OVNI : des rapports de gendarmerie en nombre

OVNI : des rapports de gendarmerie en nombre

ufo-france-1974.jpg

20 MAI 1955: PREMIERS TÉMOIGNAGES DE GENDARMES 

23 mai 1955, Rocroi. Rapport du capitaine G ... , commandant la section, sur l'apparition d'un engin aérien non identifié. 

Le 20 mai 1955 en visite de nuit et se trouvant sur la Nationale 51 entre Givet et le hameau des Trois-Fontaines, les gendarmes N ... et L... ont aperçu dans le ciel, à 2 h 30, un engin aérien inconnu qui volait à basse altitude à 200 ou 300 mètres environ, au-dessus de la région comprise entre Ham-sur-Meuse et le hameau des Trois Fontaines, et suivant la direction sud-est-nord-ouest, Cet engin leur a semblé avoir la forme d'un gros obus ou d'un cigare, de la dimension de la carlingue d'un avion de chasse. L'intérieur était lumineux. De l'arrière jaillissait des projecteurs lumineux, étincelants et multicolores. Sur le moment ils eurent l'impression de se trouver devant un avion en flammes, mais l'engin disparut en vol horizontal en direction du nord-ouest après quelques secondes. Sa vitesse leur a semblé très élevée, supérieure à celle des avions actuels. Au moment où ils l'aperçurent, un autorail qui se dirigeait vers Givet, passait sur la voie parallèle à la Nationale 51. Le bruit fait par cet autorail ne leur a pas permis d'entendre l'éventuel bruit fait par cet engin. La nuit était étoilée et sans lune. La direction du vent était nord.est-sud~ouest, c'està-dire contraire à la direction suivie par l'engin. Ayant fait remarquer à ces gendarmes que cela pouvait être un avion commercial de la ligne Genève-Bruxelles ou Bruxelles-Nice, ces derniers ont été d'accord pour dire qu'il ne pouvait y avoir de confusion, et qu'il ne pouvait s'agir d'un avion. C'est la première fois que le passage d'un tel engin est observé au-dessus de la circonscription de la brigade. 

Rapport de gendarmerie datant du 26/09/1977 Brigade de SEGONZAC

Extrait du rapport de gendarmerie :

Le témoin déclare avoir vu le 18/09/1977, vers 15h45, un nuage de poussière assez opaque. Aussitôt après, alors qu’il travaillait dans son champ, il a aperçu pendant 15 à 20s un objet qui évoluait dans le ciel à 60 –70m du sol, en direction du sud. Il avait une forme cylindrique, genre ballon, ayant à la base un socle en forme d’assiette creuse. Cet objet avait un diamètre de 3-4m. Sur le cote, il a remarqué 2 ou 3 hublots. Ensuite, avec 2 amis, également témoins, il à découvert sur le Chemin vicinal n)18, un cercle tracé sur le sol de 2m de diamètre, qu’il présume être l’aire d’atterrissage et de décollage de l’objet. …..

segonzac-brigade-77.jpg

….Constatations : sur la chaussée du chemin vicinal 18 on remarque un cercle de 2m de diamètre environ. A l’intérieur, à 10cm, un autre cercle est également dessiné. Entre les 2, le sol paraît avoir été compressé……

…..l’analyse du sol (prélèvement du 20/09/77) effectuée le 08/10/77 , révèle un taux de radioactivité supérieur de 50% au taux normal.

Ces photos sont extraites d’un rapport de gendarmerie datant du 26/09/1977 Brigade de SEGONZAC – Charente

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t2726-en-1977-le-26-09-brigade-de-segonzac-16-taux-de-radioactivite-anormal#ixzz2MbGx0b1w


1" MAI 1975 : ATTERRISSAGE PRES D'UNE PATROUILLE DE GENDARMES

Procès-verbal, enquête préliminaire, le 11 mai 1975, compagnie de Melle, brigade de Lezay.

Le jeudi 1" mai 1975 à 23 h 10, nous effectuons une patrouille de surveillance dans les communes de Lezay, Saint-Coutant et Sainte-Soline, circulant à bord de notre véhicule sur le chemin départemental 15, dans ie sens Sainte-Soline-Lezay, nous nous trouvons au lieu-dit Bois-de-la-Trouille. Nous apercevons alors dans le ciel une boule lumineuse de couleur jaune vif d'un diamètre apparent de 20 centimètres environ, se déplaçant d'est en ouest. Elle se rapproche du sol à une vitesse régulière. Cet objet lumineux semble vouloir se poser à une faible distance de nous.

lezay-ufo-gendarmes.jpg
Constatations


A 23 h 15, nous nous transportons immédiatement en direction du lieu supposé de l'atterrissage. Arrivés à l'intersection du chemin départemental 15 et du chemin départemental 45 nous observons à travers des haies, direction ouest, à environ 3 ou 4 mètres du sol, un scintillement lumineux. Nous estimons que ce phénomène se situe dans un pré, au lieu-dit Vaugru, en bordure du chemin départemental 105, à 400 mètres de la sortie ouest de Lezay.

A 23 h 17, nous étant approchés des lieux et ne remarquant rien de particulier au premier abord, nous descendons de notre véhicule pour examiner plus particulièrement cette zone. Presque aussitôt nous entendons un léger bruit, genre froissement d'ailes et nous constatons qu'un engin, dont nous ne pouvons déterminer la forme exacte et la couleur, s'élève rapidement suivant une trajectoire est-ouest, laissant apparaître deux lumières rouges de faible intensité, genre dispositif réfléchissant, distantes horizontalement l'une de l'autre d'environ 50 à 60 centimètres.

Bien que le temps soit clair, et le ciel étoile, l'absence de clair de lune ne nous permet pas d'évaluer d'une façon précise la distance approximative nous séparant de l'objet. Toutefois cette dernière ne doit pas excéder une trentaine de mètres. A 23 h 20, quelques instants après le présumé décollage, l'appareil reprend sa couleur initiale jaune vif et se stabilise à une altitude et à une distance que nous ne pouvons apprécier. Il nous apparaît alors semblable à un disque d'un diamètre de 20 centimètres. Devant l'immobilité prolongée de l'OVNI nous l'observons à la jumelle. Nous découvrons que l'appareil est muni de deux ailerons verticaux de 10 centimètres de longueur, placés l'un au-dessus du disque, l'autre en dessous. De plus, l'intérieur de la boule lumineuse semble parsemé de points noirs fixes. A 23 h 25, devant la persistance de ce phénomène, nous nous rendons immédiatement sur la place des Halles de Lezay, où, en compagnie de témoins, nous poursuivons durant trente minutes l'observation. Ce n'est que vers 23 h 45 que l'objet disparaît rapidement vers l'ouest.

Le 2 mai 1975 à 8 heures, nous retournons sur les lieux présumés de station de l'appareil. A 4 mètres de la haie bordant le chemin départemental 105, l'herbe est couchée, en forme de cercle de 3 mètres de diamètre. Aucune autre trace n'est décelable à l'œil nu.

Mesures prises

Nous avons rendu compte des faits à notre commandant de compagnie à Melle par message radio 85 TRS en date du 2 mai 1975. Le 3 mai 1975, à 17 heures, s'est présenté à la brigade M. Chasseigne Jean, délégué régional du groupement international de recherches « Lumières dans la nuit », qui, suite à ses observations sur place, nous a remis les renseignements joints en annexe.

Enquête

Le 3 mai 1975 à 8 h 45, effectuant l'enquête, nous entendons V... Jean-Pierre, trente-six ans, garde-champêtre de la commune de Lezay, Deux-Sèvres.

Dans la nuit du 1" au 2 mai 1975 vers 23 h 15, alors que je me trouvais encore au bourg de Lezay, place de la Halle-aux-Veaux, j'ai vu dans le ciel vers l'ouest une boule jaune semblant se stabiliser. Je ne suis pas le seul à avoir vu cet engin à l'intérieur duquel on pouvait distinguer des points noirs. J'ignore ce que ça peut être, mais une chose est certaine, il ne s'agissait pas d'une étoile. En raison de la distance, il était impossible de distinguer la forme exacte.

3 mai 1975, lecture faite par moi, persiste et signe.

Poursuivant l'enquête, entendons D... Robert, cinquante-trois ans, quincailler.

Au cours de la nuit du 1" au 2 mai 1975 vers 23 h 15, alors que je me trouvais à proximité de la Halle aux Veaux, à Lezay, j'ai aperçu dans le ciel en direction de l'ouest, une boule de couleur jaune vif qui paraissait se stabiliser. En raison de la distance, je ne puis évaluer l'endroit où cet engin se trouvait. J'ai pu constater qu'à l'intérieur de cette boule il existait des points noirs. Après un certain temps d'observation, trente minutes environ, cet engin a disparu en direction de l'ouest.

3 mai 1975, 11 h 15, lecture faite par moi de la déclaration ci-dessus, persiste et signe.

Entendons M... Jacques, cinquante et un ans, adjoint au maire de la commune de Lezay.

Dans la nuit du 1er au 2 mai 1975, alors que j'assistais à la finale du concours de pétanque, place de la Halle-aux-Veaux, vers 23 h 15 en compagnie de mes camarades j'ai vu dans le ciel une boule de couleur jaune vif qui semblait se stabiliser aux environs de La Mothe-Saint-Héray. Cet engin, d'environ 20 centimètres de diamètre présentant des points noirs à l'intérieur ne semblait pas très haut, dans le ciel, mais je ne puis être plus précis car la nuit il est très difficile d'apprécier les distances.
5 mai 1975 à 8 h 45.

ovni-france-005-16-09-1972.jpg


2 SEPTEMBRE 1975 : L'OVNI ET L'ADJUDANT 

Procès-verbal d'audition, gendarmerie de l'Yonne, brigade de Saint-Sauveur. Audition d'un adjudant-chef de l'armée de l'air. M. I ... 

Le 12 septembre 1975 à 22 h 05 j'étais couché, je commençais à somnoler et j'ai été tiré de mon sommeil par un bruit puissant et sourd, que l'on peut décomposer en deux bruits: l'un pouvant être apparenté à un moteur diesel mono-cylindrique et l'autre à un échappement ou suintement continu. Je me suis levé et de ma fenêtre j'ai aperçu une lueur intense blanche et parsemée de jaune qui semblait se situer dans les champs, distants de 100 mètres de mon habitation. Le bruit a cessé et la lueur s'est éloignée assez rapidement en s'élevant suivant un angle assez faible. La lueur ressemblait à une sphère d'environ 1 à 1,50 mètre de diamètre. Sur le pourtour de celle-ci, j'ai pu constater plusieurs genres de petits bâtonnets émettant des grésillements et des étincelles, comme des baguettes que l'on met dans les sapins de Noël. Je précise que l'éloignement s'est fait sans bruit. Ma femme, qui regardait la pièce à la télévision, a vu l'écran perturbé pendant une durée de cinq à six secondes. Je precise que la boule de feu est partie en direction de l'est et a masqué pendant trois ou quatre minutes l'étoile Polaire. 

Lecture faite, persiste et signe . 

Etat des lieux 

Le hameau de Cagnats, sis sur la commune de Moutiers dans l'Yonne, est situé à un kilomètre à vol d'oiseau au sud-ouest de Saint-Sauveur dans l'Yonne. L'habitation de M.I... est implantée en bordure du ... La façade est orientée au sud-est. 

Constatations 

M. I... présent, nous a indiqué le lieu où il a aperçu l'objet volant. Ce lieu se trouvait à 100 mètres au nordest. li s'agissait d'Un petit bois attenant à une plantation de peupliers. D'après ses dires, l'objet volant s'est stabilisé à hauteur des cîmes des peupliers avant de s'éloigner rapidement vers le nord-est. Lors des recherches nous n'avons découvert aucune trace d'atterrissage. 

Enquête 

Nous avons interrogé verbalement toutes les personnes du hameau sans obtenir de renseignements complémentaires. Néanmoins, plusieurs d'entre elles avaient entendu le fort bruit décrit ci-dessus, mais n'étaient pas sorties pour voir d'où il provenait. 

Le 14 septembre 1975, poursuivant l'enquête et les recherches dans la direction donnée, nord-est, Mme T ... , domiciliée à Saint-Sauveur, nous déclare avoir effectivement vu l'objet volant. D'après ses dires, elle se trouvait dans sa chambre, lorsqu'elle a entendu un fort bruit. Elle s'est avancée vers sa fenêtre d'où elle a aperçu une boule lumineuse assez grosse, sans pouvoir en définir la grandeur, cette boule étant en partie masquée par un arbre proche. D'après la direction donnée, l'objet volant semblait se rabattre vers le nord. Après de nouvelles recherches, aucun autre renseignement n'a pu être recueilli. Nous avons rendu compte des faits à notre commandant de compagnie. En outre, la perturbation instantanée de l'image de télévision constatée par Mme I... n'a pas été constatée par d'autres personnes ou n'a pas attiré leur attention. 

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/

L'OVNI de Trans-en-Provence aide de la gendarmerie : extrait de l'émission Temps X 01-04-1984 (12mn) :

OVNI RAPPORTE LE 15 MARS 1974, FRANCE:

Ce document a été reproduit dans la littérature ufologique grand public depuis longtemps disponible.

M.d.L. Chef, Officier de Police Judiciaire et Gendarme, Agent de Police Judiciaire 16 à 20 et 75 du Code de Procédure Pénale.

Le 15 mars 1974 à 5 heures 15, de permanence au poste de Police à la Brigade de Gendarmerie de VI nous, gendarme [G2], sommes avisés téléphoniquement par les sapeurs-Pompiers de [V1] de ce qu'un engin volant non identifié venait d'être aperçu dans le ciel de la localité, se déplaçant lentement en direction du Nord-Est, vers [V2].

Nous sortons alors dans la cour de la caserne et ne constatons rien d'anormal, ni la présence dans le ciel d'un quelconque engin insolite.

A 5 heures 35, le Commissariat Central de Police de METZ, nous confirme également par la voie téléphonique, que madame [T1] divorcée, domiciliée à [V1] a nettement aperçu un engin volant, de couleur orange se déplaçant à allure très lente et parfaitement visible à l'oeil nu. Ils nous précisent qu'étant sortis à cette même heure, ils ont vu eux aussi un engin circulant sans bruit vers le Sud-Est.

De l'enquête effectuée, par le M.d.L./Chef [G1] et le Gendarme [G2], il ressort qu'aucun autre indice n'a pu être recueilli permettant d'émettre une opinion sur la présence d'un tel engin.

Mentionnons que la dame [T1] nous a remis à l'appui de ses dires, un croquis de l'engin volant, relevé sommairement par elle-même au moment de l'apparition. Il est joint à la présente procédure.

Le sous-Brigadier [G3] signale qu'il a entendu une sirène dans la direction de [V3], sonner sans interruption vers 4 heures 30 minutes le 15 mars 1974. Il ne s'agit que d'une sirène du lotissement de [V4] qui s'est déclenchée toute seule. Les sapeurs-Pompiers de [V1] avisés en temps opportun, n'ont pas eu à intervenir. De toute façon, cet appel ininterrompu n'avait aucun rapport avec l'engin volant signalé.

Des vérifications ont également été effectuées auprès des services météorologistes civils et militaires à la base aérienne de [V1], aucun ballon-sonde ou tout autre objet n'a été repéré ou lâché ce jour-là par la station.

A noter que tout élément nouveau fera l'objet d'une procédure ultérieure.

Le 16 Mars 1974 à 8 heures 40, avons entendu: Madame T1, née le [-] 1939, divorcée, cinq enfants, demeurant à V1, de nationalité française, qui nous déclare à 8 heures 50:

Le 15 Mars 1974 à 4 heures 30, je me suis levée pour donner à boire à mon fils, âgé de sept mois.

Le fait d'avoir les double-rideaux ouverts dans la chambre de mon fils, j'ai remarqué par la fenêtre, un objet au-dessus de l'ancienne pharmacie, située en face de mon appartement.

J'ai tout d'abord regardé à l'oeil nu. Cet objet avait la forme d'une fusée, très estompée à cause de la clarté, de couleur orange très vive. Je peux dire qu'il se trouvait environ à 1500 mètres de hauteur, sa longueur était de 200 à 300 mètres environ. Je ne peux définir sa largeur.

Ensuite, j'ai regardé avec les jumelles pour détailler cet engin. A l'avant se détachait une bande, en forme de boomerang.

Vers 5 heures, j'ai aperçu un disque qui pénétrait dans cet objet et se dirigeait vers l'avant.

A 5 heures 15, l'objet a disparu brusquement, comme si on coupait la lumière. Je peux affirmer que celui-ci est resté stable, vu à l'oeil nu.

J'ai pensé à une projection d'image, comme si on prenait les nuages comme écran.

J'ai téléphoné aux Sapeurs Pompiers de [V1], une première fois, à 4 heures 30 pour les aviser de l'apparition de cet engin et une deuxième fois à 5 heures 30 pour leur signaler sa disparition.

Je ne peux dire si le ciel était couvert ou non, mon regard étant porté sur l'objet.

le 16 Mars 1974 à 9 heures 50.

Lecture faite par moi de la déclaration ci-dessus, j'y persiste et n'ai rien à y changer, à y ajouter ou à y retrancher.

(A signé au carnet de déclarations)

Poursuivant notre enquête, le 18/3/74, nous avons entendu: Monsieur [G3], né le [-] 1928, Sous-Brigadier de Police, demeurant à [V3], marié, un enfant, de nationalité française, qui déclare à 20 heures 05:

Le 15 mars 1974, quelques minutes avant 5 heures, nous sommes avisés téléphoniquement par les Sapeurs Pompiers de [V1], nous signalant qu'une habitante, demeurant à [V1], avait vu un objet insolite dans le ciel.

Vers 5 heures 02, alors que nous nous apprêtions à partir en patrouille et à nous rendre chez madame [T1], nous avons aperçu dans le ciel, un objet volant venant de la direction Nord-Ouest et se dirigeant vers le Sud-Est. Il avait une trajectoire rectiligne et avançait très lentement.

On voyait deux ronds lumineux blancs de huit centimètres de diamètre environ et espacés l'un de l'autre de trente centimètres environ.

Les lumières blanches étaient très nettes, ce qui laisse supposer que cet engin volait à basse altitude; le plafond de nuages étant assez bas.

Il ne produisait aucun bruit.

Aucune comparaison avec la signalisation employée par les avions. Cet engin ne laissait aucune traînée après son passage.

Les feux ne faisaient aucun faisceau lumineux, comme le font les projecteurs.

D'autre part j'ajoute que vers 4 heures 30, les sirènes de V3 ont sonné pendant dix minutes, d'une manière continue.

Le 18 Mars 1974 à 20 heures 20.

Lecture faite par moi de la déclaration ci-dessus, j'y persiste et n'ai rien à y changer, à y ajouter où à y retrancher.

(A signé au carnet de déclarations.)

Le même jour à 20 heures 40, nous avons entendu:

Monsieur [G4], né le [-] 1922, [-] enfants, Sous-Brigadier de Police, demeurant [V1], de nationalité française, qui nous déclare à 20 heures 43:

Le 15 Mars 1974 à 6 heures, sommes avisés téléphoniquement par les Sapeurs Pompiers de [V1] nous signalant que Madame [T1], qui habite [V1], a vu dans le ciel, un engin insolite.

En quittant le Poste, mon regard s'est porté machinalement vers le ciel. J'ai vu deux lumières blanches, venant du Nord-Ouest et se dirigeant vers le Sud-Est. Ce phénomène se déroulait au niveau des nuages. Cet objet ne faisait aucun bruit.

18 Mars 1974 à 20 heures 50

Lecture faite par moi de la déclaration ci-dessus, j'y persiste et n'ai rien à y changer, à y ajouter ou à y retrancher.

(A signé au carnet de déclarations.)

http://ufologie.net/foiafr/g23f.htm

ovni-france-007-12-02-1971.jpg

Gendarmerie nationale, groupement de l'Aveyron, compagnie de Millau, brigade de la Cavalerie.

Procès-verbal de renseignements administratifs, le 6 mars 1974 à 10 heures.

Résumé de l'affaire

Dans la nuit du 5 au 6 mars 1974, trois militaires de l'unité du capitaine C... commandant l'escadron 82 de la gendarmerie mobile d'Hyères dans le Var, ont aperçu, vers la ferme de l'Hôpital, une forme lumineuse non identifiée. Cette lumière a suivi la patrouille dans ses déplacements jusqu'à la Cavalerie où elle a été observée par plusieurs officiers et sous-officiers de l'escadron. Nous rendons compte des faits ci-dessus à notre commandant de compagnie qui nous ordonne d'effectuer une enquête afin de déterminer la nature de la forme lumineuse aperçue par les gendarmes mobiles.

La forme lumineuse aperçue par les gendarmes mobiles était de faibles dimensions. Ces dernières varient d'ailleurs en fonction de l'heure et des points d'observation. Ainsi, d'abord aperçue par les témoins sous la forme d'une sphère très imparfaite, sensiblement de la grosseur d'une balle de caoutchouc d'enfant, la forme lumineuse a été observée un peu plus tard par ces mêmes personnes sous la forme d'un rectangle aux angles arrondis, mesurant environ 25 à 30 centimètres de longueur et 15 centimètres de hauteur. Puis la forme lumineuse a été vue à nouveau sous l'apparence d'une balle de très faibles dimensions, quelques centimètres de diamètre. Cette forme lumineuse émettait une très forte luminosité de couleur blanche. Aucun bruit n'a été perçu par les six témoins qui l'ont observée à des heures identiques et pendant une durée de deux heures environ.

Ces témoins pensent qu'il ne s'agissait pas d'une étoile ni d'un aéronef ou d'un ballon sonde. La forme lumineuse observée le 6 mars 1974 était mobile; elle a parcouru un itinéraire de 10 km environ, puis a accompli une descente vertigineuse vers le sol avant de réaliser une ascension et de se stabiliser dans le ciel. Il est à noter que deux autres formes lumineuses non identifiées ont été aperçues à la Cavalerie dans la nuit du 25 février 1974 par une habitante de cette localité. Toutefois, ces deux lumières n'avaient ni la taille, ni la forme de celles observées dans la nuit du 5 au 6 mars 1974 par les gendarmes mobiles. D'après les dires du témoin, cette forme lumineuse ressemblait à deux cigares qui se maintenaient immobiles dans le ciel, dans une position verticale, au milieu d'un embrasement intense à l'horizon. Aucun autre habitant de la Cavalerie et des environs n'a été témoin de faits semblables.

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t2101-en-1974-le-6-03-des-gendarmes-de-la-compagnie-de-millau-et-ovnis#ixzz2McUvob9d

ovni-france-011-23-03-1974.jpg

Le 23 Mars 1974, au cours d'une vague d'apparitions d'Objets Volants Non-Identifiés en France, un médecin, qui a souhaité garder l'anonymat, a photographié un objet d'une extrême luminosité à Tavernes, dans le Sud de la France.

Sources : http://www.forum-ovni-ufologie.com/ - archives SFH

SFH 03-2013 - Archives SFH 03-2013

Yves Herbo sur Google+

interviews alien ufo ovni NOM environnement MHD mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau