Préhistoire-antiquité

Regroupe les articles parlant de ces époques.

Pérou : une pierre d'Ica sur une photo de Uhle de 1901 ?

Pérou : une pierre d'Ica sur une photo de Uhle de 1901 ?

 

Uhle 1901 ica mini

Travaillant sur un long article consacré aux fameux géoglyphes et lignes de Nasca, le hasard m'a fait découvrir d'anciens articles consacrés aux recherches archéologiques dans la région, et entre autres quelques-uns consacrés aux travaux de l'archéologue allemand Max Uhle (de son nom complet  Friedrich Maximilian Uhle Lorenz, (né le 25 mars 1856, décédé le 11 mai 1944), considéré comme le père de l'archéologie péruvienne, avec Julio Tello. Et c'est encore par hasard qu'en traduisant rapidement certains articles et en regardant les photos jointes, je suis tombé sur certaines réalités affichées dans ces articles... 

Attention, je n'affirme rien, comme toujours, mais j'informe et je pose des questions sur des sujets qui m'intéressent ou des découvertes (ou des affirmations de découvertes par des scientifiques ou non) qui peuvent éclairer certains sujets abordés ailleurs, et qui peuvent aider à compléter une compilation de données. Le fait est que plusieurs auteurs ont affirmé par exemple qu'aucun "grand archéologue" ayant pratiqué des fouilles dans la région d'Ica ou Nasca n'avait annoncé avoir trouvé de pierre d'Ica (oui, on parle bien de ces galets d'andésite dont j'ai déjà fait un long article ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/perou-les-pierres-d-ica-historique-complet.html)... tout en niant donc la "grandeur" de certains archéologues péruviens plus modestes, qui ont eux affirmés en avoir trouvé, et l'ont publié pourtant...

Et bien, en regardant ces articles, on s'aperçoit que ces déclarations ne sont pas obligatoirement très fondées... tout simplement parce que ces grands archéologues, dont Max Uhle, j'en ai trouvé la preuve ici, n'ont pas publié toutes leurs découvertes, ni photos ! (et j'en profite pour rappeler aussi à certains que l'ethnologue américain Alfred Louis Kroeber, n'a jamais tout publié sur son expédition à Nasca en 1926, puisque ses photos et notes n'ont été publiées qu'après sa mort, et vers la fin du 20ème siècle : en fait, il fut le premier à prendre les lignes de Nazca en photo et à en parler, puisque le livre The archaeology and pottery of Nazca, Peru : Alfred L. Kroeber's 1926 expedition /​ Alfred L. Kroeber and Donald Collier qui lui est consacré en parle au chapitre 3 et montre des photos des lignes de 1926.)...

Voici tout d'abord un lien menant à un site qui propose à la vente un long document daté de 1967 (longtemps déjà donc après la mort de Mr Uhle) sur des figurines découvertes par Max Uhle en 1901... et qui, c'est bien mentionné, n'ont jamais fait l'objet d'une publication (ni études ou répertoire !) avant !! Je m'élève bien sûr au passage sur la vente de tels articles scientifiques, qui révèlent une réelle mise à l'écart d'une partie de la population du monde, une anti-démocratie de fait, empêchant l'accès à la culture d'une grande partie de la population désargentée, et accentuant de fait un certain obscurantisme, tout en expliquant la lenteur des progrès et de l'évolution spirituelle de l'humanité...

https://www.jstor.org/stable/27977890?seq=1#page_scan_tab_contents

Ce simple document prouve qu'il est stupide d'affirmer comme certains auteurs (voir sur wikipedia par exemple au sujet des pierres d'Ica les affirmations qui y sont reportées...) que les pierres d'Ica sont obligatoirement fausses, puisqu'aucun "grand archéologue" n'en a parlé... Comme quoi la preuve de l’absence n'est pas obligatoirement une absence de preuves...

Mais ce n'est pas ce document qui a éveillé mon attention, car inutile de vous dire que j'avais passé beaucoup de temps sur cet article consacré aux pierre d'Ica (en ne cherchant pas à appuyer d'ailleurs un "bord" ou un "autre" sur le sujet) et à examiner ces fameuses pierres...

C'est ce document qui est venu à mon attention, un grand hommage envers Max Uhle et ses recherches, avec une bonne chronologie de sa vie et quelques photos de ses découvertes mal connues... dont cette fameuse photo datée de 1901, prise lors des fouilles proches de Ica, à Ocucaje, comme c'est mentionné dans le document visible et téléchargeable en ligne (je vous conseille de faire comme moi et de le sauvegarder) :

http://digitalassets.lib.berkeley.edu/anthpubs/ucb/text/ucp046-001.pdf

Et d'après une observation attentive de cette photo, ainsi qu'un agrandissement et des filtrages via paintshop (que je ne montrerai pas pour ne pas être accusé moi-même de fabrication de faux : vous n'avez qu'à le faire vous-même avec les outils qui vous conviennent !), je pense très sérieusement que nous avons ici, très probablement, une preuve supplémentaire de l'existence de pierres d'Ica découvertes bien avant cette histoire du musée de Mr Cabrera et la probable fabrication par la suite (comme c'est le cas pour certaines fausses momies et fausses céramiques assez facilement identifiables par les spécialistes !) de certains faux par les huaqueros locaux... En tout cas, la question est posée et reste ouverte...

 

Uhle 1901 ica1

La photographie originale de Max Uhle de 1901, visible dans le document au-dessus, avec une flèche pour montrer le galet en haut à gauche. Notez qu'il y a un petit trou juste au centre de la photo pouvant indiquer l'endroit d'où le galet a été retiré... à droite, on distingue plusieurs petites figurines nascas... (vous pouvez cliquer sur la photo pour l'agrandir)

Uhle 1901 ica2

Un agrandissement de la photo de Max Uhle de 1901, montrant un peu mieux le galet, qui apparaît bien gravé comme une pierre d'Ica (vous pouvez cliquer sur la photo pour l'agrandir encore un peu). Notons que Mr Uhle était surtout un collectionneur de poteries et le fait qu'il n'ait même pas réellement étudié et publié sur les figurines trouvées confirme ce fait...

En fait, Mr Max Uhle était un grand archéologue allemand mais qui a été longtemps obsédé par découvrir les origines des merveilleuses céramiques qu'il a acheté aux huaqueros entre 1880 et 1901... date à laquelle il a enfin découvert le lieu longtemps caché par les pilleurs de tombes et où il a pu effectuer lui-même des fouilles dans les cimetières du mystérieux peuple auquel on a attribué par défaut (on n'a jamais su comme ils s'appelaient eux-mêmes) le nom de Nasca, car découvert à proximité de cette ville principale de la région...

 

Yves Herbo (C), Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 22-02-2017

Pérou : découverte d'un ancien ushnu dans le nord

Pérou : découverte d'un ancien ushnu dans le nord

Ushnu ruines classiqueUn ushnu classique, en ruine (British Museum)

 

Il y a près d'un an, de nouvelles structures avaient été mises à jour au nord du Pérou par des chercheurs.

Ushnu vilcashuaman

Ushnu de Vilcashuaman

 

C'est bien une structure pyramidale, aujourd’hui encore partiellement recouvert par la végétation, qui a été localisée dans la vallée de Callejon de Huaylas à environ 285 kilomètres au nord de Lima.

Après un an d’enquête, ces derniers pensent qu’il s’agirait d’une structure Ushnu caractérisée par des pyramides en terrasses utilisées soit pour des cérémonies religieuses, soit pour observer les étoiles. (YH : ou les deux...)

Les Ushnus sont des structures pyramidales en terrasses que les chercheurs supposent avoir été utilisées par les anciens dirigeants locaux lors de certaines de leurs cérémonies les plus importantes, durant lesquelles ils faisaient un banquet bien arrosé et donnaient des offrandes aux dieux. La recherche indique qu'elles ont peut-être également été utilisées pour des observations astronomiques/astrologiques, bien que beaucoup reste à apprendre sur ces structures.

Perou nouvellepyramide

Le nouveau Ushnu découvert...

 

La découverte d'un ushnu dans la vallée de Callejon de Huaylas, à environ 285 kilomètres (175 miles) au nord de Lima, pourrait signifier que la zone possédait une plus grande importance dans la société Inca que précédemment pensé...

Auparavant, on pensait que le site était une élévation naturelle et non une pyramide étant donné qu'elle était couverte d'une végétation épaisse. Les chercheurs croient que les traditions locales ont été mélangées avec celles de l'Inca et que l'ushnu pourrait avoir servi de centre d'une capitale provinciale ici même. La structure apparaît très ancienne et les chercheurs ne savent pas encore si l'ushnu a été construit avant ou après l'arrivée des Incas, qui ont instauré leur domination assez tôt dans cette région à priori.

Mais le travail des archéologues et des spécialistes ne fait que commencer...

 

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 19-02-2016

Reliques étranges du Pérou - 5

Reliques étranges du Pérou - 5

Momie40cmb mini

nouvelle relique montrée (la 7ème !) - un corps complet (momie ou non) comportant certaines différences avec le précédent montré

 

Après ces quatre premiers articles et vidéos... : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-momies-etranges-decouvertes-au-perou.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-reliques-etranges-du-perou.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/reliques-etranges-du-perou-3.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/reliques-etranges-du-perou-4.html​

 

Bon, après un bon résumé de ce que nous savions à la mi janvier 2017, après les réponses de début décembre 2016 puis certaines interviews de Thierry Jamin sur diverses plateformes du web, dans le 4ième article dont le lien est au-dessus, il y a eu plusieurs nouvelles informations. Dont une longue conversation de 3 heures sur skype avec l'historien-géographe explorateur, devenu archéologue par expérience (mais qui est toujours accompagné par un archéologue diplômé officiel lors des expéditions, comme l'exige les règlements péruviens). Thierry Jamin m'ayant demandé de ne pas révéler les diverses informations données lors de cette longue conversation, je respecterai bien sûr ma promesse, mais voici les nouveaux éléments fournis sur la page facebook de Thierry (et de la page d'appel aux dons), ainsi que quelques éléments qu'il m'a autorisé à révéler ici...

Tout d'abord, l'explorateur, accompagné de quelques membres de son équipe, a pu enfin avoir un contact direct avec les huaqueros, sans l'intermédiaire (Paùl), dans un hotel de La Paz, la capitale administrative de la Bolivie donc, en "terrain neutre". Inutile de dire qu'ils sont maintenant formellement identifiés. Afin de protéger les reliques déjà prélevées sur le site et le site même, un accord a dû être passé, des paroles données sur la confidentialité des identités accordées. Les huaqueros ont promi de leur côté de "lâcher" complètement le site, dès qu'ils auront estimé avoir tiré suffisamment d'avantages financiers avec... c'est une nouvelle assez moyenne, avec la dispersion probable de certains artefacts dans des collections privées, mais les pilleurs ont compris la valeur des objets trouvés et les prix ont grimpé (il est question de 200000 $ à 500000 $ pour une plaque métallique spéciale, etc...), mais ils ne trouvent plus d'acheteurs locaux maintenant, vu les tarifs... (à priori). Pour répondre aux questions légitimes de certaines personnes, il a été aussi confirmé que les autorités péruviennes sont parfaitement au courant de la situation. Elles ont adopté une attitude prudente et conservatrice afin de préserver au mieux les intérêts de l'Etat péruvien et des artefacts, du site trouvé. Il faut bien comprendre que beaucoup de découvertes en Amérique Latine ont été faites (Macchu-Picchu qui a été pillée au 19ème siècle et autres sites importants même au 20ème siècle en sont des exemples) par des non-scientifiques et des huaqueros, et les scientifiques sont toujours arrivés par la suite pour rendre les choses publiques... cette découverte ne sort donc pas du "cadre" habituel des nombreuses découvertes faites chaque année au Pérou ou dans les pays voisins... c'est malheureux pour certaines découvertes importantes, de certaines données qui sont "loupées" ou perdues par l'inconscience de ces "esclaves de l'argent", mais c'est bien la réalité du monde dans lequel nous vivons... Vous verrez aussi dans l'interview de Thierry Jamin que ces huaqueros (dont le chef a une certaine réputation à maintenir, car il a participé à plusieurs recherches officielles avec de célèbres archéologues bien reconnus !) ont déjà découvert, il y a 10 ans, des artefacts étranges, dont une main avec trois doigts, et un crâne comportant trois yeux, dont un au front... qui ont tous été vendus à l'époque... Il faut aussi savoir que la momie intacte de la petite fille, princesse inca, a été facilement vendue à un collectionneur italien... et que des japonais sont en ce moment même en train d'étudier l'authenticité d'une plaque à mémoire de forme (vendue un demi-million de dollar !) pour une entreprise nippone... Bon, il s'agit du témoignage de pilleurs de tombes, bien sûr, on peut relativiser et douter, mais on peut tout de même se poser la question, d'autant plus que Thierry Jamin, offusqué par les choses, n'hésites pas trop à en parler librement...

Le récit de la découverte du site est en partie différent de celui donné par l'intermédiaire (qui n'avait pas obtenu toutes les réalités de la part des huaqueros), surtout pour le début : Voilà la véritable découverte racontée par les pilleurs : " Ils fouillaient comme souvent le désert sableux, à l'aide de grandes barres métalliques plongées dans le sol, à la recherche de tombes ensevelies et intactes. L'endroit (un peu mieux cerné maintenant grâce aux recoupements) est situé un peu en hauteur, au niveau des plateaux montagneux, prémisses de la Cordière des Andes (et donc non pas dans le désert proche de l'océan). Subitement, une barre rencontre un obstacle souhaité, le lieu est fouillé et il se révèle rapidement être une salle intacte, une sorte de caveau ou de vestibule. En creusant plus, ils font une découverte étonnante : au font de la salle se trouve une porte scellée. Ils tentent d'ouvrir cette porte par plusieurs moyens, avec une réaction thermique usuelle (essence + eau) puis ils poussent fortement cette paroi de pierre et, au bout d'un moment, celle-ci s'enfonce un peu, puis revient vers eux, comme si elle pivotait après leur poussée, un mécanisme ayant été débloqué. Ils réussissent ainsi à l'ouvrir, tombent sur un escalier qui mène à une tombe. En fait ils découvrent la momie parfaitement conservée d'une petite fille inca (entre 10 à 12 ans). Tellement bien conservée dans ce désert très sec qu'ils ont l'impression de voir un enfant dormir (rien à voir avec la momie abîmée mais intacte de la jeune fille de 16 ans trouvée il y a quelques année en haut d'une montagne du Pérou, ni au petit garçon wari-inca en Argentine découvert dans la glace d'une autre montagne). Une enfant probablement issue de la noblesse inca, car elle est habillée de magnifiques vêtements et ils trouvent des bijoux dans ses cheveux et plusieurs objets (poteries probablement) en forme d'offrandes dans la tombe... qui est construite de pierres solides. A noter qu'ils y trouvent aussi la momie d'un homme portant des petites moustaches et quelques poils au menton. Pensant qu'ils sont sur la piste d'un potentiel trésor inca, ils continuent de déblayer les lieux et c'est ainsi qu'ils ont découvert le premier sarcophage. L'histoire rejoint ainsi celle déjà révélée dans le quatrième article, tout en ajoutant qu'ils annoncent aussi qu'il y a d'autres portes pas très loin de l'endroit où ils ont trouvé le second sarcophage (ou coffre de pierres), qu'ils n'ont pas ouvertes encore, car ils ont peur d'un piège, une grosse pierre ressortant au-dessus de cette sorte de vestibule où se trouve plusieurs portes... Les huaqueros seront tellement surpris de l'ampleur de leur découverte qu'ils n'en parleront pas du tout pendant plusieurs mois... pas avant janvier 2016 tout au moins.

D'après les pilleurs, le site ressemble fortement à une pyramide ensevelie ou cachée dans une montagne naturelle de forme pyramidale (une pyramide semi-artificielle (adobe ?) donc comme celles qui ont déjà été découvertes et datées de l'époque Nazca, comme à Cahuachi par exemple), ou un temple composé de multiples galeries. Ils ont probablement trouvé une entrée secrète, cachée depuis de nombreuses années par les incas ou autre ethnie locale selon la période (ou même les périodes), mais il doit exister d'autres entrées à cette structure. Ils ont bien trouvé deux "sarcophages" ou grands coffres de pierre, avec un nombre impressionnant d'objets, y compris certains trouvés sur le sol ou sur des sortes de "bancs" ou rebords de pierres entourant les salles : un peu comme des salles de musée antiques ! Le nombre donné par les pilleurs est maintenant énorme, car ils parlent d'au moins 1000 objets, dont beaucoup de petite taille, avec plusieurs gravures en pierre ou en quartz bleu et des petites boules métalliques. La découverte semble assez proche de ce qui a été trouvé au Mexique, à Ojuelos de Jalisco notamment (attribués aux Aztèques probablement par erreur de contexte local : les archéologues, faute de mieux, attribuent souvent des objets difficiles à identifier à la culture qui a occupé un lieu en dernier... sans se préoccuper de civilisations précédentes, ou de commerce, ou de pillages...), avec des objets de nature assez proche.

Sculpture3

Vous avez pu découvrir cette nouvelle relique en pierre ou en quartz ramenée par Thierry Jamin début février, dans mon article sur la culture de Vinça... pour ceux qui me suivent ! Ces reliques seront révélées petit à petit par l'équipe afin de répondre sereinement aux questions et aussi pouvoir les étudier et les analyser au mieux. Cette figurine est assez proche des figurines découvertes il y a quelques années au Mexique...

 

Absolument tous les objets déplacés du site par les pilleurs ont été photographiés et ces photographies ont été montrées à Thierry Jamin, ainsi que quelques pièces amenées comme preuves. A force de négociations, plusieurs nouveaux objets, tant biologiques que des figurines gravées, ont pu être ramenés par l'explorateur et son équipe. J'ai eu l'honneur de voir toutes ces nouvelles reliques le 2 février dernier donc, mais j'ai attendu la révélation de Thierry Jamin de la nouvelle relique biologique ramenée (un corps entier mesurant 38 centimètres environ, assez proche de la première, sans l'être entièrement toutefois !) et étudiée aussitôt par les médecins de Cuzco... Il y aurait aussi une grande main à trois doigts comme celle déjà examinée, mais encore reliée à l'avant-bras, et donc avec son articulation complète...

Mais auparavant, de nouvelles photos de reliques, données par les pilleurs, étaient apparues sur la page Facebook de l'explorateur, les voici :

 

Relique3

Les poils dépassant de ces yeux obliques semblent bien êtres des cils (la possibilité de foetus semble s'éloigner)

Relique4

Cette tête coupée, même si elle a aussi une toute petite bouche, un petit nez, de grans yeux et pas d'oreilles ni pilosité, semble aussi plus "ronde", moins allongée que les autres... Questionné, Thierry Jamin se demande s'il ne s'agit pas de restes d'expériences génétiques, d'un labo antique dont certains résultats d'expériences ont été préservés...

 

Voici maintenant les vidéos proposées par Thierry Jamin et ses sponsors http://www.prodiris.fr/ et http://www.jungledoc.com/ sur Facebook :

 

 

 

Une étonnante nouvelle momie donc (voir la définition d'une momie créée artificiellement par les anciennes cultures dans un dictionnaire !), comportant certaines similitudes avec les précédentes déjà montrées (tête, mains et orteils), mais aussi de grosses différences, principalement une cage thoracique énorme (13 paires de côtes) et des membres (bras et jambes) comportant 4 os (2 chez l'être humain, les primates et la majorité des animaux terrestres...), sans articulations visibles (peut-être enlevés lors de la momification ?) et aussi sur la main gauche, deux implants ou plaques tout à fait ronds, au dos et dans la paume de la main... 

Momie40cm

Début février 2017, Thierry Jamin déballe l'un des nouveaux artefacts récupérés et, équipé de gants, me les montre, entre autres cette étonnante entité biologique de 38 centimètres momifiée... (voir l'extrait vidéo dans l'interview ci-dessous).

Momie40cmb

Momie40cmd

Momie40cme implant1

La main gauche vue de près, on distingue bien l'implant rond disposé juste sur son dos...

Momie40cme implant2

La main retournée avec un autre implant rond disposé au niveau de la paume... la jambe en premier plan laisse voir tout de même une sorte de pli ou petite jointure.

 

Et voici, en bonus (et merci à Thierry Jamin et son équipe) et pour les lecteurs, lectrices de ce site et les internautes de la chaînes Youtube S.F.H., ainsi que de la page Facebook de S.F.H., une interview de Thierry Jamin en date du 10 février 2017, dans laquelle il répond à quelques questions et révèle de nouvelles choses... en attendant les publications et études des nouvelles reliques ramenées de la confrontation d'avec les huaqueros (qui feront l'objet de nouvelles vidéos et explications)... On parle bien d'un minimum de 1000 artefacts biologiques, de pierres et de métal maintenant, la probabilité d'un "fake" monté par quelques individus en quelques mois devient assez... loufoque, même pour le meilleur sceptique orné de grosses œillères depuis des années... mais, par respect (bien que ce ne soit pas souvent réciproque), laissons les analyses se dérouler normalement et la vérité, quelle qu'elle soit, apparaître au grand jour... Dans cette interview qui nous conte en détail la façon dont les huaqueros ont découvert le site (voir plus haut), on apprend aussi que les mêmes personnes (le chef étant une personne ayant une certaine réputation au Pérou, qui a travaillé avec de vrais archéologues très connus, qui a vendu de vrais vestiges précolombiens à des personnalités politiques connues du Pérou ou du Brésil...) ont fait la découverte il y a une dizaine d'année d'une huaqua inca (temple ou pyramide) près de la côte péruvienne, et qu'ils y ont trouvés déjà à l'époque une grande main équipée de trois doigts, mais aussi un crâne étrange pourvu de trois yeux (un au front), qu'ils ont revendu déjà à l'époque à un collectionneur privé (tout comme la momie de la petite princesse inca découverte fin 2015 a été revendue à un collectionneur italien...). Le haquero a annoncé aussi (mais difficile de savoir si c'est vrai ou juste pour tenter de faire monter les enchères) qu'il est en contact avec des japonais représentant une grande entreprise, qui est prête a acheter une plaque métallique à mémoire de forme (et qui émettrait une luminosité bleue la nuit) pour 500000 $... Il est à noter aussi que ce haquero, qui a une forte connaissance des choses déjà découvertes (secrètement ou non) dans ces régions, pense que ces objets découverts pourraient faire partie d'expériences pratiquées par les anciens peuples ou même plus probablement par des entités non-humaines... (croisements génétiques, hybridations, tests sur l'être humain, des animaux et eux-mêmes...). En tout cas, ces entités pourraient bien être à l'origine d'une grande partie de l'Histoire de l'Humanité, les perspectives, si cela est confirmé bien sûr, sont immenses, tant du point de vue historique, scientifique que religieux bien évidemment...

 

Avec à nouveau mes excuses pour la qualité moyenne de cette vidéo tournée en direct de Cuzco, Pérou via Skype... Comme l'interview de début décembre 2016 sur le même sujet, cette vidéo sera sous-titrée (non seulement pour les mal-entendants) en français (Ajoutés le 16-02-2017), puis en anglais et espagnol. - https://youtu.be/R9adZ8R70NU

 


 

Nouvelle Relique Etrange du Pérou par yveshSFH

 

Et si vous voulez accompagner cette recherche de la vérité (vrai ou hoax), et bénéficier au passage des cadeaux-bonus proposés sur la plate-forme sécurisée de Ulule, n'hésitez pas à participer à la contribution participative proposée :

https://fr.ulule.com/alien-project/

 

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, https://www.youtube.com/c/YvesHerbo, 12-02-2017