Génétique, ADN

Articles scientifiques liés à la génétique, l'ADN et l'évolution biologique du vivant

Reliques étranges du Pérou - 4

Reliques étranges du Pérou - 4

4eme reliqueperou

4ème relique montrée - une autre tête coupée non encore nettoyée de sa gangue d'argile

 

Actualité oblige, de nouvelles informations données par Thierry Jamin lors d'interviews données sur BTLV , OVNI Conscience et NUREA.TV (voir les liens en bas), de nouvelles déclarations du propriétaire, avec deux nouvelles vidéos et une autre relique montrée, font que je reviens pour la quatrième fois en peu de temps sur cette étonnante affaire, qui semble en plus apporter une grande synchronicité avec la théorie d'un très sérieux paléontologue des années 1980, et certains de mes écrits de fictions (ou que je considérais comme tels comme toutes mes "visions" futuristes et réflexions que je reprends (rarement il est vrai car peu de fictions écrites depuis de nombreux mois !) dans mes romans ou nouvelles !). Et encore plus à ce niveau avec cette nouvelle mention de "petites boules métalliques" découvertes dans l'un des sarcophages du site... car j'en parlais également dans mes nouvelles fantastiques datant de 2012-2013, et d'autres  articles  sur ce site et sur la toile y font d'ailleurs référence...

Après ces trois premiers articles et vidéos... : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-momies-etranges-decouvertes-au-perou.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-reliques-etranges-du-perou.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/reliques-etranges-du-perou-3.html

 

Voici donc, pour partager les informations et s'assurer une transparence, un partage sur le sujet, les dernières nouvelles au sujet de ces reliques étranges du Pérou, trouvées par quatre huaqueros en janvier 2016, dans le désert du sud péruvien... et les nouvelles infos décoiffent, c'est le moins qu'on puisse dire d'ailleurs !

Nous allons commencer calmement avec Paùl (ex "Luis") qui a pris aussi le pseudo de Krawix999 sur la toile, et qui a déjà considérablement parlé de cette découverte (qui date de janvier 2016 je rappelle) faite par ces huaqueros du sud péruvien. Déjà, en fouillant un peu consciencieusement sur internet, vous trouvez plusieurs informations déjà étonnantes en octobre 2016, avec un appel général au Pérou des ufologues pour une conférence : 

Hangout10 2016

ça date d'octobre 2016... comme quoi, même sur internet, les infos ont du mal à circuler, principalement à cause des langages humains si diversifiés et diviseurs...

Mais voici tout de même l'annonce liée à cette interview en direct qui a été en fait une diffusion de la première vidéo sur ce sujet, et une "révélation" sur ces êtres étranges, annonce visible dans la vidéo du site péruvien "OVNIS ACTUALES" :

" Estos seres, de diferentes razas y especies, poblaron toda la costa desértica de Sudamerica, desde el norte del perù hasta Chile, y mas quizas. Ellos viennieron del Planeta Amarillo, planeta en estado de vejez planetaria durante la época llamada : la Era de los Cielos Abiertos. Actualmente nuestros cielos estan cerrados. Pero ellos no fueron los unicos en venir en esa época, mas adelante conatré su historia. " Traduction : " Ces êtres, de différentes races et espèces, ont peuplé toute la côte du désert d'Amérique du Sud, du nord du Pérou au Chili, et peut-être plus. Ils venaient de la Planète Amarillo (Jaune), planète ayant un statut de planète vieille, durant la période appelée : l'âge du ciel ouvert. Actuellement nos cieux sont fermés. Mais ils n'étaient pas les seuls à venir à ce moment-là, plus tard, je raconterai leur histoire. "

Mais le propriétaire de ces quelques reliques, qui tente donc à priori également de révéler les choses à sa manière, a également sorti deux nouvelles vidéos, avec quelques annonces : Il annonce avec la première que des analyses plus poussées d'échantillons de peau du petit crâne devraient être faites à Lima en janvier 2017 (ce qui a été confirmé par Thierry Jamin) et qu'il pourrait bien y avoir aussi des analyses ADN aux USA, à l'University UCLA, Californie en janvier également. On peut aussi voir dans les commentaires de cette vidéo que Brien Foerster a proposé de faire des analyses gratuitement dans plusieurs laboratoires qu'il connaît, dans la mesure où il a lui-même fait faire des analyses de crânes de Paracas ces dernières années, et que Paùl serait plutôt d'accord... On apprend également que le propriétaire a une interview de prévue pour le magazine italien FENIX en février 2017, et que ce magazine a accepté qu'une photo des reliques en fasse la couverture... Autre nouvelle importante annoncée : le docteur brésilien Julio Cesar Acosta, professeur à la faculté de médecine de l'Université de Sao Paulo, Brésil, a accepté de faire des analyses...

 

 

Dans cette vidéo, Paùl raconte exactement la même histoire qu'il a raconté à Thierry Jamin sur la découverte des reliques... sauf que les découvreurs ne sont plus que deux au lieu des quatre cités par Thierry, probablement pour éviter le sujet de la mort de deux des découvreurs dans les mois qui ont suivis leur découverte et... certaines mésaventures... nous en reparlerons plus bas... Il parle également de la poudre fine blanche qui recouvre les artefacts, qu'il nomme "argile" et qu'il montre avec la main aux trois doigts qui en est recouverte. Il dit qu'il a beaucoup lu les textes des légendes, prophéties et de la science, et conclu au niveau de la Bible que si elle parle de "géants" (Genèse 6:4), il y en a la preuve avec la main énorme (le double d'une main humaine pour celle-ci, mais il y aurait plus grand) qui montre ici (et qui a été analysée, on l'a vu dans les articles précédents). On note aussi que la main avec trois doigts comporte 5 phalanges au doigt de gauche et 6 phalanges aux deux autres doigts (nous possédons nous 3 phalanges à nos 4 doigts et 2 phalanges à notre pouce...). Cette main n'est pas complète et la paume est en partie coupée et ses os internes brisés.

 

Dans cette dernière vidéo mise en ligne le 03 janvier 2017, Paùl répond à certaines questions posées par email. Dans cette vidéo, il montre des pétroglyphes découverts par centaines dans une région juste au-dessus de la ville de Tacna, et notamment à Miculla, qui possède d'ailleurs un petit musée rempli de ces pierres du désert qui comportent effectivement des gravures étranges d'êtres possédant 3 doigts, des gravures géométriques, d'astres et d'autres ressemblant un peu aux pierres d'ICA...

 

Museearcheologiquemiculla

Mais nous sommes ici assez loin de ICA en fait, et plutôt assez proche de la frontière chilienne et d'ailleurs de la ville chilienne d'Arica mentionnée au tout début par Paùl lors de son interview avec une chaîne de télévision péruvienne... voir la carte... il y a donc une certaine confusion sur le lieu et même la région du site des découvertes, ce qui est probablement voulu. Mais la présence de ces pétroglyphes dont vous voyez quelques représentations ci-dessous semble tout de même très significative... et l'insistance de Paùl à les montrer aussi...

 

Petroglyphestacna perou2

Petroglyphestacna perou1

Petroglyphestacna perou3

Un tout petit extrait des nombreux pétroglyphes visibles à cet endroit, avec des êtres possédant 3 doigts et de longs bras, une tête étrange, des espèces de lézards aux trois doigts également, des serpents, des astres, des signes ou objets étranges... il y a aussi des animaux conventionnels mais également des animaux aux longs cous... manifestement un message sur ces pierres (qui sont datées "culturellement" de 500 Avant JC) peu étudiées par la science...

 

Relieve region tacna

Carte du relief de la région de Tecna, Pérou

Carteperou1Carte du Pérou : entre Ica et Tacna il y a 731 km, Nazca est environ à 100 km de Ica : il est assez peu probable que le site des découvertes se trouve dans la région d'Ica-Nazca alors que Paùl insiste sur Tacna (mais il peut aussi s'agir d'une fausse indication volontaire !) : il s'agit d'une fausse piste assez probablement... car le propriétaire, dans ses premières interviews au Pérou, parle bien d'un lieu situé entre Tacna au Pérou et Arica au Chili (c'est à dire proche du désert d'Atacama...). Notons aussi que, officiellement, la Zone de la culture Nazca est définie ainsi : " La culture Nazca s’est développée à partir de la culture Paracas qui date de l’époque antérieure appelée période Chavin ou Horizon ancien. La zone d’influence nazca s’étendait de la côte du Pacifique jusqu’à Ayacucho à l’est dans les Andes, et de Pisco à Arequipa du nord au sud."  Tacna n'est donc pas dans la zone de la culture Nazca. Mais il est évident aussi que de tels êtres auraient durablement influencé tous les peuples et tribus présents sur ce continent, du Mexique au Brésil... Je comprends que le principe est de protéger le lieu du site... mais le laisser à des pilleurs qui continuent à le détruire et à vendre ce qui s'y trouve n'est pas non plus une solution viable sur la longueur... le temps presse...

 

Tete non nettoyee

Voici donc la photo d'une 4ème relique, une autre tête coupée donc, mais pas nettoyée et encore recouverte de sa gangue de matière poudreuse remplissant les sarcophages.

4eme reliqueperou2

Ici vous voyez que la peau grise apparaît au niveau de l'oeil droit qui a été un peu grattée pour enlever la matière argileuse...

 

Implant1 main

Voici en gros plan l'un des implants métalliques se trouvant sur cette main à trois doigts, ce dernier disposé autour d'un os de la main

Implant2 main

Voici un autre gros plan d'un autre implant métallique, disposé sur la même main, mais autour d'un tendon cette fois. Notons que les médecins pensent qu'il s'agit de Titane comme métal, dans la mesure où ce dernier est utilisé dans notre chirurgie réparatrice car il est biocompatible avec les fluides humains. Un seul soucis à ce niveau, c'est que ces implants métalliques sont magnétisés et réagissent aux aimants... alors que, justement, le titane est amagnétique et n'est pas censé réagir aux aimants donc. Plus probablement donc un alliage comportant du fer (ce qui n'explique pas l'absence de corrosion par contre) ou... un autre métal à identifier... un autre soucis aussi concernant le titane de toute façon, c'est qu'il n'a été découvert qu'à la fin du 18ème siècle car, même s'il n'est pas rare du tout sur la Terre (c'est l'un des 10 métaux les plus présents), son extraction reste coûteuse... ce qui augmenterait d'ailleurs considérablement le prix d'un fake, je signale au passage...

 

Et les révélations de l'histoire se complètent petit à petit car les pilleurs parlent pour se justifier... mais attention, à part donc ces reliques examinées effectivement par déjà une quinzaine de scientifiques et spécialistes, des archéologues, des médecins, des anatomistes et biologistes et quelques photos montrées, il ne s'agit que des témoignages de ces huaqueros, révélés par l'intermédiaire de Paùl qui en connaît un. Ces reliques (qui seraient très chères à fabriquer ou truquer donc je rappelle encore) sont assez peu probablement des faux donc d'après ces scientifiques, ce qui est déjà extraordinaire en soit et mérite d'être approfondi, mais le récit de leur découverte est encore plus extraordinaire, et donc à prendre avec des pincettes. 

Voici donc, à cette date (08-01-2017), l'intégralité de l'histoire connue, et qui n'est donc pas figée car elle comporte probablement une part de mauvaise interprétation, voir d'exagérations pour accroître l'intérêt et aussi des mensonges volontaires pour cacher l'endroit exact du site par exemple... :

Nous sommes donc au mois de janvier 2016, pas très très loin d'un petit village de paysans vivant chichement d'élevage probablement et du tourisme, via des recherches et reventes illégales de vestiges archéologiques datant d'avant l'arrivée des espagnols au 16ème siècle. Des huaqueros donc, pas obligatoirement impliqués dans un traffic international de vestiges (10000 pièces sortiraient du Pérou chaque année illégalement !), mais revendant localement aux touristes et à des collectionneurs péruviens, boliviens ou chiliens. D'après les récits, ce village est probablement situé dans les environs de Tacna, à quelques dizaines de kilomètres de la frontière chilienne, au sud du Pérou donc. C'est donc en cherchant des vestiges dans le désert environnant que quatre personnes sont tombés sur une petite colline comportant une sorte de dalle en pierre, qu'ils soulèvent et qui donne sur une petite porte de 80 cm de hauteur, un mètre maximum (!), comportant un double jambage mégalithique. Ils ont assez facilement à priori descellé cette porte (ils l'ont même par la suite entièrement démonté et entreposé les pierres taillées dans le couloir plus bas) et sont tombés sur un escalier. Escalier qu'ils ont donc empreinté pour trouver un couloir menant à une grande salle.

Premieresalle perou

Photo prise dans la première salle, montrant les pierres taillées

 

Cette grande salle comporte des parois de pierres taillées et un grand sarcophage (photo montrée dans l'article précédent). Sarcophage que les huaqueros mettront plusieurs heures à ouvrir (utilisant d'abord et en vain la méthode de réaction thermique classique en versant de l'essence, y mettant le feu puis en l'arrosant d'eau et étouffant le feu), et en y réussissant en utilisant un cric de voiture. Dans ce sarcophage seront trouvés plusieurs pièces en pierre, en métal et au fond un cerveau momifié et ressemblant à un cerveau humain. La momification a été très efficace car le cerveau est très bien conservé et encore souple question texture. Après plusieurs visites, les mêmes huaqueros découvriront d'autres galeries, en s'aidant de cordes pour y descendre car des trous y donnent accès. C'est ainsi qu'ils trouveront une autre salle comportant un autre sarcophage, qu'ils ouvriront avec le même cric de voiture d'ailleurs. Les conditions ne sont pas faciles : il fait très sombre... et je n'ai aucun détail sur l'aération, la qualité de l'air, la poussière, etc...

 

2emesarcophage perou

Le deuxième sarcophage, mal photographié...

 

Ce deuxième sarcophage (ou coffre de stockage en fait) semble plus riche en artefacts que le premier. Il est rempli d'une sorte de poudre blanche, solidifiée en partie par le temps, décrite comme étant un peu comme le talc, ou du plâtre, de l'argile friable. Et cette matière protège un grand nombre de pièces organiques et de pièces métalliques. Les pièces semblent avoir été déposées par couches, peut-être chronologiques, avec les plus anciennes pouvant peut-être se trouver au fond. Il s'y trouve 20 corps entiers de la même taille environ que celui déjà montré, mais certains de ces petits corps possèdent des petites ailes, un peu comme nos elfes des légendes ! Il y a également 5 ou 6 têtes coupées, également protégées par une gangue de matière argileuse, comme celle qui a été examinée déjà. Ils découvrent également des petits corps momifiés d'animaux inconnus rappelant nos légendes (corne au milieu du front) par exemple. Un fœtus étrange semble également faire partie des découvertes. Il y a également plusieurs mains coupées, des grandes mains de 33 à 40 cm avec trois doigts (1 doigt de 5 phalanges, 2 doigts de 6 phalanges). Il y a une main encore attachée à son avant-bras, mais aussi une incroyable main de 1 mètre 20 de longueur (appartenant donc à un être de très grande taille - 25 à 30 m. envisageable !). Ils découvrent aussi plusieurs organes momifiés et bien conservés, des cœurs, des possibles pancréas ou des organes inconnus. Des objets tels des plaques de métal gravées, mais aussi des plaques de métal à mémoire de forme (on les plie, elle reprennent leur forme automatiquement)... A priori, ces derniers objets, avec le cerveau et les cœurs, ont été parmi les premiers vendus (1000 $ pièce) à des collectionneurs locaux (alors que ces reliques coûtent le même prix minimum s'ils sont fabriqués au point de pouvoir tromper autant de monde les ayant eu entre les mains). Ils découvrent également plusieurs petites boules métalliques (dont j'ai curieusement parlé dans plusieurs articles, mais aussi dans mes écrits de 2012 déjà cités !), des figurines montrant des animaux au long cou (dinosaures ou tortues à long cou), des pierres en forme de... soucoupe volante comme déjà trouvées ailleurs, des pierres apparemment d'origine météorique, des pierres gravées de signes ou hiéroglyphes, des symbols et des gravures d'humanoïdes en compagnie de femmes avec des bébés...

 

Soucoupe azteque

Artefact 3doigts ufo

Ces deux photos proviennent d'une collection et sont des artefacts répertoriés comme étant (sans réelle preuve - les Aztèques les ayant peut-être trouvés !) Aztèques, et trouvés à Ojuelos de Jalisco au Mexique. Remarquez les trois doigts de la figurine ci-dessus, la tête allongée, les grands yeux, l'absence de nez, d'oreilles, de menton : la coïncidence est assez peu probable...

 

Par la suite, ces hommes cherchent une entrée principale à ce véritable labyrinthe car l'entrée de 80 cm-1 m. de hauteur est peu pratique, surtout si on considère la taille de certaines reliques trouvées... Ils reviennent avec des détecteurs de métaux et des boussoles : rien ne fonctionne sur place : un champ magnétique ou autre sur les lieux empêche toute utilisation de matériel électrique, y compris leurs montres et les téléphones portables... Certaines paroles et une bonne probabilité semble démontrer qu'il pourrait y avoir un engin spatial (OVNI !) encore en partie en activité sous ce site ! Le danger pourrait donc être très présent localement, tant au point de vue radiations que systèmes défensifs automatiques par exemple...

La suite de l'histoire semble presque confirmer ce fait incroyable, mais qui est toujours à prendre au conditionnel je rappelle ! 

Encouragés par leurs premières découvertes, les quatre hommes entreprennent donc de dégager les galeries encombrées de débris, à la recherche d'autres salles, d'autres passages et de nouveau objets. Ils espèrent probablement tomber sur de l'or ou des pierres précieuses, un trésor quelconque... En arrivant dans une nouvelle galerie, l'un d'entre eux repère qu'une paroi "sonne creux" : ils entreprennent sans remord de défoncer ce mur en pierres taillées et tombent sur une vaste salle très propre et bien entretenue. Et là, une grande frayeur : dans la pénombre se dessine la silhouette d'un être humanoïde vivant. C'est un être mesurant au moins 3 mètres de hauteur et, quand ils dirigent leurs lampes sur lui, ils voient de grands yeux qui paraissent lumineux avec des reflets bleus. Tout le monde est effrayé car chacun s'enfuit de son côté, eux sortent par où ils sont entrés et la créature disparaît dans une autre galerie...

Quand ils reviendront plus tard sur les lieux, ils constateront que tous les débris ont disparu et qu'il y a eu un nettoyage complet de la zone... Il y a donc des êtres vivants dans cet endroit enterré... un véritable labyrinthe qui semble énorme. Ils se méfient donc et à priori ils s'arment au moins de lances-pierres et de couteaux. En l'absence d'autres informations, il peut d'ailleurs s'agir d'enfants ou d'adolescents, nous n'en savons rien... Ils affirment être tombés ensuite plusieurs fois sur 4 ou 5 petites créatures mesurant 60 centimètres (qu'ils nomment "lutins") et que l'un d'entre eux a fini par utiliser son lance-pierres sur l'une de ces petites créatures, qui est tombée... Ils racontent encore avoir découvert, enchâssé dans une paroi, une crâne énorme, de 1 mètre 20 de hauteur, qu'ils ont essayé en vain de dégager de la roche : ils pensaient que le crâne pouvait contenir un trésor, mais il est possible qu'un corps complet se trouve enchâssé dans la roche... Le récit devient nettement fantastique donc... 

Et ça ne s'arrange pas quand on apprend que l'un des quatre découvreurs s'est mit subitement et bizarrement à manger du sel (j'ai fait une enquête sur cette pratique très ancienne au Pérou : pour les Incas, le sel était aussi précieux que l'or. Il y a un plat indien qui s'appelle l'Agi, à base de blé et de sel, et on sait que les Incas adoraient le sel ou "cachi" de sel à lécher, le sel sous forme de "pain" ou "tanta"...). Bon, on ne sait pas si ces êtres peuvent influencer psychiquement les humains, mais, à priori, cet homme décède assez rapidement. Pire, celui qui a utilisé le lande-pierre, tombe également gravement malade, est hospitalisé à Lima, et disparaît également, apparemment définitivement...

Ici, on peut effectivement se demander (si tout ceci est vrai bien sûr) si ces êtres, ou un système de défense, ne sont pas capables d'influence à distance, ou si il n'existe pas des sortes d'ondes ou de radiations dangereuses dans cette zone...

 

Questions examens, les trois premières reliques montrées ont été plusieurs fois examinées par des archéologues, dont des spécialistes des rites funéraires venus du nord du Pérou, trois médecins (dont le Dr Edson Salazar Vivanco de l'HOSPITAL ANTONIO LORENA CUSCO) et d'un professeur d'anatomie reconnu de la faculté de médecine de l'Université Nationale de Cuzco, probablement le professeur Franklin Miranda Solis, ayant utilisé une caméra endoscopique sur la petite tête coupée.

Analyse maincrédit : José De La C. Ríos López

 

En ce qui concerne la main, il y a déjà plusieurs avis, dont celle d'un spécialiste nommé José De La C. Ríos López, un biologiste de l'Universidad Autónoma de Campeche : " Ambos especimenes el de mi investigación cuya origen no pertenece a este planeta carecen de los huesos de la muñeca (carpianos), en contraste quienes forman la palma completa en este espécimen son los huesos metacarpos esto anatomicamente no permitiría al ser la rotación de la mano como la nuestra. Debido a la falta de un dedo oponible, es muy probable que los alargamientos excesivos de los dedos le resulte muy apropiado en la parte prensil y la.manipulación de objetos. Indudablemente hay diferencias muy significativas a la mano de Homo sapiens (humano). La idea de un primate no es posible ya que ellos son pentadactilos sin ambargo la presencia de uña es tipica de primates y homínidos. Sin ambargo contrario a lo que encontramos en mamíferos una reducción en el número de dedos con lleva a que estos presenten garras y/o pezuñas como vemos en los mamíferos. " Traduction : " Les deux spécimens de mon enquête ont une origine n'appartenant pas à cette planète mais n'ont pas les os du poignet (carpe), en revanche ceux qui sont dans la paume complète dans ce spécimen sont des os métacarpiens qui, anatomiquement, ne permettraient pas à l'être une rotation de la main comme la nôtre. En raison de l'absence d'un doigt opposable, il est très probable que l'allongement excessif des doigts soit très approprié dans la partie préhensile et la manipulation d'objets. Il y a sans aucun doute des différences très importantes avec la main de l'homo sapiens (humain). L'idée d'un primate n'est pas possible car ils sont pentadactyles cependant la présence d'ongle est typique des primates et des hominidés. C'est cependant contraire à ce qu'on a trouvé chez les mammifères, une réduction du nombre de doigts mène à qu'ils présentent des griffes et / ou des sabots comme nous le voyons chez les mammifères" . Notez bien que ce biologiste a également étudié la tête coupée et m'a dit qu'il va publier sous peu un rapport officiel, ainsi d'ailleurs que ses travaux sur une autre momie trouvée ailleurs et qu'il étudie depuis plusieurs mois, qu'il a pu comparer donc ! Je suis en contact avec lui, c'est un mexicain, nous en reparlerons donc... 

Avec tout ça, il m'a fallut donc regarder un peu plus attentivement du côté des rencontres rapprochées avec des occupants d'OVNIs, car la correspondance avec des "petits et grands gris" est assez flagrantes (un peu trop d'ailleurs pour certains). Après les correspondances avec certaines légendes de l'Humanité (elfes, démons, licornes, fées, géants), il va sans dire que ça fait beaucoup à avaler, non pas seulement pour les sceptiques, mais aussi pour le commun des mortels... mais, d'un autre côté, ça montrerait tout simplement que tout est lié, de nos légendes, de nos religions même, jusqu'à notre histoire réelle ou telle que nous supposons être la réalité... car nos connaissances, si on y réfléchi bien, ne sont pas si anciennes que ça, même si les progrès humains ont été fulgurants depuis la Renaissance, ça date presque d'hier et ce que nous pensons être de bonnes sciences établies liées à une réalité bien mesurée... n'est peut-être en fait qu'une grossière erreur "enfantine" sur le point d'être révélée...

Donc, des témoins ont-ils déjà rencontré de tels êtres lors d'observations modernes d'OVNIs et des rencontres du 3ème ou 4ème type ? Et la réponse est assez immédiate : oui ! Des petits êtres avec trois doigts, une tête allongée, des gros yeux, un menton fuyant et une petite bouche ont été très précisément décrits, en voici des exemples :

Imagealien3doigts4

Imagealien3doigts3

Imagealien3doigts2

Imagealien3doigts

Et ces affaires sont visible dans ces documentaires issus des archives du MUFON, le principal organisme sur les OVNIs des Etats-Unis, Hangar 1 épisodes 8 et 9... :

 

Saison 2 Episode 8 : The Smoking Gun - VF


 

Saison 02 épisode 08 VF par yveshSFH

Hangar 1 investigates the discovery of SOM1-01, a top-secret Special Operations Manual detailing government protocols for recovering extraterrestrial UFOs that have crashed on Earth. Is this the smoking gun we've been looking for, proving the government's knowledge and interaction with UFOs and extraterrestrial life? VF : Le Dossier SOM - Le gouvernement américain nie depuis toujours avoir connaissance de manifestations extraterrestres. Pourtant, la découverte d’un manuel gouvernemental top secret nommé SOM 1-01 pourrait prouver qu’ils sont au courant de leur présence parmi nous depuis bien longtemps...

 

Saison 02 Episode 09 : Cops VS UFOs - VF


 

Saison 02 épisode 09 VF par yveshSFH

Hangar 1 is full of case files where local and military police officers have encountered incredible events and provided detailed witness accounts of UFOs. Unfortunately, the government and military often ridiculed these officers and threatened their careers. Now police reports are filed directly with MUFON, who value these credible witnesses and fully investigate their reports. VF : Policiers et OVNIs - On trouve difficilement des témoins plus fiables que les policiers, et nombreux sont ceux à dire avoir vu des OVNI. Pourtant, leur hiérarchie ne cesse de tenter de discréditer leurs témoignages. Le MUFON ouvre l’un des dossiers les plus documentés de ses archives.

 

Bon, je ne dis pas encore que ces reliques sont réelles et prouvées, en l'absence d'analyses documentées  et vérifiables, mais il faut bien reconnaître que la probabilité d'un énorme complot assez coûteux et sans grand intérêt (ou alors il m'échappe ?) de la part de paysans qui auraient plutôt intérêt à ne rien dire du tout pendant qu'ils recherchent du vrai or ou de vrais joyaux, est presque nulle... L'intérêt de Thierry Jamin est encore moins évidente car il n'est ni découvreur, ni propriétaire de quoi que ce soit, il a plutôt à y perdre sa réputation et à y gagner des ennuis avec les autorités péruviennes, car il n'y a que lui qui est devant la scène et bien identifié ! Il devient urgent à mon avis que ce site soit découvert par l'équipe Inkari car sur la longueur il pourrait y avoir des soupçons de complicités de la part des autorités... 

Un lien d'un article récent dans un grand média (News Yahoo)... bourré d'erreurs, et avec un lien vers ici, votre site, en précisant qu'il s'agit d'un "blog péruvien" ! Il n'y a pas le moyen de répondre et de corriger cet article à priori : https://au.news.yahoo.com/technology/a/33742083/institute-inkari-cusco-find-alien-claw-and-mummified-skull-found-in-caves-below-peru-desert/?cmp=st#page1

Autres interviews sur cette affaire :

https://www.youtube.com/watch?v=gf9viY6kGQ4

https://www.btlv.fr/s04e12-incroyables-decouvertes-perou.html

https://www.youtube.com/watch?v=ko_nqfLY1Zg&app=desktop

http://www.nurea.tv/video/mysterieuses-reliques-perou-thierry-jamin/

 

J'ai proposé également à Thierry Jamin la possibilité d'un appel aux dons sur ce site pour aider à réunir des fonds pour les analyses ADN (qui coûtent 7000 € par exemple au Musée de l'Homme de Paris !) et C14, ainsi que pour Païtiti 2017 d'ailleurs... cela reste à l'étude en attendant des développements de cette étonnante affaire justifiant une confiance encore plus profonde de la part des gens envers ces reliques (ce qui paraît logique avant de pouvoir demander de l'aide).

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 08-01-2017

Reliques étranges du Pérou - 3

Reliques étranges du Pérou - 3 - MAJ 28-12-2016

Reliquemaincoupee perou

3ème relique analysée : une main étrange de 33 cm avec trois doigts et des implants métalliques

 

Actualité oblige, des examens médicaux et analyses de peaux, de nouvelles déclarations du propriétaire de certaines reliques et sur la page facebook de Thierry Jamin font que je reviens pour la troisième fois en peu de temps sur cette étonnante affaire, qui semble en plus apporter une grande synchronicité avec la théorie d'un très sérieux paléontologue des années 1980, et certains de mes écrits de fictions (ou je considérais comme tels comme toutes mes "visions" futuristes et réflexions que je reprends (rarement il est vrai car peu de fictions écrites depuis de nombreux mois !) dans mes romans ou nouvelles !).

Depuis ces deux premiers articles et vidéos, : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-momies-etranges-decouvertes-au-perou.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-reliques-etranges-du-perou.html

les choses ont commencé à s'emballer du côté du propriétaire de plusieurs reliques, Paùl, qui a révélé son identité, et qui est en contact direct avec les découvreurs et a donc éventuellement la possibilité de récupérer d'autres reliques ou éviter que certaines soient vendues (plusieurs reliques ont déjà été vendues au prix de 1000 $ pièce, malheureusement, dont une plaque en métal ayant une propriété de mémoire de forme...). Il a montré des photos d'une autre main coupée, fait des radiographies de cette main et publié une vidéo. De son côté, Brien Foerster a probablement eu aussi des nouvelles car il a publié aussi de nouvelles photos, avec une comparaison de sa main, petite à côté de cette main coupée avec trois doigts, comme les autres, ainsi que la petite momie déjà montrée précédemment. Thierry Jamin et son équipe n'ont pas chômé non plus car il y a eu des analyses et une étude de la peau de la tête coupée, ainsi que de nouvelles radiographies, le tout fait par un scientifique médical. J'ai aussi eu une longue conversation filmée avec Thierry Jamin (une conversation plutôt qu'une interview) le dimanche 18 décembre 2016 avec quelques nouvelles informations sur cette affaires, mais surtout axée sur les recherches de la cité perdu de Païtiti. Cette conversation (un gros montage à faire sur cette vidéo de plus de deux heures) fera l'objet d'un prochain article à paraître entre Noël et le Jour de l'An et sera donc entièrement consacrée aux recherches de l'équipe Inkari, avec la perspective d'une expédition 2017 en mai 2017...

Voici donc, pour partager les informations et s'assurer une transparence sur le sujet, les dernières nouvelles au sujet de ces reliques étranges du Pérou, trouvées par quatre huaqueros en janvier 2016, dans le désert du sud péruvien, en attendant une interview de Thierry Jamin par Bob, qui sera diffusée le 03 janvier 2017sur sa chaîne BTLV...

 

Nous commençons avec des premières analyses de la peau de la tête coupée momifiée, avec le commentaire de Thierry Jamin de sa page Facebook : " Analyses are in progress concerning the skin of the famous mummified head. We confirmed us today that it is possible that is about a skin, with dead cells and some other still not identified substances. It is neither some plaster nor some pasteboard… Analyzed in detail yesterday in the microscope and in the endoscopic camera, a famous National anatomist of the University of Cusco confirms that it is well a skull, made by bone and established by diverse cavities and conduits appropriate to a real cranial box. The investigation continues… Broadcast this information so that they disappear... "

Tetecoupee detail

" Análisis están en proceso concerniendo a la piel de la famosa cabeza momificada. Nos confirmaron hoy que se trataba MUY POSIBLAMENTE de una piel, con células muertas y algunas otras sustancias todavía no identificadas. Esto no es ni yeso, ni cartón, ni madera… Analizado detalladamente ayer al microscopio y a la cámara endoscópica, un anatomista famoso de la Universidad Nacional del Cusco confirma que se trata bien de un cráneo, hecho de hueso y constituido por cavidades diversas y conductos limpios de un verdadero cojea craneana. La investigación continúa… Que difundan estas informaciones para no desaparecer… "

Analysespeautetecoupee1

" Des analyses sont en cours concernant la peau de la fameuse tête momifiée. On nous a confirmé aujourd’hui qu’il s’agit TRÈS POSSIBLEMENT d'une peau, avec des cellules mortes et quelques autres substances encore non identifiées. Ce n’est ni du plâtre ni du carton-pâte… Analysé en détails hier au microscope et à la caméra endoscopique, un anatomiste renommé de l’Université Nationale de Cusco confirme qu’il s’agit bien d’un crâne, fait d’os et constitué de diverses cavités et conduits propres à une véritable boite crânienne. L’enquête continue… Diffusez ces infos pour qu’elles ne disparaissent pas… "

Analysespeautetecoupee2

 

Ensuite, il y a eu un examen approfondi de la même tête coupée momifiée par un médecin de l'hopital Antonio Lorena de Cuzco, ainsi qu'une analyse des radiographies, qui ont confirmé une deuxième fois qu'il s'agissait bien d'une réelle tête complète et non trafiquée et non d'un montage avec des os d'animaux différents par exemple ou d'autres matières. Le mystère s'épaissi de plus en plus quant à la nature des découvertes, qui n'ont rien à voir avec des êtres humains ou animaux connus. Thierry Jamin commente sur sa page facebook : " We realized, today, Monday, December 12th, 2016, in a laboratory of Cusco, a series of radiographies of the mysterious mummified "head", discovered in the beginning of 2016 in the desert of the South of Peru. The opinion of the doctors having realized these radios is categorical: it is well about a head mummified, made by flesh and bone. He cannot involve, in no way, a fraud or a head made by wood, plastic or cardboard. Certain details, only visible in the X-rays, appear very clearly on the various pictures. They go to the sense of the authenticity of this "relic". However, it remains to make analyses DNA and C14 of this head and the other bare mummified rests. We thus look for at present two or three laboratories susceptible to realize these determining analyses, which will confirm, OR NOT, the authenticity of this exceptional discovery. Dear Friends Internautes, if you have any contacts in Peru, in Europe, in North America or somewhere else, allowing us to make these analyses, do not hesitate to contact us. Your help will be very precious to us and can be determining to know the truth on this very strange affair. I am convinced that together it will be possible to us to bring a definitive answer to this real archaeological riddle… and maybe historic. Then we count on you ! "

 

Edson Salazar Vivanco, qui travaille a l'hopital Antonio Lorena de Cuzco a examiné la petite momie, ainsi que la tête coupée et des radiographies de cette dernière

" Realizamos, hoy en día, el lunes, 12 de diciembre de 2016, en un laboratorio de Cusco, una serie de radiografías de la misteriosa "cabeza momificada”, descubierta a principios de 2016 en el desierto del sur de Perú. La opinión de los médicos que han realizado estas radios se revela categórica: se trata bien de una cabeza momificada, hecha de carne y hueso. No puede tratarse, de ninguna manera, de un fraude o de una cabeza hecha de madera, plástico o cartón. Ciertos detalles, únicamente visibles a los rayos X, aparecen muy claramente sobre las diferentes fotografías realizadas. Van en el sentido de la autenticidad de esta "reliquia". Sin embargo, queda efectuar los análisis ADN y C14 de esta cabeza y de los otros restos momificados descubiertos. Buscamos pues actualmente dos o tres laboratorios susceptibles de realizar estos análisis determinantes, que confirmarán, O NO, la autenticidad de este descubrimiento excepcional. Queridos Amigos Internautas, si ustedes tienen contactos en Perú, en Europa, en América del Norte o en otro lugar, permitiéndonos efectuar estos análisis, no duden en ponerse en contacto con nosotros. Su ayuda nos será muy preciosa y puede ser determinante para conocer la verdad sobre este tan extraño asunto. Estoy convencido que juntos nos será posible aportar una respuesta definitiva a este verdadero enigma arqueológico… y posiblemente histórico. ¡Entonces contamos con ustedes! Mientras tanto dejémosle la palabra al Doctor Edson Salazar Vivanco, del Centro de Salud del distrito de Wanchaq, Cusco… "

Radiox petitetetecoupee2

" lundi 12 décembre 2016, ont été faites dans un laboratoire de Cusco, une série de radiographies de la mystérieuse « tête momifiée », découverte début 2016 dans le désert du sud du Pérou. L’opinion des médecins ayant réalisé ces radios est catégorique : il s’agit bien d’une tête momifiée, faite de chair et d’os. Il ne peut s’agir, en aucune manière, d’une fraude ou d’une tête faite de bois, de plastique ou de carton. Certains détails, uniquement visibles aux rayons X, apparaissent très clairement sur les différents clichés réalisés. Ils vont dans le sens de l’authenticité de cette « relique ». Il reste à effectuer les analyses ADN et C14 de cette tête et des autres restes momifiés découverts. Nous recherchons donc actuellement deux ou trois laboratoires susceptibles de réaliser ces analyses déterminantes, qui confirmeront, OU NON, l’authenticité de cette découverte exceptionnelle. Chers Amis Internautes, si vous avez des contacts au Pérou, en Europe, en Amérique du Nord ou ailleurs, nous permettant d’effectuer ces analyses, n’hésitez pas à nous contacter. Votre aide nous sera très précieuse et peut être déterminante pour connaître la vérité sur cette étrange affaire. Je suis convaincu qu’ensemble il nous sera possible d’apporter une réponse définitive à cette véritable énigme archéologique… et peut-être historique. Alors nous comptons sur vous ! "

Notons que ce médecin, Edson Salazar Vivanco a aussi examiné de près la petite momie dont nous avons déjà parlé : " Esto es realmente sorprendente lo vi y palpe y pude hacer una descripcion anatomo comparativa entre este cuerpo de estructura humanoide y un humano . Este cuerpo si bien es cierto de encuentra en un estado de momificacion tiene una consistencia esponjosa y al detalle se aprecia la diferencia de piel y tejido oseo cuenta con caracteristicas similares a la nuestra cuenta con una cabeza prominente, un cuello, torax, columna vertebral, 3 costillas, pelvis y extremidades saquen ustedes sus propias concluciones. "

Dredsonsalazarvivanco petitemomie

 

" C'est vraiment surprenant, je l'ai vu et je l'ai senti et j'ai pu faire une description anatomo comparative entre ce corps de structure humanoïde et un humain. Ce corps, s'il est vrai qu'il se trouve dans un état de momification, a une consistance moelleuse et au détail on voit la différence de peau et le tissu osseux possède des caractéristiques similaires à celles de notre espèce avec une tête en avant, un cou, un thorax, une colonne vertébrale, 3 côtes, un bassin et des membres,  je vous laisse tirer vos propres conclusions. "

P pooyard

Patrice Pooyard tenant la petite momie pour une photographie

 

Information confirmée par Thierry Jamin : Mr Patrice Pooyard était avec Eric Gonthier au Pérou, probablement dans le cadre du tournage de séquence pour le film à venir sur "la Révélation des Pyramides 2" et ce fameux équateur penché d'antan, et il est aussi revenu en France avec des échantillons de ces reliques prélevés par ce médecin. Malheureusement, aux dernières nouvelles, ces reliques (trouvées depuis janvier 2016 je le rappelle) ont été trop manipulées par les huaqueros depuis lors, emmenées dans des sacs en plastiques sans beaucoup de précaution, et sont trop "polluées" par de l'ADN des découvreurs et autres pour que des analyses soient très scientifiquement acceptables... Il devrait néanmoins être possible de pouvoir détecter des matières animales comme du poulet ou autre si il y en a dans ces échantillons, qui devront être récupérés de toute façon pour éviter de trop découper les reliques pour d'autres prises d'échantillons... A ce niveau de l'enquête, il me paraît urgent qu'une personne habilitée puisse récupérer une des autres reliques sur place, avec toutes les précautions sanitaires et biologiques pour pouvoir effectuer des analyses sur des échantillons non contaminés avec une meilleure certitude...

Momie perou8

La tête de la petite momie complète, vue de près.

 

 

Sarcophage1 perou reliques

Voilà l'un des deux sarcophages pour l'instant découverts dans cette structure enfouie sous les sables du désert péruvien. Photo prise lors de la découverte avec un mauvais éclairage et des conditions difficiles. Les découvreurs ont réussi à forcer l'ouverture de ces sarcophages à l'aide d'un cric de voiture, après avoir tenté une ouverture grâce à une réaction chimique classique souvent utilisée par les huaqueros (essence+feu puis eau)... c'est dans ces sarcophages (dans deux salles différentes) qu'il a été trouvé, protégés par une sorte de poudre blanche et du coton, la majorité des reliques découvertes jusqu'à présent. For more informations, please contact : krawix999@gmail.com

 

https://www.facebook.com/thierry.jamin/videos/1369967379715121/

Voici ci-dessus la vidéo et le lien postés par Thierry Jamin et montrant une partie de l'examen de cette main par le médecin

 

Thierry Jamin  commente sur sa page facebook : " This mummified hand was, with many of the other things, in one of the two sarcophaguses discovered in the desert of the South of Peru, in January, 2016. It is 33 centimeters long. It contains three fingers, constituted by six phalanxes (one of the outer fingers contains however only five). The superior phalanx possesses a nail very similar to the human nails. One of the peculiarities of this hand is also the presence of three metallic implants, enclosing tendons and small bone. All the bare hands have this strange peculiarity to possess such implants, even small round metallic patches "overlaid" in the top of the palm of the hand… According to certain estimations of doctors, archaeologists and anthropologists, this hand belonged to an individual whose size rose maybe between 2,70m and a little more than 3,00 meters… To what species does this strange hand belong ? There are only DNA analyzes that will no doubt be able to say... And you are not at the end of your surprises… "

" Esta mano momificada se encontraba, con muchas otras cosas, en uno de los dos sarcófagos descubiertos en el desierto del sur de Perú, en enero de 2016. Mide 33 centímetros de longitud. Contiene tres dedos, constituidos por seis falanges (uno de los dedos exteriores contiene sin embargo sólo cinco). La falange superior posee una uña muy similar a las uñas humanas. Una de las particularidades de esta mano es también la presencia de tres implantes metálicos, encerrando tendones y un pequeño hueso. Todas las manos descubiertas tienen esta extraña particularidad de poseer tales implantes, incluso pequeñas placas metálicas redondas "incrustadas" en el lado superior de la palma de la mano… Según ciertas estimaciones de médicos, arqueólogos y antropólogos, esta mano pertenecía a un individuo del que lo talla se elevaba posiblemente entre 2,70 m y un poco más de 3,00 metros… ¿A qué clase de especie pertenecía esta mano muy extraña? Sin ninguna duda, sólo los análisis ADN podrán decirlo… Y ustedes no están al cabo de más sorpresas… "

" Cette main momifiée se trouvait, avec beaucoup d’autres choses, dans l’un des deux sarcophages découverts dans le désert du sud du Pérou, en janvier 2016.

Elle mesure 33 centimètres de long. Elle comporte trois doigts, constitués de six phalanges (l’un des doigts extérieurs n’en comporte cependant que cinq). La phalange supérieure possède un ongle très similaire aux ongles humains.

L’une des particularités de cette main est aussi la présence de trois implants métalliques, enserrant des tendons et un petit os. Toutes les mains découvertes ont cette étrange particularité de posséder de tels implants, voire de petites plaques métalliques rondes « incrustées » dans la partie supérieure de la paume de la main…

D’après certaines estimations de médecins, d’archéologues et d’anthropologues, cette main appartenait à un individu dont la taille s’élevait peut-être entre 2,70 m et un peu plus de 3,00 mètres…

À quelle espèce appartient cette étrange main ? Il n’y a que des analyses ADN qui pourront sans doute le dire… "

Des analyses ADN comparant des données par rapport à d'autres données déjà existantes, il est assez peu probable que l'ADN puisse déterminer une espèce si cette dernière est inconnue et donc non répertoriée. Mais par élimination, ces analyses pourront donc au moins déterminer qu'il s'agit d'une espèce non répertoriée au niveau ADN et donc inconnue (jusqu'à présent car je rappelle que nous découvrons chaque année de nouvelles espèces sur notre planète qui possède une grande biodiversité (ce qui n'empêche pas la disparition d'autres espèces pendant ce temps !)... et s'il s'agit d'une espèce ne provenant pas de notre planète, il faudra certainement d'autres analyses (par les isotopes par exemple, c'est l'une des seules solutions d'ailleurs) très poussées et très onéreuses, pour le déterminer avec certitude...

 

MAJ : une autre partie de l'analyse de la main par le docteur déjà cité. Cette vidéo (en-dessous) a été mise en ligne le 28-12-2016, avec ce texte :

" Dear Friends & Internet Users, At the request of several university researchers and to help the scientific community build up itself a concerning opinion the mummified "hand", here is an a little longer and more detailed video of this famous relic. This document was realized on November 23rd, 2016 to the Institute Inkari-Cusco. This day, the Doctor Edson Salazar Vivanco examined attentively this hand and expressed his opinion. We also join(contact) to this video two radiographic images. We thank in advance all the doctors, the anatomists and other specialists to be kind enough to express us their opinion, even their analyses, concerning this artefact at least disconcerting. That it is real, or that it is about a fraud ! NOTE: The palm of the hand seems to have received a rather violent shock, as shown by radios and the presence of broken bones. Other similar "relics" were discovered to the same place, always equipped with metallic implants of diverse forms, and some are connected with a forearm. Thierry JAMIN and his team are determined to shed light quite on this incredible affair. If we succeed in financing them in the weeks which come, we hope we can throw analyses DNA and C14 of the various rests mummified by the end of this month of January, 2017. We make a commitment to make known the entire results and to publish them as soon as we shall obtain them. In the meantime, all the team of the Institute Inkari-Cusco wishes you a Very Happy New Year. Best Wishes from de Heart of the Andes, Thierry JAMIN - More Informations, please to contact : krawix999@gmail.com "

Estimados Amigos Internautas, A petición de varios investigadores universitarios y para ayudar a la comunidad científica para tener una opinión objetiva que concierne a la "mano momificada", he aquí un vídeo un poco más largo y detallado de esta famosa “reliquia”. Este documento ha sido realizado el 23 de noviembre de 2016 al Instituto Inkari-Cusco. Ese día, el Dr. Edson Salazar Vivanco examinó cuidadosamente la mano y dio su opinión. También juntamos a este vídeo dos imágenes radiográficas. Agradecemos de antemano a todos los médicos, los anatomistas y otros especialistas de tener la gentileza de darnos su opinión, incluso sus análisis, concerniendo a este artefacto por lo menos desconcertante. NOTA: la palma de la mano parece haber recibido un choque bastante violento, como lo muestran las radios y la presencia de huesos rotos. Otras "reliquias" semejantes han sido descubiertas en el mismo lugar, siempre equipadas de implantes metálicos de formas diversas, y algunas son unidas a un antebrazo. Thierry JAMIN y su equipo están determinados esclarecer totalmente este asunto increíble. ¡Que sea real o que se trata de un fraude! Si llegamos a financiarlos en el transcurso de las semanas que vienen, esperamos poder lanzar los análisis ADN y C14 de los diferentes restos momificados antes de este fin del mes de enero de 2017. Nos comprometemos en hacer saber la integridad de los resultados y a publicarlos tan pronto como los obtendremos... Mientras tanto, todo el equipo del Instituto Inkari - Cusco les desea un muy Feliz & Prospero Año Nuevo. Un Saludo Muy Cordial, desde el Corazón de los Andes, Thierry JAMIN - Más informaciones, favor de ponerse en contacto con: krawix999@gmail.com "

" Chers Amis Internautes,

À la demande de plusieurs chercheurs universitaires et pour aider la communauté scientifique à se forger une opinion concernant la « main momifiée », voici une vidéo un peu plus longue et détaillée de cette fameuse relique.

Ce document a été réalisé le 23 novembre 2016 à l’Institut Inkari-Cusco. Ce jour-là, le Docteur Edson Salazar Vivanco examinait attentivement cette main et donnait son avis.

Nous joignons également à cette vidéo deux images radiographiques.

Nous remercions par avance tous les médecins, les anatomistes et autres spécialistes d’avoir la gentillesse de nous donner leur avis, voire leurs analyses, concernant cet artefact pour le moins déconcertant.

À NOTER : La paume de la main semble avoir reçue un choc assez violent, comme le montrent les radios et la présence d’os cassés.

D’autres « reliques » semblables ont été découvertes au même endroit, toujours équipées d’implants métalliques de formes diverses, et certaines sont reliées à un avant-bras.

Thierry JAMIN et son équipe sont déterminés à faire toute la lumière sur cette incroyable affaire. Qu'elle soit réelle, ou qu'il s'agisse d'une fraude !

Si nous parvenons à les financer dans les semaines qui viennent, nous espérons pouvoir lancer les analyses ADN et C14 des différents restes momifiés avant la fin du mois de janvier 2017.

Nous nous engageons à faire connaître l’intégralité des résultats et à les publier dès que nous les obtiendrons.

En attendant, toute l’équipe de l’Institut Inkari – Cusco vous souhaite une Très Belle Année 2017.

Bien Amicalement À Vous, depuis le Cœur des Andes,

Thierry JAMIN

==> Pour plus d’informations, contacter : krawix999@gmail.com "

 

 

Perou maincoupee2

Brien Foerster, directeur du Musée d'Histoire de Paracas (musée privé), a également montré cette main coupée et en a comparé sa taille avec la sienne...

Main anneau paume

La main coupée de près avec un implant en forme d'anneau autour de ce qui semble être un os dans la paume de la main (cliquer pour agrandir)

Main anneau tendon

La main coupée de près avec un implant en forme d'anneau autour de ce qui semble être un tendon sur le dos de la main (cliquer pour agrandir) - Notez bien que la main n'a pas été nettoyée de la substance blanche (sorte de poudre blanche qui recouvrait toutes les momies découvertes dans les deux sarcophages pour l'instant découverts) qui la recouvre, et qu'il y a possiblement d'autres implants dans la main si on observe de près certaines traces triangulaires ou géométriques... Ces mains me sembleraient presque "cybernétiques" - comme un mélange de robotique et de matière biologique, surtout en regardant les radiographies d'une main...

Radio main

Radioxmain paume poignet

Une radiographie de la main coupée (avec les implants métalliques ?!, ce qui est déconseillé il me semble ! Mais peut-être que la "protection blanche" suffit...) présentée par Paùl. On constate que les os de la paume sont brisés.

 

De son côté, Paùl, le propriétaire de certaines reliques et qui connait éventuellement l'un des quatre découvreurs a également commenté : " Hola: Hay una historia que data en libros de hace algunas décadas y habla sobre seres de 2 tamaños que llegaron a este planeta al final de la última era de los dinosaurios. Eran muy avanzados, de ojos grandes, unos medían hasta 8 metros, otros 1.20, Eran telépatas, bondadosos, idénticos como una gran familia de gemelos, etc. Es muy posible que sean ellos. Si son elloos deben haber seres de 8 metros de largo. Estoy bastante seguro que que deben ser ellos, y eso es lo que debo demostrar, que la historia que l que el autor escribió hace muchos años, de la existencia de estos seres,  es verdad. Pruebas hay, pero debo hacerlo con cautela pues esto es sólo el principio de lo que se viene. Saludos. "

" Salut: Il y a une histoire dans les livres (YH : probablement la théorie du peuple lézard ou des reptiliens de David Icke) datant de plusieurs décennies et qui parle d'êtres de 2 tailles différentes, qui sont venus sur cette planète à la fin de la dernière ère des dinosaures. Ils étaient très avancés, de grands yeux, certains mesurant jusqu'à 8 mètres, les autres 1m20, étaient télépathes, bienveillants, identiques comme une grande famille de jumeaux, etc. C'est très possible que ça soit eux. Si c'est eux, alors ils doivent être des êtres de 8 mètres de haut. Je suis assez sûr que cela doit être eux, et c'est ce que nous devons prouver, que l'histoire que l'auteur a écrit il il y a beaucoup d'années, sur l'existence de ces êtres, est vraie. La preuve est là, mais je dois mettre en garde car cela est seulement le début de ce qui est à venir. salutations. "

Il est à noter que Paùl parle aussi de figurines en pierre, trouvées dans les sarcophages, qui pourraient ressembler à des dinosaures ou des grands lézards, ou encore des plésiosaures, ou des tortues à grand cou (un peu comme les figurines conservées dans le Musée des pierres d'Ica ou celles trouvées au Mexique !).

D'autres infos sont lisibles sur les réponses des divers intervenants, Thierry Jamin sur Facebook et Paùl sur Youtube, aux questions des internautes. J'ai eu aussi d'autres informations mais Thierry Jamin m'a demandé d'attendre la diffusion de l'interview de Bob dans BTLV le 03 janvier 2017, ce que je respecte bien sûr dans la mesure où plus il y aura de monde pour relayer et diffuser l'information, plus il sera difficile de la cacher (si telle serait la volonté d'un Etat ou autre) et aussi d'obtenir de l'aide pour que la vérité se fasse, quelle qu'elle soit.

Ce qu'on peut lire sur ces réponses et donc déjà connu du public, c'est que les découvreurs ont trouvé et pénétré par une très petite ouverture (ne permettant pas un passage aisé et debout, surtout pour des créatures possiblement très grandes). Les découvreurs recherchent donc une autre entrée plus grande, probablement enterrée aussi. Les découvreurs étaient 4 à l'origine, mais deux d'entre eux seraient décédés dans des circonstances étranges depuis ! Des rumeurs du côté de Paùl (qui connaît l'un des quatre découvreurs) affirmeraient qu'il a été découvert des êtres très grands et très vivants lors de ces fouilles, et qu'une bataille se serait déroulée, entraînant des morts des deux côtés ! Mais il ne s'agit que de rumeurs non vérifiées, nous en saurons peut-être plus prochainement. Quoiqu'il en soit, il y aurait deux morts (attestés par Thierry Jamin d'après les dires de Paùl) parmis les huaqueros, et les choses deviennent donc dangereuses, effrayantes pour les découvreurs (il pourrait aussi s'agir d'un règlement de compte entre pilleurs, ou encore de problèmes bactériologiques !). Quoiqu'il en soit, il est assez probable que cette histoire va finir par attirer l'attention des autorités péruviennes, si ce n'est déjà fait !

Il est aussi important de garder du recul (ce que j'ai répété à Thierry Jamin) car une très grande partie de cette histoire ne provient après tout que des témoignages des huaqueros découvreurs et qu'il y a donc possibilités d'exagérations, voir de tromperies volontaires. Le soucis des archéologues et de l'équipe de Thierry Jamin est en tout cas en toute logique, de tenter de connaître l'endroit exact de la découverte, il est donc compliqué de s'en prendre ou de suivre les découvreurs avant d'avoir une sécurité sur ce sujet important... Je sais qu'il y a aussi actuellement des tentatives pour récupérer d'autres reliques, car bien évidemment, plus il y en a, plus les possibilités de trucages et de fakes sont compliqués...

Mes propres recherches sur cette région du désert péruvien m'ont amené à me pencher sur les fameuses lignes et glyphes de Nazca, mondialement connus et à envisager une certaine correspondance avec les glyphes montrant des serpents (reptiles) ou encore ce qui ressemblerait à trois doigts (en considérant que des humanoïdes avec trois doigts auraient probablement profondément marqué la culture des anciens indiens)...

Nazca glyphe

Notez que ce glyphe est appelé "los manos" sur wikipedia, et qu'on devinerait presque des yeux sur cette grosse tête dessinée, mais qu'en le retournant, on peut aussi y reconnaître un arbre ou encore une plante avec des racines...

 

Pierres ica tortuelongcou

Une pierre d'Ica avec une tortue au long cou et un éventuel tricératops

 

Le deuxième réflexe, étant toujours donné la région désertique concernée, est bien sûr les pierres d'Ica, très controversées quant à leur authenticité, et j'ai donc fait un long historique référencé, qui fait au moins une bonne mise à jour des données et démontre une réelle authenticité de certaines pierres, réellement trouvées dans des tombes par des archéologues et de vrais scientifiques. Les hypothèses concernant la présence de dinosaures ou de monstres sur certaines des pierres (et certaines techniques médicales élaborées aussi) en compagnie de ce qui semble des êtres humains, et qui ont largement rebutés les scientifiques, peuvent être diverses, surtout si l'on considère que les humains en question auraient parfaitement pu également découvrir des fossiles de dinosaures (suffisamment conservés pour les représenter) ou encore (chamanisme) les envisager de façon spirituelle grâce aux drogues et aux empreintes laissées.

Dino reptilien 1

Remarquez comme cet être ressemble à nos reliques, tant au niveau de la tête qu'au niveau de ses trois doigts ! Bien que proche en apparence de l'être humain, cette créature aurait conservé des caractéristiques de reptiles, (que l'on retrouve chez les "reptiliens aliens" de Icke ou de Rhodes), comme l'absence de glandes mammaires ou d'organes génitaux externes. Russell imaginait toutefois son dinosauroïde comme doté d'un nombril, la présence d'un placenta favorisant selon lui le développement d'un cerveau de grande taille.

 

Et enfin, en regardant les trois reliques en question, une chose m'est revenue : une série de nouvelles fantastiques que j'écris tranquillement depuis 2012 (et que j'ai d'ailleurs partagé sur facebook et ailleurs à chaque nouvel ajout au fil des années), et dans lesquelles j'ai utilisé, pour illustrer des personnages très particuliers nommés "les Dimonons", deux images issues d'une vieille théorie d'un paléontologue. Il s'agit d'une théorie scientifique du paléontologue Dale Russel en 1982, en partie basée sur sa propre découverte dans les années 1960 du premier crâne de sténonychosaure (une sous-espèce de raptor au crâne allongé aussi nommé Troodon), qui évoque les reptiles humanoïdes, appelés aussi les dinosauroïdes. Selon sa théorie, l'espèce dominante sur la planète Terre aurait été une évolution des dinosaures, et non les humains (des mammifères), si les dinosaures n’avaient pas disparu (il a ajouté que tous les dinosaures n'avaient probablement pas disparus en même temps il y a 65 millions d'années et que les petites races comme les raptors, tout comme certains dinosaures à plumes, avaient pu vivre encore plusieurs millions d'années après). Quoiqu'il en soit, les dinosaures ont vécus plus de 250 millions d'années et ont largement eu le temps d'évoluer (et même des survivants) quand on considère que les possibles ancêtres des hommes, les australopithèques, ne datent que de neuf millions d'années... J'ai aussi consacré un long article en 2013 sur ce dinosaure particulier... article qui a débordé d'ailleurs sur des crânes de diverses natures !

Troodondinosauroid 1Ces deux images font partie de la théorie de Dale Russel de 1982... et démontrent juste une étonnante synchronicité entre cette théorie, mes nouvelles écrites depuis 2012 et ces reliques trouvées au Pérou en 2016 !

 

Nous sommes tous évidemment dans l'attente de cette nouvelle interview de Thierry Jamin accordée à Bob pour BTLV du 03 janvier 2016 (le jour de la rentrée scolaire française), avec de nouvelles informations donc très probablement. Je publierai éventuellement les quelques minutes d'entretien que m'a accordé Thierry Jamin sur le sujet lors de celui consacré à ses recherches sur Païtiti après la publication de Bob par respect logique. La vidéo sur Païtiti devrait être mise en ligne, sauf problème non connu, entre Noël et le jour de l'An...

J'ai proposé également la possibilité d'un appel aux dons sur ce site pour aider à réunir des fonds pour les analyses ADN (qui coûtent 7000 € par exemple au Musée de l'Homme de Paris !) et pour Païtiti 2017 aussi... cela reste à l'étude en attendant des développements de cette étonnante affaire justifiant une confiance encore plus profonde de la part des gens envers ces reliques (ce qui paraît logique avant de pouvoir demander de l'aide).

 

Et une 4ème suite avec de nouvelles vidéos et un nouvel artefact ! : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/reliques-etranges-du-perou-4.html

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 25-12-2016, 28-12-2016, 09-01-2017

Les reliques étranges du Pérou

Les reliques étranges du Pérou

Momie perou14 mini

 

Suite du premier article : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-momies-etranges-decouvertes-au-perou.html, parlant de cette découverte qui, si elle est bien confirmée par les tests ADN en cours (premiers résultats espérés d'ici la fin de l'année), pourrait littéralement changer la perception que l'Humanité a de son passé, mais aussi de sa réalité actuelle. En fait, les implications sont énormes. Et c'est également bien sûr la raison pour laquelle, comme je l'ai dit dans le premier article, la plus grande prudence est de mise, y compris même si on a du mal à imaginer la possibilité d'un énorme canular devant l'accumulation actuelle de faits et de traces matérielles...

Vous trouverez ci-dessous une interview exclusive de Thierry Jamin, l'historien-géographe, archéologue et explorateur d'expérience, qui s'est retrouvé bien malgré lui mêlé à cette extraordinaire affaire. L'interview a duré presque une heure, je n'ai procédé qu'à quelques coupures en début et fin d'interview car ni Thierry ni moi n'avons rien à cacher et l'entrevue a été très sincère et cordiale. Je m'excuse auprès des lecteurs et visionneurs de cette vidéo pour sa très mauvaise qualité, mais il faut bien comprendre qu'une capture en directe de Cuzco au Pérou avec Skype ne peut donner un meilleur résultat, l'essentiel étant surtout qu'on entende bien Mr. Jamin et les nouvelles informations qu'il nous apporte.

Thierry Jamin a également de son côté parlé du sujet dans une nouvelle vidéo, avec quelques précisions : " Voici les dernières nouvelles concernant cette incroyable affaire de « créatures momifiées », découvertes dans le désert péruvien en janvier 2016. C’est aussi la dernière fois que nous publierons des informations concernant cette histoire, jusqu’à l’obtention des analyses ADN et C14. S’il s’agit d’une imposture, nous la dénoncerons avec la plus grande vigueur. Cependant, en l’état actuel de ce que nous savons, rien ne nous permet d’affirmer qu’il s’agisse d’un « fake ».
Comme nous le précisons à la fin de cette vidéo, nous avons pris la décision de ne plus communiquer sur cette histoire à l’avenir, pour éviter toute confusion sur mes activités de recherches et celles de mon groupe. L’Institut Inkari-Cusco est une Organisation Non Gouvernementale consacrée à la recherche archéologique, et rien que cela
". Voici le lien de cette vidéo facebook (dans laquelle on voit des archéologues et des médecins examiner les reliques)
 :

https://www.facebook.com/thierry.jamin/videos/1344793592232500/

Confirmations dans cette petite vidéo : les deux reliques (la momie entière de 21 cm et la tête coupée presque aussi grande) ne sont qu'une toute petite partie de ce qui a été trouvé dans le sud du désert péruvien (ce désert péruvien est aussi présent bien sûr dans tout la région "Nazca" et ses lignes et glyphes, allant par exemple jusqu'à l'océan du côté de Ica, et il est continué après la frontière chilienne par le désert d'Atacama). Les reliques sont bien réelles et les premiers examens par des archéologues spécialistes des reliques funèbres et des médecins confirment qu'il s'agit de restes momifiés (non fossilisés) d'êtres ne faisant pas partie de la race humaine (ni d'un hominidé connu). Une main coupée comportant trois doigts à sept phalanges (le doigt humain ne comportant que 3 phalanges) a été examinée par un docteur et des archéologues...

 

Reliqueperou maincoupee3doigts

La main coupée, grande de 36 cm, avec trois doigts de sept phalanges, examinée par un docteur (capture vidéo)

 

- Les nouvelles infos données par Thierry Jamin lors de cette interview :

- La découverte a été faite par des pilleurs de reliques pré-colombiennes, par hasard et en plein désert du sud péruvien. Un petit monticule à peine visible sous le sable et les pierres a révélé une porte en pierre, qui a été forcée par les pilleurs. Un escalier menant à une grande salle contenant un sarcophage contenant lui-même des artefacts de pierre et de métal, puis à un cerveau d'apparence humaine, parfaitement conservé dans du coton. Cette première salle est grande comme un salon et est comme une grotte, mais comporte des pierres taillées et des murs. En continuant leur fouille, les pilleurs ont trouvé des galeries sur plusieurs étages, puis une autre salle avec un grand sarcophage, qui contenait des petites momies (une vingtaine) comme celles montrées, de différentes tailles, des têtes coupées, le tout dans une sorte de poudre ou plâtre. Nous avons affaire à un véritable temple enfoui. Ce qui est aussi extraordinaire, c'est que ces salles contiennent des reliques protégées et enveloppées par du coton, mais aussi, dans les sarcophages, par une sorte de poudre, mais aussi que des animaux momifiés font partie des reliques. Des animaux inconnus mais de petit taille et faisant plutôt partie de nos légendes, anciens textes religieux et mythes ancestraux : des animaux avec deux bras et deux jambes mais aussi des ailes (anges, démons, tayir,...), mais aussi avec une unique corne frontale (licornes, démons,...) par exemple... Parmi les artefacts trouvés : des organes connus (cerveaux, coeurs) ou inconnus, protégés par du coton ou de la poudre et encore souples au toucher, des têtes coupées (comme celle photographiée ci-dessus) et des mains à trois doigts coupées, le tout également protégées du temps. Il est à noter que cette sorte de coton est aussi apparente dans les momies, et que des traces de sang ont également été relevées sur ce coton (analysable donc). Il y aurait aussi des artefacts "techniques", comme des implants et des plaques de métal (celui-ci étant décrit comme un alliage argenté), avec notamment des mains comportant des sortes de bagues-implants entourant un os ou un tendon et aussi des plaques métalliques sur les paumes ou au dos des mains, comme un appareillage mystérieux... Des objets métalliques à mémoire de forme ont également été trouvés ! (voir l'interview). Seul 10% de cet endroit a été fouillé par les pilleurs à priori. On note aussi que plusieurs reliques ont déjà été vendues, (cerveaux, cœurs, artefacts métalliques) mais que le nom de ces acheteurs est maintenant connu et que les artefacts sont récupérables. L'endroit se trouve à quelques kilomètres d'un lieu très connu pour ses reliques anciennes (Paracas, Nazca...) et significatives. Thierry Jamin, étant donné la zone, pense qu'une datation de 2000 ans (Nazca), voir plus ancien, est possible. Les précautions de protections trouvées, et la pratique des têtes coupées, font penser à un leg global pour la postérité et les civilisations futures de la part des Nazcans... Pour en finir avec le lieu des découvertes, les pilleurs ont recouvert l'entrée d'une bâche puis enterré le tout, aplani les lieux : l'endroit est introuvable et invisible sauf par quelqu'un qui sait...

- Comme le dit Thierry Jamin dans l'interview, il n'a été mis au courant de cette affaire que récemment, en novembre (alors que la découverte date de janvier 2016), tout à fait par hasard et via un ami journaliste qui lui a présenté le propriétaire de quelques artefacts (les 3 montrés dans ces photos avec la main coupée). Cette découverte est bien sûr en train d'être découverte au Pérou (les télévisions commencent à s'y intéresser fortement) et dans le monde entier. Une équipe de télévision française était à Cuzco pour un autre sujet, mais elle s'y est bien sûr intéressée... et elle est repartie du Pérou avec des images et des échantillons à faire analyser : un grand laboratoire parisien est en train d'analyser ces échantillons donc, avec des premiers résultats attendus sous trois semaines... En attendant, les preuves sont tout de même très solides avec ces 3 différentes reliques examinées par des spécialistes (avec leurs connaissances des momies...), mais pour l'histoire en elle-même et le lieu, tout repose sur les pilleurs de tombes et le propriétaire de quelques reliques (qui est un connaisseur en matière d'OVNI et de théories extra-terrestres ou de mondes parallèles...). Brien Foester a été appelé car il a une expérience de biologiste et il était sur place en temps que directeur du musée d'Histoire de Paracas...

 

Momie perou8

- La petite momie trouvée n'est pas une fabrication artificielle (style poupée faite d'os, de peau et de tissus), mais bien un être vivant à l'origine, momifié en apparence naturellement (desséché) mais ayant tout de même subi une intervention car du coton a été trouvé au niveau des membres inférieurs (style de momification inconnu). L'être semble avoir des petits organes sexuels, peut-être même un nombril et un anus, ne mesure pas plus de 21 centimètres mais ne ressemble pas à un fœtus ou même bébé (une technique de réduction comme celle employée par les Jivaros (Shuars) pour les têtes coupées est-elle envisageable ?). On peut envisager aussi une autre hypothèse (déjà amenée dans le monde de la science-fiction via les voyages spatiaux de longue durée) : le nanisme dû à l'environnement (un peu comme les éléphants-nains découverts sur des îles) : des êtres obligés de vivre pendant plusieurs générations dans des vaisseaux spatiaux (environnement très limité donc) lors de voyages durant des millénaires (théorie connue des vaisseaux-mondes), ne seraient-ils pas atteints de nanisme avec le temps ... ? Une autre constatation concernant ces petits êtres aux grands crânes, avec une toute petite bouche et avec des yeux "d'amphibiens, de reptiles ou même d'insectes" et de leur peau grise, en dehors de leur correspondance avec les, ou certains, "modernes petits gris" cités lors d'enlèvements par des OVNIs, est aussi une grande similitude avec au moins deux très anciennes légendes de l'Humanité : celle connue en Amérique Latine des "hommes-fourmis" et celle, mondiale, des "reptiliens" et du culte des hommes-serpents, voir de tout ce qui rattache (en "bon et en mal" en lien avec le serpent dans la mythologie...).

Les Hopis sont une tribu amérindienne. Depuis le 8e siècle, ils sont installés dans l’actuel Arizona. Leurs légendes racontent qu’un jour, un « peuple fourmi » a protégé leurs ancêtres de la destruction du « premier monde » par le Dieu Sóyuknang

« Les premiers hommes se sont multipliés sur la surface de la terre et ils étaient heureux. Bien qu’ils soient de différentes couleurs et parlaient différents langages, ils se sentaient ne faire qu'un et ils se comprenaient les uns les autres sans même parler. La même chose valait pour les oiseaux et les animaux. Ils tétèrent tous à la mamelle de leur mère terre qui leur a donné ses grains et ses fruits. Et ils se sentaient tous ne faire qu'un. Mais petit à petit, certains ont oublié les commandements de Sóyuknang ordonnant de respecter leur créateur. Ensuite est venu Lavahóya, celui qui parle. Il est venu sous la forme d’un oiseau appelé Mochni. Plus il parlait, plus il les convainquait de leurs différences, de la différence entre les hommes et les animaux, et de la différence entre les hommes à raison de la couleur de leur peau, de leur langage et de leurs croyances dans le plan du créateur. Les animaux se sont ensuite séparés des hommes. De la même façon, les hommes ont commencé à se diviser et se sont séparés les uns des autres : ceux des différentes races et langages, ensuite ceux qui se souvenaient du plan de la création et ceux qui ne s’en souvenaient pas.

Ensuite Káto'ya est venu sous la forme d’un serpent à large tête. Il a mené les hommes toujours plus loin les uns des autres et de leur sagesse  immaculée. Ils sont devenus suspicieux les uns des autres, se sont accusés jusqu’à devenir féroces et belliqueux, et ils ont commencé à se battre.
Tout le temps, Mochni ne s’arrêta pas de parler (un vrai "vaisseau de propagande") et Káto'ya devint plus envoutant (le "serpent hypnotiseur"). Il n’y avait plus de repos, plus de paix. 

Mais parmi les hommes, il y en avait toujours qui vivaient selon les lois de la création. Sóyuknang leur est venu. Il est venu dans un son de vent puissant et soudainement il est apparu devant eux. Il dit : « J’ai observé cet état des chose. Ce n’est pas bon. C'est tellement mauvais que j’en ai parlé à Taiowa. Nous avons décidé que ce monde doit être détruit et un autre créé, pour que vous puissiez tout recommencer. Vous êtes ceux que nous avons choisi. »

Sóyuknang les guida pendant de nombreux jours et de nombreuses nuits jusqu’à un certain endroit. Quand les derniers hommes furent arrivés, Sóyuknang est apparu. « Bien vous êtes tous là, vous que j’ai choisi de sauver de la destruction du monde. Venez avec moi ». Il les mena à une grande colline  dans laquelle vivait le peuple fourmi. Il tamponna sur le toit et commanda aux êtres fourmis d’ouvrir leur demeure. Quand une ouverture apparut, Sóyuknang dit aux hommes : « Maintenant vous aller y entrer pour être en sécurité quand je détruirai le monde. Quand vous serez là, je veux que vous appreniez une leçon de ce peuple fourmi. Ils sont industrieux. L’été, ils rassemblent de la nourriture pour l’hiver. Ils se tiennent au frais quand il fait chaud et au chaud quand il fait froid. Ils vivent en paix les uns avec les autres et ils obéissent au plan de la création ». 

Les hommes sont donc descendus pour vivre avec le peuple fourmi. Quand ils étaient tous en sécurité, Taiowa ordonna à Sóyuknang de détruire le monde. Sóyuknang le détruisit par le feu. Il fit pleuvoir du feu dessus (astéroïdes, comètes ?). L’eau, l’air, tout ne formaient qu’un seul élément : le feu. Après cela, il ne restait plus rien sauf les hommes en sécurité dans les entrailles de la terre. 

Ainsi fut détruit Tokpela, le premier monde. Les hommes vécurent heureux sous terre avec le peuple fourmi. Sóyuknang n’a pas pris longtemps à détruire le monde. Il ne lui prendra pas non plus beaucoup de temps pour en créer un autre. Mais il a fallu beaucoup de temps au premier monde pour se refroidir avant qu’un deuxième puisse être créé. Finalement, ce qui était le premier monde se mit à refroidir. Sóyuknang le purifia. Ensuite, il commença à créer le deuxième monde. Il changea complètement sa forme mettant de la terre là où il y avait de l’eau et de l’eau là où il y avait de la terre. Quand tout fut prêt, il vint sur le toit de la colonie du peuple fourmi, tamponna dessus et donna son signal. Immédiatement le chef du peuple fourmi vint jusqu’à l’ouverture. Sóyuknang parla d’abord au peuple fourmi : « Je vous remercie d’avoir accompli votre rôle pour sauver ces hommes. Cela ne sera pas oublié. Le temps viendra quand un autre monde sera détruit et quand les hommes devenus mauvais sauront que leur fin est proche, ils supplieront le peuple fourmi de les sauver. »
Ensuite Sóyuknang dit aux hommes : " Prenez votre place dans le deuxième monde que j’ai crée. Multipliez vous et soyez heureux. Mais souvenez vous de votre créateur et des lois qu’il vous a donné "

C’était une grande terre et les hommes se multiplièrent rapidement, se propageant dans toutes les directions, même à l’autre bout du monde. Ils étaient tellement proches en esprit qu’ils pouvaient se voir et se parler.  Ils se sentaient proches de Sóyuknang et ils chantèrent de joyeuses prières à leur créateur Taiowa. Ils construisirent des maisons et des villages, il confectionnèrent des objets de leurs mains  et stockèrent de la nourriture comme le peuple fourmi. Ils commencèrent à commercer et troquer les uns avec les autres... (se séparant à nouveau à cause de l'avidité...).

Le peuple fourmi étaient-ils de simples fourmis qui ont été personnifiées dans un mythe ? Ou alors étaient-ils ces fameux petits "extraterrestres" gris possédant une grosse tête, un nez et une bouche quasi inexistants et de grands yeux noirs semblables à ceux d’insectes ? Si l’on regarde ici l'apparence avec ces reliques, leurs têtes disproportionnellement grosses par apport au reste d’un corps frêle n’est pas sans rappeler la morphologie des fourmis. D’ailleurs certaines victimes d'enlèvements extraterrestres affirment que ces "petit gris" leur ont montré des images apocalyptiques, comme par exemple des images de la terre en feu...

Les Hopis prédisent que le quatrième monde dans lequel nous vivons actuellement va bientôt être détruit et que les survivants grimperont vers un cinquième monde. Selon les Hopis, le peuple fourmi est toujours présent...

Et on ne peut également ignorer toutes les références, mythes et cultes au dieu-serpent de part le monde, des temples dédiés au dieu-serpent (celui d'Avebury en Angleterre en est un exemple, mais le grand géoglyphe-tumulus en forme de serpent présent dans l'Ohio, par exemple, en est un autre)... sans compter les sculptures sumériennes ou égyptiennes à son sujet, et sa présence dans la majorité des textes sacrés et religieux...

Momie perou2

- Le propriétaire de ces artefacts est très ouvert et n'empêche aucune analyse de ces derniers, ce qui est plutôt de bon augure, et le nombre de ces artefacts (sans compter tout le contexte derrière et ce qu'il reste à découvrir) rend très peu probable la possibilité d'une mystification, d'un fake (ou alors ce serait digne d'Hollywood et ces pilleurs seraient tellement riches pour de tels trucages sophistiqués... qu'ils n'auraient pas besoin de piller, ni de truquer d'ailleurs !)... mais il faut tout de même rappeler que une bonne partie de tout cela dépend de ce que raconte ces pilleurs, justement, et qu'il faut encore que des scientifiques reconnus aillent sur les lieux pour consolider le tout... Maintenant, il est tout aussi probable qu'il est peut-être préférable (même si c'est discutable) que ce soit des pilleurs qui aient découvert ce site, car une découverte par un officiel de l'Etat péruvien aurait très probablement amené à une mise au secret total (et à une probable passation à l'armée vu le contexte possiblement "alien") et à une censure possiblement définitive envers le public...

- D'après les dires du propriétaire, le site possède apparemment un puissant champ magnétique, les communications de passent pas, les boussoles sont perdues, les détecteurs de métaux sont inefficaces...

Vous remarquerez que j'ai également profité de cette interview et du sujet assez extraordinaire, pour poser des question sur l'observation d'un OVNI faite par Thierry Jamin et son équipe (et des indiens) lors de deux de ses expéditions dans la forêt amazonienne (2009 et 2013). Il décrit une observation assez proche (500 mètres) d'une sphère orange en 2013 (alors que beaucoup de telles sphères étaient observées dans le monde, y compris en France en même temps) ayant probablement atterri dans une clairière du plateau proche du site de Pusharo...

Voici donc l'interview en exclusivité de Thierry Jamin sur cette étonnante découverte, la qualité étant limitée, il est préférable de la regarder en demi-écran ou format original plutôt qu'en plein écran, aussi bien sur Youtube que sur Dailymotion... :

 

SUR YOUTUBE, DE BONS SOUS-TITRES FRANÇAIS ONT ETE AJOUTES LE 05-01-2017. Les Sous-Titres anglais ont été ajoutés (07-01-2017). Les Sous-Titres espagnols ont été ajoutés (09-01-2017).

 


 

Les Reliques Etranges du Pérou - interview... par yveshSFH

Les Sous-Titres français, anglais et espagnols ont été ajoutés (09-01-2017)

 

Je vous tiendrais bien sûr informé des développements de cette extraordinaire découverte et des résultats des analyses, en considérant aussi que le propriétaire et les découvreurs comptent probablement sur les médias (et des contrats d'exclusivités, des aides via les médias) pour financer le prix des analyses ADN et datations (5000 à 7000 € l'analyse !) dans des laboratoires spécialisés (il en faut au moins 3 différents pour une reconnaissance officielle) et qu'une prise en main par les autorités officielles mènerait probablement au secret sur cette découverte sur plusieurs années, voir définitivement. Et je répète que, même si la possibilité d'un énorme canular semble peu probable de l'avis des gens ayant eu en main ces reliques, le fait est qu'ils en ont examiné 3 (un petit corps complet, une tête coupée et une main coupée, ce qui est déjà énorme certes) et que tout le reste repose sur des photos et un témoignage. Une visite des lieux par des archéologues lèverait bien sûr toute ambiguité. A suivre donc avec grand intérêt !

 

Une prochaine interview de Thierry Jamin ne concernera que sa priorité depuis de nombreuses années : la recherche de la cité perdue de Païtiti et sa possible prochaine découverte car l'accumulation des données, les témoignages et légendes des locaux font qu'il pense être très proche d'avoir identifié le site de la cité, sur cette mystérieuse montagne carrée (et de ses lacs ou lagunes parfois lumineux) au nord du département de Cuzco...

 

A suivre donc pour un autre article sur le même sujet, et avec d'autres infos, dès qu'elles seront disponibles...

Et une 3ème suite avec de nouvelles vidéos et un autre artefact ! : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/reliques-etranges-du-perou-3.html

Et une 4ème suite avec de nouvelles vidéos et un nouvel artefact ! : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/reliques-etranges-du-perou-4.html

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 04-12-2016, 05-01-2017, 09-01-2017