Des images de Titan prises par Cassini et Huygens sèment le trouble

Des images de Titan prises par Cassini et Huygens sèment le trouble

Huygens shoreline

Vue de la périphérie est nord-est d'Adiri sur Titan, sur une mosaïque de photographies prises par la sonde Huygens le 15 janvier 2005 à environ 8 km d'altitude
pendant sa descente vers le haut plateau.

C'est par hasard que ces photos exposées depuis plusieurs années sur le site officiel diffusant l'imagerie nombreuse de la sonde Cassini, en orbite depuis juin 2004 autour de Saturne ont été remarquées récemment par Scott Waring. Comme vous ne le savez peut-être pas, le gros laboratoire spatial Cassini a emmené avec lui un petit drône, chargé d'atterrir à la surface de Titan, le plus gros satellite autour de la planète géante gazeuse Saturne. Le site choisi, appelé Huygens-site-landing car c'était la mission spécifique de la collaboration de l'ESA européenne avec la NASA, liée au drône construit par l'Agence Spatiale Européenne, ou encore la région Adiri a donc fait l'objet de nombreuses photos visibles sur le site dédié, avant l'atterrissage du drône Huygens le 10 janvier 2005 sur Titan.

Cassini

En examinant cette photo prise de Cassini, et ayant probablement servi de choix pour le site d'atterrissage du petit drône de 350 kilogrammes de l'Agence Européenne, on y découvre effectivement deux étrangetés géométriques. L'auteur de la découverte récente, qui date du 12 mai 2014, affirme qu'il s'agit de deux bases, probablement extra-terrestres, dont l'une comporte trois étages, ou couches d'après les ombres portées... je suis personnellement beaucoup plus prudent et mes analyses personnelles de ces photos me font dire qu'il y a bien quelque chose, mais que ce quelque chose semble brouillé (un bouclier protecteur gênant la diffusion de lumière ?) ou effacé. La possibilité de deux bugs graphiques différents sur la même photo reste dans le domaine du possible mais improbable. De plus, l'étude au zoom de la zone entourant les deux "anomalies" semble également révéler d'autres structures plus petites et bien carrées ou rectangulaires. Comme on peut le voir sur la reconstitution des mosaïques d'images prises par le petite drône, qui s'est posé sur un sol meuble semblable à du sable, cette région est un peu élevée et fait partie du rivage d'un océan de méthane et d'eau, dominé par des blocs de glace d'eau et des "galets" de glace de la taille d'une voiture.

Titan huygens landing cassini1

Originaux de l'ESA

L'étonnant est que le paysage est assez semblable à celui de la Terre, sauf que les matériaux et le climat y sont plus exotiques. Le module scientifique de surface (SSP) révèle qu’à cet endroit, sous une croûte dure et mince, le sol a la consistance du sable. Les paysages de Titan présentent des similitudes avec ceux de la Terre, a expliqué Martin G. Tomasko, responsable du DISR, l’instrument qui a pris les images. Brouillards, traces de précipitations, érosions, abrasion mécanique, réseaux de chenaux de drainage, systèmes fluviaux, lacs asséchés, paysages côtiers et chapelets d’îles : « les processus physiques qui ont façonné Titan sont très proches de ceux qui ont modelé la Terre. Les matériaux, en revanche, sont plus “exotiques”, Martin Tomasko de l'ESA. Puisque l'eau (H20) y est remplacée par du méthane (CH4), qui peut exister sous forme liquide ou gazeuse à la surface de Titan. Quand il y pleut, ce sont des précipitations de méthane mêlées de traces d'hydrocarbures, qui déposent sur le sol des substances provenant de l’atmosphère. Des pluies seraient d’ailleurs tombées « dans un passé peu éloigné » précise encore Martin Tomasko, le 21 janvier 2005.

Huygens surface color

Première image du sol de Titan, prise par la sonde

D'après ces informations, Titan possède donc bien une atmosphère uniforme faite de différents gaz (méthane, azote, ...) et, au sol, une activité cryovolcanique, des rivières et de l'eau en abondance. Et avec une température de - 180 degrès au sol, comme mesuré par la sonde, les conditions sont très peu propices à l'établissement d'une colonie sur Titan... à moins que des matériaux ou recherches scientifiques n'aient amené des extra-terrestres à y construire des mines ou des bases (très grosses mais nous en faisons de mêmes sur Terre, enterrées ou non) par endroits...

Titan 1

S'agit-il donc encore d'un secret de plus (et bien partagé par les instances européennes aussi) sur la présence passé ou actuelle de visiteurs étrangers à notre système solaire ? Difficile encore d'appeler ceci une preuve avec le manque de netteté de cette image, mais il est vrai que plusieurs structures, bien mieux définies, semblent aussi avoir été trouvées sur Mars et la Lune, et même sur un astéroïde... toujours de quoi douter donc bien sûr, à vous de comparer les diverses données aisément trouvables sur internet avec les vraies données transmises par la NASA ou l'ESA (et vous y trouverez effectivement plusieurs images "floutées" ou effacées par endroits), en voici en tout cas une de plus sur un site officiel de l'ESA, vous pouvez le vérifier vous-même tous les jours (jusqu'à ce que l'image change d'adresse, ce qu'elle a déjà fait d'ailleurs !)...

Base lunaire titan

Base titan2

Huygens shoreline2

Etonnant paysage du lieu d'atterrissage de la sonde Huygens

Date of discovery: May 10, 2014 - Location of discovery: Saturn Moon Titan - https://www.youtube.com/watch?v=US-fxJo6OfI

220px huygens cutaway

Éclaté de la sonde Huygens (Wikipedia)

Notons que ces images assez anciennes ont dû être remarquées bien plus tôt par les spécialistes et probablement discutées en interne avec diverses spéculations possibles.

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 15-05-2014.

Yves Herbo sur Google+

politique alien ufo ovni NOM échange nucléaire auteur mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau