Le Manuscrit de Voynich et les travaux de Grzegorz Ostrowski

Le Manuscrit de Voynich et les travaux de Grzegorz Ostrowski - MAJ au 13-01-2015

Gloria olivae

Grzegorz Ostrowski est un chercheur polonais ayant une grande sensibilité littéraire, et qui a publié en 2004 le livre " Gloria Olivae " via la maison d'édition "Novae Res" - http://novaeres.pl/ . Cet éditeur possède son propre réseau de distribution en utilisant la librairie - "Zaczytani.pl". Des commandes spécifiques peuvent être faites par d'autres librairies en ligne, mais vous pouvez probablement les réaliser à travers ce site -  http://zaczytani.pl/ksiazka/gloria_olivae,druk

Son livre est en quelque sorte une anticipation, une vision de l'Evangile de Judas, puisqu'il a été publié en 2004, alors que l'Evangile en question n'a été pleinement révélé et publié qu'en 2006 (et même 2008 pour une version plus complète), bien que découvert (et aussitôt enfermé dans un coffre-fort) en 1978... L'Evangile de Judas ou « Codex Tchacos » est un texte commun, écrit en copte, un texte gnostique. Cet apocryphe décrit les derniers jours et les heures avant la capture de Jésus. La valeur la plus importante de ce texte est l'information que Judas n'a pas vraiment trahi Jésus, mais il semble bien que ce soit à sa propre demande. En fait, cela modifie considérablement notre vision du martyre du Christ.

" Le texte de l'évangile a été publié le six avril 2006 et j'ai terminé la rédaction de ce livre, exactement le vingt-deux juillet 2004. La question se pose, comment réellement est venue à mon esprit la pensée de la trahison et de la déception, quand j'ai trouvé la réponse non seulement de cela, mais un certain nombre d'autres questions qui restent à ce jour dans l'obscurité du secret. Avec Gloria olivae découvrez les secrets de l'homme de Neandertal, de la Genèse, de l'arche de Noé, le judaïsme, l'islam, le christianisme, le bouddhisme, la Grande Muraille de Chine, les pyramides d'Egypte, la franc-maçonnerie, l'alchimie, la Rose-Croix et la Kabbale... " - Grzegorz Ostrowski

Yves Herbo : notez bien tout de même que, évidemment, la majorité des spécialistes ne sont pas d'accord pour prendre les affirmations de ce texte à la lettre (bien qu'ils en prennent d'autres d'une telle façon !) et s'appuient sur le fait que ce texte (authentifié par l'évèque Irénée de Lyon lui-même, qui le cite dès le II° siècle après JC) est bien attribué à la secte chrétienne gnostique des Caïnites, et aussi par des tests scientifiques au carbone 14 (ce texte a été retrouvé dans le désert égyptien près de Al Minya...)

Déjà étonnant par cette anticipation de ce que contenait les textes de cet apocryphe révélés deux ans après la sortie de son livre "prémonitoire" (mais c'est bien le propre de l'anticipation, forme du genre "science-fiction" littéraire, que de prévoire et anticiper les réalités futures, voir Jules Verne et tant qu'autres Asimov ou Clarke !), l'auteur s'attaque maintenant au mystère du manuscrit de Voynich et de ses propres visions, qui le rapprochent peut-être d'un certain Nostradamus... Grzegorz Ostrowski m'a envoyé plusieurs messages ces dernières semaines, m'invitant à une collaboration sur ses recherches et présentation de ses textes en français et, pourquoi pas, une publication française avec son soutien...

Voilà son site : http://gloriaolivae.pl/?cat=7&paged=3

Rappellons brièvement ce qu'est le Manuscrit de Voynich : Le manuscrit Voynich apparaît le 19 août 1666, lorsque le recteur de l'Université de Prague, Joannes Marcus Marci, l'envoie au célèbre jésuite Athanase Kircher qui était entre autres choses spécialiste de cryptographie. Il se présente comme un octavo de 15 cm sur 27, la couverture manque et selon la pagination, vingt-huit pages sont perdues. Le texte est enluminé de bleu, de jaune, de rouge, de brun et de vert. Les dessins représentent des femmes nues de petite taille, des diagrammes (astronomiques ?) et environ quatre cents plantes imaginaires. Son contenu n'a pour l'instant pas été déchiffré. 

Devant l'énorme travail de Grzegorz Ostrowski (et les efforts de traductions a effectuer du polonais (ou de l'anglais traduit du polonais), je vais publier ici, petit à petit, les pages traduites en français par moi-même en présentant les interprétations de l'auteur sur les pages du manuscrit de Voynich.

Manuscrit de Voynich (de 1R à 19R)

" Tout d'abord, une petite introduction.

Faire face à un domaine aussi complexe et difficile qu'est le décryptage ou le décodage de ce que l'auteur voulait dire, en plus des connaissances encyclopédiques et le traitement scientifique du sujet, il est également nécessaire d'avoir une capacité intuitive de combiner des faits et de tirer des conclusions à partir de ces faits. En ce qui concerne le manuscrit de Voynich, le fait est que la grande majorité des chercheurs se sont concentrés à essayer de déchiffrer le texte du code. Grand respect pour eux. Selon moi, le texte est intentionnellement utilisé comme un leurre visant à encourager les lecteurs à une recherche infructueuse sur le code du manuscrit en tant que tel. Délibérément dispersé comme les siècles du puzzle de NostradamusMes recherches ont porté plus sur la signification symbolique de l'illustration. Pour quelqu'un qui a seulement un regard scientifique sur la question du chiffrement, du cryptage, tout ce que cela suggère peut sembler trop peu fiable, non falsifiable, cachable. Par conséquent, s'il vous plaît, soyez patient - une plus grande quantité d'illustrations confirme ma théorie qui parle de ce sujet : Le Manuscrit, à savoir la partie des plantes est, selon moi, un recueil de connaissances sur l'évolution de la vie sur Terre - de son aspect cosmologique, à travers l'évolution de l'Homme (Théorie de Darwin), de la préhistoire à l'histoire contemporaine. Dans cette section à venir, l'auteur herboriste a chiffré tous les événements importants de notre histoire commune avec une telle précision que beaucoup de manuels de l'histoire en auraient envié la précision. Non seulement cela, mais les illustrations des manuscrits chiffrés décrivent des événements tout à fait modernes, comme nous le verrons dans l'avenir ! Quand on arrive aux images d'autres parties telles que : l'astronomie, ou la biologie, elles ont toutes aussi leur propre signification symbolique, mais il y aura plus à dire sur cela à une autre occasion.

Avec une mise au point. Lors de l'examen de la signification symbolique des illustrations du manuscrit de Voynich (en particulier dans la section herboriste-botanique), on doit prendre en compte les divers éléments-clés de la plante : les racines, tiges, feuilles et fleurs. L'ensemble de ces parties de la plante sont codés. Sur quoi ? À propos de ce qui se trouve ci-dessous. En développant le thème utilisé par les illustrations originales du Manuscrit de Voynich, dont certains droits d'auteur (?) est à l'Université de Yale - Beinecke Rare Book & Manuscript Library "  http://www.bibliotecapleyades.net/ciencia/esp_ciencia_manuscrito07a.htm - également ici

manuscrito003

1R  (R=recto  V=verso)

1R - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(3).jpg

Les lettres commençant le deuxième et troisième paragraphe de la première page du Manuscrit de Voynich: grandes et tout à fait inhabituelles dans la forme, dans leurs idées, se rapportent à la nature cyclique de l'univers - le Big Bang et colapse.

manuscrito004

1V

1V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(4).jpg

Il y a environ entre 4,5 et 5.000.000.000 d'années un nuage de gaz et de poussières a formé le système solaire avec un Soleil central (plus de 99 pour cent du poids du système) et les autres planètes, y compris la Terre.

Il y a environ 4,2 milliards années - à la suite du refroidissement, la croûte terrestre s'est formée.

Racine: noueuse, tordue, de nombreuses barres et droites, de courtes racines et sa forme ressemblant à des griffes ou des crocs. Feuilles : de couleur (vert et rouge). Fleur : une - au sommet , ronde et noire.

Racine : symbolise les débuts dynamiques et turbulents du système solaire, en particulier - la Terre. Feuilles : la formation de la croûte de la Terre. Feuilles rouges, probablement référence à la lave rouge et le vert, la formation de la croûte de lave. Fleur : fleur de fruits - elle est le résultat formé par la lave en se refroidissant et forme la croûte.

manuscrito005

2R

2Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(5).jpg

Il y a environ 3,5 milliards années - création des premières bactéries organismes -. Les cyanobactéries - l'un des organismes les plus anciens, qui émettent de l'oxygène par photosynthèse, ce qui crée l'absorbeur d'UV, l'ozone.

Racine: sombre, tordue. Les Feuilles vertes, de forme triangulaire. Fleurs: couleur de la lumière, moelleuses, constituées de nombreux petits flocons.

Racine: sa forme torsadée et de couleur foncée "emprunte l'identité" des premières bactéries à qui nous devons la présence d'atomes d'oxygène dans l'atmosphère. Feuillage: vert est l'oxygène qui donne la vie. Fleurs: sa couleur imite parfaitement la structure de plumes comme les nuages, ​​généralement irréguliers.

manuscrito006

2V

2V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(6).jpg

Il y a environ un milliard d'années - a créé les premiers organismes unicellulaires (eucaryotes). (YH : attention, de récentes découvertes font qu'une première tentative d'une telle vie s'est produite plutôt vers -2 milliards d'années, avec même peut-être de multiples cellules...)

Racine: la tige de cette plante pousse directement sur le sol (la racine n'est pas visible). Feuille: une, en relation avec les autres feuilles du manuscrit, proportionnellement grande, voire dominante, écrasant l'illustration entière. Fleur: pétales plutôt délicat de lilas et blanc.

Racine: plutôt l'absence de celle-ci, illustré par le fait que celles-ci sont en effet les premiers organismes découlant  «de rien», comme dans le plan général des cellules incluses dans tous les organismes suivants. Symptomatique et unique en son symbolisme est le substrat à partir duquel pousse la vigne à «cellule unique» - il ressemble à un grain de sable. Sur la gauche, un seul - protozoaires, droit - fusionne la structure multicellulaire. Feuille: son immensité - Cela symbolise la domination, la façon dont elle est, forme d'organisation de la vie sur Terre. Fleur: tous les organismes multicellulaires ont pris leurs origines des cellules eucaryotes. Cette fleur est l'essence même de l'évolution - le règne animal.

manuscrito007

3R

3Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(7).jpg

Il y a environ 900 a 700.000.000 années - les premiers organismes multicellulaires. (YH : peut-être pas les premiers, mais qui ont duré, survécu...)

Racine: assez solide, de nombreuses ramifications. Feuilles: leur nombre est également inhabituel - il y en a "infiniment" beaucoup, multicolore: rouge, blanc, vert. Fleur: non.

Racine: nombreuses ramifications, informe du fait qu'il est déjà bien implanté - sa sève vitale tire de la spécialisation de l'évolution des premiers eucaryotes. Lettre: symbolise la multitude  et la diversité des espèces, comme les plantes et les animaux (Euglena) - le corps appartient à la fois au monde végétal et animal, amibe, Volvox, etc. Fleur: pour des raisons évidentes, l'illustration n'en a pas. Chaque plante ou faune représentatives est composé de cellules - les blocs de construction de base de tous les organismes.

manuscrito008

3V

3V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(8).jpg

Près de 700 - 600 millions d'années - les premiers invertébrés.

Racine: une longue, composée comme avec des segments. Feuilles: insolites accrochées. Fleur: deux couleur foncée, taille inégale, lourde, gonflée. La forme de la fleur au milieu d'une coupe de fruits ou de légumes, la limite.

Racine: symbolise les différentes étapes de l'évolution et est constamment en cours d'exécution pour des plantes et des animaux. Feuilles: une explosion chaotique et incontrôlable comme l'apparition et la disparition de diverses formes étranges de la vie. Fleur:. Cette information est le fait que les victimes de prédateurs (et eux-mêmes aussi), "appliquent" une manœuvre de protection - l'armure de chitine, par exemple Anopmalacaris - Le géant d'une longueur d'environ un mètre.

manuscrito009

4R

4R  - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(9).jpg

500 millions d'années - les premiers vertébrés.

Racine: ramifiée. Feuilles:. de Nombreuses petites colorées - feuilles vertes et rouges  fleurs: la plupart des branches sont surmontées d'une fleur.

Racine: largement ramifié, symbolise la famille des chordés, ancêtres de tous les vertébrés. Feuilles: le nombre de branches et de feuilles fournis est la quantité de ces types et espèces de vertébrés actuellement connus de nous. Fleur: les "efforts" de l'évolution des chordés (root) ne vont pas se perdre - souvent traduit par: (poissons, amphibiens, reptiles, oiseaux, mammifères).

manuscrito010

4V

4V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(10).jpg

400 millions d'années - dans le sillage des plantes, les vertébrés "sortis" au propre comme au figuré hors de l'eau.

250 millions d'années - est anéanti 80-90 pour cent des espèces (extinctions du Permien).

Racine: une forme étrange - de nombreuses branches dans la partie supérieure du bulbe. Feuilles: petites, crochues, comme des guirlandes ramifiées. Fleur: couleur sombre qui montrent à nouveau les feuilles - en particulier des ramifiées.

Racine: sa créé beaucoup. Tout d'abord, la forme classique - une évolution pacifique dans un environnement familier, puis un changement soudain - la sortie des vertébrés à la surface. Feuilles: Cette première étape assez difficile à adapter au nouvel environnement des vertébrés. La forme des feuilles - première juste accrochée (eau), plus tard ramifiées fleur: sa couleur "funèbre" symbolise la catastrophe du Permien - la destruction de plus de quatre-vingts pour cent des espèces vivantes sur notre planète. Au-dessus ramifié en guirlande, feuille unique informe de la réussite de la décision des vertébrés hors de l'eau, ainsi que la destruction n'était heureusement pas totale - la Vie aura sa poursuite.

manuscrito011

5R

5R - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(11).jpg

Il y a 220.000.000 années - le début du règne des dinosaures.

Racine: ramifiée, petite, plutôt hagarde - sans couleur claire (transparente). Feuilles: arrondies, leur forme pompeuse donne à la plante une sensation incroyable. Fleur: par rapport aux énormes feuilles, étonnamment modeste.

Racine: complètement incolore - pour ressembler à la perte du Permien, dont seules quelques espèces de reptiles ont survécu. Comme les Lagosuchus. Feuilles: Cette période de domination des dinosaures qui ont dominé tout l'environnement: eau, terre, air. Fleur: symbolise certainement une légère possibilité de cerveaux reptiliens. Fleur Peak - l'associer semble même bon, assez modeste, par rapport à la taille des dinosaures, organe.

manuscrito012

5V

5V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(12).jpg

65 millions d'années - un résultat d'un impact de météorite sur la Terre - l'anéantissement des dinosaures (tous les grands animaux en train de mourir). Suivi par le développement de reptiles  qui avaient la possibilité de creuser des terriers - ont survécu à l'accident. Plus tard - une croissance explosive dans le règne des mammifères sur Terre.

Racine: ramifiée, légèrement en forme de bulbe. Feuilles: plutôt petite, irrégulières sur les bords, régulièrement espacées sur toutes les branches, la plupart du vert, certaines décolorées. Fleur: Il y en a plusieurs, à différents niveaux - brindilles, belle couleur rouge, certaines sèches.

Racine: sa forme bulbeuse est en corrélation avec la 4V racine - ce sont les informations au sujet des reptiles qui ont survécu à la destruction de l'impact des météorites, leurs ancêtres étaient  dans les jours avant le règne des dinosaures. Plus précisément, c'est un thérapsides - le Permien les avait décimé par la catastrophe. Feuilles: leur placement sur ​​cette plante symbolique illustre toute la généalogie de l'émergence et l'expansion des mammifères. Fleurs: les groupes de mammifères ont évolué - les monotrèmes (les fleurs fanées), marsupiaux, placentaires.

manuscrito013

6R

6R - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(13).jpg

Entre 65 millions d'années et environ 30 - développement des herbivores et carnivores.

Racine: incolore, tordue. Feuilles: quelques-unes d'entre elles sont très découpées. Fleurs: aussi étrange que les feuilles - comme si coupées aux extrémités, avec des «boutons».

Racine: tortueuses et incolores, symbolise le début de l'occupation de niches évolutives des mammifères abandonnés dans l'écosystème par l'immense domination des reptiles.  Feuilles: flore, la faune et en particulier (mammifères) en utilisant les conditions appropriées pour le développement, a pris la place de dinosaures et aussi de ces terribles lézards de la première espèce de mammifère qui étaient plutôt de mauvais exemplaires : Brontotherium, Entelodon, Hyaeodon. fleur: un exemple de ce que ces mammifères "primaires" produisent - ont rapidement évolué et rapidement disparu.

manuscrito014

6V

6V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(14).jpg

Il y a de 30 à environ 7.000.000 d'années - la formation d'une majorité des plantes et des animaux connus.

Racine: échangée avec la 6R, également incolore. Feuilles: plus étoilées et ramifiées. Fleur: sphériques, petits pétales dentelés.

Racine: Indique que la majorité des espèces contemporaines de plantes et d'animaux étaient la seule forme de la production et à la hauteur des autres membres de l'écosystème. Feuille: étoilées ramifiées forme leurs promesses sur le fait que ces espèces vont se propager - par exemple. Cranioceras, Alticamelus, Dinoyus , etc. fleur: Certaines des espèces vont se répandre, mais pas toutes, certaines très particulière comme. Platybelodon ne le feront pas.

manuscrito015

7R

7Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(15).jpg

Il y a environ 12 millions d'années - l'émergence des premiers hominidés - les primates humains.

Racine: importante, fourchue. Feuilles: vous ne pouvez pas en voir. Fleur: une géante, se répandant radialement.

Racine: sa forme comme une crête de montagne indique clairement que les primates, en effet, sont le summum de l'évolution depuis le début des eucaryotes. Feuilles: l'auteur n'en a délibérément pas pris en compte, indique que la croissance rapide de cette "usine" de primates à l'homme rationnel, a été créée presque instantanément (si l'on considère les étapes précédentes). Fleur: l'idée des parties les plus spectaculaires de la plante, il n'y en a probablement nulle autre pareille - les primates dominent l'écosystème tout entier, étaient à la tête du règne animal.

manuscrito016

7V

7V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(16).jpg

7 millions d'années à Environ 5 l'apparition de l'homme. (YH : 9 à 7 ?)

Racine: plutôt petites. Feuilles: beaucoup de lobes de rayonnement, au-dessus du déjà plutôt classique - deux. Il est à noter que certaines des feuilles sont rouges, comme mûres, brûlées de soleil. Fleur: très modeste, rien, juste pour développer de petits beignets.

Racine: les origines de l'homme en tant qu'espèce, en raison d'un certain nombre de risques, étaient plutôt faibles. Feuilles: la systématique des primates du genre Homo est très similaire à la distribution des feuilles de la plante. Beaucoup de feuilles sont flétries - elles symbolisent les branches mortes de l'arbre généalogique comme symbolique de l'homme. Les deux lobes situent plus probablement Neandertal et l'homme moderne (YH : et la 3ème race, le Denisovien ?). Fleur: un homme sage fabriquant ces beignets, se développe bientôt.

manuscrito017

8R

8R - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(17).jpg

Entre (YH : environ 400.000 ans et 120 mille ans) - l'émergence de l'homme moderne.

Racine: mince, tordue. Feuille: une autour de la tige. Fleur: très grande forme et la couleur de la feuille, comme une grande flèche.

Racine: symbolise la genèse mouvante de l'homme moderne. Feuilles:les feuilles déterminent presque parfaitement le temps d'un moment symbolique pour un temps de vecteur, quand il y a environ 43 mille années l'Homo Sapiens ou le Cro-Magnon a commencé les pages de l'histoire. Fleur: la forme de la feuille correspond à l'idéogramme de la plante entière - il y a environ 11,5 mille années, à la fin de l'ère de la dernière période glaciaire s'est produit l'explosion de la population (kwiato vert-feuille).

manuscrito018

8V

8V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(18).jpg

Environ 15-12.000 années - la migration préhistorique de l'homme moderne - le "pont" de Béring.

Racine: forme plutôt inhabituelle. Feuille: au bas de deux plus grandes, au début de la diminution de la taille de la plante - sont de plus en plus petites et plus nombreuses. Fleur: petites fleurs à deux tons: bleu et rouge.

Racine: association avec le haut, dans la glace, a certainement une raison. La fin de la dernière grande glaciation. Feuille: encore une fois, si vous traitez la tige comme un vecteur de temps de l'histoire, le nombre croissant de feuilles symbolise la propagation de l'homme moderne dans les Amériques. Fleur: preuve couronnante que les "premiers Américains sont" des fleurs bleues et rouges - les couleurs du drapeau incontestablement des Etats-Unis (Le drapeau Star-Spangled).

manuscrito019

9R

9 R - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(19).jpg

Environ 11,5 mille années - la fin de la dernière glaciation.

Racine: solide, jambe tordue, la partie supérieure comme si coupée. Feuilles: nombreuses, plutôt laides, tordues, de plus en plus sur de nombreuses tiges séparées, croissance de la racine. Fleur: pétales tachetées de perles ou de petites graines.

Racine: la fin de l'ère de glace - au sommet d'une décapitation brutale. Feuilles: le réchauffement climatique, ainsi que l'expansion rapide de l'homme ont causé l'extinction de nombreuses espèces d'animaux géants. (Mammouth, Smilodon, Titanotylopus) Feuilles tordues aussi étranges que celles de la fin du règne des dinosaures - 6R. Fleur: comme une graine - l'extermination de certaines espèces est aussi le début d'autres mieux adaptées.

manuscrito020

 

9V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(20).jpg

Environ 10 mille années - chasseurs-cueilleurs, la naissance de l'agriculture.

Racine: une petite, bien ramifiée. Feuillage: au bas de la plante de forme plus classique aux extrémités supérieures plus petites, Split. Fleur: quelques petites couleur bleuâtre. Racine: bien formée, prouve que l'homme qui a vécu à cette époque, était déjà bien préparé physiquement et mentalement pour l'utilisation des terres pour le défi de l'environnement. Feuilles: symbolisent le métabolisme humain dans un collecteur d'agriculteur - (chasseur-cueilleur, plus petite, en forme de fermier en espace clos). Fleur: pour le travail - des rendements décents, grâce auquel l'homme n'est plus resté à la merci de la nature, et peuvent vivrent sans obstacles.

manuscrito021

 

10R - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(21).jpg

Autour de 4000 avant JC - le développement de la communauté urbaine de Mésopotamie.

Racine: deux graines placées en face l'une de l'autre (gauche et droite), qui développent une tige. Feuilles: grandes, mais au sommet de la tige, plusieurs petites. Fleur: un grand  flocon suspendu, du bleuâtre «vieilli» comme un tournesol à maturité. Racine: sa forme peut être associée avec le système sexuel de la femme, et la confirmation de ce qu'était le manuscrit, ce dessin a la forme et la surface du même nom, l'une des premières civilisations - Mésopotamie - la Mésopotamie (le Tigre et l'Euphrate). Feuillage: leur forme et la disposition sur la tige se rapportent aux cultures les plus anciennes (Hassan, Samarra, Halaf - VI millénaire avant JC, etc. Plusieurs lobes plus petits sont probablement la période d'Uruk, les ancien sumériens, etc. fleur: si tristement suspendue symbolise le déclin, la fin de cette grande civilisation (lors de la période la plus splendide). Le symbolisme de la pendaison du "tournesol", il y a encore une des informations -. sur la modification du culte du Dieu Soleil pour adorer le Dieu Lune - appelé la Grande Tombe, arbre de la mort.

manuscrito022

 

10V - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(22).jpg

Autour de 3000 avant JC - les débuts de la civilisation de l'Egypte ancienne.

Racine: bien formée, de nombreuses branches. Feuillage: vert, au fond d'une seule plante, augmentant encore par paires. Fleur: Deux petites de couleur bleuâtre, pendant vers le bas. Racine: sa ramification robuste indique que cette plante, et sans doute il faut se rappeler que c'est une civilisation créée sur le Nil, a une bonne base pour leur existence. feuillage: bas - Seul «avocat» pour la période de pré-dynasties. En suivant dans la liste les paires s'allongent une fois après l'unification de la Haute et de la Basse Egypte, qui est la période de l'Ancien, Moyen et Nouvel Empire. En outre, les feuilles tombantes peuvent être associées à l'idéogramme égyptien Shou et Tefnout des lions, et donc on n'est pas loin de la dualité (Yin-Yang), qui mène à la nature cyclique de l'univers. Fleur: Deux fleurs pendantes informent de la chute finale de cette grande civilisation. Le même arrangement de fleurs est probablement l'idéogramme de la dualité à nouveau.

manuscrito023

11R

11R - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(23).jpg

Le tournant du deuxième et du premier millénaire avant JC - le judaïsme, Jérusalem.

Racine: Trois racines entrelacées avec les autres, chacune «entrant» et «marchant» sur son chemin.  Dans la partie supérieure, il y a comme une coupe. Feuilles: deux feuilles pendent, et fusionnent également avec un énorme bouquet. Fleurs: grande et l'impression d'une belle et dense floraison. Racine: tout d'abord associée à la menorah - un symbole de la religion du judaïsme. Les racines sont coupées  au sommet et suggèrent beaucoup de discussions sur le sort dramatique des représentants de la religion - qui a duré près de deux mille ans, la diaspora. Deuxièmement, trois «entrant» et se «rejoignant» dans la racine du lieu - symbolisent les trois principales religions monothéistes: le judaïsme, le christianisme et l'islam, des religions qui, de manière parfois très spectaculaire, ont leurs destins entremêlés dans une ville (le point) - Jérusalem. Feuilles: suspendues sous un bouquet de fleurs et brisant effectivement le symbolisme conventionnel des éléments individuels des plantes précédentes (racines, feuilles, fleurs). Cette fois, les deux lobes sont les derniers - les symboles d'accords définitifs. Ceci est un aperçu de l'avenir proche. Fleur: alors cette chose est Jérusalem, ce bouquet symbolise toute l'histoire dramatique de cette ville sur plusieurs millénaires. Les feuilles poussent directement à partir de la tradition de la «première» religion.

manuscrito024

11V http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(24).jpg

Le tournant du siècle - le christianisme. Rome.

Racine: Une belle ramification, en forme de pieuvre, avec ceci que ce n'est que la moitié de ses jambes, qui montre alternativement exactement une autre (jambe) qui est coupée. Feuille: différentes couleurs: vert, orange, rouge, brun, formant une forme d'enchevêtrement énorme ressemblant à une tiare - la couronne papale composée de trois couronnes. Fleur: le fait qui convainc incontestablement est son couronnement en diadème - sous la forme d'une croix. Racine: Les branches symbolisent comment étaient les origines dramatiques de la religion. Deux tiges sortant d'une racine - c'est des informations sur le schisme entre l'orthodoxie et le catholicisme romain. Feuilles: leur forme et couleurs étonnantes parlent d'elles-mêmes. Fleur: forme d'une croix - le symbole le plus important de la religion.

12R et 12V - aucune page.

- Grèce Antique. - l'Empire d'Alexandre le Grand.

Ces illustrations ont été perdues, pour cette raison, il est difficile d'en déduire ce qu'elles pouvaient identifier. Toutefois, si on s'en tient à la continuité dans le temps historique et logique, je pense que cela devait couvrir les questions liées à la Grèce antique, (avant on était à Rome, on ne peut pas ignorer une telle civilisation importante), ainsi que des sujets liés à l'empire d'Alexandre le Grand (ci-dessous montrent les empires, on ne peut pas négliger celui qui fut l'un des plus grands).

manuscrito025

 

13Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(25).jpg

Racine: taille énorme, apparaît comme une betterave, au milieu de l'espace créé par la fusion de deux branches, avec des tiges coupées sur le plus haut sommet. Feuilles: plutôt un grand nombre de dents de scie à deux tons. Fleur: forme semblable à la racine - si toutes les branches sont au sommet. Racine: sa forme symbolise au mieux la grandeur de l'Empire romain, et l'espace entre les jambes est la Mare Nostrum (notre mer), ou la Méditerranée. La découpe de la tige à la partie supérieure de la racine indique que cet empire a été fondé par une conquête brutale, sur les ruines de peuples tout aussi intéressants, d'autres cultures et civilisations. Feuilles: leur forme et surtout le côté droit, est associé à un casque de centurion romain. Fleur: la fin de cet empire a été aussi impitoyable que ses origines.

manuscrito026

 

13Vhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(26).jpg

Empire perse.

Racine: plutôt différente, avec beaucoup de branches. Feuilles: deux groupes de feuilles extrêmement denses et colorées qui poussent sur deux tiges tout aussi énorme. Fleur: le côté gauche avec crochet est complété de fruits, semblables au droit situé en-dessous, qui ont des feuilles plus petites en forme de vortex. Racine: la forme de ses branches crochues ne laisse pas de doute que nous ayons affaire à un croissant de lune - un motif fréquent dans l'art décoratif des pays musulmans, d'abord sous l'influence de la dynastie sassanide (224-651 Après JC). Feuilles: Deux tiges informent les deux directions de l'expansion de l'empire: l'est et l'ouest - une série de guerres réussies contre Rome. Fleur: de plus en plus sur le côté gauche, les régions de la partie occidentale de l'empire, où, dans l'avenir (après la chute de la sassanide) sera maître Muhammad - l'Islam. Les Fleurs sur la droite sont la partie orientale de l'empire perse - est la compréhension, par conséquent, de la forme et la texture de l'objet (l'Iran).

manuscrito027

 

14Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(27).jpg

Les Huns. Empire mongol.

Racine: forme très inhabituelle ressemblant à un serpent. Sommet de racine tronqué. Feuilles: les anomalies sont poursuivies - des feuilles en forme de protubérances comme des carquois à flèches - à deux niveaux. En-dessous, leur nombre est supérieur à celles d'en haut. Fleur: par rapport à la plante entière, de très modestes fleurs rouges sur un bourgeon noir. Racine: son unicité est compréhensible si l'on considère que le sujet concerne des tribus nomades qui habitaient les steppes de l'Asie centrale - c'est-à-dire de la muraille de Chine. La racine tronquée indique une "soudaineté" sur la fin de leurs tendances sanguinaires. Feuilles: association en relation avec les carquois. Deux niveaux sont des informations sur les deux vagues d'invasions des tribus barbares. La première environ vers l'année 370, qui a causé une grande migration des peuples, qui a contribué à la chute de l'Empire romain, la seconde est l'empire de Gengis Khan à partir du XIIIe siècle. Fleur: le bourgeon noir est une information sur les problèmes de la Mongolie lors de la Seconde Guerre mondiale - l'invasion japonaise. La couleur des fleurs - ce peuple qui a produit de si nombreux siècles d'occupation qui s'est finalement épanoui dans les ennuis - une civilisation.

manuscrito028

 

14Vhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(28).jpg

L'Empire byzantin.

Racine: importante, rouge, toutes ses radicelles coupées. Feuilles: deux énormes feuilles, vertes et dentelées. Fleur: certaines très structurées, presque comme une mosaïque. Racine: la forme et la couleur fait référence au drapeau de l'Empire byzantin. La découpe de toutes les branches donne cette information que si l'empire était très vaste et a eu une vie relativement longue, cependant, il n'a pas survécu à l'épreuve du temps. (De Constantin I à Théodose I - du IVème siècle à 1435). Feuilles: ressemble à deux énormités, comme deux poumons - l'Europe et le Moyen-Orient, partie du même corps, dont la clé de voûte, la capitale, était Constantinople (Istanbul). Fleur: l'association avec la mosaïque met clairement en évidence le style principal de l'art du motif décoratif dans la région.

manuscrito029

 

15R - http://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(29).jpg

L'État des Francs.

Racine: rouge, a deux branches, mène directement au prochain segment de la racine - de couleur blanche. Feuilles: leur forme est associée à la feuille de chêne. Ceci est confirmé par la pendaison à l'extrémité des feuilles de fruits sous la forme d'un gland. La souche relativement robuste avec un grand nombre de branches. La partie supérieure de la tige montre un fruit prochain, à la couleur plutôt sombre, clairement pas un «chapeau» (une tête). Ensuite la tige est séparée en deux parties - des coupes. Fleur: Bien que les tiges se développent en dehors de deux coupes, c'est juste une pousse de très grande fleur, ressemblant à une floraison de tournesol. Racine: deux branches symbolisent la genèse de l'État des Francs, et cela remonte au IIIe siècle, découlant du mélange des petites tribus germaniques vivant sur le Bas-Rhin. Une autre faction de ces tribus étaient les Francs Saliens vivant dans les zones proches de la mer du Nord, entre la Meuse et l'Escaut, qui sont dérivés des Mérovingiens. Un segment qui découle directement d'un autre, c'est juste un autre individu, des dynasties successives: d'abord mérovingienne, carolingienne plus tard. Le déplacement vers le haut après l'apparence du vecteur symbolique du temps (YH : le fruit prochain), vous voyez la première floraison de l'empire européen. Le point culminant de l'empire était la mort de Charlemagne, après quoi il y a eu une panne de la France de l'Ouest et l'Allemagne, la partie orientale, qui est montrée dans les deux coupes. Fleur: son placement dans le bonnet gauche représente la France (la partie ouest), comme en témoigne le tournesol - voir Louis XIV - le Roi Soleil.

manuscrito030

 

15Vhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(30).jpg

La propagation de l'Islam.

Racine: quatre pieds. Feuilles: quatre énormes feuilles vertes, proviennent d'un endroit sur la ligne, mais plutôt d'une longue tige. Sur l'une de ces feuilles, vous pouvez voir quelque chose qui ressemble à un grain de café. Fleur: des coupes blanches avec deux étamines dépassent de quelque chose qui ressemble à des perles. Racine: il montre que l'Islam a ses racines datant de la tradition Musulmane (Muslim - Sassanide). Feuilles: quatre énormes, symbolisent la propagation de cette religion dans les quatre coins du monde contemporain, (péninsule arabique, Abasydie, Fatimides, Almoravides, le Califat Omajaden (l'Empire Arabesque)), et le fait qu'elle se développe à partir d'un seul point, ceci est toutes les questions connexes à Muhammad et l'endroit où tout a commencé (la Mecque). La confirmation que ceci est une partie du monde arabe est le symbole du grain de café. Fleur: coupe de couleur blanche, la robe blanche est un symbole des pèlerins musulmans. Étamines, (comme des perles) - le Chapelet islamique est composé de 99 perles.

manuscrito031

 

16Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(31).jpg

Vikings.

Racine: Beaucoup de radicelles trapues, coupure du haut de la racine. Feuilles: Beaucoup de feuilles majeures formées, vertes, de forme stucturelle en étoile. Fleur: forme ondulante de pétales. Couleurs: blanc, vert, rouge. Racine: sa forme simplifiée et la couleur marron symbolisent les bateaux vikings, afin qu'ils puissent conquérir l'ensemble de l'Europe continentale. Coupure du haut de la racine du règne des Vikings, heureusement, ça n'a pas duré trop longtemps. Feuilles: leur multiplicité et la forme étoilée en dit long sur l'agressivité des envahisseurs. Fleur: les pétales blancs et rouges ondulés ressemblent aux voiles (réduites) des conquérants nordiques.

manuscrito032

 

16Vhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(32).jpg

Les Slaves

Racine: une même limite, à la hauteur de la coupe. Feuilles: plutôt inhabituelles, leur forme fantaisiste est plus associée à la fleur. Couleurs: blanc et rouge. Fleurs: forme aussi originale que les feuilles citées. Ses couleurs - blanc et bleu. Racine: sa taille symbolise l'importance des Slaves, qui, par leur présence, ont changé le cours de l'histoire en Europe orientale et du sud-est. La découpe du haut de la racine informe sur le fait que les zones d'où ils viennent - l'Eurasie, était leur berceau, auquel ils ont toujours dit au revoir. Feuilles: Ces feuilles blanches et rouges de fantaisie et inhabituelles à ce jour sont la marque de la plupart des costumes des nations en Europe de l'Est, ce qui est confirmé par les couleurs nationales. Fleur: les contours de la plante entière sont une fantaisie, comme la fleur, mais avec cette différence que les couleurs sont un peu différentes: elle est blanche et bleue. Cette fleur symbolise le plus grand (peuple) et comme il s'est avéré, il était dominant sur les autres fleurs slaves - le peuple russe. Incidemment, la couleur bleue en combinaison avec du blanc et du rouge peut être trouvée sur les drapeaux nationaux de plusieurs autres pays slaves.

manuscrito033

 

17Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(33).jpg

Les Croisades.

Racine: branlante, radicelles emmêlées. Feuilles: façonnées comme des petits poivrons verts, d'une manière plutôt inhabituelle et qui dépassent perpendiculairement à partir de la tige. Fleur: également sous la forme d'une croix de trois fleurs noires. Racine: démontre clairement la fragilité des fondements, raisons, amenés par les décideurs des croisades, ainsi que les difficultés d'atteindre la place attendue pour les entrepreneurs de ces idées folles. feuilles: représentent plusieurs expéditions militaires entreprises. Fleur: la croix noire illustre ce qui a arrêté les expéditions.

manuscrito034

 

17Vhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(34).jpg

La guerre de Cent Ans.

Racine: étiré comme un serpent, trois épaississement en forme de bulbes. Feuilles: une suite de feuilles jumelles croissant sur une très longue et mince tige. Fleur: un nombre de fleurs aussi nombreuses que les feuilles, des pétales tachetées de perles rouges. Attire l'attention sur la très longue tige. Racine: les bulbes épais encodent l'information sur les trois principales phases de la guerre entre l'Angleterre et la France (XIV et XV e siècle), les années de paix relatives instantanées. Feuilles: Des batailles individuelles et campagnes de guerre, et la tige confirme une fois de plus qu'elle est tout aussi importants que: racine, feuilles ou fleurs, beaucoup de discussions sur la suite des événements historiques. Fleur: pétales rouges et blanches associées aux couleurs des participants nationaux au conflit, et à la guerre, de l'un ou l'autre côté, qui ont impliqués pendant tout ce temps plusieurs pays.

manuscrito035

 

18Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(35).jpg

Empire ottoman.

Racine: plutôt petite, cependant avec plusieurs radicelles. Feuilles: plusieurs niveaux, la forme ressemble à celles de 15V. Fleur: au sommet une fleur, entourée de nombreux pétales noirs. Il y a quelques petites fleurs sur les extrémités des feuilles. Racine: leur branches nombreuses soulignent le fait que les Ottomans "grandissent" avec le monde islamique. Feuilles: elles sont la meilleure preuve à l'appui de cette thèse. En créant un empire dans la région autour de la mer Noire, ils sont devenus à l'occasion dirigeants de l'ensemble du monde islamique. Fleur: sa couleur noire et ce qui est des pétales individuels symbolisent le deuil de la fin de cet empire, qui sera déchiré par pétales, un par un, mais sûrement, sur de nombreuses décennies.

manuscrito036

 

18Vhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(36).jpg

La Guerre des Roses.

Racine: très chic et la forme originale ressemble à un énorme lion couché. Feuillage: vert, densément ramifié. Fleur: une blanche, sur laquelle vous pouvez voir plusieurs étamines rouges. Racine: sa forme ne peut pas être confondue avec tout autre animal, soutien presque parfaitement ses proportions: la queue, le torse, les jambes avant, une tête énorme. Le lion est une annonce que le sujet porte sur les événements liés à l'histoire de l'Angleterre (Royaume-Uni). Feuilles: Ceci est probablement l'arbre généalogique de la famille royale anglaise - les dynasties des Yorks et des Lancaster. Fleur: une multicolore, ressemblant à la forme d'une rose, et une deuxième (située au sommet de la racine) - est un symbole de la guerre, la guerre des Roses (1455-1485).

manuscrito037

 

19Rhttp://commons.wikimedia.org/wiki/Voynich_manuscript#mediaviewer/File:Voynich_Manuscript_(37).jpg

L'Ordre teutonique.

Racine: De taille moyenne avec de nombreuses radicelles, une découpe en haut de la racine. Feuilles: se propagent de plus en plus sur le bas de la tige, déchiquetées, les feuilles changent de forme - deviennent des feuilles sans bords dentelés. Pourtant, une autre forme au-dessus - les feuilles sont en forme d'ovales tachetées noir. Fleur: une importante couleur noire, devenant en gris au sommet. Racine: ceci est un symbole qui remonte au début de l'Ordre teutonique, la Troisième Croisade. La découpe au sommet de la racine est le "trouble" de l'Ordre de la Terre Sainte et en Europe, la tentative d'implantation n'a pas réussi, (l'exil de Transylvanie par le roi de Hongrie). Feuilles: cela a raté en Hongrie, mais aussi en Pologne, des conséquences sanglantes aussitôt subies par les tribus païennes de la Prusse - couchées sur la frange nord de cette région. La forme déchiquetée des feuilles, dont les extrémités sont complètement dépourvues de couleur - est l'information sur l'extermination totale de la nation païenne par les Chevaliers de l'Ordre, dont la devise était : "Pour aider et guérir". En effet, afin de les aider et de guérir les peuples baltes, c'est à la suite de ce traitement, que les Prussiens ont complètement disparu de la carte de l'Europe. Les feuilles dans la partie supérieure de la tige, c'est l'étape suivante de la conquête - l'expansion des territoires de la Lituanie et de la Poméranie Gdansk. Les feuilles tachetées noires près du sommet de la tige - symbolisent la phase finale de la propagation de ce, dans le sens littéral du mot, cancer (mélanome) en Europe de l'Est - l'apogée de la portée territoriale de l'Ordre (les zones de Poméranie à l'Estonie). Fleur: Cette information sur l'effondrement de l'état monastique de Prusse (sécularisation). Cependant, le cancer n'a pas complètement disparu - il y a eu une transformation en une nouvelle entité de l'Etat, encore plus dangereuse.

Historique des pages herboristes du Manuscrit

Certains résumés plus larges viendront certainement avec le temps. A cet instant, vous pouvez arriver à la conclusion que le manuscrit (la partie nommée: partie botanique) est un recueil de connaissances sur notre Histoire, avec un sens similaire à la plaque d'aluminium recouverte d'une fine couche d'or, qui a été envoyée dans les années soixante-dix du XXe siècle dans l'espace à bord de la sonde spatiale américaine Pioneer 10.

Hieratiquedes exemples du passage de hiéroglyphes aux caractères hiératiques égyptiens (par Champollion)

Ma suggestion est que le décodage du Manuscrit de Voynich consiste en ce que chacune de ses pages individuelles code pour d'autres informations. Le codage n'a pas seulement une forme écrite. Il y a tout un spectre de la gnose, qui, en raison des possibilités limitées (par exemple les Lettres runiques - Les inscriptions les plus anciennes datent du deuxième et troisième siècle de notre ère, avant il y a eu l'écriture hiératique égyptienne, etc.), a également été codé sous une forme différente - par exemple par l'utilisation de signes et de symboles : voir la sémiotique - du grec: "semasticos" - important, "semasia" - sens, "semeion", un signe de, "sema"- un signe, le signal de l'image. C'est de cette façon qu'est codé le manuscrit de Voynich - ce n'est pas mon travail, un code écrit classique, un rebus symbolique - un idéogramme. voir ci-dessous pour une meilleure illustration du continuum temporel de l'Histoire en bref, le résumé des descriptions précédentes de chaque illustration du manuscrit (de 1R à 19R) :

1R - Big Bang et l'effondrement - la nature cyclique de l'univers.

1V - Il y a 5000000000 années à Environ 4,5 milliards - la formation de la croûte de la Terre.

2R - Il y a environ 3,5 milliards années - les premiers organismes.

2V - Il y a environ un milliard d'années - les premiers organismes unicellulaires eucaryotes (peut-être 2 milliards suivant les découvertes ?).

3R - il y a entre 900.000.000 années et environ 700 - les premiers organismes multicellulaires. (?)

3V - entre 700 millions d'années et environ 600 les premiers invertébrés. (?)

4R - 500 millions d'années - les premiers vertébrés.(?)

4V - 400 millions d'années - les vertébrés sont sortis de l'eau. (?)

5R - il y a 220.000.000 années - le début du règne des dinosaures.

5V - 65 millions d'années - l'anéantissement des dinosaures, l'évolution des mammifères.

6R - Il y a entre 65.000.000 années et 30 Environ  - les carnivores. (?)

6V - il y a entre 30.000.000 années et Environ 7 - la (nouvelle) formation de plantes et d'animaux. (?)

7R - Il y a environ 12.000.000 d'années - les premiers hominidés (singes ?).

7V - Entre - 7 millions d'années et Environ - 5 - l'apparition de l'homme. (hominidés ?)

8R - Vers -100 000 années - l'émergence de l'homme moderne - les chasseurs-cueilleurs (plutôt 200.000 ans ?)

8V - entre -20.000 et 15.000 ans - l'homme migrant - «pont» de Béring.

9R - vers - 11.500 - la fin de la dernière glaciation.

9V - Vers - 10 000 ans - des chasseurs-cueilleurs à la naissance de l'agriculture.

10R - Autour de 4.000 avant JC - le développement de la communauté urbaine de Mésopotamie. (Aratta et d'autres avant ?)

10V - Vers 3.000 BC - les débuts de la civilisation de l'Egypte ancienne.

11R - Le tournant du deuxième et du premier millénaire avant JC - le judaïsme, Jérusalem.

11V - tournant du 1er siècle - le christianisme. Rome.

12R - Aucune. Selon moi - la Grèce Antique.

12V - Aucune. À mon avis - l'Empire d'Alexandre le Grand.

13R - l'Empire romain.

13V - l'Empire perse.

14R - les Huns. l'Empire mongol.

14V - l'Empire byzantin.

15R - l'Etat des Francs.

15V - La propagation de l'Islam.

16R - les Vikings.

16V - les Slaves.

17R - Les Croisades.

17V - la Guerre de Cent Ans.

18R - l'Empire ottoman.

18V - la Guerre des Roses.

19R - l'Ordre Teutonique.

Mais il reste encore des pages, "botaniques ou non" au Manuscrit de Voynich... que dit Grzegorz Ostrowski a leur sujet, et que voit-il ? :

" Jusqu'à présent, l'interprétation des parties concernées du Manuscrit sont des événements historiques qui ont impliqué des époques que nous pourrions théoriquement considérer comme étant connues par son auteur (YH : un auteur très érudit alors, même sur la préhistoire !). " L'étude du parchemin sur lequel est écrit le manuscrit, par la méthode de datation au carbone, réalisée en 2009-2011 par des spécialistes de l'Université de l'Arizona a démontré qu'il est créé avec le début du XVe siècle (écrit entre 1404 et 1438. " (lien) - http: // fr.wikipedia.org / wiki / Manuskrypt_Voynicha

Yves Herbo : Il faut bien noter tout de même les dernières conclusions scientifiques concernant les datations au carbone (et leur récente recalibration suite aux nouvelles données scientifiques sur les radiations, les rayons cosmiques et les interprétations ! - par exemple, que les datations sur la période entre maintenant et l'an mil... ne peuvent être très fiables à cause de la pollution du carbone... des voitures et de l'extraction intensive du charbon ... idem pour les périodes avant -20.000 ans à cause des rayons cosmiques... mais que reste-il de fiable en final ?...) : http://www.larecherche.fr/savoirs/autre/datation-au-carbone-14-fait-peau-neuve-01-09-1999-89229  et http://www.cirac.org/shroud/Discussion/C14-Dating.htm

Cette méthode doit donc être systématiquement recoupée avec d'autres méthodes... et toutes les datations précédentes devraient donc être revues - Les grottes de Lascaux par exemple ont pris un coup de vieux à cause de cela récemment...

MAJ : Suite du Manuscrit de Voynich, mais il s'agit donc maintenant, d'après les perceptions de l'auteur polonais, de prédictions historiques, puisque ils se rapportent à des périodes se déroulant après la confection du manuscrit de Voynich lui-même, dans l'avenir donc de cet auteur (ou ces auteurs !) inconnu...

L'étude du parchemin sur lequel est écrit le manuscrit, la méthode de datation au carbone, réalisée en 2009-2011 par des spécialistes de l'Université de l'Arizona a montré qu'il est créé vers le début du XVe siècle (écrit entre 1404 et 1438. "   http: // fr .wikipedia.org / wiki / Manuscrit_Voynich - (YH : mais nous avons vu plus haut que cette méthode de datation au carbone 14 est très contestée, y compris et surtout pour la période en question, ainsi que de plus anciennes périodes ! - tous les spécialistes sont maintenant d'accord pour postuler au moins deux autres méthodes que celle au carbone pour authentifier un objet de ces périodes...). " A suivre, les images qui concernent des événements qui pourraient être décrits comme "terra incognita" (par l'auteur du Voynich). Quelles que soient les conclusions de ceci, cela va laisser chacun des lecteurs se retrouver "égarés". Sur la théorie du contenu et le but du manuscrit, et une variété de théories exploratoires de prédictions : par ceux de la science du cryptage, ainsi que ceux de l'espace science-fiction, qui ont peut-aussi être beaucoup à dire, mais je parlerais à leur sujet à une autre occasion. " (YH : A cette occasion, je précise que ce n'est pas parce que j'ai écris et écrit de temps en temps des textes de sciences-fictions (ou d'anticipation) que mon blog en parle beaucoup, il en parle très peu en réalité et il se nomme Sciences, Fictions, Histoires... ce qui me sert aussi à éliminer et écarter ceux qui ne comprennent pas les  nuances...)

manuscrito038

La Russie et la Moscovie.

Racine: grande avec beaucoup de radicelles, le haut coupé. Feuilles: deux étages très densément comprimés, feuilles vertes, ressemblant à une couronne d'arbres forestiers. Fleur: étonnamment maigres en trois bourgeons, qui sont suspendus comme des flocons noirs. Racine: quelques branches et racines épaisses, donnant l'information sur la taille et l'importance des tribus parlant le russe. La coupure du haut de la racine représente l'impact initial de l'émergence des germes germaniques de l'établissement Varangien (en Histoire, qualifie le corps militaire de protection des souverains Varègues, les Riourikides, qui contrôlèrent les cités slaves au IXe siècle). Feuilles: Deux énormes "forêts" bien sûr, touffues, codent la Russie, qui plus tard forment le Duché de Moscou. Fleur: Ces deux organismes de l'État n'ont cessé de lutter avec leurs voisins de Russie à cause des invasions mongoles (Tatars), c'était comme une jeune forêt, sous les coups de haches, de scies des bûcherons (1237-1240), alors Moscou pour sa survie a dû se battre contre les Suédois, les chevaliers teutoniques et les Tartares, bien sûr - trois fleurs noires.

Habsbourg.

Racine: assez grande, très ramifiée. Feuillage: un très grand nombre de tiges et de petites feuilles, de plus en plus dans toutes les directions possibles. Fleur: sur le montant des petits bourgeons extrêmement modestes. Racine: c'est une ramification de l'arbre généalogique des ancêtres de Charles V. Lettre: leur nombre et leur taille est directement proportionnel à la position que les Habsbourg ont atteint pendant le règne de ce roi - grâce aux colonies espagnoles en Amérique et en Asie, le premier souverain de l'empire sur lequel le soleil à brillé. Pour la plupart, il est devenu une cause de leur politique dynastique - "laisser les autres mener la guerre, vous, heureux d'Autriche, allez vous marier". Fleur: une fin de dynastie plutôt misérable.

Siècle de la découverte.

Racine: sa forme est associée à la montagne. Entre la racine et la tige - une pause délicate. Feuilles: ressemblent à de petits poivrons verts. Comme dans le cas des feuilles de 17R - d'une manière unique, elles font saillie perpendiculairement à partir de la tige. De la tige principale partent deux branches. Au-dessus se trouvent deux feuilles de style similaire. Fleur: de nombreuses petites fleurs noires, comme des fleurs de chardon. Racine: symbolise la terre, ces Européens bien connus, dont les extrémités étaient les colonnes d'Hercule. Feuilles: leur forme a la connotation de croisades - qui est une démonstration de l'expédition entreprise, résultant dans la découverte du Nouveau Monde. Fleur: Malheureusement, ces résultats se sont terminés par l'extermination de nombreux peuples et tribus avec les deux plus grandes  civilisations - Aztèque et Inca (les deux principales branches de la tige), comme en témoigne la couleur noire de la fleur.

Jagellonie.

Racine: assez frêle, peu intéressante, complètement incolore - des contours à peine esquissés. Feuilles: petite touffe de feuilles, entourée par une belle guirlande de brindilles. Fleur: de nombreuses petites fleurs multicolores tissées dans la couronne des tiges. Racine: l'unique racine complètement incolore et apparemment invisible est tout à fait compréhensible si l'on considère la maison de genèse de Jagellon, (Jagellon est le nom d'une dynastie royale, originaire de Lituanie, qui régna sur une partie de l'Europe centrale (correspondant de nos jours à des territoires appartenant à la Lituanie, la Biélorussie, la Pologne, l'Ukraine, la Lettonie, l'Estonie, la région de Kaliningrad et d'autres parties occidentales de la Russie, et jusqu'à la Hongrie), entre le xive siècle et le xviiie siècle). Feuilles: la couronne impressionne même les tiges. La forme et le contenu peuvent être associés uniquement avec la dynastie des Habsbourg mentionnée précédemment. À son apogée, la zone Jagellonne réunie sous son règne plus de deux millions de kilomètres carrés. Fleur: les membres de la dynastie royale portaient la couronne, et les titres princiers de nombreux pays européens. 

L'esclavage en Afrique.

Racine: plutôt petite, dans le milieu de l'espace formé par la fusion de deux tiges - semblables  à la racine 13R. Feuilles: très originales, trois niveaux de feuilles blanches et vertes. Tige croîssante d'une manière similaire à celle des feuilles des plantes 17R et 20V - perpendiculairement au substrat. Fleur: un grand nombre de couleurs: fleurs blanc-bleu-rouge. Racine: connotation de la racine 13R (l'Empire romain), sera compris si l'on tient compte du fait que Christophe Colomb vient comme vous le savez de Gênes et découvrant le Nouveau Monde, l'ouvrit, tout à fait inconsciemment, comme la boîte de la proverbiale Pandora - par l'extermination de la population autochtone, et qui va bientôt porter le nom de la brutalité avec la traite des esclaves en provenance d'Afrique. Feuilles: 17R et 20V symbolisent des sujets liés aux voyages, aux expéditions. Ce n'est pas différent dans ce cas, et font valoir que c'est sous la forme de la plante - ressemblant à un bateau avec trois voiles déployées, où le blanc-vert, des rayures alternativement peintes, rappellent aussi vivement les couleurs nationales du Nigeria.Ce n'est pas un accident. Par le fait que le Nigeria est le pays le plus peuplé d'Afrique, situé dans la région d'où venaient de nombreux esclaves noirs, donc parfaitement adaptés au symbole de l'ensemble du phénomène pendant plus de quatre cents ans. Fleur: les fleurs blanc-bleu-rouge - sont le but, la destination des esclaves africains, ou l'Amérique: en particulier sa partie centrale - les Caraïbes. 

Pour l'historique et d'autres recherches, voir ce lien et le lien du site d'Eric Chapuzot sur le sujet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/dossier-le-mysterieux-manuscrit-voynich.html

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 14-11-2014, 13-01-2015 - images suivantes donc, sur une autre page...

Yves Herbo sur Google+

moyen-orient archéologie prehistoire échange livre essai auteur écrivain lire mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau