Un nouveau phénomène magnétique découvert

Un nouveau phénomène magnétique découvert

champ-magnetique.jpg

Mise en évidence de lignes de champ magnétique par des brindilles d'acier et de la limaille.
Illustration: Newton Henry Black - Wikimedia Commons

Pour la première fois, un nouvel état magnétique a été découvert réfutant le concept fondamental du magnétisme, à savoir que les opposés s'attirent. Le phénomène a été découvert et décrit par une équipe de recherche internationale dirigée par le directeur scientifique du futur centre européen de spallation (ESS), Dimitri Argyriou.

Dans la course aux nouvelles technologies de l'information, l'équipe de recherche menée par Dimitri Argyriou a fait appel aux neutrons pour étudier la ferrite de terbium. Ce matériau est qualifié de multiferroïque, candidat prometteur dans les recherches pour la mise au point de nouvelles technologies de l'information. La ferrite de terbium pourrait stocker des données inscriptibles de manière électrique et lisibles magnétiquement avec un faible coût énergétique, ce qui révolutionnerait les technologies pour les capteurs et le stockage de l'information.

L'étude, à partir des neutrons, de la ferrite de terbium a permis de constater qu'à l'échelle atomique les atomes s'organisent sous la forme d'une grille de domaines microscopiques, chacun se comportant comme un "barreau aimanté". Contrairement à ce qui aurait pu être attendu, les "barreaux aimantés" adjacents sont alignés dans des directions magnétiques opposées (c'est-à-dire le pôle nord adjacent à un pôle nord et le pôle sud adjacent à un pôle sud). Les chercheurs ont également été surpris par la structure relativement large de chaque domaine et des murs de domaines limites très nets.

L'équipe du professeur Maxim Mostovoy, physicien à l'Université de Groningen (Pays-Bas), a donné une explication à la découverte structurelle de l'équipe de Dimitri Argyriou. La structure inhabituelle observée de la ferrite de terbium serait stable grâce à l'existence d'un nouveau phénomène magnétique permettant aux pôles opposés de se repousser.

Cette découverte permet de donner un exemple de ce que le futur centre européen de spallation pourra apporter à la communauté scientifique.

Sources : BE Suède numéro 32 (30/07/2012) - Ambassade de France en Suède / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /70709.htm

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=10683

SFH 08-2012

Yves Herbo sur Google+

économie environnement mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau