Climat : des découvertes importantes

Climat : des découvertes importantes - MAJ en rouge

banquise.jpg

La répartition de la masse autour de l’axe de rotation de la Terre est modifiée par la fonte des glaces. La position des pôles géographiques en est affectée. Par exemple, le pôle Nord se dirige actuellement vers le Groenland. © Esa

Les recherches accélérées pour mesurer la réalité du réchauffement planétaire et ses conséquences commencent enfin à apporter des résultats de plus en plus concrets et vérifiables. Si on suit bien tous ces affinements de données, nous sommes bien obligés de constater que la plupart des estimations et taux sont en-dessous de la réalité et que les rapports émis par les politiques en périodes électorales (chacun leur tour donc) sont tous modérés et atténués à l'extrême pour rassurer la population et "justifier" certains postes et budgets... les écologistes sont mêmes parfois dénigrés par ces mêmes politiques qui ont manoeuvrés eux-mêmes sur ce thème aux bons moments, on a même pu lire dans les médias "que, ça y est, le taux de CO2 diminue, ainsi que le trou d'ozone"... rien de plus faux et, au contraire, le taux de C0² vient d'atteindre son maxi en mai 2013, jamais atteint depuis... 800.000 ans d'après les relevés...

Voilà quelques articles parus récemment dans la presse spécialisée (et peu lus finalement) scientifique, révélateurs d'un futur qui se dessine de plus en plus précisément devant une humanité aveuglée par ses impératifs de "liberté individuelle" et "droit à la prospérité et propriété individuelle" - car il s'agit bien de ça au fond... 

Le pôle Nord migre vers le Groenland à cause du changement climatique

Le pôle Nord géographique change régulièrement de position, il suit un cycle oscillatoire naturel. Toutefois, depuis 2005, son déplacement est modifié par la fonte drastique de la calotte polaire. Le changement climatique influencerait pour 90 % son décalage actuel…

position-pole2013.jpg

La position du pôle Nord varie au cours du temps. Au 16 mai 2013, sa position en milliseconde d’arc (mas) est x = 92,02 y = 404,77. Les secondes d’arc permettent de mesurer de très petits angles. Ainsi, 1 seconde d'arc équivaut à 1/3.600 degré. © Observatoire de Paris

Les pôles Nord et Sud changent de position. Les deux pôles géographiques de la planète définissent les extrémités de son axe de rotation. Leur position varie en fonction de la répartition de la masse autour de cet axe. Il existe deux cycles d’oscillation déjà bien connus, le cycle de Chandler d’une période de 14 mois, et le cycle annuel. Ce dernier caractérise la variabilité saisonnière, qui est directement liée à la répartition des précipitations neigeuses et liquides ainsi qu'au taux d’humidité.

Le déplacement des pôles est prévisible. Grâce aux mesures GPS on peut actuellement le déterminer avec une précision de l’ordre du millimètre. Entre 1982 et 2005, le pôle Nord a dérivé vers le sud, en direction du nord du Labrador (Canada) avec une vitesse de 6 cm par an. Mais en 2005, la direction du pôle a complètement changé. Il a fait cap vers le Groenland et son déplacement s’est accéléré« Il y a eu un grand changement », commentait le géophysicien Jianli Chen.

Des chercheurs de l’université du Texas à Austin ont récemment mis en évidence qu’une fois de plus, le changement climatique était impliqué. Les scientifiques rapportent que l’accélération de fonte du Groenland, et de façon moins importante mais non négligeable la fonte sur tout le globe, avait influencé de quelques centimètres chaque année la migration du pôle Nord géographique. L’étude, publiée dans les Geophysical Research Lettersprouve que depuis 2005, le retrait de la calotte arctique était responsable pour 90 % du changement de direction du pôle géographique.

Le pôle Nord migre vers le Groenland car il perd de la masse

Si l’on s’en tient aux cycles naturels de variabilité des pôles, les changements sont circulaires, les pôles oscillant régulièrement dans le temps. Or, la perte de masse liée à la fonte des glaces a modifié l’orientation de l’axe de rotation. En effet, si de la masse est perdue d’un côté d’une sphère en rotation, alors l’axe de rotation va s’orienter directement vers la position de cette perte.

Pour déterminer l’influence des glaces sur la rotation de la Terre, l’équipe scientifique s’est servie des données du projet Grace. Les deux satellites de Grace mesurent les changements de gravité sur tout le globe. Ces données peuvent donc être utilisées pour pister les changements de masse liés à la fonte des glaces, ou à l’évaporation de l’eau. À partir des données gravimétriques de Grace et de modèles climatiques, l’équipe a été en mesure d’identifier précisément l’influence du forçage du retrait des glaces sur la rotation de la Terre.

Les deux satellites de Grace laisseront place à Grace II en 2020. Lors de la transition entre les deux projets, il risque d’y avoir des problèmes dans l’acquisition des données. Dans la mesure où l’on est actuellement capable de mesurer très précisément la position des pôles, ces données pourront être utilisées pour quantifier la fonte des calottes polaires. D’un point de vue plus général, la position des pôles géographiques est un bon indicateur du climat.

Par Delphine Bossy, Futura-Sciences - http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/le-pole-nord-migre-au-groenland-a-cause-du-changement-climatique_46494/

Yves Herbo : la conséquence inévitable d'un décalage de la rotation vers le Groenland est un bouleversement drastique du climat de l'ensemble de l'Hémisphère Nord : de par cette inclinaison de plus en plus marquée dans le futur, des pays tempérés comme la France et beaucoup de régions, risquent de perdre le bénéfice de ces courants chauds en provenance des caraïbes et vont perdre leur climat tempéré suivant les saisons qui vont changer (qui ont déjà commencé à changer : les saisons ne vont plus correspondre aux mois "traditionnels", et de moins en moins, vont se décaler...). N'importe comment, dans la mesure où des pays comme la France ne sont actuellement protégés et tempérés qu'essentiellement grâce au golfe stream qui réchauffe nos côtes et que ce courant chaud est de plus en plus modifié par cette arrivée du pôle nord géographique de plus en plus bas vers le Groenland, des conditions climatiques semblables aux mêmes latitudes canadiennes devraient se produire de plus en plus sur l'Europe de l'Ouest. Il ne faut pas oublier que Paris est à la même latitude que Vancouver et que même Nice, Toulouse ou Montpellier sont situées bien au nord géographiquement : même latitude que Toronto, Canada !... Historiquement, nous ne devrions pas oublier que la Méditerranée a eu des périodes beaucoup plus froides qu'actuellement, et que les glaces y ont été présentes aussi... alors certes, les politiques et locaux plus intéressés par leur courte existence ne veulent voir que leurs propres intérêts et constatent que les glaciers diminuent, que la glace fond... et ils préfèrent ignorer les multiples avertissements qui disent que cette situation ne peut être que provisoire pour l'Europe et que des événements extrêmes se profilent sur cette région particulière du globe. En effet, le risque d'hiver-types Canada-Sibérie devrait s'accentuer sur toute l'Europe de l'Ouest au fur et à mesure du réchauffement climatique global et de la modification (déjà constatée) du Golfe Sream si important : l'effet de déplacement de chaleur produit par la rotation de la Terre en direction du nord atlantique diminue et peut passer ailleurs dans le futur... même si cette période pourrait être elle-même provisoire (le réchauffement s'accentuant encore et la montée des eaux contre-balançant certains effets "néfastes" (ou bénéfiques selon !) pour certaines régions, cette période pourrait néanmoins durer plusieurs décennies (donc de froid "canadien" en hiver) avant de se rééquilibrer (éventuellement) par la suite dans l'autre sens. Attention car si le Golfe Stream nous fait encore défaut, le changement pourrait être très rapide et occasionner des situations climatiques extrêmes (tornades, tempêtes de neige intenses, pluies diluviennes type moussons dans le sud, vagues de froid et de chaleur intenses...).

MAJ 11-06-2013 : Article précédant en quelque sorte mes données ci-dessus puisqu'il montre la courbe de Chandler précédant celle de mon article, mais complète de bien des façons aussi ce dernier. Important donc d'avoir d'autres données et opinions démontrées (c'est à dire autres que des paroles en l'air !) sur ce sujet qui devient de plus en plus brûlant dans l'actualité scientifique. On sait que certains scientifiques ont toujours argués que les grands changements climatiques du passé étaient probablement dus au fait que la Terre n'était pas très stable sur son orbite et oscillait parfois dangereusement (certains veulent prouver aussi des semi-stabilisations de la planète dans le passé, sur de longues périodes, dans une position différente de l'actuelle) dans sa ronde autour du Soleil. Il n'est pas impossible d'ailleurs que ces fortes oscillations ne soient pas dues au noyau solide interne de la Terre, qui se déplace parfois brutalement dans son magma liquide... ne pas oublier que la Terre est plutôt comme une huitre ronde avec une perle à l'intérieur dans un liquide poisseux : la perle a tendance à cogner contre les parois si ça tourne mal ou par à-coups. Les gros séismes n'arrangent pas les choses ou sont liés d'ailleurs probablement. :

http://bengarno.over-blog.com/article-la-terre-a-commence-a-osciller-118364126.html

Autres données plus anciennes : http://fr.was-this-atlantis.info/poles-nord-sud.html

Le 19 mai 2013, une mini-tornade est photographiée dans les Yvelines, à Orgeval en banlieue parisienne... un épisode de fortes pluies s'abat sur la capitale ensuite :

tuba-tornade-orgeval-yvelines-19-mai-2013-01.jpg tuba-tornade-orgeval-yvelines-19-mai-2013-02.jpg

" Le pire scénario prévu il y a quelques jours s’est donc produit pour ce long week-end de la Pentecôte… 
Même si cette goutte froide (à l’origine de ce mauvais temps) va progressivement se résorber dans les prochains jours, elle sera rapidement relayée par une puissante descente d’air froid en provenance du pôle Nord à partir de jeudi ! Nous risquons donc de connaître une situation aussi exceptionnelle que celle de la fin mai 1983 ou 1984." (http://www.meteo-paris.com/france/previsions.html)

Une tornade dévastatrice s’est abattue sur la ville de Moore, Oklahoma

Une tornade de catégorie EF-4, donc dévastatrice, s’est abattue sur la ville de Moore (Oklahoma, États-Unis), ce 20 mai 2013. Plus de 90 personnes ont perdu la vie. Des dizaines de maisons ont également été détruites par la force des vents, qui ont soufflé jusqu’à 300 km/h.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/meteorologie-1/d/en-bref-une-tornade-dacvastatrice-saest-abattue-sur-la-ville-de-moore_46571/

La fonte des glaciers responsable du tiers de la montée des océans

Le rôle des glaciers dans la variation du niveau marin a longtemps été sous-estimé. Il semble pourtant qu’ils soient autant responsables de la hausse du niveau des mers que les calottes polaires.

La part des glaciers dans la hausse du niveau de la mer reste débattue, notamment car elle n’a pu être estimée jusqu’alors qu’à partir d’un nombre limité de glaciers suivis sur le terrain. Une équipe internationale propose une estimation plus fine de leur perte de masse entre 2003 et 2009 grâce aux observations de deux missions satellitaires (Grace et IceSat). Ces travaux indiquent que les glaciers sont responsables de 30 % de la hausse du niveau des mers pour cette période, faisant ainsi jeu égal avec les calottes antarctique et groenlandaise réunies. Cette étude est publiée le 17 mai 2013 dans la revue Science.... suite ici :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/la-fonte-des-glaciers-responsable-du-tiers-de-la-montee-des-oceans_46501/

Une nouvelle qui a son importance, mais pas du tout relayée par les médias réservés aux "bons citoyens" aveugles... :

http://www.eco-sapiens.com/blog/claude-allegre-reconnait-le-changement-climatique-et-avoue-avoir-ete-paye-par-le-lobby-petro-chimique/

Al Gore : Les chemtrails constituent une solution désespérée et polluante

Interrogé par Elene Degeneres au sujet des chemtrails, Al Gore a répondu que cette idée constitue une solution désespérée et complètement folle mais qu'elle était prise très au sérieux par certains savants. Il a ajouté que l'idée est de créer une barrière destinée à bloquer les rayons du soleil mais que cela entraînerait une forte pollution atmosphérique. C'est la première fois qu'un dirigeant politique reconnaît publiquement la fonction et le danger des chemtrails.

Al Gore Publicly Admits Chemtrails Aerosol Spraying!

Does spraying us with Aluminum and Barium and other toxic gases will save the world!?
Does blocking the SUN will save the earth? ! ha ha
Ladies and gentlemen these people have taken us for idiots!? I don't know people but something is going on! 

Those of us talking about chem trails were called "Crazy Conspirators"! Ladies and gentleman they have been spraying us since YEARS! At least 10 years! And now here they are admitting this criminal act! Why the big media is interested in this subject only now!? I tell you why, because they can't keep it secret anymore! Now you know, and you have no excuse to sit there and don't start your own research to find out that we all are being sprayed with aluminium and barium ! "

http://www.eco-sapiens.com/blog/claude-allegre-reconnait-le-changement-climatique-et-avoue-avoir-ete-paye-par-le-lobby-petro-chimique/

Voir également :

-Chemtrails : le témoignage d'un mécanicien d'avion 

 -Bill Gates finance un programme de chemtrails avec des particules toxiques


-Le champ magnétique terrestre est en train de faiblir 

-Le plus grand cover up de tous les temps le soleil est devenu blanc  !

-Un nombre sans cesse plus élevé de cancers de la peau


-Les savants avertissent que l'affaissement du champ magnétique terrestre pourrait mettre en danger la vie sur Terre

http://leschroniquesderorschach.blogspot.ch/2013/05/al-gore-les-chemtrails-constituent-une.html?showComment=1369002371217

Yves Herbo-SFH-21-05-2013/11-06-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement prehistoire économie astronomie climat météo volcanisme nucléaire séisme

Commentaires (4)

yvesh

Effectivement, les groenlandais ont remarqué que le soleil est réapparu plus tôt que ce que l'astronomie disait après sa longue nuit, l'année dernière (on pensait que c'était dû à la fonte des glaciers mais le phénomène s'est accéléré en 2012), et plusieurs canadiens se sont déjà manifestés pour relever des décalages au niveau des cartes du ciel.
Le phénomène n'est pas très discernable pour l'homme pour l'instant car les oscillations ne sont pas assez importantes en degrès... les aurore boréales devraient être plus visibles à l'ensemble de l'Europe éventuellement. Un basculement rapide total des pôles géographiques est peu vraisemblable, mais il peut y avoir des décalages plus forts qu'actuellement - d'après certains chercheurs, les pôles et l'équateur étaient disposés différemment dans un lointain passé et la Terre tournait un peu comme une toupie ovale sur le point de s'arrêter... mais à mon avis, seul un choc puissant pourrait faire basculer la terre physiquement... quand on parle de basculement des pôles, c'est surtout des pôles magnétiques dont on parle : ceux-ci peuvent effectivement s'inverser, mais on ne connaît pas les conséquences d'un tel basculement : il s'est produit la dernière fois (basculement complet et pas interrompu) il y a 700.000 ans environ...

mandem
  • 2. mandem | 24/05/2013

d'accord, donc si j'ai bien capté la terre penche plus qu'avant quoi lol mais alors on doit voir une différence de la position du soleil dans le ciel ?
Ca me fait penser au basculement des pôles ?

yvesh

Ici on parle bien du pôle nord géographique : celui autour duquel toute la Terre tourne... les oscillations de la planète ne sont pas nouvelles du tout puisque notre planète n'est pas tout à fait aussi stable qu'on pourrait le penser. Par contre cette oscillation de plus en plus au sud (le pole n'arrêtant pas de tourner en rond lui-même) est inquiétante car évidemment, la présentation de la planète par rapport au Soleil se modifie légèrement et cela suffit à modifier localement les climats...
Le pôle nord géographique se dirige donc toujours à peu plus vers le sud du Groenland et le pôle nord magnétique lui file toujours vers la Sibérie à priori = les réglages des GPS et des systèmes avioniques sont sans cesse mis à jour sous peine de problème de navigation...

mandem
  • 4. mandem | 23/05/2013

On parle de pole geographique ou magnétique ?
Je ne comprends plus moi

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau