Découverte du plus grand volcan de la Terre dans l'Océan Pacifique

Découverte du plus grand volcan de la Terre dans l'Océan Pacifique

ngeo1934-f1.jpgLe Massif Tamu comparé au plus grand volcan du système solaire recensé à ce jour sur Mars (en marron)

C'est une nouvelle très intéressante annoncée avec les publications scientifiques de Nature Géoscience par William Sager, de l’université américaine Texas A&M. Complètement passé inaperçu jusqu'à présent, principalement et précisément à cause de son énorme taille, ce volcan gît sur la plaque Pacifique au large du Japon. Le Massif Tamu était jusqu'à présent recensé comme étant un plateau volcanique ayant son origine dans une probable ancienne chaîne de volcans, comme la plupart des grandes structures volcaniques trouvées sur notre planète. En fait, il n'en est rien : tous les sondages et analyses semblent bien confirmer qu'il s'agit d'un seul et unique volcan, dont la taille est équivalente à celle des Iles Britanniques dans leur ensemble ! Rassurons tout de suite les japonais, qui n'ont vraiment pas besoin de dangers supplémentaires, cet énorme volcan (450 km sur 650 km) se situe à environ 1.500 km de ses côtes est, a une taille de 310.000 km2 est apparemment éteint et il est très ancien : des analyses radiométriques ont confirmé son âge : 144,6 ± 0,8 millions d’années.

tamu-massif.jpgLa plupart des plateaux océaniques sont des volcans basaltiques massifs. Cependant, la structure de ces volcans, et comment ils explosent et évoluent, n'est pas claire, car ils sont éloignés et submergés sous les océans. Ici, nous utilisons les profils sismiques multicanaux et des échantillons de roche prélevés à partir des sites principaux du Ocean Drilling Program,  le programme de forage océanique intégré pour analyser la structure du Massif Tamu, le plus ancien et le plus grand édifice du Shatsky Rise, plateau volcanique dans l'océan Pacifique nord-ouest.

" Nous démontrons que le Massif Tamu est un seul, immense volcan, construit à partir de coulées de laves massives qui ont émané du centre du volcan pour former un vaste bouclier - comme le montre sa forme. Le volcan a anormalement de faibles pentes, probablement en raison des taux élevés d'effusion de laves fluides lors de l'éruption. Nous suggérons que le Massif Tamu pourrait être le plus grand volcan unique sur Terre et qu'il est comparable en taille au plus grand volcan du système solaire, le Mont Olympus sur Mars (qui fait environ 500.000 km2). Nos données documentent une classe de volcans océaniques qui se distingue par sa taille et sa morphologie par rapport à des milliers de monts sous-marins trouvés dans tous les océans. ".

Ces données sont issues de forages et profils sismiques du site effectués depuis le navire Joides Resolution et ont déterminée, outre leur âge, que tous ces prélèvements à divers endroits ont une même identité chimique et origine : le refroidissement d'un magma qui s'est écoulé du centre de la structure. Il s'agit bien d'un seul et unique volcan.

tectoniquepacifique1.jpg

L'autre grosse différence avec les volcans habituellement visibles tant sous les océans que sur terre et sa très faible déclivité. En effet, alors que toutes les pentes des volcans sous-marins recensés ont des parois plus abruptes, d'une déclivité supérieure à 5°, notre gros volcan n'a que de faibles déclivités, entre 1 et 1,5°. Les analyses semblent démontrer en outre que les racines de ce gros volcan partent de plus de 30 kilomètres de profondeur. Les scientifiques pensent actuellement que cela serait expliqué par un important taux d'effusion du magma associé à une forte fluidité de ce dernier : son manque de viscosité et flux puissant se serait étalé beaucoup plus que tous les autres. Mais d'autres chiffres indiquent que ce volcan a dû se créer à l'origine à l'intersection de trois plaques tectoniques, dont la Plaque Pacifique sur laquelle il se trouve maintenant. Et sa création a dû être relativement rapide (géologiquement) : moins d'un million d'année pour sa taille "adulte"...

shatskiy-rise.jpg

D'autres analyses sont en cours pour affiner les datations et situations.

Source : http://www.nature.com/ngeo/journal/vaop/ncurrent/full/ngeo1934.html

Yves Herbo Traductions-SFH-09-2013

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire interviews économie environnement climat séisme volcanisme

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau