La téléportation quantique démontrée entre les systèmes atomiques

La téléportation quantique démontrée entre les systèmes atomiques

teleportationquantique.jpg

Après les confirmations des téléportations réussies en Chine et au Japon, voilà une publication qui est très importante. L'humanité a fait des découvertes extraordinaires récemment (depuis 2000 en fait) qui pourraient bien bouleverser toute sa civilisation... pas seulement dans le domaine de la téléportation, mais aussi dans le domaine de l'intelligence artificielle et des ordinateurs quantiques, ainsi qu'une conjonction d'éléments portant sur la probabilité de l'existence de "bulles" ou systèmes parallèles (voir en bas de cet article) faisant partie de notre univers ou pas... si les modifications climatiques (naturelles et humaines, volontaires ou pas) lui en laissent le temps bien sûr...

Les chercheurs ont été en mesure de téléporter de l'information de la lumière (photon) vers la lumière (photon) à un niveau quantique depuis plusieurs années. En 2006, des chercheurs de l'Institut Niels Bohr ont réussi à téléporter entre la lumière et les atomes de gaz. Maintenant, le groupe de recherche a réussi à téléporter de l'information entre deux nuages d'atomes de gaz et réaliser la téléportation, et pas seulement une ou quelques fois, mais avec succès à chaque fois. Les résultats sont publiés dans la revue scientifique Nature Physics.

« C'est une étape très importante pour la recherche sur l'information quantique d'avoir atteint ces résultats stables et que toutes les tentatives ont réussi », dit Eugene Polzik, professeur et directeur du centre de recherche Quantop à l'Institut Niels Bohr de l'Université de Copenhague.

Les expériences sont conduites dans les laboratoires du groupe de recherche dans le sous-sol de l'Institut Niels Bohr. Il y a deux récipients en verre contenant chacun un nuage de milliards d'atomes de gaz de césium.

Les deux récipients en verre ne sont pas reliés l'un à l'autre, mais les informations sont téléportées du nuage de verre vers l'autre au moyen d'une lumière laser. La lumière est envoyée dans le premier récipient en verre et puis cet étrange phénomène quantique a lieu, la lumière et le gaz s'enchevêtrent. Le fait que ce sont des structures intriquées qui ont établi un lien quantique - ils sont synchronisés.

intrication.jpg

Les récipients en verre sont placés dans une chambre avec un champ magnétique et, quand la lumière laser (avec une longueur d'onde spécifique) tire sur les atomes de gaz, les électrons les plus externes des atomes réagissent en forme d'aiguilles-magnétiques en pointant dans la même direction. L'orientation peut être vers le haut ou vers le bas, et c'est cette orientation qui constitue l'information quantique, de la même manière que l'information d'un ordinateur ordinaire est constituée des nombres 0 et 1 (code binaire).

Le gaz émet maintenant des photons (particules de lumière) contenant l'information quantique. La lumière est envoyée sur l'autre conteneur de gaz et l'information quantique est maintenant en lecture à partir de la lumière et enregistrée par un détecteur. Le signal du détecteur est renvoyé au premier réservoir et la direction des électrons des atomes est ajustée par rapport au signal. Ceci termine la téléportation du second au premier récipient.

Une nouvelle méthode

Il y a deux récipients en verre contenant chacun un nuage de milliards d'atomes de gaz de césium. Les récipients en verre sont placés dans une chambre avec un champ magnétique. Les deux récipients en verre ne sont pas reliés les uns aux autres, mais les informations sont téléportées de l'une à l'autre au moyen d'expériences sur les photons. Les lasers sont effectués à la température ambiante et les atomes de gaz se déplacent donc à une vitesse de 200 mètres par seconde dans le récipient en verre, de sorte qu'ils vont constamment cogner dans le mur de verre et perdent ainsi l'information avec laquelle ils ont simplement été codés. Mais le groupe de recherche a développé une solution pour cela.

« Nous utilisons un revêtement d'une sorte de paraffine à l'intérieur du verre qui contient et il provoque que les atomes de gaz ne peuvent pas perdre leur codage, même si ils se cognent dans le mur de verre », explique le professeur Eugene Polzik. Cela sonne comme une solution facile, mais en réalité c'était compliqué de développer la méthode. Un autre élément de l'expérience était de développer le détecteur qui enregistre les photons. Ici, les chercheurs ont développé un détecteur particulièrement sensible qui est très efficace pour détecter les photons. Les expériences fonctionnent donc à chaque fois.

Mais c'est une chose que d'effectuer des tests dans un laboratoire et une autre de l'appliquer dans la société plus largement ! Dans l'expérience, la gamme de la téléportation est de ½ mètre, à peine impressionnant dans un monde où l'information doit être transportée dans le monde entier en un rien de temps.

" La gamme de ½ mètre est entièrement due à la taille du laboratoire ", explique Eugene Polzik avec un grand sourire et continue : « Nous pourrions augmenter la portée si nous avions l'espace et, en principe, on pourrait téléporter l'information, par exemple, à un satellite. Les résultats stables sont une étape importante vers le réseau de communication quantique de l'avenir  "...

http://www.rdmag.com/news/2013/06/quantum-teleportation-demonstrated-between-atomic-systems

Nicolas Gisin, physicien théoricien : Explication du monde à très petite échelle, monde peuplé d’atomes et de photons, la physique quantique n’est pas avare de propriétés singulières. La «non-localité» n’est pas une abstraction gratuite ou un jeu de l’esprit, elle a des applications bien concrètes en cryptographie, pour la protection des données financières et médicales, et a permis la démonstration d’une « téléportation quantique. » :

Conférence du mardi 7 décembre 2004 donnée par Roland LEHOUCQ à l'Institut d'Astrophysique de Paris : Star Wars, entre mythe et réalité :

Star Trek - The Science of Star Trek vo - 01/18/1995 - 1/8

En ce qui concerne les monde parallèles et leurs implications physiques s'ils existent :

autre donnée : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/technologie-1/d/record-de-distance-pour-le-transfert-de-cle-quantique-de-codage-144-km_12009/

Yves Herbo-SFH-06-2013

Yves Herbo sur Google+

interviews argent économie alien échange environnement climat météo auteur lire mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau