Climat : Nouveau rapport du Club de Rome

Climat : Nouveau rapport du Club de Rome

le-club-de-rome.jpg

Le Club de Rome, groupe de réflexion basé en Suisse, qui réunit des personnalités du monde politique, scientifique et économique, estime que la hausse des émissions de dioxyde de carbone entraînera une augmentation de 2°C de la température mondiale moyenne d'ici 2052 et de 2,8°C d'ici 2080.

L'absence de réponse politique au changement climatique au cours de la première moitié du 21ème siècle place la planète sur la voie dangereuse du réchauffement pour la seconde moitié du siècle. Un constat qui vaut malgré le plafonnement attendu de la population mondiale à 8,1 milliards d'habitants en 2042 (YH : ? comment ?), et malgré le ralentissement de la croissance économique dans les pays développés.

"Il est peu probable que les gouvernements mettront en place les réglementations nécessaires pour forcer les marchés à orienter davantage leurs financements vers des solutions bonnes pour l'environnement, et (nous) ne devons pas partir du principe que les marchés travailleront pour le bien de l'humanité", a déclaré Jorgen Randers, auteur du rapport et professeur de stratégie climatique à l'Ecole norvégienne de management. "Nous émettons chaque année deux fois plus de gaz à effet de serre que ce que peuvent absorber les forêts et les océans de la planète. Ce dépassement ira en s'aggravant pour atteindra un pic en 2030", a-t-il ajouté.

Deux scientifiques spécialistes du climat ont réagi mardi en déclarant que les conclusions du rapport leur paraissaient "dans la bonne fourchette d'estimations".

Un travail de recherche publié le mois dernier par les universités d'Oxford et de Princeton affirmait également que le réchauffement climatique se situerait probablement entre 1,4 et 3 degrés en 2050, 3 degrés étant le plafond supérieur.

Après le sommet de Copenhague de 2009, les grands pays de la planète s'étaient mis d'accord l'année suivante sur le fait que d'importantes réductions d'émissions seraient nécessaires pour que l'augmentation de la température globale ne dépasse pas 2°C.

Les climatologues jugent que le dépassement de ce seuil de 2°C risque d'augmenter l'instabilité climatique à l'échelle mondiale, et estiment que les efforts effectués jusqu'à présent ne suffiront pas à empêcher les températures de le franchir avant la fin du siècle.

La consommation chinoise par habitant atteindra au moins les deux tiers de celle des Etats-Unis en 2052, tandis que la moyenne de la croissance économique de 14 pays émergents, dont le Brésil, l'Inde et l'Afrique du Sud, sera multipliée par trois en 40 ans, selon Randers.

"Cette croissance permettra d'améliorer le niveau de vie de beaucoup de gens, mais elle se fera au détriment du climat mondial. Même si cette croissance ne sera pas aussi forte qu'en Chine, elle suffira à faire augmenter les émissions de ces pays jusqu'aux années 2040", a-t-il ajouté.

A contrario, les économies développées des Etats-Unis et de l'Europe verront leur consommation décliner, ce qui devrait permettre d'éviter un épuisement des ressources en pétrole et en eau à l'horizon de 2052.

Un nouveau pacte climatique mondial obligeant les pays les plus pollueurs à réduire leur émissions ne sera pas conclu avant 2015, avec une entrée en vigueur d'ici 2020, une date considérée par beaucoup comme trop tardive pour limiter l'impact de la pollution sur le climat.

Source : Edicom

YH : A noter que le Club de Rome est soupconné par certains enquêteurs d'être une émanation d'une société secrète affiliée aux Illuminati...

SFH 05-2012

Yves Herbo sur Google+

politique argent économie environnement climat météo

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau