OVNIs : 1974, des scientifiques en parlent

OVNIs : 1974, des scientifiques en parlent

 

J'en ai déjà parlé dans cet article, Albert Einstein (également cité dans des documents secrets du "Majestic 12" !) n'était pas le dernier à s'intéresser au phénomène OVNI, loin de là... nous avons déjà parlé aussi du célèbre astronome américain J. Allen Hynek, qui fait l'objet d'une autre archive ci-dessous, parue sous la plume de Claudine Vernier dans la revue de l'époque "Match" en juin 1974, mais également des français Jean-Pierre Petit, Pierre Guérin et Claude Poher dans divers articles présents sur ce site. J'ajoute, également ci-dessous, une autre archive, sous la forme d'un article du journal Le Républicain du Centre-Ouest d'avril 1974, qui nous parle du docteur Es-Sciences Physiques Jacques Weber et des OVNIs...

 

" Quand les soucoupes volantes s'illuminent - Un Docteur Es-Sciences Physiques nous parle des OVNI qu'il a observés en Vendée, en Anjou... et dans la Genèse " - article paru dans Le Républicain du Centre-Ouest d'avril 1974.

 

" Rochefort - Le ciel est vaste et des OVNI (Objets Volants Non Identifiés), on en voit pourtant, ou souvent on croit les voir. Cependant, les "soucoupes volantes" dont tout le monde souriait ont fait place à un sigle : OVNI. Et dès lors, des hommes sérieux s'y intéressent, des savants, des militaires. Nous en avons découvert un, qui les fait remonter à la plus haute antiquité, ce qui n'arrange rien : pourquoi depuis des milliers d'années aucun OVNI, en panne ou accidenté, n'a-t-il pas capoté sur notre planète ?

 

Mais lisez ce témoignage, et jugez vous-même :
A plusieurs kilomètres de Rochefort, dans une commune proche des rives de la Charente, Cabariot est une maison entourée de chènes. Dans ce cadre de repos, vit un homme qui travaille beaucoup. " Sans quoi la vie serait bien embêtante ".

 

M. Jacques Weber, docteur ès sciences physiques chargé d'études électroniques à " l'usine des Bois Déroulés " de Rochefort, membre associé au Commissariat à l'Energie Atomique, est un spécialiste des OVNI qu'il étudie d'une manière scientifique et avec conviction.

 

Il se décrit lui-même comme étant avant tout un chercheur et du reste, plus de vingt brevets ont concrétisé ses études. De Saclay il a été envoyé à Cap Kennedy afin de résoudre un problème de soudure électrique sur des aciers spéciaux. Il met au point actuellement un ordinateur pour lequel deux ans de travaux ont été nécessaires. Voilà pour le technicien. L'homme est un amoureux de la nature, reçoit de nombreux amis, caresse le poney qui vit en liberté autour de sa demeure, et prend soin de deux chats qui lui rendent bien l'affection qu'il leur témoigne.

 

Dans son salon, près du feu de bois, M. Weber parle : " Il n'y a aucun doute dans mon esprit. Les extra-terrestres existent. Qu'on ne me dise pas non plus qu'il y a des hallucinations collectives. Des " objets non identifiés " j'en ai vu moi-même à plusieurs reprises et notamment en 1969, dans le Maine-et-Loire. J'ai pu en photographier un. Il se trouvait exactement à une altitude de 800 mètres, sous un angle de 30 degrès. Et ces mêmes observations sont faites périodiquement depuis quelque 5.000 ans. Pour essayer de comprendre, il faut partir le plus loin possible dans l'histoire des hommes... "

 

La Bible déjà

 

" La Bible... certains vous diront que l'on peut l'interpréter comme on veut, que le Popolnuth qui est le livre sacré des Mayas-Quichi, de même que les livres sacrés des Indes ne peuvent être traduits dans une autre langue sans en déformer le sens exact. A cela, je répondrai : " Comment se fait-il que toutes les légendes, que tous les livres sacrés, que toutes les traditions orales de tous les peuples de la Terre, même les plus arriérés, comme certaines tribus des îles de la Sonde, relatent l'histoire de disques volants... "

 

Il est écrit dans la Bible : " Les fils du ciel qui descendaient sur des nuées flamboyantes ". Dans le Ramayana, il est mentionné l'existence d'objets volants de structure métallique en forme d'oeuf ou de disque, comparés aussi à des nuages azurés ou des roues de feu. Et puis, en 583, Grégoire de Tours fait état du passage de mystérieux globes de feu.
En 1513, un engin très brillant plana au-dessus des mâts du vaisseau sur lequel se trouvait le conquistator Juan de Grijalva, puis il s'éloigna en lançant continuellement des feux. Le 25 janvier 1878, le "Daily News" relate l'apparition à Denison, au Texas, d'un disque lumineux et le décrit comme ayant une forme de soucoupe. Alors qu'en 1952, lorsque dans le ciel de notre planète, survolant tous les pays, des USA à l'URSS en passant par la France, des centaines d'engins furent observés par des milliers de personnes, il faut avoir une sacrée dose de cynisme pour prétendre que tous ces témoins ont eu la berlue... "

 

Le sujet passionne incontestablement M. Weber qui ne veut en aucun cas s'appuyer sur une interprétation ésotérique, mais sur des faits historiques et biologiques. Sur ce chapitre, il précise.

 

Une rigueur scientifique

 

" Il est de preuves difficilement réfutables. Il suffit de lire les récits de la Genèse. Ils deviennent compréhensibles, je dirai même logiques. Ils peuvent enfin être confirmés par des preuves biologiques d'une rigueur scientifique absolue. Il est écrit : " Les fils du ciel trouvèrent les filles des hommes à leur convenance, les épousèrent et de leurs unions naquirent les héros fameux en leur temps... " Si les fils du ciel ont pu faire des enfants aux filles des hommes, il était biologiquement indispensable que les gènes et les chromosomes des uns et des autres fussent les mêmes, et je complète cette affirmation en disant que si les filles des hommes avaient les mêmes chromosomes, c'est que l'origine était commune. "

 

A la fin du siècle dernier, Darwin dans ses théories sur l'évolution des espèces, a prétendu que l'homme descendait du singe et du pithécantrope à l'homme de Cro-Magnon, il fut vainement cherché le fameux chaînon manquant. Maintenant, nous savons parfaitement que l'homme ne peut absolument pas descendre du singe pour la raison que ni les gènes ni les chromosomes ne se ressemblent et qu'il y a donc incompatibilité absolue de croisement entre les deux espèces. Le singe est la forme humanoïde de la planète Terre, avant l'arrivée de l'Homo-Sapiens, de l'Humain ".
" D'où viennent ces extra-terrestres ? " S'ils appartiennent à notre système solaire, ils viennent de Titan, une planète qui est un peu comme la nôtre, et présente une atmosphère bleue, donc qui a de l'oxygène indispensable à la vie. Ma conclusion : incontestablement, nous sommes entourés, observés par des extra-terrestres qui probablement, seront suseptibles de nous aider ".

 

 

Et voici un article paru dans la revue Match de juin 1974 dans la rubrique " Vous et la Science ", par Claudine Vernier :

 

" Un célèbre astronome se demande - à son tour - s'il faut croire aux "soucoupes" et aux petits hommes verts... "

 

" Jusqu'à présent les scientifiques avaient refusé de se pencher sérieusement sur le problème des OVNI. Seuls quelques fanatiques, plus ou moins pourvus de connaissances scientifiques, faisaient, autour de ce phénomène, un militantisme bruyant, assurant avoir rencontré une soucoupe volante à chaque fois qu'ils voyaient passer un hélicoptère. Même les scientifiques de l'US Air Force, pourtant réputés pour leur sérieux, avaient conclu dans un court texte appelé " Le Livre Bleu ", que 94,6 % des cas étudiés n'étaient que des illusions de l'esprit et que 5,4 % étaient demeurés non expliqués. Selon eux, ce faible pourcentage plaidait contre une enquête plus approfondie.

 

" Un célèbre astronome américain, J. Allen Hynek, ose, pour la première fois, dire dans un livre publié aux éditions Belfond, " Les Objets Volants Non Identifiés, mythe ou réalité ? ", que " le problème des OVNI tel qu'il a été étudié par l'US Air Force a été volontairement escamoté ". Hynek accuse les savants rationalistes de ne pas admettre ce qui dépasse leur science et regrette que ce problème OVNI ait été confié à de petits fonctionnaires subalternes qui ne voulaient pas de complications avec leurs chefs, ni qu'on les traite de fous.

 

" J. Allen Hynek a étudié tous les rapports du " Livre Bleu ", interrogeant plusieurs centaines de témoins d'OVNI, et il conclut que le pourcentage des cas restés inexpliqués atteint non pas 5 % mais 23 %. Hynek souligne que les témoins, venus de lieux et de cultures différentes, emploient tous les mêmes mots pour raconter les mêmes choses. Ils voient tous des "soucoupes" et jamais d'éléphants roses.

 

" Sur 80.000 interviewés, 5 % ont vu des humanoïdes, ce qui n'est pas négligeable. Le 21 août 1955, à Kelly Hopkinsville, dans le Kentucky, une ferme où vivait une famille de onze personnes fut assiégée toute une nuit par des petits hommes lumineux, aux yeux énormes. Chaque témoin interrogé séparément fit le même récit.

 

A Socorro, au Nouveau-Mexique, Betty et Barney Hill qui roulaient tard dans la nuit sur une route déserte, furent " enlevés " par des petits hommes verts. Quelques heures plus tard, le couple se retrouva sur le chemin du retour, mais à 55 kilomètres de là, et sans aucun souvenir de ce qui s'était passé. Ayant été mis à plusieurs reprises isolément en état d'hypnose, chacun fit de son côté un récit des faits. Ils racontèrent que, amenés séparément à bord d'une "soucoupe", ils avaient été bien traités par les occupants qui avaient prélevé sur eux des rognures d'ongles et de barbe et même des fausses dents.

 

Les rencontres d'humanoïdes, si elles sont le fruit d'hallucinations, révèlent une peur profonde ancrée dans l'homme : la perte de la possession du sol et de l'hégémonie planétaire. Allen remarque que l'apparition d'OVNI a changé la vie de certains témoins, au même titre qu'une expérience religieuse.
Claude Poher, chef de la division " Systèmes et Projets fusées sondes " à Toulouse, le meilleur spécialiste scientifique français des OVNI, déclare au sujet du livre de Hynek : " Son livre, un des meilleurs du genre, n'est pas un livre scientifique, mais un plaidoyer. La prudence naturelle de Hynek est peut-être exemplaire, mais on pourrait lui reprocher de n'être pas assez audacieux, car, aux Etats-Unis, comme il nous l'a montré, le problème des OVNI est très " bloqué ". Il pense à juste titre que la science peut expliquer ce phénomène, ce qui lui ferait faire un saut magistral ".

 

Voici les documents en question ci-dessous : Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement. 

Ovniavril1974 jacquesweber repcentre ouest
Ovni juin1974 allenhynek poher match

 

Yves Herbo : Et oui, comme vous pouvez le lire ici, le "secret américain" était déjà dénoncé au début des années 1970, et même par un scientifique aussi renommé que Allan Hynek... je pense que l'on peut dire exactement la même chose de la part du scientifique Jean-Pierre Petit par exemple, en ce qui concerne la France, qui est toute aussi cachotière de vérités à son peuple à son avis (et le mien)  que l'est l'état américain...

Yves Herbo, Sciences, F, H, 02-12-2014

Yves Herbo sur Google+

interviews alien ufo ovni MHD lire mystère astronomie paranormal

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau