La Parallèle Mystérieuse

La Parallèle Mystérieuse - MAJ 12-03-2015

monde-pierre8Atlantide.jpg

La géométrie est l'une des plus anciennes sciences de l'humanité, base des mathématiques modernes et de l'orientation, de l'architecture. Il est logique qu'une extraordinaire coïncidence soit apparue à l'esprit de mathématiciens, lorsque la multiplication des ruines très anciennes de la planète, découvertes le long d'un axe nommé "latitude 30° nord" faisant le tour de la planète, est devenue trop évidente. Cet axe pourrait aussi être surnommé "l'Equateur de la civilisation" et on peut considérer que l'espace entre 25° et 45° degrés nord est concerné, tout autour du globe, l'influence la plus visible étant sur le 35ème...

Mais il y a-t-il d'autres découvertes que ces alignements suspects d'apparitions de civilisations diverses étalées dans le temps, qui pourraient accentuer la probabilité d'un plan d'ensemble, d'une volonté organisée et d'une connaissance cachée de cet état de fait ? Je vais tâcher de réunir ici les nombreuses preuves qui y contribuent effectivement, faisant de cet axe mystérieux une indéniable intervention non humaine, étalée dans l'espace et le temps.

Tout d'abord, l'une des dernières références, et un gros travail historique amenant à ces conclusions apparaissent dans ce documentaire extrêmement intéressant, et qui sert donc de base à la réflexion La Révélation des Pyramides (qui fait un peu suite à bien d'autres documents sur le même sujet) :

(la version Dailymotion va peut-être rester plus longtemps ! ) : Bon, la vidéo est sans arrêt supprimée sur youtube mais beaucoup de monde la possède maintenant sur son disque dur et peut la voir à volonté... la version anglaise mal sous-titrée est visible partout par contre... mais la longue interview ci-dessous permet de se faire une bonne idée de quoi il s'agit. MAJ ci-dessous et en bas : film et conférence ajoutés.

 

MAJ 04-12-2012 : La version anglaise sous-titrée en français a été enlevée pour cette raison : 

"Petite mise au point avec le fameux documentaire ''La Révélation des Pyramides" il y a un faux en anglais sous-titré français qui traîne sur internet, il n'a jamais eu d'autorisation des réalisateurs et d'ailleurs une des personne de la production bloque la diffusion du vrai pour la sortie en DVD etc... ça prouve bien que ce doc dérange au plus haut point, pour cette raison là je vous conseille fortement d'écouter l'interview des réalisateurs qui expliquent tout ce qu'il faut absolument savoir à propos du doc, une émission en OR chez Bob vous dit toute la vérité, n'oubliez pas qu'il est question d'horloge avec la grande pyramide de Kéops, tout les 13 000 ans doit se passer quelque chose. Faites vous votre propre opinion avec cette émission et le doc pour ceux qui n'ont toujours pas compris qu'il était un des plus important de l'histoire de l'humanité !"  https://www.youtube.com/watch?v=1vdySv0YnG4

Les Rencontres des Sciences et de l'Inexpliqué en compagnie de Jacques Grimault, auteur du film "La Révélation des Pyramides" :

Puis les premiers éléments que je peux immédiatement y ajouter. D'autres feront l'objet de Mises à Jour :

LES GROTTES ÉNIGMATIQUES DE HUASHAN

chine-grotte1.jpg

Les grottes énigmatiques de Huashan se situent dans la banlieue est de la ville de Tunxi, province chinoise de l'Anhui, à 30º de latitude Nord, appelée « parallèle mystérieuse » où on trouve plusieurs miracles du monde tels que les pyramides d' Egypte, le triangle des Bermudes, l'arche de Noé et le mont Huangshan de Chine. Situées entre 29º39' et 29º47' de latitude Nord, les grottes se situent près du mont Huangshan, chef-d'œuvre de la nature. Les deux se font ressortir l'un l'autre. Dès leur découverte en 2000, les grottes millénaires ont attiré de nombreux visiteurs chinois et étrangers, tous en admiration devant cette merveille de la Chine et du monde.

Différentes des autres grottes connues en Chine, les grottes de Huashan ne sont pas naturelles, mais artificielles. Il s'agit d'un immense ensemble de palais souterrains en forme singulière, creusés jadis par les hommes. Actuellement, on a découvert 36 grottes qui se répartissent dans les montagnes ou au sous-sol, à 5 km du bord sud du fleuve Xin'an en aval, dans le territoire de Tunxi. Elles se cachent dans les arbres touffus et les herbes denses. Il est donc très difficile de les découvrir. Rien d'étonnant à ce que les vieux cueilleurs de plantes médicinales et les vieux gardiens de forêt locaux ne les aient jamais trouvées.

Lire la suite ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-mysterieuse-chine-du-neolithique.html

La Pierre du Monde

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

" Ces trois autres objets très mystérieux font partie des découvertes de La Mana, il s'agit d'une grosse pierre gravée, d'un plateau décoré de statuettes étranges et d'un service complet à liquide. Ils comportent tous des incrustations à caractères fortement magnétiques (surtout le service) et luminescents à l'ultraviolet, y compris "la Pierre du Monde" incrustée de quartz. Sur ce service est gravé un système de nombres proche de celui des Mayas, mais pas tout à fait :

 

Toutes les timbales sont de tailles légèrement différentes, mais leur contenu rempli parfaitement le broc, qui est lui-même très étrange : la constellation d'Orion y est inserrée de quartz luminescent et l'intérieur est fortement magnétisé, alors que l'extérieur non ! La méthode de fabrication est ici complètement inconnue à ce niveau car c'est impossible d'après les géologues : s'il y a des particules magnétiques dans la pierre, elles ne peuvent être que réparties partout, aussi bien à l'intérieur qu'à l'extérieur, puisqu'il ne s'agit que d'un seul bloc ! Et pourtant il suffit d'approcher un aimant ou une boussole de l'intérieur de l'objet pour voir ses effets... c'est peut-être la mixture que contenait ces récipients qui était magnétique après tout pensent certains savants... mais de quoi s'agissait-il donc ?

Un plateau en jade (ou autre chose de proche) très étrange accompagnait ce service également en jade : incrusté également de la constellation d'Orion, identique à celle du broc, deux personnages étranges regardent le ciel et attendent. La constellation sur le plateau et les yeux des personnages brillent fortement à l'ultraviolet.

monde-pierre1.jpg

 "La Pierre du Monde" a été également trouvée ensevelie au fond d'un sous-terrain antique par des chercheurs d'or et permet de se poser d'étonnantes questions sur les connaissances de l'homme qui l'a gravée il y a plusieurs millénaires : les deux Amériques, l'Europe, le nord de l'Afrique, le Moyen-Orient et l'Asie y sont parfaitement reconnaissables. On y voit même les traces au sud-est de l'Asie d'une grande péninsule, que l'on sait avoir existé il y a encore 12000 ans, formant avec les actuelles Philippines et Malaisie un ancien continent englouti (peut-être Mu, qui aurait étendu son empire du Japon à l'Australie en allant jusqu'à l'ïle de Pâques qui était à l'époque une montagne surplombant une île grande comme Madagascar au large de l'Amérique du Sud d'après cette carte et peut-être l'Amérique du Sud, d'où la probable provenance océanienne de certaines peuplades naviguant très tôt, peut-être même avant ceux qui sont passés par le Nord à pied via le Détroit de Béring glacé). L'Atlantide serait représentée par le grand cercle au large de la Floride, du côté des Bermudes, là où de violents phénomènes magnétiques, gazeux (poches de méthane sortant du sous-sol) et biologiques (le tapis végétal d'algues des Sargasses est réputé pour son épaisseur et infranchissabilité) protège peut-être un grand secret... Quoiqu'il en soit, elle est incrustée d'une ligne de quartz qui semble dessiner une ligne équatoriale, sauf que sur cette ligne apparaît un "croissant" (fertile ?) plus épais avec au centre un oeil luminescent. Cet oeil se trouve au Moyen-Orient, entre la Mésopotamie et l'Arabie Saoudite. La ligne continue et fait le tour de la pierre, mais s'incurve subitement vers le Nord, alors qu'une plus légère semble vouloir continuer la "ligne équatoriale". Cet endroit où la ligne s'incurve au-dessus de l'Amérique du Sud est précisément l'endroit où la Pierre du Monde à été trouvée !

monde-pierre3.jpgmonde-pierre4.jpgmonde-pierre5.jpgmonde-pierre8Atlantide.jpg

Lire l'article (et sa suite) complète ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/beaucoup-d-artefacts-etranges-trouves-en-equateur.html

 

Les disparitions et le 35° parallèle

Des personnes qui disparaissent brutalement, sans explications, surtout sans raisons personnelles, de fuite ou de crainte… Ces disparitions, qui se font parfois en présence de témoins, défient notre entendement et toutes les logiques de nos connaissances modernes et scientifiques.
Des dossiers refermés sur des familles entières dont on n’a plus jamais eu de nouvelles… Crimes crapuleux, intérêt majeur, accident, amnésie, crainte de la justice ou autres ?
Ils, elles, sont ainsi des centaines à rejoindre les grandes énigmes inexpliquées. Pour la France, seule, les services judiciaires estiment à plusieurs dizaines le nombre des disparitions sur lesquelles la justice et les services de recherche français ne peuvent apporter le plus petit éclairage ou le moindre début de piste ou d’hypothèse.

L’homme qui disparaissait :

James B. Warson est buveur, certes, mais il est aussi un excellent sportif. Ce 3 septembre 1873, il court, suite à un pari stupide, afin de couvrir 60 km sans s’arrêter. Ils sont trois, dont un photographe, à le suivre dans une carriole attelée. James avance à une bonne allure, sans fatigue apparente… Derrière lui, ses amis l’encouragent. Tout à coup, il semble tituber, trébucher et tomber en avant, dans un grand cri. Il n’arrivera jamais à terre…Il disparaîtra d’un seul coup, comme on supprime une image dans un film. On ne le retrouvera pas et ses amis ne s’en remettront jamais vraiment.

A trop chercher…on disparaît aussi :

Ambrose Bierce est écrivain et journaliste. Il relate ce fait, ainsi que d’autres, car il s’est spécialisé dans les disparitions étranges et s’acharne contre les autorités incapables d’avancer une hypothèse. Il enquêtera sans relâche…et disparaîtra, à son tour, sans laisser de traces, ni d’écrits, en 1913 ! fait surprenant, un autre Ambrose Small, subira le même sort, et un Ambrose Fonton, puis un Ambrose Marton… Ce qui fera dire au français Charles Fart que, pour lui, c’est le nom d’Ambrose qui est visé, plus que l’individu.

Le sort de l’Archiduc d’Autriche :

Jean Orth des Absbourg disparu en mer à bord de la Santa Margharita
Il s’agit d’un superbe trois-mâts : La ‘Santa Margharita’. Le navire est parfaitement entretenu et dispose d’un équipage sévèrement sélectionné. Les officiers qui en assurent le commandement, sont tous chevronnés et de toute confiance. Les conditions météorologiques sont excellentes. Le trajet est une croisière d’agrément qui doit se dérouler de Buenos Aires à Valparaiso. Le principal passager n’est autre que l’ex Archiduc d’Autriche, Jean Orth…On imagine les soins et les assurances qui entouraient ce voyage.
Le navire disparaîtra, avec J. Orth et les neufs membres d’équipage, sans que cette énigme ne puisse jamais être éclaircie !
Ajoutons, pour le lecteur intéressé, qu’il est très possible que l’Archiduc ait eu des connaissances des dessous de l’affaire de Rennes-le Château…

Il ne reste que la voix :

Ambrose Bierce relatait encore un fait incroyable, celui de la disparition de C.Ashmore.
Nous sommes en hiver. Il neige et Ashmore doit sortir chercher de l’eau. Il part et ne revient jamais. Ne le voyant pas revenir, deux personnes partent à sa rencontre et suivent ses pas dans la neige. Visiblement, Ashmore est allé jusqu’au puits, puis il a fait demi-tour. Mais sur le trajet de retour, les traces de pas s’arrêtent nets…. Et plus rien ! Il n’y a pas d’arbre auquel il aurait pu grimper, ni traces d’animaux ou autres aux alentours. Personne ne reverra Asmore. Il avait 16 ans. Un seul détail fera froid au dos des enquêteurs : ils entendront la voix du disparu jusqu’au printemps…puis ce sera le silence !

L’horreur du 35° parallèle :

Et nous pourrions aller ainsi au fil des centaines d’exemples de disparitions toujours énigmatiques et insolubles.
Sur ce sujet, l’affaire du 35° parallèle est toujours d’actualité, hélas. Une brève chronologie : déjà en 1872, la « Dei Gratia », navire anglais, croise le brigantin la « Marie Céleste ». Ce dernier vogue toutes voiles déployées… mais il est entièrement vide de tout occupant, et ce depuis peu, car des fourneaux de la cuisine de bord sont encore chauds et des tasses de thé sont encore fumantes. Rien, plus rien des douze passagers et membres d’équipages…sauf le chat du cuisinier !
Ainsi, sera inauguré l’interminable liste des disparitions dans les alentours du 35° parallèle…Une horreur !

L’hécatombe de juillet 1969 :

Ce mois de juillet 1969 s’illustrera par une succession de découvertes maritimes toutes plus énigmatiques les unes que les autres.
4 juillet… le « Cotopaxi » est découvert vide navigant en gouvernail automatique. Même jour, le « Red Sun », le « Calliana » et le « San Pedro » seront trouvés sans occupants. Ils ne présentent aucune avarie et la météo est idéale…On ne retrouvera aucun débris, aucun message, pas de corps. Les embarcations de secours et les gilets de sauvetage sont en place.
6 juillet…le « Vagabond » de William Wallin est vide. La « Rosa » vide… le « Nelson » vide de 14 membres d’équipage… trois navires de pêche avec leurs filets dérivants, vides tous les trois…
8, 12 et 15 juillet, 16 embarcations découvertes dérivantes.
Ainsi le mois de juillet 1969 se terminera avec plus de 140 découvertes de navires vides et dérivants… Pas un seul rescapé !
Tout cela se passe au large des Açores, à 35° de latitude Nord !

Le long de la planisphère :

Ce bilan est catastrophique et énigmatique pour une petite partie maritime du 35° parallèle. Mais ce dernier se poursuit aussi sur les terres. Impossible de tout relater ici, nous nous contenterons d’une brève et inquiétante énumération : séismes, cataclysmes atmosphériques et autres catastrophes dites « naturelles ». On serait tenté de sourire à ce mot, incongru ici, s ‘il n’y avait à la clé des milliers de morts.
Les Açores, le Japon, la Martinique, les Calabres, San Francisco, Lisbonne, Naples, Smyrne, les îles Ioniennes, Skopje, Agadir, Orléans ville, pour ne citer que ces seuls grands lieux où se déroulèrent des raz de marées d’apocalypse (le Pakistan Oriental en fera les frais). De plus chaque année on enregistre des centaines de disparitions inexpliquées sur cette ligne du 35° parallèle.

Les étranges meurtres du 35° :

Tuer est encore faire disparaître ou supprimer, ce qui dans l’absolu de l’épouvante revient au même, sauf que l’on connaît la tragique destinée des victimes et le lieu des crimes.
Los Angeles, 35° parallèle… les massacres innombrables, plus celui de Sharon Tate et de ses amis.
- La Californie, San Francisco, encore Los Angeles…les points de concertation d’un nombre incalculable de sectes meurtrières… sur le 35°.
- Les grands mouvements guerriers secouant la planète naissent souvent sur les limites de ce parallèle : les frontières sino-indiennes et soviétiques…le Tibet, Viêt-Nam, Afrique du Nord, plus près dans le temps, Iran, Irak, Corée…
Des milliers de morts et de disparus ! ! !

La Dame au sang bleu :

En France, les cas de disparitions inexpliquées sont nombreux. Là encore, nous ne disposons pas de la place nécessaire pour les parcourir. Retenons seulement celui-ci qui nous semble le plus énigmatique.
Dreuil-les-Amiens, 1932. Un accident de voiture important. De l’amas de ferrailles deux témoins sortent une jeune femme inconsciente et la conduisent eux-mêmes dans une clinique d’Amiens où elle sera admise en urgence. Le médecin de garde prélève du sang de la victime pour en déterminer le groupe afin de pouvoir la perfuser. Il sera surpris de la teinte bleuâtre de ce sang et , plus encore, lorsqu’à l’analyse ce sang apparaîtra de composition …inconnu !
La jeune femme, toujours inconsciente, reçoit les soins d’urgence puis est conduite dans une chambre au service de réanimation. Malgré la présence d’une infirmière, au matin il n’y avait plus personne dans le lit, où seuls se devinaient les plis froissés des draps. Pendant la nuit, cette clinique était fermée et les portes verrouillées de l’intérieur. Les fenêtres du rez de chaussé, où se trouvait la chambre de la patiente, était en plus défendues par un barreaudage.
Les services de gendarmerie furent alertés mais jamais la « dame au sang bleu » ne fut retrouvée. Sur les lieux de l’accident, on retrouvera les traces du choc mais rien non plus de la voiture. Ce fut un des cas les plus énigmatiques de disparition en France.

Une force surpuissante :

Il faut pourtant conclure ce sujet insoluble…
Daniel Réju aurait dit à ce propos, et il est tout à fait plausible qu’il ait raison : « Finalement, existe-t-il dans l’Univers une force surpuissante, inconnue de notre conscient, celle qui est à l’origine de toute existence et de toute vie ? Par le biais des manifestations « paranormales » ne chercherait-elle pas à prouver son existence, choquant notre compréhension, démolissant notre entendement, brisant notre cartésianisme et nos étroites structures mentales… ».
Mais alors, quelles sont les critères de choix géographiques occasionnant tous ces évènements dramatiques ? ? ?

Source : http://www.france-secret.com/disparitions_art.htm

Ces événements [disparitions] sur le 35 ° parallèle ont-ils un lien avec les faits étranges comme celui-ci raconté par Pierre Bellemare : 

Depuis 17 ans, Carole et Philippe Josserand informaticiens de leur état, cherchent à comprendre le phénomène stupéfiant dont ils ont été témoins. Un phénomène traumatisant qui leur a fait garder le silence durant toutes ces années par discrétion et besoin de tranquilité. 

Au cours d'une recherche d'appartement en Provence, Carole et Philippe, carte d'un syndicat d'initiative en main, se retrouvent dans une région boisée traversée par de petites routes, qu'ils parcourent avec sérénité. Ils nous expliquent donc d'abord, tout leur cheminement. 

La visite de la région continue sous forme d'une agréable promenade...Mais écoutons les protagonistes : 

" A un moment, vers deux heures de l'après midi, après avoir arrêté la voiture, sur le bord d'un chemin, le sac à pique-nique en bandoulière, on s'est éloigné d'environ deux cent mètres, de la voiture en continuant sur un chemin qui est devenu de plus en plus étroit et là, sans transition, la forêt a disparue progressivement et on s'est retrouvé dans un village. 

C'est exactement cela, on avançait lentement et d'un coup, on s'est retrouvé marchant dans le village. Forcément nous fûmes très étonnés et le mot est encore faible. On ne se souvenait pas d'y être entré, ni même de l'avoir vu de loin. On sait que ça parait invraisemblable ce qu'on raconte, mais c'est comme cela, on a eu beau repasser le film dans notre tête depuis 17 ans, on n'a pas trouvé d'explication. 

Nous marchions dans la rue pavée d'un village sans trottoir, il y avait de maisons avec des façades qui se rapprochaient au niveau des étages supérieurs des façades avec des colombages pas de fenêtres, une sorte de village touristique, mais sans personne. 

C'était très effrayant. 

Je me suis retourné, dit Philippe, vers Carole, elle était toute pâle, je lui ai demandé si cela allait. Elle m'a répondu "Je n'aime pas cet endroit". 

Je lui ai pris le bras elle tremblait. J'ai senti, dit-elle, comme un malaise, une impression de malheur. Je sens encore cette sensation de froid jusque dans mon ventre . Moi aussi j'avais froid, j'ai regardé par terre et on a vu, dans le milieu des pavés, qu'il coulait un filet d'eau, qui était gelé, et cela en plein mois de Juin. Une mince pellicule de glace en formation. C'était incroyable. Je peux vous dire que l'on ne s'est pas attardé. On a remonté le col de nos blousons plutôt légers et on calquait des dents et on s'est mis à courir. On n'a pas croisé une seule personne dans ce village, où il y avait des virages partout. C'était surréaliste. 

A un moment donné, on a croisé une chapelle comportant une porte massive avec des mosaïques dessus . Elle était véritablement belle. Mais on n'a pas eu le temps de s'arrêter et on a continué. Puis on s'est retrouvé dans la forêt. On n'a pas vu la transition. On est passé du village à la forêt, sans rien comprendre. Donc, on a eu dès lors chaud. Très chaud. On s'est arrêté pour souffler un peu. Il faisait encore clair, et là on s'est rendu compte que l'on était perdu. Impossible de savoir où était la voiture. On a avancé en spirale et à un moment donné, on a retrouvé une route et là, sans vous mentir, on a tiré à pile ou face et on est parti à gauche. Quelle chance au bout de deux ou trois kilomètres, on est retombé sur la voiture. On a sorti tout de suite la carte routière et on a regadé dessus. Il n'y avait aucune existence de ce village. " 

Après nous être renseigné il y avait effectivement un village autrefois mais : 

" Un village qui avait disparu depuis trois siècles et dans lequel ces deux promeneurs s’étaient engouffré par une sorte de passage aussi, ayant moi même vécu un fait analogue http://www.era-new.net/article-34029139.html , je me pose la question suivante ; si ces deux promeneurs ou moi-même avions ramassé ne serait-ce qu'une fleur ou champignon, qu'aurait-il advenu de nous ? aurions-nous pu emporter quelque chose d'un autre temps voire d'une autre dimennsion ?
Michel Fiore:.  Source : http://www.era-new.net/article-35052487.html


Tiré de l'Express celui-ci : ( titre de l'article : Comment l'Italie contrôlait la vallée d'Uzbin en Afghanistan? ) :

"Il est probable que des potentats locaux en ont profité pour s'en mettre dans la poche", glisse un bon connaisseur de l'Afghanistan. Ils font aussi quelques promesses. Dans la vallée de Tizin, dans le sud du district de Surobi, par exemple, un secteur moins difficile que celui d'Uzbin, les villageois réclament la réalisation d'une pompe hydraulique. "Les Français la fabriqueront", laissent-ils entendre...

Mais lorsque la France prend le commandement du district de Surobi, en août 2008, les Afghans constatent le changement. "On a senti que les responsables locaux étaient un peu déçus, car nous n'avions ni la même approche, ni les mêmes moyens", souligne un gradé français.

C'est alors la deuxième fois que Paris contrôle la zone. Pourtant, sa connaissance du secteur est limitée. Entre 2006 et 2007, en effet, les soldats n'avaient guère été plus loin que les Italiens. ", On n'avait dépassé le 35e parallèle qu'une seule fois raconte un militaire. Au-delà, on savait que c'était pourri."

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/monde/comment-l-italie-controlait-la-vallee-d-uzbin-en-afghanistan_794782.html

Pèlerinages et 35ème parallèle : 

L'énigme des voies de pèlerinage n'est pas seulement contenue dans un mouvement irrésistible de foi... Il en est de même pour le mystère du 35ème parallèle, le long duquel s'agglutinent des accidents inexplicables, les catastrophes les plus insensées et les plus meurtrières! Remarquons simplement que ce trait imaginaire est celui longeant la plus importante ligne de faille du globe terrestre!
Vaste sujet sur lequel il est impossible de conclure en quelques mots bien minces vis-à-vis des faits. Sur ce propos Daniel Réju affirmait avec sagesse et lucidité: "Si la théorie des courants telluriques n'est pas mythique, ceux-ci se trouvent donc là avec plus d'intensité qu'ailleurs. On peut alors se poser une question: les courants telluriques n'agissent-ils pas, non seulement sur les individus, mais aussi sur les sociétés et les nations et par là-même, n'influencent-ils pas sur le destin du monde?" Et si cette hypothèse était une vérité formidable?.. Alors simplement ceci expliquerait radicalement cela!...

Source : http://www.france-secret.com/tellurisme_art.htm

MAJ : 22-01-2013

Mystérieuses disparitions au fil des siècles 

norfolkbataillon.jpg

Depuis quelques quelques siècles,on a dénombré plusieurs cas de disparitions subites, sans la moindre explication. Ce fut le cas par exemple d'un groupe de 4 000 hommes envoyés pour combattre contre les troupes de Philippe V, en 1707. Cette armée n'a jamais passé les Pyrénées et la bataille n'a jamais eu lieu. On partit à leur recherche, mais rien strictement rien n'a été retrouvé, ni corps, ni armes, rien. Au Vietnam, à Saïgon, c'est une troupe de 650 soldats qui s'est vaporisée dans la nature. Pourtant une seconde troupe les suivait à deux kilomètres d'intervalle et n'a remarqué rien de singulier à l'itinéraire.

L'un des cas les plus connus de disparition mystérieuse demeure cependant le bataillon de Norfolk en 1915. Les 267 hommes qui le composait étaient chargés de couvrir les positions françaises et anglaises contre les Allemands au niveau des Dardanelles (Turquie) lors de la Première Guerre Mondiale.

Alors qu'ils s'enfonçaient dans la vallée, une autre compagnie de soldats qui les observaient, furent témoins de leur étrange disparition.

Ils virent descendre sur leurs camarades un épais nuageLorsque celui-ci se leva, le régiment avait disparu au fond d'une rivière asséchée. Malgré les nombreux rapports et plusieurs témoins on ne sait toujours pas, ce qui s'est réellement passé ce jour là.

Un autre cas similaire a eu lieu en Chine, beaucoup moins connue, mais tout aussi spectaculaire.
Bien qu'il soit difficilement vérifiable, il s'est déroulé en 1937 alors que le Japon a déjà envahis une bonne partie de la Chine et que ses armées avancent vers la capitale chinoise, le colonel chinois Li Fu Si, bien décidé à résister devant l’occupant plaça deux bataillons de soldats le long du Yang Tsé. Le lendemain matin, un des bataillon composé de 3000 hommes avait complètement disparu, sans qu’aucune des sentinelles placées le long du fleuve n’aperçoivent le moindre mouvement de troupes.

Le lendemain matin, il s’aperçoit que tous ont disparu, sauf une centaine, installés à l’écart près d’un pont. Les archives Japonaises confirmèrent qu’aucune bataille n’avait eu lieu ce jour précis, et qu’aucun homme n'avait été fait prisonnier. Que s’est-il réellement passé dans toutes ces étranges disparitions ? Les officiers ont ils cachés une désertion massive, ou bien étions dans certains cas, en présence d’un phénomène paranormal ?

Source : http://paranormalnews.fr/index.php/dossiers/disparitions/autres-disparitions

35para10.jpg

Les liens sont ici évidents pour moi et en rapport direct avec cette parallèle mystérieuse et millénaire, il en existe probablement d'autres (les implications politico-économiques de ce "couloir" spécial sont aussi évidentes historiquement). Si vous avez des liens en rapport direct avec mention de cet axe ou de nouvelles découvertes à proximité de cet axe non mentionnées, merci de me les envoyer pour réunir ces informations. Autre chose : pour moi il est évident que la comparaison avec les parallèles actuelles sont fausses : je me réfère plus à la Pierre du Monde qui révèle un tout autre axe, même si le 35° parallèle y est inclus souvent... ou alors, cet axe se déplace aussi lui-même dans le temps.

Autre trouvaille peut-être en corrélation : les plus importants lieux où se trouvent des cheminées hydrothermales sous-marines (qui amènent la vie des profondeurs de la Terre suivant plusieurs scientifiques), les cheminées noires ou blanches, se trouvent justement entre le 25ème et le 45ème parallèle Nord :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mont_hydrothermal#Localisation_des_syst.C3.A8mes_hydrothermaux

MAJ : 22-01-2013 :

Mystérieuse disparition : Le bataillon de Norfolk

norfolk-1915.jpg


L’un des cas les plus mystérieux de disparition s’est produit au cours de la Première Guerre mondiale. Cette énigme est d’autant plus étrange qu’elle concerne un bataillon entier de soldats.
En effet, le bataillon du Royal Norfolk Regiment s’est évanouit en pleine campagne des Dardanelles en août 1915.
Dans son livre Disparitions mystérieuses paru en 1973, Patrice Gaston cite d’autres cas de groupes de militaires qui, apparemment, se sont évanouis en pleine guerre sans laisser la moindre trace.

Entre mars et décembre 1915, l’Angleterre et la France tentent de se rendre maîtresses des Dardanelles, point stratégique contrôlant les communications entre la Méditerranée et les ports russes de la mer Noire. Mais les armées de l’Empire ottoman, commandées par les Allemands, tiennent le corps expéditionnaire occidental en échec. Les pertes sont si importantes (46 000 morts) que les Alliés abandonnent finalement la partie en décembre 1915.

L’histoire de la disparition des Norfolk est connue par le récit des soldats du Commonwealth qui ont assisté à l’évènement.
Le 21 août 1915, au cours de l’attaque de la presqu’île de Gallipoli22 soldats néo-zélandais d’une compagnie du génie voient le 4e régiment de Norfolk, qui compte 267 hommes, se porter au secours du corps d’armée ANZAC (Australia and New Zealand Army Corps) en train d’attaquer la cote 60, au sud de la baie de Suyla.

Alors qu’ils se trouvent dans le lit d’un cours d’eau asséché, les soldats du Norfolk entrent dans un étrange nuage. Au moment où tous les hommes ont disparu derrière le rideau de brume, le nuage s’élève doucement puis s’éloigne dans le ciel, contre le vent, et échappe bientôt aux regards des observateurs.
Plus un seul soldat n’est alors visible dans la petite vallée, et la Turquie affirme n’avoir jamais capturé aucun soldat du régiment concerné.

Analyse du témoignage

norfol.jpg

Ce récit repose sur un témoignage fait 50 ans après les faits. Rédigé lors d’une rencontre commémorative des ANZAC par trois des soldats néo-zélandais, ce témoignage se présente sous forme d’un appel à déposer, destiné aux éventuelles personnes encore vivantes qui auraient assisté au phénomène.

Cependant, le témoignage comporte plusieurs contradictions.

Ainsi, le 4e Norfolk évoqué par les témoins n’est pas un régiment mais un bataillon. Celui-ci a d’ailleurs terminé la campagne des Dardanelles.
En revanche, c’est le 5e Norfolk, autre bataillon du même régiment, qui a été effectivement porté disparu au cours d’une attaque.
Cette dernière a eu lieu, non le 21 août comme le mentionne le document, mais le 12 d’après les archives militaires anglaises, et à 5 kilomètres de la position supposée des soldats néo-zélandais.

Par contre, il existe un autre document qui évoque un épisode similaire et écrit peu après la campagne. Cette fois-ci, on ne peut y relever aucune contradiction. Ce témoignage très frais paraît nettement plus fiable.

norfolk-gallipoli.jpg

Rapport final de la commission des Dardanelles

Le rapport effectué juste après la campagne « Final of the Dardanelles Commission » a été publié en 1917.
Selon ce document, une « étrange brume » reflétant les rayons du soleil a recouvert la baie et la plaine de Suyla le 21 août 1915.
Ce « nuage » peut sembler étrange mais c’est un phénomène météorologique courant dans la région.
Le rapport cite également ce même jour l’attaque de la fameuse cote 60 par 3 000 hommes des ANZAC.

Il existe donc des similitudes entre le document officiel et le témoignage tardif des trois soldats néo-zélandais. Le témoignage semble mélanger deux évènements. Il est vrai que sur le Rapport Final, les deux faits sont relatés sur deux pages en face l’une de l’autre.
Cette disposition a-t-elle pu influencer les témoins ?

norfolk-valle.jpg

Il faut rajouter à cela que, du 5e Norfolk porté disparu, 122 cadavres membres de ce bataillon, ont été retrouvés dès le 23 septembre 1919.
Il faut souligner également que 27 000 des 34 000 hommes tués, Anglais et ANZAC, n’ont jamais connu de sépulture.
On peut donc supposer que les corps des 145 hommes manquants du 5e Norfolk gisaient sur un champ de bataille. La chaleur qui régnait en ce mois d’août 1915 dans la région constitue un facteur de putréfaction accéléré.

Enfin, rappelons que le rapport officiel parle d’une brume de très grande superficie et non d’un nuage de 250 mètres de long posé au sol, selon la description des témoins.

D'autres disparitions de troupes étranges :

En 1707, au cours de la guerre de la Succession d’Espagne, 4 000 hommes de l’archiduc Charles de Habsbourg engagés contre les armées de Philippe V se mettent en route un matin vers le col des Pyrénées. Nul ne sait, en dépit des recherches, ce qu’ils sont devenus. Ils ont disparu avec armes et bagages.

En 1858, lors de l’attaque des Français contre le royaume vietnamien, 650 zouaves du corps expéditionnaire avancent vers Saigon dont ils ne sont plus éloignés que de 20 km.
Ils sont suivis à 2 Km par un autre groupe de soldats. Soudain, ils s’évanouissent sans que personne ne puisse dire ce qui leur est arrivé.

En décembre 1937, le Japon a déjà envahi une bonne partie de la Chine, et ses armées avancent vers Nankin, la capitale chinoise.
Le colonel Li Fu Sien décide d’opposer une ultime résistance. Il poste 3 000 hommes le long du Yang-Tsé.
Le lendemain matin, il s’aperçoit que tous ont disparu, sauf une centaine, installés à l’écart près d’un pont.
Ni ceux-ci, ni aucune sentinelle n’ont vu les 3 000 hommes abandonner leur poste, et les archives japonaises ne mentionnent aucune capture.

Source : http://www.dinosoria.com/dardanelles_norfolk.htm - V.B (20.09.2005)

Yves Herbo : Vous constaterez que cette enquête n'est pas complète et ne cite que brièvement les témoignages et pas leur totalité, et que nous n'avons pas non plus le rapport final ! De plus, les conclusions sont assez contradictoires et nettement "de parti pris" sceptique dans le sens négatif sans réel apport prouvable lui-même. Ainsi, la phrase "Ce « nuage » peut sembler étrange mais c’est un phénomène météorologique courant dans la région." n'apparaît pas dans le rapport final, mais a été ajoutée ici pour en conforter l'idée... qui donc dans cette région pourrait bien témoigner qu'il s'agit d'un phénomène courant ?... et même de ses réelles dimensions ? Si les soldats ont été vus au fond de la vallée avant de disparaître dans le nuage, n'est-ce pas contradictoire avec un nuage de si grande dimension ? Autre énorme contradiction : " 122 cadavres membres de ce bataillon, ont été retrouvés dès le 23 septembre 1919. " et "La chaleur qui régnait en ce mois d’août 1915 dans la région constitue un facteur de putréfaction accéléré." : mais où est expliqué le fait et comment ces 122 cadavres n'aient pas subi la putréfaction totale et disparition (mêmes des os ?) des 145 autres en quatre ans ?

Une autre enquête basée également sur des auteurs, mais, à part des citations de livres d'autres auteurs, on n'y trouve pas non plus de correspondances ou de références réelles en ce qui concerne les déclarations officielles (et des copie-photos de ces documents) et leur propre confusion possible (ou voulue) sur deux cas proches dans le temps, néanmoins, ce cas semble assez douteux pour ne pas être retenu...

http://www.ovni-expert.com/?p=40  + http://www.dark-stories.com/disparition_bataillon_norfolk.htm

Les disparus du phare


Depuis décembre 1899 où il a été édifié sur l’île rocheuse de Eilean Mor, au large des côtes écossaises, le phare a semblé maudit. Dans l’année qui a suivi sa mise en service, trois gardiens ont péri, un quatrième a fait une chute mortelle et plusieurs sont devenus fous.
Puis, le 15 décembre 1900, le phare s’est éteint.

Quatre gardiens se relayaient par équipe de trois. Alors qu’il s’approchait en bateau pour rejoindre son poste, Joseph Moore fut frappé par le silence oppressant qui régnait aux alentours. Personne pour l’accueillir, pas de drapeau flottant au vent.

A l’intérieur du phare, tout lui avait semblé normal. Des plats de nourriture intacte étaient encore sur la table, une chaise gisait à terre et deux cirés manquaient au portemanteau.

L’île venait d’essuyer une violente tempête. D’énormes vagues avaient tordues les rampes de fer de l’embarcadère. Mais, le jour de la disparition des hommes, la tempête s’était calmée. Le carnet journalier mentionnait qu’il y avait un léger crachin.
En date du 15 décembre, l’un des gardiens avait écrit : " Fin de la tempête. Mer calme. Dieu est avec nous. "

Mais, on n’a jamais retrouvé la trace de ces trois hommes.

phareeileanmor.jpg

Plusieurs hypothèses assez farfelues ont été émises : enlèvement par un monstre marin, attaque d’un oiseau géant ou d’un fantôme.

Officiellement, les trois gardiens ont été emportés par une vague qui les a surpris sur le débarcadère... La mer était calme ce jour là mais nous ne saurons jamais la vérité

V.B (10.2005) - http://www.dinosoria.com/insolite_phare.htm

Distorsion du temps. Un survol de l’avenir

Victor Goddard, pilote de la Royal Air Force, était perdu. Au-dessus de l’Ecosse, il avait été pris dans une forte tempête, et il lui fallait retrouver un point de repère.
Il fit descendre son biplan Hawker Hart à travers les nuages, dans l’espoir de trouver plus bas une bonne visibilité et, peut-être, dans les parages, d’apercevoir le terrain abandonné de Drem.

Son instinct ne l’avait pas trompé. Drem se trouvait devant lui, et il pouvait maintenant s’orienter.

avion-drem.jpg

Mais, alors qu’il était à 400 m du terrain, une chose extraordinaire se produisit. « Soudain, écrivit-il par la suite, cette zone fut baignée d’une lumière limpide, comme illuminée d’un soleil de plein été.

« Drem n’était ni un désert, ni abandonné, ni en ruine. L’endroit bourdonnait d’activité, et des mécaniciens en bleus de travail s’affairaient autour d’appareils jaune vif, brillant au soleil. »

Goddard les survola à une altitude de 50 pieds, étonné que personne ne leva la tête. Puis il remonta au dessus des nuages pour reprendre sa direction.

Cette histoire se passe en 1934 et cette année-là, Drem était un terrain désaffecté. Ce n’est qu’en 1938 que Drem, sous la menace de la guerre, fut rouvert pour servir à une école de pilotage.
Les appareils d’entraînement, initialement argentés, furent repeints en jaune. Est-il possible que ce pilote ait vu, un court instant, une image de l’avenir ?

V.B (14.05.2006) - http://www.dinosoria.com/survol_avenir.htm - Source : Angus Hall, Signs of Things to Come, p.17

Les ovnis enlèvent-ils des humains ?

Des nuages étranges apparaissent souvent lors d'évènements inexplicables. L'ufologue Russe Kosinov a vu un de ces nuages en 1989. Il se trouvait dans une forêt, lorsqu'il ressenti qu'une forme de vie et un regard se posait sur lui. Un nuage sombre s'est rapproché, puis il s'est senti très faible, ne pouvant résister selon ses termes : "... à cette chose qui venait le chercher". Il repoussa mentalement le nuage, qui s'éloigna. Un autre cas s'est déroulé près d'un fleuve Russe. Des parents qui étaient en camping avec leurs deux enfants, ont vu un étrange nuage gris descendre vers eux.

Malgré la main tendue de sa femme, l'homme a été soulevé dans les airs, pour être emmené dans une salle où des hommes en tenue militaire l'ont examiné. Ils lui ont dit qu'ils venaient du futur pour explorer notre monde ! Après lui avoir proposé de rester avec eux, ils le ramenèrent sur les berges du fleuve. Pendant l'absence de son mari, la mère de famille poussa un cri en apercevant une femme ailée dans les branches d'un arbre, ce qui réveilla les enfants et effraya la créature. De nombreux ufologues pensent que ces nuages sont une forme indépendante de vie, ou servent d'outils auxiliaires à des extraterrestres.

Source: UFOPublication.com

En lien avec un groupement de journalistes indépendants (AIPL) pendant plusieurs années, je recevais tous les jours des infos provenant de diverses sources mondiales, y compris l'AFP et des organismes de relais officiels. Paris ce flot d'informations, beaucoup n'étaient (et ne sont toujous pas ) reprises par les grands médias pour des causes diverses et totalement inconnues donc du public. Parmis ces e-mails reçus à l'époque se trouvent quelques données très intéressantes et même des annonces de découvertes techniques faites il y a 15 ans mais que les médias commencent seulement à révéler... Et il se trouve également que certaines informations peuvent s'ajouter au début de recherches concernant ce sujet précis.

" [AIPL] Anomalie de l'Atlantique Sud + Les Vortex
Date: lundi 17 novembre 2003 15:06

RADIATIONS ET ANOMALIE DE L'ATLANTIQUE SUD

Les interactions des particules spatiales avec la structure des satellites et avec leurs composants électroniques sont complexes à décrire et difficiles à simuler sur Terre. Même avec 40 ans d'expérience, construire des systèmes spatiaux résistants aux radiations est toujours un défi. Ces radiations peuvent être divisés en plusieurs catégories : vent solaire, particules solaires haute énergie, rayons cosmiques ultra haute énergie.

L'environnement spatial a souvent été la cause de dysfonctionnement de satellite. Des centaines de cas ont déjà été enregistrés, même si la relation entre la panne et les radiations elles-mêmes n'est pas toujours facile à établir. La moitié des anomalies est due à une décharge électrostatique. Un tiers des problèmes est causé par une particule isolée (Single-Event) ou parce que le seuil de radiation limite d'un satellite a été atteint. Au dessus du Brésildes protons peuvent atteindre une énergie de 10 MeV avec un flux de 3000 particules par centimètre-carré et par seconde. Ce sont les astronautes d'Apollo 11 qui ont, les premiers, noté cette anomalie. En effet, ils avaient remarqué lors de leur passage dans cette zone, qu'en fermant les yeux, ils pouvaient voir un grand nombre de flash lumineux - manifestation physiologique du passage de protons. La ceinture de radiation, découverte par Van Halen grâce au premier satellite américain Explorer-1, n'est située qu'à 200 km de la surface au dessus du Brésil, au lieu de 1200 km habituellement aux autres endroits du globe. L'anomalie de l'Atlantique Sud a causé la défaillance d'une antenne du satellite de la NASA Terra en 1999. De la même façon, le télescope Hubble, l'observatoire ROSAT ou le satellite TOPEX ont connu de nombreux bugs informatiques dus à des particules lors de leur passage dans cette zone. "

MAJ 17-02-2013 : Pour aider à la compréhension de cette révélation et orienter plus facilement les recherches, et dans la mesure où il est difficile de se référer sans arrêt à une vidéo ou à une interview radio (longue mais à écouter), j'ai décidé de résumer ici les propos et surtout chiffres cités, avec l'historique rapide des découvertes. On peut noter que le documentaire argumente sur ces faits : - alignement parfait des sites de Gizeh, Cuzco, Nazca, l'Île de Pâques et de nombreux auutres sites avec similitudes dans le type de construction - problème de la datation d'une construction : on peut déterminer l'âge d'un granit, mais on ne sait pas dater le moment de la taille - mise en évidence du fait que plus les constructions sont anciennes, plus les éléments qui la composent sont volumineux, et plus l'ajustement est précis. Cela va contre toute logique d'évolution technologique. - les preuves que les bâtisseurs des pyramides connaissaient le Pi, le nombre d'or, et... le mètre. Encore une hérésie selon l'archéologie officielle. - le rôle du plateau de Gizeh et le cycle de précession des équinoxe, entre autres.

La Grande Pyramide de Gizeh, c'est : construite il y a environ 47 siècles sur une colline de calcaire entièrement rasée :

• Cette pyramide s'appuie sur un dallage de 60 000 m2, soit la surface de 6 terrains de football,
• Elle est composée de plus de 2 millions de blocs empilés pour un poids total de 6 200 000 tonnes,
• Sa hauteur correspond à celle d'un immeuble de 42 étages,
• Elle est traversée par un couloir étroit et totalement rectiligne de près de 100 mètres,
• 130 dalles de granit hissées jusqu'à 70 mètres du sol et ajustées au 10ieme de millimètre,
• 8 face au lieu de 4,
• Elle présente une résistance hors pair aux séismes.

oeufiledepaques.jpg

Ile de Paques : "L'Oeuf centre du monde"

Au Nord-Est de l'île, dans la baie de Hanga Hoonu ( Baie Lapérouse ), on trouve à côté du plus grand moaï ( une douzaine de mètres, mais il a été mis à terre ), une petite pierre ronde. On n'a pu réussir à déterminer depuis combien de temps cette pierre est là, ni si ce sont les vents et la mer qui l'ont ainsi façonnée naturellement ou bien si cette pierre a été sculptée par l'homme. Enfin pour les pascuans, cette pierre dans leur culture représente le centre du monde ( étrange car elle ne se situe pas du tout au centre de l'île ). Il semblerait que par le passé, les pascuans accordaient réellement une valeur très importante à cette pierre. Un culte lui était probablement dédié.

Tout est donc partie de l'idée émise pour la première fois par les scientifiques accompagnant l'expédition de Napoléon en Egypte de 1798-1802 : " placée entre l'Asie et l'Afrique, et communiquant facilement avec l'Europe, l'Egypte était le centre de l'Ancien Monde " (Description de l'Egypte en 23 volumes - Imprimerie Nationale, Paris 1809-1828). L'autre partie provenant de la grande notion de parité antagoniste et de polarité très spécifique à la culture égyptienne ancienne, sans vraiment jamais la nommer directement : tout va de pair et tout est relié. La recherche de cette polarité géographique possible, en se basant donc sur la pointe de la Grande Pyramide devait assez logiquement se trouver quelque part dans le Pacifique, en relation quelconque avec Gizeh et la recherche se fait tout aussi logiquement sur un point x sur la sphère terrestre et une carte en projection de Mercator du côté du Pacifique.

Le seul endroit est le lieu le plus isolé du monde, à 3 700 km du Chili et à 4000 km des îles du Pacifique, et l'un des plus étrange au monde ! l'île de Paques découverte par hasard le 5 avril 1722, qui a donné son nom à l'île. Une autre étrangeté : cette île qui répond en polarité avec la pyramide de Gizeh est de forme triangulaire ! Et quand les dimensions sont de 16 km sud-est, 18 km nord et 23 km sud-est et que l'on sait que le Nombre d'Or Phi, que l'on retrouve partout dans la Grande Pyramide est 1,618, on devine encore plus la surprise... et si l'on calcule la surface de l'île, on tombe sur 161,8 km²... la valeur de Phi exprimé en surface. Quelle succession de hasards étonnants : les valeurs purement linéaires inscrites dans la Grande Pyramide de Gizeh se retrouvent polarisées dans celles de la surface du seul endroit géographique opposé. Bon, quelques petits hasards qui font que juste en opposition de Gizeh se trouve une petite île toute aussi mystérieuse et comportant en plus dans ses propres dimensions le Nombre d'Or Phi sont du domaine du raisonnable et plausible. Mais continuons de vérifier tout de même la précision de constantes incongrues : cette île triangulaire est donc aussi une partie d'un pentagone, et si l'on calcule ses proportions verticales ou horizontales, ou dans ses rapports de proportions et ses aspects trigonométriques, on retombe sans arrêt sur le Nombre d'Or ! Phi dans le corps même de l'île de Pâques, mais visible seulement vu du ciel.

Continuons. Quelle est la distance entre Gizeh et l'île de Pâques ? Le calcul précis avec une carte IGN, en convertissant les valeurs centimétriques de la carte en kilomètres sont encore plus étonnants : 16.180 kilomètres ! Autrement dit, on a la valeur précise du quart du périmètre méridional « polaire » (40000 km/4) par le Nombre d'Or ! = 10000 km X 1,618...

L'autre découverte toute aussi fantastique est qu'il suffit de tracer une ligne "équatoriale" reliant de part et d'autre Gizeh à l'île de Paques pour s'apercevoir qu'un nombre impensable de sites eux également souvent énigmatiques ou recelant un mystère, se trouvaient à proximité immédiate de cet "équateur" spécifique... des mégalithes énormes et intransportables et assemblés avec précision de façon impressionnante, des formes étranges souvent et peu en rapport avec les architectures et méthodologies classiques, accompagnés de murs cyclopéens très résistants aux séismes, et dont les débuts historiques sont sujets à controverses pour la plupart...

Ainsi, sur une bande large d'environ 100 kilomètres, on trouve bien sûr Cuzco, nommée aussi le Nombril du monde comme le centre de l'île de Paques, la capitale des Incas, le fameux Chandelier des Andes de Paracas, l'Equateur, les trois enceintes de pierres géantes d'andésite de Saqsayhuaman, les mégalithes mystérieux de Ollantaytambo, l'incroyable Machu PicchuNasca mais aussi si on suit la ligne, on atteint le Maroc et l'étonnant site Algérien de Tassili'n Adjer où l'on voit les étonnants glyphes préhistoriques, et de l'autre côté le Mali et le fameux plateau de Bandiagara des Dogons. Si on continue la ligne vers le nord-est donc pour atteindre Gizeh, on traverse l'équateur bien sûr : un angle est formé par ce croisement, et c'est un angle à 30° : la partie qui allait de Gizeh à l'Equateur était l'expression analogique de la valeur de la coudée car si on compare la Terre a un cercle d'origine de 1 de rayon, la distance entre les deux mêmes points est de même espèce relative qu'entre le diamètre de ce cercle et le point indiquant un arc de 30°. Et vous l'aurez compris, Gizeh se trouve aussi précisément à 30° sur la surface du globe. Continuons en traduisant en coudées égyptiennes la valeur en km de l'arc de cercle de 30° (3333,33 km), ce qui nous amène à 3 333.333 m / 0.5236 m = 6 366 182 km... et 6 366 182 km X 2 est égal à la valeur en kilomètres du diamètre terrestre, à peu près 12 732.365 km, que l'on multiplie classiquement par Pi (3.14159) = la valeur du périmètre, soit 39.999,867 km et nos 40.007 km  trouvés de très près. Un autre raisonnement donne un résultat mathématique tout aussi surprenant : si on réduit les 40.000 km du périmètre terrestre 10.000 fois, on obtient une valeur "mémorielle" de 4, et donc alors son diamètre affiche la valeur de 1,2732365 (pour Pi = 3.1416), c'est-à-dire la racine carrée du Nombre d'Or ou √Phi !!

En continuant la ligne, on tombe sur d'autres sites impressionnants : Petra en Jordanie, la Mésopotamie et un berceau important de la civilisation, Sumer, puis la ligne passe par les étendues du sud de la Russie vers la Chine et ses pyramides de Xian, ainsi que les grottes de Huashan... mais aussi bien d'autres sites découverts ou restant à découvrir...

Sources : Documentaire et interview des auteurs ci-dessus et Top Secret 65 février-mars 2013

La Révélation des Pyramides, la page facebook du film.

https://www.facebook.com/PyramidsReve...

La Révélation des Pyramides, décryptage et analyse par Mr Web (Sebastien L'hermite).
http://www.chez-web.com/la-revelation...

Orbis Enigma -- Site officiel du réalisateur et de l'informateur de "La Révélation des Pyramides" : http://revelationdespyramides.com/

Interview longue de 6h34 sur RadioIciMaintenant RIM : http://youtu.be/GxMXa6JE5JA

MAJ 04-03-2013 : Par soucis de laisser la parole à tout le monde et informer tout un chacun de l'ensemble des éléments concernant ces données, voici un article consistant en une enquête sur les auteurs et producteurs. Je considérais déjà ce documentaire comme étant plus ou moins un assez bon résumé de plusieurs théories et découvertes, y compris sur cette fameuse parallèle (ou équateur) penchée qui avait déjà été citée auparavant. Etant une compilation de données de plusieurs sources (comme la plupart des documentaires historiques), je n'ai aucune surprise considérant le contenu en lui-même. Le fait qu'un président d'une association ésotérique ou d'un mouvement religieux (ou secte) quelconque le cache pour présenter ses idées et vendre son montage (aux USA ?) me paraît plus ennuyeux... mais il semble, d'après Mr Grimault, que le problème provient du producteur Krasker-Rosen :

http://imposturedejacquesgrimault.wordpress.com/2012/12/27/la-revelation-de-limposture-de-jacques-grimault/

Au passage, je relève cet excellent lien montrant tous les calculs effectués à partir de la Grande Pyramide :

http://www.aloha.net/~johnboy/Pyramids/pyramid_symbolism.htm#georel

Autre lien possiblement en rapport avec un monde parallèle : un objet insolite tombant du ciel ou apparaissant là où il ne devrait pas être :

http://www.maxisciences.com/ovni/le-mystere-de-l-039-etrange-fragment-metallique-tombe-en-siberie_art23009.html

MAJ : 16/03/2013 : site découvert et très en relation à mon avis : http://users.telenet.be/kenneshugo/Flower%20of%20Life.htm

Documentaires sur une théorie en relation :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/le-portail-de-l-univers.html

MAJ 30-04-2013 : 

La Révélation des Pyramides (distribution Wild Bunch) relate le cheminement de son réalisateur, Patrice Pooyard, autour des mystères de la grande pyramide de Gizeh, en Egypte, jusqu’à sa rencontre avec un Informateur (l’auteur, Jacques Grimault), qui lui offre ses découvertes toutes originales et démontrées...

Y sont exposés à grands traits:
1/ ce que révèle cette grande pyramide selon cet Informateur si on la considère comme un objet géométrique
2/ sa découverte grâce à elle de la métrologie antique, qui coordonne trois référents : la coudée égyptienne, les deux constantes mathématiques Pi et Phi – le fameux Nombre d’or – et – énormité pourtant démontrée – le mètre…
3/ l’existence d’un Equateur penché à 30° par rapport à l’axe de la Terre
4/ le fait qu’un très grand nombre des plus importants sites de l’Histoire des hommes s’y trouve inscrit
5/ que ceux-ci sont reliés les uns aux autres par des proportions de la Terre en rapport avec le Nombre d’or
6/ que cet Equateur a pour Nord le pôle géomagnétique de la Terre, point physique non visible et seulement localisable technologiquement
7/ que ce pôle géomagnétique est en relation avec le cycle astronomique dit de précession des équinoxes, qui conditionne le climat terrestre
8/ que le site de Gizeh, le Sphinx – la plus grande statue du monde – et les grandes pyramides fonctionnent comme l’horloge temporelle de notre planète, et indiquent en temps sidéral le moment où nous devrons affronter de grands changements, dont les prémices sont actuellement sensibles, et de plus en plus (tremblements de terre, éruptions volcaniques, ouragans et tsunamis aussi dévastateurs qu’imprévus, etc.)
9/ que ces découvertes s’accordent avec les écrits anciens et les explique clairement
10/ qu’il existe des solutions à mettre en œuvre collectivement sans tarder…
…Et ce n’est là que le premier opus des sept prévus  !

http://www.chez-web.com/la-revelation-des-pyramides-decryptage-et-analyse-presentation-et-13-premieres-considerations-mathematiques-qui-impliquent-des-connaissances-abouties-dans-le-domaine/

MAJ 24-06-2013 : RECTIFICATIF SUITE À LA PARUTION D'UN COMMUNIQUÉ D'EKWANIM par Patrice Pooyard le 23 Juin 2013, 22:41

Plus de quatre mois après la première diffusion de mon film La révélation des Pyramides sur Planète+, la production se manifeste, par l’intermédiaire de Monsieur Krasker-Rosen, en livrant un communiqué fort instructif, en réponse à l'interview donnée par Jacques Grimault et moi-même dans le numéro précédent de Nexus.

Voici le communiqué en question, et la complète réponse de Patrice Pooyard : Lire ici.

Les choses ont l'air très claires : un producteur portant un nom assez étonnant pour qui connaît l'histoire de la franc-maçonnerie et des Rosicruciens, semble tout faire pour exploiter le travail d'une équipe à son seul avantage et même pire à priori en le déformant par une version anglaise non conforme en partie aux propos des auteurs principaux (certains propos portés à certains scientifiques ont été mal traduits, ne reflètent pas l'esprit de leurs propos selon les auteurs), notamment sur le fait qu'il s'agit de présomptions dans la version originale et d'affirmations dans la version anglaise...

MAJ 11-10-2013 : Cette vidéo est une conférence donnée par George Vermard sur certaines révélations sur la grande pyramide de Kheops se rapprochant de celles du fameux et formidable documentaire "La révélation des pyramides" de Jacques Grimault et Patrice Pooyard.

Synospis :

Les sens cachés de la pyramide de Kheops constituent, selon Geoges Vermard, “l’une des plus grandes découvertes jamais révélée au monde”. Une affirmation exagérée ? Et pourtant, à suivre les démonstrations de ce chercheur et celles de Mathieu Laveau, cette pyramide n’a jamais été un tombeau… Elle constitue un immense livre ouvert, “une encyclopédie universelle des sciences mise à la portée des capacités cognitives des êtres humains”, le témoignage d’une tradition primordiale à l’origine d’une humanité antédiluvienne et prétendue archaïque.

Des révélations incroyables, et pourtant démontrées. Dispositions et rapports de proportion remarquables où le nombre d’or est partout. Possibilité d’en déduire la dimension de la terre, les proportions terre-lune, la vitesse de la lumière, l’inclinaison de la terre, le système métrique…

Et plus encore, la construction de la pyramide ne serait qu’une projection de la constellation d’Orion, une sorte de modèle réduit d’un plan cosmique…

Les révélations de Georges Vermard et de Mathieu Laveau interpellent, quel plan derrière ces constructions ? Qui a pu les échafauder il y a 12 000 ans ?

Sources : Georges Vermard. + Pour voir l'intégralité de cette Conférence voici le lien : http://www.observatoire-reel.com/shop...

Lien vers le site de Georges Vermard : http://www.grandepyramide.com/

Lien sur le même sujet interview Radio : http://www.planete-infotv.fr/?cat=28

http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php

Cette autre vidéo, bien plus ancienne, nous montre aussi de traces d'une ancienne civilisation très avancée qui existait encore il y a 12.000 ans :

MAJ 12-03-2015 : D'autres traces de ce basculement de l'axe de la Terre, ou encore d'un système de parallèles possédant des propriétés (par périodes) de multiples dimensions spatio-temporelles.

- La Sibérie orientale et le mystère des congélations instantanées. Des centaines de restes congelés de grands animaux ont été trouvés dans une longue zone longeant la limite du cercle arctique, au nord de la Sibérie orientale, sur le cercle arctique. Des carcasses de mammouths, avec de la chaire encore intacte et beaucoup de défenses d'éléphants, le tout parfaitement conservé dans la glace et sans aucune trace de pourriture. Il semblerait même d'après les rapports anciens qu'il y avait plus de carcasse encore en allant vers le nord. Mieux encore, les paléontologues ont également trouvé des animaux moins gros, mais ne faisant pas partie du tout de ceux que l'on s'attendrait à trouver au niveau du cercle arctique : des tigres, des chameaux, des antilopes, des rhinocéros, des bisons, loups, ours, lions et chevaux auraient aussi été trouvés, mêlés par troupeaux et broyés ensembles par on ne sait quel cataclysme. Avec de l'herbe non encore digérée dans les estomacs de certains mammouths et herbivores, on a été obligé de convenir qu'une grosse partie de ces animaux avaient été littéralement congelés sur place, vivants, en quelques minutes seulement, alors qu'une autre partie a dûe être prise dans une énorme tempête ou un tsunami... on parle aussi d'un cimetière de mammouths de plus de 10.000 têtes...

Mammouth

Mais les avis, bien sûr, divergent. Des datations de divers mammouths semblent démontrer que leur mort s'étale en fait de 42.000 ans à 12.000 ans environ avant le présent... des études d'ADN compliquent les choses encore plus car elles démontreraient que les mammouths sibériens (et poilus) sont issus d'un tout petit groupe à l'origine qui s'est retrouvé isolé, qu'il s'est différencié en deux groupes et que l'un des deux s'était déjà éteint vers -50.000 ans alors que l'autre était aussi en plein déclin vers -25.000 ans, bien qu'il y en avait toujours de vivants vers -10.000 ans à peu près. On sait aussi que les mammouths sont les ancêtres des éléphants d'Asie... et l'instantanéité de la congélation est très contestée bien sûr. Des scientifiques parlent à ce sujet de la surfusion : la propriété qu'a de l'eau liquide à se congeler très rapidement sous certaines conditions : "La surfusion est un principe physique du au fait que les corps mettent un certain temps pour passer d'un état à un autre : quand la température descend en dessous de 0°, l'eau ne gèle pas d'un bloc, le phénomène est lent. Du coup si la température descend très très vite l'eau va rester liquide jusqu'à -10°, -20°... Par contre, au moindre trouble (agitation, corps étranger qui rentre dedans) elle va se solidifier d'un bloc ". Ça s'est vu en Sibérie ou un troupeau de cerfs s'est trouvé pris dans la glace : en fuyant un incendie, ils étaient entrés dans un lac en surfusion. C'est la meilleure possibilité pour beaucoup de scientifiques en ce qui concerne la congélation subite d'un animal en train de manger...

MOSCOU - 29 oct 2014 - Ceci est un mammouth laineux vieux de près de 40 000 ans. La carcasse de l'animal est exposée à Moscou depuis mardi. Elle a été retrouvée en 2010 dans la région nordique de Yukatia en Russie, où il évoluait il y a 38.000 ans. Selon les experts, il s'agit d'un jeune spécimen, particulièrement bien conservé. Ses tissus mous et sa fourrure rousse sont encore en bon état. La carcasse de Yuka, une jeune femelle, a aussi permis aux scientifiques d’apprendre que les mammouths de cette période glaciaire avaient été chassés par les hommes. En effet, les chercheurs ont pu observer une découpe précise sur le flanc de l'animal probablement faite par des chasseursJusqu'à présent, on pensait que les hommes étaient arrivés dans cette région hostile il y a 32.000 ans. Or ce mammouth est âgé de 38.000 ans. Mesurant jusqu’à quatre mètres de hauteur, le mammouth laineux pesait jusqu’à 10 tonnes. Ils habitaient les terres de la Russie et du nord de la Chine, de l’Europe et de l’Amérique du Nord, avant de s’éteindre. La cause de leur disparition : les humains et les changements climatiques.

 

-Voici l'histoire d'un bébé mammouth à poils laineux, découvert par un nomade nénètse dans la toundra sibérienne, et d'une équipe de scientifiques, lancée dans une passionnante enquête. Quelles ont été les circonstances de la mort du jeune animal? Comment a-t-il pu être aussi bien conservé? Pour la première fois, une autopsie est pratiquée sur un spécimen de l'ère de glace. Quelque 40 000 ans après sa mort, le bébé mammouth révèle ses secrets. (découverte entre autres d'une poche de graisse au niveau de la nuque chez les mammouths laineux - inconnue chez leurs descendants éléphants d'Asie)

Une très bonne étude a déjà été faite sur ce sujet, et qui regroupe déjà beaucoup de données, ici : http://www.artivision.fr/docs/mammouth.html

 

Mondes parallèles cachés

Patrick delsaut ces mondes paralleles que l on nous cache

 

A ajouter a la recherche http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/la-parallele-mysterieuse.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/existe-t-il-un-univers-parallele-avec-morgan-freeman.html

et même aux articles sur le fameux Triangle des Bermudes.

Extraits du livre Ces Mondes Parallèles que l'on nous cache de Patrick Delsaut
(ISBN: 978-2-923545-18-9) - Un livre vert de Groupe Axone

Enigmatiques mondes sous-marins

Etranges rencontres sous les eaux

" Dans les eaux du Golfe Persique, en mai 1880, au cours d'une nuit extrêmement noire, le Patna, un steamer de la fameuse Compagnie des Indes britanniques, fit une incroyable rencontre...

Le capitaine Avern, le 3e officier M. Manning et J.W. Robertson virent, en effet, cette nuit-là, apparaître brusquement sur la mer sombre, de part et d'autre du navire, deux énormes "roues" lumineuses...!

Ces monstrueuses "roues" de lumière venues d'on ne sait où, tournaient sur elles-mêmes, d'après les calculs, à environ 160 km/h (!). Leurs immenses rayons (environ 200 à 300 m de long!) paraissaient frôler le navire... Les témoins purent compter les rayons de ces gigantesques "roues" lumineuses qui se distinguaient nettement les uns des autres: 16 rayons à chaque roue !

La lueur de ces énormes "roues" de 500 à 600 m de diamètre (!) paraissait glisser à plat sur la surface de la mer, sans aucune lumière visible dans l'air, un peu comme lorsque l'on fait tourner une lanterne horizontalement au-dessus de l'eau et que sa lumière se reflète en cercles concentriques sur cette eau. Ces deux "roues" lumineuses accompagnèrent le navire pendant 5 minutes puis disparurent comme elles étaient venues...

Ces "roues" n'étaient certainement pas faites de lumière pure... il s'agissait probablement d'objets matériels issus d'une très haute technologie qui se déplaçaient sous les eaux, et dans le cas présent, sous leur surface. Oui, mais en cette fin de XIXe siècle (nous sommes en 1880, ne l'oublions pas) la Science était incapable de concevoir et encore moins de fabriquer de telles machines! D'ailleurs, au XXe siècle, malgré tous les progrès accomplis, la Science en était toujours incapable! Aujourd'hui, en ce début de XXIe siècle, les scientifiques en sont encore incapables !

Alors ! De quoi s'agissait-il ? Mystère...

Un mois plus tard, en Juin 1880, dans cette même région du Golfe Persique, au large de la côte de Malabar, le même phénomène se reproduisit...
En fin de soirée, par mer calme et ciel dégagé, le commandant Harris, du vapeur Shahjehan, eut tout à coup le souffle coupé... Il donna l'ordre de stopper les machines et d'arrêter le navire. Il venait en effet d'apercevoir sur les eaux une chose absolument fantastique !

Une matière inconnue flottait sur l'eau, paraissant éclairée par de gigantesques rayons lumineux sans projeter de lumière !
Comme le commandant Harris le déclara lui-même: « Ondes sur ondes se succédaient en l'un des spectacles les plus grandioses et les plus solennels qui se puisse imaginer...! ».

Des dizaines d'apparitions de ce type purent être observées dans le Golfe Persique au cours du XXe siècle. Rien que durant les années 60, une cinquantaine d'observations de "roues" lumineuses furent enregistrées dans cette région !
Ce phénomène mystérieux n'est cependant pas cantonné à ce lieu; bien d'autres régions du monde sont également touchées par ces apparitions remarquables.
 En 1907, dans le détroit de Malacca, à bord du vapeur Delta, M.S.C. Patterson observa sous la surface de l'eau, durant environ trente minutes, "des rayons qui semblaient pivoter sur un centre, comme les rayons d'une roue" ! Ces rayons paraissaient mesurer environ 300 m de long...!

La même année (semble-t-il) on aperçut dans le Sud de la Mer de Chine, sur la surface de l'eau, des sortes d'éclairs lumineux en rotation...
Un témoin déclara: « On eût dit une roue horizontale tournant rapidement au-dessus de l'eau et produisant sur l'équipage un profond sentiment de malaise. ».

En juin 1909, tandis qu'il se promenait sur le pont du paquebot Bintang de la Compagnie East Danish, le capitaine Gabe aperçut dans le détroit de Malacca une "sphère de lumières mouvantes", selon sa propre expression, située juste sous le niveau de la mer.
Le capitaine déclara par la suite qu'il vit ce qui lui paraissait être de longs bras décrivant des cercles à partir d'un centre commun. Cet "objet" était absolument gigantesque. Selon le capitaine Gabe, « celui-ci était si grand qu'on n'en voyait qu'une partie, l'autre étant dissimulée par l'horizon...! ».
Cette immense "sphère de lumière" s'approcha lentement du navire en s'atténuant, en diminuant son intensité lumineuse, jusqu'à finalement s'évanouir totalement dans les eaux... comme un sous-marin qui plonge sous un bateau dans les eaux profondes.

En mars 1931, dans la Mer d'Oman, plusieurs marins de la fameuse Canonnière du Yang-Tse Kiang furent également les témoins d'un étrange phénomène.
Tandis que ces marins faisaient route vers Colombo à bord du Doudart de Lagrée et qu'ils se trouvaient alors entre Gardaful et les Maldives, ils virent tout à coup surgir des profondeurs d'étranges lumières qui les fascinèrent... La nuit était tombée et ils purent voir distinctement d'immenses rayons lumineux jaunâtres qui tournaient autour d'un axe invisible situé, semble-t-il, à une très grande distance du bateau.

On pourrait allonger ainsi la liste des témoignages. Ces immenses "roues lumineuses" venues des profondeurs ont été vues sur presque toutes les mers et océans par de très nombreux témoins dignes de foi.

De quoi s'agit-il exactement ? L'hypothèse la plus logique d'après toutes les descriptions qui en ont été faites, est celle d'énormes submersibles construits et dirigés par des formes de vie intelligentes...!
Des êtres intelligents Humains ou Humanoïdes vivraient-ils sous les eaux, au sein d'immenses citées englouties, dans un Monde sous-marin parallèle au nôtre ? Rien ne permet de l'affirmer, mais c'est bien possible...

L'énigme du Thresher et du Scorpion

Au milieu du XXe siècle, dans les années 60, deux des plus puissants sous-marins nucléaires américains, l'USS Thresher et l'USS Scorpion, ont disparu dans les profondeurs noires et glaciales de l'Océan Atlantique; tous les deux dans des conditions mystérieuses, bien plus mystérieuses que la Marine américaine a bien voulu le dire...

Si leurs épaves ont bien été retrouvées par la suite, nulle trace des hommes d'équipage n'a pu être repérée. Les 129 hommes du Thresher et les 99 hommes du Scorpion se sont littéralement volatilisés...!

Où sont-ils passés ? Que sont-ils devenus ? Là est l'énigme...

Pour le Dr Tuesday Lobsang Rampa, célèbre lama-médecin (britannique !) aux dons parapsychiques extraordinaires qui nous a quittés en 1981, le mystère est plus grand qu'on ne l'imagine...! Il affirme en effet dans "Pour entretenir la flamme" ("Feeding the Flame") Editions de l'Homme—p.166-167:

"(...). Je connais la vérité au sujet des sous-marins Thresher et Scorpion et je sais ce qui leur est arrivé et pourquoi. Si l'histoire pouvait vous en être contée, elle ferait courir des frissons glacés le long de votre épine dorsale, mais ce n'est pas encore le moment de parler à ce propos. (...). Vous pouvez m'en croire, cependant, le mystère du Thresher et du Scorpion est plus étrange que vous ne pourriez jamais le croire."

Rapports des commission d'enquêtes

Avant d'aller plus loin, voyons ce que nous disent les commissions d'enquête de la Marine américaine et quelles sont leurs conclusions "officielles" sur la disparition des ces deux submersibles.

Dernier-né des sous-marins nucléaires américains, premier d'une nouvelle classe d'engins super silencieux capables de plonger plus profondément que les autres, le Thresher, inauguré et lancé à Portsmouth, était le nec plus ultra des sous-marins de l'époque.
C'était un véritable "Requin-tueur" qui allait donner aux Etats-Unis un énorme avantage militaire face à leurs ennemis soviétiques. On était alors en pleine "Guerre froide" et ce sous-marin était une pièce majeure sur l'échiquier politique mondial sur lequel s'opposaient les USA et l'URSS.
Il était équipé du premier système de contrôle de feu informatisé à bord d'un sous-marin et d'un sonar d'une incroyable portée. Il était doté de missiles inter sous-marins, ce qui était une nouveauté à l'époque.

Le Thresher prit la mer le 9 avril 1963 avec un équipage de 129 hommes. Le matin du 10 avril, à l'aube, le commandant donna l'ordre de plonger. Les ballasts furent remplis et le submersible s'enfonça dans les eaux profondes de l'Atlantique Nord près de Corsair Canyon au large de Boston.
Il s'agissait alors de tester la résistance du bâtiment, et le commandant fit plonger son sous-marin le plus profond possible Le Thresher n'était pas seul, il était en communication radio avec l'USS Skylark, un navire équipé pour le sauvetage en mer, mais pas pour celui d'un sous-marin nucléaire en plongé. Ce bâtiment se trouvait sur la zone de manoeuvre du Thresher et pouvait lui porter secours, mais seulement si celui-ci faisait surface.

Tout se passait bien jusqu'à ce que, tout à coup, le commandant du Thresher envoie au Skylark, à 9 h 13 exactement, le message suivant: « Thresher annonce : " faisons face à difficultés mineures. Angle ascendant positif. Tentons de chasser. Vous tiendrons informés. "
De toute évidence, le sous-marin avait quelques problèmes, des avaries de peu d'importance qui ne le mettaient pas en danger.

Prudent, le commandant jugea préférable de remonter et de rentrer à la base pour réparer. Il avait ordonné de chasser l'eau des ballasts pour alléger le bâtiment et le faire ainsi remonter en surface. Il n'y avait pas de quoi s'affoler, mais 3 minutes plus tard, un nouveau message arriva, brouillé, inintelligible, suivi d'un bourdonnement à basse fréquence puis... le silence...

A la surface on ne voyait absolument rien. L'équipage du Skylark avait beau scruter les flots à l'oeil nu comme aux jumelles, rien n'apparaissait, pas même une tache d'huile...
Les minutes passaient et l'angoisse finit par s'installer. Ce 10 avril 1963, le commandant du Skylark prit alors la décision d'informer le QG de la Marine que le Thresher ne répondait plus.

Le sous marin nucleaire uss thresher

Le sous-marin nucléaire USS Thresher

C'était la première fois au monde qu'un sous-marin nucléaire était porté disparu. Le coup était rude, c'était une véritable tragédie...!
On pensa tout de suite qu'il avait heurté un haut-fond et qu'il avait ainsi coulé, mais rien n'était sûr. Il fallait absolument trouver la cause du drame. Il fallait comprendre ce qui s'était passé. Les spécialistes de la Navy firent un véritable travail de détective qui dura des mois pendant lesquels les recherches en mer continuèrent inlassablement.

La Marine alla jusqu'à couler une voiture automobile pour voir comment elle descendrait dans les eaux profondes de l'Atlantique; cela, dans l'espoir de trouver un indice quelconque permettant de retrouver le Thresher.
Des caméras télécommandées et des sonars ratissèrent sans relâche les fonds sous-marins, et l'unique vaisseau de plongée profonde dont disposait alors la Marine américaine, le bathyscaphe Trieste, explora les profondeurs océaniques jusqu'à épuisement de son équipage.

Enfin, au bout de 6 longs mois, le Trieste découvrit ce qui subsistait du Thresher... Il avait implosé sous la pression hydraulique avec une telle force qu'il ne restait plus de lui que des bouts de ferrailles éparpillés sur le fond de l'océan.

Pendant ce temps, au cours de ces longs mois de recherche, une commission d'enquête de la Marine avait découvert des choses incroyables...
Le dossier de maintenance du bâtiment a révélé que 14 % des joints de la tuyauterie qui transportait de l'eau de mer sous haute pression sur toute sa longueur n'avaient été soumis à aucun test par ultra-sons.

De même, des centaines d'autres joints avaient échappé à toute vérification, alors que sur d'autres sous-marins, des joints de ce type avaient connu des défaillances et causé de graves inondations.
A la profondeur à laquelle se trouvait le Thresher, la rupture d'une grosse canalisation aurait fait entrer des dizaines de tonnes d'eau à la minute (!).

La dernière transmission radio du submersible a apporté des indices déterminants qui ont permis à la commission de reconstituer le scénario probable du drame que voici: la rupture d'une canalisation dans la salle des machines a inondé le compartiment et neutralisé suffisamment de fusibles pour forcer l'arrêt du réacteur nucléaire. Ne fonctionnant plus que sur ses accumulateurs, le submersible n'aurait pas eu assez de puissance pour atteindre la surface.

En dernier recours, l'équipage a dû envoyer de l'air comprimé dans les ballasts pour chasser l'eau et retrouver de la flottabilité, mais le système de ballasts était d'un modèle ancien conçu pour des sous-marins ne descendant pas à une telle profondeur; leur puissance était trop faible pour cela.
Le bâtiment n'aurait donc pas pu s'alléger suffisamment. Il prenait l'eau et devenait de plus en plus lourd. Il n'aurait donc fait que se redresser tandis qu'il descendait vers le fond inexorablement...

A 450 m de profondeur, la coque du Thresher ne pouvant plus résister à l'écrasante pression qu'elle subissait, explosa comme une bombe!
Des fragments de métal tordu, c'est tout ce qui restait du Thresher, le plus extraordinaire sous-marin de l'époque...!
L'épave éclatée en mille morceaux du submersible a été explorée et filmée dans les années 80 par Bob Ballard, un océanographe, au cours d'une expédition secrète; officiellement, il cherchait le Titanic

La commission d'enquête de la Marine conclut finalement que, trop pressée d'envoyer en mer cette merveille de haute technologie, la Navy a commis plusieurs fautes de conception et de construction.
Tout le monde jura que cela n'arriverait plus jamais, mais 5 ans plus tard, au printemps de 1968, la tragédie frappa de nouveau...

L'USS Scorpion

Après la disparition tragique du Thresher, la Marine américaine surveillait désormais de très près tous ses sous-marins nucléaires. Aussi, lorsque l'USS Scorpion ne lança plus aucun message le 21 mai 1968, un vent de panique monta au sein du Quartier Général de la Navy...

Le Scorpion était parti pour une mission de routine en Méditerranée (pour espionner les navires soviétiques, selon le rapport officiel qui fut publié par la suite) et repartait ce jour-là vers sa base de Norfolk en Virginie. C'est alors qu'il traversait l'Atlantique Nord qu'il cessa tout à coup d'émettre.
Il était attendu ce jour à 13 h 00 à Norfolk au terme de sa mission en mer, et aucun message de détresse n'avait été lancé par son équipage. Tout allait bien, mais il fallait pourtant se résoudre à l'évidence: il s'était passé quelque chose de grave...

Les autorités militaires de la Navy lancèrent immédiatement des recherches en haute mer. Des dizaines de bateaux, de sous-marins et d'avions sillonnèrent la zone d'où il avait envoyé son dernier appel radio, mais ces fouilles méthodiques ne donnèrent aucun résultat. On décida alors d'élargir la zone de recherche, mais là encore les investigations restèrent infructueuses.

A 1300 km à l'est des Açores, un avion aperçut une tache d'huile (comme il y en a beaucoup sur l'Atlantique) à laquelle personne ne prêta d'importance, mais découvrit aussi un "mystérieux objet orange" qui resta malheureusement introuvable pour les navires qui se lancèrent à sa recherche.

Le Scorpion, avec un équipage de 99 hommes et un armement ultra-moderne et super-puissant, s'était littéralement volatilisé dans l'immensité de l'océan Atlantique...!

Au bout de 10 jours, la Marine annonça que le Scorpion était porté disparu et que tous les hommes à bord étaient vraisemblablement morts.

Ce n'est que des mois après la cérémonie à la mémoire des disparus que l'on découvrit enfin ce qu'il restait du submersible. La Marine annonça alors que rien n'établissait que le sous-marin fut victime d'un quelconque acte d'hostilité (sous-entendu de la part des Soviétiques, car nous étions toujours en pleine "Guerre froide"), mais refusa d'en dire davantage. Quelles que fussent ses conclusions quant aux causes de l'accident, elles étaient classées "Secret Défense".

C'est grâce à un immense réseau de microphones sous-marins installés, dès les années 60, dans tous les océans du monde, afin de détecter les mouvements de la flotte soviétique et les essais nucléaires, que les restes du Scorpion ont pu être localisés.
Grâce à ces hydrophones, une explosion sous-marine inexpliquée a été découverte par une équipe de spécialistes installée aux îles Canaries, au large de la Mauritanie, en Afrique, sous la direction de John Craven, un scientifique de la Marine.

Cet enregistrement montrait un pic qui était peut-être lié au Scorpion, puis un silence de 91 secondes suivi d'une série d'environ 17 pics pouvant correspondre à l'implosion des différents compartiments du sous-marin, mais ces informations étaient insuffisantes pour conclure quoi que ce soit.
C'est lorsqu'on découvrit le même type de tracé sur les enregistrements de deux hydrophones installés au large de Terre-Neuve, à 300 milles de là, qu'il devint possible, par triangulation, de localiser le lieu de l'explosion. L'épicentre se situait près des Açores.

Mais s'il s'agissait bien du Scorpion, cela faisait un mystère de plus à élucider...!

En effet, on pensait que le sous-marin se dirigeait de la Méditerranée vers Norfolk; or, à la grande surprise de tout le monde, les explosions enregistrées par les hydrophones s'éloignaient de Norfolk... comme si le sous-marin avait fait demi-tour et repartait vers la Méditerranée !

Le Scorpion avait-il rebroussé chemin, et si oui, pourquoi ?

Pour tenter d'en savoir plus, on envoya le bathyscaphe Trieste sur les lieux supposés du naufrage, et celui-ci, après de longues recherches, finit effectivement par retrouver l'épave du Scorpion échouée dans les eaux profondes de l'Atlantique par 3000 m de fond...

Le sous marin nucleaire uss scorpionLe sous-marin nucléaire USS Scorpion

L'USS Scorpion retrouvé

Dans les années 80, Bob Ballard, cet océanographe qui avait exploré et filmé l'épave éclatée du Thresher, explora et filma à son tour l'épave du Scorpion au moyen d'un minisubmersible.

A la différence du Thresher, le Scorpion était relativement intact. Il s'est certainement rempli d'eau avant de sombrer à la profondeur d'écrasement. Sa tourelle a été totalement arrachée de la coque, probablement en heurtant le fond.
L'extrême pression a sectionné la partie arrière et l'a littéralement enfoncée dans la partie avant comme une antenne télescopique qu'on referme.
Aucune des images prises alors par Bob Ballard n'a été montrée avant 1993, date à laquelle la Marine a enfin commencé à déclassifier les informations relatives au Scorpion.

C'est à cette époque (en 1993, 25 ans après le drame) que la Marine communique ses conclusions et donne sa version officielle—son "scénario le plus probable"—sur le naufrage du Scorpion.

Selon la Navy, tout aurait commencé alors qu'un courant électrique parasite aurait amorcé l'une des torpilles à bord du submersible.
Le commandant aurait ordonné aussitôt un virage à 180° dont il espérait qu'il allait déclencher un mécanisme de sécurité et désarmer la torpille. Puis il aurait ordonné l'éjection de celle-ci, mais la torpille n'aurait pas été désarmée et elle aurait commencé à se chercher une cible. Comme il n'y avait rien alentour, c'est le sous-marin lui-même qui aurait été pris pour cible par la torpille qui était dotée d'une tête chercheuse.

Comme le sous-marin était un peu plus rapide que la torpille, il avait une chance de lui échapper. Il aurait essayé de la distancer, mais la torpille aurait été finalement plus rapide que prévu et l'aurait ainsi frappé en faisant un énorme trou dans la coque, coulant ainsi le Scorpion.

Toutefois, ce scénario ne satisfait pas tout le monde... !
A l'époque où il était un jeune lieutenant de la Marine, Ross Saxon a examiné l'épave du Scorpion depuis le bathyscaphe Trieste et voici ce qu'il nous dit: « J'ai plongé sur le Scorpion et je n'ai absolument rien vu indiquant qu'il ait été coulé par une torpille. Aucun élément de la structure ne suggérait cette hypothèse. Les portes de tous les tubes avant étaient fermées. Le sous-marin s'était cassé sous l'effet de la pression et rien n'établissait qu'il avait été coulé par une torpille. »

Une enquête fut menée par Stephen Johnson, un journaliste d'investigation du Houston Chronicle. Celui-ci récupéra des lettres de divers membres de l'équipage du Scorpion qui s'inquiétaient de l'état mécanique du bâtiment. L'un d'eux a même démissionné pour cette raison.
Après des années d'effort, Stephen Johnson déterra un élément déterminant du passé du Scorpion. A la suite de multiples demandes auprès de la Flotte sous-marine de l'Atlantique, ce journaliste a fini par obtenir ce qu'il cherchait.

Il a alors découvert, parmi les pages relatives à l'historique de maintenance du Scorpion, des documents montrant comment ce dernier avait été choisi pour un programme secret réduisant considérablement la maintenance qu'il aurait dû avoir.

Pour économiser du temps et de l'argent, la Marine américaine avait supprimé une bonne partie de la révision du submersible.
Seulement 3 millions de dollars avaient été dépensés pour la maintenance alors qu'il aurait fallu normalement dépenser environ 20 millions de dollars!
Un autre secret de la Marine a été révélé par deux autres journalistes américains—Christopher Drew et Sherry Sontag—auteurs du livre "Blind Man's bluff" dans lequel ils racontent leur enquête. Ces journalistes apprennent, en effet, à la suite d'investigations à partir d'une lettre qui leur à mis la puce à l'oreille, que lors d'essais, la batterie actionnant la torpille MARK 37 avait parfois surchauffé et pris feu.

Des ingénieurs, ayant travaillé dans l'usine de torpille de Kyport dans l'état de Washington, disent avoir mis en garde la Marine à propos d'une possible explosion à bord suffisamment importante pour couler un sous-marin.
Ce laboratoire a fait divers essais indiquant que ce type de torpille était dangereux, mais la Marine n'a tenu aucun compte de leur avertissement.
Est-ce la défaillance d'un équipement insuffisamment vérifié ou l'explosion d'une torpille défectueuse qui a coulé le Scorpion ? Impossible de trancher avec certitude...

En tout cas, à la suite de ce désastre, la Marine américaine renonça à son expérience de maintenance réduite et modifia la torpille MARK 37. Depuis, elle n'a plus jamais perdu un seul sous-marin nucléaire !

Voilà donc les conclusions "officielles" de la Marine américaine sur la disparition des sous-marins nucléaires Thresher et Scorpion et les résultats des contre-enquêtes menées par des journalistes à propos du Scorpion.
Pour nous, à notre avis, la Marine américaine a bien fait de prendre ces mesures après la disparition du Scorpion, car ces défaillances techniques auraient pu, effectivement, être à l'origine de graves accidents chez d'autres sous-marins nucléaires, mais... nous ne pensons pas que s'il n'est plus jamais rien arrivé après cela, c'est qu'il s'agit bien là de la cause de ces deux drames. Non, c'est une pure coïncidence !

Avarie ou défaillance technique ?

Rien, absolument rien ne prouve que le Thresher comme le Scorpion ont coulé à la suite d'une avarie due à une défaillance technique quelconque. Certes, ils avaient de sérieux problèmes de maintenance, des tuyauteries fragiles, des torpilles défectueuses.., mais cela ne prouve rien. Si un conducteur perd le contrôle de sa vieille voiture à cause d'un malaise cardiaque et tombe dans un ravin où il trouve la mort dans l'explosion de son automobile, tout le monde dira que la voiture était trop vieille, que ses freins ont lâché ou qu'elle a eu une quelconque défaillance mécanique. Le conducteur n'étant plus là pour témoigner, on sera tous d'accord pour dire que c'est l'état désastreux de la voiture qui est responsable de cet accident mortel. Et pourtant, c'est faux! C'est le coeur malade du conducteur qui a fibrillé et provoqué ainsi cet accident.

Eh bien ! C'est exactement la même chose pour le Thresher et le Scorpion: ce n'est pas une défaillance mécanique qui est responsable de leur naufrage.
Mais alors qu'est-ce qui a provoqué la destruction de ces deux superpuissants sous-marins nucléaires ? Les Services secrets des Etats-Unis comme ceux de la Russie et de la Grande-Bretagne savent très bien que de "mystérieux vaisseaux noirs" rôdent silencieusement dans les eaux de toutes les mers et les océans du globe. Les ministères de ces pays possèdent d'énormes dossiers secrets contenant des rapports d'enquêtes et d'observations ainsi que des statistiques sur ces "mystérieux submersibles".

Les Etats-Unis ont perdu deux sous-marins nucléaires, mais la Russie en a perdu au moins sept. La Grande-Bretagne en a perdu plusieurs également et la France a perdu le Minerve au large de Toulon le 25 janvier 1968 et l'Eurydice au large de Saint-Tropez le 4 mai 1970, alors qu'ils étaient tous deux révisés et en parfait état de marche.

Tous ces sous-marins auraient-ils subi le même sort que le Thresher et le Scorpion? C'est possible...

Les mystérieux vaisseaux noirs

Ces "mystérieux vaisseaux noirs" qui rôdent sous les mers seraient-ils la cause de la disparition de ces sous-marins ?
Rien ne le prouve de manière absolue, mais nous pensons, nous, que ce sont bien les responsables !
Qui sont ces "étranges vaisseaux sous-marins" ? S'agit-il des "roues lumineuses" dont nous avons précédemment parlé ?

D'après les témoignages, ces "mystérieux vaisseaux noirs" sont d'une taille beaucoup moins imposante que celle des "roues lumineuses". Ces dernières ont un diamètre d'environ 500 à 600 m alors que les "mystérieux vaisseaux noirs" ont une taille 5 à 6 fois plus petite (100 m en moyenne).

S'agirait-il, dans ce cas, de petits sous-marins lâchés par ces gros submersibles lumineux pour effectuer diverses missions de surveillance et... d'attaque ? En l'absence d'autres informations, nous ne pouvons rien affirmer, mais l'hypothèse est séduisante. C'est bien possible.

Au début du XXe siècle, le 28 octobre 1902, au cours d'une nuit calme et étoilée sur l'Atlantique Sud, des marins du navire Fort Salisbury aperçurent, à quelques dizaines de mètres du bateau, un "long objet sombre"... Le commandant fut rapidement alerté et lui comme les hommes présents cette nuit-là, constatèrent que cet "objet sombre" était long d'environ 150 à 180 m, que sa surface n'était pas unie, mais "écailleuse" (un peu comme celle d'un poisson), qu'il y avait un feu à chaque extrémité et qu'un mécanisme agitait l'eau (comme les nageoires d'un poisson, là encore)... !

De nombreuses vérifications ont été faites par la suite, mais rien ne permit d'identifier ce mystérieux "objet sombre".
Lorsque le Minerve disparut en Méditerranée en janvier 1968, les recherches intenses menées par la Marine française révélèrent plusieurs fois un mystérieux écho sonar correspondant à une "énorme masse métallique" d'environ 60 m de long faisant penser à un submersible. L'exploration des fonds ne montra pourtant rien qui ressemble à un sous-marin.

Ces échos étaient pourtant bien réels et semblaient se déplacer... intelligemment.

En avril 1970, au large de la Nouvelle-Guinée, des centaines de personnes furent témoins de l'apparition d'un "engin inconnu" qui semblait glisser à la surface de l'eau... D'après les indigènes, des "objets mystérieux" de ce type visitent les lieux depuis des siècles... !

En novembre 1972, dans les eaux d'un fjord norvégien, au nord de Bergen, un "mystérieux objet" fut repéré. Il resta immobilisé sous ces eaux pendant une quinzaine de jours (!). Les autorités norvégiennes déclarèrent que "le mystérieux objet immergé et détecté par une frégate de la Marine n'était pas un sous-marin." Puis, sans que l'on puisse comprendre comment, le "mystérieux objet" se volatilisa...!

Ce n'était pas la première fois qu'un tel "objet non identifié" était repéré dans cette région. Depuis des années déjà, de tels "objets" avaient été signalés dans ces eaux.

Les sous-marins nucléaires Thresher et Scorpion ont très certainement, selon nous, subi l'attaque de ces "mystérieux submersibles" qui n'en voulaient, en fait, qu'à leurs équipages (qui ont totalement disparu)...

Dans le cas du Thresher, un de ces "mystérieux vaisseaux noirs" aurait foncé sur lui et aurait brouillé ses émissions radio; d'où la très mauvaise qualité du dernier message envoyé au Skylark.
Les hommes de l'équipage auraient alors été enlevés non pas dans un abordage sanglant, mais en douceur par téléportation (!), c'est-à-dire par dématérialisation et rematérialisation au sein du "submersible"...
Le transfert des hommes d'un submersible à l'autre par onde porteuse (c'est le principe de la téléportation) se serait passé au moment de la remontée du sous-marin vers la surface.

Laissé sans équipage, le bâtiment serait retombé vers les profondeurs, ses ballasts n'ayant pas été chassés à fond, et aurait explosé sous la pression.
Dans le cas du Scorpion, un "mystérieux vaisseau noir" aurait été détecté par les sonars, et se rendant compte du danger, le commandant aurait ordonné de faire demi-tour afin de tenter de lui échapper.

Mais, malheureusement, ce fut inutile... L'équipage tout entier aurait été enlevé par téléportation, lui aussi, peu de temps après la manoeuvre. Laissé sans équipage, le sous-marin aurait plongé peu à peu pour une raison technique inconnue et se serait brisé sous la pression, permettant à l'eau d'entrer, empêchant ainsi son explosion sous l'énorme pression.

Mais qui a fait coulé ces navires ?

Nous sommes convaincus que la Marine américaine sait ce qui s'est réellement passé, qu'elle connaît tous les faits et qu'elle a caché tout cela aux médias et au grand public.
Mais, dans tout cela, le plus important est de savoir pourquoi ces hommes auraient été enlevés et par qui exactement ? Sur ces questions, la Navy ne possède peut-être pas toutes les réponses, mais il est bien possible qu'elle en possède au moins quelques-unes...

En ce qui nous concerne, nous pensons qu'il s'agit d'êtres extra-terrestres installés dans les eaux profondes de divers océans et mers du globe, dans d'immenses citées sous-marines... ! Depuis quand sont-ils là et pourquoi ? Il est bien difficile de le dire! Les indigènes de Nouvelle-Guinée affirment qu'ils sont visités par ces "mystérieux vaisseaux noirs" venus du fond des mers depuis des siècles...! Ces êtres sont donc là depuis au moins plusieurs siècles, mais quant à savoir pourquoi ils sont là, il faudrait leur demander! Nous pensons que si ces êtres ont enlevé les hommes de ces sous-marins, c'est pour effectuer sur eux des expériences de laboratoire... d'horribles expériences !

Univers parallèles

Ces deux Univers coexistent au sein du même Espace, mais pas au sein du même Temps. Le Temps les sépare. C'est cette différence temporelle qui forme une "barrière" entre eux et les empêche de se mélanger. Si ce n'était pas le cas, Matière et Anti-Matière s'annihileraient totalement au contact l'une de l'autre. Cette séparation est donc indispensable.

Ces Univers ont évolué au même rythme, selon les mêmes étapes, et se sont tous deux peuplés des mêmes Galaxies composées d'étoiles et de planètes, mais ces Galaxies sont différemment distribuées dans l'espace d'un Univers à l'autre. Autrement dit, les Galaxies et les Anti-Galaxies occupent des places différentes dans l'espace.

Chaque étoile et chaque planète de chaque Galaxie de l'Univers de Matière possèdent une jumelle dans une autre Galaxie de l'Univers d'Anti-Matière. Notre monde ne fait pas exception à la règle. La Terre possède une Terre jumelle d'Anti-Matière appelée "le Jumeau noir" (!), une Anti-Terre qui vibre sur une fréquence supérieure à celle de la Terre, car elle est plus évoluée qu'elle.

Chaque étoile et chaque planète de l'Univers de Matière sont reliées à leur jumelle d'Anti-Matière par un "pont énergétique", un Vortex magnétique...!
Voilà l'origine de ce Vortex, de cette "porte" spatio-temporelle qui absorbe les Hommes et leurs machines !
C'est un phénomène purement naturel qui a dû se détraquer à cause d'interférences produites par un puissant champ magnétique d'origine inconnue...

Parmi les différentes hypothèses avancées, la plus plausible est l'hypothèse atlante. En effet, la destruction de Poséidia, dernière des 7 îles qui formaient l'Atlantide, laissa au fond de l'Océan Atlantique un Cristal géant émettant un puissant rayonnement électromagnétique qui alimentait les atlantes en énergie. Ce serait cet énorme Cristal, toujours actif, qui perturberait le Vortex magnétique reliant la Terre à sa jumelle d'Anti-Matière...!

Son rayonnement hyperpuissant traverserait la Terre de part en part et relierait le "Triangle des Bermudes" au "Triangle du Dragon" en une immense boucle énergétique dont les fluctuations aléatoires ouvriraient de temps à autre la "porte" spatio-temporelle qui conduit vers le "jumeau noir" de la Terre.
En l'absence d'informations précises sur le sujet, il est impossible de connaître le véritable mécanisme du phénomène.
Rien n'est donc sûr. Le mystère subsiste...

Toujours est-il que de nombreuses personnes ont disparu dans ces zones et se sont retrouvées dans un autre Monde étrangement semblable au nôtre... un Monde où vivent d'autres hommes et d'autres femmes parmi lesquels ces personnes se sont retrouvées comme des indigènes au milieu d'une rue de Paris ou de New York... ! C'est une expérience absolument traumatisante! Leur bateau ou leur avion a poursuivi sa route et a fini par atteindre une côte qui était pour eux totalement inconnue... Leur premier contact avec les gens de ce Monde fut un vrai choc, car s'ils leur ressemblaient, ils ne parlaient pas pour autant la même langue, ils n'étaient pas vêtus de la même façon et leurs moeurs étaient totalement différentes de tout ce qu'ils connaissaient... !
Mais, le plus étrange est que ces gens aient pu pénétrer dans ce Monde d'Anti-Matière sans être instantanément annihilés dans une gigantesque explosion comme ce devrait être normalement le cas... !
En fait, en passant dans ce Vortex magnétique, la Matière est totalement transformée en Energie (selon la célèbre équation d'Einstein E = mc2) et cette Energie se rematérialise de l'autre côté sous forme d'Anti-Matière ! Voilà pourquoi ils n'explosent pas !

Le Vortex

Si tant de personnes sont passées dans ce Monde d'Anti-Matière, pourquoi des gens de ce Monde ne sont-ils pas passés dans notre Monde de Matière? Eh bien, si! Cela existe également! Divers cas de personnes semblant perdues, pleurnichant, parlant une langue totalement inconnue et habillées de vêtements bizarres, ont été signalés par des témoins ou des agents de police! Des gens de l'Anti-Terre sont également transportés sur la Terre par ce même Vortex qui, dans ce cas inverse, transforme leur Anti-Matière en Energie puis en Matière !

Lorsque le Vortex s'ouvre dans notre Monde, il s'ouvre en même temps dans l'Anti-Monde, et des bateaux, des avions et des personnes humaines passent d'un Monde à l'autre dans les deux sens.
Dans ces zones de disparitions mystérieuses, de nombreuses apparitions lumineuses de toutes formes, tailles et couleurs ont été vues dans le ciel et dans l'eau, dans le "Triangle des Bermudes" comme dans le "Triangle du Dragon".
Ces apparitions lumineuses sont les fameuses "roues lumineuses" desquelles sortent les "mystérieux vaisseaux noirs" qui circulent sous les eaux, mais aussi, et surtout des Ovnis !

Des témoins dignes de foi les ont vus et il n'est pas question d'en douter. Mais alors, on se demande bien pourquoi ces zones de disparitions mystérieuses les attirent autant? La réponse se trouve dans la nature même de leurs occupants...

En effet, ces vaisseaux de lumière sont pilotés (tous les ufologues le savent) par des créatures extra-terrestres venues sur notre planète il y a des milliers d'années de cela, dans le but de se l'approprier et de réduire l'humanité en esclavage!, mais la tâche était bien plus facile à imaginer qu'à réaliser! Les Hommes de la Terre sont des durs à cuire (!) et ils sont protégés par d'autres extra-terrestres qui étaient là bien avant ces envahisseurs !

Les connaisseurs penseront qu'il s'agit là d'un résumé bien succinct et surtout bien incomplet du sujet et ils auront raison, mais cet ouvrage traite des Mondes Parallèles et non des OVNIs ! Il n'est donc pas question de développer ici ces questions pourtant si passionnantes... !

Aliens envahisseurs et le Gouvernement secret

Nous dirons quand même que ces Aliens envahisseurs sont originaires de plusieurs planètes et appartiennent à des espèces humaines différentes. Ils sont dirigés par ceux que les ufologues appellent les Reptiliens. Ces Reptiles humains sont des guerriers sanguinaires et impitoyables capables des pires atrocités (!). Ils ont envahi la plus grande partie de la Galaxie et désirent s'approprier la totalité de la Voie lactée. Lorsque cela sera fait, ils se lanceront à la conquête de l'Univers!! Ce sont de vrais fous furieux extrêmement dangereux que rien n'arrête. Ils ont enrôlé dans leurs rangs certaines races extra-terrestres qu'ils ont vaincues, certaines de gré, d'autres de force. Ces races alliées des Reptiliens sont les Gris (humanoïdes dégénérés au corps frêle, à la peau grise, à la tête énorme, aux yeux noirs démesurés et presque dépourvus d'émotions), les Insectoïdes (Insectes Humains de différentes espèces issues de différentes planètes, tous de grande taille, calmes et très intelligents), les "Longs Nez" (Humanoïdes hybrides mi-Reptiles mi-Primates au nez proéminent, extrêmement cruels) et diverses races Humanoïdes assujetties (Procyoniens et certains Pléiadiens).

Ces Aliens vivent sous terre dans d'immenses bases souterraines secrètes reliées par d'interminables réseaux de galeries (différents de ceux de l'Agartha).

Ces bases ont été creusées et aménagées dans les années 1940-50 par l'Armée (!) d'abord aux Etats-Unis, puis en U.R.S.S. et dans d'autres pays comme la France; cela, sous l'égide du Gouvernement Secret qui dirige le Monde à travers les hommes politiques et les hommes d'affaires des grands pays industrialisés...! Ce Gouvernement Mondial contrôle l'économie de tous les pays et décide qui doit s'enrichir et qui doit s'appauvrir! Il prend toutes les décisions politiques internationales et tient entre ses mains le destin des peuples. Il est responsable de toutes les guerres et de toutes les grandes épidémies qui ont ravagé les pays au XXe siècle! Il maîtrise les énergies de la planète, le Pétrole en particulier, et peut ainsi, à travers leur commerce, imposer sa volonté aux gouvernements de toutes les nations. La plupart de ses dirigeants sont d'origine américaine et cela explique pourquoi les Etats-Unis sont devenus le leader du Monde et de la Mondialisation !

Ces informations sur les Aliens qui ont envahi notre planète ont été obtenues grâce aux témoignages de multiples personnes à travers le monde qui ont été enlevées par ces êtres, puis relâchées après analyses et prélèvements biologiques divers. Ces gens, profondément traumatisés, ont revécu leur enlèvement sous hypnose grâce à l'aide de psychiatres-sophrologues qui ont accepté d'apporter leur aide aux ufologues.

Ces Aliens ont enlevé des milliers et des milliers de gens à travers le monde et continuent de le faire pour une raison principale: réaliser des hybridations entre les Hommes et les Gris afin de repeupler la Terre avec ces hybrides surdoués...!
Les informations sur le Gouvernement Secret qui dirige notre Monde de façon occulte ont, quant à elles, été obtenues grâce aux témoignages d'agents secrets et de journalistes dont certains l'ont payé de leur vie.

(A ceux qui veulent en savoir plus sur ces Aliens et sur le Gouvernement Secret, nous proposons de se reporter à la Bibliographie dans laquelle nous donnons les meilleurs ouvrages à lire sur ces sujets). Ces enlèvements sont toujours réalisés discrètement, de jour comme de nuit, principalement dans des lieux où les Hommes peuvent s'égarer et disparaître comme les montagnes, les déserts, les forêts, les canyons, les vastes prairies, les routes qui traversent ces zones et les mers...

Quoi de mieux, dans ce cas, que ces fameuses zones de disparitions mystérieuses que sont le "Triangle des Bermudes" et le "Triangle du Dragon"!? Ce sont des endroits parfaits pour réaliser ces enlèvements !

Voilà pourquoi il y a, dans ces zones, tant de mystérieux objets dans les airs et dans la mer (Ovnis, "roues lumineuses" et "mystérieux vaisseaux noirs"). Des engins pilotés par des créatures extra-terrestres qui capturent des humains (c'est le cas du Thresher et du Scorpion!) pour réaliser sur eux d'horribles expériences génétiques visant à remplacer l'humanité par une autre qui prendra sa place... et qui sont donc responsables d'une partie des disparitions survenant sur ces lieux. Voilà aussi pourquoi les gouvernements s'intéressent de si près à ces zones de disparitions mystérieuses !

Tout cela ne résout pas complètement le mystère du "Triangle des Bermudes" et du "Triangle du Dragon"; ce mystère est trop énorme, mais l'essentiel de la réponse se trouve là: certains bateaux et avions ont disparu dans un Monde d'Anti-Matière tandis que d'autres ont été capturés par des extra-terrestres. Grâce aux témoignages de ceux qui ont pu miraculeusement échapper à ce kidnapping cosmique, nous avons pu comprendre la cause de ces disparitions si mystérieuses, mais nous ne savons pas tout. La totalité de cette énigme est certainement plus fantastique encore que tout ce que nous avons pu découvrir... !

Les créatures de lumière des abysses

Au fond des océans de la Terre, d'incroyables formes de vie existent et se déplacent dans le noir total sous des pressions énormes. Là où l'on pensait, il y a encore peu de temps, que toute vie était impossible, on a découvert d'innombrables espèces de Poissons, de Mollusques et de Crustacés adaptées à ces conditions de vie extrêmes. De grands Mammifères marins comme les Baleines, les Morses et les Orques plongent souvent en apnée dans ces
profondeurs abyssales pour y trouver leur nourriture.

Autour des "fumeurs noirs", ces fameuses cheminées sous-marines abyssales qui crachent en continu des gaz sulfureux brûlants (autour de 300 °C), on a découvert toute une faune d'Invertébrés qui s'est adaptée en formant des micro-éco-systèmes basés sur le métabolisme chimiotrophe de Bactéries sulfureuses thermophiles vivant en symbiose avec de grands Vers... !

Comme nous l'avons vu précédemment, ces grands fonds cachent également d'extraordinaires monstres marins d'origine inconnue. Les fonds abyssaux grouillent de vie animale. Par contre, aucune vie végétale n'a été trouvée, peutêtre à cause du noir total qui empêche toute photosynthèse.
Là où l'on pensait qu'il n'y avait rien, on a ainsi trouvé tout un Monde vivant !

Mais les fonds abyssaux cachent en réalité bien d'autres secrets... des choses que les Hommes n'imaginent même pas comme possible !
Au fond des océans, il existe des êtres et des Mondes inconnus... !
Tout au fond des abysses, dans un noir total, sous des pressions écrasantes, des créatures de lumière virevoltent dans les eaux froides et inhospitalières des profondeurs comme des papillons sous le Soleil d'été... !
A l'abri du regard des Hommes de la surface qui ne pensent qu'à tirer profit de tout ce qui les entoure, une Vie superintelligente évolue au fond des eaux...

Ces êtres dont on sait très très peu de choses (voir "Le Peuple Animal" d'Anne et Daniel Meurois-Givaudan—Editions Le Perséa—p.172) sont des créatures extrêmement évoluées, des êtres remplis d'amour !
La lumière qu'ils rayonnent est due à leur haut niveau vibratoire, signe de leur haut niveau d'évolution. Ce sont des créatures éthérées !
Ce sont des Humains hautement évolués en contact direct avec les êtres des étoiles et avec les Mondes supérieurs !
Pourquoi de tels êtres supérieurs vivent-ils dans ces noires profondeurs? Peut-être parce qu'ils ont trouvé là un havre de paix et de sérénité qu'ils n'ont pas trouvé sur la Terre...

D'où viennent-ils? Nous ne connaissons malheureusement pas la réponse à cette question. Mais peut-être viennent-ils d'une autre planète...!
Nous aurions beaucoup aimé développer ce sujet passionnant, mais faute d'informations supplémentaires nous ne le pouvons pas. Un jour, un jour prochain peut-être, créatures de lumière des abysses entreront en contact avec les Hommes... et ce jour illuminera notre vie !

Les fantastiques Mondes topologiques

Disparus dans le "néant"...

Un jour de juillet 1854, alors qu'il se reposait dans son fauteuil sous le porche de sa maison, Orion Williamson, fermier près de Salem (Alabama—USA), se leva tout à coup et partit à travers champs pour rentrer ses chevaux à l'écurie. Sa femme et son enfant le virent s'éloigner. Deux voisins à cheval, de l'autre côté du champ, le virent également et lui firent signe. Mais, subitement, sous leurs yeux effarés, Williamson disparut !

Sa femme et son fils coururent alors vers le lieu de sa disparition et leurs voisins descendirent de cheval pour en faire autant. Ils fouillèrent ensemble tout le champ croyant trouver un trou dans lequel Orion Williamson serait tombé, mais ils ne trouvèrent ni trou ni traces.
On fit alors venir de la ville voisine (Salem) des hommes et des chiens pour tenter de retrouver le malheureux... en vain.

Des journalistes, informés de cette mystérieuse disparition, vinrent sur les lieux pour enquêter auprès de la famille et des voisins. Un certain Ambrose Bierce raconta cette histoire dans son journal sous le titre: " De la difficulté de traverser un champ ". Le même phénomène se reproduisit 26 ans plus tard, toujours aux Etats-Unis.

David Lang et Isaac Martin

Le 23 septembre 1880, David Lang, cultivateur près de Gallatin (Tennessee—USA), sortit de chez lui pour aller dans son champ comme d'habitude. Sa femme qui le regardait partir de sa fenêtre, se mit tout à coup à l'appeler, car elle avait vu arriver au loin un cabriolet transportant deux personnes qui, manifestement, venaient leur rendre visite.

Son fils George, âgé de huit ans, et sa fille Sarah, âgée de onze ans, jouaient à ce moment-là dans le potager. Ils s'arrêtèrent de jouer lorsqu'ils virent arriver le cabriolet qui amenait le juge August Peck, un ami de la famille, et le beau-frère de David Lang qui venaient de saluer celui-ci en passant.
Sa femme et ses deux enfants se mirent alors à appeler ensemble David Lang à grands cris. Apparemment, il n'entendait rien et ne voyait rien...! La mère et les enfants continuaient de crier lorsque, brusquement, David Lang disparut! Il s'était littéralement volatilisé sous leurs yeux et sous ceux des visiteurs !

Tout le monde courut vers l'endroit où David Lang avait disparu, mais il n'y avait là aucune trace visible.
L'affaire fit grand bruit dans la région et des journalistes vinrent sur les lieux faire leur enquête. Dans les journaux, on put lire qu'à l'endroit de la disparition, quelque temps après, l'herbe avait jauni et ne repoussait plus dans un rayon de deux mètres !

Aucune explication n'a pu être fournie, ni par les témoins, ni par les journalistes, ni par la police venue enquêter. Le temps passa et les gens commençaient à oublier cette étrange affaire de disparition mystérieuse.
Deux mois plus tard, George et Sarah, les enfants de David Lang, revinrent par hasard à l'endroit où leur père avait disparu et s'y arrêtèrent quelques minutes. Ils furent subitement épouvantés et rentrèrent chez eux en courant...!
Ils appelèrent leur mère et lui dire qu'ils avaient entendu la voix de leur père qui appelait désespérément à l'aide...!

Malheureusement, on ne put rien faire et David Lang ne reparut jamais parmi les siens.
Cette histoire fut racontée plus tard dans la revue "Fate", en 1953, par sa fille qui changea très probablement les noms, car ceux-ci ne figurent nulle part dans les livres du recensement de 1880 du comté de Sumner (Tennessee) où habitait David Lang.
Le phénomène se reproduisit une troisième fois en 1885, toujours aux Etats-Unis.

Le 25 avril 1885, Issac Martin, un agriculteur résidant à Salem en Virginie (USA), disparut de la même façon que les deux autres fermiers: en traversant un champ. Ce fait est rapporté dans un petit article du New York Sun dans lequel les noms des témoins ne sont pas cités.

Plans vibratoire

Ces terribles histoires (vraies)—"Le Grand Livre du Mystérieux" Sélection du Reader's Digest—p.121 (encadré)— témoignent de la réalité de "replis" dans l'Espace-Temps donnant sur d'autres niveaux vibratoires, sur d'autres Mondes parallèles: les Mondes topologiques ("topos" = lieu).

Il semble bien, d'après certains témoignages très rares comme celui-ci, qu'il existe de mystérieux Mondes parallèles cachés sur des Plans vibratoires d'un niveau plus élevé que le nôtre.

En effet, la Matière vibre aux niveaux moléculaire, atomique et subatomique. La Science l'a démontré et l'expérience l'a confirmé. Notre corps, comme toute Matière, est fait de molécules, d'atomes et de particules élémentaires qui vibrent sur un tas de fréquences différentes situées dans des limites précises. Au-delà de ces limites, la Matière change d'état, et lorsqu'un seuil élevé est atteint, elle se désorganise.
Mais, il semble toutefois qu'il existe ce que l'on pourrait appeler des "zones harmoniques" dans lesquels la Matière peur rester organisée malgré le dépassement du seuil vibratoire et énergétique limite.

Chaque "zone harmonique" est isolée des autres par son niveau vibratoire différent qui empêche tout échange énergétique entre les molécules, les atomes et les particules d'une "zone" à l'autre.

La Physique quantique enseigne, en effet, que les échanges énergétiques ne se font que dans des plages de fréquence strictement délimitées comme c'est le cas au sein de l'atome. Il semble que cette loi universelle s'applique également au niveau cosmique et permet l'existence de multiples Mondes parallèles au sein d'un même Espace.

Chaque "zone harmonique" est un Plan vibratoire particulier, un Monde différent qui co-existe avec les autres au sein du même Espace !
En fait, chaque Plan vibratoire est invisible et impalpable pour les autres à cause de la différence de fréquence qui empêche tout échange énergétique de quelque sorte que ce soit.
Un peu comme des notes de musique, chaque Plan vibratoire, chaque Monde parallèle se trouve sur une ligne différente de la portée musicale. Chacun est ainsi isolé des autres, indépendant et autonome.

Ces mondes paralleles que l on nous cache

Une aventure vécue par Jimmy Guieu

Notre regretté ami Jimmy Guieu, célèbre écrivain de Science-Fiction et pionnier de l'Ufologie et de la Parapsychologie, raconte dans l'un de ses romans-vérité—"Les sentiers invisibles" Ed. Vauvenargues—SF112—p. 78 à 85—l'extraordinaire aventure qu'il a vécue en 1972 :

Il avait alors décidé de se rendre dans l'Aube pour tourner une vidéo sur les énigmes de l'Ordre du Temple, et avait prévu de camper à l'orée de la forêt d'Orient dont le coeur est la forêt domaniale du Temple.
Cette région est l'une des plus mystérieuses d'Europe, l'une des plus riches également en légendes et traditions, et surtout, elle était le fief de l'Ordre du Temple, le domaine des templiers.

Malgré les avertissements lui disant que le sol de la forêt était gorgé d'eau et qu'il était impossible d'y camper, Jimmy passa outre et s'enfonça jusqu'au coeur de la forêt du Temple, d'abord en voiture, puis à pied. Il s'aperçut rapidement qu'il était effectivement impossible de monter une tente sur ce sol détrempé et rebroussa chemin et reprit la voiture. Il roula plusieurs kilomètres en ligne droite sur la route forestière du Temple jusqu'à la lisière de la forêt d'Orient où il planta sa tente sur le bord de la route.

Ayant tout installé, Jimmy partit se promener le long du chemin qui bordait l'orée de la forêt et trouva un vieux panneau indiquant: "Chemin du Langage-des-oiseaux"! Tout un programme! En effet, le fameux "Langage des oiseaux" désigne la Connaissance cachée des initiés...!
Revenu de son escapade, il avait faim et il se mit à table. La nuit commençait à tomber, et dans ce magnifique crépuscule, la mystérieuse forêt d'Orient exhalait une atmosphère irréelle, magique...! La lisière était une véritable frontière entre deux mondes !

N'y résistant pas, Jimmy voulut faire un tour dans cette forêt si attirante, mais comme cette forêt était interdite (il avait déjà pris le risque de la traverser une fois, il ne fallait pas recommencer) et que, vu la noirceur profonde dans laquelle elle était plongée il aurait fallu prendre une torche électrique qui aurait pu le faire repérer par les gendarmes, il renonça.

Il quitta alors la forêt et marcha sur un chemin rectiligne menant à Brienne-le-château. Puis, fatigué, il s'arrêta. Il était aux environs de 21 h 00. A un peu moins de 100 mètres à droite du chemin, dans un petit bosquet, il aperçut tout à coup la fenêtre d'une ferme qu'il n'avait pas remarquée auparavant. Tout était sombre, et brusquement cette fenêtre s'était allumée... La lumière venait d'un poste de télévision! C'est du moins ce à quoi cela ressemblait. Il s'agissait d'un rectangle gris légèrement bleuté avec des zones mobiles plus sombres.

Craignant que ces fermiers l'aperçoivent dans cette forêt interdite et appellent les gendarmes, il rebroussa chemin et rejoignit son campement pour dormir.
Au matin, un orage épouvantable le réveilla en sursaut. Il se dépêcha de démonter la tente et de ranger tout le matériel sur la galerie de la voiture et rentra vite à l'intérieur pour se protéger de la pluie diluvienne. Trempé jusqu'aux os, il chercha des vêtements secs et se changea.

Jimmy mit le moteur en marche et démarra sous la pluie en direction du petit bosquet et de la ferme, mais arrivé au milieu du boqueteau, il n'y avait que des arbres largement espacés et quelques buissons... pas la moindre ferme, aucune trace d'habitation !

Troublé, il a continué et a pris la direction de Brienne-le-château, quittant cette mystérieuse forêt d'Orient. Cette ferme qui apparut puis disparut devant les yeux de Jimmy Guieu, homme intègre et parfaitement sain d'esprit (nous pouvons personnellement en témoigner), semble provenir d'un Monde topologique, d'un Plan vibratoire caché dans un "repli" de l'Espace-Temps...!

Par un caprice de la Nature, cette demeure connut une variation momentanée de son niveau vibratoire qui la rendit visible quelques instants aux yeux du témoin. D'autres personnes l'ont peut-être également vu ce jour-là ou à d'autres moments, mais craignant le ridicule, elles n'en ont probablement pas parlé.

Les portes induites

Des personnes ont disparu et une ferme est apparue puis a disparu vers un autre plan vibratoire, vers un autre Monde.., mais comment est-ce possible ?
Eh bien, tout comme pour le Triangle des Bermudes ou Shambhalla, il s'ouvre parfois ce que l'on appelle des "portes induites", des Vortex reliant un Monde à un autre...

Ces Vortex sont des sortes de tourbillons d'énergie qui, lorsqu'ils sont suffisamment puissants, provoquent une trouée dans la trame de l'Espace-Temps et créent un pont entre deux Mondes, entre deux Plans vibratoires. Ces Vortex ouvrent ainsi, dans le cas présent, une "porte spatio-temporelle".
Ce sont des fluctuations aléatoires du champ magnétique terrestre qui, en se concentrant en un point précis, un peu comme les trombes et les cyclones dans l'atmosphère, déclenchent des mouvements tourbillonnants de haute énergie dans ce champ magnétique qui se transforment finalement en Vortex.

S'il est assez puissant et s'il persiste suffisamment longtemps, le Vortex s'ouvre alors et met en communication deux Plans vibratoires, deux Mondes initialement séparés l'un de l'autre. Une "porte" s'ouvre ainsi entre les Mondes...

L'ouverture d'une "porte" entre deux Plans vibratoires permet de voir de l'autre côté... comme ce fut le cas pour Jimmy Guieu qui put voir ainsi une ferme dont la fenêtre était éclairée par ce qui lui sembla être un poste de télévision, mais cela permet aussi de passer d'un Monde à l'autre... comme dans le cas des trois fermiers américains.

Tant que le Vortex reste ouvert, on peut aller et venir, mais s'il se referme brutalement, on peut se retrouver piégé ! On ne peut plus revenir en arrière !
Comme l'apparition et l'ouverture de tels Vortex sont dues à une fluctuation aléatoire du champ magnétique terrestre, il n'y a qu'une chance infime pour qu'il s'en forme un autre au même endroit, encore moins pour qu'il s'ouvre et moins encore pour que cela se fasse dans un délai assez court! Autant dire qu'il n'y a aucune chance d'en sortir...!

De la même façon, les privilégiés qui ont pu voir de l'autre côté de la "porte" sans la traverser ne peuvent renouveler leur exploit. Les témoins de ce genre d'évènement ont parfois tenté de revenir sur les lieux afin de voir une seconde fois, mais sans résultat.

Vaisseauxnoirs

 

Il existe pourtant des exceptions à cette règle...

Notre ami Guy Tarade, célèbre écrivain et chercheur connut pour ses investigations, entre autres, dans les domaines du surnaturel, de l'Ufologie et des civilisations mystérieuses, et surtout grand spécialiste des pierres gravées et des sociétés secrètes, raconte deux anecdotes à ce propos dans son livre: "Les Nouveaux Dossiers de l'Etrange" Ed. RAMUEL—p. 153—154 : « Les voyageurs qui s'aventurent dans le désert américain de l'Arizona rapportent qu'un mirage permanent se manifeste, toujours au même endroit. Une ville inconnue, ne ressemblant à aucune cité terrestre par sa conception architecturale, surgit soudain devant leurs yeux fascinés. Cette ville, certainement issue d'un univers parallèle, a été filmée et photographiée à plusieurs reprises.

Le 26 avril 1967, les habitants de l'île de Hierro ou île du Fer, dans l'archipel canarien, virent jaillir dans l'océan Atlantique la fameuse et légendaire île de San Brandan. Saint Brandan, évêque de Conflert au VIe siècle, devait donner son nom à cette terre. Grand navigateur, fondateur de monastère en Angleterre, ce saint homme fut, au Moyen-Âge, le héros de nombreuses légendes.

Depuis, bien des navigateurs ont recherché son île... sans jamais la retrouver, alors que d'autres qui ne la cherchaient pas l'ont aperçue de façon assez fugitive, mais durant un temps suffisamment long pour qu'ils puissent être affirmatifs.
Cette terre fantôme hanta l'esprit des autorités portugaises tout au long du XVIIIe siècle. A cette époque, elle apparaissait fréquemment et des expéditions furent organisées pour en faire la conquête. Hélas! Ce monde de rêve finissait toujours par s'évanouir.

Le 26 avril 1967, San Brandan vint croiser une nouvelle fois au large des Canaries, jaillissant d'une sorte de brume fort lumineuse.
Les spécialistes de l'optique excluent la possibilité d'un mirage, car un mirage ne se forme que lorsque certaines conditions sont requises. Il est nécessaire qu'il y ait dans la direction de l'apparition (dans ce cas, une île), une autre terre relativement proche. Or, les îles les moins éloignées sont celles des Açores et du Cap Vert à près de 1 500 kilomètres... De plus, un mirage donne une image renversée; or, dans le cas présent, les choses sont vues dans le bon sens. On pense qu'il s'agit d'une portion d'univers parallèle se matérialisant dans notre dimension. »
Ces deux exemples montrent que, dans certains cas très rares, les "portes" s'ouvrent plusieurs fois au même endroit, mais toujours de manière aléatoire, car c'est dans la nature même des Vortex.

Des visiteurs d'un autre monde

Si des Hommes ont pu voir et pénétrer d'autres Plans vibratoires, d'autres Mondes topologiques, il n'est pas impossible, en théorie, que des êtres issus de ces Mondes aient pu également voir et pénétrer... la Terre !
Les fluctuations du champ magnétique terrestre à l'origine des Vortex peuvent probablement se produire de l'autre côté également... Pourquoi pas ?

La Physique des différents Plans vibratoires est fondamentalement la même quel que soit le niveau de fréquence sur lequel vibre la Matière. Ce qui se produit de notre côté peut donc aussi se produire de l'autre côté.
Dans ce cas, pourquoi n'y aurait-il pas parmi nous des êtres issus d'un autre Plan vibratoire, d'un autre Monde... topologique ! ? L'hypothèse est logique et probablement vraie...!

Mais existe-t-il la moindre preuve de la présence de visiteurs d'un autre monde (topologique) parmi nous ?
Des preuves, peut-être pas, mais des témoignages... il y en a !

Jimmy Guieu, raconte dans son roman-vérité "Les sentiers invisibles" Ed. Vauvenargues—SF112—p. 138 à 143, que dans la mystérieuse forêt d'Orient, de nombreux témoins ont vu apparaître et disparaître d'étranges individus...

Dans les années 1940, des promeneurs, des cueilleurs et des amoureux qui circulaient dans la vaste forêt d'Orient, dans le département de l'Aube, furent témoins de l'apparition de carrioles, de charrettes et autres véhicules à chevaux conduits et occupés par des gens vêtus à la mode d'un autre âge qui, sitôt apparus, se volatilisaient sous leurs yeux quelques mètres plus loin!

A la Libération, en 1944, les services de renseignements américains—l'O.S.S. (devenu plus tard la C.I.A.)—associés aux services de renseignements français—la D.G.E.R. (devenue par la suite la S.D.E.C.E, puis la D.G.S.E.), enquêtèrent dans les petits villages, à la recherche de SS, d'agents de la Gestapo, de miliciens ou de traîtres pro-nazis qui auraient pu y trouver refuge sous de fausses identités.

Au cours de leurs enquêtes, ils entendirent parler de ces mystérieux personnages circulant en véhicules à chevaux dans la forêt d'Orient. Ils mirent alors sous surveillance la forêt et ses alentours, mais sans résultat. Par la suite, on ne revit plus ces étranges personnages venus vraisemblablement d'un autre Monde... topologique !

Dans les siècles passés, certains récits concernant le "Petit Peuple" des Lutins, des Trolls, des Elfes, des Fées et autres Esprits de la Nature, ressemblent beaucoup à des témoignages d'apparitions d'êtres venus d'un Monde topologique.

En voici deux, parmi bien d'autres, que nous livre Jacques Vallée, le célèbre ufologue américain d'origine française, dans son livre: "Autres Dimensions" Ed. Robert Laffont—Coll. "Les Enigmes de l'Univers"—p. 149 et 151:

1. «Hartland rapporte qu'un livre suédois publié en 1755 contient une déclaration légale faite sous serment le 12 avril 1671 par le mari d'une sage-femme qui avait été enlevée au pays des fées pour aider l'épouse d'un «troll» à accoucher.
Nous fondant sur cette déclaration, nous sommes portés à croire que l'évènement relaté est bien arrivé en l'an 1660. Peter Rahm prétend que lui et sa femme se trouvaient dans leur ferme un soir, tard, quand paru un petit homme, noir de peau et habillé de gris, qui supplia la femme du déclarant de venir aider son épouse qui était dans les douleurs de l'enfantement. Le déclarant, voyant qu'ils avaient affaire à un troll, pria pour sa femme, la bénit et lui dit, invoquant le nom de Dieu, d'aller avec l'étranger. On aurait dit que le vent l'emportait.
On rapporte qu'elle revint chez elle «de la même manière », ayant refusé de toucher à la nourriture qu'on lui avait offerte pendant qu'elle était en compagnie du troll. »

2. «Hartland cite des contes (...) comme celui-ci : A Nithsdale, une fée récompensa la gentillesse d'une jeune mère à qui elle avait confié son bébé en nourrice en l'emmenant visiter le pays des fées.. Une porte s'ouvrait dans une verte colline, découvrant un porche par lequel entrèrent la nourrice et son guide. Là, la dame fit tomber trois gouttes de rosée précieuse sur la paupière gauche de la nourrice et elles purent ainsi pénétrer dans un pays merveilleux aux ruisseaux ondulants et aux champs de blé dorés où les arbres étaient chargés de fruits d'où coulait du miel. On fit à la nourrice des cadeaux magiques, et quand son oeil droit fut baptisé d'une goutte de rosée verte, elle put contempler encore plus de merveilles. Sur le chemin du retour, la fée passa la main sur l'oeil de la femme et lui rendit ainsi ses pouvoirs naturels. »

L'analyse de ces récits anciens nous montre tout d'abord que ces soi-disant "troll" ou "fées" possèdent un corps de chair bien matériel, tout à fait humain et d'une physiologie très proche de la nôtre, car ils accouchent de bébés et semblent se nourrir, entre autres, de blé, de fruits et de miel!
On s'aperçoit ensuite, dans ces deux récits, que les femmes qui ont été emmenées par ces êtres n'ont pas marché vers un endroit bien localisé, mais ont été emportées par une mystérieuse force !

Dans le premier cas, il est dit que la femme de Peter Rahm a été comme aspirée par un souffle... («On aurait dit que le vent l'emportait.»). Ce "souffle" ressemble fort à la puissante aspiration d'un Vortex...!

Vortex

Dans le second cas, la jeune femme a été emmenée par la "fée" dans un autre monde... à travers une porte... Ce monde («le pays des fées») ressemblait beaucoup au notre, mais en plus beau. Il paraissait bien matériel, bien vivant, tout à fait biologique, avec ses "champs de blé doré" et ses "arbres chargés de fruits d'où coulait du miel" (il y avait probablement une ruche d'abeilles sauvages suspendue à une branche). La porte, quant à elle, paraissait matérielle («Une porte s'ouvrait dans une verte colline, découvrant un porche par lequel entrèrent la nourrice et son guide.»), mais il s'agissait-là d'une jeune femme ignorante et fortement impressionnée qui a très bien pu concrétiser le phénomène en utilisant les mots simples qu'elles connaissaient; les notions de "Vortex" et de "porte induite" lui étant totalement inconnues.

Ces êtres venus d'ailleurs n'étaient certainement pas des Esprits de la Nature, mais bien plus sûrement des visiteurs d'un autre Monde... topologique !

Mystérieux enlèvements

Parmi les nombreux cas de disparitions mystérieuses, un certain nombre ne peut s'expliquer que par des enlèvements de la part des êtres, de certains êtres, issus de Mondes topologiques...!
Voici trois cas extraordinaires et troublants ("Le Grand Livre du Mystérieux" Sélection du Reader's Digest—p. 121 (encadré)) qui semblent le prouver :

En novembre 1878, un certain Charles Ashmore, âgé de 16 ans, habitant Quincy dans l'Illinois (U.S.A.), sortit de chez lui, alors que la nuit était tombée, pour aller chercher de l'eau au puits avec son seau. Le puits étant tout proche de la maison, il ne lui fallait que quelques minutes pour s'y rendre, remplir son seau et rentrer. Voyant qu'il n'était pas encore revenu, son père et sa soeur sortirent à leur tour pour voir ce qu'il faisait par cette nuit glaciale. Ils virent les traces de ses pas dans la neige fraîche et les suivirent. Ces traces s'arrêtaient brusquement à mi-chemin du puits... Jamais on ne revit le jeune Charles Ashmore.

Le soir de Noël 1889, le jeune Oliver Larch, âgé de 11 ans, habitant South Bend dans l'Indiana (U.S.A.), sortit chercher de l'eau au puits. Tout à coup, ses parents l'entendirent crier au secours...! Ils se précipitèrent dehors, mais Oliver avait disparu... On ne le revit jamais.

En décembre 1909, le soir de Noël, Oliver Thomas, âgé de 11 ans, habitant Rhayader au Pays de Galles (Grande-Bretagne), sortit dans la cour pour prélever de l'eau au puits, se mit brusquement à crier: « Au secours ! Ils m'attrapent ! ». Ses parents sortirent à toute vitesse pour sauver leur fils, mais il avait disparu! Ses empreintes de pas s'arrêtaient à mi-chemin du puits... Plus jamais on ne revit le jeune garçon.

Monde topologique

Ces trois cas semblables n'ont jamais pu être expliqués.
Sans évidemment pouvoir affirmer quoi que ce soit, ces disparitions mystérieuses survenues dans les mêmes circonstances, comme celles des trois fermiers qui traversaient leur champ, pourraient bien être l'oeuvre d'entités venues d'un autre Plan vibratoire, d'un Monde topologique.

Ces trois jeunes garçons, tout comme les trois fermiers, auraient pénétré dans un Vortex, passé à travers une "porte induite", mais s'agissait-il de Vortex naturels, surgis par hasard devant eux, ou s'agissait-il de Vortex artificiels créés par des kidnappeurs d'un autre Monde ?
Dans le cas des trois fermiers, il semble qu'il s'agisse de Vortex naturels, mais dans le cas des trois jeunes garçons il se pourrait qu'il s'agisse de Vortex artificiels créés par des êtres scientifiquement avancés issus d'un Monde topologique !

Jacques Vallée nous présente plusieurs récits anciens d'enlèvements, attribués, là encore, à des Esprits de la Nature, dans son ouvrage "Autres Dimensions" Ed. Robert Laffont—Coll. "Les Enigmes de l'Univers"—p. 151 :

« Une sage-femme Allemande à qui un ondin, ou une ondine, avait donné l'ordre d'aider une femme en train d'accoucher, reçut cette confidence de cette dernière: «Je suis, comme vous, une femme chrétienne, et j'ai été amenée ici par un ondin qui m'a transformée. Quand mon mari va rentrer et vous offrir de l'argent, n'en demandez pas plus que ce que vous en demandez généralement, sans quoi il vous tordra le cou. Faites bien attention! ».

Dans ce récit, on s'aperçoit tout de suite que le soi-disant "ondin" est un être humain, un individu matériel, biologique, très proche de nous, car capable de faire un enfant avec une femme ! Le fait qu'il va offrir de l'argent (!) à la sage-femme, mais aussi et surtout ses pulsions meurtrières («sans quoi il vous
tordra le cou.») confirment, sans l'ombre d'un doute, sa nature humaine.

Toutefois, d'après le témoignage de sa femme, ce n'est pas vraiment un Homme... La sage-femme nous dit que c'est un "ondin", c'est-à-dire un Esprit de la Nature! En fait, cette femme est ignorante et ne connaît rien, ni aux Esprits de la Nature, ni aux êtres des Mondes topologiques qu'elle est incapable de distinguer les uns des autres.

Dans ces époques passées, tout ce qui n'était pas issu du Ciel ou de l'Enfer était Esprit de la Nature, c'est-à-dire des Gnomes (Esprits de la Terre), des Ondins (Esprits des Eaux), des Sylphes (Esprits des Airs) ou des Salamandres (Esprits du Feu).
Mais, dans ce récit, ce qui est particulièrement important c'est l'aveu de la femme qui accouche, la femme de l'«ondin»... Elle lui dit en effet: « Je suis comme vous une femme chrétienne, et j'ai été amenée ici par un ondin qui m'a transformée. ». Sans aucun doute, cette femme a été enlevée par un être venu d'un autre Monde, un Monde topologique !

Les récits d'enlèvements mystérieux comme celui-ci, sont nombreux. Les contes et légendes du monde entier en regorgent. Or, comme on le sait, il n'y a jamais de fumée sans feu ! Les contes populaires ont été écrits à partir de récits anciens, souvent même très anciens, transmis par des personnes qui ont réellement vécu ces histoires extraordinaires.

Certains êtres peu scrupuleux issus d'un autre Plan vibratoire, d'un Monde topologique, à travers un Vortex naturel permanent ou fluctuant comme il en existe de rares exemplaires sur la surface de la Terre, viennent de temps à autre enlever des hommes, des femmes et des enfants! Parfois, certains d'entre eux sont relâchés et reviennent, mais en général on ne les revoit plus jamais !
Pourquoi font-ils cela ? Eux seuls le savent... !

Au pays d'Oz

Dans des "replis" de l'Espace-Temps, d'autres Plans vibratoires se cachent et abritent de multiples Mondes parallèles plus ou moins semblables au nôtre: les Mondes topologiques.
Au cours des siècles, de nombreuses personnes ont malencontreusement disparu dans ces Mondes à travers des "portes induites" qui s'étaient ouvertes devant elles...

Les fluctuations de champ magnétique terrestre produisent parfois, en effet, des mouvements tourbillonnants qui se transforment finalement en Vortex. Lorsqu'un de ces Vortex persiste et devient très puissant, il s'ouvre alors... sur un autre Plan vibratoire !
Une "porte" s'ouvre ainsi sur une autre réalité, sur un autre Monde... topologique !

Ce phénomène est très rare et surtout très aléatoire. Aucun signe, aucun phénomène n'annoncent sa venue. Il survient brusquement et se dissipe souvent tout aussi vite. Aucun son, aucune odeur, aucune sensation tactile, aucune vibration, aucune lumière, aucun brouillard, aucun phénomène visuel d'aucune sorte ne viennent l'annoncer.

Une "porte" invisible s'ouvre dans la trame de l'Espace-Temps...!

Parfois cette "porte" fait office de "fenêtre" pour certains témoins privilégiés qui aperçoivent ainsi, pendant un court instant, la réalité d'un autre Monde. Ils voient une maison, un paysage naturel, des animaux ou des êtres humains qui disparaissent devant leurs yeux aussi vite qu'ils sont apparus.
Il arrive que des personnes disparaissent à travers une de ces "portes" qui viennent à s'ouvrir brusquement devant elles. Ces personnes passent alors tout à coup d'un Monde à un autre...!

Parfois, cette "porte" laisse passer des êtres venant de l'autre côté, d'un autre Monde qui pénètre dans le nôtre ! Ces visiteurs venus d'ailleurs se volatilisent ainsi sitôt venus.., mais dans certains cas, ils restent un moment dans notre Monde et prennent contact avec nous.
Mais il arrive d'autres fois encore, que ces visiteurs cherchent à nous emmener avec eux, voire à nous kidnapper !
Certains en sont revenus, mais bien d'autres sont restés de l'autre côté...!
Comme dans le conte du "Magicien d'Oz" où la petite fille passe brusquement dans un autre Monde appelé "Oz", les Mondes topologiques s'ouvrent parfois à nous au détour d'un chemin...

Le cas de James Worson et Gitto Bach

Voici un autre témoignage ("Le Grand Livre du Mystérieux" Sélection du Reader's Digest—p.122) qui illustre cet extraordinaire phénomène :

En 1873, James Worson, un cordonnier anglais, paria avec ses amis qu'il pourrait courir de Leamington Spa jusqu'à Coventry, aller et retour, soit un trajet de 25 kilomètres! Ses amis, qui l'avaient mis au défi de réaliser cet exploit sportif, tinrent le pari.

Le grand jour arriva, et James Worson prit un départ rapide, courant à vive allure. Ses trois amis le suivirent en carriole afin de vérifier s'il ne trichait pas.
Tout se passait bien, James Worson avalait les kilomètres sans donner de signes de fatigue quand, tout à coup, il sembla trébucher et tomber en avant...! Ses amis qui le suivaient de près dans leur carriole, ne le virent pas se relever... il avait disparu! Les trois hommes descendirent rapidement de leur véhicule et fouillèrent les alentours, sans rien trouver.

Ils imaginèrent toutes les hypothèses, mais aucune ne pouvait expliquer cette mystérieuse disparition de leur ami. Ils retournèrent alors à Leamington Spa pour prévenir la police.
Interrogés longuement par les policiers, les trois amis ne varièrent pas d'un trait dans leur déclaration: Worson courait à quelques mètres devant eux, et brusquement, il disparut...!

Vortex2

Dans ce récit (véridique), il semble que James Warson tomba dans le "vide" créé par l'ouverture d'un Vortex sur la route où il courait...! Il passa ainsi brusquement dans un autre Monde (topologique).

Lorsque l'on passe dans un de ces Mondes, par accident ou par enlèvement, l'Espace et le Temps ne sont plus les mêmes...! Au sein de ces Mondes topologiques, le Temps semble passer plus vite que sur Terre, d'autant plus vite que le Plan vibratoire est plus élevé (comme pour les Mondes éthérés souterrains).
Un récit ancien étonnant cité par Jacques Vallée dans son livre "Autres Dimensions" Ed. Robert Laffont—Coll. "Les Enigmes de l'Univers"—p.155-156—nous le montre clairement :

« Hartland cite une charmante histoire (...) concernant un jeune garçon nommé Gitto Bach, ou Little Griffith, un fils de fermier qui disparut :
On n'entendit pas parler de lui pendant deux années entières; puis un matin, sa mère, qui avait pleuré amèrement pendant tout ce temps parce qu'elle le croyait mort, ouvrit la porte, et que vit-elle? Gitto assis sur le seuil, un paquet sous le bras. Il était habillé exactement de la même manière, et n'avait pas changé depuis qu'elle l'avait vu pour la dernière fois, car il n'avait pas grandi d'un pouce: «Où as-tu été pendant tout ce temps?» lui demanda sa mère.

« Quoi, ce n'est qu'hier que je suis parti!» répondit-il, et ouvrant le paquet, il lui montra l'habit que les « petits enfants », comme il les appelait, lui avaient donné pour danser avec eux. L'habit était fait de papier blanc, sans coutures. Par une prudence toute maternelle, elle le jeta au feu.»
Le jeune garçon avait disparu dans un autre Monde topologique (où il a été semble-t-il, attiré) durant deux années entières, mais quand il est revenu (chose rare), il n'avait pas changé, il n'avait pas grandi alors qu'il était en pleine croissance ! Son étonnement sincère lorsque sa mère lui demanda ce qu'il avait fait pendant tout ce temps, montre qu'il ne s'est rendu compte de rien. Il répondit qu'il ne s'était absenté qu'un seul jour («ce n'est qu'hier que je suis parti!») alors qu'il y avait deux ans qu'il était parti !

Dans ce Monde, un seul jour équivaut à deux années terrestres !

L'existence de tels Mondes topologiques est difficile à prouver et certains préfèreront ajouter les différents témoignages de disparitions mystérieuses dans ces Mondes à l'énorme liste des témoignages d'enlèvements extraterrestres.
Nous croyons à de tels enlèvements (voir livres sur les Ovnis dans la Bibliographie). Nous les avons longuement étudiés et nos conclusions montrent nettement qu'il s'agit de deux phénomènes totalement différents.

A ceux qui pensent qu'il s'agit là plutôt d'enlèvements extra-terrestres que de passages dans un autre Monde (topologique), nous répondons que jamais aucun extra-terrestre n'est venu accoucher sur Terre en demandant l'aide d'une sage-femme! D'autre part, aucun cas d'enlèvement par des extra-terrestres ne s'est produit de cette façon ! De plus, les personnes kidnappées par ces extra-terrestres sont toujours rendues, sauf exceptions, alors qu'ici c'est exactement l'inverse: elles ne reviennent jamais, sauf exceptions !

Nous avons affaire à un phénomène terrestre et non extra-terrestre.
Des "portes induites" s'ouvrent sur d'autres Mondes, sur d'autres Plans vibratoires où vivent d'autres êtres vivants, d'autres êtres humains plus ou moins différents de nous qui interfèrent parfois dans notre vie.

Heureusement, ces phénomènes sont très rares et même rarissimes. Le caractère aléatoire de l'ouverture de "portes" donnant sur un autre Monde topologique en est la principale raison.
Mais tout est possible... y compris l'impossible !

Depuis les années 1940 où les services secrets américains et français se sont intéressés aux visiteurs d'un autre Monde dans la forêt d'Orient (Aube), des dossiers ont été ouverts sur le sujet, et aujourd'hui, divers endroits de la Terre où des Vortex s'ouvrent de temps à autre sont surveillés par l'armée américaine et plusieurs agences de renseignements des U.S.A. sous l'égide du Gouvernement Secret qui collecte toutes les observations. Tout est gardé secret, hors d'atteinte du grand public.

Extraits du livre Ces Mondes Parallèles que l'on nous cache de Patrick Delsaut
(ISBN: 978-2-923545-18-9) - Un livre vert de Groupe Axone à lire sur l'affaire Montauk entre autres

Yves Herbo, Sciences, Fictions, Histoires, 05-09-2014

 

A suivre pour d'autres recherches en lien et les développements éventuels...

 

Yves Herbo - Sciences, F, Histoires, 17-11-2012, MAJ 11-10-2013, MAJ 12-03-2015 - + création d'une page spéciale.

Commentaires (2)

yvesh

Oui, j'ai déjà lu en effet des choses de la part de ces auteurs et ils seront cités dans les prochaines mises à jour de cette recherche...

En ce qui concerne le (les plutôt) documentaire Révélation des Pyramides de Mr Grimault, qui fait toujours beaucoup débattre (ce qui est de toute façon intéressant et important en soi), il faut bien préciser que ce dernier est bien l'informateur secret cité par Guy Mouny pendant de nombreuses années, qui a publié beaucoup de choses sur l'Egypte entre autres... et je conseille d'écouter Mr Grimault s'expliquer lui-même lors de la toute récente et longue interview visible ici (1 sur 5) : https://www.youtube.com/watch?v=UyTCBKAYKDQ

Il semble que l'essentiel des problèmes soient dus au producteur cité plusieurs fois lors de cette interview et d'un procès qui s'éternise...

gr
  • 2. gr | 14/03/2015

A ce sujet, il y a david icke qui parle de ce grand cataclysme en autre dans certaines de ses livres (ils regroupent des informations méconnues), aussi anton parks qui en parle il me semble, un basculement dans l'axe terrestre je crois.

Quand au film révélations des pyramides, il y a quelques chose de pas net avec ce documentaire:
https://imposturedejacquesgrimault.wordpress.com/tag/bob-vous-dit-toute-la-verite/

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau