science-fiction

Je n'étais qu'un Androïde : réédition

Je n'étais qu'un Androïde : réédition

 

Jenetaisqu unandroide1 mini

 

Après avoir hésité un long moment entre une réédition en livre de poche chez un éditeur classique et une sortie en format A5 en conservant tous mes droits en tant qu'auteur-éditeur, j'ai choisi cette dernière option avec LULU.com comme imprimeur. Cette option me permet de pouvoir adapter cet écrit dans d'autres formats à volonté (ebook, audio, vidéo, etc...) et en toute liberté. Et aussi de choisir le prix de vente, ici moins élevé que la première édition chez un éditeur classique (alors que le prix des livres et du papier ont considérablement augmenté depuis sa première sortie (2011))...

Lire la suite

OVNI et Science-Fiction

OVNI et Science-Fiction

4eternites1 mini

Pour les familiers du genre littéraire, il est évident que le thème des OVNIs, et principalement celui des "soucoupes volantes", a fait partie très tôt des scénari composant des films tant à succès ("Les Soucoupes Volantes Attaquent" (1956) par exemple) que de films de seconde zone ou peu connu ("The Thing from Another World" (1951) par exemple), et ceci dès les années 1950-1960... les soucoupes volantes étant dans la majorité des cas des vaisseaux extra-terrestres menant des aliens béliqueux sur la Terre. Un film remarquable faisant très tôt le contre-poids de ces films étant par exemple "Le Jour où la Terre s'arrêta" (1951), où ce sont plutôt les humains guerriers et peu compréhensifs qui s'en prennent à une soucoupe pacifique... 

On peut noter que certains auteurs affirment que c'est en fait les premiers écrivains de science-fiction (H.G.Wells avec "La guerre des Mondes" en 1898, Jules Verne avec "De la Terre à la Lune" en 1865, ou encore par exemple "la Sphère d'or" (Out of the Silence) de Erle Cox en 1925, qui auraient "influencé" et en fait "inventés" les soucoupes volantes dans l'imaginaire des êtres humains... même s'ils admettent que le genre littéraire a été reconnu (et encore ! l'est-il vraiment ?) très tardivement par les spécialistes et "décideurs-afficheurs" du métier... il est en effet difficile d'admettre qu'un genre assez ignoré (voir méprisé) par une grande majorité de potentiels lecteurs (alors que c'est pourtant bien le seul genre littéraire à avoir prouvé indéniablement la réalité future de ses "prévisions" - voir Jules Verne par exemple, ou Asimov pour la robotique - et donc son importance pour le genre humain !), ait pu d'une quelconque façon "influencer" ainsi un peuple peu lecteur du genre, au point d'y trouver des dizaines de milliers de témoignages du phénomène... y compris en plus des scientifiques, des militaires, policiers, pilotes, assez peu enclins en principe pour céder facilement à la fiction... même si elle peut parfois entrevoir l'avenir de l'humanité. Mais on peut aussi noter que l'Ufologie, en tant que spécialité liée à l'étude du phénomène OVNI, n'a aucun réel lien avec la science-fiction en tant que telle, bien que quelques auteurs (comme Jimmy Guieu par exemple) a réussi avec succès l'intégration "d'affaires ovni" étudiées par des ufologues (dont lui), dans des romans de science-fiction... Le thème "OVNI" a bien sûr été "récupéré" par les auteurs de science-fiction (principalement sous forme de vaisseau alien), mais pas l'ufologie en tant que telle (car je ne considère pas un film comme "Rencontre du 3eme type" comme de la science-fiction, mais bien plutôt un documentaire scénarisé sur les ovnis et un ufologue célèbre (Allen Hynek)...). Le phénomène OVNI est une réalité scientifique pour moi, et est donc a éloigner de l'imaginaire et de la science-fiction pure et dure... même s'il s'avère que, parfois, la science-fiction débouche sur une réalité à venir...

Ces sujets sont débattus dans les vidéos suivantes d'ODHTV, présentées par Gilles Thomas :

 

Ovni et Science-fiction avec Alix Leproust et David Hauguel

Est-ce que la science-fiction a influencé les témoins ou l'inverse ? Le phénomène s'est-il adapté à notre culture de l'imaginaire ?
Alix et David ont présenté les Ovnis dans la science-fiction au cinéma, dans les livres et les magazines. 
Site d'Ufologie dynamique:
http://anomalia-informations.blogspot.fr/

 

La soirée Ufologie et science-fiction vous est présentée par Gilles.T.
Les invités sont Yves Herbo du site Sciences et Fictions et Histoires, Thierry Gaulin, président de l'association Ovni-Languedoc et Franck Maurin, auteur du livre "Mystères du phénomène ovni" et conférencier.

Un petit interview audio dans laquelle je donne mon avis sur les liens (ténus pour moi, je dis pourquoi plus haut) entre l'Ufologie et la science-fiction. Il faut dire tout d'abord que le titre de mon site porte à confusion (un peu involontairement mais à peine, car je n'aime pas les lecteurs qui s'arrêtent aux titres et ne cherchent pas à aller plus loin !), car on y traite très peu du genre littéraire "science-fiction" : il s'agit en fait de l'addition de trois choses qui me passionnent : les Sciences, les Fictions (l'imagination) et l'Histoire (dont les légendes et mythes)... Ma vie passée et le hasard ont fait que, enfant (10 ans), j'ai été le témoin direct d'un phénomène OVNI, dont mes parents ont à l'époque admis la réalité, puis que je me suis mis à écrire très peu de temps après, alors que je ne lisais que quelques BD pour mon âge ("Rahan" ou "Pif" par exemple) et n'écrivais pas du tout auparavant. Et surtout, alors que je n'étais pas adepte du genre, ni des "soucoupes volantes" d'ailleurs, je me suis mis à écrire assez rapidement deux romans d'anticipation (ou science-fiction plus largement)... ces deux livres, mais surtout mes subites rédactions et histoires racontées à l'intérieur, ont ensuite poussé ma professeur de français et mon père à me faire passer un test de QI, qui s'est avéré suffisament concluant pour que l'on me propose un "sautage" de classe... ces deux romans d'anticipation (le premier (Quatre éternités pour une Rose immortelle, paru en 2015 aux éditions Edilivre de Paris) parlant d'un enlèvement de deux ado par un ovni et de toute une histoire "spatiale" s'ensuivant, avec la rencontre d'une entité universelle, le second (Je n'étais qu'un Androïde, paru en 2011) parlant de robots à apparence humaine qui ignorent qu'ils sont des androïdes et qui découvrent leur surprenante origine... ce livre du début des années 1970 affirme  par exemple que l'humanité provient d'une autre planète en fait !) ont finalement "dormi" dans un tiroir pendant des décennies, avant qu'un autre hasard fasse que je les redécouvre et qu'ils soient publiés (sans réelle volonté de ma part d'en tirer de l'argent, ce qui est évident d'ailleurs pour le premier éditeur qui romp le contrat), mais c'est surtout parce que j'ai la nette impression qu'ils doivent être lus par certaines personnes précises, pas obligatoirement en nombre... En fait, ma question serait plutôt : pourquoi un OVNI (ou une entité X représentée par cette sphère dans le ciel) influencerait-il un petit enfant pour qu'il écrive quelques semaines plus tard des histoires "futuristes" et à priori totalement imaginaires ? Y a-t-il un message ou un "thème", une certaine approche, qui y serait significative pour quelques lecteurs, pour la science ? C'est une possibilité et la principale raison de ces publications.

 

 

Ovni et science-fiction 2: 
ovnis et extraterrestres dans la littérature et le cinéma.
Invité:
Franck Maurin

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.fr/, 18-02-2016

Succès du survol rapproché de Pluton

Succès du survol rapproché de Pluton - MAJ 1

Pluton 14 07 15 miniNASA (AFP)

La NASA a confirmé aujourd'hui le succès du survol rapproché de la mini planète Pluton et de sa collecte de données par sa sonde New Horizons, avant son grand saut vers l'inconnu que constitue la ceinture de Kuiper, un vaste amas de débris et de comètes au-delà de l’orbite de Neptune...

La sonde, qui a croisé à seulement 12 400 km la mystérieuse Pluton, après un voyage de neuf ans et de 5 milliards de kilomètres, a envoyé un message confirmant qu’elle avait réussi à frôler sans encombre la planète naine.

Pluton charon nasa

Pluton et son principal compagnon Charon (NASA, , JHUAPL, SwRI, fausses couleurs, reconstitution) - on distingue plusieurs cratères et failles ou canyons sur les deux astres, plusieurs sortes de minéraux et roches d'après les couleurs.

Il y avait eu une petite panne à l'approche de la mini planète et de ses satellites, et les techniciens de l’Agence spatiale américaine redoutaient un éventuel autre problème lors de ce passage très rapide. Mais, comme on peut le voir sur ces images relayées par AFP, ils ont reçu avec soulagement cette transmission de confirmation hier soir.

Nasa pluton 14 07 15AFP

« Nous avons bien reçu la télémétrie envoyée par la sonde », a déclaré depuis le centre de commandes de Laurel (Maryland) Alice Bowman, la chef du projet, déclenchant une explosion de joie parmi ses collègues.

Il ne faut en effet pas oublier que la sonde New Horizons est l'engin le plus rapide envoyé par l’homme dans l’espace : elle a frôlé Pluton à plus de 49 000 km/h et à cette vitesse, une collision même avec un débris de la taille d’un grain de riz aurait pu s’avérer catastrophique et mettre un terme à la mission, sans même que l'on sache exactement pourquoi... on se rappellera que tant les américains que les russes ont ainsi perdu des sondes vers Mars ou d'autres planètes sans en connaître les réelles raisons.

Durant une fenêtre de survol de quelques heures, New Horizons a emmagasiné un maximum d’images et d’informations sur Pluton, dont on ne sait pour le moment pas grand chose, à part qu'un très grand cœur géologique se dessine sur son hémisphère nord. Un petit clin d'oeil de Dame Nature envers les humains qui le voient pour la première fois...

Pluton couleurs coeur 14 07 15

NASA (AFP) - étonnante géologie de Pluton avec le dessin d'un cœur bien reconnaissable, dont une grande partie de l'intérieur semble très plat et uniforme, alors qu'au sud (qui est l'équateur de la mini-planète car la sonde est passée au-dessus du "pôle nord") il y a des masses très sombres et que la droite du cœur est plus "marbré" et en relief... Plusieurs cratères d'impacts sont reconnaissables mais il y a des possibilités d'ancien volcanisme vers le sud...

Dans son discours explicatif, la NASA rappelle que la sonde était entièrement configurée pour effectuer cette collecte de données ces dernières heures et qu'elle ne pouvait pas communiquer en même temps avec les techniciens sur la Terre. Elle s’est seulement interrompue quelques minutes vers 16H30 (20H30 GMT) pour envoyer juste 15 minutes de données télémétriques pour confirmer la réussite de sa principale mission.

Nasa pluton noir blanc 14 07 15

NASA (Reuters)

Plus de quatre heures ont été nécessaires pour que ces données envoyées par ondes depuis les confins de notre système solaire parviennent aux techniciens de la Nasa. Les premières données reçues ont montré que la sonde est encore en parfait état et qu’elle a donc normalement pu effectuer son abondante collecte de données ensuite.

Il va maintenant falloir à nouveau de la patience aux techniciens car la sonde va commencer à envoyer ces précieuses données qui permettront de répondre à de nombreuses questions sur Pluton à partir de mercredi. Il lui faudra au total 16 mois pour transmettre l’intégralité des données qu’elle a collectées durant son survol historique de la planète naine, en espérant qu'elle n'aura pas de problèmes durant ce temps et son voyages vers un nombre de débris de plus en plus importants, témoins de la création de notre système solaire, et qui orbitent dans les environs, car Pluton est considéré comme orbitant elle-même dans cette ceinture de Kuiper qui commence après l'orbite de la planète Neptune.

Nasa newhorizons voyageNASA

Quelques photos de Charon prises le 08 juillet 2015 lors de l'approche :

Pluton charon nasa 08 07 2015

Charon et Pluton lors de l'approche (08-07-2015-NASA)

Charon nasaCharon (NASA) - le compagnon de Pluton est plus gros que Cérès, l'autre mini-planète de la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter et aussi actuellement visitée par une sonde de la NASA... on voit nettement un territoire très sombre, probable cratère ou effondrement de forme assez carrée (voir plus haut en couleurs).

Charon nasa1La NASA nous montre que Charon possède un Pôle nord très sombre et creusé, plusieurs cratères et canyons...

On se rappellera que Pluton est le plus gros astre d'un petit système de 6 astres tournant les uns autour des autres d'une façon compliquée : les deux plus gros (Pluton et Charon) tournent l'un autour de l'autre et autour d'un centre de gravité vide, à l'extérieur de Pluton (alors que la Lune par exemple tourne autour d'un centre de gravité situé à l'intérieur de la Terre) et que les quatre autres petits corps célestes dans les parages se nomment Hydre et Nix, découverts en 2005, Styx et Kerberos, découverts respectivement en 2011 et 2012, tournent de façon compliquée et changeante autour des deux plus gros... ce qui rend impossible de prédire les positions respectives des autres petites lunes. Ainsi la durée des jours et des nuits varie sans cesse sur ces petites planètes. De plus, ces quatre petites lunes ne sont pas des sphères comme les planètes ou mini-planètes, ou grosses lunes : ce sont des mini-ballons de rugby, les forces de cohésion interne de ces petits corps n'étant pas assez fortes pour résister à la déformation due à la rotation. En outre, sur les images transmises par le télescope spatial Hubble, Kerberos est surprenante : cette petite lune de quelques dizaines de kilomètres de diamètre a un "albedo" (pouvoir réfléchissant) très faible, entre 0,04 et 0,35, soit dix fois moins que ses compagnons. Autrement dit, l’astre a une surface très sombre. Kerberos serait donc couleur charbon, sans que les planétologues puissent en déterminer la raison... (possibilité de matière organique (masse de bactéries) ou de métal...)

Nix satplutonL'astre Nix fait parti des 6 astres du système Pluton-Charon (NASA)

Voici une reconstitution des mouvements de Nix (et des trois autres petits corps identiques) en orbite autour du couple Pluton-Charon... (NASA)

Yves Herbo : c'est assez amusant car dans mon roman d'anticipation paru cet été 2015, et écrit entre 1971 et 1974, alors que j'étais très très jeune, "Quatre éternités pour une Rose Immortelle", je parle de Pluton et de ses satellites (quelques aventures y surviennent... et il y a une base extra-terrestre (Du "Conseil Galactique de la Fédération" dont je parle dans mon roman) qui est présente sur la planète... C'est amusant car en 1974, lorsque j'ai terminé ce roman (et je peux le prouver), Pluton était encore considérée comme une petite planète à part entière... et était alors considérée comme trop petite pour posséder des satellites ou des compagnons ! Mais je les avais inventés à l'époque (ou cela m'a été inspiré par une muse, comme à beaucoup d'auteurs !) car ça m'arrangeait pour mon histoire ! Et l'Histoire me donnait raison quelques années plus tard avec la découverte de Charon en premier lieu...

MAJ du 26-07-2015 : Entre ce survol historique et aujourd'hui, le robot-sonde New Horizons a transmis à la Terre plusieurs données et images, tout en s'éloignant vers la mystérieuse ceinture de Kuiper... :

Ce survol simulé des Montagnes Norgay de Pluton et de la Plaine Spoutnik a été créé d'après les images de l'approche de New Horizons. Les images ont été acquises le 14 juillet 2015 par la caméra LORRI (Long Range Reconnaissance Imager) à une distance de 77.000 kilomètres. Les plus petits pixels font 1 kilomètre et on ne peut parler de détails ici... d'ailleurs les images ont dû être largement retouchées car ce film ressemble tout à fait à une animation classique faite pour un jeu en 3D : difficile de faire la part des choses entre le virtuel et la réalité. Et la lumière solaire, la taille du Soleil lui-même, ne doit pas réellement optimiser la luminosité aussi loin : les images sont en effet composées de plusieurs filtres du spectre lumineux et reconstituées au mieux, avec des logiciels... - This simulated flyover of Pluto’s Norgay Montes (Norgay Mountains) and Sputnik Planum (Sputnik Plain) was created from New Horizons closest-approach images. Norgay Montes have been informally named for Tenzing Norgay, one of the first two humans to reach the summit of Mount Everest. Sputnik Planum is informally named for Earth’s first artificial satellite. The images were acquired by the Long Range Reconnaissance Imager (LORRI) on July 14 from a distance of 48,000 miles (77,000 kilometers). Features as small as a half-mile (1 kilometer) across are visible. Credit: NASA/JHUAPL/SWRI

Les nouvelles images reçues le vendredi 24 juillet, montrent des vapeurs dans l’atmosphère de Pluton et des signes de mouvements de glaces d’azote et de méthane à sa surface.

John Grunsfeld, le responsable des missions scientifiques de la NASA, est satisfait lors d’une conférence de presse : « Dix jours après le survol au plus près de Pluton nous pouvons dire que nos attentes ont été plus que surpassées. Avec des glaces mouvantes, une composition chimique originale de sa surface, ses chaînes montagneuses et ses brumes, Pluton révèle une diversité géologique vraiment excitante. »

Tout en s'éloignant, le robot a braqué l'un de ses instruments optiques sur la planète naine, ce qui a permis de saisir les rayons du Soleil passant à travers son atmosphère. Les images montrent des vapeurs atmosphériques s’élevant jusqu’à 130 kilomètres au-dessus de la surface. Une première analyse indique qu'il existe deux couches distinctes, une à environ 80 kilomètres d’altitude et l’autre à quelque 50 kilomètres.

Pluton eloigne 24 07 2015 nasa

HANDOUT / AFP

« Ces vapeurs sont un élément-clé pour créer les composants complexes d’hydrocarbone qui donnent à la surface de Pluton sa couleur rougeâtre », a indiqué Michael Summers, un astronome de la mission.

Les dernières images transmises par New Horizons révèlent aussi des signes de mouvements de glace à la surface de Pluton, qui montrent une activité géologique récente d'à peine quelques dizaines de millions d’années sur la planète, ce qui a étonné ces scientifiques. Pluton est loin d'être l'astre complètement mort encore supposé il y a peu.

Dans le nord de la vaste plaine baptisée « Sputnik Planum », que l'on voit dans le petit film au-dessus, et qui fait environ la taille du Texas d'après le scientifique, ils ont vu des indices très nets de mouvements d’une plaque de glace de méthane, d’azote ou de monoxyde de carbone dont regorge cette zone. Ces mouvements pourraient même se produire actuellement, selon ces chercheurs, la glace est encore fracturée sur des kilomètres...

« De tels phénomènes sont très similaires à ceux observés sur la Terre avec les glaciers », a relevé Bill McKinnon, un autre scientifique de New Horizons :

« Dans la partie la plus au sud de la région en forme de cœur, adjacente à la zone équatoriale qui est sombre et apparemment plus ancienne avec de nombreux cratères, il semblerait que les dépôts de glace soient beaucoup plus récents. Toutes les activités observées sur Pluton tendent à indiquer que cette planète a un noyau dense entouré d’une épaisse couche de glace, ce qui accroît la possibilité de l’existence d’un océan liquide sous cette glace. »

Cette couche de glace plus récente pourrait-elle aussi dénoncer quelques pluies d'hydrocarbures issues de ces vapeurs atmosphériques ? Une météorologie plutonienne est envisageable également, en liaison avec cette atmosphère et cet éventuel océan liquide sous les glaces. On se rappellera que Pluton possède une orbite très excentrique qui la fait se rapprocher régulièrement du Soleil, mais aussi de Neptune parfois. Des fluctuations d'orbites engendrant probablement de l'énergie, donc de la chaleur, des conditions physiques légèrement différentes en tous les cas...

New Horizons doit, sauf mauvaise rencontre, continuer à transmettre ses données collectées jusqu’à la fin de 2016. Elle se trouve actuellement à 12,2 millions de kilomètres au-delà de Pluton et s’enfonce dans la ceinture de Kuiper qui devrait être de plus en plus dense, moins "vide" qu'un espace balayé par l'orbite d'un petit système planétaire comme Pluton-Charon...

Après plus de 9 années de voyage, la sonde spatiale New Horizon a survolé Pluton le 14 juillet 2015. Depuis, elle a envoyé plusieurs clichés de la planète naine et de son satellite Charon. Que nous disent ces images à propos de ce que l'on peut trouver en surface de l'astre ? Réponse avec François Forget, directeur de recherche au CNRS et membre de la mission New Horizons. Images : Olivier Clairouin - Donald Walther / Le Monde.fr - Dailymotion (Sources)

 

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 15-07, 26-07-2015

Une interview sur mon ouvrage par Flora d'Edilivre

Une interview sur mon ouvrage par Flora d'Edilivre

Yves_Herbo_Edilivre

Rencontre avec Yves Herbo, auteur de "Quatre éternités pour une Rose immortelle"
 

Présentez-nous votre ouvrage ?

Ce n'est pas à proprement parler une "étude" ou un rapport sur les OVNIs... mais les circonstances de son écriture et son contenu sont bien liés au phénomène, puisque j'ai écrit ce roman d'anticipation, enfant, juste quelques temps après avoir observé de près une grande sphère lumineuse (mon père s'en souviens très bien malgré son âge). Cette observation a effectivement eu un impact sur ma vie et je me suis mis à écrire deux romans futuristes alors que je n'étais pas très porté sur la littérature ni même la lecture auparavant ! Ce roman, Quatre éternité pour une Rose immortelle, commence d'ailleurs par deux jeunes ados de 16 ans qui se font "enlever" par une grande sphère... il y a dans ce livre (et ce sont des lecteurs qui le disent, pas moi, "quelque chose de visionnaire et une étrange explication sur la création de notre univers et même d'un "dieu" possible et rarement imaginé ". Personnellement, je n'en sais rien, mais à l'époque ma prof et mon père m'ont fait passer un test de QI, ont voulu me faire sauter de classe à cause de ça ! Je me souviens plutôt que j'avais tout en tête avant même de vouloir écrire et qu'il a fallut convaincre mon père d'acheter une machine à écrire pour arriver à me relire...

Pourquoi avoir écrit ce livre ?

Comme expliqué au dos de la couverture, ce livre a été écrit entre 1970 et 1973, j'en ai encore le manuscrit tapé à l'aide d'une vieille machine à écrire et bourré de fautes, j'avais entre 11 ans et 13 ans. Ce livre est venu naturellement, je l'ai eu en tête comme le second, sans raison quelconque ni volonté de le publier à l'époque. Ce n'est que récemment que je l'ai un peu remanié et "modernisé" et ajouté quelques références. Je me suis dit que je ne l'avais peut-être pas écrit pour rien à l'époque, qu'il devait bien y avoir une raison, même si elle demeure plus ou moins obscure encore pour moi !

À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

Je n'ai pas de cible particulière. Je suppose juste que cet ouvrage doit être lu par quelques personnes qui "recevront" une sorte de message qui doit y être inscrit en filigrane. Je ne faits que des suppositions mais, tout jeune enfant, vers mes 7 ans je pense, j'ai eu cette sorte de "message" ou "éveil", "connexion" étrange, en lisant juste un passage de la Bible en publique, lors du catéchisme auquel mon père m'avait inscrit. Une expérience bizarre qui m'a aussi suivie toute ma vie, même si mon esprit a tenté de l'effacer et que j'ai même repoussé longtemps toute croyance en quoi que ce soit par la suite... sinon, il s'agit au premier abord avant tout d'un roman d'aventures, d'anticipation et dans lequel il y a des batailles tant sur la Terre que dans l'espace, mais aussi une dimension sentimentale et même un grand amour cosmique...

Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

C'est une question à laquelle je cherche moi-même une réponse depuis son écriture il y a plus de 40 ans ! Je ne peux que faire un parallèle entre ce qui m'est arrivé très jeune, cette connexion étrange et subite qui a comme illuminé quelques secondes mon esprit, avant de me faire pleurer spontanément et sans aucune raison en publique, puis cette observation très rapprochée d'une grosse sphère lumineuse blanche qui est venue à ma verticale, ainsi que quelques autres événements tout au long de ma vie, mais aussi dans ma famille. Au-delà de cette grande aventure spatiale de deux jeunes français, il y a leur rencontre et leur découverte de l'amour avec deux jeunes "humanoïdes" féminines mais aussi la découverte d'un immense amour spirituel auprès d'une entité cosmique. Dans ce roman, il y a même une explication et une description, censée ou non, de la création de notre univers par cette entité cosmique que les humains nommeront la Rose... Il est possible qu'il y ait un message du type "l'Humanité n'est pas seule et elle ne doit pas avoir peur de l'amour, y compris envers des êtres venus d'ailleurs...

Où puisez-vous votre inspiration ?

Encore une fois et en toute honnêteté, je pense avoir été inspiré artificiellement et spirituellement par quelque chose d'extérieur : à l'époque, je lisais très très peu et seulement des bandes dessinées du style "Pif le chien" et "Rahan". Et c'est après avoir fini ces deux romans que j'ai découvert "Bob Morane" par exemple et la fiction de l'époque... Mon père pourrait vous le dire car il est encore là : pas de télé pour moi à l'époque (d'ailleurs la seule chaîne et le noir et blanc ne m'intéressaient pas !) ni les livres... une chose tout de même a développé mon imagination a l'époque je pense : l'encyclopédie "Tout l'Univers" auquel mon père s'était abonné pour aider à mon éducation, je l'en remercie encore d'ailleurs pour ça. Maintenant, de nos jours, c'est autre chose, j'écris beaucoup pour mon blog, pour tenter de survivre, de participer aussi avant une retraite qui n’est pas encore proche, et ce sont des "coups de cœur" et mon intuition qui m'inspirent... mais il faut dire aussi que professionnellement, j'ai pratiquement toujours été un "administratif" dans un bureau, un stylo à la main...

Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

J'ai mon second roman a ressortir, " Je n'étais qu'un androïde " car il a été publié en très peu d'exemplaires sur papier, même s'il est dispo en ebook chez Amazon par exemple, il n'est plus sous contrat. J'ai déjà tout un recueil de nouvelles d'anticipation-SF de prêt aussi et qu'il faudrait que je publie. J'ai commencé aussi depuis plusieurs mois mon autobiographie, plusieurs chapitres déjà, car il est indéniable que ma vie est très particulière, voir étrange, mais aussi, curieusement, certains aspects de la réalité d'une partie de ma famille le sont aussi ! J'ai découvert, en enquêtant un peu et en écoutant simplement, que les liens de ma famille avec ce qu'on appelle le "paranormal" ou l'étrange ne sont pas rares. Trop de coïncidences, aussi, pour que tout soit logiquement expliqué... et pour finir, en dehors des multiples articles (presque 2000 sur mon blog maintenant !) que j'ai écrit ou traduit, compilé, j'ai aussi une sorte de "roman sans début ni fin" en cours, les "Rapports de Naar-Loor". C'est une idée qui m'est venue il y a déjà deux ans au moins : des textes assez courts que je publie gratuitement sur mon blog et qui complètent petit à petit, dans le désordre chronologiquement, toute une grande et immense histoire parallèle de l'humanité. Une sorte de fiction-réalité parallèle historique faite de rapports émanant d'un mystérieux Observateur de l'Humanité, comme un puzzle dont on ne voit ni le début, ni la fin, et sur plusieurs périodes historiques connues, du passé (pour l'instant !). Des lecteurs, car j'ai quelques fans (j'ai maintenant plus de 2 millions de visiteurs sur mon blog principal depuis mi 2011), m'ont demandé une publication de ces textes et je commence à l'envisager, même si c'est un peu complexe car il va y avoir encore des textes à venir qui devront s'intercaler probablement au milieu de ceux déjà écrits... c'est une écriture directement liée à mes "inspirations" ou mes "visions" comme tous les romanciers d'anticipations en ont probablement, tant sur un futur possible que sur une "réalité parallèle" possible et il y en aura toujours à priori... mais mon idée est qu'il pourrait s'agir d'un "roman à tiroirs", qui a des suites, donc des volumes différents que le lecteur s'amuserait aussi à reconstituer lui-même, comme une histoire qu'il recevrait par morceaux et qu'il découvrirait au fur et à mesure, confirmant ou non ses propres approches de l'Histoire humaine. J'aime bien l'idée et je vais la "gratter" !

Un dernier mot pour les lecteurs ?

Plusieurs personnes me suivent maintenant sur mon blog « www.Sciences-Fictions-Histoires.com », me le disent et je les en remercie. Je suis un sensitif et je dis juste ce que je ressens, même si cela peut me porter préjudice d'ailleurs et si je peux me tromper, et être trompé par un article ou des mauvaises données, je n'aime pas tromper et ne suis pas un "roublard" ou "beau parleur". Je faits toujours la distinction claire, par écrit, entre la réalité de mes recherches ou compilations, comparaisons, archéologiques ou scientifiques ou ufologiques par exemple, et la fiction ou le rêve. Mon blog n'est pas un site où je parle beaucoup de science-fiction et encore moins de "voyance" ou "d'ésotérisme", même si son titre peut être trompeur (c'est souhaité car il ne s'adresse pas non plus à ceux qui manquent d'imagination et de perspective...), il faut bien le voir comme une liste (internet empêche des titres de sites en liste) avec en haut Sciences, en-dessous Fictions et encore en-dessous Histoires, le tout au pluriel... car il s'agit bien de ça et de mes passions avant tout... Merci de me lire et de m'aider à continuer en achetant ce livre en nombre car la vie actuelle est telle que je pourrai très bien en être empêché dans un futur pas si lointain... Merci à Edilivre.  

Par Flora d'Edilivre

Quatre éternités pour une Rose immortelle De Yves Herbo

 

Source et lien de l'interview : http://www.edilivre.com/communaute/2015/06/15/rencontre-avec-yves-herbo-auteur-de-quatre-eternites-pour-une-rose-immortelle/

Yves Herbo, Sciences, Fictions, Histoires, 06-2015

Quatre éternités pour une Rose immortelle publié !

Quatre éternités pour une Rose immortelle publié !

4eternites1 mini

Et bien ça y est, le livre vient d'être publié et est dispo sur le site de l'éditeur ! Comme il me l'a précisé dans un email (mais il est sorti alors que j'étais en déplacement !), il est déjà en vente sur son site, mais ne le sera en librairie que dans 45 jours maximum, le temps que la Bibliothèque Nationale de France reçoive son exemplaire légal et que les premières promotions soient faites. " D'ici 45 jours, une fois le dépôt à la BnF achevé, il sera mis en vente sur les principaux libraires en ligne à savoir Fnac.com, Chapitre.com, Amazon... De plus, tous les libraires de France, Suisse et Belgique pourront également le commander à travers Dilicom ou directement auprès d'Edilivre "...

Couv 4eternitesfinale

Cet ouvrage est important pour moi car il a été écrit lors de mon enfance (mais remanié et modernisé en partie ces derniers mois pour cette publication) et surtout, à la suite d'événements étranges survenus dans ma tendre enfance, allant de perceptions paranormales (ou religieuses suivant l'interprétation) jusqu'à l'observation très nette et très proche d'une grande sphère lumineuse venant presque à ma verticale. Cet ouvrage parle donc de "soucoupes volantes" mais attention, il s'agit à 100% de science-fiction ou d'anticipation, comme l'autre roman écrit à cette période (Je n'étais qu'un Androïde), même si plusieurs passages, termes et idées paraissent "visionnaires" ou "très en avance" pour l'époque (et l'âge de l'auteur), un peu comme s'ils m'avaient été "transmis" mystérieusement... Le fait est bien que je me suis mis à écrire beaucoup d'un seul coup et sans y être spécialement préparé ou attiré précédemment. A tel point que ma prof de français et mon père m'ont fait passer un test de QI dès le début du collège ! Je ne demande à personne de me croire sur parole, peu importe d'ailleurs, mais les manuscrits d'époque sont encore là, ainsi que mon père, qui peut témoigner de certaines choses  - et il doit y avoir un dossier quelque part à l'Education Nationale !

On me pose aussi de temps en temps des questions sur mon autobiographie (dont vous pouvez lire les premiers chapitres sur mon site ici) et tous les événements surprenant qui s'y enchaînent dès le début, mais tout ce que je peux dire, c'est que tout est absolument vrai et que j'aurai plutôt intérêt à ne rien dire (pour ma paix familiale et citoyenne !), mais que j'estime que c'est un devoir de l'écrire et témoigner...

Vous pouvez lire les 20 premières pages sur le site de l'éditeur et le dos de couverture. Je remercie encore Cyril Cheminade pour son beau dessin de couverture qu'il m'avait proposé généreusement il y a maintenant plus d'un an, ainsi que les personnes qui ont donné un peu d'argent pour qu'il soit intégré par l'éditeur sur cette couverture. Je demande donc à tous mes lecteurs et ceux qui me suivent depuis quelques années maintenant d'acheter ce livre (sur papier ou en ebook) afin de m'aider à continuer à écrire, et à acheter moi-même ce livre (car l'éditeur n'en propose même pas un gratuit pour l'auteur) car je n'ai absolument aucun revenu de mon activité (bien que beaucoup reconnaissent que j'accomplis un travail considérable, c'est du "bénévolat" de fait), à part ces éventuels pourcentages de ventes versés par l'éditeur...

Vous pouvez Commander directement chez l'éditeur la version papier et la version ebook et le recevoir très vite :

http://www.edilivre.com/quatre-eternites-pour-une-rose-immortelle-20cfbba6dc.html#.VXWCutLtlHx

Vous pouvez me commander la version papier (uniquement) au même prix (sauf Paypal et son %) et avec les mêmes frais de port (en Colissimo seulement, puisque je commande à l'éditeur qui ne propose que ça), mais vous aurez ma dédicace à l'intérieur du livre (précisez éventuellement laquelle à la commande ou par message à Yves.Herbo@gmail.com) gratuitement. La grosse différence est sur le délai de livraison (qui est garanti de toute façon mais à 60 jours) et qu'il s'agit ici d'achats groupés de ma part à l'éditeur (la loi et les taxes sont ainsi respectées bien entendu) (par 30 de préférence ou plus) et que je ne peux évidemment envoyer les livres dédicacés que si j'ai un nombre suffisant de commandes en stock... on part de zéro en stock au 08 juin 2015 (car je n'ai pas de fond de départ) et tout dépend donc de vous, lecteurs ! Avec dédicaces mais lentement, c'est ici, sans dédicaces mais rapidement, c'est directement chez l'éditeur... et pour les mêmes frais (sauf Paypal et son %).

http://www.sciences-fictions-histoires.com/boutique/livres/quatre-eternites-pour-une-rose-immortelle.html​

Merci pour votre soutien, amicalement, Yves Herbo

PS : Je rappelle que ce livre a été écrit il y a 45 ans presque, alors que j'étais enfant et que sa genèse est très étrange : vers mes 7-8 ans, je subi en public une sorte de connexion étrange lors d'une lecture d'un texte religieux. Quelques mois plus tard, une forte voix à l'intérieur de moi me crie de ne pas faire un mauvais acte. Encore quelques mois plus tard, je suis survolé d'assez près par une grosse sphère blanche, que certains me disent être un OVNI, d'autres un ange... finalement je me mets (à partir de 10 ans) à écrire deux romans subitement et à la suite. Cela surprend tellement ma prof de français et mon père qu'ils me font passer un test de QI à mon entrée au collège et veulent me faire sauter une classe... et ce n'est pas tout... Ce roman, Quatre éternités pour une Rose immortelle est le tout premier de ces deux romans chronologiquement, et j'y décris comment notre univers a été créé. J'y parle aussi d'ovni et c'est un assez bon roman d'anticipation je pense... mais comment de telles idées (et celles pour l'autre "Je n'étais qu'un Androïde) ont bien pu me venir à cet âge et époque... alors que je ne lisais que des bd de Rahan et Pif le chien et ne pensais qu'à jouer ?... c'est là pour moi le plus grand des mystères, bien plus que tous ceux auxquels je me suis intéressé et vous partage depuis quelques années...

Monolithe sur Mars, monolithes sur Phobos : Kubrick ou les Celtes ?

Monolithe sur Mars, monolithes sur Phobos : Kubrick ou les Celtes ?

monolithephobos.jpg

monolithes sur Phobos

La spéculation autour d'un étrange "monolithe" découvert il y a longtemps sur Mars refait surface et un chercheur américain donne son avis.

Des astronomes amateurs ont aperçu un étrange objet sur la surface martienne. Vertical et de forme rectangulaire, il a pu être observé à partir de divers clichés de la NASA. Cet objet rappelle immanquablement le monolithe du roman d'Arthur C. Clarke et de son adaptation cinématographique par Stanley Kubrick : 2001, L'odyssée de l'espace...

Le mystérieux objet avait été repéré il y a plusieurs années par la caméra de la sonde Reconnaissance Orbiter. Selon le chercheur Jonathon Hill, de l'Arizona State University, "lorsque la résolution est trop faible pour photographier complètement un objet, celui-ci a tendance à prendre une forme rectangulaire à cause des pixels." La caméra HiRISE qui équipe la sonde Mars Reconnaissance Orbiter offre une résolution de 30 centimètres par pixel, ce qui est tout de même impressionnant.

monolite-mars.jpg

L'emplacement de cet objet indique qu'il a pu tomber d'une falaise située à proximité, il y a longtemps, d'après M. Hill. Ce qui fait dire au scientifique : "si je devais construire un monolithe, c'est le dernier endroit où j'irai le mettre ! La chute de roches de la falaise pourrait très vite le recouvrir." Ce mystérieux "monolithe" est-il arrivé là tout seul ? Il aura, au moins, le mérite de soulever la curiosité.

Maxisciences

Yves Herbo : D'autant plus que M. Hill dit en même temps qu'il est là depuis longtemps mais que des chutes de roches aurait dû très vite le recouvrir si quelqu'un avait choisi cet endroit... assez contradictoire... ou faux puisque ça ne s'est pas passé ! Et M. Hill ne s'est pas penché sur les monolithes de Phobos, l'un des deux satellites de Mars apparemment... :

Anomalies sur Phobos :

Lorsque la sonde de la NASA Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) a cartographié la minuscule lune martienne, Phobos et a mis en lumière les photos du petit satellite en forme de pomme de terre, cela a fait fureur parmi les mordus de l’espace. Là, sur la surface à vue, se tenait un grand objet rectangulaire qui ressemblait à un monolithe incontestablement artificiel.

phobos2.jpg

Les caractéristiques de la surface inexpliquées telles que la convergence de nombreuses rainures, ainsi que les formations remarquables semblables à un monolithe , posent la possibilité que Phobos porte des structures non érodées qui méritent une attention particulière. Lan Fleming spécialisé dans l’imagerie de la NASA qui s’intéresse à Mars et autres anomalies du système solaire a regardé et après l’étude et un examen plus approfondi a conclu que le monolithe est une anomalie physique sur la surface de Phobos.

anomalies-01-1.jpg

On ne peut, évidement, que penser à 2001 de Kubrick et son monolithe noir qui annonce une phase déterminante dans l ' histoire de l ' humanité et qui apparait a des moments cruciaux dans la destinée des hommes . Publié par Marc Lafontan 

http://au-bout-de-la-route.blogspot.fr/2011/01/phobos.html

phobos.jpg

Le buzz autour de l’objet est devenu si intense que le célèbre “Buzz” est entré dans le débat. Buzz Aldrin, deuxième humain à marcher sur la surface de la Lune, en a surpris plusieurs en affirmant: “Nous devrions visiter les lunes de Mars. Il y a un monolithe là bas -. Une structure très inhabituelle sur ce petit objet en forme de  pomme de terre qui fait le tour de  Mars une fois tous les sept heures. “ Lorsque les gens vont apprendre ça, ils vont dire, Qui a mis ça là? Qui a mis ça là?  Eh bien l’univers l’a mis là, ou si vous préférez Dieu l’a mis là.”
 
 

Phobos est un endroit très prometteur pour l’exploration future. La lune elle-même a longtemps été une anomalie, ses caractéristiques orbitales suggèrent qu’elle peut être creuse. Une spéculation plus agressive suggère que Phobos pourrait en fait être un vaisseau spatial abandonné de la variété “génération arche”  décrite par les écrivains scientifiques comme Isaac Asimov. Je ne sais pas si j’irais aussi loin avec une information aussi peu définitive, mais c’est une idée séduisante. L’ancien épisode de Star Trek “ Le monde est creux et j’ai touché le ciel ” vient à l’esprit.

12-phobos-55103-lien-entre-anomalies-4-et-5.jpg

Les environs du monolithe ont été proposés comme site d'atterrissage  pour un véhicule de l'Agence spatiale canadienne, financé  par l'Optech et l'Institut de Mars, pour une mission non habitée de Phobos connue sous le nom de PRIME (Phobos Reconnaissance and International Mars Exploration). La mission PRIME serait composée d'un orbiteur et d'un atterrisseur, et chacun transporte  4 instruments destinés à étudier les divers aspects de la géologie de Phobos. À l'heure actuelle, PRIME n'a pas été financée et ne dispose pas d'une date de lancement prévue.

phobos.gif

Sources : http://www.lesconfins.com/anomalies_sur_phobos.htm

Paul Davies veut chercher un monolithe noir E.T. sur la Lune

 

Le physicien théoricien et exobiologiste Paul Davies, usant de son poids médiatique, veut donner une nouvelle impulsion à une vieille idée : rechercher d’anciennes traces de civilisations E.T. sur la Lune. Et ce, propose-t-il, grâce à la science citoyenne, les internautes scrutant les données de la sonde lunaire LRO.

paul-davies-veut-chercher-un-m0.jpg

Paul Davies est très connu dans le monde anglo-saxon, et pas seulement parce qu’il a été, comme Bernard d’Espagnat, le récipiendaire du prix Templeton. Spécialiste de l’effet Hawking, il a écrit de nombreux livres de vulgarisation, allant des fondements de la mécanique quantique à la théorie des supercordes en passant par la cosmologie et l’exobiologie. Il fait partie de ceux qui s’interrogent sur une possible biologie quantique et il a été un des coauteurs de l’article controversé sur les bactéries à l’arsenic.

Depuis longtemps, Davies s’occupe d’exobiologie, ou encore d’astrobiologie comme on le dit dans les pays anglo-saxons. Avec un étudiant, il vient de publier un article qui va certainement faire beaucoup parler de lui sur le Net : Searching for alien artifacts on the moon.

En clair, en complément du programme Seti, des tentatives pour détecter des traces de civilisations extraterrestres en train de construire des stations spatiales ou qui se signaleraient par l’éclairage de leurs villes, Davies et Robert Wagner renouvèlent un concept déjà exploré par un radioastronome ukrainien membre de Seti, Alexey Arkhipov.

Il s’agit de chercher sur la Lune des restes de civilisations extraterrestres, comme des édifices et des mines, laissés il y a peut-être des millions d’années par une mission d’exploration de notre planète.

La découverte d'un monolithe noir ?

En effet, il est assez improbable que le développement de l’humanité coïncide à seulement quelques milliers d’années près avec celui d’une civilisation E.T. avancée. On peut tenter de se convaincre que le voyage interstellaire est beaucoup plus facile que ce que l’on imagine, par exemple en empruntant des trous de ver ou en dépassant sans vergogne la limite d'Einstein, comme le montrent peut-être les neutrinos transluminiques. Cependant, si une mission d’exploration extraterrestre a effectivement visité notre Système solaire, il est probable que l'événement ait eu lieu il y a des millions voire des centaines de millions d’années.

Pour une telle mission exploratoire, qui serait venue étudier de plus près la biosphère terrestre, le plus logique et le plus commode serait l'installation d’une base lunaire. Or, l’environnement tectoniquement stable et sans érosion de la Lune est bien plus propice que celui de la Terre à la conservation d’artefacts.

Davies propose donc, par exemple, d’utiliser les images à haute résolution de LRO, qui montrent notamment des grottes, pour détecter ces anciennes constructions.

Gare aux interprétations hasardeuses

La résolution des images de la sonde LRO est en effet inférieure au mètre et la base de données des photos prises donnera à terme une cartographie précise de la Lune. Nul doute que sa mise à disposition sur la toile, avec pour objectif de permettre aux internautes de partir à la chasse à des artefacts E.T., aurait un grand succès. En témoigne la réussite de l'opération lancée lors du projet Stardust. Il s’agissait de permettre aux internautes de travailler comme de vrais chercheurs de la Nasa en repérant des poussières cométaires ou interstellaires capturées par l'aérogel de la sonde.

Malheureusement, il n’y a guère de doute qu’on verrait aussi proliférer des fausses interprétations d’images. Les discussions à propos des images des missions Apollo, la fameuse affaire du visage martien ou celle du vaisseau géant en orbite autour de Mercure illustrent toute l’ampleur des dérives possibles (mais qui décide qu'il s'agit bien de dérives ?, la NASA qui se fait juge et partie ou juste la pensée "raisonnable", limitatrice, bordée et bloquant l'humanité éventuellement ?). Peut-être vaudrait-il mieux que ce travail soit effectué par des méthodes informatiques automatisées (l'automate programmé par l'homme a-t-il son libre-arbitre ou ne dépend-il que de sa programmation, donc de pré-postulats humains réducteurs et probablement faux ?).

Plus généralement, d'autres techniques d'exploration de la Lune, avec bien sûr une présence humaine permanente, pourraient révéler des surprises.

En tout état de cause, le concept est électrisant et pourrait contribuer à faire comprendre à l’humanité sa vraie place dans le cosmos, indépendamment de son succès. Et, qui sait, peut-être finira-t-on par effectivement découvrir une anomalie magnétique pointant du doigt l’existence d’un monolithe noir enterré dans le sol lunaire, comme dans le roman d’Arthur C. Clarke2001, l’Odyssée de l’espace...

Par Laurent SaccoFutura-Sciences

YH : Bon, en attendant de voir de plus près les monolithes martiens, nous pouvons toujours admirer ceux laissés par nos ancêtres celtiques un peu partout dans le monde... et n'oublions pas non plus que les théories scientifiques sont également des interprétations prouvées ou non jusqu'à un certain point et que parfois le hasard fait trop bien les choses (mais les coïncidences existent-elles vraiment ?)... :

250px-dol-de-bretagne-p8310026.jpg

Dol de Bretagne

05-2015 : Et je profite de cette petite remontée du lien pour ajouter ici un article connexe puisque j'y parle aussi de Phobos ! :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/phobos-et-l-ovni-geant.html

Sans compter les quelques articles avec certaines données intéressantes sur la planète Mars et son exploration robotique :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/une-nouvelle-etude-dit-que-la-vie-a-deja-ete-trouvee-sur-mars-en-1976.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/des-spirales-geologiques-de-5-a-30-metres-sur-mars.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/des-mysterieuses-spheres-sur-mars-etonnent-les-scientifiques.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/des-spherules-carbonees-de-mars-contiennent-des-traces-de-vie-extra-terrestre.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/une-photo-etrange-de-curiosity-sur-mars.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/curiosity-photographie-un-phenomene-lumineux-dans-le-ciel-de-mars.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/de-la-vie-sur-mars-de-plus-en-plus-probable.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/astronomie-espace/nouvelles-spatiales-curiosites-sur-mars-asteroides-visiteurs.html

 

Yves Herbo, S, F, H, 04-2012, MAJ 05-2015

Test Vidéo du Coffret DVD The Originals Saison 1

Test Vidéo du Coffret DVD The Originals Saison 1

 

The originals s1 200

En collaboration avec le site partenaire (fondé par ma fille Delphine et son mari Matthieu) de l'Association SerieViewer (Serieviewer.com) pour lequel je faits de temps en temps des articles, et notamment des tests DVD de séries télévisées, votre site Sciences, Fictions, Histoires.com innove en lançant les tests vidéos de DVD de séries télévisées. Ces coffrets de DVD (ou Blue-ray parfois) sont directement envoyés par les distributeurs officiels, gratuitement, à des fins de publicités, lors des sorties commerciales des coffrets en question.. Les tests des coffrets sont grandement appréciés du public car ils permettent une meilleure connaissance du produit avant achat, et ils sont également appréciés par les distributeurs, mais aussi éditeurs, qui sont toujours à la recherche de communications et de publicité, tant avec le public qu'avec les fans de séries et les professionnels.

Merci de votre indulgence sur les premiers tests car il faut bien sûr un temps d'adaptation et d'apprentissage sur cette innovation qui ne peut que s'améliorer avec le temps. Ces vidéos demeurent les créations et propriétés de leur créateur (moi-même, Yves Herbo) et sont utilisables exclusivement par le site Sciences-Fictions-Histoires.com et ses chaines internet affiliées (sur YouTubeWIZUGoogle+ et Dailymotion) et également par le site SerieViewer.com et ses chaînes internet dédiées. L'utilisation de ces vidéos est librement et gratuitement donnée à l'Association à buts non lucratifs SerieViewer et entre de ce fait dans ses activités culturelles liées à son thème de prérogatives : les Séries Télévisées.

 

TEST VIDEO THE ORIGINALS SAISON 1 - COFFRET DVD

 

Sur YouTube

 


 

Sur Dailymotion

 

The Originals Saison 1 :

sortie officielle France le 08 avril 2015

CREATEUR : Julie Plec

 

PRODUCTEURS EXECUTIFS : Julie Plec, Gina Girolamo, Leslie Morgenstein, Michael Narducci, réalisation Chris Grismer

 

ACTEURS : Joseph Morgan, Charles Michael Davis, Daniel Gillies, Claire Holt, Leah Pipes, Danielle Campbell, Phoebe Tonkin

 

  Éditeur Warner Bros
Distrib. : Warner Home Video France
Type : Intégrale saison 1   Prix indiqué : 29.99 euros
Origine : zone 2   Boîtier : Coffret
Nbre de disques : 5 (DVD-9)   Durée approx. : 880 minutes (sans les bonus)
Nbre épisodes  22 X 40 minutes   Sortie en France : 08 avril 2015
Langues :

Anglais (Dolby Digital 5.1), Français, Espagnol (Dolby Digital 2.0)

  Sous-titres :

Français, Néerlandais, Espagnol, Suédois, Danois, Finnois, Norvégien, Anglais pour malentendants, sans

Format vidéo :

1.78:1 - 16/9 anamorphique

(compatible 4/3)

  Image : Couleurs
Standard  PAL   Bonus : Oui (détails sur le site SerieViewer)
 

TEST DU DVD

 

Présentation :

C'est la série spin-off un peu plus sombre de The Vampire Diaries, qui se centre sur la famille des vampires originaux alors que Klaus (Joseph Morgan) revient au point culminant du surnaturel qui est le quartier français de la Nouvelle Orléans, une ville qu'il a aidé à fonder des siècles plus tôt, pour résoudre un mystère... et récupérer sa place de roi de la ville. Il retrouve son ancien protégé, le vampire Marcel (Charles Michael Davis), qui a créé toutes sortes de règles et toute une société pour la communauté surnaturelle dont il est en charge. Klaus est bientôt rejoint par son frère Elijah (Daniel Gillies) et sa sœur Rebekah (Claire Holt), qui apportent des cercueils pleins de vengeance, d'amours non réciproques et de plans pas si secrets pour récupérer le cœur et l'âme de cette ville en plein essor. Une guerre couve entre vampires, sorcières, loups et humains. Les liens du sang sont forts, mais la soif de pouvoir (et de vengeance) peut s'avérer plus forte encore. Découvrez 22 épisodes palpitants avec les créatures les plus captivantes de toutes : The Originals !

 

Menugen1

 

Voir les photos et le reste du test avec sa notation sur le site SerieViewer.com à ce lien :

http://www.serieviewer.com/articles/tests-dvd/warner-bros/test-dvd-de-the-originals-saison-1

 

Coffret 2015 Warner Bros. Entertainment Inc. Tous droits réservés.

Test DVD par Yves Herbo pour SerieViewer

 

Yves Herbo, Sciences, Fictions, Histoires, 05-2015

Quatre éternités pour une Rose Immortelle

Quatre éternités pour une Rose Immortelle - MAJ au 23-04-2015

4eternites1 mini

Cet article est pour vous annoncer la prochaine publication de mon roman " Quatre éternités pour une Rose immortelle " par l'éditeur Edilivre de Paris car, après ma lutte (réussie) pour avoir une belle image de couverture malgré mes faibles moyens financiers, les choses ont avancé, l'image de couverture, un don du dessinateur-acteur (et oui, il fait aussi du théâtre !) Cyril Cheminade, a été bien adaptée par l'éditeur et je viens de renvoyer le fichier pdf des plus de 350 pages de ce roman pour une deuxième correction (sur trois) du texte. La dernière correction avant le BAT et la publication ne devraient être qu'une formalité à priori. 

Je sais que plusieurs personnes (dont certaines qui ont participé aux dons pour cette couverture) m'ont demandé de voir cette couverture et de suivre l'avancement de ce projet, je vais donc répondre à leur demande dès maintenant car j'ai reçu le projet de couverture de la part de l'éditeur et je peux déjà montrer l'image de couverture telle qu'elle devrait apparaître. Le texte de dos de couverture doit être légèrement remanié, donc je le publierai dans un deuxième temps...

Je pense aussi ouvrir une page spéciale sur Facebook pour accompagner la sortie du livre. Je devrai aussi tôt ou tard répondre à une interview organisée en principe par l'éditeur... mais je pourrai aussi répondre en direct à vos question ici ou sur Facebook si vous en avez ! Cet ouvrage est important pour moi car il a été écrit lors de mon enfance (mais remanié et modernisé en partie ces derniers mois pour cette publication) et surtout, à la suite d'événements étranges survenus dans ma tendre enfance, allant jusqu'à l'observation très nette et très proche d'une grande sphère lumineuse venant presque à ma verticale. Cet ouvrage parle donc de "soucoupes volantes" mais attention, il s'agit à 100% de science-fiction ou d'anticipation, comme l'autre roman écrit à cette période (Je n'étais qu'un Androïde), même si plusieurs passages, termes et idées paraissent "visionnaires" ou "très en avance" pour l'époque (et l'âge de l'auteur), un peu comme s'ils m'avaient été "transmis" mystérieusement... Le fait est bien que je me suis mis à écrire beaucoup d'un seul coup et sans y être spécialement préparé ou attiré précédemment. A tel point que ma prof de français et mon père m'ont fait passer un test de QI dès le début du collège ! Je ne demande à personne de me croire sur parole, peu importe d'ailleurs, mais les manuscrits d'époque sont encore là, ainsi que mon père, qui peut témoigner de certaines choses  - et il doit y avoir un dossier quelque part à l'Education Nationale !

On me pose aussi de temps en temps des questions sur mon autobiographie (qui avance peu il est vrai avec tout ça !) et tout ce que je peux dire, c'est que tout est absolument vrai, ceux qui me connaissent vraiment savent d'ailleurs que je déteste tellement le mensonge que je préférerai encore mourir plutôt que de céder aux mensonges de mon bailleur de logement de location (et de cette fausse justice française qui l'aide en permanence, car je ne suis pas le seul !). Je remercie au passage les seuls (la Mairie du Plessis-Robinson n'a jamais répondu au courrier donné ni aidéqui m'ont permis de résister à ces escrocs depuis 2010 grâce à leur aide financière : mon père, ma fille et son mari maintenant... Quand on a connu un destin comme le mien, avec en plus une suite d'enchaînements et de circonstances faisant perdre un travail de 20 ans dans lequel on est très reconnu et apprécié, pour ne plus rien retrouver du tout, on est amené à réaliser que, de toute façon, ce n'est pas en faisant n'importe quoi, n'importe quel travail (mal et dangereusement souvent pour les autres) que l'on rend service à la société ou à soi-même, mais en utilisant ses vrais dons ou qualités, talents et acquis... Contrairement à ce que certains voudraient faire croire, il ne faut pas généraliser et faire un "package" de l'être humain : non, tout le monde ne peut pas "être comme la majorité ou la moyenne" : les maladroits, les professeurs Tournesol qui sont souvent "à l'ouest", ceux qui ne tiennent rien dans leur main, ça existe... et arrêtez avec cette fausse phrase : "si certains y arrivent et le font, tout le monde peut le faire... " : rien n'est plus faux et tout prouve le contraire, en fait... Dans ce monde déformé par l'argent et donc des conditions d'existence différentes, il n'y a aucune égalité de l'esprit, ni du corps, ni de l'éducation, ni de la façon de l'acquérir... c'est la seule réalité de notre société bourrée de préjugés et de fausses valeurs hérités et édictées par une classe (oui, une classe liée à un faux métier) politicienne qui ne voit que sa propre réalité et mauvais concepts, fausses valeurs destructrices des ressources et du climat...

J'aurai encore l'occasion de philosopher ou de délivrer mes messages et ce que je perçois de notre "réalité" ailleurs... voici donc la première de couverture en question en attendant la couverture en totalité, si vous avez des réflexions, n'hésitez pas :

4eternites1

MAJ du 23-04-2015 : l'éditeur vient de me renvoyer pour la deuxième fois les corrections du texte mais j'ai tout de suite remarqué qu'il n'a pas compris qu'en ajoutant deux notes explicatives en plus en fin d'ouvrage, il se produirait obligatoirement un décalage au niveau des numéros des notes : je me retrouve donc avec deux notes 2 et deux notes 3... nous sommes donc reparti déjà pour une troisième correction et un mois de plus... mais c'est la dernière fois contractuellement. Rien à redire par contre du côté de la couverture et du texte de dos, je vous la présente donc comme promis dans son intégralité. Vous avez également le prix exigé par l'éditeur (je n'ai pas mon mot à dire dessus même si je le trouve un peu trop élevé), mais il sera aussi vendu en ebook (voir sur la boutique en ligne d'Edilivre pour vous faire une idée du prix de ce dernier). D'après ce que j'ai vu, Edilivre propose aussi souvent gratuitement le ebook quand vous achetez le livre papier, c'est bon à savoir pour pouvoir le lire sur plusieurs formats. Je vais voir aussi si je peux mettre en place un système de commandes et d'achats via la boutique de ce site car j'ai bien le droit de vendre mon propre livre à priori, puisque je l'achèterai moi-même (avec TVA) à l'éditeur, comme les libraires le font d'ailleurs. D'autant plus qu'il semble qu'e_monsite, l'hébergeur du site, vient d'annoncer un accord intéressant avec plusieurs transporteurs pour les livraisons... Bon, cela avance lentement, mais cela avance : le livre devrait sortir avant l'été comme prévu tout de même :

633994 lcl c14 2 sans codebarre

Notez que j'ai effacé le code-barre qui sera visible au dos, sous le prix. Merci de me dire ce que vous pensez du texte de couverture car je peux encore le modifier pour la dernière fois...

A suivre jusqu'à la publication...

Yves Herbo, Sciences, Fictions, Histoires, 15-03-2015, 23-04-2015

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5652

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5652

Astreapproche

 Début du 21ème siècle de Sol : retour des Yakhova (images NASA)

Naar-Loor, rapport 5652, Secteur Sol

 

- Année terrestre  1763 après JC

Rappel de la fin du précédent rapport... (...)... " Entre-temps, l’énorme vaisseau et sa propre influence gravifique avait provoqué volontairement une certaine déstabilisation climatique et, surtout, tectonique… l’explosion subite d’un volcan islandais avait recouvert beaucoup de contrées de cendres, fait se refroidir le climat pour quelques années, entraînant à l’époque famine et épidémies, qui allaient accentuer les sentiments de révoltes des peuples européens déjà exacerbés par des problèmes économiques difficiles… en plus de l’émission d’influences sonores non détectables à l’ouïe humaine mais accentuant la colère d’un côté, la manipulation de masse de l’autre… techniques d’ailleurs maintenant connues de certains services secrets (et organismes terroristes ) des terriens…

Attention, à ce passage, je dois prévenir les Terriens que les Yakhova ont bel et bien non seulement envisagé toutes les possibilités sur l’avenir de la Terre mais sont allés y voir, ont ramené des preuves « filmées » selon vos normes de ces différentes probabilités de futurs suivant les événements qui se sont déjà produits : leurs actions sont certes contraignantes et mortelles pour certains humains et animaux, végétaux et roches-vives, mais ce sont les actions les moins coûteuses en vies locales et provisoires qui ont été choisies, avec un objectif atteint avec sécurité dans les siècles suivants… n’oubliez pas que la situation économique mise en place par les Dimonons sur la Terre mène inéluctablement à une domination totale de leur race sur la vôtre, rendue inconsciemment en esclavage total et éternel dans vos multiples plans d’existences locales… et de vous libérer de leur influence en vous laissant la seule direction des choses ne mène qu’à votre propre auto-destruction, ainsi que celle de la planète, ce que nous ne pouvons permettre de toute façon "… Fin rapport 5651.

1763. La très jeune Félicité du Crest, 17 ans, se promène seule en ce beau soir de mai 1763. Elle est dans les jardins du château familial, le château de Champcery, près d'Issy-l'Évêque en Bourgogne. Il est déjà tard et la nuit tombe mais la journée a été tellement chaude, presque orageuse et lourde qu'elle se sent bien dans cette agréable fraîcheur nocturne et n'a pas envie de rentrer dans la demeure familiale déjà assoupie. De naissance anoblie, elle était fille d'un capitaine qui portait le titre de marquis de Saint-Aubin. Elle-même, de par sa naissance, avait été placée chanoinesse et avait étudié les encyclopédies et la harpe. Très douée pour cet instrument de musique délaissé depuis la Renaissance, elle donnait assez souvent des concerts publics et était invitée à des dîners bourgeois, avec sa mère, la veuve Marquise de Saint-Aubin... une vie provinciale calme et heureuse, jusqu'à ce soir de mai 1763...

madame de genlis par lemoine

Soudain, alors qu'elle s'était immobilisée pour admirer le reflet des étoiles déjà apparues dans les eaux du petit étang que bordaient ses magnifiques hortensias, elle fut surprise par l'apparition d'une lumière de couleur orangée à la surface. Elle leva la tête, étonnée car il n'y avait pas de Lune cette semaine d'après les éphémérides et ses amies astrologues et ouvrit grand la bouche en voyant ce qu'elle prit d'abord pour une montgolfière, là, à moins de cinquante mètres d'elle, à sa verticale pratiquement. 

Ovni sphere orange

(cette photo est un exemple réel : Ovni en forme de sphère rouge au-dessus de la Belgique à Chapelle Lez Herlaimont, 02/11/2013)

Non, décidément, ce n'était pas une montgolfière car il n'y avait pas de nacelle... et le ballon était comme une boule de cristal contenant une bougie à l'intérieur. Mais une bougie sans flammes ou mouvements, étrangement fixe et surnaturelle... et qui descendait vers elle. Comme hypnotisée, la bouche ouverte, elle ne se rendit même pas compte que c'était elle qui s'élevait vers la sphère...

Quand elle pénétra silencieusement dans sa chambre, tard cette nuit-là, ce n'était plus vraiment la jeune chanoinesse de Bourgogne qu'elle était quelques heures plus tôt. C'était maintenant une jeune femme très ambitieuse, qui avait une mission...

A peine quelques jours plus tard, elle parvient à convaincre sa tante, la Marquise de Montesson, à lui présenter un homme très précis qui pourra lui ouvrir, avec son nom, les relations nécessaires à l'accomplissement de la mission dont elle ignore encore elle-même d'ailleurs l'exacte teneur... elle se marie l'année même avec Charles-Alexis Brûlart, comte de Genlis, l'héritier d’un ancien ministre d’État, Louis Philogène Brûlart de Sillery, marquis de Puisieulx, qui ne va pas tarder à devenir le marquis de Sillery...

Dès 1765, à 19 ans, Stéphanie Félicité du Crest de Saint-Aubin, par son mariage Comtesse de Genlis, Marquise de Sillery, est présentée à la Cour du Roi... Son érudition et son talent de harpiste la fait grandement apprécier...

1770. Elle est près du Grand Trianon, à Versailles, quand un hasard calculé la fait rencontrer pour la première fois un homme que son influence discrète va changer le destin : le Duc de Chartres... ce dernier tombe mystérieusement sous son charme dès cette première rencontre... il est aussi marié, avec la jeune Marie-Adélaïde, mais il ne peut s'empêcher de revoir Félicité discrètement, dès que possible.

Mais le duc de Chartes n'était pas n'importe qui... c'est Louis-Philippe-Joseph d’Orléans, descendant en ligne masculine du régent Philippe d’Orléans et du roi Louis XIII, et qui vient de se marier, l'année précédente, avec Marie-Adélaïde de Bourbon dite « Mlle de Penthièvre », très riche petite-fille du comte de Toulouse, bâtard légitimé de Louis XIV et de Mme de Montespan... et futur père du dernier roi des français, au 19ème siècle, Louis-Philippe...

C'est sous l'influence de Félicité que le duc de Chartres décide en 1771 de se lancer en politique. En tant que Bourbon, il a ses préférences logiques pour les Parlements royaux issus du Moyen-âge et contre le nouveau « parlement Maupeou », mais surtout, et c'est là une partie de la mission de Félicité, il se fait élire Grand Maître de la franc-maçonnerie, qu'il réorganisera en Grand Orient de France deux ans plus tard...

En 1772, les relations du mariage arrangé du duc de Chartres d'avec sa femme ne sont pas au beau fixe : le couple a perdu leur premier enfant mystérieusement, mort-né, et ils restent ensembles pour les convenances et affaires. Ce qui ne les empêchera pas d'avoir tout de même 5 enfants dans les sept années suivantes... Le duc cède tout de même aux désirs de sa maîtresse, Félicité : elle est engagée comme « dame pour accompagner » sa femme, la duchesse de Chartres, belle-fille du duc d’Orléans, tandis que le comte de Genlis, le mari de Félicité, est nommé capitaine des gardes du duc de Chartres, futur Duc d'Orléans et futur "Philippe l'Egalité"... les relations du duc de Chartres et de Félicité se font moins discrètes et deviennent encore plus passionnels...

Elle devient très littéraire assez soudainement et développe des idées très modernes sur l'éducation, qu'elle appliquera sur les enfants de son amant d'ailleurs, dont le futur roi, qu'elle a plus tard l'ambition de transformer en une sorte de Saint-Louis... Dès la naissance de Louis-Philippe en 1773, elle proposa au duc de Chartres divers gouverneurs possibles, mais, celui-ci les ayant tous rejetés, elle proposa d'éduquer les enfants elle-même. Cette proposition fut acceptée, évidemment, alors que c'était vraiment très inhabituel dans la noblesse d'alors : l’usage était que les princes « passent aux hommes » pour être confiés aux soins d’un gouverneur assisté d’un sous-gouverneur dès l'âge de sept ans. Il n'eut jamais de gouverneur masculin et ce fut elle qui se chargea non seulement de sa totale éducation, mais aussi de celles de tous les enfants suivants, avec un autre garçon, Louis-Antoine-Philippe d'Orléans né en 1775, deux jumelles nées en 1777 et le dernier, Louis-Charles d'Orléans né en 1779... mais elle a aussi une fille illégitime avec le duc de Chartres, Pamela Brûlart de Sillery, dont elle accouche en 1777, presque simultanément que les jumelles du duc de Chartres d'avec Marie-Adélaïde !

Mais la mission de Félicité n'est pas finie, loin de là. Elle saisie l'occasion d'une grosse déception du Duc de Chartres concernant sa carrière militaire, pour en faire un opposant acharné du Roi Louis le seizième... En effet, le père de sa femme était le Grand Amiral de la Flotte française, et il avait reçu l'assurance à son mariage, que cette charge lui incomberait le moment venu... chose à laquelle il dû renoncer en 1778, à cause d'une étrange manœuvre du Capitaine de son navire, alors que les britanniques ennemis étaient vaincus et à portée lors d'une bataille près de Ouessant... des circonstances amenées grâce à l'influence d'un implant bien placé... 

Non seulement Louis XVI, son cousin donc, accepta son renoncement à la Marine, mais il refusa aussi sa demande de faire partie du corps expéditionnaire de Rochambeau qui partait pour l’Amérique en 1780...

... Ce soir-là, Félicité attendait avec impatience son cher Duc dans sa chambre douillette du Faubourg St Honoré. Comme d'habitude en cette période froide, elle avait demandé au majordome d'allumer la cheminée et s'était fait servir son vin préféré de sa belle région. Et elle l'attendait, nue et languissante, allongée à moitié sur le grand lit à baldaquin que lui avait offert son riche amant, son verre de vin à la main droite et le livre de Jean-Jacques Rousseau qui ne la quitte plus et qui l'inspire : "Emile, ou De l'éducation", l'un des livres interdits du grand philosophe qui vient de mourir subitement. Lui-même, sans le savoir, a fortement contribué aux événements qui vont se dérouler 10 ans après son décès...

Mais Louis-Philippe est de mauvaise humeur : il vient de recevoir la réponse négative du roi sur sa demande de participer à l'expédition Rochambeau en Amérique du Nord : sa seule possibilité pour lui de faire acte de bravoure militaire. Il prend ça pour un affront et jure devant sa maîtresse, qui encourage ses velléités de hochements vigoureux de la tête, de se venger dès qu'il le pourrait. Tout en tentant de lui défaire son ceinturon, elle lui murmure à l'oreille que sa forte position comme Grand Maître de la franc-maçonnerie française, devrait lui en donner l'occasion un jour ou l'autre, qu'il lui fallait être patient mais vigilant...

Philippe d orleans en grand maitre du gof

Philippe d’Orléans en grand maître du Grand Orient de France, la seule franc-maçonnerie française de l'époque.

Elle ne le sait pas non plus elle-même, mais sa mission est loin d'être finie. Elle ne fait même que commencer...

© Yves Herbo, 04-2015

Regroupement des rapports de Naar-Loor également ici :  http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

 Ou ici : http://herboyves.blogspot.fr/p/les-rapports-de-naar-loor-lobservateur.html

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.

Mass Effect le jeu SF - Saison 1 en série

Mass Effect le jeu SF - Saison 1 en série

Mass effect trilogie 1

Mass Effect est un jeu de rôle pour consoles et ordinateurs créé par la célèbre firme Bioware. Célèbre car son savoir-faire ne s'est jamais démenti, avec des jeux devenus des classiques du RPG comme Baldur's Gate, Icewind Dale, NeverWinter Nights, Star Wars : Knights of the Old Republic, Jade Empire, etc... La firme canadienne, rachetée d'ailleurs juste avant la sortie de Mass Effect par Electronic Arts n'a pas déçu ses fidèles encore une fois avec cette sortie, ainsi que ses suites d'ailleurs, puisqu'on en est maintenant au troisième opus des aventures de la série Mass Effect... une trilogie d'ailleurs annoncée d'entrée tant le scénariste (l'auteur canadien Drew Karpyshyn) avait bien préparé son coup... et on parle depuis fin 2014 d'un numéro 4 !

Voici quelques phrases tirée du site connu Gamekult.com qui a bien sûr fait un test complet des jeux sortis entre fin 2007 et nos jours. " Un univers ultra-travaillé, des personnages profonds et un gameplay soigné : Mass Effect ne fera certainement pas mentir la réputation de BioWare. "

" En 2148, l'humanité découvre sur la planète Mars les vestiges d'une civilisation disparue, les Prothéens, permettant un bond technologique qui lui permet de voyager à travers l'espace en atteignant une vitesse supraluminique. Suite à cette découverte, il s'avère que Charon, le satellite de Pluton n'est pas d'origine naturelle mais en fait un « relais cosmodésique », une technologie prothéenne permettant de se déplacer instantanément d'un relais à un autre, pouvant se trouver à l'autre bout de la Voie Lactée. Commence alors une phase d'exploration spatiale et la constitution de l'Alliance, une sorte de super-état regroupant toutes les nations de la Terre en vue de l'exploration et de la défense des intérêts de l'Humanité. Peu après cette phase d'expansion, un premier contact est fait avec une civilisation extraterrestre évoluée, les Turiens. C'est ainsi que l'Alliance est progressivement intégrée au sein d'une communauté galactique vivant autour des relais et ayant pour capitale une immense station spatiale nommée Citadelle, située au point de convergence d'un très grand nombre de relais.

2183. Désormais capable de dépasser la vitesse de la lumière, l'Humanité est installée un peu partout dans l'Univers via de nombreuses colonies. Elle est également entrée en contact avec plusieurs races extra-terrestres et cherche à se faire une place dans ce nouveau monde, vaste et multiple. C'est dans ce contexte que l'on prendra en main notre héros, jeune commandant de son état et bientôt confronté à Saren, un puissant agent spécial renégat bien déterminé à réduire en poussière étoilée toute trace de vie avec son armée de robots cyclopes. Une entreprise un rien audacieuse, pour un scénario qui, ainsi résumé, paraît bien simpliste il est vrai, mais c'est pour mieux se corser par la suite. Avant d'en arriver là, on passera par la traditionnelle phase de création de son personnage, où d'ores et déjà quelques choix s'imposent. On pourra notamment décider de prendre en main le héros prédéfini du jeu ou bien d'en créer un autre de toutes pièces. " 

http://masseffectuniverse.fr/

Mass effect trilogy

Mais ce n'est pas seulement de ce jeu très prenant que je voulais vous parler, mais aussi bien sur de son histoire très bien conçue par l'équipe de Bioware... à tel point que l'histoire de l'opus 1 bénéficie en quelque sorte de tout un scénario numérisé, disponible comme une série !

Voici donc pour les amateurs de Science-Fiction (et de jeux vidéos au passage !) la Saison 1 de Mass Effect, tirée du premier volet de cette série de jeux dont le quatrième est fortement attendu par les amateurs du genre... :

MASSE EFFECT : 12 épisodes pour raconter l'histoire de Mass Effect 1.


Mass Effect - Saison 1 - Episode 01 - La Balise

Mass Effect - Saison 1 - Episode 02 - Coupable pas idéal

Mass Effect - Saison 1 - Episode 03 - Preuves à l'appui

Mass Effect - Saison 1 - Episode 04 - Fouilles à haut risque

Mass Effect - Saison 1 - Episode 05 - Entreprise presque légale

Mass Effect - Saison 1 - Episode 06 - Royales entrevues

Mass Effect - Saison 1 - Episode 07 - Paradis d'enfer

Mass Effect - Saison 1 - Episode 08 - Rencontre du 3ème type

Mass Effect - Saison 1 - Episode 09 - Etrange colonie

Mass Effect - Saison 1 - Episode 10 - Le Thorien

Mass Effect - Saison 1 - Episode 11 - En route vers le Canal

Mass Effect - Saison 1 - Episode 12 - Assaut final

De belles images numériques et des dialogues sympas tirés du jeu évidemment, le tout monté par un fan du jeu... et une histoire de SF sympa qui, je l'espère, vous a plu et fait passer un bon moment...

Yves Herbo, S, Fictions, Histoires, 01-04-2015

Couverture d'un nouveau livre : Challenge réussi !

Couverture d'un nouveau livre : Challenge réussi !

4eternitescouverturefinalecyril

Challenge réussi au 04-01-2014 !

Et bien, j'avoue ne pas en revenir ! Je n'y croyais pas trop et j'avais d'ailleurs dit à Cyril, le dessinateur qui a fait cette belle image ci-dessus : je tente juste le coup car je n'ai rien à perdre de toute façon... Même quand j'ai relancé le sujet avant-hier samedi (il n'y avait que 20€ en dons depuis mi-décembre), je l'ai fait sans grande conviction, tout en comprenant d'ailleurs très bien que la période est plutôt mal choisi pour demander aux gens de replonger dans leur porte-monnaie qui a déjà bien souffert grâce aux fêtes commerciales... Mais les choses se sont totalement inversées samedi et dimanche à la suite de trois dons qui ont complètement recouvert la demande initiale ! Je suis émerveillé par cette solidarité simple et sans attente de la part de ces 5 donateurs que je n'ai jamais rencontré mais qui, je le suppose, apprécient mes écrits. Bon, j'ai discuté plusieurs fois avec l'un d'entre eux et on s'est même téléphoné sur le sujet assez pointu des souterrains de Gizeh, j'ai faits quelques articles sur ses propres découvertes et j'en ai d'ailleurs déjà d'autres à prévoir... et c'est aussi le plus "gros" donateur, qui recevra donc à sa sortie mon nouveau roman d'anticipation "Quatre Eternités pour une Rose immortelle" avec cette belle couverture, dédicacé de ma part, ainsi qu'une surprise de la part de Cyril qu'il est en train de préparer, heureux qu'il est de la bonne nouvelle. Comme promis, les deux autres plus gros donateurs auront droit également à une surprise (mais mes moyens sont limités comme ils le savent déjà !) :  la version ebook de ce même roman via la librairie en ligne d'Edilivre, à sa sortie (je verrai avec eux comment faire). Et je pense pouvoir convaincre Cyril de préparer son petit cadeau personnel : une compilation de ses meilleures œuvres dans un fichier pdf pour l'ensemble des 5 donateurs, comme ça tout le monde aura quelque chose.

Je tiens donc à remercier fortement et à souligner leur désintéressement rare en cette époque trouble, dans l'ordre d'importance des dons (la somme de 120€ espérée a bien été atteinte), Messieurs :

- Albert Fagioli - auteur d'un livre sur le trésor du duc d'Enghien et d'articles sur ses découvertes de radiesthésiste (http://albert-fagioli.blogg.org/)

- Jelrik Masson

- André Berthet

- Laurent Peltier

- Christian Mourgues

Merci donc à vous cinq - j'ai relevé vos adresses email fournies avec la transaction (et pour les envois de Cyril) et vous contacterai le moment venu. Peut-être aurons-nous un jour l'occasion de nous rencontrer pour que je puisse vous remercier de vive voix, il paraît que le monde est petit... je pourrai peut-être faire quelques dédicaces de livres dans vos régions ou à l'occasion d'autres projets que j'aimerai aussi voir aboutir un jour !

Bon, je laisse la suite de l'article original pour mémoire (inutile de le relire pour ceux qui l'ont déjà fait !) et je vous rappelle que, de toute façon, les dons sont toujours acceptés (dans les limites fiscales qui sont tellement élevées que jamais atteintes par un seul particulier à priori !), avec un point Paypal sur la page d'accueil et le menu vertical de gauche, car je n'ai aucun revenu fixe, je suis très loin d'être à la retraite bien que j'ai commencé très tôt (on note toute de même au passage l'escroquerie des gouvernements successifs sur les promesses absolues sur la retraite à 60 ans, voir moins, seule possibilité d'ailleurs permettant de diminuer le chômage et la misère !)...

Comme vous ne le savez certainement pas, les Editions Edilivre et leur comité de lecture ont donné leur feu vert pour la publication papier de mon manuscrit "Quatre éternités pour une Rose immortelle", roman d'anticipation écrit quelques temps après mon observation d'un phénomène aérien proche non identifié (ce roman en contient d'ailleurs un certain nombre !) que j'ai d'ailleurs décrit dans les débuts de mon autobiographie, lisible sur ce site. Le livre est en phase de mise en page et je suis en train de corriger page par page les quelques fautes et erreurs qui se glissent toujours dans les textes, malgré les déjà multiples corrections. Le contrat Edilivre n'est certes pas un contrat de publication d'auteur puisqu'il ne comporte aucun frais pour ce dernier, mais les tirages sont basés sur une collection simple et peu onéreuse pour l'éditeur, ce qui est compréhensible, l'impression se faisant de plus, à la demande, économisant les frais de stockage. Une édition ebook est aussi automatiquement prévue dans la librairie en ligne de l'éditeur, ce qui est un plus. J'informe tout de même les lecteurs qu'un livre ne rapporte quelque chose à l'auteur que s'il est vendu par le circuit classique normal : les libraires et l'auteur achètent le livre à prix réduit (le pourcentage vari selon les éditeurs et/ou imprimeurs !) et le revendent au prix indiqué...  Et en ce qui concerne l'auto-édition, l'auteur/éditeur a donc a sa charge la totalité des frais d'impression, de transports-distributions et de publicité-affichages... et en dehors du circuit classique donc car les libraires et distributeurs liés (ceux qui vous permettent de commander un livre) refusent bien logiquement les oeuvres auto-éditées...

Bon, il se fait qu'un ami graphiste a effectué un petit travail sur mon bouquin et m'a proposé un dessin pour l'illustrer, qui m'a emballé pour la couverture. Et, comme vous le savez par contre car j'ai déjà décrit ma situation précaire et l'absence de ressources fixes en tant qu'artisan dans l'écriture (plutôt que de ne rien faire comme tant d'autres et en attente d'une reconnaissance médicale), je ne peux payer la mise en page et adaptation de ce dessin en couverture. Même si la couverture proposée est bien sûr correcte et correspond à la collection de base de l'Editeur, j'aimerai tenter, avec vous et grâce à vos dons, l'option d'y mettre ce dessin. L'Editeur demande 119 € pour une Couverture personnalisée, à partir d'une seule image ou photo de mon choix et fournie par mes soins, 248 € pour une Couverture graphique, à partir de plusieurs images ou photos, fournies par mes soins ou que nous achetons sur des banques d'images, avec montages, retouches et effets ou encore 345 € pour une Couverture illustrée, bénéficiant des services de leurs illustrateurs professionnels pour créer la couverture. C'est bien sûr la première option que je vise, dans la mesure où le dessin est bon et suffit largement (et on m'accorde aussi la possibilité de mettre une photo de l'auteur en dos de couverture d'ailleurs).

Voilà en avant-première la couverture, telle qu'elle est et comme elle sortira, sauf si nous atteignons donc cette somme de 119 € avant le 15 janvier 2015, date à laquelle j'ai de toute façon prévu de renvoyer le dernier premier BAT (Bon A Tirer) à l'Editeur (sur 3 possibles), pour une publication en janvier ou février 2015 (mais le plus tôt, pour la mise en page, sera bien sûr le mieux !).

4eternites couverture1Toute simple, bien sûr, comme tant d'autres œuvres, et je n'en serai pas moins fier bien sûr. Mais voilà l'image que je propose d'y ajouter :

4eternitescouverturefinalecyril

Qu'en pensez-vous ? On tente le coup ? Notez bien que les 3 plus gros dons auront droit à une surprise, de la part de l'auteur et peut-être aussi de la part du dessinateur, car il aime dessiner, et ça lui ferait tellement plaisir de voir l'une de ses œuvres publiées en livre... Le petit challenge (120 € en quelques jours) va être publié ici et sur les quelques réseaux sociaux où je suis représenté, et remonté régulièrement pour bien apparaître, un point sera fait en fin de mois. Une seule possibilité et la plus simple, la plus sécurisé connue : Paypal

   Pour la couverture illustré du livre "Quatre éternités pour une Rose Immortelle" de Yves Herbo

Quel que soit le résultat de cet essai, réussi ou non, de demande de dons pour une couverture d'un livre, je vous remercie de votre attention et soutien, je remercie aussi les fidèles lecteurs qui se sont déjà manifestés et cela fait plaisir de savoir qu'ils... existent ! Notez bien vos noms chez Paypal, les donneurs, car si le challenge n'est pas atteint, je vous renverrai bien sûr l'argent ou vous proposerai l'achat du livre de toute façon avec... et aussi pour la surprise au cas où le challenge serait atteint !

Tous mes remerciements et amitiés, Yves Herbo, 15-12-2014, point au 01-01-2015, challenge réussi le 04-01-2014 !

Couverture d'un nouveau livre : Appel aux dons !

Couverture d'un nouveau livre : Appel aux dons ! - le point au 01-01-2015

4eternitescouverturefinalecyril

Le point à fin décembre

Le point sur le challenge est assez rapide : deux personnes (que je remercie vivement ici) ont donné chacune 10 euros et Paypal a déjà bien sûr pris son pourcentage dessus : il y a donc à ce jour la somme de 18,82 € sur les 119 € demandés pour cette couverture. Il y a fort peu de chance pour que ce challenge soit réussi donc, surtout que les dons sont extrêmement rares et que je ne peux pour ma part détourner les minimas sociaux que j'ai parce que j'ai travaillé toute ma vie et depuis mes 16 ans 1/2 qui me servent à 100% à payer un loyer qui augmente (anormalement) chaque 1er janvier automatiquement (alors que les minimas et même les retraites pour ceux qui en ont ne le sont pas !) pour payer si cher un simple ajustement d'image fourni par moi en plus... Je continue tout de même d'espérer une meilleure diffusion de cette demande de dons jusqu'à mi-janvier (la période de Noël n'est pas très bonne pour ça car les gens dépensent déjà beaucoup trop en choses futiles et grasses en ces périodes !) et je relance donc le sujet ici, sur mes autres sites gratuits et sur les réseaux sociaux (il y a même une campagne sur Wizu - qui est restée à zéro d'ailleurs devant le peu de visiteurs sur ce "facebook français" assez ignoré de ses compatriotes !).

Comme vous ne le savez certainement pas, les Editions Edilivre et leur comité de lecture ont donné leur feu vert pour la publication papier de mon manuscrit "Quatre éternités pour une Rose immortelle", roman d'anticipation écrit quelques temps après mon observation d'un phénomène aérien proche non identifié (ce roman en contient d'ailleurs un certain nombre !) que j'ai d'ailleurs décrit dans les débuts de mon autobiographie, lisible sur ce site. Le livre est en phase de mise en page et je suis en train de corriger page par page les quelques fautes et erreurs qui se glissent toujours dans les textes, malgré les déjà multiples corrections. Le contrat Edilivre n'est certes pas un contrat de publication d'auteur puisqu'il ne comporte aucun frais pour ce dernier, mais les tirages sont basés sur une collection simple et peu onéreuse pour l'éditeur, ce qui est compréhensible, l'impression se faisant de plus, à la demande, économisant les frais de stockage. Une édition ebook est aussi automatiquement prévue dans la librairie en ligne de l'éditeur, ce qui est un plus. J'informe tout de même les lecteurs qu'un livre ne rapporte quelque chose à l'auteur que s'il est vendu par le circuit classique normal : les libraires et l'auteur achètent le livre à prix réduit (le pourcentage vari selon les éditeurs et/ou imprimeurs !) et le revendent au prix indiqué...  Et en ce qui concerne l'auto-édition, l'auteur/éditeur a donc a sa charge la totalité des frais d'impression, de transports-distributions et de publicité-affichages... et en dehors du circuit classique donc car les libraires et distributeurs liés (ceux qui vous permettent de commander un livre) refusent bien logiquement les oeuvres auto-éditées...

Bon, il se fait qu'un ami graphiste a effectué un petit travail sur mon bouquin et m'a proposé un dessin pour l'illustrer, qui m'a emballé pour la couverture. Et, comme vous le savez par contre car j'ai déjà décrit ma situation précaire et l'absence de ressources fixes en tant qu'artisan dans l'écriture (plutôt que de ne rien faire comme tant d'autres et en attente d'une reconnaissance médicale), je ne peux payer la mise en page et adaptation de ce dessin en couverture. Même si la couverture proposée est bien sûr correcte et correspond à la collection de base de l'Editeur, j'aimerai tenter, avec vous et grâce à vos dons, l'option d'y mettre ce dessin. L'Editeur demande 119 € pour une Couverture personnalisée, à partir d'une seule image ou photo de mon choix et fournie par mes soins, 248 € pour une Couverture graphique, à partir de plusieurs images ou photos, fournies par mes soins ou que nous achetons sur des banques d'images, avec montages, retouches et effets ou encore 345 € pour une Couverture illustrée, bénéficiant des services de leurs illustrateurs professionnels pour créer la couverture. C'est bien sûr la première option que je vise, dans la mesure où le dessin est bon et suffit largement (et on m'accorde aussi la possibilité de mettre une photo de l'auteur en dos de couverture d'ailleurs).

Voilà en avant-première la couverture, telle qu'elle est et comme elle sortira, sauf si nous atteignons donc cette somme de 119 € avant le 15 janvier 2015, date à laquelle j'ai de toute façon prévu de renvoyer le dernier premier BAT (Bon A Tirer) à l'Editeur (sur 3 possibles), pour une publication en janvier ou février 2015 (mais le plus tôt, pour la mise en page, sera bien sûr le mieux !).

4eternites couverture1Toute simple, bien sûr, comme tant d'autres œuvres, et je n'en serai pas moins fier bien sûr. Mais voilà l'image que je propose d'y ajouter :

4eternitescouverturefinalecyril

Qu'en pensez-vous ? On tente le coup ? Notez bien que les 3 plus gros dons auront droit à une surprise, de la part de l'auteur et peut-être aussi de la part du dessinateur, car il aime dessiner, et ça lui ferait tellement plaisir de voir l'une de ses œuvres publiées en livre... Le petit challenge (120 € en quelques jours) va être publié ici et sur les quelques réseaux sociaux où je suis représenté, et remonté régulièrement pour bien apparaître, un point sera fait en fin de mois. Une seule possibilité et la plus simple, la plus sécurisé connue : Paypal

   Pour la couverture illustré du livre "Quatre éternités pour une Rose Immortelle" de Yves Herbo

Quel que soit le résultat de cet essai, réussi ou non, de demande de dons pour une couverture d'un livre, je vous remercie de votre attention et soutien, je remercie aussi les fidèles lecteurs qui se sont déjà manifestés et cela fait plaisir de savoir qu'ils... existent ! Notez bien vos noms chez Paypal, les donneurs, car si le challenge n'est pas atteint, je vous renverrai bien sûr l'argent ou vous proposerai l'achat du livre de toute façon avec... et aussi pour la surprise au cas où le challenge serait atteint !

Tous mes remerciements et amitiés, Yves Herbo, 15-12-2014, point au 01-01-2015

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5651

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5651

Astreapproche

 

Naar-Loor, rapport 5651, Secteur Sol

 

- Année terrestre  1758 après JC

L’arrivée des Yakhova dans le secteur Sol fait donc suite à ma demande et à mes premières interventions directes dans la société bourgeoise européenne, dès la fin du 17ième siècle. Plus précisément, j’ai pu influencer directement, grâce à quelques implants psychotropes et mes études de l’Histoire des Yakhova, les Confréries de Métiers les plus prometteuses, en Ecosse et en Angleterre. Mes précédents élèves, Euclide en Egypte, qui a été en quelque sorte le premier diffuseur, jusqu’à Pythagore pour l’Europe et reste du monde civilisé, avaient pu ensemencer et entretenir les bases d’une spiritualité « modérée » et « ouverte », tolérante et pas trop sectaire, bien que secrète en ce qui concerne ses connaissances sur les Métiers et sa Spiritualité profonde. Ces confréries, devenues assez fermées et assez intolérantes avec le temps et les guerres, se sont donc enfin ouvertes à « l’étranger », avec pour but de répandre plus largement ses connaissances des Métiers et spiritualité, mais aussi d’en apprendre d’autres, de confréries et hommes différents, ne possédant pas obligatoirement l’initiation du « Métier », mais l’imagination, la curiosité et approches nécessaires au bouleversement escompté. Mes implants firent merveille dans la diaspora intellectuelle mi-bourgeoise, mi-aristocrate britannique, qui se cherchait déjà naturellement d’autres concepts et renouveau devant une royauté divisée et ruinée par ses interminables guerres inter-dynasties et religieuses. Les Ecossais, notamment, étaient « à point » devant les affronts subits face à un pouvoir (y compris religieux) qui reniait sa culture particulière et son passé glorieux.

Mes hommes ont infiltré donc, assez nombreux, les quelques confréries écossaises et anglaises, commençant assez rapidement à faire évoluer les règles maçonniques locales, les « Anciens Devoirs », issus de Pythagore, et toujours appliqués. Tout commence réellement en 1717, lorsque, grâce à l’influence devenue majoritaire de mes « troupes » implantées, quatre loges maçonniques fusionnent et qu’il est créé, à Londres, la Grande Loge de Londres et Westminster. L’un de mes aides inconscients (mais ravis de leur existence) est le Huguenot français Jean-Théophile Désaguliers qui, à l’aide de fidèles de Newton et de la Royale Society, commence à théoriser les premières constitutions et nouvelles Règles des Loges, qui seront écrites par la plume du Pasteur James Anderson, Ecossais et influant. Discrètement, c’est bien le français qui créé l’appellation « free-mason – franc-maçon » à l’époque. L’une des principales nouvelles règles (qui seront publiées dès 1723) permet un fort démarquage d’avec la religion locale, permettant ce qu’on appelle « la liberté de conscience ». En effet, jusqu’à présent, les Maçons étaient astreints à épouser les religions locales où ils se trouvaient. Ces nouvelles règles leur permettaient tout simplement d’adopter individuellement le choix d’une religion selon sa propre opinion : « aujourd’hui il a été considéré plus commode de les astreindre seulement à cette religion sur laquelle tous les hommes sont d’accord, laissant à chacun ses propres opinions, c’est-à-dire d’être des hommes de bien et loyaux ou des hommes d’honneur et de probité ».

A partir de 1723, le nombre des loges augmente dans toute la Grande-Bretagne, jusqu’à ce que la Grande Loge d’Ecosse soit créée en 1736 et même qu’une deuxième Grande Loge concurrente soit créée en Angleterre en 1751, celle « des Anciens ». Elles sont toutes sous influence de mes troupes implantées et les premières théories libérales, anti-royales mais mettant l’accent sur l’Initiation Rituelle sont émises.

Parallèlement, mes premiers envoyés britanniques en France ont commencé à créer des loges maçonniques dans ce pays, dès 1725, essentiellement dans la couche aristocratique, fortement dominée sous la Régence anglophone du jeune roi Louis 15. Parallèlement, le franc-maçon caché Law, dès 1719, avait créé la Compagnie d’Occident qui, liée à l’État et à la Banque, contrôle l’ensemble du système fiscal et du commerce extérieur français (par la mise en valeur de la Louisiane, dans le Nouveau Monde, surtout), puis a prit le contrôle des compagnies françaises du commerce extérieur et des Colonies, ainsi que des monnaies, des fermes générales, etc… Il sera contrôleur général des finances de France début 1720. L’un de ses principaux objectifs (inconscient) sera la déstabilisation économique du régime royal français, voir sa faillite, en prémisse notamment des tentatives britanniques (profitant ainsi de son influence sur le gouvernement français) sur le Nouveau Monde où la France est un peu trop implantée à son avis… tout ceci prépare déjà la prochaine création des premières loges maçonniques en Amérique du Nord, indispensables pour la prochaine distribution de nouvelles cartes d’influences dans le jeu économique mondial futur (et déjà prévu)… Il y réussira en partie, historiquement…

John law dessin caricatural 1720

Caricature économique sur Law (1720)

En France, les nouvelles Grandes Loges, dispersées, centralisent néanmoins le droit de patentes aux nouveaux ateliers des Métiers, se créant petit à petit ainsi plusieurs « loges-filles ». Les premiers Grands-Maîtres sont écossais et anglais, jusqu’à 1738 (l’année où le Pape réagit aux nouvelles règles Maçonniques et tente d’excommunier tous les francs-maçons, à coups de bulles papales, en vain d’ailleurs car les parlements ne les votent pas, et nombre de religieux sont déjà dans les rangs francs-maçons. Malgré quelques autres tentatives pour assimiler les francs-maçons aux Jansénistes hérétiques, l’Ordre se répand dans toute la France en 1740 et en 1743, le comte de Clermont, est élu Grand-Maître, sans trop intervenir dans la gestion de l’Ordre, c’est avant tout un protecteur de haut-rang nécessaire, et il le demeurera jusqu’à sa mort en 1770 d’ailleurs. Pour augmenter l’influence de l’Ordre et recruter, une partie de ses « secrets » et de ses cérémonies sont dévoilées au public et même publiées. Même les petites villes se créent à l’époque leur petite loge maçonnique, où la bourgeoisie, le commerçant et l’artisan célèbrent « la vertu et l’égalité » conviviales.

Lorsque le vaisseau des Yakhova arrive, en 1758, la première Grand Loge des Maîtres de l’Orient de Paris, dite de France et tenue par les « Vénérables » est née, mais n’arrivera jamais à imposer une unité aux Loges françaises, à cause de divisions internes et de luttes de pouvoirs constantes (cela a été souvent le propre des loges françaises, dans la continuité selon certains des tribus gauloises en perpétuelles batailles… jusqu’à leurs propres défaites et trahisons devant les romains…). Le premier travail d’influence des Yakhova sera donc en France, car le caractère particulièrement difficile des français, qui a toujours été un peuple difficile à gouverner globalement, préférant souvent des influences et dirigeants locaux (même en vain et au prix de la ruine, destruction) pas toujours inspirés d’ailleurs, est un challenge intéressant, et même attrayant pour eux. La première Grande Loge française ratera son objectif d’unification des loges françaises et abandonnera même en 1766, mais, à partir de 1773, leurs implants particulièrement efficaces, ainsi que plusieurs enlèvements de personnalités et de séances poussées dans leur propre vaisseau réussiront au-delà de toute espérance (je n’aurai pu arriver à un tel résultat en aussi peu de temps moi-même).

Toutes les loges provinciales sont convoquées à Paris et, après 17 séances plénières et officielles et autant de non officielles mais toutes autant influentes, Le Grand Orient de France est créé. Sous la tutelle du Grand Maître, le Duc de Chartres, et sous la réelle autorité de l’Administrateur Général, le Duc de Montmorency-Luxembourg, la Grande Loge est gérée par trois chambres où siègent les représentants élus des différentes loges. Comme l’affirme une circulaire de 1788 : « le fonctionnement du Grand Orient est essentiellement démocratique ». La quasi totalité des loges françaises se rallient à cette nouvelle structure, juste à temps pour influencer fortement la Révolution Française de 1789 et ses importants enjeux économiques, car les dirigeants y sont des nobles libéraux et des bourgeois intelligents mais influençables…

Entre-temps, l’énorme vaisseau et sa propre influence gravifique avait provoqué volontairement une certaine déstabilisation climatique et, surtout, tectonique… l’explosion subite d’un volcan islandais avait recouvert beaucoup de contrées de cendres, fait se refroidir le climat pour quelques années, entraînant à l’époque famine et épidémies, qui allaient accentuer les sentiments de révoltes des peuples européens déjà exacerbés par des problèmes économiques difficiles… en plus de l’émission d’influences sonores non détectables à l’ouïe humaine mais accentuant la colère d’un côté, la manipulation de masse de l’autre… techniques d’ailleurs maintenant connues de certains services secrets (et organismes terroristes ) des terriens…

Attention, à ce passage, je dois prévenir les Terriens que les Yakhova ont bel et bien non seulement envisagé toutes les possibilités sur l’avenir de la Terre mais sont allés y voir, ont ramené des preuves « filmées » selon vos normes de ces différentes probabilités de futurs suivant les événements qui se sont déjà produits : leurs actions sont certes contraignantes et mortelles pour certains humains et animaux, végétaux et roches-vives, mais ce sont les actions les moins coûteuses en vies locales et provisoires qui ont été choisies, avec un objectif atteint avec sécurité dans les siècles suivants… n’oubliez pas que la situation économique mise en place par les Dimonons sur la Terre mène inéluctablement par une domination totale de leur race sur la vôtre, rendue inconsciemment en esclavage total et éternel dans vos multiples plans d’existences locales… et de vous libérer de leur influence en vous laissant la seule direction des choses ne mène qu’à votre propre auto-destruction, ainsi que celle de la planète, ce que nous ne pouvons permettre de toute façon…

La suite historique de l’influence des Yakhova, en lutte contre les Dimonons, avec les Guilgaa, ainsi que la description de la civilisation et de l’économie des Yakhova dans un prochain rapport, en cours de transmission…

© Yves Herbo

Regroupement des rapports de Naar-Loor également ici :  http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

 Ou ici : http://herboyves.blogspot.fr/p/les-rapports-de-naar-loor-lobservateur.html

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5650

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5650

Astreapproche

Naar-Loor, rapport 5650, Secteur Sol

- Année terrestre  1758 après JC

 

C’est un événement exceptionnel qui s’approche du système solaire en ce moment même. Car ils ne sont plus revenus dans ce secteur depuis 70 millions d’années. A l’époque, j’avais profité de leur proximité spatio-temporelle pour leur demander une aide concernant à la fois la lutte contre les dimonons et pour le lancement d’un cycle suivant.

A cette époque donc, comme souligné dans mes rapports, les gènes répandus sur la Terre par les dimonons avaient pris le dessus sur les gènes réservés à l’origine pour la planète depuis 350 millions d’années environ. La situation n’était pas irréversible comme je l’ai souligné aussi plusieurs fois grâce au soutien permanent envers les bons organismes terrestres choisis et les limitations génétiques transmises aux organismes dimoniens.

Ce long labeur de manipulations génétiques accompagné de chocs climatiques provoqués commençait à porter ses fruits vers -70 millions d’années avec les premières disparitions de chainons dimoniens et la diminution progressive des dinosaures hérités des gènes ennemis.

Le gigantesque vaisseau-planète des Yekhova avait aidé le mien, minuscule à côté, à détourner et propulser une pluie d’astéroïdes, en morcelant l’un des plus gros astéroïdes croiseur de la Terre. Les anti-gènes dimoniens injectés dans les roches de l’astéroïde, le changement climatique brutal et les pluies acides eurent l’effet escompté encore plus rapidement que supposé et le cycle préparant le renouveau des gènes terrestres pu commencer à rattraper son retard.

Les Yekhva étaient une race très ancienne, l’une des plus proches des Guilgaa en âge et étaient les premiers à avoir créé le concept de vaisseaux-mondes pour leurs milliards de citoyens. En effet, tout comme les Guilgaa, les Yakhova avaient épuisé toutes les ressources de leur petite planète et étaient allés au bout de la vie de leur nid natal et même de leurs soleils. Armés d’une technologie d’anti-gravité très performante, ils avaient alors construit des mondes artificiels imitant les vrais pour se répandre dans l’espace.

Le vaisseau, légèrement inférieur en taille à Saturne mais léger comme une bulle avec son système propulseur à anti-gravité se satellisa autour du Soleil, invisible pour la technologie des terriens de l’époque et lui permettant en même temps un échange d’énergies et de matières nécessaire au maintien de la cohésion de leur vaisseau.

En regardant un vaisseau Yakhova, vous vous posez en fait la question de savoir si c’est artificiel ou naturel – il ne ressemble pas du tout aux vaisseaux-mondes des Tuutis, plus petits et hérissés de villes et défenses. Non, vous voyez juste une grosse planète constellée de cratères, de glaces et ayant une atmosphère de méthane. Les Yakhova sont devenus depuis des milliards d’années une race sous-terraine et c’est l’intérieur de la sphère qui est entièrement construit, avec un contrôle permanent de la pression et gravité.

Le modèle de civilisation des Yakhova est devenu l’un des plus répandu actuellement dans l’univers connu et est donné en exemple à la plupart des jeunes civilisations encore instables politiquement. Moi-même, j’ai enseigné aux premiers humains les premiers concepts de cette organisation égalitaire basée sur le partage, la communauté et la spiritualité, la constante volonté d’améliorations.

Bien sûr, avec les guerres et attaques des dimonons, ce système n’a pu s’améliorer comme prévu et au contraire, l’action dimonienne a inversé le processus et entraîné l’humain vers l’individualisme, la division, les langues multiples et les tribus-nations et surtout le matérialisme destructeur…

On se rappelle que plusieurs races ont tenté d’intervenir, malgré l’interdiction formelle de révéler trop tôt aux humains leur vraie nature et que cela n’a fait qu’empirer les choses pour l’humain en final. L’entrée tardive des dimonons au sein du Conseil Galactique a légèrement amélioré la situation mais cela ne les a pas empêché d’intervenir directement sur Terre pour y créer une chose qui fait encore souffrir les Hommes : la monnaie artificielle d’échange.

Relativisons tout de même : ce processus de civilisation est à peu près le même pour toutes les civilisations connues, influencées ou non par les dimonons ou d’autres races. Toutes les civilisations passent tôt ou tard par un processus économique qui mène à sa  propre destruction, exacerbé par la notion de domination sur l’autre psychologiquement gravé dans les cerveaux par la notion de possession. La notion de propriété individuelle temporelle est ce qu’il y a de plus destructeur pour une civilisation qui se revendique (par hypocrisie) comme communautaire. Cette notion est bien sûr facile à ancrer quand les individus sont persuadés de n’avoir qu’une courte existence matérielle : ils jugent normal d’en profiter, au détriment d’une communauté qui se ment à elle-même.

Pouvoir renouer avec une réelle évolution positive et communautaire serait facile si on révélait et prouvait aux humains que la mort n’est pas ce qu’ils croient. Qu’ils misent une petite partie de leur vraie vie sur une accumulation de biens matériels locaux très inutiles pour leur vie réelle et future. Pendant leurs multiples vies, les humains passent donc leur temps à collectionner des richesses matérielles locales et temporelles sans évoluer spirituellement, mais développent leur technologie matérialiste, sans en profiter d’ailleurs dans leur vie suivante où ils recommencent bêtement tout.

Ce processus à la fois créateur de technologies et destructeurs d’amour et de spiritualité a duré des milliers d’années et dure encore. La venue des Yakhova, dans la mesure où c’est leur domaine d’intervention privilégié a pour but d’engranger le processus suivant : l’emballement de l’économie liée à la monnaie artificielle et sa destruction en final. Comme déjà précisé, la maitrise de l’économie d’une civilisation jeune permet son contrôle total et l’assurance de ressources gratuites. Au lieu de commercer avec les terriens ou d’autres civilisations et d’échanger des ressources, les dimonons ont toujours cherché à prendre le contrôle – discret de préférence – d’une planète à ressources intéressantes. Quand ce n’est pas par la force, c’est par la ruse : religions, chantages aux catastrophes et prise de contrôle de l’économie sont les bases de l’appropriation d’une planète par les dimonons.

Le prochain rapport décrira en détail l’organisation de la société des Yakhova. Cette organisation a été choisie pour la Terre car c’est celle qui a pu le mieux aider toutes les civilisations (humaines et d’autres) du même type et âge que celle présente sur la planète. C’est bien sûr une société sans monnaie d’échanges, comme la plupart des mondes civilisés de l’univers, et ce n’est que par ce processus que les humains quitteront leur préhistoire (où ils sont toujours de l’avis de la majorité du Conseil Galactique).

Le rapport suivant concernera directement la mission des Yakhoca en 1758 après JC et ses objectifs.

Transmission en cours…

Regroupement des rapports de Naar-Loor ici (les derniers après quelques jours) : http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

Yves Herbo (c) pour le texte 10-09-2014

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-2216

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-2216

Chasseur cueilleur4

Naar-Loor, rapport 2216, Secteur Sol

- Année terrestre - 119.250 Avant JC.

" Magga s'est éloignée du camp provisoire pour tenter de trouver les herbes qui soignent dans les sous-bois. Paghi a précisé ce dont il avait besoin mais elle sent sa présence bienveillante qui la suit. Les bois sont sombres, comme le ciel qui bourgeonne de nuages noirs, marrons et ocres, avec des teintes oranges et même parfois rouges, toute la journée parfois...

Paghi est inquiet à ce sujet, tout le monde le ressent et nos pensées reviennent souvent aux Temps Dorés, il y a à peine quelques années, mais qui paraissent des siècles après tous les événements. Il parait bien loin, le temps où ils cherchaient encore les endroits frais et humides, pour y séjourner dans le bonheur simple de la communion avec Mère Nature. En ce temps, nos ondes (uma, traduction la plus proche) étaient souvent partagées avec les animaux, et beaucoup d'entre eux savaient lesquels nous pouvions aider par nos soins, les autres, primitifs et sans ondes, servaient de nourriture. Paghi avait aussi appris à tous comment faire pousser la vigne et les champignons, aux endroits où nous revenions chaque saisons.

Au moment où Magga pénétrait dans la clairière où elle savait que des plants de pavot étaient continuellement entretenus par toutes les tribus qui suivaient le Chemin de Raghan, un bruit effrayant déchira le zénith. Juste à sa verticale, elle regarda sans bien comprendre ce qu'elle voyait, un énorme oiseau des Atztlas. Comme toujours, cet animal effrayant avançait sans ailes en crachant une déjection blanche par son anus et avec un grondement qui raisonnait partout. Comme souvent, il se dirigeait au loin, vers l'eau infinie et l'île des Ancêtres.

Elle sorti sa veste en renne de son sac et en couvrit sa nudité car elle commençait à frissonner. Elle était inquiète aussi : il n'avait jamais fait si frais, de mémoire d'homme, dans cette région. Le ciel c'était encore assombri après le passage de l'Oiseau-Atz, et un vent frais c'était levé. Cela l'incita à accélérer le mouvement, à prendre son couteau vert (obsidienne) et à commencer à remplir une sacoche de plantes fraiches.

Elle avait à peine fini d'en remplir une qu'un éclair illumina la clairière, suivi immédiatement de la secousse énorme du tonnerre. Elle sanglait son sac lorsque la glace se mit à tomber d'un seul coup, et de plus en plus. Elle se releva en mettant son sac sur la tête et couru sous les arbres, en direction des autres. En même temps, elle prévenait de toutes ses pensées possibles la tribu, et elle les accompagna même d'un cri d'alerte qui l'effraya elle-même, tant elle utilisait peu sa voix.

" J'arrive ! Abritez-vous ! " leur transmettait-elle de toutes ses émotions.

" Déjà à l'abri ! " Comprit-elle de la part de Paghi, qui était le plus fort comme émetteur. " Je viens t'aider ".

" Non ! Inutile ! " fit-elle en baissant la tête en voyant une branche tomber devant elle sous le poids d'un grêlon de la taille d'un crâne de chien. Elle avait l'impression d'entendre les détonations répétées et crépitements quand Paghi jetait sa poudre de pierre dans les flammes, sauf que là, c'était le bruit assourdissant d'une tempête de grêle. Ses pieds nus glissaient souvent sur de l'eau glacée, elle regrettait d'avoir enlevé ses chausses en cuir de bison, trop confiante avec la chaleur retrouvée de l'après-midi. Heureusement, l'épaisse peau dure de ses pieds de coureuse lui rendait bien service en ce moment, où elle devait courir entre les branches et les cailloux et bondir par-dessus des roches et souches.

Paghi ne s'était pas abrité et l'attendait tranquillement au milieu de l'allée dégagée qui menait au Camp. Mais il avait prit deux grands boucliers de roseaux et lui en tendit un, tout en maintenant le sien sur sa tête. Elle ralentit à peine sa foulée, saisit les roseaux de sa main droite pendant que sa main gauche repoussait son sac sur son épaule gauche et continua vers le Camp, à 800 mètres de là. Elle ne comprit pas comment, mais elle eut l'impression qu'il l'avait rattrapé en deux foulées aériennes, et il lui prit le bras.

" Demi-tour, petite Magga ! "

Elle le regarda, surprise, les yeux et la bouche grands ouverts et s'arrêta net. Les grêlons faisaient un bruit étrange sur les roseaux, blonk, blonk, et étaient moins gros maintenant. Elle se retourna et regarda Paghi qui se détachait dans la descente toute blanche de glace. Son visage s'illumina et elle envoya des images de la montagne enneigée qu'ils avaient escaladé il y a deux cycles, pour pouvoir toucher de la vraie neige éternelle et découper de la glace.

" Beaux souvenirs, Magga. Mais tu n'as pas pris assez de plantes..."

Elle jeta un œil vers le Camp et les toits des cabanes en bois et jonc, et les fumées qui s'élevaient des âtres puis haussa les épaules, dans un geste qui fit s'interroger Paghi. Et ils repartirent en petites foulées précises vers la clairière qu'elle avait abandonnée si précipitamment. Elle se demandera longtemps si Paghi n'avait pas tout prévu, comme il le faisait parfois, car, comme toujours, il resta paisible et ne montra aucun signe de surprise quand ils arrivèrent dans la clairière.

Ovni astro

L'Oiseau-Atz était posé au fond du grand cercle formé par les arbustes, et un grand Atztla de trois mètres prenait des plants dans une sorte de corbeille brillante comme de l'or. Il resta à genou et calme quand ils s'approchèrent. Magga plongea tout de même sa main préférée sous sa veste pour maintenir son grand couteau en silex affuté.

Elle sentit aussitôt les émotions de l'être qui la dominait encore, bien plus puissamment que tout ce qu'elle avait pu ressentir jusqu'à présent. Elle en laissa retomber son bras contre sa cuisse de surprise. Une bonté infinie et une paix absolu émanait de l'Atztla et elle compris parfaitement ce qu'il voulait faire ressentir.

" je voudrais échanger ces quelques ressources naturelles contre mon aide devant les mauvaises forces de la nature "

" ces ressources appartiennent à tous les peuples qui suivent les Chemins de l'Origine. Elles ne sont à personne et elles sont à tout le monde. Celui qui prend s'engage à refaire pousser ou à rendre un service similaire. " Paghi avait émit les vérités simples pratiquées et ce n'était ni un refus, ni une acceptation.

Le géant se releva et recula légèrement, pour ne pas les effrayer. C'est à ce moment que Magga s’aperçut qu'il ne tombait plus de glace et qu'elle tenait encore ses roseaux inutiles sur la tête.

" Vous ne pouvez savoir, bien sûr. Essayez de bien me comprendre : cette région va bientôt être envahie par un grand froid, que vous n'avez jamais connu. Coupons toutes ces plantes et je vous emmènerai à l'abri de la chaleur, plus loin. "

Paghi baissa la tête et saisit deux sacoches vides dans son sac à dos.

" Je dois remplir ces deux sacoches pour les soins de ma tribu ". " Noble Atztla, tu peux prendre ce qui reste car je sais que ton cœur est pur. " . " Je dois prévenir ma tribu et l'emmener vers la chaleur, car je te crois et je vois aussi les mauvais événements qui se préparent. "

Le géant baissa le cou en signe de reconnaissance mais insista :

" Le danger est imminent : je peux vous emmener tous les deux très vite en sécurité et envoyer des plus grands vaisseaux pour ta tribu : nous avons déjà évacué plusieurs hommes-libres des régions dangereuses... "

" La providence est vraiment avec toi, noble Atztla, mais je ne quitterai pas mes familles et amis. Je les guiderai plutôt dans la direction que tu voudras bien m'indiquer pour un abri. "

L'être vêtu tout de blanc brillant baissa à nouveau la tête et émit d'un ton triste :

" Si c'était la providence, j'en serait ravi. Mais malheureusement, les Atztlas sont en partie responsables de ce qui arrive maintenant, à cause des guerres contre les Anuns et de la recherche de puissance. ". Voici ce que je propose : j'emmène Magga avec moi chercher des se cours et toi, Paghi, tu emmènes ton peuple vers les grottes dont je t'indique l'endroit en ce moment même ".

Magga aussi perçu les images d'une grande falaise rocheuse et herbeuse percée de diverses ouvertures, ainsi que le Chemin de Raghan qu'ils suivaient, une bifurcation et un autre Chemin caché dans un canyon menant à la falaise.

Elle regarda Paghi, étonnée de comprendre au même moment qu'il voulait qu'elle accompagne le géant sur l'Oiseau. Il la regarda droit dans les yeux, et elle vit en même temps qu'elle ressentait ses demandes, ses assurances et ses interrogations. Ses exigences et devoirs envers sa communauté, aussi, et le bénéfice d'alliés si puissants que les Dieux déchus Atztlas. D'ailleurs, ce dernier, très puissant spirituellement, avait intercepté sans vouloir les conversations silencieuses des deux humains et approuvait pacifiquement les choses.

" Je m'appelle Posido " émit le géant en leur montrant son Oiseau ". " Coupons vite ces plantes et je vous faits visiter mon vaisseau-compagnon ? "

Paghi acquiesça et ils se dépêchèrent de couper toutes les plantes des quelques mètres qui étaient plantés. L'orage c'était éloigné et une fraicheur encore plus marquée c'était installée, augmentée par un vent glacial qui soulevait les feuilles par rafales.

Quand ils s'approchèrent de l'Oiseau posé au fond de la clairière et immobile, Magga s’aperçut combien les rumeurs sur le pelage ou les plumes d'or de l'Oiseau étaient fausses : la chose étrange qui volait n'était pas un animal du tout. Le problème était que ce n'était rien de définissable, à part une analogie vague avec l'image d'un grand rocher rond et plat à la fois, avec ce qui ressemble à une petite queue-épine (une grande antenne rétractable en fait) à l(arrière et un visage formé par des symboles apparemment tatoués. Rien de bien compréhensible pour les pauvres chasseurs-cueilleurs. Elle sursauta quand l'Oiseau posé sur  six jambes se mit à émettre un petit son... d'oiseau, alors qu'un orifice se dessinait sur sa peau. Elles regarda un peu effrayée et dégoutée Paghi, qui lui sourit avec une pensée apaisante. L'orifice ne suintait pas et c'était élargi en ovale, jusqu'à atteindre une hauteur accessible pour eux via un rebord bien dur et, lui sembla-t-il, osseux.

Elle n'avait jamais vu une telle luminosité dans Mère Nature. Elle en avait la bouche tombante et dû retenir sa salive, eut l'impression de l'avaler bruyamment dans ce lieu divin, gênée. Douce et émanant de toutes les parois chatoyantes, elle ressentait littéralement en elle la lumière, comme une chose bienfaisante et guérisseuse aussi.

" Bien ressenti, Magga," intervint Posido : " mon vaisseau est bien-sûr équipé de tout un laboratoire chargé d'empêcher en permanence toute contamination ou maladie, via cette luminosité et les ondes sonores que seul ton récepteur interne perçoit. Il soigne en ce moment ta petite blessure au pied et a supprimé les deux poux qui se cachaient dans tes beaux cheveux... "

Magga eut une pensée pour Riddy, le petit singe qu'elle avait laissé dans sa case en bambou et auquel elle destinait ces deux poux qui ne se cachaient pas du tout...

Ils suivirent le géant sur un chemin tout en courbe assez court, entouré par des parois lumineuses, un peu comme dans uns petite grotte, mais avec des parois lissées parfaitement. Magga connaissait le travail de ceux qui allaient sous la terre chercher les bonnes pierres, et leur façon de lustrer la pierre pour l'aplanir, mais l'intérieur de cette chose était trop parfait pour ne pas être divin. Mais si loin de Mère Nature qu'elle ne pu s'empêcher d'émettre une prière vers la Mère de tous. Elle ne compris plus du tout ce qu'elle vit par la suite : un mélange de surfaces colorées recouvertes de champignons inconnus lumineux ou pas, clignotant des yeux comme des hiboux par endroits, de parois ressemblant à la surface de l'eau, mais dures, et à travers lesquelles on pouvait voir tout le paysage environnant de façon surélevée. De fait, la vision semblait provenir de la cime des arbres... et elle s'accrocha au bras de Paghi quand le paysage se mit à bouger.

" Nous avons aussitôt décollé car j'ai repéré trois ours et deux mammouths se dirigeant par ici, repoussés du nord par la fraicheur qui descend. J'emmène Paghi à votre Camp vite, je dévie ces animaux de votre Camp et nous allons rejoindre un endroit où je peux émettre un signal d'assistance de plusieurs façons. Ici, les tempêtes magnétiques limitent mes appareils... "

" Nous ne saisissons pas tellement le sens de certaines de tes pensées, mais nous te faisons confiance ", assura Paghi en voyant déjà le Camp apparaître, près de la rivière.

Quand l'Oiseau apparut subitement au-dessus du Camp, les sentinelles disposées autour lancèrent les signaux d'alerte et la tribu se déploya, armée, très rapidement, sortant des cases ou de la Maison Commune aménagée avec des rocs. Paghi, fier de sa tribu, émit aussitôt le plus puissant message de paix et de calme qu'il pouvait. Posido lui assura que son labo amplifiait aussi les capacités de ses visiteurs et de fait, ils virent la tribu baisser les armes et commencer à battre les bras pour faire des signes.

A ce moment, Posido leur montra une autre paroi, et Magga y distingua nettement, vu de haut, d'abord trois ours filant à quatre pattes, littéralement les pattes au cou et effrayés et, à quelques centaines de mètres derrière eux, deux énormes mammouths, un mâle et une femelle en fureur, défonçant arbres et arbustes sans ralentir. Le tout se dirigeant tout droit vers le Camp via une ravine un peu encaissée dans lesquels les animaux étaient un peu coincés presque jusqu'au bout.

Les compagnons de Magga et Paghi s'écartèrent précipitamment quand l'Oiseau se posa le long de la rivière en silence et se tinrent respectueusement à l'écart, jusqu'à ce que Paghi apparaissent, comme accouché via un orifice de l'Oiseau qui disparut aussitôt derrière lui. Paghi ressenti le sentiment de grandir et de ressembler à un Dieu, transmis par toute la tribu en le voyant ainsi apparaître. Il se dépêcha de les détromper et de ne pas commettre cette erreur : la connaissance ne faisait pas de lui un Dieu, ni ses relations...

Mais surtout, il transmit les images des animaux qui arrivaient, et transmis des ordres de préparation, au cas où Posido échouait à détourner les monstres de leur course. Il faudrait tuer si les animaux passent la sortie des bois, et être prêts à les affronter. Les hommes s'étaient armés des lances durcies au feu, les femmes et enfants en âge avaient les arcs et les armes de poing à donner aux hommes en cas de besoin.

Chasseur cueilleur1

L'Oiseau redécolla aussitôt, accompagné par les pensées de reconnaissance et d'amitiés envers le géant et Magga à bord. Il était temps : les ours allaient débouler des sous-bois, alors que les monstres de plusieurs tonnes les rattrapaient tout en continuant à ravager la forêt sur leur passage. L'Oiseau s'immobilisa devant le chemin des ours, a à peine deux mètres du sol, entre les ours et la tribu déployée devant le Camp. Il fallait tenter de faire fuir les ours, à la sortie de la ravine boisée vers la gauche de préférence, ce qui les amènerait à s'éloigner du froid menaçant, la ligne droite leur étant absolument interdite. L'Oiseau se déplaça légèrement sur la droite et, à peine les ours jaillirent de la ravine, toujours baveux de frayeur et part leur course effrénée, qu'une lumière rouge intense jailli de l'Oiseau, comme un éclair. Une ligne de feu rouge se traça sur le sol, en oblique de la droite jusqu'au centre de la ligne de course des animaux. Ces derniers freinèrent des quatre pattes en même temps, l'un fit même un tourné-boulé tellement il allait vite, se ramassa dans la foulée et s'enfuit à toute vitesse avec ses compagnons vers la gauche. Ils rejoindront la rivière plus bas.

L'attention se porta aussitôt vers la fureur même qui arrivait de la jungle, que l'on pouvait suivre en voyant les arbres craquer, éclater et tomber dans leur direction. Posido était resté au même endroit est attendait calmement l'apparition des bêtes. Plus nerveux, les hommes de la tribus sautaient sur place pour apercevoir ce qu'il se passait.

Le scénario fut presque identique au début, sauf que les deux énormes bêtes, au lieu de se détourner dans leur foulée comme les ours, rechignèrent, barrirent et finirent par s'arrêter, hésitant devant les flammes, se dirigeant parfois à droite, parfois à gauche, hésitant à traverser le mur de flammes. Posido dû réitérer la même manœuvre, plus prêt d'eux cette fois, quand les deux animaux décidèrent de passer rapidement par-dessus les flammes rabattues par le vent. Cela fut efficace cette fois car la femelle se détourna directement du nouveau mur de flammes pour s'enfuit par la gauche, suivant le même chemin que les ours et suivi elle-même par son mâle déjà moins furieux. Ils les suivirent d'ailleurs du regard un bon moment et constatèrent que l'environnement les calmaient et qu'ils allaient probablement sous peu oublier les raisons même de leur fureur et fuite...

L'Oiseau-Aztl se replaça un moment au-dessus du Camp provisoire pour que chacun puisse dire à bientôt à Magga par la pensée, celle-ci promit de revenir vite avec de l'aide et l'Oiseau parti d'un seul coup, comme un flèche, d'abord dans un silence total, jusqu'à ce qu'une sorte de détonation ou rugissement se fasse entendre dans le ciel.

Paghi commença à donner ses instructions pour le voyage jusqu'aux grottes protectrices indiquées par le géant. Ils n'avaient pas fini de rassembler tout leur nécessaire lorsque la neige se mit à tomber doucement. Ils n'en savent rien, mais la période considérée est le mois d'août, et l'endroit est l'actuelle Suède... "

" Ce rapport 2216, suite du 2125 dans lequel l'humaine Magga a reçu l'implant modèle G-74, est le premier du suivi de la période critique des débuts de la dernière période glaciaire terrestre. Il nous permet d'avoir l'heureuse surprise d'un rapport circonstancié sur les rares survivants Atztlas de l'époque et leur activité avant leur mystérieuse disparition. Nous espérons en obtenir d'autres grâce à ce proche contact entre une humaine et un géant Atztla, descendant des colons de cette race arrivée lors des premières victoires des Dimonons... "

solei021.jpgFin Transmission.

Regroupement des rapports de Naar-Loor ici (les derniers après quelques jours) : http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

Yves Herbo (c) pour le texte 2013-2014

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette œuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.