Compte-rendu du 27ème Repas Ufologique de Grenoble du 7-6-2012

Compte-rendu du 27ème Repas Ufologique de Grenoble du 7-6-2012

logo-grenoble-c.jpg

Quarante personnes se sont réunies à Saint-Martin-d’Hères le jeudi 7 juin 2012 à l’occasion du 27e repas ufologique grenoblois. Nous recevions pour l’occasion le jeune et dynamique ufologue Stéphane Dier, responsable du repas d’Annecy et de l’association « Race OVNI ». Il était d’ailleurs accompagné de l’ancien responsable annecien Stéphane Martin. J’eus par ailleurs le plaisir de recevoir une journaliste du Dauphiné Libéré qui m’interrogea pendant vingt-cinq minutes. Son article paraîtra dans l’édition grenobloise du samedi 16 juin, en page 14.

N’ayant pas pu se déplacer pour raisons de santé, l’ufologue et ancien journaliste savoyard Gilles Morel, qui est incontestablement une personnalité des plus attachantes, m’avait demandé de présenter une anecdote personnelle.

A l’occasion de la crise d’Airbus en mars 2007, alors que de nombreuses suppressions d’emploi étaient attendues dans ce secteur, le journaliste fut amené à interviewer Patrick Baudry pour le compte du Dauphiné Libéré, l’astronaute et ex-ingénieur d’Airbus se trouvant en Savoie pour se détendre en famille et faire du ski avec son ami Vladimir Soloviev, alors vice-président de la Cité des Étoiles. Ce dernier a passé près d’un an dans l’espace et a dirigé la partie russe lors de la construction de l’ISS, il n’est donc pas vraiment le premier venu. Après les questions relatives à la situation d’Airbus, Baudry et Soloviev s’exprimèrent à propos de la conquête spatiale, le Français assurant la traduction russe/français. Gilles Morel en profita alors pour demander à Soloviev s’il était au courant d’éventuelles manifestations ovni entourant les vols spatiaux russes. Soloviev s’en sortit d’abord par une pirouette en arguant que c’était l’Académie des Sciences qui se chargeait du dossier puis, devant l’insistance du journaliste, il finit par laisser échapper : "Je voudrais bien qu'ils n'existent pas, mais j'ai peur qu'ils soient là". Gilles Morel, scotché pour l’occasion, ne semble pas s’en être tout à fait remis (mais il l’assume m’a-t-il assuré !)…

Vint ensuite l’indéboulonnable revue de presse qui m’amena à présenter les revues « Aliens » n° 12, « Top Secret » n° 61, « Monde inconnu » n° 355 et 356, « Nexus » n° 80 et « LDLN » n° 407. Le « Science et inexpliqué » n° 27 n’étant exceptionnellement pas disponible à Grenoble, je ne puis le présenter. Je citai ensuite les ouvrages Guérisons extraterrestres de Preston Dennett chez Trajectoire (dont je distribuerai des marque-pages publicitaires que l’éditeur m’avait aimablement adressés), Les véritables men in black de Nick Redfern chez Original Découverte, Missions Kimono n° 13 : Rafale sur l’Arctique de Francis Nicole et Jean-Yves Brouard chez JYB, Séjour sur Gaïa de Frédéric de Wald chez Interkeltia, Ummo de René Voarino chez l’auteur, le troisième volume du catalogue ufologique icaunais de Rémy Fauchereau ainsi que la réédition, chez Sceptic-ovni, de Les OVNIs font leur show de Patrice Seray. A noter que ce dernier sera des nôtres au prochain RUG, en août.

Après le dîner, et alors qu’un orage spectaculaire éclatait dans les nuages, Stéphane Dier prit la parole et nous présenta brièvement son repas ufologique, plus intime que celui de Grenoble, ainsi que les principales actions entreprises par l’association RACE OVNI (Regarder Analyser Comprendre Expliquer) dont il est le responsable, à savoir les opérations Suricate, qui sont des veillées d’observation assistées par SMS et dont le but est la surveillance du ciel par un maximum de personnes, les stations de surveillance, qui sont des ensembles caméra + logiciel de capture + périphériques, ces stations de surveillance automatisées étant mises gratuitement à la disposition de chacun et enfin les centrales ufologiques, qui sont des bureaux locaux (départementaux ou régionaux) destinés à l’accueil des témoins.

Notre intervenant nous expliqua qu’il lui semblait essentiel que le grand public apprenne à faire la part des choses lorsqu’il observe des phénomènes lumineux ou aériens inhabituels. La connaissance libère des illusions mais ne disqualifie en aucun cas l’enchantement. RACE OVNI s’attache à réunir les compétences afin d’offrir le plus de garanties possibles au moment, par exemple, d’expliquer une manifestation ou d’analyser une photographie. A ce propos, il conclut son intervention en nous faisant part d’un cas assez troublant, consistant en un cliché pris en région parisienne par un enfant devant une baie vitrée ; ce cliché montre un objet ressemblant à un avion mais certains points semblent invalider l’hypothèse d’un aéronef conventionnel, et sachant que le canular semble devoir être écarté, l’affaire est loin d’être élucidée… A suivre.

Je remercie toutes les personnes qui m’ont fait la joie d’être présentes et particulièrement les sept ou huit nouveaux venus à qui je souhaite d’avoir passé une soirée instructive et plaisante. Bienvenue à eux ! Ils auront contribué à enrichir le débat à l’occasion de cette séance particulièrement animée. Le prochain RUG aura lieu le jeudi 2 août 2012 et nous recevrons M. Patrice Seray qui nous présentera ses ouvrages et sa compagne Mme F. C. qui nous racontera son parcours ufologique et pourrait s’étendre sur la question de la femme dans l’ufologie.

François Hays, Les Repas Ufologiques Grenoblois - www.les-repas-ufologiques.com

Relayé par Yves Herbo SFH 26-06-2012

Yves Herbo sur Google+

alien ufo ovni MHD mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau