Sciences

Articles traitant de recherches ou de découvertes scientifiques, ainsi que de théories, études ou témoignages

Un réseau de tunnels découvert sous la Pyramide Maya de Palenque

Un réseau de tunnels découvert sous la Pyramide Maya de Palenque

 

Tunnel palenque mini

Après ces longues années de fouilles sous la pyramide du Serpent à Plumes de la mystérieuse cité de Teotihuacán (Read more at http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/decouvert-il-y-a-11-ans-le-tunnel-de-teotihuacan-conserve-encore-des-secrets.html), ce sont maintenant des scans et l'exploration de petits robots qui confirment l'existence d'un réseau de tunnels hydroliques sous la tombe du Seigneur Maya Pakal de la cité de Palenque, en pleine jungle...

Tombe pacal palenque

Une reconstruction de la tombe de Pakal au Museo Nacional de Antropología, Mexique - Wikimedia Commons

Les archéologues, sur le site maya de renommée mondiale de Palenque au Mexique, ont fait une découverte surprenante sous le Temple des inscriptions, l'impressionnant monument funéraire construit pour le souverain Maya Pakal : des tunnels d'eau souterraine qui semblent avoir été créés comme un chemin symbolique pour guider Pakal vers la vie après la mort.

L'archéologue Arnoldo González Cruz, chef de projet à Palenque, a annoncé lors d'une conférence de presse que la découverte se compose de neuf canaux d'environ 17 mètres de longueur à travers lesquels circule de l'eau. Le canal est alimenté par une source et " révèle une ingénierie hydraulique complexe ".

Associated Press rapporte que Gonzalez Cruz estime que le tombeau et la pyramide ont été intentionnellement construits au-dessus de la résurgeance entre 683 et 702 AD, et que les tunnels ont été créés pour diriger l'eau dans la chambre funéraire et guider l'esprit de Pakal dans les " enfers ". La preuve provient de sculptures sur une paire d'ornements en forme d'oreilles en pierre, qui disent qu'un dieu " va guider les morts vers le monde souterrain, en les submergeant dans l'eau de sorte qu'ils y seront reçus ".

Tunnel palenque

Le tunnel a éyé découvert grâce au sonar et a été exploré par des robots. (INAH)

Le journal El Comercio rapporte de son côté que les canaux souterrains ont été découverts suite à l'utilisation d'un géoradar (scanner) dans le Temple des Inscriptions. Le coordonnateur du programme d'archéologie de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire du Mexique, Pedro Sánchez Nava, a déclaré que l'une des études a révélé des structures souterraines qui étaient dignes d'une enquête plus approfondie.


" Nous avons décidé d'étudier ces données et nous avons découvert qu'il y avait des canaux hydrauliques complexes sculptés directement dans la roche-mère, juste en dessous de la chambre funéraire de Pakal ", a déclaré Sanchez [via El Comercio].

Maya site of palenque

une partie de la cité de Palenque, Mexique Dennis Jarvis / Flickr

La grande ville maya de Palenque est encore cachée profondément dans les jungles du Mexique. Connue pour son architecture étonnante, ses temples tentaculaires, ses œuvres d'art et ses trésors, elle a attiré les explorateurs, les pilleurs de tombes et les archéologues ici depuis des siècles. Le Temple des Inscriptions se classe parmi les plus célèbres monuments du monde Maya et est l'une des plus grandes structures pyramidales mésoaméricaines connues. Le Temple a été construit spécifiquement pour être le monument funéraire de K'inich Janaab 'Pakal, souverain de Palenque au 7ème siècle après Jésus-Christ, dont le règne sur la zone a duré près de 70 ans. La construction de ce monument a été commandée par Pakal lui-même dans la dernière décennie de sa vie, et a été achevée par son fils et successeur K'inich Kan B'alam II peu de temps après 683 AD, d'après les reconstitutions historiques.

Temple des inscriptions palenque

Daniel Mannerich / Flickr

Le site se compose d'une structure "temple" qui se trouve au sommet d'une pyramide de huit gradins pour un total de neuf niveaux. Au sommet de la pyramide se trouve le temple qui est composé de deux passages divisés par une série de piliers, et couvert par un toit voûté. Tant le temple que la pyramide avaient une épaisse couche de stuc sur eux et qui avaient été peints en rouge, comme c'était courant pour de nombreux bâtiments mayas.

La découverte du sarcophage de Pakal au 20ème siècle a stupéfié le monde, et a été entourée de controverses depuis. L'entrée secrete de sa tombe a été découverte par l'archéologue mexicain Alberto Ruz Lhuillier en 1948 et il a fallu quatre ans pour déblayer les décombres de l'escalier menant à la tombe de Pakal. Ses restes squelettiques étaient encore couchés dans son cercueil, vêtu d'un masque de jade et de colliers de perles. La tombe elle-même est remarquable pour son grand sarcophage, richement sculpté, et les sculptures en stuc décorant les murs, qui représentent les lois de la transition vers la divinité et les figures de la mythologie maya.

Le symbolisme très discuté du couvercle du sarcophage est communément admis pour représenter Pakal sous la forme d'un des dieux du maïs issu du monde souterrain avec le symbole de l'Arbre de vie en arrière-plan. Cependant, tout le monde n'est pas d'accord avec cette interprétation. Une hypothèse plus alternative est que Pakal est représenté en train d'utiliser une sorte de machine ou de véhicule. Lorsqu'il est regardé sur le côté, Pakal semble actionner une série complexe de contrôles...

Sarcophage pakal palenque

Le couvercle imposant du sarcophage et sa mystérieuse sculpture, représentant pour certains un "Vimana" actionné par le Seigneur Pakal, pour d'autres un possible char le menant vers le monde souterrain... Asaf Braverman / Flickr

Les canaux d'eaux souterrains nouvellement découverts continuent d'être excavés et on espère que de nouvelles découvertes pourront jeter plus de lumière sur la vie et la mort de ce puissant souverain.

Dans cette petite vidéo (VO), vous pouvez voir certaines images de la progression des robots dans les canaux...

 

Sources : INAHAssociated Press, El Comercio, http://www.ancient-origins.net/news-history-archaeology/breaking-underground-tunnels-found-beneath-pakal-tomb-maya-site-palenque-020919?nopaging=1, Youtube

 

Yves Herbo traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 31-07-2016

Des observatoires astronomiques datés de 6000 ans en Europe

Des observatoires astronomiques datés de 6000 ans en Europe

Dolmen carregaldosal

Une grande étude publiée par une équipe d'astronomes britanniques fin juin 2016 révèle non seulement l'existence d'un système assez sophistiqué permettant une observation astronomique du ciel nocturne il y a plus de 6000 ans, mais aussi des liens probables avec un culte lié aux étoiles (ou une utilisation culturelle) et possible avec... l'Atlantide. Pour résumer, cette étude effectuée sur plusieurs mégalithes (Dolmens) de configuration spéciale, alignés précisément et situés au Portugal et en Espagne permet d'affirmer que ces structures ont été élaborées et alignées pour permettre l'observation certaines et isolée de l'étoile géante Alderbaran - celle qui se lève juste avant le lever du Soleil à un endroit précis, visé par les ouvertures de tous ces dolmens. Et quand on sait qu'Aldebaran est aussi la principale étoile de la constellation du Taureau, le lien avec l'Atlantide de Platon (qui cite le Taureau comme ayant une grande importance culturelle pour les Atlantes) est difficile à éviter. Beaucoup d'auteurs considèrent que la mystérieuse civilisation des constructeurs de mégalithes (qui ne sont pas des Gaulois ou des Celtes comme certains raccourcis historiques ont pu le faire croire pour certains) est née effectivement au Portugal et Espagne avant de remonter jusqu'en Grande-Bretagne où se trouve Stonehenge (l'un des Stonehenges plutôt), l'un de leurs chefs-d'oeuvre mégalithiques...

Ceci conforte également bien sûr le fait que ces constructeurs mégalithiques, ainsi que leurs mystérieuses connaissances astronomiques avancées et également sur celles des ondes et failles telluriques, soient des rescapés/survivants de la non-moins mystérieuse Atlantide, qui auraient débarqué en Espagne et Portugal ou encore proviendraient bien de ce lieu au sud de l'Espagne, appelé Tartessos (et considéré comme la plus ancienne civilisation européenne par les anciens Grecs eux-mêmes !), peut-être retrouvé récemment, et qui aurait été englouti par un raz de marée dans le Delta de Cadix (version Atlantide)... ou détruit par Carthage peut-être ! tout en sachant que cette civilisation semble être apparue subitement vers le début du néolithique, il y a 7 à 8000 ans à divers endroits... tous à proximité de la mer ou de cours d'eau pour les plus anciens...

 

Une équipe d'astronomes du Royaume-Uni étudie ce qui pourrait être décrit comme l'un des plus anciens outils d'observation astronomique, qui a été utilisé par les humains aux alentours de 4000 avant JC.

Carregal do salThe view towards the east from the Carregal do Sal megalithic cluster, at dawn at the end of April around 4,000 BC, as reconstructed using a Digital Elevation Model and Stellarium. Aldebaran, the last star to rise before the Sun, is rising directly above Serra da Estrela, the ‘mountain range of the star’.   FR : La vue vers l'est à partir du groupe mégalithique Carregal do Sal, à l'aube, à la fin de Avril vers 4000 avant JC, comme reconstitué à l'aide d'un modèle numérique d'élévation et de Stellarium. Aldebaran, la dernière étoile à se lever avant le soleil, monte directement au-dessus de la Serra da Estrela, la "chaîne de montagne de l'étoile".Image credit: Fabio Silva.

 

L'équipe de spécialistes en astronomie, dirigée par le Dr Fabio Silva de l'Université du Pays de Galles Trinity Saint David, estime que les couloirs d'entrée longs et étroits des tombes mégalithiques ibériques de la période du Néolithique moyen (estimations) peuvent avoir amélioré ce que ces premières cultures humaines pouvaient voir dans le ciel nocturne (un peu à la façon d'un telescope mais sans lentilles aidant fortement à améliorer la vision nocturne ou même lunaire).

L'idée de l'équipe était d'étudier comment une ouverture simple, par exemple une ouverture ou une porte, affecte l'observation des étoiles légèrement plus faibles.

Les scientifiques ont concentré leur étude sur les tombes à couloir, qui sont un type de tombe mégalithique composé d'une chambre de grosses pierres imbriquées et d'une longue entrée étroite.

Image 3987 2e carregal do sal

Photographs of the megalithic cluster of Carregal do Sal: (a) Dolmen da Orca, a typical dolmenic structure in western Iberia; (b) view of the passage and entrance while standing within the dolmens’ chamber: the ‘window of visibility;’ (c) Orca de Santo Tisco, a dolmen with a much smaller passage or corridor. FR : Photographies du groupe mégalithique de Carregal do Sal: (a) du Orca Dolmen, une structure dolméniques typique dans l'ouest Iberia; (b) vue du passage et de l'entrée tout en se tenant dans les dolmens de la chambre: la "fenêtre de visibilité" (c) Orca de Santo Tisco, un dolmen avec un passage beaucoup plus petit ou un corridor.  Image credit: Fabio Silva.

 

Ces espaces sont supposés avoir été sacrés, et les sites peuvent avoir été utilisés pour des rites de passage, où l'initié devait passer la nuit à l'intérieur de la tombe, sans lumière naturelle à part ce qui brille par l'entrée étroite encastrée et avec les restes des ancêtres de la tribu.

Ces structures pourraient donc avoir été les premiers outils astronomiques pour améliorer l'observation du ciel, des millénaires avant que les télescopes aient été inventés.

" C'est tout à fait surprenant que personne n'ait étudié à fond la façon dont par exemple la luminosité du ciel nocturne impacte ce qui peut être vu à l'oeil nu ", a déclaré le co-auteur Kieran Simcox, de l'Université de Nottingham Trent.

Les objectifs de l'équipe était de voir comment l'œil humain, sans l'aide d'un dispositif télescopique, pouvait voir les données de luminosité du ciel étoilé et leur couleur.

Seven stone antas

Seven-Stone Antas (Getty Images - Representational Image)

Les scientifiques ont l'intention d'appliquer ces idées sur plusieurs cas de tombes à couloir, comme le vieux dolmen de 6000 années "Antas Seven-Stone "au Portugal et aussi en Espagne.

" Les orientations des tombes semblent être en alignement avec Aldebaran, la plus brillante étoile de la constellation du Taureau ", a déclaré le Dr Silva.

" Pour chronométrer avec précision la première apparition de cette étoile dans la saison, il est essentiel de pouvoir détecter les étoiles au crépuscule."

" La première observation dans l'année de la réapparition d'une étoile après sa longue absence du ciel nocturne aurait pu être utilisée comme marqueur de saison, et pourrait indiquer par exemple le début d'une migration vers les pâturages d'été ", ont dit les astronomes.

" Ce moment précis aurait pu être considéré comme la connaissance ou la prévoyance secrète, seulement obtenue après une nuit passée en contact avec les ancêtres, dans les profondeurs d'une tombe à couloir, puisque l'étoile ne peut pas avoir été observable de l'extérieur ".

Cependant, les astronomes suggèrent que cela pourrait en fait avoir été le résultat de la capacité de l’œil humain à repérer des étoiles dans ces conditions crépusculaires, étant donné les petits passages d'entrée des tombes.

Le Dr Silva et ses collègues ont présenté leurs résultats fin juin 2016 à l'Assemblée nationale de l'astronomie 2016 à Nottingham, Royaume-Uni.

Fabio Silva et al. Arising and Laying Hidden Stars: their celestial dynamics and role in Neolithic Iberian Cosmology. NAM 2016

 

Sources : http://www.sci-news.com/astronomy/iberian-megalithic-tombs-lensless-telescopes-03987.html

http://www.dnaindia.com/scitech/report-scientists-say-6000-year-old-tombs-could-have-been-first-telescopes-2230995

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.com/, 28-07-2016

Planète X : hypothèse renforcée

Planète X : hypothèse renforcée

 

Planetex mini

La probabilité en l'existence et influence d'une grosse planète encore inconnue de notre science me trotte dans la tête depuis fort longtemps. Cela fait partie de mes "intuitions" depuis mon adolescence et mes lectures scientifiques et recherches historiques me l'ont confirmées encore plus, d'autant plus que les connaissances de nos ancêtres se sont révélées au fur et à mesure (et ce n'est pas fini) beaucoup plus élevées que ce qu'on croyait il y a encore peu de temps... et si vous ajoutez à cela certaines légendes ou contes datant de Sumer, des anciens Grecs et de leurs héritiers Romains, et même des fameux Védas de l'Inde antique, le tableau, même confus et mal esquissé, existe bien...

Dès 2012, j'ai eu l'occasion de mentionner certains travaux de scientifiques pronant déjà cette hypothèse. Hypothèse à l'époque toujours repoussée avec le sourire condescendant des sceptiques et les tenants de la science conservatrice et dogmatique : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/un-autre-astrophysicien-dit-avoir-decouvert-la-planete-x.html

Début 2014, plusieurs articles et même une "alerte planétaire" sèment le trouble dans les médias : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/nouvelle-alerte-planetaire.html

En 2014 encore, la NASA, malgré des résultats très incomplets et non à jour de la mission WISE, affirmait " qu'il n'y a pas de 9ème planète dans le système solaire (!) "... je dénonçais aussitôt cette affirmation (et surtout celle de journalistes peu au courant de la non-finalité de l'étude des données entières de Wise !) : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/les-mauvaises-interpretations-des-medias-suite-au-rapport-wise-nasa.html

En même temps, toujours 2014, on découvrait une nouvelle planète naine ayant une orbite "étrange" et non conforme aux données classiques de la gravité au sein de notre système solaire : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/decouverte-d-une-planete-naine-dans-notre-systeme-solaire-et-d-un-asteroide-a-deux-anneaux.html

Début 2015, une publication commence à mettre la puce à l'oreille de certains scientifiques, qui commencent à ne plus rires quand on leur parle d'une "planète X" ou d'une 9ème planète géante dans le système solaire... : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/les-planetes-x-expliquees-par-la-matiere-noire.html

Fin 2015, les choses s'accélèrent car on annonce encore la découverte d'une nouvelle mini-planète en novembre, toujours dans les mêmes régions (ceinture de Kuiper) spatiales : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/une-nouvelle-mini-planete-decouverte-dans-le-systeme-solaire.html, mais on en a découvert aussi une autre en septembre 2015, qui ne sera annoncée que début 2016 : http://www.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/20160712.OBS4532/une-nouvelle-planete-naine-au-dela-de-neptune.html

Mais c'est en février 2016 qu'une publication commence vraiment à convaincre le monde scientifique de la probable existence de cette fameuse planète X, annoncée et cherchée par quelques scientifiques chevronnés et contre l'avis général de la majorité de leurs pairs depuis au moins une vingtaine d'années pour certains... : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/la-fameuse-planete-x-enfin-decouverte.html

Et maintenant, à la mi-2016, ce sont pas moins de deux publications différentes, complémentaires sans le vouloir, qui renforcent considérablement la probabilité de l'existence de cette 9ème planète... 

Ces publications proviennent de deux équipes de chercheurs, d’un côté Konstantin Batygin, Michael E. Brown et Elizabeth Bailey (auteurs de la première publication de février 2016 citée plus haut), et de l’autre, Rodney Gomes, Rogerio Deienno et Alessandro Morbidelli, qui ont déposé sur arXiv leurs articles dont les conclusions sont très proches et qui rendent plus crédible encore l’existence d’une neuvième planète.

Résumé : Vers 1951, les travaux de l'astronome néerlandais Gerard Kuiper révèlent une énigme avec l’inclinaison des plans orbitaux des planètes du Système solaire. D'après la modélisation (acceptée par la communauté scientifique) de la formation de ce dernier, il est né de l’effondrement d’un nuage moléculaire et poussiéreux en rotation. Il existait donc logiquement une force centrifuge perpendiculaire à son axe de rotation et s’opposant à son effondrement. De sphérique, le nuage est finalement devenu un disque protoplanétaire (du même type que ce qui a pu être observé récemment autour de jeunes étoiles, grâce à Hubble et d'autres puissants télescope) où sont nées les planètes, avec un jeune Soleil en son centre. C'est de cette façon que les astronomes expliquent naturellement la raison pour laquelle les plans des orbites sont quasiment coplanaires, et que les planètes orbitent toutes dans le même sens, celui de la rotation de leur étoile (Toutes les planètes tournent autour du soleil dans la même direction mais par contre Vénus et Uranus tournent sur elles-même à l'inverse de toutes les autres). Mais le mot "quasiment" cache une anomalie, car si les angles entre les plans orbitaux sont inférieurs à un degré, ce qui est logique pour une parfaite théorie, les angles que font ces plans avec celui passant par l’équateur du Soleil sont d’environ 6 degrés, ce qui n’est pas normal selon les lois de la mécanique céleste en référence...

Ces plans orbitaux sont perpendiculaires au moment cinétique dû à la rotation de chaque planète, que l’on peut d'ailleurs représenter par une flèche car c’est un vecteur. On peut construire un autre plan qui, lui, est perpendiculaire à la somme des moments cinétiques des planètes (évidemment dominés par ceux de Jupiter, Saturne, Neptune et Uranus) et un de plus qui est perpendiculaire au moment cinétique du Soleil. En l’absence de forces extérieures, plus précisément de couples, ces deux plans devraient être confondus ou presque, et leur orientation devrait rester fixe. Le fait que ce ne soit pas le cas pointe donc vers l’influence d’une force supplémentaire hors du Système Solaire (ou s'exerçant sur un autre plan avec puissance).

Une théorie ancienne a fait intervenir le passage d’une étoile ou d’un nuage massif pas très loin du Système solaire dans un lointain passé qui, de par leurs perturbations gravitationnelles, auraient pu faire basculer le plan des orbites des planètes du Système solaire. Il est possible également théoriquement de faire intervenir des forces électromagnétiques entre le Soleil en formation et le disque protoplanétaire. Le problème est que, depuis le temps, le couplage entre la gravité du Soleil et ses planètes aurait dû rétablir une forte coplanarité des orbites et ne pas laisser une sorte de fossile de ces événements pendant des milliards d’années, et visible encore de nos jours... on note tout de même que cet événement du passage d'une étoile (ou d'une planète géante isolée) à proximité ou même dans notre système solaire pourrait éventuellement ne pas être si vieux que ça selon une autre étude, avec donc peut-être même... un souvenir dans la mémoire collective de l'homme expliquant ces légendes de Nibiru et autres !

Quoiqu'il en soit, les travaux et conclusions publiés par ces chercheurs (je rappelle, deux équipes qui ne se sont pas concertées) ce mois-ci, en utilisant les principes reconnus de Lagrange et Laplace sur la stabilité des orbites du Système solaire, est que la neuvième planète a toutes les caractéristiques nécessaires pour résoudre l’énigme de Kuiper. En fait, les modélisations disent qu'elle est censée se trouver sur une orbite inclinée par rapport au plan principal qui est associé aux orbites des planètes géantes, et qu'elle tourne bien au-delà de ces planètes avec une masse comparable à celle de Neptune, ou au moins 4 fois celle de la Terre. Elle peut donc ainsi exercer un couple sur les plans des orbites des autres planètes, ce qui conduit à les incliner par rapport au Soleil. Et c'est ce qu'on observe physiquement...

Autres sources que arXivhttps://fr.wikipedia.org/wiki/Plan%C3%A8te_Neuf

Extraits d'une des publications :ABSTRACT
The six-degree obliquity of the sun suggests that either an asymmetry was present in the solar system's formation environment, or an external torque has misaligned the angular momentum vectors of the sun and the planets. However, the exact origin of this obliquity remains an open question.
Batygin & Brown (2016) have recently shown that the physical alignment of distant Kuiper Belt orbits can be explained by a 5 - 20m+ planet on a distant, eccentric, and inclined orbit, with an approximate perihelion distance of ~ 250AU. Using an analytic model for secular interactions between Planet Nine and the remaining giant planets, here we show that a planet with similar parameters can naturally generate the observed obliquity as well as the speciffic pole position of the sun's spin axis, from a nearly aligned initial state. Thus, Planet Nine offers a testable explanation for the otherwise mysterious spin-orbit misalignment of the solar system.
1. INTRODUCTION
The axis of rotation of the sun is o set by six degrees from the invariable plane of the solar system (Souami & Souchay 2012). In contrast, planetary orbits have an RMS inclination slightly smaller than one degree1, rendering the solar obliquity a considerable outlier. The origin of this misalignment between the sun's rotation axis and the angular momentum vector of the solar system has been recognized as a longstanding question (Kuiper 1951; Tremaine 1991; Heller 1993), and remains elusive to this day.
With the advent of extensive exoplanetary observations, it has become apparent that signifficant spin-orbit misalignments are common, at least among transiting systems for which the stellar obliquity can be determined using the Rossiter-McLaughlin effect (Rossiter 1924; McLaughlin 1924). Numerous such observations of planetary systems hosting hot Jupiters have revealed spinorbit misalignments spanning tens of degrees (Hebrard et al. 2008; Winn et al. 2010; Albrecht et al. 2012), even including observations of retrograde planets (Narita et al. 2009; Winn et al. 2009; Bayliss et al. 2010; Winn et al. 2011). Thus, when viewed in the extrasolar context, the solar system seems hardly misaligned. However, within the framework of the nebular hypothesis, the expectation for the offset between the angular momentum vectors of the planets and sun is to be negligible, unless a speciffic physical mechanism induces a misalignment. Furthermore, the significance of the solar obliquity is supported by the contrasting relative coplanarity of the planets.
Because there is no directly observed stellar companion to the sun (or any other known gravitational influence capable of providing an external torque on the solar system sufficient to produce a six-degree misalignment over its multi-billion-year lifetime Heller 1993), virtually all explanations for the solar obliquity thus far have invoked mechanisms inherent to the nebular stage of evolution. (...)

 

etc... voir les liens ci-dessus, mais on note aussi qu'une autre alternative à cette 9ème planète serait... un compagnon au Soleil, du style "naine sombre" (ce qui rendrait notre Système Solaire encore plus banal, puisque la majorité des systèmes stellaires observés sont bien... binaires, avec deux soleils !) et qui conforterait aussi donc cette idée de cette "Nemesis" dont Nibiru serait l'une des planètes propres...

On peut donc aussi (pour l'instant) se demander si c'est bien une 9ème planète gazeuse que l'on va découvrir (en 2018 avec un des nouveaux telescopes annoncés ?) ou bien une étoile naine sombre accompagnée elle-même de planètes et de comètes ?

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 21-07-2016, 25-07-2016

Archéologie - Vétulonia, la cité Etrusque

Archéologie - Vétulonia, la cité Etrusque

220px citernevetulonia

A la fin du XIXe siècle, onze des douze cités de la ligue étrusque ont été découvertes. Tandis que les spécialistes ignorent tout de l’endroit où se trouve la douzième, l’Italien Isidoro Falchi, médecin et archéologue autodidacte, trouve une pièce de monnaie. Cet indice le conduit vers un petit village toscan. Se voyant refuser les autorisations officielles de fouille, il décide alors de poursuivre ses recherches illégalement et finit par atteindre son but.

1280px pietreradromos

La découverte de Vetulonia, la fameuse cité étrusque manquante, devient son grand triomphe. Aujourd’hui, les progrès de la science et de la recherche permettent, par ailleurs, d’en apprendre d’avantage sur cette civilisation disparue.

Mura ciclopiche vetulonia gr

Il est très interessant d'admirer également les vestiges des murs cyclopéens de l'antique cité et ses pierres géantes, encore visibles dans le village...

1280px vetulonia atriumhauser

 


Vétulonia, partie 1 par yveshSFH


 

Vétulonia, partie 2 par yveshSFH

Source : Dailymotion Publisher

Voici aussi d'autres liens vers des articles sur les Etrusques présents sur votre site internet SFH : 

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-pyramides-sous-terraines-etrusques-decouvertes-en-italie.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/etrusques-une-pierre-gravee-devoilera-une-partie-du-mystere.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/pyramides-et-constructions-cyclopeennes-en-italie-part-1.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/pyramides-et-constructions-cyclopeennes-en-italie-part-2.html

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 23-07-2016

OVNIs : les premiers enlèvements modernes -1

OVNIs : les premiers enlèvements modernes - 1

Ufo 05 1951 salzburg 2"Prince George Citizen" - décembre 1957

 

Salzbourg, Autriche : une abduction étrange

Il s'agit d'un des premiers ou même du premier récit d'un enlèvement étrange en liaison avec le phénomène OVNI. Et d'autant plus étrange que l'enlevé n'a pas cherché du tout la moindre publicité et à même préféré l'anonymat. Il faut dire qu'il s'agit d'un militaire, et qu'il n'a parlé que plus tard, libéré de ses obligations de réserves... 

Son récit est paru dans un journal local canadien, le Prince George Citizen, en décembre 1957, alors qu'il décrit une histoire réellement arrivée le 15 mai 1951. Voici un résumé de son récit, raconté donc par ce soldat resté anonyme, membre de l'armée américaine d'occupation en Allemagne-Autriche, à la fin de la Seconde Guerre Mondiale.

Salzburgeraltstadt02 e1466299696814

Salzbourg, en Autriche

Il était vers 23 heures, ce 15 mai 1951 dans la banlieue de Salzbourg, en Autriche, et le soldat en question rentrait chez lui à pied lorsqu'il fut soudainement accosté par une silhouette qui braqua une instrument sur lui et le paralysa. Il fixa ensuite une sorte de "plaque" sur sa poitrine et l'être étrange pu facilement le tracter, comme s'il flottait dans les airs, vers un champ voisin où était posé un objet rond d'une cinquantaine de mètres de diamètre.

" Ma première pensée fut qu'un espion m'avait capturé (...) J'étais passablement effrayé. "

L'homme et son gardien flottèrent assez rapidement jusqu'au sommet de l'appareil et y pénétrèrent par une ouverture. Le soldat se retrouva dans une espèce de salle, où il fut délivré soudainement de sa paralysie et chuta sur le sol.

" Je ressentis comme une vibration et sus que la salle venait d'être fermée. Puis j'eus la sensation de flotter dans les airs. Je n'avais jamais volé de ma vie (...) J'avais très peur, mais je me disais que j'étais en train de rêver. "
Soudain, la scène s'éclaira comme en plein jour et le soldat put enfin voir son kidnappeur. L'extraterrestre avait une tête cylindrique, avec de grands yeux ronds, pareils à ceux d'un insecte, deux trous à la place du nez et une petite fente en guise de bouche. Sinon, la créature était plutôt humaine d'aspect général, quoique plus petite que la moyenne.

Le vaisseau lui-même était construit en un matériau translucide. Ils décollèrent et mirent le cap sur la Lune, puis sur une autre planète qui avait des champs tout rouges, des rivières bleues, des ponts et des routes. Ils se posèrent dans un champ, parmi d'autres soucoupes, et la créature laissa son détenu seul dans le vaisseau, le temps d'aller discuter avec ses congénères.

" Je me disais que je devais être sur Mars. Je me souvenais de ce que j'avais appris à l'école, que Mars était rouge avec des canaux, alors cela me semblait être Mars, quoique je n'en fusse pas sûr à cent pour cent... "

La créature revint et ils décollèrent pour prendre le chemin inverse. Le soldat fut débarqué là où il avait été enlevé (et de nouveau paralysé de la même façon), puis la soucoupe repartit. Une fois sa mobilité revenue, le témoin prit ses jambes à son cou et se précipita chez lui.

" Mon épouse était encore debout, et elle me vit entrer tout excité. Elle me demanda ce qui m'était arrivé et je lui répondis : « Rien, je suis seulement malade. » Je ne pouvais pas lui raconter mon histoire, parce qu'elle aurait cru que j'étais devenu complètement fou. "

À l'horloge, il s'aperçut que son voyage n'avait duré qu'une heure...

Au rédacteur en chef du Prince George Citizen, ce premier enlevé (connu) expliqua qu'il lui racontait l'histoire parce qu'il souffrait d'une maladie cardiaque, qu'il supposait qu'il n'allait pas vivre encore très longtemps, et que le public avait le droit de savoir ce qui se passait...

On n'entendit plus jamais parler de ce soldat, et l'histoire fut redécouverte des années plus tard par des ufologues en quête de références historiques...

Voici maintenant, enfin retrouvé récemment, l'article en question et le témoignage complet, en vo puis sa traduction par Yves Herbo :

Reall news v14 n05"Prince George Citizen" - décembre 1957

 

“I was working for the United States Occupation Army in Austria. On May 15, 1951, I was driving for QM Colonel Cousin. He commanded me to drive Mr. Haste to Linz from Salzburg. Mr. Haste was teaching classes to United States soldiers in Linz three times a week. “This particular day I came back as usual from Linz at about 11 o’clock at night and arrived at the motor pool five miles north of Salzburg. I started for home, leaving the car at the motor pool. I took a short cut, and on the left side was brush. It was dark, with no moon. “Suddenly someone came out of the brush and came close to me. I could only see the outline in the dark, but he seemed to have a helmet on. He was about my height, maybe a little shorter. He had something in his hand and he pointed it at me. I thought it was his finger, but it made a ‘click.’ “After the click he waved his hand quickly and I went to put my arm up in front of my face but I was paralyzed. I felt like falling down, but I didn’t. He put a black square plate on my chest and strapped it around my back. I could hear a dog barking in the distance, but I couldn’t hear him walking. He must have walked very easily. I could see his outline as he walked around me. “After he strapped the plate on me he walked in front of me, and pointed the thing in his hand at the plate on my chest rather than at my head like before. He walked away and pulled me after him. I couldn’t move or walk, but he just pulled me along after him. I wasn’t actually in the air, but my full weight wasn’t on the ground. It seemed as if I was light. “Behind the brush was a small field. In the field, hidden from the road, was a round object about 150 feet in diameter. It was dark, and I couldn’t tell what it was. My first thought was that a spy had captured me for some reason. “The thing that led me sort of rose from the ground and took me after him to the top of the object. He did something, either stepped on something or pushed some button, and a door opened and he pulled me after him down into the dark. I was plenty scared and I wondered what would happen next. I got down into the dark and I could finally feel a floor under my feet. “I knew that where I was was either glass or plastic, because the stars could be seen shining up above. Then I saw what looked like the outline of what looked like a door, and he pulled me through into what I later found out was a room of glass or plastic. “He kept his finger, or what I thought was his finger but later saw was some form of pencilshaped object, pointed at me until I was inside the room. He kept it pointed at me all the time, then when I was in the room he took it off me and I sank down to the floor. He went out and I could see his outline. There was a sort of shaking sensation, and I knew the door to the room had shut. “The next sensation I had was rising up into the air. I had never flown in my life. In a few minutes I could see the left half of the moon shining. I was scared, but I figured I was dreaming. Then I started to feel my hands and feet again. I sat up, and then I got up on to my feet. By this time we were in the sunlight. “I looked across the ship and I could see the person that had brought me there. He was standing over by the wall, and there were some levers there. He looked like a person, like we are. A little bit shorter than me. “To me at that time he looked like a devil. He had no hair at all. I could see through the sort of glass helmet. His head was sort of cylinder form. A very high forehead, with big eyes. You could see lots of little eyes in the two big eyes. It seemed to me it looked like the eyes of a fly. No nose at all, just two holes. He had a very small slit for a mouth. It looked like he had skin, it was sort of white. There were two holes for the ears. His skull was very large. “The torso was round kind of like a tin can. The legs were of proportionate length. His arms were a little bit shorter than our arms, I would say. His hands seemed to be three long fingers. I couldn’t see any neck, but he was wearing material that was like silver but wasn’t shiny. This covered all of him except the head part, which had on the helmet. He didn’t look at me at all. “The main part of the ship that I could see from the room I was in appeared to be round and the walls were like glass, but you couldn’t see through them. The floor was made of plastic or glass. In the middle of the floor, under the glass, was a black plate, something like I had strapped on my chest. From the corners of the plate, which looked about ten feet square, black beams ran to the walls of the ship. “I could see under the black plate and there seemed to be a duplicate room on the other side of the ship. I could see the same kind of levers on the wall as the Thing was standing beside. “As soon as we came out in the sun, I could feel burning heat, but he pulled a lever, and a covering like blue water came over the roof. Then the sun was normal, but I could still see through it. “My first thought was that I was dreaming, and then my second thought was that I was dead and that my soul was rising up. “The ship was not rotating or going sideways, but kind of gliding straight up. I could see the Sun like a ball of fire, and the Moon was like a silver ball, but the rest was darkness. Suddenly, as I looked up, the Moon was right above us and it seemed to come down at us. Suddenly we were both standing on what had been the roof. We seemed to be about a quarter of a mile above the Moon. “I could see clearly the craters on the surface of the moon. There were lots of them. The ground seemed to be a grayish colour, and I could see rocks and hills. We were in the sunny part of the moon. The ship glided to the right and into the darkness. “Then the driver stopped the ship. I could feel it sort of waiting. It was dark all around outside, but the sun seemed to shine into the ship. I saw the thing take one of the pencil things that he pointed at me, and he pointed it downwards. I thought at that time he must be from the moon and that he was signaling someone down below. “There was no noise from the ship or from the signal. After about five minutes we started to move again to the right. My first thought was that we were going back to Earth. But I could see the outline of America and Asia and I could see clouds. “The Earth and the moon were going away from me very fast. Then I began to think this was from another planet. “Suddenly another planet seemed to loom up in front of us, and I thought we were going to crash into it. I was sure of this but the driver suddenly stopped it again, but there was no jerk. I realized then we were still quite a way from the planet, and then we started to glide sideways down towards the ground. “I looked out over the land and it looked like paradise. “As we went down I looked over the land, and on one side were red fields. On the other side there were what looked like grey-green fields. Some places in the fields were what looked like big chimneys rising from the ground. It was bright daylight and the sun was shining with no clouds in the sky. “We were approaching the red fields and I could see rivers with blue water in them. The rivers ran straight and at intervals there were bridges built across them and I could see roads. The bridges were just like our bridges. “From up high I could see no sign of life. “Then we glided to a field that was filled with the saucers like I was in. There appeared to be hundreds of them. They were of different colours, grey, gold and silver. But there were no black or red ones. “The driver stopped the ship about a quarter of a mile above them by just pulling a lever. Then we went straight down until we were about 20 or 30 feet from the ground, and he parked the ship on a high platform. “As we went down I could see the same kind of people were in them like my driver. “When we got on the platform the driver pulled a lever and the glass slid back, and he went outside. He put the pencil-like thing to his chest and slowly dropped to the ground like a falling leaf. He then started to walk very fast along to the third or fourth saucer. He pointed the pencil at his chest again and sort of jumped into the ship. He was inside that ship for about ten minutes. I could see that the Thing in the other ship was smaller than the driver of the ship I was on. “While he was inside the ship I looked around at the other saucers and I could see the same type of people. “Suddenly. Quite a way away I saw two ships that had people from Earth on them. One ship was sort of dirty looking and there was one man, one woman, and two kids on it. In another saucer nearby that kind of golden I saw one man and one woman. “I was going to wave at them but I felt scared. I was waiting for them to wave but they didn’t wave. After I saw them I thought that I would have to stay here with them now. “Down on the ground I could see big red flowers growing. They looked something like our sunflowers. There were some green patches between them. There were flowers as far as the eye could see. The earth could be seen in patches too and it was just the same as our Earth. I got to thinking that I must be on Mars. I remembered what I had learned in school about it being red with canals, and it seemed to me this must be Mars, although I wasn’t 100 per cent sure because I kind of lost location of things when we had left the Moon. “Then the driver of the ship came back from the other ship. He got back inside and closed the door again. Then we took off the same way we had come. We went up and up into the darkness and then I could see a moon that looked like a tin ball. We came quite close to it, and I could see it was smooth and silvery, without any signs of craters on it. “I didn’t know where we going then. I thought we might be going further yet. After about ten minutes, I could see what looked like half our moon and I realized we were approaching the sunny side of Earth. “I was very glad to see that it was the Earth. But we came at it with such a terrible speed that I thought for sure we would crash. The driver stopped the ship again when we seemed to hit the atmosphere, and he glided down towards Earth. I seemed to know he was going to take me back to where he found me, but I had the impression he was going to kill me because he would want to keep it secret. “We came into the darkness and then went down to the ground and I knew we at the same place he picked me up. “I was really afraid he would kill me. He opened the door and took the small pencil thing and pulled me out the door the same way he pulled me in. He guided me right back to the road. At that time I could walk, but I was very light and he was just pulling me. “He took the pencil from my chest and pointed it at my head. At that moment a dog started to bark at us from about a quarter mile up the road and it seemed to have startled him, because the pencil-thing clicked and nothing happened to me. “I knew from the first experience I should be paralyzed, so I just pretended to be so that he wouldn’t know. He took the plate off my chest and went back to the ship. “I stayed the way I was until I saw the outline of the saucer going off into the distance. Then I ran home. “My wife was still up and she saw me all excited. She asked what had happened and I told her, “Nothing, I’m just sick.” “I couldn’t tell her about the experience because she would have thought I was completely crazy. I noticed the time when I got home and it was 12:20 a.m. The whole trip had taken about an hour. I think when the Thing pointed the pencil at my head it was to make me forget what had happened, or else to kill me, I don’t know which. “I have not told anyone else about this for two reasons. First, no one would ever believe me, and they would want to lock me up as a crazy man. Second. I am sure those people on Mars know everything that is happening here, and if I had told people about it before they would have taken me away again, or killed me. “I’m telling people now in order to help people to know what is going on in space. My heart is bothering me now, and I feel I won’t be living too much longer, so I have nothing to fear from those Martian people. “From this experience I’ve had, I feel those people’s culture and scientific knowledge is much ahead of ours. They don’t need satellites to launch their spaceships and they have conquered many of the problems of space we are trying to conquer. They seem to power their ships with rays, maybe light rays, but it’s not with motors like ours. “My experience and seeing those other earth people on that planet show me those creatures have a great knowledge of the people here and are much ahead of us. The creature treated me only as an animal. “After that incident I couldn’t stay in that country, and in October of that year I came out to Canada. I have finally felt I want to make this story public. “With two satellites up circling the globe now (1957), maybe a few more people will believe my story. Anyway, I have told you it just as I remember it happening – and it is as clear as yesterday.” 

L'auteur de cet article est le rédacteur en chef Ron Powell. La coupure d'origine a été retrouvée et reproduite par le chercheur Chris Aubeck sur son site "Magonia exchange" il n'y a pas longtemps et il a intitulé l'article “Older Than The Hills”. Ce journal canadien était un journal classique d'informations sans aucune imagination, qui racontait les petites histoires réelles locales, telles que les accidents, les chats perdus, les naissances et décès, l'actualité des écoles et de la municipalité, etc... Aucune fiction, et encore moins de science-fiction ou de prospective-fiction...

Traduction : " Je travaillais pour l'Armée d'occupation des États-Unis en Autriche. Le 15 mai 1951, j'étais chauffeur pour le QM Colonel Cousin. Il m'a ordonné de conduire M. Haste de Salzbourg à Linz. M. Haste enseignait des cours aux soldats américains à Linz trois fois par semaine.

" Ce jour-là, je suis revenu comme d'habitude de Linz vers 11 heures du soir et suis arrivé à l'usine de moteurs à cinq miles (8 km) au nord de Salzbourg. J'ai commencé à me diriger vers la maison, en laissant la voiture à l'usine de moteur. J'ai pris un raccourci, et sur le côté gauche il y avait une haie. Il faisait sombre, sans lune.

" Soudain, quelqu'un est sorti de la haie et est venu près de moi. Je ne pouvais voir son contour dans l'obscurité, mais il semblait avoir un casque. Il était de ma taille, peut-être un peu plus petit. Il avait quelque chose dans sa main et il le pointa sur moi. Je pensais que c'était son doigt, mais ça a fait un «clic».

" Après le clic, il agita sa main rapidement et j'ai voulu passer mon bras en face de mon visage mais j'étais paralysé. Je me sentais comme tomber, mais je ne l'ai pas fait. Il a mit une plaque carrée noire sur ma poitrine et l'a attachée autour de mon dos. Je pouvais entendre un chien aboyer au loin, mais je ne pouvais pas l'entendre marcher. Il a dû marcher très facilement. Je pouvais voir sa silhouette marcher autour de moi.

" Après avoir attaché la plaque sur moi, il marcha devant moi, et a pointé la chose dans sa main sur la plaque sur ma poitrine plutôt que vers ma tête comme auparavant. Il est reparti et me tira derrière lui. Je ne pouvais pas bouger ou marcher, mais il m'a juste tiré tout du long derrière lui. Je n'étais pas réellement en l'air, mais mon poids n'était pas sur le sol. C'est comme si j'étais léger.

" Derrière la haie se trouvait un petit champ. Sur le terrain, caché de la route, se trouvait un objet autour de 150 pieds de diamètre (50 m.). Il faisait sombre, et je ne pouvais pas dire ce que c'était. Ma première pensée fut qu'un espion m'avait capturé pour une raison quelconque. La chose m'a cueilli comme une sorte de rose du sol et m'a emmené après lui vers le haut de l'objet. Il a fait quelque chose, soit il est intervenu sur quelque chose ou a poussé certains boutons, et une porte s'est ouverte et il m'a tiré après lui vers le bas dans l'obscurité. J'avais très peur et je me demandais ce qui allait arriver. Je suis descendu dans l'obscurité et je pouvais enfin sentir un sol sous mes pieds.

" Je savais que c'était du verre ou du plastique où je me trouvais, parce que les étoiles pouvaient être vues briller en haut. Puis j'ai vu ce qui ressemblait à l'aperçu à une porte, et il m'a tiré à travers, dans ce que j'appris plus tard comme étant une chambre de verre ou de plastique. Il a gardé son doigt, ou ce que je pensais était son doigt, mais j'ai vu plus tard que c'était une sorte d'objet en forme de stylo, pointé sur moi jusqu'à ce que je sois dans la chambre. Il l'a gardé pointé sur moi tout le temps, puis une fois que j'étais dans la chambre, il a pris congé et je me laissa tomber sur le sol. Il est sorti et je pouvais voir sa silhouette. Il y eut une sorte de sensation de secousse, et je su que la porte de la chambre s'était fermée.

" La sensation suivante que j'avais était qu'on s'élevait en l'air. Je n'avais jamais volé de ma vie. En quelques minutes, je pouvais voir la moitié gauche de la lune brillante. J'ai eu peur, mais je pensais que je rêvais. Puis je commençais à sentir mes mains et mes pieds à nouveau. Je me suis assis, et puis je me suis levé sur mes pieds. A ce moment, nous étions dans la lumière du soleil.

" Je regardais à travers le vaisseau et je pouvais voir la personne qui m'avait amené là. Il était debout contre un mur, et il y avait quelques leviers là-bas. Il ressemblait à une personne, comme nous sommes. Un peu plus petit que moi. « Pour moi, à ce moment-là, il ressemblait à un démon. Il n'a pas de cheveux du tout. Je pouvais voir à travers l'espèce de casque en verre. Sa tête avait une sorte de forme de cylindre. Un front très haut, avec de grands yeux. On pouvait voir beaucoup de petits yeux dans les deux grands yeux. Il me semblait que ça avait l'air comme les yeux d'une mouche. Pas de nez du tout, seulement deux trous. Il avait une très petite fente comme bouche. Il se voyait comme s'il avait de la peau, qui était en quelque sorte blanche. Il y avait deux trous pour les oreilles. Son crâne était très grand. Le torse était rond comme une sorte de boîte de conserve. Les jambes étaient d'une longueur proportionnelle. Ses bras étaient un peu plus courts que nos bras, je dirais. Ses mains semblaient être juste trois longs doigts. Je ne pouvais voir aucun cou, mais cela semblait matérialisé comme s'il était comme de l'argent, mais sans briller. Cela couvrait tout de lui, sauf la partie de la tête qui était sous le casque. Il ne me regardait pas du tout.

Grey3

Une reconstitution d'un "gris", un des "abducteurs" les plus décrits par les enlevés...

" La partie principale du navire que je pouvais voir de la chambre semblait être ronde et les murs étaient comme du verre, mais on ne pouvait pas voir à travers eux. Le sol était fabriqué en matière plastique ou en verre. Au milieu du plancher, sous le verre, il y avait une plaque noire, quelque chose d'identique à ce que je avais d'attaché sur ma poitrine. A partir des coins de la plaque, qui avait l'air d'environ dix pieds carrés (3 mètres ²), des poutres noires couraient sur les murs du navire. Je pouvais voir sous la plaque noire et il semblait y avoir une chambre double de l'autre côté du navire. Je pouvais voir le même genre de leviers sur le mur que comme celui où la chose était debout à côté.

" Dès que nous sommes sortis au soleil, je pu sentir la chaleur brûlante, mais il a tiré un levier, et une couverture comme de l'eau bleue est venue sur le toit. Mais le soleil était normal, et je pouvais encore voir à travers elle. Ma première pensée fut que je rêvais, et puis ma seconde pensée fut que j'étais mort et que mon âme s'élevait. Le navire ne tournait pas ou n'allait pas sur le côté, mais glissait légèrement vers le haut. Je pouvais voir le soleil comme une boule de feu, et la Lune était comme une boule d'argent, mais le reste était obscur. Tout à coup, comme je levai les yeux, la Lune était juste au-dessus de nous et elle semblait descendre sur nous. Tout à coup, nous étions tous deux debout sur ce qui avait été le toit. Il m'a semblé être à environ un quart de mile (400 mètres) au-dessus de la Lune. Je pouvais voir clairement les cratères sur la surface de la lune. Il y en avait beaucoup. Le sol semblait être d'une couleur grisâtre, et je pouvais voir des rochers et des collines. Nous étions dans la partie ensoleillée de la lune. Le navire a glissé vers la droite et dans l'obscurité.

" Ensuite, le conducteur a arrêté le vaisseau. Je pouvais ressentir comme une sorte d'attente. Il faisait noir tout autour à l'extérieur, mais le soleil semblait briller dans le vaisseau. Je vis la chose prendre l'une des choses comme un crayon qu'il m'avait pointé dessus, et il l'a pointé vers le bas. Je pensais à ce moment-là, qu'il devait être de la lune et qu'il faisait signe à quelqu'un en bas. Il n'y avait pas de bruit du vaisseau ou à partir du signal. Après environ cinq minutes, nous avons commencé à nous déplacer à nouveau vers la droite. Ma première pensée était que nous allions vers la Terre. Mais je pouvais voir le contour de l'Amérique et de l'Asie et je pouvais voir des nuages.

" La Terre et la Lune allaient loin de moi très vite. Puis je commençais à penser que c'était une autre planète. Tout à coup une autre planète semblait surgir devant nous, et je pensais que nous allions nous planter dedans. J'étais sûr de cela, mais le pilote s'est soudainement arrêté à nouveau, mais il n'y avait pas de secousses. Je compris alors que nous étions encore assez loin de la planète, puis nous avons commencé à glisser latéralement vers le sol. Je regardai sur le sol et cela avait l'air comme un paradis. Lorsque nous sommes descendus je regardais sur le sol, et sur un côté il y avait des champs rouges. De l'autre côté, il y avait ce qui ressemblait à des champs gris-vert. A certains endroits dans les champs il y avait ce qui ressemblait à de grandes cheminées qui sortaient de terre. C'était la lumière du jour et un soleil brillait sans nuages ​​dans le ciel. Nous approchions des champs rouges et je pouvais voir des rivières avec de l'eau bleue. Les rivières courraient tout droit et à des intervalles, il y avait des ponts construits à travers elles et je pouvais voir des routes. Les ponts étaient comme des ponts (terrestres). De très haut, je ne pouvais voir aucun signe de vie.

" Ensuite, nous glissions vers un champ qui était rempli avec des soucoupes comme celle où je me trouvais. Il semblait y en avoir des centaines. Elles étaient de différentes couleurs, gris, or et argent. Mais il n'y en avait pas de noires ou rouges. Le pilote a arrêté le vaisseau à environ un quart de mile (400 mètres) au-dessus d'elles simplement en tirant un levier. Puis nous sommes allés directement vers le bas jusqu'à ce que nous étions environ à 20 ou 30 pieds (6 à 9 mètres) du sol, et il a garé le vaisseau sur une plate-forme haute. Pendant que nous sommes descendus, j'ai pu voir que le même genre de personnes étaient en elles, comme mon pilote. Quand nous sommes arrivés sur la plate-forme, le pilote a tiré un levier et le verre a glissé en arrière, et il est sorti. Il a mis la chose en forme de crayon vers sa poitrine et est lentement tombé au sol, comme une feuille qui tombe. Il a ensuite commencé à marcher très vite le long de la troisième ou quatrième soucoupe. Il a pointé le crayon vers sa poitrine et a en sorte sauté dans le vaisseau. Il était à l'intérieur de ce vaisseau pendant environ dix minutes. Je pouvais voir que la chose dans l'autre navire était plus petite que le pilote du vaisseau où j'étais. Pendant qu'il était à l'intérieur du vaisseau, je regardais autour les autres soucoupes et je pouvais voir le même type de personnes.

" Soudainement, vers un chemin au loin, je vis deux vaisseaux qui avaient des gens de la Terre en elles. Un vaisseau avait un look poussiéreux et il y avait un homme, une femme et deux enfants à l'intérieur. Dans une autre soucoupe à proximité d'un genre doré, je voyais un homme et une femme. J'allais faire des saluts vers eux, mais je me suis senti effrayé. J'attendais qu'ils fassent des signes, mais ils n'ont pas fait de signes. Après les avoir vus, je pensais que je devais rester ici avec eux maintenant. Poussant sur le sol, je pouvais voir de plus en plus de grandes fleurs rouges. Elles avaient l'air de quelque chose comme nos tournesols. Il y avait quelques taches vertes entre elles. Il y avait des fleurs aussi loin que l'œil pouvait voir. La terre pouvait être vue dans des taches aussi, et c'était tout de la même façon que notre Terre. Je suis arrivé à penser que je devais être sur Mars. Je me suis rappelé ce que j'avais appris à l'école à ce sujet, qu'elle était rouge avec des canaux, et il me semblait que ce devait être Mars, bien que je n'en soit pas à 100 pour cent sûr, parce que j'ai en sorte perdu l'emplacement des choses quand nous avions quitté la Lune.

" Ensuite, le pilote du vaisseau est revenu de l'autre navire. Il est rentré à l'intérieur et referma la porte. Ensuite, nous avons décollé de la même manière que nous étions arrivés. Nous sommes allés jusque dans l'obscurité, puis je pouvais voir une lune qui ressemblait à une boule d'étain. Nous sommes venus très près d'elle, et je pouvais voir qu'elle était lisse et argentée, sans aucun signe de cratères sur elle. Je ne sais pas où nous allions alors. Je pensais que nous pourrions être allé plus loin encore. Après environ dix minutes, je pouvais voir ce qui ressemblait à la moitié de notre lune et je me suis aperçu que nous approchions du côté ensoleillé de la Terre. Je fus très heureux de voir que c'était la Terre. Mais nous sommes arrivés sur elle avec une telle vitesse horrible que je pensais à coup sûr nous crasher. Le pilote a arrêté le vaisseau à nouveau quand il nous a semblé frapper l'atmosphère, et il se glissa vers le bas vers la Terre. Je semblais savoir qu'il allait me ramener à l'endroit où il m'avait trouvé, mais j'eu l'impression qu'il allait me tuer parce qu'il voudrait le garder secret. Nous sommes arrivés dans l'obscurité, puis sommes descendus à terre et je nous savions au même endroit, où il était venu me chercher.

" J'ai eu vraiment peur qu'il allait me tuer. Il ouvrit la porte et a pris la chose petit crayon et me tira par la porte de la même manière. Il m'a guidé jusqu'au retour à la route. A ce moment, je pouvais marcher, mais j'étais très léger et il me tirait juste. Il a ôté le crayon de ma poitrine et le pointa sur ma tête. A ce moment, un chien a commencé à aboyer sur nous à environ un quart de mile (400 m) sur la route et il semblait avoir été surpris, parce que le crayon-chose a cliqué et rien ne se passait pour moi. Je savais de la première expérience que je serais paralysé, alors j'ai fait semblant de l'être pour qu'il ne sache pas. Il a pris la plaque de ma poitrine et il est retourné à bord du navire. Je suis resté comme j'étais jusqu'à ce que je voie le contour de la soucoupe partir au loin. Puis je courus à la maison.

" Ma femme était encore debout et elle m'a vu tout excité. Elle a demandé ce qui était arrivé et je lui ai dit: « Rien, je suis juste malade.» Je ne pouvais pas lui parler de l'expérience parce qu'elle aurait pensé que j'étais complètement fou. Je remarquai le moment où je suis rentré et il était 00h20. Tout le voyage avait pris environ une heure. Je pense que quand la chose a pointé le crayon sur ma tête, c'était pour me faire oublier ce qui était arrivé, ou bien me tuer, je ne sais pas quoi. Je n'ai rien dit à personne d'autre à ce sujet pour deux raisons. Tout d'abord, personne ne pourrait jamais me croire, et ils voudraient m'enfermer comme un homme fou. Secondement, je suis sûr que ces gens sur Mars savaient tout ce qui se passe ici, et si je l'avais dit aux gens avant, ils m'auraient pris à nouveau, ou me tueraient.

" Je suis prêt à le dire aux gens maintenant afin d'aider les gens à savoir ce qui se passe dans l'espace. Mon cœur me dérange, et je sens que je ne vais plus vivre très longtemps, donc je n'ai rien à craindre de ces gens martiens. A partir de cette expérience que j'ai eu, je sens que la culture de ces personnes et leurs connaissances scientifiques sont en avance sur les nôtres. Ils ne nécessitent pas de satellites pour lancer leurs vaisseaux spatiaux et ils ont conquis la plupart des problèmes de l'espace que nous essayons de conquérir. Ils semblent alimenter leurs navires avec des rayons, des rayons de lumière peut-être, mais ce n'est pas avec des moteurs comme les nôtres. Mon expérience et de voir d'autres personnes de la Terre sur cette planète me montre que ces créatures ont une grande connaissance des gens d'ici et sont très en avance sur nous. La créature m'a traité seulement comme un animal. Après cet incident, je ne pouvais pas rester dans ce pays, et en Octobre de cette année 1951, je suis venu au Canada. J'ai finalement senti que je voulais rendre cette histoire publique. Avec deux satellites autour du globe maintenant (en 1957), peut-être qu'un peu plus de gens vont croire mon histoire. Quoi qu'il en soit, je vous ai dit juste ce dont je me souviens qu'il s'est passé - et c'est aussi clair que hier ".

Les deux satellites cités au dernier chapitre étaient Spoutnik 1 et 2. Ils ont été lancés par la Russie à l'automne 1957 et ont été les premières créations de l'homme en orbite autour de la Terre et ont inauguré ce qui est venue à être connue comme l'ère spatiale...

Ce tout premier témoignage d'un "abducté", ou d'un être humain non contacté et involontairement amène évidemment certaines réflexions. Le premier réflexe facile, peureux et pas si rationnel que ça est bien sûr de nier le tout en bloc et de dire que cette histoire est une pure invention du rédacteur en chef de ce journal canadien, qui a voulu rebondir quelques mois après sur le lancement des Spoutniks russes. Pas très rationnel car on ne voit pas comment ce journaliste se serait soudainement découvert un grand talent d'auteur de science-fiction, en plus fortement inspiré et ayant des connaissances manifestes des anciens textes sacrés égyptiens, hindous, aztèques hébraïques, sumériens, car ce voyage ressemble fortement à un voyage initiatique (et muet) vers un univers d'une autre dimension, avec la même apposition d'une "clé" porteuse de connaissances ou de "pouvoirs" sur la poitrine et le front... Ce témoignage nous ramène à l'évidence devant (et la contradiction est là) la réalité plusieurs fois démontrée de l'existence d'une déformation de notre physique et "matérialité" de notre univers conscient. Celui dont l'être humain pense avoir une certaine conscience figée et commune, partagée par tous et donc démontrée de facto par cette communauté de perception. Ce genre de témoignage, qui rejoint les témoignages religieux, mythologiques et légendaires avec leurs parts d'irréalismes et "d'impossibilités" physiques et cartésiennes, est assez précisément ce qui caractérise souvent les perceptions des êtres humains confrontés à ce genre de phénomène, qu'ils vivent réellement et bien physiquement...

Et le fait que ce genre de témoignage soit assez rare en final (même si sur la durée de la civilisation humaine, ils se multiplient) est bien décrit et expliqué par le témoin lui-même : la peur du ridicule ou d'être prit pour de la folie. On note aussi que les "contactés" ou "enlevés" ont très rarement tiré quelque chose de positif de leur volonté de témoignage... tout comme les "saints" ou ceux qui ont voulu témoigner de leurs perceptions "étranges" dans le passé, ils se retrouvent la plupart du temps "lapidés" réellement ou pratiquement selon leur époque...

Alors oui, tout comme Jung a affirmé la réalité d'une étrange et anormale synchronicité dans la destiné des êtres humains (et il y a probablement un lien avec les phénomènes étranges de ces perceptions de la conscience humaine), j'affirme que la réalité humaine n'est pas seulement celle qui est partagée par l'ensemble des consciences humaines (ce monde matériel que nous voyons et expérimentons tout au long de notre existence sur ce plan de réalité), mais que cette réalité déborde largement le cadre de nos connaissances des lois physiques, et qu'elle peut se révéler sans prévenir et sans raison connue à nos perceptions individuelles, non préparées à son existence aussi large (et donc en contradiction avec notre apprentissage "banal" de la réalité commune) tant dans le panel des fréquences d'ondes que celui de la matière. Nous savons que nos sens sont incomplets (nos oreilles, nos yeux, notre sens du toucher ou des odeurs même, etc... ne nous permettent pas de percevoir toute la réalité de notre propre univers !), y compris par rapport à certains animaux, mais nos progrès scientifiques dans les domaines des ondes, mais aussi des particules en ce qui concerne la matière, nous le démontrent de plus en plus, prouvant que notre réalité est forcément fausse, ou tout au moins fortement incomplète... 

Vouloir être foncièrement "rationnel", ou "zététicien" et même simplement sceptique, cartésien, dans un univers prouvé comme étant en partie faux, incomplet, non connu en finalité dans sa réalité totale (car sinon les accélérateurs de particules sont de l'escroquerie !) ne relève-t-il pas en fait tout aussi bien de la folie ? Ou tout au moins ayant une volonté de limiter les progrès humains et la seule chose qui l'a fait évoluer tout au long des siècles : son imagination, sa curiosité, sa volonté de vouloir se projeter dans le futur et l'inconnu ? Le simple fait de vouloir absolument "prouver" certaines choses dans un monde qui n'est lui-même prouvé qu'en partie n'est-il pas "castrateur" et erroné en soit ? Par exemple, le fait que nous ne connaissions que la Vie de la planète Terre devrait impliquer que seule la vie terrestre existe ? La Vie est-elle un phénomène improbable ou tout au contraire un phénomène naturel et même inéluctable ? 

Déjà, scientifiquement, les débats sur la probabilité de l'apparition de la Vie, sur la Terre ou même ailleurs dans l'univers, ne sont pas clos... Si on écoute le spécialiste Jacques Monod, l'apparition de la vie est un phénomène hautement improbable : la molécule contenant la structure de l'ADN n'est pas seulement un problème, c'est une énigme incroyable. Le biochimiste Francis Crick, découvreur de cette structure, a même disserté sur un véritable "miracle", avec même sa "solution" : la vie a été importée de l'espace, par des extra-terrestres ! (ce qui ne fait que déporter le problème ailleurs selon le généticien Albert Jacquard). Par contre, ceux qui pensent que la vie est répandue partout dans l'univers (c'est actuellement la théorie "majoritaire" parmi les scientifiques), soulignent la rapidité de son apparition sur la Terre : on a découvert des fossiles d'algues bleues très primitives, imprimés dans des roches vieilles d'au moins 3.5 milliards d'années. Mais le problème est que non seulement on ne comprend toujours pas l'apparition des premières molécules géantes de la vie (les protéines et les acides nucléiques - l'ADN et l'ARN et leur synthèse naturelle), mais il y a aussi un long chemin inconnu pour expliquer l'apparition des premières cellules organisées, sans compter le problème épineux de l'évolution des êtres vivants d'un état "simple" à un état "complexe"... Le biologiste Michael Denton a résumé ces problèmes de l'apparition puis de l'évolution de la vie dans son livre devenu célèbre : " Evolution. Une théorie en crise ", qui suggère de fait un dépassement du cadre théorique actuel, comme l'a fait d'ailleurs la physique avec la physique quantique au 20ème siècle...

Comment Michael Denton décrit la complexité de la Vie a surpris tous ceux qui ne sont pas familiers avec les microscopes, mais c'est une réalité à ne jamais oublier : Une cellule vivante compte dans les dix mille milliards d'atomes. Si on pouvait l'agrandir jusqu'à une taille de 20 kilomètres de diamètre (les atomes auraient alors la taille d'une boule de billard), " on découvrirait alors un objet d'une complexité et d'une finalité adaptative sans pareil ". A sa surface, on verrait des millions d'accès s'ouvrant et se fermant pour laisser passer un flux continu de matériaux entrant et sortant. A l'intérieur, on contemplerait un monde d'une complexité ahurissante : réseau de couloirs et de canaux allant dans toutes les directions, " certains conduisant à la banque de mémoire centrale du noyau, d'autres aux unités de traitement et d'assemblage. Le noyau lui-même serait une vaste chambre sphérique de plus d'un kilomètre de diamètre, semblable à un dôme géodésique ; à l'intérieur, on discernerait des kilomètres de chaînes torsadées de molécules d'ADN bien empilées en rangées ordonnées ". Denton développe ainsi une vision de ces " étranges machines moléculaires " qui impose avec force l'idée qu'elles n'ont pu se manifester par hasard, comme le voudrait la théorie classique de l'évolution appliquée à l'apparition de la vie. L'idée de hasard extrême, soutenue par Jacques Monod, est selon Denton notoirement insuffisante pour justifier cela. Denton n'est pas pour autant un "créationniste", car il suggère une autre piste : " Les systèmes vivants pourraient posséder une propriété, une caractéristique nouvelle, encore inconnue, qui pourrait avoir joué un rôle dans l'évolution. Qui aurait cru, il y a quelques années, que les oiseaux sont sensibles au champs magnétique terrestre ? "... Denton en rajoute en citant d'autres domaines encore inexpliqués de la biochimie, tels que l'embryologie, la morphogenèse (ou croissance des formes), le fonctionnement du cerveau, la nature de la conscience... y compris le sujet principal du livre, la théorie de l'évolution de Charles Darwin (1859), dont les conceptions peuvent être résumé ainsi : " la variabilité des individus au sein d'une espèce et la sélection naturelle des plus aptes à vivre et à se reproduire ".Il s'agit donc d'un processus d'évolution graduelle, à petits pas, qui a été complété au 20ème siècle avec les mutations génétiques qui se produisent au hasard, et surtout par la recombinaison des gènes lors de la reproduction. Dans cette théorie, l'évolution est donc hasardeuse et progressive, et elle est illustrée par de nombreux exemples bien réels. Mais il y a tout de même un gros problème car cette théorie darwinienne, si elle explique assez bien la " micro-évolution " au sein d'une espèce ou entre deux espèces voisines, en revanche, la " macro-évolution " semble procéder par sauts rapides, en contradiction complète avec la théorie. En fait, Darwin était lui-même très conscient du problème : " L'imagination doit combler de très grands vides ".

L'étude des fossiles confirme ce problème : il y a une cruelle pénurie de formes transitoires (à part quelques rares exceptions) entre les principaux groupes d'organismes vivants, comme si le monde vivant était discontinu. Depuis Darwin, les paléontologistes n'ont cessé de chercher des " chaînons manquants ". Or, souligne Michael Denton, si " les roches n'ont cessé de livrer des formes de vie nouvelles, fascinantes, voire bizarres, jamais elles n'ont rapporté aucune des myriades de formes de transition invoquées par Darwin ". Cette constatation fort embarrassante était devenue " le secret professionnel de la paléontologie ", selon le mot du paléontologue Stephen Jay Gould. Ce dernier a d'ailleurs proposé, avec son collègue Eldredge, une autre théorie que celle de Darwin, dite " des équilibres ponctués ", ou le saltationnisme, selon laquelle les nouveaux types d'organismes surgiraient soudainement, par larges sauts évolutifs. Mais cette théorie, même si elle a maintenant la faveur de beaucoup de spécialistes, ne rapporte pas l'unanimité non plus. Car si les intervalles mineurs, du type chien/renard ou rat/souris sont ainsi explicables, il n'en est rien des passages d'une grande branche à une autre, ni de l'apparition d'organes hautement complexes, comme l’œil ou l'aile de l'oiseau par exemple, sans transition, prêts à l'emploi, en quelque sorte... 

Le grand neurologue, Sir John C. Eccles, spécialiste du cerveau et prix Nobel de médecine, va plus loin encore, car il n'accepte la théorie sur l'évolution que jusqu'à un certain point. Il montre du doigt ses limites dans l'émergence de la conscience, une autre énigme qu'il présente dans son livre " Evolution du cerveau et création de la conscience ". " je me concentrerai sur l'événement le plus extraordinaire dans le champs de notre expérience, à savoir l'avènement de chacun de nous en tant qu'être auto conscient unique. C'est un miracle à tout jamais au-delà des possibilités d'explication de la science ". " Puisque les solutions matérialistes sont incapables d'expliquer notre expérience d'unicité, je me sens contraint d'attribuer l'unicité du moi (ou de l'âme) à une création spirituelle d'ordre surnaturel. Pour m'exprimer en termes théologiques : chaque âme est une "création divine" nouvelle implantée dans le fœtus à un moment compris entre la conception et la naissance ". Selon Eccles, l'explication du tout, c'est la théorie classique de l'évolution, mais elle ne suffit pas, il faut y ajouter le surnaturel. Mais pour la majorité des biologistes actuels, il faut écarter tout autant l'idée de hasard extrême que celle d'intervention surnaturelle à rép&

Lire la suite

Hangar 1, la série de documentaires du MUFON - Saison 2

Hangar 1 : Les dossiers OVNI, la série de documentaires du MUFON Saison 2 VF MAJ ep. 9 à 12

Hangar1

Hangar 1 : Les dossiers ovni est une série documentaire diffusée sur H2 depuis le 28 février 2014, produit par Go Go Luckey Productions.

Le MUFON (Mutual UFO Network) (qui pourrait se traduire en français par : réseau de partage sur le sujet des OVNI) fournit les rapports sur les ovnis pour chaque épisode, qui sont tournés à l'Hangar 1. Production Christopher Lauer, Production exécutive Paul Villadolid et Doug Segal.

Présentation : Eddy Murte (France)
Participants : Jan Harzan (MUFON)
John Ventre (MUFON)
Jeremy Ray (MUFON)
Jason McClellan (Open Minds Radio)

La série de documentaires est diffusée en Français à partir du 20 février 2015 sur Numéro 23. Elle est cependant inédite dans les autres pays francophones.

Ces documentaires sont distribués par Dailymotion Publisher (qui reverse des droits aux producteurs et chaine donc via les pubs sous forme de syndication). Voici ceux disponibles pour l'instant, la diffusion et les numéros d'épisodes inclus dans les vidéos ne sont pas dans l'ordre original, mais il ne s'agit pas d'épisodes ayant une suite logique, donc c'est assez peu important... Notez bien que S,F,H, n'héberge aucune vidéos mais juste des liens disponibles chez des hébergeurs comme Dailymotion Publisher ou Youtube... et est adhérant autorisé au programme de distribution de Dailymotion Syndicalisation.

 

LA SAISON 01 de 8 épisodes 

 

La Saison 2 comporte 12 épisodes diffusés au Canada sur H2 en 2014 et 2015 : http://www.history.com/shows/hangar-1-the-ufo-files

Depuis 70 ans, la technologie se développe à toute allure. Révolutionnant de nombreux secteurs et offrant à l’humanité des possibilités autrefois inimaginables.
Et si ces progrès avaient été réalisés grâce à l’étude de décombres d’OVNI ?

http://www.numero23.fr/programmes/hangar-1-les-dossiers-ovni/

Saison 02 Episode 01 : UFO at war - VF


Saison 02 épisode 01 VF par yveshSFH

In every instance of wars throughout history, one thing is constant...the sighting of multiple UFOs over battlefields. Is the purpose of these visits to harm us...or to warn us of our own potential destruction?​ - VF : Des OVNIs en temps de guerre - Guerre de Corée, guerre du Viêt Nam, guerre froide… Il n’est pas rare que des OVNI soient aperçus dans des zones de conflit. Mais pourquoi ? C’est ce que les enquêteurs du MUFON vont tenter de déterminer.​

Saison 02 Episode 02 : Underwater UFOs  - VF


Saison 02 épisode 02 VF par yveshSFH

Could there be just as many UFOs traveling beneath our oceans and lakes as those reported in our skies? MUFON investigations uncover an extensive history of submersible UFOs--and the possible underwater bases that conceal them.​ VF : Les OVNIs Sous-marins - La Terre est composée à plus de 70% d’eau. Des océans, des lacs, des rivières, en grande partie inexplorés. Ne serait-ce pas la cachette idéale pour un OVNI ? En tout cas, nombreux sont les témoignages concernant des OVNI sous-marins dans les dossiers du MUFON. Il est temps d’enquêter.​

Saison 02 Episode 03 : Men In Black - VF


Saison 02 épisode 03 VF par yveshSFH

There are countless reports of UFO witnesses being intimidated into silence by mysterious Men in Black. Who are these ominous visitors, and what is their real agenda? Are they deadly enforcers for a secret shadow government? Or could the Men in Black have an altogether unearthly origin?​ - VF : Les Hommes en Noir - Mais qui sont ces hommes vêtus de noir qui s’immiscent dans les vies de ceux qui disent avoir été témoins d’apparitions d’OVNI et tentent à tout prix de les faire taire, quitte à user de la menace et de l’intimidation ? Existent-ils vraiment ? Et surtout, pour qui travaillent-ils ?​

Saison 02 Episode 04 : Far Side of the Moon​ - VF


Saison 02 épisode 04 VF par yveshSFH

Hangar 1 files reveal top-secret evidence that indicates the government has been operating bases on the Moon and Mars. Some of this evidence dates back to the 1950's and suggests that NASA may be behind a long existing, secret mission to establish off-planet outposts. If these bases do exist, what is their purpose and why are they being kept a secret?​ VF : La Face Cachée de la Lune - L’équipage d’Apollo 11 aurait-il vu des OVNI sur la lune ? Y’aurait-il des bases secrètes installées sur sa face cachée ? Le MUFON tente de démêler la vérité.​

Saison 02 Episode 05 : Star People - VF


Saison 02 épisode 05 VF par yveshSFH

Hangar 1's files are full of stories involving Native Americans and their familiarity with alien beings they refer to as "Star People." Is it the sacred tribal lands that attract interstellar visitors...or is it the people themselves? VF : Le Peuple des Etoiles - Les Amérindiens semblent depuis toujours entretenir des relations particulières avec les OVNI. De nombreuses légendes relatent des rencontres avec le « peuple des étoiles ». Mais pourquoi les terres indiennes sont-elles si prisées des extraterrestres ?

Saison 02 Episode 06 : Hunted by UFOs - VF


Saison 02 épisode 06 VF par yveshSFH

Hangar 1 contains hundreds of MUFON case files from people who have been pursued and hunted by UFOs, some even multiple times. What are these UFOs after, and could you be their next target? VF : Traqués par des OVNIs - De nombreux dossiers du Hangar n°1 contiennent des témoignages sur des OVNI particulièrement agressifs envers des appareils, mais aussi des humains. Serait-il possible qu’ils aient des cibles particulières qu’ils traquent sans relâche, et si oui pourquoi ?

Saison 02 Episode 07 : UFOs Over Texas - VF


Saison 02 épisode 07 VF par yveshSFH

Texas has been a hotbed for extraordinary UFO activity for decades. As Hangar 1 digs into some of the Lone Star State's most unusual and best-known cases, patterns point to Texas's unique role in a larger government conspiracy.  VF : OVNIs au Texas - De nombreuses apparitions d’OVNI sont signalées au Texas. Pourquoi ? Et suivent elles une logique ? Les enquêteurs du MUFON se plongent dans leurs dossiers.

Saison 2 Episode 8 : The Smoking Gun - VF


Saison 02 épisode 08 VF par yveshSFH

Hangar 1 investigates the discovery of SOM1-01, a top-secret Special Operations Manual detailing government protocols for recovering extraterrestrial UFOs that have crashed on Earth. Is this the smoking gun we've been looking for, proving the government's knowledge and interaction with UFOs and extraterrestrial life? VF : Le Dossier SOM - Le gouvernement américain nie depuis toujours avoir connaissance de manifestations extraterrestres. Pourtant, la découverte d’un manuel gouvernemental top secret nommé SOM 1-01 pourrait prouver qu’ils sont au courant de leur présence parmi nous depuis bien longtemps...

 

Saison 02 Episode 09 : Cops VS UFOs - VF


Saison 02 épisode 09 VF par yveshSFH

Hangar 1 is full of case files where local and military police officers have encountered incredible events and provided detailed witness accounts of UFOs. Unfortunately, the government and military often ridiculed these officers and threatened their careers. Now police reports are filed directly with MUFON, who value these credible witnesses and fully investigate their reports. VF : Policiers et OVNIs - On trouve difficilement des témoins plus fiables que les policiers, et nombreux sont ceux à dire avoir vu des OVNI. Pourtant, leur hiérarchie ne cesse de tenter de discréditer leurs témoignages. Le MUFON ouvre l’un des dossiers les plus documentés de ses archives.

Saison 02 Episode 10 : Captured Aliens - VF


Saison 02 épisode 10 VF par yveshSFH

Hangar 1 uncovers shocking evidence that the government has been recovering not only advanced technology from crashed UFOs but alien bodies as well. What has the government learned from these bodies both living and dead? And where is the top-secret facility that hides these secrets from the world? VF : Extraterrestres Capturés - Les enquêteurs du MUFON ouvrent un nouveau dossier: celui des extraterrestres récupérés lors des crashs d’OVNI, aussi bien morts que vivants. Où et pourquoi sont-ils dissimulés au public ? Et est-il possible d’entrer en communication avec eux ?

Saison 02 Episode 11 : Extreme Close Encounters - VF


Saison 02 épisode 11 VF par yveshSFH

Deep within MUFON, files are thousands of extraordinary, unknown UFO cases that fall into the category of "high strangeness," the closest type of encounters on record, involving UFO sightings within a few hundred feet as wells as the occasional presence of extraterrestrial entities. These thoroughly investigated MUFON cases prove just as astonishing as some of the better-known stories that have become front-page news. VF : RENCONTRES EXTRÊMEMENT RAPPROCHÉES - Roswell, Rendlesham… Tout le monde a entendu parler de ces incidents. Mais beaucoup d’autres gens ont vu leurs vies basculer suite à des rencontres longtemps tues. Il est temps d’explorer ces dossiers qui pourraient bien nous en apprendre beaucoup !

 

Saison 02 Episode 12 : UFO Superpowers - VF


Saison 02 épisode 12 VF par yveshSFH

MUFON investigations within Hangar 1 have turned up evidence of amazing otherworldly technological powers, like tractor beams, teleportation, and invisibility. Witnesses who have encountered UFOs have also experienced physiological aftereffects, including x-ray vision and telepathy. What is the connection behind these seemingly supernatural displays of power? VF : DES OVNI AUX SUPER-POUVOIRS - De nombreux témoignages décrivent des OVNI bouleversant les lois de la physique: téléportation, invisibilité en passant par le voyage dans le temps. Mais quelle est la source de ces superpouvoirs ? Le MUFON cherche des réponses.

 

"Copyright Disclaimer Under Section 107 of the Copyright Act 1976, allowance is made for "fair use" for purposes such as criticism, comment, news reporting, teaching, scholarship, and research. Fair use is a use permitted by copyright statute that might otherwise be infringing. Non-profit, educational or personal use tips the balance in favour of fair use."

Sources : Dailymotion Publisher - syndicalisation Dailymotion

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.com/,14-07-2016, 15-07-2016, 17-07-2016

Mars : Curiosity sur un site étrange de polyèdres

Mars : Curiosity sur un site étrange de polyèdres

 

Mars curiositymini07 2016

Sur la planète Mars, le robot Curiosity s'est rapproché à 32 mètres d'un dépôt "polyédrique" connu sous le nom de "Bimbe". La NASA a identifié plusieurs dépôts "polyédriques" notables dans les images prises d'orbite et celui-ci est une ultime chance de pouvoir enquêter sur l'un de ces dépôts rares, sur le terrain, afin de déterminer l'origine de ces étranges dépôts. L'objectif des prochains jours est donc d'effectuer plusieurs mosaïques avec la MastCam afin de caractériser les stratifications dans le lit de roches Murray où se trouve le robot et de documenter donc la région "Bimbe".

Cette région de dépôts "Bimbe" va être également étudiée avec la ChemCam, et notament une cible qui a été nommée "Auchab". En outre, le programme des matinées actuelles comprend une surveillance scientifique systématique de l'atmosphère avec la MastCam. Le robot va également se rapprocher de 20 mètres du dépôt "Bimbe" afin de préparer le ciblage par imagerie, car l'objectif comprend aussi une sélection de cible isolée pour la ChemCam. 

Aux dernières nouvelles, le travail a pu commencer déjà et il est espéré des diapositives des sols et structures d'ici la fin de la semaine...

Voici l'image prise donc de 32 mètres du dépôts de structures en forme de polyèdres martiennes... (cliquer pour agrandir) :

 

Mars curiosity

étrange paysage de roches géométriques martiennes...

On note que les polyèdres sont des structures géométriques et mathématiques longuement débattues et étudiées par les scientifiques, depuis très longtemps (les anciens Grecs par exemple bien sûr, mais encore récemment) puisque les pyramides égyptiennes en sont un exemple d'application parmis les plus anciens... très souvent donc des structures artificielles, les polyèdres se rencontrent à l'état naturel assez rarement, puisqu'on parle là souvent de diamants par exemple ou de cristaux, voir de coquilles d'animaux... On remarque ainsi dans les roches martiennes ici photographiées d'étranges structures qui pourraient paraître non-naturelles, avec surtout des formes arrondies, en forme de vasques ou même de tuyau évidé, accompagnées d'arêtes et de formes carrées et assez géométriques... L'origine et le mode de fabrication de ces structures particulières sont évidemment très intéressantes et importantes à élucider (avec un lien possible avec l'atmosphère et/ou de l'eau, ou d'un fluide comme le magma ou d'une forte pression... sans parler de fabrication artificielle bien sûr...).

Mars curiosity2

Voici un agrandissement d'une partie de l'image

Mars curiosity2 fleches

La même image avec indication de certains objets explicites de la raison de cet intérêt. certaines traces de cercles visibles dans l'image (certaines montrées) pourraient être des traces de flaques d'eau ou de gaz sous forme liquide dans le passé de la planète...

 

Sources : http://mars.jpl.nasa.gov/msl-raw-images/msss/01398/mcam/1398ML0068410040601683E01_DXXX.jpg

http://blogs.agu.org/martianchronicles/2016/07/13/sol-1400-curiosity-approaching-bimbe-blocky-deposit/

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.com/,15-07-2016

Hangar 1, la série de documentaires du MUFON

Hangar 1 : Les dossiers OVNI, la série de documentaires du MUFON Saison 1 VF MAJ 07-2016

Hangar1

Hangar 1 : Les dossiers ovni est une série documentaire diffusée sur H2 depuis le 28 février 2014, produit par Go Go Luckey Productions.

Le MUFON (Mutual UFO Network) (qui pourrait se traduire en français par : réseau de partage sur le sujet des OVNI) fournit les rapports sur les ovnis pour chaque épisode, qui sont tournés à l'Hangar 1. Production Christopher Lauer, Production exécutive Paul Villadolid et Doug Segal.

Présentation : Eddy Murte (France)
Participants : Jan Harzan (MUFON)
John Ventre (MUFON)
Jeremy Ray (MUFON)
Jason McClellan (Open Minds Radio)

La série de documentaires est diffusée en Français à partir du 20 février 2015 sur Numéro 23. Elle est cependant inédite dans les autres pays francophones.

Ces documentaires sont distribués par Dailymotion Publisher (qui reverse des droits aux producteurs et chaine donc via les pubs sous forme de syndication). Voici ceux disponibles pour l'instant, la diffusion et les numéros d'épisodes inclus dans les vidéos ne sont pas dans l'ordre original, mais il ne s'agit pas d'épisodes ayant une suite logique, donc c'est assez peu important... Notez bien que S,F,H, n'héberge aucune vidéos mais juste des liens disponibles chez des hébergeurs comme Dailymotion Publisher ou Youtube... et est adhérant autorisé au programme de distribution de Dailymotion Syndicalisation.

 

La Saison 1 comporte 8 épisodes diffusés au Canada sur H2 en 2014 : http://www.history.com/shows/hangar-1-the-ufo-files

Depuis 70 ans, la technologie se développe à toute allure. Révolutionnant de nombreux secteurs et offrant à l’humanité des possibilités autrefois inimaginables.
Et si ces progrès avaient été réalisés grâce à l’étude de décombres d’OVNI ?

http://www.numero23.fr/programmes/hangar-1-les-dossiers-ovni/

Saison1 Episode 1 : Presidential Encounters - VF


Saison 1 épisode 1 VF par yveshSFH

From Truman to Obama, our modern day Presidents have all had rich and controversial histories with UFOs and extraterrestrials. In fact, Eisenhower, Nixon, Carter, and Reagan are each rumored to have had personal encounters. Inside HANGAR 1, MUFON files ask, "What do our presidents really know about the existence of UFOs?" Are some Presidents kept in the dark because they aren't trusted with that knowledge and how they might use it? Or, are they all aware, but the secrets are too dark and deep that full disclosure becomes a risk they just can't take? - Depuis Truman, tous les présidents américains auraient eu affaire aux OVNI. Aussi bien dans le cadre professionnel que dans le cadre privé. Pourtant, aucun d’entre eux, n’a jusqu’à maintenant, eu le cran de faire des révélations officielles. Pourquoi un tel souci de discrétion, même chez les Présidents qui avaient pourtant promis de lever le voile sur le sujet ?

Saison 1 Episode 2 : Underground Bases  - VF


Saison 1 épisode 2 VF par yveshSFH

Hangar 1 files suggest that beneath mountain ranges, deserts and perhaps even one public airport, there exist Deep Underground Military Bases that are rumored to be the nerve center for some of the U.S. military's darkest secrets. Activities rumored to take place in these underground bunkers involve the study of UFOs, alien life, and black project technologies. MUFON also exposes new, shocking files that reveal an alliance might exist between our government and an underground alien civilization. Is the U.S. government housing UFOs in these underground bases and could extraterrestrials already be living here on earth? We already look to the skies for proof of the existence of UFOs, but perhaps we should also be looking below our feet. VF : il ne fait aucun doute que les bases souterraines de grande profondeur existent. De véritables petites villes où une partie de la population américaine pourra être évacuée en cas d’attaque nucléaire. Mais nos enquêteurs proposent une hypothèse bien plus terrifiante : et si ces bases souterraines servaient aussi à cacher des extraterrestres ?

Saison 1 Episode 3 : Alien Technology -  Technologies Extra-Terrestres - VF


Saison 01 épisode 03 VF par yveshSFH

Could the greatest inventions of the twentieth century and beyond potentially be the products of reverse engineered alien technology? Inside Hangar 1, MUFON files trace mankind's technological boom to materials reportedly recovered from UFO crashes in the 1940s. MUFON investigates allegations of alien engineering, from the birth of the transistor in the 1950s, to military UFOs in the Middle East. Is our modern world built on a foundation of borrowed–or stolen–technology? - VF : Depuis 70 ans, la technologie se développe à toute allure. Révolutionnant de nombreux secteurs et offrant à l’humanité des possibilités autrefois inimaginables. Et si ces progrès avaient été réalisés grâce à l’étude de décombres d’OVNI ?

Saison 1 Episode 4 : Crashes and Cover Ups - VF


Saison 01 épisode 04 VF par yveshSFH

Inside Hangar 1, MUFON archives contain dozens of reports of UFO crashes–yet few of these incidents ever reach the public. In 1976, a UFO crash along the Gulf of Mexico leads to a confrontation between the U.S. and Mexico, with a deadly aftermath. In the 1800s, a small farm town holds a public funeral for an extraterrestrial pilot of a crashed flying saucer. And in Kecksburg, Pennsylvania, one man's search for the truth behind a 1965 UFO crash may have led to his murder. Who is covering up evidence of UFO crashes, and how far will they go to keep you from knowing the truth? VF : Pourquoi les incidents liés aux OVNI sont-ils systématiquement passés sous silence et ce, quel que soit l’endroit du monde où ils se produisent ? Qui impose cette loi ? Comment s’y prennent-ils ? Et surtout jusqu’où sont-ils prêts à aller pour faire taire presque tous les témoins ?

Saison 1 Episode 5 : American Hotspots - VF


Saison 01 épisode 05 VF par yveshSFH

In the United States, there are certain areas that seem to attract more UFO sightings than others. Missouri has been experiencing unusually high UFO activity for the last three years. One famous incident in the Hudson Valley in New York lasted several months. In addition, every nuclear missile base in the U.S. has experienced UFO visits. What is the common thread that makes these locations a magnet for potential activity? Hangar 1 files reveal the answers…and reveal whether you might be living in the middle of one these hotspots right now. VF : Si l’on en croit les archives du MUFON, certains lieux – appelés « points chauds » – semblent particulièrement propices aux apparitions d’OVNI. Missouri, Colorado, vallée de l’Hudson… les témoignages se multiplient, obligeant les enquêteurs à se poser la question : qu’est-ce qui peut bien les attirer dans ces endroits précis ?​

Saison 1 Episode 6 : Space Weapons - L'armement spatial - VF


Saison 01 épisode 06 VF par yveshSFH

Hangar 1 files reveal that President Ronald Reagan's personal encounters with UFOs may have been the driving force behind his "Star Wars" Strategic Defense Initiative. VF : l'armement spatial - Les enquêteurs continuent de fouiller au cœur des dossiers et s'interrogent sur l'existence d'une flotte secrète lancée en orbite autour de la terre par les Etats-Unis, dont le but serait de protéger la Terre des menaces extraterrestres.

Saison 1 Episode 7 : Unfriendly Skies - Les Menaces venues du ciel - VF


Saison 01 épisode 07 VF par yveshSFH

Commercial airline pilots and flight crew spend more time in the sky than anyone. It's no surprise, then, that many UFO sighting reports have been generated by pilots and airline personnel. UFOs have chased commercial flights and even collided with them. One UFO hovered in plain sight above Chicago's O'Hare Airport and was seen by dozens of witnesses. However, despite thousands of sightings, pilots are still discouraged from publicizing their experiences, and the few that do have faced professional ridicule and loss of their jobs. Hangar 1 files uncover many UFO incidents, and suggest that the next time you fly, keep your window shade open. You never know what you might see up in the skies.  VF : Depuis des décennies, les pilotes et autres professionnels du secteur aérien ayant rencontré des OVNI sont fermement invités à garder pour eux leurs histoires. Pourquoi ? Qu’est-ce qui se cache dans le ciel que les autorités sont bien résolues à garder secret ?

Saison 1 Episode 8 : Shadow Government - Le gouvernement fantôme - VF


Saison 01 épisode 08 VF par yveshSFH

Hangar 1 files suggest that when it comes to UFOs, there is a shadow government that operates beyond public and congressional scrutiny to protect and conceal information about the phenomenon. Stories of the Men in Black expose the extreme measures taken to protect these secrets from being revealed. If this shadow government does exist, what information do they have regarding the existence of UFOs? Hangar 1 files investigate the origins of this shadow government, and the case files that expose their actions. VF : Le gouvernement fantôme - Serait-il possible que les informations concernant les OVNI soient protégées par un gouvernement fantôme et ses agents spéciaux, les « hommes en noir » ? Un gouvernement qui serait en activité depuis plus de 60 ans et dont la tâche consisterait à empêcher toute information concernant les OVNI d’accéder aux oreilles du public ? Il est temps d’ouvrir les dossiers du Hangar 1 pour tenter d’y voir un peu plus clair…

A Suivre Saison 2 suivant disponibilités en VF...

 

"Copyright Disclaimer Under Section 107 of the Copyright Act 1976, allowance is made for "fair use" for purposes such as criticism, comment, news reporting, teaching, scholarship, and research. Fair use is a use permitted by copyright statute that might otherwise be infringing. Non-profit, educational or personal use tips the balance in favour of fair use."

Sources : Dailymotion Publisher - syndicalisation Dailymotion

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, 24-02-2015, 28-02-2015, 12-07-2016, 13-07-2016

ODHtv : Ovni dans l'Histoire Soirée dans l'Yonne 07-2016

ODHtv : Ovni dans l'Histoire Soirée sur l'Yonne 07-2016

 

Odhtv 1

La soirée de l'ufologie dans l'Yonne est animée par Rémy Fauchereau de l'A.E.P.A et Gilles.T d'ODH Tv et elle s'est déroulée le 09 juin 2016.

La soirée est consacrée aux Ovnis dans l'histoire de l'Yonne, à l'étude "Ovni et failles géologiques dans le département de l'Yonne" et également à vous, auditeurs d'odhtv.

 

 

La chaîne archives de ODHtv : https://www.youtube.com/channel/UCJbsAV3x7skFhTjD1gLmmgg

émission relayée par le site de recherches et de compilations de données Sciences et Fictions et Histoires

 

Yves Herbo relai, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.fr/​, 10-07-2016

​Ecritures énigmatiques 4 : la tablette Dispilio

Écritures énigmatiques 4 : la tablette Dispilio

 

Distilio tablet mini 1

Un article récent au sujet d'une tablette très ancienne inscrite de symboles jusqu'à présent indéchiffrés a attiré mon attention au détour d'une recherche qui n'avait aucun rapport, comme souvent... Cet article est donc, comme toujours, un ajout de données à une compilation axée sur les écritures ou messages énigmatiques laissés par nos lointains ancêtres, et dont voilà les premières données sous forme de liens :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/ecritures-enigmatiques.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/ecritures-enigmatiques-le-disque-de-vladikavkaz.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/glozel-authentifie-cela-change-tout-1.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-plus-anciennes-ecritures-ne-sont-pas-de-sumer.html

 

La tablette Dispilio déchiffrée - une preuve de la plus ancienne écriture du monde ?

Dispilio tablet

La tablette Dispilio est une tablette de bois portant des gravures inscrites, datée de 5260 ± 40 avant JC. Elle a été découverte en 1993 sur un site lacustre du Néolithique, près du village moderne de Dispilio, à Kastoria, en Grèce. À ce jour, ces marques n'ont pas été déchiffrées.

L'INTERPRÉTATION DE L'AUTEUR :

Distilio tablet 1

 

Il y a quatre colonnes au total, et les 2e et 4e colonnes sont presque identiques. (Certains signes sont retournés, et quelques-uns sont légèrement différents). Si nous divisons la tablette en deux, on obtient deux colonnes de 23 signes et deux colonnes de 22 signes. Ces chiffres sont assez proches du nombre de lettres de certains alphabets anciens.

Dispilio tablet text

Les symboles de la tablette Dispilio divisés en deux parties

PREMIÈRE MOITIÉ :

Nous allons comparer les signes des deux premières colonnes avec le plus ancien alphabet connu du monde - l'alphabet phénicien, (appelé l'alphabet Proto-cananéen, pour des inscriptions datées d'avant 1050 avant JC) L'alphabet phénicien contient 22 lettres, qui sont toutes des consonnes.

 

Dispilio tablet text1Phoenician

 

Première moitié de la tablette Dispilio à côté de l'alphabet phénicien

C'est évident : sur les 22 signes, 8 signes ont une correspondance parfaite (cerclé) et 3 sont un peu douteux (souligné).

De plus, nous voyons un schéma clair B-G-D, et puis de nouveau L-M- (N?) dans la première colonne. Le reste des lettres sont un peu dispersées, mais la lettre HE peut être vue dans la troisième position de la deuxième colonne, tandis que HETH est la dernière. Samekh est sur le côté droit de la lettre L, yodh pourrait être la dernière dans la première colonne, et tsadi la première dans la seconde, tandis que WAW ou même zayin pourrait être représenté par une flèche.

DEUXIÈME PARTIE:

Comparons maintenant la seconde moitié avec le plus ancien alphabet slave - l'alphabet glagolitique.

 

Dispilio tablet text2Glagolitic alphabet

Deuxième moitié de la tablette Dispilio à côté de l'alphabet glagolitique

Regardez la première colonne à nouveau, nous avons des lettres A-B-V-D et éventuellement E et Z ! La deuxième colonne, (qui est presque identique à la première moitié), ressemble plus au script phénicien.

Mais comment est-ce possible ? l'alphabet glagolitique a été inventé seulement au 9ème siècle, non ? Eh bien, oui, officiellement, mais la vérité est que personne ne sait sur la base de quel alphabet... Une théorie affirme que Cyril et Méthodius avaient seulement adapté et organisé des lettres que les slaves utilisaient déjà.

CONCLUSION :

Il semble que ce que nous avons dans le cas de la tablette Dispilio ne soit pas un, mais deux alphabets (similaires) dont quelqu'un a fait la comparaison. Cela pourrait être appelé le Proto-phénicien et l'autre (partiellement) le Proto-glagolitique. MAIS ici est le problème - ils apparaissent 4000 ans avant qu'il devrait y avoir un alphabet !!!

Cependant, il y a une ancienne écriture qui relie tous les signes, mais elle est encore méconnue en tant qu'écriture par la science officielle - l'écriture Vinca ! La culture de Vinca a duré de 5700 à 4200 Avant JC, de sorte que le calendrier est correspondant, ainsi que la zone géographique où a été trouvée la tablette Dispilio !

 

Vinca symbols

script de Vinca - symbols seulement sélectionnés

Alors est-ce la preuve ultime que Vinca est une écriture, et pas seulement un script, mais la plus ancienne écriture du monde ? Pour moi, elle l'est. Vous pouvez regarder les signes ci-dessus et juger par vous-même.

Vincha 066

Etrange figurine de la culture Vinca

La vraie question est : Est-il possible que personne d'autre n'ait remarqué cela ? Ou changer tous les livres d'histoire est bien ... trop de tracas ... ?

Yves Herbo : très bonne question... J'en profite pour ajouter que la culture de Vinca nous ramène évidemment aux tous premiers européens (je parle des premiers Homo Sapiens, des premiers Hommes Modernes ayant mit le pied en Europe), puisque les plus anciens fossiles d'Homo Sapiens ont justement été trouvés là, dans cette région entre l'Asie et l'Europe : Roumanie, Serbie, Hongrie, Bulgarie, Nord de la Grèce, Moldavie et Sud de l'Ukraine, et sont datés d'environ -45.000 ans à - 35.000 ans (j'en parle dans l'un des articles ci-dessous)... et que c'est exactement les lieux de la Culture de Vinca ! 

 

Lady of vinca

Etrange figurine de la culture Vinca

 

Sources : https://cogniarchae.wordpress.com/2015/11/18/dispilio-tablet-deciphered-a-proof-of-the-oldest-script-in-the-world/

https://en.wikipedia.org/wiki/Dispilio_Tablet

Autres articles liés : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/roumanie-entre-archeologie-et-legendes.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/roumanie-les-mysteres-des-montagnes-bucegi.html

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 06-07-2016

Auvergne, France, les mystérieux souterrains annulaires

Auvergne, France, les mystérieux souterrains annulaires

 

Souterrain capture video mini

Nous voici de retour dans la Montagne Bourbonnaise, il s'agit donc d'une suite aux précédents articles parlant de ces divers lieux étranges, sacrés, chargés d'Histoire et de Légendes, de mystères non élucidés pour beaucoup. Vous trouverez les liens vers ces articles en bas de celui-ci.

Encore un mystère non élucidé que ces étranges souterrains annulaires dont les premiers exemplaires semblent avoir été découverts au milieu du 19ème siècle, alors que d'autres l'ont encore été au cours du 20ème, et qu'il en resterait probablement encore à découvrir. On a longtemps pensé qu'ils étaient uniques et concentrés dans le Centre de la France, mais d'autres découvertes similaires, en Autriche et en République Tchèque, ont encore accentué le mystère les entourant. Et ce mystère est multiple si on épluche les diverses publications à leur sujet : on ne connaît pas leur but, la raison de leur existence, ni réellement par qui et quand ils ont été creusés. Car les quelques datations effectuées, (encore une fois avec un mauvais calibrage du carbone 14, réévalué récemment), sur de très rares tessons de poteries ou artefacts métalliques trouvés seulement dans quelques souterrains, s'étalent de la période gallo-romaine (ou même plusieurs siècles avant JC à un endroit !, j'en reparlerais) jusqu'à la Renaissance (1694) ! De toute façon, l'on sait depuis longtemps qu'un grand nombre de souterrains ont été utilisés et réutilisés au cours du temps (des souterrains du moyen-âge ont ainsi été encore utilisés pendant la guerre 1914-1918 !) : une datation raisonnable ne saurait donc être très fiable tant que la science n'a pas découvert le moyen de dater les gravures et usinages de la pierre... la présence de poteries ou artefacts ne témoignant bien souvent qu'une appropriation postérieure de lieux plus anciens, ce que les archéologues raisonnables et ouverts reconnaissent volontiers.

Lire la suite

OVNIs : ODHtv - Actualités 1er semestre 2016

OVNIs : ODHtv - Actualités 1er semestre 2016 - MAJ juin 2016

 

Odhtv 1

 

Créée en Octobre 2006, JT Ovni est l'émission dédiée à l'actualité ovni (objet volant non identifié) et d'oani (objet aquatique non identifié) en France. Elle est réalisée par une équipe de reporters en France.

Ainsi JT Ovni en France, vous partage les dernières observations d'ovni/oani, les conférences et évènements ufologiques mais également un dossier sur les ovnis dans l'histoire d'un département ou d'une région.

L'édition est présentées par Maryline, Franck Black, Gilles.T
- Présentation du 51ème anniversaire de Valensole
- Observation du 20 février 2016
- Astuces du veilleur: satellite NOSS avec Gaëtan (il y a un décalage dans le son, nous nous en excusons)
- Actualité ovni en France de Janvier à Avril 2016
- Dossier de l'édition: Ovni dans les Alpes-maritimes

 

 

 

Créée en Mai 2007, Matin Ovni est l'émission dédiée à l'actualité ovni (objet volant non identifié) et d'oani (objet aquatique non identifié) dans le Monde. Elle est réalisée par une équipe de reporters en Europe et dans le reste du Monde.

Ainsi Matin Ovni dans le monde, vous partage les dernières observations d'ovni/oani, les conférences et évènements ufologiques dans le monde mais également un dossier sur l'ufologie dans une région ou un pays.

Edition du 02 Mai 2016 présentée par Gilles.T
- Interview de Giorgio Pattera et Marco La Rosa
- Question de l'édition: Y'a-t-il des ovni quand il pleut ?
- Actualité ovni dans le monde 
- Dossier: Ovni en Ligurie (italie)

 

 


 

MAJ Juin 2016 : JT Ovni du 28-06-2016

L'édition est présentées par Rémy Fauchereau et Gilles.T
- Rencontre avec l'Ovni - Valensole
- Commentaires du livre de Sylvain Matisse avec Rémy Fauchereau
- Astuces du veilleur: point de repère et estimation des distances par Gaëtan.B du REUB
- Dossier de l'édition: Ovni dans l'Aube

 


 

L'émission est relayée par :

http://www.sciences-fictions-histoires.com
 


 

La page Facebook ODH Tv à liker et partager:

http://www.facebook.com/pages/ODH-Tv/...

 

Yves Herbo Relai-Sciences et Fictions et Histoires.com, http://herboyves.blogspot.com/, 26-06-2016, 30-06-2016

Corée : un crane allongé non artificiellement ?

Corée : un crâne allongé non artificiellement ?

 

Craneallonge coree mini

 

J'ai déjà eu plusieurs fois l'occasion de parler de ces mystérieux crânes allongés volontairement dans beaucoup d'antiques régions du monde, mais aussi de la possibilité non négligeable (peut-être déjà prouvée par l'étude d'un fœtus humain ayant déjà la crane allongé dans le passé !) d'une branche d'hominidés ou d'ancêtres humains, maintenant disparus, ayant eu cette particularité de façon naturelle... Vous trouverez des liens vers tous ces articles et références en bas de cet article.

Cette fois, c'est une découverte assez étonnante faite en Asie, près de la ville de Gyeongju ( péninsule de la Corée du Sud-Est), qui a fait l'objet d'une publication scientifique dans le renommé Plos One, dont je vais vous parler.

 

Journal pone 0156632 g001Plos One

 

" Les archéologues ont découvert un crâne allongé dans un tombeau appartenant à la culture Silla en Corée du sud. Les experts disent que les restes ne montrent pas de preuves indiquant une ancienne pratique de déformation volontaire du crâne.

Selon les chercheurs, le crâne appartient à une femme qui a été enterrée près de la ville de Gyeongju, un endroit qui, dans l'Antiquité, était la capitale historique du Royaume de Silla, l'un des " trois royaumes de Corée " qui existaient entre 57 avant JC et 935 Après JC, avec les Royaumes de Goguryeo et de Baekje.

 

Long headed woman 5 410x500

Plos One

Les restes de la femme, qui ne devait avoir que la trentaine au moment de sa mort, ont été trouvés en 2013 dans un "mokgwakmyo", un cercueil en bois traditionnel. C'est un coup de chance car les sols acides de la Corée font que le nombre de sépultures Silla avec des squelettes intacts restait rare, a déclaré le co-auteur Dong Hoon Shin, un bioanthropologiste à la Séoul National College Université de médecine de la République de Corée. « Les squelettes ne sont pas bien conservés dans le sol de la Corée » dit Shin à Live Science dans un courriel. En fait, on sait que la préhistoire coréenne doit remonter à au moins 780 000 ans avec des outils de pierre (bifaces) découverts sur la péninsule (et attribués par défaut à Homo Erectus), mais aucun fossile n'a été trouvé à cause de ces sols acides sur 90% du territoire (seuls quelques sols calcaires ont permis de trouver des fossiles vieux de 300 000 ans maximum...).

Les os de cette femme ont été relativement bien conservés donc mais les chercheurs ont découvert le crâne fractionné en plusieurs morceaux. Les chercheurs ont donc recueilli avec soin les nombreux morceaux et ont patiemment, en presque trois ans donc, recomposé le crâne de nouveau en un seul ensemble. À L'issue de cette tâche, les scientifiques ont été surpris de découvrir que le crâne était anormalement long, ce qui fait l'objet de cette publication.

 

Long headed woman 3 500x398

Selon l'étude publiée dans la revue scientifique Plos One :

" le crâne long et étroit et la forme du visage de l'individu dans le cadre de cette étude devrait être considéré comme une caractéristique particulière du crâne et pas un trait typique des Asiatiques du Sud-Est en général ou des coréens en particulier ".

" Deux hypothèses sont possibles. La première est que les anciens coréens vivant dans la région au cours de la période Silla avaient un crâne plus étroit que les personnes vivant habituellement dans d'autres régions, la seconde est que la tête de ce particulier avait été artificiellement réduite par un rite culturel pratiqué à ce moment-là." (Yves Herbo : mais totalement inconnu jusqu'à présent pour la culture Silla mais bien chez des voisins - une autre hypothèse pourrait être que cette femme n'était pas native du Royaume de Silla, mais tout simplement une visiteuse - ou prisonnière - morte sur place...).

L'équipe de scientifiques a examiné le crâne pour trouver des signes de déformation volontaire du crâne, une pratique par laquelle la croissance normale du crâne d'un enfant est déformée puisque le crâne est compressé entre deux planches de bois et bandé avec un chiffon. (YH : d'autres systèmes de déformations ont été découverts ailleurs, en Amérique Centrale, Amérique du Sud comme en Europe ou Asie Centrale).

Craneallonge tiwanaku bolivie

Ce crâne allongé fortement, découvert à Tiwanaku (Bolivie), semble également avoir subi une intervention chirurgicale poussée... (Musée de Tiwanaku)

Selon les experts, les premiers exemples de déformations volontaires du crâne remontent au Néolithique. La pratique de la déformation volontaire du crâne a été enregistré dans de nombreuses cultures anciennes partout dans le monde entier, y compris le Royaume de Gaya (plus tard absorbée par Silla) en Corée.

La raison apparente qui a menée de nombreuses cultures anciennes vers cette mystérieuse pratique reste un mystère. Mais de nombreux chercheurs conviennent que la déformation crânienne artificielle a été pratiquée par les anciens car elle aurait permis d'atteindre un aspect semblable aux " Dieux " qui ont peut-être visité nos ancêtres dans les temps anciens. De nombreux chercheurs affirment qu'une telle visite (YH : d'où venaient-ils ? On rejoint l'hypothèse anciens extra-terrestres (tous les "Dieux" en seraient en réalité), ou pour d'autres, l'hypothèse "Atlantes" la première civilisation humaine disparue, ou encore une espèce humaine inconnue et disparue (chaînon manquant, confirmé dans le génome humain... ?) ) aurait provoqué le fait que de nombreuses cultures anciennes ont essayé d'imiter une tête allongée dans un effort pour tenter d'être aussi semblables que possible à ces entités supérieures. Cette pratique d'imitation (d'une élite ?) remonte en tout cas à la préhistoire (avec une expansion mondiale au néolithique) et a persisté dans certains endroits du globe (et notamment en France (Région Toulouse) !) jusqu'au moyen-âge et même 19ème siècle !

Eun Jin Woo, co-auteur de l'étude et anthropologue à L'Université Nationale de Séoul, dit que les crânes qui sont intentionnellement allongés ont souvent les os plats à l'avant, quelque chose qui n'est pas détecté dans ce cas, ce qui a conduit les chercheurs à écarter la possibilité qu'il s'agissait d'une déformation artificielle.

" Le crâne, dans le cadre de cette étude, ne montre pas la forme des changements du à la déformation crânienne dit Woo à Live Science dans un e-mail. " à cet égard, nous pensons que sa tête devrait être considérée comme une variation normale dans ce groupe " a ajouté Woo.

​Il est intéressant de noter que les chercheurs ont également analysé l'ADN mitochondrial de la dépouille et ont conclu que la femme appartenait à une lignée présente de nos jours en Asie du Sud-Est, mais très rare, pas commune. L'analyse des isotopes de carbone du squelette a également révélé que la femme était strictement végétarienne, quelque chose de cohérent avec la philosophie bouddhiste en vigueur à ce moment-là, dans cette région du monde. Elle a également mangé le plus grand pourcentage de ses calories par des aliments ayant un type de carbone présent dans des aliments tels que le riz, le blé et les pommes de terre, plutôt que le millet ou le maïs, ont signalé les chercheurs. (Le test isotopique du carbone ne peut pas déterminer si le régime alimentaire était composé principalement de riz, pommes de terre ou de blé.)

Notons que l'antique Royaume de Silla a régné sur une partie de la péninsule coréenne à partir de 57 av. J.-C. jusqu'à 935 de notre ère, ce qui en fait l'une des dynasties royales de dirigeants les plus longues de l'Histoire coréenne. Beaucoup de pratiques culturelles modernes de la Corée découlent de cette culture historique.

Sources : Ancient Code, Live Science,http://artsdelacoree.hypotheses.org/2794  - références : Plos One

 

Autres liens vers articles liés : 

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/7000-cranes-dolichocephales-a-malte-retire-de-la-vue-du-grand-public.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/de-nouveaux-cranes-deformes-decouverts-au-nord-du-mexique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/un-squelette-au-crane-allonge-decouvert-en-russie.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/une-race-humaine-au-crane-allonge-une-autre-preuve.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/suivi-des-recherches-de-brien-foerster.html

En France : http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/10/30/97001-20131030FILWWW00533-alsace-un-crane-du-ve-siecle-decouvert.php

<

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.fr/, 27-06-2016

L'île Malden et ses mystérieuses ruines

L'île Malden et ses mystérieuses ruines

 

Nasa maldenisland 1

 

Lorsque que Kenneth Emory met les pieds sur l'île Malden, il a à peine 27 ans, nous sommes en 1924. Jeune anthropologue américain diplômé du Dartmouth College d'Honolulu à Hawaï, il a été embauché au Bishop Museum de la même ville, qui lui a proposé un poste d'assistant ethnologue en 1920. En fait, le travail de Kenneth Emory couvre les quatre champs majeurs de l’anthropologie : l’archéologie, l’anthropologie physique, l’ethnographie et la linguistique...

Kenneth p emory vol 3 1925

Kenneth Emory  1925

Il vient de Tahiti et il y a constaté le mauvais traitement réservé aux divers monuments Polynésiens par les autorités françaises, laissés à l'abandon, après que les pasteurs protestants et les missionnaires chrétiens en aient malheureusement détruit une grande partie, faisant disparaître avec acharnement toute l'ancienne culture pré-européenne pour provoquer l'abandon des anciens dieux et traditions... La même chose a été généralisée dans toutes la Polynésie britannique, américaine, australienne ou française... 

Ce qu'il découvre sur l'île Malden le conforte dans ses études de la civilisation polynésienne et son long travail de recensement des monuments, et notamment des nombreux marae éparpillés sur de multiples îles et atolls, dont il a commencé l'étude sur Tahiti et toutes les îles de la Société (cette première étude sera publiée plus tard sous le nom de "Stone remains in the Society Islands". En fait, Emery deviendra le plus grand expert de la culture polynésienne dans les années 1950, avec toute la reconnaissance qui lui est due...

Malden island akk ruins 1

Un archéologue devant des ruines et un marea de l'île Malden (wikipedia)

 

En fait, il est venu sur cette île découverte officiellement seulement en 1825 parce qu'elle avait été déclarée à l'époque inhabitée... mais que les découvreurs y avaient déclaré de nombreuses ruines de temples et maisons, prouvant une antique occupation... Sur cette île envahie par les oiseaux depuis des générations, les dépôts de guano étaient tellement importants qu'une entreprise australienne l'a exploité de 1860 à 1927. Cette entreprise est encore présente donc en 1924, ce qui permet à Emery de bien distinguer l'antique du moderne... et d’emprunter le petit train qui parcourait l'île, afin d'amener le guano près de la mer pour les convois de bateaux... il est malheureusement probable que plusieurs sites aient été abîmés ou même détruits par cette entreprise employant des méthodes du 19ème siècle...

 

Nasa maldenisland

L'île Malden vue de satellite, les plus grosses structures (terrasses) sont visibles en haut à gauche. Le centre de l'île est très souvent inondé par des lagons de faibles profondeurs. Un lagon est parfaitement rond, on ne sait pas si c'est dû aux 3 explosions nucléaires britanniques aériennes, il ne semble pas y avoir de radioactivité sur les lieux, qui sont libres d'accès... (http://outremers360.com/politique/histoire-doutre-mer-le-pacifique-a-ete-frappe-par-11-795-bombes-dhiroshima/)

 

Tous les écrits et descriptions de Emery sont formels : il en a conclu que ces ruines étaient les créations d'une petite population polynésienne qui avait résidé là pendant probablement plusieurs générations quelques siècles plus tôt, sans pouvoir dater à l'époque quoique ce soit. Néanmoins, on sait depuis que la plupart des îles de la Ligne et les îles de l'archipel/nation de la République des Kiribati (l’ethnie dites "des Gilbert") ont été habitées à tour de rôle il y a plus de 2000 ans (et même 500 ans avant JC à priori) (YH : des datations toutes effectuées avant les changements de calibrages du carbone 14 - à revoir probablement à la hausse question ancienneté !).

 

Hq

cette gravure (encore copiée et vendue de nos jours en plusieurs exemplaires) date du Roi Louis-Phiippe (19eme siècle) et représente un monument polynésien à l'époque visible dans les îles appelées à l'époque Gilbert citées (Malden, Christmas, etc...)

 

Il découvre d'antiques structures en pierre, situées autour des plages, principalement celles du nord et du sud. Un total de 21 emplacements archéologiques ont été dégagés, trois d'entre eux (du côté du nord-ouest de l'île) sont plus grands que les autres (certains documents (et sites internet) parlent de pyramides, mais, d'après les images satellites (Nord-ouest de l'île), il s'agit plutôt de longues structures élevées (tumulus ?) servant de plate-formes à des maraes...). Ces plates-formes n'ont pas été excavées ni fouillées en profondeur à priori (aucune trace écrite). Ces emplacements incluent des plates-formes de temple, appelées des marae, des emplacements de maisons, et des tombes. Les comparaisons avec les structures en pierre sur des atolls de Tuamotu prouvent qu'une population entre 100 et 200 indigènes pourrait avoir construit toutes les structures de Malden. Des maraes d'un type semblable ont été trouvés à Raivavae, une des Îles Australes. Divers puits employés par ces anciens habitants sont aujourd'hui à sec, ou saumâtres. Les nombreux lagons n'ont jamais été fouillés à priori... et l'ont sait que l'eau a considérablement monté: toutes ces îles sont basses sur les eaux, et il est déjà prévu un projet de déménagement de toutes les populations de la République des Kiribati (et de leurs voisines - des milliers d'habitants donc) car ces atolls (et donc toutes ces ruines) sont appelés à disparaître avant la fin de ce siècle, engloutis par les eaux du Pacifique...

Marae raiatea 2

marae de Raivavae. Le marae consiste généralement en une surface rectangulaire pavée de pierre, de corail ou nue, dont le périmètre est bordé de pierres plus hautes ou de bois. Il est parfois accompagné d'une terrasse pavée supportant des constructions en bois. Au centre de cette surface pavée, parfois sur un côté, une pierre est parfois dressée. Les plus grands marae sont parfois accompagnés de marae secondaires, de chemins et de surfaces dallées de pierres appelées paepae. (certaines positions astronomiques ont été trouvées). Dans certaines îles (Tahiti, iles de la Société), les marae désignent une construction particulière et rituelle, parfois en forme de pyramides...

Maurea

 

  Il y a 265 ans, sur l'île de Mauréa dans l'archipel de Tahiti, une énorme pyramide à étages de base rectangulaire (80m x 25m) fut découverte. Cette pyramide a été détruite (ou laissée à l'abandon et le matériel réutilisé) par les autorités française... on note que, depuis, des pyramides semblables ou proches (pyramides à degrés avec ou sans temple au sommet) ont été découvertes au Cambodge, en Corée, en Indonésie et en Chine... et en Amérique centrale et latine bien sûr... 

64462360

Ile Malden, des structures en forme de pyramides, peut-être des temples. (Mike Fay Photos, Panoramio)

66853320

Malden ruines

Malden ruines2

Malden ruines3

Malden ruines4

d'autres ruines et routes sur l'île Malden (Mike Fay, Megatransect, Panoramio)

 

Il est décrit également des routes pavées "à la polynésienne" se dirigeant vers la mer, dans le sud de l'île. La (mauvaise) route qui fait le tour de l'île est par contre une construction moderne, du 19ème siècle.

Malden route polynesienne1

Malden route polynesienne2

Malden route polynesienne3

(toutes images, versions free : Mike Fay - Panoramio)

 

Voici une pièce d'archives (traduite par mes soins) datant de 1934, résumant la première publication de Emery sur ces îles qu'il a visité donc en 1924.

Archéologie des îles du Pacifique équatorial. Kenneth P. Emory. (Bulletin, Bernice P. Bishop Museum, 123. 43 pp., 22 fig., 5 pls. Honolulu: Bishop Museum, 1934.)
Un chercheur, dont la vaste expérience et les études comparatives dans le domaine de archéologie polynésienne, notamment pour s'équiper et se qualifier pour accomplir sa tâche, donner un avis dans cette publication et apporter des données historiques archéologiques de toutes les possibles sources, y compris les matières recueillies personnellement, par rapport au début de l'occupation par l'homme des îles Howland, Fanning, Washington, Christmas et Malden.
Ces îles coralliennes basses de la Polynésie équatoriale, historiquement inhabitées par autre chose que divers groupes impermanents de naufragés, travailleurs contractuels, et Européens, ont longtemps été rapportées comme présentant des structures de pierre et d'autres manifestations d'habitants antérieurs.
Cependant, des rapports exacts sur ces caractéristiques précédentes, n'ont jamais été mis à disposition. L'auteur examine les rapports antérieurs à la lumière des recherches récentes, dégage attentivement les faits de la fiction, fournit une considérable masse de nouveaux détails observés, et emploie toutes ces données en comparant les premiers habitants de ces îles avec d'autres groupes ethniques polynésiens dans le but de peser les possibilités de relations culturelles.
Les résultats sont des plus intéressants. Le langi tongien très annoncé sur l'île Malden se révèle être un marae typique Raivavae qui, avec trente-cinq à quarante autres maraes plus petits et certaines questions supplémentaires sur l'importation culturelle, sert à soutenir la conclusion selon laquelle une relation culturelle étroite existait entre les anciens habitants de Malden et les premiers Polynésiens de Raivavae, îles Australes, à 1.280 miles de distance (2060 km).
D'autre part, les sites de Fanning Island, y compris une enceinte à poissons et des murs de pierre, sont fortement évocateurs d'une influence tongienne (îles Tonga).
Les îles de Howland, Washington, et Christmas portent témoignages d'anciens habitants présentant des particularités culturelles mixtes ou indéterminées. Ce travail reflète un traitement critique des faits qui démontre un penchant louable pour une précision détaillée, et des conclusions, offertes avec une raisonnable prudence, adhérant étroitement à la preuve présentée pour leur soutien.
W. C. McKern

On peut noter aussi que cette île (comme d'autres voisines), a été le lieu du premier essai thermonucléaire britannique en 1957 (Grapple 1/Short Granite), comme quoi la présence de ruines antiques n'ont pas ému non plus les autorités britanniques... ce qui ne les a pas empêchés de déclarer cette île comme étant une réserve protégée... pour les oiseaux !

Il faut noter également que, à priori, aucune fouille en sous-sol n'a jamais été effectuée sur l'île Malden, y compris au niveau des tombes antiques : en ce qui concerne la Polynésie, l'archéologie s'est souvent et longtemps contentée de fouilles de surface, les archéologues ayant mis du temps à admettre l'existence d'une réelle Histoire et des évolutions culturelles locales, et même l'ancienneté tout simplement de ces premiers habitants des îles... les Européens n'ont jamais aimé que l'on remette en question  leurs talents de "découvreurs" porteurs de la "bonne parole"... voir Christophe Colomb, qui est toujours considéré comme le "découvreur" des Amériques dans les livres d'Histoires... occidentaux... car le barbarisme de Colomb et de ses hommes est bien sûr considéré comme "moderne" et "évolué" par rapport aux "sauvages" déjà présents sur place !

 

Sources :

http://sitesavisiter.com/malden-malden-line-islands

https://fr.wikipedia.org/wiki/Malden_(île)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_des_Kiribati

http://geoculture.canalblog.com/archives/2015/01/06/31264686.html

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1525/aa.1936.38.1.02a00230/pdf

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kenneth_Emory

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marae

Archaeology of the Pacific Equatorial Islands, édité par James M. Andrews, Cambridge, Mass., The Museum, 1943, paru dans Studies in the Anthropology of Oceania and Asia, presented in memory of Roland Burrage DixonPolynesian stone remains

Kiribati state

Ki line islands

 

Yves Herbo texte et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 23-06-2016

Caraibes, Montserrat : premiers pétroglyphes découverts

Caraibes, Montserrat : premiers pétroglyphes découverts

Monteserrat glyphe3

Ce sont les premiers pétroglyphes découverts sur cette petite île britannique des Caraïbes, par des randonneurs qui effectuaient une balade sur l'île antillaise de Montserrat. Les pétroglyphes - qui semblent représenter des dessins géométriques ainsi que des êtres humains - ont été creusés dans le flanc d'un rocher moussu dans les collines densément boisées du nord de l'île. Les archéologues croient qu'ils pourraient offrir des informations précieuses sur l'histoire pré-coloniale de l'île.

Des pétroglyphes ont été laissés par les peuples autochtones des Caraïbes et ont été trouvés dans toute la région, mais jusqu'à présent, aucun n'avait jamais été vu sur Montserrat ou à proximité d'Antigua.

 

Monteserrat glyphe2

Photograph: mhmon

Les promeneurs ont trébuché sur les sculptures lors d'une randonnée à travers les collines densément boisées de l'île en janvier, mais les responsables ont retardé l'annonce de la découverte jusqu'à ce que l'authenticité des pétroglyphes pourrait être confirmée par les scientifiques.

" Nous avons des artefacts amérindiens sur l'île, mais on n'avait pas vu de pétroglyphes ", dit Sarita Francis, directeur de la National Trust Montserrat. " Ce sont les premiers que nous connaissons, qui ont été trouvés ici."

" L'analyse initiale suggère que les pétroglyphes de Montserrat peuvent avoir entre 1.000 et 1.500 ans, a dit Francis, " bien que la datation au carbone va peindre une image plus claire de l'origine de ces images ". (YH : c'est assez surréaliste cette affirmation, car comment dater une gravure ? : la pierre en elle-même a probablement des millions d'années (ou c'est une roche volcanique et son analyse donnera la date de l'éruption !), et la mousse se renouvelle assez fréquemment : on ne voit pas ce qu'une analyse au carbone 14 pourra donner sur des gravures inorganiques !)

Monteserrat glyphe

Photograph: Montserrat National Trust

Sur les médias sociaux, les Montserratiens ont commenté sur les similitudes des pétroglyphes avec ceux qui ont été trouvés sur St Kitts, une autre île voisine. George Mentore dit que des pétroglyphes des autochtones Arawaks et d'autres preuves de sites précolombiens ont été trouvés aussi loin au nord que Cuba, Puerto Rico et Hispaniola (Haïti/St Domingue).

Francis a dit qu'elle espérait que d'autres études révéleront les messages, le cas échéant, codés dans les sculptures. " Ils ajoutent vraiment à l'histoire unique de Montserrat " dit-elle. " Sur l'histoire des peuples se trouvant sur Montserrat, à travers le temps ".

Des preuves archéologiques suggèrent que des peuples anciens ont d'abord vécu à Montserrat - aujourd'hui un territoire d'outre-mer britannique - il y a entre 2500 et 4000 ans. Les Arawaks parlent de peuplades qui habitaient l'île auparavant, mais qui sont supposés avoir libéré les lieux vers la fin des années 1400, après des raids perpétués par un autre groupe d'autochtones, les Caraïbes. (Et question datations, ces Karabs (guerriers) et ces Arawaks (peuple pacifique) proviennent probablement également à l'origine d'amérindiens très anciens du Venezuela, probablement plusieurs milliers d'années avant JC - voir les migrations d'Amériques centrale et du Sud...)

Montserrat

Woodlands beach à Montserrat, près de l'endroit où les gravures ont été découvertes. Photograph: Bob Oliver/Getty Images

Montserrat, qui a environ 16 km (10 miles) de long et 11 km de large, est devenue sous contrôle britannique en 1632. Aujourd'hui, la majorité de la population sont des descendants de l'époque coloniale, mélange des colons irlandais et des esclaves africains.

George Mentore, un anthropologue de l'université de Virginie, qui étudie les cultures autochtones des Caraïbes et de l'Amazonie a dit que des gravures similaires avaient été trouvées le long des rivières dans le nord de l'Amérique du Sud où les Arawak, et les groupes Caribs francophones, vivent aujourd'hui.

« Ce sont des déclarations évidentes de la présence humaine ", a-t-il dit. " Je pense qu'il est assez évident qu'ils sont sacrés, d'une manière ou d'une autre ".

640px photographie art arawak guadeloupe

photographie art attribué aux arawak en Guadeloupe - la ressemblance n'est pas flagrante...

 

Source :  https://www.theguardian.com/world/2016/jun/03/montserrat-petroglyphs-ancient-stone-carvings-hikers

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.fr/, 19-06-2016