Phobos et l'OVNI géant

Phobos et l'OVNI géant

z-phobos-tps.jpg

Le Dr. Marina Vasilyeva Popovich, " (Née le 20 Juillet 1931) est un ancien colonel ingénieur de la Force aérienne soviétique retraitée et est un légendaire pilote d'essai soviétique, qui dispose de 107 records du monde de l'aviation sur plus de 40 types d'avions. Elle est l'un des pilotes les plus célèbres de l'histoire russe, et l'une des femmes pilotes les plus importantes de tous les temps. Marina Vasilyeva est devenue un pilote dans l'armée de l'air soviétique en 1964, un pilote d'essai militaire et est l'auteur de neuf livres et deux scénarios. Parmi de nombreuses autres récompenses, elle a été honorée du titre de Héros du travail socialiste, de l'Ordre du Courage (présenté personnellement par Vladimir Poutine en Juin 2007), et une étoile dans la constellation du Cancer tire son nom du sien ".

 Le Dr. Marina Popovich a été franche au sujet de la réalité des OVNIS. Elle a écrit un livre intitulé Glasnost UFO (publié en 2003 en Allemagne) et donné des conférences publiques et des entrevues. Elle a mentionné plus de 3000 observations d'OVNI par des pilotes militaires soviétiques et les civils. Bien que considérées comme des déclarations non officielles, elle a déclaré que l'Armée de l'Air et du KGB de l'URSS ont en leur possession des fragments de cinq OVNI qui se sont écrasés. Les sites de crashs mentionnés sont :

Tunguska (1908)
Novosibirsk
Tallinn / Estonie
Ordzhonikidze / Caucase
Dalnegorsk (1986)

Popovich a déclaré que les débris et restes ont été analysés et que la conclusion était qu'ils n'avaient pas été fabriqués sur Terre avec de la technologie terrestre. En 1991, a également été exposé ce qu'elle dit être la dernière photo prise par la sonde Phobos 2 russe, avant qu'elle ait perdu le contact avec la Terre et ait disparu.

z-phobos-tpsgrand.jpg

Une énorme ombre elliptique sur la surface de Mars (image ci-dessus) en forme de cigare, et une longueur estimée de 25 à 27 km (environ 16 miles). La taille de cet objet a écarté la possibilité que ce soit un reflet de Phobos même...

L'IKI à Moscou (l' Institut de recherche spatiale de l'Académie des sciences de Russie , l'équivalent soviétique de la NASA), avait espéré que, comme le vaisseau spatial soviétique Vega, qui a volé sur la comète de Halley en 1986 et a pris 10.000 observations instrumentées, détectant dans la glace et les grains de poussière les mêmes éléments indispensables à la vie (hydrogène, l'oxygène, le carbone et l'azote). De même sonde Mars Phobos II a trouvé aussi des signes de vie primitive.

phobos02.jpg

Mais en Mars 1989, la sonde russe Phobos II (image ci-dessus), prévue pour les études géologiques intenses sur la planète rouge, a disparu du système de suivi de Russie alors qu'elle effectuait une exploration préliminaire de la surface martienne.

Ce fut la plus sophistiquée, puissante et coûteuse mission d'instrumentation électronique soviéto-européenne envoyée vers Mars depuis la Terre avant 1993, et il était prévu de procéder à plus de 30 expériences conjointes russo-européennes, lorsque toutes les caméras s'éteignirent brusquement et ils enregistraient la " perte totale officielle du vaisseau ". L'une des dernières images retransmises à la Terre en détail par la caméra Phobos II avant de transmettre les données perdues était une énorme ombre elliptique sur la surface de Mars - en forme de cigare, et d'une longueur d'environ 25-27 km (environ 16 miles).

Grâce à sa position, sa forme symétrique, la taille et le mouvement, le manque de relief sur la surface de Mars dans la zone en face de la sonde et des lunes satellites Phobos et Deimos et le navire Phobos II lui-même ne pourraient expliquer cette sorte d'ombre qui passait sur les dernières photos transmises avec succès avec les données vers la Terre. L'ombre était-elle la preuve que le vaisseau spatial a été en contact avec une forme d'intelligence non humaine avant qu'elle ne disparaisse définitivement ?

Selon le pilote d'essai russe Coronela Marina Popovitch, aucune bande de données géologiques transmises par le Phobos II ne pourrait avoir causé ce motif d'ombre inhabituelle.

Les chercheurs qui ont étudié les détails de cette ombre, qui semblait se produire juste avant la disparition de Phobos II, croyaient que c'était l'ombre d'un navire qui n'était pas sur la surface de Mars, mais en vol ou lévitation au-dessus de la planète. Le Colonel Marina Popovitch a en outre déclaré dans une interview publique que l'ombre vue en relation avec le navire avait fait le sujet de conversation entre le Président Gorbatchev et le président Bush en Décembre 1989 lors du sommet de Malte.

Le gouvernement soviétique a refusé d'avoir connaissance d'une intelligence extraterrestre, même si beaucoup de ses meilleurs pilotes militaires et commerciaux ont fait des rapports d'incroyables observations. Par exemple, à l'aéroport de Moscou, au cours des essais en vol d'un avion Aeroflot IL-96-300 au printemps de 1990, on a vu et photographié plusieurs objets étranges dans le ciel. L 'observation de l'ombre sur Mars devrait être suffisante pour convaincre plusieurs personnes qu'il peut y avoir une vie intelligente en orbite autour de Mars, mais en Août 1993 il y a eu un autre événement de grande ampleur, qui a provoqué un énorme émoi dans le programme spatial américain. La sonde américaine Mars Observer, d'un coût de 400 millions de dollars américains, envoyée pour cartographier en détail la surface de Mars, avait été perdue lors de la préparation de son insertion orbitale sur Mars.

Des signaux ont été envoyés pour pressuriser les réservoirs de carburant du système de propulsion, pour préparer les fusées à ralentir la descente et ont obtenu que le navire soit capturé par le champ gravitationnel de la planète, mais l'antenne de l'Observer, qui devait recevoir et reconnaître le signal du Jet Propulsion Laboratory n'a jamais répondu.

Les scientifiques ont conclu, peu de temps après la perte de la sonde, que la sonde devait avoir explosé lorsque les réservoirs de carburant ont été mis sous pression.

Le coût de l'ensemble de la mission était de près d'un milliard de dollars. Aussitôt, des cris de «incompétence» et même les notions de "dissimulation" et "Conspiration" ont envahi les articles dans la presse mondiale. En particulier, la NASA a été accusée de cacher délibérément une histoire d'une importance énorme dans la mission vers Mars, la formation du sol martien, et même les détails du "Visage de Mars".

Mais quelles sont les autres réalités ? En 1972, Mariner 9 avait retourné des preuves de structures pyramidales inhabituelles sur la surface de Mars dans le quadrilatère Elysium, et les sondes envoyées sur Mars en 1976, Viking I et II (image ci-dessous) de la NASA, diffusaient des images d'un visage et d'un complexe de pyramides dans région de Cydonia sur Mars. Les dimensions de structures n'apparaissant pas assez anthropomorphes ni humainement possible, l'affaire fut vite classée "cause naturelle".

marte-phobos-small.jpg

Bien que la grande majorité des scientifiques de la NASA n'ont rien remarqué d'inhabituel dans les photos de Mariner 9 et Viking, une minorité a estimé que certaines des configurations inhabituelles du relief des terrains méritaient de regarder de plus près avec de meilleurs systèmes d'imagerie optiques.
L'astronaute américain Buzz Aldrin, l'un des premiers hommes sur la Lune, parle de Phobos et de son monolithe étrange.

Yves Herbo-traductions-SFH-05-2013
Yves Herbo sur Google+

mystère alien environnement ufo ovni MHD économie politique astronomie NOM

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau