fiction

Quatre éternités pour une Rose Immortelle

Quatre éternités pour une Rose Immortelle - MAJ au 23-04-2015

4eternites1 mini

Cet article est pour vous annoncer la prochaine publication de mon roman " Quatre éternités pour une Rose immortelle " par l'éditeur Edilivre de Paris car, après ma lutte (réussie) pour avoir une belle image de couverture malgré mes faibles moyens financiers, les choses ont avancé, l'image de couverture, un don du dessinateur-acteur (et oui, il fait aussi du théâtre !) Cyril Cheminade, a été bien adaptée par l'éditeur et je viens de renvoyer le fichier pdf des plus de 350 pages de ce roman pour une deuxième correction (sur trois) du texte. La dernière correction avant le BAT et la publication ne devraient être qu'une formalité à priori. 

Je sais que plusieurs personnes (dont certaines qui ont participé aux dons pour cette couverture) m'ont demandé de voir cette couverture et de suivre l'avancement de ce projet, je vais donc répondre à leur demande dès maintenant car j'ai reçu le projet de couverture de la part de l'éditeur et je peux déjà montrer l'image de couverture telle qu'elle devrait apparaître. Le texte de dos de couverture doit être légèrement remanié, donc je le publierai dans un deuxième temps...

Je pense aussi ouvrir une page spéciale sur Facebook pour accompagner la sortie du livre. Je devrai aussi tôt ou tard répondre à une interview organisée en principe par l'éditeur... mais je pourrai aussi répondre en direct à vos question ici ou sur Facebook si vous en avez ! Cet ouvrage est important pour moi car il a été écrit lors de mon enfance (mais remanié et modernisé en partie ces derniers mois pour cette publication) et surtout, à la suite d'événements étranges survenus dans ma tendre enfance, allant jusqu'à l'observation très nette et très proche d'une grande sphère lumineuse venant presque à ma verticale. Cet ouvrage parle donc de "soucoupes volantes" mais attention, il s'agit à 100% de science-fiction ou d'anticipation, comme l'autre roman écrit à cette période (Je n'étais qu'un Androïde), même si plusieurs passages, termes et idées paraissent "visionnaires" ou "très en avance" pour l'époque (et l'âge de l'auteur), un peu comme s'ils m'avaient été "transmis" mystérieusement... Le fait est bien que je me suis mis à écrire beaucoup d'un seul coup et sans y être spécialement préparé ou attiré précédemment. A tel point que ma prof de français et mon père m'ont fait passer un test de QI dès le début du collège ! Je ne demande à personne de me croire sur parole, peu importe d'ailleurs, mais les manuscrits d'époque sont encore là, ainsi que mon père, qui peut témoigner de certaines choses  - et il doit y avoir un dossier quelque part à l'Education Nationale !

On me pose aussi de temps en temps des questions sur mon autobiographie (qui avance peu il est vrai avec tout ça !) et tout ce que je peux dire, c'est que tout est absolument vrai, ceux qui me connaissent vraiment savent d'ailleurs que je déteste tellement le mensonge que je préférerai encore mourir plutôt que de céder aux mensonges de mon bailleur de logement de location (et de cette fausse justice française qui l'aide en permanence, car je ne suis pas le seul !). Je remercie au passage les seuls (la Mairie du Plessis-Robinson n'a jamais répondu au courrier donné ni aidéqui m'ont permis de résister à ces escrocs depuis 2010 grâce à leur aide financière : mon père, ma fille et son mari maintenant... Quand on a connu un destin comme le mien, avec en plus une suite d'enchaînements et de circonstances faisant perdre un travail de 20 ans dans lequel on est très reconnu et apprécié, pour ne plus rien retrouver du tout, on est amené à réaliser que, de toute façon, ce n'est pas en faisant n'importe quoi, n'importe quel travail (mal et dangereusement souvent pour les autres) que l'on rend service à la société ou à soi-même, mais en utilisant ses vrais dons ou qualités, talents et acquis... Contrairement à ce que certains voudraient faire croire, il ne faut pas généraliser et faire un "package" de l'être humain : non, tout le monde ne peut pas "être comme la majorité ou la moyenne" : les maladroits, les professeurs Tournesol qui sont souvent "à l'ouest", ceux qui ne tiennent rien dans leur main, ça existe... et arrêtez avec cette fausse phrase : "si certains y arrivent et le font, tout le monde peut le faire... " : rien n'est plus faux et tout prouve le contraire, en fait... Dans ce monde déformé par l'argent et donc des conditions d'existence différentes, il n'y a aucune égalité de l'esprit, ni du corps, ni de l'éducation, ni de la façon de l'acquérir... c'est la seule réalité de notre société bourrée de préjugés et de fausses valeurs hérités et édictées par une classe (oui, une classe liée à un faux métier) politicienne qui ne voit que sa propre réalité et mauvais concepts, fausses valeurs destructrices des ressources et du climat...

J'aurai encore l'occasion de philosopher ou de délivrer mes messages et ce que je perçois de notre "réalité" ailleurs... voici donc la première de couverture en question en attendant la couverture en totalité, si vous avez des réflexions, n'hésitez pas :

4eternites1

MAJ du 23-04-2015 : l'éditeur vient de me renvoyer pour la deuxième fois les corrections du texte mais j'ai tout de suite remarqué qu'il n'a pas compris qu'en ajoutant deux notes explicatives en plus en fin d'ouvrage, il se produirait obligatoirement un décalage au niveau des numéros des notes : je me retrouve donc avec deux notes 2 et deux notes 3... nous sommes donc reparti déjà pour une troisième correction et un mois de plus... mais c'est la dernière fois contractuellement. Rien à redire par contre du côté de la couverture et du texte de dos, je vous la présente donc comme promis dans son intégralité. Vous avez également le prix exigé par l'éditeur (je n'ai pas mon mot à dire dessus même si je le trouve un peu trop élevé), mais il sera aussi vendu en ebook (voir sur la boutique en ligne d'Edilivre pour vous faire une idée du prix de ce dernier). D'après ce que j'ai vu, Edilivre propose aussi souvent gratuitement le ebook quand vous achetez le livre papier, c'est bon à savoir pour pouvoir le lire sur plusieurs formats. Je vais voir aussi si je peux mettre en place un système de commandes et d'achats via la boutique de ce site car j'ai bien le droit de vendre mon propre livre à priori, puisque je l'achèterai moi-même (avec TVA) à l'éditeur, comme les libraires le font d'ailleurs. D'autant plus qu'il semble qu'e_monsite, l'hébergeur du site, vient d'annoncer un accord intéressant avec plusieurs transporteurs pour les livraisons... Bon, cela avance lentement, mais cela avance : le livre devrait sortir avant l'été comme prévu tout de même :

633994 lcl c14 2 sans codebarre

Notez que j'ai effacé le code-barre qui sera visible au dos, sous le prix. Merci de me dire ce que vous pensez du texte de couverture car je peux encore le modifier pour la dernière fois...

A suivre jusqu'à la publication...

Yves Herbo, Sciences, Fictions, Histoires, 15-03-2015, 23-04-2015

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5652

Les Rapports de Naar-Loor, l'Observateur-5652

Astreapproche

 Début du 21ème siècle de Sol : retour des Yakhova (images NASA)

Naar-Loor, rapport 5652, Secteur Sol

 

- Année terrestre  1763 après JC

Rappel de la fin du précédent rapport... (...)... " Entre-temps, l’énorme vaisseau et sa propre influence gravifique avait provoqué volontairement une certaine déstabilisation climatique et, surtout, tectonique… l’explosion subite d’un volcan islandais avait recouvert beaucoup de contrées de cendres, fait se refroidir le climat pour quelques années, entraînant à l’époque famine et épidémies, qui allaient accentuer les sentiments de révoltes des peuples européens déjà exacerbés par des problèmes économiques difficiles… en plus de l’émission d’influences sonores non détectables à l’ouïe humaine mais accentuant la colère d’un côté, la manipulation de masse de l’autre… techniques d’ailleurs maintenant connues de certains services secrets (et organismes terroristes ) des terriens…

Attention, à ce passage, je dois prévenir les Terriens que les Yakhova ont bel et bien non seulement envisagé toutes les possibilités sur l’avenir de la Terre mais sont allés y voir, ont ramené des preuves « filmées » selon vos normes de ces différentes probabilités de futurs suivant les événements qui se sont déjà produits : leurs actions sont certes contraignantes et mortelles pour certains humains et animaux, végétaux et roches-vives, mais ce sont les actions les moins coûteuses en vies locales et provisoires qui ont été choisies, avec un objectif atteint avec sécurité dans les siècles suivants… n’oubliez pas que la situation économique mise en place par les Dimonons sur la Terre mène inéluctablement à une domination totale de leur race sur la vôtre, rendue inconsciemment en esclavage total et éternel dans vos multiples plans d’existences locales… et de vous libérer de leur influence en vous laissant la seule direction des choses ne mène qu’à votre propre auto-destruction, ainsi que celle de la planète, ce que nous ne pouvons permettre de toute façon "… Fin rapport 5651.

1763. La très jeune Félicité du Crest, 17 ans, se promène seule en ce beau soir de mai 1763. Elle est dans les jardins du château familial, le château de Champcery, près d'Issy-l'Évêque en Bourgogne. Il est déjà tard et la nuit tombe mais la journée a été tellement chaude, presque orageuse et lourde qu'elle se sent bien dans cette agréable fraîcheur nocturne et n'a pas envie de rentrer dans la demeure familiale déjà assoupie. De naissance anoblie, elle était fille d'un capitaine qui portait le titre de marquis de Saint-Aubin. Elle-même, de par sa naissance, avait été placée chanoinesse et avait étudié les encyclopédies et la harpe. Très douée pour cet instrument de musique délaissé depuis la Renaissance, elle donnait assez souvent des concerts publics et était invitée à des dîners bourgeois, avec sa mère, la veuve Marquise de Saint-Aubin... une vie provinciale calme et heureuse, jusqu'à ce soir de mai 1763...

madame de genlis par lemoine

Soudain, alors qu'elle s'était immobilisée pour admirer le reflet des étoiles déjà apparues dans les eaux du petit étang que bordaient ses magnifiques hortensias, elle fut surprise par l'apparition d'une lumière de couleur orangée à la surface. Elle leva la tête, étonnée car il n'y avait pas de Lune cette semaine d'après les éphémérides et ses amies astrologues et ouvrit grand la bouche en voyant ce qu'elle prit d'abord pour une montgolfière, là, à moins de cinquante mètres d'elle, à sa verticale pratiquement. 

Ovni sphere orange

(cette photo est un exemple réel : Ovni en forme de sphère rouge au-dessus de la Belgique à Chapelle Lez Herlaimont, 02/11/2013)

Non, décidément, ce n'était pas une montgolfière car il n'y avait pas de nacelle... et le ballon était comme une boule de cristal contenant une bougie à l'intérieur. Mais une bougie sans flammes ou mouvements, étrangement fixe et surnaturelle... et qui descendait vers elle. Comme hypnotisée, la bouche ouverte, elle ne se rendit même pas compte que c'était elle qui s'élevait vers la sphère...

Quand elle pénétra silencieusement dans sa chambre, tard cette nuit-là, ce n'était plus vraiment la jeune chanoinesse de Bourgogne qu'elle était quelques heures plus tôt. C'était maintenant une jeune femme très ambitieuse, qui avait une mission...

A peine quelques jours plus tard, elle parvient à convaincre sa tante, la Marquise de Montesson, à lui présenter un homme très précis qui pourra lui ouvrir, avec son nom, les relations nécessaires à l'accomplissement de la mission dont elle ignore encore elle-même d'ailleurs l'exacte teneur... elle se marie l'année même avec Charles-Alexis Brûlart, comte de Genlis, l'héritier d’un ancien ministre d’État, Louis Philogène Brûlart de Sillery, marquis de Puisieulx, qui ne va pas tarder à devenir le marquis de Sillery...

Dès 1765, à 19 ans, Stéphanie Félicité du Crest de Saint-Aubin, par son mariage Comtesse de Genlis, Marquise de Sillery, est présentée à la Cour du Roi... Son érudition et son talent de harpiste la fait grandement apprécier...

1770. Elle est près du Grand Trianon, à Versailles, quand un hasard calculé la fait rencontrer pour la première fois un homme que son influence discrète va changer le destin : le Duc de Chartres... ce dernier tombe mystérieusement sous son charme dès cette première rencontre... il est aussi marié, avec la jeune Marie-Adélaïde, mais il ne peut s'empêcher de revoir Félicité discrètement, dès que possible.

Mais le duc de Chartes n'était pas n'importe qui... c'est Louis-Philippe-Joseph d’Orléans, descendant en ligne masculine du régent Philippe d’Orléans et du roi Louis XIII, et qui vient de se marier, l'année précédente, avec Marie-Adélaïde de Bourbon dite « Mlle de Penthièvre », très riche petite-fille du comte de Toulouse, bâtard légitimé de Louis XIV et de Mme de Montespan... et futur père du dernier roi des français, au 19ème siècle, Louis-Philippe...

C'est sous l'influence de Félicité que le duc de Chartres décide en 1771 de se lancer en politique. En tant que Bourbon, il a ses préférences logiques pour les Parlements royaux issus du Moyen-âge et contre le nouveau « parlement Maupeou », mais surtout, et c'est là une partie de la mission de Félicité, il se fait élire Grand Maître de la franc-maçonnerie, qu'il réorganisera en Grand Orient de France deux ans plus tard...

En 1772, les relations du mariage arrangé du duc de Chartres d'avec sa femme ne sont pas au beau fixe : le couple a perdu leur premier enfant mystérieusement, mort-né, et ils restent ensembles pour les convenances et affaires. Ce qui ne les empêchera pas d'avoir tout de même 5 enfants dans les sept années suivantes... Le duc cède tout de même aux désirs de sa maîtresse, Félicité : elle est engagée comme « dame pour accompagner » sa femme, la duchesse de Chartres, belle-fille du duc d’Orléans, tandis que le comte de Genlis, le mari de Félicité, est nommé capitaine des gardes du duc de Chartres, futur Duc d'Orléans et futur "Philippe l'Egalité"... les relations du duc de Chartres et de Félicité se font moins discrètes et deviennent encore plus passionnels...

Elle devient très littéraire assez soudainement et développe des idées très modernes sur l'éducation, qu'elle appliquera sur les enfants de son amant d'ailleurs, dont le futur roi, qu'elle a plus tard l'ambition de transformer en une sorte de Saint-Louis... Dès la naissance de Louis-Philippe en 1773, elle proposa au duc de Chartres divers gouverneurs possibles, mais, celui-ci les ayant tous rejetés, elle proposa d'éduquer les enfants elle-même. Cette proposition fut acceptée, évidemment, alors que c'était vraiment très inhabituel dans la noblesse d'alors : l’usage était que les princes « passent aux hommes » pour être confiés aux soins d’un gouverneur assisté d’un sous-gouverneur dès l'âge de sept ans. Il n'eut jamais de gouverneur masculin et ce fut elle qui se chargea non seulement de sa totale éducation, mais aussi de celles de tous les enfants suivants, avec un autre garçon, Louis-Antoine-Philippe d'Orléans né en 1775, deux jumelles nées en 1777 et le dernier, Louis-Charles d'Orléans né en 1779... mais elle a aussi une fille illégitime avec le duc de Chartres, Pamela Brûlart de Sillery, dont elle accouche en 1777, presque simultanément que les jumelles du duc de Chartres d'avec Marie-Adélaïde !

Mais la mission de Félicité n'est pas finie, loin de là. Elle saisie l'occasion d'une grosse déception du Duc de Chartres concernant sa carrière militaire, pour en faire un opposant acharné du Roi Louis le seizième... En effet, le père de sa femme était le Grand Amiral de la Flotte française, et il avait reçu l'assurance à son mariage, que cette charge lui incomberait le moment venu... chose à laquelle il dû renoncer en 1778, à cause d'une étrange manœuvre du Capitaine de son navire, alors que les britanniques ennemis étaient vaincus et à portée lors d'une bataille près de Ouessant... des circonstances amenées grâce à l'influence d'un implant bien placé... 

Non seulement Louis XVI, son cousin donc, accepta son renoncement à la Marine, mais il refusa aussi sa demande de faire partie du corps expéditionnaire de Rochambeau qui partait pour l’Amérique en 1780...

... Ce soir-là, Félicité attendait avec impatience son cher Duc dans sa chambre douillette du Faubourg St Honoré. Comme d'habitude en cette période froide, elle avait demandé au majordome d'allumer la cheminée et s'était fait servir son vin préféré de sa belle région. Et elle l'attendait, nue et languissante, allongée à moitié sur le grand lit à baldaquin que lui avait offert son riche amant, son verre de vin à la main droite et le livre de Jean-Jacques Rousseau qui ne la quitte plus et qui l'inspire : "Emile, ou De l'éducation", l'un des livres interdits du grand philosophe qui vient de mourir subitement. Lui-même, sans le savoir, a fortement contribué aux événements qui vont se dérouler 10 ans après son décès...

Mais Louis-Philippe est de mauvaise humeur : il vient de recevoir la réponse négative du roi sur sa demande de participer à l'expédition Rochambeau en Amérique du Nord : sa seule possibilité pour lui de faire acte de bravoure militaire. Il prend ça pour un affront et jure devant sa maîtresse, qui encourage ses velléités de hochements vigoureux de la tête, de se venger dès qu'il le pourrait. Tout en tentant de lui défaire son ceinturon, elle lui murmure à l'oreille que sa forte position comme Grand Maître de la franc-maçonnerie française, devrait lui en donner l'occasion un jour ou l'autre, qu'il lui fallait être patient mais vigilant...

Philippe d orleans en grand maitre du gof

Philippe d’Orléans en grand maître du Grand Orient de France, la seule franc-maçonnerie française de l'époque.

Elle ne le sait pas non plus elle-même, mais sa mission est loin d'être finie. Elle ne fait même que commencer...

© Yves Herbo, 04-2015

Regroupement des rapports de Naar-Loor également ici :  http://www.sciences-fictions-histoires.com/pages/ecrits/les-rapports-de-naar-loor-l-observateur.html

 Ou ici : http://herboyves.blogspot.fr/p/les-rapports-de-naar-loor-lobservateur.html

Les photos ou illustrations sont protégées par les lois sur les droits d'auteurs. L'exploitation commerciale de cette oeuvre est prohibée, aussi bien pour le texte que les illustrations. (Les illustrations ou photos, vidéos sont sous copyright et leurs auteurs doivent également être contactés). L'auteur se réserve bien sûr le droit de publier ses textes sans illustrations ou avec des illustrations libres de droits.

Mass Effect le jeu SF - Saison 1 en série

Mass Effect le jeu SF - Saison 1 en série

Mass effect trilogie 1

Mass Effect est un jeu de rôle pour consoles et ordinateurs créé par la célèbre firme Bioware. Célèbre car son savoir-faire ne s'est jamais démenti, avec des jeux devenus des classiques du RPG comme Baldur's Gate, Icewind Dale, NeverWinter Nights, Star Wars : Knights of the Old Republic, Jade Empire, etc... La firme canadienne, rachetée d'ailleurs juste avant la sortie de Mass Effect par Electronic Arts n'a pas déçu ses fidèles encore une fois avec cette sortie, ainsi que ses suites d'ailleurs, puisqu'on en est maintenant au troisième opus des aventures de la série Mass Effect... une trilogie d'ailleurs annoncée d'entrée tant le scénariste (l'auteur canadien Drew Karpyshyn) avait bien préparé son coup... et on parle depuis fin 2014 d'un numéro 4 !

Voici quelques phrases tirée du site connu Gamekult.com qui a bien sûr fait un test complet des jeux sortis entre fin 2007 et nos jours. " Un univers ultra-travaillé, des personnages profonds et un gameplay soigné : Mass Effect ne fera certainement pas mentir la réputation de BioWare. "

" En 2148, l'humanité découvre sur la planète Mars les vestiges d'une civilisation disparue, les Prothéens, permettant un bond technologique qui lui permet de voyager à travers l'espace en atteignant une vitesse supraluminique. Suite à cette découverte, il s'avère que Charon, le satellite de Pluton n'est pas d'origine naturelle mais en fait un « relais cosmodésique », une technologie prothéenne permettant de se déplacer instantanément d'un relais à un autre, pouvant se trouver à l'autre bout de la Voie Lactée. Commence alors une phase d'exploration spatiale et la constitution de l'Alliance, une sorte de super-état regroupant toutes les nations de la Terre en vue de l'exploration et de la défense des intérêts de l'Humanité. Peu après cette phase d'expansion, un premier contact est fait avec une civilisation extraterrestre évoluée, les Turiens. C'est ainsi que l'Alliance est progressivement intégrée au sein d'une communauté galactique vivant autour des relais et ayant pour capitale une immense station spatiale nommée Citadelle, située au point de convergence d'un très grand nombre de relais.

2183. Désormais capable de dépasser la vitesse de la lumière, l'Humanité est installée un peu partout dans l'Univers via de nombreuses colonies. Elle est également entrée en contact avec plusieurs races extra-terrestres et cherche à se faire une place dans ce nouveau monde, vaste et multiple. C'est dans ce contexte que l'on prendra en main notre héros, jeune commandant de son état et bientôt confronté à Saren, un puissant agent spécial renégat bien déterminé à réduire en poussière étoilée toute trace de vie avec son armée de robots cyclopes. Une entreprise un rien audacieuse, pour un scénario qui, ainsi résumé, paraît bien simpliste il est vrai, mais c'est pour mieux se corser par la suite. Avant d'en arriver là, on passera par la traditionnelle phase de création de son personnage, où d'ores et déjà quelques choix s'imposent. On pourra notamment décider de prendre en main le héros prédéfini du jeu ou bien d'en créer un autre de toutes pièces. " 

http://masseffectuniverse.fr/

Mass effect trilogy

Mais ce n'est pas seulement de ce jeu très prenant que je voulais vous parler, mais aussi bien sur de son histoire très bien conçue par l'équipe de Bioware... à tel point que l'histoire de l'opus 1 bénéficie en quelque sorte de tout un scénario numérisé, disponible comme une série !

Voici donc pour les amateurs de Science-Fiction (et de jeux vidéos au passage !) la Saison 1 de Mass Effect, tirée du premier volet de cette série de jeux dont le quatrième est fortement attendu par les amateurs du genre... :

MASSE EFFECT : 12 épisodes pour raconter l'histoire de Mass Effect 1.


Mass Effect - Saison 1 - Episode 01 - La Balise

Mass Effect - Saison 1 - Episode 02 - Coupable pas idéal

Mass Effect - Saison 1 - Episode 03 - Preuves à l'appui

Mass Effect - Saison 1 - Episode 04 - Fouilles à haut risque

Mass Effect - Saison 1 - Episode 05 - Entreprise presque légale

Mass Effect - Saison 1 - Episode 06 - Royales entrevues

Mass Effect - Saison 1 - Episode 07 - Paradis d'enfer

Mass Effect - Saison 1 - Episode 08 - Rencontre du 3ème type

Mass Effect - Saison 1 - Episode 09 - Etrange colonie

Mass Effect - Saison 1 - Episode 10 - Le Thorien

Mass Effect - Saison 1 - Episode 11 - En route vers le Canal

Mass Effect - Saison 1 - Episode 12 - Assaut final

De belles images numériques et des dialogues sympas tirés du jeu évidemment, le tout monté par un fan du jeu... et une histoire de SF sympa qui, je l'espère, vous a plu et fait passer un bon moment...

Yves Herbo, S, Fictions, Histoires, 01-04-2015