Des araignées géantes et inconnues sèment la panique en Inde

Des araignées géantes et inconnues sèment la panique en Inde + MAJ

araigneesinde.jpgVoici l'une des araignées en question... araignées mutantes (nouvelle espèce), introduite (a identifier) ou sortant des profondeurs de la Terre ?

Selon les médias locaux, un village indien proche de Sadiya dans l'Etat de Assam serait en proie depuis plus de deux semaines à une invasion d'araignées géantes et qui appartiendraient à une espèce non répertoriée. Les arachnides auraient déjà fait deux victimes.

Le scénario est digne d'un film d'épouvante et pourtant c'est bien la réalité. C'est le 8 mai que tout a commencé dans le village de Chaulkhowa Nagaon, à côté de Sadiya dans le nord-est de l'Inde. Alors que les habitants célèbraient une fête hindoue, une nuée d'araignées ressemblant à des tarentules a soudainement fait irruption venant de nulle part. Envahissant le village, elles ont commencé à mordre les gens et se sont infiltrées partout.

Selon le bilan provisoire, deux personnes seraient mortes après avoir été mordues. Mais depuis deux semaines, les personnes mordues par les araignées affluent par dizaines à l'hôpital de Sadiya. Certains ont même pris l'initiative d'amener les coupables avec eux. Une idée judicieuse puisque selon les observations, les arachnides n'appartiendraient à aucune espèce répertoriée jusqu'ici. "On a d'abord pensé à une farce mais il y a eu ensuite un grand nombre d'habitants piqués par cette espèce particulière", a témoigné un vieux sage du village de Sadiya. Aujourd'hui, toute la région est sous alerte et une équipe de scientifiques a donc été déployée sur les lieux dirigée par L.R. Saikia, un scientifique du département de Sciences de la vie à l'université Dibrugarh.

"Nous avons inspecté les lieux et trouvé qu'elle (l'araignée) était semblable à une mygale mais nous ne sommes toujours pas certains de l'espèce", a déclaré ce scientifique cité par le quotidien Times of India. Mais "il s’agit d’une araignée très agressive, qui saute sur quiconque s’approche. Certaines victimes ont déclaré que les araignées étaient restées accrochées à eux après la morsure. Si c’est le cas, il va falloir y aller avec prudence. Les chélicères et les crochets de cette créature sont très puissants, mais il est trop tôt pour la déclarer ‘araignée tueuse’. Nous analysons son venin pour évaluer sa toxicité".

Une espèce importée par accident ?

En effet, les deux personnes décédées ayant été rapidement incinérées, les scientifiques ignorent si elles ont été victimes du venin ou d'une réaction allergique. Pour combattre ces arachnides, plusieurs mesures ont été envisagées et notamment l'injection d'insecticide DDT. Néanmoins, l'espèce restant non identifiée, pour l'heure, les autorités se sont contentées de conseiller aux habitants de rester cloitrés chez eux en particulier la nuit.

Des spécimens de ces araignées ont été envoyés à des spécialistes de la Indian Society of Arachnology, dans l’Etat du Maharashtra afin de tenter de les identifier. Selon les scientifiques, il pourrait soit s'agir d'une nouvelle espèce, soit d'une espèce importée par accident. "Leur agressivité montre qu’elles ne sont pas habituées à l’Homme. On peut alors penser qu’elles ont été introduites accidentellement ou intentionnellement dans notre écosystème", souligne un expert sur place cité par 20minutes.

les-araignees-ressemblent-beaucoup-a-des-mygales-ici-en-photo-credits-george-chernilevsky-wikipedia-48852-w460.jpg

Les araignees ressemblent beaucoup a des mygales (ici en photo credits george chernilevsky wikipedia 48852 w460.jpg)

http://www.maxisciences.com/ - 06-2012

MAJ : Des tentatives de minimisation ont eu rapidement lieu pour éviter des malentendus avec les espèces bénéfiques habituelles (les araignées sont les meilleures amies de l'homme contre les insectes et le paludisme entre autres maladies) et éviter leur destruction. Des témoignages par twitter affirment de par ailleurs une plus grosse taille des araignées adultes, allez savoir... les deux personnes décédées ont bien été incinérées et les témoignages sont contradictoires à leur sujet. Toujours pas d'identification des araignées ni du venin... et de plus, quand on parle de la taille des araignées, les scientifiques ne parlent en principe que du corps (SANS les pattes), 3.5 cm en corps, c'est assez gros (bien plus que toutes nos araignées européennes) et peut donner des pattes de 10 à 15 cm... ce qui change le visuel... mais de là à parler d'araignées géantes, il y a effectivement un pas de trop... :

http://www.maxisciences.com/araign%e9e/inde-des-araignees-pas-si-geantes-et-pas-si-dangereuses_art24957.html

MAJ 06-04-2013 : hasard ou pas, c'est au Sri Lanka, île placée juste au sud-est de l'Inde, que vient d'être identifiée une nouvelle espèce d'araignée géante :

nouvellemygale-srilanka3.jpg

On confond souvent la tarentule et la mygale. La tarentule est une araignée de la province de Tarente, en Italie. La mygale se caractérise par une articulation crochets-partie supérieure des chélicères qui se fait dans l'axe longitudinal du corps. (Comme chacun sait, cette paire d'appendices est caractéristique des chélicérates, un groupe dont font aussi partie les scorpions et les inoffensives limules.) Voici Poecilotheria Rajaei, la 16eespèce de mygale du genre Poecilotheria. Elle a été découverte au Sri Lanka. © Ranil Nanayakkara

Poecilotheria Rajaei est une mygale sri lankaise. Tout juste identifiée comme une nouvelle espèce, cette araignée mesure plus de 20 cm. À titre indicatif, c’est la taille d’un visage humain… Rapide, vénéneuse, la voici en image.

Contrairement aux idées reçues, toutes les morsures de mygale ne sont pas dangereuses pour l’Homme. Par leur taille et leurs pattes velues, elles en effraient pourtant plus d’un. Ces araignées vivent principalement dans les régions tropicales et se cachent dans les forêts denses et humides. Elles sont donc difficiles à observer, si bien qu’il existe sûrement nombre d’espèces qui n’ont jamais été recensées. Au Sri Lanka par exemple, une mygale du genre Poecilotheria vient d’être identifiée comme une nouvelle espèce.

nouvellemygale-srilanka2.jpg

On distingue Poecilotheria Rajaei des autres du genre par ses marques jaunes sur les pattes et une bande rosée sur son abdomen. © Ranil Nanayakkara

L’araignée a la taille d’un visage humain. Avec ses longues pattes, elle mesure en effet un peu plus de 20 cm ! Arboricoles et tigrées, les araignées du genre Poecilotheria sont connues en Inde et au Sri Lanka. Elles sont réputées pour être rapides et vénéneuses. La géante découverte au Sri Lanka, Poecilotheria Rajaei, se distingue des autres espèces par les marques de couleur qu’elle affiche sous les pattes. Elle dispose en outre d’une bande rose clair sous l’abdomen.

L’araignée squatte les hôpitaux désaffectés

La détermination d’une nouvelle espèce est basée sur des différences morphologiques. D’après les scientifiques, dont les résultats sont publiés dans la revue British Tarantula Society, elle comporte suffisamment de différences pour être considérée comme une espèce distincte. La détermination taxonomique basée sur l’aspect physique est toutefois contestable. Ces mêmes scientifiques espèrent pouvoir comparer l’ADN des différentes espèces du genre.

Cette araignée géante vit dans les arbres, mais a également investi un hôpital désaffecté de Mankulam, une ville du nord du pays ! La première découverte connue de l’araignée a été rapportée par un villageois. Il avait trouvé par hasard un spécimen mâle mort, et l’a présenté à Ranil Nanayakkara, de la Sri Lanka’s Biodiversity Education and Research. Les scientifiques se sont alors mis en quête d’autres individus afin d’en faire une étude plus complète.

nouvellemygale-srilanka.jpg

Poecilotheria Rajaei affectionne particulièrement les arbres des forêts denses, mais cette espèce a aussi été retrouvée dans un hôpital abandonné dans le nord du Sri Lanka. © Ranil Nanayakkara

Ils ont trouvé femelles et juvéniles en forêt, mais également dans un hôpital désaffecté. Si l’on en croit l’équipe, ces araignées préfèrent les arbres, mais en raison de la déforestation, elles sont contraintes de migrer pour trouver un nouvel habitat. Quoi qu’il en soit, jusqu’à preuve du contraire, Poecilotheria Rajaei est la 16e espèce du genre.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/zoologie/d/en-image-une-mygale-geante-decouverte-au-sri-lanka_45705/#xtor=RSS-8

Yves Herbo SFH 06-2012/04-2013

Yves Herbo sur Google+

environnement climat météo mystère

Commentaires (2)

yvesh

Non bien sûr, ces araignées n'existent plus, heureusement... déjà les tarentules ou autres grandes mygales comme ici suffisent assez ;)

Juni62
  • 2. Juni62 | 06/08/2015

oué rien à voir avec les araignées géantes préhistoriques de 70cm d'envergure ... je pense que c'est de là que nous vient cette peur irrationnelle des araignées, une peur ancestrale, inscrite dans les gènes... une peur, c'est pas mauvais, c'est pour la survie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau