Des chasseurs-cueilleurs il y a 30.000 ans en Amérique du Sud ?

Des chasseurs-cueilleurs il y a 30.000 ans en Amérique du Sud ?

Uruguay osg ant

Photograph by Martin Batalles

La grande majorité des scientifiques conviennent que des êtres humains ont commencé à arriver dans les Amériques entre 15.000 et 13.000 ans, via le Détroit gelé de Béring, et que le peuple nommé "Clovis" au Nord puis ceux d'Amérique Centrale ensuite, sont considérés comme les "premiers américains". Mais cela reste toujours un débat enflammé car il n'est pas clôt, loin de là : plusieurs indices se sont multipliés ces dernières années, avec le déboisement de l'Amazonie notamment, qu'une migration plus ancienne et moins longue en durée, se soit produite... en Amérique du Sud.

La découverte de nouveaux fossiles dans un cours d'eau du sud de l'Uruguay ajoute encore un indice supplémentaire, repoussant l'arrivée de l'être humain dans les Amériques de plusieurs milliers d'années.

Les premiers résultats ont été publiés  le 19 Novembre 2013 dans les Actes de la Royal Society B (Sciences Biologiques) et ils suggèrent la présence sur le site de chasseurs humains qui pourraient avoir tué des paresseux géants et autres mégafaunes. Ce n'est pas en soit bizarre, mais le site, appelé Arroyo del Vizcaino, a été daté au radiocarbone à entre 29.000 à 30.000 ans - des milliers d'années avant que des gens soient supposés être là (Voir également " Photos : Os de Mastodonte harponné. ")

" C'est très ancien pour un site qui a des preuves de présence humaine, en particulier en Amérique du Sud ", a déclaré le co-auteur Richard Fariña, un paléontologue à l'Universidad de la República de l'Uruguay. " Alors, c'est étrange et inattendu. "

Quelle est la controverse ?

Les paresseux géants, les chats à dents de sabre, les tatous surdimensionnés, et d'autres grands mammifères parcouraient les Amériques - une diversité qui pourrait facilement rivaliser avec la savane africaine d'aujourd'hui.

Mais il y a 11.000 années, de nombreuses espèces ont disparu, probablement en raison du changement climatique ou l'arrivée des chasseurs humains dans le Nouveau Monde. Mais quand exactement l'homme est arrivé ici, et comment ils y sont arrivés, reste inconnu.

Quoi de neuf ?

En 1997, une grave sécheresse a forcé les agriculteurs locaux à drainer un lagon à Arroyo del Vizcaino, qui a exposé un lit mystérieux d'os gigantesques.

Après une série de barrages bureaucratiques de 13 ans, les paléontologues ont excavé du site en 2011 et 2012, plus d'un millier de fossiles. " Du point de vue paléontologique, c'est absolument merveilleux en soi ", a déclaré Fariña.

Beaucoup des os appartiennent à trois espèces locales de paresseux disparues, principalement le Lestodon armatus. Pesant jusqu'à quatre tonnes, les animaux " étaient de la taille d'éléphants assez petits, » dit-il.

Paresseuxg antLestodon armatus

Les os des paresseux géants ont été découverts sur un site de fouilles ancien de 29.000 à 30.000 ans.

Les fossiles d'autres mégafaunes communes d'Amérique du Sud one été aussi trouvés dans la boue comme : trois espèces de glyptodons ou ancêtres du tatou, une sorte d'hippopotame appelé un toxodon, qui n'a pas de descendants vivants, un chat à dents de sabre d'Amérique du Sud (Smilodon populator) et un Stegomastodon, comme un éléphant, entre autres. (En savoir plus sur les animaux disparus qui pourraient être relancées.)

Certains des os portent des marques révélatrices d'outils humains, ce qui suggère que les animaux ont été chassés pour leur viande. L'équipe a également constaté un grattoir potentiellement d'origine humaine qui aurait pu être utilisé sur les peaux seches d'animaux, et des éclats de pierre.

Pourquoi est-ce important ?

Les indices du lieu du site avec une présence humaine à Arroyo del Vizcaino amènent les théories de la migration beaucoup plus tôt qu'acceptées. Fariña et son équipe sont à la fois excités et prudents quant à leurs résultats.

F siles fotoFariña a parlé de la puissance de la nouvelle preuve qui réside dans la méthodologie de l'équipe et le fait que deux des os qu'ils ont testés pour la datation portaient aussi des marques similaires à celles faites par des outils humains. « L'association ne peut pas être plus proche que ce soit, » dit-il .

La datation de Arroyo del Vizcaino peut faire grincer les dents de certains archéologues : la première colonie humaine de l'Amérique du Sud à Monte Verde au Chili remonte à il y a 14000 années. (Voir aussi " le peuple Clovis n'est pas les Premiers Américains, expositions de l'étude. ")

Qu'est-ce que cela signifie ?

L'étude ne prouve certainement pas définitivement que les humains tuaient des paresseux géants il y a 30.000 ans en Amérique du Sud.

Les fossiles trouvés à Arroyo del Vizcaino pourraient tout simplement être un produit de la nature imitant les outils humains, et les auteurs reconnaissent cette possibilité.

" L'Amérique du Sud a joué un rôle extrêmement important dans le peuplement des Amériques, et je suis sûr que nous avons quelques surprises importantes qui nous attendent, " a déclaré dans un courriel Bonnie Pitblado, un archéologue à l'Université de l'Oklahoma qui n'a pas été associé à l'étude. (Lire une histoire de magazine National Geographic sur le peuplement des Amériques.) " Peut-être que des gens qui tuent des paresseux sur [ le site Arroyo del Vizcaino ] il y a 30.000 ans est l'une d'entre elles, peut-être pas, mais cela ne va certainement pas nous heurter quand nous constatons  sur notre écran collectif de radars que nous continuons à contempler le peuplement du Nouveau Monde. "

Et ensuite ?

L'équipe uruguayenne a d'autres fouilles et études de reconstruction de l'environnement prévues pour le site. Fariña estime qu'il pourrait produire un millier d'os de plus, et ils projettent de construire un musée local pour abriter les nombreux fossiles du site. 

Uruguay fouillesPhotograph by Martin Batalles

http://news.nationalgeographic.com/news/2013/11/131120-giant-sloths-people-americas-ancient-archaeology-science/

http://rspb.royalsocietypublishing.org/content/281/1774/20132211

http://www.arroyodelvizcaino.org/es/

http://sdr.liccom.edu.uy/2011/05/07/no-solo-fosiles-en-el-camino/

Yves Herbo Traductions, Sciences-F-Histoires, 02-04-2014

Yves Herbo sur Google+

mystère archéologie prehistoire

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau