Fontes des glaciers et éboulements

Fontes des glaciers et éboulements

Landslide laconchita 2005 glissement terrain g o mini

Un glissement de terrain sur un village - Credit: Mark Reid, USGS.

L'actualité récente avec la tragique avalanche meurtrière récente dans l'Himalaya et une conclusion de plusieurs experts sur un ancien mystère géologique de l'Atlas Marocain (mais aussi ailleurs dans le monde) laisse entrevoir d'autres réalités climatiques liées aux changements actuels et futurs (avec ou sans une géo-ingénierie possiblement dangereuse pour la vie même) : les glaciers fondent plus vite, y compris sur l’Everest, provoquant des ruptures importantes de falaises et noyaux de soutiens, pouvant atteindre des proportions gigantesques suivant la hauteur et niveau de fragilité atteint par le roc soumis à de fortes pressions (qui se relâchent plus ou moins violemment avec la fonte et glissements de la glace et la disparition du poids). Les montagnes se soulèvent encore plus vite donc avec l'amincissement et disparition des glaciers, même si la neige fraîche tombe en masse et ralentie le processus provisoirement, l'été et les pluies plus chaudes du printemps aussi accélèrent le tout. Ce sont des nouveaux paramètres à prendre en compte dans les régions montagneuses et aussi celles assujetties à des cours d'eaux proches des montagnes ou lacs (Léman déjà prévenu dans le passé, la géologie est surveillée en principe)...

L'origine de l'énorme pile de rochers sur laquelle un village marocain repose en équilibre précaire a depuis longtemps mystifié les scientifiques. Mais le mystère a été résolu : les rochers sont le résultat d'un éboulement catastrophique qui a eu lieu il y a 4.500 ans dans les montagnes du Haut Atlas, ont découvert des scientifiques.

Un glacier a apparemment fait en sorte que les falaises marocaines s'effondrent, ce qui suggère que des éboulements ailleurs dans le monde pourraient être dus à un processus similaire, selon les chercheurs.

Maroc arroumd village

Maroc - les Arroumd - Crédit:. Phillip D. Hughes et al / GSA bulletin

Les scientifiques ont analysé les restes de l'un des plus grands champs de débris connus en Afrique du Nord - l'éboulement Arroumd au pied de la face nord-ouest du mont Aksoual, qui domine à 12 834 pieds (3.912 mètres) au dessus du niveau de la mer dans les montagnes du Haut Atlas au Maroc. Un village se trouve maintenant en haut de cette pile de roches, avec en-dessous un déclivité de 6500 pieds (2.000 m) de hauteur. 

L'âge et l'origine des Arroumd ont intrigué depuis plus de 135 ans. Dans le passé, les chercheurs ont suggéré que c'était une caractéristique des moraines, ou des masses de roches et de sédiments transportées et déposées par les glaciers. En revanche, l'auteur principal le l'étude, Philip Hughes, un géomorphologue à l'Université de Manchester en Angleterre, avait supposé que Arroumd était le résultat d'une avalanche de pierres qui est arrivée peu de temps après qu'un glacier qui dominait la vallée ait fondu.

Pour aider à résoudre le mystère des Arroumd, Hughes et ses collègues ont daté l'âge des roches présentes.

Ils ont regardé les niveaux de l'isotope de béryllium-10, qui est souvent formé sur Terre lorsque les rayons cosmiques frappent du quartz dans les roches de surface. Les niveaux de cet isotope peuvent révéler quand ces roches ont été exposées à l'air libre, montrant l'époque où le dépôt s'est formé. (Les isotopes d'un élément ont différents nombres de neutrons par rapport à un autre). " Arroumd a été un endroit difficile où travailler, a dit Hughes.

" Plusieurs incidents se sont produits sur le site, y compris certains accidents mineurs -, heureusement - et le mystère des maux arrivés à ceux qui sont allés là-bas," dit Hughes. " Je plaisante toujours sur la « malédiction » du relief des Arroumd. Cette année, nous avons rencontré des fortes tornades lors de l'entrée dans la vallée, quelques jours seulement après que le papier ait été publié. Nous n'avons pas pu tenir sur nos pieds, ce qui est plutôt inhabituel pour cette partie de le monde où le climat est souvent chaud et calme ".

De façon inattendue, l'avalanche de roche s'est produite longtemps après la fonte du glacier.

" Le glacier aurait fondu vers 11.700 années, à la fin de la dernière ère glaciaire », a déclaré Hughes. " Toutefois, la falaise ne s'est pas effondrée avant il y a 4500 ans. L'avalanche de roche n'a donc pas été déclenchée par le retrait des glaciers."

Au lieu de cela, les chercheurs suggèrent maintenant que l'avalanche a été déclenchée par l'activité sismique, dans la même façon qu'elle le fait à proximité d'une faille tectonique majeure.

« Je ne m'attendais pas à ce que l'avalanche de roches soit si jeune - je pensais que ça c'était formé au cours du dernier âge de glace ", a déclaré Hughes. " Mais je suis toujours prêt à défier et réviser, et nous espérons améliorer mon travail bientôt. C'est la science, après tout. "

L'érosion glaciaire a probablement fait que la falaise qui a donné lieu à cette avalanche soit trop raide et sujette à s'effondrer. " Il se peut que certaines vallées glaciaires sont en attente de l'effondrement, et la détente pourrait être soit un tremblement de terre, de fortes pluies, ou les deux ", a déclaré Hughes. " Dans les Alpes européennes, il existe des preuves d'une série similaire de glissements de terrain à peu près au même moment, et une étude récente a suggéré que ces glissements de terrain sont associés à un déluge de pluies abondantes à ce moment. "

Quant à ce danger, le village peut y faire face, malgré sa situation précaire, « Je pense que maintenant que l'avalanche de roches a eu lieu, les principaux risques sont partis - mieux vaut construire en dessous d'une falaise qui s'est déjà effondrée que d'attendre de la voir tomber », a déclaré Hughes. " Le village est construit en utilisant les rochers de l'avalanche. C'est un endroit incroyable."

Les scientifiques ont détaillé leurs résultats en ligne le 20 Mars 2014 dans la revue Geological Society of America Bulletin.

Article original sur Live Science .

Source : http://www.livescience.com/44808-mysterious-moroccan-rocks-explained.html

Ailleurs, c'est la montée des eaux souterraines et les pluies diluviennes qui transforment la terre en boue et sable. Etat de Washington : mars 2014, un pan entier d'une colline surplombant la petite communauté rurale d'Oso s'est détaché, provoquant une coulée de boue qui a tout enseveli, dont une trentaine de maisons.

Carte glissement terrain oso washington

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/2014/03/29/010-decompte-revu-baisse-morts-glissement-terrain-oso.shtml

Louisiane : 24-02-2014 - " De Nouvelles émanations de gaz apparaissent dans la doline du Bayou de la Corne, en Louisiane. "

En fait, après enquête, il s'avère que c'est maintenant le Grand Bayou, situé quelques centaines de mètres de celui de la Corne, qui serait aussi en mouvement maintenant avec des émanations de gaz.

Ce diagramme ci-dessous montre une représentation artistique 3D de ce à quoi ressemble en interne une structure en dôme de sel :

Saltdomecomplarge

Le sous-sol géologique de la Louisiane,avec ses nappes de pétrole en bas (très exploitées) et sa grosse couche de sels intermédiaires en train de fondre :

Diagram of salt dome

" La situation actuelle dans Bayou Corne, au dôme de sel effondré, est en cours, et en pleine expansion. L'effondrement du dôme de sel de Bayou Corne fait maintenant plusieurs hectares de large, avec rien pour arrêter l'effondrement et sa croissance. Ce nouvel événement se produisant à proximité de la bulle du gouffre précédent, n'est pas un bon développement. 

http://dutchsinse.tatoott1009.com/2242014-breaking-news-new-gas-bubbles-appear-in-louisiana-5miles-sw-of-bayou-corne/

Italie : " Un important éboulement, côté italien, s'est produit jeudi soir dans le secteur de Courmayeur, selon Bison Futé. Le tunnel du Mont-Blanc est donc fermé "dans les 2 sens, à tous véhicules jusqu'à nouvel ordre", précise Bison Futé. http://www.ledauphine.com/haute-savoie/2014/04/17/le-tunnel-du-mont-blanc-ferme-site-a-un-eboulement-cote-italien

L eboulement de la saxe menace plus que jamais photo le dl philippe cortay

L’éboulement de la Saxe menace plus que jamais. Photo Le DL/ Philippe CORTAY

Ecroulement de la Saxe : " De petits éboulements - au nombre de 200 environ - et une vitesse de chute entre 2,25 et 2,70 mètres par jour - qui augmente de plus en plus - signifient que l'éboulement de La Saxe, tout au moins le plus petit (celui de 265.000 mètres cubes, tout de même !), devrait bientôt tomber. Si cette chute est estimée « obligatoire » par les experts dépêchés sur place, nul ne sait quand elle se produira. En attendant le jour fatal, le village de la Palud en partie évacué, a vu le retour pour quelques heures des « réfugiés de Courmayeur ». Les services de sécurité leur ont permis de retourner chez eux pour vérifier que tout allait bien dans leurs résidences. " 

http://www.ledauphine.com/montagne/2014/04/17/la-palud-(italie)-l-eboulement-de-la-saxe-s-accelere

Everest

L'avalanche la plus meurtrière de l'histoire de l'Everest : " « C'est arrivé de nulle part, un gigantesque bloc de glace qui est tombé du haut et qui s'est abattu sur nous », a raconté à l'Agence France-presse Dawa Tashi, un des guides qui en a réchappé. « Je voulais courir mais je n'en ai pas eu le temps, nous étions piégés », ajoute le jeune homme de 22 ans depuis son lit d'hôpital à Katmandou, où il a été transféré par avion. Bien que prenant le souffle de l'avalanche de plein fouet, et enseveli jusqu'au cou, il est parvenu à continuer de respirer, jusqu'à l'arrivée des secours. Il souffrait d'hypothermie et de multiples fractures, dont il se remettra, selon les médecins. - Les secours cherchaient, samedi 19 avril 2014, les corps de guides népalais tués la veille dans l'avalanche la plus meurtrière survenue au sommet de l'Everest. Treize corps ont été récupérés et trois guides sont toujours portés disparus. " http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2014/04/18/six-morts-dans-une-avalanche-sur-le-mont-everest_4403667_3216.html

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, H, 21-04-2014

Yves Herbo sur Google+

politique économie échange environnement climat arctique séisme auteur

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau