Et du côté du Pôle sud, quelles oscillations ?

Et du côté du Pôle sud, quelles oscillations ?

earth-magnetic-south-1800-miles-from-true-south-pole.jpg

A la suite de cet article récent, des commentaires divers et des interrogations scientifiques actuelles sur les changements climatiques, il est logique de considérer que si les pôles nord géographiques et magnétiques sont tous deux des points mouvants et non fixes, l'axe sud-nord doit varier de même et les poles sud devraient accompagner ces mêmes mouvements à leur manière. Voilà un extrait d'une étude de 2011 très intéressante dont je conseille la lecture complète grâce à ce Permalien. - Déplacement du pôle : Le Nord court, le Sud  crawle - Par ken@modernsurvivalblog 20 Janvier 2011 - Traduit de l’anglais par Marie-Louise

Déplacement du pôle : le Nord s’éloigne au pas de course, le Sud à la nage

400-years-of-magnetic-south-pole-shift.gif

400 ans de déplacement du pôle Sud magnétique (intervalles de 50 ans)

Alors que la vitesse de déplacement du pôle Nord magnétique de la Terre s’est considérablement accélérée dernièrement pour atteindre environ 34 milles par an (55 km), regardons ce qui se passe avec le Pôle Sud magnétique.

Chaque champ magnétique a deux polarités, Nord et Sud par exemple, et on pourrait penser que tout ce qui se passe avec un pôle, pourrait se produire (à l'inverse?) à son pôle opposé.

Eh bien, il semble que le pôle Sud magnétique de la terre ne se comporte pas de la même façon que son opposé du Nord. En fait, sa dérive ou déplacement du pôle, ralentit en fait ! Actuellement, il se déplace seulement de 3 milles (5 km) par an, soit de seulement un dixième de la vitesse du Nord !

(Coordonnées du Pôle) provenant du National Geophysical Data Center (NOAA))

Non seulement cela, mais il est intéressant de noter qu’aussi bien le pôle Nord que le pôle Sud favorisent un côté de la Terre – le pôle sud magnétique est fortement attiré d’un côté et continue à s’éloigner du sud géographique véritable.

earth-magnetic-south-1800-miles-from-true-south-pole.jpg

Le Pôle Sud magnétique est réellement à 1800 milles (2 900 km) du pôle sud véritable géographique de la Terre ! C'est un décalage important.

Le pôle Nord magnétique est assez près du nord vrai géographique et « seulement » environ 360 milles (580 km).

Le déplacement du pôle Nord magnétique pourrait être la cause des mystérieux décès d’oiseaux, de poissons et de crabes. Voir : http://abundanthope.net/pages/Environment_Science_69/Moving-Magnetic-North-Pole-May-be-the-Cause-of-Mysterious-Bird-Fish-Crab-Deaths.shtml

Le pôle Nord magnétique se déplace, obligeant à fermer des pistes de l'aéroport de Floride. Voir : http://abundanthope.net/pages/Environment_Science_69/Magnetic-North-Pole-Shifts-Forces-Runway-Closures-at-Florida-Airport.shtml

Selon cette étude sur le pole sud, on parle surtout d'oscillation climatique mais pas d'une oscillations physique comme celle de Chandler, on pourrait donc considérer que la Terre est bien "posée" question gravité sur un point fixe au sud mais que le nord lui tourne un peu comme une toupie en voie de déséquilibre. La position de la planète Uranus pourrait donner une idée d'un plus profond déséquilibre possible. Le système uranien est unique dans le Système solaire car son axe de rotation est pratiquement dans son plan de révolution autour du Soleil ; les pôles nord et sud sont situés où les autres planètes ont leur équateur 3. En 1986, les images de Voyager 2 ont montré Uranus comme une planète sans caractéristique particulière en lumière visible, sans couches nuageuses ou tempêtes existant sur les autres planètes gazeuses (YH : une tempête est apparue en 2006, alors que la planète s'approche de son équinox).

A.A.O.

L'A.A.O. (Oscillation de l'Antarctique) est une variation climatique de l'Hémisphère Sud semblable à celle de l'A.O. (Oscillation de l'Arctique) de l'Hémisphère Nord. L'AAO est une variation de la pression entre les zones de mi-latitudes et hautes latitudes de l'Hémisphère Sud, centrées de 55 à 60° Sud.

L'index du AAO = P*40°S - P*65°S dont P*40°S est la Pression atmosphérique à 40° Sud.

N.A.O.

La NAO (Oscillation du Nord Atlantique) est une variation du climat naturelle qui a des impacts importants sur le climat de l'Europe de l'ouest, des environs du nord de l'Afrique et de l'est de l'Amérique du Nord. La NAO a des effets bien plus importants en hiver qu'en été. C'est vers 1920 que les deux météorologues, l'autrichien Friedrich et l'anglais Gilbert Walker ont découvert l'Oscillation du Nord Atlantique.

Cette Oscillation a aussi une certaine influence, car elle détermine le positionnement et la trajectoire des dépressions de l'hémisphère Nord. La variation de ce phénomène dépend de la pression atmosphérique.

Le Pendule de Foucault 

Séisme de 2004 à Sumatra : étude sur l'axe de rotation de la Terre

Trajectoire du pôle à partir du jour du séisme, mis en évidence par les observations du système GPS. On remarque la déviation bien visible de cette trajectoire (en rouge) par rapport aux prévisions qui, bien sûr, ignoraient l\'occurence du séisme (en bleu). © CODE AC Team.Dans le cas du séisme du 26 décembre 2004 à Sumatra, la redistribution soudaine de matière dans le système Terre a induit un déplacement du pôle d'inertie: dans la région touchée par l'événement, les masses rocheuses déplacées au sein de la croûte terrestre ont été colossales. Toutefois, même pour un séisme de magnitude 9 comme celui du 26 décembre, le déplacement du pôle d'inertie est minime. Les calculs menés ces derniers jours par plusieurs groupes d'experts dans le monde indiquent que le déplacement du pôle d'inertie à la surface terrestre, induit par le séisme du 26 décembre, ne doit pas excéder quelques cm !

Les méthodes actuelles de mesure du mouvement du pôle, basées sur les techniques spatiales, permettent dores et déjà de détecter cette 'pichenette' (figure). Il est probable que le séisme du Chili de 1960 (magnitude 9.5) avait provoqué un phénomène similaire. Mais les observations de l'époque n'étaient pas assez précises pour le déceler.

Quant à l'axe de rotation, il poursuit simplement son mouvement, mais autour du nouvel axe d'inertie. Le réajustement des masses dans la croûte lui fera lentement retrouver une nouvelle position d'équilibre. La vitesse de rotation de la Terre (ou son équivalent : la 'longueur du jour') est, elle aussi, affectée par des redistributions de matière, donc par les séismes. Les scientifique sont rassurants et il est vrai qu'il ne s'agit que de quelques centimètres, mais dans la mesure où ces gros séismes se situent tout de même très souvent aux mêmes endroits, sont de plus en plus nombreux par périodes et continuent donc de déplacer le tout de quelques centimètres en permanence... les scientifiques devraient peut-être réaliser que les centimètres deviennent des mètres et des hectomètres sur la longueur et que les autres oscillations climatiques suivent... les régions locales nordiques voient donc bel et bien un effet climatique et physique s'accentuer au fil du temps...

séisme2004etpole.jpg


Yves Herbo-SFH-06-2013

Yves Herbo sur Google+

économie échange environnement climat arctique météo volcanisme auteur mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau