Un Garde des débris de l'Accident de Roswell : J'ai reçu l'ordre de tirer pour tuer

Un Garde des débris de l'Accident de Roswell : "J'ai reçu l'ordre de tirer pour tuer"

hangarroswell.jpg

Une équipe d'enquêteurs (dont l'auteur fait partie) a renouvelé ses efforts pour trouver et contacter les derniers vétérans en vie de l'Air Force qui étaient à Roswell au moment d'un crash d'OVNI qui a eu lieu au début de Juillet de 1947. Certains de ces témoins aujourd'hui octogénaires se sont ouverts au public pour la première fois et certaines choses qu'ils disent ne peut être décrites comme du reniement. Si le témoignage d'un particulier, vétérinaire à Roswell est vrai, alors l'explication de la Force aérienne d'un système de ballon Mogul comme étant un OVNI écrasé ne peux pas être. C'est parce que le vétérinaire soutient que le dirigeant de la base lui avait ordonné la plus extrême et redoutable des directives : On lui a ordonné de «tirer pour tuer» quiconque pourrait essayer d'entrer dans le hangar où les débris de l'accident ont été stockés. On ne serait pas ordonné de tuer pour un ballon. L'homme de service Calvin Cox a tenu secrète son expérience inquiétante à Roswell depuis des décennies. On lui a ordonné de ne jamais parler de lui. Et il ne l'avait jamais fait... jusqu'à maintenant.

L'Ordre Ultime

Le "tirer pour tuer" des ordres de l'officier remplace le protocole normal d'appréhender et d'arrêter. Cela signifie mettre fin instantanément à la vie d'une autre personne en tant que juge, jury et bourreau.

Un tel militaire assez consciencieux comme l'était le PFC Calvin Cox pourrait le faire. Cox est décrit dans l'Annuaire de la base à Roswell Army Air, sur le terrain en 1947 et d'autres informations indiquent qu'il a été attaché au 3ème Laboratoire Photo. Cox a été trouvé par moi pendant que j'essayais de localiser ceux qui étaient avec le laboratoire de photos à ce moment. Un militaire qui a été également affilié au laboratoire, Gene Neiderschmidt, avait suggéré que je contacte un Calvin Cox " qui savait des choses qu'il pourrait maintenant être ouverte à révéler." Gene a expliqué que Cox avait effectivement gardé le hangar où les débris ont été stockés. Gene a ajouté, « et ce qu'il vous dit est vrai. Il aurait fait n'importe quoi si on le lui avait ordonné, n'importe quoi. C'était une rude sorte de gars. ".

Je suis arrivé à joindre Calvin Cox par téléphone très récemment. Son histoire était celle qu'il était d'abord réticent à raconter. Mais ce qu'il a rapporté a été remarquable. Calvin a expliqué qu'il était tenu au top secret. Lorsque les débris du crash de Roswell étaient arrivés à la base, Calvin affirme qu'il lui avait été commandé d'effectuer une garde très urgente au Hangar 84. Ce serait pour un changement dans quatre heures. Le dirigeant, le major Edwin Easley, a chargé Calvin de garder une partie de l'intérieur de l'immense hangar. Et Calvin a fait cela. Mais ce qui lui provoque un arrêt, même aujourd'hui, ce sont les ordres énergiques qui lui ont été donnés ce jour extraordinaire :

Le Major Easley avait ordonné à Calvin, en termes absolus de « tirer et tuer quiconque tenterait d'entrer dans le hangar qui n'avait pas été autorisé à le faire."

mg.jpg

Et Calvin ajoute qu'il lui avait alors été dit par le major qu'il ne pourrait pas utiliser son arme standard pour monter la garde. Au lieu de cela, Easley a montré à Calvin une mitraillette à être utilisé avec une force meurtrière au cas où on tentait de traverser.

Autres révélations du garde des débris :

hangarroswell.jpg

Hangar 84 à Roswell base Aujourd'hui

Cox a dit qu'il y avait un garde placé à l'extérieur et un à l'intérieur à l'entrée du hangar. Il ne devait pas aller au-delà d'une corde qui avait été placée à quelques mètres après l'intérieur de l'entrée du hangar. Malgré cela, Calvin a eu l'occasion de voir certains des débris de Roswell à une certaine distance. Il a vu une partie du matériel de l'accident qui débordait d'un plateau de 60 pieds (18 m), rempli peut-être juste à la moitié de sa capacité de remorque. Il indique qu'il est apparu que le matériel de l'accident peut avoir été semblable à du métal, mais qu'il pouvait dire qu'il y avait des projections de poutres et que cela semblait brillant et lisse. Certains d'entre eux avaient peut-être eu une coloration bruni ou terni. Loin dans le hangar mal éclairé, il pouvait voir environ 30 pieds (9 m) d'une étrange matière, structurée comme du métal et cela était semblable à ce qu'il avait vu dans le plateau.

Cox affirme qu'à aucun moment au cours de cet événement il n'a vu quelque chose ressemblant à un ballon ou un système de ballons. Il se souvient des journaux affirmant plus tard que le disque qui avait été découvert avait été un ballon finalement et savoir personnellement que ce n'était pas vrai, mais être incapable de dire quoi que ce soit.

Calvin croit que les divulgations tardives dans la vie de l'Intelligence Officer Major Jesse Marcel au sujet que le matériau trouvé dans le désert n'était pas de la Terre étaient vraies. Calvin dit que Jesse était «simple» et que Jesse a été mis en place comme un «bouc émissaire».

Après le crash, Calvin a remarqué qu'il y avait du personnel autour de la base en grand nombre qu'il savait avoir été affilié avec les agences de renseignement, y compris à la fois le FBI et l'OSI.

Quand je lui ai demandé ce qui est arrivé aux débris, Cox a dit qu'il savait que le pilote Captain Oliver "Pappy" Henderson a été impliqué dans le vol aérien de certaines d'entre elles vers un autre emplacement. (Il y a plusieurs années, les chercheurs ont documenté que Henderson avait avoué à sa famille qu'il avait personnellement vu des corps étrangers et des débris étranges.)

Calvin aujourd'hui soutient que ce qu'il a gardé doit avoir été d'une telle importance que cela a affecté la sécurité nationale. Et il croit que ce qui s'est écrasé était "piloté". Quand j'ai demandé par qui, il a répondu par une question: « Croyez-vous aux extraterrestres ? "

Le major, ses ordres et ses aveux

major-edwin-easley.jpg

Major Edwin Easley, Provost Marshal

Le Major Edwin Easley a été le grand fonctionnaire à Roswell Army Air Field en Juillet 1947. Un grand prévôt est à la tête du groupe de la police militaire dans une base d'opérations militaires. Il est le responsable de cette unité et est donc responsable de la discipline militaire, du maintien de l'ordre et d'autres fonctions de police. Easley a été celui qui a donné l'ordre de tuer à Calvin Cox. On croit que Easley, comme prévôt, a également connu le lieu de l'accident.

Quand Easley a été joint en 1991 par le chercheur Kevin Randle, on lui a demandé s'il pensait qu'ils  «suivaient le bon chemin" sur la vraie nature de l'accident de Roswell. Easley a demandé: « Que voulez-vous dire ? " Quand il a été précisé comme se référant à " la voie extraterrestre ", Easley a répondu : « Eh bien laissez-moi vous dire que poser la question de cette façon-là n'est pas la mauvaise voie." Il n'en dira pas plus, ce qui indique qu'il était «tenu au secret».

Sa fille, Nancy Johnston Easley a déclaré que son père lui a dit qu'il avait fait une promesse au président Truman de ne rien révéler. Au cours de ses derniers jours, Easley a finalement confirmé aux membres de sa famille (et à son médecin, le Dr Harold Granik) qu'il y avait un «véritable crash» qui a eu lieu "au nord de Roswell." Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il avait vu là-bas dans le désert, Edwin a répondu : «Créatures».

par Anthony BragaliaInterAmerica, Inc
posté par RRRGroup au Thursday, 18 Avril, 2013

http://ufocon.blogspot.fr/2013/04/roswell-crash-debris-guard-i-was.html

Traduit par Yves Herbo pour Sciences,Fictions,Histoires-04-2013

Yves Herbo sur Google+

interviews politique alien ufo ovni environnement MHD mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau