monnaie

Le mystère des figurines lézards des ubaidiens

Le mystère des figurines lézards des ubaidiens

 

Lezard oiseau obeid1

Tell al`Ubaid from 4500 B.C.E, ( BEFORE COMMON ERA )
NFOSource

 

Pour simplifier les choses, l'archéologie moderne énonce que la première civilisation humaine a commencé en Irak, dans l'ancienne Mésopotamie, avec la grande civilisation de Sumer. Mais les découvertes récentes ont largement remis en question ce concept simplifié de l'Histoire Humaine, avec les découvertes de la civilisation de l'Indus et de celle d'Aratta, qui prouvent que Sumer n'était pas l'unique civilisation aux mêmes périodes, voir que certaines pourraient bien l'avoir précédé. Mieux encore, on a aussi découvert que les sumériens, quand ils sont arrivés en Mésopotamie, ont en fait envahi et soumis des populations qui étaient déjà sur place. Des peuples qui possédaient déjà bien sûr leur propre langue et même... leurs propres constructions et architectures ! Les preuves sont maintenant multiples, que l'on parle de la découverte du premier temple d'Uruk, qui date de plus de 5000 ans avant JC (avant l'arrivée des sumériens donc) mais aussi des différences de noms et d'appellations dans la propre langue et écriture des sumériens : la preuve qu'ils ont adopté eux-mêmes des termes et mots des langues des populations locales soumises...

 

Mesopotamie sumer

 

C'est sur le site archéologique de Al Obeid, que de nombreuses preuves et artefacts ont été trouvés. Des artefacts pré-sumériens de 7.000 ans, représentant notamment des personnages humanoïdes avec des caractéristiques de lézard...

 

Lizardmen

La culture Ubaidienne est une culture préhistorique, en Mésopotamie, qui remonte à entre 4.000 et 5.500 ans avant JC. Comme pour les Sumériens, les origines du peuple Ubaidien sont inconnues. Ils vivaient dans de grandes colonies de villages, dans des maisons rectangulaires en briques de boue et ils avaient développé l'architecture, l'agriculture et l'ensemencement de la terre en utilisant l'irrigation. L'architecture domestique incluait de grandes maisons en forme de T, des cours ouvertes, des rues pavées, ainsi que des équipements de transformation des aliments. Certains de ces villages avaient commencé à se développer en villes, des temples avaient commencé à apparaître, ainsi que des bâtiments monumentaux tels que dans Eridu, Ur et Uruk, des sites devenus majeurs dans la civilisation sumérienne. Selon les textes sumériens, Ur était considérée comme la première ville.

 

Carte summer akkad

Le site principal où les objets insolites ont été découverts est appelé Tell Al'Ubaid - bien que des figurines ont également été trouvées à Ur et Eridu. Le site d'Al'Ubaid est un petit monticule d'environ un demi-kilomètre de diamètre et deux mètres au dessus du sol. Le site a été fouillé par Harry Reginald Hal en 1919. Des figurines d'hommes et des figurines féminines ont été trouvées dans différentes postures, et la plupart des figurines semblent porter un casque et avoir une sorte de rembourrage sur les épaules. D'autres figurines ont été trouvées, tenant un bâton ou un sceptre, peut-être comme un symbole de justice et de jugement. Chaque figurine a une pose différente mais le plus étrange de tout est que certaines figurines féminines tiennent des bébés qui tètent du lait à leur poitrine, mais que l'enfant est aussi représenté comme une créature de type lézard...

 

Lizardmen2


Les figurines sont représentées avec de longues têtes, des yeux en amande, de longs visages effilés et un nez du type lézard. Ce qu'ils représentent exactement  est totalement inconnu. Selon les archéologues, leurs postures, comme celles représentant des statuettes féminines allaitant, ne suggèrent pas qu'elles étaient des objets rituels. Alors pourquoi ces personnages représentent des lézards ?

 

Ubaid figurines

Cet artefact de figurine d'Homme Lézard a été trouvé sur le site archéologique de Al Obeid en Irak. Il appartient à une période appelée Ubaid, datant de 4000 à 5900 avant notre ère, qui est antérieure à la culture sumérienne. La figurine détient un phallus personnel représentant la justice, ME ou MES, (Règles) un mot similaire à MESS, signifiant un état de désordre ou la confusion. La tête à gauche a une authenticité inconnue, mais il n'y a aucune explication pour la figurine et sa forme intrigante (comme un masque), la statuette est étiquetée "un objet rituel", comme c'est commun dans les cercles archéologiques en cas d'incertitude, ce qui représente un objet particulier. L'objet semble exprimer une tête humanoïde enfermée dans ce qui peut être mieux caractérisé comme un casque. NFOSource

Peu importe ce qu'ils étaient, ils semblent avoir été important pour l'ancien peuple Ubaidien. Nous savons que le serpent était un symbole majeur utilisé dans de nombreuses sociétés pour représenter un certain nombre de dieux, par exemple, le dieu sumérien Enki, et le serpent a été utilisé plus tard comme le symbole de la Confrérie du Serpent, dont William Bramley discute (voir la traduction de son interview ci-dessous). Y a-t-il un lien entre le symbole du serpent et les représentations des lézards ? Pour l'instant, ces questions restent sans réponse...

 

EridudeityIrak Musée de Bagdad.
Figurine Homme période Ubaid Éridou découverte à sept miles du sud ouest de UR, daté à environ 5000 avant JC

 

Reptilian figurines twoFemale Lizard Figurines terracotta, Ur, Ubaid culture, first half of the fourth millenium BCE, h: 14cm From the Ubaid - Southern Mesopotamian Period, 4000 BCE - 5000 BCE Found in Ur 
NFOSource

Mothchildstatueurub2 amiet
Ur, Sud Irak, 4000 BCE - 5000 BCE

MesolizardheadedUbaid period UR
about 4000 BCE- 5500 BCE. 
British Museum. NFOSource

Des comparaisons avec des artefacts assez similaires trouvés ailleurs :

Europe seskloOld Europe
Mother feeding a long headed child Ukraine, Moldavia, Serbia around 4000 BCE - 4500 BCE 
figurine also represented, the upper and lower waters, which she controlled, 
represented by under ground labyrinthine, reflected in the markings on her body.

Text from The |Gods and Goddesses Of Old Europe 3500 BCE - 7000 BCE
Marija Gimbutas. Image reference Christan zervos, 
'Naissance de la Civilisation en Grece I & II 
Editons, cahiers D'Art.14, Rue Du Dragon, Paris - VI

Eygtianwomanfeeding bm1650 1550bc copyEgypte - Egytian clay figurine woman feeding a long headed child
Intermediate period 1550 BC - 1650 BCE British Museum

Mexico2 copyMexique de l'Ouest - West Mexican, Nayarit, 300 AD - 300 BCE 
Female feeding a long headed child, 
British Museum.

South american worrier figure 300bcSouth american worrier figure 300bc nfo

 

L'autre lien, qui paraît évident pour beaucoup de chercheurs et spécialistes, est celui entre ces "dieux lézards ou dieux serpents" et les Anunakis, d'anciens dieux décrits dans certaines traductions du sumérien, mais aussi pour d'autres les "petits gris" et "grand gris", ces êtres liés aux OVNIs et souvent décrits par des témoins depuis plusieurs générations maintenant, et ayant également une apparence proche ou semblable aux divinités ou êtres représentés ci-dessus... mais aussi trouvables dans des représentations découvertes en Amérique latine par exemple... sans oublier toutefois la théorie d'un scientifique sur un dinosaurien tardif intelligent !

 

Une interview très intéressante de William Bramley, traduite par Yves Herbo en français

Godsofeden bramleyw


William Bramley, auteur de l'un des livres les plus populaires sur la théorie des anciens astronautes, Gods of Eden, a donné une interview exclusive pour les lecteurs de Ancient-Origins.net. Dans cette interview, il donne un aperçu des raisons pour lesquelles les extra-terrestres souhaiteraient être impliqués avec les humains et quels sont leurs plans. Il présente également une nouvelle théorie surprenante appelée l' "Hypothèse Remplacement de l'Espèce", sur laquelle, comme vous le verrez, il espère avoir tort...
 

Q: Votre livre, Les Dieux de l'Eden, est l'une des œuvres les plus populaires dont on parle sur le sujet de l'influence extra-terrestre sur l'Histoire humaine, et pourtant vous avez dit que vous pensiez que peu de gens l'auraient lu. Pensez-vous que sa popularité est un signe que de plus en plus de gens en viennent à accepter l'idée que des êtres extra-terrestres ont eu, ou continuent d'avoir, une influence sur notre histoire ?
 

R: Je pense que le livre puise dans une croyance qui a été autour de nous depuis aussi longtemps que les êtres humains ont été ici. C'est l'idée que des entités non-humaines intelligentes influencent les affaires humaines. Nous appelions ces entités "dieux", "anges", "démons", et des noms similaires. Mais quand on regarde certains d'entre eux à travers les yeux modernes - à travers l'Hypothèse Anciens astronautes - ils viennent dans notre foyer d'une façon nouvelle et surprenante. Donc dans un sens, mon livre n'est vraiment rien de nouveau. Il dit, "Oui, il y a peut-être une certaine vérité à la croyance en l'intervention non-humaine, mais c'est seulement aujourd'hui que nous pouvons vraiment commencer à comprendre ceci, grâce à nos propres progrès sur les connaissances."
 

Q: Le point de vue que vous mettez en avant dans votre livre est que des extra-terrestres ont toujours joué un rôle très sinistre et de contrôle dans l'histoire humaine, par exemple, à travers leur participation à la peste noire en Europe et par les guerres d'influence et d'autres événements politiques majeurs. Pourriez-vous expliquer plus sur ce «côté sinistre» et si vous pensez que les extra-terrestres n'auraient fourni aucune influence positive pour l'humanité ?
 

R: Je pense que la meilleure analogie a été exprimée par Charles Fort il y a un siècle: " Je pense que nous sommes la propriété... d'autres mondes qui ont exploré et colonisé ici... quelque chose a maintenant un droit légal sur nous.... Pour les propriétaires de la Terre, les humains sont comme des cochons, des oies, et du bétail. "


Regardez comment nous, les humains, manipulons notre bétail. Dans de nombreux cas, les agriculteurs essaient de bien traiter leurs animaux. Quand un animal tombe malade, l'agriculteur peut faire appel à un vétérinaire. Beaucoup de travailleurs agricoles développent même des liens affectifs avec certaines de leurs créatures favorites. Mais quand vient le temps d'envoyer leur bétail à l'abattoir, les agriculteurs vont le faire. Dans l'intervalle, les travailleurs agricoles feront toujours tout pour garder leurs bêtes en enclos et sous contrôle, peu importe la façon dont ils pourraient traiter autrement leurs animaux.


Quand vous regardez les rapports d'abduction par des OVNI, vous voyez que les humains sont traités un peu comme du bétail. Les êtres humains sont enlevées contre leur volonté, ils sont immobilisés, et ils ont des procédures physiques exercées sur eux qui sont souvent liées à la reproduction de part leur nature. Les humains ne sont pas nécessairement traités avec cruauté, mais ils ne sont pas traités avec la dignité d'égal à égal.


Pour contrôler une grande population, vous ne pouvez pas construire un grand enclos autour d'elle, comme vous le pouvez autour d'un troupeau de bovins. Au moins deux penseurs célèbres - Machiavel et Sun Tzu - ont énoncé ce que vous faites à la place. Vous obtenez que la population sans cesse se querelle et se battre entre elle. La théorie de mon livre est tout simplement que cette technique peut avoir été appliquée à la race humaine dans son ensemble. Si la théorie est vraie, je ne pense pas que les extraterrestres considèrent nécessairement cela comme sinistre. Une telle méthode de contrôle de la population humaine serait tout simplement une technique de gestion nécessaire dans leurs esprits.
 

Q: Un des thèmes que vous avez soulevé, liés au titre de votre livre, est que, dans l'histoire de l'Eden, «Dieu» a dit que c'était un péché de manger du fruit de l'arbre de la connaissance, et que vous avez émis l'hypothèse que "Dieu" désigne en fait une race d'extra-terrestres qui ont créé les humains pour les servir, mais qui voulaient nous garder ignorants. Quels types de connaissances pensez-vous que cette race extra-terrestres essayait de cacher aux êtres humains ?
 

R: Ma théorie est que la connaissance est une véritable compréhension de la nature de la conscience, comment elle se rapporte aux principes fondamentaux de la réalité physique, et les connaissances techniques qui rendraient les humains capables d'une véritable compréhensions des activités spatiales. Ces catégories de connaissances, si elles étaient développées à un haut niveau, feraient des êtres humains des rivaux des Extra-Terrestres. L'histoire d'Adam et Eve, l'histoire de la Tour de Babel, avec leurs prédécesseurs dans les légendes mésopotamiennes antérieures, suggèrent que cette connaissance est quelque chose que les humains ne seront jamais autorisés à réaliser pleinement.
 

Q: Vous vous référez à des extra-terrestres comme de «gardiens», qui considèrent les êtres humains comme des possessions et ont cherché à nous contrôler pendant des milliers d'années. Pensez-vous que les extra-terrestres ont le même niveau d'influence aujourd'hui que comme ils le faisaient dans les temps anciens où le rôle de l'humanité devant «servir les dieux» semblait être plus évident et direct ?
 

R: Je pense que le contrôle direct et évident est toujours plus efficace et influent que la manipulation cachée. La faiblesse de l'aide de méthodes indirectes est que vous devez généralement faire appel au meilleur chez les personnes pour les amener à faire les choses stupides et destructrices que vous voulez qu'ils fassent. Ce n'est pas tout le monde qui va de pair avec ça.


Mais si vous voulez maîtriser une grande population sans avoir à vous battre constamment contre des soulèvements, alors vous devez utiliser le type de méthodes cachées décrites par Machiavel et Sun Tzu. Ainsi, l'influence Extra-Terrestre aurait été plus forte quand ils auraient été dans le commandement à découvert (YH : sous Obaid et Sumer par exemple), mais les méthodes cachées, qu'ils semblent avoir adoptées plus tard, semble avoir été efficaces dans l'accomplissement de leurs objectifs de gouvernance en cours, actuels.
 

Q: Gods of Eden a présenté ces extra-terrestres comme des êtres qui restent très bien en arrière-plan dans le contexte des événements sur la Terre. Pensez-vous que le jour viendra où ils vont se révéler à l'homme, et pourquoi pensez-vous qu'ils ne l'ont pas encore fait, à ce jour ?
 

R: Cette question nécessitera une longue réponse. Elle impliquera également d'entrer dans la frange paranoïaque de grande façon.
Ma théorie est que ces extraterrestres ne se sont pas révélés plus ouvertement, parce qu'ils sont toujours engagés dans les mêmes techniques de gestion qu'ils ont commencé il y a longtemps. La Terre est un beau morceau d'immobilier, et ils veulent le conserver dans leur portefeuille sans difficultés de la part des habitants. Le secret continu peut aussi servir leurs plans futurs.... plans qui ont peut-être été sur les planches pendant une longue période et qui doivent encore être consommés.


Il peut sembler irréaliste que cette activité pourrait se poursuivre sans interruption pendant des milliers d'années. Ma meilleure réponse est que les extraterrestres vivent probablement le Temps différemment que nous. Une bonne analogie serait de comparer l'homme à des fourmis ouvrières. Les fourmis ouvrières vivent environ 90 jours. Si nous maintenons une fourmilière pendant cinq ans, ce sera vingt générations de fourmis ouvrières. Pour les fourmis, vingt générations est un temps très long, mais pour nous, les humains, nous ne les vivont que comme les cinq ans de la vie humaine. Je soupçonne que quelque chose de semblable peut être vrai en ce qui concerne notre relation avec les extraterrestres.


Ma deuxième théorie est basée sur les enlèvements de la littérature ufologique de ces derniers temps. Beaucoup de personnes enlevées ont rapporté que les extraterrestres sont des hybrides de reproductions entre humains et ET. Dix ans après que Les Dieux de l'Eden ait d'abord été publié, un livre intitulé La menace est sorti, par le Dr David Jacobs, qui suggère que cet effort de reproduction peut être un programme à grande échelle. Quand je lis cela, je pensais que, uh-oh, cela pourrait être un signe que ce que je craignais pourrait arriver.


J'avais toujours pensé que si ma théorie était vraie, les extraterrestres auraient probablement ressenti le besoin de prendre des mesures lorsque la race humaine aurait commencé à développer trop de connaissances et de technologies. Sur la base de certains éléments de preuves sur les Anciens Astronautes, la légende du Déluge, et la preuve d'UFO reliés à la peste noire, ma conjecture est que la solution des extraterrestres serait une autre anéantissement de l'homme, peut-être la prochaine fois complètement. Cette annihilation pourrait être en relation avec leur création d'une nouvelle version de l'Homo sapiens qui est plus compatible avec les extraterrestres, pour nous remplacer, tout comme les extraterrestres gardiens l'auraient fait dans la préhistoire, pour créer la version actuelle de l'Homo Sapiens et un retour dans le temps où ils avaient besoin d'esclaves. Ce serait une répétition du scénario de "dehors l'ancien, et dedans la nouvelle" pour répondre à leurs besoins en constante évolution au fil du temps.


Maintenant, ceci est dit quand nous allons vraiment vers la conspiration des trucs paranoïaques. Parallèlement à ce programme hybride ET, nous voyons des tendances suggérant que les conditions sont mises en place sur la Terre pour répéter le scénario de la peste noire. La peste noire était en fait un événement en quatre parties. D'abord il y avait la famine, puis il y a eu la maladie, et alors il y avait des massacres humains sur des humains, basés sur le fanatisme religieux, et à un certain point dans tout cela, il y avait une manifestation beaucoup plus visible des ovnis et de mystérieux "hommes en noir" propageant des aérosols que des personnes ont affirmé qu'ils causaient la peste.


Dans la société d'aujourd'hui, nous assistons à une concentration progressive de l'alimentation humaine dans de moins en moins de mains avec comme résultat l'agriculture industrielle, des brevets sur les semences, et la disparition des abeilles et d'autres pollinisateurs, ce qui va nous amener à devenir plus dépendants des graines qui deviennent de plus en plus monopolisées par des brevets de semences. Si ces tendances se poursuivent, un temps sera atteint où il sera possible de tirer brusquement le bouchon sur une très grande partie de l'approvisionnement alimentaire mondial et provoquer une famine implacable dans le monde. Dans le même temps, certains gouvernements continuent de stocker des armes biologiques que les gouvernements peuvent probablement être incités à libérer au cours d'une période de stress extrême. Le radicalisme religieux est maintenu en vie, et dans le cas où l'approvisionnement alimentaire est massivement coupé et avec un début de la pandémie, nous pouvons nous attendre à voir les radicaux religieux de toutes obédiences inciter les gens à commettre des massacres de non-croyants qui seront blâmés pour la catastrophe, tout comme ce que les chrétiens ont fait aux Juifs pendant la Peste Noire. Si la tendance se maintient, alors quelque part dans tout ce processus, nous pouvons nous attendre à voir une manifestation beaucoup plus visible des ovnis pendant qu'ils éradiquent les humains survivants.


Le scénario hypothétique que je viens de décrire est également basé, en partie, sur les rapports que de nombreux enlevés par des OVNIS ont fait et sont racontés par leurs ravisseurs ET disant qu'une grande catastrophe est à venir, et même que quelques enlevés par des OVNIS sont formés, curieusement, pour le contrôle des foules. Cela ne présage rien de bon.


Quoi qu'il en soit, j'espère que cette "Hypothèse Remplacement de l'Espèce" est erronée. Si elle ne l'est pas, alors oui, il y aura probablement une manifestation beaucoup plus visible des ovnis dans le futur, mais ce ne serait pas un événement heureux. Voilà pourquoi, à certains moments, je souhaite que les debunkers d'OVNIS aient raison et qu'il n'y a pas d'extraterrestres ici. Cette pensée est en réalité beaucoup plus réconfortante pour moi qu'en regardant les preuves sur les OVNI...

 

Yves Herbo traductions, Sciences, Fictions, Histoires.com, 01-10-2015

Augmentation de la menace des séismes et du volcanisme et mini âge glaciaire

Augmentation de la menace des séismes et du volcanisme et mini âge glaciaire ?

Next big one photo mini

De nombreux sites ont relayé une alerte mondiale sur une augmentation de la menace des tremblements de terre et du volcanisme, en particulier aux USA. Plusieurs sources en ont rajouté ou ont mal traduit comme très souvent. Tout d'abord, ce n'est pas une alerte "officielle" et "gouvernementale" comme l'ont affirmé certains, et la NASA, ainsi que le gouvernement fédéral des USA nie toute implication dans ces déclarations et lettres. Tout ceci émane d'un organisme privé et à buts lucratifs, dirigé effectivement par un ancien conseillé scientifique à la Maison Blanche, Monsieur Casey.

Le Space and Science Research Corporation (SSRC) (ne pas confondre avec le SRC, créateur du projet américano-canadien HARP (1967) de Gerald Bull (assassiné par le Mossad à priori dans les années 1990), est le premier organisme de recherche aux États-Unis sur le sujet des changements climatiques liés à une ère de refroidissement global de longue durée (une nouvelle ère glaciaire serait à l'ordre du jour selon ces prévisionnistes). Outre la recherche, son objectif est d’alerter les gouvernements, les médias et les populations sur la nécessité de se préparer à cette nouvelle ère climatique. N'ayant aucun lien avec la NASA, il faut le répéter, le SSRC s'appuie plutôt sur certaines de ces données, dont celles de 2011 pour argumenter sur ses propres résultats, qui viennent de mener à l'envoi d'une lettre officielle d'alerte à la FEMAFederal Emergency Management Agency ).

Le SSRC croit, ainsi que d’autres scientifiques et géologues, qu’il existe une forte probabilité que les éruptions volcaniques et les tremblements de terre seront plus nombreux en fréquence et en intensité au cours de cette prochaine ère. Tous ces événements catastrophiques seraient le résultat d’un cycle « d »hibernation solaire », soit une réduction spectaculaire de la production d’énergie du Soleil.

En date du 8 juin dernier, le SSRC a émis un communiqué de presse sur son site intitulé « La menace de tremblements de terre et de volcans augmente pour les États-Unis« .

Le 5 juin 2015, une lettre a été envoyée à Craig Fugate, administrateur de la Federal Emergency Management Agency (FEMA), par le PDG du SSRC. Dans cet écrit, on peut lire que:

– la probabilité de séismes et d’éruptions volcaniques dans les régions sismiques et volcaniques a augmenté de manière significative;

– nous croyons que les États-Unis et tous les pays du monde sont maintenant entrés dans la période la plus dangereuse pour des tremblements de terre catastrophiques et des éruptions volcaniques depuis les derniers deux cents ans;

– une nouvelle tendance vers l’augmentation du nombre et de l’intensité des tremblements de terre et des volcans à l’échelle mondiale a déjà commencé et génère de graves préoccupations dans le domaine de la géologie;

– l’élévation du niveau de menace que nous lançons est intimement liée à une réduction dramatique en cours de la production d’énergie du Soleil (hibernation solaire);

– ces périodes sont universellement reconnues au sein de la communauté de la physique solaire. Notre précédente recherche indiquant le début de la prochaine hibernation solaire est maintenant confirmée par la NASA.

NASA Data Confirms Solar Hibernation and Climate Change to Cold Era (2011).

Femanewmadridletterjune52015femanewmadridletterjune52015.pdf (143.43 Ko)

– par conséquent, nous croyons que les zones sismiques et volcaniques à haut risque aux États-Unis, surtout en Californie, en Caroline du Sud et en particulier la zone sismique de New Madrid, peuvent éprouver de grands tremblements de terre ou éruptions volcaniques à tout moment entre maintenant et jusqu’en 2030.

– dans le cas de la faille de New Madrid, nous montrons que dans chacune des quatre dernières périodes d’hibernation solaire, un tremblement de terre catastrophique a frappé la région. Maintenant qu’une nouvelle hibernation solaire a commencé, nous en appelons à prendre des précautions maximales étant donné la forte probabilité que d’autres tremblements de terre dévastateurs frappent à nouveau la zone sismique de New Madrid.

Next big one photo medium

– la fenêtre pour un prochain grand tremblement de terre sur la faille de New Madrid est comprise entre 2017 et 2038.

John L. Casey, PDG du SSRC, termine sa lettre en disant:

" Il est compréhensible que cette lettre puisse être difficile à accepter étant donné l’ampleur du problème et des obstacles que vous rencontrerez d’un point de vue politique et scientifique pour en arriver à prendre une action décisive comme nous vous exhortons à le faire. Toutefois, avant de rejeter ce message, je demande instamment que vous examiniez soigneusement nos recherches, nos conclusions et nos recommandations pour la préparation de ce nous croyons être une période géophysique destructive jamais inégalée. "

La lettre a été signée par le président SSRC, M. John Casey, et livrée au siège de la FEMA à Washington, DC. Dans la lettre, M. Casey explique comment la réduction dramatique en cours de la production d'énergie du Soleil ne va pas seulement plonger le monde dans une période froide pour des décennies (certains parlent de 200 ans), mais en même temps, apporter une série de dévastations géophysiques avec de monstrueux tremblements de terre et des éruptions volcaniques. Ces périodes de climat froid appelées «hibernations solaires» ou «minimums solaires," sont bien connues des spécialistes de la communauté de la physique solaire (elles sont aussi appelées "mini âge glaciaire"). Le SSRC a fait un travail de pionnier dans le domaine de la modélisation du climat conventionnel et solaire et est lui-même établi comme un chef de file dans la prévision du climat et de l'étude de ces hibernations du Soleil.
 
Citant la nouvelle recherche inclue dans le Rapport semi-annuel du climat mondial de la SSRC (GCSR) à paraître le mercredi 10 juin 2015, la lettre à Craig Fugate de la FEMA contenait un avertissement important pour toutes les grandes zones de failles de tremblements de terre et les zones volcaniques actives. La recherche se concentre en particulier sur la menace accrue pour la zone sismique de New Madrid (NMSZ) entre Saint-Louis et Memphis.
 
Cette nouvelle information sur cette menace est contenue dans l'un des plusieurs articles de l'édition de Juin 10 du document GCSR rédigé par M. Casey et le Dr Dong Choi, directeur de la recherche pour le tremblement de terre et le Centre international de Volcan de prévision (IEVPC). Le document montre que le NMSZ est sous la menace d'un autre tremblement de terre catastrophique entre 2017 et 2038. Les Dr Choi et Casey montrent que quatre fois de suite depuis l'année 1450, un séisme majeur a frappé le NMSZ lorsque le Soleil est entré dans une phase d'hibernation. Cette révélation scientifique est ce que Choi et Casey estiment avoir résolu le mystère sur quand le prochain séisme majeur frappera la région. Les géologues ont étudié la NMSZ depuis de nombreuses années en utilisant des approches traditionnelles. Casey et Choi disent que c'est la recherche combinée dans les domaines de la physique solaire et la géologie qui offre la meilleure opportunité à ce jour d'estimer quand le prochain tremblement de terre dévastateur sur NMSZ va frapper. D'autres scientifiques sont d'accord avec leur opinion.

Yellowstone volcano sanandreas

Ici des données sur Yellowstone, qui est aussi dans un certain état d'alerte à cause de remontées magmatiques déformant la région en ce moment.

Une gigantesque poche de magma de 25 kilomètres de hauteur a été découverte.
Lien vers l'article de 20 Minutes:fr/sciences/1594427-20150424-gigantesque-reservoir-magma-decouvert-sous-super-volcan-yellowstone

 
Earthquake map usgsTous les lieux à risques séismiques et volcaniques aux USA...

Pour cette raison singulière, les Dr Choi et M. Casey ont fortement recommandé à l'administrateur de la FEMA, Fugate, que toutes les zones et les zones de faille sismique à haut risque, ayant des antécédents d'éruptions volcaniques dans les États-Unis, prennent des précautions immédiates pour atténuer ce qu'ils décrivent comme une «période inégalée de létalité géophysique et de destruction ".
 
M. Casey ajoute: " La très forte corrélation entre ces minimums solaires et l'incidence des tremblements de terre catastrophiques dans le monde entier est une impressionnante démonstration de la façon dont nous sommes tous interconnectés à notre monde naturel et les cycles du Soleil. Il serait imprudent d'ignorer, en particulier, l'histoire des grands tremblements de terre dans le NMSZ et le fait que, lors de chaque hibernation solaire depuis les 600 dernières années, cette région a connu des tremblements de terre dévastateurs allant de M6.8 à M8.0. "
 
" Alors que nous abordons le risque New Madrid dans ce communiqué de presse et dans le Rapport de situation du Climat Global du 10 Juin 2015, la coïncidence de grands tremblements de terre avec des minimums solaires n'est pas limitée à cette région des États-Unis. Voilà pourquoi notre lettre à l'administrateur Fugate avait une alerte à l'échelle nationale. Le séisme Cascadia d'environ M9.0 et le tsunami de 1700 était au milieu de la plus froide période d'hibernation solaire qui a été appelée le minimum de Maunder. Le Grand Tremblement de terre de San Francisco de 1906 était au milieu d'un autre point bas solaire - le minimum «Centennial» comme on l'appelle à la SSRC. Cette association forte de l'activité solaire et des pires tremblements de terre et éruptions volcaniques pourrait représenter le «chaînon manquant» pour la prévision des catastrophes géophysiques ".
 
Dr Choi (Australie) soutient aussi l'opinion de Casey en disant, " La recherche approfondie effectuée dans ce domaine est claire dans ses implications. Lorsque les minimums solaires arrivent, les pires séismes sont enregistrés et les éruptions volcaniques en hausse. Le dernier minimum solaire par exemple, a donné la plus grande série de tremblements de terre dans l'histoire humaine dans le NMSZ et la plus grande éruption volcanique enregistrée au mont Tambora en Indonésie. Ces événements se sont produits à quelques années l'un de l'autre au cours de la période la plus froide dans la dernière hibernation du Soleil dans le début des années 1800 ".

Sources : voir aussi dans l'article les liens du SSRC et de la FEMA., http://www.tvqc.com/2015/06/ssrc-la-menace-de-tremblements-de-terre-et-de-volcans-augmente-pour-les-etats-unis/​

Pour aller plus loin, vous verrez ci-dessous que Mr Casey dénonce depuis 2007 le retard du GIEC sur la réalité scientifique (mais aussi les politiques et leur volonté de tirer de l'argent grâce à des taxes "écologistes" non justifiées... destinées à protéger les nantis comme ces hommes politiques, des banquiers et des mafieux, et avoir des fonds pour les mettre à l'abri (mais pas la population qui paie les taxes bien sûr !)... Voici une vidéo très récente (novembre 2014), dans laquelle il fait le point et dénonce la réalité (selon ses travaux et ceux de son organisme, selon certaines données choisies et les ordinateurs...). Que peut-on constater objectivement ? Qu'il semble faire tout de même toujours + chaud qu'avant (la neige n'est pas tellement revenue en masse et pour des deux durées de 2-3 mois comme auparavant dans les régions du nord de l'Europe par exemple), qu'il y a effectivement des dérèglements climatiques anormaux (tornades et trombes, orages et tempêtes, moussons supérieurs aux normes et ailleurs que la normale), que le pôle nord semble toujours fondre, alors qu'au contraire, une (mince) couche de banquise glaciaire semble s'étendre au pôle sud. Nous avons aussi la confirmation d'une hausse du nombre des gros séismes, une activité volcanique intense et une activité solaire "décalée" : le cycle de 11 ans du Soleil a eu un décalage, même s'il semble que plusieurs éruptions solaires se sont bien produites et qu'une inversion solaire magnétique ait eu lieu cette année... Autrement dit, c'est très difficile de faire la part des choses question "visuel", car tant un réchauffement qu'un refroidissement mènent de toute façon à des catastrophes en nombre pour l'être humain et son environnement ! Voilà la vidéo en question, en VO malheureusement (les médias français sont dépassés et "aux ordres" de leurs dirigeants milliardaires (et "protégeables" !) sur ce sujet...) :

Mais quand on va et recherche encore plus, on tombe sur un journaliste qui lui, enquête sur Mr Casey depuis des années et... qui n'est pas très entendu ni suivi ! Il affirme en effet avoir des preuves que Mr Casey est surtout... un affabulateur et éventuellement un vendeur de rêve, voir un escroc (mais il n'y a aucune preuve de "détournement de subventions ou de paiement non dû non plus à priori !). En tout cas, d'après lui, ce fameux "Centre de recherches" n'existe pas car l'adresse indiquée et la photo du site ne montre qu'un immeuble qui loue des adresses à des compagnies et des particuliers (pour 49 $ par mois, une "entreprise" y a ses "locaux !") et son enquête sur sa "carrière" à la NASA ou à la Maison Blanche dirait plutôt qu'il n'a jamais été rien de cela du tout ! tout ceci en vidéo... alors, où se situe la vérité  ? Entre un homme qui fait des conférences (filmées) et montre des articles, des traces écrites, et en tire (à priori mais sans preuves) des bénéfices... et un homme qui tente de démontrer que ce que dit le premier est faux... pour en tirer la vérité et dénoncer les mensonges (ou aussi faire des bénéfices ?)... ? Nous sommes apparemment encore entre les deux, dans un monde basé sur "celui qui dira le plus de mensonges gagne ... ! ". Quel monde, c'est presque à souhaiter qu'il disparaisse, finalement... l'argent corrompt trop l'esprit humain et c'est de pire en pire... :

Ci-dessus, à la recherche du "SSRC" à Orlando...

Mais tout ceci fait tout de même les affaires de certains, et les politiques ne sont pas les derniers à en tirer profit, car les bunkers et souterrains existent bien et sont bien créés en attendant ! :

 

Yves Herbo, Sciences, Fictions, Histoires, 20-06-2015

Ecritures énigmatiques 1-Mycène

Ecritures énigmatiques - 1 Mycène - Minos - MAJ 04-2015

disque-de-phaistos-minoen.jpg

disque de Phaistos

Plusieurs civilisations disparues ont inventé ou utilisé des systèmes d'écritures que nous n'avons pas encore su déchiffrer à ce jour. Les diverses traductions du célèbre disque de Phaistos sont aujourd'hui encore très insatisfaisantes et l'énigme de cette civilisation minoenne pas résolue. Egalement inexplicables encore à ce jour, les 160 signes "Rongorongo" des habitants de l'ïle de Pâques : ils sont pratiquement identiques aux caractères de la civilisation d'Harappa au Pakistan, vieille de plus de 5.000 ans. Des centaines de pierres avec d'étranges gravures ont été trouvées en Amériques, certaines inscriptions seraient des runes vikings. Elles n'ont jamais été traduites. Les tables de pierre d'Oaxaca au Mexique comportent des inscriptions assimilées à du chinois ancien et de l'hébreux. De nombreuses pierres noires en provenance de Colombie - où des artéfacts très étranges ont été trouvés, comportent des signes totalement inconnus. On retrouve les mêmes signes, assimilés aux premiers druides et constructeurs de mégalithes aussi bien en Bretagne, France, que dans toute la méditerranée, qu'à l'autre bout du monde, dans les îles du pacifique et jusqu'aux abords de l'Australie, avec les mêmes types de mégalithes, pierres levées et indications de sources d'eau, de failles telluriques, de sites magnétiques...

Le disque de Phaistos ou disque de Phaestos est un disque d'argile cuite découvert en 1908 par l'archéologue italien Luigi Pernier sur le site archéologique du palais minoen de Phaistos, en Crète. Il pourrait dater du milieu ou de la fin de l'âge du bronze minoen (iie millénaire AV JC). son diamètre est d'environ seize centimètres et il est couvert, sur ses deux faces, de hiéroglyphes imprimés à l'aide de poinçons. En tout, ce sont 241 signes, dont 45 différents qui recouvrent le disque, en formant une spirale partant de l'extérieur vers le centre de l'objet. Son usage, sa signification et même son lieu de fabrication font l'objet d'âpres discussions.

phaistosdisklarge.jpg

De nombreuses théories entourent ce disque, quant à sa provenance, son utilisation ou sa signification. Alors qu'il n'est pas encore certain qu'il s'agisse d'un texte, la plupart des chercheurs penchent pour cette hypothèse, certains d'entre eux ayant proposé des déchiffrements ou des traductions. Mais l'absence d'objet similaires permettant de confronter leurs théories ne permet pas à ce jour de valider ces hypothèses.

Le disque original est exposé au musée archéologique d'Héraklion.

Le disque de Phaistos mesure 16 cm de diamètre et 1,2 cm d'épaisseur. Il a été daté par la connaissance de la date de destruction du site où il a été retrouvé. Ceci est très important car, comme énormément d'artéfacts découverts, c'est l'étude du carbone et des traces laissées lors de la destruction du site (incendie, inondations, volcanisme, etc) qui permet de "dater" un objet. Vous conviendrez qu'un objet peut donc être âgé en réalité de plusieurs milliers d'années avant la destruction de l'endroit où il se trouve (et qu'il ne vient d'ailleurs pas obligatoirement de l'endroit où il a été trouvé en final). Nous savons que même les anciens ont eux-même créé parfois des musées ou des Temples dans lesquels reposaient leurs propres découvertes d'objets anciens pour leur époque... Ces méthodes de datation ont évidemment leurs limites-notamment liées au magnétisme, carbone 14 : si par exemple le musée du Louvres était aujourd'hui ravagé par les flammes (ce qui n'est pas à souhaiter évidemment !), les datations entreprises après prouveraient donc que les artéfacts egyptiens antiques dateraient des années 2000 après JC : le feu élimine toute traces (et démagnétise aussi pour remagnétiser au refroidissement) précédentes... 

Les deux faces du disque portent 241 signes, impressions de 45 signes différents, arrangés en 61 séquences de deux à sept signes. On ne note que deux séquences identiques, probablement le nom d'un personnage, d'un lieu ou d'une titulature.

778px-phaistos-secteur-nord-est-1908.png 800px-phaistos-secteur-nord-est-apres-fouiles-1908.png

Le disque de Phaistos a été trouvé dans la chambre 8  droite, l'endroit précis est représenté par un astérisque.

En 1900-1901Luigi Pernier ouvre le premier des sondages dans cette partie du site, pendant lesquels il découvre des restes hellénistiques. En 1903, il pratique un autre sondage et met au jour des restes plus anciens dont la plupart remontent au minoen moyen. Les constructions situées dans cette zone sont nettement coupées du reste des constructions palatiales et Pernier les relègue au rang de dépendances, c'est pourquoi leur fouille systématique n'intervient pas tant le complexe palatial n'est pas entièrement exploré. Cependant, un beau pavement en stuc, un pilier quadrangulaire et une colonne sont des indices signifiant de manière certaine que ces bâtiments devaient avoir quelconque importance. On note aussi des dalles d'argile, disposées à peu de distance les unes des autres et qui affleurent du sol. C'est là que Pernier fait un nouveau sondage en 1908. Ces dalles d'argile sont en réalité des parois permettant de séparer cinq petits compartiments alignés d'ouest en est et enchâssés au sein d'une double rangée de murs fermées par des blocs de calcaire équarris disposés de manière irrégulière. Ces compartiments pratiquement vides ne permettent pas à Pernier de déterminer leur finalité. Mais à l'est du cinquième compartiment, un autre local, appelé chambre 8 et mesurant 1,15 m sur 3,40 m, mieux conservé doit permettre d'expliquer la finalité de l'ensemble.

diskos-von-phaistos-detail-1-11-aug-2004-asb-pict3372.jpg diskos-von-phaistos-detail-2-11-aug-2004-asb-pict3373.jpg diskos-von-phaistos-detail-3-11-aug-2004-asb-pict3374.jpg 120px-diskos-von-phaistos-detail-4-11-aug-2004-asb-pict3375.jpg

Le 3 août 1908, dans l'angle nord-ouest du petit compartiment, à environ cinquante centimètres au dessus du fond rocheux, parmi des restes de terre noire mêlée à de la cendre, des charbons et des tessons, les archéologues découvrent le disque de Phaistos. Et à quelques centimètres plus au sud-est, pratiquement à la même profondeur on trouve une tablette en linéaire A.

Le disque de Phaistos est retrouvé posé sur le sol, en position oblique, incliné vers le nord, la face supérieure étant celle qui en son centre présente une rosette. La couche de terre dans laquelle repose le disque, remplit trous et aspérités du fond rocheux, mais ne semble pas former un sol car la terre n'est ni battue ni compacte et contient tant au même niveau que le disque que dans les couches inférieures, des tessons appartenant à la même époque.

L'authenticité de cet objet est régulièrement mise en cause. Toutefois la plupart des spécialistes, se fondant sur les rapports de fouilles de Luigi Pernier, considèrent ce document comme authentique. Cette hypothèse a été renforcée par la découverte en 1934, par Spyridon Marinatos de la hache d'Arkalochori, qui comporte des gravures de signes qui ne sont pas identiques à ceux du disque mais très similaires.

La plupart des archéologues qui ne remettent pas en cause l'antiquité du disque estiment qu'il ne s'agit probablement pas d'une œuvre unique. Ils pensent que d'autres réalisations avec ces symboles ont existé ; en effet, les caractères ne sont pas dessinés mais ont été imprimés à l'aide de tampons, ce qui n'est pas un moyen économique de produire un seul disque.

Deux objets ont particulièrement attiré l'attention des chercheurs par leur ressemblance avec le disque :

  • La hache d'Arkalochori est une hache votive sur laquelle quinze symboles ont été gravés qui font penser à ceux que l'on retrouve sur le disque. Le signe qui présente une tête vue de profil (unicode 5.1) a été associé au signe 2 du disque et le signe du tronc avec rameau (unicode 5.1), au signe 22. Il s'avère que les signes qui y sont gravés ne présentent qu'une ressemblance superficielle avec ceux du disque ; de plus, il est aujourd'hui communément admis qu'ils ne s'agit que de symboles décoratifs et non d'une écriture. Godart n'hésite pas à parler d'une œuvre effectuée par un minoen analphabète qui n'aurait fait qu'essayer de copier des caractères en linéaire A sans pouvoir donner une signification réelle à l'ensemble.

stephani-disquephaistos.jpg

Disque de Phaistos par Stefani

La hache d'Arkalochori est une double-hache votive minoenne du IIe millénaire av. J.-C.. Elle fut découverte par Spyridon Marinatos en 1934 dans la grotte d'Arkalochori qui servait de lieu de culte pendant la période minoenne.

Cette hache porte une inscription composée de quinze symboles. Ces symboles que l'on a pensé être du linéaire A ont également souvent été rapprochés du Disque de Phaistos dont la ressemblance des symboles est étonnante. Mais certains chercheurs comme Glanville Price ou Louis Godart estiment désormais que ces symboles ne sont qu'une pseudo-inscription, c'est-à-dire une simple imitation de caractères en linéaire A juxtaposés les uns à côté des autres sans souci de signification particulière.

Cette hache est selon toute vraisemblance un objet minoen, fabriqué en Crète. Des haches similaires sont souvent représentées dans les peintures minoennes et mycéniennes. Par exemple, sur les fresques du sarcophage d'Aghia Triada, des double-haches votives sont enchâssés sur des hastes en bois.

sarcophage-d-hagia-triada-xveme-siecle-av-j-c.gif sarcophage-haghia-triada-gazette-beaux-arts.jpg

L'inscription est composée de quinze signes, dont dix différents disposés sur trois colonnes. L'auteur de l'inscription a manifestement écrit son texte de haut en bas. L'inscription débuterait en haut à gauche pour finir en bas à droite. Trois des signes de la colonne 1 (la tête vue de profil, la tête vue de face et le signe composé de trois points disposés verticalement) se retrouvent dans la colonne 2. Ils sont sensiblement dessinés de manière identique, même si la figure humaine vue de face a la bouche dessinée dans la colonne 2 alors qu'elle ne l'a pas dans la colonne 1 (YH : en ce qui concerne cette toute petite différence, il pourrait s'agir juste d'une accentuation). Quant au signe fait de trois points verticaux, il est surmonté de deux traits horizontaux dans la colonne 2, et d'un seul trait dans la première colonne. Le second signe de la colonne 1 et le dernier signe de la colonne 3 sont également identiques, si ce n'est qu'il ne sont pas orientés dans la même direction.

Certains signes attestés sur la hache se retrouvent dans le linéaire A ou B. Cependant, on ne peut dire que les signes de la hache soient suffisamment significatifs pour les associer définitivement à l'une ou l'autre écriture, car des signes comme le tronc avec rameau, la branche de palmier, l'arbre ou la lance peuvent être attestés dans de nombreuses écritures dans le monde. À l'inverse, les deux figures humaines ne se retrouvent dans aucune écriture minoenne. Louis Godart n'hésite pas à parler d'une œuvre effectuée par un minoen analphabète qui n'aurait fait qu'essayer de copier des caractères en linéaire A sans pouvoir donner une signification réelle à l'ensemble.

  • Le disque de Vladikavkaz est un disque gravé de signes très proches de ceux de Phaistos, mais gravés à la main, aurait été découvert en 2002 en Ossétie et a été décrit dans un article. Fait d'argile pure, de couleur marron claire, la marque d'une planche était encore visible au revers. Sur l'endroit du disque ont été tracés trois cercles concentriques qui divisent la surface du disque en quatre champs. les champs sont recoupés par des lignes verticales et ainsi divisés en secteurs dans lesquels ont été tracés trois à cinq signes. On suppose qu'il s'agit d'une écriture hiéroglyphique et que les secteurs correspondent à des mots. Contrairement au disque de Phaistos qui fut gravé sur les deux faces et à l'aide de poinçon, le disque de Vladikavkaz a été gravé à la main et sur une seule face. Mais pour la chercheuse Efi Polighianaki il ne fait aucun doute qu'un même système graphique a été utilisé pour les deux disques. D'ailleurs on trouve des signes identiques à ceux du disque de Phaistos. Il contient également des symboles différents ce qui pourrait compléter les 45 symboles déjà connus sur le disque de Phaistos. Néanmoins, la disparition de l'objet, qui suivit de peu la publication de l'article, soulève de sérieux doutes sur son authenticité. Il est généralement admis, et ce jusqu'à son éventuelle réapparition, que l'on ne peut le considérer comme une preuve de la non-unicité du disque. 

Le disque de Vladikavkaz est un disque en argile découvert en 1992 dans la ville de Vladikavkaz en Ossétie-du-Nord-Alanie, et sur lequel était gravé des symboles, peut être issus d'une langue ancienne ou inconnue.

Le disque fut découvert en 1992, dans la cave d'une maison de Vladikavkaz. Il s'agit en fait d'un fragment de disque, qui fut porté au musée de la république d'Ossétie du Nord par son découvreur anonyme. Fait d'argile pure, de couleur marron claire, la marque d'une planche était encore visible au revers. La forme discoïdale est attestée par la courbe du bord du fragment, ce qui permet de restituer un diamètre de 10cm. L'épaisseur de l'objet est de 1.1cm en son centre, mais se réduit à l'approche du bord où il ne mesure plus que 0.5cm. Le fragment subsistant mesure 5 cm du bord au centre.

Sur l'endroit du disque ont été tracés trois cercles concentriques qui divisent la surface du disque en quatre champs. les champs sont recoupés par des lignes verticales et ainsi divisés en secteurs dans lesquels ont été tracés trois à cinq signes. On suppose qu'il s'agit d'une écriture hiéroglyphique et que les secteurs correspondent à des mots.

Le disque de Vladikavkaz est souvent comparé au disque de Phaistos, lui même divisé en quatre champs concentriques, recoupés par des traits verticaux, avec des secteurs comportant des signes hiéroglyphiques. Contrairement au disque de Phaistos qui fut gravé sur les deux faces et à l'aide de poinçon, le disque de Vladikavkaz a été gravé à la main et sur une seule face. Mais pour la chercheuse Efi Polighianaki il ne fait aucun doute qu'un même système graphique a été utilisé pour les deux disques.

L'authenticité du disque est souvent remise en cause. D'autant que le disque a disparu en 2001 et que les études du disque ne peuvent se faire qu'à partir de photographies

Sources : 1 : a et b V.A. Kouznetsov, Une énigme archéologique du Caucase septentrionnale, in L'Archéologue n°52, p.26.

2 : https://sites.google.com/site/disquephaistos/contexte-historique/le-disque-de-vladikavkaz

3 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/ecritures-enigmatiques-le-disque-de-vladikavkaz.html

D'autres objets, même s'ils n'ont pas autant de points communs que les deux précédents avec le disque, ont cependant fait l'objet de rapprochements avec le disque de Phaistos :

  • la bague de Mavro spilio. Il s'agit d'un anneau en or trouvé dans une grotte près de Knossos par Arthur Evans. L'anneau porte une inscription en linéaire A de 19 signes. D'un diamètre de seulement 13 mm, la bague n'était surement pas prévue pour être portée. Comme pour le disque de Phaistos, la spirale a été tracée en premier, avant d'y graver les syllabogrammes.

220px-bague-de-mochlos.png

Les Minoens sont les précurseurs de l'écriture dans l'espace géographique de la Mer Égée. Peu avant la fondation des palais crétois vers -2000, on voit apparaitre sur les sceaux crétois des combinaisons de signes qui constituent sûrement une forme d'écriture. Cette écriture est idéographique à l'origine : elle est composée d'idéogrammes, c'est-à-dire des images de d'objets ou de concepts qui étant reconnaissables, étaient dépourvus au début de toute valeur phonétique. Plus tard l'image acquit une signification phonétique et marqua les sons présents dans le mot correspondant. (YH : autrement dit, ce simple petit dessin était très banal et connu de tout un chacun à l'époque avec son concept associé : inutile de l'écrire autrement... on pourrait pratiquement dire que nos logos ou sigles actuels, représentant des marques commerciales ou activités humaines mondiales par exemple, reconnaissables par tous dans le monde (la croix rouge, le Panda, la bouteille de Coca, le sigle des médecins, etc...) sont l'équivalent de ces premiers idéogrammes... ces simples dessins répandus dans le monde entier témoignent logiquement d'une culture mondiale existante à une lointaine période.)

Cette première écriture minoenne est appelée communément hiéroglyphique, terme emprunté aux caractères égyptiens par Evans, qui rapprocha les pictogrammes crétois aux hiéroglyphes des périodes pré-dynastique et proto-dynastique. Bien qu'il existe des similitudes entre les signes égyptiens et crétois.

Des sceaux comportant toujours des inscriptions hiéroglyphiques et datant du minoen moyen ont été retrouvés, et même quelques sceaux ont été découverts dans des bâtiments de Knossos détruits vers -1450. Des versions simplifiées des ces hiéroglyphes, adoptant une écriture linéaire ont aussi été découverts, ainsi que sur des sortes de graffiti sur les murs de Knossos et Aghia Triada, à partir de -1700. Peut-être que, comme en Égypte, une écriture plus simple fut élaborée à l'usage du papyrus et de l'encre; mais les seules inscriptions faites à l'encre connues à ce jour en Crète, on été faites sur des coupes en argile de Knossos (-1600).

Evans catalogua les hiéroglyphes en différentes catégories. Certains sont tirés du royaume animal (chat sauvage, tête de lion, chevreau, bœuf, colombe); d'autres signes représentent des parties du corps humain (yeux, mains, pieds) ou même des silhouette humaines entières. D'autres signes représentent des vases, des outils et autres objets de la vie quotidienne : charrue, lyre, couteau, scie, bateau. On rencontre aussi la double hache, le trône, la flèche et la croix. S'il ne parvient pas à déchiffrer la langue, les hiéroglyphes retrouvés aidèrent cependant Evans à dresser le portrait de la civilisation minoenne. Pour lui, les hiéroglyphes sont des indications sur une communauté mercantile, industrieuse et agricole. Il passe en revue les outils, dont certains sont selon lui d'origine égyptienne et utilisés par les maçons, les charpentiers et les décorateurs des grands palais. Un des symboles permit de découvrir que la lyre à huit cordes était arrivée au même stade de développement qu'on lui connait à la période classique, près de mille ans avant Terpandre. La récurrence du symbole du navire suggère une activité commerciale. Le lingot illustrait selon Evans, un moyen de paiement.

Certaines séries d'hiéroglyphes qui reviennent régulièrement sur les sceaux ont été attribués à des noms de dieux, ou peut-être des titres de prêtres ou de dignitaires.

vase-minoen.jpg

Vase des moissonneurs

Ce signe représente un homme en train de marcher, voire de courir. L'homme porte un pagne qui arrive au dessus du genou, parfois considéré comme attaché à une ceinture. Aartun pense voir en cet habit, le costume traditionnel des Crétois. Evans pense voir une crête sur le sommet du crâne, figurant un casque empanaché. Les représentations de "piétons" sont courantes en linéaire A: ainsi on les retrouve dans des tablettes du premier palais de Phaistos, dans les couches du XVIIIe siècle av. J.-C.. Des inscriptions analogues ont été découvertes à Aghia TriadaLa Canée et Tylissos dans des documents du XVe siècle av. J.-C.. Les individus représentés sont souvent de manière très schématique, et on ne discerne pas le type d'habillement qu'ils portent. Dans les documents où les scribes font un effort de réalisme, les tenues portées ne ressemblent pas à des pagnes mais portent de longues tuniques. Si l'on compare le marcheur du disque avec d'autres oeuvres d'art, comme le vase des moissonneurs d'Aghia Triada, on ne retrouve pas plus le pagne du disque. Sur le vase, les personnages qui suivent le coryphée, lequel est vêtu d'un ample manteau, portent une bande de tissus qui fait le tour de la taille et passe à travers les jambes. ce vêtement ressemble davantage à un slip qu'au pagne du disque. Les autres représentations connues d'hommes dans l'art minoen portent soit un slip du genre du vase des moissonneurs, soit une longue tunique comme on peut le voir sur le Sarcophage d'Aghia Triada.

La religion minoenne est une religion tournée vers la nature et le culte de la végétation. Cela se remarque particulièrement au travers de dieux et de déesses qui meurent et renaissent chaque année, et par l'utilisation de symboles tels que le taureau (ou les cornes de taureau), le serpent, les colombes.

  • le Plomb de Magliano, un disque en argile étrusque, plus tardif que le disque de Phaistos mais dont la disposition n'est pas sans rappeler le disque.

Cette pièce archéologique a été découverte en 1883, à Magliano en Toscane, dans une tombe de la seule nécropole du site de Santa Maria en Borraccia, en province de Grosseto. Il est actuellement conservé au Musée archéologique national de Florence.

800px-piombo-di-magliano.jpg

Disque de Magliano

Le Disque de Magliano a la forme circulaire irrégulière d'environ 8 cm de diamètre. Il comporte sur les deux faces une inscription d'environ 70 mots en langue étrusque en spirale de l'extérieur vers le centre (lisible, comme dans les textes étrusques de cette période, dans le sens direct). Son texte est parmi les plus longs en langue étrusque. L'interprétation du texte semble indiquer qu'il s'agit de normes et procédés rituels pour les sacrifices aux divinités TinaMarisCalu et Canthas, avec leurs dates, durées et lieux.

L'objet rappelle par sa forme celui du Disque de Phaistos. Ainsi, à ce jour, le disque de Phaistos reste un hapax (ou unicum).

Établir la datation d'un tel objet n'est pas simple. L'absence de matière organique ne permet pas la datation au carbone 14. Le disque ne contient pas en lui-même d'élément ou d'indices caractéristiques permettant sa datation par la mention d'une année, de noms ou de description d'un souverain. Deux techniques sont principalement utilisées. La première consiste à le mettre en relation avec des objets similaires datés de manière sûre ; c'est impossible, puisque cet objet est unique. La seconde se fonde sur l'âge de la strate où a été découvert l'objet. Cela est difficile, car celle-ci a été partiellement bouleversée au cours des ans. Le soir de la découverte du disque, le contremaitre du chantier présenta à Pernier un panier plein de débris de céramiques retrouvés près du disque, y compris la tablette en linéaire A. C'est à partir de ces objets, que Pernier, qui n'avait pu assister à la découverte en personne, data le disque du minoen moyen III (-1700 à -1620). Evans fait la comparaison avec ses découvertes de Phaistos. Pour lui, les débris de céramique sont semblables à celle de Knossos de la fin de la période protopalatiale, et appartiennent à la même strate que l'alabastre sur lequel est mentionné le roi Khyan des Hyksôs. Evans date alors l'objet de -1600. Parmi les études plus récentes, Yves Duhoux, en 1977, conforte la vision d'Evans ou Pernier et date le disque de -1850 à -1600 Av JC. à partir des rapports de fouilles de Pernier.

Selon les dires de Pernier, les restes de céramiques dataient en grande partie de la fin du minoen moyen, mais on comptait également une vingtaine de fragments de vases de Kamarès protopalatiale, un fragment de tasse conique d'argile rouge très fine, présentant un large bandeau peint autour de la lèvre et des bandes concentriques noires et datant sans doute de la période mycénienne. Enfin la présence de tessons hellénistiques signifie que les couches du petit compartiment ont probablement été bouleversées au cours des âges rendant difficile la datation exacte de l'objet.

Certaines méthodes comme la thermoluminescence permettraient peut être de dater avec certitude le disque mais la direction du musée d'Héraklion refuse pour l'instant toute étude à ce sujet, l'objet devant rester sous vide dans sa vitrine à cause de sa fragilité...

MAJ 04-2015 : " Les inscriptions sur le disque crétois, qui résistent à tout décryptage depuis un siècle, reproduiraient une prière destinée à la divinité principale de la civilisation minoenne."

Les inscriptions du mystérieux disque de Phaistos ont peut-être été en partie décryptées, à en croire deux linguistes grec et britannique. Cet étrange disque en argile de 16,5 cm de diamètre et de 1 cm d’épaisseur, conservé au musée d’Héraklion, en Crète, résiste en effet à tout décryptage depuis sa découverte en 1908 sous le plancher d’un palais minoen (1700 avant J.-C.), à Phaistos, dans le sud de l’île.

Lors d’une conférence donnée fin octobre 2014, Gareth Owens, chercheur en linguistique à l’Institut d’enseignement technologique (TEI) de Crète, et John Coleman, professeur de phonétique à Oxford (Royaume-Uni), ont annoncé que le disque reproduisait une prière destinée à la déesse mère, divinité principale du panthéon de la civilisation minoenne, la plus importante de l’âge du bronze du monde grec (2700-1200 avant J.-C.). Ils auraient ainsi identifié à plusieurs reprises le substantif "mère" sur les deux côtés.

Pour parvenir à ces résultats, les deux chercheurs auraient procédé par analogies en s’appuyant sur des études épigraphiques consacrées aux écritures crétoises anciennes, le linéaire A des Minoens (apparu vers 1800 avant J.-C.) et le linéaire B des Mycéniens (1375 avant J.-C.), déchiffré en 1952 par le Britannique Michael Ventris.

" En comparant des signes hiéroglyphiques crétois découverts sur des sceaux ou sur les doubles haches d’Arkalochori (IIe millénaire avant J.-C.), mis au jour en 1934, avec ceux du linéaire A, puis du linéaire B, nous sommes parvenus à “lire” I-QE-KU-RJA à trois reprises", affirme Gareth Owens. Ce qui se traduirait par "femme, ou déesse, enceinte", I-QE, pouvant selon eux signifier "mère" ou "déesse". " Nous savons que la religion minoenne comportait un culte de la déesse-mère, mais encore fallait-il le retrouver dans les textes ", ajoute-t-il.

HYPOTHÈSES. Selon Gareth Owens — qui dit avoir beaucoup étudié Jean-François Champollion (1790-1832) et Thomas Young (1773-1829) pour leur analyse des hiéroglyphes —, cette découverte permettrait de décoder 90 % du texte. Mais ce n’est pas la première fois que des interprétations sont ainsi avancées, et des voix dissonantes se sont élevées, faisant remarquer que ces propositions restaient des "probabilités". " Similitude de forme ne signifie pas automatiquement similitude de prononciation ", a par exemple rappelé Brent Davis, archéologue et linguiste spécialisé dans les langues de l’âge du bronze méditerranéen à l’université de Melbourne (Australie).

Source (extrait) : http://www.sciencesetavenir.fr/archeo-paleo/20141128.OBS6462/le-mysterieux-disque-de-phaistos-enfin-dechiffre.html

Suite : Ecritures énigmatiques 2 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/ecritures-enigmatiques-le-disque-de-vladikavkaz.html

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 17-02-2012-MAJ 04-2015

L'antique cité en partie engloutie de Phanagorie

L'antique cité en partie engloutie de Phanagorie

Phanagoria sphinx

Un vase en terre cuite en forme de sphynx, 5ème siècle avant JC. L'une des 26 pièces similaires découvertes dans une nécropole féminine ("prêtresses de Déméter») près de Phanagorie. Exposées au musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg.

Nous ne nous éloignons pas tellement des régions qui nous ont intéressées avec déjà plusieurs articles les concernant. Des régions en fait peu connues et pourtant très importantes historiquement, tant dans la Préhistoire, l'Antiquité et les temps modernes (Le Caucase, le Bosphore, la Crimée, l'Ukraine, la Georgie, la Mer d'Aral, la Mer Noire, la Caspienne, etc...)

Ancient greek colonies of n black sea

La Fondation Deripaska Volnoïe Delo Oleg, l'un des plus grands organismes privés de bienfaisance en Russie, annonce qu'un ancien bélier naval de bronze (l'arme de guerre) trouvé dans une section immergée de l'ancienne Phanagorie, qui était à une époque la plus grande colonie grecque sur la péninsule Taman, près de la mer Noire dans le sud de l'actuelle Russie, a été nommée découverte la plus remarquable de l'année en Russie par les magazines Science et Life.

Le bélier naval de bronze a été trouvé par des archéologues parmi les vestiges sous-marins de l'ancienne ville de Phanagorie au cours de la 10e saison archéologique, en 2014. Le bélier faisait autrefois partie d'une birème, un ancien navire de guerre à rames, avec deux jeux de rames. Le navire de guerre a servi l'armée de Mithridate VI, roi du Pontus de 119 à 63 av. JC. Mithridate VI a été considéré comme le roi le plus puissant en Anatolie au cours du 1er siècle avant JC. Souvent appelé le plus grand ennemi de Rome, il a fait trois guerres contre la république romaine.

Phanagorie10Le bélier naval en bronze repêché (disposé à l'origine à l'avant du bateau)

La découverte a mis en lumière l'histoire des rebellions dans Phanagorie, qui ont conduit à l'éviction du roi. La birème, trouvée en 2012, que l'on pensait à première vue être un ancien navire marchand byzantin, s'est avérée en fait être un navire de guerre grâce à cette découverte du long bélier d'un mètre en 2014, qui indique au contraire que le navire avait été utilisé par l'armée de Mithridate pour réprimer les manifestations. L'examen des restes suggère que le navire a été incendié par les manifestants en 63 avant JC. Le navire est maintenant en cours de restauration et sera exposé au musée de l'État de Phanagorie, qui sera construit près du site archéologique.

L'historien romain Appien et l'historien grec Plutarque ont mentionné un soulèvement dans toute la ville de Phanagorie en 63 avant JC, qui a culminé avec l'incendie d'un bâtiment public énorme et l'assassinat des enfants de Mithridate et d'une de ses épouses, Hypsikratia. Cependant, il n'y avait aucune preuve matérielle de ces événements jusqu'en 2006.

Phanagorie2 1

fragment de vase trouvé à Phanagorie

En 2006, les scientifiques impliqués dans l'expédition archéologique de Phanagorie ont découvert une pierre tombale de marbre inscrite avec une épitaphe à " Hypsikrates, épouse de Mithridate VI." Dans ses essais, Plutarque a appelé Hypsikratia comme une femme "qui, en toutes occasions, a montré l'esprit d'un homme et d'un courage désespéré, et en conséquence le roi Mithridate VI l'a reconnu pour l'appeler son Hypsikrates [la forme masculine de Hypsikratia]." L'Archaeological Institute of America avait nommé cette trouvaille l'une des dix plus importantes découvertes en 2009. Ainsi, le Bélier du navire continue une série de nouvelles découvertes qui permettent de découvrir l'histoire du soulèvement de Phanagorie, tout en faisant correspondre les récits historiques.

Les scientifiques ont commencé à explorer la vieille ville de 2.550 années de Phanagoria de nombreuses années auparavant, quand elle est devenue une partie essentielle de l'Empire russe. La phase active de l'exploration, cependant, a commencé il y a seulement quelques années, ce qui signifie que les archéologues et les historiens sont presque certain de trouver plus d'artefacts et de renseignements relatifs à Phanagorie, une zone qui a été comme un pont entre l'Est et l'Ouest pendant 1.500 années.

Phanagorie9

La Fondation Delo Volnoe, un des plus grands fonds de bienfaisance détenu par des privés de la Russie, géré par l'homme d'affaires et industriel Oleg Deripaska, a soutenu des activités de recherches liées au site depuis 2004. La Fondation a alloué plus de 10 millions de dollars pour le site de Phanagorie au cours des 10 dernières années. Aujourd'hui, l'enquête Phanagorie est considérée comme l'une des expéditions archéologiques les mieux équipées en Russie, avec son propre centre scientifique et culturel, des équipements hi-tech de dessus du sol et de fouilles sous-marines et une équipe diversifiée de spécialistes impliqués dans le travail de terrain. Outre les archéologues et les historiens, il y a des anthropologues, pédologues, paléozoologistes, numismates et autres chercheurs. Une approche complexe de l'étude des vestiges culturels de Phanagorie a aidé à comprendre la façon de vivre des anciens résidents, les croyances religieuses, la coopération économique, ainsi que leurs rôles dans les conflits militaires.

Parmi les récentes découvertes faites dans Phanagorie, il y a les restes d'un palais de Mithridate VI en date du 1er siècle avant JC, un tombeau antique avec un plafond à gradins, le plus ancien temple découvert sur le territoire russe datant du 5ème siècle avant JC, et un certain nombre d'objets immergés, par exemple, les rues de l'ancienne ville recouvertes de sable, les structures portuaires de Phanagorie, et les débris du navire.

Phanagorie8

Les fouilles couvrent plusieurs domaines, y compris l'Acropole de 2.500 mètres carrés au centre de l'ancienne ville, la nécropole orientale, un ancien cimetière qui a servi de lieu de sépulture dès la fondation de la ville, et une section immergée de la ville.

L'Histoire de Phanagorie

Fondée au milieu du sixième siècle avant JC par des colons grecs, la ville était l'une des deux capitales du Royaume du Bosphore, un ancien état situé en Crimée orientale et sur la péninsule de Taman. Phanagorie était le principal centre économique et culturel de la région de la mer Noire, l'une des plus grandes villes grecques, la première capitale de la Grande Bulgarie, et l'une des principales villes du Khazar Kaganate. C'était aussi l'un des anciens centres du christianisme. Saint André est supposé avoir prêché dans Phanagorie. La ville possède la plus grande communauté juive dans la région de la mer Noire : la première synagogue en Russie a été construite en Phanagorie au 16e siècle de notre ère.

Au cours des 9° ou 10° siècles, les résidents ont abandonné la ville pour des raisons encore inconnues (la montée des eaux ?). Phanagorie est entourée de la plus grande nécropole de la Russie, couvrant une superficie de plus de 300 hectares. Le volume total des couches culturelles se compose de 2,5 millions de mètres cubes de sol avec une profondeur jusqu'à sept mètres. Aucune construction ne s'est produite dans la ville depuis les temps anciens, ce qui a contribué à préserver les ruines et les artefacts historiques. Des expéditions archéologiques régulières ont été menées dans Phanagorie depuis la fin des années 1930. De nos jours, seulement deux pour cent de la zone connue de la ville ont été étudiés.

Phanagorie est située sur la côte asiatique de l’actuel détroit de Kertch, l’antique Bosphore Cimmérien, entre la presqu’île de Kertch et la presqu’île de Taman. Phanagorie a été fondée au milieu du VIe siècle avant JC (vers -543), par des fuyards de la cité de Téos, en Asie Mineure, qui, selon Hérodote, avaient dû quitter leur patrie menacée par les Perses. Elle joua, face à Panticapée, l’actuelle Kertch, un rôle majeur durant toute l’Antiquité. C’était, en quelque sorte, la seconde capitale, orientale, du royaume grec du Bosphore. La ville cessa définitivement d’exister au début du Xe siècle, pour des raisons inconnues pour l'instant.

Phanagorie13

Le site photographié d'avion en 1960

La cité était installée en bordure du golfe de Taman et s’étageait sur deux plateaux, l'inférieur ayant été submergé. La partie aujourd’hui visible du site couvre une surface d’environ 1 000 m sur 400 m, auxquels il faut ajouter ce qui a été submergé par les eaux du golfe. La ville ancienne couvre en réalité une superficie de plus de 60 hectares. Particulièrement riche, la couche archéologique, de 6 à 7 m d’épaisseur, recèle une très grande quantité de vestiges archéologiques qui se sont accumulés au cours des quelque seize siècles de l’existence de la cité. En effet, à la différence des autres sites grecs de la presqu’île de Taman, et de nombre d’autres villes antiques de la mer Noire et de la Méditerranée, Phanagorie a été construite non pas sur le rocher, mais sur un sol sableux ou argileux (loess), si bien que les niveaux d’occupation, peu ou pas nivelés au cours du temps, s’y sont superposés depuis l’époque archaïque jusqu’à l’anéantissement de la ville, offrant une stratigraphie d’une grande richesse.

Phanagorie1 1Vue de la nécropole (au premier plan) et du site de Phanagorie en 1859 (dessin de
K. Goertz).

Malheureusement, l’état de conservation des vestiges architecturaux est très mauvais. Faute de carrières proches, les habitants ont, au long des siècles, pillé les structures anciennes, réutilisant leur matériau pour construire. D’un bâtiment ne reste, dans la plupart des cas, qu’un ou deux fragments de murs, ce qui rend souvent extrêmement aléatoire la restitution du plan et des dimensions des maisons. À Phanagorie, pendant les périodes grecque et romaine, on construisait les bâtiments d’habitation en pierre pour les fondations et en brique crue pour les murs. Les restes de maisons en briques crues appartenant à la plus ancienne période de l’histoire de la ville sont rares. Les maisons de cette époque étaient de construction simple et de dimensions modestes : de plan carré ou rectangulaire, elles avaient une surface de 15 à 20 m2. Les bâtiments de Phanagorie étaient séparés par des rues et des ruelles, les plus grandes faisaient environ 2,50 m de large, et les petites ruelles 0,50 m tout au plus.

La Phanagorie de l’époque classique était une cité grecque typique, comme en témoignent les nombreux objets associés aux différentes activités retrouvés au cours des fouilles. On prendra donc garde à l’opinion très répandue considérant le Royaume du Bosphore comme un État gréco-barbare. Sans doute l’explication psychologique de ce point de vue repose-t-elle avant tout sur le facteur géographique : le Royaume, situé aux confins de l’oikouménè grecque, était entouré de nombreuses tribus barbares. Les partisans de cette manière de voir les choses s’appuient sur plusieurs arguments, qui vont de la présence de constructions non grecques, comme les huttes, et de celle de tumuli scythes (les kourganes) sur le territoire des nécropoles des villes bosporanes, jusqu’à l’existence d’un art dit « gréco-scythe », mais jusqu’à présent aucune tentative systématique pour justifier ce point de vue n’a été entreprise. Cette thèse prête néanmoins à bien des objections, aussi bien d’ordre général que très concrètes. Ainsi, la cité grecque était un monde clos et la présence d’étrangers, y compris des barbares, ne changeait point sa structure.

Selon les sources écrites, les villes du Bosphore fournissaient à la Méditerranée du blé, en échange de vin, d’huile d’olive, etc. Étant donné la fertilité du sol dans la presqu’île de Taman, il semble que l’essentiel du blé du Bosphore y ait été produit. Nous ignorons les dimensions du territoire agricole dont Phanagorie tirait sa subsistance, mais, à en juger par la localisation des cités voisines, il mesurait quelques dizaines de kilomètres carrés. Quoi qu’il en soit, il est évident que Phanagorie était l’un des principaux fournisseurs du blé qui, par l’intermédiaire de Panticapée, approvisionnait Athènes et d’autres cités méditerranéennes au IVe et au début du IIIe siècle av. notre ère. D’où l’abondance d’amphores et d’autres objets importés dans la couche du IVe siècle par rapport aux siècles précédents et suivants. À cette époque, Phanagorie était un marché qui centralisait l’échange de marchandises avec les régions adjacentes à la partie asiatique du Bosphore, comme Strabon le rapporte pour des temps plus récents (XI.2,10).

Une des trouvailles les plus remarquables est celle d’un trésor de monnaies d’argent de l’époque archaïque. Les premières monnaies apparaissent sur le territoire du futur royaume du Bosphore au milieu ou dans le troisième quart du VIe siècle av. notre ère. Elles étaient frappées à Panticapée et portaient sur l’avers un mufle de lion et sur le revers un quadratum incusum. Le trésor de Phanagorie a été découvert dans une petite olpè ionienne cachée dans le mur en briques crues d’une maison. Elle contenait 162 pièces dont 8 sont des drachmes. On a donc trouvé d’un seul coup à Phanagorie plus de pièces du VIe siècle av. notre ère qu’on n’en connaissait jusque-là.

Phanagoriedoc

On notera une trouvaille exceptionnelle au sein d’un tumulus, dans lequel on a découvert une construction faite de deux murs parallèles en pierre, l’un à l’est et l’autre à l’ouest, avec une couverture de rondins entièrement décomposés. Une fois les rondins enlevés est apparue une structure inhabituelle dont il était bien difficile de comprendre d’emblée la destination fonctionnelle. Elle était composée de blocs travaillés de calcaire coquillier disposés en cercle en six assises qui formaient comme une sorte de rosette à multiples pétales imbriqués. La clé de cette énigme est apparue après l’enlèvement des deux blocs couronnant l’ensemble de la construction. Cette dernière s’est révélée un caveau rond en pierre avec une voûte en encorbellement dont la rosette à multiples pétales formait l’extérieur. Au caveau conduisait un dromos en forme de corridor couvert de gros rondins. Le caveau avait 2,87 m de haut et 2,45 m de diamètre. Il était vide. Trois blocs manquaient dans le coin droit supérieur de l’entrée qui était barrée de pierres. C’était par là que les pillards étaient entrés. Quasiment aucun vestige d’inhumation n’y fut retrouvé, si ce n’est, sur le sol, des traces de bois témoignant de ce qu’il y avait eu là un sarcophage en bois. Un seul objet, une monnaie en bronze de Panticapée datée du IVe siècle av. notre ère, a été trouvé sur le sol de la chambre.

Phanagorie11

On connaît à l’heure actuelle dix-huit tombes à voûtes en encorbellement, dont la majorité ont été découvertes en Crimée. Elles sont toutes de plan carré ou rectangulaire. Celle de Phanagorie représente un nouveau type de tombeau, avec une chambre de plan circulaire à coupole arrondie. Les tombes à voûte en encorbellement constituent un phénomène caractéristique de l’architecture funéraire du royaume du Bosphore. De longue date les chercheurs tâchent d’en retracer les origines.

Phanagorie12

Phanagorie est un terrain favorable pour l’archéologie sous-marine. À peu près un tiers du site est submergé par les eaux du golfe de Taman. On notera que la mer n’y est profonde que de trois mètres. Dans la zone située près de la côte, on peut voir non seulement de nombreux fragments de céramique antique et médiévale mais aussi des vestiges de constructions en pierre. La carte bathymétrique a montré que la partie submergée de Phanagorie correspondait à une bande qui apparaît marquée par diverses nuances de jaune et mesure de 200 à 270 m de largeur du nord au sud, sur environ 1 km de longueur d’est en ouest. Il en résulte que la partie submergée de Phanagorie couvre environ de 22 à 25 ha. Quant à l’élévation du niveau de la mer au cours des deux derniers millénaires et demi, nos observations sous-marines montrent qu’elle n’a pas excédé trois mètres (tout de même). Dans la partie submergée de Phanagorie, les fonds sont couverts par une couche de sable et de vase dont l’épaisseur varie de 30 à 70 cm. 

Phanagorie14

Non loin de la limite occidentale du site, à 120 m du littoral, on a trouvé l’angle d’un bloc de marbre. Le fond à cet endroit est couvert de sable et d’algues. Après nettoyage, par une drague suceuse, d’un secteur d’une superficie de 100 m2 on a découvert sous la couche de sable un amas de pierres qui se sont révélées être des blocs de construction, des détails architecturaux, des fragments de statues en marbre et des inscriptions. La plus grande partie appartenait à un bâti de bois fait de grosses poutres. Quatre inscriptions présentent un intérêt très particulier. La première inscription porte sur la restauration d’un portique ; la deuxième est une dédicace du roi Aspourgos ; la troisième orne le piédestal d’une statue du roi Sauromatès II ; quant à la dernière, elle n’est autre que l’épitaphe de la femme de Mithridate VI Eupator, Hypsikratia, appelée par son surnom masculin, le même décrit par Plutarque.

Phanagoriedoc2

Ces inscriptions repêchées sont très importantes historiquement car elles confirment des écrits historiques de Plutarque et même informent sur le nom d'un roi et son origine inconnue jusqu'à présent (voir le lien sur la communication archéologique ci-dessous pour plus de détails).

Phanagorie15

Sources : Press release of the Volnoe Delo Oleg Deripaska Foundation

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/crai_0065-0536_2006_num_150_1_86934 (extraits)

Youtube

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 09-02-2015

Jacque Fresco : un système monétaire obsolète - 2)

Jacque Fresco : un système monétaire obsolète - 2)

Jacque fresco quotes 293x300

Le projet de l'américain Jacque Fresco sis dans la commune de Venus en Floride : The Venus Project. Ce projet offre non seulement de nombreux points de vue, constatations des réalités passées et présentes sur notre économie semblables aux miens, ainsi que des propositions très intéressantes (et toujours discutables) pour y remédier, pour trouver une solution, pour l'Humanité. Cette page présente plus le projet Venus en lui-même par rapport à  la première page.

II)

The Venus Project prône une vision dont le but est d’établir une nouvelle civilisation mondiale, durable et différente de tous les systèmes sociaux existants. Bien que cette description soit grandement condensée, elle repose sur des années d’études et de recherches réalisées par de très nombreuses personnes dans plusieurs disciplines scientifiques.

Il y est proposé une nouvelle approche holistique et dédiée aux préoccupations humaines et environnementales. C’est une vision réalisable d’un meilleur futur, adapté à l’époque dans laquelle nous vivons tout en étant pratique et accessible, permettant ainsi d’assurer un avenir positif pour tous les peuples du monde.

The Venus Project en appelle à l’adoption d’une approche simple pour la refonte d’une culture dans laquelle les anciens maux que sont la guerre, la pauvreté, la faim, la dette, les dégradations environnementales et les souffrances humaines inutiles sont considérés non seulement comme évitables, mais aussi totalement inacceptables.

L’un des principes du « Projet Venus » est d’œuvrer à déclarer toutes les ressources de la Terre comme étant l’héritage commun de tous les peuples du monde. Les demi-mesures n’entraîneraient qu’une perpétuation du même ensemble de problèmes inhérents au système actuel.

Historiquement, le changement se produit à un rythme lent. Des groupes successifs de dirigeants incompétents ont remplacé ceux qui les avaient précédés, mais les problèmes sociaux et économiques sous-jacents persistent, car les systèmes de valeurs essentiels demeurent inaltérés. Les problèmes auxquels nous faisons face aujourd’hui ne peuvent pas être résolus politiquement ou financièrement parce qu’ils sont hautement techniques par nature. Il n’y a d’ailleurs sûrement pas assez d’argent disponible pour financer les changements nécessaires, mais il y a plus de ressources que nécessaire. C’est pourquoi The Venus Project préconise la transition d’une société monétaire vers la réalisation, à terme, d’une Économie mondiale Basée sur les Ressources.

Elle est consciente que la transition depuis notre culture actuelle, politiquement incompétente et obsolète, vers cette société nouvelle et bien plus humaine, nécessitera un véritable bond en avant, tant en matière d’idées que dans l’action.

Ce qu'il pense de l'argent et du système monétaire

Des objectifs dynamiques
Il est courant de lire et d’entendre les commentateurs dans nos médias de masse parler du nombre de problèmes sociaux auxquels nous faisons face, comme le réchauffement de la planète, la destruction de l’environnement, le chômage, la criminalité, la violence, la pauvreté, la faim et l’explosion démographique. Pourtant, est-il fréquent d’entendre parler de plans réalisables pour atténuer bon nombre de ces difficultés ? Tandis que la critique de la société est facile, l’identification et la résolution de ses problèmes le sont beaucoup moins.

The Venus Project est un véritable plan destiné à la création d’une nouvelle civilisation qui se reposerait sur les préoccupations humaines et la préservation environnementale.

Les plans de The Venus Project offrent à la société un plus large éventail de choix s’appuyant sur le potentiel de la science orienté vers une nouvelle ère de paix et de développement durable pour tous. Grâce à la mise en œuvre d’une économie basée sur les ressources et l’application au système social d’une multitude de technologies innovantes et respectueuses de l’environnement, les propositions de The Venus Project réduiront considérablement la criminalité, la pauvreté, la faim, le nombre de sans-abris et de nombreux autres problèmes à la fois urgents et communs à l’ensemble de la planète.

L’un des éléments essentiels des découvertes de The Venus Project provient du fait qu’une grande partie des comportements dysfonctionnels de notre société découlent directement de l’environnement déshumanisant que constitue le système monétaire. À cela s’ajoute l’automatisation qui remplace le travail humain par les machines. Il s’en suit, finalement, que la plupart des gens n’ont plus les moyens d’acheter les biens et services qui sont produits.

The Venus Project propose un système dans lequel l’automatisation et la technologie seraient intelligemment intégrées au sein d’une conception socio-économique holistique dont les principales fonctions seraient de maximiser la qualité de vie plutôt que les profits. Ce projet introduit également un ensemble de valeurs pratiques et réalisables.

C’est aussi en parfait accord avec les aspects spirituels et les idéaux trouvés dans la plupart des religions à travers le monde. Ce qui distingue le Projet Venus à part, cependant, est qu’il propose de traduire ces idéaux dans une réalité de travail.

The term and meaning of a Resource-Based Economy was originated by Jacque Fresco. (vostfr)

Première étape
La première phase des plans à long terme du Projet Venus est déjà en cours. Jacque Fresco, futuriste, inventeur, designer industriel et fondateur du Projet Venus et sa associés Roxanne Meadows ont achevé la construction d’un centre de recherche de 21 acres à Vénus, en Floride, pour aider à présenter les propositions de The Venus Project. Vidéos, CD, affiches, brochures, des modèles, des rendus et des livres, comme « Le meilleur que l’argent ne peut pas acheter: Au-delà de la politique, de la pauvreté, et la guerre », ont été créés pour aider à sensibiliser sur ce projet et ses nombreuses propositions.

Seconde étape
La deuxième étape consiste en la création d’un film de grande longueur, qui mettra en vedette le travail des innovations du projet proposé, en réunissant le monde entier. Le film va apporter à ses téléspectateurs une vision positive d’une société pacifique dans laquelle tous les êtres humains forment une famille unie sur la planète Terreune civilisation où tous les peuples sont engagés dans la poursuite d’une meilleure compréhension du monde qu’ils partagent. Ce film est conçu pour être une expérience divertissante et informative pour les adultes comme pour les enfants.

Troisième étape
Afin de tester ses concepts et ses propositions, The Venus Project travaille à la construction d’une ville/centre de recherche expérimentale. Les objectifs pour la plupart des technologies initiales et des constructions ont déjà commencé à voir le jour. Des efforts de collecte de fonds sont en cours pour contribuer à la construction d’une ville expérimentale qui serait consacrée à accomplir les objectifs de The Venus Project, qui sont :

Réaliser la déclaration des ressources de la Terre comme étant l’héritage commun de tous les peuples ;
Transcender les frontières artificielles qui séparent arbitrairement les peuples.
Remplacer les économies monétaires nationalistes par une Économie mondiale Basée sur les Ressources ;
Contribuer à la stabilisation de la population mondiale grâce à l’éducation et à un choix libre en matière de régulation des naissances ;
Préserver et restaurer l’environnement naturel dans la mesure de nos capacités ;
Repenser nos villes, nos systèmes de transports, nos industries agricoles et nos installations industrielles afin qu’ils soient énergétiquement efficaces, propres, et capables de répondre convenablement aux besoins de toute la population ;
Dépasser progressivement les entités corporatives et les gouvernements (locaux, nationaux ou supranationaux) en tant que moyens de gestion sociale ;
Partager et appliquer l’ensemble des nouvelles technologies au service de toutes les nations ;
Développer et utiliser des sources d’énergie renouvelables et propres ;
Fabriquer des produits de la plus haute qualité possible au bénéfice de tous les peuples du monde ;
Effectuer des études d’impact environnemental avant la construction d’un grand projet, quel qu’il soit ;
Encourager toutes formes de créativité et de motivation dans la mesure où elles sont employées dans un projet constructif ;
Dépasser le nationalisme, la bigoterie et les préjugés par le biais de l’éducation ;
Éliminer tout type d’élitisme, technique ou autre ;
Arriver à des méthodologies par des recherches minutieuses plutôt que des opinions aléatoires ;
Améliorer la communication dans les écoles afin que notre langage soit pertinent vis-à-vis des éléments physiques du monde ;
Fournir non seulement les nécessités de la vie, mais aussi des défis qui stimulent l’esprit et valorisent l’initiative individuelle plutôt que l’uniformité ;
Enfin, préparer les gens intellectuellement et émotionnellement aux changements et aux défis qui nous attendent.
Adjacent à la ville expérimentale, un parc à thème est également prévu afin que les visiteurs puissent se divertir et s’informer au sujet des possibilités de modes de vie écologiquement durables prévus par The Venus Project. Il mettra en exergue les maisons intelligentes, la promotion d’un degré d’efficacité énergétique élevé, des systèmes de transports non polluants, une technologie informatique de pointe et un certain nombre d’autres innovations qui constituent autant de valeur ajoutée à la vie de toute la population, et ce, dans un laps de temps très court.

Une ville circulaire serait en elle-même une phase transitoire et pourrait évoluer d’une société semi-coopérative financière vers une économie basée sur les ressources. Cela pourrait être le prototype d’une série de villes qui seraient construites dans divers endroits à travers le monde. Le rythme des avancées dépendra de la disponibilité des fonds levés durant les premiers stades et des personnes qui s’identifient avec, participent aux et soutiennent les objectifs et les orientations de The Venus Project.

Au fur et à mesure que ces nouvelles communautés se développent et deviennent plus largement acceptées, elles peuvent très bien constituer le terreau d’une nouvelle civilisation, suivant de préférence un processus d’évolution plutôt que de révolution.

Personne ne peut prédire le futur. Nous ne pouvons qu’extrapoler les informations et les tendances actuelles. La croissance de la population, l’évolution technologique, les conditions environnementales planétaires et les ressources disponibles sont les principaux critères pour l’établissement de projections.

Il n’existe aucune philosophie ou aucun point de vue, soient-ils religieux, politiques, scientifiques ou idéologiques qui ne suscitent pas de débats. Nous sommes certains, cependant, que les seuls aspects de The Venus Project qui peuvent sembler menaçants sont purement issus de projections.

The Venus Project n’est ni utopique, ni orwellien, et ne reflète pas non plus les rêves impraticables d’idéalistes. Il présente des objectifs qui sont à la fois à notre portée et qui ne nécessitent que l’application intelligente de ce que nous connaissons déjà. Les seules limites sont celles que nous nous imposons.

Conférence complète Jacque Fresco à Paris 12/09/2010

Organisation supportrice en France :

Association Civilisation 2.0 - http://www.civilisation2.com

Sources : https://www.thevenusproject.com/en/store/official#!/~/product/category=1360103&id=5501756

https://www.thevenusproject.com/fr/about/resource-based-economy

6 c8c5cc3220

MPSA n'est pas adhérent au projet Venus mais examine et parle de toutes les possibilités et systèmes sans monnaie d'échange existants ou potentiels...

Yves Herbo-MPSA, 05-02-2015

Et la poussière intelligente se répandra sur Terre...

Et la poussière intelligente se répandra sur Terre...

Smartdust

" La " Poussière intelligente " vise à surveiller tout "

Palo Alto, en Californie (CNN) - Dans les années 1990, un chercheur du nom de Kris Pister a imaginé un avenir tumultueux dans lequel les gens auraient saupoudré la Terre avec d'innombrables capteurs minuscules, pas plus gros que des grains de riz.

Ces particules de poussière "intelligente", comme il les appelait, pourraient tout surveiller, agissant comme les terminaisons nerveuses électroniques de la planète. Dotées de la puissance de calcul, de l'équipement de détection, des communications sans fil et d'une batterie longue durée, la poussière intelligente pourrait faire des observations et relayer des montagnes de données en temps réel sur les gens, les villes et l'environnement naturel.

Maintenant, une version de la fantastique poussière intelligente de Pister commence à devenir réalité. (Yves Herbo : via des épandages aériens ?)

" C'est excitant. Cela a mis longtemps à venir ", a déclaré Pister, un professeur d'informatique à l'Université de Californie, Berkeley. "J'ai inventé l'expression il y a 14 ans. Donc, la poussière intelligente a pris un certain temps, mais elle est enfin là. "

Peut-être pas exactement comment il l'envisageait. Mais il y a eu des progrès.
Les dernières nouvelles vient de la société d'informatique et d'impression Hewlett-Packard, qui a récemment annoncé qu'elle travaille sur un projet qu'elle appelle le "système nerveux central pour la Terre." Dans les prochaines années, la société prévoit de déployer un billion de capteurs sur toute la planète.

Les appareils sans fil pourraient vérifier pour voir si les écosystèmes sont en bonne santé, détecter les tremblements de terre plus rapidement, prédire les tendances du trafic et surveiller la consommation d'énergie. L'idée est que les accidents pourraient être évités et que l'énergie pourraient être sauvés si les gens en savaient plus sur le monde en temps réel, au lieu de vérifier qu'occasionnellement via les spécialistes de ces questions.

" HP atteindra sa première étape vers cet objectif dans deux ans environ ", a déclaré Pete Hartwell, chercheur principal à HP Labs à Palo Alto. " La société a fait des plans avec Royal Dutch Shell pour installer 1.000.000 de moniteurs de la taille de boîte d'allumettes pour aider à l'exploration pétrolière, en mesurant les vibrations et mouvements du roc ", a-t-il dit. Ces capteurs, qui ont déjà été développés, couvriront une zone de 6-square-mile (env 15.5 km²).

" Ce sera le plus grand déploiement de poussière intelligente à ce jour ", a-t-il dit.
" Nous pensons que maintenant, la technologie a atteint un point où elle est la logique de base pour nous ... pour obtenir ceci hors du laboratoire et dans la réalité ", a déclaré Hartwell.

La Poussière intelligente (moins la «poussière»)

Malgré l'excitation récente, il y a encore beaucoup de confusion dans l'industrie informatique sur ce qu'est exactement la poussière intelligente.
Pour commencer, les capteurs qui ont été déployés et développés à ce jour sont beaucoup plus grands et visibles que des taches de poussière. Les capteurs de HP - comme les accéléromètres des iPhone et du téléphone Droid, mais environ 1000 fois plus puissants - sont de la taille de boîtes d'allumettes. Quand ils sont enfermés dans une boîte métallique de protection, ils sont de la taille d'une cassette VHS.

Donc, qu'est-ce qui rend un capteur de poussière intelligente différent d'une station météo ou d'un moniteur de trafic ?

La taille est un facteur. Les capteurs de poussières intelligentes doivent être relativement petits et portables. Mais la technologie n'est pas suffisamment avancée pour fabriquer les capteurs à l'échelle de millimètres pour un usage commercial (bien que les chercheurs de Berkeley essaient d'en faire une qui est d'un millimètre cube).
Les connexions sans fil sont une grande distinction, aussi. Le thermostat d'un bâtiment est probablement câblé. Un capteur de poussière intelligente peut mesurer la température, mais il serait alimenté par une batterie et communiquerait sans fil avec Internet et avec d'autres capteurs.
" Le nombre de capteurs dans le réseau est ce qui fait vraiment que le projet de poussière intelligente est différent des autres initiatives pour enregistrer des données sur le monde ", a déclaré Deborah Estrin, un professeur des sciences informatiques à l'Université de Californie, Los Angeles, qui travaille dans ce domaine. Les chercheurs sur les poussières intelligentes ont tendance à parler de millions, de milliards de milliards.

Certains disent que la réalité a divergé si loin de la notion de poussière intelligente qu'il est temps de rejeter ce terme, en faveur de quelque chose de moins excitant (et effrayant, de cacher un peu les choses, autrement dit (YH)). " Les Réseaux de capteurs sans fil" ou des "mailles" sont des termes trouvant une " plus grande acceptation" chez certains chercheurs. (YH : on veut changer le langage et les appellations pour que les gens comprennent moins, aussi...)
Estrin dit qu'il est important d'abandonner l'idée que les capteurs de poussières intelligentes seraient jetables (YH : livrés à eux-mêmes ?). " Les capteurs doivent être conçus à des fins spécifiques et étalés sur la terre intentionnellement - ils ne sont pas dispersés dans le vent, comme la poussière intelligente était initialement supposée l'être ", dit-elle.

" un monde réel en web "

Malgré ces différences, les chercheurs disent que la théorie smart-poussière (poussière intelligente) qui vient va profiter à l'humanité et reste essentiellement inchangée. Et il y a un certain nombre de projets du monde réel qui, d'une manière ou d'une autre, cherchent à utiliser des capteurs sans fil pour prendre les signes vitaux de la Terre. Les capteurs sans fil surveillent actuellement des fermes, des usines, des centres de données et des ponts pour favoriser l'efficacité et la compréhension du fonctionnement de ces systèmes, ont dit les chercheurs dans des interviews.

Dans tous ces cas, les réseaux de capteurs sont déployés dans un but précis.
Par exemple, une société appelée Streetline a installé 12 000 capteurs sur des places de stationnement et des routes à San Francisco. Les capteurs ne savent pas tout ce qui se passe à ces places de stationnement. Ils sont équipés de magnétomètres pour détecter si oui ou non un énorme objet en métal - nous l'espérons, une voiture - est stationné sur place.
Ces données seront bientôt disponibles pour les personnes qui pourront l'utiliser pour savoir où se garer, a déclaré Tod Dykstra, le PDG de Streetline. Il pourra prévenir aussi les autorités si les compteurs (payant) ont expiré.

D'autres capteurs sont équipés pour mesurer les vibrations dans les usines et les raffineries de pétrole pour détecter des problèmes et des inefficacités de la machinerie en place avant qu'elle ne cause des ennuis. D'autres encore pourraient chercher des données sur la température, la chimie ou le son. Ou de minuscules caméras-radars peuvent également être clouées sur le réseau de collecte de données pour détecter la présence de personnes ou de véhicules.

La puissance de ces réseaux, c'est qu'ils peuvent être éventuellement connectés, a déclaré David Culler, un professeur de sciences informatiques à l'Université de Berkeley.
Culler dit que le développement de ces réseaux de capteurs sans fil est analogue à la création du World Wide Web. Ce qui est créé avec l'idée de la poussière intelligente est un "Real World Web," a-t-il dit. Mais il a dit que nous ne sommes encore qu'au début de cette progression. " Le Netscape [pour le réseau de capteurs sans fil] n'est pas tout à fait arrivé " a-t-il dit.

Effet Big Brother

Même lorsqu'il est déployé pour la science ou le public, certaines personnes ont encore un sentiment de " Big Brother " - le sens d'être mal à l'aise en étant sous une surveillance constante et secrète - à l'idée de mettre des milliards de moniteurs partout dans le monde.

" C'est une très, très, très grande invasion de la vie privée potentielle, parce que nous parlons de très, très petits capteurs qui peuvent être indétectables, efficaces ", a déclaré Lee Tien, un avocat à l'Electronic Frontier Foundation, un défenseur de la vie privée. " Ils sont là en si grand nombre que vous ne pouvez vraiment rien faire contre eux en termes de contre-mesures faciles."

" Cela ne signifie pas que les chercheurs devraient arrêter de travailler sur la poussière intelligente. Mais ils doivent être conscients de la vie privée pendant que leur travail progresse ", a-t-il dit.

Pister dit que " les fréquences sans fil que les capteurs de poussières intelligentes utilisent pour communiquer - qui fonctionnent un peu comme le Wi-Fi - ont une sécurité intégrée en eux. Ainsi, les données ne sont publiques que si la personne ou l'entreprise qui a installé le capteur veut que ce le soit ", dit-il.
" De toute évidence, il y a des problèmes de sécurité et de confidentialité " a-t-il dit, " et les bonnes nouvelles, c'est que lorsque la technologie de la radio a été mise au point pour ce genre de choses, c'était peu de temps après toutes les grands préoccupations concernant la sécurité du Wi-Fi. .. . Nous avons tous les outils de sécurité dont nous avons besoin en-dessous pour rendre cette information privée ". (YH : on a vu ça avec les aveux de la NSA, hum...)

D'autres problèmes de confidentialité peuvent survenir si une autre vision de la poussière intelligente devient réalité. Certains chercheurs se penchent sur la fabrication de téléphones mobiles dans des capteurs (microscopiques). Dans ce scénario, les milliards de personnes voyageant sur la Terre avec des téléphones cellulaires deviennent eux-mêmes la "poussière intelligente." (leur propre téléphone capte tout et espionne tout ce qu'ils font, mais aussi tout leur environnement...)

Un brillant avenir

Les chercheurs sur la poussière intelligente disent que leur théorie de la surveillance du monde - mais ça sera réalisé - bénéficieront aux personnes et à l'environnement.

" Plus d'informations est une meilleure information ", dit Pister. « Avoir plusieurs capteurs améliore l'efficacité d'un système, réduit la demande et réduit les déchets," a-t-il dit. "Donc, tout cela est une très bonne chose."

Hartwell, le chercheur de HP, dit que la seule façon pour que les gens puissent lutter contre d'énormes problèmes comme le changement climatique et la perte de la biodiversité est d'avoir plus d'informations sur ce qui se passe. " Franchement, je pense que nous devons le faire, d'un point de vue environnemental et de durabilité, " dit-il. (YH : surtout financièrement pour HP !)
Même si la première application du "système nerveux central de la Terre" du projet HP sera commerciale, Hartwell explique que " les motivations de la poussière intelligente sont altruistes. Les gens me demandent ce qu'est mon travail, et je leur dis, eh bien, je vais sauver le monde," a-t-il dit. (YH : hum, mais le commerce d'abord...)

Reddiscoball

Yves Herbo : L'origine de cet article date de 2010 mais CNN vient de faire une mise à jour en janvier 2015 car la réalité est bien là et les choses ont avancé... il semble que certains chercheurs commencent à parler en fait d'épandages de technologies miniatures - de la nanotechnologies dans la nature et l'atmosphère - sans réelles études sur les effets physiques sur les animaux et plantes, et êtres humains... et ne parlons pas de vie privée et d'intimité... Cherchez un peu sur internet et vous verrez que... plusieurs compagnies en robotique sont déjà bien alignées et en concurrence sur ce sujet bien avancé par rapport à cet article ! (voir ci-dessous quelques exemples...).

Source : http://edition.cnn.com/2010/TECH/05/03/smart.dust.sensors/index.html?hpt=C1

https://medium.com/war-is-boring/smart-dust-is-getting-smarter-4b062abd7769

http://www.extremetech.com/extreme/155771-smart-dust-a-complete-computer-thats-smaller-than-a-grain-of-sand

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/les-nanotechnologies.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/robotique-cybernetique-ia/premiere-symbiose-entre-le-vivant-et-la-nanotechnologie-reussie-le-cyber-robot-en-marche.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/environnement-planete-terre/giec-aggravation-de-la-situation-et-mention-des-chemtrails-la-geoingenierie.html

http://www.weirdworldfacts.com/smart-dust/

Smartdust

http://uatrobotics.blogspot.fr/2010/03/towards-smart-dust.html

Minisensor

http://www.synthstrat.com/graphics/the-future-of/4791398

Smart dust

N'oublions pas que certaines personnes, assez lentes du cerveau, ont affirmé que les chaimtrails n'existaient pas, que les épandages aériens n'existaient pas... alors que ces techniques sont très connues et existent au minimum depuis la fin de la seconde guerre mondiale, puisque autorisées avec dérogations (jusque très récemment) pour l'épandage de pesticides (qui sont des chaimtrails) pour les cultures agricoles... on n'oublie pas non plus les techniques utilisées dès le 19ème siècle (tirs de poudre à canon) dans les nuage pour faire pleuvoir... certains affirment que l'homme est trop intelligent pour se faire ça à lui-même et à la nature... moi je dis que l'homme est trop stupide (et cupide) pour ne pas le faire, justement... et pourtant je ne crois pas du tout en certaines théories de conspirations ou autres, mais il suffit d'ouvrir un livre d'Histoire scolaire pour constater... qu'il n'y a que ça à l'intérieur... croire que notre époque dérogerait à ce genre de réalité est très utopique... et dangereux, les gens de notre époque, dans le futur, seront qualifiés de moutons bisounours confiants et naïfs responsables de beaucoup de malheurs... mais c'est très probablement dans l'intérêt de quelqu'un, humain ou non d'ailleurs...

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/09/19/publication-d-un-arrete-contre-l-epandage-aerien-de-pesticides_4490942_3244.html

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, H, 28-01-2015

Jacque Fresco : un système monétaire obsolète - 1)

Jacque Fresco : un système monétaire obsolète - 1)

Jacque fresco quotes 293x300

Ceci est un extrait de la présentation du projet de l'américain Jacque Fresco sis dans la commune de Venus en Floride : The Venus Project. Ce projet offre non seulement de nombreux points de vue, constatations des réalités passées et présentes sur notre économie semblables aux miens, ainsi que des propositions très intéressantes (et toujours discutables) pour y remédier, pour trouver une solution, pour l'Humanité. Une autre page présentera plus le projet Venus en lui-même.

I)

Un système monétaire obsolète

Le système monétaire s'est développé il y a des siècles. Tous les systèmes économiques du monde : le socialisme, le communisme, le fascisme et même le système tant vanté de libre entreprise perpétuent la stratification sociale. L'élitisme, le nationalisme et le racisme s'appuient essentiellement sur la disparité économique. Tant qu'un système social utilise l'argent ou le troc, les peuples et les nations chercheront à maintenir l'avantage concurrentiel économique qui, s’il ne peut être accompli par des moyens commerciaux, le sera par le biais d'interventions militaires. Nous utilisons encore ces mêmes méthodes arriérées.

Notre système monétaire actuel n'est pas apte à fournir un niveau de vie élevé pour tous, pas plus que d'assurer la protection de l'environnement, parce que la motivation principale est le profit. Des stratégies telles que la réduction des effectifs et les rejets de déchets toxiques augmentent les marges bénéficiaires. Avec les avancées en matière d'automatisation, de cybernétique, d'intelligence artificielle et de sous-traitance, les personnes seront toujours davantage remplacées par des machines. Par conséquent, de moins en moins de personnes seront capables d'acquérir des biens et des services alors que notre capacité à produire une abondance continuera d'exister.

Nos systèmes politiques et économiques actuels sont dépassés et incapables d'exploiter les véritables avantages des nouvelles technologies pour le bien commun, et d'aller outre les injustices qui nous sont imposées. Bien que notre technologie soit en plein essor, nos modèles sociaux sont restés relativement statiques. En d'autres termes, le changement culturel n'a pas suivi le rythme du changement technologique. Nous avons désormais les moyens de produire des biens et services en abondance pour tous.

Malheureusement, de nos jours, la science et la technologie ont dévié de l'objectif du bien commun au profit d'intérêts personnels et du gain monétaire par le biais de l'obsolescence planifiée parfois qualifiée de « retrait conscient d'efficacité ». Par exemple, le département de l’Agriculture des États-Unis, dont la fonction présumée est de mener des recherches sur les moyens d'obtenir le meilleur rendement par hectare, reverse en fait de l'argent aux fermiers pour qu'ils ne produisent pas à plein rendement. Le système monétaire tend à freiner l'application de ces méthodes dont nous savons qu'elles serviraient au mieux les intérêts de la population et de l'environnement.

Dans un système monétaire, le pouvoir d'achat n'est pas lié à notre capacité de produire des biens et services. Par exemple, pendant une dépression économique, il y a des ordinateurs et des DVDs dans les rayons des magasins et les parcs automobiles sont pleins, mais la plupart des personnes n'ont plus le pouvoir d'achat pour les acquérir. La Terre reste la même ; c'est simplement les règles du jeu qui sont obsolètes et qui créent conflits, privations et autres souffrances humaines inutiles.

Un système monétaire est en fait un dispositif destiné à contrôler le comportement humain dans un environnement aux ressources limitées. Aujourd'hui, l'argent est utilisé pour réguler l'économie ; non pas en faveur de la population dans son ensemble, mais pour ceux qui contrôlent la richesse financière des nations.

Une Économie Basée sur les Ressources

Tous les systèmes socio-économiques, indépendamment de la philosophie politique, des croyances religieuses ou des coutumes sociales, dépendent en définitive des ressources naturelles, à savoir un air et une eau purs, des terres arables, la technologie et le personnel nécessaires pour maintenir un haut niveau de vie.

Plus simplement, une économie basée sur les ressources utilise les ressources existantes plutôt que de l'argent, elle fournit une méthode équitable pour répartir ces ressources de la manière la plus efficace pour toute la population. C'est un système dans lequel tous biens et services sont disponibles sans utilisation d'argent, de crédits, de troc ou toute autre forme de dette ou de servitude.

Les ressources terrestres sont abondantes. Aujourd'hui, nos pratiques de rationnement des ressources par le biais de méthodes monétaires sont à la fois non appropriées et contre-productives à notre survie. La société moderne a accès à des technologies avancées et peut produire de la nourriture, des vêtements, des habitations, des soins médicaux ainsi qu'un système d'éducation efficace. Elle est également en mesure de développer un approvisionnement illimité d'énergies renouvelables et non polluantes, telles que la géothermie, le solaire, l'éolien, l'énergie marémotrice, etc. Tout le monde peut profiter dès aujourd'hui d'un haut niveau de vie, disposant de toutes les infrastructures qu'une civilisation prospère peut offrir. Ceci peut être accompli grâce à l’application intelligente et humaine de la science et de la technologie.

Afin de mieux comprendre ce qu'est une économie basée sur les ressources, considérez le fait que la disparition totale de l'argent dans le monde ne nous empêcherait pas de construire tout ce dont nous avons besoin pour satisfaire la plupart des besoins humains, dans la mesure où les terres arables, les usines, le personnel et les autres ressources étaient laissés intacts. Les gens n'ont pas besoin d'argent. Ils ont en revanche besoin de satisfaire la plupart de leurs besoins. Dans une économie d'abondance basée sur les ressources, l'utilisation de l'argent perdrait de sa pertinence. Les ressources, la fabrication et la distribution des produits seraient les seuls prérequis.

Si tout le monde avait accès à l'éducation et aux ressources sans étiquette de prix, le potentiel humain ne connaîtrait pas de limites. Bien que cela soit difficile à imaginer, même les personnes les plus riches d'aujourd'hui vivraient beaucoup mieux dans une société basée sur les ressources, comme celle que The Venus Project propose. Aujourd'hui, les classes moyennes vivent mieux que les rois d'antan. Dans une économie basée sur les ressources, tout le monde vivrait mieux que les milliardaires d'aujourd'hui.

Dans une société basée sur les ressources, la mesure du succès reposerait sur l'accomplissement de ses quêtes personnelles plutôt que sur l'acquisition de richesses, de propriété et de pouvoir.

C'est à nous de choisir

Le comportement humain est sujet aux mêmes lois que tout autre phénomène naturel. Nos coutumes, nos comportements et nos valeurs ne sont que des sous-produits de notre culture. Personne n'est né dans l'avidité, les préjugés, le sectarisme, le patriotisme et la haine ; ce sont des modèles de comportement acquis. Si l'environnement n'est pas modifié, les mêmes comportements se reproduiront indéfiniment.

Aujourd'hui, la plupart des technologies nécessaires à l'aboutissement d'une économie globale basée sur les ressources existent. Si nous choisissons de nous conformer aux limites de notre système économique basé sur l'argent, il est très probable que nous continuerons à vivre avec ses conséquences inévitables : guerres, pauvreté, faim, carences, crimes, ignorance, stress, peur et inégalités. D'autre part, si nous adoptons le concept d'une économie basée sur les ressources à l'échelle mondiale, que nous en apprenons davantage à ce sujet et que nous partageons nos connaissances avec nos proches et notre entourage, nous aiderons l'humanité à évoluer et à s'extraire de l'état dans lequel elle se trouve actuellement.

Jacque Fresco - 1999, les prévisions : Ce que le nouveau millénaire nous réserve [VOstFR]

Organisation supportrice en France :
Association Civilisation 2.0 - http://www.civilisation2.com

Sources : https://www.thevenusproject.com/en/store/official#!/~/product/category=1360103&id=5501756

http://mpsa.e-monsite.com/

Yves Herbo-MPSA, 14-01-2015

OVNIs, Secrets d'Etats et Economie

OVNIs, Secrets d'Etats et Economie - 3 ans après...

1952-07-capitol-color.jpg1952, le Capitol survolé par une flotte d'ovnis

Dès 2005, l'ingénieur français et ex informaticien du ministère de la défense Christel Seval énonçait une théorie concernant les raisons du blackout complet sur le phénomène OVNI, les implications des gouvernements américains et un probable recours au déséquilibre économique (entre autres) pour gagner du temps face à une échéance inéluctable... théorie appuyée sur la conjonction de faits historiques rapportés par plusieurs militaires notamment ou les médias, et qui conclue que les Etats-Unis (et certains de ses alliés) pourraient bien tout faire pour ne pas perdre sa suprémacie actuelle (et menacée) sur la planète, et ce à n'importe quel prix... 

Personnellement, je ne peux m'empêcher de penser qu'il y a eut effectivement une accélération et une accumulation de données historiquement importantes en très peu de temps sur notre planète... : certains pays figés depuis des décennies se sont très (extrêmement vite même) soulevés et ont modifié leur histoire en quelques jours, se pensant "libérés", les désordres économiques (et réactions en chaînes non réglées à ce jour !) se sont accélérés, ont éclaté et d'autres pays se sont ou risquent de s'écrouler sous la dictature financière, les guerres pour les ressources et le pétrole sont déjà démarrées depuis l'Afghanistan des Russes (reprise par les "Alliés") et la 1ère guerre du Golfe...

Voici un extrait résumant assez bien une partie de la théorie :

ufo-australie-1994.jpgAustralie-1994

Des ovnis contre le secret défense

" Après Nagasaki et Hiroshima, énormément d’ovnis vont survoler les États américains et se positionner avec précision au-dessus de tous les sites impliqués dans les activités militaires atomiques, comme s’ils cherchaient à s’informer sur les développements des armes atomiques terrestres. Dès 1946 les sites du Manhattan Project, les sites d’essais d’explosions atomiques comme l’atoll de Bikini, le site de Trinity, Roswell et les bases du Nouveau Mexique en 1947, Albuquerque, Sandia en décembre 1948, Los Alamos en janvier 1949, Camp Hood au Texas en mars 1949. Toute la filière atomique est découverte : des sites de recherche et d’essais, jusqu’aux lieux de stockage en passant par la chaîne de production des bombes. Pas un site secret n’est épargné. Les officiels de la Défense américaine sont aux abois. Leur pire cauchemar vient de prendre forme. Toutes les installations les plus secrètes du pays sont survolées par des ovnis. Il suffirait à un espion de relever la carte des apparitions d’ovnis de 1946 à 1950 pour avoir avec précision la situation géographique de toutes les installations nucléaires de l’armée américaine. C’est la panique dans les rangs US.

En juillet 1952, le Pentagone et la Maison Blanche sont survolés à deux reprises, en plein centre d’une zone névralgique strictement protégée, interdite à la circulation aérienne. Rien n’échappe aux ovnis, de la filière militaire à la filière politique.

Dès l’arrivée au pouvoir de D. Eisenhower en 1953, Nelson Rockefeller sera chargé de présider une commission de refonte du département de la Défense. A partir de cette date, l’empire Rockefeller, le CFR (Council on Foreign Relations), la Trilatérale et les Bilderbergs vont gérer le secret OVNI dans tous ses prolongements, scientifiques, technologiques, militaires, renseignements, désinformation, jusqu’aux financements et infiltrations des associations ufologiques.

burbabk-calif-6-1945.jpgburbabk-californie-juin-1945

OVNI et Secret Défense

En 1954, l’installation de Fort Meade, siège NSA, qui plus tard mettra en œuvre le réseau mondial d’écoute électronique Echelon, est survolée.

En 1963 et 1964, les satellites mis en orbite par les États-Unis tombent systématiquement en panne, et, étrangement, se remettent à fonctionner spontanément.

Novembre 1965 : une gigantesque panne d’électricité affecte New York et le sud Canadien. Un disque lumineux est aperçu au-dessus de la station de distribution électrique de Clay, point d’interconnexion de plusieurs réseaux haute tension. Décembre : une panne identique touche plusieurs États, le Nouveau Mexique, le Texas. Les bases militaires Holloman, White Sands et Fort Bliss sont privées de courant. C’est le scénario que les responsables de la Défense craignaient le plus : des actions agressives paralysant à la fois l’économie de la Nation et les capacités des forces militaires.

En 1967 la base de Malmstrom, Montana qui abrite 120 missiles intercontinentaux du Strategic Air Command, est survolée par des ovnis. Le 16 mars, par une nuit glaciale, des lumières zigzaguent dans la nuit à des vitesses incroyables. L’officier de tir est alerté. Puis une soucoupe rougeoyante s’avance, survole la grille d’entrée au grand dam des gardes. En quelques secondes, ce sont huit silos de missiles qui sont déclarés hors service. Puis dix. Un commando chargé de s’approcher de l’ovni stationnaire a été légèrement blessé et est évacué. Plusieurs commandos partis inspecter les silos signalent des ovnis à leur tour. Dans une autre unité de silos plus au nord-est, un ovni évolue aux alentours de la zone interdite. Dix missiles sont à leur tour mis hors service. Il faudra plus d’une journée avant que les missiles ne soient déclarés à nouveau opérationnels. L’enquête technique conclura qu’il n’y a aucune explication rationnelle à la défaillance simultanée des 20 missiles ICBM.

En novembre 1975, les ovnis retournent sur la base de Malmstrom dans le Montana. 7 ovnis lents, qui déjouent les intercepteurs lancés contre eux, reproduisent le scénario de 1967 et déprogramment les ogives nucléaires.

ovni-france-001-1952.jpg ovni-france-002-1952.jpg ovni-france-003-1952.jpg

Lac Chauvet, France, 1952

La Nouvelle Donne

À partir de cette date, rien ne sera plus comme avant affirme Jean-Gabriel Greslé : " Des puissances inconnues s’ingénient à rendre leur présence évidente par des manifestations aériennes non conventionnelles. Elles disposent de moyens techniques nécessaires pour convaincre l’ensemble du monde, une fois pour toutes, de leur présence et de leur supériorité. Pourtant, elles ne le font pas. De leur côté, le gouvernement américain et le département de la Défense utilisent leurs moyens considérables, renforcés en 1953 pour dissimuler eux aussi cette réalité au public.

Les mêmes puissances inconnues, entre 1947 et 1967 ont exercé une pression croissante sur les gouvernements américains. De toute évidence elles cherchent à obtenir quelque chose. Le gouvernement américain pourtant dominé par une technologie supérieure à la sienne a refusé, en apparence, de céder."

Le gouvernement refuse effectivement d’inverser sa politique de développement des armes nucléaires. Tous les gouvernements engagés dans la course aux armements de destruction massive sont confrontés aux mêmes problèmes de survols de leurs installations nucléaires par des ovnis. Une pression venue d’outre espace, demande une autre politique pour la sauvegarde de la planète. De quelle genre d’intervention s’agit-il? La marge de manœuvre des intelligences à l’oeuvre est très mince. Imposer la paix avec une technologie qui neutralise toutes les technostructures militaires de la planète serait perçu comme une dictature venu d’outre espace entraînant un ethnocide généralisé. Le remède serait pire que le mal. Par contre ne rien faire signifierait à moyen terme laisser l’humanité s’autodétruire volontairement ou par accident. Le développement des armes à plasma fait peser un péril pire que l’arme nucléaire. La pression globale sur l’écosystème ne saurait continuer encore des décennies. Il est donc essentiel d’intervenir progressivement en exerçant une pression toujours plus forte. L’augmentation du nombre de crop circles est significative ces dernières années. Certains agroglyphes révèlent des schémas d’appareillages militaires ultra secrets, d’autres portent sur des symboles de sociétés secrètes influentes, ou encore répondent à un message envoyé il y a 27 ans dans la direction de la constellation d’Hercule. Au Mexique, les soucoupes volantes sont omniprésentes sans affoler les autorités ou les populations. Gorbatchev lui-même s’est toujours opposé à l’idée que les ovnis constituaient une menace pour l’humanité. Alors un premier contact officiel est-il possible? Non car la technostructure gouvernementale américaine n’a pas intérêt à ce que des ovniens entament une procédure de contact avec l’humanité.

erpatak-hongrie-27-10-1996.jpgErpatak-hongrie-27-10-1996

Géostratégie militaire US

Tout contact avec une race extraterrestre technologiquement plus avancée que nous, engagerait un processus collégial de représentation de l’humanité auprès des visiteurs qui nuirait à la souveraineté des Etats-Unis. Il s’ensuivrait des réformes économiques et écologiques proposées et impulsées par les extraterrestres pour améliorer la situation de l’humanité dans son ensemble, ce qui nuiraient à l’hégémonie américaine. La révélation ou le partage de données techniques et scientifiques jusque là classées secret défense nuirait également aux Etats Unis.

Aussi les États-Unis peuvent-ils être amenés à envisager d’entretenir volontairement un foyer mondial de perturbations économiques afin de repousser au plus loin le jour du contact qui nécessite maturité et stabilité. L’accélération et l’amplification d’une politique de domination et d’annexion du reste du monde, notamment par le biais du vecteur pétrolier et de programmes d’armes de nouvelle génération semblent être à l’ordre du jour.

Ainsi, au moment du contact, les États-Unis occuperont une place prépondérante, un fait accompli qui ne sera peut-être pas remis en cause par les extraterrestres par respect pour la liberté de l’humanité. Les États-Unis auront à leur disposition un arsenal technologique qui leur permettra de faire pression sur les volontés extraterrestres si ceux-ci en émettent.

Car, quel est le mobile qui peut pousser les stratèges militaires américains à construire des bombes à antimatière dix mille fois plus puissantes qu’une bombe thermonucléaire, si puissantes qu’elles ne peuvent pas être utilisées sur Terre ? La peur d’un astéroïde ? La probabilité d’un géocroiseur spatial en approche dangereuse dans les parages de la Terre ? Foutaises, c’est la paranoïa anti-extraterrestre, c’est le désir forcené de l’oligarchie militaro-industrielle des États-Unis de pouvoir faire obstruction aux extraterrestres et, le jour du contact, d’avoir à leur portée un maximum de moyens de pression contre eux, voire d’armes efficaces car tel semble être leur rêve d’indépendance virile."

Christel Seval - Extraits des chapitres 6 à 11 pp 177-300, "Le plan pour sauver la Terre", Éditions JMG, 8 rue de la Mare-80290 Agnières

ovni-france-019-05-11-1990.jpg ovni-france-022-05-11-1990.jpg
France-05-11-1990

Nous sommes maintenant en 2015, 3 ans pile après que cet article me soit apparu comme très important étant donné les événements de cette époque... et trois ans après, tous les événements concordent également, les choses sont de pire en pire et le phénomène OVNI n'a jamais été aussi présent, alors que toutes les autorités tentent d'en minimiser l'importance (voir la recalification en drônes l'apparition d'objets non identifiés (et toujours non identifiés malgré de l'intox auprès des médias...) au-dessus de nombreuses centrales électriques françaises (mais aussi ailleurs) et la continuité de survols de centres nucléaires dans le monde entier...

La déstabilisation de pays jusqu'à présent calmes et pondérés comme le Canada et la France, la Belgique par des factions de "terroristes-gangsters" manipulés et armés par un ancien organisme créé, armé et entraîné par la CIA américaine à l'origine (Al Qaida) ressemble très fortement à la continuité de ce type de plan qui consiste à ruiner les économies et capacités de raisonner de pays n'acceptant plus la domination à outrance de la jeune nation (qui, de par sa jeunesse, a une tendance à la dictature et à la paranoïa) que sont les USA...

La soumission de l'Europe aux désirs des américains sur le nouveau pouvoir néo-nazi ukrainien, contre la Russie, un pays pourtant en grande partie européen lui-même et ayant de profondes racines dans les peuples européens (dont la majorité sont bel et bien issus, en sont les descendants !) est une lourde erreur qui peut avoir des conséquences dramatiques pour l'Europe, bien plus que pour les américains... Le monde doit ouvrir les yeux devant l'évidence et les enchaînements à l'évidence organisés par des organisations riches, très riches et bien armées, sans arrêt aidées par des "erreurs" occidentales... et bel et bien par des vendeurs d'armes parmi les plus importants du monde, des moyens logistiques identifiés et du même type...

 

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 12-01-2012, up 11-01-2015

Série Les Mystérieuses Cités D'Or 2 - page 2

Série Les Mystérieuses Cités D'Or 2 - Page 2 suite de 14 à 26

les-mysterieuses-cites-d-or-saison-2.jpg

Dailymotion a accepté ce site comme partenaire pour diffusion de certaines vidéos protégées par droits d'auteurs ou distributeurs qui eux-mêmes sont partenaires et donc en toute légalité. Il n'y a aucune rémunération pour le site en dehors du choix des visiteurs de cliquer ou non sur d'éventuelles publicités selon leur libre arbitre, leur simple affichage ne rapportant évidemment rien.

J'ai donc accès à toute une bibliothèque de divers documentaires, films, musiques et news en tout genre, mise à jour tous les jours avec de nouvelles vidéos sur tous les sujets... l'immense majorité est évidemment en VO mais il y a une bonne production française et cette catégorie Séries Télévisées va pouvoir s'étoffer de programmes pour tous (et élargir j'espère le public de ce site). Beaucoup de programmes éducatifs et pour jeunes aussi, et comme je sais pertinemment qu'il reste une part d'enfant au fond de tout le monde jusqu'à la fin de sa vie, voici :

Les mystérieuses Cités d'or 2 Le trailer


Les mystérieuses cités d'or -saison 2 Trailer (2012) by animezdisney

" TF1 a commandé 3 nouvelles saisons de 26 épisodes (78 au total) de ce dessin animés qui a bercé toute une génération : Les Mystérieuses Cités d’Or.
Les épisodes de 26 minutes comprenant toujours un petit documentaire final seront coproduits par Movie-Plus (Jean Chalopin) et Blue Spirit Animation (société d’animation française).

Chaque saison explorera deux cités différentes à travers le monde, d’abord en Chine puis au Japon, et au terme des trois nouvelles saisons, les 7 cités d’or auront été découvertes.

Réalisé en collaboration avec Bernard Deyriès et Jean Chalopin, ses créateurs, la série d’animation reprendrait les mêmes personnages (Esteban, Zia et Tao à la recherche des légendaires Cités d’Or) et la même musique,  probablement liftée par Noam, l’interprète du générique original.

“L’objectif est de garder la même esthétique que la série d’animation originale, d’à peine la moderniser.”

Dominique Poussier, Unité jeunesse de TF1 "

Les 9 et 12 décembre 2012, TF1 a diffusé un double épisode “Retour à Barcelone” des aventures d’Esteban, Zia et Tao dans "TFou". Les voici en attendant la possibilité de vous faire éventuellement découvrir la suite : - 13 épisodes sur cette page, les 13 autres épisodes sur celle ici même, ci-dessous, puis une troisième saison à venir pareillement diffusée par la suite... :

http://www.lescitesdor.com/

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 14 - L’évasion

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 15 - Le ventre de Bouddha

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 16 - Le labyrinthe

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 17 - Le jardin endormi

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 18 - Le fils du soleil

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 19 - L’oasis

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 20 - Les yeux maudits

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 21 - La séparation.

 

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 22 - Le feu du Dragon

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 23 - L’expédition

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 24 - Le nid du Condor

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 25 - La révélation

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 26 - Face à face

La Saison 3 à venir 

Yves Herbo-S,F,H-, 01-2015

Série Les Mystérieuses Cités D'Or 2

Série Les Mystérieuses Cités D'Or 2 - MAJ Ep. 13 - Page 1

les-mysterieuses-cites-d-or-saison-2.jpg

Dailymotion a accepté ce site comme partenaire pour diffusion de certaines vidéos protégées par droits d'auteurs ou distributeurs qui eux-mêmes sont partenaires et donc en toute légalité. Il n'y a aucune rémunération pour le site en dehors du choix des visiteurs de cliquer ou non sur d'éventuelles publicités selon leur libre arbitre, leur simple affichage ne rapportant évidemment rien.

J'ai donc accès à toute une bibliothèque de divers documentaires, films, musiques et news en tout genre, mise à jour tous les jours avec de nouvelles vidéos sur tous les sujets... l'immense majorité est évidemment en VO mais il y a une bonne production française et cette catégorie Séries Télévisées va pouvoir s'étoffer de programmes pour tous (et élargir j'espère le public de ce site). Beaucoup de programmes éducatifs et pour jeunes aussi, et comme je sais pertinemment qu'il reste une part d'enfant au fond de tout le monde jusqu'à la fin de sa vie, voici :

Le résumé de l'intrigue de la saison 1 vers la saison 2 - Vidéo de la saison 2 du programme jeunesse Les Mystérieuses Cités d'Or saison 2

Les mystérieuses Cités d'or 2 Le trailer


Les mystérieuses cités d'or -saison 2 Trailer (2012) by animezdisney

" TF1 a commandé 3 nouvelles saisons de 26 épisodes (78 au total) de ce dessin animés qui a bercé toute une génération : Les Mystérieuses Cités d’Or.
Les épisodes de 26 minutes comprenant toujours un petit documentaire final seront coproduits par Movie-Plus (Jean Chalopin) et Blue Spirit Animation (société d’animation française).

Chaque saison explorera deux cités différentes à travers le monde, d’abord en Chine puis au Japon, et au terme des trois nouvelles saisons, les 7 cités d’or auront été découvertes.

Réalisé en collaboration avec Bernard Deyriès et Jean Chalopin, ses créateurs, la série d’animation reprendrait les mêmes personnages (Esteban, Zia et Tao à la recherche des légendaires Cités d’Or) et la même musique,  probablement liftée par Noam, l’interprète du générique original.

“L’objectif est de garder la même esthétique que la série d’animation originale, d’à peine la moderniser.”

Dominique Poussier, Unité jeunesse de TF1 "

Les 9 et 12 décembre 2012, TF1 a diffusé un double épisode “Retour à Barcelone” des aventures d’Esteban, Zia et Tao dans "TFou". Les voici en attendant la possibilité de vous faire éventuellement découvrir la suite : - 13 épisodes sur cette pages, les 13 autres épisodes sur une autre, puis une troisième saison à venir pareillement diffusée par la suite... :

http://www.lescitesdor.com/


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 01 - Retour à Barcelone, 1ère partie by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 01 - Retour à Barcelone, 2ème partie by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 03 - Le secret du tambour by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 04 - Aux mains des pirates by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 05 - L'alchimiste by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 06 - A l’abordage ! by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 07 - Shaolin by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 08 - La trahison by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 09 - La prophétie by Les Cités d'or


Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 10 - La perle noire by Les Cités d'or

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 11 - A La Recherche du dragon jaune

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 12 - A L’intérieur de la Cité interdite

Les mystérieuses Cités d'or 2, épisode 13 - Comme un Prince

Les 13 autres épisodes en page 2 ici

Yves Herbo-SFH-06-2013, 01-2015

Couverture d'un nouveau livre : Challenge réussi !

Couverture d'un nouveau livre : Challenge réussi !

4eternitescouverturefinalecyril

Challenge réussi au 04-01-2014 !

Et bien, j'avoue ne pas en revenir ! Je n'y croyais pas trop et j'avais d'ailleurs dit à Cyril, le dessinateur qui a fait cette belle image ci-dessus : je tente juste le coup car je n'ai rien à perdre de toute façon... Même quand j'ai relancé le sujet avant-hier samedi (il n'y avait que 20€ en dons depuis mi-décembre), je l'ai fait sans grande conviction, tout en comprenant d'ailleurs très bien que la période est plutôt mal choisi pour demander aux gens de replonger dans leur porte-monnaie qui a déjà bien souffert grâce aux fêtes commerciales... Mais les choses se sont totalement inversées samedi et dimanche à la suite de trois dons qui ont complètement recouvert la demande initiale ! Je suis émerveillé par cette solidarité simple et sans attente de la part de ces 5 donateurs que je n'ai jamais rencontré mais qui, je le suppose, apprécient mes écrits. Bon, j'ai discuté plusieurs fois avec l'un d'entre eux et on s'est même téléphoné sur le sujet assez pointu des souterrains de Gizeh, j'ai faits quelques articles sur ses propres découvertes et j'en ai d'ailleurs déjà d'autres à prévoir... et c'est aussi le plus "gros" donateur, qui recevra donc à sa sortie mon nouveau roman d'anticipation "Quatre Eternités pour une Rose immortelle" avec cette belle couverture, dédicacé de ma part, ainsi qu'une surprise de la part de Cyril qu'il est en train de préparer, heureux qu'il est de la bonne nouvelle. Comme promis, les deux autres plus gros donateurs auront droit également à une surprise (mais mes moyens sont limités comme ils le savent déjà !) :  la version ebook de ce même roman via la librairie en ligne d'Edilivre, à sa sortie (je verrai avec eux comment faire). Et je pense pouvoir convaincre Cyril de préparer son petit cadeau personnel : une compilation de ses meilleures œuvres dans un fichier pdf pour l'ensemble des 5 donateurs, comme ça tout le monde aura quelque chose.

Je tiens donc à remercier fortement et à souligner leur désintéressement rare en cette époque trouble, dans l'ordre d'importance des dons (la somme de 120€ espérée a bien été atteinte), Messieurs :

- Albert Fagioli - auteur d'un livre sur le trésor du duc d'Enghien et d'articles sur ses découvertes de radiesthésiste (http://albert-fagioli.blogg.org/)

- Jelrik Masson

- André Berthet

- Laurent Peltier

- Christian Mourgues

Merci donc à vous cinq - j'ai relevé vos adresses email fournies avec la transaction (et pour les envois de Cyril) et vous contacterai le moment venu. Peut-être aurons-nous un jour l'occasion de nous rencontrer pour que je puisse vous remercier de vive voix, il paraît que le monde est petit... je pourrai peut-être faire quelques dédicaces de livres dans vos régions ou à l'occasion d'autres projets que j'aimerai aussi voir aboutir un jour !

Bon, je laisse la suite de l'article original pour mémoire (inutile de le relire pour ceux qui l'ont déjà fait !) et je vous rappelle que, de toute façon, les dons sont toujours acceptés (dans les limites fiscales qui sont tellement élevées que jamais atteintes par un seul particulier à priori !), avec un point Paypal sur la page d'accueil et le menu vertical de gauche, car je n'ai aucun revenu fixe, je suis très loin d'être à la retraite bien que j'ai commencé très tôt (on note toute de même au passage l'escroquerie des gouvernements successifs sur les promesses absolues sur la retraite à 60 ans, voir moins, seule possibilité d'ailleurs permettant de diminuer le chômage et la misère !)...

Comme vous ne le savez certainement pas, les Editions Edilivre et leur comité de lecture ont donné leur feu vert pour la publication papier de mon manuscrit "Quatre éternités pour une Rose immortelle", roman d'anticipation écrit quelques temps après mon observation d'un phénomène aérien proche non identifié (ce roman en contient d'ailleurs un certain nombre !) que j'ai d'ailleurs décrit dans les débuts de mon autobiographie, lisible sur ce site. Le livre est en phase de mise en page et je suis en train de corriger page par page les quelques fautes et erreurs qui se glissent toujours dans les textes, malgré les déjà multiples corrections. Le contrat Edilivre n'est certes pas un contrat de publication d'auteur puisqu'il ne comporte aucun frais pour ce dernier, mais les tirages sont basés sur une collection simple et peu onéreuse pour l'éditeur, ce qui est compréhensible, l'impression se faisant de plus, à la demande, économisant les frais de stockage. Une édition ebook est aussi automatiquement prévue dans la librairie en ligne de l'éditeur, ce qui est un plus. J'informe tout de même les lecteurs qu'un livre ne rapporte quelque chose à l'auteur que s'il est vendu par le circuit classique normal : les libraires et l'auteur achètent le livre à prix réduit (le pourcentage vari selon les éditeurs et/ou imprimeurs !) et le revendent au prix indiqué...  Et en ce qui concerne l'auto-édition, l'auteur/éditeur a donc a sa charge la totalité des frais d'impression, de transports-distributions et de publicité-affichages... et en dehors du circuit classique donc car les libraires et distributeurs liés (ceux qui vous permettent de commander un livre) refusent bien logiquement les oeuvres auto-éditées...

Bon, il se fait qu'un ami graphiste a effectué un petit travail sur mon bouquin et m'a proposé un dessin pour l'illustrer, qui m'a emballé pour la couverture. Et, comme vous le savez par contre car j'ai déjà décrit ma situation précaire et l'absence de ressources fixes en tant qu'artisan dans l'écriture (plutôt que de ne rien faire comme tant d'autres et en attente d'une reconnaissance médicale), je ne peux payer la mise en page et adaptation de ce dessin en couverture. Même si la couverture proposée est bien sûr correcte et correspond à la collection de base de l'Editeur, j'aimerai tenter, avec vous et grâce à vos dons, l'option d'y mettre ce dessin. L'Editeur demande 119 € pour une Couverture personnalisée, à partir d'une seule image ou photo de mon choix et fournie par mes soins, 248 € pour une Couverture graphique, à partir de plusieurs images ou photos, fournies par mes soins ou que nous achetons sur des banques d'images, avec montages, retouches et effets ou encore 345 € pour une Couverture illustrée, bénéficiant des services de leurs illustrateurs professionnels pour créer la couverture. C'est bien sûr la première option que je vise, dans la mesure où le dessin est bon et suffit largement (et on m'accorde aussi la possibilité de mettre une photo de l'auteur en dos de couverture d'ailleurs).

Voilà en avant-première la couverture, telle qu'elle est et comme elle sortira, sauf si nous atteignons donc cette somme de 119 € avant le 15 janvier 2015, date à laquelle j'ai de toute façon prévu de renvoyer le dernier premier BAT (Bon A Tirer) à l'Editeur (sur 3 possibles), pour une publication en janvier ou février 2015 (mais le plus tôt, pour la mise en page, sera bien sûr le mieux !).

4eternites couverture1Toute simple, bien sûr, comme tant d'autres œuvres, et je n'en serai pas moins fier bien sûr. Mais voilà l'image que je propose d'y ajouter :

4eternitescouverturefinalecyril

Qu'en pensez-vous ? On tente le coup ? Notez bien que les 3 plus gros dons auront droit à une surprise, de la part de l'auteur et peut-être aussi de la part du dessinateur, car il aime dessiner, et ça lui ferait tellement plaisir de voir l'une de ses œuvres publiées en livre... Le petit challenge (120 € en quelques jours) va être publié ici et sur les quelques réseaux sociaux où je suis représenté, et remonté régulièrement pour bien apparaître, un point sera fait en fin de mois. Une seule possibilité et la plus simple, la plus sécurisé connue : Paypal

   Pour la couverture illustré du livre "Quatre éternités pour une Rose Immortelle" de Yves Herbo

Quel que soit le résultat de cet essai, réussi ou non, de demande de dons pour une couverture d'un livre, je vous remercie de votre attention et soutien, je remercie aussi les fidèles lecteurs qui se sont déjà manifestés et cela fait plaisir de savoir qu'ils... existent ! Notez bien vos noms chez Paypal, les donneurs, car si le challenge n'est pas atteint, je vous renverrai bien sûr l'argent ou vous proposerai l'achat du livre de toute façon avec... et aussi pour la surprise au cas où le challenge serait atteint !

Tous mes remerciements et amitiés, Yves Herbo, 15-12-2014, point au 01-01-2015, challenge réussi le 04-01-2014 !

Couverture d'un nouveau livre : Appel aux dons !

Couverture d'un nouveau livre : Appel aux dons ! - le point au 01-01-2015

4eternitescouverturefinalecyril

Le point à fin décembre

Le point sur le challenge est assez rapide : deux personnes (que je remercie vivement ici) ont donné chacune 10 euros et Paypal a déjà bien sûr pris son pourcentage dessus : il y a donc à ce jour la somme de 18,82 € sur les 119 € demandés pour cette couverture. Il y a fort peu de chance pour que ce challenge soit réussi donc, surtout que les dons sont extrêmement rares et que je ne peux pour ma part détourner les minimas sociaux que j'ai parce que j'ai travaillé toute ma vie et depuis mes 16 ans 1/2 qui me servent à 100% à payer un loyer qui augmente (anormalement) chaque 1er janvier automatiquement (alors que les minimas et même les retraites pour ceux qui en ont ne le sont pas !) pour payer si cher un simple ajustement d'image fourni par moi en plus... Je continue tout de même d'espérer une meilleure diffusion de cette demande de dons jusqu'à mi-janvier (la période de Noël n'est pas très bonne pour ça car les gens dépensent déjà beaucoup trop en choses futiles et grasses en ces périodes !) et je relance donc le sujet ici, sur mes autres sites gratuits et sur les réseaux sociaux (il y a même une campagne sur Wizu - qui est restée à zéro d'ailleurs devant le peu de visiteurs sur ce "facebook français" assez ignoré de ses compatriotes !).

Comme vous ne le savez certainement pas, les Editions Edilivre et leur comité de lecture ont donné leur feu vert pour la publication papier de mon manuscrit "Quatre éternités pour une Rose immortelle", roman d'anticipation écrit quelques temps après mon observation d'un phénomène aérien proche non identifié (ce roman en contient d'ailleurs un certain nombre !) que j'ai d'ailleurs décrit dans les débuts de mon autobiographie, lisible sur ce site. Le livre est en phase de mise en page et je suis en train de corriger page par page les quelques fautes et erreurs qui se glissent toujours dans les textes, malgré les déjà multiples corrections. Le contrat Edilivre n'est certes pas un contrat de publication d'auteur puisqu'il ne comporte aucun frais pour ce dernier, mais les tirages sont basés sur une collection simple et peu onéreuse pour l'éditeur, ce qui est compréhensible, l'impression se faisant de plus, à la demande, économisant les frais de stockage. Une édition ebook est aussi automatiquement prévue dans la librairie en ligne de l'éditeur, ce qui est un plus. J'informe tout de même les lecteurs qu'un livre ne rapporte quelque chose à l'auteur que s'il est vendu par le circuit classique normal : les libraires et l'auteur achètent le livre à prix réduit (le pourcentage vari selon les éditeurs et/ou imprimeurs !) et le revendent au prix indiqué...  Et en ce qui concerne l'auto-édition, l'auteur/éditeur a donc a sa charge la totalité des frais d'impression, de transports-distributions et de publicité-affichages... et en dehors du circuit classique donc car les libraires et distributeurs liés (ceux qui vous permettent de commander un livre) refusent bien logiquement les oeuvres auto-éditées...

Bon, il se fait qu'un ami graphiste a effectué un petit travail sur mon bouquin et m'a proposé un dessin pour l'illustrer, qui m'a emballé pour la couverture. Et, comme vous le savez par contre car j'ai déjà décrit ma situation précaire et l'absence de ressources fixes en tant qu'artisan dans l'écriture (plutôt que de ne rien faire comme tant d'autres et en attente d'une reconnaissance médicale), je ne peux payer la mise en page et adaptation de ce dessin en couverture. Même si la couverture proposée est bien sûr correcte et correspond à la collection de base de l'Editeur, j'aimerai tenter, avec vous et grâce à vos dons, l'option d'y mettre ce dessin. L'Editeur demande 119 € pour une Couverture personnalisée, à partir d'une seule image ou photo de mon choix et fournie par mes soins, 248 € pour une Couverture graphique, à partir de plusieurs images ou photos, fournies par mes soins ou que nous achetons sur des banques d'images, avec montages, retouches et effets ou encore 345 € pour une Couverture illustrée, bénéficiant des services de leurs illustrateurs professionnels pour créer la couverture. C'est bien sûr la première option que je vise, dans la mesure où le dessin est bon et suffit largement (et on m'accorde aussi la possibilité de mettre une photo de l'auteur en dos de couverture d'ailleurs).

Voilà en avant-première la couverture, telle qu'elle est et comme elle sortira, sauf si nous atteignons donc cette somme de 119 € avant le 15 janvier 2015, date à laquelle j'ai de toute façon prévu de renvoyer le dernier premier BAT (Bon A Tirer) à l'Editeur (sur 3 possibles), pour une publication en janvier ou février 2015 (mais le plus tôt, pour la mise en page, sera bien sûr le mieux !).

4eternites couverture1Toute simple, bien sûr, comme tant d'autres œuvres, et je n'en serai pas moins fier bien sûr. Mais voilà l'image que je propose d'y ajouter :

4eternitescouverturefinalecyril

Qu'en pensez-vous ? On tente le coup ? Notez bien que les 3 plus gros dons auront droit à une surprise, de la part de l'auteur et peut-être aussi de la part du dessinateur, car il aime dessiner, et ça lui ferait tellement plaisir de voir l'une de ses œuvres publiées en livre... Le petit challenge (120 € en quelques jours) va être publié ici et sur les quelques réseaux sociaux où je suis représenté, et remonté régulièrement pour bien apparaître, un point sera fait en fin de mois. Une seule possibilité et la plus simple, la plus sécurisé connue : Paypal

   Pour la couverture illustré du livre "Quatre éternités pour une Rose Immortelle" de Yves Herbo

Quel que soit le résultat de cet essai, réussi ou non, de demande de dons pour une couverture d'un livre, je vous remercie de votre attention et soutien, je remercie aussi les fidèles lecteurs qui se sont déjà manifestés et cela fait plaisir de savoir qu'ils... existent ! Notez bien vos noms chez Paypal, les donneurs, car si le challenge n'est pas atteint, je vous renverrai bien sûr l'argent ou vous proposerai l'achat du livre de toute façon avec... et aussi pour la surprise au cas où le challenge serait atteint !

Tous mes remerciements et amitiés, Yves Herbo, 15-12-2014, point au 01-01-2015

Grèce : la découverte de la Cité Perdue de Helike

Grèce : la découverte de la Cité Perdue de Helike

Helike geomwalls corner miniHelike - Geometric period (9th-7th c. BC)

Comme chacun le sait, en dehors des récits de Homère sur les aventures de Ulysse, l'histoire de l'Atlantide est l'une des histoires les plus célèbres de la Grèce Antique, contée par Platon. Mais il existe d'autres contes et légendes, dont la cité de Helike fait partie. L'histoire de Helike a d'ailleurs plusieurs points en commun avec celle de l'Atlantide et c'est peut-être ici que la réalité rejoint la légende car il existe plus de traces et d'écrits concernant Helike que l'Atlantide...

Alors que les poèmes d'Homère et les mentions de Virgile ont bien mené à la découverte de la Cité de Troie (Hisarlik en Turc, découverte théoriquement par les universitaires britanniques Edward Daniel Clarke et John Martin Cripps dès 1801 et géographiquement par l'aventurier rêveur et fortuné Heinrich Schliemann en 1871), les indices d'Eratosthène et de Pausanias concernant la Cité de Helike ont également mené à sa découverte récente...

walls of troy 2Troie (actuelle Turquie)

D'après les écrits historiques, Helike était située dans l'Achaïe, sur la partie nord-ouest de la péninsule du Péloponnèse. A son apogée, Helike était la Capitale de la Première Ligue Achéenne, une confédération qui se composait de 12 villes dans la région environnante. En raison de cette position, Helike était un centre économique, culturel et religieux important. La puissance de Helike peut également être vue dans les colonies qu'elle a fondée, comme Sybaris en Italie méridionale et Priène en Asie Mineure.

L'un des rapprochements d'avec l'Atlantide de Platon est le Dieu principal de Helike : Poséidon, le dieu grec de la mer et des tremblements de terre. Ce n'est pas surprenant, étant donné la position de Helike dans l'une des zones sismiques les plus actives en Europe. Le culte de Poséidon peut être vu dans le temple et sanctuaire du Poséidon Helikonien, une statue en bronze de Poséidon, et des pièces de monnaie qui portent la tête du dieu de l'endroit et un trident sur le revers.

piece-monnaie HelikePièce de monnaie de Helike : Face, la tête du Dieu Poséidon, Pile, le Trident du Dieu : Photo source: ww2.smb.museum

On connaît l'existence de Helike, la Cité de Poséidon, à travers les écrits du philosophe grec Eratosthenes qui dit avoir vu ses ruines 150 ans après sa destruction, en y incluant les restes d'une grande statue du Dieu en bronze, mais aussi de ceux du voyageur Pausanias, qui dit avoir vu les ruines de la cité, visibles sous l'eau...

Carte grece golfecorinthe

D'après les récits, la ville de Helike a été effacée en une nuit, pendant l'hiver 373 avant JC. Certains signes de la fin prochaine de la ville ont été enregistrés, notamment l'apparition "d'immenses colonnes de flammes" et la migration en masse des petits animaux de la côte vers les montagnes plusieurs jours avant la catastrophe. Un tremblement de terre majeur, suivi par un grand tsunami du golfe de Corinthe, effaça la ville de Helike de la surface de la terre. La troupe de sauvetage qui est venue le lendemain matin n'a trouvé aucun survivant...

La destruction de Helike a été attribuée à Poséidon. Selon les histoires, le Dieu de la mer était furieux contre les habitants de Helike en raison de leur refus de donner leur statue de Poséidon, ou même un modèle, une copie de celle-ci, aux colonies ioniennes d'Asie. Certains rapports ont même déclaré que " les représentants des Ioniennes ont été assassinés". En conséquence, Poseidon a puni les habitants de Helike en amenant la mer à avaler la ville, un peu comme ce qui est arrivé à l'Atlantide...

Statue de poseidonUne statue de Poséidon telle que décrite dans les récits au sujet de Helike (non retrouvée à ce jour sur le site)

Contrairement à Atlantis, cependant, Helike n'a pas été complètement perdue, puisqu'elle a été visitée par des voyageurs dans les siècles suivants. Le philosophe Eratosthène, qui a visité le site 150 ans après sa destruction, a écrit qu'il y avait une statue de bronze de Poséidon, immergée debout dans un «poros», et qui était un danger pour les filets des pêcheurs. Le voyageur grec Pausanias a également visité le site et a écrit que les murs de l'ancienne ville étaient encore visibles sous l'eau, mais ils étaient alors très corrodés par l'eau salée. Les anciens Romains étaient également friands de naviguer sur le site, car ils ont pu admirer la statuaire de la ville. La localisation de Helike, cependant, a été perdue au cours du temps.

Site of helikeUne partie de Helike, désensablée, Wikimedia Commons


Alors que les spéculations sur le site même de Helike ont déjà commencé au début du 19ème siècle, c'est seulement à la fin du 20ème siècle que Helike a été redécouverte. Comme Helike était une ville submergée, son emplacement a été l'un des grands mystères de l'archéologie sous-marine. De plus, c'est cette conviction que la ville était cachée quelque part dans le golfe de Corinthe qui a fait que sa découverte était impossible. En 1988, un archéologue grec, Dora Katsonopoulou, a évoqué la possibilité que les «poros» mentionnés dans les textes anciens pourraient ne pas se référer à la mer, mais à un lagon intérieur. Si oui, il serait plausible que Helike ne soit pas située dans le golfe de Corinthe, mais à l'intérieur des terres, puisque la lagune aurait été ensablée au cours des millénaires par les sédiments de la rivière. Alors, l'équipe a trouvé une ville romaine, ainsi qu'un site du Bronze ancien, c'est en 2001 que l'équipe a proposé que c'était Helike en Achaïe, Grèce. En 2012, la couche de destruction a été découverte, qui a confirmé que le site est en effet Helike.

Helike

Alors que la ville de Helike a été redécouverte, les fouilles sont toujours en cours dans la région. C'est important, car la zone a été occupée par différents groupes de personnes, et c'est par la découverte des colonies de différentes périodes de l'histoire qu'un tableau plus complet de la région, de la préhistoire à l'époque moderne, peut être produit. Après tout, bien que l'histoire de Helike peut être fantastique, mais ce n'est qu'un point dans une longue série d'événements qui s'étendent au cours des millénaires.

Références : ancient origins.net : http://www.ancient-origins.net/ancient-places-europe/uncovering-lost-city-helike-002510#sthash.CmVKsmxo.dpuf

Clark, J., 2014. Was There a Real Atlantis?. Available at: http://history.howstuffworks.com/history-vs-myth/real-atlantis1.htm

Gidwitz, T., 2004. City of Poseidon. Available at: http://archive.archaeology.org/0401/abstracts/helike.html

Wikipedia, 2014. Helike. Available at: http://en.wikipedia.org/wiki/Helike

www.bbc.co.uk, 2002. Helike - The Real Atlantis. Available at: http://www.bbc.co.uk/science/horizon/2001/helike.shtml

www.helikeproject.gr, 2014. The Helike Project. Available at: http://www.helikeproject.gr/       - un site a visiter avec de nombreuses photos des découvertes, dont celles concernant la période très ancienne du 9ème au 7ème siècle Avant JC, avec des murs et des poteries de la période géométrique...

Yves Herbo, Sciences, F, Histoires, 30-12-2014

Dette, crise, chômage : qui crée l'argent ?

Dette, crise, chômage : qui crée l'argent ?

Dettelogo

" La monnaie fait partie de notre quotidien. Elle est au cœur de nos économies : elle permet les échanges des biens et des services. Pourtant, personne ne sait vraiment qui la fabrique, ni comment elle fonctionne. En partant de ce que tout le monde connait, ce document explique les fondements des systèmes monétaire et bancaire, et en décrypte certaines conséquences. Car c'est bien l'incompréhension du système monétaire par la majorité des citoyens, des journalistes, des politiciens et de nos élites au sens large, qui permet à la finance et aux banques de régner sans entraves.

Ce document citoyen n'a aucune couleur politique. Par des exemples simples, didactiques, il décrit les mécanismes bancaires peu connus, énonce des faits et matérialise des liens avec les principaux enjeux de notre temps. Il débouche sur une critique des systèmes financier, politique et médiatique, et se termine par des objectifs et alternatives fondamentaux pour le monde de demain.

Avec la supervision de deux spécialistes du domaine que sont Gérard Foucher et André Jacques Holbecq, tous deux auteurs de nombreux ouvrages sur le système monétaire, ainsi que des analyses techniques précises comme celle de Jean Bayard, Gabriel RABHI a mit à profit ses compétences en imagerie. La sélection des informations et des principes à exposer, leur simplification sans induire d'erreurs, ainsi qu'une orientation critique de la création monétaire a nécessité six mois de travail. "

par Gabriel RABHI

A diffuser largement sous toute forme utile. A faire publier par les blogs et les sites de réinformation. D'autres vidéos, extraits, informations, bibliographie et liens : http://www.inter-agir.fr

Notions abordées :

La monnaie centrale / la monnaie scripturale / la banque centrale / les banques commerciales privées / le mythe du troc / le crédit à l'époque Sumérienne / l'invention de la monnaie / la monnaie papier et les orfèvres / la couverture partielle des dépôts / la monnaie fiduciaire / lien états - banques / le cours légale / conversion entre monnaie scripturale et centrale / définition d'un dépôt bancaire / transfert intra-bancaire / transfert interbancaire / le règlement bancaires / la compensation / les chambres de compensation / la disparition potentiel des dépôts / le trésor public / le risque systémique / les actifs / les créances / actifs financier, actifs matériels / bilan financier / bilan d'une banque / dépôts au passif / créances à l'actif / la monétisation / le crédit bancaire / la création monétaire ex-nihilo / destruction monétaire / le risque de contrepartie / la circulation de la monnaie / la masse monétaire / la croissance / une système de Ponzi / évolution exponentielle de la masse monétaire / les agrégats monétaires / variation des agrégats monétaires / le refinancement / prise en pension de titres par la banque centrale / le marché interbancaire / l'effet domino / crise de liquidité / crise de 2008 / les saisies bancaires / le sauvetage bancaire / l'assouplissement quantitatif / notions des endettements / l'usure / la concentration des richesses / rôle de la banque centrale / évasion fiscale / l'état et les marchés financiers / les intérêts de la dette / la planche à billet / inflation et déflation / l'hyperinflation / lien entre forces armées et monnaie / la réserve fédérale américaine / la banque des règlements internationaux / démocratie / aristocratie / oligarchie / le gouvernement représentatif / finance et médias / l'union européenne / le lobbying / la destruction de la planète / la décroissance / l'esclavage par la dette / la création de monnaie centrale / la monnaie du futur / intérêt général et intérêt particulier / la dictature parfaite / le conditionnement des peuples / le prêt à penser / les solutions et alternatives.

Un point de vue très réaliste et que j'approuve entièrement. Une autre notion que je développe grâce à mes recherches sur les anciennes civilisations et même celles des "chasseurs-cueilleurs" : contrairement à nos concepts actuels (très limités par notre jeune civilisation), il n'existe pas que deux solutions, l'argent (ou la monnaie d'échange) et le troc... il y a au moins une troisième solution, pratiquée pendant des dizaines, voir des centaines de milliers d'années, le communautarisme naturel disant qu'on ne se donne pas à soi-même, qu'on ne s'échange pas à soi-même, quand on considère qu'on fait vraiment partout d'un tout et d'une réelle communauté... juste une question de mentalité et d'organisation, en fait. Mentalité et organisation détruites et oubliées à cause... de l'égo et du mal, bien sûr... je vais en parler dans mes articles sur le MPSA (qui cherche du soutien et à s'unir à d'autres forces sencées...).

Yves Herbo Relai, MPSA, 13-11-2014

Escroqueries dans la Gestion immobilière

Escroqueries dans la Gestion immobilière - MAJ 7

dsc-0004.jpgLe 1 allée des marronniers au premier plan, le 2 derrière. Il y avait des marronniers sur tous les espaces verts derrière les petites barrières.

Cet article est un appel à l'aide et à la justice. Tous ces faits sont réels et il y a de nombreuses preuves l'attestant. Nous avons eu confiance envers le système judiciaire civil français pour réaliser et contrer ces utilisations frauduleuses de lois douteuses passées à l'aide de jurisprudences ou décrets (hors Parlement) par des détenteurs douteux de pouvoirs anormaux. Nous avons eu tord. Il est évident qu'il est impossible d'avoir confiance en une justice gangrénée par la mafia et les politiques, les intérêts individuels et les fausses valeurs (l'argent et la notion de profit). 

Il faut bien préciser ici que moi et ma famille ne sommes pas les seuls concernés par cette même escroquerie plus ou moins accompagnée (en fermant les yeux ?) par les administrations de deux communes parisiennes, et par la "justice". Il s'agit d'une résidence de trois tours de 10 et 11 étages (le dernier étage était à l'origine réservé à des séchoirs individuels) et ce grave problème que je dénonce aujourd'hui concerne donc plusieurs centaines de personnes (4 appartements de 3 ou 4 pièces par étage).

C'est une assez longue histoire, et complexe. Il est probable qu'une majorité d'intervenants dans ses différents volets n'ait pas fait l'effort de vraiment la comprendre et de réaliser les origines et manipulations orchestrées dans cette affaire. Je vous demande donc de la patience devant cette longue suite de faits, même devant parfois des détails à priori sans intérêt : c'est un tout et l'ensemble de ce qu'il se passe dans cette petite résidence est, j'en ai bien peur, le reflet de ce qu'il se passe très souvent au niveau de la gestion de ces parcs immobiliers gérés par des entreprises (subventionnées par l'Etat et donc aussi par les mêmes locataires, en plus !) bien souvent liées à des pratiques anti-sociales, voir mafieuses... et qui utilisent de "bonnes" lois et jurisprudences pour faire monter artificiellement (et sans arrêt) le prix du mètre carré...

Voilà donc les faits dans leur intégralité, ils sont le reflet de l'entière vérité, et je ne suis pas le seul à pouvoir en témoigner. Nous avons pu également obtenir un bon nombre de preuves et de documents évidents, qui ont été ignorés par la "justice". Tous ces preuves (avec les noms ou données identitaires cachés pour respecter les droits) sont disponibles et j'en afficherai en cours ou à la fin de cet article (qui n'a pas encore de fin d'ailleurs étant donné que le problème n'est absolument pas résolu), mais le temps pour y enlever les noms propres de gens que je ne peux citer publiquement est long. Ces documents sont en tout cas consultables chez moi (plusieurs quittances de loyers et copies de jugements prouvant mes dires sur la manipulation des juges par l'OGIF et ses défenseurs, preuve de la tentative de corruption par proposition de paiement d'équipement au noir, témoin de manœuvres douteuses et de non augmentations de certains loyers au même endroit, preuves de non mises au normes électriques et au gaz et des dégâts occasionnés par les travaux et sa vétusté dans l'appartement, preuves des accusés de réception de l'OGIF de mes recommandés auxquels ils n'ont jamais répondu... témoin direct aussi de plusieurs évènements : Mr Godron n'était pas de ma famille avant cette année 2013 (mariage cet été avec ma fille) et a été témoin dès 2002 des troubles occasionnés...). Je n'ai personnellement rien à cacher à part une protection minimum de ma vie privée.

Pour retracer l'ensemble de cette affaire, je suis obligé de partir du tout début : mon arrivée au Plessis-Robinson, avec ma femme (à l'époque) et ma fille Delphine (8 ans à l'époque) en août 1992. Contexte : je travaillais depuis 1982, comme employé puis cadre-maison, pour le compte de Thomson-CSF et différentes filiales (Airsys Bagneux, SODETEG), devenue de nos jours Thales, et comme plusieurs dizaines d'employés par an dans ce groupe, j'ai fait appel aux 1% social logements de l'entreprise Sodeteg où je m'étais fait muté en 1990, pour obtenir ce logement. Je précise tout de suite que la tâche de gestion du 1% logement était dévolue à l'époque à la secrétaire principale de notre PDG, Mme L. Le parc immobilier de Thomson-CSF était très important évidemment (énorme entreprise internationale, leader sur plusieurs marchés (armement entre autres)) et j'ai vu des petits pavillons avec jardin partir pour des ingénieurs/cadres avec plus de moyens que ma famille, bien entendu. Mon choix se portait donc sur un assez bel appartement bien clair, situé au 9ème étage d'une de ces trois tours. L'école pour Delphine n'était pas très loin et c'était un plus, ainsi que la meilleure proximité du centre Thomson/Sodeteg où je travaillais à l'époque (Clamart, La Boursidière, et Meudon la Forêt) mais c'est en fait la vue très belle en hauteur sur toute la banlieue sud-est qui a emporté le choix final, l'appartement en question étant tout de même vieux et refait qu'à moitié...

demandeloge1-modif.jpgdemandeloge2-modif.jpgattestationloge92.jpg

Notez qu'à l'époque (1992), ce sont des francs et non des euros...

Autre particularité importante et non sans conséquences : la résidence est coupée en deux entre deux communes, Chatenay-Malabry avec une tour et Le Plessis-Robinson avec 2 tours. Une voie privée nommée allée des marronniers, à cause à l'évidence des nombreux arbres de ce type qui en font en grande partie le tour (barrée et accessible uniquement pour aménager/déménager et pour les pompiers) fait le tour de la résidence et ne délivre que ces trois tours et cette résidence, les box. Il n'y a donc que 3 adresses possibles pour l'allée des marronniers, le 1, le 2 et le 4 (à Chatenay-Malabry la dernière).

- Lors de notre première visite, l'appartement n'était pas fini d'être rénové. Trois ou quatre ouvriers s'évertuaient alors à reboucher avec du plâtre une grosse fissure transversale dans le mur de soutien (pourtant en béton armé) de la cuisine/salon. Je m'en inquiétais auprès de Mr R., gardien de l'OGIF à l'époque, et celui-ci me rassurait en affirmant que cela ne se verrait plus et que n'importe comment, il n'y avait pas de séismes à Paris en plaisantant. Plus tard, lors de l'état des lieux, le représentant de l'Immobilière Familiale (pas d'OGIF à l'époque) mentionne bien que plusieurs pièces, tapisseries et peintures sont jugées en bon état malgré les 20 ans passés et non refaites, alors que les refaites sont mentionnées en très bon état. Une fenêtre de la chambre principale ne ferme pas mais Mr R. refuse de la mentionner en affirmant qu'elle devrait fermer en insistant (mais un collant d'emballage empêche son ouverture), que des travaux pour les fenêtres et d'autres sont prévus pour 1998 et qu'il y a une garantie décennale à respecter, etc... il mentionne juste des volets cassés à remplacer (qui ne le seront pas avant longtemps !) et un meuble-sous-évier de cuisine vieux de 20 ans mais en bon état (hum !), bien qu'il y manque des planches et un système de fermeture (qui n'a jamais été fourni)...

Pris par le réaménagement qui dure assez longtemps (assez pris aussi par mon travail à Sodeteg en pleine réorganisation), et dans la mesure où les double-rideaux que nous avions posés devant la fenêtre mal fermée me l'ont faite oublier, nous sommes encore dans quelques cartons en décembre quand il commence à faire un peu frais dans notre chambre et que je tente de fermer cette fenêtre pour de bon. J'enlève donc cette bande de scotch d'emballage endurcie et enroulée sur elle-même pour coincer le supérieur gauche de la fenêtre un peu entrouvert. Et je remarque immédiatement que c'est plutôt le bois de la fenêtre qui s'est tordu sur son pourtour supérieur gauche (infiltration d'eau ?)... et que j'ai beau essayer, il n'y a rien à faire pour refermer la fenêtre correctement... Prévenu, le gardien, Mr R., viendra innocemment vérifier la chose (mais je ne peux que supposer qu'il était au courant, d'où sa manœuvre pour que cela ne soit pas marqué dans l'état des lieux) mais se contentera de me prévenir qu'il faudrait sûrement que je patiente pour les changements de fenêtres car il a déjà prévenu son siège de plusieurs problèmes de fermetures de fenêtres et de volets, que c'était prévu (?) mais sans date précise...

Je ne me souviens plus à quelle date au juste, mais je sais avoir mentionné des choses concernant ces problèmes anormaux dans le livre des réclamations disponible alors à la loge du gardien... sans aucune réponse d'ailleurs avant le changement des fenêtres... en 2003 !... 11 ans donc avec une fenêtre de chambre principale qui ferme mal... que j'ai pu recolmater comme j'ai pu bien sûr, mais je ne peux vraiment pas dire que Mr R. ait été le gardien préféré que j'ai connu dans ma vie...

J'écris et mentionne de nombreuses anomalies dans le livre de réclamations du gardien, dont la loge est située à l'époque au 4 allée des marronniers à Chatenay, dont la grosse fissure vite réapparue et les problèmes aux volets et fenêtre... jamais eu de réponses malgré plusieurs visites au gardien représentant de l'Immobilière Familiale à l'époque... sourd et muet... J'ai téléphoné plusieurs fois à l'époque mais j'ai eu à chaque fois une interlocutrice différente qui affirmait s'en occuper... mais non. Je précise ici tout de suite que j'ai commencé à avoir des problèmes de santé peu après la coupe du monde de football et que des soucis supplémentaires personnels se sont ajoutés.

- Années 1996-1998 : la commune de Chatenay-Malabry est en faillite et les impôts locaux des habitants du 4 allée des marronniers sont augmentés à l'extrême (rediminueront par la suite, MAIS PAS LES LOYERS, pourtant obligatoirement impactés par ces hausses anormales de taxes locales...). L'immobilier enchaine puisque c'est lié et les propriétaires de logements, ainsi que tous bailleurs font monter les prix pour payer leurs propres impôts et taxes qui ont augmenté (au détriment bien sûr de ceux qui n'ont rien à faire monter pour eux à part des dettes...)

http://www.liberation.fr/libe-3-metro/1996/10/07/-_184747

- Année 1999, je suis en procédure de divorce à l'amiable d'avec ma femme et le jugement accorde la séparation : dès 1999 mon ex-femme part donc à son nouveau domicile à B et donne un avis de départ (jugement de domiciliation) au gardien représentant l'Immobilière Familiale (Mr DS à priori) comme nous l'avons toujours fait (loyer, correspondances pour le bailleur), et je reste avec ma fille à garde dans le 4 pièces. Séparation confirmée légalement en 2000.

- Pas très sûr de la date (voir avec facture retrouvée récemment) mais en 1999, nous avons été obligés de changer par nous-mêmes le système complet de fermeture d'une fenêtre d'une chambre : le système, trop vétuste, s'était brisé, et c'était en plus la fenêtre où le système de blocage des volets n'existait plus (ces derniers étaient liés par des ficelles)...

- Divorce définitif en 2001 et là j'avoue n'avoir pas fait attention si un changement de bail avait été fait entre temps ou pas : L'Immobilière Familiale a subitement disparue entre temps et aucun travaux n'a été fait contrairement aux promesses et elle n'a pas changé le bail, le prolongeant tacitement bien que mon ex-épouse ne soit plus là.

- vers 2000-2001, c'est donc l'OGIF qui reprend le relais de l'Immobilière Familiale, alors que l'état de ces immeubles et l'environnement (les grosses résidences en face avec des tours identiques sont devenues HLM...) auraient dû inciter à une destruction ou une réhabilitation vers des logements sociaux du type HLM. Surtout que la population est essentiellement composée d'employés et petits cadres d'entreprises et qu'il n'y a pas de professions libérales ou de "docteurs" implantés dans la résidence... et que le Plessis-Robinson est censé être un modèle en matière de logements sociaux puisque c'est une ville-test !... mais l'OGIF est plutôt incitée par ses intérêts situés à Chatenay-Malabry à priori car elle gère aussi l'ensemble de l'immeuble situé juste à côté, Ave de Robinson et d'autres logements dans cette ville...

A la même période, mes problèmes de santé s'accentuent et, à l'indication d'un ami assez proche (à l'époque), je vois discrètement un professeur en Belgique. Discrètement car je suis en plein divorce, que le travail a une grosse pointe (rachat/fusion d'une grosse société et déménagement !) et que ma fille est dans ses années de bac. Mais c'est une autre histoire personnelle, qui a bien sûr détourné également mon attention, temps et réactions pendant longtemps, mais qui ne concerne pas notre sujet principal.

- 2001 : La ville de Chatenay-Malabry est l'une des plus endettées de France et les choses ne peuvent qu'empirer : elle prend au fil du temps des emprunts très toxiques des banques américaines JP MORGAN, GOLDMAN SACHS et BANK OF AMERICA (entre autres) pour un montant total de 16 864 000 €, avec un surcoût de 15.67% en moyenne, remboursables avant 2026, 2029, etc... ! (2 642 000 € qui augmentent sans arrêt, les taux varient de 8.56% à 23,23% suivant les crédits !)... au même moment, les augmentations d'impôts locaux (rabaissés légèrement suite à ces emprunts) ont entraîné et entraînent toujours des augmentations de loyers par ricochet car les bailleurs et propriétaires répercutent toujours les augmentations de taxes sur les mêmes locataires (augmentations de loyers qui, je le rappelle ici, font par retour réaugmenter les impôts locaux (au bénéfice de la mairie donc et surtout de ses banquiers) puisque la valeur du mètre carré augmente automatiquement avec les loyers... regardez vos quittances d'impôts locaux, le détail indique la valeur de votre logement en mètres carrés, servant comme une base de calcul (qui augmente donc chaque année avec les augmentations automatiques de loyers au 1er janvier...). Et oui, voilà une réalité dont on ne parle surtout pas quand on parle de liberté, d'égalité, de fraternité : quand les pouvoirs affirment décréter une taxe pour tous, les propriétaires de biens et les actionnaires les font en réalité payer à leurs moutons, quand les pouvoirs autorisent les propriétaires et bailleurs à augmenter chaque année les loyers et charges automatiquement d'un côté, non seulement elle ne s'assure pas du tout que les citoyens puissent obtenir cette même augmentation (négociables éventuellement chaque année et par corporations bien séparées), mais en plus elle accorde aux plus pauvres et démunies des aides moindres que ces-mêmes augmentations aux propriétaires et bailleurs... et en plus, ces augmentations de salaires, de loyers et de taxes reviennent de toute façon en grande partie (y compris les "aides" diverses et subventions) dans les caisses de l'Etat via les TVA et taxes diversifiées de plus en plus...

Le Plessis-Robinson, curieusement et alors qu'il ne me semble pas qu'il y ait eut mention d'un besoin urgent d'argent, tombe dans les bras de la peu scrupuleuse banque de GOLDMAN SACHS en... 2001 pour un emprunt de 1 364 000 € remboursable en 2016 avec un surcoût estimé de 83 000 € à l'époque...

Preuves, regardez les emprunts toxiques (encore récemment 2010) de la commune de Chatenay-Malabry, et ceux du Plessis-Robinson en zoomant sur la carte sur la banlieue sud : http://labs.liberation.fr/maps/carte-emprunts-toxiques/#Communes-0071962

http://h16free.com/2012/12/19/19604-prets-toxique-et-incompetence-crasse-des-politiciens

http://sylviedelaune.wordpress.com/2013/02/14/une-explosion-de-la-dette-chtenaisienne-sous-lre-siffredi/

Juste pour info et affirmation : ce genre de bidouilles potico-financières sur le dos du peuple sans distinction est criminel en soit et mène inévitablement à ce qui se multiplie dans une société menée par l'argent : http://www.leparisien.fr/reactions/informations/chatenay-malabry-menace-d-expulsion-il-se-retranche-chez-lui-11-07-2013-0.php

- Fin 2001 : Ma fille Delphine rencontre Mathieu Godron, jeune technicien vivant à l'époque dans les Yvelines et leur affinité fera qu'il finira par passer plus de temps chez moi, pour venir s'y installer définitivement en 2003 suite à des différents avec sa famille à l'époque.

- Mi 2002 : je quitte définitivement le groupe Thalès, en licenciement économique pour refus de mutation en province officiellement, pour tenter de me soigner d'après les indications du spécialiste (qui décède lui-même plus tard dans un accident). Très peu d'IRM et de techniques de haute pointe disponible à mon niveau en Europe, ce qu'on m'indique à Houston au Texas semble adapté à ce que je veux dans tous les cas : détection éventuelle et destruction immédiate si nécessaire, sans soins destructeurs chimiques ou radiatifs. Je ne pourrai aller aux USA et à Houston que plus tard (le 1er février 2003, une date tragique d'ailleurs !), à cause de la logistique financière et du temps d'absence qui ne peut être trop long (ma fille ne peut pas payer de loyer ou signer en mon absence...).

- 2003 : deux ouvriers d'entretien sonnent à la porte, envoyés par l'OGIF et son gardien (pas de nom à l'époque, nous avons juste un "chef des gardiens", Mr L. au niveau OGIF, mais localement, il s'agit déjà de Mr P. et de sa femme). Ils sont venus faire l'entretien courant des joints et robinets (contrairement d'ailleurs à ce qui est marqué dans mon bail) et j'en profite pour signaler une petite fuite provenant du joint du robinet d'eau chaude de la cuisine. Il s'agit d'un jeune apprenti et d'un ouvrier vétéran. Je les laisse quelques minutes car j'ai la visite d'un ami (T. H.) mais quand je reviens les voir, je surprend l'apprenti, à quatre pattes sous l'évier avec une pince monseigneur, en train de resserrer violemment la bague au-dessus du siphon de l'évier. On entend un gros crac mais rien ne se passe et les deux ouvriers s'en vont assez précipitamment... j'essaie aussitôt le robinet en principe réparé mais dès que j'ouvre l'eau au grand, une grosse fuite se déclare juste au-dessus du siphon dont le tuyau vient d'être brisé... et je n'arrive pas à rattraper les ouvriers évidemment... Je me souviens maintenant avoir eu au téléphone Mme P. immédiatement pour qu'elle intervienne. Le plombier remontera me voir, un homme du type maghrebin, qui niera que quiconque ait touché en-dessous du lavabo (me disant même qu'il n'a pas le droit - alors que c'est le contraire légalement !)... ce crime (car il en s'agit bien d'un) a entraîné des conséquences encore existantes en 2013 ! et nous sommes restés de mars à juin 2003 sans évier de cuisine du tout à cause de la mauvaise foi de la part de l'OGIF (aucune réponse à mon recommandé !) et de ses représentants gardiens... ce sera le chef des gardiens, Mr L. à l'époque, qui prendra l'initiative de faire réparer et changer (avec du plastique) une partie de la vieille plomberie en ruine... à cause de mes appels répétés et après une intervention du Maire du Plessis-Robinson auquel j'avais dû écrire pour avoir un petit appui... a ce jour en avril 2013, le meuble en bois qui date de 40 ans n'a pas supporté cette fuite de 2003 et ses pieds s'évasent, vermoulus et le meuble s'écroule (plus de joint possible entre lui et le mur) mais l'OGIF contacté il y a 3 ans refuse de répondre par écrit (toujours) : les gardiens m'ont proposé un partage du coût au noir de leur propre meuble (qui fait parti du bail !) (600€ par moitié) sur un post-it manuscrit avec un autre courrier de l'OGIF, réponse a une demande d'info pour le gaz (preuve donnée aux avocats et aux débats (en principe mais nous n'avons jamais pu voir un écrit de ces débats !) mais ignorée).

- Fin 2003 : les fenêtres sont enfin changées après 11 ans de promesses... mais les fissures s'élargissent un peu partout dans tous les appartements... surtout en hauteur. Ma voisine d'en face à l'époque (le mari travaille chez Bouygues) devient folle à cause des multiples fissures qui émaillent son appartement... ils partiront d'ailleurs avant même les travaux. Important : les volets déroulants sont enfermés dans un gros coffre en plastique (moche) qui fait la largeur des double-fenêtres et 20 cm de largeur : ils ont tous été montés A L'INTERIEUR des logements, enlevant autant de M2 utilisables (mais toujours payés en loyer et impôts locaux depuis !) à chaque logement (7 fenêtres avec ces coffres pour le mien)...

- Autrement dit, la valeur de cet ensemble et de ces logements aurait dû diminuer avec évidence en l'absence de tout travaux et en application de la vétusté et leurs loyers avec... ce qui n'a jamais été le cas bien évidemment... il semble bien que les juges sont toujours prêts à accorder une augmentation des valeurs (même fausse) dans l'immobilier plutôt que l'inverse, sans aucune réalité et en contradiction totale avec les lois de la nature et de la physique... les choses sont laissées à l'abandon et en ruine mais ne diminuent pas de valeur mais par contre, il suffit de mettre une "rustine" à l'immobilier pour qu'il augmente de 50 %... : c'est de l'abus et de l'escroquerie de base, tout simplement, et il y a trop de décisionnaires qui sont à la fois juges et parties... combien de juges et politiques sont locataires ????

- En 2003, le Maire du Plessis-Robinson, Mr Pemezec a adressé un courrier à l’Ogif l’intimant d’effectuer les travaux en retard (en précisant qu’il l’avait déjà réclamé à l’Immobilière Familiale) - j’en ai une copie.

Les travaux principaux n’ont commencé qu’en 2005, avec comme premier objectif pour l’OGIF d’éliminer certains services inclus dans les baux de l’époque : disparition des vides-ordures, non remplacement puis finalement disparition des jeux et jardins pour enfants (le 1er au niveau du « bac à sable » (avec sable non prévu et inchangé) actuel a vu ses jeux disparaître par non remplacement bien avant que l’OGIF ne supprime officiellement les jardins d’enfants. La plupart des marronniers de la cité (qui ont donné son nom à l’allée) ont été enlevés par l’OGIF et non remplacés…j’ai un courrier de l’OGIF, signé du chef des gardiens de l’époque, qui affirme que les disparitions de ces services (inclus dans les loyers et charges), vont engendrer une diminution de charges… personnellement, je n’ai vu qu’une augmentation régulière des charges au niveau de la quittance de loyer et une diminution des ajustements annuels de charges, toujours en ma défaveur…

Octobre 2003 : L’OGIF prévient enfin qu’elle va entamer une partie des travaux (une partie seulement sur tout ce qu’il y a de retard d’après la loi), dans les 6 prochains mois (2004 donc). (pièce 10). Dans ce courrier, il est aussi fait mention de la disparition des vides-ordures, afin de réduire les charges. Ce qui est faux car les charges n’ont pas cessé d’augmenter considérablement (voir les pièces sur les ajustements annuels de charges).

2004 : ravalement, changement (enfin !) des fenêtres et volets. Malgré le ravalement, on constatera après un affaiblissement au niveau du balcon, ainsi que la détérioration de la pierre au-dessus du balcon. (pièce 11).

2005 : travaux de peintures des halls et cages d’escaliers (parties communes - hors appartements).

L’OGIF a enfin procédé (ou fait semblant ?) en 2005-2006 à des travaux d’étanchéité du toit du parking souterrain, derrière le 2 marronniers, qui présentait de larges fuites d’infiltration d’eau et de calcaire sur les voitures y stationnant (y compris la mienne)… Travaux non finis en 2013 ! : il y a encore à l’heure actuelle des fuites d’eau et de calcaire sur les toits de certaines voitures (l’OGIF, suite à plainte à mon assureur a fait poser en 2006, comme à d’autres, des plaques de tôles (en principe provisoires) sur les plafonds au-dessus des voitures, sans procéder à de réelles réparations définitives de ce parking… d’ailleurs l’eau et le calcaire commencent à s’écouler des tôles (j’ai à nouveau quelques tâches blanches sur la peinture arrière de ma voiture) et je pense qu’avec les intempéries qui ne vont pas manquer de venir, ça ne va pas arranger les choses…

- 2005 : je repréviens moi-même (écrit et signé sur une quittance de loyer si ma mémoire est bonne) du fait que je suis divorcé depuis 2001 et que le fiancé de ma fille, Mathieu Godron, vit chez moi à titre gratuit question logement. En 2006, le nom de mon ex-femme est enfin enlevé des quittances de loyers (preuve apportée lors des débats) mais l'OGIF ne propose pas de nouveau bail et feint d'ignorer les choses à ce sujet, et n'a jamais voulu répondre à mon courrier de 2003... (copie apportée lors des débats)...

Pour finir, l’OGIF a accéléré son programme d’augmentation générale des loyers de la résidence sans aucune justification réelle, à part le contexte que voici : La commune de Chatenay-Malabry a été mise en redressement suite à sa faillite il y a quelques années (les habitants de Chatenay pourront me confirmer l’année, que je pense être 1997-1998 - au moment des décisions d'attributions de plans de logements sociaux). Les conséquences ont été rapides pour les habitants de Chatenay-Malabry : augmentations énormes des taxes locales, des loyers et charges… L’OGIF en a donc profité dès 2008 je pense (ou 2005-2006 et les lois Sarkozy citées par l'OGIF qui ont, en quelque sorte, invalidé les protections sociales liées aux 1% patronaux et à mon appartement et des autres ?) pour tenter et réussir par tricheries à aligner les loyers de toute sa résidence (qu’ils appellent « Chatenay », alors qu’il n’y a qu’une tour (celle du gardien et des transmetteurs Bouygues sur son toit) à Chatenay, les deux autres étant au Plessis-Robinson, sur les loyers pratiqués à Chatenay-Malabry.

Contre toute logique (mais il y a des doutes parfaitement exprimés, y compris dans la presse et sur internet, sur l’intégrité de certains juges du Tribunal d’Antony…), l’OGIF a présenté des références de loyers pratiqués essentiellement à Chatenay-Malabry, alors que dans la résidence même, se trouvaient obligatoirement un nombre conséquent de loyers aux même prix que ceux contestés par l’OGIF, et les tribunaux ont tous été en faveur de ce dernier, essentiellement à cause de ces fausses informations, ces tricheries mafieuses, voir des complicités politiques ou d'entreprises liées au bâtiment…

2008 : mise aux normes électriques (très en retard). Un encadrement en carreaux de la baignoire dans la Salle de bains empêche la mise à la terre de la baignoire. Cet encadrement ne m’appartient pas, je ne suis pas demandeur des travaux, ni propriétaire : je dis au travailleur de voir avec l’OGIF (seul maître d’œuvre), mais il déclare avoir des délais et ne pas avoir le temps. Je refuse de signer la fiche qu'il me tend. C'est un très grand personnage et très puissant et il se met presqu'en colère mais part devant ma détermination. Il reviendra plus tard (je n'arrive plus à me souvenir si c'était le même jour ou un autre), accompagné de tous les ouvriers, d'un contrôleur de Véritas et d'un représentant de l'OGIF (le responsable des travaux ?). Grosse pression donc de la part de 7 personnes (de mémoire) qui me demandent de signer et de laisser faire les travaux. Je demande juste à l'assemblée que quelqu'un m'amène un papier signé par l'OGIF autorisant cette destruction pour l'autoriser, mais on me répond que non. Point. Je déclare donc que je ne peux signer ou accepter quoique ce soit au niveau de la baignoire et de son coffrage qui ne m'appartiennent pas puisque en même temps, j'en prendrais la responsabilité, et moi seul... Devant mon refus réitéré, le grand technicien (qui fait le plombier et tous les métiers du bâtiment puisqu'il est d'ailleurs toujours présent dans les divers travaux de la résidence) se met en colère et me met sa fiche dans les mains, un stylo et me crie dessus de signer sa fiche, que la baignoire soit faite ou pas. Devant la menace et l'immobilité du groupe, je prends sa fiche et gribouille une signature sur le mur vertical, et j'ajoute en-dessous le texte  "NON MIS AUX NORMES". Il se met encore plus en colère et froisse le papier que je lui ai tendu. Quelqu'un le calmera je pense et je ne me souviens plus trop de la fin de cette entrevue qui m'a fortement surpris à l'époque. Ils partiront et, malgré mes remarques aux mêmes représentants ou fournisseurs de l'OGIF et aux gardiens, je n'en entendrais plus parler avant que je le fasse (en vain et dans l'indifférence) auprès de mes avocats et de la court civile... Les normes électriques ne sont toujours pas appliquées à ce jour (09-2013) dans la Salle de Bain... je précise qu'on m'a toujours déconseiller de faire mention de cette scène dans la mesure où j'étais absolument seul contre sept "ennemis", mais dans la mesure où les détails ont fini par ce préciser à force de faire appel à ma mémoire et où je suis certain de la vérité, et que j'ose espérer qu'au moins un employé travaillant pour Véritas ne soit pas un "ennemi" avec intérêt (quoique Véritas a intérêt a donner éventuellement de bons contrôles pour être rémunéré...), je ne vois pas de raison de ne pas en parler ici.

- en 2008 et 2009, quelques voisins (dont le mien à gauche, Mr Rt) viennent me voir pour tenter de comparer leurs loyers au mien devant leur réception de nouveaux baux avec augmentations très conséquentes (peu sont augmentés de 50 € par mois question salaire alors que la loi autorise de le faire aux bailleurs (alors qu’ils bénéficient déjà d’augmentations annuelles automatiques sans rien faire - scandaleux) ! C'est d'ailleurs criminel en soi d'autoriser des augmentations supérieures à l'inflation et aux augmentations des minimas sociaux, surtout en période de crises incessantes... point...). Mais il s'agit d'un trois pièces et il ne peut le comparer trop avec notre quatre pièces (bien qu'il soit évident qu'il n'y ait pas plus de 30 à 50 € de plus en loyer pour cette pièces en plus, et que tous les loyers des trois pièces sont identiques, comme tous ceux des quatre pièces, à l'époque...). D'ailleurs, curieusement, nous ne recevons rien du tout de notre côté (ni les 4 pièces apparemment) car d'autres personnes ayant un trois pièces (au 6ième étage *) nous demande également le service de comparer leurs loyers au notre (ce que nous faisons en vain puisqu'ils ont un trois pièces - du même prix que celui de Mr. R.* d'ailleurs, notre voisin, mais il s'est apparemment enfui vers la même époque, laissant ses meubles, devant les augmentations de loyers excessives pour un retraité seul... Nous n'avons plus aucune nouvelle de notre côté de cette histoire, un peu isolés peut-être en haut de la tour... et par les plans machiavéliques de l'OGIF qui "dispatche" discrètement les augmentations de loyers entre les trois tours et les 3 pièces/4 pièces...

* = Nous avons récupéré comme preuve formelle les montants exacts des loyers de ces deux familles habitant dans notre tour des logements identiques (avec d'autres), via les pièces apportées aux débats lors des jugements civils

Début 2009, je préviens les gardiens que le meuble sous-évier, ainsi que l’évier de cuisine et la plomberie liée, sont vétustes et que le meuble s’affaisse  de plus en plus, menaçant d’entraîner le lourd double-évier dans sa chute. J’ai même la représentante de l’OGIF sur la résidence au téléphone à ce sujet, et je lui parle des dégâts occasionnés par l’apprenti, non réparés pour ma part. Elle me dit qu’elle ne connaît pas le chef des gardiens de l’époque qui a réparé (donc reconnu les tords de l'OGIF), qu’il n’y a pas eu plainte à l’époque et que donc pour elle, ça n’a pas existé (Mr le Maire du Plessis-Robinson qui était intervenu, appréciera…). Pour finir, l’OGIF, consciente de sa responsabilité mais ne voulant pas payer le remplacement d'un objet inclus pourtant dans le bail (et restant dans l'appartement) et vétuste de 40 ans, propose un arrangement discret et sans factures par l’entremise des gardiens. (pièce 12).

Autres travaux en 2009 :  suppression du bac à sable et des jeux pour enfants (pour économiser des charges ! pour qui ?). Subite maladie des marronniers (hum) et abattage de la majorité des marronniers et arbres de la résidence (sans remplacement) en face des deux tours situées au Plessis-Robinson (un hasard ?) et le parking du 2. Installation de portes d’entrées d’immeuble avec interphone et clé magnétique (non demandée par les résidents). été 2009 : Installation de barrières aux 2 entrées principales de la résidence : ce matériel a dû coûter très cher… et n’a jamais été mit en fonction jusqu’à présent (+ d'un an : septembre 2010 !). Pour info, je n'arrive plus, ou avec beaucoup de difficultés, à ouvrir cette barrière avec la clé magnétique en juillet. Je ne suis pas le seul car un ouvrier tente de régler l'ouverture de la barrière et c'est lui qui me l'ouvre d'ailleurs : j'en profite donc pour faire changer la pile à une mercerie de Chatenay proche et elle ouvre au quart de tour quand je reviens... mais, la semaine d'avant le 15 août 2013, je suis bloqué un moment devant la barrière par le même ouvrier, en train de creuser au marteau-piqueur devant, Mr P. le gardien à ses côtés... je pense que la barrière est à nouveau en panne, bien qu'avec mon changement de pile, celle-ci s'ouvrait même de loin encore récemment... on m'ouvre... mais à mon retour, ma clé magnétique avec sa pile neuve ne fonctionne plus... ou presque plus : il faut que j’insiste 10 minutes et que je place ma voiture à un seul endroit 'lisible" maintenant pour ouvrir la barrière... je me suis absenté seulement deux jours cet été pour aller voir mon père en province : je pars la semaine d'après le mercredi matin, en mettant encore 10 minutes pour réussir à ouvrir la barrière "automatique" (impossible a manœuvrer à la main), avec de la chance apparemment (pour une fois !)... quand je reviens jeudi soir, plus de barrière du tout ! Celle-ci a été apparemment arrachée ou découpée à raz par des gens voulant rentrer chez eux, mais le gardien a choisi de faire ses travaux de barrière juste avant de s'absenter lui-même...

Du 31/08/2009 au 06/01/2010 : remplacement des 3 ascenseurs des tours : notre tour au 1 marronniers (9 étages) est totalement privée d’ascenseur pendant près de 3 mois ! Aucune déduction des charges n’a été effectuée pour cette période, en infraction avec l’article 1724 du code civil. (que j’ai mentionné en vain lors du 1er jugement).

L’OGIF a enfin commencé à remplacer les vieux gros radiateurs (mais qui fonctionnaient très bien chez moi : il fait + froid maintenant !), après avoir remplacé les chaudières au fuel par des chaudières au gaz de ville. Mais ces remplacements ont curieusement été très étalés dans le temps : la majorité sont fait seulement à l’occasion d’un changement de locataire. Commencés dès 2005 en nombre calculé (11 par an de provisionné seulement - j’ai les chiffres transmis par l’OGIF lors des procès) ces changements de radiateurs duraient encore en 2011 ! L’OGIF m’a envoyé une assignation en mai 2010 car il trouvait mon loyer sous-évalué (c’est un comble quand on pense qu’ils osent comparer ces vieux logements a des logements neufs ou refaits à neuf, alors que le mien, en 1992 quand j’y suis entré, n’a vu que deux de ses pièces repeintes et retapissées (les + petites) et la peinture de la cuisine refaite pour masquer principalement une grande fissure qui traverse un mur porteur (fissure qui est réapparue seulement deux ans après mon entrée !). La plupart de mes voisins à l’époque se sont plaints également de ces fissures récurrentes dans les étages supérieurs des tours, ainsi qu’en extérieur sur le balcon… personnellement, je les ai toujours, y compris sur le balcon (une fissure est réapparue récemment sur un morceau du balcon, réparé lors des derniers travaux, mais l’immeuble n’est pas très récent…). J’ai le mur mitoyen du salon et de la cuisine qui présente une fissure (non pas de la peinture, mais bien du mur), un mur qui se déforme (il gonfle) entre deux chambres et des fissures aux plafonds des chambres.

- en mai 2010 donc, l'OGIF m'envoie un courrier avec un nouveau bail (comportant le nom de mon ex-femme !) et surtout une proposition d'augmentation de loyer assez énorme pour mes pauvres moyens : aucune réelle augmentation du pouvoir d'achat depuis 10 ans mais plutôt une diminution constante, alors qu'à l'inverse, tout doit augmenter selon le cercle destructeur de cette société décadente...

attak1.jpgattak2.jpg

- En août 2010, les gardiens affolés et "gênés" appellent pour m'informer que mes radiateurs doivent être changés. Estimant ne pouvoir interdire des travaux du bailleur, plusieurs ouvriers sont donc attachés à changer en catastrophe et en une journée l'ensemble de mes radiateurs. Sur ce fait, ils sont d'ailleurs assez brutaux et des trous assez importants sont agrandis entre certaines cloisons (photos) mais les radiateurs sont changés. Je signe donc une réception des radiateurs à l'un des ouvriers, daté d'août 2010 et je remarque que le nom de l'entreprise de la fiche sur laquelle je signe comporte l'adresse du 4 allée des marronniers : l'adresse de l'immeuble de l'appartement du gardien (la loge a elle été déménagée entre-temps dans une résidence attenante à la notre et aussi gérée par l'OGIF (50 Avenue de Robinson) !!

Début septembre 2010, je reçois une convocation officielle à une Commission de Conciliation qui se tient dans une semaine et à l'autre bout du département (Nanterre) ! Je ne suis pas en très bonne forme physique à l'époque (j'ai eu le pied droit en partie écrasé par un accident domestique stupide (comme toujours) et j'ai du mal parfois à rester debout ou marcher) mais je pars donc (un peu juste en temps et après une nuit blanche à ressasser le sujet), et tente, devant la forte circulation de l'A86, de rejoindre Nanterre directement par le sud et l'A14 je pense, qui passe par un tunnel où il y a personne car il est payant... mais c'est complètement immobilisé bien avant et je suis coincé un moment... plus tard, je me retrouve sans trop le savoir sur la route menant au tunnel payant, que je paye donc (comme si j'étais riche : encore des "aides" récupérées automatiquement par l'Etat...) et j'arrive en vue du plateau de Nanterre lorsque je me faits prendre en léger excès de vitesse (- de 10) aux jumelles par un gendarme (et re-pas de chance ou hasard douteux !), alors que je sortais de l'autoroute à 110 km/heure et que j'ai bien freiné en voyant un subit panneau à 90 et 70 plus loin... il a dû me prendre pile sur le panneau ou était mal positionné par rapport à moi (je rappelle que Thomson où j'ai travaillé (Bagneux) fabrique et à fabriqué beaucoup de radars de toutes sortes, y compris pour la police, et que je pourrai en redire sur la fiabilité des radars...dont je n'ai reçu aucune preuve d'ailleurs). Je recevrai donc une petite amende (allez-y, je suis riche...) en plus de cette visite à la Préfecture, un voyage de 1h30... je trouvais difficilement dans ce dédale le parking et, en plus de mon déjà retard, les contrôles intensifs et la queue à l'entrée de la préfecture n'arrangeaient pas les choses : quand je trouvais enfin la bonne salle dans le dédale de la préfecture, la secrétaire de la Commission m'empêchait d'entrer (pourtant il s'agissait bien d'une affaire de l'OGIF qui était aussi conciliée là, je l'ai entendu (d'ailleurs, ce 9 septembre 2010, il y avait plusieurs personnes attaquées par l'OGIF aux commissions) car mon tour était dépassé et que les représentants de l'OGIF pour mon cas étaient déjà repartis... malgré mes protestations et mon dossier avec photos, le fait que mon ex-femme divorcée soit encore sur ce nouveau bail, rien n'y fait et la secrétaire accepte de noter ma présence (donc mon excuse) et me dit que la commission n'a pu dire que l'augmentation de 40% de loyer indiquée au minimum était trop élevée à leur avis... point final.

Vers novembre 2010, de mémoire, quelqu'un sonne à la sonnette de l'appartement, le temps que j'aille ouvrir, personne, l'ascenseur se referme déjà... plus tard, je découvre un pli dans ma boîte aux lettres mentionnant qu'un huissier est venu et a déposé en mon absence (!!) une assignation à aller retirer à l'office des huissiers, à Montrouge ! Avec un coût assorti de 80 € de mémoire (voir sur le document)... la suite est au niveau des "jugements"...

Nous irons tous les trois, ma fille, Mathieu Godron et moi-même dans l'agence de la Matmut à Antony pour convenir d'une assistance juridique, dans la mesure où je cotise à cette aide avec l'assurance de l'appartement et voiture fin 2010 pour obtenir un avocat nommé par la Matmut. Le jugement sera repoussé à la demande de la défense de l'OGIF jusqu'au 15-12-2011.

L’adversaire a été (le 13 octobre 2011) obligé de donner certaines pièces intéressantes pour appuyer sa plaidoirie pour le (1er) jugement du 15 décembre 2011. Ces pièces supplémentaires (des jugements précédents de personnes ayant comme moi refusé cette escroquerie déguisée et qui n’auraient pas dû perdre !) m’ont apporté confirmation de ce que je soupçonnais et avait déjà trouvé : La grande majorité des logements de la résidence (beaucoup de 1% logement d’entreprises) étaient exactement dans les mêmes prix question loyers et charges (qui sont en principe réparties) jusqu’en 2008… jusqu’à ce que l’OGIF, ne respectant pas l’esprit de la loi de 1989 mais son seul intérêt, profite des augmentations de loyers à Chatenay-Malabry (dûes essentiellement à la hausse des taxes locales envers les propriétaires et bailleurs (sic)) pour faire augmenter individuellement les loyers (et en en proposant des plus chers aux nouveaux entrants, que les travaux extérieurs soient finis ou non). L’OGIF a notamment triché en ne proposant comme références comparatives aucun ou peu de loyers comparables de la résidence ou même au Plessis (alors majoritaires !), mais essentiellement des loyers de Chatenay-Malabry (plus chers, on sait pourquoi), dans des logements d’immeubles de 4 étages refaits à neufs ou d'entrées récentes… Il y avait effectivement, dans la résidence de trois tours et pendant ces assignations, des logements parfaitement comparables, y compris en loyers ! - je ne dirai bien sûr pas les noms des personnes concernées, mais j’ai bien trouvé dans les jugements de quelques personnes ayant perdu (injustement) face à l’OGIF et à un tribunal abusé par de fausses informations, des loyers de : 551,23 € aux 1 et 4 allée des marronniers, des loyers de 558,98 € au 1 allée des marronniers et 1 loyer à 550,85 € au 4 allée des marronniers… et grâce au dossier d'un autre voisin, nous en avons encore d' autres... il s'agit bien de plus de 100 appartements (donc familles) qui ont vu leur valeur augmenter complètement artificiellement et sans aucune justification réelle à l'aide de logements cités systématiquement depuis 2008 - et encore en 2013 dans mon jugement avec les mêmes lieux !) comme étant comparables alors que la preuve a été faite qu'ils ne l'étaient pas : moins de 4 étages pour 100% dès logements "comparatifs", tous dans le secteur huppé et classé de la Vallée aux Loups et à + d'un km, refaits à neufs ou ne correspondant pas sur l'ancienneté d'occupation... les textes ne sont pas respectés par les juges dans leur intégralité, bien volontairement...

- Nous avons perdu le premier jugement (alors qu'il a été fait mention d'une erreur de date et donc d'une erreur de procédure flagrante, qui a entraîné à notre connaissance, et exactement pour le même motif, des annulations pures et simples des procédures identiques lors de précédents jugements ou lors de conciliations). Nous avons également apporté les preuves (avec photos datées) et expertises, que les travaux attestés par l'OGIF n'avaient pas été faits dans les temps, ni même finalisés (toujours pas aux normes électriques et de gaz en avril 2013 !), et avaient occasionné des dégâts. Et également que les soi-disant loyers apportés par l'OGIF via l'OLAP (des références mentionnant des logements tous en Bon Etat - il y a plusieurs références suivant les états proposés par l'OLAP et elles ne sont pas toujours comparables légalement, mais les tribunaux n'en tiennent même pas compte !) sont pour la plupart distants de plus d'1,5 km et sans comparaisons visibles et constatées (photos datées, témoins) par rapports aux textes de loi (il n'y a pas que le prix du m² qui compte, surtout quand ce prix a été monté par tricheries ou erreurs/complicités !). Et ce n'est pas parce que un bailleur ou un propriétaire rattrape enfin son retard en travaux OBLIGATOIRES que la valeur d'une habitation doit automatiquement augmenter (alors qu'elle n'a pas diminué avant !)... une défense jeune et complètement laxiste de la part de mon assureur qui n'a même pas défendu les photos et preuves d'une manipulation sur plusieurs logements voisins par rapport à des logements lointains.

Lire la suite