exopolitique

OVNIs : 1974-Baisieux, Nord-Pas-de-Calais, plus de 10 témoins

OVNIs : 1974-Baisieux, Nord-Pas-de-Calais, plus de 10 témoins

 

Ovnibaisieux 1 8 1974 photo mini

Plusieurs articles parus en ce début du mois d'août 1974 dans la presse du Nord-Pas-de-Calais qui font le rapport de la vision par une dizaine de témoins le jeudi 1er août 1974 d'un objet étrange très lumineux, puis à nouveau une autre apparition une semaine plus tard avec d'autres témoins... quelques photos de prises aussi, mais l'objet est trop lumineux pour bien distinguer ce qui se trouve sur la pellicule argentique... les journalistes publieront tout de même l'une des photos prises.

 

Cet article est paru dans Nord Matin du 03 août 1974, concernant un événement s'étant produit le jeudi 1er août au soir.

" Un OVNI à Baisieux "

" Si les estivants préfèrent le soleil du midi, les OVNI semblent être attirés par le ciel gris et bas de notre région. Après Hellemmes, Sainghin-en-Mélantois et Bruay, la commune de Baisieux a été le théâtre d'un nouveau phénomène inexpliqué.

Jeudi, 20h15, M. Blondel, un Basilien, domicilié rue de Tournai rentre sa voiture au garage. Il ressort et aperçoit une grosse boule rouge au-dessus des toits... Dans la même rue un voisin, M. Jacques Boorke, observe le même phénomène. Intrigué, il appelle ses parents M. et Mme Auguste Boorke, qui regardaient la TV. Le couple sort, d'autres riverains de la rue de Tournai les imitent. Pendant un quart d'heure, une dizaine de personnes observeront le phénomène...

Initialement rouge, la boule passa a un blanc éblouissant. " Elle n'était pas élevée ", raconte M. Boorke. " Cette chose tournait sur elle-même, montait puis descendait, soudain elle commença à danser, en décrivant de grands cercles à gauche et à droite ".

" Mes yeux pleuraient... on aurait dit que l'objet projetait des rayons dans notre direction, un peu comme les faisceaux des phares des voitures belges (YH : phares blancs en Belgiques, jaunes en France à l'époque) mais mille fois plus fort " précise encore le frontalier dont les yeux pleuraient hier encore. 

Mme Bousquet, qui habite non loin de là, rue du Dr Calmette, a vu la boule lumineuse qui redevint rouge, puis violette et enfin grise.

A peine remis de sa stupeur, M. Boorke donne volontiers de plus amples détails : " Sur la fin, le centre de la boule moins lumineux était plus sombre : j'ai pensé : ça doit être le pilote. Jamais je n'ai vu une chose pareille et je jure que ce n'est ni un avion, ni le soleil ni l'orage ". "

Propos recueillis par Gérard Tenier pour Nord Matin.

 

Ovnibaisieux 1 8 1974 1

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

 

Toujours dans le journal Nord Matin, dans une édition plus tardive, probablement du lundi 05 août 1974, avec une photo d'un témoin :

" C'est L'OVNI de Baisieux "

" Une dizaine de personnes témoins des étranges acrobaties d'une boule lumineuse à Baisieux... Dans notre édition de samedi, nous vous avons rapporté les témoignages de plusieurs Basiliens qui avaient pu observer cet étrange phénomène : M. Blondel, Mme Bousquet, M. et Mme Auguste Boorke, leur fils M. Jacques Boorke (et non Gérard comme mentionné dans l'article par erreur) et d'autres voisins. En tout, une dizaine de personnes habitant dans le quartier de la mairie, à Baisieux, ont vu une grosse boule lumineuse au-dessus des toits.

M. Auguste Boorke se souviendra de cette soirée de jeudi. A force de fixer l'objet qui bougeait sans cesse dans le ciel, ses yeux brûlaient, mais pour rien au monde, il n'aurait voulu quitter son poste d'observation. Deux jours plus tard, ses yeux pleuraient encore... Son fils, Jacques Boorke, suivit de son côté les évolutions de la boule lumineuse qui s'assombrit avant de disparaître en direction d'Annapes. M. Roland Kremer, un chauffeur-livreur, domicilié 31, rue de Tournai, prévenu par son oncle, Mr Jacques Boorke, eut le bon réflexe de se saisir de son appareil photographique avec lequel il prit quelques clichés qu'il a accepté de nous confier.

Sur le document que nous publions, on distingue la boule lumineuse lançant des rayons éblouissants, au-dessus de la mairie de Baisieux, telle qu'elle est apparue aux yeux d'une dizaine de personnes. Les sceptiques pourront croire à l'oeuvre d'un farfelu ou d'un mauvais plaisant. Et pourtant, il ne peut s'agir d'un coucher de soleil : la photo a été prise vers 21 heure et, ce jeudi 1er août, le soleil s'est couché à l'ouest à 19h 29. (YH : les changements d'heures été/hiver n'étaient pas encore pratiqués en 1974).

 

Ovnibaisieux 1 8 1974a

Un autre article est paru dans le journal Nord-Matin du 09 ou 10 août 1974, faisant état d'une nouvelle apparition de la boule lumineuse, une semaine pile après la première apparition... :

" Nouvel OVNI à Baisieux : une boule très lumineuse "

" Une boule lumineuse semblable à celle apercue jeudi 1er août par une dizaine de personnes, dans le ciel de Baisieux, et photographiée par un témoin, a été vue jeudi (08 août 1974), vers 22 heures, par une Basilienne, domiciliée à Sin.

Sceptiques jusqu'alors quant à la véracité des faits constatés par ses concitoyens, Mme Annie Dufailly, dépositaire de journaux, et sa belle-soeur, ont été surprises par la présence d'une boule très lumineuse illuminant le ciel en direction d'Annappes.

Sans croire pour autant à l'apparition d'une soucoupe volante, Mme Dufailly se perd aujourd'hui en conjectures sur la nature de ce phénomène étrangement identique à celui dont nous nous sommes fait l'écho. "

 

Ovnibaisieux 1 8 1974 3

 

Yves Herbo Archives, Sciences, Fictions, Histoires.com, 07-11-2015

OVNIs : 1974-Gers-Un OVNI épouvante deux automobilistes

OVNIs : 1974-Gers-Un OVNI épouvante deux automobilistes

Ufdomedr

Un article paru dans la presse du Midi qui note un changement de perception, en ce qui concerne ce cas tout au moins, sur ce qu'on pourrait appeler "l'attitude" ou comportement des OVNIs. Car on y parle de signes d'agressivité et de témoins épouvantés... Mais que c'est-il passé au juste ?

Cet article est paru dans La Dépêche du Midi du mercredi 17 avril 1974, concernant un événement s'étant produit le dimanche 14 avril, il y a pile 41 ans donc !

" Auch - Pacifiques jusqu'à ce jour, les O.V.N.I. commencent-ils à donner quelques signes d'agressivité ? Dimanche soir, dans la commune de Gazax, près de Bassoues, à l'est du Gers, en rase campagne, une boule aveuglante de fort diamètre s'est écrasée au raz du capot de la voiture de M. Charles Vignaux, 37 ans, employé aux établissements Fitan, à Plaisance.

" Une énorme boule blanche qui, en l'espace d'une fraction de seconde, a dégagé une immense lueur d'une intensité insoutenable ", précise Mme Huguette Vignaux, 27 ans.

" Nous avions passé la journée chez mes parents, à Loustliges, poursuit Mme Vignaux, et après le dîner nous rentrions chez nous, à Gazax. Il était 23 h 15 lorsqu'à une vingtaine de mètres du carrefour des routes départementales 126 et 155, un éclair d'une violence inouïe nous a éblouis. Soudain, devant nous, au ras du capot de la voiture, une boule venait d'exploser. Je n'ai rien entendu, mais j'ai vu de la lumière partout. Un instant, l'intérieur de la voiture et tout le carrefour ont été éclairés comme en plein jour. "

" Tu as vu ? m'a demandé avec stupeur mon mari. Oui, j'ai vu, lui ai-je répondu. Pétrifiés, c'est tout ce que nous avons pu nous dire. Je me suis retournée, je n'ai plus rien aperçu, c'était l'obscurité. Et aussitôt, nous avons pensé à un OVNI. "

" Frappé par l'éclair, mon mari a donné un brusque coup de volant pour prendre le virage. Tout à coup, le moteur a eu des ratés, ce qui ne lui arrive jamais, comme si l'essence n'arrivait plus. Mon mari a été obligé de prendre la seconde pendant une centaine de mètres. Le levier de vitesse vibrait. On se demandait ce qui se passait. "

Les trois cent mètres qu'il restait alors à parcourir jusqu'à leur petite maison ont dû paraître bien longs à M. et Mme Vignaux.

" Ils étaient blanc et épouvantés ", avoue Mme Vignaux mère. Cette nuit-là, ils mirent longtemps à trouver le sommeil.

Le lendemain, M. Vignaux est revenu sur les lieux. Aucune trace sur le sol, pas plus que sur la carrosserie de la voiture. Le mystère demeure entier.

OVNI, phénomène électro-magnétique ou autre manifestation ? On ergotera sans fin. Mais deux faits sont troublants : tout de suite après l'explosion, Mme Vignaux a été traversée par un courant indéfinissable. " Pendant quinze à vingt minutes, j'ai senti quelque chose qui me parcourait le corps, en passant par la tête, comme un courant électrique. Mon mari, lui, pendant le même temps, a été pris de violents maux de tête. "

Aujourd'hui, M. et Mme Vignaux sourient, mais ils ne cachent pas qu'ils auront la gorge serrée lorsqu'ils emprunteront à nouveau, de nuit, le carrefour des routes de Peyrusse-Vieille et de Mondebat. Laurence, 4 ans, et Nathalie, 7 ans, dormaient dans la voiture. Elles n'ont rien vu, mais l'aventure leur a été contée. Elle a frappé l'imagination de l'aînée : " Dis, maman, a demandé Nathalie hier soir en se couchant, il n'y a pas de lueur, ce soir ? " - (Recueilli par Michel Sarremejean).

Yves Herbo : Bon, difficile de se faire une réelle idée de ce qu'il s'est passé ce soir-là. Le phénomène pourrait ressembler aussi à ce qu'on appelle des "orages secs" : juste des éclairs et du vent, de l'électricité et foudre donc, pas de pluie... mais l'absence de bruit contredit cette possibilité... les phénomènes électro-magnétiques naturels (et même foudre en boule) sont toujours très peu connus. Un phénomène météoritique semble exclu également en raison du manque de bruit et de l'apparente proximité du phénomène et du manque de débris.

Comme dans plusieurs cas, nous pourrions tout aussi bien être dans le panel "apparition maritale ou phénomène paranormal et observation OVNI" : ma perception (la mienne) des choses sur le phénomène OVNI est qu'il n'est pas "à part" et à isoler des autres phénomènes "apparitions maritales" et "apparitions fantomatiques ou dimensionnelles", et la meilleure preuve en est que depuis plus de 70 ans d'études "isolées" ou "spécifiques" au seul phénomène OVNI, n'a pas fait avancer sa résolution d'un pouce... et je maintien que la source du phénomène (qui existe autant statistiquement que beaucoup de découvertes en physique) est toujours, à l'heure actuelle, possiblement multiple et qu'il n'est pas réaliste de vouloir lui attribuer systématiquement une origine "extra-terrestre", "temporelle", "dimensionnelle", "divine" ou "humaine" et même "consciente" ou "inconsciente"... L'homme tente depuis longtemps d'être "rationnel", réaliste et matérialiste.

Mais tout dans son comportement et façon d'exprimer sa rationalité semble paradoxalement totalement illogique. En effet, l'homme reste toute sa vie absolument seul avec sa seule pensée pour certitude, il fait le pari illogique (et sans aucune preuve d'un côté ou de l'autre finalement) que, lorsqu'il se réveille chaque matin après un temps (qu'il a en quelque sorte inventé lui même en cherchant à la mesurer) de néant total dont il n'a la plupart du temps aucune mémoire, il se retrouve dans la seule et unique réalité de sa propre vie, qu'il estime (toujours illogiquement et sans preuve réelle personnelle - et pour cause) être unique et s'arrête définitivement à sa mort. Ce mystère qui est pourtant très proche de ce qu'il vit presque chaque nuit en s'endormant, mais qui devient donc définitif car la majorité des quelques dizaines (rarement plus pour un individu !) de personnes qu'un individu connaît tout au long de sa vie estiment que c'est la réalité (perçue) et qu'il n'y a pas d'autres alternatives, qu'il ne faut d'ailleurs même pas en chercher... (c'est ce que pensent la majorité des scientifiques en ce qui concerne le domaine de la fin de vie à l'heure actuelle). Donc l'homme fait le pari (assez illogique et non rationnel) de baisser les bras et de considérer qu'il n'existe pas d'alternatives au cycle vie-mort, tout simplement parce que c'est ce que ses yeux lui font voir lorsqu'il n'est pas lui-même plongé dans le néant du sommeil et qu'il ressemble (son esprit en tout cas) à une simple machine éteinte et sans mémoire lorsqu'il dort... si on y réfléchit un peu, l'homme est tout sauf un être rationnel et logique, il fait semblant pour pouvoir continuer à croire en ce que ses yeux (pourtant limités et ne percevant pas tout le spectre connu) lui montrent et ce que d'autres lui affirment...

le phénomène OVNI, qui apparaît et disparaît dans 96% des cas sans laisser de traces est tout aussi rationnel et logique finalement que d'imaginer qu'il est logique et rationnel de naître/sortir du néant en un endroit, de développer une pensée "logique" grâce aux communications de ses parents puis de la culture environnante, de vivre 2/3 de son "temps" à cet endroit et de dormir/être éteint 1/3 de son "temps" à cet endroit, puis de retomber définitivement dans le néant... car c'est bien ce que l'être humain fait...

Gers 17 04 1974

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

A noter : ce témoignage apparaît aussi sur internet, sous la bonne date et la bonne commune, mais avec une erreur de pays (Germany), sur une liste d'observations de l'année 1974 fournie par le site (lien). " 14 April 1974 23:15 - Gazax, Germany -   "Nocturnal lights were reported." - Jacques Vallée est aussi cité comme source. On note aussi la mention d'une autre observation, à 300 km de là, le 15 avril 1974 : 15 April 1974 20:15 - Gipey, France -   Red glowing hemisphere on ground near woods. :

" Red glowing hemisphere on ground near woods.

At 8:15 p.m. a 20-year-old woman named Saudron, who was driving between Gipey and Cosne, Allier department, France , sighted a red glowing hemispherical object on the ground near some woods in the Foret de Dreuille.

An object was sighted that had an appearance and performance beyond the capability of known earthly aircraft. One red dome-shaped object was observed by one female 20-year-old witness in a forest for over one minute (Saudron, N)."

UfdomedrCeci est à priori juste un exemple d'ovni en forme de dôme fourni par le site pour accompagner ce cas.

" Un objet hémisphérique rouge brillant sur un terrain près de la forêt. le 15 avril 1974.

A 20h15, une femme de 20 ans du nom de Saudron, qui conduisait entre Tsiganes et Cosne, département de l'Allier, en France, a aperçu un objet lumineux hémisphérique rouge sur le sol près des bois dans la Forêt de Dreuille.
Elle a aperçu un objet qui avait un aspect et une performance au-delà des possibilités des aéronefs terrestres connus (?). Un objet en forme de dôme rouge a été observé par une femme de 20 ans qui témoigne l'avoir vu dans une forêt pendant plus d'une minute (Saudron, N) ".

 http://thecid.com/ufo/chrono/chrono/1974.htm

Yves Herbo Archives, Sciences, F, Histoires, 14-04-2015

OVNIs : 1974, Nièvre, encore des Gendarmes et des OVNI

OVNIs : 1974, Nièvre, encore des Gendarmes et des OVNI

Cigarederhodeisland 1967a

Cigare filmé à Rhode Island en 1967

Cette fois-ci, il s'agit de trois articles de presse datés de février 1974 concernant la Nièvre, avec notamment le témoignage d'un ingénieur, mais aussi de plusieurs gendarmes, puisqu'il s'agit non pas d'une observation d'un objet, mais de plusieurs, étalées sur plus d'une semaine...

Nous avons tout d'abord ces articles paru dans " Le Parisien Libéré " du 12 février 1974 et du 14 février 1974 :

" Objet lumineux dans le ciel nivernais "

Nevers - Un phénomène lumineux a été observé l'autre matin, pendant une heure par plusieurs habitants de Decize (Nièvre). C'est ainsi que M. Cahour, ingénieur, a vu vers 6 h, à haute altitude, un objet de forme oblongue et dégageant une vive lueur, qui se déplaçait dans le ciel dans la direction est-sud-est. 

M. Cahour a déclaré que l'objet ressemblait à un cigare tournant sur lui-même et se plaçant tantôt en position horizontale, tantôt en position verticale

Un phénomène semblable avait déjà été observé à Decize, en novembre 1968.

" Cigare dans le ciel de la Nièvre - Même les gendarmes l'ont vu "

Nevers, samedi - Le dossier " soucoupes volantes " s'épaissit. Le mystère aussi. Les engins lumineux parmi lesquels cigares, cigarillos, disques, sphères, etc, surgissent devant les yeux (de moins en moins étonnés) de témoins pour la plupart dignes de foi. Dans le ciel de la Nièvre, et plus précisément sur la petite ville de Decize, c'est un énorme cigare qui a été aperçu à plusieurs reprises depuis le début de la semaine. L'alerte avait été donnée dès lundi dernier par un ingénieur, M. Cahour.

" Pendant plus d'une heure un cigare lumineux, 20 fois plus gros qu'une étoile, a survolé ma maison ", vint-il affirmer aux gendarmes de Decize qui, sceptiques, n'accordèrent que peu de crédit à cette " révélation".

Mais le mercredi suivant, une habitante d'une commune voisine de 15 kilomètres, Neuville-les-Decize, venait elle aussi témoigner :

" Un objet silencieux entouré d'un halo lumineux survolait ma maison ce matin ", jurait Mme Bonnet.

" Le bidule "

Toujours la même heure : entre 6 heures et 7 h 15. La coïncidence était quand même troublante et les gendarmes décidaient officieusement encore d'ouvrir une enquête. Le lendemain, ils étaient tous avant l'aube dans la cour de la gendarmerie, entourant l'adjudant Auroy.

" Le voilà ! " Hurla soudain Mme Daumas, l'épouse d'un gendarme.

Aussitôt, les quatre gendarmes sortirent leur calepin pour consigner leurs observations : le " bidule " avait une couleur jaune pâle. Très lumineux, son vol était stationnaire, sa forme était celle d'un cigare ou d'un ballon de rugby quand il tournait sur lui-même.

Un télégramme fut envoyé au procureur de la République et à la direction de la gendarmerie qui demandaient un rapport pour ajouter au dossier des OVNI (Objets Volants Non Identifiés).

L'affaire s'est ébruitée et tous les matins, la majorité des 8500 habitants de Decize attendent, entre 6  h et 7 h 15, toutes fenêtres ouvertes.

Dans le journal " La Nouvelle République " du 18 février 1974 :

" Encore un objet mystérieux dans le ciel de la Nièvre "

Nevers - A une semaine d'intervalle, un 2ème OVNI a été aperçu dans le ciel de Decize (Nièvre). Il était 6 h 30, l'autre matin, lorsque l'adjudant de gendarmerie Auroy et 2 de ses hommes ont observé dans le ciel un objet 20 fois plus gros qu'une étoile, qui prenait, tour à tour, tantôt la forme d'un gros cigare, tantôt celle d'une demi-sphère. Cet objet dégageait une forte luminosité.

La semaine dernière, l'objet avait été aperçu par un ingénieur de Kléber-Colombes, et plusieurs habitants de la localité. Des témoins sont retournés sur les lieux, peu après, et ils ont découvert, "imprimée" dans le sol, une petite cuvette circulaire, d'une quinzaine de centimètres de profondeur et des traces de petits pas autour.

Nievre 02 1974a

Nievre 02 1974d

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

Cigare volant - Un document de 1967 tourné à Rhode Island (USA) - aucun trucage décelé mais trucage difficile à l'époque...

Yves Herbo Archives, Sciences, F, Histoires, 18-02-2015

OVNIs : 1974, des gardiens de la paix en voient en Région Parisienne

OVNIs : 1974, des gardiens de la paix en voient en Région Parisienne

val d oise 95 montmorency eglise saint martin

église de Montmorency (95) : c'est d'ici que le gardien de la paix observera le mieux le phénomène

Cette fois-ci, il s'agit de deux articles de presse du premier trimestre 1974 concernant la Région Parisienne, avec notamment le témoignage de cinq gardiens de la paix à Montmorency qui ont observé un étrange phénomène pendant deux heures !

Nous avons tout d'abord cet article paru dans Le Parisien du 14 janvier 1974 sur une observation dans les Yvelines :

O.V.N.I. dans le ciel des Yvelines : Un technicien a vu une " chose " avec deux lumières brillantes et rondes, comme deux lunes rapprochées

Un objet " brillant comme un soleil et de forme circulaire " a été vu, l'autre matin, dans le ciel des Yvelines, par un habitant de Vernouillet, M. James Boulanger, 45 ans, technicien supérieur aux établissements Chrysler-France à Poissy, demeurant 74, Le Parc, à Vernouillet.

Selon les déclarations que M. Boulanger a faites aux gendarmes de Triel, chargés de l'enquête, l'engin était arrêté à 300 mètres du sol, au-dessus de la plaine de Chanteloup-les-Vignes.

" Non, je n'ai pas été victime d'une hallucination, a affirmé M. Boulanger. Je me rendais avec mon fils, en voiture, à Andrésy, quand j'ai aperçu l'engin. Il était alors 8 h 14 très exactement. Cet " engin " comportait 2 lumières bien immobiles dans le ciel et toutes 2 allumées, à la manière de projecteurs : 2 lumières claires, brillantes et rondes, comme 2 lunes très rapprochées. Ensuite, j'ai vu un faisceau lumineux plongeant vers le sol de 20 à 30 fois le diamètre du point lumineux. Puis, la lumière de droite s'est éteinte progressivement, cependant que le faisceau diminuait d'intensité, avant de disparaître. Quant à la 2ème lumière, elle s'est éteinte rapidement. "

Or, le même jour, à peu près à la même heure et à 800 mètres de là, M. Pierre Amorison, habitant à la même adresse que M. Boulanger, devait apercevoir dans le ciel " 2 faisceaux lumineux très rapprochés ".

Quoi qu'il en soit, les gendarmes ne devaient relever sur les lieux aucune trace, ni le moindre indice donnant à penser que la " chose " en question aurait pu s'y poser, ne fût-ce que quelques secondes. R.D.

Dans le journal Le Parisien Libéré du mercredi 6 mars 1974 (coupure comportant une grosse "coquille" mais le même article est paru dans plusieurs journaux du jour (même propriétaire du groupe de publication !) - voir en bas :

" O.V.N.I. TOUS AZIMUTS... "

1) A MONTMORENCY : 5 gardiens de la paix observent un phénomène lumineux pendant 2 heures

Un objet volant non identifié (OVNI) s'est " promené " dans le ciel de Montmorency (Val d'Oise) pendant une heure et demie. Le témoignage de ceux qui l'ont vu mérite l'attention, puisqu'il s'agit de 5 gardiens de la paix.

Il ne s'agit pas d'une vision fugitive : le phénomène s'est prolongé pendant près de 2 heures. Le témoignage de M. Beraza, habitant rue des Dures-Terres, à Soisy, a été confirmé, en effet, par 4 de ses collègues de travail.

M. Beraza est un gardien de la paix, et l'on peut croire à son récit. Par ailleurs, il a attendu toute une journée avant de faire sa déclaration, craignant, au départ, de n'être pas pris au sérieux !

Le phénomène s'est produit l'autre matin (le 05-03-1974), à partir de 5 h 40. A cette heure-là, il fait encore nuit. M. Beraza sortait de chez lui avec son épouse, qu'il allait accompagner à l'hôpital de Montmorency, où elle travaille. Tous 2 virent dans le ciel un spectacle étrange. Ils ne pouvaient s'attarder, car il leur fallait partir. L'objet se présentait comme une masse luminescente ovoïde, dans le sens de la plus grand largeur, se déplaçant du nord-est vers le sud-ouest. Arrivé rue des Basseroux, à Montmorency, M. Beraza déposa sa femme à l'hôpital.

Il voulut avoir le cœur net sur ce qu'il venait de découvrir. Il se rendit alors sur la plate-forme de l'église de Montmorency, qui domine le paysage de la vallée. Il y revit "l'objet", qu'il prit le temps d'examiner cette fois : c'était une grosse masse, bien plus grande qu'un avion, qu'il situa à une vingtaine de kilomètres de distance et à 600 ou 800 mètres de hauteur, totalement silencieux, mais présentant un corps bleuté ovoïde, coiffé, en haut et en bas, d'une espèce de calotte rougeâtre et orangée. De plus, cette masse, qui ne bougeait alors pas, était comme parcourue de jets de lumière et d'éclats brillants.

M. Bereza se rendit alors au commissariat (où il n'était pas de service) pour en parler à ses camarades et faire constater le phénomène. De la plate-forme du commissariat, 4 autres gardiens de la paix devaient à leur tour, constater en avant de l'église, à travers les arbres, la présence de cette masse luminescente. Il devait être environ 6 h 10 du matin et le phénomène s'est prolongé jusque vers 6 h 40.

M. Bereza est ensuite repartit à Soisy. Il vit la masse lumineuse remonter rapidement vers 7 h 15, dans la même trajectoire de l'arrivée, et se cacher derrière les nuages. M. Bereza est formel : il ne peut s'agir de stratus, précédant généralement les perturbations atmosphériques et produisant un halo devant le soleil. Celui-ci, d'ailleurs, n'était pas levé. Il ne peut aucunement être question, non plus, d'une aurore boréale, visible seulement aux pôles. Une comète, alors, que les hommes de science n'auraient pas prévue ? Le mystère demeure entier.

2) DANS LE PAS-DE-CALAIS : A 100 kilomètres de distance, 2 témoins voient 2 " feux " étranges à 5 m de hauteur.

(Les témoignages de cet autre cas feront l'objet d'un autre article car il y a plusieurs coupures de presse...)

 

Ovni rp yvelines 01 74

Ovni rp montmorency 03 74a

Ovni rp montmorency 03 74b

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

Yves Herbo Archives, Sciences, F, Histoires, 29-01-2015

OVNIs : 1974 : des OANIs à Gibraltar

OVNIs : 1974 : des OANIs à Gibraltar, des êtres vus en Italie

Ufo piemonte riproduzione11974, dessin des témoins italiens

Après une petite pause, on reprend avec les nombreuses observations des années 1973 à 1974 et mes archives de presse. Cette fois-ci, nous quittons un peu la France pour le sud de l'Espagne et aussi l'Italie avec cet article du Parisien du 18 avril 1974 :

"OVNI... Amphibie dans le détroit de Gibraltar"

" Si l'on dressait systématiquement la carte déterminant le passage d'OVNI (Objets Volants Non Identifiés) au-dessus de la planète Terre, on aboutirait sans doute à une première approche scientifique de la solution à un problème qui passionne de plus en plus les savants du monde entier. "

C'est une des conclusions du débat qui a réuni plusieurs personnalités scientifiques françaises à l'occasion de la sortie du livre de l'astronome américain J. Allen Hynek : " Les Objets Volants Non Identifiés : mythe ou réalité ? ". Au-delà de ce nouvel ouvrage sur le phénomène des " soucoupes volantes ", les scientifiques français se préoccupent - comme nous l'avons déjà annoncé - de mettre au point une " méthodologie é qui, à partir de questionnaires dont les données seront mises sur ordinateurs, pourrait permettre de donner enfin les premiers éléments de réponse sérieux à une énigme qui nous concerne tous.

En attendant, deux nouvelles observations - extrêmement troublantes - viennent s'ajouter aux centaines de témoignages déjà signalés en Europe depuis le début de cette année.

Des OVNI amphibies auraient été aperçus au large d'Algesiras traversant le détroit de Gibraltar. Un objet mystérieux projetant une forte lumière a été observé par des voyageurs faisant la traversée entre l'Espagne et l'Afrique. L'OVNI serait sorti de l'eau, aurait parcouru une longue distance au-dessus des flots avant de replonger. Le phénomène a été observé à deux reprises.

Par ailleurs, un objet volant non identifié a été observé par un industriel de Casale, dans le Piémont. (le 16-04-1974)

Mauro Bellingeri, 28 ans, rentrait chez lui, vers 1 heure du matin, avec sa femme, lorsqu'il a aperçu au-dessus du toit de sa villa " une soucoupe volante  avec 3 ou 4 personnes à bord,  immobile, à une quinzaine de mètres de hauteur. A travers les hublots, on pouvait voir les occupants ", a précisé l'industriel. " Après un moment au cours duquel je fus saisi d'une frayeur compréhensible, l'astronef sur lequel clignotaient de nombreuses lumières rouges et bleues est parti en rase-mottes, dans un bruit infernal et avec un fort déplacement d'air. Il s'est éloigné en survolant le Pô, en direction de la Lombardie. "

L'objet a été vu également par un dentiste de Casale et son fils qui observaient le ciel avec des jumelles. Le dentiste a confirmé qu'il s'agissait de "quelque chose" qui n'était certainement pas un avion.

Depuis la fin de l'année dernière, les OVNI font de fréquentes apparitions dans le nord de l'Italie et spécialement dans le Piémont. Certains ont même été suivis par le radar de l'aéroport de Turin.

Oani gibraltar 1974 a

Notez bien que toutes ces archives sont librement utilisables (notamment pour la recherche et l'éducation) à la condition absolue que les sources et références indiquées dessus, ainsi que mon nom, prénom et adresse de ces sites internet (http://www.sciences-fictions-histoires.com/ et http://herboyves.blogspot.com/) soient mentionnés visiblement.

Et voici une interview de l'industriel italien, sa traduction par mes soins, des dessins faits par les témoins et un article de la presse italienne de l'époque, le tout visible sur ce site :

http://www.arcadiaclub.com/alien/ufo_italia_piemonte.htm

Ufo piemonte riproduzione2

Mauro Bellingeri e Carla Faré
Nel giorno di martedì 16 aprile 1974, verso l'una del mattino, Mauro Bellingeri, industriale ventiseienne, e sua moglie Carla Faré stavano tornando alla loro bella villa a S. Maria del tempio, paese a pochi chilometri da Casale Monferrato (vicino al Po, in provincia di Alessandria, in Piemonte), passando sulla strada che porta a Frassineto Po. Giunti a casa notarono uno strano oggetto nel cielo che si era fermato sospeso in aria sopra di essa. Questa scena durò qualche minuto, durante i quali videro all'interno dell'apparecchio tre, forse quattro, esseri; trascorso questo tempo il velivolo si diresse verso Milano (direzione nord-est), volando sempre a bassa quota.
Il CUN (Centro Ufologico Nazionale) condusse un inchiesta a riguardo; ecco i punti salienti del dialogo tra l'inquirente del CUN e i due testimoni:
CUN: Sig. Bellingeri, volete raccontarci la vostra versione dei fatti?
Sig. Bellingeri: Dopo aver trascorso la serata in compagnia di alcuni amici in un dancing, mia moglie ed io eravamo ritornati a casa in macchina. Improvvisamente, a 400 m da casa, la nostra attenzione fu attratta da un oggetto luminoso che si spostava nel cielo. Non potei calcolare la sua altezza. Giunti nel giardino, mia moglie gridò "si abbassa su di noi", ma si fermò di colpo a dodici, tredici metri da terra. Spensi il motore dell'auto e scesi ad osservarlo meglio. Mia moglie mi seguì L'oggetto era completamente immobile e non emetteva nessun suono. Si distingueva l'abitacolo, rotondo e al suo interno si potevano vedere tre o quattro "individui" con casco. Attorno all'abitacolo c'era un altro disco, separato, con piccole lampade rosse, verdi e gialle, che giravano lentamente. C'era uno spostamento d'aria ma il silenzio era totale.
CUN: Le luci erano fisse o mobili?
Bellingeri: sembravano lampeggiare come le luci delle macchine della polizia.
CUN: Come ha fatto a vedere l'abitacolo?
Bellingeri: Era illuminato all'interno e per di più c'erano le luci della "Torre" (situata di fronte alla casa dei testimoni dove si trovava un cantiere per la costruzione dell'autostrada che passa per Casale, su di esso c'era un pilastro con delle luci per illuminarlo).
CUN: L'abitacolo era completamente trasparente?
Bellingeri: No, era buoi sul fondo e là si vedeva muovere qualcosa, ma non saprei dire di cosa si trattasse. Nella parte dell'abitacolo di fronte a noi, si vedevano distintamente degli esseri, i loro caschi e qualcosa all'altezza della loro bocca, tipo museruola. Non posso dire che fossero esseri come noi. Ad un certo momento il "casco" che si trovava più vicino a noi si girò e contemporaneamente vedemmo quattro o cinque getti di fiamma sotto l'apparecchio. Mia moglie scappò in casa. Il disco esterno, quello su cui si trovavano le luci, si mise a girare e a fischiare. Ci fu un grande spostamento d'aria e dovetti tenermi stretto a portabagagli dell'auto per non cadere. L'oggetto si allontanò molto velocemente continuando a fischiare.
CUN: Quali potevano essere le dimensioni dell'oggetto?
Bellingeri: L'abitacolo doveva avere un diametro di circa 10 m e l'altezza massima poteva essere di due metri poiché gli "individui" mi sembravano seduti. I loro caschi erano grossi come quelli dei motociclisti.
CUN: Di che colore erano le fiamme del congegno?
Bellingeri: Giallo-aranciato. Le vidi solamente quando l'oggetto si mise in movimento, e poi non più. Mentre l'oggetto si allontanava le luci si sono fuse in una striscia rossa, come le avevo viste all'inizio dell'osservazione, quando l'oggetto era lontano.
CUN: A casa sua qualcuno vide o sentì qualcosa?
Bellingeri: Mia suocera e mio cognato hanno sentito del rumore ma hanno pensato che si trattasse di un aereo
CUN: Avete avuto delle conseguenze in seguito all'osservazione?
Bellingeri: No, nulla. Sto bene e mi sento normale. Sono solo un po' scosso e nervoso.
CUN: Ha notato qualcosa di particolare sulla parte inferiore dell'oggetto?
Bellingeri: No, era completamente buia. Si vedeva solo l'anello che girava. Mia moglie sostiene di aver visto qualcosa.
Sig.ra Bellingeri: Quando l'oggetto si è fermato, proprio sopra casa nostra, mi è parso di vedere una specie di treppiedi sotto l'oggetto, come se fossero due semicerchi. Poi sono rientrata e non ho visto più nulla.
CUN: Avete un cane. Quella sera ha avuto uno strano comportamento?
Bellingeri: No, è rimasto molto calmo e non ha neppure abbaiato.

Ufo piemonte riproduzione1

" Mauro Bellingeri et Carla Fare
Le mardi 16 Avril 1974, vers une heure du matin, Mauro Bellingeri, industriel de vingt-six ans, et son épouse Carla Fare revenaient à leur belle villa à St. Maria du Temple, le village à quelques kilomètres de Casale Monferrato (près du Pô, dans la province d'Alessandria, dans le Piémont), en passant sur la route menant à Frassineto Po. Arrivé chez eux, ils ont remarqué un objet étrange dans le ciel qui s'était arrêté en suspension dans l'air au-dessus (de la villa). Cette scène a duré plusieurs minutes, au cours desquelles ils ont vu à l'intérieur,  trois, peut-être quatre êtres; après ce moment, l'engin s'est dirigé vers Milan (nord-est), en volant toujours à basse altitude.
Le CUN (National UFO Center) a mené une enquête à ce sujet; voici les points saillants du dialogue entre l'enquêteur de la CUN, et les deux témoins:
CUN: M. Bellingeri, vous voulez raconter l'histoire de votre point de vue ?
M. Bellingeri: Après avoir passé la soirée avec des amis dans un dancing, ma femme et moi rentrions chez nous en voiture. Soudain, à 400 m de la maison, notre attention a été attirée par un objet lumineux qui se déplaçait dans le ciel. Je ne pouvais pas calculer sa hauteur. Une fois dans le jardin, ma femme a crié "il tombe sur nous," mais il s'arrêta brusquement à douze, treize mètres du sol. J'ai éteint le moteur de la voiture et suis sorti pour mieux l'observer. Ma femme m'a suivi. L'objet était complètement immobile et n'émettait aucun son. On distinguait le cockpit, rond, et à l'intérieur on pouvait voir trois ou quatre "personnes" avec un casque. Autour de l'habitacle il y avait un autre disque, séparé, avec de petites lumières rouges, vertes et jaunes, qui tournait lentement. Il y avait un mouvement de l'air, mais le silence était total.
CUN: Les lumières étaient fixes ou mobiles ?
Bellingeri: cela ressemblait aux feux clignotants de voitures de police.
CUN: Comment avez-vous vu le cockpit ?
Bellingeri: Il était allumé de l'intérieur, et en plus, il y avait les lumières de la "Tour" (situé en face de la maison où le témoin habite, se trouve un site de construction de l'autoroute qui permettra de traverser Casale, c'était un pilier avec des projecteurs pour éclairer).
CUN: Le cockpit était complètement transparent ?
Bellingeri: Non, c'était à cheval sur le fond et on a vu quelque chose bouger, mais je ne saurai pas dire ce que c'était. Dans la partie de l'habitacle en face de nous, on pouvait voir distinctement les êtres, leurs casques et sur leur bouche, une sorte de muselière. Je ne peux pas dire si c'étaient des êtres comme nous. Au moment où le "casque" qui était le plus proche de nous se retourna, on vit simultanément quatre ou cinq jets de flammes sous l'engin. Ma femme a couru dans la maison. Le disque dur externe, celui sur lequel étaient les lumières, a commencé à tourner avec un sifflement. Il y a eu un grand déplacement d'air et j'ai dû me retenir au bord de la voiture pour éviter de tomber. L'objet est parti très rapidement tout en continuant à siffler.
CUN: Quelle pourrait être la taille de l'objet ?
Bellingeri: Le poste de pilotage devait avoir un diamètre d'environ 10 m et la hauteur maximale pourrait être de deux mètres alors que les «individus» me semblaient assis. Leurs casques étaient grands comme ceux des motocyclistes.
CUN: De quelle couleur étaient les flammes de l'appareil ?
Bellingeri: jaune-orange. Je les ai vu que lorsque l'objet a commencé à se déplacer, et puis plus rien. Alors que l'objet s'éloignait les lumières ont fusionné en une bande rouge, que j'avais vue au début de l'observation, quand l'objet était loin.
CUN: À la maison quelqu'un a vu ou entendu quelque chose ?
Bellingeri: Ma soeur et mon frère ont entendu le bruit, mais pensaient que c'était un avion.
CUN: Vous avez eu des conséquences après l'observation ?
Bellingeri: Non, rien. Je vais bien et je me sens normal. Je suis juste un peu secoué et nerveux.
CUN: Avez-vous remarqué quelque chose de spécial sur le fond de l'objet ?
Bellingeri: Non, c'était complètement sombre. On pouvait voir que le fil des anneaux. Ma femme prétend avoir vu quelque chose.
Mme Bellingeri: Lorsque l'objet était arrêté, juste au-dessus de notre maison, il me semblait voir une sorte de trépied en-dessous de l'engin, comme s'il y avait deux demi-cercles. Ensuite, je suis revenu et je n'ai rien vu.
CUN: vous avez un chien. Ce soir-là, avait-il un comportement étrange ?
Bellingeri: Non, il était très calme et n'avait même pas aboyé.

Ufo piemonte riproduzione3

Dessin de l'un des personnages casqués vus

Ufo piemonte articolo

Yves Herbo Archives, Sciences, F, Histoires, 26-01-2015