Paranormal

Articles traitant du paranormal, UFO-OVNI, mystères

OVNIs : les premiers enlèvements modernes -5

OVNIs : les premiers enlèvements modernes - 5

 

Soucoupe travis walton

Suite de la partie 1 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-1.html

de la partie 2 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-2.html

de la partie 3 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-3.html

et de la partie 4 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-4.html

 

Travis Walton + 6 autres bûcherons, 05-11-1975

 

Travis walton et son equipe

http://www.travis-walton.com/witness.html

 

Ce mercredi 5 novembre 1975, sept bucherons ont passé la journée à couper des arbres dans la forêt nationale Apache-Sitgreaves, dans les Montagnes Blanches, proche de Snowflake, à 240 km au nord de Phoenix (Arizona, USA). Le patron, Mike Rogers, avait vingt-huit ans, le plus âgé des sept hommes, et ses subordonnés se nomment : Allen Dalis, John Goulette, Dwayne Smith, Kenneth Peterson, Steve Pierce et Travis Walton, qui a 22 ans à l'époque.

Le coucher du Soleil dans ce lieu un peu élevé et montagneux se produisit vers 17h45 et, après avoir continué à travaillé dans la lumière déclinante, l'arrêt du labeur fut donné à 18 heure précise. Le temps de récupérer les outils, les scies à chaînes, les bidons de pétrole et d'huile et de se regrouper, les hommes s'entassèrent dans le vieux pick-up de 1965, qui put partir vers 18h10. Les places étaient bien définies dans la camionnette : les non-fumeurs à l'avant (Mike Rogers qui conduit, Kenneth Peterson au mileu et Travis Walton à droite, contre de la porte donc. Tous les autres sont assis à l'arrière et sont fumeurs. Ils commencèrent à monter la crète menant à la route, ils devraient être rentrés chez eux vers 19h30. Ils ouvrirent les fenêtres malgré le froid qui tombait : la chaleur et sueur du travail était encore bien présente...

Ils avaient atteint la route depuis quelques minutes et continuaient à monter quand Travis Walton aperçut une lumière à travers les arbres situés à leur droite et 100 mètres en avant. Il supposa d'abord qu'il s'agissait du soleil en train de descendre à l'ouest, mais se souvint que ce dernier avait déjà disparu depuis une bonne demi-heure. Il pensa alors qu'il s'agissait des lumières d'un camp de chasseurs, ou des phares ou même un possible incendie. Les collègues placés à droite de la camionnette avaient du aussi voir quelque chose car ils étaient bien silencieux. Alors qu'ils continuaient à avancer vers cette luminosité, une trouée dans les arbres permis de la distinguer un peu mieux... 

" Fils de . . ." commença Allen Dalis.

- Qu'est-ce que c'était ? Demanda Travis Walton.

Ses yeux s'efforçaient de donner un sens à la lueur scintillante à travers les arbres denses qui bloquaient leur vision. De la fenêtre ouverte, il pouvait voir l'éclat jaunâtre apparaître au travers de leur chemin, sur la route, quarante mètres plus loin. Du siège du conducteur, Mike Rogers ne pouvait pas utiliser son œil droit sans se pencher, " Qu'est-ce que vous voyez ? " Demanda-t-il avec curiosité.

Dwayne Smith répondit : " Je ne sais pas - mais cela ressemblait à un avion écrasé suspendu dans un arbre ! "

Finalement, notre excitation croissante a poussé Mike Rogers à accélérer un peu la petite vitesse que le pick-up pouvait encore atteindre sur l'inclinaison. Nous passâmes au-delà de l'ombre des feuillus persistants, vers l'endroit où nous pouvions avoir une vue dégagée sur la source de l'étrange éclat. Soudainement, nous avons été électrisés par la vue la plus impressionnante, incroyable que nous avions vue dans nos vies entières.

" Arrêtez ! " Cria John Goulette. " Arrête le camion ! "

Alors que le camion glissait dans un arrêt poussiéreux sur la route rocailleuse, Travis Walton ouvrit sa portière pour avoir une vue plus claire de la chose éblouissante.

" Mon Dieu ! " Cria Allen Dalis. " C'est une soucoupe volante ! "...

Mike Rogers coupa le moteur et ils regardèrent tous, interloqués un étrange disque doré qui planait silencieusement à 20 pieds au-dessus du sol . Nous avons regardé, épouvanté. Les hommes du côté gauche du camion se penchaient pour qu'ils puissent voir. Là, à vingt pieds (6 mètres) au-dessus du sol, un étrange disque d'or planait silencieusement, à 30 yards d'eux (27 mètres). Ses bords étaient clairement définis. La machine d'or était nettement dessinée contre le bleu profond du ciel clair du soir. Un hâlo léger jaune émanait de l'embarcation et illuminait faiblement la zone immédiate d'une lueur mystérieuse. Sous la lumière étrange, la forêt autour prenait des teintes bizarres, qui étaient très différentes de ses couleurs naturelles. Les arbres, les branches et l'herbe reflétaient de nouvelles nuances subtiles et singulières.

Soucoupe travis walton

Image courtesy Michael H. Rogers ©1996

 

D'après leur estimation, l'objet avait un diamètre global (un diamètre étant une ligne droite) de quinze ou vingt pieds (5 à 6 mètres - soit 18 mètres de circonférence env.); Il avait huit ou dix pieds d'épaisseur (3 mètres). Le disque aplati avait une forme semblable à celle de deux gigantesques poêlons placés lèvre à lèvre, avec un petit bol rond retourné sur le dessus. A peine visible de leur angle de vue, un dôme blanc dépassait en effet le contour supérieur du navire. Ils pouvaient voir des rayures plus foncées d'un éclat d'argent terne qui divisaient des zones incandescentes de sections en panneaux. La lumière jaunâtre pâle émise par la surface avait l'éclat du métal chaud, incandescent d'un haut fourneau. Il n'y avait aucune antenne ou protubérance visible d'aucune sorte. Rien qui ressemblait à une trappe, portes ou structures en forme de fenêtres ne pouvait être vu. Il n'y avait aucun mouvement et aucun bruit de l'engin.

Selon Travis Walton, il fut soudainement saisi de l'urgence d'aller voir la chose de près. Il eut peur de son départ et qu'il puisse manquer la chance de sa vie de satisfaire sa curiosité à ce sujet. Il sortit précipitamment du camion et se dirigea rapidement mais calmement vers le mystérieux véhicule et une clairière...

Ces collègues s’inquiétèrent de son action aussitôt :

" Qu'est ce que tu crois faire ? " Demanda Mike Rogers dans un fort murmure.

" Hé, Travis ! " l'appelèrent les hommes avec insistance.

Walton a longuement hésité, puis il est reparti plus lentement vers l'engin, à demi-courbé. Puis il s'est redressé en entrant dans le cercle de luminosité jaune laissé par l'engin sur le sol. Il était à peine à 1m80 d'être en-dessous de l'engin quand il s'est arrêté à nouveau. Là, il perçoit comme un son sourd, un étrange mélange de sons mécaniques bas et aigus. Il y avait des pointes intermittentes, perçantes, des bip superposés sur le bruit lointain, un bas grondement d'une machinerie lourde. Les sons étranges étaient tellement mélangés qu'il était impossible de les comparer à un son quelconque, déjà entendu.

- Travis, éloigne-toi de là ! cria Mike Rogers.

L'interpellé a jeté un regard fugitif sur le pick-up garé sur la route, puis a reporté son attention sur l'étude du navire incroyable. Soudain, il est surpris par une houle puissante et tonnante avec l'augmentation du volume des vibrations de l'engin. Il semble sauter sur place à cause du son vibrant, comme celui d'une multitude de générateurs de turbine démarrant. Il voit que la soucoupe commençe à vaciller sur son axe avec un mouvement d'accélération, comme une balance autour d'un sommet non stabilisé. Le même côté a continué à lui faire face pendant que l'engin restait à peu près à la même hauteur tout en se balançant

Il était en train de s'accroupir lorsqu'un rayon bleu-vert brilla du fond de l'engin. Il n'a rien vu ni rien entendu, juste la sensation d'un coup engourdissant, comme une électroction. Et puis sa conscience s'est enfoncée dans des ténèbres intenses...

Les hommes dans le camion ont vu son corps s'archer en arrière, les bras et les jambes tendus, lorsque la force du coup l'a soulevé du sol. Il a été projeté en arrière, en l'air de plusieurs pieds (5-6 mètres). Ils ont vu son épaule droite frapper la dure terre rocheuse de la crète. Mon corps restait immobile, étendu sur le sol.

" Il l'a eu ! " Cria Steve Pierce.

Dwayne Smith a crié: " Partons d'ici ! "

" Faites bouger ce fils de pute ! " hurla hystériquement Allen Dalis.

Ce n'était pas la peine de demander à Mike Rogers : il tâtonnait déjà désespérément, cherchant le commutateur d'allumage. Ses doigts tremblants saisirent finalement la clé. Le moteur rugit à la vie. Mike mit le camion sur la piste qui était parsemée de cailloux. Il tourna frénétiquement le volant d'un côté, puis de l'autre, parcourant la route tortueuse, écrasant la pédale de l'accélérateur...

- Il nous suit ? Cria-t-il par-dessus son épaule. Personne n'a répondu.

- C'est après nous ? Cria-t-il encore...

Quand encore aucune réponse ne vint, il se tourna pour voir les regards choqués et stupéfiés sur les visages de son équipe. Leurs visages pâles regardaient droit devant eux, vides. En réaction à l'horreur incroyable de ce qu'ils avaient vus, six bucherons endurcis étaient réduits à une terreur sans intelligence... lui-même terrorisé, il pencha la tête par la fenètre pour voir s'ils étaient poursuivis tout en écrasant la pédale... le camion faisait des embardés, cognait des petites roches en bordure de la route, et ce ne fut que lorsqu'ils perdirent le rétriviseur droit, touché par un tronc d'arbre et que le camion fit un vol plané sur une forte bosse, faisant gémir les amortisseurs d'une façon inquiétante à l'atterrissage, qu'il freina et diminua sa vitesse... réalisant que la mauvaise route et sa vitesse étaient tout aussi dangereux...

Il finit par arrêter la camionnette à 30 mètres de la Rim Road. 

« Il ne semble pas être après nous », frissonna Mike Rogers. La pause a poussé les hommes hors de leur silence choqué. Ils ont commencé à japper hystériquement. Tout le monde hurlait aussitôt, dans une confusion de cris aigus. Il insista : " Je l'ai vu retomber, mais qu'est-ce qui lui est arrivé ? "

" Man, un rayon bleu est sorti du fond de cette chose et l'a frappé partout ! Cela semblait l'engloutir ." La voix de Kenneth Peterson était solennelle.

- Bon sang ! Il semblait qu'il se désagrègeait ! s'écria Dwayne Smith.

- Non, il était d'une seule pièce, contredit Steve Pierce. Je l'ai vu frapper le sol.

" Je sais une chose, il a l'air d'avoir été frappé par un éclair !" revint Dwayne Smith. " J'ai entendu un zap - comme si il avait touché un fil électrique ! "

" Hé, les gars, nous ferions mieux d'y retourner ! " a dit quelqu'un.

- Pas question, mec, je n'y retourne pas ! Dit quelqu'un d'autre.

Comme les hommes l'ont soutenu, Mike Rogers intervint. " Allons faire un feu pour que les gars qui ne veulent pas y aller puissent rester ici dans la clairière, tandis que le reste d'entre nous y retourna ".

A ce moment, une camionnette s'approche sur la route en contrebas : ils se précipitent et l'arrêtent, pour demander s'ils ont vu quelque chose... Le conducteur demande aussitôt s'ils avaient vu ça ?... Il semble que le chauffeur de ce camion ait vu un disque au sud, qui s'est élevé et est parti à toute vitesse vers le nord-est... Du coup, les bûcherons ne pensent plus à rien et reprennent la route, tout en discutant... 

Ils discutent encore à un mile (1,5 km) sur la route, où ils ont atteint le virage qui allait au nord de Heber. Là, ils sont finalement arrivé à une conclusion inévitable. Mike Rogers a remit le camion à l'arrêt. Il a dit fermement : " Ce camion va faire demi-tour, tous ceux qui ne veulent pas venir peuvent sortir ici et maintenant, et attendre... Nous avons agi comme un tas de lâches. Maintenant, ce que nous devons faire est ce que nous devrions avoir fait en premier lieu ! "

Les hommes embarrassés ne protestent plus de revenir sur le site. Même si certains étaient encore réticents, ils avaient honte de le dire. Aussi, la perspective d'attendre seul dehors dans l'obscurité était bien pire que de revenir tous ensembles... Leur courage avait été renforcé par le temps et la distance du site. Cependant, lorsqu'ils tournèrent à gauche, au large de la Rim Road vers la scène originale, leur appréhension commençait à se reconstruire. Ils ont commencé à spéculer sur les possibilités redoutables de ce qu'ils pourraient trouver quand ils seront revenus. Plus ils se rapprochaient, plus ils étaient anxieux.

- Tiens, c'était là-bas ! S'exclama Kenneth Peterson.

Quelqu'un a suggéré de mener le camion autour et de pointer les phares vers la pile de rondins au-dessus de laquelle ils avaient vu l'engin planant. Ils montèrent et tirèrent, en roulant vers le sapin qui se penchait sur le chemin. Leurs yeux ont cherché dans la zone éclairée par les phares. Ils n'ont rien trouvé.

" Nous allons juste devoir sortir et regarder autour, " dit Mike Rogers.

Ils ont cherché d'abord dans la sécurité des phares. Tout le monde est resté ensemble, se serrant près de Mike Rogers, qui portait la seule lampe de poche. Le faisceau de la lampe de poche sondait dans la nuit, en examinant chaque forme sombre. Ils ont cherché derrière chaque bûche, buisson et souche. Ils ont appelé à plusieurs reprises: " Travis! ... TRAVIS !! " A l'exception de leurs appels, les bois étaient tranquilles. Ils ont cherché plus au nord, comme Allen Davis avait suggéré. Ils ont cherché au-delà du sommet de la crête et plus au sud. Ils n'ont trouvé aucun signe nulle part - pas d'objets étrangers ou de marques inhabituelles. Pas de brûlures, pas d'empreintes ou de terrain dérangé. Pas une trace de pistes et aucune preuve d'une lutte.

Plus ils continuaient, plus Mike Rogers était inquiet, plus émotionné. Il trébucha, puis se releva, regardant ses pieds, luttant pour contrôler ses sentiments. La perte de son ami, sa culpabilité en partant, et la pression de la direction qui lui était demandée devinrent trop lourdes pour un instant. Finalement, Mike Rogers réussit à reprendre son sang-froid. " D'accord, les gars, nous ne faisons rien de bien ici. Allons-y ! "

Ils sont entrés dans le camion et ont commencé la longue route de retour à Heber. Le souvenir de ce qu'ils avaient vu récemment les a laissés avec une gamme de fortes réactions émotionnelles.

Puis Kenneth Peterson a exprimé la pensée qu'ils avaient tous évité jusqu'à présent. " Nous allons devoir en informer les autorités "...

(Extraits traduits du résumé du livre de Travis Walton Fire in the Sky) - http://www.travis-walton.com/ordinary.html

Après avoir beaucoup réfléchi de peur qu'on les accuse de cette disparition, ils prennent l'initiative d'aller voir le shérif adjoint, qui alerte immédiatement le shérif Marlia Guillespie. Celui-ci soupçonne fortement ces hommes d'être à l'origine du meurtre de leur collègue, et que tôt ou tard ils vont avouer et raconter ce qu'il s'est réellement passé. Des fouilles intensives sont organisées sur les lieux afin de tenter de retrouver d'éventuelles traces du disparu, en vain. En fait, c'est bien durant les quatre jours suivant que la police, aidée pour l'occasion par plusieurs dizaines de volontaires, organise des battues pour retrouver Walton, sans succès. Pendant la battue, des tests de radioactivité étaient réalisés en vain sur le terrain, mais des radiations étaient présentes sur l'équipement des compagnons de Trevis Walton. Après quatre jours de recherches, le 9 novembre, des rumeurs du meurtre de Travis par ses camarades commencent à circuler parmi la population et les autorités. C'est alors que le shérif décide de faire passer les compagnons de Travis au détecteur de mensonge. De nombreuses caméras de télévision y assistèrent. La personne chargée de réaliser le test polygraphique (détecteur de mensonge) était l'une des meilleures de l'Arizona (C. Y. Gilson). Durant cet examen, cinq des collègues de Travis ont réalisé le test ; le dernier, Allen Dalis, a refusé de le passer. Le plus extraordinaire est que le résultat fut sans appel, car les cinq personnes furent jugées sincères par le détecteur de mensonge.

Le 10 novembre, en fin de journée, le beau-frère de Travis Walton reçoit un appel téléphonique en PCV : il s'agit de Travis qui l'appelle d'une cabine publique à quelques kilomètres de là. On le retrouve sur place, nu, désorienté et en état de choc, amaigri et déshydraté (comme le confirmera un examen médical ultérieur : Un médecin local confirma l'état d'extrême désorientation et de déshydratation sévère dont souffrait Travis lorsqu'on le retrouva le 10 novembre. Le récit de Travis Walton est conforme à ceux des autres témoins, y compris le témoignage sous hypnose. Pour l'expert qui mena le test, Travis croyait dire la vérité.).

Twalton alien

Dessin effectué d'après les descriptions de Walton sous hypnose

 

Travis Walton a tout oublié sur le coup, mais sa mémoire lui reviendra petit à petit, sans qu'il soit soumis à l'hypnose, contrairement à ce qui a été affirmé sur certains sites. Il racontera ceci : après avoir perdu connaissance sur la route, il se réveilla dans une pièce, allongé sur une table, entouré de trois créatures d'1,50 m de haut qu'il décrira comme ressemblant à des fœtus, avec la peau presque blanche, portant des robes longues bien ajustées de couleur brunes. Pris de panique, il repoussa violemment les trois créatures qui sortirent et il entreprit de sortir à son tour.

S aliens

image courtesy Michael H. Rogers ©1996

Aliens travis walton

 

Il entreprend alors d'explorer l'ovni. Après avoir parcouru un couloir incurvé, il pénètre dans une salle circulaire. Au centre, il voit un fauteuil. A mesure que Travis s'en approche, la lumière s'atténue. Il distingue alors au-dessus de sa tête une voûte étoilée, s'assoit sur le siège face à une sorte de tableau de bord et commence à essayer de le manipuler, faisant parfois réagir l'engin. Un humanoïde d'assez grande taille, équipé d'un casque, entre alors dans la pièce, lui adresse un sourire et le conduit dans une autre partie du vaisseau - lequel se révèle beaucoup plus grand que Travis ne l'avait imaginé (on peut supposer ici qu'il n'est plus dans le premier vaisseau mais a été transféré de vaisseau pendant son inconscience). Apercevant plusieurs soucoupes réunies dans une vaste salle, il suppose qu'il est à bord d'un "vaisseau-mère". Il se retrouve finalement dans une autre salle, de dimensions plus réduites, où des êtres d'apparence humaine sont rassemblés. Il y a une femme parmi eux, mais tous se ressemblent comme des jumeaux. A cet instant, les visiteurs cosmiques endorment Travis, qui ne réussira pas, par la suite, à se souvenir de ce qui s'est passé après. Lorsqu'il revint à lui, il eut juste le temps de voir l'OVNI disparaître... Pour lui donc, peu de temps s'était passé, alors qu'il a été absent plusieurs jours en réalité...

Human alien walton

image courtesy Michael H. Rogers ©1996

 

Travis a également réalisé le test du détecteur de mensonge avec la même personne que pour ses cinq camarades, et sa sincérité fut également reconnue.

A priori, Les premiers ufologues sur les lieux sont le Dr. Lester Stewart du GSW et le professeur Allen Hynek, représentant alors le CUFOS, qui interrogent la famille Walton alors que Travis est encore disparu. L'attitude de la famille, qui aurait déjà eu des expériences avec des OVNIs, et le fait qu'ils ne semblent pas inquiets, fait que Hynek a de forts doutes "instinctifs" envers ce cas.

- La famille Walton dans son ensemble a eut une histoire continue avec les ovnis. Les garçons Walton ont signalé avoir fait 10 à 15 observations d'ovnis distinctes (très élevé, certes !). Lorsque Duane a été interrogé sur la disparition de son frère, il a déclaré que "Travis sera retrouvé, que les ovnis sont amicaux." Le GSW a objecté : "Comment savez-vous que Travis sera retrouvé ?". Duane a dit "J'ai un pressentimment, un fort pressentiment." Le GSW a demandé "Si les 'capteurs' de l'ovni vont rendre Travis, aurez-vous un appareil photo pour immortaliser ce grand événement ?" Duane, "Non, si j'ai un appareil photo 'ils' ne le rendront pas." - Notons tout de même que cela ne prouve rien, ni dans un sens, ni dans l'autre, de ressentir des choses...

La mère des Walton n'a pas démontré une émotion débordante lors de la "perte" de Travis. Elle a dit que les ovnis ne feront pas de mal à son fils, qu'il sera rendu et que des ovnis ont été vus par sa famille de nombreuses fois. Idem, cela peut être logique si une famille est "privilégiée" avec ce type de phénomène, tout comme il semble avoir existé dans le passé des familles de "sorciers" ou de guérisseurs, radiesthésistes, etc...

Les Walton ont refusé toute aide scientifique extérieure ou quiconque qui doutait logiquement de la portion d'enlèvement de l'histoire. Les media et le GSW ont été honnêtes avec les témoins. Cependant, lorsque l'histoire à commencé à "dériver" les Waltons n'ont parlé qu'aux gens qui ne doutaient pas de l'histoire d'enlèvement. Méfiance logique envers l'adversité...

L'APRO s'est impliquée et a critiqué le GSW et le Dr. Hynek pour avoir adopté une position négative sur la rencontre. Les Waltons ont "vendu" leur histoire au National Enquirer et l'histoire a été complètement déformée de la vérité. Tous les témoins ayant subi des ragots, soupçons de drogues, d'alcool ou autres, d'avoir eu leur vie bouleversée, est-il anormal de vouloir avoir quelques bons côtés financiers ? Sûrement pas...

L'enquête sera longue et difficile et les expertises contradictoires. Walton et ses amis seront, des années durant, tournés en ridicule et accusés de supercherie. On dira que Walton fut sous l'empire d'une drogue (canabis), qu'il avait halluciné (alors qu'il n'a jamais fumé et le canabis ne provoque pas d'hallucinations !). Lui et ces compagnons seront soumis au détecteur de mensonges, à des interrogatoires croisés, qui ne permettront pas d'infirmer leur témoignage, à aucun moment...

Depuis 1975, aucun de ces hommes n'a changé sa version des faits, et c'est en 1993 que C. Y. Gilson eut l'opportunité de faire passer le test du polygraphe au dernier de la bande, Allen Dalis à propos de l'enlèvement de Travis par un OVNI. Le résultat fut conforme à ceux obtenus avec les collègues d'Allen Dalis.

On rappelle qu'il est impossible que sept personnes puissent tromper un détecteur de mensonge sur une même histoire, d'où le grand intérêt des médias pour cette dernière. Néanmoins, un détecteur de mensonge ne fait qu'indiquer la sincérité de celui qui y est soumis, c'est-à-dire si ce dernier est convaincu de ses dires ; il ne prouve en rien leur véracité (même si c'est tout de même un fort indicateur). 

Travis Walton écrivit un livre sur cette affaire, The Walton experience, qui fut publié en 1978 et réédité en 1996 sous le titre Fire in the Sky.

Fits

Un long-métrage également intitulé Fire in the Sky (Visiteurs extraterrestres en français) et librement inspiré de ces événements fut réalisé en 1993 par Robert Lieberman. A part l'enlèvement même dont l'horreur est exagérée dans le film, le livre est bien respecté...

 

Il est important de noter que le NICAP, organisme auto-proclamé d'enquêtes sur les OVNI, enquêta sur cette affaire et conclut à un canular orchestré par Travis Walton et son frère Duane, en affirmant avoir en sa possession des pièces de loupés non déclarés de tests de détecteurs de mensonges, mais sans réellement les montrer officiellement ni les avoir fait formellement authentifiées par des instances "neutres". De plus, Ryan Somers, dans son livre " The Blue Planet Project " soupçonne fortement le NICAP (et d'autres organismes d'ufologues) d'être très infiltré par la NSA afin de discréditer au mieux certains témoignages ou affaires "crédibles"... difficile donc de faire la part des choses en final, et comme souvent sur la plupart des affaires UFO, et cela semble bien voulu... il s'agit d'interventionisme de sécurité et non de "complot" donc, même si le résultat apparaît comme fortement anti-démocratique...

 

 

 


 

Travis Walton Document (repost d'une vidéo déjà hébergée) par yveshSFH

 

Sources et références : 

Youtube, Dailymotion

http://traviswaltonthemovie.com/wp-content/uploads/2016/09/PHENOMENA-MAGAZINE-AUGUST-2016.pdf

http://www.travis-walton.com/

http://bourdais.blogspot.fr/2012_01_14_archive.html

http://sciencia-misterium.com/cas_inexplique_etude_fichiers/Travis_walton_1975.htm

http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/WaltonTravis/index.html - Dossier plutôt sceptique mais basé surtout sur des affirmations sans preuves formelles (NICAP, journaliste,...) laissant la place à de possibles manipulations de données de la part des services du renseignements.

 

Lire la suite

Analyses des reliques étranges du Pérou : appel aux dons

Analyses des reliques étranges du Pérou : appel aux dons

 

Momie perou14 mini

Comme l'avait dit Thierry Jamin lors de ses dernières interviews, lui et l'ONG Inkari lanceraient un appel aux dons si ils ne trouvaient pas de solution ou de personne pour effectuer gratuitement des analyses ADN et C14 des reliques trouvées dans le désert péruvien. En effet, il est hors de question de toucher aux sommes déjà récoltées pour l'expédition archéologique sur la recherche de Païtiti, et les sommes demandées par les laboratoires officiels (7000 € par exemple au Musée de l'Homme de Paris) sont trop importantes pour pouvoir effectuer les trois analyses dans trois labos différents comme l'exige la procédure officielle... Nous y voici donc, un appel aux dons a été lancé ce matin.

Vous trouverez ci-dessous le message complet lisible aussi sur la plate-forme sécurisée Ulule, connue mondialement pour ce type de campagne d'appel aux dons, afin de vous faire gagner du temps, ainsi bien sûr le lien direct vers cette plate-forme afin que vous puissiez, en toute liberté bien sûr et à votre convenance, uniquement si vous le désirez, contribuer de votre mieux à l'établissement de la vérité sur cette étonnante affaire (cet établissement de la vérité étant à priori l'intérêt de tous, sceptiques ou convaincus...) :

https://fr.ulule.com/alien-project/

 

alien-project v2 1 from PRODIRIS on Vimeo.

 

Bonus : une présentation de Thierry Jamin sur Facebook en vidéo:

https://www.facebook.com/AlienProjectPeru/videos/1636732743298023/

 

Chers Amis Internautes,

Vous avez été très nombreux, depuis le début de cette incroyable histoire, à me conseiller de lancer une opération de « financement participatif » permettant de déterminer, grâce à des analyses scientifiques poussées (principalement ADN et C14), l’origine des corps et des organes momifiés découverts dans le sud du Pérou en janvier 2016.

 

Nous sommes conscients que des milliers de personnes, à travers le monde, veulent savoir, tout comme nous, s’il s’agit d’une fraude ou d’authentiques reliques biologiques appartenant à des espèces terrestres inconnues ou extérieures à notre planète.

Alors, mon équipe et moi avons décidé, en toute humilité, de vous écouter et de lancer cette opération de crowfunding, baptisée « Alien Project », nous permettant d’obtenir les réponses que nous espérons tous.

Grâce à vous, et si vous nous en donnez les moyens, nous allons tirer au clair toute cette affaire. Nous ferons la lumière sur cette histoire et nous vous promettons de tout vous dire.

Qui sommes-nous ?

Mais avant tout, laissez-moi vous rappeler que l’objet principal de l’Institut Inkari – Cusco, que j’ai l’honneur de présider depuis 2009, n’est pas la recherche ufologique, mais bien l’investigation archéologique, dans le cadre et le respect des procédures et des règlements régissant l’archéologie moderne (voir le site : www.instituto-inkari.org).

Depuis près de vingt ans, mon équipe et moi nous consacrons à l’étude de la présence permanente des Incas en forêt amazonienne et à la localisation de leur principal centre de peuplement : la cité perdue de Païtiti. Ces recherches, ont toujours été encadrées par des projets approuvés par les autorités péruviennes, principalement les Ministères de la Culture et de l’Environnement (voir le site : www.granpaititi.com).

Depuis des années, l’Institut Inkari – Cusco jouit d’une bonne réputation, notamment grâce aux découvertes réalisées par mon équipe à Machu Picchu en 2012 (voir le site : www.machupichu-ciudadela.com). Raison pour laquelle nous sommes régulièrement contactés par des citoyens péruviens ayant découverts près de chez eux telles ou telles ruines. Ou d’autres encore nous sollicitent pour obtenir une expertise, par exemple concernant des objets découverts dans leurs champs. C’est dans ce cadre que nous avons été contactés, à la fin du mois d’octobre 2016, par deux habitants de Cusco au sujet de mystérieuses momies découvertes quelques mois auparavant dans le désert du sud du Pérou. La suite, vous la connaissez…

Diffuser l’information

Convaincus de l’authenticité de cette histoire, que devions-nous faire ? La garder pour nous, ou la faire connaître au grand public ? Depuis des décennies, des millions de personnes, à travers le monde, recherchent « la » preuve. Ce groupe de « huaqueros » péruviens a peut-être découvert cette preuve.

Désormais, totalement impliqués dans cette histoire (qui comporte, il est vrai, encore de nombreuses zones d’ombre), les membres de l’Institut Inkari – Cusco vont mener l’enquête pour vous, et avec vous.

 

 

Nous allons appliquer pour cette affaire les méthodes de l’archéologie moderne. Celles qui nous ont permis de mettre au jour une quarantaine de sites archéologiques nouveaux dans le département de Cusco entre 2009 et 2013. Celles aussi qui nous ont permis de confirmer l’existence d’importantes chambres funéraires dans le sous-sol du « Temple des Trois Portes », à Machu Picchu. Enfin, ce sont ces mêmes méthodes qui nous ont permis de localiser, en 2012, le lieu probable où se cache la reine des cités perdues sud-américaines : la mirobolante cité de Païtiti. La découverte officielle de ce site légendaire est, selon nous, imminente (voir aussi : Thierry Jamin, « L’Aventurier de la cité perdue », éditions du Trésor, Paris, mars 2014).

C’est donc avec notre méthodologie que nous vous proposons de nous suivre dans ces recherches concernant le cas de ces corps et organes momifiés. Et vous pouvez nous faire confiance, s’il s’agit d’une imposture nous serons les premiers à la dénoncer.

Canular ou événement « historique » ?

Je comprends parfaitement que l’on puisse avoir des doutes dans une affaire aussi extraordinaire. Je pense que mes camarades et moi aurions eu les mêmes doutes légitimes en regardant les photos et les vidéos diffusées sur Internet.

Ces artefacts biologiques ont cependant été examinés à Cusco par une quinzaine d’archéologues, de biologistes, de médecins et d’anatomistes. Et aucun d’entre eux n’a émis l’hypothèse d’une fraude. Alors, s’il s’agit d’un canular, il est bien monté ! Si ces objets sont l’œuvre d’un faussaire, il faut lui rendre hommage pour la qualité exceptionnelle de son travail.

S’il y a une fraude, nous ne l’avons pas encore détectée. Et la seule manière de mettre tout le monde d’accord, les partisans comme les sceptiques, n’est-elle pas d’effectuer des analyses scientifiques poussées de ces objets, en particulier ADN et C14, dans plusieurs laboratoires internationaux ? Alors, donnons la parole aux chercheurs !

À l’Institut Inkari, nous ne cherchons pas à prouver quoique ce soit. Les déclarations à l’emporte-pièce, formulées par certains Internautes dénonçant une supercherie, ne relèvent certainement pas de ce principe intangible. Comme l’écrit Albert Eistein, « Celui qui n’a jamais fait d’erreur, n’a jamais innové »…

Comme des milliers de citoyens à travers le monde, nous voulons juste savoir.

 

Pourquoi des analyses ADN et C14 ?

Les analyses auxquelles nous vous proposons de participer permettront de déterminer :

  • S’il s’agit bien de matériels biologiques, ou non.
  • S’il s’agit d’espèces animales connues, inconnues, ou non identifiées. A moins qu’il ne s’agisse de toute autre chose…

S’il s’agit bien d’une imposture, 100 % des composants de ces corps et organes momifiés devraient, selon toute logique, être identifiés par les analyses.

Mais si ces mêmes reliques appartiennent à un groupe animal inconnu ou à une espèce extérieure à notre planète, les analyses devraient tout aussi logiquement mettre en évidence des « éléments inconnus » pouvant aller de plus de 0% à 100 %.

 

L’union fait la force !

Nous lançons donc, dès à présent, un appel à tous les Internautes, aux partisans de l’authenticité de ces étranges « reliques », comme aux sceptiques, ou tout simplement aux curieux, bref, à tous ceux qui, comme nous, veulent connaître la vérité sur cette histoire, de se joindre à cette opération pour permettre dès que possible, le lancement de ces analyses.

Nous nous engageons à vous communiquer l’intégralité des rapports d’analyses en toute transparence et à vous tenir informés régulièrement de leurs avancées.

Chers Amis Internautes, nous comptons tous sur vous pour réussir cette opération dont l’unique objectif est la recherche de la vérité. Le philosophe Aristote disait « l'ignorant affirme, le sage doute et le savant réfléchit ».

Vous pouvez aussi compter sur nous. Nous ferons toute la lumière, quelle qu’elle soit, sur cette incroyable affaire. 

Au nom de toute l’équipe de l’Institut Inkari – Cusco et en mon nom personnel, je tiens à vous remercier par avance du fond du cœur pour votre soutien sans lequel la vérité sur cette histoire ne sera sans doute jamais faite.

À Très Bientôt !

Bien Amicalement À Vous, depuis le Cœur des Andes,

Thierry JAMIN

A quoi va servir le financement ?

 

À travers ce financement participatif, l’Institut Inkari – Cusco se propose de réaliser dans différents laboratoires de renommée internationale les analyses complètes concernant les matériels suivants :

  • Analyses complète dans trois laboratoires indépendants de matières issues de la petite tête momifiée.
  • Analyses dans trois laboratoires indépendants des fibres de coton découverts dans la petite tête momifiée, puis étude comparative avec des cotons des cultures nasca et paracas.
  • Analyses dans un laboratoire péruvien du produit poudreux dans lequel ont été découverts les restes momifiés, puis étude comparative avec des minéraux présents dans la région côtière de Nasca-Paracas.
  • Enfin, analyses dans un laboratoire péruvien de l’un des implants métalliques découverts dans une des mains à trois doigts.

D’autres analyses seront par ailleurs lancées en même temps par notre contact « Paul » dans d’autres laboratoires, concernant d’autres pièces biologiques. À travers cette opération de crowfunding, l’Institut Inkari – Cusco se propose de prendre en charge une partie seulement des analyses du matériel en possession de ce dernier.

La somme collectée sera versé sur le compte de l'Instituto Inkari Cusco, ONG déclarée au Pérou.

A propos du porteur de projet

 

Thierry Jamin se consacre depuis près de 20 ans à la recherche archéologique au Pérou, plus particulièrement sur les traces des Incas en Amazonie péruvienne. Voir les sites internet consacrés aux recherches archéologiques de Thierry Jamin : www.granpaititi.com et www.machupicchu-ciudadela.com.

Il a fondé avec son équipe une ONG qu'il préside : l'Instituto Inkari Cusco, www.instituto-inkari.org.

Sur Facebook :

 

Ses publications principales :

  • Thierry Jamin, "Je te raconte : à la recherche de Païtiti, la cité perdue des Incas", in "GÉO Ado, le magazine de notre planète", N° 143, janvier 2015.
  • Thierry Jamin, "L’Aventurier de la cité perdue", éditions du Trésor, Paris, 2014.
  • Thierry Jamin, “Jeu de piste chez les Incas”, in “Historia”, N˚ 126, juillet – août 2010.
  • Thierry Jamin, “Pusharo, la memoria recobrada de los Incas”, Edisa, Lima, noviembre del 2007.
  • Thierry Jamin, Pierre-Albert Ruquier, “L’Eldorado inca. À la recherche de Païtiti”, éditions Hugo & Compagnie, Paris, 2006.
  • Thierry Jamin, “Sur les traces de Païtiti, la cité perdue des Incas”, in “La Géographie”, N˚ 1522, septembre 2006.
  • Thierry Jamin, “Les aventuriers de la cité perdue”, in “National Geographic France”, Vol. 13.2, N˚ 71, août 2005.

 

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 01-02-2017

OVNIs : ODHtv - Actualités 1er trimestre 2017

OVNIs : ODHtv - Actualités 1er trimestre 2017

 

Odhtv 1

Lien vers l'actualité du 1er semestre 2016 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-odhtv-actualites-1er-semestre-2016.html

Lien vers l'actualité du 2ème semestre 2016 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-odhtv-actualites-2eme-semestre-2016.html

 

Créée en Mai 2007, Matin Ovni est l'émission dédiée à l'actualité ovni (objet volant non identifié) et d'oani (objet aquatique non identifié) dans le Monde. Elle est réalisée par une équipe de reporters en Europe et dans le reste du Monde.

Ainsi Matin Ovni dans le monde, vous partage les dernières observations d'ovni/oani, les conférences et événements ufologiques dans le monde mais également un dossier sur l'ufologie dans une région ou un pays.

L'édition du mois de janvier 2017 présentées par Marilyne.H, Rémy Fauchereau et Gilles.T
- Bienvenue sur odhtv 2017
- 70 ans d'ufologie (1947 - 2017)
- L'ufologie aux Etats-Unis avec Marilyne, Colette et Michelle
- Actu ovni dans le monde en novembre et décembre 2016
- Dossier: Ovni en Ohio, USA avec Marilyne, Michelle, Colette et Gilles.T

 

 


 

Créée en Octobre 2006, JT Ovni est l'émission dédiée à l'actualité ovni (objet volant non identifié) et d'oani (objet aquatique non identifié) en France.
Elle est réalisée par une équipe de reporters en France.

Ainsi JT Ovni en France, vous partage les dernières observations d'ovni/oani, les conférences et événements ufologiques mais également un dossier sur les ovnis dans l'histoire d'un département ou d'une région.

L'édition est présentée par Gilles.T
- 07 janvier 2017, première veillée ovni avec une cam 360° par le RPI
- UFO Cloud: LDLN et Sphère magazine
- Interview du mois: Le Café de l'Inexpliqué avec Camille Fouquart
- Astuce du veilleur avec Gaetan Bov: Les Skytracers
- Actu ovni en France avec Corinne (témoin) et Cyrille Tavenard
- Dossier: Ovni dans la Manche avec Joël Mesnard et Guillaume Chevallier

Sources des cas:
baseovnifrance.free.fr/listgen.php?typlist=1&dep=12&page=0
www.cnes-geipan.fr/index.php?id=202
www.ovni-france.fr/index.php?ou=temoignage_liste_region&region=basse-normandie&id=16

RPI:
http://www.facebook.com/paranormalRPI
www.youtube.com/channel/UC2XtV1mBQmKFDjbDMKWwUhQ

LDLN:
http://www.facebook.com/revueLDLN

Sphère Magazine:
http://www.facebook.com/spheremagazine34

Le Café de l'inexpliqué:

www.facebook.com/lecafedelinexplique

 

 


 

L'émission est relayée par :

http://www.sciences-fictions-histoires.com
 


 

La page Facebook ODH Tv à liker et partager:

http://www.facebook.com/pages/ODH-Tv/...

 

Yves Herbo Relai, Sciences et Fictions et Histoires.com, http://herboyves.blogspot.com/, 23-01-2017