OVNI/UFO

Concerne principalement le phénomène.

Découverte de Super-Terres vers Cassiopée, à 21 Années-lumières

Découverte de Super-Terres vers Cassiopée, à 21 Années-lumières seulement

Nearestrockyplanetart miniUn dessin artistique de la planète rocheuse en transit, non ressemblant

Seulement quelques jours après que la NASA ait officiellement annoncé la découverte d'une planète très semblable à la Terre et orbitant autour d'un soleil comparable au nôtre, mais très loin, une nouvelle annonce révèle la proximité d'un système stellaire comportant 3 Super-Terres rocheuses comparable à notre système solaire, à seulement 21 années-lumières de notre Soleil...

Hd219134incassiopeia

La Constellation de Cassiopée et l'étoile HD219134 encerclée

Et de plus, ce qui va ravir un certain nombre d'ufologues et de personnalités (comme l'ancien ministre des armées canadiennes, Mr Paul Hellyer) l'ayant déjà affirmé (mais aussi une probable secte malheureusement), ce nouveau système stellaire proche du notre est directement au niveau de la Constellation de Cassiopée...

Ce sont des astronomes de l'Université de Genève (UNIGE) et des membres du PRN PlanetS qui ont découvert un nouveau système stellaire composé donc de plusieurs planètes, situé à peine à 21 années lumière de notre système solaire. C'est l'étoile HD219134 qui abrite trois super terres, dont une qui a pu être observée directement car en transit actuellement, ainsi qu'une planète géante au minimum. La planète en transit est de densité comparable à la Terre et elle est de loin la plus proche physiquement connue à ce jour. Ce système planétaire est considéré comme étant dans notre voisinage et les astronomes rêvent déjà de pouvoir le photographier un jour d'après leurs écrits qui seront publiés entièrement dans la prochaine édition de la revue Astronomy & Astrophysics. Ces premiers résultats ont été annoncés par la NASA, qui a collaboré aux recherches via son télescope spatial Spitzer.

Nearestrockyplanetart smDessin artistique de la planète rocheuse en transit

" Lorsque les premières mesures indiquèrent que HD219134 abritait une planète qui tournait sur son orbite en trois jours, nous avons immédiatement demandé à la NASA du temps d'observation avec le télescope spatial américain Spitzer, ceci afin de vérifier si cette planète ne passait pas, à tout hasard, devant son étoile, occasionnant le phénomène dit de transit, une mini-éclipse. " a expliqué l'astronome Ati Motalebi, principale rédactrice de l'article. Et c'est bien le cas, puisque la planète HD219134b passait effectivement devant son étoile.

Hd219134 light curve sm

C'est en tout cas la planète en transit la plus proche de nous jamais observée à ce jour et, statistiquement, l'une des plus proches qui puisse exister parmis nos étoiles voisines. Le phénomène du transit est une aubaine pour les chercheurs, puisqu'il permet d'estimer le rayon de la planète, puis sa masse grâce à l'instrument HARPS-N et donc sa densité moyenne. Tous ces calculs font qu'HD219134b est une planète 4,5 fois plus massive que la Terre, avec un diamètre 1,6 plus grand. Elle relève, en somme, de ce que les astronomes reconnaissent comme une Super Terre, avec une densité proche de celle de notre Terre.

Hd219134 transit smImage du transit de la planète

Mais mieux encore, les astronomes ont également détecté deux autres Super Terres autour de HD219134, l'une de 2,7 masses terrestres orbitant en 6,7 jours et une troisième de 8,7 masses terrestres orbitant en 46,8 jours.  Les scientifiques expèrent que, comme notre propre système, ces planètes se trouvent sur un même plan que la première, leurs transits pourraient alors également se produire et être observés. " Le satellite de l'ESA, CHEOPS, développé sous la houlette helvétique avec une forte implication de l'UNIGE et de l'Université de Berne, fournira l'outil rêvé pour ce type de mesures ", annonce le professeur Stéphane Udry. Et il continue en disant que " pouvoir définir la composition de trois super terres dans un même système proche et brillant fournirait une source d'information hors du commun sur la formation des systèmes planétaires et la composition de leurs membres, en particulier des super terres."

Hd219134 transit full sm

Image du transit de la planète assez semblable à la Terre passant devant un soleil assez semblable au nôtre, bien qu'un peu plus froid (plus ancien probablement).


Et en plus de ces trois super terres, HARPS-N a également permis de trouver une planète géante (de type "petit Saturne") à deux unités astronomiques, des trois rocheuses probables, et qui tourne en un peu plus de trois ans autour de son étoile centrale. Trois planètes rocheuses proches de leur étoile et une planète géante qui en est éloignée... Il y a évidemment une forte ressemblance avec notre système solaire et de plus, son étoile centrale est très brillante (5e magnitude). On peut du reste la voir à l'oeil nu, à côté du grand "W" que la constellation de Cassiopée trace dans le ciel. Les chercheurs parlent déjà d'étudier les atmosphères de ces planètes par spectroscopie de transmission; lors d'un transit, la lumière de l'étoile traverse l'atmosphère de la planète et l'observateur peut ainsi analyser les signatures de la composition chimique de cette atmosphère. Ils espèrent même pouvoir bientôt prendre des images de la planète géante externe, qui devrait être accessible à la nouvelle génération de télescopes géants au sol, les Extremely Large Telescopes, qui sont développés actuellement pour le début de la prochaine décennie...

Voilà ce que les astronomes ont pu observer... (NASA/Spitzer)

Sources : NASA, http://www.technoscience.net/onglet=news&news=14210, 

https://caltech.app.box.com/s/hgmcb06qxkc5thdc3b3281zwwrpos0kw

 

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 03-08-2015

Apollo : une autre photo de la NASA montre un OVNI

Apollo : une autre photo de la NASA montre un OVNI

apollo-mission-moon-ufo.jpg

En examinant à la loupe les milliers de photos mises en ligne publique par la NASA des missions Apollo, un internaute chevronné (StreetCap1) trouve une photo ordinaire qui pourrait avoir échappée à la censure. L'image révèle, uniquement au zoom, un massif objet non identifié, qui n'est pas identifiable au Lunar Orbiter Apollo et qui plane dans l'espace éloigné, juste au-dessus de l'horizon lunaire.

La photo a été prise par l'un des astronautes des missions Apollo qui ont alunis, de la surface, dans le but de capturer la stérile beauté de la surface lunaire désolée. C'est un hasard si cette photo, parmis des milliers, ait pu être repérée, mais c'est aussi dû à l'intêret grandissant envers ce que certains astronaumes amateurs disent avoir vu, et des photos de la NASA étrangement mal "faussées"...

Cette photo date des années 1970 et ne montre aucun appareil spatial existant à l'époque du côté américain ou russe, y inclus le Lunar Orbiter  récupérant les astronautes pour leur retour... vous pouvez trouver vous-même cette photo chez la NASA ici : http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/images/print/AS12/52/7743.jpg

 

7743 nasa lune apollo fleches

L'engin est à droite de la photo, mais si vous examinez attentivement cette dernière, vous devinez à gauche, un peu avant l'horizon, une sorte de tour ou de grosse antenne de couleur claire qui semble sortir d'une sorte de dome ou construction... bon, je sais que ces photos sont âgées mais ce n'est vraiment pas la première fois que l'on parle d'une tour (ou d'un pic en forme de tour) sur la Lune, puisque les Russes l'ont signalé les premiers... les endroits sont indiqués par des flèches rouges, cliquez sur la photo pour l'agrandir à la taille originale et mieux voir, zoomez même si vous pouvez... la tour se trouve un peu plus bas que l'horizon, suivez la flèche pour la trouver mais elle est bien visible et ce n'est pas un bug de l'image apparemment ni un fake ou un trucage... 

Apollo mission moon ufo zoom

La video :

 

source : http://news.gather.com/viewArticle.action?articleId=281474981225690

Voici une autre vieille vidéo sauvegardée sur cassette VHS qui parle des rencontres étranges des missions Apollo sur la Lune : il y est question de plusieurs missions et pas seulement de Apollo 11 (pour les images)... :

 

 

Yves Herbo relai, Sciences, F, Histoires, 03-2012, up 08-015

L'histoire de Bob Lazar, OVNIs, OANIS, pilotes

L'histoire de Bob Lazar, OVNIs, OANIS, pilotes - 06-2012 - Up 07-2015

badge-lazar.jpg

Dans la rubrique archives S,F,H, voici un ancien documentaire très intéressant dans lequel vous entendrez le témoignage de Bob Lazar.

Se réclamant ingénieur travaillant pour le compte du gouvernement, Lazar a fait des déclarations fracassantes en 1989 en affirmant avoir travaillé entre 1988 et 1989 sur des soucoupes volantes extra-terrestres cachées à l'intérieur de la base 51. Il en tire une notoriété plutôt embarrassante qui lui attire plus de problèmes qu'autre chose. Lazar affirme avoir passé des diplômes au California Institute of Technology ainsi qu'au Massachusetts Institute of Technology.

En 1993, une enquête du Los Angeles Times montre qu'il n'y a aucune preuve de son passage. L'ufologue Stanton Friedman a seulement trouvé des preuves de sa participation à des cours d'électronique à la fin des années 1970. Selon Lazar, les traces de ses études ont été supprimées par le gouvernement. Il détient et prouve aussi ses entrées à la NASA et dans la Zone 51 grâce à un badge officiel et des photos, mais le doute est né et restera...

On trouve néanmoins aussi des traces de ses capacités techniques dès 1982 puisqu'il participe à la mise au point d'un dragster sur lequel Lazar affirme avoir travaillé avec l'aide d'un chercheur de la NASA. Le bolide était construit à partir d'un moteur de jet modifié et placé dans une voiture classique. Le journal présente alors Bob Lazar comme « un physicien travaillant au complexe de Los Alamos Meson ».

Quoiqu'il en soit, l'intéressé n'a rien retiré de cette aventure et aurait perdu son emploi mais a pu par la suite remonter des affaires de ventes plus ou moins légales d'ailleurs (voir wikipedia grâce au lien plus haut). Il n'a en tout cas jamais remis en question son témoignage, rendu il est vrai assez critiquable par le manque de preuves réelles et des doutes sur sa réelle profession à l'époque (qu'il rejette sur les services secrets qui auraient tout effacé). Notons qu'il a également été accusé par certains de faire partie des mêmes services secrets en question (pour la Navale suivant le badge) et qu'il ne s'agirait que d'un dénigrement organisé de l'ufologie volontairement...

Ce documentaire parle aussi des différentes formes d'Ovnis et parle aussi des OANIS sortant de la mer ou de fleuves, avec plusieurs anciennes vidéos et photos montrées. - en deux parties :

 

Update 07-2015 : Notons qu'en 2014, Bob Lazar a été a nouveau invité par George Knapp, producteur pour CBS, à Los Angeles, vers la date d'anniversaire de sa première interview, 25 ans après. L'ancien ingénieur n'a absolument rien révélé de nouveau mais a tout confirmé en bloc, ne démentant aucune de ses précédentes affirmations. Il a juste affirmé que l'aveu de l'existence de la zone 51 le 15 août 2013 (1) par une déclassification en plein été de la CIA n'a rien changé à un secret de polichinelle, mais que l'existence de la partie "S-4" de la zone, c'est-à-dire de l'endroit où il a lui-même travaillé, n'avait pas eu lieu. Il pense que cette existence sera reconnue dans les 10 ans par la CIA...

Lazar 2014Bob Lazar (2014)

Lazar réaffirma, lors de cette dernière interview accordée à Knapp, ne pas se soucier de savoir si quelqu’un le croyait ou pas et qu'il ne cherchait pas à convaincre quiconque. Il déclara : " Écoute, je sais que ce qui s’est passé est vrai et cela ne fait aucun doute ".

Etant à Los Angeles, Bob Lazar en a profité pour répondre à plusieurs autres invitations de journalistes et il a répété partout les mêmes propos, sans modifier quoi que ce soit... :

George Knapp en a tiré tout un film sorti en avril 2015 :

Mais notons aussi qu'en 2002, Bob Lazar avait aussi accepté de tourner une large interview avec Art Bell afin de parler plus précisément de son travail dans la zone 51 S-4 et avec plusieurs détails très intéressants au sujet de preuves :

 

(1) : En effet, la CIA a déclassifié le 15 août 2013 un document sur son avion-espion U-2 dans lequel figurent plusieurs références au lieu où l'avion a effectué ses premiers essais, c'est-à-dire la Zone 51... Ces documents avaient été déclassifiés en réponse à la demande de Jeffrey T. Richelson, de l'association Archive de la sécurité nationale, au nom du Freedom of Information Act, qui est la loi pour la liberté d'information américaine.

 

Yves Herbo, S,F,H, 06-2012, up 07-2015