Sciences

Articles traitant de recherches ou de découvertes scientifiques, ainsi que de théories, études ou témoignages

ODH TV Reportages 2016

ODH TV Reportages 2016

Rochertortue mini

 

Episode 01: Ovni et mégalithes, y'a-t-il un lien ?


Un reportage-documentaire réalisé par Gilles Thomas.

 


 

En partenariat avec :


http://www.sciences-fictions-histoires/
http://baseovnifrance.free.fr/
http://reub.e-monsite.com/
http://info-crun.over-blog.com/
http://www.t4t35.fr/Megalithes/

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 06-04-2016

Quand la légende de la Licorne se vérifie

Quand la légende de la Licorne se vérifie...

Lascaux2 licorne mini

Lascaux II en France, la gravure de "la Licorne"

 

C'est une découverte scientifique relativement peu étonnante selon plusieurs spécialistes, mais elle pourrait ouvrir des perspectives intéressantes sur les mythes des sirènes, griffons et autres dragons par exemple...

En effet, le célèbre et vénérable (1933) Newsweek relaie une information très intéressante publiée dans l’American Journal of Applied Sciences sur une découverte de paléontologues... russes. Car ce sont en effets des scientifiques de la Tomsk State University de Russie qui sont à l'origine de la trouvaille et de sa publication. La découverte a été faire près de Kozhamzhar dans la région sibérienne de Pavlodar Priirtysh.

Kozhamzhar

En rouge, l'endroit de la découverte

Les fouilles de plusieurs strates géologiques ont permis de découvrir plusieurs ossements à différentes profondeurs, principalement des mammifères tels que des mammouths. L'analyses des dents trouvées prouvent que certains mammouths étaient encore primitifs mais d'autres plus évolués et évoluant déjà vers l'éléphant... mais le plus intéressant reste la découverte de fossiles de Elasmotherium sibiricum qui prouvent donc son existence dans cette région. Avec surtout des datations surprenantes, car beaucoup plus récentes que ce que l'on pouvait imaginer, pour cet animal faisant partie de la famille des rhinocéros mais ressemblant à un gros cheval avec une corne...

Heinrich harder 1858 1935

Le peintre Heinrich Harder (1858-1935) a peint l'animal préhistorique d'après les fossiles découverts de longues dates... notez tout de même que cet animal était grand comme un mammouth et pesait dans les 5 tonnes, avec une corne mesurant 2 mètres de long et un mètre de circonférence à sa base ! De quoi effrayer et marquer l'esprit des hommes préhistoriques bien sûr, mais peut-être aussi en faire un gibier comme les mammouths l'ont été... (Florilegius/Leemage.)

Car, si elle est confirmée par d'autres découvertes de fossiles du même type et même datation, cette fouille prouve que l'animal ne s'est pas du tout éteint comme les scientifiques l'imaginaient (et oui les scientifiques affirment aussi des choses sans réelle certitude également !) il y a + de 350.000 années, mais était encore bien vivant vers 26.000 ans avant nos jours ! C'est-à-dire qu'il a parfaitement pu croiser des hommes modernes lors de sa migration vers les endroits plus chauds et plus secs, lors de cette période qui correspond à une fin de glaciation et donc une débâcle des glaces et une montée des eaux... ce qui est peut-être un peu plus surprenant, c'est que les scientifiques parlent aussi d'extinction à cette date de -26.000 ans... sans en avoir beaucoup plus de certitude que pour les -350.000 ans précédents ! Il semble bien que tous ces scientifiques, lorsqu'ils découvre un spécimen, veuillent affirmer qu'il s'agit toujours "du premier" ou "du dernier", au mépris de tout raisonnement scientifique réel... il serait plus honnête de parler de "plus ancien connu" ou de "plus récent connu" que de parler de naissance ou d'extinction d'une race !

Elasmotherium

Skull fragment (1521/2011 HYA) Elasmotherium sibiricum from Kozhamzhar: A-plane view; b-bottom view; c-right-side view; d-rear view (Andrei Valerievich Shpansky, Valentina Nurmagаmbetovna Aliyassova et Svetlana Anatolievna Ilyina)

On estime son apparition vers -2.6 millions d'années comme le dernier représentant d'une branche du rhinocéros, ayant ensuite divergé vers l'Europe et l'Asie. Et la datation de 26038 ans (+ ou - 356 ans) avant le présent de ces ossements confirmerait donc son existence en parallèle aux mammouths, mais aussi à bon nombre d'hominidés, y compris le néandertalien et l'homme moderne...

Cette datation de -26.000 ans confirmerait également la gravure connue du nom de "la Licorne" dans Lascaux II, en France. Reste à savoir si il y a eu de telles "licornes" de 5 tonnes vues en France à l'époque de ces graveurs, ou si ces graveurs provenaient en fait de régions plus à l'est et auraient donc dessiné dans les grottes françaises leurs souvenirs de Sibérie ou d'Europe de l'est, ou de leurs rencontres lors de leur voyage...

Lascaux2 licorne

La célèbre gravure de "la Licorne" de Lascaux II, France

 

C'est en fait la conclusion de ce rapport (comme souvent), qui en fait tout l'intérêt : " The use of radiocarbon bone dating methods allows solving some problems of biostratigraphy and specify the time of the existence and extinction of certain species of mammals. Our study following the data by Kosintsev (2014) confirmed the longer existence of Elasmotherium sibiricum within the territory of the West Siberian Plain.
The time of its extinction can now be compared with the boundary between Karginsky Thermochron and Sartan Cryochron of Late Pleistocene (boundary of MIS 3 and 2) in Western Siberia. These data significantly complicate the solution of stratigraphic and geochronological issues based on the remains of fossil mammals in the Quaternary sediments. New data are also pushing for mass radiocarbon studies of mammalian remains that were previously considered admittedly ancient and extinct more than 50-100 thousand years ago. "

Traduction : " L'utilisation de méthodes de datation au radiocarbone des os (YH : l'utilisation de la nouvelle calibration du C14 est obligatoire maintenant) permet la résolution de certains problèmes de biostratigraphie et de spécifier le temps de l'existence et de l'extinction des certaines espèces de mammifères. Notre étude, suite aux données de Kozintsev (2014) a confirmé l'évidence de l'existence de Elasmotherium sibiricum au sein du territoire de la plaine de Sibérie occidentale.
Le moment de son extinction peut maintenant être comparé avec la limite entre Karginsky Thermochron et Sartan Cryochron du Pléistocène tardif (limite de MIS 3 et 2) en Sibérie occidentale. Ces données compliquent considérablement la solution (actuelle) stratigraphique et les questions géochronologiques basées sur les restes de mammifères fossiles dans les sédiments quaternaires. Les nouvelles données font également pression pour envisager des études massives au radiocarbone des restes de mammifères qui étaient auparavant considérés plus anciens et éteints depuis plus de 50 à 100 000 ans. "

Ces scientifiques demandent donc ce que j'ai moi-même suggéré depuis la recalibration au plus juste du Carbone radioactif 14 : de nouvelles analyses massives de tous les fossiles préhistoriques (et même antiques pour certaines périodes) connus et détenus dans les musées et labo... afin de modifier la réalité et les livres d'Histoire qui sont faux question datations...

Au vu de ces résultats qui ne demandent qu'à être confirmés, on est en droit bien sûr de s'interroger sur les nombreuses traces historiques de "dragons" ou dinosaures ayant possiblement survécu plus longtemps que prévu, voir d'autres mythes très anciens comme la fameuse sirène, les griffonsle yéti ou le serpent de mer monstrueux...

 

Yves Herbo et traductions, sciences et fictions et histoires.comherboyves.blogspot.fr, 03-04-2016

Mont Shasta 2 : la légende de J.C. Brown

Mont Shasta 2 : la légende de J.C. Brown

 

Montshasta mini

 

Cet article vous raconte une bien étrange histoire du début du 20ème siècle et fait complément à ce premier article sur le Mont Shasta, considéré comme la "Montagne Sacrée" de Californie, aux USA : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/paranormal/mysteres-sur-le-mont-shasta.html

Cette histoire a déjà été rapidement abordée dans le premier article cité ci-dessus, mais, dans le cadre de mes continuelles recherches de compléments ou de nouveaux mystères liés aux anciennes civilisations (connues ou non), j'ai découvert quelques approfondissements et traces, preuves physiques, que ce récit n'est pas une invention pure et simple, mais repose bien sur des faits vérifiables. Tout au moins une partie, ce qui n'est pas négligeable plus d'un siècle après les événements...

Montshasta castlecrags

The Castle Crags et l'une des anciennes mines. Une bataille a eu lieu à cet endroit entre les mineurs et les indiens Creeks...

Tout d'abord, il faut rappeler que la présence humaine sur et autour du Mont Shasta remonte à la préhistoire : la datation minimum locale a été établie à 9.000 ans avant JC mais les découvertes faites par les archéologues dans d'autres régions dépassent maintenant allègrement les - 13 à -14.000 ans... des pétroglyphes non datables mais très anciens ont été trouvés sur une partie du Mont Shasta, plus précisément à The Castle Crags. Des pétroglyphes très remarquables d'ailleurs car il s'agit d'empreintes de mains masculines et féminines teintées en rouge et de plusieurs formes de serpents. D'étranges sortes de croix de Malte, plus récentes à priori, ont également été trouvées, en déplaçant certaines roches...

Montshasta 1

Le magnifique paysage du Mont Shasta se reflétant dans l'eau d'un lac

 

C'est donc en 1904 que J. C. Brown, géologue britannique employé par " The Lord Cowdray Mining Company of England ", arrive aux Etats-Unis, afin de prospecter la région du Mont Shasta et la Sierra Nevada, afin de réunir des données sur l'or y gisant encore... 

Montshasta lordcowdrayLord Cowdray a envoyé le géologue prospecter aux USA en 1904

La montagne a déjà un assez long passé de prospection et de mines d'or ou d'autres minerais, l'Histoire rapporte même une célèbre bataille entre les tribus indiennes locales et les mineurs. Les indiens entendaient bien alors défendre ce qu'ils considéraient comme une montagne sacrée, et les légendes indiennes, rapportées par l'auteur Joaquin Miller (dans les années 1870) parlent notamment de la présence de l'esprit du Chef indien Skell, qui serait descendu du ciel sur le sommet de la montagne Shasta. Skell aurait combattu contre l'Esprit du Monde Inférieur, Llao, qui résidait dans le mont Mazama, en lui jetant des pierres chaudes et de la lave, cette bataille représentant probablement des éruptions volcaniques sur les deux montagnes volcaniques...

Lors de sa première expédition dans la région, J.C. Brown a probablement examiné les lieux connus et anciennes mines (épuisées pour la plupart déjà à l'époque), entre autres les fameuses Castle Crags.

Montshasta 1900Sur les pentes du Mont Shasta, années 1900...

C'est pendant sa seconde expédition qu'il va faire, selon ses propos, une extraordinaire découverte. Non loin de l'une des cascades d'eau qui agrémentent la montagne, il découvre l'entrée d'un tunnel, cachée par la végétation. Ce tunnel a été probablement construit par l'homme il y a de nombreuses années, peut-être même par les indiens eux-mêmes, puisque le chercheur Abraham J. Mansfield, dans ses ouvrages " The Young Indian Chief and The Old Chief of the Secret Indian Mine in Indian Paradise " (1966) et " The Golden Goddess of the Lemurians " (1969-1970), atteste avoir rencontré l'un des indiens, très âgé, qui avait creusé des tunnels dans la montagne, reliant le Mont Shasta à la zone des indiens Creek...

Montshasta cascade

La cascade a été identifiée...

 

Notre prospecteur descend donc le tunnel, et découvre une grotte dont les murs sont couverts de feuilles de cuivre, après environ 11 miles de lente déclivité (un tunnel de 17,7 kilomètres donc de longueur). Dans la grotte, il découvre un village souterrain rempli d'or, avec des boucliers d'or et des squelettes, des momies, certaines ayant jusqu'à 10 pieds de hauteur (3 mètres), des hiéroglyphes sur les murs, qu'il est incapable de déchiffrer. A son retour, il semble que sa découverte est plutôt mal accueillie : les découvertes archéologiques empêchent toute exploitation des minerais et n'arrangent pas les compagnies minières... il n'insistera pas longtemps, mais ne put jamais oublier sa découverte...

Notons qu'en 1931, le Mont Shasta et sa région sont la proie des flammes : un gigantesque incendie ravage plusieurs villages... mais un mystérieux brouillard étouffe l'incendie avant que le Mont Shasta ne soit abîmé...

Trente ans plus tard, en 1934J.C. Brown raconte enfin son histoire à John C. Roots qui procède au rassemblement d'une équipe d'exploration à Stockton, en Californie. 80 personnes ont rejoint l'équipe, mais, alors que la veille, tout était arrangé, le jour où l'équipe devait partir, Brown ne se présente pas. Et Brown n'a plus été entendu ni vu depuis... il a purement et simplement disparu dans la nuit du 19 juin au 20 juin 1934...

Au printemps 1953, l'expédition du pionnier de Siskiyou, Marcelle Masson, a relié une légende des Indiens de Wintun au sujet d'une course de géants féroces habitant les cavernes autour de la montagne. A l'inverse les légendes du “Little People”, ils auraient été vus autour des formations géologiques étranges connues sous le nom de "cercles en pierre de Siskiyou"...

 

Montshasta lumiereetrange

Dans les années 1950, et notamment en 1955, de nombreuses personnes habitant la région signalent une lumière très brillante sur la montagne. Le phénomène OVNI est dans une grosse période de "vague" à cette époque... Les légendes indiennes et d'autres, liées aux histoires spirituelles "new age" centrées sur le monde souterrain, l'Agartha, la Lémurie et Telos atteignent une sorte de paroxysme en 1956, avec plusieurs journées de commémorations et de processions sur le Mont Shasta, approuvées par le gouvernement... et surtout les institutions commerciales et culturelles locales...

Montshasta ceremonies1956

 

Mais les choses retomberont lentement dans l'oubli, jusqu'aux années 1970, dans lesquelles de nouveaux témoignages étranges surviendront (voir le premier article cité en haut sur le Mont Shasta qui parle d'archives des années 1970 en ma possession), avec un retour remarqué du phénomène OVNI.

Il faut attendre les années 2000 pour un regain d'intérêt sur les légendes locales. L'enquêteur Stephen Sindoni prend connaissance de la légende et mène sa propre enquête. Voici une interview du chercheur, en janvier 2010, qui a fini par publier un documentaire sur ses recherches :

" En avril 2008, j'ai été invité sur Coast to Coast matin avec George Noory pour discuter de la légende de JC Brown.

Puis en mai 2009, en suivant les indices contenus dans la légende, j'ai été en mesure de faire un voyage jusqu'au Mont Shasta en Californie, j'ai pu découvrir l'emplacement de l'entrée du tunnel cité par l'homme de la légendeJC Brown alias ''JB Conseil'' ou le ''Lord Cowdray'' de la Compagnie minière Anglaise. (Sindoni pense à l'époque que Brown était possiblement le vrai Lord Cowdray).
Il a fait valoir que lors de sa prospection, elle serait située a environ 11 miles sous le Mont Shasta, où il a découvert une ancienne civilisation Lémurienne, et qu'à environ 3 kilomètre de l'entrée du tunnel, JC Brown a affirmé qu'il aurai trouvé une mine d'or antique. C'est ma conviction qu'il existe une chance de les retrouver.

Certains d'entre vous, qui avez lu ce communiqué de presse, peuvent se demander pourquoi je suis disposé à partager l'emplacement exact du trésor caché ? Depuis sa publication, ma vie a été en danger. Il y a eu plusieurs tentatives sur ma vie. 
J'ai été sous surveillance constante, mon téléphone a été fouillé, mon ordinateur a été altéré, et mon site internet est constamment piraté. A cause de cette surveillance, il est été difficile pour moi d'entreprendre une prochaine expédition au Mt. Shasta sans l'accompagnement d'un grand groupe de personnes.

La deuxième raison de rendre cette information publique est que je veux que la vérité sorte. Le peuple américain et le monde entier ont besoin de savoir qu'il y a une ancienne race de gens qui a été et qui sont peut-être encore vivants en dessous du mont Shasta.

J'ai créé un site Web sur TreasureofMtShasta.webs.com (YH : n'existe plus) où vous pouvez voir des photos de l'entrée du tunnel qui mène au trésor enterré. Pour ceux que cela intéresse de poursuivre le trésor il y a des informations à la fin de la vidéo qui vous fourniront des indications pour me contacter, afin que je puisse vous envoyer par courriel une carte voyage d'informations. Les hôtels, motels, terrains de caravaning dans la zone où vous resterez tout en recherchant le trésor. Vous pouvez consulter mon site Web à DailyMotion.com/SindoniProductions. Et regarder des vidéos pour en apprendre plus sur la légende. Ou tout simplement faire une recherche google sur The Legend of JC Brown. (voir le film (VO) ici : http://www.youconvids.com/videos/legends-of-mt-shasta-the-movie-b6w5c646q565g6a5y4e554.html

La fortune sourit aux courageux ! Je vous souhaite à tous bonne chance dans votre quête pour trouver le trésor qui est enterré près du Mont Shasta. "

portail Lémurien ?

Comme la légende de J.C. Brown, Sindoni a découvert que la légende a ses propres éléments de drame et de mystère. Les légendes indiennes et des témoignages parlent aussi de rencontres avec des êtres mi-hommes, mi-reptiles (des reptiliens)...

Montshasta indienetreptilien

Une rencontre entre un chef indien et un "lémurien"...


Arrivé à Shasta l'automne dernier (2009), Sindoni est tombé sur l'histoire d'une prétendue observation Lémurienne en 2008, dans une zone juste au nord de Dunsmuir. Armé de ce morceau de tradition locale récente et les informations disant que le géologue Body et Cowdray avaient été dans cette zone en général au cours de leur première visite en 1904, Sindoni a commencé à explorer à pied. (Sindoni a fini par identifier le géologue J. C. Brown au géologue John B. Body)

Montshasta johnbbody



À son propre étonnement, il prétend avoir trouvé l'entrée d'une grotte qui, selon lui, est la même que celle que Body/Brown lui-même avait découvert en 1904. Il affirme que sa description physique et son emplacement général semblent être similaires. Il y a cependant quelques problèmes qui empêchent ce cas d'être totalement "résolu", le premier étant que le site est situé sur une propriété privée et est donc inaccessible. (Sindoni a noté qu'il avait reçu la permission de faire une randonnée sur la propriété au cours de son incursion initiale). Il a dit qu'à cause de cela, il n'est pas en mesure de révéler l'emplacement exact. Sindoni a expliqué que l'ouverture a été scellée avec du ciment et que de plus, il y a des inscriptions hiéroglyphiques qui l'entourent.

D'autres anomalies

Prié de dire s'il croit que ses résultats indiquent que la "civilisation perdue" existe bel et bien sous la montagne, Sindoni répondit : " Depuis il y a quatre semaines, je suis devenu convaincu que oui ". Actuellement, Sindoni tente de terminer sont projet d'explorer quelques-unes des autres légendes qui existent dans la région. Car elles contiennent d'autres indices et anomalies en lien...

En parlant du temps qu'il a passé à Mt. Shasta, il en dit, " j'en suis devenu amoureux. Je suis là où je dois être, et la montagne m'a donné sa validation ". 

Montshasta entreestunnel

Les entrées scellées du tunnel dans la propriété privée découvertes par Sindoni... l'entrée de Telos et du monde des Lémuriens (voir le premier article) ?

Notons pour finir que plusieurs tunels et grottes existent sur le Mont Shasta, et que certaines sont d'ailleurs visitables, d'autres toujours explorées et à découvrir... :

Grotte shasta

Montshasta tunnel grotte

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoires.com, http://herboyves.blogspot.com/, 25-03-2016