Visibles que du ciel - 5

Visibles que du ciel - 5

Blythe usa 01 mini

 

1er volet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/visibles-que-du-ciel-1.html

2ème volet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/visibles-que-du-ciel-2.html

3ème volet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/visibles-que-du-ciel-3.html

4ème volet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/visibles-que-du-ciel-4.html​

 

Voici le cinquième volet d'une nouvelle série d'articles compilant les données connues sur ces étranges oeuvres humaines qui ne sont pleinement visibles et admirables que du ciel, c'est à dire d'une certaine hauteur dans l'atmosphère (bien que les grandes lignes de Nazca par exemple soient même visibles de satellites).

Je vais donc parler de, et montrer ces gigantesques énigmatiques oeuvres d'art pour certains, cultes aux anciens dieux venus du ciel pour d'autres, témoignages de connaissances ancestrales liées aux astres célestes et à l'agriculture pour encore d'autres... et, comme ma qualité et imagination d'écrivain d'anticipation passionné d'Histoire ancienne me le permet, au contrario d'une science frileuse qui vit de ses théories mal remises en question, je me permettrai donc quelques hypothèses, englobant, vous vous en doutez, la possibilité et même probabilité (la mémoire étant une denrée non périssable pouvant faire abstraction du temps comme de l'espace matériel) d'une grande civilisation mondiale perdue physiquement mais non spirituellement... (je rappelle que, contrairement à ce qu'affirment certains scientifiques, l'écriture n'est pas absolument nécessaire pour que certains faits soient transmis à travers les générations : les mythes et légendes transmises oralement, par dessins et signes en sont des exemples évidents, sans compter la probabilité de l'existence d'une mémoire ancestrale (via l'ADN ?) quand on met en relation (par exemple) la notion de "licorne" en liaison avec la découverte récente d'un animal préhistorique y ressemblant, contemporain de l'homme préhistorique bien avant l'invention de l'écriture...

C'est tout de même extrêmement surprenant qu'autant de géoglyphes, un peu partout dans le monde, datés du néolithique en grande partie puis de l'âge du bronze, mais probablement imités jusqu'au "moyen-âge" pour certains (voir Nasca - partie 4), aient été fabriqués par diverses cultures à priori séparées par des distances et des appréciations locales différentes. Il paraît moins surprenant par contre, même pour les scientifiques, que les raisons invoquées ou théorisées se ressemblent toutes : des raisons liées à l'agriculture, à l'astronomie et aux "Dieux venus du ciel"... Ce cinquième volet va se pencher sur des géoglyphes tout aussi grands et visibles plus facilement "du ciel", en Amérique du Nord (non pas les Serpents déjà montrés dans le dossier 3), c'est à dire en Californie et Arizona, avec des géoglyphes qui ont l'avantage d'appartenir (ou être revendiqués par !) à une culture encore survivante de nos jours. Avec donc, en partie, certaines explications... qui n'en demeurent pas moins assez étranges dans les faits !

 

Usa mojavedesert geoglyphes1Désert du Mojave en Californie - vu d'avion

Plusieurs géoglyphes ont été découverts par le pilote de l'US Air Force George Palmer, qui survolait la région le 12-11-1931, car personne ne s'en était aperçu (et encore moins les amérindiens qui n'ont fait un rapprochement avec leurs légendes que plus tard), dans la mesure où il s'agit du désert du Colorado (ou du Mojave), et qu'ils sont invisibles pratiquement du sol. Surnommés les Blythe Intaglios, ou Yuha Glyphs, ces mystérieux géoglyphes sont situés près de Blythe, en Californie, dans le désert du Colorado à coté du fleuve du même nom, mais certains ont également été trouvés dans l'Arizona voisin. Certains de ces glyphes sont très grands, avec des dessins humanoïdes se trouvant toujours proche du fleuve Colorado et mesurant entre 30 et 52 mètres de long mais on trouve aussi des animaux, différentes formes et même un labyrinthe, la Topok Maze un peu plus au nord. Il faudra tout de même attendre 1952 pour que la National Geographic Society et la Smithsonian Institution envoient une équipe d'archéologues pour explorer les intaglios, et un article paru dans le numéro de septembre de National Geographic avec des photos aériennes. Il faudra encore cinq ans pour que les géoglyphes soient restaurés et que des clôtures soient érigées pour les protéger du vandalisme et des dommages. Il convient de noter qu'il y a des dégâts de pneus visibles sur certains des géoglyphes en raison de la zone utilisée pour l'entraînement dans le désert pendant la Seconde Guerre mondiale par le général George S. Patton, mais aussi du vandalisme dans les années 1970...

Blythe usa 01

Le géoglyphe le plus grand : Le géant avec un penis, représentant le dieu-créateur Mastambo ou Mustamho. En écartant juste les bras, il a créé des montagnes...

 

Ce qui est très étonnant, c'est que c'est exactement la même méthode qui a été employée à Nasca au Pérou : l'enlèvement et entassement des pierres les plus sombres pour former des lignes sombre entourant un dessin plus clair.

Blythe usa 02

Kaatar, le double frère jumeau du dieu Créateur, mais représentant le mal.

 

Les géoglyphes ont probablement été réalisés par les Nord-Amérindiens Mojaves et Quechans à une date qui pourrait aller d’il y a 450 à 10 000 ans même si on estime que c’est probablement vers l’an 900 à 1000 qu’ils ont été créés, d'après de récentes analyses de Berkeley, University of California. L'une des possibilités est qu'ils aient été construits par les Patayans, qui occupaient la région à partir de 700 Avant JC à 1550 Après JC. Plus de 120 géoglyphes sont situés près de la frontière Californie-Arizona de Yuma à Spirit Mountain près de Laughlin ou le long de la rivière Colorado. Ce n'est pas un hasard si les géoglyphes se trouvent tous le long de la ligne de 114 degrés de longitude.

 

Blythe usa 03

 

Créés probablement par les ancêtres des Indiens Mojave et Quechan, ces gigantesques glyphes sont probablement des symboles spirituels liés à l'origine et à l'histoire des tribus. Les deux glyphes principaux sont clôturés, car ils ont été abîmés dans les années 1970 par des courses de motards. Le plus grand glyphe humain mâle pourrait représenter le Créateur Mastambo ou Mustamho. Une autre possibilité est que la figure masculine pourrait être un géant mythologique appelé Ha-ak, qui mangeait des enfants qui se sont mal comportés. La grande figure animale est probablement l'un des deux lions des montagnes, celui appelé Hatakulya qui ss sont changés en homme et ont aidé le Créateur à construire la Terre. Il existe de nombreux autres glyphes dans cette zone avec des noms tels que le Serpent à Parker et le pêcheur à Quartzsite. Quant à savoir pourquoi il y a plusieurs sites le long de la rivière: certains intaglios sont censés avoir été des étapes sur une route du pèlerinage Yuman. (Avikwal) à l'extrémité sud de la rivière près de Yuma (Arizona) - la maison spirituelle où vivent les morts - vers Avikwa'ame (la Montagne des Esprits (Spirit Mountain) ou le Pays des Morts), plus au nord (Newberry Peak, dans la pointe sud du Nevada, près de Laughlin), le site construit par Mastamho, et d'où il a créé le monde. Ensuite, il a planifié la mort de Sky-Rattlesnake, un esprit mauvais et la source des pouvoirs sombres, en coupant sa tête. Finalement, Mastamho se transforma en aigle-poisson et s'envola dans l'oubli... En fait, Mastamho, Kumastamo est identique à la divinité Masau'u  du clan Hopi Fire. Ils ont identifié cette divinité avec la constellation Orion et il est remarquable comment cette constellation est souvent représentée comme un géant agitant soit un bâton ou une lance, que ce soit dans le Nouveau ou le Vieux Monde...

Dans les temps anciens, des danses sacrées cérémoniales ont été organisées dans la région pour honorer Mastamho et les géoglyphes faisaient partie du paysage sacré et du pèlerinage entre le Pays de la Mort et le Lieu de la Création. Les Shamans étaient censés revivre et assister à ces événements mythiques de la création et ainsi obtenir leurs pouvoirs. L'anthropologue Alfred Kroeber écrivait en 1925: " C'est chez [Mastamho] [sur la Place de la Création] que rêvent les shamans, car ici leurs ombres étaient comme des petits garçons face à Mastamho, et recevaient de lui leurs pouvoirs ordonnés, confirmés par des tests sur place ". Le caractère sacré de Newberry Peak est souligné car au pied de cette "montagne de l'Esprit" se trouve le pétroglyphe du Canyon du Grapevine, le site où les chamans venaient pour avoir leurs quêtes de vision.

La route du pèlerin nord-sud s'appelait Kwatcan, le «premier sentier vers la patrie». L'auteur Gary David a souligné que le mot Hopi pour "piste" est kuku'at et que le mot pour "grand-père" est le kwa'at homophone proche. Il se demande si le suffixe -can est une variante de «ka», une partie du mot kachina, les esprits Hopi, dont Masau'u en était un. De toute façon, le parcours du pèlerin serait ainsi connu sous le nom de «Esprits de la Voie» ou «Esprits des grands-pères» et rappelle les léylines de l'Europe occidentale, que les recherches de Paul Devereux a pu montrer des Pistes de l'esprit aussi - des chemins prétendument choisis et cachés à la fois par les esprits des ancêtres, et les shamans essayant de contacter l'Autre Monde. En tant que tels, nous constatons que, lors des cérémonies d'arrêt le long du kuku'at, dont Blythe faisait partie, un shaman instruirait le pèlerin dans l'histoire mythique et reconstituerait des événements mythiques, y compris la création du monde. Le docteur Jordan Detzer, archéologue de l'Université de Californie (Berkeley), a donc conclu: " Ces intailles ont fait preuve d'une grande vénération, lorsque les indigènes les ont utilisées pour des danses et des rites mystérieux et chamanistes, implorant toujours des divinités célestes ".

 

Usa mojavedesert geoglyphes4

Le mot Mojave (Aha MaKave) signifie les "gens qui vivent le long de l'eau", ou la rivière Colorado. Le géoglyphe Twins est situé entre l'Avi Resort et Casino près de Bullhead City, en Arizona, et Laughlin, Nevada. On dit que les jumeaux signifient le bien et le mal. La plus grande des deux figures a une grande tête avec des membres attachés, représente le bien et peut être leur Dieu. Le plus petit jumeau a une tête plus petite, les bras détachés et représente le mal. Ce géoglyphe n'est pas ouvert au public mais nécessite une visite guidée.

Topock maze 01

Le Mojave Mystic Maze est très différent des Blythe Geoglyphs, mais construit de la même manière. La roche de surface plus sombre a été enlevée, révélant des roches plus légères, et les lignes parallèles de roches créent un labyrinthe complexe sur le sol du désert. Le labyrinthe est situé sur une zone relativement plane à la base des montagnes. Les lignes parallèles ont de quatre à cinq pieds d'écart (1,5 mètre) et courent principalement du nord au sud, mais ont quelques extrémités mortes. Seulement environ 18 acres restent du labyrinthe original (73 000 m²), puisque le chemin de fer et plus tard la route  I-40 ont coupé à travers le labyrinthe...

Topock maze 02

L'archéologue George Shannon, du Bureau de la gestion des terres de l'Arizona, estime que le labyrinthe a joué un rôle important dans le cycle de vie des Mojave. À leur mort, les indigènes ont dû passer par le labyrinthe pour aller dans l'au-delà. Le labyrinthe pourrait également avoir été utilisé pour la purification spirituelle des vivants. Bien que des légendes indiennes parlent de l'histoire des dieux et de la lutte entre le bien et le mal au sujet des géoglyphes humanoïdes, aucune mention de ce labyrinthe n'est parvenue jusqu'à nos jours. Il n'est pas sans rappeler certains dessins et lignes de Nasca, ou même les dessins des terrasses de cultures andines. Le labyrinthe mystique près de Topock est au sud de I-40, à 16 km au sud-est de Needles (Sortie Park Moabi Road). Une randonnée sur le côté d'une des montagnes environnantes peut être faite pour avoir la meilleure vue de ce qui reste du labyrinthe. Pour plus d'informations, visitez le Musée de Lake Havasu ou le Bureau des terres indiennes de Mojave à Needles.

Topock maze 03

 

Spirit Mountain est située près de Laughlin, Nevada et est très sacrée pour les Indiens Mojave. La montagne est également appelée Newberry Peak et a 5 642 pieds (1720 mètres) d'altitude. La montagne est l'origine du peuple de l'ethnie Yuman, à partir de laquelle les tribus Mojave et Quechan sont originaires.

Spirit mt1Spirit Mountain - CREDIT SCOTT THYBONY

 

Glyphe arizona

La signification derrière le «pêcheur» est explicitement détaillée dans les légendes et il est aussi supposé être Kumastamho le Créateur. La légende dit que Kumastamho a transpercé de sa lance les montagnes Rocheuses du Colorado pour répondre aux prières de son peuple qui réclamait de l'eau. YH : ce n'est pas sans rappeler le bâton de Moïse qui créé la source d'eau à partir de la roche... Il est également attribué au façonnage du cours du fleuve Colorado avec sa lance; L'eau coulait vers la maison des tribus parlant le Yuman. C'était leur mythe concernant la création de la rivière Colorado.

Ce peuple est sorti de la montagne, la maison de Mastambo, leur dieu. Mastambo a également donné le fleuve Colorado aux Mojaves et leur a appris comment planter des récoltes, attraper des poissons, construire des feux et survivre dans le désert. Spirit Mountain figure sur le Registre national des lieux historiques des États-Unis. Cette légende n'est pas sans rappeler celle des indiens Hopi sur le peuple fourmi vivant sous le sol...

 

Un autre lien étonnant apparaît dans mes recherches sur ce lieu hanté par les lointains ancêtres des amérindiens y vivant encore :

Bering Strait Theory Again In Trouble

If humans first populated North America via the Bering land bridge 10-20,000 years ago, how did human bones and artifacts get buried under a 50,000-year-old alluvial fan in California? Dogma demands that such finds be discredited. Thus, "Pleistocene Man at San Diego," the Calaveras Skull, and dozens of other archeological anomalies have been dismissed as the hoaxes and misidentifications of nonprofessionals. The latest hint of truly ancient man in America came after heavy rains in 1976 cut through 21 meters of deposits at Yuha Pinto Wash, just north of the Mexican border in California. The artifacts, still firmly in place, and associated bones are undeniably human. The overlying sediments are dated at more than 50,000 years old.

(Childers, W. Morlin, and Minshall, Herbert L.; "Evidence of Early Man Exposed at Yuha Pinto Wash," American Antiquity, 45:297, 1980.)

 

American antiquity

La théorie du détroit de Béring à nouveau en difficulté


Si les humains ont d'abord peuplé l'Amérique du Nord via le détroit de Béring il y a 10-20,000 ans, comment des os et des artefacts humains ont pu se faire enterrer sous un cône alluvial vieux de 50,000 ans en Californie ? Le Dogme exige que de telles trouvailles doivent être discréditées. Ainsi, le "Pléistocène Man de San Diego", le crâne de Calaveras, et des dizaines d'autres anomalies archéologiques ont été rejetées comme des canulars et des méprises de non-professionnels. Le dernier indice de l'ancienneté de l'homme dans l'Amérique est venu après de fortes pluies en 1976 et une crevasse à travers 21 mètres de dépôts à Yuha Pinto Wash, juste au nord de la frontière mexicaine en Californie. Les artefacts, toujours fermement en place, et les os associés sont indéniablement humains. Les sédiments sus-jacents sont datés vieux de plus de 50.000 ans.

(Childers, W. Morlin, et Minshall, Herbert L .; "Preuve de Early Man Exposed au Yuha Pinto Wash," American Antiquity, 45: 297, 1980.)

Blythe usa 04

C'est bien à cet endroit même, à Yuha Pinto Wash en Californie, que l'on retrouve les fameux "twins", ces grands géoglyphes dessinés dans le désert par les indiens, pour se souvenir que ce désert a été il y a très longtemps habité par l'être humain... malheureusement, une grande partie de ces géoglyphes géants visibles du ciel (un peu comme à Nasca ou ailleurs en Amérique latine) a été détruite par une bande de motards attardés (tous ne le sont pas heureusement !), dans les années 1970...

 

Img 0256

Img 0257Img 0258Intaglio 1Intaglio 3

 

 

Sources/Références http://www.laboiteverte.fr/des-geoglyphes-humanoides-aux-usa/

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-pages-des-anomalies-scientifiques-4.html

http://www.rvwest.com/article/west_coast_arizona/the_fascinating_mojave_desert_rock_pictures

http://www.americanparagliding.com/intaglios06/

http://philipcoppens.com/intaglios.html

 

A suivre pour un volet 6 déjà en cours...

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 15-03-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire échange environnement livre essai auteur écrivain lire video mystère astronomie antiquité

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau