Légendes - Mythes

Légendes - Mythes

Des momies étranges découvertes au Pérou ?

Des momies étranges découvertes au Pérou ?

Momie perou14 mini

 

Certes, ce n'est pas la première fois (loin de là) qu'il est annoncé dans les médias (alternatifs ou non) la découverte de restes biologiques (anciens ou récents d'ailleurs) qui sont appelés ou surnommés comme étant "aliens" ou "extra-terrestres". C'est d'ailleurs pour cela qu'il faut être très prudent en ce qui concerne cette nouvelle "affaire" et qu'il est logique de multiplier les points d'interrogations et le conditionnel plutôt que l'affirmatif...

Momie perou14

Deux des 20 restes ou momies qui auraient été découvertes dans le désert d'Atacama

 

On peut également considérer qu'il est dommage que le sous-titre "alien" soit systématiquement employé lorsqu'une découverte sortant de l'ordinaire, ou rappelant de près ou de loin des hypothèses précédentes (assez peu démontrées jusqu'à présent, sauf par l'accumulation de donnés se recoupant) est annoncées. Je me souviens ainsi que la découverte du bien réel Homo Florensis (l'Homme de Flores ou le "Hobit"), un hominidé de petite taille daté de l'époque préhistorique, avait fait l'objet sur certains sites spécialisés d'appellations d'alien ou de lutin... et, jusqu'à preuve du contraire, cette nouvelle découverte pourrait tout aussi bien concerner celle de la découverte d'un hominidé encore inconnu (des spécialistes de l'ADN affirment qu'il manque un ancêtre, encore inconnu donc, dans le génome de l'homme moderne)... qu'autre chose. Cette dernière chose étant assurément fantastique, extraordinaire et remettant beaucoup de choses en question... mais nous n'en sommes pas là, loin de ça.

Momie perou5

D'après le peu d'informations qui commencent seulement à "transpirer", la découverte initiale remonte à janvier 2016, dans le désert du nord chilien d'Atacama, proche de la frontière péruvienne et chilienne donc, par une personne se déplaçant dans la zone désertique de Tacna, près de Arica (notez que Tacna est au Pérou et Arica au Chili, et que le désert d'Atacama commence bien au niveau de la frontière Pérou/Chili...). Si on suit le premier article au sujet de cette histoire, paru dans le magazine péruvien el Matutino, son site internet (qui a eu une mise à jour depuis) et aussi une petite émission télévisée de CTC HD, la première découverte a été faite "presque au raz du sol" et concerne la plus petite momie trouvée (car il y a eu d'autres découvertes par la suite). Selon le propriétaire actuel, Paul, qui est une personne connue localement pour s’intéresser aux OVNI et à la vie extraterrestre, le découvreur l'a donc contacté et lui a donné cette étrange petite momie.

Momie perou8

Paul le décrit ainsi : " il a la morphologie humaine, n'a que trois doigts à chaque main et pied, le corps ressemble à un être humain avec des jambes, des bras et une tête, mais cette dernière est très allongée et effilée (conique) d'une façon qui n'avait jamais été vue (et les cranes allongés sont pourtant communs à cet endroit), la taille est très petite, 21 centimètres, mais en 2003, il  en a été révélé un au Chili qui mesurait 16 centimètres, mais d'une morphologie différente ".

Momie perou9La petit momie de 21 cm de face

 

" Les corps semblent être momifiés et les organes internes ont été ôtés pour atteindre précisément cet objectif et il n'a pas été raté, " Il y a des nervures plates comme des poissons ou des grenouilles et j'ai vu quatre ou cinq côtes et une colonne vertébrale ", a déclaré Paul. Car il y aurait en fait plusieurs momies...

Momie perou10La petit momie de 21 cm de dos

 

" Mon intérêt est scientifique et il est de démontrer au monde la vérité : que la vie foisonne dans l'univers et que c'est la preuve ", ajoute-t-il. Il espère trouver des ressources financières pour soumettre cette momie à différents tests scientifiques, comme une IRM ou un test d'ADN, par conséquent, en dépit de cacher son identité, il fournit son email [krawix999@gmail.com] pour que ceux qui aiment ces questions puissent communiquer et espérons, pouvoir fournir un soutien à de nouvelles recherches sur l'origine de cet être étrange...

Momie perou11La petit momie de 21 cm de côté

 

http://diariomatutino.com/noticia.php?ID=119&tipo=POLICIAL (article original 06-10-2016 MAJ 11-2016)

Momie perou7L'une des radios prouvant que la momie contient bien un réel squelette et 3 doigts aux mains et pieds (mais notons qu'un animal vivant au Costa Rica par exemple, comme le paresseux (ou Aï) possède bien 3 doigts...)

 

Voici également, grâce au propriétaire des artefacts qui partage les informations, la vidéo de la première émission télévisée parlant du sujet, en octobre 2016 donc et en espagnol (vous pouvez mettre des sous-titres français (via une mauvaise traduction automatique) :

 

Oct - 6 - 2016 TV Interwiew of alien humanoid or Extra-Terrestrial Biological Entitiesfind (EBE) found in the South of Peru. The body is gray color, size 21 cm. elongated skulll, flat ribs and three fingers on each hand and foot.

https://www.youtube.com/watch?v=JLfEl3JAy4s = le lien officiel de la chaîne de TV CTC Cuzco.

 

Les choses s'accélèrent ensuite car il semble qu'un chercheur américain impliqué localement dans le tourisme comme voyagiste et organisateur de circuits touristiques au Pérou, Bolivie et Chili, mais également connu comme chercheur archéologique et directeur du musée d'Histoire de Paracas, ait été contacté ou mis au courant de l'affaire : il s'agit de Brien Foester, (dont j'ai déjà parlé ici à l'occasion de plusieurs articles), qui a déjà étudié et fait analyser justement une mystérieuse petite momie trouvée également dans la région d'Atacama. Ces analyses (et aussi celles de plusieurs crânes allongés) n'ont pas démontré l'existence d'extra-terrestre, mais tout de même un grand intérêt archéologique car des preuves supplémentaires de migrations très anciennes en provenance de divers points de l'Europe (y compris centrale) et de l'Asie du Sud-est, en plus de la Sibérie.

Momie perou1Le crâne d'une autre momie, plus grand, dans l'état avant nettoyage

 

Une autre personnalité, française celle-ci, et dont j'ai déjà également parlé plusieurs fois, un vrai scientifique car il s'agit de l'archéologue expérimenté, historien/géographe diplômé et explorateur Thierry Jamin a été également contacté afin que les momies découvertes soient sérieusement analysées. Il semble donc que fin octobre ou début novembre, des échantillons aient été envoyés dans 3 laboratoires différents (dont un français) et que l'enquête continue. Dans cette vidéo, Brien Foester, Thierry Jamin et examinent deux des 20 momies de différentes tailles découvertes dans ce qui semble être un ancien temple ou cimetière, dans le désert d'Atacama.

Momie perou6

 

Le découvreur aurait en fait trouvé une porte en pierre (et non pas une grotte) donnant sur une salle contenant une sorte de sarcophage et les momies et des artefacts "techniques" ou d'une "technologie inconnue"... ces changements au sujet de la découverte des artefacts sont évidemment suspects...

 

Momie perou2Le même crâne au nettoyage

Brien Foester, sur son site et dans la vidéo, affirme en tout cas qu'il a l'intention d'obtenir que des tests soient effectués sur ces découvertes. Il a dit dans la vidéo: « Je ne sais pas quoi dire et je me réjouis de la possibilité de voir plus de spécimens. La tête semble être faite d'os, avec de la peau sur le dessus. Elle a deux yeux, mais les yeux n'ont rien comme un humain, c'est plus amphibien ou reptilien. La bouche semble être si minuscule qu'elle ne semble même pas être faite pour l'alimentation. C'est une chose très mystérieuse et je ne peux pas imaginer comment ces deux spécimens pourraient être des faux ".

Un article sur la découverte, sur le site Web de M. Foerster a déclaré : " Nous avons récemment montré, et examiné l'artefact ci-dessus qui aurait été trouvé, avec beaucoup d'autres, dans une grotte dans le désert du sud du Pérou; l'exacte localisation sera donnée, espérons, dans le futur ". (Mais le propriétaire a ensuite affirmé dans une vidéo qu'il ne s'agissait pas d'une grotte mais plutôt d'un temple ou cimetière enfoui...).

Momie perou0

" L'image ci-dessus, de la face inférieure du crâne, indique que cet artefact est en os, d'environ 3 à 5 mm d'épaisseur, et a encore un matériau rigide, gris, comme de la peau attachée à lui. Notez l'ouverture très étroite du foramen magnum où vraisemblablement un système vertébral très mince entrait auparavant dans le crâne. Bien qu'il soit facile de déclarer que ce sont des faux complexes, le propriétaire et ceux qui l'ont vraisemblablement trouvés, avec d'autres spécimens, n'ont pas accès à des artisans ou des taxidermistes qui aurait pu les faire. Le propriétaire a enlevé une partie de l'os de la partie inférieure du crâne et exposé ce qui est probablement de la moelle. Ceci, ainsi que l'os et la peau peuvent être échantillonnés pour l'ADN et des tests au radiocarbone dans des laboratoires connus en Amérique du Nord, avec lesquels nous travaillons déjà ".

Mais dans l'une de ses vidéos, le propriétaire se lance dans une explication métaphysique et cite même toute une histoire liée à la venue d'extra-terrestres sur Terre "lorsque les cieux étaient ouverts", il y a longtemps... et semble en savoir beaucoup (trop) sur le sujet, tout en affirmant qu'il expliquera plus tard le tout... Il semble bien pour l'instant, en tout cas, en voyant ses vidéos, que le propriétaire n'a pris que peu de précautions scientifiques concernant ces objets (on se demande si les autorités péruviennes vont intervenir ou pas !), les a nettoyés (débarrassé de leur accumulation de boues et poussières du désert) lui-même, a charcuté un peu la petite momie pour voir ce qu'il y avait sous la peau grise et a fait procéder à des radiographies X, le tout sans beaucoup de précautions (rendant ces objets probablement inacceptables par la communauté archéologiques officielles...). Thierry Jamin a confirmé certaines choses sur sa page facebook, mais demeure cependant très prudent et assure que la vérité sera faite sur ces différents artefacts, que ce soit un vaste mensonge ou non. Mr Jamin ne peut écarter cette affaire locale car on lui a demandé conseil, mais sa priorité demeure bien sûr les recherches entreprises depuis plusieurs années sur la cité disparue de Païtiti et la prochaine expédition de 2017.

Momie perou13

 

Ci-dessous les diverses vidéos trouvables sur YouTube sur le sujet, y compris celle de Thierry Jamin expliquant sa présence (un peu involontaire) dans cette affaire, et celles du propriétaire, avec les radiographies, le nettoyage. Vous avez également des photos issues de ces vidéos et du site de Brien Foester, dont voici le lien : https://hiddenincatours.com/photos-interesting-artifact-peruvian-desert-awaits-investigation/

Momie perou12

 

 

Cette video nous montre le nettoyage et examen du crâne effectués par le propriétaire (sans beaucoup de précautions malheureusement)

 

Cette video nous montre la petite momie de 21 cm (foetus ou bébé ?) ainsi que les radiographies X effectuées, il est vrai que c'est assez convainquant d'une momification (tout en notant qu'une substance semblable à du coton semble avoir été trouvée entre l'os et la peau : une forme inconnue de momification... ou la fabrication d'une poupée en os et peau est-elle possible ?)

 

Cette vidéo nous montre Brien Foester, Thierry Jamin, Edward Valenzuela et Dante Rios (Ufologue local) découvrant les momies et examinant et discutant de ces artefacts, le propriétaire (de dos) est présent. Thierry Jamin say: Well, for me, it was truly a total surprise to discover these remains that obviously do not look human. I've done archaeological research for almost 20 years, I've studied a lot of Inca mummies, from other cultures like Paracas and Nazca, and what I've seen here seems alien, it seems to come from another world. I am under a blow, it seems incredible to have in my hands bodies that seem to come from another world. Here I believe ... For me it is the proof that they do not only exist, that they have come centuries or millennia ago.

Edward Valenzuela say: I am really impressed, I am shocked, I never want to see and have these bodies so close to hands, and I can certify that this is real physical evidence, that these bodies are not false. They have all structure, have skin, have very detailed shapes. This would be a final proof that there are beings from other worlds who have had contact with ancient civilizations. This is the most incredible thing we have ever seen.

Thierry Jamin dit : " Eh bien, pour moi, c'était vraiment une surprise totale de découvrir ces restes qui évidemment ne semblent pas humains. J'ai fait des recherches archéologiques depuis près de 20 ans, j'ai étudié beaucoup de momies inca, d'autres cultures comme Paracas et Nazca, et ce que j'ai vu ici semble étranger, cela semble provenir d'un autre monde. Je suis sous le choc, cela semble incroyable d'avoir dans mes mains des corps qui semblent venir d'un autre monde. Ici, je crois ... Pour moi, c'est la preuve que non seulement ils existent, mais qu'ils sont venus il y a des siècles ou des millénaires ".

Edward Valenzuela Gil dit: " Je suis vraiment impressionné, je suis choqué, je n'ai jamais voulu voir et ai ces corps si près des mains, et je peux certifier que c'est une preuve physique réelle, que ces corps ne sont pas faux. Ils ont toute la structure, ont la peau, ont des formes très détaillées. Ce serait une preuve finale qu'il y a des êtres d'autres mondes qui ont eu un contact avec des civilisations antiques. C'est la chose la plus incroyable que nous ayons jamais vue ".

https://www.facebook.com/thierry.jamin/videos/1328527787192414/

Voici une vidéo de Thierry Jamin sur le sujet, où il explique que toute la vérité sera faire sur cette affaire, y compris bien sûr s'il s'agit d'un canular énorme. Il a bien sûr pour sa part toujours été honnête dans ses recherches et a une réputation qui ne doit pas être remise en cause. Une autre vidéo avec de nouvelles infos devrait être disponible dès le 1er décembre 2016 sur la page facebook de Thierry Jamin, en attendant d'autres infos et les résultats des tests...

 

GRUPO PARA EL DEBATE : (donné par le propriétaire des artefacts, un groupe de discussion sur facebook en espagnol).
www.facebook.com/VIGILANCIAOVNITIJUANA

 

Autre source (assez sceptique mais c'est logique pour un grand média très prudent, mais qui n'est pas à jour sur les analyses ADN de B. Foester sur les cranes de paracas...) : http://www.express.co.uk/news/weird/733382/mummified-alien-skull-corpse-cave-Peru

A suivre donc pour un autre article sur le même sujet, et avec d'autres infos...

 

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 30-11-2016

Visibles que du ciel - 2

Visibles que du ciel - 2

 

Uffington white horse sat mini

Le Cheval Blanc d'Uffington (1000 Avant J.C.)

 

1er volet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/visibles-que-du-ciel-1.html

Voici le deuxième volet d'une nouvelle série d'articles compilant les données connues sur ces étranges oeuvres humaines qui ne sont pleinement visibles et admirables que du ciel, c'est à dire d'une certaine hauteur dans l'atmosphère (bien que les grandes lignes de Nazca par exemple soient même visibles de satellites). Je vais donc parler de, et montrer ces gigantesques énigmatiques oeuvres d'art pour certains, cultes aux anciens dieux venus du ciel pour d'autres, témoignages de connaissances ancestrales liées aux astres célestes et à l'agriculture pour encore d'autres... et, comme ma qualité et imagination d'écrivain d'anticipation passionné d'Histoire ancienne me le permet, au contrario d'une science frileuse qui vit de ses théories mal remises en question, je me permettrai donc quelques hypothèses, englobant, vous vous en doutez, la possibilité et même probabilité (la mémoire étant une denrée non périssable pouvant faire abstraction du temps comme de l'espace matériel) d'une grande civilisation mondiale perdue physiquement mais non spirituellement... (je rappelle que, contrairement à ce qu'affirment certains scientifiques, l'écriture n'est pas absolument nécessaire pour que certains faits soient transmis à travers les générations : les mythes et légendes transmises oralement, par dessins et signes en sont des exemples évidents, sans compter la probabilité de l'existence d'une mémoire ancestrale (via l'ADN ?) quand on met en relation (par exemple) la notion de "licorne" en liaison avec la découverte récente d'un animal préhistorique y ressemblant, contemporain de l'homme préhistorique bien avant l'invention de l'écriture...

Je commencerai cette étude, compilation et comparaison non pas par les célèbres lignes et dessins de Nazca (qui ne sont pas uniques de cette civilisation de Nazca car d'autres ont été trouvés bien plus à l'intérieur du continent d'Amérique du Sud (Bolivie et Colombie aussi), mais par des structures visibles en Europe, principalement en Angleterre et en France. Ce qui fait dire à certains chercheurs qu'une origine celte, pour ces gigantesques modifications topographiques locales, est assez probable... hypothèse évidemment contestable quand on sait qu'une civilisation néanderthalienne (par exemple, mais probablement aussi de Cro-Magnon ensuite !) a bel et bien existé dans toutes les localités citées, et que l'on commence seulement à découvrir et comprendre que ces civilisations préhistoriques ont bel et bien également inventé des choses, y compris des constructions (comme ici en France, mais dont la plupart ont été effacées par le temps, et les successeurs humains...)...

Car, et j'insiste là-dessus, nos préhistoriens du 19ème et 20ème siècles se sont largement fourvoyés et égarés sur leurs considérations (politisées et influencées de diverses façons) sur notre réelle préhistoire, on le vérifie de plus en plus, et très scientifiquement... En effet l'Homme de Neanderthal (et probablement même Erectus, Habilis et Denisovien) n'était absolument pas l'abruti total, homme-singe décris dans les annales du 19ème siècle (non remis en question au 20ème siècle, mais enfin au 21ème), mais s'habillait, utilisait des outils de pierre et de bois, d'os même, très perfectionnés sur la longueur (qui ont été repris par l'Homme Moderne), savait naviguer, pratiquait l'art et probablement des cultes, vénérait la fertilité et la femme autant que les premiers hommes modernes (qui ont perdu cette notion et ont en quelque sorte régressés !)...

 

C'est à nouveau dans le sud de la Grande-Bretagne et sur ses grandes collines de craie que nous découvrons de gigantesques dessins, mieux visibles du ciel et même, tout comme ceux de Nasca, avec certains disposés et topographiquement allongés pour que leur apparence soit plus réalistes vus du ciel que du sol, comme le cheval blanc de Uffington par exemple...

 

Uffington white horse sat

Le Cheval Blanc de Uffington Crédit : photo satellite par USGS - Coordonnée de Google Earth : 51°34'40"N 1°34'00"W

Le Cheval Blanc de Uffington est probablement la plus ancienne colline gravée (et géoglyphe donc) dans le sud de l'Angleterre recensée à ce jour. Et c'est également l'un des sites les plus impressionnants à proximité de l'antique sentier Ridgeway, qui traverse les dépressions et falaises abruptes de craie de la Vallée du Cheval Blanc. Les autres sites incluant Dragon Hill, The Manger et le château d'Uffington, qui ont été le sujet de légendes et du folklore local depuis plus d'un millier d'années. En fait, on ignore la date précise de l'aménagement de toute cette zone, elle fait partie de l'Histoire des lieux et de la mémoire collective depuis toujours, mais son existence est enregistrée pour la première fois dans le cartulaire de l’Abbaye d’Abingdon (vers 1070). Nous sommes dans le comté d'Oxfordshire et ce vaste dessin de 374 feet de long précisément (114 mètres) a été tracé directement sur la craie composant la colline, qui est recouverte par de l'humus végétal depuis longtemps. L'image est une représentation stylisée d'un cheval (certains chercheurs parlent plutôt d'un dragon), et a été longtemps supposé être (dans les légendes locales) comme ayant été érigé par le roi Alfred, qui l'aurait fait construire pour commémorer sa victoire sur les Danois en 871. Le cheval est également dit dans le folklore avoir été gravé par Hengist, le leader de la horde anglo-saxonne au 5ème siècle de notre ère. Un autre morceau de folklore suggère que la figure est en fait une représentation du dragon tué par St George (le Saint Patron de l'Angleterre), un événement supposé avoir eu lieu sur la colline du Dragon à proximité. Des datations plus récentes, menées en 1994 par Simon Palmer et David Miles de l'Oxford Archaeological Unit, démontre néanmoins que la figure date de l'âge du bronze. Ces études ont fourni 3 dates situées entre -1400 et -800. De nombreux sites préhistoriques importants sont situés aux environs, dont Wayland’s Smithy, un tumulus long situé à moins de 2 km à l’ouest. Le cheval blanc d'Uffington est donc, parmi les géoglyphes équins d'Angleterre, probablement le seul que l'on puisse rattacher de façon certaine à la civilisation celtique. Daté donc du bronze final, vers 1000 Avant J.C., il offre une représentation schématique du cheval avec un corps allongé et des jambes disjointes, très proche de ce que l'on peut observer sur les pièces de monnaie celtes.

 

Allobroges denier iazvs cheval z180913

un exemple de monnaie celte : Allobroges - Denier IAZVS au cheval galopant et à la rouelle

 

Des images similaires ont été en effet trouvées sur des pièces de monnaie de cette période, et on pense que la figure représente une déesse de cheval liée avec la tribu Belgae locale. La déesse est généralement considérée comme une forme d'Epona, adorée dans tout le monde celtique. 

 

Uffington white horse 3

Le Cheval Blanc de Uffigton - plus difficile à voir du sol que du ciel... crédit : Simon Topham

Épona est une divinité gauloise, dont la caractéristique est de n'avoir été contaminée par aucune divinité romaine et dont le culte a perduré pendant la plus grande partie de l'époque gallo-romaine. Il s'agit d'une déesse très populaire, à en juger d'après le nombre important de figurations qu'on en connaît, en particulier des figurines en terre cuite de l'Allier, dont on sait qu'elles étaient particulièrement répandues dans toute la Gaule (la Gaule romaine étant une région administrative incluant une partie de l'Italie, de l'Allemagne, Suisse, Belgique actuelles...). E. Thévenot a consacré une étude importante à Épona, qu'on connaît donc assez bien, mais certains notent que le culte d'Epona est avéré surtout pour une période Gallo-Romaine, c'est à dire moins ancienne que ce géoglyphe ! En Grande-Bretagne, l'équivalent d'Epona s'est appelé Rhiannon...

 

Scouring the white horse

'The Scouring of the White Horse' or 'The Long Vacation Ramble of a London Clerk', T Hughes, Cambridge 1859

Le cheval était rituellement balayé tous les sept ans sous la juridiction du Seigneur local, qui devait financer l'événement. Le festival - qui a été réinventé récemment - pouvait durer plus de trois jours et consistait en des amusements et jeux, le roulement du fromage traditionnel, de la lutte et autres passe-temps. Le centre des jeux était sur les rives de terre ferme du château d'Uffington, un fort de l'âge du fer sur la colline, vers laquelle le cheval blanc semblait galoper vu d'en haut (du haut du chateau on suppose !). Le laminage du fromage se tenait sur la vallée escarpée connue sous le nom de The Manger, l'endroit où le cheval se nourrissait par les nuits de clair de lune d'après le folklore. Le festival, qui peut avoir eu des origines anciennes, a disparu il y a environ cent ans, et il est heureux que le cheval blanc ne soit pas complètement envahi par la végétation et détruit. Le cheval est maintenant nettoyé par les membres de Patrimoine anglais, qui sont responsables du site, et une fête a lieu chaque année, avec un marché aux fromages...

Dragon hill

La colline du Dragon (Dragon Hill) crédit : Simon Topham

La colline du Dragon (Dragon Hill) est un monticule plat assez bas, situé dans la vallée au-dessous du Cheval Blanc. Selon la légende, c'est l'endroit où St George a tué le dragon, son sang se répandant sur la colline et laissant pour toujours un terrain blanc nu où aucune herbe ne peut se développer. Certains suggèrent que le cheval est une représentation du cheval de St George ou même du dragon tué lui-même...

 

Uffington castle

Le Château d'Uffington (Uffington Castle)

Le Château d'Uffington (Uffington Castle) est une impressionnante forteresse de l'âge du fer, autrefois protégée par des murs de bois sur le dessus des renforts et des fossés survivants, et face à des pierres de Sarcen. Il est probable que la tribu qui a créé le cheval blanc vivait autrefois au sommet de cette colline (et avant même que le fort soit érigé plus tard). L'entrée au fort de la colline était faite par le nord-ouest, protégée par un passage en terre qui aurait été encore protégé par du bois. Le château a été fouillé en 1850 quand l'évidence de la structure en bois a été découverte, avec une pièce de l'âge du fer de la tribu des DobunniCertains chercheurs croient que le château marque le site de la bataille de Badon, la grande victoire d'Arthur sur les Saxons. Cela est probablement dû à la position stratégique importante du château à proximité de la Ridgeway. Il y a peu de preuves que ce soit le cas pour l'instant.

 

Nmr 4502 28

Crown copyright.NMR
Reference Number: NMR 4502/28 (1990)

 

Malgré la catégorisation évidente de «Hill Age Ironfort», des fouilles récentes ont montré que, comme le cheval et les colonies voisines de Ram’s Hill​ (Uffington) et de Tower Hill (Ashbury), il a été construit à l'âge du bronze tardif, au Huitième ou septième siècle av. J.C. Le fort, à cette époque, était composé de premiers remparts avec des portails massifs en bois et un fossé linéaire associé, éventuellement relié au camp de Hardwell, à la forge de Wayland ou à une «enceinte de pré-hillfort» qui a été trouvée autour d'autres forts de colline du Sud de l'Angleterre. Il y avait peu de preuves, cependant, pour une occupation interne à l'âge du bronze.

 

Manger

La Mangeoire (The Manger) crédit : Simon Topham

La Mangeoire (The Manger) est une vallée étrangement façonnée, qui est supposée avoir été formée par la fonte de la glace du dernier Âge de glace. Le roulage du fromage a été maintenu sur ce côté de la vallée pendant «Le nettoyage du cheval blanc» tous les sept ans. Le folklore suggère que la mangeoire est l'endroit surnaturel de l'alimentation pour le cheval blanc, qui voyagerait de son point de vue sur la crête de la colline par des nuits de clair de lune.

 

Notons tout de même que la photographie aérienne semble montrer que le glyphe actuel recouvre un dessin plus grand encore, dont on ignore la teneur. Le temps et l'entretien de la stucture pourrait bien en avoir modifié l'apparence et la taille en tout cas, car certains dessins des siècles précédents montrent d'autres détails et configurations...

On peut noter également que toute cette zone semble donc avoir été également "façonnée" et topologiquement modifiée et aménagée (comme les zodiaques du volet 1), et ceci plusieurs siècles avant J.C., par des peuples qui ne sont pas supposés avoir ce genre de connaissances...

Plusieurs autres chevaux blancs existent en Grande-Bretagne : 24 en tout, dont (ou il y a eu) au moins 13 de ces représentations dans le Wiltshire, comté voisin de l'Oxfordshire où on trouve celui d'Uffington. Sur les 13 chevaux qui ont existé, 8 sont toujours visibles, les autres ayant disparu par manque d'entretien. Contrairement à ce que la plupart des gens pensent, les chevaux blancs, dans l'ensemble, ne sont pas très anciens, bien que certains n'aient pas été datés du tout à priori, et ils sont estimés avoir été tous faits sur les 300 dernières années.

 

Multimap

 

Ces représentations se situent souvent juste en dessous des collines fortifiées de l'Age de Fer, au sommet des escarpements crayeux. Elles sont créées en coupant et en ôtant l'herbe pour révéler la craie en dessous, et généralement l'excavation est ensuite remplie de gravillons de craie. Un entretien régulier est indispensable pour que les gravures survivent. Il faut enlever l'herbe qui repousse à la surface, compléter le remplissage de gravillons de craie, redéfinir le pourtour, etc. Si cet entretien n'est pas fait régulièrement (tous les 7 ans environ), le cheval est envahi et finit par disparaître. Il n'est pas impossible d'ailleurs que d'autres géoglyphes (anciens ou plus récents) aient pu ainsi disparaître, par manque d'entretien local.

 

Pitstone Hill white horse, Buckinghamshire ? : L'historien local Jean Davis a suggéré qu'il pourrait y avoir un cheval du côté nord-ouest de Pitstone Hill, au sud-est du village de Pitstone, près de Tring. Une carte de la paroisse de 1809/1810 montre trois clos adjacents, ou de petites parcelles de terre, appelées première, deuxième et troisième pièces de cheval blanc. Des documents juridiques de 1580/1 et 1630 suggèrent également un cheval blanc. Les enclos étaient sur la pente inférieure de la colline; Le cheval aurait peut-être été au-dessus d'eux. Si ce cheval existait, il serait daté d'avant 1580.

Whittlesford white horse, Cambridgeshire ?Septembre 2004: Alors que des photographies aériennes de la zone étaient prises par le projet d'archives de la Société de Whittlesford, une marque dans les récoltes a été notée comme ayant une forme semblable à celle du cheval blanc d'Uffington. On ne sait pas encore si ce sont les restes d'un cheval blanc à cet endroit ou si la forme est le résultat aléatoire de modèles de croissance particuliers dans la culture. Une enquête plus approfondie sur le terrain devait avoir lieu... Mais il n'est pas impossible qu'un ou plusieurs autres dessins préhistoriques ou antiques aient existé en plus de celui d'Uffington.

 

Autres figures anciennes et mystérieuses sur les collines britanniques :

 

The cerne abbas giant 011

 

Le géant de Cerne Abbas, Coordonnée de Google Earth : 50°48'49.27"N 2°28'28.90"W : La figure est tracée par une tranchée d'environ 30 cm de large sur 30 cm de profondeur dans la prairie de la colline, enlevant la couche d'humus et creusant dans la craie sous-jacente ce qui empêche l'herbe de repousser et explique sa pérennité (même conception que le Cheval Blanc d'Uffington, daté de l'âge du bronze, conception largement copiée par la suite). Le dessin est celui d'un homme en pieds, vu de face, de 55 mètres de haut sur 51 mètres de large. L'ensemble du dessin ne peut être observé que de l'autre versant de la vallée ou du ciel.

Le dessin est de style assez naïf. L'homme tient dans la main droite une massue de 36,5 mètres de long qu'il brandit au-dessus de sa tête. Il est apparemment nu et présente un sexe en érection bien en évidence. Son bras gauche est étendu et des recherches récentes ont montré que la trace, non visible aujourd'hui, d'un pan de vêtement ou d'une dépouille d'animal était à l'origine dessinée suspendue sur ce bras, rapprochant de cette façon d'une manière probable le géant de Cerne Abbas avec une représentation mythologique de Hercule portant la dépouille du Lion de Némée.

 

Cernegiant

Les origines de ce géant sont inconnues, le premier enregistrement possible est au sujet d'un géant nommé Helith, (1637), le premier enregistrement sur le géant lui-même a été fait en 1694faisant référence à un coût de 3 shillings pour son entretien (il existe donc déjà depuis un certain temps), en 1742 un certain John Hutchins, auteur d'un guide du Dorset, mentionne le géant et situe sa confection dans le siècle précédent, sans trop de preuves. Plus tard le nom était lié au site et au géant lui-même (1764). En fait, la colline, son géant et son glyphe en forme de poêle sont proches d'une fortification en terre de l'âge du fer, la Trendle où, encore récemment, la population locale célébrait le rituel de fertilité païen du 1er Mai. Le point culminant de cette fête était une danse autour de l'arbre de mai, autre symbole phallique. Il y a beaucoup de théories, disant principalement que le géant est un dieu païen, créé par les Saxons, ce qui indiquerait une figure d'avant le 13ème siècle. Il peut s'agir aussi, d'après des experts, d'une représentation d'Hercule, car elle offre effectivement des ressemblances avec des portraits du Dieu Hercule trouvés sur certaines poteries britanniques datant de l'occupation romaine, ce qui indiquerait une date de la fin du 1er siècle av. J.-C. ou du renouveau romain de ce mythe et serait du IIe siècle de notre ère.

 

Mosaiquesromaines herculeHercule sur des mosaïques romaines il y a environ 2000 ans...

 

Il peut être aussi de la même époque que les autres géants, de Plymouth, de Cambridge qui ont été créés pendant les 14-16ème siècles. Il y a une référence très ténue au géant au 13ème siècle, ce qui soutient plutôt l'antiquité. À proximité immédiate du géant, sur la même colline, se trouve un autre glyphe représentant une poêle et dans des manuscrits médiévaux, cette colline est désignée aussi par les termes colline de la poêle. L'histoire récente est bien connue, la figure a été surveillée depuis 1764 et a changé dans son apparence au cours de cette période. Les dernières restaurations majeures étaient en 1953 et 1978. Le géant a été réparé en 1993 quand l'érosion qui avait soulevé le nez a été réparée. Le géant est bien soigné en étant nettoyé chaque année.

On sait aussi que des femmes sans enfants ont dormi sur des parties clés de son anatomie dans l'espoir de devenir fertiles, et qu'une légende locale explique que l'origine du dessin serait un géant réel qui aurait été tué par les gens du village, lesquels auraient ensuite dessiné sa silhouette sur la colline en suivant son contour. Une autre théorie non confirmée affirmerait que la figure aurait été creusée par un serviteur de Lord Holles, seigneur du manoir proche. Cet épisode se serait déroulé durant la guerre civile anglaise et son but aurait été de se moquer d'Olivier Cromwell en le représentant sous la forme d'un Hercule car ses ennemis le surnommaient l'Hercule anglais...

 

Long man of wilmington

Le Géant de Wilmington ou Long Man, click pour zoomer - crédit free : Cupcakekid at en.wikipedia

 

Le Géant de Wilmington ou Long Man Coordonnée de Google Earth : 50°48'36.21"N 0°11'16.50"E : L'origine de cette figure reste un mystère. C'est un géoglyphe tracé sur les coteaux pentus de Windover Hill à Wilmington (East Sussex), près de 10 km au nord-ouest d’EastbourneC'est une silhouette humaine de 69,20 m de hauteur, avec une anamorphose qui donne des proportions correctes lorsque l'on regarde la figure depuis le bas de la colline. Après une étude (controversée et assez interprétative) en 2003, des archéologues de l’Université de Reading estimèrent qu'elle remontait probablement au 16ème siècle (1545 env.). Ces nouveaux résultats proviennent d'une équipe de chercheurs dirigée par le professeur Martin Bell, archéologue environnemental à l'Université de Reading. Les conclusions du Prof Bell proviennent d'une analyse de fragments de craie éparpillés sur la pente au cours des derniers milliers d'années. L'analyse a révélé un peu d'activité sur la colline pendant l'âge du fer, l'occupation romaine ou l'époque médiévale. Mais il y a environ 500 ans, il y avait eu un changement soudain quand une couche de gravats de craie a balayé la pente. Le professeur Bell croit que les débris de craie peuvent être venus du Géant fraîchement créé (mais rien ne prouve que la figure n'ait pas été nettoyée ou restaurée à cette époque en fait !). Bien que certains chercheurs aient émis l'idée que la figure était connue des Romains, la description la plus ancienne connue à ce jour est celle du géomètre John Rowley, en 1710. Ce croquis du 18ème siècle suggère que la figure originale était un simple désherbage dessinant les contours d'une tête plutôt qu'une silhouette humaine. Contrairement à ce qu'on pensait, les deux bâtons ne sont pas un râteau et une faux, et la tête avait la forme d'un casque. Un dessin de Sir William Borrow en 1766 montre la silhouette tenant un râteau et une faux, plus courts que les bâtons (!) Jusqu'en 1874, le Long Man n'était visible qu'après une chute de neige et dans des conditions d'éclairage particulières (à l'aube ou au crépuscule). Cette année-là, le Révérend W. de St-Croix souligna les contours en posant le long du tracé des briques claires cimentées entre elles. En 1925, le site du Long Man a été donné à la Sussex Archaeological Society par le Duc de Devonshire.

Pour mémoire, il ne faut pas oublier que, selon la tradition et les légendes, la Grande Bretagne alors qu'elle se nommait Albion, avait été habitée par des géants. Après la chute de Troie, Brutus  arriva ici avec ses soldats, pour conquérir le pays. Il dut se débarrasser de tous les géants qui y habitaient sauf un, haut de 3,50 m, qu’il nomma Gog-Magog et qui devint un allié. Il n’est donc pas surprenant que l’agencement mégalithe le plus célèbre dans le monde, Stonehenge, ait été surnommé « la danse des géants ». Les plus grandes des pierres dressées font 9 m et pèsent 50 tonnes...

Pour en finir avec les mystérieuses figures gravées sur les collines britanniques, il faut encore dire que des sites spécialisés ont recensé un minimum de 57 collines comportant un dessin gravé dessus, mais aussi un même nombre de dessins recensés mais perdus en totalité. Les dessins les plus célèbres sont les Chevaux Blancs bien sûr, les deux géants qui restent (d'autres ont existé mais ont disparu depuis), 6 grandes croix, 14 animaux (plusieurs lions, rennes, ours, dragon, ...), plusieurs autres dessins stylisés ou mythologiques ou commémoratifs et des badges militaires aussi... la plupart datent des 300 dernières années probablement, bien que certains doutes persistent sur certains dessins sur leur origine. Voici une carte globale sur laquelle la majorité des dessins connus sont recensés :

 

Uk

http://www.hows.org.uk/personal/hillfigs/

 

Avons-nous affaire à une civilisation antique dirigée par des astrologues, des mages, des astronomes et de savants topographes et géologues très au courant des choses de la Terre et du Ciel ? Il faut bien avouer que ces premières traces et preuves de travaux gigantesques effectués par des peuples que l'on pensait peu aptes et avec peu de moyens techniques et de connaissances supposées sont très étonnants. Ces deux premiers volets européens ouvrent en tout cas d'autres perspectives sur les réelles capacités des peuples anciens et démontent quelque peu l'idée de base d'une "évolution" linéaire de la civilisation humaine, allant en quelque sorte du "bas" vers le "haut", du manque de connaissances vers une meilleure connaissance : c'est beaucoup plus complexe que cela, l'humanité ayant des connaissances et des inventions qui se sont perdues à priori plusieurs fois...

 

 

 

Sources et références : L'Inexpliqué (Extraits, Ed. Robert Laffont 1997),

http://www.berkshirehistory.com/castles/uffington_castle_hillfort.html

http://www.mysteriousbritain.co.uk/england/oxfordshire/featured-sites/uffington-white-horse-and-dragon-hill.html

http://archeologies.free.fr/partage/voyages/angl-dos/wh-doss.html

http://www.wiltshirewhitehorses.org.uk/index.html

http://www.hows.org.uk/personal/hillfigs/

https://en.wikipedia.org/wiki/Hill_figure

http://www.megalithic.co.uk/index.php

Youtube

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 20-11-2016

OVNIs : les premiers enlèvements modernes -4

OVNIs : les premiers enlèvements modernes - 4

 

Rencontre pascagoula

 

Suite de la partie 1 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-1.html

de la partie 2 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-2.html

et de la partie 3 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-3.html

 

Charles Hickson (né en 1931, mort en 2011) et Calvin Parker (né en 1954)

 

Hickson parker

Le 11 octobre 1973, Charles Hickson, âgé de 42 ans, et Calvin Parker, âgé de 19 ans et tous deux employés du chantier naval voisin de Walker sur la Pascagoula, partent vers 19 h faire une partie de pêche sur la même rivière, un affluent du Mississippi.
 
Jetee peche pascagoula
jetée du chantier naval de Shupeter
 
Vers 21 heures, ils sont en pleine pêche près de la jetée du chantier naval de Shupeter, et ont déjà capturé un poisson-chat lorsque Hickson se détourne pour prendre un appât frais et entend un genre de sifflement. Il dirige sa tête en direction du bruit et aperçoit un objet bleu-gris allongé, de forme ovale. "L'engin" possède des lumières bleues très brillantes qui clignotent. L'objet n'est qu'à 60 cm du sol en apparence, à une vingtaine de mètres d'eux. C'était un vaisseau d'environ 30 à 40 feet de diamètre (de 9 à 12 mètres) et environ 10 feet de hauteur (3 mètres), qui se posa donc près d'eux. Une sorte de porte se releva, une forte lumière en sorti et trois créatures en émergèrent.
 
 
Dessin ovni pascagoula
 
Hickson raconte " Quelque chose s'est ouvert. Pourtant, il n'y avait pas de porte. 3 créatures se sont avancées vers moi en flottant. Je ne comprenais rien à ce qui se passait. J'étais terrifié. C'était des espèces de robots, ne faisant aucun bruit ni aucun effort pour communiquer et accomplissant leur tâche comme une sorte de routine. Je ne pouvais pas bouger. Je ne sais pas si c'est parce que j'étais paralysé ou non. Les créatures n'avaient pas de cous et avaient une peau très plissée et ridée, un peu comme les éléphants. Je ne pouvais voir si ils avaient des yeux, tellement leur peau était plissée. Ils avaient des sortes de tiges ou projections pointues là où on mettrait des oreilles et des mains qui ressemblaient à des moufles sans doigts ".
 
Dessin creature pascagoula
 
Ils sont tout de même assez proches des "petits gris", à part les yeux manquants : plus petits que des hommes (1m50), de couleur gris pâle, avec une peau ridée, des mains à deux doigts (ou pinces de crabe), de petites oreilles en forme de cône, un nez pointu et un trou à la place de la bouche.
 
Nos deux pêcheurs, incapables de bouger donc, virent les créatures s'approcher. L'aîné, Hickson, eut l'impression que le jeune Parker s'était évanoui d'effroi. Ce dernier, toutefois, se souvient parfaitement sous hypnose de son transfert à bord du vaisseau. Hickson, quant à lui, a le souvenir conscient d'avoir été saisi par deux des créatures et conduit avec son compagnon - en flottant dans les airs - vers l'objet.
 
Hickson se retrouva dans une salle brillamment éclairée. Il ne pouvait plus voir Parker et supposa qu'il avait été emmené ailleurs. Il se souvient d'un examen médical, effectué par une sorte d'appareil en forme de sphère-oeil-robot de la taille d'un ballon de football qui est sorti d'un mur, et qui tourne autour de lui à environ 25 centimètres de son corps. Hickson se retrouve suspendu dans le vide, en position allongée. Il est totalement paralysé. Seuls ses yeux sont encore mobiles. Puis les créatures le retournent pour que l'instrument puisse observer la totalité de son corps." Je ne sais pas combien de temps cela a duré, une demi-heure ou une heure et demie. Je n'avais pas de montre. Il y avait de la lumière partout, dans les couloirs, les murs, les sols ". 
 
Puis son compagnon et lui furent reconduits sur les berges du fleuve, Parker encore inconscient, les bras sous lui. Hickson suppose qu'il est en état de choc. Hickson est déposé debout mais, incapable de se maintenir, il tombe aussitôt. Les créatures retournèrent à leur vaisseau qui décolla et disparut en une seconde, laissant en guise d'adieu un message télépathique : « Nous sommes pacifiques, nous ne vous voulons aucun mal ».
 

En fait, leur enlèvement n'a pas duré plus de 20 minutes. Les 2 hommes s'assoient dans leur voiture pendant 45 mn, pour essayer de se calmer. Hickson boit du whisky. Après en avoir discuté, ils décident de signaler leur expérience à la base Air Force de Keesler proche, qu'ils appelent. On leur répond que l'Air Force n'est plus en charge d'enquêter sur les ovnis et on leur suggère de rapporter leur témoignage à la police locale.

Pasckeesler

L'entrée de la base militaire en question

Les deux hommes vont le soir même raconter leur histoire au shérif du coin, qui la consigna par écrit, bien qu'il pense à un canular. Hickson affirme qu'il a demandé au shérif Fred Diamond de ne pas parler de leur mésaventure mais, dès le lendemain, les médias eurent vent de l'affaire et leur histoire avait fait le tour du monde. Les deux compères passèrent plusieurs fois aux détecteurs de mensonges, qui les trouva de bonne foi (tout en n'oubliant pas que ces détecteurs ne peuvent détecter la vérité ou non si la personne croit réellement a son histoire - ne ment pas donc, cela enlève juste la possibilité d'une tentative d'escroquerie volontaire).

Vers 22:30, ils arrivent donc au bureau du sherif du comté de Jackson (Mississippi), avec le poisson-chat qu'ils avaient pris en pêchant. Le sherif Fred Diamond interroge les 2 hommes dans une pièce isolée, trouvant Parker particulièrement perturbé, mais doutant de Hickson qui avoue avoir bu. Par la suite il les laisse seuls dans la pièce, dont les micros continuent d'enregistrer leurs propos sans qu'ils le sachent  :

 

Sherif diamond

Le Shérif Diamond

Parker : Il faut que je rentre chez moi et que je me couche ou que je prenne des calmants ou que je voie un docteur ou quelque chose. J'en peux plus. Je vais devenir fou.

Hickson : T'inquiète, quand on sera sortis, je vais te trouver quelque chose pour te calmer et que tu puisses dormir.

Parker : C'est impossible que je dorme comme ça. Je suis juste en train de devenir fou.

Hickson : Ben, Calvin, quand ils t'ont sorti - quand ils m'ont sorti de cette chose, "goddamn it I like to never in hell got you straightened out". 

Parker (élevant la voix) : Mes putains de bras, mes bras, je me souviens qu'ils se sont tout simplement figés et que je ne pouvais pas bouger. Comme si j'avais marché sur un serpent à sonnettes.

Hickson (soupir) : Moi ils ne m'ont pas fait ça.

Parker : Je me suis évanoui. Je crois que je ne me suis jamais évanoui dans toute ma vie.

Hickson : J'ai jamais rien vu comme ça avant dans ma vie. Les gens ne peuvent pas y croire-

Parker : Je ne veux pas rester assis ici. Je veux voir un docteur-

Hickson : Ils feraient mieux de se réveiller et de commencer à y croire... ils feraient mieux d'y croire.

Parker : Tu as vu comment cette putain de porte s'est relevée ?

Hickson : Je ne sais pas comment ça s'est ouvert, fiston. Je ne sais pas.

Parker : Ca s'est juste relevé et juste comme ça ces fils de pute - juste comme ça ils sont sortis

Hickson : Je sais. Tu ne peux pas y croire. Les gens ne peuvent pas y croire.

Parker : A ce moment-là j'ai été paralysé. Je ne pouvais pas bouger.

Hickson : Ils ne pourront pas y croire. Ils devront bien y croire un de ces jours. Ca pourrait être trop tard. J'ai toujours su qu'il y avait des êtres d'un êtres d'un autre monde qui existaient. Je l'ai toujours su. J'ai jamais pensé que ça m'arriverait.

Parker : Tu sais toi que je ne bois pas.

Hickson : Je sais, fiston. Quand je vais rentrer je vais prendre un autre verre, ça va me faire dormir. Attends, pourquoi est-ce qu'on est assis ici ? Il faut que je prévienne Blanche... on attend pour quoi là ?

Parker (paniqué) : faut que je rentre à la maison. Je suis malade. Il faut que je sorte.

Hickson se lève et quitte la pièce, laissant Parker seul.

Parker : C'est difficile à croire... Oh mon dieu, c'est horrible... Je sais qu'il y a un Dieu dans ce monde... 

Le même jour, Larry Booth déclare avoir vu un ovni dans la même région.

Le lendemain de l'événement, le bras de Hickson saigne d'une petite piqûre, à l'endroit où les êtres l'auraient aggripé. En quelques jours, la ville est envahie par beaucoup de journalistes. Les Ufologues James Harder, de l'Aerial Phenomena Research Organization (APRO) et J. Allen Hynek ont interrogé les deux hommes. Harder a tenté de les hypnotiser et a conclu que Hickson et Parker "ont connu un phénomène extraterrestre", alors que Hynek pensait qu'ils avaient "une très réelle expérience effrayante". 

Suite aux doutes de la police, Hickson et Parker demandent à ce qu'on les passe au détecteur de mensonges. C'est fait le 30 octobre, avec succès. Le sceptique Philip Julian Klass arguera que l'opérateur du polygraphe était inexpérimenté et incompétent (il faut bien qu'un sceptique dise quelque chose, à tout prix). Par la suite, Hickson et Parker sont soumis encore, à leur demande, au détecteur de mensonges, avec succès, à nouveau...

Quand Charles sortit de la salle, le shérif Diamond lui proposa de revenir le lendemain matin pour faire une déclaration complète, mais ce dernier refusa, expliquant qu’il voulait éviter toute publicité pour épargner sa famille. D’ailleurs, il pensait à sa femme, qui devait s’inquiéter, et maintenant qu’il avait tout raconté, il ne désirait qu’une chose, rentrer chez lui pour la rassurer. Avant de quitter le poste, Charles et Calvin passèrent un accord avec le shérif et son adjoint, qui s’engagèrent à garder le silence sur toute l’affaire. Selon le capitaine Ryder:  " Après avoir écouté la bande, je les ai crus. S’ils ont menti, alors ils devraient devenir acteurs à Hollywood, parce qu’ils sont des comédiens hors pair  ".

Cette nuit-là, aucun des deux hommes ne parvint à dormir mais le lendemain, ils allèrent néanmoins travailler comme si de rien n’était. Au cours de la matinée, un reporter de la ville de Jackson téléphona à Charles, qui occupait un poste de contremaitre au chantier naval, lui demandant de lui raconter les événements de la nuit précédente, puis le shérif Diamond l’appela à son tour pour le dire de venir le plus vite possible car de nombreux journalistes avaient envahi son bureau, et posaient des questions sur l’enlèvement. Charles se mit alors en colère, accusant le shérif d’avoir trahi sa promesse, mais ce dernier lui assura n’avoir parlé de l’affaire à personne, reconnaissant cependant que quelqu’un de son service avait du le faire. Johnny Walker, qui travaillait pour le chantier naval, entendit des brides de la conversation et aussitôt il contacta Joe Colingo, qui était l’avocat de la compagnie mais également son beau-frère, lequel décida d’accompagner ses nouveaux clients au bureau du shérif.

Aussitôt arrivés, Charles et Calvin, qui avaient peur de ne pas être crus, demandèrent à passer au détecteur de mensonge, mais le shérif Diamond leur expliqua que son service n’en était pas équipé. Malgré leur réticence initiale, les deux hommes acceptèrent de répondre aux questions de quelques journalistes et l’un d’entre eux s’empressa de prévenir le Dr James Harder et le Dr J. Allen Hynek, qui venait de créer un centre d’étude sur les ovnis à Chicago, que des employés du chantier naval prétendaient avoir été enlevés par des extraterrestres.

 

Dr harder hynek

le Dr James Harder et le Dr J. Allen Hynek

Une fois sur place, les enquêteurs interrogèrent les deux hommes puis ils les placèrent sous hypnose régressive mais durant la séance, Charles se montra tellement effrayé que l’expérience dut être arrêtée. De leur enquête, les Dr Harder et Hynek en conclurent que les deux hommes disaient la vérité et qu’un événement extraordinaire s’était bien produit au bord de la rivière Pascagoula. M. Hynek déclara à la presse que Charles Hickson et Calvin Parker avaient connu une expérience fantastique et M. Harder affirma:  " Je crois en leur histoire en raison de la panique absolue qu’ils ont montrée pendant la régression hypnotique. Un sentiment de terreur extrême est pratiquement impossible à simuler sous hypnose ".

Depuis le début de la matinée, Charles et Calvin, qui avaient réfléchi à leur mésaventure, s’inquiétaient à l’idée d’avoir été irradiés par l’objet et Tom Huntley, du bureau du shérif, fut alors désigné pour les accompagner à l’hôpital de Singer River afin d’y effectuer des tests. Malheureusement, l’établissement ne possédait pas l’équipement nécessaire et ils furent redirigés vers la base militaire aérienne de Keesler, que l’officier Huntley se chargea d’appeler. Quand ils arrivèrent à la base, la zone avait été évacuée, des militaires les attendaient dans une jeep et tout le monde semblait très inquiet. Les deux hommes furent alors amenés dans un endroit spécial, où des gens qui portaient des vêtements de protection les contrôlèrent minutieusement, avant de leur expliquer que des traces de rayonnement avaient été trouvées sur Calvin, mais que Charles n’en présentait aucune.

 

Pascagoula humanoid usaf

Dessin par l'USAF d'après le témoignage

Une réunion avait été prévue avec plusieurs responsables de la base aérienne qui se montrèrent très intéressés par leur histoire mais qui semblaient déjà tout connaitre des choses dont ils parlaient. Le lieutenant-colonel Derrington de la police de la sécurité, le colonel Amdall, Président du Département de médecine, et plusieurs autres officiers de la santé et de la sécurité posèrent des questions aux deux hommes, sous les regards attentifs de l’officier Huntley et de M. Colingo. Un rapport fut ensuite établi, qui faisait 17 pages et qui contenait toutes les informations que les militaires avaient pu réunir sur l’affaire. Dans ce document, il était indiqué qu’un ovni avait été observé par différents témoins lors de la nuit du 11 octobre 1973, y compris par un agent de probation et de libération conditionnelle, M. Raymond Broadus. Quelques années plus tard, le capitaine Ryder reconnut publiquement que M. Broadus lui avait rapporté avoir vu quelque chose d’étrange voler dans les airs le soir de la rencontre. Selon le capitaine, M. Broadus était un honnête homme et il l’avait cru sur parole:  " Il est mort maintenant, mais c’était un homme bien. Il n’aurait pas inventé quelque chose comme ça ".  Avant de partir de la base les deux hommes tentèrent d’obtenir un exemplaire du rapport où était consigné leurs témoignages, mais leur demande fut rejetée.

Le lendemain de la rencontre, l’affaire s’étalait déjà sur les premières pages des journaux de Pascagoula et de Gulfport et les jours suivants, elle devint mondialement connue. Charles, convaincu que les créatures étaient amicales, le clamait dans toutes les interviews:  " Les occupants du vaisseau ressemblaient à des robots. Ils agissaient comme s’ils avaient une mission précise à accomplir. Ils n’essayaient pas de communiquer avec nous. Maintenant, je sais qu’ils n’avaient pas l’intention de nous faire de mal mais sur le moment, j’ai vraiment eu peur qu’il nous enlèvent. Ils ne nous voulaient pas de mal, j’insiste, car c’est important ".

Article pascagoula

Mississippi Press

Regroupant ses articles, le Mississippi Press sortit un livret spécial consacré à l’histoire, laquelle fut ensuite reprise par des magazines, des livres de poche et une bande dessinée, qui prétendaient tous raconter les faits mais en proposaient souvent une version altérée. L’enlèvement de Pascagoula donna aussi des idées à certains. A Long Beach, au Mississippi, un chauffeur de taxi rapporta à la police qu’un être avec des tenailles à la place des mains avait tapoté à sa fenêtre, avouant avoir tout inventé deux jours plus tard. A Mobile, une station de télévision prétendit être en train de filmer un ovni, dont la venue avait été prédite par un médium, près de la rivière Pascagoula. Environ 1000 voitures convergèrent sur les lieux, où rien ne se passait. Un magistrat d’Ocean Springs proposa alors une ordonnance, interdisant aux ovnis de circuler à la vitesse de la lumière sur l’Autoroute 90, mais Tom Stennis, le maire, vota contre, expliquant en riant qu’il ne voulait pas décourager le tourisme.

Si ces plaisanteries pouvaient être amusantes, depuis l’incident, la vie des deux hommes était devenue un cauchemar. Ils avaient du mal à dormir, à manger et sortir de chez eux étaient devenue une source d’angoisse. Charles plaignait terriblement Calvin, qui avait été tellement traumatisé par la rencontre qu’il avait du être hospitalisé pour dépression nerveuse. Pour lui, qui avait fait la guerre de Corée et qui avait été confronté à la mort à plusieurs reprises, les événements étaient plus faciles à surmonter. Ceci étant dit, cette expérience restait la plus effrayante de sa vie. " Je connais la peur. Je me suis battu pendant 20 mois dans des combats au corps à corps en Corée. La seule chose dont j’ai peur, c’est un serpent. Je vais courir si je vois un serpent. Mais ça, ça n’était pas normal… Cette chose a vraiment perturbé Calvin. Il était si jeune. Il n’a pas pu le supporter ".

Les deux hommes, qui avaient demandé à passer au détecteur de mensonges, furent finalement invités à se rendre à la Nouvelle-Orléans pour y subir une série de tests mais Calvin étant toujours hospitalisé, Charles Hickson s’y présenta seul. Le 31 octobre, Scott Glasgow lui fit passer des tests pendant deux heures et demi avant de déclarer qu’il disait bien la vérité. Malheureusement, l’opérateur n’avait pas encore terminé sa formation, il n’était pas diplômé, et certains se servirent de cet argument pour remettre en cause les résultats de l’examen. (comme si un diplôme garantissait l'absence d'erreur ou l'inverse !).

 

Charles hickson

Charles Hickson 1974

En février 1974, Charles décida qu’il en avait assez de rester enfermé chez lui et qu’il voulait recommencer à pêcher. Un jour, il était parti chasser des écureuils dans une grande plantation arboricole que l’un de ses amis possédait près de Gautier et il venait de s’asseoir près d’un arbre pour manger un sandwich quand soudain apparut un engin, qui était en tous points identique à celui qu’il avait vu le 11 octobre 1973. Le vaisseau descendit dans une zone dégagée et Charles n’en voyait plus que le haut quand brusquement une voix s’immisça dans sa tête, qui commença à lui parler. " C’était comme un signal radio ou quelque chose dans ma tête. Ils ont dit:Dites aux gens que nous ne vous voulons aucun mal. Vous avez souffert. Vous avez été choisi. Vous ne devez pas avoir peur. Votre monde a besoin d’aide. Nous allons vous aider avant qu’il ne soit trop tard. Vous n’êtes pas prêt à comprendre. Nous reviendrons bientôt ".

Charles ramassa alors son fusil et il retourna directement chez lui. Un mois plus tard, la même voix s’imposa une nouvelle fois dans sa tête alors qu’il se trouvait dans son arrière-cour, lui transmettant le même message, et toute la peur qu’il ressentait encore le quitta brusquement. Charles raconta ses expériences au Dr Hynek qui lui expliqua qu’il était possible, et même probable, qu’un implant ait été placé dans son corps, qui permettait aux créatures de communiquer avec lui. Quelques temps plus tard, d’autres scientifiques confirmèrent cette hypothèse, soulignant qu’ils ne savaient pas ce qu’ils devaient chercher et que s’ils le trouvaient, ils ne le reconnaitraient probablement pas. Charles comprit alors qu’il allait devoir apprendre à vivre avec cet objet à l’intérieur de son corps, et cette pensée le terrifia.

Quelques temps plus tard, de nouvelles séances d’hypnose lui permirent de se rappeler consciemment que dans le vaisseau, il avait vu les êtres qui les avaient enlevés, Calvin et lui, par un hublot. Ils l’observaient d’un autre compartiment, et leur apparence était presque humaine.

Au mois de mai de la même année, Charles revenait de visiter sa famille dans le comté de Jones et il roulait sur la route, tard dans la nuit, quand soudain il remarqua une étrange lumière dans le ciel, qui semblait suivre leur voiture. Elle vola derrière eux pendant quelques temps, gardant toujours une certaine distance, puis brusquement elle se rapprocha, semblant vouloir se poser devant le véhicule. Charles montra alors le vaisseau à sa fille Sheila, qui était alors âgée de dix-huit ans et qui était assise à l’avant près de son mari, mais sa femme Blanche le vit aussi et aussitôt, elle se mit crier.

Pensant qu’une chance de rencontrer les mystérieux visiteurs s’offrait enfin à lui, Charles, qui voyait leurs silhouettes se découper dans la fenêtre sur le bord de l’embarcation, demanda à son gendre d’arrêter la voiture puis il tenta d’en descendre mais sa femme s’y opposa, le retenant de ses mains et criant au conducteur de redémarrer. Selon Blanche Hickson: " C’était une chose terrifiante à voir. Ça m’a durement affectée. Ça m’a terrifiée. Nous nous sommes arrêtés et Charles voulait sortir, mais je ne voulais pas le laisser faire. Nous l’avons tous attrapé et nous l’avons retenu. L’engin a plané là un moment, puis il a tout simplement disparu ".

 

Blanche hickson

Blanche Hickson

Finalement, même s’il n’avait pas pu rencontrer les pilotes de l’engin, Charles n’était pas déçu. En fait, il se sentait soulagé que des membres de sa famille aient été témoins de cette apparition car si tout le monde semblait le croire, il avait toujours eu peur que certains aient des doutes et il se disait que maintenant, ils étaient forcément convaincus.

De son côté, Calvin Parker vivait les choses très différemment, fuyant tout ce qui pouvait lui rappeler la nuit de son enlèvement. Le jeune homme s’était marié à la fin de l’année 1973 puis il avait quitté son métier, s’engageant dans l’industrie pétrolière et acceptant principalement des contrats en dehors de l’état pour échapper à l’attention dont il faisait l’objet. Il avait énormément de mal à gérer sa notoriété et si jamais quelqu’un le reconnaissait alors il abandonnait son travail et en cherchait un autre.

Au cours des années qui suivirent, Charles donna de nombreuses conférences, racontant son enlèvement et expliquant qu’il était toujours en contact avec des êtres d’une autre planète, qui communiquaient avec lui suivant leur bon vouloir et lui parlaient de l’avenir du monde. Il demandait aux hommes d’arrêter les guerres, de faire attention à la pollution etc…, annonçant qu’en 1992, ses interlocuteurs extraterrestres se feraient publiquement connaitre, qu’ils ne feraient de mal à personne et qu’ils n’interféreraient en rien avec les affaires de la Terre. Lors de ses apparitions publiques, Charles parlait également de sa foi et de Dieu, qui avait créé monde mais également de nombreuses autres planètes peuplées de différentes créatures.

En 1983, Charles Hickson écrivit un compte rendu complet de l’affaire, Ufo Contact at Pascagoula, en collaboration avec William Mendez, un professeur des collèges. Le livre, qui fut publié, contenait de nombreuses informations, des photos, des interviews, les retranscriptions des séances d’hypnose, et une description de ses différentes rencontres.

Sil tentait de préserver sa vie privée, Calvin Parker participa néanmoins à quelques conventions sur les ovnis et il fut hypnotisé par Budd Hopkins, un ufologue reconnu. En 1993, il tenta de lancer une entreprise, UFO investigation, pensant produire des reportages sur les ovnis pour la télévision, mais il abandonna rapidement son projet. Au cours de cette même année, il donna une surprenante interview, déclarant que les créatures qui leur avaient rendu visite cette nuit-là avaient directement été envoyées par Satan.

 

Charlesetcalvin fin 1990

Charles et Calvin vers la fin des Années 1990

Au fil des années, de nouveaux témoins se firent connaitre, parmi lesquels Mike Cataldo, un officier de la marine à la retraite dont le témoignage avait été ignoré en 1973 et qui fut finalement entendu en octobre 2001, soit vingt huit ans plus tard.

" Cette histoire est vraie. Nous, Ted Peralta, Mack Hanna et moi, avons quitté le chantier naval et roulé sur l’autoroute 90, vers l’ouest en direction de Buloxi, au Mississippi, dans la Volkswagen de Ted. La nuit n’était pas encore tombée, et il y avait encore un peu de lumière du jour, qui permettait de voir. Lorsque nous avons vu cette chose à travers le pare-brise, nous avons pensé que c’était une étoile filante qui allait de droite à gauche, mais ensuite elle est descendue dans une zone marécageuse, bordée d’arbres, et elle a plané pendant environ 30 secondes. Elle tournait et elle avait des lumières clignotantes sur le dessus et tout autour, qui formaient un cercle. Ces lumières clignotantes étaient disposées comme si vous colliez des lumières sur le côté d’un moule à gâteau. Cette chose était comme un chapeau de marin de couleur gris-blanchâtre, ou comme un tambourin, et elle était à moins de 800 mètres de distance mais elle semblait aussi grande que le plus grand avion de ligne américain que j’ai jamais vu. Alors elle s’est éloignée, et tout d’un coup elle a disparu ".

Mike Cataldo expliqua également que si de nombreux automobilistes avaient ralenti pour regarder l’engin volant, ils étaient les seuls à s’être arrêtés. Les trois hommes s’étaient séparés peu de temps après, Mike avait récupéré sa voiture personnelle et il avait commencé à rouler vers Ocean Springs. Le soleil se couchait à peine quand brusquement le même objet était apparu une nouvelle fois, à environ la même distance, et il avait pu l’observer pendant une minute avant qu’il ne s’éloigne et disparaisse de la même manière que précédemment. En rentrant chez lui, M. Mike en avait parlé immédiatement à sa femme et le lendemain, il était retourné sur le site avec Ted et Mack. Les trois hommes avaient discuté du phénomène, se demandant s’ils devaient raconter ce qu’ils avaient vu, et comme Mike pensait que l’observation devait être signalée, il en avait parlé à Nick, son agent de division, puis au lieutenant-commandant Heath, lui faisant un rapport verbal des événements. Malheureusement, son témoignage n’avait servi à rien car aucun de ses supérieurs hiérarchiques ne l’avait consigné par écrit.

" Pas un seul d’entre eux ne m’a pris au sérieux, et je n’en ai plus jamais entendu parler. Personne ne m’a jamais demandé quoi que ce soit à ce sujet. Je n’ai rien su de l’enlèvement d’Hickson/Parker jusqu’aux jours suivants. C’est arrivé un jeudi et il a fallu attendre le dimanche suivant pour que je vois dans le journal du matin que deux hommes avaient été enlevés par une soucoupe volante. A ce moment-là, je vous le dis, j’ai failli mourir ".

Le lendemain matin, le 15 octobre, Mike avait parlé de la situation avec sa femme, et songeant qu’il était important qu’il signale son observation, d’autant plus que deux hommes disaient avoir été enlevés, il avait alors appelé la base de Keesler. Une assistante responsable des relations publiques lui avait répondu, il lui avait raconté son histoire et bizarrement, les choses en étaient restées là.

" Je n’ai jamais parlé au gars impliqué, Charles Hickson, je n’ai jamais discuté de ce cas avec eux, je ne les ai jamais rencontrés, je ne les connaissais pas et je n’avais aucune implication dans ce qu’ils ont dit. Je n’ai jamais revu d’ovni depuis, jamais. Et je n’en avais jamais vu avant. Mais c’était sacrément réel. Je ne peux rien dire sur ce qu’ils ont fait. Je ne sais même pas si ce que j’ai vu correspond à ce qu’ils ont vu, mais je sais ce que j’ai vu et où je me trouvais. Là où nous avons vu la chose passer dans le ciel à travers le pare-brise était exactement la zone où Hickson et Parker ont rapporté avoir été pris à bord ".

Au cours des années suivantes, Mike avait souvent parlé de l’ovni à sa femme et à ses enfants, mais personne ne l’avait jamais contacté. En 2001, Natalie Chambers, un journaliste, avait découvert son témoignage, il s’y était intéressé et il avait retrouvé son auteur afin de l’interviewer...

 

Charles hickson 1998

Charles Hickson en 1998

 

Suite à des problèmes de santé, Charles Hickson avait du passer des examens et il possédait plusieurs radios de son crâne, qu’il sortait parfois pour les montrer aux journalistes:  " Regardez, vous voyez ce petit truc derrière mon œil droit ? Je pense qu’ils m’ont implanté quelque chose là-dedans. Je suis allé à l’hôpital de la Nouvelle-Orléans deux fois. J’ai été voir un cancérologue à l’Université de Tulane. Personne ne comprend ce que c’est. Moi je pense que c’est peut-être comme ça qu’ils me suivent. Ça ne me fait pas mal. Ça n’a pas d’incidence sur ma vision. Ça m’a juste était révélé quand ils prenaient des radios des artères de mon cou ".

En 2006, Calvin Parker déménagea à Moss Point et en 2010, il subit un accident vasculaire cérébral qui lui laissa de graves séquelles. Avec les années, les sollicitations étaient devenues moins fréquentes, mais elles n’avaient jamais cessé et Calvin le vivait toujours aussi mal.

Charles Hickson mourut en septembre 2011, à l’âge de 80 ans, sans jamais avoir changé sa version de l’histoire. Selon son fils, Eddie Hickson: " La seule chose qu’il voulait, c’était que tout le monde sache que nous ne sommes pas seuls. Il ne s’inquiétait pas de savoir si vous l’aviez cru ou non. Mais si vous vouliez l’écouter, il vous le disait. Il n’a jamais compris pourquoi il avait été choisi. Mais il ne m’a jamais dit une seule fois qu’il voulait que ça ne soit jamais arrivé. Jamais ".

 

Voici une interview complète des deux hommes peu de temps après leur enlèvement, par le NICAP. Il y est mentionné que c'est la première fois que des enlevés sont interrogés et enregistrés (au poste de police) aussi peu de temps après les faits... : 

http://www.nicap.org/reports/731011pascagoula_hicksontape.htm

 

Une interview de Calvin Parker en 2013, pour le 40ème anniversaire de l'événement (VO)

In Contact, un documentaire sur l'affaire de Pascagoula (VO).

Un résumé de l'affaire avec des photos d'époque (VO)

 

Sources et références : 

« MUFON UFO JOURNAL » ,‎ 

« La rencontre de Pascagoula » , sur rr0.org

American Monsters, « PASCAGOULA ALIEN ABDUCTORS (MISSISSIPPI, USA) »

Billy Booth, « 1973-The Pascagoula, Mississippi Alien Abductions » [archive], sur About.com

Jeff Amy, « Calvin Parker Jr. Says Pascagoula Abduction, Crab-Clawed Aliens, Changed Life » [archive]

https://fr.wikipedia.org/wiki/Enl%C3%A8vement_de_Pascagoula

http://www.mindshadow.fr/enlevement-pascagoula/Rense, Openminds TV, etc…

Gadsden Times, 09-08-1987 : https://news.google.com/newspapers?nid=1891&dat=19870809&id=ZABHAAAAIBAJ&sjid=_v0MAAAAIBAJ&pg=2467,1458223

Youtube

Lire la suite