Une Cité engloutie dans la Baie de Willapa, Washington ?

Une Cité engloutie dans la Baie de Willapa, Washington ?

bone-river-washington-willapabay.jpg

Une alerte a été lancée sur les plateformes sociales récemment, concernant des découvertes de ruines englouties au large de Willapa Bay, Etat de Washington. Mais les choses sont beaucoup plus compliquées, suite à enquête sur le sujet, que ce que peut imaginer les chercheurs en ne regardant que des cartes satellitaires... Commençons par les photos et les suppositions des chercheurs.

willapa-bay-washington.png

" Découverte d'une ville Préhistorique à Willapa Bay, Washington - Mise à jour : 28-09-2013

Google Earth est utilisé par des archéologues amateurs et professionnels, mais la plupart des découvertes les plus étonnantes le sont par de soi-disant chercheurs dans leur fauteuil, qui utilisent les archives des satellites pour faire quelques trouvailles magnifiques.

willapa-bay-washington1.png
Je souhaite publier ces images de cette découverte sous-marine, et fournir librement les coordonnées, afin que chacun puisse aller chercher ces ruines sur leur propre écran. Cette image unique est la preuve qu'une civilisation technologiquement avancée a vécu aux État-Unis avant ou pendant la dernière période glaciaire (environ 10.000 ans) et a peut-être possédé une science à cet endroit qui rivalisait avec la nôtre. En outre, les recherches et philosophie de " Earth Ancients " (le groupe de chercheurs faisant cette annonce) sont basées sur une culture centrée sur la Terre - et sans intervention étrangère (pensez à Ancient Aliens.) Ma conviction est que l'humanité a connu de nombreux cycles de développement, et atteint des sommets dans la science. Plus tard, ils ont été détruits par des cataclysmes ou à travers des pratiques régressives, pour redémarrer.

willapa-bay-washington2.png
Dans ces images, nous pouvons chercher des techniques sophistiquées de construction, une immense plate-forme, (peut-être pour les avions, noter également l'escalier) et les structures de nombre de formations artificielles (par l'homme) qui sont dispersées dans toute la région. Ces images sont tout simplement hallucinantes, et sont situées au large des côtes de l'État de Washington, Etats-Unis. - Cliff - Earth Ancients (source) "

willapa-bay-washington3.png

willapa-bay-washington4.jpg

willapa-bay-washington5.pngwillapa-bay-washington6.pngwillapa-bay-washington7.pngwillapa-bay-washington8.pngwillapa-bay-washington9.png

" Voici quelques photos améliorées de la structure sous-marine dans la baie de Willapa, Washington (Etat). Notez la configuration de certaines constructions, peut-être destinées à soutenir quelque chose de lourd. - Coord. 46°40'40.14" N 123°55'10.69" W

Yves Herbo : il y a indéniablement des structures artificielles, et la visualisation d'un endroit plutôt chaotique, bourré de failles et d'effondrements. Question datations, il ne peut être certain pour l'instant que ces structures étaient bien à l'air libre avant ou pendant la dernière glaciation et que ce soit la montée des eaux qui les aient englouties. Tout semble affirmer au contraire qu'un grand nombre de séismes et de tsunami aient ravagé cette région à plusieurs reprises dans le temps. Donc ces pans de falaises énormes engloutis ont pu l'être plus récemment que 10.000 ans (ou  moins !). :

http://www.dailyastorian.com/free/mysteries-of-the-tsunami-revealed/article_80f5214a-37d1-11e1-bf6e-0019bb2963f4.html

" En tant que géologue pour le United States Geological Survey , Brian Atwater résout des mystères.

Il ramasse des indices - le nombre d'anneaux autour d'un cèdre rouge de l'Ouest, les couches de sable le long des rives de la rivière Columbia, des fissures remplies de sable exposées à marée basse - et tente de les faire entrer dans la science des tremblements de terre et des tsunamis.

archeologue-tsunami.jpg

SUE CODY — The Daily Astorian - Brian Atwater shows samples of trees that tell the story of tsunamis and earthquakes from the Willapa Bay area of Washington at the Columbia Forum Wednesday held at the Seafood Center in Astoria.


Puis il regarde d'autres preuves et en trouve, dans les écrits amateurs d'un paysan japonais en 1700 et dans les documents en langue espagnole produits en même temps.

A quelle conclusion mènent ces indices ?

Que dans la région du Nord-Ouest de l'Amérique du Nord, un séisme à Cascadia a eu lieu et a provoqué un tsunami au Japon le 26 janvier 1700.

Le co-auteur du livre « Le Tsunami orphelin de 1700 », Atwater a examiné les mystères des tremblements de terre au cours du Columbia Forum ce mercredi soir (NDT : c'était en janvier 2012).

Alors que seuls quelques vestiges restent de l'énorme séisme de magnitude 9 vieux de 300 ans, ses effets sont encore reflétés dans les cartes modernes produites par les géologues aujourd'hui, a noté Atwater, qui prévoit un plan d'évacuation de Warrenton pour un tsunami sur un écran.

" Un étrange mélange de boue (sédiments), d'arbres et des documents japonais - ils vont tous dans le sens de la fabrication de ces cartes ", a déclaré Atwater .

Le tsunami a été appelé « orphelin » parce qu'il a déferlé sur certaines régions du Japon sans un tremblement de terre à proximité. Le tremblement de terre «mère» a eu lieu en Amérique du Nord, mais, jusqu'à ce que les scientifiques aient commencé la recherche d'indices sur la côte nord, personne ne connaissait le tremblement de terre parce que personne n'a écrit à ce sujet ici à ce moment.

Cependant, de nombreux enregistrements de l'accident ont été trouvés au Japon et au Chili, où les inondations auraient pu se produire.

" A 6 Heure du matin », écrit le paysan japonais. « L'eau devient élevée. Une Marée haute ou quelque chose qui veut entrer. Sept fois (plus haute) que la voie. Les vieux et jeunes sortent du sanctuaire pour s'échapper. L'ensemble du village a été détruit. Que pouvait-être une telle chose ( tsunami) ? "

L'écrivain était perplexe sur le tsunami, a noté Atwater, car un tremblement de terre n'a pas eu lieu préalablement. « C'est arrivé sur notre front avant », a-t-il dit.

Les scientifiques ont commencé à réunir les pièces du puzzle ensembles au milieu des années 1980, après l'examen des « arbres témoins " enregistrés à partir de Willapa Bay. Les racines des arbres avaient été debout sur un terrain qui a chuté pendant le tremblement de terre en 1700 et avait été recouvertes par la boue après que le tsunami ait déferlé sur eux.

Atwater fit pousser des boutures de ces arbres, qu'il appelait des " horloges " historiques parce que les anneaux disent quand les arbres sont morts.

Depuis lors, les scientifiques ont recherché des indices sur d'autres tremblements de terre et des tsunamis qui ont eu lieu dans le Nord-Ouest. Avec la collecte du sable lavé par les vagues du tsunami, avec l'observation des couches de terre le long de la côte qui avaient chuté de jusqu'à trois pieds (1 mètre env.) et la trouvaille de diatomées (algues minuscules) transportées dans des tsunamis, les géologues ont déterminé que les grands tremblements de terre qui se produisent le long de la faille de subduction des Cascadian à environ 50 à 75 miles (80 km à 121 km) des côtes se produisent, en moyenne, environ tous les 500 ans. Il est prouvé, cependant, que les incidents peuvent être plus proches de 300 à 350 ans d'intervalle, dit Atwater.

Le tremblement de terre de 1700 était apparemment le dernier séisme de magnitude 9 dans la région, et qu'il a eu lieu il y a 312 ans.

Les enseignements tirés du mystère du tsunami orphelin de 1700 a incité les scientifiques du Japon à se poser plus de questions sur une ligne de faille connue le long de leurs côtes. Mais avant que les derniers résultats aient pu être publiés, un séisme de magnitude 9 est survenu le 11 Mars 2011...

Plus de 20.000 personnes sont mortes dans cette catastrophe, mais un plus grand nombre de personnes vivant dans de petits endroits le long de la côte ont été engloutis par le tsunami ", a déclaré Atwater.

Au cours d'une période de questions-réponses qui a suivi sa présentation, on a demandé à Atwater si le Japon aurait eu le temps de se préparer pour le dernier tremblement de terre si les conclusions avaient été publiées plus tôt.

Atwater a dit qu'il n'en était pas sûr. Alors que les Japonais ont connu des tremblements de terre massifs précédemment, y compris celui qui s'est produit en 869, et les ont préparé dans une certaine mesure, ils pourraient ne pas avoir compris à quel point les tremblements de terre secouaient la côte. La force puissante du tsunami et sa longue portée peuvent également n'avoir pas été comprise, a-t-il dit.

" Il y aurait également eu des forces politiques et économiques pour y faire face », a déclaré l'archéologue.

Les séismes et les tsunamis qui ont récemment eu lieu dans l'océan Indien, en Alaska, au Chili et à Haïti ne sont pas nécessairement des précurseurs à un tremblement de terre (massif) sur les côtes du Pacifique (US), dit Atwater. Mais alors, on ne sait pas vraiment, a-t-il ajouté. Des mystères existent encore, qui attendent d'être résolus. « La terre est très compliquée, et nous ne comprenons pas ", a déclaré Atwater. "

tsunami-evacuation-washington.jpg

Source : http://www.dailyastorian.com/free/mysteries-of-the-tsunami-revealed/article_80f5214a-37d1-11e1-bf6e-0019bb2963f4.html

Yves Herbo : Autrement dit, ces structures peuvent provenir d'un très ancien séisme-tsunami datant de milliers d'années... comme de constructions indiennes existant encore en 1700, lors du dernier gros séisme ravageur... seules des analyses d'échantillons prélevés sur place pourraient dire quand cet endroit était à l'air libre la dernière fois... mais il y a bien quelque chose, de toute façon, d'archéologiquement très intéressant à cet endroit...

Yves Herbo Traductions-SFH-09-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie économie prehistoire volcanisme séisme

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau