mystère

France : Le Montoncel, La Montagne Sacrée du Bourbonnais

France : Le Montoncel, La Montagne Sacrée du Bourbonnais

Guinich dauphin mini

Monument Ginich - Montoncel

 

Cet article est à l'évidence dans la continuité des articles consacrés aux menhirs, dolmens et lieux sacrés, légendes celtiques, gauloises et romaines des régions du Bourbonnais et de l'Auvergne

1: http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/legendes-mythes/legendes-de-la-cite-disparue-de-taricum.html

2 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/legendes-mythes/legendes-celtiques-et-romaines-2.html

3 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/legendes-mythes/legendes-celtiques-et-romaines-3.html

 

Nous avons déjà abordé dans ce site le thème des Montagnes Sacrées, ces lieux élevés, un peu partout dans le monde, consacrés à priori par des civilisations et ethnies différentes mais possédant possiblement des liens, ou origines, à des "dieux du ciel" tellement semblables dans leur transmission du savoir ou dans leurs objectifs qu'on est en droit de se poser des questions, surtout quand on réalise scientifiquement par exemple que le "ciel" ou "espace" a tout ce qu'il faut pour expliquer la continuité, la non-temporalité de l'intervention de ces "Dieux" bénéfiques ou non, que l'être humain espère voir revenir ou intervenir en se rapprochant d'eux, aux sommets de certaines montagnes particulières... On peut noter que tous ces lieux, par exemple le Mont Shasta en Californie, le Mont Sedona en Arizona, les montagnes du Quemado dans l'Etat de San Luis Potosi au Mexique, Uritorco en Argentine, les Mont Sacrés des Incas au Pérou, Bolivie, Equateur ou Brésil, les montagnes Sacrées en Chine, Sri Lanka, Inde, Tibet-Népal, Sibérie-Mongolie et même en Australie, le Sinaï et l'Ararat bien sûr, et celles d'Europe, ont tous pratiquement des points en commun : ils ont toutes été des lieux de pèlerinages, de pratiques chamaniques ou même de "sorcellerie", ils ont tous une géologie particulière (grottes, souterrains, failles, lacs, sources, minéraux et roches remarquables, mines), et la plupart font même l'objet d'observations répétées à travers le temps de phénomènes lumineux, magnétiques, telluriques, climatiques. En fait, partout où l'Homme a pu s'établir (ou revenir) sur de longues périodes (et depuis les chasseurs-cueilleurs préhistoriques), on retrouve cette même notion liée aux vieux mythes des anciens dieux venus du ciel ou y habitant (et souvent en guerre ou contradiction avec des "dieux" ou "démons" venant des profondeurs de la terre)

Voici quelques exemples des articles déjà publiés sur ce site, mais nous allons aujourd'hui rester en France, car je vais vous parler de la très probable Montagne Sacrée du Centre français, dans le Bourbonnais, c'est à dire le Montoncel (le "Monte au Ciel), qui est le plus haut sommet de la région, puisqu'il culmine à 1 299 mètres de hauteur.

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/paranormal/uritorco-la-montagne-mystique.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-terre-des-incas-et-ses-montagnes-sculptees.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/roumanie-les-mysteres-des-montagnes-bucegi.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-genes-rares-dans-une-momie-inca.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-mystere-des-tetes-prehistoriques-gravees-dans-la-pierre-marcahuasi.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/paranormal/mysteres-sur-le-mont-shasta.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-mont-nemrod.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/etude-sur-le-roc-du-lion-de-sigiriya-au-sri-lanka-partie-4.html (4 parties)

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/russie-les-megalithes-devoiles-petit-a-petit-le-stonehenge-russe.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/australie-l-empreinte-des-ancetres.html

 

En France, dans d'autres régions, nous pouvons citer bien sûr le Bugarach (qui est tout de même apparu historiquement assez récemment, grâce au "New Age", mais aussi grâce au mystère de l'Abbé Saunière et de Rennes le Château proche - mais il faut tout de même bien noter que le Pech du Bugarach est une anomalie géologique en lui-même : des couches de calcaires du Jurassique (de - 135 millions d'années) se retrouvent au sommet, au-dessus de couches de marnes et de grès du crétacé (-70 millions d'années) plus jeunes !), le Col de Vence, mais aussi le Mont Saint-Odile par exemple... et il y en a d'autres probablement.

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-mysteres-du-mont-sainte-odile-en-alsace.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/paranormal/le-col-de-vence-l-un-des-hauts-lieux-du-paranormal-francais.html

Pour être complet sur le sujet, on peut aussi affirmer sans erreur possible que le phénomène OVNI semble aussi très relié à certaines montagnes ou anomalies, particularités géologiques ou tectoniques, on en parle ici :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/initiatives-ovnis/ovnis-emission-ovni-sur-les-montagnes-odh-interview-30.html

 

le Montoncel (le "Monte au Ciel") possède plusieurs particularités géologiques et géographiques remarquables : pour commencer, cette montagne est une pyramide (assez aplanie) à trois pans. Au sommet se trouve un plateau formant un cercle presque géométriquement régulier, avec un rayon de 80 mètres et, juste au centre se trouve une pierre, la Pierre des Seigneurs. Nul ne sait qui a transporté et déposé cette lourde pierre ici, mais le fait est qu'elle est à l'endroit pile délimitant les trois départements de l'Allier, de la Loire et du Puy-de-Dôme...

Selon les légendes locales, trois Seigneurs provenant des trois départements en question se donnaient jadis rendez-vous chaque année à cet endroit. Et ils y faisaient en commun un joyeux festin, autour de cette pierre, jusque très tard, et y admiraient le beau ciel étoilé et pur.

Montoncel croixetpierrecentrale

La Pierre des Seigneurs - borne géodésique - et une croix chrétienne au sommet - Photo Anthospace — Travail personnel, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=8778430

Tout aussi remarquable, trois rivières prennent leurs sources sur les pentes de la montagne, et chacune sa pente puisque la Besbre se dirige vers l'Est, le Sichon part au Nord et la Credogne va à l'Ouest.

Peut-être avez-vous visité Fontainebleau, dans le sud de l'île de France : on y trouve de remarquables rochers possédant souvent des formes étranges ou des formes d'animaux. Les géologues pensent que ces rochers ont été façonnés il y a très longtemps, lorsque l'endroit était un bassin marin, d'autres cherchent des traces archéologiques des chasseurs-cueilleurs ou des celtes... et bien, si vous vous aventurez dans les fourrés entourant ce plateau et le début des pentes de la montagnes, vous y découvrirez de semblables rochers étranges, des réunions et alignements de rocs surprenants, posant questions. Et ici, vous n'êtes pas dans une ancienne région sous la mer, vous êtes sur une montagne...

PlanginichUn plan d'accès fourni par le site http://www.montoncel.com/

 

Il faut savoir que c'est aussi sur les pentes du Puy du Montoncel que poussent cette variété de sapins sombres enrobés de légendes et surnommés les Bois Noirs. et si vous prenez le petit chemin départemental 86 qui part de Saint-Priest-la-Prugne vers Arconsat, vous trouverez, près du lieu-dit Les Cros et d'une auberge, un champ dans lequel repose un gros menhir dressé sur un étrange dolmen en forme d'étoile. C'est probablement une ancienne pierre à sacrifices car des rigoles y ont été gravées il y a très longtemps, pour évacuer un liquide, probablement du sang. De là, vous suivez la direction indiquée par la rigole orientée vers le Nord et, après une marche de plusieurs minutes à travers les bois et les pierres, vous arrivez à un petit plateau et tombez sur un véritable monument qui provient de la nuit des temps...

GinichLe Monument Ginich

Un énorme monument composé de quatre niveaux d'énormes pierres de granit gris, disposées les unes sur les autres, le tout sur une longueur de 15 mètres et 4 mètres de hauteur ! Et surtout, on ne trouve aucune pierre semblable dans les environs, et elles sont toutes sculptées...

Vous demeurez interdit devant le grand mystère de ce monument unique en France (ou le seul ayant survécu intact) et, si vous êtes un connaisseur, un initié à certaines connaissances provenant d'un lointain passé, ce que vous avez devant les yeux reflète une image directement issue de certains mythes, mais aussi de mystères liés à l'Homme lui-même. Comme cette tête d'homme avec un crâne allongé vers l'arrière, faisant un peu penser à certaines statues de l'île de Pâques... ou à ces mystérieux crânes allongés volontairement ou non, trouvés un peu partout dans le monde. Vous avez aussi un poisson d'une longueur d'un mètre cinquante dont la tête regarde le Sud-Est, une grenouille énorme, une tortue pesant des dizaines de tonnes, une tête de baleine, une tête de reptile. Il y a même une surprenante tête de lion et une multitude de figures ou signes gravés ou sculptés. (citations de celui qui a redécouvert ce monument, Pierre Frobert, qui l'a étudié en profondeur).

Calage granit rose ginichune cale en granit rose

Si vous escaladez ce monument extraordinaire, vous découvrirez que certaines pierres sont calées avec des cales provenant d'un granit différent (rose) et vous verrez aussi des sortes de cuvettes parfaitement circulaires ou oblongues, taillées directement dans le granit

Ginich cupuleoblongue

Ginich cupules rondesd'autres cupules au sommet du monument

 

On peut dire aussi que la redécouverte même du monument par Pierre Frobert, à la fin des années 1970, relève de l'étrange, car c'est à la suite d'un rêve que Pierre Frobert, atteint d'un cancer du sang, une leucémie en phase terminale, que le découvreur ira dans la montagne, à cet endroit précis de son rêve. Et que, après être resté une nuit dans le bassin le plus grand, sur la Pierre principale, il eut une rémission complète de sa maladie, à la stupeur de ses médecins. Le rêve parlait aussi à l'origine de la présence de la tombe d'un géant dans l'axe du monument, mais elle ne fut jamais découverte.

Mais notons aussi que Pierre Frobert, suite à ces événements, s'est fortement rapproché de certains mouvements ésotéristes , s'est découvert un talent de voyant-prophète et s'est aussi laissé séduire par un gourou-avatar hindouiste d'une secte dont il a fini par faire la promotion... On peut aussi dire que Frobert, avant de décéder dans le début des années 1990, a écrit plusieurs prophéties, dont certaines se seraient réalisées et d'autres concerneraient encore notre futur... je laisse juges ceux qui veulent chercher et approfondir sur ce sujet particulier de décider de la valeur générale des affirmations de cet auteur né à Vichy, dans la région qui nous intéresse donc. En ce qui concerne ce monument en tout cas, il n'y a pas lieu de douter de sa réalité et, de plus, plusieurs organisations de radiesthésistes ont confirmé ses vertus bienfaisantes dues à une très puissante force magnétique, notamment la très sérieuse Association des Radiesthésistes de France qui y aurait affirmé une puissance équivalente à la Cathédrale de Chartres...

Ginich grenouille2Ginich grenouille1

Voici deux images de la Grenouille. Il y a des cupules au sommet de plusieurs animaux, les spécialistes pensent que des rites "donnant la force ou les attributs" de chaque animal étaient pratiqués à l'aide de sacrifices et de ces bassins servant à confectionner des mixtures ou recueillir le sang. Des mixtures, baumes de soins, élixirs liés aux chamanes-guérisseurs, aux druides... et plus tard aux sorcières, car il y a aussi des légendes mentionnant des fées et des sorcières dans la montagne bourbonienne...

Par contre, il étudia le monument Ginich (du patois auvergnat et qui veut dire : Monument des Genêts) en profondeur et lui, ainsi que plusieurs spécialistes, arrivèrent à la même conclusion étonnante : ce monument représentait l'étoile polaire et les constellations qui l'entourent...

Monument ginich montoncel 1

Car, par rapport au centre du monument, la tête de lion est orientée vers la constellation du Lion, la tête de la baleine vers la constellation de la Baleine, et ainsi de suite ! (voir schéma de Pierre Frobert). Chaque constellation entourant l'étoile polaire visible de la Terre, est sculptée dans la pierre et placée de telle manière qu'elle indique sa direction...

Ginich serpentLe serpent

D'après Pierre Frobert, ce bestiaire-carte céleste est unique en France et ne trouverait son équivalent qu'au sommet du Pérou, là où Daniel Rozo aurait découvert, pareillement, d'énormes rochers sculptés, avec aussi une grenouille, une tortue, un lion, un reptile, des faces humaines pour les Gémeaux, le Cocher, etc... J'ai parlé du plateau de Mazma dans un autre article, et il est exact que, même si on ne parle pas des mêmes dimensions de sculptures, on ne peut s'empêcher d'y trouver une bonne ressemblance, analogie... Et l'on ne peut tout aussi également, s'empêcher de comparer avec les falaises gravées des Incas, les monolithes sacrés des Harakmbut ou même aussi les falaises gravées découvertes dans les îles Orcades au nord de l'Ecosse...

Ginich homme reptileLe temps, les intempéries et la mousse ont considérablement abîmés les sculptures et gravures. De plus, depuis leur redécouverte, le lieu n'est pas protégé et de nombreux touristes et randonneurs grimpent sur le monument chaque été, aggravant les choses. Ici, on peut encore voir les formes données aux rochers, les bouches gravées et des yeux creusés.  L'homme au crâne allongé se distingue en haut à gauche.

Ginich poisson1

Ici le poisson est très identifiable encore (site montoncel.com), et la baleine au-dessus

Ginich lion et chienacote

Là nous avons le lion bien reconnaissable devant, et le chien à côté

Quoiqu'il en soit, tous ces lieux au concept si proche et en même temps si éloignés géographiquement (et parfois temporellement), posent questions. Il ne fait aucun doute pour les spécialistes des celtes, que cet endroit a été un lieu de culte, disposé au pied du sommet le plus élevé de la région, peut-être même datable du néolithique et fréquenté pendant plusieurs siècles. Certains soutiennent que ce monument a été disposé sur des veines d'un courant tellurique nommé "nouivre" par les druides celtes. Ces courants telluriques pouvant être très virulents, néfastes pour l'Homme, ou au contraire très bénéfiques suivant les endroits. Ces veines et endroits particuliers se trouvent renforcés par la présence de ces Pierres Levées, ces alignements ou ces ceintures de rochers établis par les druides, des cavités dans la montagne ont également été pratiquées pour augmenter une certaine puissance magnétique de certains lieux... tout ceci serait lié à une très ancienne civilisation (Atlante selon certains) qui avait une profonde connaissance de ces courants telluriques, des lois de la Nature en général, des forces cosmiques et de l'astronomie, des chiffres et symboles... et que tout ceci aurait été transmis aux druides et aux chamanes du monde entier.

Ginichtortue3On distingue bien ici la tortue (site montoncel.com)

Historiquement, nous savons que l'ordre des druides a été respecté et même craint, puisqu'on les retrouve au sein de l'ordre des Bénédictins jusqu'au Roi Louis XI. Puis Rome et ses dictateurs papaux ordonne la destruction de tous les lieux "païens"... mais les druides réussissent à faire comprendre l'importance de ces lieux pour l'être humain (des régénérateurs, des guérisseurs, des énergisants, etc...) aux moines, et ces lieux sont "récupérés" par la nouvelle religion. Les menhirs sont "christianisés", les dolmens sont remaniés en églises romanes et l'on trouve encore de nos jours, sur les principaux noeuds de croisement des courants telluriques, des cathédrales... dont l'architecture repose sur la connaissance parfaite de la science des courants telluriques et des ondes de forme, qui créé un champ énergétique qui élève les vibrations de chacun sans qu'il s'en rende compte...

03 venas la croix de pierre menhir christianise 1

Un menhir christianisé à Venas - Appelé : la " Croix de Pierre "

Voici une petite vidéo tournée par une chaine youtube locale, qui vous raconte un peu l'histoire du monument Ginich et surtout vous le montre en détail.

Quels ont été les hommes qui ont ici créé un monument étalant leurs connaissances astronomiques et pratiqués des rituels disparus avec eux ? Ce pourrait-il que ce soit les mêmes qui ont laissé des traces étranges et une écriture inconnue -peut-être l'une des plus anciennes inventées par l'être humain - à Glozel, qui n'est pas très éloigné géographiquement ? Pierre Frobert , au sujet de ce monument, a parlé de ces hommes mystérieux aux cranes allongés - artificiellement ou non - qui ont fait partie probablement d'une race, ou d'une caste d'élite en des temps très reculés et obscurs, bien avant les druides ou les chamanes (et ils en étaient probablement eux-mêmes, parmi les premiers) qui en seraient les héritiers. On sait que des peuples entiers ont tenté d'imiter par la suite cette élite au crane allongé, en déformant volontairement le crane des nouveaux-nés, malgré les risques importants... qu'est-ce qui pouvait bien justifier de risquer la vie de ses enfants ainsi ? Quel exemple fallait-il ainsi suivre, provenant du font des âges ? Cette pierre de l'homme au crâne allongé du monument Ginich, représentant en plus une constellation du ciel de la Terre est peut-être un indice précieux concernant cette élite mystérieuse qui a laissé des fossiles, des ossements et une pratique qui a duré des milliers d'années, et sur tous les continents, même aux amériques soit-disant "isolées"...

Je vous parlais de sorcières liées au Montoncel un peu plus haut, voici les légendes qui sont apparues un peu plus tard, au Moyen-âge et au temps de l'Inquisition bien sûr...

Il fut un temps où les sorciers et sorcières se réunirent sous l'énorme rocher qui existait alors au sommet du Montoncel, se liguant contre les habitants de la région à cause probablement de certaines persécutions liées à la religion chrétienne... Usant de leurs sorts et de leur puissance réunie, ils empêchèrent les nuages de passer les montagnes et la pluie d'arroser la vallée. Une terrible sécheresse ruina et affama tout le printemps et l'été les habitants de Lavoine et de Pion.

Ne pouvant laisser les choses en état, les habitants des villages se réunirent et décidèrent d'agir rapidement contre les sorciers... de bon matin, ils grimpèrent au sommet du Puy de Montoncel et, armés de piques, de fourches et massues, ils s'attaquèrent à la grosse pierre du sommet. Ils réussirent à la faire basculer sur le côté et elle partit rouler en contrebas, découvrant l'antre des sorciers et sorcières qui, surpris, s'enfuirent dans toutes les directions pour sévir ailleurs...

Sources, références : http://lieuxsacres.canalblog.com/archives/2009/07/10/14350852.html

http://randonneesmontagnebourbonnaise.overblog.com/la-pierre-ginich-pierre-au-milieu-des-gen%C3%AAts-mardi-2-juillet-2013-matin

http://www.montoncel.com/ginich.htm

web tv Livradois Forez - Youtube

Jean Débordes "Les Mystères de l'Allier" - Editions Gérard Tisserand, 2001

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoires, http://herboyves.blogspot.fr/, 14-03-2016

Une nouvelle ville antique découverte en Inde

Une nouvelle ville antique découverte en Inde

Vangchhiamiroram 1 mini

Les archéologues pensent qu'il s'agit bien de toute une ville préhistorique ou antique qui vient d'être découverte, peut-être même celle d'une civilisation jusqu'ici inconnue, à cheval entre le nord-est de l'Inde et Myanmar.

Une équipe d'archéologues vient d'excaver des structures mégalithiques mystérieuses à Vangchhia dans le district de Champhai de Mizoram. Les chercheurs sont de l'avis qu'une ville appartenant à une plus grande civilisation perdue pourrait avoir existé ici. Les fouilles ont été arrêtées provisoirement le mercredi 09 mars 2016.

Location map india mizoram wikipediaLe district de Champhai de Mizoram en rouge a une situation géographique particulière en Inde

 

Vangchhia est le seul site protégé par l'ASI de Mizoram.

Sujeet Nayan, assistant surveillant archéologue à ASI Delhi (Archaeological Survey of India à Delhi) et directeur de l'excavation de Vangchhia, a dit que c'est l'une des plus importantes découvertes archéologiques de l'époque actuelle. Il a dit que ce site détenait la clé de faits jusque-là inconnus au sujet du Mizoram et du nord-est de l'Inde.

L'équipe a documenté plus de 50 structures à Vangchhia et sera de retour bientôt pour d'autres recherches et études. Elle a recueilli des fragments de charbon de bois qui seront envoyés à des laboratoires spécialisés pour la datation au carbone et d'autres analyses scientifiques.

« Nous explorons ce qui se trouvait sous des buissons et d'épais feuillages. L'ensemble du site pourrait contenir des traces d'une ville perdue ou même une plus grande civilisation perdue. Il est étonnant de tomber sur tant de choses. Nous avons besoin de plus de temps et de recherches pour parvenir à une conclusion finale », a déclaré Nayan.

Map vangchhiaLe site et village vu de satellite (Google Earth)

 

L'équipe est passée à travers des sites enfouis qui ressemblaient à des pavillons utilisant ou contenant de l'eau et des terrasses qui rappelaient des bâtiments somptueux. 

Les murs de soutènement ou des terrasses ont été faits de grosses pierres et la hauteur moyenne de chaque terrasse variait de 10 à 25 pieds.(3 à 7,5 mètres).

" Les terrasses peuvent avoir servi de lieux de sépulture, mais cela ne peut être constaté de nos jours ", a déclaré Nayan. " Il y a neuf terrasses. Nous en avons exploré environ huit. Nous avons aussi trouvé des preuves de ce qui semble être un pavillon lié à l'eau. Nous présumons que les gens d'ici aimaient leur environnement et le pavillon de l'eau est comparable à ceux trouvés dans les structures Moghols (1) ", a-t-il ajouté.

Vangchhia est proche de la frontière avec le Myanmar et comprend des collines et des forêts denses. La fouille a été effectuée après que le directeur général de l'ASI ait visité le site en Novembre de l'année dernière et l'objectif était d'étudier les structures mégalithiques qui affleuraient, des animaux et des représentations humaines gravées sur elles.

Vangchhiamiroram 1Un exemple des superbes menhirs visibles sur place

 

Sources : Times Of India, http://www.indiatimes.com/news/india/indian-archaeologists-stumble-across-ruins-of-a-great-forgotten-civilisation-in-mizoram-251701.html (08-03-2016), http://www.archeolog-home.com/pages/content/12-13-janvier-2013-news-rome-lohit-lomond-pendik.html

A  noter : Vangchhia est un village protégé depuis 2012 car 171 menhirs, dont certains gravés de spontueux dessins très précis, y ont été découverts. Il semble que ces menhirs n'étaient que le "haut de l'iceberg", et que c'est toute une ville qui git en-dessous...

Autres découvertes locales en 2013 : " Une équipe d'archéologues va partir sur une chasse aux reliques bouddhistes pré-historiques de la région, qui devrait faire la lumière sur certains chapitres cachés de l'histoire de la région. Bien que peu de choses soit connu sur l'histoire ancienne du District Lohit en raison de la rareté des données historiques, il existe des preuves de l'existence de ruines d'anciennes colonies, de bâtiments et de sanctuaires dans certaines parties du district, comme à Daphabum. : " Nous espérons pouvoir découvrir des objets bouddhistes en pierre ", a déclaré l'archéologue Gupta, ajoutant que l'exploration sera effectuée principalement sur les berges et les collines, où les établissements humains sont soupçonnés avoir existés. Selon Gupta, B.P. Bopardikar de la branche ASI de la préhistoire à Nagpur avait trouvé quelques ruines lors d'une expédition du District Lohit en 1972. Depuis lors, aucun travail n'a été réalisé dans la région. Gupta a déclaré que des gravures rupestres bouddhistes et des "marques de coupes" ont été découvertes dans les zones de Tak Tsang et Zemithang dans le district de Tawang de l'Arunachal Pradesh au cours d'une exploration menée l'an dernier (2012). " Une ancienne stupa bouddhiste, qui semble être inspirée (ou avoir inspiré) de la stupa Buddhinath du 13ème siècle au Népal, a été découverte à Zemithang dans le district de Tawang," a-t-il dit. " Une statue de Bouddha, assis sur un piédestal de lotus dans une posture de méditation, sculptée sur une falaise de roche avec le dialecte local le vénérant, a également été trouvée à 30 km à l'ouest de Zemithang," a-t-il dit. Une équipe de fonctionnaires, dirigée par l'archéologue de l'ASI Gupta, a également visité Lungphulian, Zotlang, Lianpui, Vangchhia, Dungtlang et zones Farkawn dans le District de Champai de Mizoram l'an dernier pour évaluer le potentiel archéologique de la région. " Nous avons trouvé un grand nombre de menhirs (une grande pierre, debout comme un monument ou un monument dans la période antique) à Vengchhia, qui sera protégée par l'ASI," a-t-il dit. "

Lohit inde

(1) L'Empire Moghol cité à cause des structures liées à l'eau (piscine, bains...) qui sont semblables, est une civilisation bien plus tardive (1526) que ces menhirs découverts car elle s'appuie sur la descendance des invasions mongoles (d'où le nom) des troupes de Gensis Khan et principalement de Tamerlan. De toute façon, on sait que l'architecture antique a été immitée et a resservie longtemps après son invention : https://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_moghol

 

Découvertes étonnantes au Myanmar proche (ancienne Birmanie) :

" Une poignée de sites sont connus dans la République de l'Union du Myanmar (anciennement Birmanie), mais seulement deux ont été décrits dans la littérature. Le plus important est Padalin (également connu sous le nom de Pah-dah-lin, Badalin ou Pyadalin) Caves, grottes qui se trouvent dans l'état Shan. Composée de deux sites, un abri sous roche calcaire (Cave 1) et une profonde grotte calcaire souterraine (Cave 2), ils ont d'abord été étudiés à la fin des années 1960, avec des fouilles réalisées dans la grotte 1. Des datations de 11.000 à 13.000 ans proche du bas des dépôts ont été obtenues par la datation au radiocarbone [2]. Ce site a un certain nombre de peintures rupestres d'animaux et de mains humaines stylisées avec des dessins gravés sur la paroi principale (photo ci-dessous). U Aung Thaw attribue une date Néolithique aux découvertes, bien que Moore [3] écrit que les objets récupérés sont plus étroitement liés à la fin du Pléistocène (il y a 13.700 ans environ). Plus récemment, des cupules ont également été découvertes dans la grotte 1 des grottes Padalin et il y avait plusieurs faibles traces de l'art rupestre peint à l'entrée de la grotte 2 [4].

Myanmar mainstylisee padalin

Photo: Noel H. Tan.

Les autres sites du Myanmar à être décrits dans la littérature sont les gravures de la vallée de Lemro dans l'État de Rakhine. Gutman et al. [5] ont visité deux sites de pétroglyphes qui, selon leur interprétation, ont été faites au cours de la période post-médiévale des 15e-19e siècles (?). Leur datation est basée sur des similitudes avec des styles artistiques et des attributs trouvés dans la ville voisine de Mrauk-U. Trois autres sites ont été mentionnés par U Win Kyaing [6] au cours de son rapport sur le pays à l'atelier SEAMEO-SPAFA Art rupestre de Bangkok. Citant un rapport de 1998 par Hla Gyi Maung Maung au département local de l'archéologie sur les grottes du sud de l'État Shan, la "Le-win Rockshelter" contient un petit ensemble de pictogrammes rouges représentant des anthropomorphes, certains d'entre eux paraissant monter sur des "chevaux" ou " taureaux ". Près de la ville de Myeik du District Thaninthayi, les peintures rupestres Yekan-au sont un autre site de pictogrammes rouges sans autres détails. Enfin, le Gyo Village dans le district de Myingyan de la division de Mandalay a été signalé posséder 30 blocs gravés, dont trois ont été déplacés au bureau du conseil de district. Ces trois sites mentionnés ci-dessus semblent avoir été décrits dans des rapports archéologiques locaux, mais restent inaccessibles à ce jour... "

Rock Art Research in Southeast Asia: A Synthesis by Noel Hidalgo Tan (extrait)

[2] - Thaw, U Aung. The “Neolithic” culture of the Padah-lin Caves. Asian Perspect. 1971, 14, 123–133. [Google Scholar]

[3] - Moore, E.H. Early Landscapes of Myanmar; River Books: Bangkok, Thailand, 2007. [Google Scholar]

[4] - Taçon, P.S.C.; Aung, D.Y.Y.; Thorne, A. Myanmar prehistory: Rare rock-markings revealedArchaeol. Ocean. 2004, 39, 138–139. [Google Scholar] [CrossRef]

 

[5] - Gutman, P.; Hudson, B.; Htin, K.M.; Aung, K.T. Rock art and artisans in the Lemro Valley, Arakan, Myanmar.Antiquity 2007, 81, 655–674. [Google Scholar] [CrossRef]

 

[6] - Win Kyaing, U. The Hypothetical Approach on the Prehistoric Rock Art Study in Myanmar. In Presented at the Training/Workshop on the Introduction to Rock Art Studies in Southeast Asia, Bangkok, Thailand, 2–13 May 2011.

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoires, 11-03-2016

Tour d'Europe de l'étrange ODHTV

Tour d'Europe de l'étrange ODHTV - MAJ ép. 2 et 3

 

Odhtv 1

Le Tour d'Europe de l'étrange vous propose quelques reportages tournés dans l'Europe mystérieuse, insolite, paranormale et mythologique. Gilles Thomas va vous partager différentes légendes, témoignages d'apparition étrange, curiosités géologiques et ectoplasmiques.

 


 

Tour d'Europe de l'étrange 1X01 : Mystères en Vallée Hutoise (Belgique)

Co-production: UFOWallonia et ODH Tv
Réalisée par: Gilles.T
Présentée par: Gaëtan.B

 

 


 

Tour d'Europe de l'étrange 1X02 : Ovnis en vallée hutoise (Belgique)​

Co-production: UFOWallonia et ODH Tv
Réalisée par: Gilles.T
Présentée par: Gaëtan.B

 


 

Tour d'Europe de l'étrange 1X03 : Mystères en Toscane (Italie)
 

Réalisée par: Gilles.T
 

 


 

A Suivre...

Relayé par Sciences, Fictions, Histoires/Paranormal

La page Facebook ODH Tv à partager : http://www.facebook.com/pages/ODH-Tv/...

 

Yves Herbo Relai, Sciences, Fictions, Histoires.com, 26-10-2015, 11-03-2016