volcanisme

Les paysages étranges de Cérès

Les paysages étranges de Cérès - MAJ 20-03-2017

 

Ceres1 04 02 15 mini

 

Cet article fait suite à celui présentant la mini-planète nommée Cérès, actuellement visitée par la sonde Dawn, qui se mettra en orbite autour le 06 mars 2015. Vous trouverez ici des images transmises par la sonde, via la NASA et le site de JPL et découvrirez les paysages étranges de cet astre pas si froid et plein d'eau si l'on en croit la NASA. Nous aurons aussi des éclaircissements sur ces surprenants points très brillants au fur et à mesure de l'affinement des images. Déjà, celles prises le 04 février 2015 nous apportent des images étranges de cet astre qui semble très raviné, avec un relief assez chaotique. Il semble y avoir des montagnes très élevées, bordant des cavités non moins profondes et il est possible que ce soit de la glace ou de la neige (carbonique ?) qui reflète ainsi le lointain soleil (ou un reflet de la grande Jupiter ?) suivant les orbites assez rapides de la petite planète. Il y aurait également une atmosphère peu dense mais qui pourrait gêner l’appréciation réelle du relief avec la distance. Des configurations apparemment rectangulaires ou carrées semblent faire parties de bugs de l'imagerie dus à la distance (145.000 kilomètres au 04-02-2015) de la sonde mais on devine néanmoins un relief très tourmenté, de nombreux cratères d'impacts et des pics ou montagnes assez élevées, couronnés ou non de matières blanches. Nous pouvons aussi voir, autour de Cérès, quelques autres astéroïdes de la ceinture dans laquelle elle se trouve. A cette distance, on ne voit que les plus gros et l'impression est que la ceinture n'est pas si "resserrée" que ça, les collisions doivent être rares maintenant à priori. Le gros point lumineux ayant intrigué les astronomes depuis des générations semble être au sommet d'une grande montagne ayant une forme un peu rectangulaire et comportant une grosse couche de matière blanche. Il pourrait s'agir de reliquats de la couche de glace originelle de Cérès, comme décrit dans le précédent article, encore en train de se sublimer, ou d'un gros volcan de glace... Il semble y avoir plusieurs pointes ou élévations sur ce sommet. On peut aussi deviner de profonds trous aux endroits les plus sombres, provoqués par d'anciennes collisions et donnant peut-être sur un océan gelé en profondeur.

Ceres1 04 02 15

Sur cette capture, j'ai indiqué un probable astéroïde voisin de Cérès en bas à gauche et aussi ce qui ressemble à un grand pic bordant un cratère en bas à gauche. On peut voir en haut le principal point lumineux de la mini planète, qui semble perché en haut d'un gros monticule crevassé. Il pourrait s'agir d'un volcan de glace ou d'une montagne créée par un impact (juste à ses pieds), avec donc un mélange de matières à son sommet. Il existe d'autres élévations brillantes de ce type mais il semble que celle-ci soit la plus haute... Il semble aussi qu'il y ait plusieurs sources de lumières car on a dans ces images une sorte d'éclipse d'ombre, à priori lorsque la planète passe devant le soleil, mais les points lumineux semblent éclairés par une autre source que le Soleil à cet instant... il serait intéressant de voir la taille de Jupiter vu de cet endroit et voir si le reflet du soleil sur Jupiter ne se reflète pas sur cette planète par moment, par effet de miroir (cela pourrait d'ailleurs aussi réchauffer un peu le petit astre).

Lire la suite

Pérou : Les pierres d'Ica, historique complet

Pérou : Les pierres d'Ica, historique complet

Icastone 3fingers

Une pierre d'Ica montrant un animal (crapaud ou grenouille, mais les yeux ni les pattes arrières n'y ressemblent pas ?) possédant quatre pattes avec trois doigts

 

Les pierres gravées d'Ica sont classifiées de diverses façons selon les chercheurs et surtout entre ceux qui refusent de remettre en question des faits établis par la science, en oubliant que des choses très établies à une période peuvent être complétées et même annulées par d'autres découvertes (ce qui se produit très régulièrement car la science est composée essentiellement de théories non figées à 100%, souvent incomplètes ou valables temporairement) et ceux qui ont l'esprit plus ouvert et pour lesquels aucune preuve ne peut réellement figer une science ou une connaissance, dans la mesure ou les lois universelles ne sont pas obligatoirement figées dans le temps et peuvent se modifier. Et aussi le fait que toutes les théories ne peuvent imaginer ou prouver qu'une autre réalité (prouvée des années plus tard) ne rentre pas en conflit avec ces mêmes théories prouvées donc temporairement. Le meilleur exemple est le changement presque radical actuel de la position de la science officielle sur la probabilité de l'existence de civilisations extra-terrestres assez nombreuses dans l'univers, mais aussi pour un autre exemple très récent sur l'acceptation récente de la science sur l'étude mesurable de la possibilité de la survie de la conscience après la mort du corps. Et j'en rajoute une couche quand on entend de très sérieux physiciens diplômés théoriser sur la possibilité que notre univers ne soit en fait qu'une énorme simulation informatique (presque un jeu vidéo !) d'un ancienne civilisation extra-terrestre qui recrée ainsi artificiellement son histoire et ses ancêtres (nous !)... et cette théorie est émise par de très sérieux scientifiques qui, en étudiant les collisions de particules (à l'aide de très puissants ordinateurs-machines à calculer), affirment y découvrir des codes et même des "bugs" mathématiques proches de ce qu'on peut voir dans nos propres codes informatiques...

Bon, je ne cautionne pas spécialement une hypothèse ou un "clan" par rapport à un autre, mais je pense au moins que, pour l'Histoire, ces données font partie des choses à conserver, connaître et compiler éventuellement avec d'autres données... car c'est aussi comme ça que la science peut avancer, non seulement par des comparaisons de données diverses, mais aussi justement par le mélange de plusieurs sciences et connaissances - les nôtres étant probablement trop "cloisonnées" ou "spécialisées" pour appréhender finement certaines réalités, qui nous échappent donc... Nous allons donc commencer par l'historique de ces découvertes (rapidement car il y a eu des livres entiers déjà sur le sujet !), puis la visualisation de certaines de ces pierres, et nous discuterons de certaines hypothèses et contre-hypothèses avant d'en formuler d'autres, sans fermer la porte à toute idée, car c'est obligatoirement improductif et même obscurantiste en final...

Lire la suite

Les plus anciennes momies du monde deviennent de la boue noire

Les plus anciennes momies du monde deviennent de la boue noire

 

Mummy1 courtesy of vivien standen mini

Ce sont les plus anciennes momies (mummies) humaines découvertes dans le monde, au nord du Chili (et non pas en Egypte), et elles sont en train de se transformer en gélatine noire en raison d'une bactérie liée à la hausse du taux d'humidité locale. Les chercheurs chiliens ne savent pas comment l'arrêter et les fonctionnaires régionaux viennent de demander de l'aide à l'Agence culturelle des Nations Unies, l'UNESCO, afin de les faire reconnaître comme un site du patrimoine mondial. 

Ce sont pour l'instant au moins 100 de ces momies qui sont touchées par le phénomène, éventuellement lié au réchauffement climatique qui semble aider la prolifération bactérienne et des champignons nocifs.

 

Mummy chincherro1

Credit: Vivien Standen

Lire la suite

Madère, des ruines englouties au seamount Ampere ?

Madère,  des ruines englouties au seamount Ampere ?

Montampere1 mini

 

Archipel volcanique entre les Canaries, l'Afrique du Nord et les Açores, Madère a très probablement été connu des Phéniciens dès l'antiquité, tout comme les Canaries et probablement les Açores aussi, étant donné les récentes découvertes dont j'ai déjà parlé. Cet article fait bien sûr également partie de mes recherches sur les découvertes archéologiques de la zone Atlantique médian au large de l'Europe et de l'Afrique de l'ouest. Après les Canaries donc plusieurs, fois, les îles du Cap Vert, et les Açores dont j'ai aussi parlé il y a peu ici...

1024px madeira topographic map fr svg(Wikipedia)

Lire la suite

Açores, vestiges néolithiques et antiques dont des pyramides

Açores, vestiges néolithiques et antiques dont des pyramides

 

Pyramides madalena pico acores mini

Je continue encore sur ma lancée sur les découvertes archéologiques de la zone Atlantique médian au large de l'Europe et de l'Afrique de l'ouest. Après les Canaries donc, et les îles du Cap Vert, retour aux Açores dont j'ai déjà parlé ici... car d'autres découvertes ont eu lieu depuis ! (et voir aussi les nombreux liens connexes dans ces articles).

Et ces découvertes sont assez remarquables pour pouvoir en parler... d'autant plus qu'elles gênent l'archéologie officielle qui refuse de reconnaître que ses méthodes sont dépassées et souvent faussées par ses propres dogmes et mauvaises habitudes : l'obligation de corréler des monuments découverts avec des objets culturels découverts à proximité et de préférence de cultures déjà connues et identifiées... ce qui élimine logiquement toute découverte de nouvelles cultures inconnues (et donc gênantes dans les chronologies "déduites"), mais aussi d'autres possibilités pourtant toutes aussi logiques et plausibles (pillages ou imports d'objets culturels par d'autres cultures, envahissement d'une culture par une autre et réhabitation d'anciens lieux, etc... - fausses attributions donc de monuments à une culture données, par exemple...). Il est évident que ces méthodes font passer nos connaissances et découvertes à côté de réalités et vérités en contradiction avec celles que l'on veut maintenir à tout prix pour le soutien d'une certaine "civilisation à dominance occidentale", au détriment d'une civilisation entièrement "terrienne"...

Lire la suite

Des ruines au large des Canaries ?

Des ruines au large des Canaries ?

 

Lanzarote2

 

Suite de mes enquêtes sur les cités préhistoriques et antiques englouties, recherches sur l'Atlantide et autre civilisations antédiluviennes...

Cet article est en complément des autres recherches au niveau de la zone d'Atlantique centrale proche de l'Europe et de l'Afrique de l'Ouest : Açores, Pays Basque et Landes françaises, cotes du Portugal, d'Espagne, Gibraltar, Maroc, Mauritanie, Canaries et Iles du Cap Vert... des liens vers les articles de ces zones sont en bas de cet article.

Un petit aparté pour parler brièvement des affirmations de la psychologue et linguiste passionnée d'Atlantide, Maxine Asher, au sujet d'une expédition organisée par elle avec les fonds de la célèbre université américaine privée Pepperdine. C'est en 1973 que cette expédition a eu lieu, au large de Cadiz et Gibraltar en Espagne et au large du Maroc

Composée de 70 enseignants, étudiants et d'autres parties intéressées, les membres de l'expédition étaient préparés pour des plongées libres le long de la côte de l'Espagne et du Maroc, à la recherche de preuves de l'île perdue d'Atlantide. Employé à l'époque par Pepperdine comme expert de l'enseignement audiovisuel, Asher a exprimé sa confiance dès le début que le voyage serait un succès. Le groupe a ensuite affirmé avoir découvert et photographié des artefacts atlantes, mais ils ont été contraints de chercher refuge en Irlande après avoir eu des problèmes avec le gouvernement fasciste espagnol de Franco, qui croyait qu'ils étaient des espions. Asher a affirmé qu'il y avait eu des tentatives de meurtre, et que, à un moment, elle a été forcée de sauter d'une voiture en mouvement, pour échapper à des kidnappeurs. Elle a écrit un scénario qui n'a jamais été produit sur ses expériences espagnoles. Après son arrivée en Irlande, son groupe a exploré des sites intérieurs autour de la baie de Galway, Craughwell, et la péninsule de Dingle, et a mené des plongées dans la région de la baie de Galway, près de la côte des îles d'Aran. Ces enquêtes ont été menées en Irlande dans la conviction que les mégalithes irlandais anciens sont vraiment le travail des Atlantes... Aucun matériel n'a jamais été publié, Asher a affirmé que son travail et ses preuves avaient été censurés (volés ?) par les autorités religieuses chrétiennes ou juives car certaines prouvaient l'impossibilité de certaines données bibliques... Asher a tout de même publié plusieurs livres sur le sujet mais ses tentatives pour sa propre existence et vie (les moyens pour gagner sa vie) ont surtout mené à sa mise au banc des accusés (à tord ou à raison) pour des détournements de lois sur l'éducation, et sa ruine, l'exil. Elle est décédée récemment en 2015.

Lire la suite

Le mystère des tunnels de la cité engloutie de Baïes

Le mystère des tunnels de la cité engloutie de Baïes

 

Antrum entrance mini

Baïes (Baia de nos jours) est le nom d'une ancienne cité romaine, située en Italie, plus précisément au nord du golfe de Naples, dans une anse sur la rive est du cap Misène, entre la pointe de la Lanterne au sud et la pointe de l'Épitaphe au nord. Elle est proche de la base navale romaine de Misène, et fait face à Pouzzoles, de l'autre côté de la baie donc.

Plutôt qu'une ville, Baïes était un regroupement de villae de villégiature étagées sur la pente intérieure d'un ancien cratère (l'endroit est une caldeira volcanique, suite à une éruption explosive vers - 35000), en partie submergé par la mer, Baïes devait son succès à la douceur de son climat et surtout à la présence de sources thermales engendrées par le volcanisme actif des Champs Phlégréens. Ces sources chaudes, sulfureuses ou salines, sont vantées comme les plus curatives et les plus abondantes d'Italie par Pline l'Ancien, Strabon, Florus, Fronton et aussi Flavius Josèphe.

Baia italie

Baïes dans la Baie de Naples, photo aérienne

Lire la suite

Confirmation des ruines englouties au large de l'Inde

Confirmation des ruines englouties au large de l'Inde

Sous-Titre : Le continent englouti Kumari Kandam

- Le Temple englouti de Swami Rock au Sri Lanka

Mamammapuram ruines englouties

 

On s'en souvient, le monstrueux et meurtrier tsunami de décembre 2004 avait désensablé plusieurs ruines sur les plages de l'Inde du sud, et les témoins de la catastrophe avaient également affirmé avoir vu au loin, lors du retrait de l'océan de plusieurs centaines de mètres, avant les vagues meurtrières, une grande ligne de hautes roches, formant un mur et de gros blocs de pierres à apparence géométrique.

Sea temple mahabalipuram

plage de Mahabalipuram, les anciens dieux sont déterrés par le tsunami...

Dès 2005, une première étude menée à l'aide de sonars avait été menée, et T. Sathyamurthy, ancien super-intendant archéologue, de l'Archaeological Survey of India Chennai Circle, rapporte, au sujet de cette première étude, que : " nous avions découvert que la rangée de grosses pierres que les gens ont vu juste avant le tsunami, faisait partie d'un mur haut de 2m et long de 70m. Nous avons aussi trouvé les restes de deux temples submergés et un temple dans une grotte à 500 mètres des côtes. "

Lire la suite

L'Homme Moderne (Homo Sapiens) a bien un nouveau cousin

L'Homme Moderne (Homo Sapiens) a bien un nouveau cousin

 

Hobbit karen neoh

Reconstitution de la Femme de Florès (1er squelette découvert en 2003 - 1 mètre de hauteur) - Karen Neoh/Flickr (CC BY 2.0)

J'en ai déjà parlé un peu il y a trois ans (ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/homo-floresiensis-dit-le-hobbit-avait-un-plus-gros-cerveau-que-prevu.html), mais ce n'est qu'avec de nouvelles découvertes que le problème vient d'être tranché : Homo Floresiensis, surnommé "le Hobbit", est bien un être du genre Homo avec sa propre spécificité, qui a évolué à partir de Homo Erectus probablement, et qui a survécu jusqu'à une période contemporaine de l'Homme Moderne. Avec Homo Néandertalensis, il s'agit donc de notre deuxième cousin (en n'ayant encore aucune certitude sur un troisième cousin nommé Homo Penghu !), de plus, il est assez probable que l'Homo Sapiens Sapiens ait pu le rencontrer, puisque les premiers Homo Sapiens de l'île de Florès semblent bien y avoir copié les méthodes de fabrication de ses outils sur le modèle des Hobits !... bien qu'il ait bien fallut que les ancêtres des Hobits puissent traverser les 100 kilomètres d'océan séparant l'île de Florès de l'île la plus proche ou encore qu'il n'est pas impossible qu'on trouve d'autres traces du "Hobbit" dans d'autres îles indonésiennes ! Et, de plus, on ne peut s'empêcher non plus de penser à certaines légendes de races naines nous provenant de la plus lointaine antiquité... et datant de bien avant la découverte des très réels pygmées africains...

Megalithes flores tripteaser3De nombreux mégalithes sont visibles dans plusieurs villages de Florès, toujours près des cimetières, certains protégeant des tombes. (crédit Tripteaser.com)

L'île de Florès (ne pas confondre avec l'île de Flores dans les Açores, également nommée par les Portugais, leurs "découvreurs" occidentaux) fait partie de l'archipel des petites îles de la Sonde indonésiennes. Déjà habitée lors de sa découverte, peu de recherches archéologiques ou anthropologiques avaient été effectuées, mais on sait que les peuples locaux ont depuis très longtemps érigé des monolithes, dont certains ont servi de tombes. 

Megalithes tombes flores tripteaser2(crédit Tripteaser.com)

Megalithes tombes flores tripteaserAu milieu des maisons de bois, de surprenants mégalithes funéraires aux allures de dolmens s’élèvent, parfois accompagnés d’une tombe plus récente recouverte de carrelage. A l’intérieur des mégalithes, les défunts gisent embaumés en position fœtale dans un creux de la roche, les couples ensembles, la tête l’un contre l’autre pour l’éternité, mais aucune datation à priori n'a été effectuée sur les ancêtres des habitants. (crédit Tripteaser.com)

Ce que nous savons au sujet de l'Indonésie, c'est que Homo Erectus y était présent au moins de 1,8 à 1 million d'années avant maintenant (Java), mais aussi un dérivé d'Homo Erectus, l'Homo soloensis : une évolution locale du précédent selon un processus de dérive génétique semblable à celui qui aurait généré Neandertal en Europe, il aurait vécu à Java de 52 000 à 27 000 ans avant maintenant. Il y a bien sûr également l'Homme Moderne, Homo Sapiens, dont on a trouvé les traces (avec de magnifiques peintures dans des grottes identiques à celles de Cro-Magon en France !) dès 40 000 ans avant maintenant, tout en sachant qu'il a débarqué en Australie entre 65 000 et 50 000 ans... sans compter le mystérieux Meganthropus dont je parle un peu ci-dessous !

Pithecanthropus modjokertensis

By Midori - Own work, CC BY 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=13499553

Le Meganthropus a été découvert en 1941 sur le site de Sangiran, près de Surakarta dans le centre de Java en Indonésie. Les découvertes sont rares et étonnantes : il s'agit de fossiles d'un hominidé de taille géante (entre 2 m 44 et 2 m 75) ayant vécu entre 1.4 million et 900 000 ans avant maintenant. A priori, 6 fossiles de différents individus ont été découverts depuis. Bien entendu, une bataille reste ouverte entre anthropologues, non pas sur la réalité de ces fossiles géants (ils ont été authentifiés) mais sur la race d'où ils proviennent : Homo Erectus géant, Homo Habilis géant et même Australopithèque géant (alors qu'on considère plutôt qu'Australopithèque n'aurait jamais quitté l'Afrique) : la bataille fait toujours rage, avec toutefois un avantage pour un Homo Erectus Géant, la version classique étant bien implantée en Indonésie... notons que D.O. von Engeln et Kenneth E. Caster. disent que " Une autre découverte étonnante est celle de dents humaines en Chine et à Java de telle taille que cela suggére une période de gigantisme dans l'évolution humaine. Si les dents peuvent être acceptées comme indicatives, ces hommes géants étaient de 9 à 10 pieds de hauteur (env. 3 mètres) et pesaient peut-être 600 à 700 livres ! (320 kilos) " Von Engeln, O. D .; Caster, Kenneth E. (1952). Géologie. : McGraw-Hill Book Co.Inc (pages 411-412)

Aucune hauteur exacte n'a été publiée dans une revue par des spécialistes depuis la fin du 20e siècle, et aucun ne donne une indication d'un Meganthropus comme étant sensiblement plus grand que Homo. Erectus. Toutefois, les estimations antérieures des années 1940 et 1950, sur la base essentiellement du fragment de la très grande mâchoire Sangiran n ° 6, a conduit le professeur Franz Weidenreich, et plusieurs autres anthropologues à conclure que le Meganthropus était un géant, et sensiblement plus grand que tout Homo Erectus connu, peut-être de l'ordre de 2 à 4 fois la masse du corps. C'est probablement pour exprimer cette théorie que Von Koenigswald et Weidenreich ont nommé le taxon de 1942, "Meganthropus palaeojavanicus", qui, en néo-latin se traduit par " grand ou un grand homme de l'ancienne Java ". Il y a eu quelques rumeurs et photos de matériels post-crânien découverts, mais ces derniers doivent encore être publiés ou appartiennent à Homo Erectus. Des rapports, la plupart sinon tous, proviennent apparemment du chercheur australien Rex Gilroy, et placent Meganthropus en Australie. Il associe des outils géants et des rapports, y compris récents. Mais, presque tous les paléoanthropologues soutiennent que Meganthropus est connu seulement en Java central. Dans les revendications non-évaluées par les spécialistes, certains chercheurs affirment que "Bigfoot" (ou Yéti) est un Meganthropus moderne...

Mais revenons plutôt à notre petit " Hobbit ", puisque de récentes découvertes et publications semblent éclairer ses origines lointaines. Comme on le sait, une autre bataille avait lieu entre les scientifiques : une partie disait que les petits fossiles découvert (un seul squelette complet au début en 2003, mesurant un mètre seulement tout en étant adulte) n'était rien d'autre qu'un Homo Sapiens (ancien certes) atteint d'une maladie type trisomie, alors que d'autres invoquaient déjà une nouvelle race "Homo Floresiensis", que l’évolution aurait conduit vers une petite taille après l’arrivée sur cette île, par un processus de nanisme insulaire, connu chez d’autres espèces animales (des squelettes d'éléphants nains ont aussi été trouvés dans cette île assez isolée (100 km de mer minimum) - on ignore aussi leur provenance d'ailleurs), quand les ressources se font plus rares. Sa position dans la famille humaine reste incertaine, avec plusieurs hypothèses en lice : une filiation avec Homo erectus (un probable ancêtre d’Homo sapiens (toujours une hypothèse car non prouvé génétiquement)), avec Homo habilis (un autre possible ancêtre d'Homo Sapiens) ou encore avec des australopithèques, dont certains spécimens découverts étaient de petites tailles (mais pas tous, il y a même des "robustus" de grande taille !).

 

Flores crane vs homme 2

Comparaison entre le crâne d'un Homo Sapiens et d'un crâne de l'Homme de Florès

Ce premier squelette avait été daté avec les calibrages du carbone 14 de l'époque, et son ancienneté avait été déclarée être seulement de 18.000 ans, voir 12.000 ans... mais d'autres analyses mieux calibrées ont ramené le petit être un peu plus dans le passé, avec une disparition vers 50.000 ans... tout de même 10.000 ans après l'arrivée de Homo Sapiens estimée (60.000 ans). Mais, très rapidement, plusieurs autres squelettes sont découverts, plus anciens et un peu plus grands (1m20 au lieu de 1 m pour le premier, qui était une femme, probablement plus petite que les mâles de la même époque à priori) et ces derniers sont datés d'environ 95.000 ans... De plus, d'autres analyses confirment que le cerveau est plus gros que pensé au début (mais beaucoup de scientifiques tablent sur le fait que plus une capacité (grosseur) des cranes est petite, plus l'être est primitif, ce qui n'est pas exact à 100% puisqu'on a trouvé des erectus robustus avec une capacité crânienne supérieure à tous les Homo Sapiens, et qu'il est aussi prouvé que les premiers Homo Sapiens avaient également une capacité cranienne supérieure à l'homme d'aujourd'hui : sommes-nous au 21eme siècle plus primitifs que les Cro-Magnons d'il y a 30.000 ans ? Oui, selon certains critères de ces scientifiques !)

Sulawesi flores

Les outils ont été trouvés sur l’ile de Sulawesi, dans la zone de Wallacea, à 400 km de l’ile de Florès. Sunda désigne le tiers occidental de l’ile de Java et la province indonésienne de Banten. Sahul désigne la Papouasie. © Nature.

Les scientifiques, dont le découvreur de notre Hobit, Mike Morwood (décédé en 2013), décident de chercher des traces du petit être dans les îles indonésiennes, ou des traces de ses ancêtres directs entre 2007 et 2012. Et c'est dans l'île de Sulawesi que sont découverts de mystérieux parents de l'Homme de Florès... En effet, plusieurs centaines d’éclats tranchants ainsi que des choppers ont été mis au jour sur le site de Talepu, dans l’ile indonésienne de Sulawesi. " Ces artefacts ont été façonnés sommairement et utilisés il y a -118.000 ans à -194.000 ans ", estiment les chercheurs australiens, néerlandais, danois et indonésien dans la revue Nature. " Cette île a pu jouer un rôle pivot dans le peuplement de l’Indonésie ",  estime le paléontologue Gerrit van den Bergh, de l’université de Wollongong (Australie) et elle se situe à 400 km seulement de l’ile de FlorèsA 800 km à l’ouest, l’ile de Java, reliée à Florès par une chaine de "confettis rocheux" semés à travers la mer a déjà livré des restes d’Homo erectus vieux de plus d’un million d’années. Mike Morwood a donc préféré mettre le cap sur Sulawesi, à 400 km au nord " parce que de puissants courants océaniques déferlent rapidement du sud de cette île vers Flores ", raconte son collègue et "successeur" Gerrit van den Bergh.

Sulawesi avait déjà livré des outils mais impossibles à dater car retrouvés en surface. Les nouvelles excavations, menées entre 2007 et 2012, ont confirmé une occupation ancienne, entre – 118 000 et - 194 000 ans. " Le plus vieil Homo floresiensis date de 95 000 ans, donc ceux de Sulawesi taillaient la roche peu de temps avant que les hobbits en fassent autant à Flores ", soulignent les chercheurs. Pour les chercheurs, il y a quatre artisans possibles : des Homo sapiens, tout droit arrivés d’Afrique et au galop (on trouve leur trace au Levant vers – 120 000 ans). Des Homo erectus installés dans la région depuis plus d’un million d’années, et dont on trouve également des outils datés de – 800 000 ans à - 1 million d'années sur l’ile de Florès, même si la continuité entre l'industrie lithique des H.erectus et celle des H.floresiensis n'est pas encore démontrée. Des Homo floresiensis qui auraient colonisé plusieurs îles alentours. Et enfin des denisoviens, une espèce sibérienne dont les gènes persistent chez une partie de la population mélanésienne non loin de Sulawesi.

Outils ile flores

Florès, site de Mata Menge - 800.000 ans

" Nous avons la preuve qu’un homme archaïque vivait à Sulawesi, il y a 100.000 à 200.000 ans ", commente l’anthropologue américain Russel Ciochon dans le magazine Science. " Cette découverte rend le hobbit plus plausible en tant qu’espèce à part entière. Elle montre que des ancêtres sont passés d’ile en ile plus souvent qu’on ne le pensait ". C’est la seule certitude: Homo sapiens n’était pas le seul homme préhistorique capable de franchir de grandes étendues liquides. Le pied marin est semble-t-il une aptitude ancienne et très largement partagée.

Ce sont des découvertes en 2010 sur l'île de Florès d'outils lithiques, sur le site de Wolo Sege, qui avaient confirmé la très grande ancienneté du débarquement des premiers hominidés sur l'île : 48 outils exhumés dans le bassin de Soa, à 100 kilomètres à l'est de la grotte de Liang Bua, où les fameux "hobbits" ont été retrouvés et dont certains présentent des similitudes avec d'autres outils plus récents (site de Mata Menge - 800.000 ans). Ces artefacts et éclats devaient principalement servir à découper de la viande. Les outils ont été retrouvés dans des sédiments sur un socle rocheux et sous une couche de cendres volcaniques... C'est cette dernière couche qui a pu être analysée et datée au moyen de la méthode potassium-argon. Evaluée à 1 million d'années cette roche d'origine volcanique qui recouvrait les outils recule de 200 000 ans la colonisation de l'île par des hominidés... mais il serait étonnant que ces outils aient été ensevelis par une éruption volcanique dès leur arrivée dans l'île : leur ancienneté, même si inconnue, doit être plus ancienne encore... 

Les chercheurs proposent différentes hypothèses sur les créateurs de ce matériel : 
- soit ce sont des premiers Homo erectus arrivés sur l'île qui seraient donc les ancêtres d'Homo floresiensis. Cette hypothèse reste "vivace" dans la communauté scientifique
- soit une première vague d'Homo habilis, venus d'Afrique, seraient à l'origine de la population des hobbits. Cette nouvelle hypothèse est soutenue par Morwood, qui précise de surcroît qu'il existe des similitudes anatomiques entre les deux espèces. Pour Morwood : " ce qui est vraiment passionnant... est que nous n'avons effectivement pas idée du temps pendant lequel ces hominidés ont été présents à Flores ".

Flores dents 700000ans

Le fragment de mandibule (à gauche) et trois des six dents (à droite), ici vus sous différents angles, ont été retrouvés dans la grotte de Mata Menge, à une centaine de kilomètres de Liang Bua, où a été découvert l'Homme de Florès. Ces restes s'apparentent aux fossiles de ce dernier mais aussi à ceux d'Homo erectus. Ils font du petit « Hobbit » une espèce à part entière et très ancienne. © Gerrit D. van den Berg et al.

En 2014, d'autres découvertes ont lieu, qui font l'objet de deux publications en 2016, parues dans Nature, et qui viennent éclairer l’histoire d’un jour nouveau. Des restes ont été trouvés dans une autre grotte de la même île, sur le site de Mata Menge : un morceau de mandibule et six dents. Une récolte modeste mais bouleversante. La mandibule s’apparente à celle de l’Homme de Florès mais avec une taille encore plus petite que celle des fossiles de la grotte de Liang Bua (celle de la découverte de 2003). D’après les auteurs, il s’agit bien d’un individu adulte. Elle s’apparenterait davantage, ajoutent-ils, à H. erectus qu’à H. habilis. De plus, les dents semblent intermédiaires entre celles de H. erectus et celles de l’Homme de Florès de la grotte de Liang Bua. Nous partagerions donc un même ancêtre (à priori et par consensus) avec l’Homme de Florès, qui devient ainsi un cousin. La deuxième publication est une datation par la méthode des isotopes de l’argon (évaluant le rapport 40Ar/39Ar). Le résultat est lui aussi étonnant : 700.000 ans. Exit, donc la parenté directe avec H. sapiens puisque notre espèce n’existait pas encore. L’hypothèse qui est ainsi consolidée est celle d’une filiation avec H. erectus et un phénomène de nanisme insulaire, qui a par exemple, soulignent les auteurs, abouti a des éléphants mesurant 1 m au garrot, sur des îles de Méditerranée, et à des mammouths nains, retrouvés en Crète. Parvenu sur ces îles indonésiennes, ce descendant de H. erectus, confronté à des ressources alimentaires plus rares, se serait adapté au fil des générations par une taille plus faible ( YH : en 300.000 seulement si la date d'arrivée des Erectus "normaux" est confirmée ? Etonnant !) . Les outils les plus anciens retrouvés sur l’île indiquent, selon Gerrit van den Bergh, coauteur des deux études, que H. erectus a dû arriver il y a environ un million d’années. Il est toutefois dommage que, pour l'instant, aucun fossile d'Homo Erectus classique (de taille normale) n'ait été découvert dans l'île, pour confirmer ainsi non seulement leur capacité à naviguer il y a 1 million d'années (car ils devaient bien être plusieurs, et en couples pour pouvoir  créer ainsi une nouvelle race insulaire), mais aussi qu'ils sont bien à l'origine de l'Homme de Florès... mais les fouilles continuent sous les couches volcaniques (le volcanisme étant peut-être à l'origine de la migration d'Homo Erectus à l'époque, d'îles en îles...).

 

Autres articles sur Homo Erectus cette fois : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/homo-erectus-plus-sophistique-que-prevu.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/neandertal-etait-un-marin-graveur-mais-erectus-aussi-bien-avant.html

Sources : http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/20160115.OBS2827/a-sulawesi-de-mysterieux-parents-de-l-homme-de-flores.html

http://www.hominides.com/html/actualites/outils-hobbit-flores-1-million-annees-287.php

http://www.hominides.com/html/actualites/outils-hobbit-flores-technique-identique-sapiens-187.php

http://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/paleontologie-homme-flores-dit-hobbit-fait-notre-cousin-63120/#xtor=EPR-17-%5BQUOTIDIENNE%5D-20160611-%5BACTU-L-Homme-de-Flores--dit---le-Hobbit----est-en-fait-notre-cousin%5D

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 15-06-2016

Anomalies dans la Baltique: les news printemps 2016

Anomalies dans la Baltique: les news du printemps 2016

 

Baltic ano capture

La page originale est longue à charger, et pour cause... beaucoup d'images et de vidéos !... je publierai donc maintenant les news sous formes de billets moins gros en taille et si vous voulez revoir l'intégralité de cette passionnante aventure, patientez pour le chargement de cette page ! : http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-anomalies-de-la-mer-baltique.html

MAJ du 08-05-2016 : Une très longue pause donc depuis les dernières nouvelles hivernales de février 2015, celles du printemps de mai 2015 et la dernière de l'été 2015. Tout simplement parce que, malgré le succès de la série télévisée incluant un reportage sur l'anomalie de la Baltique et les interviews filmées des protagonistes (documentaire dans "The Unexplained Files Saison 2​02" que vous avez pu voir dans un autre article (en vf) avant qu'il soit enlevé par Dailymotion à la demande de la chaîne l'ayant diffusé (mais pas assez rediffusé !))... bien que ces documentaires sont en train de faire le tour du monde et des diverses chaînes de beaucoup de pays, les choses se sont vite tassées et il n'y a pas vraiment eu de suite positive à tout ceci, omit une possibilité ouverte avec... la Russie. Je vais en parler tout de suite, car cela provient d'une intervention de Denis Asberg sur Facebook. Vous vous souvenez de la possible découverte de l'épave d'un ancien sous-marin russe en 2015 ? Et bien les choses semblent se concrétiser car le 19 avril 2016 s'est tenue une première réunion d'expertise au Ministère des Affaires Etrangères de Suède, avec l'équipe Océan X et les Russes, au sujet de l'enquête sur le sous-marin russe.

 

Scan baltique a40miles nautiques de anomalie

 

 

Dennis Asberg: https://www.facebook.com/dennisaasberg
Peter Lindberg: https://www.facebook.com/Peter_Lindberg
Facebook: https://www.facebook.com/groups/Oceanx

The first dive, with Ocean X team & Ixplorer on the newly found WW1 Russian submarine "the SOM (catfish)", which sank in 1916 in the Baltic Sea, after a collision with a Swedish vessel. - La première plongée de l'équipe Océan X sur le sous-marin russe de la 1ère guerre mondiale "The SOM (Poisson-chat)", qui a sombré dans la Mer Baltique après une collision avec un navire suédois...
Photo: Stefan Hogeborn, Ocean X Team.
© Copyright 2015 Ocean X team.
http://www.oceanxteam.com

 

Baltique sous marinrusse1

Le 19 Avril 2016 a eu lieu au département des Affaires étrangères de la Suède une première série de consultations d'experts sur l'étude du sous-marin russe "Som" ( "Poisson-Chat") qui a coulé dans les eaux territoriales suédoises au cours de la Première Guerre mondiale.

Le côté russe était représenté lors des négociations par une délégation de la Société géographique russe avec le directeur du Centre Sergey Fokin pour les recherches sous-marines de pointe. Le côté suédois était représenté par le ministère des Affaires étrangères, le Ministère de la Justice, la Garde côtière et l'entreprise de plongée sous-marine "Ocean X Team".

Au cours de la discussion, ils ont confirmé l'intérêt d'une enquête d'une nature intergouvernementale des deux parties au sujet du sous-marin "Som" en raison de sa grande importance humanitaire et pour la mémoire de l'Etat russe et de l'Histoire russo-suédoise.

En attendant une décision du conseil d'administration du comté de Stockholm, qui est habilité à accorder des droits exclusifs pour récupérer les objets sous-marins abandonnés, il a été discuté lors de ces préliminaires des questions de niveau concernant l'enquête sur l'objet. Entre autres choses, c'était à propos de l'identification finale du sous-marin et l'évaluation de sa condition physique actuelle pour toute récupération et d'autres mesures.

À la suite de ces discussions, les parties ont convenu d'un échange tripartite entre la Société géographique russe, la Garde côtière et la société "Ocean X Team" des informations techniques sur les résultats de l'enquête sous-marine de l'été 2015.

Les parties ont convenu qu'ils devraient préparer des propositions pour un plan de travail conjoint pour la prochaine réunion de consultation, qui est prévue pour la seconde moitié du mois de mai 2016.

https://www.facebook.com/RusEmbassySweden/ 20-04-2016

" Nous avons déjà identifié le sous-marin, mais la partie russe veut faire sa propre détermination pour veiller à ce que ce soit vraiment le sous-marin "Som" ", a déclaré Dennis Åsberg. Selon lui, l'expédition est susceptible d'avoir lieu en mai. Ensuite , il sera décidé quand et comment la mise en œuvre effective de l'opération de sauvetage devrait être menée. Un processus qui a fait ses preuves pour être long. " Notre objectif commun est de sauver le sous-marin, mais quand cela se produira, il est actuellement incapable de répondre. De nombreuses parties sont impliquées dans le processus, ce qui est la raison pour laquelle il a fallu attendre si longtemps ", a déclaré Dennis Åsberg. " Comme il a été précédemment dit au public, l'équipe Ocean X va faire partie de la récupération du sous-marin. Avant d'être transporté vers la Russie, l'idée est que l'épave sera transportée sur une barge au port de Norrtälje. On ne sait pas quand et si cela se produira. Il y a un grand intérêt pour ce trésor historique. Notre objectif est qu'il peut être récupéré cet été " dit -il.

 

Sous marin oceanx

autre sourcehttp://norrteljetidning.se/nyheter/nyheter/1.3784379-nytt-steg-infor-bargning-av-ubat-malet-ar-nu-i-sommar-?fb_action_ids=10154131162019932&fb_action_types=og.recommends

 

 

Toujours un certain manque de chance, il semble que les négociations tournent mal pour l'équipe Océan X d'après le dernier message de l'équipe sur son site en date du 05-05-2016

" 05/05/2016 - Au sujet de la décision du bureau administratif du comté de ne pas notifier sa décision à Ocean X Équipe AB de "droits exclusifs pour sauver" le sous-marin existant "Som".

La raison de la décision pour l'Équipe Ocean X appliquée pour les droits exclusifs de récupération est de protéger les intérêts de la société dans sa trouvaille (car selon la loi suédoise, le découvreur d'un objet marin abandonné en devient le propriétaire...). L'objectif a toujours été que le sous-marin et son équipage soit récupéré puis remis aux autorités russes. Ocean X Team n'a en aucune manière l'intention de demander de l'argent au gouvernement russe. Le financement de la reprise se fera avec l'aide des intérêts privés russes et devrait déjà être fixé avant de commencer toute récupération.

Ocean X Équipe AB a engagé la société américaine de sauvetage "Resolve Marine" et "Nicholas Sloane" (chef de sauvetage de la Costa Concordia) en tant que leaders du sauvetage. Ils produiront les plans de récupération définitifs et répondront au soulèvement du sous-marin au plus haut niveau professionnel.

Ocean X Équipe AB avec son partenaire Ixplorer a recherché le contact avec les autorités russes quelques jours après la découverte du sous-marin, et l'a fait à plusieurs reprises par la suite, sans recevoir de réponse. Ocean X Team a également signalé la découverte aux autorités suédoises et sérieusement exécuté les mesures requises en vertu de la pratique actuelle (des découvertes marines).

À l'heure actuelle, étant donné les déclarations de la partie russe que le sous-marin sera récupéré afin d'être mis en place dans un musée en Russie (sur lequel toutes les parties sont d'accord), mais que cela doit être sous les auspices russes. Au lieu d'accueillir un partenariat avec Ocean X équipe et Ixplorer, ce que nous avons constamment cherché avec les autorités russes, apparait maintenant du côté russe plutôt une intention de se battre pour le droit de récupérer le sous-marin. Un contrat avec le gouvernement russe vaut plus d'argent pour la personne qui reçoit la mission que si l'opération de sauvetage était financée par des intérêts privés. Nous supposons également que le purement politique vaut beaucoup plus pour obtenir de mener à bien le sauvetage d'un tel élément historiquement intéressant que le sous-marin "Som".

Les arguments d'Ocean X Team se référant à assurer sa position de trouveurs et «propriétaire» du sous-marin est dans les documents comme suit :

La découverte a été Immédiatement annoncée au ministère russe de la Défense et à l'ambassade à Stockholm à ce sujet. En vertu du droit suédois, le futur propriétaire d'un objet ou des biens perdus, doit le communiquer directement, et il n'a pas affirmé sa participation dans les trois mois à se prononcer découvreur.

La loi sur les objets (sjöfynd) et les biens perdus parle des biens abandonnés et qu'un volontaire pour ces produits peut faire valoir ses droits de propriété sur eux. Dans ce cas, le sous-marin "Som" git intacte au même endroit depuis 100 ans. Ni l'ancien Empire russe, ni l'Union soviétique ou la Fédération de Russie au cours de ces 100 ans ont affirmé "leur" droit au sous-marin de quelque façon que ce soit. Sa position (200 mètres) a été connue dans les archives russes depuis 1916, mais il n'y a pas eu de tentatives précédentes pour localiser et sauver le sous-marin de faites. Si 100 ans ne peuvent être considérées comme un abandon, comment cela se traduit lorsque la définition est «abandonné» ?

La Fédération de Russie est responsable de l'ancien État soviétique, mais pas de l'Empire russe. C'est une question très complexe, mais qui a été décidée dans la Douma (24 Décembre 2004 № 5871p-P12).

Plusieurs arguments ont été mentionnés dans l'avis du conseil d'administration concernant la demande de l'Equipe Ocean X pour "les droits exclusifs pour le sauvetage."

Le propos de Ocean X Team n'est en aucun cas d'être reconnu pour avoir des droits ou la propriété du sous-marin, qui sera remis aux autorités russes lorsque la récupération sera terminée.

Nous souhaitons toujours que les autorités russes reconnaissent l'équipe Ocean X et Ixplorer en tant que leaders du processus de récupération, et de collaborer à travers les frontières au lieu de, actuellement, saper et verrouiller.

La Documentation sur le sujet peut être obtenue sur demande par courriel. "


 

On continue les news avec un rappel sur une petite vidéo tournée par l'équipe en novembre 2015 pour dire que... l'aventure continuait pour Océan X et qu'ils ne baissaient pas les bras, malgré le manque de subventions et de vraies découvertes récentes... l'équipe est équipée maintenant d'un rover sous-marin de haute performance :

 


 

Un article est paru sur le site internet anglais de The Mirror le 26-04-2016, affirmant que l'anomalie de la Baltique désoriante toujours les experts 5 ans après : http://www.mirror.co.uk/news/world-news/alien-spacecraft-91m-under-baltic-7836362

Baltic sea1sonofmabarker

 

On y voit une vidéo et des illustrations tirées des sonars et scans de l'époque et on peut y lire que pour : " Kyle Kingman (géologue de la mer) c'est très certainement un paléosol, que Tom Flodén (géologue de la mer) pense que ce pourrait être un nodule de Manganèse d'une taille énorme, que pour Andreas Olsson (archéologue de la mer) c'était tout à fait certainement une chose faite par l'homme vu ce qu'il a vu des films du sonar "blueview" et des vidéos et que tous les autres scientifiques ont des différentes théories... "

Baltic sea2

sonofmabarker


 

En 2014, il avait été dit que le disque dur d'un ordinateur portable, contenant la mosaïque complète de scans "blueview" de l'anomalie et plusieurs photos et films inédits, avait été malheureusement abîmé... ce disque dur est actuellement en mode restauration par des professionnels et quelques images ont déjà pu être récupérées. Elles sont de mauvaises qualités mais des connaisseurs les améliorent comme ils peuvent, en voici quelques-unes, avec l'originale en premier et la version améliorée (par notre ami Christophe Guégan de la page francophone) en-dessous :

Anomalie1

Anomalie1 net

ici un endroit où la structure de l'anomalie ressemble à une coulée de magma fondu... mais on rappelle qu'il n'y a pas de volcan (à priori) dans la Baltique ou le Golfe de Botnie...

 

Anomalie2

Anomalie2 net

Il s'agit ici de l'endroit visible où l'anomalie se sépare nettement de son "socle" sur laquelle elle repose...

Anomalie3Anomalie3 net

Un endroit de l'anomalie comportant une structure physique différente du reste...

A1 black molten stuff nyA1 black molten stuff ny 2

On note tout de même que, physiquement, certaines structures de l'anomalie ne semblent pas inhabituelles dans cette région soumise à la pression de la glace durant des millénaires (ce qui est indéniable mais n'enlève pas obligatoirement le caractère unique ou intéressant de l'anomalie : comment se présenterait par exemple un objet naturel (pierre, argile, quartz ou même ambre), amélioré ou sculpté, récolté ou "miné" par l'homme préhistorique, après le passage de la glace dessus ?...) :

Ferromanganese oxihydrateCeci est un exemple de ce qui est trouvable dans le Golfe de Botnie, il s'agit ici d'un petit dépôt d'oxihydrate de ferromanganèse ayant subit la pression de l'érosion glaciaire est étant altéré physiquement. C'est pour cela que certains scientifiques pensent que l'anomalie pourrait être le plus grand de cette sorte de dépôt de matière altérée et relativement rare de part le monde.

 

A suivre...

http://www.oceanxteam.com/ MAJ au 08-05-2016

http://thebalticanomaly.se/timeline/

Visitez la page du groupe de l'équipe francophone sur Facebook

Ce qui a été trouvé et dévoilé officiellement : http://thebalticanomaly.se/disclosed-material/

Les faits mis à jour par le site officiel de Océan X au 22-08-2014http://thebalticanomaly.se/current-facts/

Nouvelle page officielle Ocean X = https://www.facebook.com/OceanXteam

A suivre, Yves Herbo traductions, commentaires S,F,H, - 2011-  MAJ 08-05-2016

FAIR USE NOTICE: These pages/video may contain copyrighted (© ) material the use of which has not always been specifically authorized by the copyright owner. Such material is made available to advance understanding of ecological, POLITICAL, HUMAN RIGHTS, economic, DEMOCRACY, scientific, MORAL, ETHICAL, and SOCIAL JUSTICE ISSUES, etc. It is believed that this constitutes a 'fair use' of any such copyrighted material as provided for in section 107 of the US Copyright Law. In accordance with Title 17 U.S.C. Section 107, this material is distributed without profit to those who have expressed a prior general interest in receiving similar information for research and educational.

Sur cette page à part, lien ci-dessous, vous trouverez toutes les photos originales des scanners et sonars fournies par l'équipe, ainsi que plusieurs travaux et analyses photos de fans ou de spécialistes essayant d'aider à la compréhension des anomalies. Vous y trouverez aussi les travaux de MaxitsMax qui s'est manifesté ici pour montrer son travail, ainsi que les miens et beaucoup d'autres. J'y ajouterai des données sur d'autres théories (constructions anciennes, Atlantide, etc...) par la suite.

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/recherches-et-theories-sfh-sur-les-anomalies-de-la-mer-baltique.html

Cet article fait référence à la découverte récente du SS Astrid par l'équipe Océan X :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/l-epave-du-s-s-astrid-a-ete-retrouvee-dans-les-eaux-internationales.html

Autres liens (plus ou moins) en rapport : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-le-chef-des-plongeurs-d-ocean-x.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-importante-dans-la-baltique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-le-projet-suedois-sur-les-ghost-rockets.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/actualite/special-baltique.html

 

Yves Herbo et traductions - Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.com/ -  MAJ 08-05-2016

Des prophéties de Nostradamus sur 2015 ?

Des prophéties de Nostradamus sur 2015 ?

MAJ 26-03-2016

Nostradamus3

Bon, il est évident que l'on peut faire un peu dire ce que l'on veut aux quatrains mystérieux de Michel de Nostre-Dame, bien qu'il y en aient qui soient plus clairs que d'autres. Je suis tombé sur un article tombé italien pondu dans un magazine et, mi par curiosité, mi pour me changer les idées devant une actualité tragique, j'ai cherché pire pour relativiser...  je me suis amusé à le traduire (j'ai des origines italiennes lointaines et c'est un très beau pays dont j'ai fait le tour il y a quelques années et dont j'ai gardé un bon souvenir) pour voir ce qui s'y disait... et puis, nous verrons comme ça ce qu'il en est de ces prédictions à la fin de l'année...

" Il a prédit le «royaume» d'Adolph Hitler, la Révolution française, l'accident de la navette spatiale Challenger, le Grand Incendie de Londres, et les attentats du 11 Septembre 2001 sur les Twin Towers. Certains y ont vu son quatrain sur l'attentat contre le pape Jean-Paul II et l'arrivée des deux papes après...

Les prophéties de Nostradamus ont été étudiées pendant des siècles par de grands érudits et aujourd'hui, beaucoup d'entre elles restent encore un mystère indéchiffrable. Bien que les sceptiques croient que les prophéties de Nostradamus n'étaient que pure imagination qu'un médecin a commit, certains experts estiment que près de la moitié d'entre elles se sont réalisées effectivement. Mais que disent les prophéties de Nostradamus pour l'année 2015 ?

Les prophéties de Nostradamus pour 2015 prévoient de terribles événements qui vont changer radicalement le monde que nous connaissons. Selon le prophète français, en 2015, le monde devra faire face à de nouveaux changements entre les nations et il y aura de graves catastrophes naturelles qui vont secouer le monde.

Voici quelques-unes des prophéties de Nostradamus pour 2015. (YH : selon quelques "spécialistes" je suppose...)

Effondrement de l'économie mondiale

Nostradamus a prédit que «les riches mourront de nombreuses fois." La prophétie de Nostradamus pour 2015 coïncide avec la prédiction de l'économiste Martin Armstrong, qui a dit qu'en raison du ressentiment croissant contre le «statu quo», en raison de l'inégalité économique, il est plus que probable que tout se terminera dans un "effondrement financier" avant 2016.

"Une catastrophe économique grave se produira avant 2016. L'économie que nous connaissons va disparaître et il y aura des troubles civils et une révolution", a écrit Armstrong. (YH : pour certains, ce serait d'ailleurs pour cela que la plupart des gouvernements "démocratiques" assujettis aux grands financiers voteront par tous les moyens des lois anti-libertés pour tenter d'empêcher ces révoltes envers un système monétaire obsolète..., et utiliseront la moindre occasion, ou les fabriqueront...)

La grande éruption du Vésuve

En 2015, il y aura une grande éruption du Vésuve, qui va secouer toute l'Italie. Selon d'éminents géologues et vulcanologues italiens, le Vésuve à Naples est beaucoup plus qu'un simple volcan actif et une éruption majeure est attendue dans un avenir proche. On croit que cette éruption majeure pourrait avoir lieu à la fin de 2015 ou au début de 2016, et elle pourrait être la pire éruption du Vésuve, l'an 79 en était une et l'autre en 1631 (Les deux pires éruptions connues dans l'histoire). Dans cette catastrophe sans précédent va périr au moins entre 6000 et 16 000 personnes.

Nostradamus11

Grand tremblement de terre aux États-Unis

Même si cela peut initialement commencer comme un grand tremblement de terre, le vrai danger est une éruption volcanique connue comme «majeure». Les experts ont longtemps averti que le Mont Saint Hélène dans l'État de Washington, est très sensible aux tremblements de terre, et qu'il pourrait être réactivé avant mai 2015.

Les différences entre les langues vont disparaître

Nostradamus prédit également que, "avant la Tour de Babel", il y aura une seule langue, grâce à l'invention de ce qu'il appelle "un nouveau moteur", une sorte de traduction de machine universelle qui mènera à la fin des différences et des malentendus des langues entre les nations.

Les êtres humains apprennent à parler avec les animaux

L'une des prédictions les plus frappantes de Nostradamus pour 2015 est le progrès de la science dans le domaine de la télépathie, car il sera possible pour les gens de parler à leurs animaux de compagnie et une "Quête Fraternelle" des animaux mènera à une augmentation du végétarisme, et comme Nostradamus lui-même l'a déclaré : "le cochon deviendra un frère de l'homme".

Pour ceux qui doutent des prophéties de Nostradamus, en Août 2014, un groupe international de chercheurs a été en mesure d'envoyer un e-mail d'une personne à travers une "interface humaine de cerveau à cerveau." (YH : il est exact que des expériences de télépathie réussies, à l'aide de machines et de connexions de cerveaux ont eu lieu, qu'un homme a pu diriger par la pensée des membres artificiels robotisés, etc... un paralysé à 100% a pu lancer le ballon de la coupe du monde de foot grâce à un exosquelette robotisé, et à l'aide de la télépathie : les progrès sont très rapides...)

Le rayonnement solaire va brûler notre terre

"Le roi va voler les forêts, le ciel s'ouvre, et les champs seront brûlés par la chaleur" a écrit Nostradamus. Pour certains experts, cette prophétie est un avertissement clair à propos de la prochaine destruction des forêts tropicales et l'augmentation de la couche d'ozone stratosphérique, qui se traduira par l'exposition de la Terre au rayonnement solaire.

Immortalité

Vous pourriez ne pas terminer cette liste de prédictions pour 2015, avec la découverte de "l'élixir de vie". Les scientifiques vont parvenir à découvrir l'élixir de longévité, conduisant les gens à être en mesure de vivre jusqu'à 200 ans. Il est à noter que, bien que beaucoup de gens pourront vivre jusqu'à 200 ans, une autre grosse tranche périra à cause de catastrophes majeures.

La contamination radioactive de Fukushima

Selon les experts des prophéties de Nostradamus, en 2015, la centrale nucléaire de Fukushima va libérer une grande quantité de rayonnement, en possible raison d'un tremblement de terre, d'un tsunami ou d'un ouragan qui va provoquer de graves défauts structurels dans les réacteurs. Une fois que tout cela sera accompli, les médias du monde vont tenter de minimiser l'incident, disant que la libération du rayonnement sera insignifiante.

L'eau radioactive aura une incidence sur l'écosystème, la vie marine sera considérablement polluée. La contamination radioactive aura une incidence sur les poissons tropicaux qui se déplacent également vers l'Alaska ou la Californie, ainsi que les lieux qui entourent le débit réel des océans. A cause de l'ignorance et du manque d'informations, les gens vont continuer à consommer du poisson contaminé et de nombreuses espèces comme le thon vont s'éteindre. Le Japon et la Chine subiront une crise sans précédent causée par la contamination radioactive.

Apocalyps 2015

Des séismes et des inondations inhabituelles

Des tremblements de terre avec une intensité jamais enregistrée secoueront de nombreux domaines de notre fragile planète. La Chine est un des pays qui souffrira de manière disproportionnée de la colère des tremblements de terre qui, à partir de 2015, va provoquer des milliers de morts. Dans l'hiver de 2015, la "Pacific Ring of Fire" enregistrera certainement une activité inhabituelle. Encore une fois, cela va causer de graves tremblements de terre et l'éruption de trois volcans.

Les inondations à travers le monde vont battre tous les records. Nous verrons les médias du monde entier informer constamment de tempêtes et de catastrophes liées au climat. Il y aura des typhons jamais vus, cela va affecter des pays comme la Chine, le Japon et même l'Australie. La Russie sera très sévèrement touchée par des phénomènes météorologiques extrêmes et le débordement des rivières.

Voilà pour cet article peu optimiste... mais, remarquez qu'il s'y trouve en-dessous, sur le site italien, les prédictions du célèbre Padre Pio... qui sont encore pires car là, c'est la moitié de l'humanité qui périt en trois jours... et que c'est pour bientôt car on y parle de mai... En tout cas, quoi qu'on en dise, cette année 2015 a commencé en effet de façon très curieuse... on remontera cet article en fin d'année pour comparer avec l'actualité... si on est encore là, bien sûr !

Source : http://www.retenews24.it/rtn24/religioni/2015-anno-di-svolta-per-nostradamus-la-profezia-sul-vesuvio-e-lelisir-di-lunga-vita/

MAJ 26-03-2016 : Bon, nous sommes le 26 mars 2016 et j'avais dit qu'on comparerait ces "prédictions" des spécialistes de Nostradamus sur l'année 2015 une fois l'année en question écoulée... Notez que je suis en possession d'au moins 4 ouvrages traitant de Nostradamus et de ses fameux quatrains, par quatre auteurs différents... ils sont tous évidemment d'accord sur les prévisions qui se sont déjà avérées dans le passé et sont également à peu près d'accord sur la "trame" générale des prévisions historiques (principalement, et depuis déjà les années 1970/1980 (ce qui est tout de même pas mal !) sur les problèmes de plus en plus importants entre un schisme manipulé se réclamant faussement de l'islam (et y réussissant) et... le reste du monde...). C'est assez net dans les écrits de Nostradamus et la plupart des auteurs sont d'accord là-dessus... même s'il n'y a pratiquement aucune date exploitable dans les quatrains...

Ces "prévisions" pour 2015 ne sont donc pas réellement toutes de Michel de Nostre Dame, mais issues des interprétations de spécialistes (italiens) et voyants...

- La première partie parle de crash économique. Il est parfaitement exact que l'année 2015 a eu à nouveau son lot de "mauvaises passes" économiques, surtout avec le problème grec (qui n'est pas réellement résolu d'ailleurs, puisqu'on se contente à chaque fois de "rallonger la monnaie" et de repousser les problèmes... vers d'autres élections politiques et pour d'autres "responsables" futurs... Mais est-ce vraiment des "prédictions" ? En effet, et je l'ai dit ailleurs, le système économique, notre système monétaire tout simplement, est un système obsolète, dépassé, vieux (la monnaie d'échange a été inventée il y a + de 5.000 ans !!) et il empêche tout simplement (et depuis déjà plusieurs décennies) l'humanité d'évoluer, et même d'avancer dans ses projets, et met même la planète en danger. Tout simplement à cause de ces blocages continuels du "manque d'argent" de divers Etats, les problèmes sont artificiellement repoussés sans être traités, et pendant ce temps, la famine, la pollution, l'injustice, la pauvreté et les conflits continuent d'augmenter sans fin... On peut donc dire que ce problème de crash financier (en fait, ce système boursier obsolète et meurtrier saute de crash en crash depuis 1906 !) est récurrent et on peut faire exactement la même prédiction pour 2016 !

Je vous signale que je vous ai dit (dès janvier 2015) que les principaux gouvernements occidentaux feront tout pour faire voter des lois remettant en question les libertés fondamentales, et ceci non pas pour lutter contre le terrorisme (je rappelle les attentats meurtriers des années 1980 à Paris (Rue de Rennes, Tati, les avions piégés, etc... des dizaines de morts également, qui n'ont pas été une excuse à l'époque pour faire voter de nouvelles lois qui ne peuvent rien empêcher à ce niveau de toute façon, on le voit bien !) mais bien pour pouvoir lutter contre leur propre peuple quand les banques fermeront en prenant ce même peuple en otage pour survivre... et nous y sommes... des lois presque dignes de celles promulguées par les nazis en 1942 ont été décidées tant aux Etats-Unis qu'en Europe...

- éruption du Vésuve en Italie. Bon, heureusement, il n'y a pas eu d'éruption du célèbre volcan depuis les années 1940. Mais l'alerte est toujours d'actualité car plus le temps passe, plus le risque s'élève. D'ailleurs, les scientifiques sont en train d'étudier le volcan afin de pouvoir un peu mieux prévoir la future éruption car là encore, on ne parle pas de "si" mais de "quand", car c'est inéluctable de tous les avis... On peut donc également reconduire cette "prévision" pour 2016 (et suite)... mais on ne peut pas trop non plus parler de "prédiction" étonnante...  On peut tout de même noter une remarquable année du volcanisme dans le monde entier, avec beaucoup de volcans en activité et se réveillant même, entre autres l'Etna en Italie qui a été aussi très actif ces derniers mois.

Grand tremblement de terre aux États-Unis : quelques alertes en début d'année 2015 mais, pareillement, le risque s'accroît toujours avec le temps et ce genre de "prédiction" n'en est pas car répétable chaque année jusqu'à ce que ça se produise, ce qui est aussi inéluctable de l'avis de tous les spécialistes...

Les différences entre les langues vont disparaître. Bon, il ne s'agit pas vraiment de prédiction pour 2015 mais pour un bien plus long terme... Nostradamus a-t-il "vu" l'invention d'un système de traduction (style google mais + performant) permettant un jour la disparition des différentes langues entravant l'évolution humaine (et oui !, ces différences sont bien un handicap pour l'évolution humaine, et son entente globale !) ? Il est possible que les progrès accomplis en matière d'intelligence artificielle et robotique associée mène à ce genre de chose dans le futur en effet... et il semble bien que l'année 2015 ait vu le dépôt d'une invention de traduction vocale évoluée qui ne demande qu'à être développée et améliorée !! Cette prévision est donc bien "en route" depuis 2015 minimum (peut-être un peu plus ancien même)...

Les êtres humains apprennent à parler avec les animaux : on a parlé plus haut des progrès scientifiques sur la "télépathie", c'est-à-dire par exemple les nouvelles possibilités de relier le cerveau humain avec des machines via les ondes... mais on peut ici également parler ici des progrès faits sur les langage des animaux... car nous sommes effectivement en train de découvrir que les animaux les plus évolués qui nous entourent (singes, dauphins, chiens, chats, cheval, bovins, élephant, otaries et certains oiseaux probablement) possèdent effectivement une forme de langage évolué... Et c'est bien en 2015, et en France, qu'un progrès scientifiques concluant a été accompli, annoncé en août 2015 !

Le rayonnement solaire va brûler notre terre : Cette prédiction est suffisamment vague pour pouvoir s'appliquer à plusieurs données : éruption solaire catastrophique, diminution du magnétisme (et inversion magnétique) de la Terre constaté actuellement, changements climatiques... par exemple, on a appris en mars 2014 que la Terre avait échappé de peu à une éruption solaire... en 2012qui aurait été catastrophique si elle avait eu lieu directement en face de notre planète... d'autre part, l'année 2015 est annoncée comme l'une des années les plus chaudes enregistrées par l'humanité... pareillement, cette "prédiction" peut être répétée chaque année, car ces risques existent chaque année réellement...

- Immortalité : si cette invention a eu lieu en 2015, elle est demeurée top secret ! Ce qui ne serait pas étonnant à priori... quoiqu'il en soit, la recherche de "l'élixir de vie" sera toujours un fantasme scientifique et aura toujours ses adeptes, et ce depuis des millénaires...

La contamination radioactive de Fukushima : Difficile de faire la part des choses sur ce sujet délicat entre les donneurs d'alerte et les écologistes d'un côté, et les autorités japonaises de l'autre... il y a eu effectivement en 2015 (comme tous les ans !) des séismes au Japon, et également des alertes à la radiocativité des eaux entourant les centrales abîmées, avec même des poissons radioactifs dans les supermarchés constatés par certains... mais ce n'est malheureusement pas une surprise 4 ans seulement après cette énorme catastrophe humaine et écologique... qui va polluer les océans pendant 40 ans d'après les estimations les plus optimistes...

Des séismes et des inondations inhabituelles : Attention, il y a des séismes et des inondations chaque année... mais bien sûr, chacun a à l'esprit le terrible séisme qui a ravagé Katmandou et le Népal cet été 2015... on peut effectivement parler d'un séisme inhabituel (même si la région est une zone séismique connue) car l'enregistrement des données, en plus de la puissance extrême du phénomène et sa profondeur, a bien révélé un déplacement de la rupture d'ouest en est, a une vitesse étonnement constante : " L’ensemble de ces données montre que la rupture s’est propagée d’ouest en est sur plus d’une centaine de kilomètres, en passant légèrement au nord de Katmandou (schéma ci-dessus). La phase de glissement principal, durant laquelle la majorité de l’énergie a été libérée, a débuté environ 15 secondes après l’initiation de la rupture. Pendant cette phase qui aura duré 25 secondes, le front de rupture s’est propagé à une vitesse remarquablement constante d’environ 3,2 kilomètres par seconde. Une telle régularité dans la vitesse de rupture à proximité de Katmandou explique les dégâts relativement modérés dans la ville. En effet, une propagation à vitesse constante génère peu de radiations haute-fréquence potentiellement destructives, car la source principale de ces radiations vient précisément des accélérations ou des décélérations du front de rupture. " sourcehttp://www.futura-sciences.com/magazines/terre/infos/actu/d/geologie-terrible-seisme-nepal-na-pas-detruit-katmandou-60458/

Mais on note aussi que ces séismes (une forte réplique en mai 2015) n'ont pas réellement "libéré" la tension accumulée au fil des années, et qu'il faut encore s'attendre à un séisme majeur de 8 à 9 en puissance dans la même région... On doit noter aussi pour 2015 plusieurs puissants séismes destructeurs au Chili, notamment celui de 8.3 en septembre 2015.

Et en ce qui concerne les inondations, je pense qu'il n'est pas utile d'insister sur celles, habituelles et attendues pour certaines mais assez inhabituelles et inattendues (par la météo) pour d'autres, survenues en septembre 2015 et octobre 2015 en France (Nostradamus étant français, il est probable que nombre de ses prédictions "privilégient" la France...). Mais la France n'a pas été la seule à souffrir de fortes inondations en 2015, car l'Angleterre a enregistré à nouveau des records, mais aussi l'Indonésie, l'Inde, les Etats-Unis, le Pérou, Le Paraguay, Uruguay, Argentine, Brésil, le retour du phénomène El Niño en étant jugé comme le principal responsable en ce qui concerne plusieurs régions du monde...

Que dire de plus, sinon qu'il y a tout de même globalement "quelque chose" de significatif dans ces prévisions, même si certaines sont "prévisibles" et récurrentes, il y a certaines coïncidences intéressantes et liens troublants, en ajoutant qu'on ne peut s'attendre à une précision à toute épreuve sur des quatrains non datés pour leur prévisions et écris au 16ème siècle... Je vais chercher si quelqu'un a publié des prévisions nostradamusiennes pour 2016...

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, 13-01-2015, 26-03-2016

Mont Shasta 2 : la légende de J.C. Brown

Mont Shasta 2 : la légende de J.C. Brown

 

Montshasta mini

 

Cet article vous raconte une bien étrange histoire du début du 20ème siècle et fait complément à ce premier article sur le Mont Shasta, considéré comme la "Montagne Sacrée" de Californie, aux USA : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/paranormal/mysteres-sur-le-mont-shasta.html

Cette histoire a déjà été rapidement abordée dans le premier article cité ci-dessus, mais, dans le cadre de mes continuelles recherches de compléments ou de nouveaux mystères liés aux anciennes civilisations (connues ou non), j'ai découvert quelques approfondissements et traces, preuves physiques, que ce récit n'est pas une invention pure et simple, mais repose bien sur des faits vérifiables. Tout au moins une partie, ce qui n'est pas négligeable plus d'un siècle après les événements...

Montshasta castlecrags

The Castle Crags et l'une des anciennes mines. Une bataille a eu lieu à cet endroit entre les mineurs et les indiens Creeks...

Tout d'abord, il faut rappeler que la présence humaine sur et autour du Mont Shasta remonte à la préhistoire : la datation minimum locale a été établie à 9.000 ans avant JC mais les découvertes faites par les archéologues dans d'autres régions dépassent maintenant allègrement les - 13 à -14.000 ans... des pétroglyphes non datables mais très anciens ont été trouvés sur une partie du Mont Shasta, plus précisément à The Castle Crags. Des pétroglyphes très remarquables d'ailleurs car il s'agit d'empreintes de mains masculines et féminines teintées en rouge et de plusieurs formes de serpents. D'étranges sortes de croix de Malte, plus récentes à priori, ont également été trouvées, en déplaçant certaines roches...

Montshasta 1

Le magnifique paysage du Mont Shasta se reflétant dans l'eau d'un lac

 

C'est donc en 1904 que J. C. Brown, géologue britannique employé par " The Lord Cowdray Mining Company of England ", arrive aux Etats-Unis, afin de prospecter la région du Mont Shasta et la Sierra Nevada, afin de réunir des données sur l'or y gisant encore... 

Montshasta lordcowdrayLord Cowdray a envoyé le géologue prospecter aux USA en 1904

La montagne a déjà un assez long passé de prospection et de mines d'or ou d'autres minerais, l'Histoire rapporte même une célèbre bataille entre les tribus indiennes locales et les mineurs. Les indiens entendaient bien alors défendre ce qu'ils considéraient comme une montagne sacrée, et les légendes indiennes, rapportées par l'auteur Joaquin Miller (dans les années 1870) parlent notamment de la présence de l'esprit du Chef indien Skell, qui serait descendu du ciel sur le sommet de la montagne Shasta. Skell aurait combattu contre l'Esprit du Monde Inférieur, Llao, qui résidait dans le mont Mazama, en lui jetant des pierres chaudes et de la lave, cette bataille représentant probablement des éruptions volcaniques sur les deux montagnes volcaniques...

Lors de sa première expédition dans la région, J.C. Brown a probablement examiné les lieux connus et anciennes mines (épuisées pour la plupart déjà à l'époque), entre autres les fameuses Castle Crags.

Montshasta 1900Sur les pentes du Mont Shasta, années 1900...

C'est pendant sa seconde expédition qu'il va faire, selon ses propos, une extraordinaire découverte. Non loin de l'une des cascades d'eau qui agrémentent la montagne, il découvre l'entrée d'un tunnel, cachée par la végétation. Ce tunnel a été probablement construit par l'homme il y a de nombreuses années, peut-être même par les indiens eux-mêmes, puisque le chercheur Abraham J. Mansfield, dans ses ouvrages " The Young Indian Chief and The Old Chief of the Secret Indian Mine in Indian Paradise " (1966) et " The Golden Goddess of the Lemurians " (1969-1970), atteste avoir rencontré l'un des indiens, très âgé, qui avait creusé des tunnels dans la montagne, reliant le Mont Shasta à la zone des indiens Creek...

Montshasta cascade

La cascade a été identifiée...

 

Notre prospecteur descend donc le tunnel, et découvre une grotte dont les murs sont couverts de feuilles de cuivre, après environ 11 miles de lente déclivité (un tunnel de 17,7 kilomètres donc de longueur). Dans la grotte, il découvre un village souterrain rempli d'or, avec des boucliers d'or et des squelettes, des momies, certaines ayant jusqu'à 10 pieds de hauteur (3 mètres), des hiéroglyphes sur les murs, qu'il est incapable de déchiffrer. A son retour, il semble que sa découverte est plutôt mal accueillie : les découvertes archéologiques empêchent toute exploitation des minerais et n'arrangent pas les compagnies minières... il n'insistera pas longtemps, mais ne put jamais oublier sa découverte...

Notons qu'en 1931, le Mont Shasta et sa région sont la proie des flammes : un gigantesque incendie ravage plusieurs villages... mais un mystérieux brouillard étouffe l'incendie avant que le Mont Shasta ne soit abîmé...

Trente ans plus tard, en 1934J.C. Brown raconte enfin son histoire à John C. Roots qui procède au rassemblement d'une équipe d'exploration à Stockton, en Californie. 80 personnes ont rejoint l'équipe, mais, alors que la veille, tout était arrangé, le jour où l'équipe devait partir, Brown ne se présente pas. Et Brown n'a plus été entendu ni vu depuis... il a purement et simplement disparu dans la nuit du 19 juin au 20 juin 1934...

Au printemps 1953, l'expédition du pionnier de Siskiyou, Marcelle Masson, a relié une légende des Indiens de Wintun au sujet d'une course de géants féroces habitant les cavernes autour de la montagne. A l'inverse les légendes du “Little People”, ils auraient été vus autour des formations géologiques étranges connues sous le nom de "cercles en pierre de Siskiyou"...

 

Montshasta lumiereetrange

Dans les années 1950, et notamment en 1955, de nombreuses personnes habitant la région signalent une lumière très brillante sur la montagne. Le phénomène OVNI est dans une grosse période de "vague" à cette époque... Les légendes indiennes et d'autres, liées aux histoires spirituelles "new age" centrées sur le monde souterrain, l'Agartha, la Lémurie et Telos atteignent une sorte de paroxysme en 1956, avec plusieurs journées de commémorations et de processions sur le Mont Shasta, approuvées par le gouvernement... et surtout les institutions commerciales et culturelles locales...

Montshasta ceremonies1956

 

Mais les choses retomberont lentement dans l'oubli, jusqu'aux années 1970, dans lesquelles de nouveaux témoignages étranges surviendront (voir le premier article cité en haut sur le Mont Shasta qui parle d'archives des années 1970 en ma possession), avec un retour remarqué du phénomène OVNI.

Il faut attendre les années 2000 pour un regain d'intérêt sur les légendes locales. L'enquêteur Stephen Sindoni prend connaissance de la légende et mène sa propre enquête. Voici une interview du chercheur, en janvier 2010, qui a fini par publier un documentaire sur ses recherches :

" En avril 2008, j'ai été invité sur Coast to Coast matin avec George Noory pour discuter de la légende de JC Brown.

Puis en mai 2009, en suivant les indices contenus dans la légende, j'ai été en mesure de faire un voyage jusqu'au Mont Shasta en Californie, j'ai pu découvrir l'emplacement de l'entrée du tunnel cité par l'homme de la légendeJC Brown alias ''JB Conseil'' ou le ''Lord Cowdray'' de la Compagnie minière Anglaise. (Sindoni pense à l'époque que Brown était possiblement le vrai Lord Cowdray).
Il a fait valoir que lors de sa prospection, elle serait située a environ 11 miles sous le Mont Shasta, où il a découvert une ancienne civilisation Lémurienne, et qu'à environ 3 kilomètre de l'entrée du tunnel, JC Brown a affirmé qu'il aurai trouvé une mine d'or antique. C'est ma conviction qu'il existe une chance de les retrouver.

Certains d'entre vous, qui avez lu ce communiqué de presse, peuvent se demander pourquoi je suis disposé à partager l'emplacement exact du trésor caché ? Depuis sa publication, ma vie a été en danger. Il y a eu plusieurs tentatives sur ma vie. 
J'ai été sous surveillance constante, mon téléphone a été fouillé, mon ordinateur a été altéré, et mon site internet est constamment piraté. A cause de cette surveillance, il est été difficile pour moi d'entreprendre une prochaine expédition au Mt. Shasta sans l'accompagnement d'un grand groupe de personnes.

La deuxième raison de rendre cette information publique est que je veux que la vérité sorte. Le peuple américain et le monde entier ont besoin de savoir qu'il y a une ancienne race de gens qui a été et qui sont peut-être encore vivants en dessous du mont Shasta.

J'ai créé un site Web sur TreasureofMtShasta.webs.com (YH : n'existe plus) où vous pouvez voir des photos de l'entrée du tunnel qui mène au trésor enterré. Pour ceux que cela intéresse de poursuivre le trésor il y a des informations à la fin de la vidéo qui vous fourniront des indications pour me contacter, afin que je puisse vous envoyer par courriel une carte voyage d'informations. Les hôtels, motels, terrains de caravaning dans la zone où vous resterez tout en recherchant le trésor. Vous pouvez consulter mon site Web à DailyMotion.com/SindoniProductions. Et regarder des vidéos pour en apprendre plus sur la légende. Ou tout simplement faire une recherche google sur The Legend of JC Brown. (voir le film (VO) ici : http://www.youconvids.com/videos/legends-of-mt-shasta-the-movie-b6w5c646q565g6a5y4e554.html

La fortune sourit aux courageux ! Je vous souhaite à tous bonne chance dans votre quête pour trouver le trésor qui est enterré près du Mont Shasta. "

portail Lémurien ?

Comme la légende de J.C. Brown, Sindoni a découvert que la légende a ses propres éléments de drame et de mystère. Les légendes indiennes et des témoignages parlent aussi de rencontres avec des êtres mi-hommes, mi-reptiles (des reptiliens)...

Montshasta indienetreptilien

Une rencontre entre un chef indien et un "lémurien"...


Arrivé à Shasta l'automne dernier (2009), Sindoni est tombé sur l'histoire d'une prétendue observation Lémurienne en 2008, dans une zone juste au nord de Dunsmuir. Armé de ce morceau de tradition locale récente et les informations disant que le géologue Body et Cowdray avaient été dans cette zone en général au cours de leur première visite en 1904, Sindoni a commencé à explorer à pied. (Sindoni a fini par identifier le géologue J. C. Brown au géologue John B. Body)

Montshasta johnbbody



À son propre étonnement, il prétend avoir trouvé l'entrée d'une grotte qui, selon lui, est la même que celle que Body/Brown lui-même avait découvert en 1904. Il affirme que sa description physique et son emplacement général semblent être similaires. Il y a cependant quelques problèmes qui empêchent ce cas d'être totalement "résolu", le premier étant que le site est situé sur une propriété privée et est donc inaccessible. (Sindoni a noté qu'il avait reçu la permission de faire une randonnée sur la propriété au cours de son incursion initiale). Il a dit qu'à cause de cela, il n'est pas en mesure de révéler l'emplacement exact. Sindoni a expliqué que l'ouverture a été scellée avec du ciment et que de plus, il y a des inscriptions hiéroglyphiques qui l'entourent.

D'autres anomalies

Prié de dire s'il croit que ses résultats indiquent que la "civilisation perdue" existe bel et bien sous la montagne, Sindoni répondit : " Depuis il y a quatre semaines, je suis devenu convaincu que oui ". Actuellement, Sindoni tente de terminer sont projet d'explorer quelques-unes des autres légendes qui existent dans la région. Car elles contiennent d'autres indices et anomalies en lien...

En parlant du temps qu'il a passé à Mt. Shasta, il en dit, " j'en suis devenu amoureux. Je suis là où je dois être, et la montagne m'a donné sa validation ". 

Montshasta entreestunnel

Les entrées scellées du tunnel dans la propriété privée découvertes par Sindoni... l'entrée de Telos et du monde des Lémuriens (voir le premier article) ?

Notons pour finir que plusieurs tunels et grottes existent sur le Mont Shasta, et que certaines sont d'ailleurs visitables, d'autres toujours explorées et à découvrir... :

Grotte shasta

Montshasta tunnel grotte

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoires.com, http://herboyves.blogspot.com/, 25-03-2016

La fameuse planète X enfin découverte ?

La fameuse planète X enfin découverte ?

 

Planetex mini

Le sujet a déjà fait l'objet de plusieurs articles sur ce site (voir les liens en bas), mais les grands médias et la science officielle (à cause d'articles pessimistes de la NASA sur ses propres travaux de recherches non fructueuses à l'aide de la sonde WISE) avaient préféré rejeter la possibilité de l'existence d'une neuvième planète, et une géante en plus, dans notre système solaire... (par exemple voir ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/les-mauvaises-interpretations-des-medias-suite-au-rapport-wise-nasa.html). Mais il ne faut pas oublier que la science officielle et les très grands astronomes des années 1970 rejetaient également par exemple la possibilité qu'une petite planète comme Pluton puisse posséder un ou plusieurs satellites... et pourtant, l'Histoire a prouvé le contraire depuis, comme pour tant d'autres fausses affirmations scientifiques passées !

Planetex

Cette fois, c'est le très sérieux The Astronomical Journal qui a publié un article scientifique de deux astronomes américains, Mike Brown (le découvreur de la mini-planète Eris) et Konstantin Batygin, du California Institute of Technology. Article repris par tous les grands médias et journaux de la planète (Le Monde, Le Parisien, Science et Vie, etc...), y compris les mêmes qui affirmaient encore il y a quelques mois que l'existence de cet astre était purement et simplement impossible, en s'appuyant sur une étude incomplète de la NASA (Wise) en 2013...

Même si le corps céleste n'a pu être encore aperçu via l'un des télescopes géants, les scientifiques sont quasiment certains de fournir des preuves de l'existence de la 9e planète du Système solaire et de leurs calculs d'ici cinq ans car selon eux, la probabilité d'une erreur est de 0.007%... Les astronomes envisagent de se rendre à cette fin à l'Observatoire japonais Subaru des îles Hawaï. Les calculs des astronomes sont basés sur l'étude des évolutions du champ gravitationnel d'autres astres qui présentent des anomalies répertoriées déjà par d'autres scientifiques, comme la mini planète Sedna par exemple.

Science magazineSource : Science Magazine)

Les calculs démontreraient qu'il s'agit d'un corps de la taille de Neptune à peu près, c'est-à-dire 10 fois plus massive que la Terre, et qu'elle posséderait une orbite elliptique très inclinée par rapport à celle de notre planète, et avec une période de révolution de 15.000 ans environ. C'est à dire qu'elle ferait le tour du Soleil et des huit autres planètes sur cette période très longue...

Orbite possible de la neuvieme planete

D'après Mike Brown, ce corps, baptisé "planet nine", serait né comme les autres planètes du système solaire il y a environ 4,5 milliards d'années et sa composition chimique serait probablement proche de celle de planètes gazeuses comme Uranus et Neptune. Cette nouvelle simulation informatique collerait vraiment très bien avec les orbites étranges et très elliptiques d'au moins 6 astres qui sont alignées dans la même direction. Ces configurations très improbables, 0,007 chance sur 100 selon les astronomes ayant publié l'étude, restaient mystérieuses jusqu’à ce que Mike Brown et Konstantin Batygin les expliquent parfaitement en ajoutant une grosse planète dans le système qui, tel un berger, ramènerait son troupeau dans la même direction régulièrement... Au plus près du Soleil, elle passerait à quelques centaines de fois la distance Terre-Soleil et au plus loin, plus d’un millier de fois cette distance (UA). Et mettrait de dix mille à vingt mille ans pour faire le tour du Soleil, alors que par exemple, Pluton met deux cent cinquante ans. La confiance des chercheurs est renforcée par le fait que leur modèle prévoit pour d’autres astres des orbites étranges, perpendiculaires au plan du système solaire, déjà observées.

Planet9caltech 630x354Une nouvelle planète, dix fois plus grosse que la Terre, a t-elle été découverte par les astronomes américains ? Les orbites particulières de deux familles de transneptuniens, ici en magenta et en bleu, semblent le montrer. Si la nouvelle planète existe, elle tournerait sur l’orbite représentée en jaune. Document Brown/Batygin/Caltech (source Science et Vie).

Alors, peut-il s'agir de Nibiru, ou Nemesis ou Hercolubus, le nom d'une planète mythique donné par quelques très anciennes civilisations ? La période de révolution autour du Soleil, très longue, est en tout cas troublante car précisée depuis de nombreuses années par les traducteurs de différents textes (y compris sumériens et romains), mais aussi cette orbite très elliptique et donc ovale, amenant ce gros corps à se rapprocher régulièrement... pour provoquer diverses catastrophes gravitationnelles et/ou climatiques (extinctions) selon la configuration de son approche par rapport aux autres planètes géantes du système notamment... (car tous ces corps tournent en permanence autour du Soleil, à différentes vitesses et orbites, les positions de ces corps autour du Soleil sont donc à chaque fois différentes lors de ces rapprochements millénaires (de la planète X), ainsi que les forces gravitationnelles : cela pourrait être un début d'explication également pour les diverses extinctions du vivant sur notre planète, qui ne correspondent pas vraiment à des cycles réguliers, tout en se produisant néanmoins de façon répétitive, mais irrégulièrement...). Et ne vous laissez pas prendre par la théorie des astronomes qui supposent qu'il s'agit d'une planète de taille, masse (poids) et chimie semblable à Neptune, sans l'avoir encore vue : comme nous le savons sur notre propre planète, comme dans l'espace, la taille n'a rien à voir avec le poids : il existe des étoiles nommées naines brunes ou rouges qui sont très petites mais pèsent un poids considérable (d'où puits gravitationnels importants), tout comme les étoiles qui s'effondrent sur elles-mêmes pour créer un trou noir ou équivalent... Rien ne prouve que cet astre lourd (les calculs le démontrent, ou il y a plusieurs astres proches les uns des autres) soit réellement une "Neptune" comme on nous le dit : il peut s'agir d'une naine brune très sombre, d'un trou noir de taille moyenne, d'un gros amas d'astéroïdes sombres ou même (des physiciens semblent avoir prouvé leur existence) d'astres composés d'anti-matière ou de matière noire et donc invisibles pour l'instant encore... les théories "extinctions répétitives" ou encore "cycles glaciations, inter-glaciations non réguliers" seraient évidemment plus facilement concernées par ce type d'astre, qui "colle" bien sûr par plusieurs coïncidences aux mythes liés à Nibiru...

Rappelons aussi que, début 2015, dans une étude publiée par le journal «Monthly notices of the Royal astronomical society letters», des chercheurs assuraient «qu'au moins deux planètes» se trouvaient au-delà de Neptune. Ils appuyaient leur déduction sur l'étude de la trajectoire d'une douzaine d'objets transneptuniens. Ces objets présentent «des paramètres orbitaux inattendus» qui «laissent croire que des forces invisibles altèrent leur distribution orbitale», expliquait alors l'astrophysicien Carlos de la Fuente Marcos. «Nous considérons que l'explication la plus probable est que d'autres planètes inconnues existent au-delà de Neptune et Pluton», estimait le chercheur. «Leur nombre exact est inconnu, car nos données sont limitées, mais nos calculs suggèrent qu'il y a au moins deux planètes, et probablement plus, aux confins de notre système solaire», ajoutait-t-il.... Leurs travaux sont donc rejoints en partie par ceux des astronomes américains... : source : http://www.leparisien.fr/sciences/deux-nouvelles-planetes-autour-du-soleil-le-point-pour-s-y-retrouver-20-01-2015-4462685.php

 

 

Autres articles plus anciens sur le même sujet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/un-autre-astrophysicien-dit-avoir-decouvert-la-planete-x.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/la-planete-x-pourrait-elle-etre-la-5eme-planete-geante.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/une-exoplanete-errante-reperee-a-100-annees-lumiere-de-la-terre.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/les-planetes-x-expliquees-par-la-matiere-noire.html

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, 07-02-2016

Les pages des anomalies scientifiques - 4

Les pages des anomalies scientifiques - 4

 

280px kensington runestone flom 1910La pierre runique de Kensington

 

Cette nouvelle rubrique qui devrait comporter plusieurs pages (qui seront regroupées par la suite et après leur publication) va recenser certaines petites publications ou nouvelles brèves du passé sur des découvertes annoncées discrètement par certains professionnels ou scientifiques. Cela vient évidemment en complément du déjà large travail de compilation de données lisibles sur ce site. Ces annonces sont en principes toutes référencées et réelles et elles concernent toutes des "anomalies" par rapport aux normes, dogmes ou "establishment" scientifiques ou historiques. Il y a rarement des illustrations ou photos et l'annonce est parfois très brève. On se rapproche en quelque sorte un peu du "Livre des Damnés" de Charles Fort, mais plus récent et c'est voulu car ces données existent, même si elles ne sont pas très connues et explorées elles-mêmes... Je n'ai pas trouvé d'ordre préférentiel pour l'instant, un classement par continent ou par genre (archéologie, ovni, astronomie, etc...) par exemple pourrait être fait par la suite. Vous allez comprendre très vite de quoi il s'agit, je met le texte original quand dispo et la traduction française en-dessous :

Voici la page 1 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-pages-des-anomalies-scientifiques-1.html

Voici la page 2 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-pages-des-anomalies-scientifiques-2.html

Voici la page 3 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-pages-des-anomalies-scientifiques-3.html​


 

A Stone Face From Ungava

September 1976. Lac Guerard, Ungava, Canada. A stone face was found on the lake shore by caribou hunters. The back of the sculpture was covered with moss and stained underneath with age; the front was well-weathered. It was a crude sandstone carving -- almost a doodle in stone -- but the facial features were unmistakably Norse. Stylistically, the face resembled nothing carved by Eskimos or the local Indians. The apparent antiquity of the stone and the strongly Nordic features suggest past Norse exploration of this desolate tundra near Hudson Bay.

(Lee, Thomas E.; "Who Is This Man?" Archaeological Journal of Canada, 17: 45, 1979.)

Comment. Once into Hudson Bay, why not on to Minnesota (and the Kensington Stone), then down the Mississippi to Oklahoma where Viking signs are claimed?

 

Un visage de pierre à Ungava

Septembre 1976. Lac Guerard, Ungava, Canada. Un visage de pierre a été trouvé sur la rive du lac par des chasseurs de caribous. Le dos de la sculpture s'est couvert de mousse et coloré par dessous avec le temps; l'avant a pu bien résister. C'était une sculpture en grès brut - presque un gribouillage dans la pierre - mais les traits du visage étaient indéniablement nordiques. Stylistiquement, le visage ne ressemblait à rien de sculpté par des Esquimaux ou des Indiens locaux. L'ancienneté apparente de la pierre et les traits fortement nordiques suggèrent que dans le passé, une exploration nordique (Vikings) de cette toundra désolée près de la baie d'Hudson a eu lieu.

(Lee, Thomas E .; "Qui est cet homme ?" Journal archéologique du Canada, 17, 45, 1979.)

Commentaire: Une fois dans la baie d'Hudson, puis pourquoi pas dans le Minnesota (et la pierre de Kensington), puis vers le bas du Mississippi en Oklahoma, où des traces des Viking sont réclamés ?

 


 

La pierre runique de Kensington

En 1898, un immigrant suédois a trouvé une pierre sur sa ferme près du petit village de Kensington, au Minnesota. La pierre, un petit bloc de grès, de la grauwacke, était enserrée dans les racines d’un jeune tremble. Sur deux de ses côtés se trouvait une inscription runique en suédois racontant comment 8 Suédois [Goths] et 22 Norvégiens avaient été victimes d’une catastrophe lors d’un voyage d’exploration à 14 jours à l’ouest du Vinland. Alors que des hommes étaient partis à la pêche, 10 autres avaient été tués. Cette tragédie date de 1362.

Pierredekensington

Olof Öhman, un fermier d'origine américano-suédoise, déclare en 1898 avoir trouvé la pierre alors qu'il débarrassait sa terre d'arbres et de troncs afin de pouvoir la labourer. Elle a été trouvée sur un monticule ou un côté de colline, couchée face contre terre et enchevêtrée dans les racines d'un arbre supposé être âgé d'au moins une dizaine d'années. Aux dires de plusieurs témoins, quelques-unes de ces racines étaient aplaties et épousaient la forme de la pierre. Le fils d'Öhman, âgé d'une dizaine d'années, a alors remarqué des inscriptions et le fermier déclara qu'ils pensaient avoir trouvé un almanach indien. L'artefact a des dimensions de 76 × 41 × 15 cm et pèse environ 90 kg.

Les preuves archéologiques d'établissements vikings au Canada ne devant apparaître que 50 ans plus tard, l'idée de vikings errant à travers le Minnesota à cette époque semble alors impossible aux yeux de la plupart des universitaires du 19ème siècle.

En 1907, la pierre est achetée, apparemment pour 10 dollars par Hjalmar Holand, un étudiant diplômé de l'université du Wisconsin. Holand ravive alors l'intérêt du public et d'autres études sont menées par le géologue Newton Horace Winchell (Minnesota Historical Society) et le linguiste George Flom (Philological Society de l'université de l'Illinois), qui publient tous deux leurs conclusions en 1910.

Si on se réfère à Winchell, le peuplier sous lequel la pierre fut trouvée avait été détruit mais plusieurs peupliers proches et de même taille ont été coupés et, en comptant leurs anneaux, il a été déterminé qu'ils étaient âgés de 40 ans. Comme la région en question n'a été colonisée qu'après 1858, il est apparu que la pierre ne pouvait être une contrefaçon. Winchell conclut aussi que l'aspect désagrégé de la pierre indiquait que l'inscription avait bien 500 ans.

280px kensington runestone flom 1910

La plupart des controverses sur l'authenticité de la pierre de Kensington sont fondées sur un conflit entre les évidences linguistiques et physiques. Le fait que la pierre runique ait été découverte par un fermier suédois dans le Minnesota à une période où l'histoire viking et la culture scandinave étaient très populaires et la publication de plusieurs articles sujets à caution, font qu'un voile tenace de scepticisme en résultera pendant plus de 100 ans.

En 1354, le roi Magnus IV de Suède accorda une lettre de protection à Paul Knutson pour un voyage au Groenland. Les établissements à l'ouest du Groenland avaient été retrouvés abandonnés — seul du bétail y subsistait — quelques années plus tôt et il était supposé que la population avait rejeté l'Église (et sa mainmise sur les fermes locales, acquises progressivement comme paiements de taxes diverses), était retournée au paganisme et partie vers ce qui sera connu plus tard comme l'Amérique du Nord.

En 1887, l'historien Gustav Storm mentionne ce voyage, suggérant son retour vers 1363 ou 1364. Il semble qu'il s'agisse des premiers travaux publiés qui se réfèrent à un voyage vers l'Amérique du Nord, concordant avec la date inscrite sur la pierre. Cela a depuis été confirmé par une lettre écrite en 1577 par Gérard Mercator à John Dee. Cette lettre donne un extrait des travaux plus anciens de Jacobus Cnoyen (maintenant perdus) décrivant un voyage au delà du Groenland dont le retour avec 8 hommes à bord date de 1364. Cnoyen mentionne également qu'un prêtre était du voyage et que celui-ci le décrivit dans un livre appelé Inventio Fortunate, livre qui est d'ailleurs cité dans nombre de documents du Moyen Âge ainsi que de la Renaissance, mais dont aucune copie ne subsiste.

L'Inventio est cité sur certaines cartes datant du xvie siècle comme étant leur source à propos de la description de l'Arctique. On ne sait pas si le voyage alla jusqu'à la baie d'Hudson mais quelques cartes montrent cette baie au moins 100 ans avant sa première exploration connue. Cela influence apparemment Christophe Colomb pour la planification de son voyage à travers l'Atlantique. Donc, même si un faussaire talentueux avait pu déduire la date à mettre sur la pierre en fonction des informations disponibles à cette époque, il semble qu'une expédition ait bien eu lieu à l'époque mentionnée sur la pierre.

Hacheviking usa3

La voie navigable peut également contenir des signes de la présence viking. Au lac Cormorant, dans le comté de Becker au Minnesota, il y a trois rochers avec des trous triangulaires similaires à ceux utilisés pour amarrer les bateaux le long de la côte norvégienne au xive siècle. Holand a trouvé d'autres trous triangulaires dans des roches près du lieu où la pierre fut trouvée. Un morceau d'acier scandinave du xive siècle servant à allumer des feux est également trouvé entre le lac Cormorant et Kensington, lieu où la pierre runique a été découverte.

Hacheviking usa

D'autres artefacts vikings datés du xive siècle ont été trouvés au Minnesota mais apparemment aucun d'entre eux n'a été découvert sous contrôle archéologique...

Hacheviking usa2Hacheviking usa4

En décembre 1998, exactement un siècle après la découverte de la pierre de Kensington et pour la première fois depuis le rapport de Winchell de 1910, une analyse physique détaillée est menée ; elle inclut une photographie par un microscope à lumière réfractable, un prélèvement de roche et un examen au microscope électronique à balayage. En novembre 2000, le géologue Scott F. Wolter présente les résultats préliminaires suggérant que la pierre avait suivi un processus de changement relatif à un séjour dans le sol d'un minimum de 50 à 200 ans.

Par exemple, Wolter note la perte totale de mica sur la surface inscrite de la pierre. Des échantillons de pierres tombales dans le Maine âgés de 200 ans montrent une très grande dégradation en pyrite mais pas sa disparition complète comme cela a pu être remarqué sur la pierre. Étant donné que les échantillons de pierre tombale n'ont pas été sujets aux mêmes contraintes que la pierre, la comparaison suggère cependant que la pierre runique ait été enterrée bien avant le premier établissement européen moderne dans cette zone en 1858.

 

L'inscription sur la face (où plusieurs mots peuvent manquer à cause de la dégradation et à la calcification d'une partie de la pierre) dit:

« 8 göter ok 22 norrmen paa opthagelse farth fro winlanth of west Wi hathe läger weth 2 skylar en thags norder fro theno sten wi war ok fiske en thag äptir wi kom hem fan X man rothe af bloth og ded AVM frälse af illum. »

Traduction:

« 8 Goths de Scandinavie et 22 Norvégiens dans un voyage d'exploration venant du Vinland allant vers l'ouest. Nous avons établi des abris sur 2 îles rocheuses à un jour au nord de cette pierre. Nous avons pêché une journée. Quand nous sommes rentrés nous avons trouvé 10 de nos hommes en sang et morts AVM (Ave Maria) délivre-nous des démons ! »

Le texte sur le côté dit :

« har X mans we hawet at se äptir wore skip 14 thag rise from theno odh Ar wars Herra 1362. »

Traduction:

« Envoyé 10 hommes vers la mer pour aller chercher notre bateau 14 jours de trajet depuis ici An 1362 de notre Seigneur. »

En 2002, une autre analyse de Nielsen suggère que les formes linguistiques présentes sur la pierre étaient plausibles au xive siècle. De plus, les preuves d'existence pour tous les mots et runes inhabituels ont été trouvées dans d'autres sources médiévales...

 

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_runique_de_Kensington  + http://www.canadianmysteries.ca/sites/vinland/othermysteries/kensingtonrunestone/indexfr.html


 

Cartwheels In Space

An intriguing and totally unexpected wheel-shaped structure has been discovered by K. Taylor (Royal Greenwich Observatory) and D. Axon (Sussex University). Plates made with a 1-meter telescope show this curious dark pattern silhouetted against the Great Nebula in Orion. The circularity and neat set of six spokes make it seem a stellar UFO! No one knows its distance, age, or constitution. Speculation is that some interstellar winds may have created this artificial-looking object.

(Anonymous; "Cartwheels in the Sky," New Scientist, 83:804, 1979.)

Un panier à roues dans l'espace

Une structure en forme de roue intrigante et totalement inattendue a été découvert par les astronomes K. Taylor (Observatoire royal de Greenwich) et D. Axon (Université du Sussex). Les photos avec un télescope de 1 mètre montrent cette curieuse silhouette sombre contre la Grande Nébuleuse d'Orion. Sa circularité et l'ensemble précis de six rayons la font paraître comme un OVNI stellaire ! Personne ne connaît sa distance, son âge, ou sa constitution. La spéculation est que certains vents interstellaires peuvent avoir créé cet objet d'apparence artificielle...

(Anonyme, "Un Pannier à roues dans le ciel," New Scientist, 83: 804, 1979.)

Cartwheels space 1979YH : cet objet spatial très lointain et gigantesque, d'apparence artificiel et extra-terrestre, n'a plus été signalé par la suite par les professionnels de l'espace...

 


 

The nuclear threat: bad dates

Woodmorappe has assembled an impressive and disconcerting collection of anomalous radiometric dates. Over 300 serious discrepancies are tabulated and backed by some 445 references from the scientific literature. To remove triviali-ties, only dates that were "wrong" by 20% or more were included. This criterion insured that the anomalous dates were off by one or more geological periods. To enhance his case, Woodmorappe excluded data for such troublesome minerals as K-feldspar, which have unreliable records. The surviving discordances will certainly disturb anyone who has long accepted radioactive dating as the near-final word in geochronology.

The lengthy text accompanying the table delves into the geological problems posed by the tabulated anomalies, primarily the severe distortions implied in the supposedly well-established geological time scale. Many attempts have been made to explain away these discrepancies, usually by asserting that the system must have been "open"; that is, contamination and/or removal of materials occurred. But a far more serious situation exists: the reluctance of researchers to publish radiometric dates that fly in the face of expectations. Data selection and rejection are epidemic. Some authors admit tossing out wild points; others say nothing.

(Woodmorappe, John; "Radiometric Geochronology Reappraised," Creation Research Society Quarterly, 16:102, 1979.)

L'analyse nucléaire: mauvaises dates

John Woodmorappe a assemblé une collection impressionnante et déconcertante de dates radiométriques anormales. Plus de 300 sérieuses divergences sont totalisées et soutenues par quelques 445 références de la littérature scientifique. Pour supprimer les liens de triviali, seules les dates qui étaient «mauvaises» de 20% ou plus ont été inclues. Ce critère assurait que les dates anormales étaient supprimées par une ou plusieurs périodes géologiques. Pour améliorer sa recherche, Woodmorappe a exclu les données relatives à ces minéraux gênants comme le feldspath potassique, qui ont des résultats non fiables. Les discordances survivantes vont certainement déranger les personnes qui ont depuis longtemps accepté la datation radioactive (carbone 14) comme le mot quasi-final dans la géochronologie.

Le long texte accompagnant la table plonge dans les problèmes géologiques posés par les anomalies sous forme de tableaux, principalement les graves distorsions implicites dans l'échelle des temps géologiques supposément pourtant bien établie. De nombreuses tentatives ont été faites pour expliquer ces écarts, généralement en affirmant que le système devait avoir été "ouvert"; autrement dit, une contamination et / ou l'enlèvement de matériaux se sont produits. Mais une situation beaucoup plus grave existe: la réticence des chercheurs à publier des dates radiométriques qui volent dans le visage des attentes (qui ne correspondent pas aux résultats attendus et conformes à la science officielles). La sélection des données et le rejet sont épidémies. Certains auteurs admettent publier des points faux; d'autres ne disent rien...

(Woodmorappe, John; "géochronologie radiométrique réévaluée," Création recherche de la Société Quarterly, 16: 102, 1979.)

YH : on voit ici que déjà dans les années 1970, le système de datation le plus utilisé et reconnu par la science officielle était mis à mal par certains scientifiques... ces divers travaux aboutiront à un recalibrage de certaines fourchettes établies auparavant par les données au carbone 14 (au début du 21eme siècle) mais aussi à l'obligation de ne plus s'en tenir qu'aux datations au carbone 14, d'autres méthodes devant être pratiquées conjointement. Un gros problème demeure néanmoins : de nombreuses datations établies avant ces modifications importantes (plusieurs millénaires selon les fourchettes de temps) n'ont jamais été mises à jour et modifiées dans les livres, musées, etc... Un gros travail de redatations d'artefacts de toutes natures reste à faire, mais la remise en question d'un pan de l'Histoire de l'Humanité semble beaucoup freiner les choses... ainsi que l'argent et le temps...


 

Bering Strait Theory Again In Trouble

If humans first populated North America via the Bering land bridge 10-20,000 years ago, how did human bones and artifacts get buried under a 50,000-year-old alluvial fan in California? Dogma demands that such finds be discredited. Thus, "Pleistocene Man at San Diego," the Calaveras Skull, and dozens of other archeological anomalies have been dismissed as the hoaxes and misidentifications of nonprofessionals. The latest hint of truly ancient man in America came after heavy rains in 1976 cut through 21 meters of deposits at Yuha Pinto Wash, just north of the Mexican border in California. The artifacts, still firmly in place, and associated bones are undeniably human. The overlying sediments are dated at more than 50,000 years old.

(Childers, W. Morlin, and Minshall, Herbert L.; "Evidence of Early Man Exposed at Yuha Pinto Wash," American Antiquity, 45:297, 1980.)

American antiquity

La théorie du détroit de Béring à nouveau en difficulté


Si les humains ont d'abord peuplé l'Amérique du Nord via le détroit de Béring il y a 10-20,000 ans, comment des os et des artefacts humains ont pu se faire enterrer sous un cône alluvial vieux de 50,000 ans en Californie ? Le Dogme exige que de telles trouvailles doivent être discréditées. Ainsi, le "Pléistocène Man de San Diego", le crâne de Calaveras, et des dizaines d'autres anomalies archéologiques ont été rejetées comme des canulars et des méprises de non-professionnels. Le dernier indice de l'ancienneté de l'homme dans l'Amérique est venu après de fortes pluies en 1976 et une crevasse à travers 21 mètres de dépôts à Yuha Pinto Wash, juste au nord de la frontière mexicaine en Californie. Les artefacts, toujours fermement en place, et les os associés sont indéniablement humains. Les sédiments sus-jacents sont datés vieux de plus de 50.000 ans.

(Childers, W. Morlin, et Minshall, Herbert L .; "Preuve de Early Man Exposed au Yuha Pinto Wash," American Antiquity, 45: 297, 1980.)

YH : Notez qu'à cet endroit même, à Yuha Pinto Wash en Californie, existe encore de très grands géoglyphes dessinés dans le désert par les indiens, pour se souvenir que ce désert a été il y a très longtemps habité par l'être humain... malheureusement, une grande partie de ces géoglyphes géants visibles du ciel (un peu comme à Nasca ou ailleurs en amérique latine) a été détruite par une bande de motards attardés (tous ne le sont pas heureusement !), dans les années 1970... Et notez aussi qu'il existe plusieurs endroits aux USA où des géoglyphes géants ont été découverts :

Img 0256

Img 0257Img 0258Intaglio 1Intaglio 3


 

Anomalous Sounds From An Australian Fireball

On April 7, 1978, a very large fireball passed through the atmosphere above the east coast of New South Wales. Seen by hundreds, it generated many high quality reports. Fifteen of the written reports mentioned anomalous sounds -- hisses, hums, swishes, and crackling sounds heard simultaneously with the visual sighting. Such sounds are anomalous because the meteor is tens of kilometers high and real sound would take a minute or more to reach the ground. (The sound from a detonating meteor is often heard several minutes later.)

Keay is convinced of the reality of the anomalous sounds and suggests that the highly turbulent plasma in the meteor wake generates powerful electromagnetic radiation at audio frequencies. This intense radio energy reaches the earth at the same time the visible light does. It may be converted into sound as it interacts with the surface and the observer.

(Keay, Colin S.L.; "The 1978 New South Wales Fireball," Nature, 285:464, 1980.)

Des sons anormaux d'une boule de feu australienne

Le 7 Avril 1978, une très grosse boule de feu a traversé l'atmosphère au-dessus de la côte est de la Nouvelle-Galles du Sud. Vue par des centaines de personnes, il a généré beaucoup de rapports de haute qualité. Quinze des rapports écrits font mention de sons anormaux - des sifflements, bourdonnements, bruissements, et craquements entendus simultanément avec l'observation visuelle. Ces sons sont anormaux parce que le météore était à des dizaines de kilomètres de hauteur et un son réel prendraient une minute ou plus pour atteindre le sol. (Le son d'un météore détonant est souvent entendu plusieurs minutes plus tard.)

Keay est convaincu de la réalité des sons anormaux et suggère que le plasma très turbulent dans le sillage des météorites génère un rayonnement électromagnétique puissant ayant des fréquences audio. Cette énergie de radio intense atteint la terre en même temps que la lumière visible le fait. Elle peut être convertie en son, tel qu'il interagit avec la surface et l'observateur.

(Keay, Colin SL; "1978 Boule de feu de Nouvelle-Galles du Sud ," Nature, 285: 464, 1980.)


 

A suivre pour d'autres pages...

 

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 04-11-2015

Une étrange grotte dans le Caucase Russe

Une étrange grotte dans le Caucase Russe

 

Grottes mines baksan1 mini

Il n'y a pas si longtemps, dans les montagnes de Kabardino-Balkarie, dans la vallée de Baksan, a été découverte une grotte étrange. Pendant une courte période, des amateurs comme des spécialistes du monde entier sont venus étudier la cavité. Il s'est avéré que c'est une immense grotte, de plus de 70 à 80 mètres de profondeur, dont les parois sont faites de mégalithes parfaitement taillés ! Les photos et vidéos sont parfaitement cohérentes avec cette affirmation et cet article est la compilation de plusieurs petits articles ou brèves publiées dans la presse russe et certains sites, un point ayant été fait en 2012 (voir en bas les liens des sources).

 

Grottes mines baksan8

Voici un montage de plusieurs photos vous montrant le panorama des lieux

" Dans les montagnes de la Kabardino-Balkarie, sur l'un des sommets se situant dans les environs du village de Zayukovo, près de Baksan a été découverte une mine mystérieuse. Sa longueur est d'environ 80 mètres, elle est constituée de plusieurs parties, comme des paliers ou des transitions dans la descente, comme montré dans les photos. Elle a été étudiée par des gens de la région, Maria et Victor Kotljarova, qui ont également trouvé des croix gammées sculptées dans les montagnes. Bien que les membres de la division "Edelweiss" de Hitler, qui étaient dans le Caucase en 1942, n'aient pas atteint ce sommet. Il est possible que ces croix gammées aient été gravées par le personnel de l'organisation nazie "Ahnenerbe", engagée dans l'occulte. Mais il est possible aussi que ces croix datent de plusieurs milliers d'années, cette région du Caucase ayant probablement été occupée ou traversée par les peuples aryens qui ont à l'origine créé la croix gammée, qui était alors un symbole dédié à un dieu de paix et d'amour...

Grottes mines baksan10

 

« Nous savons que pendant la guerre en Kabardino-Balkarie, la mystérieuse organisation SS " Ahnenerbe " (" Patrimoine Ancestral "), a visité la région - a déclaré Victor Kotljarov. Selon le projet secret de Hitler, elle avait été à la recherche du Saint Graal, et une légende dit qu'elle l'aurait (trouvé ou caché) dans une grotte d'une montagne du Caucase ".

 

280px caucasus topo map blank svgIl s'agit ici d'une vallée disposée sur la droite de la première grosse chaine de montagne située au nord sur cette carte et qui va de la Mer Noire à la Mer Caspienne, comme un barrage compliquant les migrations locales.

Selon les chercheurs, la grotte découverte est unique parmi les systèmes de cavités similaires - apparemment, elle est faite entièrement par l'homme (comme une mine donc). L'ouverture de la mine sur le dessus de la montagne - prévue par deux dalles de pierre solides établies en parallèle avec les parois latérales, a été cachée par des petites pierres. Ensuite, il y a quelques galeries, menant à une immense salle souterraine de 36 mètres. L'un de ses murs et le sommet sont soigneusement polis.

 

Grottes mines baksan2

L'endroit de la grotte, Baskan est à sa droite

Kotljarov pense que la mine possède un système de ventilation, comme en témoigne son étroitesse et le flux constant d'air frais. Les géologues, y compris les étrangers, sont inclinés à penser à une origine synthétique - parce que les blocs sont de forme rectangulaire, qu'il y a la présence d'une matière dans les jointures entre eux et qu'il y a une absence de fractures obliques, caractéristiques du tuf naturel.

 

" Dans ce cas, il y a des milliers d'années, lors de la construction de ces merveilles de l'inconnu, il a été utilisé une technologie de taillage, de livraison et d'installation de blocs de pierre ", a déclaré Victor Kotljarov.

Les chercheurs ont l'intention d'étudier plus soigneusement la découverte et espèrent que la construction prévue de stations de ski dans la région suscitera un intérêt dans la découverte des deux scientifiques et aussi des touristes. Selon le projet du pôle du tourisme du Caucase du Nord en 2011-2020 dans le sud de la Russie, il est prévu la construction de cinq nouveaux centres de villégiature de classe mondiale, pour le ski, y compris sur le Bezengi Elbrouz (l'un des plus hauts sommets), en Kabardino-Balkarie. "

 

Grottes mines baksan1

" Le spéléologue Arthur Zhemukhova de Kabardino-Balkarie a un passe-temps hors du commun : il est à la recherche de lieux sacrés, éparpillés sur les montagnes et les gorges, avec sa propre méthodologie qui tient compte de la disposition des étoiles dans les constellations et qui contient des calculs mathématiques. Voilà comment Arthur a trouvé le trou mystérieux dans Baksan Gorge, recouvert de pierres. Et sous lui - une étonnante grotte, qui est probablement une partie d'une ville souterraine. En Septembre 2012, pour la troisième fois, une expédition l'a visité, avec l'Association de Recherche publique "Kosmopoisk."

 

Grottes mines baksan3

Sans compétences en escalade, entrer dans la grotte est presque impossible. Vous devez d'abord vous faufiler dans un trou de la taille de 40 à 120 cm, puis descendre en rappel  par un axe vertical étroit. Il est formé par deux dalles parallèles. Après 9 mètres - le premier «genou» : le trou disparaît car il y a un décalage, un palier et cela descend  à nouveau immédiatement. Ici vous allez découvrir le silence absolu - aucun son de l'extérieur ne passe. Une autre descente de 23 mètres de profondeur - et un nouveau «genou». Pour atteindre le fond de la grotte, vous avez besoin pour couvrir plus de 80 mètres, et il vous faudra une heure. D'autre part, après le passage du "goulet d'étranglement", vous vous retrouverez dans une grande salle, que les chercheurs appellent le "pot".

 

Grottes mines baksan4

" La première chose qui attire votre attention - les murs de la mine sont clairement artificiels, dit Vadim Chernobrov, coordinateur de l'association "Kosmopoisk". Ils sont faits de blocs de pierre lisse, soigneusement polis comme les blocs des pyramides des égyptiens et d'environ la même taille. Il est facile de calculer que chaque " Pierre " pèse environ 200 tonnes. Et comme il est impossible de poser naturellement une telle construction, il est clair que cela a été fait par l'homme, je n'en doute pas. "

 

Grottes mines baksan5

Cette opinion est partagée Kotljarov Victor, un historien local et ethnographe, « Quand nous avons montré des photos aux géologues miniers, y compris les étrangers, la plupart d'entre eux étaient enclins à ce que son origine soit artificielle. En tout cas, ils étaient tous unis dans le fait que cela n'a jamais été vu nulle part, pas d'analogies dans le monde ! "

 

Grottes mines baksan6

Et puis les spéléologues ont découvert une colonne "flottante" : un mégalithe est fixé à la paroi sur un seul bord, c'est la raison pour laquelle il semble être suspendu dans l'air. Malheureusement, aucune trace de présence humaine ou de restes organiques n'a été trouvé dans la grotte. Cependant, Vadim Chernobrov n'en est pas surpris. Il est convaincu que cette installation n'indique pas à une habitation. Il y avait d'autres problèmes à son sujet.

 

Grottes mines baksan7

Dès le moment où le public a appris l'existence de la mine mystérieuse à Baksan Valley, l'absence de raisons à sa présence n'a pas aidé. On a supposé que c'était le lieu de sépulture pour l'évacuation des animaux infectés, un entrepôt ancien pour le stockage de la nourriture, la maison des Aryens, une fortification, l'antre du Bigfoot... Certains des chercheurs descendu dans la mine ont entendu hurler, des bruits et même un murmure, qui, si on les écoute, peut être considéré comme une langue inconnue ancienne. Mais il ne reste aucune trace et, encore une fois, rien n'a été trouvé. Et toutes ces hypothèses sont repoussées. Mais dans cette sorte de donjon bourré de passages étroits, il y a un système de soufflerie, qui doit encore engranger des débris. Les spéléologues locaux ont déjà obtenu l'équipement électrique afin de poursuivre les travaux l'été prochain.

 

Grottes mines baksan11

Chernobrov partage ses suppositions : « Il y a peut-être eu des hommes ou d'autres créatures vivant dans ce bâtiment. On peut convenir de cette analogie : Nous n'avons pas une maison, mais une usine... par exemple, nous sommes descendus dans la cheminée de l'usine, puis dans la chambre de combustion et sommes maintenant en train d'essayer de comprendre où étaient assis les gens ici ? Et ils ne sont pas là du tout, et ne siègent pas ! Et ils ne le devraient pas. Selon notre version, cette grotte - cette construction technique, a servi comme une sorte d'amplificateur de transducteurs d'un résonateur et de radiations (ondes) d'une nature inconnue. Son âge - environ 5 mille ans. Par la taille et sa fonctionnalité, la grotte de la vallée de Baksan est comparable à la Grande Pyramide d'Egypte, que de nombreux scientifiques croient aussi être un émetteur d'ondes ou émetteur d'énergie. "

 

Grottes mines baksan12

Très probablement, les chercheurs pensent que cet objet n'était pas souterrain à l'origine. Il était situé sur la surface, étant fixé sur le côté de la montagne. Cela explique pourquoi l'un des murs de la chambre, du «pot» est rugueux, bosselé (un fragment de la pierre naturelle), et l'autre - une surface lisse, polie (ce sont des constructeurs inconnus qui l'ont érigés). Pendant des milliers d'années, cette gigantesque structure a été recouverte de terre, de sable et de fragments de roche, jusque par-dessus les arbres. Et les blocs de pierre, qui étaient autrefois situés à l'extérieur de la montagne, se sont retrouvés à l'intérieur d'elle. Par ailleurs, rappelez-vous de la même chose au sujet de la pyramide de Chéops. Elle était une "merveille du monde" déjà, mais personne n'avait fait attention que le Sphinx couché à côté d'elle, avait été enterré sous le sable, jusqu'à ce que les archéologues le remette au jour et redécouvrent sa splendeur...

 

Grottes mines baksan13

Les chercheurs sont enclins à croire que la construction de forme inhabituelle, conservée dans la roche, pourrait faire partie d'une structure globale - des villes souterraines, des grottes et tunnels, selon les légendes du Caucase du Nord, qui sont transmises de génération en génération. Près de la bouche menant à la profondeur de 80 mètres, on a trouvé deux autres entrées de la grotte. Les calculs montrent que, si elles se prolongent, en examinant les restes, elles relient les galeries ensembles et amènent toutes à la même grotte mystérieuse où vous pouvez entendre un murmure, comme une langue inconnue ancienne...

 

Grottes mines baksan15

Voici un schéma complet de la grotte mystérieuse. Au fond, il y a une montagne de débris tombés du sommet et qui se sont accumulés sous l'ouverture du haut. Il existe des petits conduits ou goulots tout en bas (3 visibles), qui n'ont pu être explorés à ce jour. Les sons entendus proviennent peut-être de ces sortes de siphons...

Grottes mines baksan16

Grottes mines baksan17Une reconstitution en 3D de la réelle apparence de la grotte gigantesque... de quoi s'agit-il ?

 

Grottes mines baksan18Vous l'avez certainement deviné, l'hypothèse d'un énorme réservoir ou appareillage technologique inconnu (très ancien (+ 5000 ans) ou relativement récent (nazi) ?) destiné à lancer une fusée spatiale ou un gros missile est ici avancée... 

 

Il ne semble pas y avoir d'archives concernant de gros travaux nazis dans la région, ni d'ailleurs des autorités soviétiques de l'ancienne période, avant l'indépendance de cette région... cette sorte de gigantesque usine souterraine (ou ayant été ensevelie volontairement ou non) rejoint par contre les légendes nombreuses du Caucase du Nord au sujet de longs souterrains joignant plusieurs régions éloignées, de vieux tumulus et mégalithes (jusqu'en Ukraine) datant des Scythes et d'autres peuples, mais aussi au sujet de mystérieux cratères et cavités découverts encore de nos jours... comme le cratère Patomsky par exemple dont je parle ici : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-mysterieux-cratere-patomsky-en-russie.html

Notons aussi que certains chercheurs ont mentionné la possibilité d'une ancienne base "Atlante" abandonnée ou même d'extra-terrestres, d'ovni, et aussi d'annunakis ou de dieux védiques de l'Inde antique... aucune explication n'ayant été trouvée jusqu'à présent au sujet de cette mystérieuse structure souterraine, les spéculations sont larges (mais rarement fondées) pour tous ceux qui n'ont pas l'esprit très étroit !

Et en faisant d'autres recherches sur ce sujet précis, je suis tombé sur d'autres sources, issues également de l'Association Kospopoisk, qui est une grosse association russe existant depuis 1980 au moins, et qui traite souvent de sujets comme l'ufologie, les cercles de cultures et l'archéologie mystérieuse... :

" Le 20 Juillet 2012, 18 personnes, dans le cadre de l'expédition Trans-Eurasie, ont participé à l'étude et la recherche des grands cratères à 80 km au nord du centre du district Mogocha, dans la forêt de la taïga, loin de tous types de routes. 
La première étape était l'examen du cratère "Itakinsky-1" (nom provisoire), qui a été montré à Kosmopoisk par S.Grikov, un chasseur local, et qui, à son tour a parlé d'un cratère d'étrange dans la forêt, découvert par son père. Une enquête exhaustive longue voulait révéler que le cratère avait comme origine un impact (une bombe ?), mais dans ce cas, selon le géologue de l'enquête, c'était une explosion souterraine. Ils ont abattu un arbre pour déterminer le moment de l'explosion grâce à ses anneaux et il a été découvert qu'elle avait eu lieu vers le début du 20ème siècle (1906 ... 1908, au plus tard - un rapport avec l'explosion en Tunguska ?). La structure du cratère, avec un axe circulaire haut, ressemblait fortement au cratère de Patomsky (sauf pour la partie centrale, sévèrement dégradée à la suite de l'exposition à l'érosion de l'eau). Un autre cratère, malheureusement, a été détruit par des bulldozers avant l'arrivée de l'expédition... "

 

Mogocha cratere itakinsky 1

Puis un autre chasseur local a décidé de montrer un nouveau cratère, qui avait été aperçu le mois précédent à partir d'un hélicoptère. Il fallait prévoir "quelques heures" en plus pour le rechercher car il fallait déjà 1,5 jour à pied à travers la forêt avec 2 escortes. Le nouveau cratère, "Itakinsky-4" était similaire au "Itakinskim-1" et au "Patom" . D'un âge d'environ un siècle. Il y avait des arbres au sommet qui était à une hauteur de 40 mètres au-dessus de rochers de pierres concassées et son diamètre était d'environ 50 mètres. La partie centrale du cratère était remplie par un lac oval de 11 à 15 m, d'une profondeur d'au moins 6 m. Certaines roches (des gros blocs de roches de 30-40 m) ont été projetées, probablement par une explosion souterraine à 5-15 mètres ou plus. Il n'y a pas de routes dans la région du cratère, et il n'y en a jamais eu, de sorte que la possibilité d'une explosion nucléaire souterraine a été rejetée. Des mesures instrumentales ont été faites, des échantillons prélevés pour la recherche.

 

Mogocha cratere itakinskih4 b

Le crater "Itakinsky-4" dans la zone de la forêt du Territoire Mogochinsky Trans-Baïkal. Pour le trouver, il a fallut 1,5 jour à pied à travers la forêt avec un chasseur local, S.Grikovym, qui l'a d'abord remarqué.

Mogocha cratere itakinskih4

Apparence des trois catères de Itakinsky, que nous a montré le chasseur local Sergei Grikov. Malheureusement, deux petit cratère ont été détruits il y a quelques années par des bulldozers de bucherons.

 

Mogocha cratere itakinskih4 cApparence du quatrième cratère Itakinsky-4, montré par le chasseur local Sergei Grikov, qui l'a vu par hélicoptère juste avant.

 

Sources : http://survincity.com/2012/07/megalithic-cave-in-kabardino-balkaria/

http://kosmopoisk.org/

http://vk.com/v.chernobrov

 

Yves Herbo traductions, Sciences, Fictions, Histoires.com, 16, 17-10-2015