OVNIS et orthoténie en Californie

OVNIS et orthoténie en Californie

1950-3-san-bernardino-california-usa-1950-1.jpg

1950-3-san-bernardino-california-usa

Une étude des cas OVNIS de la Californie méridionale ajoute de la crédibilité à la théorie de l’orthoténie, d’abord avancée par Aime Michel

Cette étude, basé principalement sur les travaux d’Ann Druffell, a été actualisée et traduite (à l’exception des longueurs, en milles !) afin de rendre compte du travail réalisable en ufologie suivant l’angle d’approche qui est ici celui de l’orthoténie et des alignements. 

Trente-cinq événements, constituant trois groupes de comparaison non liés à la théorie originale de l’orthoténie, ont été tracées. Quatre (4) emplacements rituels indiens antiques ont été inclus pour voir si les lignes orthoténiques peuvent avoir quelque relation possible avec les phénomènes de leys.

http://www.toutelaverite.net/histoire/ley-lines-et-geographie-sacree-ii/ (site et sources disparus depuis cet article)

Les deux groupes de comparaison, c.-à-d., quatorze (14) cas OVNIS et dix-sept (17) événements bien étudiés, et d’intérêt pour les chercheurs professionnels, ont été ajoutés à l’étude afin de démontrer leur nature aléatoire, par rapport aux groupements d’événements OVNIS d’ordre orthoténiques (à ligne droite)

INTRODUCTION : Le thème du colloque du MUFON de 1983, « OVNIS, un défi scientifique  » ; incorpore dans cette expression simple la difficulté avec laquelle chaque cas se doit d’être étudié. Les OVNIS ne se prêtent pas facilement à l’étude scientifique. Ils sont évidents au lieu et au moment où ils choisissent-  ils choisissent leur propre durée de temps d’apparition, les conditions de ces manifestations, d’ordre sporadique ne peut être prévue, encore moins recrée.

J’offre quelques résultats d’une étude des rapports OVNIS de Californie méridionale que les chercheurs n’importe où dans le monde peuvent retrouver avec un minimum effort. Il se présente ainsi une manière véritablement scientifique d’étudier des rapports OVNIS et, peut-être, même ainsi prévoir de futures observations. L’étude inclut cinquante-sept (57) endroits sur 18.000 miles carrés pour la région de la Californie méridionale où des événements OVNIS ont été rapportés par des citoyens crédible ou très crédibles – à capacité d’observation moyenne ou supérieure à la moyenne dans des cas similaires. Ces endroits incluent huit (8) emplacements des rapports d’atterrissage OVNIS et/ou des scénarios d’abduction, et treize (13) incidents de contact rapporté avec entité alien, pendant lesquelles aucun véhicule genre OVNIS n’était évident aux témoins. Neuf (9) cas additionnels de contenu ufologique et d’étrangeté élevée qui, pour une raison ou une autre, ne se sont pas insérés dans les 4 autres classifications habituelles.

Le but de l’étude était de déterminer si les observations OVNIS et les rapports d’entité en Californie méridionale s’étendent le long des lignes orthoténiques.

BACKGROUND DE L’ORTHOTÉNIE: Le mystère des ‘lignes droites’, tel que relié à l’ufologie, remonte à Aimé Michel, ufologue de renommée mondiale qui, avant 54 comme la plupart des ufologues, se trouva découragé par le caractère sporadique du phénomène. Il n’y avait pas de contenu permettant d’étudier le phénomène ufologique scientifiquement. Dans son livre FLYING SAUCERS AND THE STRAIGHT LINE MYSTERY, publié en 58,  Michel explique que de mi Aout 54 à mi novembre 54 la situation changea complètement. Durant ces quelques mois une série d’observation eurent lieu en France et les pays voisins qui purent se placer sur une carte – l’étrangeté de l’ensemble de ces observations étant sans précédent.

1954-1b-ovni-ufo-boulogne-sur-mer-france-24-o.jpg

1954-ovni-BOULOGNE-SUR-MER-FRANCE

Michel a commencé son étude en traçant cinq rapports de ‘haute étrangeté’, qui se sont produits le vendredi 15 octobre 1954. Les visées étaient à des points largement séparés tels que l’extrémité du sud en Angleterre, l’Aire-sur-La-Lys de Calaisand en France, un emplacement sur l’itinéraire N-68 près de la frontière allemande, et Po di Gnocca en Italie. Michel a marqué ces cinq observations sur un globe terrestre et a constaté que si un fil était étiré entre les cinq points, le  grand-cercle s’étendait à 700 milles de long. Quand les mêmes observations ont été tracées sur les cartes appropriées des secteurs impliqués, ajustées pour expliquer la légère courbe de la terre au-dessus des 700 milles, les cinq points s’étendaient sur une ligne droite

L’orthoténie était née.

1954-1b-ovni-ufo-boulogne-sur-mer-france-24-o1-1.jpg

1954-ovni-BOULOGNE-SUR-MER-FRANCE

Naturellement, une ligne droite peut être tracée entre deux points quelconques, mais Michel, étant un mathématicien, se rendait compte qu’une ligne droite de cinq points entre les endroits d’observation OVNIS la même date allait bien au-delà de coïncidence. Par le traçage successif des multi-observations d’autres jours de 1954, Michel a trouvé beaucoup d’autres lignes droites multipoint, représentant les observations en France et pays limitrophes. De ces résultats, il a développé une hypothèse que l’OVNI pourrait employer un modèle de surveillance par  grille en raison de la logique évidente du système. Michel a également trouvé la preuve irréfutable d’un phénomène additionnel à l’intersection de ces droites; l’objet aperçu était invariablement une classe OVNI connue sous le nom de cigares ; des formes ovales énormes.

L’exemple le plus saisissant de ce phénomène s’est produit le 2 septembre 1954 quand neuf lignes droites multipoints correspondant a des observations françaises se sont croisées à Poncey, en France (référence 3) Michel a théorisé que cigares étaient des agrégats d’OVNIS, en d’autres termes, un type de mécanisme qui fourni un point de rassemblement pour les petits disques qui ont exécuté les manœuvres de surveillance le long des lignes de surveillance de grille.

1954-1-ovni-ufo-1954-rouen-france.jpg

1954, Rouen, France

Coral et Jim Lorenzen de l’organisation pour la recherche aérienne de phénomènes (APRO) en Arizona ont trouvé les lignes orthoteniques aux États-Unis et Amérique du Sud (référence 5).

David R. Saunders et Jacques Vallee ont ajouté de la crédibilité à la théorie en traçant des lignes de grand-cercle au-dessus des parties des États-Unis et d’autres pays, et en éditant les résultats de leurs analyses dans divers articles et livres (références 6 et 7).

Tout au long des années d’étude suivantes, cependant,  les chercheurs (Michel y compris lui-même, avait noté que l’orthoténie n’est vraie seulement pour des observations impliquant une date particulière (les lignes 8 et 9). La plus célèbre de ces lignes est BAVIC, à l’origine une ligne de six-point s’étendant de Bayonne à Vichy, France. Bien que les six observations originales tout se sont produits le 24 septembre 1954, l’étude suivante a indiqué d’autres cas d’étrangeté élevée se produisant d’autres dates suivant la ligne BAVIC. En outre, on l’a constaté que d’autres emplacements remarquables de phénomènes, tels qu’à l’endroit de la caverne de Magdalenien contenant des peintures artistiques de formes définies d’OVNIS, suivant la ligne BAVIC (la référence 10). BAVIC, naturellement, a été prolongée, par la recherche, bien au-delà de ses limites originales de Bayonne-Vichy et constitue maintenant une ligne de grand cercle.

Waveof1954 fig3Distribution of UFO Reports for October 3, 1954 Showing Straight Lines of Four or More Points

Graduellement, la théorie de lignes orthoténiques est moins devenue une question controversée. Réciproquement, au cours des dix dernières années, l’étude du soi-disant ley lines est devenu populaire. L’ étude des Ley indique que l’endroit des emplacements antiques de rituel cérémonieux et religieux, tels que Stonehenge, s’aligne le long des lignes droites … Cette théorie a été la première fois avancée par Alfred Watkins dans les années 20 (référence 11), mais une grande partie du crédit pour améliorer les données sur les Leys est dû à Paul Devereux, qui postule un lien OVNIS- emplacements antiques (leys) (référence 12). L’évidence de ceci n’est pas encore élevée. Il n’y a aucune preuve démontrée que des lignes de ley et les lignes orthoténiques sont associées de quelque manière que ce soit les unes avec les autres, mais le fait demeure que les OVNIS particulièrement au Royaume-Uni et quelques pays européens, sont vus plus de, ou dans le secteur général des leys (référence 13).

Lignes

Les cultures préhistoriques ont établi leurs endroits importants de culte cérémonieux le long des lignes droites (ou, dans le cas des lignes plus longues enjambant plus d’un pays comme ceux découverts par Michel, le long des itinéraires de grand-cercle), est bien établi.

Une hypothèse statuera que ces emplacements ont été choisis par les peuples antiques en raison d’une certaine propriété tellurique inhérente au terrain le long duquel ces emplacements cérémonieux ont été construits. L’énergie spécifique de la terre (ou la propriété) censée pour être impliqué dans des lignes de ley et des emplacements de ley n’est pas encore identifiée.

Des lignes de Ley ont été démontrées exister sur la plupart des continents. Des cultures antiques nombreuses semblent avoir utilisé ce principe. Même aujourd’hui, plusieurs de nos emplacements importants plus modernes de rituel (églises, mosquées, synagogues, et d’autres centres de l’étude métaphysique) sont construits sur des ruines des bâtiments religieux antiques et, en conséquence, l’alignement immobile des lignes de ley.

J’ai ajouté ainsi quatre emplacements antiques d’usage rituels de la Californie méridionale, employés il y a bien longtemps par des membres de diverses tribus indiennes, à cette étude. Ces quatre emplacements indiens étaient inclus et tracé sur une même carte pour voir si leurs endroits avaient n’importe quelles corrélations avec des emplacements de rapports OVNIS. Ces quatre sites sont devenus un groupe de comparaison dans l’étude, avec deux autres groupes de comparaison (voir ci-dessous), faisant un total de (35) cas de comparaison à tracer avec les cinquante-sept (57) rapports choisis OVNIS  de haute étrangeté.

PROTOCOLE D’ÉTUDE:

Les rapports OVNIS choisis pour le traçage ont répondu aux critères suivants :

1. Les atterrissages et/ou des rapports de scénario d’abduction / missing time rapportés ont été considérés acceptables pour l’étude si, après recherche, chaque cas maintenait toujours sa valeur de haute-étrangeté. En outre, il ne pourrait y avoir aucun doute sur le point exact où l’objet était décrit être entré en contact avec la terre ou où le témoin a éprouvé des scénarios de missing time/ou d’abduction. Deux exemples des cas dans cette catégorie sont le rapport d’atterrissage de Burbank, la Californie, qui a été édité dans la REVUEFLYING SAUCER REVIEW (référence 14) et le scénario d’abduction de LorI Briggs-Jo Maine, qui a été exploré longuement dans un livre co écrit par le parapsychologue D. Scott RogoTHE TUJUNGA CANYON CONTACTS (référence 15).

2. La deuxième classe de rapports OVNIS, c.-à-d., les RR2, RR3 a été choisie parce que l’OVNI rapporté pourrait être pointé, dans approximativement 500 pieds des points de référence du témoin.

3. Le troisième groupe rapporté d’entités OVNIS a inclus seulement ceux dans lesquels aucun OVNI type véhicule n’a été rapporté. Ces cas ont inclus les soi-disant ‘visites’ de chambre à coucher ; des entités évidentes, des psycho communications alléguées par l’écriture automatique ou les communications télépathiques, et des cas où les témoins ont rapporté d’autres perceptions fortes de contact avec les entités étrangères. L’évidence que l’incident s’était produit réellement a été exigé en établissant la stabilité et l’honnêteté du témoin, de l’écriture automatique au contenu difficilement explicable. Un exemple de ce groupe était l’expérience rapportée de janv. Whitley dans une carrière de pierre de Tujunga, décrite dans THE TUJUNGACANYON CONTACTS (référence 16).

4. Le quatrième groupe d’étude OVNIS était un groupe spécial que pouvant être nommé ‘immersions’ .  Comme cité ci-dessus, trois groupes de comparaison ont été choisis pour tracer sur la même carte que les 4 groupes de comparaison sur les quatre (4) emplacements méridionaux d’Indien de la Californie. Le deuxième était un groupe de quatorze (14) cas d’objets à proximité des témoins qui se sont avérés être dans une mauvaise classification. Le troisième est composé de dix-sept (17) rapports des manifestations paranormales, telles que l’activité de monstre, hantise prétendue, les feux spontanés, roche qui tombe [du ciel] et d’autres cas non expliqués.

Les quatre emplacements rituels indiens étaient : Rocher de Tahquitz près d’Idyllwild ; Le rocher de l’aigle dans la ville du même nom (Los Angeles 90041), le point pierreux dans Chatsworth, et le Castle rock de l’aigle. Parmi  ceux-ci, le  rocher de Tahquitz et point pierreux sont protégés par des autorités gouvernementales et sont toujours généralement dans leur état primitif. La roche de l’aigle  et Castle rock, étant sur ou à côté de terres privées, sont entamés actuellement par l’habitation humaine, mais parviennent toujours à maintenir leur intérêt et beauté historiques. (points + ligne verts)

Le rocher de Tahquitz, rocher de l’aigle et point pierreux, étaient en configuration ‘ligne droite’ sur plus de 116 milles de long . Le Castle rock est  5 milles et demi de point pierreux . Aux fins de cette étude, les lignes de trois points convergents d’observations OVNIS ont été ignorés ( comme ‘coïncidences’), il semble être davantage qu’une coïncidence que trois sur les quatre emplacements indiens dans cette étude pourraient être reliés par une ligne droite de cette longueur. Ceci étant, il  a été accepté en tant qu’évidence préliminaire que ces trois emplacements indiens pourraient former l’équivalent d’une Ley, comme trouvé dans d’autres pays.

RÉSULTATS D’ÉTUDE – IMPORTANCE UFOLOGIQUE : Après que tous les cinquante-sept (57) emplacements OVNIS aient été tracés, une mesure précise a été employée pour déterminer quelle configuration de cas le long des itinéraires à ligne directe. Le critère pour la signification ufologique était quatre (4) emplacements ou plus genre OVNI se situant dans une ligne droite à travers la carte. En tout, seize (16) lignes droites constituées de quatre (4) points ou plus ont été découverts. De ces seize lignes, deux (2) ont eu sept (7) points, quatre (4) ont eu six (6) points, trois (3) ont eu cinq (5) points et sept (7) ont eu quatre (4) points. Les seize (16) lignes se sont prolongées au-dessus des distances variables, s’étendant de cent vingt-huit (128) milles à vingt-quatre (24) milles.

En dressant une carte de ces lignes, une marge d’erreur de l’ordre des cinq-huitième de mille (5/8) a été considéré acceptable, puisque dans des études orthoténiques des déviations jusqu’à un kilomètre d’un côté d’une ligne ont été considérées un ‘correctes’ ; Si on le suppose que les lignes de ley / ou orthoténiques représentent un certain type d’énergie de la terre, alors logiquement il y aurait une certaine largeur au champ d’énergie impliqué. Par conséquent, une figure arbitraire d’approximativement 3.500 pieds a été jugée raisonnable aux fins de cette étude. Les déviations de cette distance, cependant, étaient rares, comportant pas plus de cinq à dix pour cent (5-10%) de tout le traçage.

Des seize (16) lignes significatives sur le plan ufologique, trois (3) se situaient sur des emplacements indiens. La ligne la plus saisissante des emplacements indiens, c.-à-d., le rocher de Tahquitz, le rocher de l’aigle, et point pierreux, correspondait à trois (3) événements ufologique d’importance. [Quoique les groupes de trois événements d'UFO dans une ligne aient été insignifiants autrement ignoré, cette ligne a été gardée comme probablement significative.]

Une observation particulière d’OVNI , comme identification erronée de Venus (corps rond flamboyant qui a à plusieurs reprises bourdonné vers témoin) a été localisé a l’intersection de trois lignes. Deux de ces lignes étaient d’importance ufologique, l’autre un ‘intérêt combiné’. Il n’y a aucune explication de pourquoi des identifications erronées devraient être situées le long des lignes droites, puisque le groupe d’objets identifiés a été exprès choisi au début de l’étude en tant que groupe de comparaison.  On spécule ici que le terrain lié aux lignes orthoténiques ou de ley contient un certain type d’énergie tellurique (de la terre) qui est encore inconnue  et liée à la manifestation et/ou la puissance de propulsion OVNIS. Il est également spéculé que la même énergie de la terre pourrait avoir la capacité d’influencer la physiologie des témoins humains, (leur physique, mental y compris et émotif maquillage), de sorte qu’à proximité des lignes orthoteniques des objets conventionnels pourraient être confondus avec ce qu’ils sont réellement. Enfin, nous pourrions spéculer que ces endroits énergétiques sont des passerelles vers d’autres dimensions ou réalités, dont les formes croisent les nôtres dans des circonstances particulière (notion temporelle)

 

LIGNES D’INTÉRÊT COMBINÉ : En plus des seize (16) lignes d’importance ufologique (consistant en 4 à 7 points chaque), sept (7) lignes additionnelles ont été découvertes sur la carte. Aucune de ces derniers n’a contenu l’un des 4 endroits exigés ‘événement ovni’ pour s’insérer dans notre critère de protocole de non-coïncidence.

Toutefois six (6) sur sept (7) de ces lignes additionnelles ont eu quatre (4) points ou plus quand les emplacements d’observation OVNIS, les incidents paranormaux, et des emplacements indiens ont été combinés sur chacune d’entre elle. Afin de simplicité dans le texte, nous nommerons les lignes d’importance ufologique  (4 points OVNIS connexes) comme  » ; lignes importantes,  » ; et les lignes d’intérêt combiné comme  » lignes. » mineures;  - pouvant être d’intérêt potentiel à ces chercheurs qui sont intéressés par l’étude des événements paranormaux et des lignes de ley, comme lié à quelques rapports OVNIS.

 

LIGNES IMPORTANTES :

1.     La Puente à Chatsworth comportant sept (7) événements OVNIS, un (1) paranormal et un (1) site indien (40) milles de long

2.     Palm Springs au parc de Canoga, consistant en cinq (5) emplacements d’observation OVNIS, quatre (4) événements paranormaux. Cent vingt-huit (128) milles de long.

3.     De San Diego à Tujunga, consistant en quatre (4) emplacements OVNIS et quatre (4) événements paranormaux. Cent vingt-six (126) milles de long.

4.     Du lac d’Elsinore à Sylmar, consistant en sept (7) événements OVNIS (78) milles de long

5.     Des huit (8) – dirigez la ligne prolongeant W de Glendora à Reseda, consisté en six (6) événements OVNIS et deux (2) milles d’IFOs.Forty-one (41) long.

6.     Des eaux du canal de Laguna Beach à Chatsworth, consistant en cinq (5) événements OVNIS, un (1) paranormal, un (1) emplacement indien, (70) milles de long.

7.     De Yorba Linda à Tujunga, consistant en six (6) événements OVNIS et un (1) paranormal. Trente-neuf (39) milles de long.

8.     De Torrance dans la grande gorge de Tujunga, consistant en (6) cas OVNIS, et un (1) événement paranormal. Vingt-neuf (29 milles de long.

9.     De Yorba Linda à Sylmar, consistant en quatre (4 cas OVNIS) et un (1) paranormal, plus un (1) emplacement indien. Quarante-huit (48) milles de long.

10.  De Lemon Grove jusqu’au canyon de Tujunga, consistant en cinq (5) cas OVNIS , cent vingt-huit (128) milles de long.

11.  De la plage de Newport à Sylmar, consistant en six (6) événements OVNIS. Cinquante-six (56) milles de long.

12.  De San à Burbank, consistant en quatre (4) cas OVNIS un (1) paranormal. Cent vingt-six (126) milles de long.

13.  De  Redondo Beach à Temple city, consistée en quatre (4) points OVNIS et milles . (28) milles de long.

14.  De Garden groove à Altadena, comportant quatre points OVNIS . Trente-deux (32) milles de long.

15.  De Torrance à Van Nuys, comportant quatre (4) points OVNIS. Trente (30) milles de long.

16.  De la péninsule de Palos Verdes à Alhambra, comportant quatre (4) points OVNIS. Vingt-quatre (24) milles de long.

CARTE

Straightline01See Figure One for a map of Southern California, showing the approximate locations of each of these major lines. (Color slides will be shown at the 1983 MUFON Symposium showing their precise locations.)

Des lignes d’importance moindre, mais apparemment significatives quant à la recherche sur les lignes ortho/ley et sur le rapport OVNIS et les événements paranormaux sont donnés ci-dessous. La mesure est également donnée en milles.

1. De Santa Ana au parc de Canoga, comportant trois (3) points OVNIS, trois (3) événements paranormaux, un (1) emplacement indien, (56) milles de long.

2. De Torrance à Reseda comportant trois (3) cas OVNIS et un (1) paranormal . (33) milles de long.

3. D’Idyllwild à Chatsworth, en comportant trois (3) cas OVNIS et trois (3) emplacements  Indiens. Cent seize (116) milles de long.

4. Du parc de Baldwin à Encino, comportant deux (2) cas OVNIS, deux (2) événements paranormaux, (32) milles de long.

5. De San Diego à Pasadena, comportant trois (3) cas OVNIS, un (1) événement paranormal. Cent treize (113) milles de long.

6. De Covina à Los Angeles (ouest), en comportant trois (3) cas OVNIS et un (1) événement  paranormal. Vingt-quatre (24) milles de long.

7. La ligne se prolongeant de Palm Springs à la roche de Tahquitz près d’Idyllwild, en comportant deux (2) cas OVNIS et un (1) site indien. Treize (13) milles de long. (Cette ligne est incluse, quoique ne répondant pas au critère de quatre points ou plus, en raison de la recherche continue sur les emplacements impliqués)

CARTE

Straightline02

See Figure Two for a map of Southern California, showing the approximate locations of each of these lines. In addition to the surprising results of the plotting of the fourteen (14) IFOs and the seventeen (17) paranormal events, it was also highly interesting to see the tight fit of all nine (9) DIP reports, which were included in the above analyses under UFO events.  As explained above, these were UFO reports of high strangeness which for one reason or another had not lent themselves to adequate investigation and were included mainly out of curiosity to see how they would correlate with investigated reports. Whether their tight fit indicates that these inadequately-investigated reports were indeed valid has not been established, due to the comparatively small number (9) of DIP reports plotted.  It would be interesting to see further research in this area.

En plus des résultats étonnants du traçage des dix-sept (17) événements paranormaux, il est également très intéressant de voir l’ajustement serré de chacun des neuf (9) rapports d’IMMERSION, qui ont été inclus dans les analyses ci-dessus sous des événements OVNIS. Comme expliqué ci-dessus, c’était des rapports OVNIS  d’étrangeté élevée qui pour une raison ou des autres ne s’étaient pas prêtés à recherche proportionnée et ont été inclus principalement pour voir comment elles se corréleraient avec des rapports étudiés.

Étant donné qu’Aime Michel, dans son étude orthoténique originale, a théorisé que les observations d’intérêt particulier, c.-à-d., des cigares, ont été vus aux intersections des lignes droites, l’on a pourrait spéculer que les points d’intersection multi lignes décrits ci-dessus pourraient indiquer des emplacements sur la terre où l’écoulement de l’énergie non identifiée (hypothétique) est particulièrement dense. Aucune analyse n’a été faite des points d’intersection des lignes mineures (d’intérêt combiné), bien que ceux-ci, aussi, étaient nombreuse. Le fait le plus saisissant sur les points d’intersection entre les lignes majeures et mineures était que vingt-deux (22) sur vingt-trois (23) traverse toutes de nombreuses autres lignes.

CONCLUSIONS : Cette étude est préliminaire, basée sur seulement une fraction des cas dans ce secteur approprié pour le traçage. Davantage d’études pourraient renforcer les résultats et confirmer ou infirmer certaines des hypothèses et des spéculations mentionnées dans le texte. Il semble au moins que l’étude donne l’évidence qu’un phénomène à ligne droite lié aux rapports OVNIS existe en Californie méridionale.

See Figure Three (below) for a drawing of these six (6) pseudo-orthotenic lines.  In addition, there were fifteen (15) lines of (three) 3 points each, but these were considered coincidental since three-point lines were considered coincidental in the actual study and ignored.

Straightline03

RÉSUMÉ : Passant en revue toute l’étude en sa totalité, les résultats suivants ont été trouvés :

1. Les emplacements des événements OVNIS  en Californie méridionale (dans les cas où l’objet non identifié ou l’entité alléguée  OVNI était à grande proximité du témoin) peuvent être placés sur une carte de telle manière qu’il est possible de les relier par une droite .

2. Les emplacements des intersections multipoint de ces lignes sont des endroits où en particulier les événements OVNIS bizarres  se sont produits, c.-à-d., atterrissages, rencontres rapprochées, OVNI type vaisseau physique  dans des zones résidentielles et au-dessus des routes importantes et des autoroutes d’une grande ville.

3. Excepté une (1) ligne, toutes les lignes découvertes ont été déviées, à plus ou à moins de degré, des quatre points cardinaux de la boussole.

4. Les grands événements paranormaux en grande majorité (16 sur 17) respectent également la configuration en  lignes droites, renforçant l’hypothèse de beaucoup de chercheurs que des événements paranormaux d’une manière quelconque sont associés aux évènements OVNIS.

Références

1.PROBE Magazine, (Collector’s Edition), Fall 1979, « ‘Combined’ and ‘Magnetic’,Ann Druffel and Richard Zimmerman, pp. 26-37, 82-83.

2.FLYING SAUCERS AND THE STRAIGHT-LINE MYSTERY, Aime Michel, Criterion Book, New York 1958.

3.Op. cit., pp. 106-11.

4. Articles FSR, de 1962 a 1965: In Vol. 8, No. 2 (1962) « Orthoteny and North African Cases » Dr. Jacques Vallee; in Vol. 8, No. 6 (1962 ) « Orthoteny »;in Vol. 9, No. 3,(1963 ) « Global Orthoteny » Aime Michel; in Vol. 9, No. 4 1963) »The Vauriat Sighting »; in Vol. 9, No. 5 (1963) »BAVIC in the Iberian Peninsula » Antonio Ribera; in Vol. 9, No. 6 (1963) « Recent Developments in Orthotenic Research » Dr. Jacques Vallee; in Vol. 9, No. 6 (1963) « BAVIC Plotted as a World Circle Line » Haythornthwaite; in Vol. 10, No. 2 (1964) Editorial: « The Crooked Line Theory » Gordon Creighton; in Vol. 10, No. 2 (1964) « Do Flying Saucers Move on Straight Lines? » Dr. Donald Menzel;in Vol. 10, No. 2 (1964) « Where Dr. Menzel Has Gone Wrong » Aime Michel; in Vol. 10, No. 2 (1964) « New Light on Ancient Tracks » J. Goddard;in Vol. 10, No. 4 (1964 ) « Global Orthoteny: New Pitfalls, » Menzel;in Vol. 10, No. 4 (1964) »The Menzel-Michel Controversy » Dr. Jacques Vallee; in Vol. 11, No. 2 (1965) « Foundations of Orthoteny » Peter Seeviour; in Vol. 11, No. 3 (1965) « Orthoteny, A Lost Cause » by D. Menzel; in Vol. 11, No. 3 (1965) « Reflections of An Honest Liar, » Aime Michel.

6. Par exemple, FSR, « Is BAVIC Remarkable? » Dr. David R. Saunders, Vol. 17, No. 4, 1971.

7. CHALLENGE TO SCIENCE, Jacques and Janine Vallee, Ace Books, Inc., New York.

8. « An Enigmatic Figure of the XVIIth Century, » Aime Michel, FSR Vol. 18, No. 2, March-April 1972.

9. »Is BAVIC Remarkable » (Reference 6.)

10. »Paleolithic UFO-Shapes » Aime Michel, FSR, Vol. 15, No. 6, Novembre 1969

11.THE OLD STRAIGHT TRACK, Alfred Watkins

12.THE LEY HUNTER’S COMPANION, Paul Devereux et Lan Thomson, publié par Thames and Hudson, 1979.

13.FSR, « Book Review: UFOs Over Leys?, » Janet Bord, Vol. 25,No. 4, Juillet 1979.

14. »The Burbank Landing and Occupant Report, » par  A. Druffel. FSR, Vol. 21, No. 1, pp. 3-7, 8.

15.THE TUJUNGA CANYON CONTACTS, par A. Druffel et D. Scott Rogo, Prentice-Hall, NJ, 1980, pp. 153-91.

16.Op. cit., pp. 103-4.

17.FLYING SAUCERS AND THE STRAIGHT-LINE MYSTERY, pp. 26-62.

18. »Magnetic Anomalies and UFO Flight – Part II, » Druffel, MUFON UFO JOURNAL, Juin 1980, No. 148, pp. 15-

19. »An Urban Problem: Very Close Encounters with UFOs, » Druffel, MUFON UFO JOURNAL, Decembre 1981,    No. 166, pp. 13-15.

Autre source trouvéehttp://rr0.org/time/1/9/8/3/07/01/Druffel_Orthoteny/index_fr.html

Voilà ce que disait encore de l'orthoténie Aimé Michel en 1970, lors d'un article dans une revue célèbre à l'époque (Phénomènes Spatiaux n°26, décembre 1970) : les alignements sont réels et indéniables, mais c'est la théorie qui ne l'est pas, et ils demeurent inexplicables... http://www.aime-michel.fr/orthotenie-realites-et-illusions/

Yves Herbo, S,F,H, 02-2012, 30-04-2015

Yves Herbo sur Google+

interviews alien ufo ovni échange MHD livre auteur écrivain lire mystère paranormal

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau