Afrique du Sud : des outils de 700000 ans, des cités de 200000 à 11500 ans

Afrique du Sud : des outils de 700000 ans, des cités de 200000 à 11500 ans

Africasouth kathu outils 700000ans miniLes fouilles sur un site archéologique à Kathu dans la province du Cap du Nord de l'Afrique du Sud ont produit des dizaines de milliers d'artefacts de l'âge de pierre, y compris des haches et d'autres outils.

Ces découvertes ont été faites par les archéologues de l'Université de Cape Town (UCT), en Afrique du Sud et l'Université de Toronto (U of T), en collaboration avec le Musée McGregor à Kimberley, en Afrique du Sud.

Un site menacé

Les recherches des archéologues sur le site de Kathu Townlands, l'un des sites archéologiques les plus riches des débuts préhistoriques en Afrique du Sud, ont été publiées dans la revue PLoS ONE.

On estime que le site se situe entre 700.000 et un million d'années.

Steven James Walker du département d'archéologie de l'UCT, auteur principal de l'article de journal, dit : " Le site est incroyable et il est menacé. Nous avons bien travaillé avec les développeurs ainsi que l'Agence des ressources patrimoniales en Afrique du Sud pour le préserver, mais la ville de Kathu est rapidement en train de s'étendre autour du site. Il pourrait être découpé de tous les côtés par le développement et ce serait regrettable. "

Aujourd'hui, Kathu est un important centre minier pour le fer. Walker ajoute que le fait que ce vaste site préhistorique soit situé au milieu d'une zone de développement intensif pose un défi unique pour les archéologues et les batisseurs à trouver des stratégies pour travailler en collaboration.

Africakahatu

Le complexe Kathu

Le site Kathu Townlands est une composante d'un regroupement de sites préhistoriques connus comme le complexe Kathu. D'autres sites du complexe comprennent Kathu Pan 1, qui a produit des fossiles d'animaux tels que des éléphants et des hippopotames, ainsi que la première preuve connue d'outils de chasse utilisés comme des lances, à partir d'un niveau daté à il y a un demi-million d'années.

Africasouth kathu outils 700000ansMichael Chazan, Directeur du Centre d'archéologie à l'Université de Toronto, souligne le défi scientifique posé par la densité des traces de l'activité humaine du début de ce domaine.

" Nous devons imaginer un paysage autour de Kathu, qui a soutenu de grandes populations d'ancêtres de l'homme, ainsi que des grands animaux comme les hippopotames et éléphants. Toutes les indications suggèrent que Kathu était beaucoup plus humide, peut-être plus comme l'Okavango que le Kalahari. Il n'y a pas de question sur le fait que le complexe Kathu offre des opportunités uniques pour enquêter sur l'évolution des ancêtres de l'homme en Afrique du Sud. ".

Source: Université de Cape Town et de l'Université de Toronto + http://www.pasthorizonspr.com/index.php/archives/07/2014/stone-artefacts-from-700000-year-old-south-african-site


 

Afrique du Sud : Le Calendrier d'Adam ou cercle de Mpumalanga

Adam calendar near mpumalanga in south africa

Adamcalendar3Position du calendrier dans ce qui est décrit comme étant un cercle similaire à celui de Stonehendge mais le précédant de milliers d'années, il est placé sur la 31eme ligne longitudinale tout comme Gizeh et le Grand Zimbabwe. Il est dit que le monolithe aligné sur le solstice hivernal ressemble à la tête de faucon Horus et aux oiseaux des ruines de la Grande Zimbabwe. Lien

En 2003, un pilote d'avion de secours nommé Johan Heine, à la recherche d'un avion disparu, survole cette région et signale la vision d'un grand cercle monolithique. Depuis, le site a été visité et est considéré par plusieurs archéologues comme la plus ancienne structure de ce type dans le monde entier. Par une analyse plus approfondie, ils ont constaté que 3 menhirs étaient alignés avec le levé des trois étoiles du baudrier d'Orion, et grâce à ça on pouvait déterminer la datation du site. Un autre aspect selon certains chercheurs serait la similitude de ces constructions avec les très anciens sites Nuragiques visibles en Sardaigne.

Adamcalendar1Adamcalendar2

Le chercheur Andrew Collins a analysé le site en 2011. Situé sur une falaise supérieure en pente, orientée plein sud, le site se compose d'un grand nombre de blocs de roche apparemment dispersés au hasard, dont un petit pourcentage ont été érigés pour créer non pas tant un cercle de pierre, mais à ce que les archéologues se référent comme un cadre de pierre. En tout, il y a environ une douzaine de cailloux qui semblent être debout, dont deux dalles de 2,5 m qui sont parallèles par rapport à l'autre au milieu du monument.

Johan Heine nous a parlé au sujet de différents alignements solaires qu'il a détecté sur le site. Il souligne également un alignement de trois pierres couchées qu'il pense avoir été debout autrefois et désignant les étoiles de la ceinture d'Orion. Pas de controverse ici, puisque Orion propose des alignements sur de nombreux sites préhistoriques. Le seul problème est que John Agnew et Michael Tellinger citent cet alignement particulier pour prouver que le calendrier d'Adam est âgé d'au moins 75.000 années, puisque les pierres ne se rallient à Orion qu'au cours de cette époque lointaine de l'humanité.

Le Calendrier d'Adam créé par les Annunaki il y a 200.000 ans ?

Michael Tellinger va plus loin en suggérant que le calendrier d'Adam a été construit il y a environ 200.000 ans, était un centre d'opérations pour les Annunaki, les dieux étrangers des Sumériens, connus aussi comme les Nephilim. Ils sont venus ici de la Planète Nibiru et ont créé l'humanité afin qu'ils puissent travailler en leur nom à extraire l'or de la terre, qui a ensuite été transporté vers leur planète d'origine. Le Calendrier d'Adam a été la création de l'Annunaki, de même que divers autres monuments de pierre sur place, ainsi que les différentes ruines antiques en pierre vu plus tôt des airs. Chacune d'entre elles étaient employées dans l'utilisation de l'extraction de l'or, qui a impliqué une forme sophistiquée de technologie sonore et la livraison de l'énergie électromagnétique, qui provenait de sources d'eau à proximité.

Adams calendar plan with sightlines lowLe plan de Rodney Hale du Calendrier d'Adam avec des alignements pour la date proposée de 11 500 av. JC. Cette date repose sur l'affirmation selon laquelle des pierres couchées marquent la ceinture d'Orion en les levant à l'horizontale, en fournissant une date de -75 000 ans pour la construction du site. Dans notre cycle de précession actuel - qui est tout ce que nous pouvons mesurer pour une telle question - ce dernier (alignement) a eu lieu vers 11 500 avant JC. Cependant, comme vous pouvez le voir, un tel alignement ne fonctionne pas. Il ne frappe pas de pierres gisant sur le bord du cercle. De plus, comme vous pouvez le voir, un désalignement de 3 degrés 30 minutes au nord n'est pas nécessaire pour exprimer la géométrie curviligne de la structure. Tout dépend de votre position par rapport à la mise en place des pierres. Horus ou l'oiseau de pierre comme Michael Tellinger l'apelle, est juste en dessous à l'Est, s'éloignant du centre du cercle.

Ces idées de la part de Michael Tellinger sont inspirées par les écrits de Zecharia Sitchin, qui, dans divers livres à succès, a écrit que les Annunaki ont créé des mines d'or en Afrique du Sud, où la preuve de l'exploitation minière est dite dater des 75.000 à 80.000 dernières années. La source de Sitchin pour ses convictions étaient une série de textes sumériens et hébraïques, qu'il a traduit différemment de quelqu'un d'autre qui avait déjà fait des recherchessur eux. J'ai lu son livre La douzième planète en 1995, et je peux dire catégoriquement que, à mon avis, ses traductions des textes sont une pure fantaisie, que j'ai aussi lu et commenté sur bon nombre des mêmes textes pour mon propre livre From the Ashes of Angels (1996). En cela, je démontre habilement que les Annunaki et Nephilim étaient les noms donnés aux fondateurs de la civilisation qui s'est fait connaître dans la région du Proche-Orient, l'ancienne terre d'Eden, il y a environ 11.000 ans. Ils n'étaient pas des astronautes de Nibiru, mais des êtres humains de chair et de sang tout à fait probablement, une élite sacerdotale ou chamanique, qui sont arrivés dans la région, provenant d'ailleurs dans le monde antique, à l'époque d'un cataclysme massif, presque certainement l'impact d'une comète. C'est un sujet que j'ai développé dans plusieurs de mes livres, et je suis convaincu de sa validité, notamment avec la découverte dans l'Est de la Turquie en 1994 de Gobekli Tepe, le plus ancien complexe de cercles de pierre dans le monde. Son existence confirme la probabilité qu'une culture très avancée existait au Proche-Orient vers la fin de la dernière période glaciaire.

Adamcalendar

Adamcalendar dalle oiseau

 

 

 

A gauche, l'un des deux menhirs minces au centre du Calendrier de Adam, avec Johan Heine montrant sa hauteur. A droite, l'une des dalles de pierre au-delà du périmètre à l'est-sud-est ddu site de pierre, que Michael Tellinger voit comme ayant été délibérément sculptée pour lui donner l'aspect abstrait d'un oiseau - une forme totémique familière à la fois en Afrique du Sud et dans les pays voisins du Zimbabwe. Il croit qu'elle se tenait sur le bord du cercle originellement, mais cela devra être confirmé par la découverte d'un trou de poteau correspondant au-dessus de sa position.

Trois degrés et demi de désalignement

Comme preuve de son début de datation du Calendrier d'Adam, Michael cite le fait que son alignement nord-sud est faussé de trois degrés et demi. Ce qu'il croit être le résultat d'un déplacement de la croûte, un glissement de la croûte de la terre sur le manteau causé par un événement catastrophique, quelque temps après sa construction. Des idées similaires ont été exprimées dans le cadre de sites dans le monde par Colin Wilson et Rand Flem-Ath dans leur livre The Blueprint Atlantis (2000), basé sur le concept original du déplacement de la croûte proposé par le professeur d'université et auteur américain Charles H. Hapgood.

" Je pense que le problème ici est qu'il n'y a aucune preuve tangible que, d'une part, un déplacement de la croûte terrestre ait eu lieu dans les 200.000 dernières années, et, d'autre part, que le Calendrier d'Adam montre vraiment un alignement de trois degrés et demi de l'ouest au nord (les pierres couchées sur le côté sud sont tout simplement trop confuses et déroutantes pour déterminer un véritable alignement). Il n'est pas question de remettre en cause que le calendrier d'Adam (ainsi nommé par John et Michael pour déterminer sa place comme le plus ancien calendrier en pierre dans le monde) soit un site fabuleux qui mérite une enquête approfondie, mais il y a des extrapolations non vérifiables qu'il vaut mieux retirer  pour  analyser sérieusement les données. Je sais que Michael, Johan et leurs collègues sont actuellement en dialogue avec la communauté archéologique pour excaver le calendrier d'Adam, et j'espère que cela pourra entraîner certaines preuves de dates suffisantes à l'avenir.

Les ruines et cercles

Africakahatu1Africakahatu2

Africakahatu3Africakahatu4

"Notre équipe a passé la matinée a examiner quelques-unes des ruines de pierre identifiées par les archéologues comme des enclos à bétail. Chacun est créé en utilisant de la pierre sèche, et est formé par des cercles, des cellules et des absides, et dans certains cas, des murs restent (encore) jusqu'à 2,5 mètres de haut, ce qui suggère que certaines zones de ces structures autrefois portaient des toits. Souvent, ces structures se présentent par grappes, et sont reliées à des rivières ou cours d'eau locaux par des pistes de pierre bordées de murs de pierres sèches. De toute évidence, celles-ci sont fonctionnelles d'une certaine manière, bien que Michael Tellinger croit qu'elles sont les chemins utilisés pour attirer les énergies de l'eau afin que les cercles de pierres puissent fonctionner comme des magnétrons. Ce sont des tubes à vide de grande puissance qui génèrent des micro-ondes à l'aide de l'interaction d'un faisceau d'électrons relié à un champ magnétique, les cellules internes de certaines des ruines antiques de pierre ressemblent à cette forme. Le but de ces magnétrons de pierre serait de faciliter l'extraction de l'or à partir des roches, un processus qu'il considère comme se produisant à la même époque que la construction du Calendrier de Adam, c'est à dire il y a 200.000 ans.

" Je n'ai pas les mêmes inclinations sur l'utilisation et la grande antiquité de ces ruines en pierre, à mon avis, elles étaient des lieux d'habitation, pour les humains et les animaux, peut-être avec une fonction religieuse associée aux différents alignements solaires identifiés par Johan Heine. "

De la poterie trouvée

Africakahatu poterie

" Dans l'une des ruines de pierre, où Michael estime qu'une carbonisation sous un affleurement rocheux est la preuve qu'un four a été utilisé pour la fusion des métaux, j'ai trouvé un morceau de poterie. Il était situé autour de l'autre côté de la zone "four", profondément ancré dans une niche rocheuse. Il est assez épais, triangulaire, couleur rouge-orange avec un intérieur gris, et dispose d'une seule rainure sur sa face extérieure. Je l'ai présenté à Michael, qui a dit qu'il allait demander à un ami de l'identifier. Cependant, il a dit qu'il était inutile pour aider à dater le site, ces sites auraient été réoccupés par les peuples indigènes pendant les périodes les plus récentes, et ils auraient été laissés derrière eux de la poterie cassée. Cela pourrait être le cas, même si je crois que le tesson de poterie a son âge à lui, et remonte aux peuples de langue bantoue de l'âge du fer qui sont entrés dans l'Afrique du Sud en provenance de l'Afrique occidentale et centrale, il y a quelque 1.800 ans. Les archéologues leur attribuent la construction des ruines de pierre, bien que nettement plus de travail doit être fait en vue de régler la question une fois pour toute sur ces datations diverses "

Africakahatu5Africakahatu6Africakahatu7

Africakahatu8Africakahatu9

" De l'air, elles sont impressionnantes, aucun doute à ce sujet. Johan Heine, le propriétaire de l'entreprise qui lutte contre les incendies et est fondateur de la Fondation MaKomati, se consacre à la préservation de ces ruines et a établi que la plupart des structures de pierre possèdent des alignements importants vers les lieux de lever du soleil soit sur les équinoxes ou sur les solstices. Il, avec Michael Tellinger, nous a rejoint dans l'hélicoptère pour souligner les différents sites ci-dessous. Les deux hommes estiment que les structures sont très vielles, et rejettent toute idée qu'elles aient été construites comme des enclos à bétail, ou des remises. Ils soulignent qu'aucune d'entre elles n'ont des entrées évidentes vers leurs intérieurs, ce qui rendrait difficile pour des animaux d'aller à l'intérieur. "

" Je n'avais aucune idée de quoi faire de ces structures à part le fait qu'elles ressemblaient à des fondations de monuments sur l'île italienne de Sardaigne appelées nuraghes, qui sont officiellement considérées comme défensives, mais ont en effet, comme les ruines de pierre d'Afrique du Sud, des alignements célestes vers des moments importants de l'année solaire.

" L'un des points qui m'a le plus frappé dans les structures était la nature acoustique de l'extrêmement dure pierre cornéenne utilisée pour les construire (Michael croit qu'elle a été amenée dans la région exprès, dans le but de créer des monuments). Il en a frappé plusieurs exemples, qui sonnaient comme des cloches. Il a même réussi à en utiliser un, une table carrée en pierre, pour jouer un ton de quatre notes (je suis ensuite revenu à cette pierre et fait un enregistrement sonore d'une séquence tonale, que j'ai après intégré comme une sonnerie de mon téléphone portable !). "

Bien que je ne sois pas d'accord que les cercles de pierres étaient des dispositifs sonores en eux-mêmes, j'accepte que la pierre dure utilisée pour les créer aurait été choisie pour ses qualités sonores (voir, par exemple, l'histoire des pierres à musique de Skiddaw http:/ / en.wikipedia.org / wiki / Musical_Stones_of_Skiddaw).

Est-il possible que, dans les temps préhistoriques, l'humanité ait pris conscience des qualités acoustiques de certaines pierres, et que même si au début cela a été utilisé à des fins purement récréatives, nos ancêtres ont continué à utiliser le son à des fins plus fonctionnelles ? Le son pourrait-il avoir été utilisé pour atteindre des états modifiés de conscience, de la même manière que les gongs et les bols chantants en cristal sont utilisés aujourd'hui ? Est-ce que cette compréhension du son a-t-elle finit par devenir une technologie de pointe du type proposé par Chris Dunn, comme existant dans l'ancienne Egypte pendant les périodes dynastiques ? Je crois effectivement que cette possibilité ne doit jamais être écartée d'emblée.

C'est avec ces pensées que je ne peux qu'encourager Johan Heine et Michael Tellinger de poursuivre leurs recherches enthousiastes sur le Calendrier d'Adam et les nombreuses autres ruines antiques en pierre qu'ils cherchent à préserver pour les générations futures. Bien que je ne trouve rien à part Johan et Michael supposant un grand âge pour ces structures, elles doivent être correctement fouillées et étudiées pour révéler leur véritable contribution au développement de technologies anciennes sur le continent africain. "

La connexion Orion et The Hawk, la tête d'Horus

" Cette structure remarquable du Calendrier d'Adam de pierre était à l'origine une grande structure circulaire ressemblant, mais antérieure à Stonehenge de plusieurs milliers d'années. Sa forme originale est toujours clairement visible à partir d'images satellite. Le Calendrier d'Adam est construit sur ​​la même ligne longitudinale de 31 degré comme le Grand Zimbabwe et la Grande Pyramide de Gizeh. Trois des monolithes sont alignés avec le levé de la ceinture d'Orion quand elle se lèvait à l'horizontale sur l'horizon, il y a environ 75.000 ans. Une observation récente est que le monolithe tombé sur le cercle extérieur, qui marque le lever du soleil de l'équinoxe du printemps est formé comme la tête du faucon Horus d'Egypte et ressemble aux oiseaux des ruines de Zimbabwe. C'est la plus ancienne statue du faucon Horus de loin et elle devrait attirer un grand intérêt dans les années à venir. Le Calendrier d'Adam nous emmène plus loin dans le temps, plus proche de l'émergence de l'Homo sapiens, que toute autre structure jamais trouvée à ce jour, et il va forcer les historiens et les archéologues à reconsidérer l'activité humaine ancienne et la conscience. "

Les premiers signes de l'intelligence humaine et de la conscience ne sont apparus qu'il y a environ 75 000 ans, lorsque les gens du peuple Khoisan de l'Afrique australe ont commencé à la quitter après avoir fait un tableau de peintures rupestres spectaculaires tout au long de cette partie du continent. " - Michael Tellinger

Sources : http://openyoureyes.over-blog.ch/article-une-ville-agee-de-160-000-a-200-000-ans-en-afrique-article-vidz-111605117.html + http://vigilantdream.blogspot.fr/2009/01/adams-calendar.html + http://www.ufodigest.com/news/0109/adams-calendar3.html + http://www.andrewcollins.com/page/articles/txsa_4_adams.htm

Attention, vidéo axée sur une supposition non établie localement, mais permettant de voir les images

Michael Tellinger évoque ses recherches concernant les millions de stones circles qui existent sur le sol de l'Afrique du Sud. 
Il nous explique en quoi ceux-ci étaient en fait des générateurs d'énergies libres qui utilisaient des technologies de fréquences sonores et d'électro-magnétisme émanant de la Terre. (Vo sous-titrée en français) :

Il nous montre ensuite comment on peut faire le lien entre ces structures de pierre, la civilisation sumérienne, et le mythe des Anunakis, les "êtres qui sont venus du ciel". 

Site officiel : http://www.tistryaprod.com

Le site de Michael Tellinger : http://www.michaeltellinger.com

Page Facebook Tistrya : 
http://www.facebook.com/tistryaproduc...

Page Twitter Tistrya :
https://twitter.com/Tistrya_Prod

 

 

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 2014

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire alien mystère astronomie

Commentaires (3)

francesco
  • 1. francesco | 20/03/2016

Nephilim are giants in the Biblic Mithology, but I think that they were the builders of magnificent operas as like as the Great Pyramid of Giza. Indeed the megalitithic builders put their stones with the regular horizont of The Sky God. And now I offer to you a my poem, in italian language: Lontano (2011) Lontani sono i mondi che noi attraverseremo senza saper bene dove l’inizio della nostra fine. Lontani, i mondi lassù, ma non scorderemo il fine. Noi, figli di Yaf-het, di colui che “prese dimora” a occidente, ora abitiamo sotto tende di Sem, sotto le ali della Sua chiesa. Se solo sapessimo del nostro passato per saper dove si volge il nostro passo! Che potremmo mai ricordarcene non senza confusione? Prosciugatesi antiche paludi, dal Mar Caspio giungemmo al Mar Nero di terre incognite, sospese come nel sogno: Hattilantis ne fu il nome, un’Atlantide di ceneri e lapilli che ebbe a che fare con l’isola di Creta e dove fu fondata la nostra Ilio. Ma i greci, antichi nemici di anatolici, non conobbero veramente i minoici: di essi sì, ne narrano alcuni miti, ma Minosse non era il diavolo. Esisteva, agli inizi, lo strano culto del serpente e lì dove l’aratro seminava primi indizi di civiltà direttamente nel solco della storia. Nei pressi di Eridu, antica città di Shumer, il Paese del Mare, si modellarono statuette ofidie, sotterra furono rinvenuti gli ossi di esseri giganteschi, i dinosauri, e l’Eden si collocava nel giardino di Guedinna, tra Umma e Lagash; ma l’essere a noi più ostile un Neanderthal come Lilith, allor quando Iddio rivestì l’uomo di pelli e il lanoso pachiderma tuonava. Accadde poi il Diluvio, e l’acque tumultuose dell’Eufrate inondarono il meridione e tutte le terre feconde che videro poi la gloria di un re: Ghilgamesh. Tra tutti i grandi che eressero megaliti orientandoli secondo le cose di Padre Cielo e che presero in moglie le figlie di una Madre Terra, anche l’Egitto, fondato da Narmer, emerse dall’acque come un obelisco, ai raggi del sole, ma più non vi regnava l’asiatico che abbozzò le piramidi e quella sfinge poi raffigurata nella Tavolozza del protofaraone, come immersa in petrose sabbie lungo le belle rive di papiro. E quelle genti che fecero il lavoro duro di erigerne i monumenti son coloro che il biblista chiama i Figli di Misraim. Ma Misraim non è Mis-Rê, l’Egitto dinastico non è il pre-dinastico Popolo del papiro! Oltre al geroglifico, lingua conosciuta di allora fu una sola, scritta da nazioni: il cuneiforme. E le sue parole, incise nella cruda argilla, si adattavano a ogni vulgata, come ci testimonia Ebla. Persino Mosè la conobbe, altrimenti come lo avrebbe inteso uno di Madian quando fuggì da corte? L’accàdico, ossia l’assiro-babilonese, era la lingua internazionale di cui acuti faraoni come Ekh-en-Aton si servirono in diplomazia e sempre in questa Nefertari, una moglie di Ramses, aveva ottimi rapporti con la consorte del re ittita, anni dopo quella di Qadesh. Qui perdere il filo del discorso è molto facile, visto che il Genesi biblico, tra tanti fatti mitologici, ci parla soltanto di una sola lingua conosciuta ai tempi delle prime ziqqurat sì alte come quella di Saqqara, ma nel labirinto di specchi che è la parola, il nome Arianna significava Colei che fu bella, poiché Ari significava avvenente e Ann era suffisso del passato remoto del verbo essere. A noi, pronipoti di un Noè di nome Deucalione, oggi dispersi in ogni dove sulla faccia delle terre emerse, dette impulso anche stirpe d’intrepidi Arii, che conquisero Hariyupeya, una Harappā dei Rig-Veda. Tutto giusto fin qui? Il canto mio è desolato, or più non siamo gli stessi di uno ieri, e dove ritroveremo le nostre radici per guardare anche alle verdi foglioline? Tutto è caduco, eracliteo “panta rei” colma ogni buco. Smemoreremo? Si è fatta oscurità, ora, sulla Terra, a causa di molte calamità l’Oriente soffre. Chi, senza peccato d’orgoglio, ci guiderà su vie d’eternità, a chi attingeremo vere perle di saggezza? Da coloro che ballano la samba sugli altari e ti adescano ragazzini? Vita, sinonimo di luce, ma molti preferiscono le tenebre alla vera lampada di un’umanità interiore, si prendono gioco del loro prossimo, perché adorano un vitello d’oro. Lontani sono i mondi che noi attraverseremo, lassù, senza saper bene dove l’inizio della nostra fine. Già ci si son spalancate le porte dell’universo, lo scrutiamo, e la polverosa luna è solo un sogno caro a romantici. Lontani, i mondi lassù, ma non scorderemo il fine che ci avrà spinto nell’oltre. E quel dì saremo come uno strenuo fior del deserto, e bello agli occhi del dio Logos.

yvesh

Nous sommes en effet plusieurs à penser qu'une comète d'eau géante a créé ce fameux "déluge" mentionné dans beaucoup de légendes, inondant pour plusieurs semaines l'ensemble de la Terre, avec une probabilité de création du Pacifique et, pourquoi pas, de plaques tectoniques hydrauliques ayant accéléré un fort déplacement RAPIDE de plusieurs socles continentaux, comme l'Antarctique vers le sud et l'Inde vers le Nord en réaction...

andré
  • 3. andré | 21/09/2014

Ma théorie a moi est également qu'avant le grand cataclysme que l’antarctique se situait en équateur, ou tout près. La collision avec la comète a probablement changer l'axe de la terre et sa vitesse de rotation également. Je pense que les réponses a de nombreuses énigmes sont enfouis sous 4 KM de glace au sud.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau