Sciences

Articles traitant de recherches ou de découvertes scientifiques, ainsi que de théories, études ou témoignages

Le mystérieux artéfact de Aiud

Le mystérieux artéfact de Aiud

alumwedge.jpg

Roumanie mystérieuse et pleine de légendes... En 1974, environ à deux kilomètres à l'est de la ville de Aiud, Roumanie, sous une dizaine de mètres d'épais dépôts de la rivière Mures, trois objets ont été trouvés, dont l'un s'est avéré être un objet énigmatique.

Deux des objets ont révélés être des os, mais l'objet en forme de hache était fait de métal, d'aluminium. Les deux fragments d'os ont pu être facilement identifiés, et proviennent d'un mastodonte - une sorte d'éléphant préhistorique - qui s'est éteint il y a plus d'un million d'années. Le plus mystérieux était que l'obet de Aiud, même s'il était mélangé avec des ossements de mastodonte à 10 mètres sous terre, il était clairement identifiable comme étant artificiel.

aiud2.jpg

L'objet a une longueur d'environ 20 centimètres et comporte deux côtés munis de trous ronds, qui correspondent au "centre" du corps. En outre, il a à une extrémité un «amincissement», qui n'est pas sans rappeler la lame d'une excavatrice moderne.

Le corps a également été soumis à une analyse spécifique, dont entre autres, le Dr I. Niederkorn de l'Institut de recherche et de conception non minerais ferreux et des métaux (ICPMMN) faites à Magurele. Il a été constaté que l'objet était un alliage composé de 12 éléments différents. 89 pour cent - qui est l'ingrédient principal - est fait d'aluminium. Les éléments suivants ont pu être détecté dans l'objet : 6,2% de cuivre / silicium 2,84% / 1,81% de zinc / plomb 0,41% / 0,33% d'étain / 0,2% de zirconium / 0,11% de cadmium (découvert en 1817) / 0,0024% de nickel (découvert en 1751) / 0,0023% de cobalt (découvert en 1735) / bismuth (découvert en 1753) 0,0003% / 0,0002% d'argent et des traces de Galium.

alumwedge1.jpg alumwedge2.jpg alumwedge3.jpg

En particulier, la composante principale de l'aluminium est déroutante. L'aluminium a été conquis pour la première fois (à priori) par un effort technique considérable, découvert en 1825 par HC Oested, ce n'est que depuis la fin du 19ième siècle qu'il est produit commercialement. Cela nécessite des températures de près de 1.000 degrés.

Mais ce qui est encore plus un casse-tête, que le fait que ce soit une production artificielle découverte à une dizaine de mètres de profondeur dans le voisinage immédiat d'os d'un million d'années minimum, c'est que l'objet en question est couvert par une lourde couche d'oxyde sur un millimètre d'épaisseur. Toutefois, l'aluminium est connu pour, sous l'action de l'oxygène, c'est-à-dire de l'air, former assez rapidement une couche très mince d'oxyde. Mais une couche d'oxyde de surface d'environ un millimètre d'épaisseur est non seulement inconnue et unique, mais nécessite une très très longue exposition de l'objet à l'oxygène. En langage clair, cela signifie que l'âge de l'objet de Aiud semble aller au-delà des limites de la compréhension... En fait, les métallurgistes établissent que l'objet date de 250.000 ans

aiud-schema1.jpg 

schéma de Fl. Gheorghita en 1992

En 1992, le roumain Florian Gheorghita dans le magazine, "Ancient Skies" parle aux AAS (Archeology, Astronautic and Seti) pour la première fois de cette découverte. Il doit tenir compte non seulement que l'objet mystérieux d'origine inconnue et d'âge inconnu a maintenant disparu, mais il a aussi osé une spéculation sur l'origine et la signification de l'objet à partir de l'hypothèse paléo-SETI. Il a pensé qu'il pourrait être, peut-être une sorte de "Lander", une machine volante extraterrestre qui a perdu son atterrisseur. Il voulait dire, en référence à un "ingénieur en aéronautique" qui a mis cette idée dans le monde, qu'une tige de retenue placé pile dans les trous reconnaissables , utilisée de manière prolongée, pourrait provoquer les traces d'abrasions et de rayures visibles sur la face inférieure. Le croquis ci-dessous montrant cette idée.

aiudfootpad.gif

Par hasard et des circonstances chanceuses, l'enquêteur Michael Hesemann du magazine 2000 Plus a été mis sur la piste de l'objet de Aiud en 1994.

aiudhesemann.jpg 

Michael Hesemann

A cette époque, il était à Debrecen, en Hongrie, pour participer à une conférence. Puis Hesemann a été invité à donner des conférences à Cluj en Transylvanie. Parmi son auditoire s'était aussi trouvé quelqu'un qui pourrait lui montrer l'objet, et c'est ainsi que Hesemann réussit en Septembre 1995 à maintenir l'élément souhaité dans ses mains.

aiud-mag.jpgaiud-mag2.jpgrufor-03-001.jpgrufor-04-001.jpg rufor-05-001.jpg 

Les nouvelles analyses en 1995, faites à Londres et en Suisse infirment le fait que les os soient ceux d'un jeune mastodonte, mais plutôt ceux d'un rhinocéros moins ancien, mais tout de même datés de entre -80.000 et -10.000 ans. (Gh. Lazarovici). Mr Marian Pasla confirme pour la Suisse qu'un morceau de l'objet est examiné à Lausanne. Les experts suisses confirment la même composition que le laboratoire de Magurele, et confirment également que cet alliage particulier n'est pas un standard actuel ni du passé, ni utilisé. Sur l'âge de la couche d'oxyde, le prof. Stoicovici arrive à la conclusion que celle-ci a au minimum 300 à 400 ans d'existence (toujours trop tôt pour l'invention de l'aluminium et autres composants !), mais, en accord avec les autres spécialistes, est d'accord pour dire que l'objet en lui-même pourrait avoir des dizaines de milliers d'années...

Dans son magazine (n ° 108), il signale qu'il ferait "dans les prochaines semaines un rapport nourrit à ses collègues chercheurs roumains, et s'attend à ce que de nouvelles preuves soient trouvées". Malheureusement, à cet égard aucune autre publication n'est venue... black out !

alumwedge4.jpg

Tout ce qu'on peut confirmer, c'est que Hesemann a bien retrouvé l'objet (voir photos), mais s'agit-il bien du même objet ou d'un autre, du même type ? En effet, si vous regardez bien les schémas du premier objet trouvé et ses descriptions, comme l'esquisse de F. Gheorghita de 1992, aucune des extrémités ne présente des angles saillants comme l'objet photographié. On sait aussi qu'une utilisation de cet objet comme un marteau ou une hache est exclue... encore une énigme et un artéfact caché en attente de... 

On peut aussi remarquer que ce n'est pas la première fois que des objets métalliques et "hors de leur temps" ont été découverts, principalement au fond de vieilles mines... des têtes de marteaux pris dans des pierres millénaires, des clous pris dans des concrétions datées de la préhistoire... ces objets laissent des traces (photographies et témoignages), mais disparaissent très rapidement de la sphère scientifique et même physiquement tout court... fakes ? (ça commence à faire beaucoup trop), collectionneurs ? (plus probable), maintient d'un secret ou études secrètes par état/autre ? (très possible aussi sur la longueur et la non-réapparition de certaines pièces très connues...)

Sources : http://www.rufon.org/forum/index.php/topic,402.15.html, http://www.libertatea.ro/detalii/articol/OZN-obiect-extraterestru-390318.html, http://www.abovetopsecret.com/forum/thread668162/pg1, autres

MAJ 04-2015 : des analyses ont été faites : des analyses métallographiques répétées avec l'étrange objet ont posé d'autres questions. Le bulletin délivré par le Centre de recherche ICPMMNMagurele, près de Bucarest) montre que la pièce métallique est en fait un alliage complexe composé de 12 éléments différents, parmi lesquelles le constituant principal était de l'aluminium, dans une proportion d'environ 80%.
Une caractéristique très inhabituelle était l'existence d'une épaisse couche anormale d'oxyde d'aluminium sur toute la surface de l'objet. Il est connu que ce métal s'oxyde très difficilement en profondeur car le plus souvent, la première couche en surface d'oxyde mince limite la pénétration des phénomènes d'oxydation dans le corps métallique.
En outre, un spécialiste de Bucarest, Florin Gheorghita, qui a assisté à plusieurs reprises les analyses métallographiques a écrit: « C'est déroutant, car l'aluminium a une structure vieillissante, et les éléments alliés ont retrouvé en partie leurs structures aussi " (l'alliage est tellement âgé qu'il se désolidarise). Des personnes qualifiées qui ont vu cette pièce (des archéologues, des professeurs d'université, ingénieurs...), personne n'était en mesure d'identifier l'objet ou de trouver une ressemblance avec un produit humain.
La première analyse a été effectuée par le Centre de recherche et de conception pour les métaux radioactifs - Magurele - Bucarest. Le rapport d'analyse No.334 du symbole de l'échantillon A-1975-CNST-Bucarest montre : Al - 74,17%, Cu - 4,62%, Zn - 1,81% Pb - 0,11% Sn - 0,33% Ni - 0, 0024% de Bi - 0,0003 % Ag - 0,0002%, Co - 0,0023% Cd - 0,11% Zr - 0,20%. Ga - trace et Si - présent. Certains autres éléments étaient également présents. Le rapport est signé par le chef de section, Dr.ingénieur Ion Niederkorn, ing. St. Neciu, et chercheur principal M. Gradin.
La deuxième analyse, faite par le même Centre, a le rapport d'analyse No.380 , le symbole de l'échantillon NK-2, apporté par Dr.ing. Ion Niederkorn, montre: Al - 92,74%, Si - 2,84%, Cu - 1,62%, Zn - 0,95% Pb - 0,41% Sn - 0,33% Ni - 0,002% Bi - 0,0003, Ag - 0,0002%, Co - 0002% Cd - 0,055, Zr - 0,20%.
Les ingénieurs de "Alro" de Slatina, une des plus grandes entreprises d'aluminium en Roumanie et en Europe, à l'examen de ces rapports d'analyse, n'ont pas pu identifier des alliages d'aluminium similaires produits dans le monde, d'autant plus que l'aluminium ne peut s'allier avec l'étain en principe !

http://beforeitsnews.com/paranormal/2015/03/the-11000-year-old-aluminium-wedge-of-aiud-2486188.html + http://www.hidden-truth.org/1/categories-3/ancient-civilizations-mysteries/120-incredible-artifacts-the-aluminum-wedge-of-aiud.html

Yves Herbo traductions, S,F,H, 04-2012, 04-2015

OVNIs : Matin OVNI dans le monde du 02-04-2015

OVNIs : Matin OVNI dans le monde du 02-04-2015

Gillest

Matin OVNI dans le monde du 02-04-2015 d'ODH TV est réalisée et vous est présentée par Gilles Thomas.

Au programme de cette nouvelle édition :

Actualité Ovni dans le monde récente et interview de Ghislain Sanchez qui vous parle de l'O.F.U.

YH : je n'ai pu assister à la première réunion de l'O.F.U. pour des raisons familiales mais j'insiste sur l'importance de ce nouvel organisme et la volonté louable de sa création, en tant que témoin moi-même en premier lieu... Ghislain Sanchez peut compter sur moi de toute façon et je le lui ai dit.

http://collectifufo.wix.com/temps-du-partage

odhtv.jpg

L'émission est en collaboration avec :

http://Sciences, Fictions, Histoires

http://investigationsoanisetoceanogra...

http://area51blog.wordpress.com/

http://ufoetscience.wordpress.com/

http://garpan.ca/

http://reub.e-monsite.com/


La page Facebook ODH Tv à liker et partager:
http://www.facebook.com/pages/ODH-Tv/...

Yves Herbo Relai-Sciences, F, Histoires, 02-04-2015

USA, Oregon : un outil pré-Clovis de -16000 ans

USA, Oregon : un outil pré-Clovis de -16.000 ans trouvé

Oregon 16000ans clovisculture miniRimrock Draw Rockshelter dans le sud de l'Oregon

Les connaisseurs des anciennes civilisations et cultures, des anciens peuples, ont tous entendu parler de la Culture Clovis et de la théorie qui y est liée. J'en ai moi-même déjà parlé à l'occasion de plusieurs articles, et encore récemment au sujet de gros impacts d'astéroïdes sur l'hémisphère nord vers -12.900 ans...

Au début du 20° siècle, près de la petite ville de Clovis au Nouveau-Mexique, ont été trouvés pour la première fois ce qui a été identifié comme des outils de pierre très distincts et uniques, qui ont été les précurseurs d'autres du même type, répandu dans plusieurs endroits de l'Amérique du Nord. Ces outils, assez semblables à ceux trouvés en Europe, Afrique et Asie, mais avec leurs propres distinctions de formes et d'éclats, de techniques de fabrication, ont donc été assimilés à une culture, un peuple préhistorique vivant en Amérique du Nord, que l'on a nommé "Clovis", comme le font souvent les archéologues, tiré de l'endroit où ont été trouvés les premiers artefacts. Ces derniers ont, depuis, tous affirmé par une sorte de consensus théorique non prouvé mais "logique", que cette civilisation des Clovis était la toute première a avoir créé une sorte de tradition culturelle dans les Amériques (aussi bien du Nord que du Sud car les archéologues sont persuadés que toute migration dans ce continent ne pouvait provenir que par le nord (Détroit de Béring) et à pied. Les récentes découvertes (-40.000 ans) de probable pêche en haute mer par des peuples d'origine indonésienne remettent ce postulat "simpliste" en question, mais ce n'est pas l'objet de cet article.

Bifacial clovis

Biface Clovis

Le peuple Clovis est daté de 11.500 ans Avant JC (ou 13.500 avant maintenant) : de plus en plus de scientifiques s'accordent à penser qu'il est issu d'une migration provenant de l'Asie via le Détroit de Béring, mais deux scientifiques (Dennis Stanford et Bruce Bradley) et le Smithsonian Institute ont longtemps envisagé l'hypothèse "French Connection" avec le possible voyage de Solutréens provenant du sud de la France et de l'Espagne entre 22000 et 17000 ans avant maintenant, à cause de similitudes sur les outils de pierre et en suivant les iceberg de l'Atlantique et les courants de l'époque, avec de petits canots, comme l'ont fait les Inuits depuis la même époque. 

Cependant, depuis les deux dernières décennies, le travail sur des sites tels que Monte Verde, au Chili et même les grottes de Paisley en Oregon, a découvert des preuves d'une occupation humaine dans les Amériques qui a précédée la culture Clovis. (Bien qu'encore préliminaires et non encore examinés par des pairs, d'autres preuves d'un site archéologique à Vero Beach, en Floride pourraient suggérer que des humains y étaient présents il y a au minimum 14.000 années.)

Comme pour les grottes de Paisley, le nouvel angle potentiel "pré-Clovis" vient du travail des équipes d'archéologie de l'Université de l'Oregon.

Le Bureau fédéral UO et les équipes de la gestion des terres ont récemment découvert un petit outil en pierre en agate orange sur Rimrock Draw Rockshelter dans le sud de l'Oregon. :

Caho 37 2 3 reprint excerptcaho-37-2-3-reprint-excerpt.pdf (742.42 Ko) - (http://www.associationoforegonarchaeologists.org/uploads/CAHO_37_2-3_Reprint__Excerpt.pdf)

L'outil a été trouvé en 2012 sous une couche de cendres intacte d'une éruption du mont St. Helens datant d'il y a 15.800 années. La position de l'artefact sous la couche intacte suggère qu'il est plus ancien que cette date, ce qui en fait le plus vieux que les plus anciens et les mieux datés artefacts Clovis, qui sont vieux de 13.500 années.

Oregon 16000ans clovisculture

Patrick O'Grady, directeur des fouilles au Rimrock et un archéologue du personnel avec le Musée d'Histoire naturelle et culturelle d'UO, dit que ceci suggère que l'outil de Rimrock pourrait être une preuve de " la plus ancienne occupation humaine à l'ouest des Rocheuses." Cependant, davantage de preuves doivent être recueillies à Rimrock avant que la discussion puisse continuer sur la façon dont il se rapporte au domaine des sites pré-Clovis, a-t-il dit.

La semaine dernière, l'analyse de résidus de sang a été effectuée sur l'outil, ce qui donne un résultat sur des protéines compatibles avec les bisons, probablement une espèce éteinte appelés le Bison antiquus, dit le personnel de l'UO.

O'Grady a déclaré que son équipe a fait état de l'outil et d'autres aspects du site Rimrock lors de diverses conférences archéologiques depuis sa découverte. Cependant, l'analyse de l'outil ne sera publiée qu'après les écoles de terrain archéologiques de UO de cet été (22 Juin au 31 Juillet 2015), puisque les archéologues de l'UO ont l'intention de retourner au Rimrock pour recueillir plus de données sur la couche de cendres du Mont St. Helens. Outre Rimrock, les archéologues effectueront une école de terrain sur un autre site appelé Connely Oregon Caves.

Outilprehistorique oregon

This orange agate tool was found in 2012 at the Rimrock Draw Rockshelter archaeological site in southeastern Oregon. Ongoing analysis recently found blood residue on the tool consistent with bison. It's also been preliminarily dated as being older than 15,800 years old based on its relationship to an ash layer of that age. Archaeologists plan to return to the Rimrock site this summer to collect more data and subsequently publish information about the tool and that site. University of Oregon

Avec ça et plus tard, avec plus de preuves et l'examen par les pairs diront si cela et d'autres artefacts de Rimrock tiennent leur promesse d'un défi pour la première théorie sur Clovis...

Notons aussi que des résultats d'analyses de coprolithes humains (excréments) plus anciens que l'époque Clovis ont été mis au jour en 2008 au même endroit. Ces excréments fossiles seraient vieux de 14 000 ans, selon la datation par le carbone 14 réalisée par des chercheurs de l'Université d'Oregon qui ont étudié les restes d'ADN qu'ils contenaient en collaboration avec une équipe danoise de l'Université de Copenhague. Cet ADN serait lié aux amérindiens modernes, ce qui laisse penser qu'ils étaient déjà là avant la naissance présumée de la culture Clovis, même s'ils n'ont laissé que peu de traces...

Sources : http://www.oregonlive.com/pacific-northwest-news/index.ssf/2015/03/rimrock_shelter_tool.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Premier_peuplement_de_l'Amérique + http://www.sciences-fictions-histoires.com/

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 02-04-2015