Publication sur le squelette d'un géant Romain de 1800 ans

Publication sur le squelette d'un géant Romain de 1800 ans

gigantism-found-in-roman-skeleton-simona-minozzi-endocrine-society.jpg

Le tibia du Romain souffrant de gigantisme (en haut) a été comparé à un os prélevé chez un individu sain ayant vécu à la même époque (en bas). La différence est notable. © Simona Minozzi, Endocrine Society

Le plus vieux cas de gigantisme avéré a désormais environ 1.800 ans. Dans une tombe anormalement longue, découverte à moins de 10 km de Rome, gisait le squelette complet d'un homme de plus de 2 mètres souffrant d’une tumeur de l’hypophyse.

En 1991, une tombe anormalement longue datant du IIIe siècle après J.-C. a été trouvée lors de fouilles menées sur la nécropole de Fidènes, environ 8 km au nord de Rome. D’origine étrusque, ce site était à l’époque sous domination romaine depuis plus de 7 siècles. Le squelette trouvé à l’intérieur était intact et surtout complet. Cependant, plusieurs détails inhabituels perturbèrent les anthropologues. Les restes ont alors été envoyés au laboratoire de Simona Minozzi à l’université de Pise.

L’analyse du crâne révéla des traces laissées par une tumeur de l’hypophyse, ce qui pourrait tout expliquer. Le squelette appartenait à un homme souffrant de gigantisme. Des dommages causés à la glande pituitaire peuvent en effet provoquer une surproduction d’hormone de croissance. Mesurant 2,02 m, cet homme mort entre 16 et 20 ans devait surplomber ses camarades d’environ 35 cm, la taille moyenne d’un Romain adulte étant à l’époque de 1,67 m.

Les os des membres anormalement longs, une croissance non terminée et l’âge de la victime au moment de son décès confirmeraient la conclusion de la chercheuse. Il s’agirait ainsi du plus vieux cas de gigantisme connu et avéré de l’histoire. Cette découverte rare a été présentée dans la revue Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism (JCEM). À l’heure actuelle, seules 3 personnes sur un million présenteraient une croissance anormalement importante. Ce qui fait une toute petite population mondiale de 21.000 personnes, qui décèdent pour la plupart avant la trentaine, et qui souffrent d'une maladie identifiée mais mal soignée...

Sources : http://jcem.endojournals.org/content/early/2012/10/01/jc.2012-2726.abstract?sid=bd1552d3-eea8-45e2-a6ac-72f7b20924a3  +  http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/homme/d/en-bref-le-plus-vieux-des-geants-romains_42650/#xtor=RSS-8

Yves Herbo, S,F,H, 11-2012, up 07-2015

Yves Herbo sur Google+

archéologie environnement mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau