Conférence du GEIPAN du 03 avril 2012

Conférence du GEIPAN du 03 avril 2012

xavier-passot1.jpg Xavier Passot

La première intervention a été celle de Xavier Passot, dirigeant du GEIPAN depuis fin 2010. Comme prévu, il s'est agit surtout d'une présentation assez classique dans la mesure où l'auditoire était en grande partie composée de curieux, amateurs, étudiants et quelques ufologues peu surpris. Il a reprit les thèmes traditionnels du GEIPAN, l'analyse des cas bien sûr ainsi que les nombreuses méprises ou canulars. L'intérêt est venu quand il a ajouté quelques nouveaux cas de 2011 à la liste des phénomènes retenus par l'organisme, des cas qu'il a pu étudier lui-même.

Il a annoncé aussi la création (à partir des cas de 2011 à priori mais pas avant) d'une nouvelle distinction au niveau de la classification des phénomènes : les PAN D sont maintenant divisés en deux sous-groupes, les PAN D1 indiquant les cas au témoignage "faible" comme les témoins uniques, et les PAN D2 pour les témoignages "fiables" comme les témoins multiples ou les radars optiques.

http://www.geipan.fr/geipan/actualites/10122008-Evolution-de-la-classification-des-cas.html

Catégorie

Définition

Pct.

A

Phénomènes Parfaitement Identifiés

9%

B

Phénomènes Probablement Identifiés

28%

C

Phénomènes Non Identifiables (manque de données)

41%

D

Phénomènes Non Identifiés (après enquête)

22%


geipan-conf.jpg

Ensuite, le psychologue attitré du GEIPAN, Romain Bouvet s'est évidemment plus spécialement intéressé au témoin lui-même et a décrit ses méthodes d'approche des témoins inspirées de celles utilisées par la police et les compagnies d'assurances pour détecter les fraudes, les souvenirs induits ou les possibles oublis dû au temps passé. Ces méthodes, bien utilisées avec un protocole éprouvé, permettent de bien filtrer les cas et Romain Bouvet a même appuyé sa démonstration avec des cas concrets et une enquête du GEIPAN se terminant sur un PAN D manifestement véridique.

ovni-france-cher2-01-2012.jpg

Pour finir, Michel Vaillant, informaticien et statisticien, a parlé de sa nouvelle étude statistique des cas, qui entremêle plusieurs paramètres bien définis pour dégager les éléments concrets et récurrents. Ces paramètres de calculs compliqués incluent la géographie du lieu, les répartitions de populations locales, les fréquences. Les premiers résultats ont été travaillés avec les données du GEIPAN puis pour finir avec les données mondiales depuis 1947.

Ces premiers résultats, qui restent à affiner, font déjà ressortir quelques points qui étaient soupçonnés par de nombreux ufologues, c'est-à-dire tout d'abord une évidente corrélation  entre les OVNIs et le nucléaire, ainsi qu'une régularité mathématique dans les fréquences des vagues d'OVNIs, au point de pouvoir envisager fortement une grande vague pour les années 2030. Un autre détail très intéressant : cette fréquence des vagues est comparable à la fréquence d'apprentissage de l'être humain. A savoir que cette fréquence de vagues est augmentée de façon régulière selon une règle comparable à celle de la fréquence d'apprentissage optimale pour un être humain.

Ce dernier point est le plus important de cette conférence, et je ne peux m'empêcher d'y voir conforter certaines de mes propres idées (en fait, le thème de mon tout 1er roman d'anticipation, inédit encore à cause de mes hésitations, interagit avec une entité "psychique" collective qui peut se rendre visible...), dans la mesure où j'ai écris ce bouquin il y a très longtemps, et où j'ai déjà parlé de cette possibilité (qui se rapproche aussi du mythe de Gaia entre autres). Il y a donc la possibilité que ce soit la conscience collective humaine elle-même qui génère ce phénomène, afin de palier au très mauvais apprentissage généré par l'être humain "matériel" (et matérialiste !) : des données provenant de ce psychisme mondial, résumant toutes les connaissances, seraient transmisent via ces "orbes" , OVNIs et apparitions maritales (et oui : le dieu des hommes est peut-être l'être humain lui-même, dans toute sa grandeur collective...et oubliée) aux cerveaux humains. A eux ensuite, inconsciemment ou pas suivant le cerveau, de les retransmettre via les chercheurs, les auteurs, les créateurs et probablement artistes et scientifiques, et même parfois le profane...

Mais il y a aussi la possibilité bien sûr d'une ou plusieurs interventions exterieures (ou combinée avec notre conscience collective !) plus matérielle (et donc matérialiste ou non) étant donnée l'abondance apparente de la Vie et la multiplicité des terrains d'accueils de cette même Vie dans l'univers. Cette intervention (ou ces) très ciblée mathématiquement consisterait apparemment à influancer ou "éduquer" régulièrement (depuis quand ?) l'être humain, à son meilleur rythme et en l'augmentant régulièrement. L'autre question est évidemment dans quel but : le contact sans choc de civilisations ? L'élévation spirituelle et intellectuelle pour atteindre une meilleure connexion avec notre conscience collective ( et/ou avec les extérieurs) ? Une manipulation mondiale de la conscience par les industries technico-militaires, en avance technologiquement et très au fait de ce genre de mathématiques et applications ? Ce résultat statistique est encore à affiner comme je l'ai dit déjà et, même si c'est un élément important et une avancée certaine sur la compréhension du phénomène, je préfère personnellement me méfier des statistiques, en sachant pertinemment qu'on peut faire dire ce qu'on veut aux statistiques... l'application de ces stats aux données américaines pour la période entière jusqu'à nos jours pourrait donner une comparaison intéressante : la fréquence d'apprentissage de l'être humain est-elle la même partout ? Dans la mesure où une bonne partie de cette étude repose sur les cas français, donc de vagues françaises, la fréquence, ou l'espace entre les vagues, est-elle bien la même pour les vagues et fréquence américaines par exemple (même si décalées dans le temps) ou mondiales ?

Yves Herbo 04-2012

Yves Herbo sur Google+

interviews alien ufo ovni MHD mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau