Russie, Oural, nouveautés sur la plus vieille idole en bois

Russie, Oural, nouveautés sur la plus vieille idole en bois

 

Shigiridol10 mini

J'avais déjà parlé un peu ici il y a quelques années de cette étonnante idole géante en bois, avec quelques photos : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/visite-des-regions-prehistoriques-russes.html + http://herboyves.blogspot.fr/2014/02/visite-de-regions-prehistoriques-russes.html

La grande statue gravée, découverte en 1890 et protégée depuis par une grande vitrine de verre sous vide, a été datée de 9000 avant J.C., donc 11000 ans avant maintenant (mésolithique) et est à l'heure actuelle la plus ancienne statue gravée dans du bois au monde préservée. Une nouvelle publication à son sujet révèle qu'elle a été gravée à l'aide de dents de castors :

 

Shigiridol1

Son apparence physique est très étonnante, non seulement par sa taille de 5 mètres 30 (à l'origine), mais aussi par sa large tête ovale au menton pointu, des yeux en fentes et sa toute petite bouche, la faisant ressembler un peu à un "Alien Grand Gris" décrits par plusieurs témoignages dans les années 1950-1960 et repris dans certains films par la suite. L'autre mystère l'entourant provient aussi de symboles et tracés ressemblant à une forme d'écriture (trop ancienne pour être admise par la science) par certains chercheurs...

 

Idoleshigir4

 

Shigiridol6

 

Mais revenons à la science officielle et à cette publication, que je traduit à l'aide d'un article paru dans la presse sibérienne (voir sources en bas) :

 

Des dents de castor "ont été utilisées pour graver la plus vieille statue en bois du monde"

" Datée de plus de 11 000 ans - avec un message codé laissé par l'homme ancien de l'âge du mésolithique - l'Idole Shigir est presque trois fois plus vieille que les pyramides égyptiennes.

De nouveaux résultats scientifiques suggèrent que les images et les hiéroglyphes sur la statue en bois ont été taillés avec la mâchoire d'un castor, ayant ses dents intactes.

 

Shigiridol 1911

Après sa découverte en 1890, l'Idole en bois est restée et s'est dégradée de nombreuses années sur place, ici en 1911...

 

À l'origine, excavée d'une tourbière par des mineurs d'or dans les monts des Oural en 1890, l'Idole remarquable à sept faces est maintenant exposée dans un sarcophage en verre dans un musée d'Ekaterinbourg, après avoir subi les aléas de l'histoire récente. Une partie de l'idole a en effet "disparu" durant l'époque soviétique, la statue d'origine, haute de 5,30 m, ayant ainsi été réduite à 2,80 m. Par chance, des relevés précis en avait été fait en 1914 par l'archéologue sibérien Vladimir Tolmachev qui atteste que quatre autres visages stylisés, ornaient en fait la statue, à l'origine (voir dessin plus bas).

Sept minuscules échantillons (0,3 g), prélevés sur différentes parties de cette œuvre, ont été analysés selon la méthode dite de spectrométrie de masse par accélérateur (AMS) par le laboratoire Klaus-Tschira AMS de Manheim (Allemagne). Et Thomas Terberger, professeur de préhistoire au Département du Patrimoine culturel de Basse-Saxe (Allemagne), qui a participé à ces nouvelles datations radiocarbones (YH : avec la nouvelle calibration donc) en 2015 avec son collègue Mikhail Zhilin de l'Institut d'Archéologie de l'Académie des sciences russes, est encore ému du résultat : " Ce travail a dépassé toutes nos espérances, explique-t-il à Sciences et Avenir. Il n'existe pas de sculpture sur bois aussi ancienne dans toute l'Europe, ni dans  le monde. Preuve qu'au début de l'Holocène [époque géologique s'étendant sur les 10 000 dernières années, NDLR ] les populations de chasseurs et de pêcheurs-cueilleurs de l'Eurasie étaient aussi avancées dans leurs créations que celles du Moyen-Orient ". (YH : Mais c'est 1000 ans avant l'Holocène tout de même...).

 

Shigiridol2

Il y a deux ans, des scientifiques allemands ont daté plus précisément l'Idole comme étant âgée de 11 000 ans.

Lors d'une conférence impliquant des experts internationaux organisée cette semaine (12 juin 2017), le professeur Mikhail Zhilin a déclaré que la statue en bois, à l'origine de 5,3 mètres de hauteur, était en bois de mélèze, avec la base et la tête sculptées à l'aide d'outils à facettes en silice (YH : comme le quartz).

 

Shigiridol4

" La surface a été polie avec un abrasif à grain fin, après quoi l'ornement a été taillé avec des ciseaux ", a déclaré l'expert. " Au moins trois ont été utilisés, et ils avaient différentes largeurs de lames. Les visages étaient « les derniers à être sculptés car, à l'exception des ciseaux, on a utilisé des outils très intéressants - constitués de moitiés de mâchoires inférieures de castor ".

Il a déclaré: " Des castors ont été créés (façonnés, montés) pour dessiner des arbres. Si vous affûtez les dents de coupe d'un castor, vous obtiendrez un excellent outil qui est très pratique pour la sculpture de surfaces concaves ".

Le professeur a trouvé un tel «outil» fabriqué à partir de la mâchoire du castor sur un autre site archéologique - Beregovaya 2, datant de la même période.

En étudiant l'idole, il a pensé que l'outil était conforme à ces marques, « par exemple lors de la réalisation de trous plus circulaires », a déclaré Svetlana Panina, responsable du département d'archéologie du musée d'histoire locale régional de Sverdlovsk.

 

Shigiridol3 outils

Les outils de pierre et d'os de castor utilisés pour fabriquer l'Idole

 

" L'idole avait été placée sur une base en pierre, non creusée dans le sol ", a déclaré Zhilin. (YH : comme sur un socle donc). Elle s'est maintenue comme ça pendant environ 50 ans avant de tomber dans un étang, et plus tard a été recouverte par du gazon. La tourbe l'a conservée comme dans une capsule de temps.

 

Shigiridol7

Zhilin, principal chercheur de l'Institut d'archéologie de l'Académie des sciences de Russie, a parlé précédemment de son « sentiment d'effroi » lors de l'étude de l'Idole, plus de deux fois plus ancienne que les monuments de Stonehenge en Angleterre.

 

Shigiridol8

« Il s'agit d'un chef-d'œuvre portant une valeur et une force émotionnelle gigantesque, a-t-il déclaré. " C'est une sculpture unique, il n'y a rien d'autre dans le monde comme ça. C'est très vivant et très compliqué en même temps. L'ornement est recouvert d'informations chiffrées. Les gens transmettaient des connaissances avec l'aide de l'Idole ".

 

Idoleshigir3

Shigiridol5 pieces

L'apparence originale de l'Idole et ses pièces récupérées

 

Une seule des sept faces est tridimensionnelle.

Alors que les messages restent « un mystère total pour l'homme moderne », il était clair que ses créateurs « vivaient en harmonie totale avec le monde, avaient développé un développement intellectuel et un monde spirituel compliqué », a-t-il déclaré.

 

Shigiridol9

Shigiridol10

 

Pictures: The Siberian Times, Svetlana Savchenko​

 

YH : Ce développement intellectuel et cette volonté de communiquer par écrits (symboliques ou non, il s'agit bien d'une forme d'écriture pour communiquer !) remet bien sûr la science officielle en question (avec l'invention de l'écriture à Sumer par exemple). C'est la même chose pour les milliers de pétroglyphes et symboles visibles dans le monde entier, souvent identiques ou très proches, démontrant une forme de consensus mondial, de connaissances partagées sans frontières et en harmonie durant des milliers d'années. En tout cas, il y a aussi l'évidence que notre "intellect moderne" est incapable d’appréhender celui des anciens et que les déductions de la science moderne sont obligatoirement très loin de la réalité au sujet de nos ancêtres, qui nous démontrent de plus en plus une civilisation mondiale pacifique, très proche de la nature malgré un bon degré de techniques et de sophistication, qui a évolué entre le dernier âge glaciaire et... l'invention de l'argent et du commerce du début de l'âge du fer (et l'abandon du matriarcat !), qui a entraîné un grand changement de mentalité : individualisation (et familles d'élites), élitisme et classes sociales, Rois/Empereurs/Pharaons, guerres, famines, sous-emploi, divisions en cités-états et tribu-nations, jalousies et pouvoirs...

 

 

Sources : http://siberiantimes.com/science/others/news/beavers-teeth-used-to-carve-the-oldest-wooden-statue-in-the-world/

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/visite-des-regions-prehistoriques-russes.html

https://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/l-idole-de-shigir-une-enigme-de-11-000-ans_21932

Dans l'Oural : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/arkaim-et-mysteres-archeologiques-russes.html

 

Yves Herbo et Traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 19-06-2017

 

 

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire alien échange environnement auteur lire mystère antiquité

Commentaires (2)

yvesh

ok merci pour ce nouveau lien sur l'affaire

OTOOSAN
  • 2. OTOOSAN | 22/06/2017

Pour info : http://www.ancient-origins.net/news-evolution-human-origins/paradigm-shift-required-3-fingered-mummified-humanoid-found-peru-may-021451

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau