OVNIs : 1974: Réactions au débat Pierre Guérin vs journalistes

OVNIs : 1974: Réactions au débat Pierre Guérin vs journalistes

Ovni 1974 planchesvavril1 mini

C'est un peu la suite de cet article dans lequel vous pouvez d'ailleurs voir l'intégralité des vidéos du reportage et du débat dont il est question au début de cette réaction dans un magazine assez réputé en France, et qui a été rarement du côté des ufologues. Mais c'est tout de même un article de réaction relativement sans parti pris, même s'ils n'ont pu s'empêcher, comme beaucoup, de donner un certain mauvais exemple (et qui ne fait pas avancer les choses, au contraire !) en montrant et créant eux-mêmes un faux OVNI...

Ce sont donc les répercutions du fameux débat de l'astrophysicien Pierre Guérin, convaincu que le phénomène OVNI a suffisamment de témoins et traces, donc existe, contre 4 journalistes (des hautes pointures de l'époque - dont au moins un qui est plutôt "pour" le phénomène tout de même, Jean-Claude Bourret) : Gérard Bonnot de l'Express, Jean-Claude Bourret de France Inter, Robert Clarke de France Soir et Michel Rouze, écrivain scientifique.

Certains ufologues ont donc eu la surprise de découvrir cet article dans le magazine mensuel Science & Vie d'avril 1974, un article inversant un peu aussi sa tendance négative sur le sujet OVNI et défendant un scientifique "pour" l'étude du phénomène :

Je ne vais pas recopier ici l'intégralité de cet assez long article, même s'il est entrecoupé de schémas divers mais vous le laisser le lire par vous-même en bas, en agrandissant les images. Ce numéro d'avril 1974 n'est pas accessible dans les archives du magazine, qui ne sont disponibles que pour la période 1989-2014 mais qui, de toute façon, ne remontent pas au-delà de 25 ans : ces vieux numéros des années 1970 n'existent plus d'après la réponse qu'on m'a faite au téléphone et ne sont pas vendus, loués ou consultables. Je fait donc un peu de publicité indirecte pour cet assez bon magazine de vulgarisation scientifique que j'ai volontiers lu dans ma jeunesse et encore actuellement. Voilà donc les débuts de cet articles, puis les images de ce dernier :

" LES "SOUCOUPES" DOIVENT ÊTRE UNE AFFAIRE DE SAVANTS "

Ce n'est ni avec la foi, ni avec la mauvaise foi qu'on comprendra quelque chose à ce " quelque chose " qui existe indéniablement. Telle est, d'ailleurs, la position de plusieurs savants qui s'entêtent à garder l'esprit froid.

Un fait nouveau : le grand public apprend ces temps-ci, que les journalistes sont violemment contre les scientifiques (qui sont) pour les soucoupes volantes.

Plusieurs émissions télévisées de très grande écoute viennent d'être diffusées sur nos ondes nationales et les téléspectateurs, médusés, y ont vu le contraire de ce qui se passait il y a encore dix ans. A l'époque, en effet, un professionnel de l'information, très excité, se trouvait toujours entouré de quatre ou cinq scientifiques patentés qui, la mine sévère, l'attaquaient au nom du plus pur rationalisme sur les "visions" délirantes dont il se faisait l'écho dans ses journaux. Maintenant que voit-on ? Une tribune de journalistes professionnels manifestement excédés qui essaient de faire dire à un chercheur scientifique que tout ceci n'est que fumisterie, qu'on a assez parlé de ce tissu abracadabrant de faux témoignages et qu'il faut verser la " soucoupomanie " au seul domaine des études psychiatriques. Et, devant leur tribunal, l'astronome professionnel brandit alors victorieusement statistiques, lettres, enquêtes et affirme qu'il y a là un phénomène scientifique à étudier, qu'il le fait contre vent et marées et ce depuis longtemps.

Certes, il ne faut pas généraliser ! tous les journalistes ne sont pas contre et quelques scientifiques seulement sont pour.

Mais surtout, il ne faut pas ramener les choses à cette question primitive de pro et d'anti qui est un traquenard. La question des Mystérieux Objets Célestes ou Objets Volants Non Identifiés (d'où le sigle OVNI, traduction française de UFO : Unidentified Flying Object) quelle que soit sa nature exacte est une question scientifique. Elle doit, par conséquent, être soumise à la méthodologie scientifique : c'est-à-dire à celle d'un examen objectif des faits : elle ne doit pas relever du domaine passionnel, tels la politique ou la religion, où si l'on n'est pas pour on est contre automatiquement. Les OVNI ne sont pas un article de foi.

Telle est, précisément, l'attitude actuelle des scientifiques professionnels qui veulent bien se pencher sur le "phénomène soucoupe". Il y a quelque chose et, quelle que soit la nature de ce quelque chose, il doit être étudié. Fumisterie ou immense découverte cela se vérifiera à coup sûr un jour ou l'autre, le tout étant de n'avoir aucun à priori, aucune idée préconçue et rester ouvert à toute observation.

Rester ouvert à toute observation, disions-nous. C'est le mot qui s'impose ici car le phénomène soucoupe n'est fait que d'observations. Mais quelles observations ! Il n'est pas de lecture plus déprimante que celle des livres consacrés à la soucoupologie.

Tout curieux attiré par cette question qui accumule les livres publiés depuis ving ans et en entreprend la lecture se trouve immanquablement écoeuré par ce qui ne peut apparaître que comme un ramassis de purs ragots. L'impression générale est sue tous les ivrognes, tous les menteurs, tous les mythomanes, tous les maniaques, tous les cinglés se trouvent réunis là sans s'être donnés le mot.

Il ne faut pas le nier la "soucoupomanie" a suscité de brillantes carrières chez les malins et les escrocs. C'était inévitable : l'exploitation de la crédulité publique a toujours été à la source des plus grands profits et le sujet s'y prêtait admirablement. Que de bests-sellers publiés depuis 1950 aux USA et depuis 1954 en France : les mots soucoupes volantes sur la couverture suffisent et les tirages sont proportionnels au manque de sérieux dont l'auteur fait preuve. Les plus belles ventes sont celles qui furent tout en vrac, de la première page à la dernière, depuis les roues fulgurantes décrites dans la Bible jusqu'aux Vénusiens beaux comme des dieux qui sont venus parler tout spécialement à Adamski.

Aussi les adversaires des soucoupes - et il y en a, privés et officiels - ont la partie belle de brandir ce ramassis pour camoufler le phénomène réel et jeter le discrédit sur tous ceux qui touchent ce sujet, de près ou de loin. Et pourtant ! Si, après tout, c'était vrai ? A-t-on le droit de rejeter en bloc des milliers d'observations dont des centaines se recoupent étrangement sur des détails précis ?

Voilà très exactement le point qui a obligé plusieurs professionnels de la recherche scientifique à se pencher sur ce problème. A la base cette constatation : les observations connues de Mystérieux Objets Célestes sont de plus de quarante mille (dans le monde entier à fin 1973) maintenant. Donc on peut jouer avec les grands nombres, cest-à-dire procéder à les études statistiques.

Or, la statistique est une méthodologie dont on peut souvent extraire des conclusions fondamentales. En particulier elles peuvent livrer des corrélations et, partant, des Lois.

On nous dit par exemple, et c'est " l'explication " de certains psychiatres, que la " soucoupomanie " est un phénomène de psychose collective - ce qui, entre parenthèse, fleure tout à fait " la vertu dormitive du pavot "... (...)

Je vous laisse lire la suite très intéressante, qui nous parle donc des études statistiques (qui contredisent formellement cette "explication" de psychose collective) et en y incluant les travaux importants d'Aimé Michel sur ce qui est dénommé l'orthoténie : certaines observations d'une même tranche temporelle relativement courte (un jour ou une nuit...) se répartissent souvent selon un arc de grand cercle terrestre, comme si le phénomène observé se propageait de proche en proche selon une rigoureuse géométrie linéaire. On nous parle également du détecteur d'OVNI conçu par le Professeur Hardy (plan à l'appui), des confirmations et même officialisations du Ministre des Armées M. Robert Galley le 21 février 1974 : " Il y a eu en France des observations radar inexpliquées et il y a également quelques témoignages de pilotes militaires sur les OVNI ... dans ces phénomènes aériens, ces phénomènes visuels (je n'en dis pas plus) que l'on a rassemblés sous le terme OVNI, il est certain qu'il y a des choses que l'on ne comprend pas et qui sont, à l'heure actuelle, relativement inexpliquées : Je dirai même qu'il est irréfutable qu'il y ait des choses aujourd'hui qui sont inexpliquées ou mal expliquées... ". On a ensuite un détail avec schémas de ce que montrent les statistiques avec une enquête basée sur des documents fournis par M. Claude Poher du CNES, le Professeur Saunders et par l'astronome Allan Hynek :

Ovni 1974 planchesvavril1

Ovni 1974 planchesvavril2aOvni 1974 planchesvavril3aOvni 1974 planchesvavril4aOvni 1974 planchesvavril5aOvni 1974 planchesvavril6aOvni 1974 planchesvavril7aOvni 1974 planchesvavril8aOvni 1974 planchesvavril9aOvni 1974 planchesvavril10aOvni 1974 planchesvavril11a

Ce résumé d'études statistiques paru dans un magazine scientifique reconnu (et qui existe toujours à l'heure actuelle) prouve non seulement que des études scientifiques sur le phénomène sont possibles, mais qu'elles ont déjà prouvé que le phénomène est bien réel mais toujours inexpliqué, comme l'a répété de différentes manières le ministre des armées de l'époque... Comme je l'ai déjà dit à plusieurs reprises, il ne s'agit plus, de nos jours, à croire ou non au phénomène : son existence a déjà été reconnue officiellement, et de plusieurs manières et par plusieurs sommités scientifiques, militaires et politiques mondiales... j'ai vu le phénomène moi-même de mes propres yeux, et à plusieurs reprises, dont au moins une fois de façon très rapprochée et suffisament longtemps pour pouvoir juger de sa réalité visuelle - avec mes sens humains, et l'on sait que les sens humains sont limités au niveau des ondes et de la lumière : on ne peut voir toutes les réalités physiques (on ne peut pas voir avec nos yeux nus les astres brillants dans certaines longueurs d'ondes ultra ou infraviolets par exemple ! Ils existent pourtant bien car nos robots peuvent les voir, mais pas nos yeux humains... les chats et certains animaux voient mieux que nous certaines ondes, etc...). Donc mes yeux ont vu quelque chose de présent physiquement et mon cerveau a bien interprété l'image qu'ils ont vu... mais était-ce l'intégralité du phénomène ? Rien n'est moins sûr. Et des dizaines de milliers de témoins sont dans le même cas que moi, y compris des pilotes militaires ou non, des gendarmes et policiers, quelques scientifiques mêmes et une grande majorité de citoyens honnêtes du monde... Et tout ce qu'on peut affirmer depuis ces dizaines d'années de témoignages modernes recensés, c'est que le phénomène semble agir de façon intelligente et qu'il revêt des apparences visuelles différentes, non pas suivant l'époque, mais dans toutes les époques. Le phénomène est-il capable de tenter de s'adapter à la vision-cerveau de son observateur ? C'est bien possible... Yves Herbo

Yves Herbo Archives, Sciences, F, Histoires, 07-12-2014

Yves Herbo sur Google+

paranormal mystère lire MHD ovni ufo alien

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau