Equateur : les artéfacts de Padre Crespi

Équateur : les artéfacts de Padre Crespi

crespi-equateur5.jpg

L'apparition de nouvelles vidéos montrant un peu plus longuement certains artéfacts découverts et collectés par le Padre Crespi, dont l'histoire et le sujet a déjà été traité dans ces articles ci-dessous :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/beaucoup-d-artefacts-etranges-trouves-en-equateur.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/beaucoup-d-artefacts-etranges-trouves-en-equateur-part-2.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-complexe-reseau-souterrain-de-los-tayos-equateur.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/equateur-un-mur-cyclopeen-decouvert-relance-les-mysteres-equatoriens-sur-les-geants.html

Voici les vidéos en question, elles sont en langue espagnole ou sans son, elles complètent un peu celles visibles dans le premier lien ci-dessus :

 

 

Yves Herbo-Sciences-F-Histoires-01-2014

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire alien ufo ovni mystère astronomie

Commentaires (3)

Daphne
  • 1. Daphne | 28/02/2014

Merci pour votre réponse et votre passion communicative

yvesh

Bonjour ! Attention, toutes les données (et elles sont nombreuses !) prouvent que cet homme a été au contraire très respecté et lui-même très (trop probablement pour sa hiérarchie religieuse) proche de ses ouailles et de principes qui se sont plutôt perdus depuis... Padre Crespi n'a jamais rien gagné en entassant ses et les découvertes des tribus locales et ce n'est même pas lui qui a voulu que ce soit connu... Il y a eu énormément de témoignages, y compris après son décès, sur le fait qu'il allait vérifier sur place et refouiller lui-même lors de nouvelles découvertes : il était lui-même très pauvre et ne payait pas les artéfacts, mais participait aux communautés indiennes en donnant des messes et mariages, enterrements gratuits en échange de subsistances et artéfacts. Sur la longueur, je ne dis pas que certains artéfacts aient pu être fabriqués artisanalement pour lui faire plaisir ou en échange d'un service, mais ces derniers seraient identifiables assez facilement. A ma connaissance, la collection Crespi (malheureusement en grande partie détruite et dispersée de nos jours) correspondait assez bien à ce qu'on trouve ailleurs dans certains musées locaux et qui sont officiellement reconnus. Même le système de comptage gravé sur les tasses fluorescentes mentionnées est bien recensé et connu, bien que très rare : ce n'est pas le genre de choses que connaissaient d'ailleurs Crespi ou ses paysans indiens à l'époque... certains artéfacts devancent nos connaissances de l'époque de leur découverte sur l'art local : c'est la meilleure preuve de leur authenticité. Et la présence d'artéfacts à apparence chinoise et babylonienne, égyptienne est-elle uniquement dans cette collection ? Je ne le pense pas... d'autant plus que la science officielle est en train seulement d'accepter le fait que la jungle amazonienne et certains plateaux andins recèlent encore bien des choses cachées... et nous avons toujours l'histoire de ce royaume souterrain caché en amérique latine qui existe toujours en toile de fond dans les traditions des natifs...

Daphne
  • 3. Daphne | 28/02/2014

Bonjour,
qui est ce Padre Crespi, pouvons-nous accorder du crédit à sa collection ? bien qu'évhémériste, je reste sur mes gardes c'est naturel. Etes-vous certain que ça n'était pas un manipulateur, un fanatique qui aurait créé certaines pièces lui-même ?

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau