Après l'OVNI et l'OANI, voilà l'OSTNI : l'Objet Sous-Terrain Non Identifié

Après l'OVNI et l'OANI, voilà l'OSTNI : l'Objet Sous-Terrain Non Identifié - MAJ 21-02-2014

Bertha the tunnel boring machine Credit: KING

Il y a des recherches sur les OVNIs (Objets Volants Non Identifiés), les OANIs (Objets Aquatiques Non Identifiés), nous avons maintenant un OSTNI (Objet Sous-Terrain Non Identifié), qui deviendra éventuellement un OSTI si les recherches aboutissent...

Le chantier d'un tunnel à Seattle a du être arrêté lorsqu'une foreuse géante a buté contre un objet non identifié.

King (c)

Bertha, c’est le surnom donné à la foreuse de tunnels géante qui officie actuellement dans le sous-sol de Seattle. Longue de 100 m, d’un diamètre de 17,5 m pour un poids de 7 000 tonnes, elle est la machine de forage la plus grande du monde. Il aura fallu un an à la société japonaise Hitachi Zosen pour construire cette machine sur mesure.

Stoppée net, malgré ses 260 dents

Et pourtant malgré ces caractéristiques impressionnantes, elle a dû être arrêtée, mettant en pause les travaux du tunnel reliant les 2,7 km qui séparent le sud et le nord de Seattle destiné à remplacer un viaduc endommagé par un tremblement de terre en 2001.
La machine est en effet tombée sur ce qu’on pourrait appeler familièrement : un os. Capable de creuser presque 2 m par jour en fonctionnement normal, elle a rencontré un objet non identifié qui l’a stoppée net, impossible à broyer malgré les 260 dents de sa tête rotative.

King (c)

HORS SERVICE. Afin de ne pas endommager une machine à 80 millions de dollars, la foreuse a alors été mise hors service, et une équipe a été dépêchée pour déterminer ce qui bloquait sa progression.
Une mission qui va s’avérer délicate car il faudra creuser à la verticale de la foreuse pour la rejoindre et envoyer des techniciens à une profondeur de 20 m, ce qui nécessitera l’utilisation d’un caisson hyperbare.

Un objet non identifié

Cette expédition permettra de déterminer ce qui bloque la machine : un dysfonctionnement interne ou bien un objet, et s’il s’agit d’un objet, la nature de celui-ci. Selon le responsable du chantier, Chris Dixon, il est pour le moment impossible de le déterminer, alors que certains observateurs évoquent déjà des carcasses de navires ou de trains du siècle dernier, ou même quelques trésors archéologiques. Les glissements de terrain survenus dans la région par le passé auraient pu en effet ensevelir des machines industrielles et des parties entières du port. Dixon lui, reste sceptique, arguant que la profondeur à la laquelle le tunnel est creusé ne correspond pas à cette ère industrielle.

Secret enfoui depuis des siècles ou gros rocher, la question trouvera réponse dans les semaines qui viennent quand l’expédition atteindra la face avant de la foreuse géante...

Sources : http://www.king5.com + SciencesetAvenir

Si vous avez des idées sur ce que va rencontrer ces aventuriers explorateurs, les paris sont lancés : celui qui trouve exactement ce qui a bloqué net la foreuse (en dehors d'une panne) gagne un exemplaire de mon roman "Je n'étais qu'un Androïde" dédicacé par mes soins. Réservé aux membres du Site ou aux nouveaux inscrits. Une seule proposition prise en compte par membre (et seulement dans les commentaires ci-dessous)...

MAJ 14-12-13 : " Les travailleurs de ce projet de tunnel de l'autoroute 99 ont commencé le forage de 12 puits verticaux pour pomper au loin des quantités massives d'eau souterraine autour de Bertha, la machine du tunnel de l'autoroute 99.

Si l'opération réussit, il y aura moins de pression immédiatement à l'intérieur et l'extérieur de la face de coupe, simplifiant les efforts pour dégager le blocage dans le chemin souterrain de Bertha. La machine a été coincée près de Pier 48 depuis vendredi soir. Quoi qu'il en soit, la position actuelle de la machine est si inondée, à la fois par des hautes terres et par Elliott Bay, que les pressions sont semblables à celles de 100 pieds sous l'eau, a déclaré Matt Preedy, administrateur adjoint de projet pour le Département d'Etat des Transports. Ballard Marine Construction a déjà placé deux bâtiments blancs de type container, avec des lumières de Noël sur le dessus, sur le site du tunnel en cas où Seattle Tunnel Partners ( STP) devrait envoyer les plongeurs pendant des semaines, en utilisant des marteaux-piqueurs ou des torsions pour briser l'obstacle.

Mais Preedy espère que la déshydratation permettra aux ingénieurs et à des travailleurs d'inspecter et de supprimer le blocage, sans "l'intervention hyperbare " plus difficile et coûteuse par des plongeurs. " C'est notre intention, » dit-il.

Théoriquement, l'élimination rapide des eaux souterraines pose un risque de tassement du sol sous les bâtiments de Pioneer Square. Mais le quartier et l'Alaska Viaduc Way étaient déjà protégés contre les vibrations de Bertha par des rangées de piliers de béton enfouis, qui, dit Preedy, doivent aussi prévenir la perte d'eau soudaine intérieure.

Les puits doivent être effectués et le pompage doit commencer en fin de semaine prochaine , dit Preedy. " La clé du succès de la déshydratation dans ce scénario est que vous avez à pomper plus vite que ce que met l'eau pour recharger la terre ", a déclaré Preedy. L'eau sera pompée dans des réservoirs de décantation bio pour éliminer les sédiments, puis dans la ville via des égoûts d'eaux pluviales.

Plus tôt cette semaine, le directeur du STP, Chris Dixon, avait pensé que les plongeurs pourraient probablement s'aventurer dans la chambre de coupe de la machine la semaine prochaine. Mais cela signifie que Bertha doit exercer une pression d'air supplémentaire pour empêcher la saleté et les eaux souterraines d'inonder les travailleurs - et que la pression pourrait faire exploser le sol vers le chemin de la surface, provoquant un gouffre. Donc Preedy dit que l'équipe veut essayer la déshydratation en premier, avant de prendre des mesures plus extrêmes... "  - http://blogs.seattletimes.com/ - traduction Yves Herbo.

" La foreuse est dans les sédiments déposés par le glacier de 3000 mètres d'épaisseur qui a labouré Seattle, il y a environ 15.000 ans. La plupart de ce matériel est du sable ou de l'argile, provenant du glacier qui a broyé le paysage en morceaux. "

Pas de réponses sûres avant plusieurs jours donc. Voici une carte de la géologie locale avec le tracé du tunnel : La foreuse a déjà passé sans aucun problème TOUTES les couches et roches connues dans la région... Le point exact serait situé exactement à l'endroit le plus ancien de Seattle : là où les colons auraient débarqué il y a longtemps pour créer la ville et son ancien port enterré... mais le tunnel est censé être beaucoup plus profond que cette couche.

MAJ 21-12-13 : " Une obstruction mystérieuse, 60 mètres en-dessous, et Seattle est en effervescence avec les théories de ce qui est sur le chemin de Bertha.

" Il y a de l'Histoire enterrée partout ici ", a déclaré l'historien local Feliks Banel.

" Cela pourrait être Jimmy Hoffa, cela pourrait être le Sasquatch ou ce pourrait être une soucoupe volante, vous savez. "

La zone où la machine se trouve actuellement coincée, a été autrefois sous l'eau. L'objet bloquant le chemin de Bertha peut être un vestige des racines industrielles de Seattle, a dit Lorraine McConaghy, une historienne du Musée de Seattle de l'Histoire et de l'Industrie. Au milieu des années 1800, il y a la construction d'une importante scierie à vapeur dans la région, et l'eau libre entourant le moulin était un dépotoir.

L'Historienne Lorraine McConaghy parle du mystère et de l'excitation entourant ce blocage du percement d'un tunnel et comment il a captivé Seattle.

" Cela pourrait être n'importe quel artefact industriel que vous pouvez imaginer qui pourrait s'être retrouvé dans l'eau, " dit McConaghy, ajoutant des possibilités incluant une locomotive ou les chaudières et les moteurs utilisés dans l'ancien moulin.

Laura Harper, une professeure d'histoire de Yakima, Washington, fait écho à la théorie.

" Je suppose qu'il y a probablement un bâtiment souterrain, un bateau, une sorte d'artefact de peut-être 100 ou 200 ans », dit-elle.

Seattle Tunnel Partners prend des mesures pour identifier et éliminer l'objet, le forage de 10 puits qui permettront de réduire la pression de l'eau souterraine, afin que les travailleurs puissent voir en toute sécurité d'un peu plus près ce qui à arrêté Bertha. Le processus pourrait prendre deux semaines ou plus.

Jusque-là, Bertha reste collée en place.

" Il y a des milliers de conjectures sur ce qui se passe, mais jusqu'à ce que nous arrivons là-bas et voyons ce qu'est la situation actuelle, c'est juste des spéculations et des conjectures ", a dit Dixon dans une conférence la semaine dernière.

Banel a déclaré que, bien que la vérité pourrait se révéler être ennuyeuse (lire : C'est juste un gros rocher), le mystère a été l'occasion de réfléchir sur le passé de la ville.

" Si ce retard dans le projet du tunnel signifie que plus de gens réfléchissent maintenant au sujet de notre histoire locale, je pense que c'est fabuleux, » dit-il.

source : http://usnews.nbcnews.com/_news/2013/12/20/21955263-whats-stopping-big-bertha-seattle-debates-mysterious-object-obstructing-tunnel-machine?lite

MAJ 08-01-2013

1 mois pour atteindre la tête

" Il aura fallu un mois aux ingénieurs des transports publics de l'état de Washington pour atteindre la tête de la foreuse, et découvrir ce qui la bloquait : un tuyau en acier. D'un diamètre de 20 cm, la canalisation avait été installée à cet endroit en 2002 après un tremblement de terre, afin de réaliser des analyses sur les nappes d'eau souterraines dans le secteur. Ce même tremblement de terre était à l'origine de l'élaboration du tunnel qui nécessitait l'utilisation de la foreuse géante, après que celui-ci ait endommagé le pont reliant le nord et le sud de Seattle. " C'est un comble...

" Dans les jours qui viennent, les ingénieurs vont tenter de retirer les restes de cette canalisation et également déterminer si les dents de la foreuse n'ont pas été endommagées. "

Par contre, le titre de Sciences et Avenir "Mystère résolu ", qui est la source de cet article ici ne correspond à priori par à 100% aux écrits des auteurs américains visibles sur la photo ! :

" Les équipes vont poursuivre d'autres inspections pour déterminer si le tuyau sur la photo a été un facteur contributif à l'arrêt du forage "... ils sont plus prudents en pensant qu'il pourrait y avoir plusieurs facteurs autres que ce tuyau de 20 cm de diamètre en acier qui aurait résisté aux tonnes de pression de l'énorme foreuse en acier elle-même. D'autant plus que le constructeur de la foreuse n'en est pas à sa première expérience et a l'habitude de creuser dans du dur... : http://www.hitachizosen.co.jp/english/products/products024.html

 

MAJ : au 31-01-2014 : " La foreuse de tunnel de l'autoroute 99 restera fermée pour peut-être une autre semaine d'inspections et d'élaboration de stratégies, après avoir foré et subi des températures anormalement élevées mardi et mercredi. "

Après un arrêt de sept semaines, Seattle Tunnel Partners (STP) a relancé le forage connu sous le nom de Bertha et foré vers l'avant deux pieds (61 cm) mardi. La machine s'est échauffée, donc STP "a effectué des ajustements" et poussé en avant de deux pieds de plus mercredi, selon un rapport de mise à jour du ​​Department of Transportation (DOT) ce matin.

Les capteurs dans la chambre de mélange, où la saleté tombe dans la machine à travers la tête de coupe ronde, montraient 140 degrés, ce qui a déclenché un feu d'avertissement dans la salle de contrôle, a déclaré Todd Trepanier, administrateur du tunnel pour le DOT. La température normale est d'environ deux tiers de celle-ci, ont indiqué des responsables.

Le problème est semblable au pic de température au début de Décembre, ce qui incite les opérateurs à éteindre la machine. Un tuyau en acier était entré dans certaines parties mobiles cette semaine, mais une inspection de suivi de 11 jours en Janvier n'ont repéré aucun dommage majeur à la machine ou des obstructions dans le sol, a déclaré DOT.

Les nouvelles d'aujourd'hui sont un échec parce que les responsables de tunnels disent qu'ils n'ont pas encore identifié le problème.

Les entrepreneurs n'ont pas noté d'endommagement des moteurs et roulements internes de rotation de l'arbre d'entraînement de la machine à $ 80,000,000, a déclaré DOT.

Trepanier a souligné, dans un message aux législateurs, que l'équipe fait face à la plus grande machine du monde dans des conditions de sol complexes.

Le forage a fait face à près de quatre mois de divers retards, mais DOT permet d'espérer de retrouver assez de vitesse pour ouvrir le tunnel à quatre voies à la circulation d'ici la fin de 2015. « Il est important pour nous de comprendre ce qu'il se passe dans le secteur minier, sinon il y aura des incidents qui se produiront », a déclaré Trépanier. Il a dit qu'il reste confiant, STP va résoudre le problème.

Bertha a parcouru 1023 pieds (312 m) sur les 9270 pieds (2.83 km) prévus de Sodo à South Lake Union. La quatre voies, par un tunnel à péage va remplacer le viaduc de l'Alaska Way anti-sismique construit en 1953. "

Source : http://blogs.seattletimes.com/today/2014/01/tunnel-machine-bertha-shuts-down-again-after-running-abnormally-hot/

Février 2014 : " Ils disent que la roue grince et suinte la graisse. Alors, que disent-ils sur le tunnelier grinçant qui fuit la graisse ? C'est ce que le Seattle Times a découvert avec une demande de document aujourd'hui. Les premiers rapports suggèrent que cela pourrait être mauvais. Vraiment mauvais. Le projet est considéré comme en attente et, selon une personne, un problème similaire a causé un retard de 6-8/ois dans un forage similaire. [Seattle Times] "

20-02-2014 : " Il y a quelques jours nous avons entendu des nouvelles décourageantes sur le  projet de tunnel de l'autoroute 99. Donc, nous allons découvrir ce que nous avons manqué...

Première chose, le mot officiel du ministère des transports de Washington, qui a admis dans une conférence téléphonique qu'il faudra des «mois» avant que Bertha soit prête à commencer à creuser à nouveau. L'Administrateur adjoint Matt Preedy a également dit qu'il n'y a pas de plans pour abandonner le tunnel et qu'il reste le "moyen le plus opportun" pour remplacer le viaduc de l'Alaskan Way (peu de personnes l'utilisent désormais).

Si et quand le tunnel sera enfin terminé, les Seattlites (les habitants de Seattle) qui passeront à travers lui tous les jours auront le plaisir de payer un péage à chaque fois. Mais quel sera ce prix en soit ? Un comité consultatif a étudié la question et a recommandé un péage de 1 $ pour une utilisation normale et 1,25 $ pour l'utilisation à l'heure de pointe. La recommandation est le résultat d'une étude pour savoir ce que les conducteurs seraient prêts à payer pour veiller à ce que au moins 80% d'entre eux restent sur ​​la route au lieu de se détourner vers l'autre passage.

- des pièces du revêtement extérieur de la machine ont été abîmé et il y a eu de l'infiltration de poussières et eau. La machine semble donc non plus bloquée, mais cassée...


· des 'mois' avant que Seattle tunnel puisse reprendre
· 1 $ recommandé pour tunnel Seattle [MyNorthwest]
· Alaskan Way Viaduct trafic a chuté [ Bec Seattle] - on se rend compte ici que les contraintes liées à l'argent modifient grandement le comportement des citoyens américains : les coûts trop prohibitifs du monde de l'automobile font que maintenant, 80% des propriétaires de voitures ne l'utilisent plus du tout en semaine, n'empruntant que le bus ou le métro pour se déplacer... assez bon pour l'écologie et les taxes, mais achevant l'industrie automobile américaine en difficulté...

http://seattle.curbed.com/archives/2014/02/in-news-that-should-surprise.php

Yves Herbo traductions-SFH-12-2013/02-2014

Yves Herbo sur Google+

économie environnement mystère

Commentaires (4)

yvesh

Je ne crois pas trop en la théorie de la Terre Creuse personnellement, mais en un vaste réseau mondial souterrain creusé entre les deux dernières glaciations, oui, j'y crois plus... on en a d'ailleurs découvert une (toute) petite partie ces 2000 dernières années...

LuxÆterna
  • 2. LuxÆterna | 21/02/2014

Merci pour un aussi intéressant article :
en effet , l' hypothèse de la "Terre CREUSE" nous semble de plus en plus lucide ...

yvesh

C'est une idée comme une autre en effet. On sait en effet que la majorité des métaux lourds encore dans la croute terrestre (comme l'or et l'uranium par ex.) proviennent de météorites tombées tardivement...

abdellatif Chab
  • 4. abdellatif Chab | 13/12/2013

j'ai envie de dire le reste d'une météorite tomber ya quelques milliers d'années. Sa composition est tellement particulière que la foreuse ne peut l'égratiner..un peut comme l'azobé un bois d'une telle dureté que aucun outil traditionnelle d'un menuisier ne peut en venir à bout. Ou alors ce serais..................j'attend de savoir.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau