moyen-orient

Arabie Saoudite : un étonnant site de 10000 ans étudié

Arabie Saoudite : un étonnant site de 10000 ans étudié

Arabiesaoudite tabuk 10000ans mini

 

Des chercheurs du département d'archéologie de l'Université de York, en Grande-Bretagne, étudient actuellement un site archéologique en Arabie Saoudite, dans la région de Tabouk près de la Mer Rouge, datant de l'âge de pierre, il y a environ dix mille années.

Tabuk saudi arabia locator map

Selon le professeur Geoff Bailey, un expert en archéologie arabe, " l'installation est considérée comme l'un des sites archéologiques parmi les plus rares dans le monde, et qui soulève de nombreuses questions scientifiques autour de lui ", tel que rapporté par l'Agence de presse saoudienne, SPA.

 

Arabiesaoudite tabuk 10000ans

Un exemple des maisons trouvées. Cette structure est vieille de 10000 ans, on ne connaît rien de ses bâtisseurs... (un lien possible avec les ancêtres des Egyptiens, qui se sont installés plus tard sur les bords Est du Nil ?)

 

Etant maintenue par le Saudi Scholar Khaled Asmari, l'installation se compose d'une colline archéologique (probable tumulus), composée de maisons en pierre organisées et construites pièce par pièce, sur une longueur de 5 mètres, vers huit mille ans avant J.C...

Source : Al Arabiya English, Riyadh

Dans la mesure (voir cet article sous ce lien : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-lacs-et-rivieres-sous-les-sables-de-la-peninsule-arabique.html) où l'on sait maintenant que l'Arabie Saoudite, dont son désert Rubu' al Khali n'a pas toujours été l'un des déserts les plus arides de la planète, mais bien une région verdoyante et possédant beaucoup de lacs (surtout entre - 37000 ans et - 5000 ans, le dernier ayant disparu il y a environ 800 ans, dans les zones de Mundafen et Tuwaiq), de flores (fossiles de plantes et algues) et faunes (fossiles d'hippopotames, de buffles d'eau, de bétail à grandes cornes découverts), (et des chasseurs-cueilleurs, des habitations au néolithique, etc...), la question est évidemment posée de découvrir si une civilisation inconnue s'est sédentarisée dans ces régions recouvertes maintenant par le sable, ou si les vestiges archéologiques découverts en divers endroits sont le fait de nomades ou de restes des anciennes migrations humaines sortant de l'Afrique à la préhistoire. Des fouilles récentes faites par des Danois et des Français, du côté du Golfe Persique, à l'Est donc, semblent avoir identifiées les vestiges de vastes comptoirs commerciaux semblables à ceux de la civilisation de l'Indus des 3ème au 2ème millénaires avant JC. En fait, si l'on se réfère à certains écrits sumériens et akkadiens traduits, il pourrait s'agir de la région de Dilmoun et de Magan (Oman ?), importantes voies commerciales entre la Mésopotamie et l'Inde, avec des étapes construites pour les voyageurs...

 

Autre article parlant de la Péninsule arabique : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/anomalies-archeologie-arabie-oman-serbie-uk.html

 

Yves Herbo et Traduction, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 31-10-2016

Révélation de 25 nouveaux parchemins de la Mer Morte

Révélation de 25 nouveaux parchemins de la Mer Morte

Dead sea scrolls mini

 

Plus de 25 nouveaux fragments "Dead Sea Scroll" inédits (Parchemins de la Mer Morte), datant de 2000 ans et contenant du texte de la Bible hébraïque, ont été révélés et traduits, leur contenu étant détaillé dans deux nouveaux livres.

Les différents fragments des rouleaux de parchemins contiennent des parties des livres de la Genèse, de l'Exode, Lévitique, Deutéronome, Samuel, Ruth, Kings, Micah, Néhémie, Jérémie, Joel, Josué, Juges, Proverbes, Nombres, Psaumes, Ezéchiel et Jonas. Les grottes de Qumran - où les parchemins de la Mer Morte ont été découverts - n'avaient encore donné aucun fragments du Livre de Néhémie; si ce fragment nouvellement révélé est authentifié, il serait le premier.

Les chercheurs ont exprimé des préoccupations que certains des fragments pourraient être des faux.

Dead sea scrolls 4

Ces 25 fragments nouvellement publiés ne sont que la pointe de l'iceberg. Un scientifique a dit que près de 70 fragments nouvellement découverts sont apparus sur le marché des antiquités depuis 2002. En outre, le ministre en charge de l'Autorité des Antiquités d'Israël (IAA), ainsi qu'un certain nombre de chercheurs, estiment qu'il existe des rouleaux non découverts qui sont trouvés par des pillards, dans des grottes du désert de Judée. L'AAI parraine une nouvelle série de recherches scientifiques et des fouilles, pour trouver ces parchemins avant que les pilleurs ne le fassent...

Les manuscrits de la mer Morte originaux ont été découverts entre 1947 et 1956 dans une série de 11 grottes du site archéologique de Qumrân, dans le désert de Judée, près de la Mer Morte. A cette époque, les archéologues et les Bédouins locaux ont découverts des milliers de fragments de près de 900 manuscrits. Certains des Bédouins ont vendu leurs parchemins à Bethléem à un marchand d'antiquités nommé Khalil Shahin Iskander, qui était connu sous le nom de "Kando." Shahin est mort en 1993 et ​​son fils William Kando dirige maintenant son entreprise et ses affaires.

De nombreux chercheurs pensent que les manuscrits de la Mer Morte ont été cachés dans les grottes de Qumran autour de 70 après J.-C., au cours d'une révolte juive contre l'Empire Romain. Ils peuvent avoir été écrits par une secte juive connue sous le nom des Esséniens (entre 200 Avant JC et 70 après donc).

Qumran et ses grottes sont situées en Cisjordanie, un territoire de la Jordanie capturé par Israël lors de la guerre des Six Jours en 1967. La Jordanie a parfois affirmé que la mer Morte lui appartenait.

Qumran

Bien que le terme Manuscrits de la Mer Morte se réfère généralement aux rouleaux trouvés à Qumran, il y a eu des parchemins trouvés dans des grottes dans d'autres sites, dans le désert de Judée, qui sont considérés comme étant de la Mer Morte.

Les 25 fragments de rouleaux récemment publiés ont été achetés par deux collecteurs séparés. Entre 2009 et 2014, Steve Green, le propriétaire de Hobby Lobby, une chaîne d'arts et de magasins d'artisanat, a acheté 13 des fragments, dont il a fait don, avec des milliers d'autres artefacts, au Musée de la Bible. Green contribue à financer la construction du musée, qui ouvrira ses portes à Washington, à l'automne prochain.

Une équipe de chercheurs a publié les détails de ces fragments donnés dans le livre "Dead Sea Scrolls Fragments in the Museum Collection" (Brill, 2016).

La provenance de ce lot de rouleaux n'est pas certaine. " Certains de ces fragments doivent provenir de Qumran, probablement la Grotte 4, tandis que les autres proviennent peut-être d'autres sites dans le désert de Judée ", a écrit Emanuel Tov, professeur à l'Université hébraïque de Jérusalem, dans le volume du livre. " Malheureusement, on sait peu sur la provenance de ces fragments, car la plupart des vendeurs ne fournissent pas ces informations au moment de la vente."

Le marchand d'antiquités William Kando dit également qu'il ne sait pas d'où les fragments donnés proviennent. Les scientifiques mènent des tests sur les fragments donnés, pour aider à déterminer si, le cas échéant, ils sont faux, a déclaré Michael Holmes, directeur général du Musée de l'Initiative Scholars Bible, dans un communiqué. Les résultats seront combinés avec une analyse de l'écriture pour aider à déterminer quelles sont les chances des différents fragments d'être faux. " Les résultats seront intégrés dans nos futures expositions du musée, invitant les visiteurs à comprendre et à s'engager dans les questions impliquées dans l'évaluation de l'authenticité ", a déclaré Holmes.

Martin Schøyen, un collectionneur de la Norvège, est propriétaire de l'autre lot de manuscrits de la Mer Morte qui a été récemment révélé. Les textes de ces fragments sont détaillés dans le livre "Gleanings from the Caves: Dead Sea Scrolls and Artefacts from The Schøyen Collection" (Bloomsbury, 2016).  Egalement détaillés dans le livre sont d'autres artefacts liés aux rouleaux, y compris une enveloppe de lin dans lequel l'un des manuscrits de la Mer Morte a été trouvé.

Schøyen, qui a une vaste collection d'antiquités, a commencé à recueillir des manuscrits bibliques en 1986. " Le défi ultime était devenu d'acquérir un fragment de la mer Morte avec un texte biblique," a écrit Schøyen dans le livre. " Ce fut pour moi une " Mission Impossible ".

Sa détermination a payé puisque, peu à peu, il a été en mesure de traquer des fragments de parchemins, qui ont été mis en vente par un certain nombre de sources. Il en a acheté plusieurs à partir d'une collection d'une famille qui est maintenant à Zurich (le nom n'a pas été publié) et plusieurs autres à partir de descendants de touristes ou de collectionneurs qui avaient acheté des rouleaux de la boutique de Shahin à Bethléem dans les années 1950. Il a également acheté quelques fragments qui étaient autrefois la propriété de deux savants qui avaient travaillé dans les grottes de Qumran comme étudiants en 1948 (les élèves ont obtenu des fragments comme cadeaux d'un évêque qui soutenait le travail).

" La quête qui avait commencé comme une « Mission Impossible » en 1986, a progressivement fini par devenir une collection de [environ] 115 fragments provenant d'environ 27 différents rouleaux ", a déclaré Schøyen. Il a ajouté que certains des fragments de sa collection proviennent des grottes 1, 4 et 11 à Qumran, alors que certains proviennent d'autres grottes dans le désert de Judée.

Néhémie

Un point culminant de la nouvelle publication de la collection du Musée de la Bible est un fragment du Livre de Néhémie (Néhémie 2: 13-16).

Le fragment parle d'un homme nommé Néhémie, qui a vécu pendant le cinquième siècle av. JC, à un moment après que Jérusalem ait été détruite par les Babyloniens en 586 av. J.-C. L'empire perse avait repris le territoire de Babylone et les Juifs, qui avait été forcé de quitter Israël par les Babyloniens, avaient été autorisés à rentrer chez eux.

Le fragment enregistre la visite de Néhémie à Jérusalem en ruines, trouvant que ses portes avaient été " consumées par le feu ". Selon le texte du fragment, il inspecte les restes des murs avant de commencer à travailler pour les reconstruire.

Les chercheurs ont noté dans les études précédentes que les archéologues n'avaient trouvé aucune copie du livre de Néhémie dans les grottes de Qumran. Comment ce fragment est parvenu en Amérique est inconnu, et les chercheurs disent qu'ils ne peuvent pas être sûr qu'il est de Qumran.

" Il est supposé provenir de la grotte 4 [à Qumran], mais dans l'analyse finale, il faut dire que la provenance du fragment reste inconnue ", écrit Martin G. Abegg Jr., professeur à l'Université Trinity Western, qui a dirigé l'équipe qui a analysé le fragment, dans le livre "Dead Sea Scrolls Fragments in the Museum Collection ".

Lévitique

Dead sea scrolls 1

This scroll fragment preserves parts of the Book of Leviticus, in which God promises to reward the people of Israel if they observe the Sabbath and obey the 10 commandments.

Credit: copyright The Schøyen Collection, Oslo and London, MS 4611

Un autre point culminant de la collection Schøyen est une partie de fragment contenant du Livre du Lévitique. Dans le texte de fragment, Dieu promet que si le sabbat est observé et les Dix Commandements sont appliqués, le peuple d'Israël sera récompensé.

" Si vous marchez selon mes lois, et gardez mes commandements et les mettez en oeuvre, alors je vais accorder vos pluies en leur saison, de sorte que la terre donnera ses produits, et les arbres des champs leurs fruits ", partie du fragment lue (traduction par Torleif Elgvin).

" Je vais accorder la paix dans le pays, et vous dormirez tranquille non troublé par personne, et je vais exterminer les bêtes vicieuses de la terre, et aucune  épée ne traversera votre terre ", continue le fragment. " Je vous regarderai avec faveur, et vous rendrai fertile et vous vous multiplierez ".

Schøyen a publié une note de William Kando disant que le fragment du parchemin du Lévitique a autrefois appartenu à son père, qui l'a obtenu de bédouins en 1952 ou 1953 et il a été vendu, ainsi que d'autres fragments, à un client à Zurich en 1956.

Sources : Owen Jarus, Live Science Contributor, Traduction française Yves Herbo, Original article on Live Science

 

Autres articles sur le sujet : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/manuscrits-de-la-mer-morte-le-livre-des-geants.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/une-bible-millenaire-redecouverte-a-ankara.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/decouverte-du-plus-ancien-texte-de-st-marc-connu-a-ce-jour.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-tablette-joas-du-temple-de-salomon-est-reconnue-vraie.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/prehistoire-antiquite/architecture-fantastique-dans-le-livre-des-rois.html

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 25-10-2016

Gizeh : cavités et couloirs cachés dans la Grande Pyramide

Gizeh : cavités et couloirs cachés dans la Grande Pyramide

Scanpyramids1

L'équipe de ScanPyramids au travail (HIP)

J'en ai déjà parlé à l'occasion des articles consacrés aux recherches dans le tombeau de Toutankhamon et sur d'autres pyramides (Dhachour), mais un nouveau rapport de l'organisme et projet "ScanPyramids" vient d'être publié, avec des premiers résultats surprenants. La nouvelle a été officiellement relayée par les autorités égyptiennes, qui, prudemment, attendent d'autres résultats affinés.

Ce nouveau rapport pourrait peut-être, d'une certaine façon, confirmer les hypothèses de l'architecte français Jean-Pierre Houdin sur la présence (d'après une campagne de microgravimétrie faite en 1986 et 1987 (une méthode qui permet de mesurer la densité des matériaux à l’intérieur d’une structure) d'une anomalie en sous-densité en forme de spirale sur toute la hauteur de l’édifice. Les mesures de l'époque avaient aussi montré de façon certaine que les 50 mètres supérieurs de la pyramide étaient peu denses, de même que certaines arêtes, à intervalles réguliers.

En effet, ce rapport daté du 13-10-2016 annonce la découverte de deux cavités cachées dans la pyramide. «L'équipe de ScanPyramids peut confirmer la présence d'une cavité inconnue sur l'arête Nord-Est de la pyramide, à une hauteur d'environ 105 mètres du sol et la présence d'une cavité cachée derrière la face Nord, qui laisse deviner un ou plusieurs couloirs superposés qui s'enfoncent dans le coeur de la Grande Pyramide», précise le communiqué. «La forme précise, la taille et la position exacte de cette structure doivent encore être affinées».

Scanpyramids2

L'équipe de ScanPyramids au travail (HIP)

Un autre communiqué du Ministère des Antiquités égyptien confirme la découverte de deux cavités inconnues mais précise que «d'autres tests seront effectués pour définir la fonction, la nature et la taille de ces anomalies»...

On peut déjà rappeler que les premiers rapports (le Project Scanpyramids a commencé en octobre 2015, a recours à plusieurs technologies mêlant «la thermographie infrarouge, la radiographie par muons et la reconstruction en 3D»), à l'issu des premiers tests sur 4 pyramides égyptiennes  (deux pyramides du site de Dahchour (la rhomboïdale et la pyramide rouge), et deux autres du site de Gizeh (Khéops et Képhren)), avaient permis de «noter quantité d'anomalies thermiques sur tous les monuments observés (...) mais l'une d'elles est particulièrement impressionnante. Elle se situe sur la face Est de la pyramide de Khéops (ou attribuée à Khéops grâce à la découverte d'un cartouche avec son nom - ce qui n'est pas une preuve ultime, on a des preuves de réutilisations de pyramides et tombeaux, d'effacements d'anciens pharaons par d'autres, etc...), au niveau du sol», selon un communiqué de presse de la mission (11-2015).

Quelques blocs de pierres présentent jusqu'à six degrés d'écart avec les blocs voisins. Cela se traduit sur les images de la caméra thermique par l'apparition de couleurs chaudes, alors que le reste du monument funéraire est balayé de teintes froides allant du bleu au magenta. Les raisons de l'anomalie thermique demeurent encore inconnues, mais cette dernière pourrait indiquer l'existence d'une chambre secrète. On parlait donc alors de la face Est et au niveau du sol ou proche... Et on nous parle maintenant de deux anomalies, probables cavités et voir couloirs, sur l'arrête Nord-est à une hauteur de 105 mètres, et derrière la face Nord sans autre précision... 

Le projet ScanPyramids et l'Institut français HIP, d'après Hany Helal, professeur à la Faculté des Ingénieurs du Caire, " Ce sont sans doute parmi les meilleures au monde, chacune dans sa spécialité. Les Japonais sont aujourd’hui les plus performants dans la technologie des muons. L’université Laval, et le Français Jean-Claude Barré, d’excellents connaisseurs de l’infrarouge… Nous allons faire de l'acquisition de données 3D des différents sites sur lesquels nous travaillerons, du laser… Assembler plusieurs techniques est essentiel dans ce type d’entreprise, chacune validera l’autre. Le groupe avec lequel, personnellement, je travaille, a toujours favorisé l’interdisciplinarité. Notre domaine d’origine est la mécanique des roches. Mais nous œuvrons avec des physiciens, des biologistes, des spécialistes des sciences de la terre ".

Voici 3 vidéos (en VO) montrant des images bien sûr des travaux effectués, mais aussi expliquant certains résultats obtenus :
 

 

 

D'autres publications suivront ces découvertes récentes de cavités et/ou de possibles utilisations de "béton artificiel antique" plus léger dans la construction de certaines pyramides (une autre hypothèse pour expliquer leur construction et aussi, pourquoi pas, ces anomalies thermiques et de densité)

Sources : Project ScanPyramids

http://www.scanpyramids.org/assets/components/pyramids/pdfs/About_ScanPyramids-fr.pdf

http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/egypte-hany-helal-scan-pyramids-regroupe-les-techniques-les-plus-innovantes_103838

http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/egypte-entretien-avec-mehdi-tayoubi-coordinateur-de-la-mission-scan-pyramids_104136

http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/archeologie/egypte-la-grande-pyramide-de-kheops_393/les-pyramides-du-plateau-de-gizeh_1

et autres articles liés : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/une-quatrieme-chambre-secrete-sous-la-pyramide-de-kheops.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/l-egypte-et-ses-mysteres.html

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 16-10-2016