Préhistoire-antiquité

Regroupe les articles parlant de ces époques.

Les reliques étranges du Pérou

Les reliques étranges du Pérou

Momie perou14 mini

 

Suite du premier article : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-momies-etranges-decouvertes-au-perou.html, parlant de cette découverte qui, si elle est bien confirmée par les tests ADN en cours (premiers résultats espérés d'ici la fin de l'année), pourrait littéralement changer la perception que l'Humanité a de son passé, mais aussi de sa réalité actuelle. En fait, les implications sont énormes. Et c'est également bien sûr la raison pour laquelle, comme je l'ai dit dans le premier article, la plus grande prudence est de mise, y compris même si on a du mal à imaginer la possibilité d'un énorme canular devant l'accumulation actuelle de faits et de traces matérielles...

Vous trouverez ci-dessous une interview exclusive de Thierry Jamin, l'historien-géographe, archéologue et explorateur d'expérience, qui s'est retrouvé bien malgré lui mêlé à cette extraordinaire affaire. L'interview a duré presque une heure, je n'ai procédé qu'à quelques coupures en début et fin d'interview car ni Thierry ni moi n'avons rien à cacher et l'entrevue a été très sincère et cordiale. Je m'excuse auprès des lecteurs et visionneurs de cette vidéo pour sa très mauvaise qualité, mais il faut bien comprendre qu'une capture en directe de Cuzco au Pérou avec Skype ne peut donner un meilleur résultat, l'essentiel étant surtout qu'on entende bien Mr. Jamin et les nouvelles informations qu'il nous apporte.

Thierry Jamin a également de son côté parlé du sujet dans une nouvelle vidéo, avec quelques précisions : " Voici les dernières nouvelles concernant cette incroyable affaire de « créatures momifiées », découvertes dans le désert péruvien en janvier 2016. C’est aussi la dernière fois que nous publierons des informations concernant cette histoire, jusqu’à l’obtention des analyses ADN et C14. S’il s’agit d’une imposture, nous la dénoncerons avec la plus grande vigueur. Cependant, en l’état actuel de ce que nous savons, rien ne nous permet d’affirmer qu’il s’agisse d’un « fake ».
Comme nous le précisons à la fin de cette vidéo, nous avons pris la décision de ne plus communiquer sur cette histoire à l’avenir, pour éviter toute confusion sur mes activités de recherches et celles de mon groupe. L’Institut Inkari-Cusco est une Organisation Non Gouvernementale consacrée à la recherche archéologique, et rien que cela
". Voici le lien de cette vidéo facebook (dans laquelle on voit des archéologues et des médecins examiner les reliques)
 :

https://www.facebook.com/thierry.jamin/videos/1344793592232500/

Confirmations dans cette petite vidéo : les deux reliques (la momie entière de 21 cm et la tête coupée presque aussi grande) ne sont qu'une toute petite partie de ce qui a été trouvé dans le sud du désert péruvien (ce désert péruvien étant continué après la frontière chilienne par le désert d'Atacama). Les reliques sont bien réelles et les premiers examens par des archéologues spécialistes des reliques funèbres et des médecins confirment qu'il s'agit de restes momifiés (non fossilisés) d'êtres ne faisant pas partie de la race humaine (ni d'un hominidé connu). Une main coupée comportant trois doigts à sept phalanges (le doigt humain ne comportant que 3 phalanges) a été examinée par un docteur et des archéologues...

 

Reliqueperou maincoupee3doigts

La main coupée, grande de 36 cm, avec trois doigts de sept phalanges, examinée par un docteur (capture vidéo)

 

- Les nouvelles infos données par Thierry Jamin lors de cette interview :

- La découverte a été faite par des pilleurs de reliques pré-colombiennes, par hasard et en plein désert du sud péruvien. Un petit monticule à peine visible sous le sable et les pierres a révélé une porte en pierre, qui a été forcée par les pilleurs. Un escalier menant à une grande salle contenant un sarcophage contenant lui-même des artefacts de pierre et de métal, puis à un cerveau d'apparence humaine, parfaitement conservé dans du coton. Cette première salle est grande comme un salon et est comme une grotte, mais comporte des pierres taillées et des murs. En continuant leur fouille, les pilleurs ont trouvé des galeries sur plusieurs étages, puis une autre salle avec un grand sarcophage, qui contenait des petites momies (une vingtaine) comme celles montrées, de différentes tailles, des têtes coupées, le tout dans une sorte de poudre ou plâtre. Nous avons affaire à un véritable temple enfoui. Ce qui est aussi extraordinaire, c'est que ces salles contiennent des reliques protégées et enveloppées par du coton, mais aussi, dans les sarcophages, par une sorte de poudre, mais aussi que des animaux momifiés font partie des reliques. Des animaux inconnus mais de petit taille et faisant plutôt partie de nos légendes, anciens textes religieux et mythes ancestraux : des animaux avec deux bras et deux jambes mais aussi des ailes (anges, démons, tayir,...), mais aussi avec une unique corne frontale (licornes, démons,...) par exemple... Parmi les artefacts trouvés : des organes connus (cerveaux, coeurs) ou inconnus, protégés par du coton ou de la poudre et encore souples au toucher, des têtes coupées (comme celle photographiée ci-dessus) et des mains à trois doigts coupées, le tout également protégées du temps. Il est à noter que cette sorte de coton est aussi apparente dans les momies, et que des traces de sang ont également été relevées sur ce coton (analysable donc). Il y aurait aussi des artefacts "techniques", comme des implants et des plaques de métal (celui-ci étant décrit comme un alliage argenté), avec notamment des mains comportant des sortes de bagues-implants entourant un os ou un tendon et aussi des plaques métalliques sur les paumes ou au dos des mains, comme un appareillage mystérieux... Des objets métalliques à mémoire de forme ont également été trouvés ! (voir l'interview). Seul 10% de cet endroit a été fouillé par les pilleurs à priori. On note aussi que plusieurs reliques ont déjà été vendues, (cerveaux, cœurs, artefacts métalliques) mais que le nom de ces acheteurs est maintenant connu et que les artefacts sont récupérables. L'endroit se trouve à quelques kilomètres d'un lieu très connu pour ses reliques anciennes (Paracas, Nazca...) et significatives. Thierry Jamin, étant donné la zone, pense qu'une datation de 2000 ans (Nazca), voir plus ancien, est possible. Les précautions de protections trouvées, et la pratique des têtes coupées, font penser à un leg global pour la postérité et les civilisations futures de la part des Nazcans... Pour en finir avec le lieu des découvertes, les pilleurs ont recouvert l'entrée d'une bâche puis enterré le tout, aplani les lieux : l'endroit est introuvable et invisible sauf par quelqu'un qui sait...

- Comme le dit Thierry Jamin dans l'interview, il n'a été mis au courant de cette affaire que récemment, en novembre (alors que la découverte date de janvier 2016), tout à fait par hasard et via un ami journaliste qui lui a présenté le propriétaire de quelques artefacts (les 3 montrés dans ces photos avec la main coupée). Cette découverte est bien sûr en train d'être découverte au Pérou (les télévisions commencent à s'y intéresser fortement) et dans le monde entier. Une équipe de télévision française était à Cuzco pour un autre sujet, mais elle s'y est bien sûr intéressée... et elle est repartie du Pérou avec des images et des échantillons à faire analyser : un grand laboratoire parisien est en train d'analyser ces échantillons donc, avec des premiers résultats attendus sous trois semaines... En attendant, les preuves sont tout de même très solides avec ces 3 différentes reliques examinées par des spécialistes (avec leurs connaissances des momies...), mais pour l'histoire en elle-même et le lieu, tout repose sur les pilleurs de tombes et le propriétaire de quelques reliques (qui est un connaisseur en matière d'OVNI et de théories extra-terrestres ou de mondes parallèles...). Brien Foester a été appelé car il a une expérience de biologiste et il était sur place en temps que directeur du musée d'Histoire de Paracas...

 

Momie perou8

- La petite momie trouvée n'est pas une fabrication artificielle (style poupée faite d'os, de peau et de tissus), mais bien un être vivant à l'origine, momifié en apparence naturellement (desséché) mais ayant tout de même subi une intervention car du coton a été trouvé au niveau des membres inférieurs (style de momification inconnu). L'être semble avoir des petits organes sexuels, peut-être même un nombril et un anus, ne mesure pas plus de 21 centimètres mais ne ressemble pas à un fœtus ou même bébé (une technique de réduction comme celle employée par les Jivaros (Shuars) pour les têtes coupées est-elle envisageable ?). On peut envisager aussi une autre hypothèse (déjà amenée dans le monde de la science-fiction via les voyages spatiaux de longue durée) : le nanisme dû à l'environnement (un peu comme les éléphants-nains découverts sur des îles) : des êtres obligés de vivre pendant plusieurs générations dans des vaisseaux spatiaux (environnement très limité donc) lors de voyages durant des millénaires (théorie connue des vaisseaux-mondes), ne seraient-ils pas atteints de nanisme avec le temps ... ? Une autre constatation concernant ces petits êtres aux grands crânes, avec une toute petite bouche et avec des yeux "d'amphibiens, de reptiles ou même d'insectes" et de leur peau grise, en dehors de leur correspondance avec les, ou certains, "modernes petits gris" cités lors d'enlèvements par des OVNIs, est aussi une grande similitude avec au moins deux très anciennes légendes de l'Humanité : celle connue en Amérique Latine des "hommes-fourmis" et celle, mondiale, des "reptiliens" et du culte des hommes-serpents, voir de tout ce qui rattache (en "bon et en mal" en lien avec le serpent dans la mythologie...).

Les Hopis sont une tribu amérindienne. Depuis le 8e siècle, ils sont installés dans l’actuel Arizona. Leurs légendes racontent qu’un jour, un « peuple fourmi » a protégé leurs ancêtres de la destruction du « premier monde » par le Dieu Sóyuknang

« Les premiers hommes se sont multipliés sur la surface de la terre et ils étaient heureux. Bien qu’ils soient de différentes couleurs et parlaient différents langages, ils se sentaient ne faire qu'un et ils se comprenaient les uns les autres sans même parler. La même chose valait pour les oiseaux et les animaux. Ils tétèrent tous à la mamelle de leur mère terre qui leur a donné ses grains et ses fruits. Et ils se sentaient tous ne faire qu'un. Mais petit à petit, certains ont oublié les commandements de Sóyuknang ordonnant de respecter leur créateur. Ensuite est venu Lavahóya, celui qui parle. Il est venu sous la forme d’un oiseau appelé Mochni. Plus il parlait, plus il les convainquait de leurs différences, de la différence entre les hommes et les animaux, et de la différence entre les hommes à raison de la couleur de leur peau, de leur langage et de leurs croyances dans le plan du créateur. Les animaux se sont ensuite séparés des hommes. De la même façon, les hommes ont commencé à se diviser et se sont séparés les uns des autres : ceux des différentes races et langages, ensuite ceux qui se souvenaient du plan de la création et ceux qui ne s’en souvenaient pas.

Ensuite Káto'ya est venu sous la forme d’un serpent à large tête. Il a mené les hommes toujours plus loin les uns des autres et de leur sagesse  immaculée. Ils sont devenus suspicieux les uns des autres, se sont accusés jusqu’à devenir féroces et belliqueux, et ils ont commencé à se battre.
Tout le temps, Mochni ne s’arrêta pas de parler (un vrai "vaisseau de propagande") et Káto'ya devint plus envoutant (le "serpent hypnotiseur"). Il n’y avait plus de repos, plus de paix. 

Mais parmi les hommes, il y en avait toujours qui vivaient selon les lois de la création. Sóyuknang leur est venu. Il est venu dans un son de vent puissant et soudainement il est apparu devant eux. Il dit : « J’ai observé cet état des chose. Ce n’est pas bon. C'est tellement mauvais que j’en ai parlé à Taiowa. Nous avons décidé que ce monde doit être détruit et un autre créé, pour que vous puissiez tout recommencer. Vous êtes ceux que nous avons choisi. »

Sóyuknang les guida pendant de nombreux jours et de nombreuses nuits jusqu’à un certain endroit. Quand les derniers hommes furent arrivés, Sóyuknang est apparu. « Bien vous êtes tous là, vous que j’ai choisi de sauver de la destruction du monde. Venez avec moi ». Il les mena à une grande colline  dans laquelle vivait le peuple fourmi. Il tamponna sur le toit et commanda aux êtres fourmis d’ouvrir leur demeure. Quand une ouverture apparut, Sóyuknang dit aux hommes : « Maintenant vous aller y entrer pour être en sécurité quand je détruirai le monde. Quand vous serez là, je veux que vous appreniez une leçon de ce peuple fourmi. Ils sont industrieux. L’été, ils rassemblent de la nourriture pour l’hiver. Ils se tiennent au frais quand il fait chaud et au chaud quand il fait froid. Ils vivent en paix les uns avec les autres et ils obéissent au plan de la création ». 

Les hommes sont donc descendus pour vivre avec le peuple fourmi. Quand ils étaient tous en sécurité, Taiowa ordonna à Sóyuknang de détruire le monde. Sóyuknang le détruisit par le feu. Il fit pleuvoir du feu dessus (astéroïdes, comètes ?). L’eau, l’air, tout ne formaient qu’un seul élément : le feu. Après cela, il ne restait plus rien sauf les hommes en sécurité dans les entrailles de la terre. 

Ainsi fut détruit Tokpela, le premier monde. Les hommes vécurent heureux sous terre avec le peuple fourmi. Sóyuknang n’a pas pris longtemps à détruire le monde. Il ne lui prendra pas non plus beaucoup de temps pour en créer un autre. Mais il a fallu beaucoup de temps au premier monde pour se refroidir avant qu’un deuxième puisse être créé. Finalement, ce qui était le premier monde se mit à refroidir. Sóyuknang le purifia. Ensuite, il commença à créer le deuxième monde. Il changea complètement sa forme mettant de la terre là où il y avait de l’eau et de l’eau là où il y avait de la terre. Quand tout fut prêt, il vint sur le toit de la colonie du peuple fourmi, tamponna dessus et donna son signal. Immédiatement le chef du peuple fourmi vint jusqu’à l’ouverture. Sóyuknang parla d’abord au peuple fourmi : « Je vous remercie d’avoir accompli votre rôle pour sauver ces hommes. Cela ne sera pas oublié. Le temps viendra quand un autre monde sera détruit et quand les hommes devenus mauvais sauront que leur fin est proche, ils supplieront le peuple fourmi de les sauver. »
Ensuite Sóyuknang dit aux hommes : " Prenez votre place dans le deuxième monde que j’ai crée. Multipliez vous et soyez heureux. Mais souvenez vous de votre créateur et des lois qu’il vous a donné "

C’était une grande terre et les hommes se multiplièrent rapidement, se propageant dans toutes les directions, même à l’autre bout du monde. Ils étaient tellement proches en esprit qu’ils pouvaient se voir et se parler.  Ils se sentaient proches de Sóyuknang et ils chantèrent de joyeuses prières à leur créateur Taiowa. Ils construisirent des maisons et des villages, il confectionnèrent des objets de leurs mains  et stockèrent de la nourriture comme le peuple fourmi. Ils commencèrent à commercer et troquer les uns avec les autres... (se séparant à nouveau à cause de l'avidité...).

Le peuple fourmi étaient-ils de simples fourmis qui ont été personnifiées dans un mythe ? Ou alors étaient-ils ces fameux petits "extraterrestres" gris possédant une grosse tête, un nez et une bouche quasi inexistants et de grands yeux noirs semblables à ceux d’insectes ? Si l’on regarde ici l'apparence avec ces reliques, leurs têtes disproportionnellement grosses par apport au reste d’un corps frêle n’est pas sans rappeler la morphologie des fourmis. D’ailleurs certaines victimes d'enlèvements extraterrestres affirment que ces "petit gris" leur ont montré des images apocalyptiques, comme par exemple des images de la terre en feu...

Les Hopis prédisent que le quatrième monde dans lequel nous vivons actuellement va bientôt être détruit et que les survivants grimperont vers un cinquième monde. Selon les Hopis, le peuple fourmi est toujours présent...

Et on ne peut également ignorer toutes les références, mythes et cultes au dieu-serpent de part le monde, des temples dédiés au dieu-serpent (celui d'Avebury en Angleterre en est un exemple, mais le grand géoglyphe-tumulus en forme de serpent présent dans l'Ohio, par exemple, en est un autre)... sans compter les sculptures sumériennes ou égyptiennes à son sujet, et sa présence dans la majorité des textes sacrés et religieux...

Momie perou2

- Le propriétaire de ces artefacts est très ouvert et n'empêche aucune analyse de ces derniers, ce qui est plutôt de bon augure, et le nombre de ces artefacts (sans compter tout le contexte derrière et ce qu'il reste à découvrir) rend très peu probable la possibilité d'une mystification, d'un fake (ou alors ce serait digne d'Hollywood et ces pilleurs seraient tellement riches pour de tels trucages sophistiqués... qu'ils n'auraient pas besoin de piller, ni de truquer d'ailleurs !)... mais il faut tout de même rappeler que une bonne partie de tout cela dépend de ce que raconte ces pilleurs, justement, et qu'il faut encore que des scientifiques reconnus aillent sur les lieux pour consolider le tout... Maintenant, il est tout aussi probable qu'il est peut-être préférable (même si c'est discutable) que ce soit des pilleurs qui aient découvert ce site, car une découverte par un officiel de l'Etat péruvien aurait très probablement amené à une mise au secret total (et à une probable passation à l'armée vu le contexte possiblement "alien") et à une censure possiblement définitive envers le public...

- D'après les dires du propriétaire, le site possède apparemment un puissant champ magnétique, les communications de passent pas, les boussoles sont perdues, les détecteurs de métaux sont inefficaces...

Vous remarquerez que j'ai également profité de cette interview et du sujet assez extraordinaire, pour poser des question sur l'observation d'un OVNI faite par Thierry Jamin et son équipe (et des indiens) lors de deux de ses expéditions dans la forêt amazonienne (2009 et 2013). Il décrit une observation assez proche (500 mètres) d'une sphère orange en 2013 (alors que beaucoup de telles sphères étaient observées dans le monde, y compris en France en même temps) ayant probablement atterri dans une clairière du plateau proche du site de Pusharo...

Voici donc l'interview en exclusivité de Thierry Jamin sur cette étonnante découverte, la qualité étant limitée, il est préférable de la regarder en demi-écran ou format original plutôt qu'en plein écran, aussi bien sur Youtube que sur Dailymotion... :

 

 


 

Les Reliques Etranges du Pérou - interview... par yveshSFH

Je vous tiendrais bien sûr informé des développements de cette extraordinaire découverte et des résultats des analyses, en considérant aussi que le propriétaire et les découvreurs comptent probablement sur les médias (et des contrats d'exclusivités, des aides via les médias) pour financer le prix des analyses ADN et datations (5000 à 7000 € l'analyse !) dans des laboratoires spécialisés (il en faut au moins 3 différents pour une reconnaissance officielle) et qu'une prise en main par les autorités officielles mènerait probablement au secret sur cette découverte sur plusieurs années, voir définitivement. Et je répète que, même si la possibilité d'un énorme canular semble peu probable de l'avis des gens ayant eu en main ces reliques, le fait est qu'ils en ont examiné 3 (un petit corps complet, une tête coupée et une main coupée, ce qui est déjà énorme certes) et que tout le reste repose sur des photos et un témoignage. Une visite des lieux par des archéologues lèverait bien sûr toute ambiguité. A suivre donc avec grand intérêt !

 

Une prochaine interview de Thierry Jamin ne concernera que sa priorité depuis de nombreuses années : la recherche de la cité perdue de Païtiti et sa possible prochaine découverte car l'accumulation des données, les témoignages et légendes des locaux font qu'il pense être très proche d'avoir identifié le site de la cité, sur cette mystérieuse montagne carrée (et de ses lacs ou lagunes parfois lumineux) au nord du département de Cuzco...

 

A suivre donc pour un autre article sur le même sujet, et avec d'autres infos, dès qu'elles seront disponibles...

 

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 04-12-2016

Des momies étranges découvertes au Pérou ?

Des momies étranges découvertes au Pérou ?

Momie perou14 mini

 

Certes, ce n'est pas la première fois (loin de là) qu'il est annoncé dans les médias (alternatifs ou non) la découverte de restes biologiques (anciens ou récents d'ailleurs) qui sont appelés ou surnommés comme étant "aliens" ou "extra-terrestres". C'est d'ailleurs pour cela qu'il faut être très prudent en ce qui concerne cette nouvelle "affaire" et qu'il est logique de multiplier les points d'interrogations et le conditionnel plutôt que l'affirmatif...

Momie perou14

Deux des 20 restes ou momies qui auraient été découvertes dans le désert d'Atacama

 

On peut également considérer qu'il est dommage que le sous-titre "alien" soit systématiquement employé lorsqu'une découverte sortant de l'ordinaire, ou rappelant de près ou de loin des hypothèses précédentes (assez peu démontrées jusqu'à présent, sauf par l'accumulation de donnés se recoupant) est annoncées. Je me souviens ainsi que la découverte du bien réel Homo Florensis (l'Homme de Flores ou le "Hobit"), un hominidé de petite taille daté de l'époque préhistorique, avait fait l'objet sur certains sites spécialisés d'appellations d'alien ou de lutin... et, jusqu'à preuve du contraire, cette nouvelle découverte pourrait tout aussi bien concerner celle de la découverte d'un hominidé encore inconnu (des spécialistes de l'ADN affirment qu'il manque un ancêtre, encore inconnu donc, dans le génome de l'homme moderne)... qu'autre chose. Cette dernière chose étant assurément fantastique, extraordinaire et remettant beaucoup de choses en question... mais nous n'en sommes pas là, loin de ça.

Momie perou5

D'après le peu d'informations qui commencent seulement à "transpirer", la découverte initiale remonte à janvier 2016, dans le désert du nord chilien d'Atacama, proche de la frontière péruvienne et chilienne donc, par une personne se déplaçant dans la zone désertique de Tacna, près de Arica (notez que Tacna est au Pérou et Arica au Chili, et que le désert d'Atacama commence bien au niveau de la frontière Pérou/Chili...). Si on suit le premier article au sujet de cette histoire, paru dans le magazine péruvien el Matutino, son site internet (qui a eu une mise à jour depuis) et aussi une petite émission télévisée de CTC HD, la première découverte a été faite "presque au raz du sol" et concerne la plus petite momie trouvée (car il y a eu d'autres découvertes par la suite). Selon le propriétaire actuel, Paul, qui est une personne connue localement pour s’intéresser aux OVNI et à la vie extraterrestre, le découvreur l'a donc contacté et lui a donné cette étrange petite momie.

Momie perou8

Paul le décrit ainsi : " il a la morphologie humaine, n'a que trois doigts à chaque main et pied, le corps ressemble à un être humain avec des jambes, des bras et une tête, mais cette dernière est très allongée et effilée (conique) d'une façon qui n'avait jamais été vue (et les cranes allongés sont pourtant communs à cet endroit), la taille est très petite, 21 centimètres, mais en 2003, il  en a été révélé un au Chili qui mesurait 16 centimètres, mais d'une morphologie différente ".

Momie perou9La petit momie de 21 cm de face

 

" Les corps semblent être momifiés et les organes internes ont été ôtés pour atteindre précisément cet objectif et il n'a pas été raté, " Il y a des nervures plates comme des poissons ou des grenouilles et j'ai vu quatre ou cinq côtes et une colonne vertébrale ", a déclaré Paul. Car il y aurait en fait plusieurs momies...

Momie perou10La petit momie de 21 cm de dos

 

" Mon intérêt est scientifique et il est de démontrer au monde la vérité : que la vie foisonne dans l'univers et que c'est la preuve ", ajoute-t-il. Il espère trouver des ressources financières pour soumettre cette momie à différents tests scientifiques, comme une IRM ou un test d'ADN, par conséquent, en dépit de cacher son identité, il fournit son email [krawix999@gmail.com] pour que ceux qui aiment ces questions puissent communiquer et espérons, pouvoir fournir un soutien à de nouvelles recherches sur l'origine de cet être étrange...

Momie perou11La petit momie de 21 cm de côté

 

http://diariomatutino.com/noticia.php?ID=119&tipo=POLICIAL (article original 06-10-2016 MAJ 11-2016)

Momie perou7L'une des radios prouvant que la momie contient bien un réel squelette et 3 doigts aux mains et pieds (mais notons qu'un animal vivant au Costa Rica par exemple, comme le paresseux (ou Aï) possède bien 3 doigts...)

 

Voici également, grâce au propriétaire des artefacts qui partage les informations, la vidéo de la première émission télévisée parlant du sujet, en octobre 2016 donc et en espagnol (vous pouvez mettre des sous-titres français (via une mauvaise traduction automatique) :

 

Oct - 6 - 2016 TV Interwiew of alien humanoid or Extra-Terrestrial Biological Entitiesfind (EBE) found in the South of Peru. The body is gray color, size 21 cm. elongated skulll, flat ribs and three fingers on each hand and foot.

https://www.youtube.com/watch?v=JLfEl3JAy4s = le lien officiel de la chaîne de TV CTC Cuzco.

 

Les choses s'accélèrent ensuite car il semble qu'un chercheur américain impliqué localement dans le tourisme comme voyagiste et organisateur de circuits touristiques au Pérou, Bolivie et Chili, mais également connu comme chercheur archéologique et directeur du musée d'Histoire de Paracas, ait été contacté ou mis au courant de l'affaire : il s'agit de Brien Foester, (dont j'ai déjà parlé ici à l'occasion de plusieurs articles), qui a déjà étudié et fait analyser justement une mystérieuse petite momie trouvée également dans la région d'Atacama. Ces analyses (et aussi celles de plusieurs crânes allongés) n'ont pas démontré l'existence d'extra-terrestre, mais tout de même un grand intérêt archéologique car des preuves supplémentaires de migrations très anciennes en provenance de divers points de l'Europe (y compris centrale) et de l'Asie du Sud-est, en plus de la Sibérie.

Momie perou1Le crâne d'une autre momie, plus grand, dans l'état avant nettoyage

 

Une autre personnalité, française celle-ci, et dont j'ai déjà également parlé plusieurs fois, un vrai scientifique car il s'agit de l'archéologue expérimenté, historien/géographe diplômé et explorateur Thierry Jamin a été également contacté afin que les momies découvertes soient sérieusement analysées. Il semble donc que fin octobre ou début novembre, des échantillons aient été envoyés dans 3 laboratoires différents (dont un français) et que l'enquête continue. Dans cette vidéo, Brien Foester, Thierry Jamin et examinent deux des 20 momies de différentes tailles découvertes dans ce qui semble être un ancien temple ou cimetière, dans le désert d'Atacama.

Momie perou6

 

Le découvreur aurait en fait trouvé une porte en pierre (et non pas une grotte) donnant sur une salle contenant une sorte de sarcophage et les momies et des artefacts "techniques" ou d'une "technologie inconnue"... ces changements au sujet de la découverte des artefacts sont évidemment suspects...

 

Momie perou2Le même crâne au nettoyage

Brien Foester, sur son site et dans la vidéo, affirme en tout cas qu'il a l'intention d'obtenir que des tests soient effectués sur ces découvertes. Il a dit dans la vidéo: « Je ne sais pas quoi dire et je me réjouis de la possibilité de voir plus de spécimens. La tête semble être faite d'os, avec de la peau sur le dessus. Elle a deux yeux, mais les yeux n'ont rien comme un humain, c'est plus amphibien ou reptilien. La bouche semble être si minuscule qu'elle ne semble même pas être faite pour l'alimentation. C'est une chose très mystérieuse et je ne peux pas imaginer comment ces deux spécimens pourraient être des faux ".

Un article sur la découverte, sur le site Web de M. Foerster a déclaré : " Nous avons récemment montré, et examiné l'artefact ci-dessus qui aurait été trouvé, avec beaucoup d'autres, dans une grotte dans le désert du sud du Pérou; l'exacte localisation sera donnée, espérons, dans le futur ". (Mais le propriétaire a ensuite affirmé dans une vidéo qu'il ne s'agissait pas d'une grotte mais plutôt d'un temple ou cimetière enfoui...).

Momie perou0

" L'image ci-dessus, de la face inférieure du crâne, indique que cet artefact est en os, d'environ 3 à 5 mm d'épaisseur, et a encore un matériau rigide, gris, comme de la peau attachée à lui. Notez l'ouverture très étroite du foramen magnum où vraisemblablement un système vertébral très mince entrait auparavant dans le crâne. Bien qu'il soit facile de déclarer que ce sont des faux complexes, le propriétaire et ceux qui l'ont vraisemblablement trouvés, avec d'autres spécimens, n'ont pas accès à des artisans ou des taxidermistes qui aurait pu les faire. Le propriétaire a enlevé une partie de l'os de la partie inférieure du crâne et exposé ce qui est probablement de la moelle. Ceci, ainsi que l'os et la peau peuvent être échantillonnés pour l'ADN et des tests au radiocarbone dans des laboratoires connus en Amérique du Nord, avec lesquels nous travaillons déjà ".

Mais dans l'une de ses vidéos, le propriétaire se lance dans une explication métaphysique et cite même toute une histoire liée à la venue d'extra-terrestres sur Terre "lorsque les cieux étaient ouverts", il y a longtemps... et semble en savoir beaucoup (trop) sur le sujet, tout en affirmant qu'il expliquera plus tard le tout... Il semble bien pour l'instant, en tout cas, en voyant ses vidéos, que le propriétaire n'a pris que peu de précautions scientifiques concernant ces objets (on se demande si les autorités péruviennes vont intervenir ou pas !), les a nettoyés (débarrassé de leur accumulation de boues et poussières du désert) lui-même, a charcuté un peu la petite momie pour voir ce qu'il y avait sous la peau grise et a fait procéder à des radiographies X, le tout sans beaucoup de précautions (rendant ces objets probablement inacceptables par la communauté archéologiques officielles...). Thierry Jamin a confirmé certaines choses sur sa page facebook, mais demeure cependant très prudent et assure que la vérité sera faite sur ces différents artefacts, que ce soit un vaste mensonge ou non. Mr Jamin ne peut écarter cette affaire locale car on lui a demandé conseil, mais sa priorité demeure bien sûr les recherches entreprises depuis plusieurs années sur la cité disparue de Païtiti et la prochaine expédition de 2017.

Momie perou13

 

Ci-dessous les diverses vidéos trouvables sur YouTube sur le sujet, y compris celle de Thierry Jamin expliquant sa présence (un peu involontaire) dans cette affaire, et celles du propriétaire, avec les radiographies, le nettoyage. Vous avez également des photos issues de ces vidéos et du site de Brien Foester, dont voici le lien : https://hiddenincatours.com/photos-interesting-artifact-peruvian-desert-awaits-investigation/

Momie perou12

 

 

Cette video nous montre le nettoyage et examen du crâne effectués par le propriétaire (sans beaucoup de précautions malheureusement)

 

Cette video nous montre la petite momie de 21 cm (foetus ou bébé ?) ainsi que les radiographies X effectuées, il est vrai que c'est assez convainquant d'une momification (tout en notant qu'une substance semblable à du coton semble avoir été trouvée entre l'os et la peau : une forme inconnue de momification... ou la fabrication d'une poupée en os et peau est-elle possible ?)

 

Cette vidéo nous montre Brien Foester, Thierry Jamin, Edward Valenzuela et Dante Rios (Ufologue local) découvrant les momies et examinant et discutant de ces artefacts, le propriétaire (de dos) est présent. Thierry Jamin say: Well, for me, it was truly a total surprise to discover these remains that obviously do not look human. I've done archaeological research for almost 20 years, I've studied a lot of Inca mummies, from other cultures like Paracas and Nazca, and what I've seen here seems alien, it seems to come from another world. I am under a blow, it seems incredible to have in my hands bodies that seem to come from another world. Here I believe ... For me it is the proof that they do not only exist, that they have come centuries or millennia ago.

Edward Valenzuela say: I am really impressed, I am shocked, I never want to see and have these bodies so close to hands, and I can certify that this is real physical evidence, that these bodies are not false. They have all structure, have skin, have very detailed shapes. This would be a final proof that there are beings from other worlds who have had contact with ancient civilizations. This is the most incredible thing we have ever seen.

Thierry Jamin dit : " Eh bien, pour moi, c'était vraiment une surprise totale de découvrir ces restes qui évidemment ne semblent pas humains. J'ai fait des recherches archéologiques depuis près de 20 ans, j'ai étudié beaucoup de momies inca, d'autres cultures comme Paracas et Nazca, et ce que j'ai vu ici semble étranger, cela semble provenir d'un autre monde. Je suis sous le choc, cela semble incroyable d'avoir dans mes mains des corps qui semblent venir d'un autre monde. Ici, je crois ... Pour moi, c'est la preuve que non seulement ils existent, mais qu'ils sont venus il y a des siècles ou des millénaires ".

Edward Valenzuela Gil dit: " Je suis vraiment impressionné, je suis choqué, je n'ai jamais voulu voir et ai ces corps si près des mains, et je peux certifier que c'est une preuve physique réelle, que ces corps ne sont pas faux. Ils ont toute la structure, ont la peau, ont des formes très détaillées. Ce serait une preuve finale qu'il y a des êtres d'autres mondes qui ont eu un contact avec des civilisations antiques. C'est la chose la plus incroyable que nous ayons jamais vue ".

https://www.facebook.com/thierry.jamin/videos/1328527787192414/

Voici une vidéo de Thierry Jamin sur le sujet, où il explique que toute la vérité sera faire sur cette affaire, y compris bien sûr s'il s'agit d'un canular énorme. Il a bien sûr pour sa part toujours été honnête dans ses recherches et a une réputation qui ne doit pas être remise en cause. Une autre vidéo avec de nouvelles infos devrait être disponible dès le 1er décembre 2016 sur la page facebook de Thierry Jamin, en attendant d'autres infos et les résultats des tests...

 

GRUPO PARA EL DEBATE : (donné par le propriétaire des artefacts, un groupe de discussion sur facebook en espagnol).
www.facebook.com/VIGILANCIAOVNITIJUANA

 

Autre source (assez sceptique mais c'est logique pour un grand média très prudent, mais qui n'est pas à jour sur les analyses ADN de B. Foester sur les cranes de paracas...) : http://www.express.co.uk/news/weird/733382/mummified-alien-skull-corpse-cave-Peru

A suivre donc pour un autre article sur le même sujet, et avec d'autres infos...

 

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 30-11-2016

Baltique : Un site préhistorique englouti au sud de la Suède

Baltique : Un site préhistorique englouti au sud de la Suède

Elk pick axe mini

 

Suite de cet article et MAJ : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-plongeurs-suedois-ont-trouve-des-reliques-de-11-000-ans-en-mer-baltique.html

 

En 2010, Arne Sjöström, archéologue maritime de l'Université Södertörn et l'archéologue maritime January Öijeberg du musée de Malmö, avaient trouvé le système de pêche fixe le plus ancien connu dans le nord de l'Europe, voir du monde - plusieurs pièges à poissons en branches de noisetier tissées datant de 9 000 ans, au large des côtes du sud de la Suède. Nous sommes dans la Mer Baltique, dans la Baie de Hanö. C'est maintenant la confirmation scientifique de la découverte d'un site préhistorique englouti à cet endroit, daté de l'âge de pierre, faite par les Universités suédoises de Lund et de Södertörn.

 

Hanobukten 212x300

 

Après plusieurs années d'études et de tests d'équipements divers, les chercheurs pensent maintenant que l'endroit exceptionnellement bien préservé, était composé d'un environnement de lagunes où les humains du mésolithique vivaient durant plusieurs parties de l'année. Au début de l'Holocène, dans le sud de la Scandinavie, le niveau de la mer montait et de vastes zones de la mer du Nord et de la mer Baltique qui étaient autrefois des terres arides ou supposées comme telles, ont été inondées et se trouvent maintenant sous des mètres d'eaux froides. Les changements du niveau de la mer ont permis que des vestiges soient conservés en profondeur sous la surface de la baie Hanö dans la mer Baltique. En raison de la combinaison des niveaux oscillants de la mer et de l'absence de ver de terre commun, la conservation de la matière organique des périodes préglaciaires et glaciaires atlantiques a donné aux chercheurs une possibilité unique de combiner les données environnementales et archéologiques d'une période qui contenait plusieurs changements climatiques et culturels importants pour la région. Il y a également l'exploitation croissante des plateaux continentaux pour les ressources, y compris les parcs éoliens, les forages pétroliers et les industries minières, qui font que ce paysage unique est mis au jour grâce à l'utilisation de nouvelles technologies telles que la modélisation 3D photogrammétrique haute résolution et la cartographie hydro-acoustique. Cela permet des visualisations remarquables des paysages submergés, avec des forêts englouties (pas des terres si arides selon les périodes donc).

 

Paysagesubmerge

Filmed by Arne Sjöström

 

Des rapports en 2014 ont mis en évidence la richesse de l'information qui est révélée sur les fonds marins, par Bjorn Nilsson, conférencier principal de l'Université de Södertörn, et une équipe de Södertörn et de l'Université de Lunds lors de plongées archéologiques et d'enquêtes maritimes.

 

Piegepoisson

Piège à poissons en branches de noisetier tissées datant de 9 000 ans - LundUniversity

 

Cette équipe a découvert un paysage noyé, avec des arbres et tous les signes d'une activité humaine, y compris des artefacts tels que des outils en silex, des cornes d'animaux, des os d'aurochs modifiés ainsi que des cordes et des pièges à poissonsNilsson expliquait que, contrairement aux sites de terres sèches, cet environnement anaérobique a permis la préservation de la plupart des restes organiques. Il y a environ entre 11 000 et 9 000 ans, le niveau de la mer était encore jusqu'à 20 mètres plus bas qu'aujourd'hui (on sait maintenant que tous les océans étaient à entre 130 et 120 mètres plus bas qu'aujourd'hui à des périodes plus lointaines), et cette vallée boisée côtière à côté d'une rivière aurait été un endroit parfait pour les premières populations mésolithiques à exploiter leurs ressources.

 

Hanobay11000ans

Filmed by Arne Sjöström

 

" Cependant, avant que les archéologues maritimes ne puissent commencer à creuser, cela nécessite une enquête minutieuse et une cartographie du paysage sous le niveau de la mer ", expliquait Björn Nilsson en 2014.

La zone que les scientifiques examinent aurait été autrefois un paysage boisé, avant que l'inondation progressive de la terre l'ait d'abord transformé en lagune et ensuite complètement submergé la zone sous ce qui est maintenant la mer Baltique. Grâce à une approche pluridisciplinaire, les archéologues, les géologues, les biologistes marins, les géographes et les spécialistes de l'environnement peuvent créer une nouvelle image de la vie et du climat il y a 11 000 ans. Cette recherche maritime permettra également d'accroître notre connaissance des sites préhistoriques et de l'utilisation des ressources d'une façon que les sites intérieurs (au sec) ne peuvent tout simplement pas être en mesure de le faire.

 

Landscape

 

Les fouilles de terrain donc été commencées en 2016 par l'équipe de l'Université de Lund, avec d'autres découvertes spectaculaires qui incluent une hache de piqueur de 9000 ans, fabriquée en bois de wapiti qui comporte des marques. Les découvertes indiquent une pêche de masse et donc une colonie semi-permanente.

 

Elk pick axe

 

Elk pick axe2

 

Elk pick axe3

 

LundUniversity

 

" En tant que géologues, nous voulons recréer ce secteur et comprendre comment il a été. Était-ce chaud ou froid ? " Dit Anton Hansson, doctorant en géologie quaternaire à l'Université de Lund.

Les chercheurs ont foré dans le fond marin et daté au radiocarbone les sédiments, ainsi qu'un examen du pollen et des diatomées. Ils ont également produit une carte bathymétrique qui révèle des variations de profondeur.

 

Undermap

An aerial photograph of the current coastline and the Verkeån River in the bottom of the picture. During times of lower sea level this river continued to the east to form the lagoon seen outside the present coastline. The darker the red colour the shallower the water depth. The lagoon is outlined by the sediment banks that rise above the surrounding seafloor. Une photographie aérienne de la côte actuelle et de la rivière Verkeån en bas de l'image. Pendant les périodes de niveau inférieur de la mer, cette rivière a continué à l'est pour former la lagune vue en dehors du littoral actuel. Plus la couleur rouge est foncée, plus la profondeur de l'eau est faible. Le lagon est délimité par les bancs de sédiments qui s'élèvent au-dessus du fond marin environnant. Arne Sjöström

 

" Ces sites sont connus, mais seulement à travers des découvertes éparses. Nous disposons désormais de la technologie pour interpréter plus en détail le paysage ", explique Anton Hansson. " Si vous voulez bien comprendre comment les humains se sont dispersés d'Afrique et leur mode de vie, nous devons également trouver tous leurs sites. Beaucoup d'entre eux sont actuellement sous l'eau, puisque le niveau de la mer est plus élevé aujourd'hui que lors de la dernière glaciation. Les humains ont toujours préféré les sites côtiers ", conclut Hansson.

 

Fieldwork map hano bight2012 300x276

étude sur la baie de Hanö - LundUniversity

 

Video produced by: Johan Nyman, Lotte Billing
Underwater videography: Arne Sjöström

 

Les plongeurs Beesham Soogrim et Arne Sjöström surveillant la forêt submergée à Haväng, baie Hanö, au sud de la Suède. Dans le film, vous pouvez voir de vieux troncs et souches de pins qui ont poussé dans la vallée de la rivière Verke pendant le début du mésolithique. Les souches à 13 m de profondeur ont été datées au radiocarbone par Gaillard & Lemdahl à c. 10 800 ans avant le présent (étalonné). Les rives hautes, qui ressemblent à des roches, sont faites de boue des détritus qui ont été déposés dans l'ancienne vallée de fleuve quand elle a été inondée. À la fin du film, vous pouvez voir des parties d'un piège à poissons (piège n ° 1) dans la roche de boue érodée. Il est construit avec de longues tiges de noisetier minces qui ont été datées au radiocarbone par Jan Öijeberg, Malmö museer, à c. 9000 ans avant le présent (étalonné). Dans le film "piège de poisson du mésolithique" ci-dessous, vous pouvez voir un autre piège qui a été trouvé dans la même zone. Filmed by Arne Sjöström.

 

Diving at Haväng in Scania, southern Sweden.



Sources : Université de Södertörn / Björn Nilsson,

Lund University,

https://www.eurekalert.org/pub_releases/2016-11/lu-usa111416.php,

http://www.aquabiota.se/en/projects/marmoni-innovative-approaches-marine-biodiversity-monitoring-assessment-conservation-status-nature-values-baltic-sea/,

http://www.ibtimes.co.uk/underwater-stone-age-settlement-haven-fishing-yields-mysterious-elk-antler-pick-axe-1591682

 

Autres liens sur la Baltique : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/civilisations-anciennes-de-l-age-pre-glaciaire-dans-la-baltique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-importante-dans-la-baltique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-plongeurs-suedois-ont-trouve-des-reliques-de-11-000-ans-en-mer-baltique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/baltique-la-cite-perdue-de-vineta.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/anomalies-dans-la-baltique-les-news-printemps-2016.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/actualite/special-baltique.html

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.fr/, 27-11-2016