mystère

Mystères sur le Mont Shasta

Mystères sur le Mont Shasta

Montshasta

Le nom “Shasta” est un mot Sanskrit qui désigne « celui qui vit selon la loi divine »...

Archives 1973  " La Californie, ce n'est ni le bout du monde, ni un continent perdu. C'est un des Etats les plus connus des Etats-Unis, il s'allonge sur la côte est du Pacifique, compte des villes ultra-modernes, comme Los Angeles, ou d'un charme plus ancien, comme San Francisco.

Pourtant, la Californie est une région beaucoup plus mystérieuse qu'il n'y paraît. Déjà riche en légendes, elle est aussi le théâtre de phénomène inexplicables... On voit de temps à autre, par exemple, sur le Mont Ritter, qui domine de ses 4010 mètres un merveilleux et glacé lac de montagne, s'élever une lueur éblouissante dont personne n'a réussi, à ce jour, à déterminer l'origine.

Montritter

Beaucoup plus énigmatique encore est ce qui se passe sur le Mont Shasta, haut de 4318 mètres, cet ancien volcan est situé tout au nord de l'Etat de Californie, presque à la frontière de l'Oregon.

Une aventure incroyable

Les voyageurs qui vont en train de Portland à San Francisco, passé Medford, le voient nettement se détacher sur leur gauche, à une cinquantaine de kilomètres. Depuis des centaines d'années, il ne crache plus aucune flamme, aucun fleuve de lave ne sort de son cratère pour dévaler le lond de ses flancs. Tout au plus voit-on, de temps à autre, une écharpe de fumée s'échapper de son sommet...

Or, l'année dernière, au mois d'avril (1972), trois étudiants en géologie de l'université de Berkeley, près de San Francisco, William Schoner, James Hadauk et Irwing Lescer décidaient de faire l'ascension du Mont Shasta.

Ils voulaient savoir, si, oui ou non, le volcan était encore en légère activité, comme semblait le prouver la fumée qui s'élevait parfois au-dessus de son sommet. Leur étonnement fut grand de constater que le Shasta était irrémédiablement éteint... En ce cas, d'où venait cette fumée ?

Tous trois se reposaient, avant de descendre, allongés dans l'herbe, quand ils aperçurent, à 1500 mètres, devant eux et surgi d'on ne sait où, un groupe de cinq hommes, tous de race blanche, tous très grands, tous avec de longs cheveux bouclés descendant plus bas que leurs épaules. Ils les suivirent à la jumelle, jusqu'à ce qu'ils arrivent au pied même du volcan. Là, ils passèrent derrière un rocher, et disparurent comme par enchantement. Les trois étudiants redescendirent par là, cherchèrent les traces de ces cinq hommes, vainement.

Une seule conclusion absolument folle dans sa logique absolue, s'imposa à eux : le Mont Shasta était habité par des hommes mystérieux et c'était eux les responsables de la fumée que les habitants de la région apercevaient de loin en loin.

La presse locale, les journaux de San Francisco relatèrent l'aventure des trois étudiants et on se rappela que en août 1965, un autre homme avait vu, lui aussi, des hommes semblables à ceux décrits par les jeunes gens.

Vibrations

Frank Goodland, un petit commerçant de Khamath-Falls, était allé camper avec sa femme et ses deux enfants dans une forêt de sapins voisine du Mont Shasta...

"  Je marchais dans les bois, raconte-t-il à l'époque, lorsque, soudain, j'ai aperçu dans une clairière des hommes blancs, très grands, aux longs cheveux bouclés, réunis autour d'un grand feu. J'ai voulu m'approcher, mais je suis resté cloué sur place. Ce que je ressentais est presque impossible à décrire. On aurait dit que mon corps, de la tête au pieds, était parcouru de vibrations. Et je souffrais terriblement de la tête. La peur m'a saisi, j'ai pensé qu'il valait mieux faire demi-tour et m'enfuir le plus vite possible. Les vibrations ont immédiatement cessé, j'ai retrouvé l'usage de mes jambes et j'ai filé sans demander mon reste. "

Le lieu d'élection d'extraterrestres ?

Des automobilistes rapportèrent encore, par la suite, qu'ils avaient entrevu, à diverses reprises, ces hommes " aux longs cheveux bouclés ". Le plus souvent, ils allaient par deux. Dès qu'ils apercevaient une voiture, ils s'enfonçaient dans les bois et disparaissaient comme s'ils s'évanouissaient dans l'air.

Dans les petites villes proches du volcan, à Redding, à Chico, à Medford, et même à San Francisco, la découverte des jeunes géologues a fait du bruit, mais n'a pas exagérément surpris les habitants. Il y a des années que la tradition locale assure qu'il existe un tunnel débouchant à l'est de la base du volcan. Sans doute s'agit-il d'une ancienne cheminée que le temps a rendu inoffensive. Ce serait par ce tunnel qu'entreraient et sortiraient les hommes qui ont fait leur refuge à l'intérieur du volcan.

Pour les uns, ces étranges personnages sont des extraterrestres, pour d'autres, des indiens qui s'abriteraient là pour échapper à leurs " conquérants ", pour d'autres encore, ce tunnel serait l'une des entrées conduisant au monde souterrain de " l'Agartha ".

Peut-être serons-nous fixés d'ici quelques temps sur l'origine et la présence des " squatters " du Mont Shasta. Une expédition se prépare actuellement, dans le but de découvrir la porte d'entrée du volcan. De découvrir aussi quels sont ces inconnus qui y ont établi leur domicile. "

Mais que dit-on d'autre sur le Mont Shasta, y a-t-il d'autres témoignages, des choses plus concrètes ? Poursuivons l'enquête...

Montshasta2

L’évidence archéologique a montré que les êtres humains ont vécu sur le Mont Shasta depuis au moins 9000 ans. La montagne était le foyer de 4 différents peuples Américains, les Shasta, les Modoc, les Ajumawi et les Wintu qui croyaient tous que le Mont Shasta était le centre de la création.

De nombreuses légendes mystérieuses et messages psychiques indiquent l’importance du Mont Shasta comme un lieu d’émanation de puissantes énergies de la Terre. Certaines des plus anciennes légendes racontent qu’une tribu de descendants de la culture pré-atlante de la Lémurie aurait survécu en se réfugiant à l'intérieur de la montagne. Les chasseurs et campeurs s’aventurant dans les hautes altitudes relatent occasionnellement le fait d’avoir rencontré des êtres étranges dans les forêts. Les médiums contemporains parlent de la montagne comme le centre d’un tourbillon d’énergie puissante qui irradie une force revitalisante et de guérison à travers le Nord-Ouest des Etats-Unis. Plus que toute autre montagne d’Amérique du Nord, le Mont Shasta est un point de concentration pour la spiritualité contemporaine qui attire de nombreux chercheurs individuels ainsi qu’une grande variété de groupes religieux

Au milieu du 19ème siècle, des paléontologues ont décrit un continent hypothétique, la Lémurie, qui eut un lien avec l’Océan Indien et permit la migration des lémuriens de Madagascar en Inde. Dans les années 1880, Frederick Spencer Oliver, un auteur, fit référence à une ville secrète, Telos profondément cachée dans le Mont Shasta, et mentionne aussi le continent perdu de la Lémurie.

« Telos est une ancienne citée Lémurienne qui existe directement sous le Mont Shasta. C’est une vraie cité dans le monde physique, avec environ 1 million d’habitants qui vivent dans la paix et la prospérité. La ville de Telos a une fréquence d’amour très spéciale.
Les Lémuriens appartenaient alors à une vibration de la cinquième dimension. Ils étaient doués de la faculté d'abaisser à leur guise leur vibration afin de faire l'expérience physiologique de degrés de densité plus grossiers ; ils pouvaient ensuite reprendre leur corps lumineux quand ils le souhaitaient.
Graduellement, il y a eu une dégradation de la vibration et de la conscience de cette race prodigieuse. Le peuple Lémurien a d'abord déchu jusqu'à la quatrième dimension et s'est par la suite dégradé complètement jusqu'à atteindre la densité de la troisième dimension que nous connaissons aujourd'hui.
Quand les Lémuriens comprirent que leur patrie était vouée à la perdition, ils adressèrent une requête à Shamballa mineure, la tête du réseau Agartha, afin d'obtenir l'autorisation d'ériger une ville sous le Mont Shasta dans le but d'y préserver leur culture.
Lorsqu'on leur accorda la permission d'ériger leur cité, il était clair que cette région survivrait aux cataclysmes. Une vaste grotte en forme de dôme existait déjà au sein du Mont Shasta. Les Lémuriens y construisirent la ville que l'on nomme TELOS, qui signifie, communication avec l'Esprit. »

« TELOS est une des 120 cités de lumières souterraines dont 4 sont habitées par les Lémuriens et quelques-unes par les Atlantes. Les cités situées dans la croûte terrestre sont reliées par des tunnels.
La population de TELOS se chiffre à environ un million et demi d’habitants, qui ont évolués à la vibration de la cinquième dimension.
La ville comporte cinq niveaux répartis sur plusieurs kilomètres carrés. Leurs jardins hydroponiques s’étendent sur sept acres seulement et produisent les fruits et légumes nécessaires pour leur besoin. Les animaux qui occupent le cinquième niveau sont tous végétariens. Le lion et l’agneau se côtoient et dorment ensemble, en toute confiance.
Quand les Telosiens émergeront parmi nous, ils apporteront leur technologie apte à purifier nos océans et à nettoyer la pollution de l’air. Tout n’est pas perdu. La Terre sera sauvée : elle sera de nouveau favorable à la vie. Nous serons alors dans un état de conscience de beaucoup supérieur et dans une dimension lumineuse plus avancée. »

Madame Helena Petrovna Blavatsky, fondatrice de la société théosophique a dit que le mot Shasta est le dérivé illuminé d’un âge antérieur qui est le germe d’une humanité à venir

Au début du 20ème siècle, le géologue britannique J. C. Brown a découvert un tunnel souterrain de 16 kilomètres de long, plein de pièces et de chambres. Les murs étaient de bois recouvert de cuivre et comportaient des blasons et des plaques en or avec des dessins gravés et des hiéroglyphes. En voyant les statues raffinées, les lieux de dévotions et l’or des dessins, Mr. Brown fut fermement convaincu qu’il se trouvait parmi des restes d’une civilisation perdue.
La découverte de J.C. Brown ne fut publiée que 30 ans plus tard. En 1934, après une lecture attentive et approfondie de la civilisation Lémurienne perdue, il a conduit un large groupe de scientifiques et de journalistes en une expédition dans les montagnes.
Cependant, quand ils furent tous excités attendant de lui la révélation du lieu où se trouvait le tunnel, Mr. Brown a mystérieusement disparu la nuit précédente, et le tunnel secret est resté introuvable.

Montshasta1

Le Mont Shasta a aussi été une inspiration pour ceux intéressés par les Maîtres ascensionnés. Guy Warren Ballard a raconté dans son livre « Mystères révélés » sa rencontre avec le Maître ascensionné Saint Germain sur les flancs de Mont Shasta en 1930. Ces Maîtres disent être ascensionnés vers une dimension plus élevée et qu’ils gardent et aident la race humaine à évoluer. Beaucoup pensent que le Mont Shasta est le point d’entrée où toutes les énergies viennent en premier de l’univers avant d’être disséminées vers d’autres régions de la planète.


" D'après une légende des Indiens Modoc (extraite du récit d'Ella Clark en 1953 puisé à leur tradition orale), au temps où il n'y avait pas encore d'hommes sur la terre, le Chef des Esprits-du-Ciel habitait dans le Monde-d'en-Haut. Mais il finit par se dire qu'après tout, il faisait bien froid chez lui. Il creusa donc un trou dans le ciel avec une pierre et poussa dedans la neige et la glace. Toutes deux dégringolèrent sur la terre où en s'amoncelant, elles formèrent une haute montagne. Aujourd'hui on appelle cette montagne le mont Shasta.

Le Chef des Esprits-du-Ciel créa la flore et la faune, dont les ours. Mais ces premiers ours-là marchaient sur leurs pattes arrières et parlaient comme des hommes. Avec leur pelage velu et leurs grandes griffes, ils avaient l'air si redoutables qu'après coup, le chef des Esprits-du-Ciel les cantonna très loin de lui, au pied de la montagne. Au cours d'une tempête, l'Esprit-du-Vent emporta la fille du Chef des Esprits-du-Ciel, qui trouva refuse dans le territoire des ours grizzlis.

L'un d'eux qui chassait pour donner à manger à sa famille, la trouva et l'emmena chez lui pour lui donner des soins.

C'est qu'ils n'étaient pas si redoutables qu'ils pouvaient le paraître, ces grizzlis de l'époque. Et s'étant pris d'affection pour la petite fille, ils décidèrent très arbitrairement de la garder et de l'élever au milieu des oursons. Ainsi grandit-elle. Devenue une femme, elle épousa l'aîné des enfants grizzlis et tous deux firent des enfants dont l'apparence n'était déjà plus tout à fait la même que celle des parents grizzlis. Toute la petite famille habita dans une nouvelle maison. Ce lieu s'appelle aujourd'hui le petit mont Shasta.

Apprenant que sa fille s'était réfugiée chez les ours grizzlis, sa colère fut énorme ! Il maudit tous les grizzlis. "Mettez-vous à quatre pattes ! Vous m'avez fait si grand tort que dorénavant c'est ainsi que vous marcherez. En outre, je vous retire l'usage de la parole !" Et il repartit sur sa montagne avec sa fille. Jamais plus il ne retourna chez les grizzlis.
Selon certaines rumeurs, il aurait éteint le feu qu'il entretenait dans sa montagne et serait retourné vivre dans le ciel avec sa fille. Quant à ses petits-enfants d'une nouvelle race, ils se dispersèrent dans le monde et devinrent les premiers Indiens, les ancêtres de tous les Indiens. C'est pourquoi les Indiens qui vivent près du mont Shasta ne tuent jamais de grizzli.

Faisant partie de "Cascade Range", le Mont Shasta s'éléve à plus de 4300m et a une particularité : On y a recensé plus de 400 grottes formées par la lave, un type de cavités insolite, mais qui est loin d'être rare. À la différence d'autres crêtes qui se mélangent dans les montagnes environnantes, Shasta se tient seul, se levant au-dessus de ce qui semble être, en comparaison, un paysage presque plat. C'est en partie cette solitude que représente le Mont Shasta qui lui donne son aura mystérieuse.
Le secteur autour du Mont Shasta a servi d'habitats à plusieurs tribus indiennes pendant des milliers d'années. Cependant, ce n'est qu'au début du 19ème siècle que les premiers Européens ont posés les yeux dessus. Les Espagnols ont appelé la montagne “Jesus-Maria” ; quand ils sont passés par là en 1817. Les Russes lui ont donné le nom de "Tchastal" ; signifiant "montagne blanche ou pure".

Lorsque le feu ravagea la région en 1931, il fut stoppé net par un mystérieux brouillard, brusquement disparu. Selon Andrew Thomas, "la ligne de démarcation atteinte par l'incendie est restée visible pendant de nombreuses années: elle faisait une courbe parfaite autour de la zone centrale. Beaucoup de témoins ont également parlé de curieux aéronefs qui survolent le Shasta. Ces objets volants ne possèdent généralement pas d'ailes et se déplacent sans émettre le moindre bruit.

Google maps mt shasta ufo colour analysis

Trouvé sur Disclosure.com : ovni et Mont Shasta

Lémurie

De toutes les légendes entourant la montagne, la plus célèbre est celle des Lémuriens dont on dit qu'ils demeurent à l'intérieur. Des réfugiés du continent Lémuria ou de Mu ; les Lémuriens sont décrits comme étant grands et beaux. Habillé de longues robes et chaussés de sandales blanches, ils descendraient à la petite ville du Mont Shasta et auraient fait commerce de pépites d'or pour leurs approvisionnements. Naturellement, ils ne semblent plus venir à la ville et l'ont dits que les Lémuriens sont partis du Mont Shasta, choisissant de se replacer à un endroit moins touristique comme l'Himalaya.
Comme la célèbre Atlantide, on a dit que la Lémurie était l'emplacement d'une vaste et merveilleuse société qui s'est élevée à une grande proéminence sociale et technologique dans des périodes antiques. Tandis qu'on dit que l'Atlantide se situait dans l'Océan Atlantique, la Lémurie aurait été dans le Pacifique.

Shastiens

Il n'est pas rare non plus d'entendre, en provenance de cet endroit, une musique incroyablement mélodieuse dont les échos vont se perdre jusqu'aux villes voisines. On a vu également d'étranges animaux qui ne ressemblaient à aucune autre espèce vivant en Amérique Ces bêtes inconnues des zoologues ne s'aventureraient jamais au-delà d'une certaine limite et formeraient le "bétail" de ceux que les Californiens surnomment familièrement les "Shastiens".
Ces derniers sont toujours décrits de la même manière: il s'agirait d'hommes blancs de grande taille à l'allure majestueuse et aux longs cheveux bouclés. Leur tête et légèrement plus grosse que la normale, avec un front très haut, et ils portent invariablement de longues robes blanches avec de simples sandales. D'habitude, ces individus semblent assez âgés, bien qu'ils fassent preuve d'une étonnante agilité, allant jusqu'à "bondir dans les airs" pour échapper à l'approche des curieux.

Village mystique

Des rumeurs persistantes circulent depuis plusieurs dizaines d'années à propos d'une communauté secrète qui vivrait dans une sorte de village partiellement installé à l'intérieur de la montagne. Celui-ci serait à l'origine des fumerolles que l'on voit s'échapper, de temps à autre, du sommet du volcan éteint.
D'aucuns prétendent que tout le périmètre entourant ce qu'ils appellent le "village mystique" est protégé par une barrière invisible, et lorsqu'un intrus tente d'y pénétrer, un "faisceau de vibrations" vient le frapper pour l'obliger à repartir dans la direction opposée.

Dôme doré

La preuve d'une ville de Lémuriens a semblé venir de l'astronome Dr. Edgar Lucian Larkin, ancien directeur du Mount Lowe observatory, qui a écrit au sujet du Mont Shasta dans le "San Francisco Examiner". Un jour, alors qu'il essayait un nouveau télescope, il diriga son objectif vers la base de la montagne. Au lieu de voir les cimes d'arbres qu'il prévoyait, il a remarqué un dôme doré qui semblé être de construction asiatique. Pendant qu'il continuait à surveiller, il vit par la suite deux dômes de plus et puis un bâtiment différent, apparemment fait de marbre. Pendant que le soleil descendait et la nuit tombait, le Dr. Larkin a été choqué de voir le secteur illuminé par une lumière blanche très lumineuse quoiqu'il n'y ait eu aucune lune évidente cette nuit.
Malheureusement, ces observations n'ont jamais ont été vérifiés et beaucoup croient maintenant que l'histoire toute entière était un canular. Et un manque de preuves concrètes ont arrêtés les randonneurs et les explorateurs intéressés à prospecter dans la montagne.

Les boucliers d'or

En 1904, un prospecteur du nom de J.C. Brown a été employé par Lord Cowdray, de la "Mining Company", pour chercher de l'or en sierra Nevada. Dans son deuxième voyage de prospection, Brown a atterri dans un tunnel creusé dans la roche du mont Shasta. Il a suivi le tunnel et est arrivé dans une grande caverne couverte de feuilles de cuivre. Des boucliers en or ornaient les murs et il a vu des objets manufacturés et des statues. Des chambres contiguës étaient remplies de schémas étranges et de hiéroglyphes indéchiffrables. Une autre chambre contenait les os de ce qui a semblé être des géants.
Comme c'est souvent le cas dans ce genre de découvertes, Brown n'a rapporté à personne ce qu'il avait découvert, craignant que ses employeurs lui réclame sa découverte. Au lieu de cela, il a attendu patiemment 30 ans, jusqu'à sa retraite. À ce moment, il a pu raconter son histoire et monter un groupe pour le suivre dans sa recherche de l'emplacement du tunnel.
En juin 1934, 80 personnes ont patiemment attendu le jour suivant où Brown devait indiquer l'endroit du tunnel. Mais dans la nuit, il a mystérieusement disparu et n'a jamais été retrouvé. La police de Stockton a étudié l'affaire et est venue à la conclusion que Brown a probablement été enlevé. Sans Brown pour servir de guide, le tunnel et tous ses trésors n'ont jamais été redécouverts...

Les cercles en pierre de Siskiyou

Les Lémuriens ne sont pas les seuls êtres mystérieux à habiter les pentes du Mont Shasta. Au printemps 1853, l'expédition du pionnier du Siskiyou, Marcelle Masson, a relié une légende des Indiens de Wintun au sujet d'une course de géants féroces habitant les cavernes autour de la montagne. A l'inverse les légendes du "Little People" ; cela aurait été vu autour des formations géologiques étranges connues sous le nom de cercles en pierre de Siskiyou.
Ces derniers temps, le Mont Shasta a été le théâtre de nombreuses observations de lumières inexpliquées et d'ovni. Dans "Now I can See!" ; "Miracle au Mont Shasta", Hanna Spitzer relie sa propre rencontre avec une lumière blanche très lumineuse qui a rapidement glissé sur la route, l'illuminant, "brillante comme la lumière du jour." Le matin suivant, Spitzer s'est réveillée pour constater qu'elle n'avait plus besoin de lunettes, qu'elle portait depuis l'enfance. Sa vue avait été guérie.

Un film de deux heures existe sur les légendes lémuriennes du Mont Shasta : BEYOND LEMURIA: THE SHAVER MYSTERY AND THE SECRETS OF MT. SHASTA

Réalisé par GREGORY JEDNACK - 2007

Secrets of mt shasta

On note aussi que, juste au nord du Mont Shasta, en Oregon existe aussi des endroits très intéressants, tels les Grottes de l'Oregon et le Crater Lake...

Au sud-ouest de Grants Pass et à l‘est d‘Ashland, près de la frontière avec la Californie, les Grottes de l'Oregon furent découvertes en 1874. Au cœur des Siskiyou mountains se développe un labyrinthe de couloirs et de cavernes d'une étonnante beauté, parsemés de blocs de marbre imbriqués auxquels ont été donnés les noms évocateurs de Chutes du NiagaraParadis perdu ou l'Enfer de Dante.  Des visites d’une heure et demie sont organisées (8,50 $ par adulte). Elles sont effectuées en présence d’un guide. Il est conseillé d’être en bonne forme physique compte tenu du dénivelé, de passages parfois bas de plafond et d’un total de plus de 500 marches d’escalier à monter. La température au fond de la grotte est de 7 °C. Il convient donc d’emporter de quoi se couvrir.


oregon_crater_lake_1_310

Crater Lake National Park

A 290 km au sud de Portland, Crater Lake est le joyau de l'Etat. Ses eaux profondes d'un intriguant bleu intense dû à leur pureté, occupent le cratère d'un ancien volcan. Lac le plus profond des Etats Unis (595 m), il fut découvert en 1853 par un jeune prospecteur de mines, John Hillman. Le meilleur point de vue est à Rim Village, à 2 163 m d'altitude.On accède au lac par la piste de Cleetwood Trail : une descente de 230 mètres de dénivelé pour une distance de près de 2 km. Deux îles féeriques : Phantom Ship (le vaisseau fantôme) et Wizard Island (l'île du magicien) ajoutent à la beauté des lieux. Une promenade en bateau permet de débarquer sur Wizard Island, volcan dans le volcan. Une piste de 2 km conduit au sommet. De là, on peut, aventure passionnante, s'enfoncer de 27 mètres dans le cratère. De Rim Village, quelque 200 km de sentiers parcourent le parc et pénètrent au cour de la forêt. (Crater Lake NP)

Notons aussi que le Mont Shasta forme, avec les autres anciens volcans des environs, un triangle qui fait partie des 12 vortex de la planète selon certains chercheurs, le tout étant en plus lié à d'autres légendes indiennes que vous pouvez lire ci-dessous :

Retrunfocustriangledone

http://lilith168.kazeo.com/la-terre-et-ses-enigmes/les-douzes-vortex-de-la-terre,a2177620.html

Sources : http://minuit.forum-actif.net/t3264-le-mont-shasta

http://philippelopes.free.fr/MontShasta.htm

https://mubi.com/films/beyond-lemuria-the-shaver-mystery-and-the-secrets-of-mt-shasta

http://pensees.positives.over-blog.com/article-a-propos-de-telos-et-mont-shasta-68390084.html

https://www.uwgb.edu/dutchs/VTrips/MtShasta.HTM - de belles photos de l'université du Wisconsin, avec une map géologique - toute la région tourne autour du Mont Shasta, qui est un cercle-volcan de l'holocène...

et de nombreux autres liens et sites liés...

Montshasta3

Yves Herbo, Sciences, Fictions, Histoires, 10-11-2014

Roumanie, les mystères des Montagnes Bucegi

Roumanie, les mystères des Monts Bucegi

ovni-roumanie-2012-mini.jpg

I. Introduction

À l'été de 2003, dans une région inexplorée des monts Bucegi, Roumanie, une équipe du Département Zéro (une section de top secret du Service roumain de renseignements - SRI), avait fait une découverte archéologique qui pourrait complètement changer le destin de l'humanité.

Les Etats-Unis d'Amérique ont exercé une pression diplomatique colossale sur le gouvernement roumain, qui désirait divulguer les résultats au monde entier.

Les implications sont devenues beaucoup plus complexes en raison de l'ingérence brutale de l'Ordre des Illuminati, qui a cherché à prendre le contrôle à la fois du lieu de la découverte et de l'expédition commune roumano-américaine.

L'expert en phénomènes étranges, et aussi le chef des opérations pour l'Etat roumain, Cezar Brad, est le «héros» des événements choquants survenus dans les monts Bucegi. Il a également eu deux réunions mémorables avec l'un des principaux représentant des Illuminati, et haut membre de Bilderberg.

harta-bucegi.png

II . Une étrange visite du membre le plus puissant des Bilderberg

En mai 2003, Cezar a été visité par un personnage très important. La demande de la réunion est venue du SRI, à la suite de l'intervention du gouvernement. La personne était un étranger, mais qui parlait très bien la langue roumaine. Il était également familier avec le pays. Cezar a informé le SRI que le visiteur était un membre de haut rang d'une loge maçonnique très importante d'Italie, il était un noble, et a eu une très forte influence financière en Roumanie.

Son influence politique était également très élevée, car il a réussi à pénétrer dans le bouclier des agents du SRI et à atteindre le DZ (Division Zero).

Cezar a ressenti une pression élevée et un poids lourd autour de cette personne. Il était entouré par un nuage puissant de rayonnements désagréables qui cachait ses véritables intentions. Pour cette réunion, Cezar s'était préparé minutieusement, s'isolant dans une chambre et tombant dans un état de méditation profonde, pour en savoir plus sur la personne.

Un hélicoptère du SRI a amené cet arrogant grand monsieur, vêtu d'un costume noir. Il avait une canne à manche d'ivoire et avec des incrustations d'or. Son visage exprimait la dureté et ses yeux verts ont eu un effet étrange, rayonnant une froideur inhabituelle. Il s'est présenté comme Monsieur Massini (probablement pas son vrai nom). Il était très sûr de sa puissance et a créé l'impression d'une personne qui a été fait pour donner des ordres.

Il était le chef d'une des loges maçonniques les plus importantes d'Europe et aussi de l'une des organisations maçonniques les plus influentes dans le monde : le Groupe de Bilderberg.

Massini a été très direct et a déclaré que les êtres humains sont de deux sortes : ceux qui peuvent être manipulés et gouvernés (ceux-ci forment la majorité), et ceux qui ont certaines vertues et des fortes personnalités. Il a dit que son groupe fait partie de l'ordre maçonnique le plus élevé et est très intéressé de l'issue de la discussion.

Monsieur Massini a expliqué que le Groupe de Bilderberg n'est pas une loge maçonnique, et qu'il pense être beaucoup plus que cela. Il a dit que les loges ne sont que des façades et le pouvoir réel est beaucoup plus élevé que le trente-troisième niveau hiérarchique. Massini a invité Cezar à se joindre au groupe, lui faisant comprendre qu'il aura de nombreux avantages.

Selon Cezar, Massini était à la fois physiquement et psychique fort, ce qui contrastait avec son âge. Malheureusement pour lui, son pouvoir était centré sur un égo énorme, l'arrogance et le sentiment de supériorité sur le reste.

Massini a informé Cezar qu'il lui a demandé personnellement, en utilisant son influence politique, parce qu'il a été impressionné par la puissance psychique de Cezar.

III. Les espions du Pentagone avec des satellites

Un satellite géodésique d'espionnage du Pentagone, basé sur la technologie bionique et les définitions de formes, a découvert en 2002 une singularité distincte dans une région spécifique des montagnes Bucegi. L'espace vide à l'intérieur de la montagne n'avait pas de correspondance avec l'extérieur, et semblait avoir été sculpté de l'intérieur, par des êtres intelligents. Ce n'était certainement pas une grotte.

bucegi-tunnel.png

Le scan par satellite de la montagne a révélé deux grands blocs énergétiques. Ces obstacles ont été fabriqués avec de l'énergie artificielle. Le premier était comme un mur énergique, bloquant l'accès au tunnel, tandis que le second était en forme de dôme (ou hémisphère), et était situé à l'extrémité opposée du tunnel, près du centre de la montagne.

Massini était sûr qu'à l'intérieur du dôme, ils allaient découvrir quelque chose de très important.

Il avait une profonde connaissance de l'origine de cette découverte et a connu l'existence d'au moins un point situé à l'intérieur de la grande salle hémisphérique. Le tunnel et la coupole ont été étrangement alignés avec les formations rocheuses du haut de la montagne, connues sous le nom de « Babele » et le " Sphinx de Bucegi ".

bucegi-sphinx-romania.jpg

Sphinx de Bucegi

IV . Une structure similaire en Irak

L'équipe du Pentagone a noté que la barrière d'énergie hémisphérique avait la même fréquence vibratoire et la même forme que celui d'une autre structure souterraine top secret qu'ils avaient découvert avant, près de Bagdad, en Irak. Peu de temps après cette découverte, la guerre en Irak a éclaté et après quelques mois, les Américains ont eu accès au plus grand secret dans la région - dont les Irakiens ne savaient rien.

Massini a expliqué à Cezar que le contenu de cette découverte avait à voir avec le mystérieux passé de la Terre et l'Histoire de leurs organisations secrètes. Lorsque l'enquête du Pentagone a noté les similitudes entre la structure souterraine de Bagdad et celle des monts Bucegi, Massini et sa loge maçonnique sont devenus extrêmement agités. Initialement, ils ont presque paniqué. La panique était dû au fait que cette structure - beaucoup plus vaste et plus complexe que celle d'Irak - était sur le territoire de la Roumanie.

(Apparemment, la Roumanie doit probablement jouer un rôle important dans la chute des sociétés secrètes qui contrôlent le monde et asservissent l'humanité. On a également suggéré que, quelque part au-dessus des monts Bucegi, une pyramide énergétique se trouve, qui est invisible à l'œil nu, et qui contient la véritable histoire de notre planète. On peut imaginer leur panique).

Massini amené sur le site de forage une foreuse de roche dure ultra sophistiquée, utilisé par l'armée américaine. Le dispositif utilisait un jet de plasma et une sorte de champ magnétique tournant, fondant littéralement le rocher sans aucun effort visible.

V. Les secrets des monts Bucegi - Année 2003

Ils ont réussi à faire une pénétration d'environ 60-70 mètres derrière la première barrière énergétique, et ont atteint la première galerie, qui ressemblait à un tunnel de métro. Ses murs sont parfaitement polis. A la fin du tunnel, il y avait une porte de pierre massive, qui a été protégée par une barrière énergétique invisible. Trois membres de la première équipe d'intervention spéciale ont essayé de toucher la porte, et sont immédiatement décédés d'un arrêt cardiaque.

Tout objet (rock, plastique, métal ou bois) lancé sur la barrière est immédiatement transformé en poussière fine. Deux généraux du Pentagone et le conseiller présidentiel américain sont arrivés sur place.

VI . La Grande Galerie

Au-delà de la barrière d'énergie formidable, qui a causé la mort de trois personnes, il y avait aussi la porte de roche solide. Sur le mur du tunnel, juste en face de la porte, il y avait une superficie de 20 cm carrés, sur laquelle il a été précisément dessiné un triangle équilatéral pointant vers le haut. L'endroit a été situé entre l'énorme porte en pierre broyée et la barrière d'énergie invisible.

Cezar a estimé qu'il y avait une sorte de compatibilité entre la barrière énergétique et lui-même, quelque chose comme une «sympathie» mutuelle. Sa main effleura la surface de la barrière énergétique et il sentit un picotement sur la peau. Le bouclier était totalement inoffensif pour lui, alors il s'avança, en passant au travers. Les responsables américains ont été absolument stupéfaits.

Cezar a estimé que a barrière ne faisait pas plus d'un pouce d'épaisseur (2.54 cm).

Il a touché le dessin du triangle situé au centre de la place, et la porte de pierre gigantesque a silencieusement glissé vers la gauche, dans le mur. Cette commande a également annulé la barrière énergétique, en leur donnant accès à une salle immense, qui fut plus tard nommé " La Grande Galerie " .

Même s'il n'y avait aucune source de lumière visible, la Grande Galerie est parfaitement éclairée.

Après avoir éteint la première barrière énergétique, l'énorme bouclier hémisphérique à l'autre bout de la salle, s'est soudainement accordé sur une vibration plus haute et a commencé à émettre des radiations plus élevées.

Lors d'une analyse de plus près, le mur intérieur de la Grande Galerie semblait synthétique mais aussi ressenti comme si quelque chose d'organique en faisait partie. Il avait la couleur de l'huile, mais ses reflets étaient verts et bleus.

Des essais plus tard ont révélé que le matériau du mur était un peu rude au toucher, mais qu'il ne pouvait pas être rayé ou tordu. Il a résisté à toute tentative de brisure, perçage ou coupage. Plus tard, les scientifiques ont essayé de brûler le matériel, mais d'une manière mystérieuse, les flammes étaient en quelque sorte absorbées par elle, la laissant intacte.

Les scientifiques américains ont convenu que le matériau était une combinaison mystérieuse de matière organique et inorganique. Après 280 mètres, la galerie tourna brusquement vers la droite à angle aigu. Plus loin, une lumière bleue, scintillante, pouvait être vue. La lumière bleue à l'extrémité de la galerie était le reflet de l'écran de protection d'énergie.

VII . Une base similaire en Irak

Le conseiller américain sur les questions de sécurité nationale a reçu un appel et il a été informé que le bouclier énergique de Bagdad, en Irak, s'était soudainement activé, et il était aussi raisonnant à une fréquence plus élevée. En face de l'écran de Bagdad, un hologramme de notre planète est apparu, qui a séquentiellement et progressivement représenté le continent européen, puis s'est déplacé vers le sud-est, puis il a montré les monts Bucegi de Roumanie et, finalement, il leur a montré l'emplacement du couloir à l'intérieur de la structure. Il était évident que les deux boucliers d'énergie hémisphériques étaient en connexion directe.

Fondamentalement, la base irakienne avait été informée de la présence de personnes à l'intérieur de la base roumaine.

Les mauvaises nouvelles, c'est que la présidence américaine a été avertie et a contacté la diplomatie roumaine. En quelques minutes, toute l'opération avait été divulguée, et le plan de Monsieur Massini tombé à l'eau.

La présidence américaine a exigé de prendre le contrôle de la base secrète et de toute l'opération. Les politiciens roumains, qui ne savaient rien de l'opération secrète ont paniqué.

Les généraux du Pentagone présents sur les lieux avaient été informés que Washington avait exigé une réunion d'urgence.

VIII . CSAT ( Conseil suprême de la Défense) Réunion d'urgence

Une session d'urgence du Conseil suprême de la Défense ( CSAT ) a créé une énorme vague de sympathie pour le Département Zéro. La plupart avaient été secoués par les nouvelles qu'ils avaient reçues. La décision du CSAT a été de poursuivre les recherches, mais sous le contrôle complet du Département Zéro. Ils avaient également exigé un inventaire de tout ce qu'on trouve dans la grande salle.

De Bucarest (la capitale de la Roumanie), les ordres venaient par vagues, s'annulant mutuellement. Certains étaient très véhéments et stricts, tandis que d'autres étaient insaisissables - dénotant l'énorme tension.

Les membres du CSAT étaient en session permanente, restant en contact avec l'équipe du mont Bucegi. Après avoir discuté de tout pendant des heures, ils avaient décidé de rendre publique la découverte. Le gouvernement roumain était pour faire une déclaration officielle dans le monde entier. Certains membres du CSAT se sont opposés avec véhémence à la décision.

IX . Déclaration officielle de la Roumanie

Quand la diplomatie américaine a été informée que la Roumanie allait révéler les découvertes, tout est tombé dans le chaos. Le président a été appelé à une conversation téléphonique directe avec la Maison Blanche. En quelques heures, l'américain a bloqué toutes les transactions financières avec la Roumanie et l'accès à toutes les autres institutions financières. La Roumanie était sur le point de déclarer « l'état d'urgence " dans les monts Bucegi et la capitale.

Les pourparlers d'urgence entre les responsables américains et le ministère roumain se sont produits à Bucarest sans un traducteur. Les responsables américains ont été verbalement violents, sans cesse criant et proférant des menaces à la Roumanie et à ses fonctionnaires.

La divulgation officielle de la Roumanie au monde aurait fourni des preuves photographiques mais rien d'autre d'essentiel pour une clarification complète. D'éminents scientifiques et chercheurs de tous les coins de la planète devaient être invités pour des études approfondies. Mais plus important encore, cela aurait révélé la vérité sur le passé lointain de l'humanité et de l'histoire réelle - qui, selon ce témoin Cezar à l'intérieur de la Grande Galerie, est presque entièrement faux.

La réaction du gouvernement américain a été très brutale parce que la divulgation aurait brisé leur influence dans le monde et son pouvoir, en un instant.

La raison officielle invoquée par les Etats-Unis, était de ne pas créer la panique dans le monde, mais ils avaient omis de reconnaître que l'état actuel de l'angoisse mondiale était une conséquence directe des tromperies délibérées et manipulations menées par la franc-maçonnerie et autres sociétés secrètes, depuis des millénaires.

Il y avait aussi une intervention du Vatican ( si vous vous demandez comment le Vatican a découvert cette découverte, alors vous devriez savoir qu'ils sont au sommet de la pyramide de contrôle du monde, et leur piété religieuse est simplement une façade - lire : Les sombres Secrets du Vatican), dans laquelle le Pape a appelé à la modération avant ce grand fondamental pas pour l'humanité !.

Le Pape a promis de rendre certains documents à la disposition de l'Etat roumain d'anciennes archives secrètes papales, qui étaient d'une grande importance pour la Roumanie. Les documents étaient derrière les découvertes ( oui, telle est la puissance d'un Pape ).

Après 24 heures de négociations, un accord définitif a eu lieu entre la Roumanie et les Etats-Unis. L' État roumain allait reporter la divulgation, et peu à peu tout présenter au peuple.

X. La salle de projection

secret-projection-room.jpg

La salle de projection ( cliquez pour agrandir)


La Grande Galerie prend fin abruptement avec un auditorium géant, de 30 mètres de hauteur ( 98,5 pieds) et d'une longueur de 100 mètres ( 328 pieds). La salle de projection était de plus petite taille et elle a été protégée par un bouclier énergique. S'avançant vers le bouclier, une partie de celui-ci a disparu, sous la forme d'une porte permettant l'accès à l'intérieur. Le bouclier protège la chambre des influences extérieures. Une fois à l'intérieur de la chambre, le bouclier est devenu compact et ressemblait à un mur blanc - doré.

Fondamentalement, le bouclier formait cette salle en forme de dôme, avec des murs courbes et le plafond. Au fond de la salle, à une hauteur de environ 10-12 mètres ( 33-39,5 pieds), le bouclier finissait où il touchait le mur en pierre de la salle. Dans ce mur, il y avait trois énormes trous de tunnels : l'un situé en ligne droite, et les deux autres étaient symétriques des deux côtés. Ils étaient éclairés par une lumière diffuse d'une teinte verdâtre. Les deux parties ont décidé d'interdire l'accès à ces tunnels et un protocole a été signé entre eux.

XI . Des Tables pour des géants

Une série de tables énormes de pierre étaient disposées le long des parois à droite et gauche ( cinq de chaque côté ), suivant leur courbure. Les tables avaient environ 2 mètres de haut ( 6,6 pieds).

Les plateaux avaient une précision de découpe en reliefs, différents signes d'une écriture et des caractères qui ressemblaient à l'ancien cunéiforme.

L'écriture contenait également des symboles plus généraux, tels que des triangles et des cercles. Bien que les signes n'étaient pas peints, ils avaient une lumière fluorescente rayonnant dans différentes couleurs, différentes pour chaque table.

Sur certaines tables, il y avait différents objets qui semblaient être des outils techniques. Au nombre de ces outils, des fils translucides blancs descendant au plancher, et entrant à l'intérieur, des boîtes rectangulaires brillantes, comme argentées. Ces boîtes ont été installées directement sur le sol.

Lors d'une inspection plus minutieuse, les câbles étaient extrêmement souple et léger, et des impulsions de lumière pouvaient être vus circulant sur toute leur longueur.

Chaque fois que quelqu'un s'est approché des tables, une projection holographique s'est automatiquement activée, présentant les aspects d'un domaine scientifique particulier. Les images en trois dimensions étaient parfaites et a eu hauteur de près de deux mètres et demi ( 8,2 pi).

Les projections ont été automatisées et lancées d'elles-mêmes, mais en même temps, elles étaient interactives et modifiables en fonction des signes touchés à la surface de la table.

XII . Une belle découverte : Les Regroupements d'ADN holographiques entre les espèces extraterrestres

En raison de la grande hauteur des tables, les scientifiques ont utilisé des trépieds spéciaux pour grimper à une hauteur confortable. Lors d'une enquête plus approfondie, ils ont observé un matériau vitreux sombre couvrant les plateaux de table. Le matériau était divisé en plusieurs grands carrés, délimités par des lignes droites, qui formaient une sorte de grille.

L'un des tableaux contenaient des informations du domaine de la biologie, et il projettait des images de plantes et d'animaux, dont certains étaient complètement inconnus des scientifiques. Après avoir touché l'un des carrés, un hologramme présentant la structure du corps humain a été activé. L'hologramme a été constamment en rotation, mettant en évidence diverses parties du corps humain.

En touchant d'autres endroits activait les projections holographiques d'êtres extraterrestres, d'autres systèmes planétaires. En touchant simultanément deux places différentes, une analyse scientifique complexe a été projetée, montrant l'ADN des deux espèces, et les possibilités de compatibilité entre les elles.

Sur les côtés, dans des lignes verticales, il y avait des explications écrites dans le même alphabet extraterrestret. A la fin de la simulation, un croisement entre les deux espèces a été affiché.

roumanie-montagnes-1.jpgBabele, Bucegi, Roumanie

XIII. De véritables géants

A en juger par la taille de tous les objets dans la salle de projection, les créateurs de l'édifice étaient probablement des êtres très grands.

Une confirmation de squelettes de géants humanoïdes trouvés en Roumanie se trouve dans un journal appelé " The Newspaper ".

« L'équipe du journal est accompagnée par le chercheur Vasile Rudan, qui a noté que les gens du village de Bozioru ont des preuves concrètes : un cimetière avec des squelettes de géants. Il a été découvert par hasard il y a 20 ans, lorsque les autorités ont décidé de planter des pommiers dans le village de Scaieni. En creusant sur une colline, les villageois ont découvert d'énormes squelettes, mesurant plus de 2,40 m (7 pi 10 po ).

Dragoi Ilie, l'un de ceux qui ont travaillé dans le verger, nous emmène à l'endroit. Monsieur Ilie nous montre les alentours du verger : « Partout se trouvent les tombes des géants. Nous faisions des trous pour des plantations de plantes quand nous avons découvert une tête humaine grosse comme une citrouille. Aucun de nous n'avait jamais rien vu de pareil. Nous étions tous surpris. en creusant plus loin, nous avons trouvé quelques os des pieds, gros comme des piquets de vigne. L'un des morts a dû être très grand. "

XIV . La Bibliothèque de l' Univers

La salle de projection contient des informations détaillées sur des domaines tels que : la physique, la cosmologie, l'astronomie, l'architecture, la technologie, la biologie, la génétique, et même la religion. Parce qu'elle contenait tellement d'informations, la salle a été comparée à une bibliothèque.

Au milieu de la salle, il y avait une zone comme un podium qui contenait un appareil intéressant. Les scientifiques ont émis l'hypothèse que cela aurait pu être un dispositif pour améliorer diverses fonctions cérébrales.

XV . Le panneau de contrôle de la Roumanie

A côté de cela il y avait un panneau de contrôle, recouvert de plusieurs symboles géométriques, dans des couleurs différentes. Il y avait aussi deux leviers coulissant et un bouton rouge, au centre de l'écran, au-dessus de toutes les autres commandes. Une simulation holographique a expliqué le but du bouton. Elle a montré une image de la chaîne des Carpates vue de 25 km ( 15,5 miles ) au dessus d'eux et ensuite, une énorme quantité d'eau a inondé les basses terres et les plaines.

Ensuite, à partir des territoires de la Roumanie,de la Hongrie et de l'Ukraine, plus de flux d'eau apparaissent, se dirigeant vers le plateau de Transylvanie, sous la forme d'énormes rivières. L' image s'est focalisée sur le territoire de la Roumanie et a montré toute sa surface couverte par les eaux d'une grande mer. Quelques-uns des plus hauts sommets des montagnes pouvaient maintenant être considérés comme de petites îles flottantes.

Ensuite, les eaux ont commencé à se retirer, dès que les vidanges se trouvant sur le panneau ont été activées, laissant engloutie seulement une petite zone près de la montagne Retezat Godeanu. Un véritable manuel.

XVI . Une Mystérieuse Amphore

Derrière le panneau de contrôle il y avait un socle carré, d'environ trois mètres (9 feet 10 inchs) de chaque côté, sur lequel une amphore mystérieuse reposait. Monsieur Massini a eu connaissance de son existence et, pour lui et son élite maçonnique, ce fut la découverte la plus importante.

L'amphore contenait une poudre blanche très fine. Les chercheurs ont été consternés de constater que la poudre était une formule monoatomique de haute pureté de l'or, avec une structure cristalline inconnue.

La poudre d'or dans sa forme pure stimule grandement certaines ondes et d'échanges d'énergies au niveau cellulaire et nerveux. Cela provoque une accélération du processus de rajeunissement. Théoriquement, un homme peut vivre dans le même corps physique pendant plusieurs milliers d'années, à condition qu'il consomme de temps en temps, une quantité bien définie de poudre d'or monoatomique. C'est ce qui explique de nombreux aspects déroutants sur la longévité incroyable de certains personnages importants et découvre une partie des intentions cachées de l'élite mondiale.

XVII. La vraie histoire de notre planète

Derrière l'amphore, au milieu de la place, il y avait une immense coupole qui projette des hologrammes. Elle présentait les principaux aspects du passé le plus lointain de l'humanité, depuis ses débuts. Cezar a expliqué que selon les images projetées par l'hologramme, environ 90% de l'histoire officielle de l'humanité est fausse et contrefaite. La théorie évolutionniste de Darwin est également incorrecte. La véritable origine de l'homme est représentée sous une forme condensée holographique. Incroyable, mais ce qui est maintenant considéré comme s'étant réellement passé dans notre histoire, n'a jamais existé, alors que les soi-disant «mythes» et «légendes» sont presque entièrement vraies.

En outre, la plupart des théories archéologiques sont fausses. Par exemple, les dinosaures ne se sont pas éteints il y a 65 millions d'années, et les vieux continents de la Lémurie et de l'Atlantide ont existé.

Cette étrange inversion a causé beaucoup de problèmes et de conflits entre les gens de notre passé.

Pour une datation exacte des événements présentés, une carte du ciel correspondant à cette période a été projetée sur le fond.

Bien que la période de temps couverte par les projections était très grande (plusieurs centaines de milliers d'années), le cycle de la procession de la Terre est de 25920 années, en observant le nombre des "années platoniciennes " (le cycle de 25,920 ans), la datation exacte de l'événement était possible. Les monts Bucegi ont 50-55000 ans.

XVIII. Surprenantes révélations

Cezar a vu ce qu'il s'est passé pendant la dite grande inondation et d'où la civilisation humaine est originaire, mais il a décidé de ne pas révéler cela, que les révélations sont trop choquantes pour la mentalité, les idées et les connaissances de l'homme contemporain.

Personnellement, je pense que les gens comme lui sont également responsables de l'état actuel de la méconnaissance et de la latence de l'espèce humaine . Nous avons menti et manipulé pendant des millénaires, et dès que nous sommes proches de la vérité, quelqu'un décide que nous ne sommes pas encore prêts à l'entendre. Il s'agit d'une approche arrogante et égoïste ! Les gens sont aussi prêts aujourd'hui qu'ils ne le seront jamais, et plus tôt les vérités seront libérées, mieux c'est. Avoir plus de pièces du puzzle à faire accepter rendra la vérité plus facile et, plus important encore, pourront les convaincre de prendre des mesures contre les manipulateurs et les esclavagistes.

Dans un affichage troublant d'images, l'existence de Jésus et sa crucifixion a également été présenté. Les projections ont révélé que beaucoup de ceux qui ont été témoins de la crucifixion sont venus d'autres périodes historiques.

Ils portaient le même genre de vêtements que le reste de la population, mais leurs caractéristiques faciales étaient différentes, aussi ils couvraient constamment leurs visages.

L'hologramme a également présenté des fragments de la vie spirituelle des autres personnages exceptionnels du passé lointain de l'humanité, y compris des personnes que nous ne connaissons pas.

En ces temps, la répartition sociale de la population était complètement différente de ce qui est connu aujourd'hui, de sorte que les archéologues et les anthropologues devraient revoir leurs théories à partir de zéro.

XIX. Les trois tunnels mystérieux

Les tunnels découverts ont des milliers de miles de longueur et conduisent à trois domaines différents de la planète. Celui de gauche relie la base roumaine à une base souterraine encore à découvrir quelque part en Egypte (qui a certainement été découverte et explorée maintenant).

Le tunnel de droite conduit à une structure similaire mais plus petite, dans le " plateau tibétain " . Ce tunnel avait trois ramifications secondaires. Un conduit à une zone souterraine près de la ville roumaine de Buzaru (près de la " Carpates Bend »). Un autre a conduit à la base irakienne déjà mentionnée, alors que la ramification fini a une base souterraine dans le « désert de Gobi », en Mongolie.

XX. Le troisième tunnel - un monde secret

Le tunnel du milieu était le plus important à la fois pour Monsieur Massini et le gouvernement américain, qui a fortement demandé qu'il soit tenu secret du public. Ce tunnel descendant à des profondeurs extrêmes vers un monde souterrain véritable, situé près du centre de notre planète.

Ceux d'entre vous qui ne connaissent pas la théorie de la terre creuse, veuillez noter qu'il y a des personnages importants qui soutiennent la théorie que toutes les planètes sont probablement creuses à l'intérieur, et apportent des arguments scientifiques intéressants pour appuyer leurs revendications.

Aussi, il y a des histoires très belles et intéressantes sur des gens qui se seraient rendus en ce monde. Le royaume est communément appelé Agartha, et le troisième tunnel conduit probablement directement à lui. Il est logique que l'élite de l'ombre n'était pas intéressée de faire connaître la découverte au peuple.

D'intenses préparatifs ont commencé pour les expéditions à l'intérieur des 3 tunnels, comme suit : le premier en Egypte, le second au Tibet, et le troisième vers le centre de la Terre.

(Résumé des événements tirés du livre :  " Viitor cu cap de mort" , par " Radu Cinamar " - le nom de plume d'un écrivain caché, qui, à mon avis, n'est autre que l'ex-général Emil Strainu. Je fonde ma déclaration sur le style d'écriture très similaire et le fait que l'auteur a eu un accès direct à cette base secrète alien ci-dessus - quelque chose qui ne pouvait pas se passer si la personne était un initié.)

En 2009, une télévision locale, "Antena 1" , a brièvement présenté ces événements, quelques ossements de géants sont montrés brièvement, en VO malheureusement :

Après diffusion du programme, ils ont reçu une menace téléphonique anonyme :

Ce qui suit est une transcription de l'appel téléphonique :

Le journaliste de "Antena 1" a répondu au téléphone.

" Reporter : Bonjour, bon après-midi !
Appel anonyme : Nous vous envoyons un avertissement : soyez très prudent ! Arrêtez de parler des (Montagnes) Bucegi !
R : Qui êtes-vous ?
A : Cette information doit rester au niveau de certaines structures et ne doit pas être rendue publique ! Vous êtes entré dans un jeu dangereux ! Vous êtes jeune, vous avez des familles ... il y a assez de sujets dans ce pays pour parler d'eux !
R : Monsieur, qui êtes-vous ?
A : Ne souhaitez pas nous connaître et d'être vous-mêmes interrogé par nous ! C'est tout ce que j'ai à dire ! "

Merci d'avoir lu l'article et n'oubliez pas que "la vérité est ailleurs". Ne jamais arrêter la recherche ...

Alexander Light, HumansAreFree.com
bucegi-sfinx.jpg


Plongée dans le Lac Bicaz, Moldavie, Roumanie : de nombreuses stèles et pierres gravées antiques englouties, des traces de ruines et d'ossements :

cabana-omu-varful-omu.jpg

A Omu, Roumanie, existe un autre mégalithe avec une tête dessinée (à droite), mais aussi avec des traces de travaux artificiels, plus difficiles à faire passer comme naturels que le sphinx de Bucegi

En Espagnol :

En Anglais, le film entier :

Un autre film-hommage sur les bases secrètes aliens :

Une étrange tornade ou un vaisseau extra-terrestre au-dessus de Bucegi en 2012 ? :

ovni-roumanie-2012-mini-1.jpg

Yves Herbo Traductions-SFH-14-11-2013

Update : recherches de l'endroit précis mentionné et de témoignages, rapprochements avec d'autres légendes éventuelles (les Carpates et la légende des vampires très déformée) ou faits historiques (plusieurs régimes ou même civilisations ont pu ériger des "bases secrètes" ou protégées de la vue)... en cours. Le schéma-montage visible dans le petit reportage de la chaîne TV roumaine, monté par la chaîne même, n'a pas été montré comme preuve mais pour expliquer rapidement de quoi parlait les chercheurs.

Voilà d'abord l'endroit précis par satellite via Google Earth, avec mention des structures géologiques préhistoriques gravées ou non citées dans le texte ci-dessus :

roumanie-monts-bucegi1.jpgroumanie-monts-bucegi2.jpgroumanie-monts-bucegi.jpg

roumanie-monts-bucegi3-1.jpg

Une vidéo touristique nous faisant prendre le téléphérique vers le "sphinx" et les lieux cités, cette éventuelle base  serait donc sous des dizaines de mètres de roches en-dessous :

Archéologie-anthropologie : c'est étonnement en Roumanie que les traces du premier européen sont trouvées (en fait, les preuves préhistoriques trouvées en divers endroits en Europe et en France notamment, semblent prouver que des tribus issues de l'actuelle Roumanie font bien parties des ancêtres et familles des français et européens actuels...) :

first-european-roumanie.jpg

Un texte très intéressant sur ce sujet des premières civilisations, et des Etrusques entre autres : http://realhistoryww.com/world_history/ancient/Etruria_the_Etruscans_1.htm

http://www.erdelyiturak.ro/cave_exploration.html

L'astrologie et la voyance s'en mêlent (récupération automatique qui enlève automatiquement de la crédibilité, comme souvent !) : http://www.astrologyweekly.com/astrology-articles/bucegi-discovery.php  + dans les commentaires (certains très intéressants) : http://www.abovetopsecret.com/forum/thread661940/pg1 

La principale vidéo des analyses et scans diffusée est censurée maintenant et interdite de diffusion : http://www.youtube.com/watch?v=h_qZnYZVXr4&feature=player_embedded

Des liens de témoignages à traduire et sur les récents travaux des Professor Constantin Bursuc et Prof. Traian Stănciulescu : http://www.rufon.org/forum/index.php?topic=2479.10;wap2 + http://www.thelivingmoon.com/46ats_members/Lisa2012/03files/Bucegi_Mountains_The_Mystery.html#Bucegi

Un témoignage d'un officier roumain (difficile à prouver bien sûr)

Une vidéo de la région plus précise :

La théorie de la Terre Creuse en schémas faciles à comprendre :

bucegi2-1.jpgA suivre...

MAJ 09-11-2014 : Cet article-traduction a été en très grande partie repris sur d'autres sites et même une publication par un éditeur free belge (Paradox Editions) sur Calaméo, que j'intègre donc ici car ça fait toujours plaisir (bien qu'il aurait été préférable tout de même que mon nom soit cité quelque part, ailleurs que dans le lien tout à la fin qui mène ici !), même si ça ne nourrit pas l'homme... on note que Claude Burkel a été l'ami de nombreux auteurs comme Robert Charroux, Guy TaradeIl a participé à de nombreuses revues et FanZines comme, pour ne citer qu'un exemple : BETA TAURI. Et publie de temps en temps chez ParadoXe Editions donc...

Mais cet article n'est ni de lui ni de moi mais bien de Alexander LightHumansAreFree.com et Professor Constantin Bursuc et Prof. Traian Stănciulescu : http://www.thelivingmoon.com/46ats_members/Lisa2012/03files/Bucegi_Mountains_The_Mystery.html#Bucegi :

Autre article situé en Roumanie : http://herboyves.blogspot.fr/2014/06/roumanie-entre-archeologie-et-legendes.html

Yves Herbo Traductions-SFH-16-11-2013, MAJ 09-11-2014

OVNIs : atterrissage avec traces vers Lens le 31-12-1973

OVNIs : atterrissage avec traces vers Lens le 31-12-1973

Ovni hulluch 31 12 1973 photoHulluch-31-12-1973

Je continue avec la publication d'affaires OVNIs intéressantes qui se sont produites durant la grande vague de témoignages en France (et dans le monde) durant les années 1973 à 1975. Vous avez peut-être lu mon propre témoignage, qui concerne une sphère lumineuse blanche à peu de distance, survenue plutôt vers 1969 d'après ma mémoire, mais on a pu déjà voir que les formes prises par ces objets non identifiés (qui volent souvent, il est vrai, mais pas toujours, puisqu'on en a vu sur le sol et aussi sur/dans l'eau) sont très diverses, y compris en ce qui concerne les témoignages très anciens et historiques - je suis d'accord personnellement avec certains auteurs qui pensent que, rien que dans la Bible et des textes sacrés similaires, il est exactement question de ce type de témoignages. Mais je ne saurais prendre une décision ferme sur leur origine réelle, tant le phénomène semble être "intégré" dans l'histoire de notre planète, et depuis longtemps, voir toujours (y compris dans le monde animal selon beaucoup de témoignages...)... mes diverses expériences, bien réelles même si peu de gens seraient enclins à y croire - et je ne peux le leur reprocher, sauf d'être aveugles devant tant de coïncidences prouvables - m'amènent plutôt à considérer le phénomène OVNI très proche de ce que les physiciens appelleraient un monde "parallèle" ou "dimensionnel", c'est à dire un phénomène pouvant intervenir dans notre univers matériel en 3 dimensions... sans pour autant en faire partie obligatoirement. Je suppose que les religieux appellent ça "le monde éthérique de Dieu ou des Anges" et que pour les médiums ou spirites, chamans, il s'agit "du monde des fantômes, des entités ou des ancêtres"... je pense qu'ils parlent tous de la même chose avec des "étiquettes" différentes... et, également à mon avis, la simple hypothèse "extra-terrestre" (ou même d'ailleurs "intra-terrestre" pour n'oublier personne !) est contenue dans ces appellations diverses, car une civilisation évoluée (comme la nôtre devrait l'être un jour si elle ne s'auto-détruit pas avant) fait, à mon sens, tôt ou tard sa propre incursion (pour se déplacer sur d'énormes distances, entre autres, tout simplement) dans un tel univers dimensionnel... autre que le nôtre. D'autant plus que, comme l'a dit l'astronome Hynek, de telles civilisations (nées ou non dans notre propre univers) sont en avance sur l'ensemble des panels scientifiques et spirituels que nous connaissons (et d'autres que nous ne connaissons même pas)... et peuvent donc posséder une durée de vie, d'existence matérielle, qui peuvent s'étaler sur des milliers d'années (sans parler d'immortalité... quoique - les Textes des Hébreux nous parlent bien d'une entité se faisant appeler l'Eternel, toujours visiblement accompagné de "nuées"... un indice ? !)... 

Mais revenons à cette affaire étonnante, avec empreintes et près d'une aérodrome de surcroît, qui est arrivée à une personne réputée très sérieuse d'ailleurs :

" Il est courant d'admettre, dans les milieux des "soucoupistes" que les OVNI sont particulièrement attirés par les aérodromes. On ne compte plus les observations d'engins inconnus enregistrés sur les radars des bases aériennes et l'on va jusqu'à parler, sous le sceau du secret, d'atterrissages sur des terrains d'aviation : une escadrille de cinq soucoupes aurait atterri à Edward Air Force, une base des USA ; une autre soucoupe se serait posée sur une base américaine d'hélicoptères.

Il existe par bonheur, des observations plus précises qui démontrent la prédilection des OVNI pour les aérodromes.

Un matin de mai 1967, Marcel Bretin, un ouvrier agricole, relève dans un champ de trèfle, sur la commune de Marlieux (YH : après enquête, il s'agit d'une erreur - ce n'est pas Marlieux dans l'Ain qu'il faut lire mais bien Marliens en Côte d'Or...), des traces suspectes. La végétation semble avoir brûlé sur plus de 30m². Au centre de cette plaque dénudée, on distingue une cuvette d'un mètre de diamètre. De là partent six sillons. Sur chacun d' eux, on remarque un trou profond de 15 à 40 cm. Ces trous ressemblent à ceux qu'aurait laissés un gigantesque trépied. Or, ils n'ont pu être creusés que par l'atterrissage d'un engin et qui plus est, d'un engin inconnu. C'est à cette déduction qu'arriveront Emile Maillotte,  (YH : ou Camille suivant les versions - voir les liens plus bas sur cette affaire !), propriétaire du champs et maire du village, puis les gendarmes de Genlis et surtout les policiers de l'Air de la base aérienne de Longevie, près de Dijon ; car l'éarodrome militaire de Dijon est tout proche de ce champs où s'est produit l'atterrissage clandestin. Pourtant, malgré la vitrification du sol et l'absence de toutes traces dans le trèfle qu'aurait immanquablement laissées un véhicule sur roue venant des routes voisines, les irréductibles continuent à douter.

Or, les empreintes que vient de laisser un OVNI dans le sol du nord de la France, à proximité de l'aéroport de Lens (Pas-de-Calais), et l'observation faite par un témoin, risquent de venir à bout de leur septicisme. Ces traces, elles viennent à peine de s'effacer, puisque l'affaire s'est déroulée le 31 décembre 1973...

Ce matin-là, vers 7 heures, Jean Liefooghe, l'épicier de Haisnes, roule vers Lens au volant de sa 404 commerciale.

La Nationale qu'il emprunte est en ligne droite. La visibilité est bonne. Soudain, en arrivant sur le territoire de Hulluch, l'épicier aperçoit deux phares immobiles sur la droite de la route. Instinctivement, il freine au moment où il ressent l'impression que ces deux globes lumineux viennent à sa rencontre.

" J'ai alors supposé qu'il s'agissait d'une auto, nous a-t-il déclaré. Mais soudain, à une vitesse fantastique, les deux lumières traversèrent la route devant moi. J'ai cru que le véhicule avait emprunté une route sur ma gauche. Mais j'ai eu beau ralentir et écarquiller les yeux, il n'y avait plus rien à l'horizon. "

A peine remis de son étonnement, Jean Liefooghe poursuit sa route. Il ne va guère plus loin.

" Je n'avais pas fait 200 mètres, raconte-t-il, que j'ai aperçu sur ma gauche, dans un champ, une énorme lueur. Stupéfait, j'ai stoppé, sans toutefois couper mon moteur. C'est à ce moment que j'ai nettement distingué les contours de cette source lumineuse. C'était une sorte d'énorme cigare, posé sur le sol à la verticale. Il pouvait mesurer 30 mètres de haut et 4 ou 5 mètres de diamètre. Je me suis d'abord cru frappé d'hallucination, puis j'ai pensé qu'il pouvait s'agir des lumières d'un grand magasin situé dans ces parages et que je n'aurais jamais remarquées ; mais tout à coup, l'engin s'est embrasé comme s'il crachait, tout autour de lui, des flammes rouges ou orange. Puis, sans aucun bruit, il a basculé sur lui-même et s'est élevé vers le ciel à une vitesse fantastique. Il a très vite disparu... "

Contrairement à ce qui se produit couramment lorsqu'une auto se trouve à proximité d'un OVNI, le moteur de la 404 n'accusa pas la moindre défaillance.

" Quant à moi, poursuit l'épicier, tout au long de la route, je me demandais si je n'avais pas rêvé. Aussi, sur le chemin du retour, je me suis arrêté à la hauteur de l'endroit où j'avais vu le cigare."

Après s'être avancé d'environ 300 mètres dans un champ, il relève d'abord des empreintes de pas.

" Elles ressemblaient à celles du pied d'un enfant de dix ans, mais dont la plante était moins large que celle d'un pied humain. Plus loin, à l'emplacement de l'engin, j'ai relevé 3 trous d'environ 10 cm de diamètre. Ils formaient entre eux un triangle. "

Les gendarmes de Pont à Vendin, prévenus par le témoin, vinrent aussitôt relever ces traces avec soin (YH : soit environ 3 heures après l'observation d'après d'autres rapports). Le plus grand côté du triangle formé par les trois trous mesure 8,80 m ; les deux autres, 4,10 m. (voir photo - mais il y est marqué 4,70m).

" Les empreintes correspondaient en tous points aux descriptions que nous en avaient faites M. Liefooghe, nous ont-ils déclaré. Elles étaient gelées et par conséquent assez nettes. Mais, si nous sommes tenus d'enquêter lorsqu'on nous signale des observations de ce genre, nous devons nous garder d'en tirer la moindre déduction. "

" Quant à moi, m'a dit Jean Liefooghe, je suis persuadé qu'il y avait deux appareils, un qui était en patrouille, et l'engin-mère qui l'attendait pour décoller. "

C'est une hypothèse profondément plausible. Elle est de plus émise par un témoin intelligent et sérieux. Car l'épicier de Haisnes est, aux yeux de tous ses compatriotes, un homme fort sensé et de plus équilibré.

" Moi, m'a dit Arlette Liefooghe, je n'ai eu qu'à regarder les yeux de mon mari quand il est rentré de Lens ce matin-là, pour acquérir la certitude qu'il avait bien contemplé quelque chose d'anormal. En effet, ses yeux pleuraient et ses paupières étaient cerclées de rouge, comme s'il était atteint de conjonctivite. "

On allait bientôt relever un autre indice qui prouvait que l'épicier n'a ni rêvé, ni menti : des spécialistes de la recherche des OVNI (du CFRU de Lille), à l'aide d'appareils spéciaux devaient relever "la présence d'ions" dans les trous qui avaient très probablement été creusés par le train d'atterrissage de l'engin. Pour toutes ces raisons, l'atterrissage de Hulluch, vient d'apporter de nouvelles et solides preuves de l'existence des OVNI.

Yves Herbo Archives, Article de journal inconnu de début 1974 (Nord-Matin, La Voix du Nord ? Lumières Dans la Nuit ?)...

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

Ovni hulluch 31 12 1973

Dans la presse : 

1973, 31 décembre FRANCE,
Haisnes - Hulluch "La Tonne de Goudron" (Pas de Calais) Le commerçant Liefooghe à 6 h du matin, sur un trajet qu'il fait chaque jour ouvrable, voit posé dans un champ, à 100 m: une fusée de 30 à 50 m de haut. A son arrivée elle a basculé, a irradié du rouge-orange vers le blanc et a disparu dans le ciel à une vitesse incroyable. Gendarmerie alertée et traces au sol constatées.
(J.C. BOURRET: "La nouvelle vague des S.V." - France Empire 1975, p.78 à 82)
... le témoin prévint la gendarmerie qui, moins de 3 heures plus tard, était sur les lieux. Elle découvrit, non seulement, des traces nettes laissées par le cigare, mais aussi des empreintes de petits pieds qui mesuraient 17 cm de long.
(Erich ZUCHER: "Les apparitions d'humanoïdes" - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 105)
Vers 7 heures, par temps couvert et brumeux, M. Liefooghe voit devant lui la forme d'une voiture DS Citroën, avec deux phares jaune-orangé dirigés vers lui. Il trouve curieux qu'une voiture soit garée en contresens, mais continue d'avancer à vitesse moyenne. A 50 m du lieu de stationnement de "la chose" il voit soudain un engin qui quitte le bas-côté de la route et parvenu au milieu de la chaussée, effectue une sorte de demi-tour. Cette "voiture" ne possède pas de feux arrière ni de réflecteurs. 400 m plus loin il voit une lueur orangée devant lui sur la gauche. Il voit alors un cigare de grande dimension posé dans un champ à 100 m de lui. Aucune superstructure n'est visible (!). Rapidement la luminosité du cigare augmente d'intensité, il s'incline rapidement à 20* degrés sur son axe propre. La luminosité est à ce moment si forte qu'elle estompe partiellement les contours jusque là nets. Les champs alentour sont éclairés par une lumière jaune-orangé et le témoin y voit comme en plein jour. L'illumination ne varie pas pendant l'ascension de l'objet, mais elle cesse brusquement au bouts de quelques instants. Traces au sol: empreintes de l'engin et traces de petits pieds.

(M. FIGUET/ J.L. RUCHON: "Ovni, Premier dossier complet..." - éd. Alain Lefeuvre 1979, p. 435, 436) (Charles GARREAU : "Alerte dans le ciel : le dossier des enlèvements" éd. Alain Lefeuvre 1981, p.253, qui dit «29 décembre»)

2 janvier 1974 Haisnes-lés-la-Bassée Pas de Calais france
Journal « Var-Matin République ».

Encore des « soucoupes volantes.
Un commerçant d'Haisnes-lés-la-Bassée (Pas de Calais), M. Jean Liefooghe, affirme avoir vu lundi une soucoupe volante.
« Je roulais, a-t-il expliqué ; en direction de Lens, quand, dans la traversée d'Hulluch (Pas de Calais) sur ma gauche, à 500 mètres environ, j'ai perçu des appels de phares intermittents dans l'obscurité.
Alors que je me trouvais à deux cent mètres environ j'ai vu une sorte de fusée en forme de cigare, haute de dix mètre environ, disparaître à une grande vitesse et sans bruit vers l'ouest en laissant durant dix secondes un sillage de couleur orange derrière elle. »
A son retour de Lens, le commerçant s'arrête sur les lieux mêmes de cette inquiétante apparition et remarque sur le sol d'un champ non labouré, des empreintes de pas et surtout les traces de support d'un engin tripode.
Les gendarmes ont relevé des traces de pieds de petite pointure, et surtout, trois marques assez profondes dans le sol délimitant un triangle rectangle de 8,80 m de base et 4,70 m de côté. Mais ils n'ont trouvé aucune trace de combustion.
(VMR du 02 janvier 1974)

http://ufo-logic.xooit.com/t129-ARCHIVES-DE-PRESSE.htm

Yves Herbo : je possède aussi le livre de Charles Garreau et Raymond Lavier "Face aux extra-terrestres - 200 témoignages d'atterrissages"- avec la carte de France les montrant tous, et ce cas en fait partie, pages 128 à 130.

Voici le texte des pages en question, extrait du livre, quelques infos supplémentaires :

Hulluch (Pas-de-Calais), le 31-12-1973, vers 7 heures. Références : Coupures de presse, dossiers personnels.

Un épicier de Haisnes, Jean Liefooghe, âgé de trente-six ans, se rend au marché de Lens, au volant de sa 404 commerciale. Il roule sur la RN 347. Il fait encore nuit, mais la visibilité est bonne : ni brume ni brouillard. Jean Liefooghe n'est plus qu'à quelques centaines de mètres de l'aérodrome de Lens-Bénifontaine lorsqu'il fait une première rencontre insolite :

" J'ai aperçu en face de moi ce qui m'a semblé être les deux phares d'une automobile en stationnement sur le bas-côté droit de la route. Ca m'a un peu étonné qu'une voiture soit arrêtée en sens contraire de la circulation. Mais, comme j'en arrivais à une centaine de mètres - je roulais à environ 70 kilomètres à l'heure - cette chose a brusquement démarré, traversé la route comme en effectuant un virage et a soudain disparu, comme volatilisée. J'en écarquillais encore les yeux quand, 200 mètres plus loin, et sur ma gauche cette fois, une énorme lueur est apparue dans un champ. Alors, là, j'ai stoppé, mais sans arrêter mon moteur. J'ai baissé la vitre de ma portière pour mieux voir. J'ai distingué très nettement les contours de cette source lumineuse : un énorme " cigare " posé verticalement. Une trentaine de mètres de haut et une dizaine de mètres de diamètre dans sa partie la plus renflée. J'en avais le souffle coupé. Tout à coup, l'engin a paru s'embraser. Une lumière intense, orangée, l'a enveloppé. Sans aucun bruit, il s'est incliné. J'ai cru qu'il allait s'effondrer au sol. Mais après s'être penché d'une vingtaine de degrés, il a décollé et s'est élevé vers le ciel à une vitesse de plus en plus élevée. "

Jean Liefooghe, qui commence à ressentir de forts picotements aux yeux, va faire son marché. Mais, ce matin-là, il n'a pas la tête à ses achats : " Je ne pensais qu'à ce truc que j'avais vu s'envoler. C'est pourquoi, au retour, je me suis arrêté à l'endroit où je me trouvais lors de mon observation. J'ai garé ma voiture dans un petit chemin, et je me suis mis à rechercher systématiquement des traces, en quadrillant le terrain. J'ai ainsi avancé d'environ 300 mètres à travers champs. Et je suis tombé sur des empreintes de pas. Toutes drôles. De la taille des chaussures d'un enfant de dix ans. Mais avec une plante des pieds extrêmement étroite. Ces empreintes venaient de nulle part. Elles apparaissaient brusquement sur le sol, et disparaissaient de même. J'ai poursuivi mes investigations, en progressant dans la direction où j'avais vu l'engin. Au bout d'un quart d'heure, j'ai découvert trois trous d'environ 10 centimètres de diamètre. Ils formaient un triangle. Les gendarmes sont venus prendre des mesures. Ils ont trouvé que le plus grand côté du triangle avait 8,80 m de long, les deux petits côtés 4,10 m. "

Pour expliquer les deux observations successives, Jean Liefooghe avance une hypothèse : 

" ce que j'ai vu en premier était peut-être un petit engin de reconnaissance, qui s'est empressé de rejoindre le gros cigare, qui l'attendait pour décoller. " Une explication qui a le mérite de "coller" avec les faits.

Quant à Jean Liefooghe, il a soufert pendant plusieurs jours d'une conjonctivite. Comme bien d'autres témoins de telles observations.

1965 ovni ufo buenos aires argentina july 171966 dexter michigan usa march 24 ovni ufo

17-07-1965 Buenos Aires, Argentine - 24-03-1966 Dexter Michigan USA - des cigares assez semblables de celui décrit à Hulluch-Lens en 1973 ?

MAJ du 09-11-2014 : Retrouvé dans mes archives, un autre document parue dans le magazine minier du Nord-Pas-de-Calais Relais de février 1974 et parlant de cet atterrissage à Hulluch/Lens le 31-12-1973, avec d'autres photos et schémas, le voici scanné, cliquer sur la photo pour mieux lire :

Hulluch relais 31 12 73 b

Le cas cité en premier de mai 1967 à Marliens, enquête :

Un jour de la 1ère semaine de mai 1967, au lieu-dit "Le Champ Terraillot", près de Marliens (Côte d'Or, près de Dijon,France), entre 550 et 800 m de la route Genlis-Longecourt, Camille Maillotte Phénomènes Spatiaux n° 13, p. 13 Lagarde, F. "Traces à Marliens", Mystérieuses soucoupes volantes, pp. 75-76 découvre dans un champ de trèfle appartenant à son père (Emile Maillotte, cultivateur, maire de Marliens) une trace étrange de 30 menviron. Aucun ovni n'a été observé. Vallée 1969, 179 - YH : on note ici que le découvreur n'est pas le même que dans l'article de journal en ma possession (Marcel Bretin cité).

Dans la soirée du 6 mai, après avoir déblayé des mottes de terre, on découvre d'étranges empreintes d'autant plus intriguantes qu'aucune trace de véhicule n'est visible alentour.

Vers l'est, une fissure reconnue naturelle par les géologues de l'Institut agronomique de Dijon, qui existait antérieurement aux traces, pénètre de 10 m dans un champ d'orge à proximité.

La cuvette


Dans la cuvette, on trouve des silex brisés, des vers de terre écrasés et quelques feuilles de trèfle séchées. Des racines semblent végéter encore.
Au centre, une dépression très nette de 1,30 m de diamètre, qui semble avoir subi une forte pression : la terre y est dure, tassée Il faudra utiliser un marteau pour en extraire un échantillon, comme déshydratée. En son milieu on relève la présence d'un trou de 40 cm de diamètre, profond de 30 cm. Il est traversé sur 85 cm selon un axe est-ouest par une empreinte cylindrique de 12 cm de diamètre et profonde de 10 cm, coudée en son centre.

Les sillons

De la cuvette centrale partent 6 boursouflures de terrain qui, une fois ouvertes rèvelent des sillons creusés en demi-lune, aux parois dures mais moins que celles de l'empreinte centrale, dans lesquels la terre éclatée superficiellement était retombée. Autour, l'herbe, le trèfle et l'orge du champ avoisinant ne semblent pas avoir souffert du feu ou de la chaleur. Cependant toute trace d'humidité à disparu dans un rayon de 8 m. Chaque sillon est de longueur variable, d'une largeur moyenne de 12 cm et d'une profondeur moyenne de 25 cm. Leurs parois sont recouvertes d'une poudre gris-mauve.

Les trous

Marliens planche76

Schéma décrivant les trous présents dans les sillons


Dans presque chaque sillon (il y a 1 grand sillon où on en trouve 2, et 2 petits sillon qui s'en partagent 1 seul) on trouve un trou quasi-cylindrique (légèrement conique) de 12 cm de diamètre, à la profondeur variable (de 15 à 40 cm). Au fond de chacun d'entre eux partent 2 autres trous plus petits (4 cm de diamètre), inclinés à 45 °, aux profondeurs également variables (20 cm à 1 m). Chacun de ces trous s'arrête sur une pierre plate, recouverte de la même poudre gris-mauve.

Marliens

Vue d'ensemble de l'empreinte, présentant le trou central, les différents sillons, et les trous qui s'y trouvent Procès-verbal de la brigade de gendarmerie de Genlis

Enquêtes

Un enquêteur du CSERU arrive sur les lieux. Par la suite le 10, la brigade de gendarmerie de Genlis (à 5 km de Marliens) est avisée et vient faire des relevés. Arrive l'adjudant Geslain, commandant de la brigade, accompagné des gendarmes Journaux, Mercier et Guilbert. Ils ne relèvent aucune trace de véhicule ni de pas. Aucune radioactivité n'est détectée.

La poudre

Marliens poudre

L'analyse de la poudre gris-mauve, confiée au laboratoire municipal de Paris, conclut à la présence d'un oxyde réfractaire, silice ou aluminium, qui aurait subit une fusion partielle. Il semble en fait qu'il s'agisse de petits cristaux de silice, genre quartz, dont les arêtes sont arrondies, ce qui fait effectivement penser à un début de fusion (qui aurait nécessité une température minimale de 1500 °C). Une analyse par la faculté des Sciences de Dijon, par spectrographie aux rayons X, arrive aux mêmes conclusions.

Détection radar... trop tard

Le 11, M. Bois (ingénieur de la navigation aérienne, chef de la division D5 de la direction de la région aéronautique nord) appelle Charles Garreau pour lui demander de lui communiquer des renseignements sur les traces d'un ovni observé dans la région de Genlis, un écho non-identifié ayant été détecté par le radar militaire de CreilGarreau en déduit que l'objet détecté est l'ovni ayant laissé la trace de Marliens, dont il date l'atterrissage au 10 mai - Garreau, C. Soucoupes volantes, 25 ans d'enquêtes, pp. 28 et 34. Cette date est cependant en contradiction avec les enquêtes de Roger Mignot Ouranos n° 33, pp. 3-5 qui rapporte la date de découverte du 5 mai, confirmée par l'enquête de la SVEPS Approche n° 12, pp. 6 à 10 (documents photographiques fournis par l'enquêteur du CSERU qui a pu se trouver sur les lieux avant l'arrivée de la gendarmerie) et surtout avec l'arrivée de la gendarmerie ce même 10 mai pour examiner les traces.

L'affaire commence à être traitée par la presse le 12 mai France Soir, 12 mai 1967Cercles, JeanLa Nouvelle République, 12 mai 1967 Le cas est rapporté la même année dans la FSR.

Une poudre laissée par la foudre à Huntsville, semblable à celle de Marliens Lamb, Daniel: "Lightning+Sand=Glass... Fact or Fiction???"



Explication ?

L'ensemble des éléments amène à expliquer la trace par la foudre, d'autant qu'un orage a effectivement frappé la région le 5 mai. Mais Camille Maillotte déclare se souvenir avoir découvert la trace avant l'orage du 5 mai. On s'étonne aussi que la végétation environnante ne comporte pas de trace de brûlures, pas plus que le sol, comme le confirmera le commandant Gerlach, directeur départemental de la lutte contre l'incendie.

En 1968 le rapport Condon cite le cas Craig, R. "Parts of UFOs, or UFO Equipment" in "Direct Physical Evidence", Scientific Study of Unidentified Flying Objects, 1969. En 1971 le capitaine Kervendal cite également ce cas, avec l'autre cas de trace de Valensole, comme significatif d'un problème réel et sérieux.

Figuet, M. et Ruchon, Jean-LouisOVNI: Le 1er dossier des rencontres rapprochées en France, Connaissance de l'étrange, Alain Lefeuvre, 1979, pp. 269-271 Vachon, PatriceMarliens, mai 1967 - Les dossiers du CNEGU, HS, 63 pp.

Marliens ovni 1967

Documents originaux du procès-verbal de la brigade de gendarmerie de Genlis
Yves Herbo Archives, Sciences, F, Histoires, 31-10-2014, 09-11-2014

Sciences, Fictions, Histoires : Pages

↑ Grab this Headline Animator

Sciences, Fictions, Histoires : Blog

↑ Grab this Headline Animator

Annuaire de sites Net-liens