échange

Pérou : découverte d'un ancien ushnu dans le nord

Pérou : découverte d'un ancien ushnu dans le nord

Ushnu ruines classiqueUn ushnu classique, en ruine (British Museum)

 

Il y a près d'un an, de nouvelles structures avaient été mises à jour au nord du Pérou par des chercheurs.

Ushnu vilcashuaman

Ushnu de Vilcashuaman

 

C'est bien une structure pyramidale, aujourd’hui encore partiellement recouvert par la végétation, qui a été localisée dans la vallée de Callejon de Huaylas à environ 285 kilomètres au nord de Lima.

Après un an d’enquête, ces derniers pensent qu’il s’agirait d’une structure Ushnu caractérisée par des pyramides en terrasses utilisées soit pour des cérémonies religieuses, soit pour observer les étoiles. (YH : ou les deux...)

Les Ushnus sont des structures pyramidales en terrasses que les chercheurs supposent avoir été utilisées par les anciens dirigeants locaux lors de certaines de leurs cérémonies les plus importantes, durant lesquelles ils faisaient un banquet bien arrosé et donnaient des offrandes aux dieux. La recherche indique qu'elles ont peut-être également été utilisées pour des observations astronomiques/astrologiques, bien que beaucoup reste à apprendre sur ces structures.

Perou nouvellepyramide

Le nouveau Ushnu découvert...

 

La découverte d'un ushnu dans la vallée de Callejon de Huaylas, à environ 285 kilomètres (175 miles) au nord de Lima, pourrait signifier que la zone possédait une plus grande importance dans la société Inca que précédemment pensé...

Auparavant, on pensait que le site était une élévation naturelle et non une pyramide étant donné qu'elle était couverte d'une végétation épaisse. Les chercheurs croient que les traditions locales ont été mélangées avec celles de l'Inca et que l'ushnu pourrait avoir servi de centre d'une capitale provinciale ici même. La structure apparaît très ancienne et les chercheurs ne savent pas encore si l'ushnu a été construit avant ou après l'arrivée des Incas, qui ont instauré leur domination assez tôt dans cette région à priori.

Mais le travail des archéologues et des spécialistes ne fait que commencer...

 

 

Yves Herbo et traductions, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, 19-02-2016

Reliques étranges du Pérou - 5

Reliques étranges du Pérou - 5

Momie40cmb mini

nouvelle relique montrée (la 7ème !) - un corps complet (momie ou non) comportant certaines différences avec le précédent montré

 

Après ces quatre premiers articles et vidéos... : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-momies-etranges-decouvertes-au-perou.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-reliques-etranges-du-perou.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/reliques-etranges-du-perou-3.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/reliques-etranges-du-perou-4.html​

 

Bon, après un bon résumé de ce que nous savions à la mi janvier 2017, après les réponses de début décembre 2016 puis certaines interviews de Thierry Jamin sur diverses plateformes du web, dans le 4ième article dont le lien est au-dessus, il y a eu plusieurs nouvelles informations. Dont une longue conversation de 3 heures sur skype avec l'historien-géographe explorateur, devenu archéologue par expérience (mais qui est toujours accompagné par un archéologue diplômé officiel lors des expéditions, comme l'exige les règlements péruviens). Thierry Jamin m'ayant demandé de ne pas révéler les diverses informations données lors de cette longue conversation, je respecterai bien sûr ma promesse, mais voici les nouveaux éléments fournis sur la page facebook de Thierry (et de la page d'appel aux dons), ainsi que quelques éléments qu'il m'a autorisé à révéler ici...

Tout d'abord, l'explorateur, accompagné de quelques membres de son équipe, a pu enfin avoir un contact direct avec les huaqueros, sans l'intermédiaire (Paùl), dans un hotel de La Paz, la capitale administrative de la Bolivie donc, en "terrain neutre". Inutile de dire qu'ils sont maintenant formellement identifiés. Afin de protéger les reliques déjà prélevées sur le site et le site même, un accord a dû être passé, des paroles données sur la confidentialité des identités accordées. Les huaqueros ont promi de leur côté de "lâcher" complètement le site, dès qu'ils auront estimé avoir tiré suffisamment d'avantages financiers avec... c'est une nouvelle assez moyenne, avec la dispersion probable de certains artefacts dans des collections privées, mais les pilleurs ont compris la valeur des objets trouvés et les prix ont grimpé (il est question de 200000 $ à 500000 $ pour une plaque métallique spéciale, etc...), mais ils ne trouvent plus d'acheteurs locaux maintenant, vu les tarifs... (à priori). Pour répondre aux questions légitimes de certaines personnes, il a été aussi confirmé que les autorités péruviennes sont parfaitement au courant de la situation. Elles ont adopté une attitude prudente et conservatrice afin de préserver au mieux les intérêts de l'Etat péruvien et des artefacts, du site trouvé. Il faut bien comprendre que beaucoup de découvertes en Amérique Latine ont été faites (Macchu-Picchu qui a été pillée au 19ème siècle et autres sites importants même au 20ème siècle en sont des exemples) par des non-scientifiques et des huaqueros, et les scientifiques sont toujours arrivés par la suite pour rendre les choses publiques... cette découverte ne sort donc pas du "cadre" habituel des nombreuses découvertes faites chaque année au Pérou ou dans les pays voisins... c'est malheureux pour certaines découvertes importantes, de certaines données qui sont "loupées" ou perdues par l'inconscience de ces "esclaves de l'argent", mais c'est bien la réalité du monde dans lequel nous vivons... Vous verrez aussi dans l'interview de Thierry Jamin que ces huaqueros (dont le chef a une certaine réputation à maintenir, car il a participé à plusieurs recherches officielles avec de célèbres archéologues bien reconnus !) ont déjà découvert, il y a 10 ans, des artefacts étranges, dont une main avec trois doigts, et un crâne comportant trois yeux, dont un au front... qui ont tous été vendus à l'époque... Il faut aussi savoir que la momie intacte de la petite fille, princesse inca, a été facilement vendue à un collectionneur italien... et que des japonais sont en ce moment même en train d'étudier l'authenticité d'une plaque à mémoire de forme (vendue un demi-million de dollar !) pour une entreprise nippone... Bon, il s'agit du témoignage de pilleurs de tombes, bien sûr, on peut relativiser et douter, mais on peut tout de même se poser la question, d'autant plus que Thierry Jamin, offusqué par les choses, n'hésites pas trop à en parler librement...

Le récit de la découverte du site est en partie différent de celui donné par l'intermédiaire (qui n'avait pas obtenu toutes les réalités de la part des huaqueros), surtout pour le début : Voilà la véritable découverte racontée par les pilleurs : " Ils fouillaient comme souvent le désert sableux, à l'aide de grandes barres métalliques plongées dans le sol, à la recherche de tombes ensevelies et intactes. L'endroit (un peu mieux cerné maintenant grâce aux recoupements) est situé un peu en hauteur, au niveau des plateaux montagneux, prémisses de la Cordière des Andes (et donc non pas dans le désert proche de l'océan). Subitement, une barre rencontre un obstacle souhaité, le lieu est fouillé et il se révèle rapidement être une salle intacte, une sorte de caveau ou de vestibule. En creusant plus, ils font une découverte étonnante : au font de la salle se trouve une porte scellée. Ils tentent d'ouvrir cette porte par plusieurs moyens, avec une réaction thermique usuelle (essence + eau) puis ils poussent fortement cette paroi de pierre et, au bout d'un moment, celle-ci s'enfonce un peu, puis revient vers eux, comme si elle pivotait après leur poussée, un mécanisme ayant été débloqué. Ils réussissent ainsi à l'ouvrir, tombent sur un escalier qui mène à une tombe. En fait ils découvrent la momie parfaitement conservée d'une petite fille inca (entre 10 à 12 ans). Tellement bien conservée dans ce désert très sec qu'ils ont l'impression de voir un enfant dormir (rien à voir avec la momie abîmée mais intacte de la jeune fille de 16 ans trouvée il y a quelques année en haut d'une montagne du Pérou, ni au petit garçon wari-inca en Argentine découvert dans la glace d'une autre montagne). Une enfant probablement issue de la noblesse inca, car elle est habillée de magnifiques vêtements et ils trouvent des bijoux dans ses cheveux et plusieurs objets (poteries probablement) en forme d'offrandes dans la tombe... qui est construite de pierres solides. A noter qu'ils y trouvent aussi la momie d'un homme portant des petites moustaches et quelques poils au menton. Pensant qu'ils sont sur la piste d'un potentiel trésor inca, ils continuent de déblayer les lieux et c'est ainsi qu'ils ont découvert le premier sarcophage. L'histoire rejoint ainsi celle déjà révélée dans le quatrième article, tout en ajoutant qu'ils annoncent aussi qu'il y a d'autres portes pas très loin de l'endroit où ils ont trouvé le second sarcophage (ou coffre de pierres), qu'ils n'ont pas ouvertes encore, car ils ont peur d'un piège, une grosse pierre ressortant au-dessus de cette sorte de vestibule où se trouve plusieurs portes... Les huaqueros seront tellement surpris de l'ampleur de leur découverte qu'ils n'en parleront pas du tout pendant plusieurs mois... pas avant janvier 2016 tout au moins.

D'après les pilleurs, le site ressemble fortement à une pyramide ensevelie ou cachée dans une montagne naturelle de forme pyramidale (une pyramide semi-artificielle (adobe ?) donc comme celles qui ont déjà été découvertes et datées de l'époque Nazca, comme à Cahuachi par exemple), ou un temple composé de multiples galeries. Ils ont probablement trouvé une entrée secrète, cachée depuis de nombreuses années par les incas ou autre ethnie locale selon la période (ou même les périodes), mais il doit exister d'autres entrées à cette structure. Ils ont bien trouvé deux "sarcophages" ou grands coffres de pierre, avec un nombre impressionnant d'objets, y compris certains trouvés sur le sol ou sur des sortes de "bancs" ou rebords de pierres entourant les salles : un peu comme des salles de musée antiques ! Le nombre donné par les pilleurs est maintenant énorme, car ils parlent d'au moins 1000 objets, dont beaucoup de petite taille, avec plusieurs gravures en pierre ou en quartz bleu et des petites boules métalliques. La découverte semble assez proche de ce qui a été trouvé au Mexique, à Ojuelos de Jalisco notamment (attribués aux Aztèques probablement par erreur de contexte local : les archéologues, faute de mieux, attribuent souvent des objets difficiles à identifier à la culture qui a occupé un lieu en dernier... sans se préoccuper de civilisations précédentes, ou de commerce, ou de pillages...), avec des objets de nature assez proche.

Sculpture3

Vous avez pu découvrir cette nouvelle relique en pierre ou en quartz ramenée par Thierry Jamin début février, dans mon article sur la culture de Vinça... pour ceux qui me suivent ! Ces reliques seront révélées petit à petit par l'équipe afin de répondre sereinement aux questions et aussi pouvoir les étudier et les analyser au mieux. Cette figurine est assez proche des figurines découvertes il y a quelques années au Mexique...

 

Absolument tous les objets déplacés du site par les pilleurs ont été photographiés et ces photographies ont été montrées à Thierry Jamin, ainsi que quelques pièces amenées comme preuves. A force de négociations, plusieurs nouveaux objets, tant biologiques que des figurines gravées, ont pu être ramenés par l'explorateur et son équipe. J'ai eu l'honneur de voir toutes ces nouvelles reliques le 2 février dernier donc, mais j'ai attendu la révélation de Thierry Jamin de la nouvelle relique biologique ramenée (un corps entier mesurant 38 centimètres environ, assez proche de la première, sans l'être entièrement toutefois !) et étudiée aussitôt par les médecins de Cuzco... Il y aurait aussi une grande main à trois doigts comme celle déjà examinée, mais encore reliée à l'avant-bras, et donc avec son articulation complète...

Mais auparavant, de nouvelles photos de reliques, données par les pilleurs, étaient apparues sur la page Facebook de l'explorateur, les voici :

 

Relique3

Les poils dépassant de ces yeux obliques semblent bien êtres des cils (la possibilité de foetus semble s'éloigner)

Relique4

Cette tête coupée, même si elle a aussi une toute petite bouche, un petit nez, de grans yeux et pas d'oreilles ni pilosité, semble aussi plus "ronde", moins allongée que les autres... Questionné, Thierry Jamin se demande s'il ne s'agit pas de restes d'expériences génétiques, d'un labo antique dont certains résultats d'expériences ont été préservés...

 

Voici maintenant les vidéos proposées par Thierry Jamin et ses sponsors http://www.prodiris.fr/ et http://www.jungledoc.com/ sur Facebook :

 

 

 

Une étonnante nouvelle momie donc (voir la définition d'une momie créée artificiellement par les anciennes cultures dans un dictionnaire !), comportant certaines similitudes avec les précédentes déjà montrées (tête, mains et orteils), mais aussi de grosses différences, principalement une cage thoracique énorme (13 paires de côtes) et des membres (bras et jambes) comportant 4 os (2 chez l'être humain, les primates et la majorité des animaux terrestres...), sans articulations visibles (peut-être enlevés lors de la momification ?) et aussi sur la main gauche, deux implants ou plaques tout à fait ronds, au dos et dans la paume de la main... 

Momie40cm

Début février 2017, Thierry Jamin déballe l'un des nouveaux artefacts récupérés et, équipé de gants, me les montre, entre autres cette étonnante entité biologique de 38 centimètres momifiée... (voir l'extrait vidéo dans l'interview ci-dessous).

Momie40cmb

Momie40cmd

Momie40cme implant1

La main gauche vue de près, on distingue bien l'implant rond disposé juste sur son dos...

Momie40cme implant2

La main retournée avec un autre implant rond disposé au niveau de la paume... la jambe en premier plan laisse voir tout de même une sorte de pli ou petite jointure.

 

Et voici, en bonus (et merci à Thierry Jamin et son équipe) et pour les lecteurs, lectrices de ce site et les internautes de la chaînes Youtube S.F.H., ainsi que de la page Facebook de S.F.H., une interview de Thierry Jamin en date du 10 février 2017, dans laquelle il répond à quelques questions et révèle de nouvelles choses... en attendant les publications et études des nouvelles reliques ramenées de la confrontation d'avec les huaqueros (qui feront l'objet de nouvelles vidéos et explications)... On parle bien d'un minimum de 1000 artefacts biologiques, de pierres et de métal maintenant, la probabilité d'un "fake" monté par quelques individus en quelques mois devient assez... loufoque, même pour le meilleur sceptique orné de grosses œillères depuis des années... mais, par respect (bien que ce ne soit pas souvent réciproque), laissons les analyses se dérouler normalement et la vérité, quelle qu'elle soit, apparaître au grand jour... Dans cette interview qui nous conte en détail la façon dont les huaqueros ont découvert le site (voir plus haut), on apprend aussi que les mêmes personnes (le chef étant une personne ayant une certaine réputation au Pérou, qui a travaillé avec de vrais archéologues très connus, qui a vendu de vrais vestiges précolombiens à des personnalités politiques connues du Pérou ou du Brésil...) ont fait la découverte il y a une dizaine d'année d'une huaqua inca (temple ou pyramide) près de la côte péruvienne, et qu'ils y ont trouvés déjà à l'époque une grande main équipée de trois doigts, mais aussi un crâne étrange pourvu de trois yeux (un au front), qu'ils ont revendu déjà à l'époque à un collectionneur privé (tout comme la momie de la petite princesse inca découverte fin 2015 a été revendue à un collectionneur italien...). Le haquero a annoncé aussi (mais difficile de savoir si c'est vrai ou juste pour tenter de faire monter les enchères) qu'il est en contact avec des japonais représentant une grande entreprise, qui est prête a acheter une plaque métallique à mémoire de forme (et qui émettrait une luminosité bleue la nuit) pour 500000 $... Il est à noter aussi que ce haquero, qui a une forte connaissance des choses déjà découvertes (secrètement ou non) dans ces régions, pense que ces objets découverts pourraient faire partie d'expériences pratiquées par les anciens peuples ou même plus probablement par des entités non-humaines... (croisements génétiques, hybridations, tests sur l'être humain, des animaux et eux-mêmes...). En tout cas, ces entités pourraient bien être à l'origine d'une grande partie de l'Histoire de l'Humanité, les perspectives, si cela est confirmé bien sûr, sont immenses, tant du point de vue historique, scientifique que religieux bien évidemment...

 

Avec à nouveau mes excuses pour la qualité moyenne de cette vidéo tournée en direct de Cuzco, Pérou via Skype... Comme l'interview de début décembre 2016 sur le même sujet, cette vidéo sera sous-titrée (non seulement pour les mal-entendants) en français (Ajoutés le 16-02-2017), puis en anglais et espagnol. - https://youtu.be/R9adZ8R70NU

 


 

Nouvelle Relique Etrange du Pérou par yveshSFH

 

Et si vous voulez accompagner cette recherche de la vérité (vrai ou hoax), et bénéficier au passage des cadeaux-bonus proposés sur la plate-forme sécurisée de Ulule, n'hésitez pas à participer à la contribution participative proposée :

https://fr.ulule.com/alien-project/

 

 

Yves Herbo, Sciences et Fictions et Histoireshttp://herboyves.blogspot.com/, https://www.youtube.com/c/YvesHerbo, 12-02-2017

OVNIs : les premiers enlèvements modernes -5

OVNIs : les premiers enlèvements modernes - 5

 

Soucoupe travis walton

Suite de la partie 1 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-1.html

de la partie 2 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-2.html

de la partie 3 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-3.html

et de la partie 4 : http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/ovni-ufo/ovnis-les-premiers-enlevements-modernes-4.html

 

Travis Walton + 6 autres bûcherons, 05-11-1975

 

Travis walton et son equipe

http://www.travis-walton.com/witness.html

 

Ce mercredi 5 novembre 1975, sept bucherons ont passé la journée à couper des arbres dans la forêt nationale Apache-Sitgreaves, dans les Montagnes Blanches, proche de Snowflake, à 240 km au nord de Phoenix (Arizona, USA). Le patron, Mike Rogers, avait vingt-huit ans, le plus âgé des sept hommes, et ses subordonnés se nomment : Allen Dalis, John Goulette, Dwayne Smith, Kenneth Peterson, Steve Pierce et Travis Walton, qui a 22 ans à l'époque.

Le coucher du Soleil dans ce lieu un peu élevé et montagneux se produisit vers 17h45 et, après avoir continué à travaillé dans la lumière déclinante, l'arrêt du labeur fut donné à 18 heure précise. Le temps de récupérer les outils, les scies à chaînes, les bidons de pétrole et d'huile et de se regrouper, les hommes s'entassèrent dans le vieux pick-up de 1965, qui put partir vers 18h10. Les places étaient bien définies dans la camionnette : les non-fumeurs à l'avant (Mike Rogers qui conduit, Kenneth Peterson au mileu et Travis Walton à droite, contre de la porte donc. Tous les autres sont assis à l'arrière et sont fumeurs. Ils commencèrent à monter la crète menant à la route, ils devraient être rentrés chez eux vers 19h30. Ils ouvrirent les fenêtres malgré le froid qui tombait : la chaleur et sueur du travail était encore bien présente...

Ils avaient atteint la route depuis quelques minutes et continuaient à monter quand Travis Walton aperçut une lumière à travers les arbres situés à leur droite et 100 mètres en avant. Il supposa d'abord qu'il s'agissait du soleil en train de descendre à l'ouest, mais se souvint que ce dernier avait déjà disparu depuis une bonne demi-heure. Il pensa alors qu'il s'agissait des lumières d'un camp de chasseurs, ou des phares ou même un possible incendie. Les collègues placés à droite de la camionnette avaient du aussi voir quelque chose car ils étaient bien silencieux. Alors qu'ils continuaient à avancer vers cette luminosité, une trouée dans les arbres permis de la distinguer un peu mieux... 

" Fils de . . ." commença Allen Dalis.

- Qu'est-ce que c'était ? Demanda Travis Walton.

Ses yeux s'efforçaient de donner un sens à la lueur scintillante à travers les arbres denses qui bloquaient leur vision. De la fenêtre ouverte, il pouvait voir l'éclat jaunâtre apparaître au travers de leur chemin, sur la route, quarante mètres plus loin. Du siège du conducteur, Mike Rogers ne pouvait pas utiliser son œil droit sans se pencher, " Qu'est-ce que vous voyez ? " Demanda-t-il avec curiosité.

Dwayne Smith répondit : " Je ne sais pas - mais cela ressemblait à un avion écrasé suspendu dans un arbre ! "

Finalement, notre excitation croissante a poussé Mike Rogers à accélérer un peu la petite vitesse que le pick-up pouvait encore atteindre sur l'inclinaison. Nous passâmes au-delà de l'ombre des feuillus persistants, vers l'endroit où nous pouvions avoir une vue dégagée sur la source de l'étrange éclat. Soudainement, nous avons été électrisés par la vue la plus impressionnante, incroyable que nous avions vue dans nos vies entières.

" Arrêtez ! " Cria John Goulette. " Arrête le camion ! "

Alors que le camion glissait dans un arrêt poussiéreux sur la route rocailleuse, Travis Walton ouvrit sa portière pour avoir une vue plus claire de la chose éblouissante.

" Mon Dieu ! " Cria Allen Dalis. " C'est une soucoupe volante ! "...

Mike Rogers coupa le moteur et ils regardèrent tous, interloqués un étrange disque doré qui planait silencieusement à 20 pieds au-dessus du sol . Nous avons regardé, épouvanté. Les hommes du côté gauche du camion se penchaient pour qu'ils puissent voir. Là, à vingt pieds (6 mètres) au-dessus du sol, un étrange disque d'or planait silencieusement, à 30 yards d'eux (27 mètres). Ses bords étaient clairement définis. La machine d'or était nettement dessinée contre le bleu profond du ciel clair du soir. Un hâlo léger jaune émanait de l'embarcation et illuminait faiblement la zone immédiate d'une lueur mystérieuse. Sous la lumière étrange, la forêt autour prenait des teintes bizarres, qui étaient très différentes de ses couleurs naturelles. Les arbres, les branches et l'herbe reflétaient de nouvelles nuances subtiles et singulières.

Soucoupe travis walton

Image courtesy Michael H. Rogers ©1996

 

D'après leur estimation, l'objet avait un diamètre global (un diamètre étant une ligne droite) de quinze ou vingt pieds (5 à 6 mètres - soit 18 mètres de circonférence env.); Il avait huit ou dix pieds d'épaisseur (3 mètres). Le disque aplati avait une forme semblable à celle de deux gigantesques poêlons placés lèvre à lèvre, avec un petit bol rond retourné sur le dessus. A peine visible de leur angle de vue, un dôme blanc dépassait en effet le contour supérieur du navire. Ils pouvaient voir des rayures plus foncées d'un éclat d'argent terne qui divisaient des zones incandescentes de sections en panneaux. La lumière jaunâtre pâle émise par la surface avait l'éclat du métal chaud, incandescent d'un haut fourneau. Il n'y avait aucune antenne ou protubérance visible d'aucune sorte. Rien qui ressemblait à une trappe, portes ou structures en forme de fenêtres ne pouvait être vu. Il n'y avait aucun mouvement et aucun bruit de l'engin.

Selon Travis Walton, il fut soudainement saisi de l'urgence d'aller voir la chose de près. Il eut peur de son départ et qu'il puisse manquer la chance de sa vie de satisfaire sa curiosité à ce sujet. Il sortit précipitamment du camion et se dirigea rapidement mais calmement vers le mystérieux véhicule et une clairière...

Ces collègues s’inquiétèrent de son action aussitôt :

" Qu'est ce que tu crois faire ? " Demanda Mike Rogers dans un fort murmure.

" Hé, Travis ! " l'appelèrent les hommes avec insistance.

Walton a longuement hésité, puis il est reparti plus lentement vers l'engin, à demi-courbé. Puis il s'est redressé en entrant dans le cercle de luminosité jaune laissé par l'engin sur le sol. Il était à peine à 1m80 d'être en-dessous de l'engin quand il s'est arrêté à nouveau. Là, il perçoit comme un son sourd, un étrange mélange de sons mécaniques bas et aigus. Il y avait des pointes intermittentes, perçantes, des bip superposés sur le bruit lointain, un bas grondement d'une machinerie lourde. Les sons étranges étaient tellement mélangés qu'il était impossible de les comparer à un son quelconque, déjà entendu.

- Travis, éloigne-toi de là ! cria Mike Rogers.

L'interpellé a jeté un regard fugitif sur le pick-up garé sur la route, puis a reporté son attention sur l'étude du navire incroyable. Soudain, il est surpris par une houle puissante et tonnante avec l'augmentation du volume des vibrations de l'engin. Il semble sauter sur place à cause du son vibrant, comme celui d'une multitude de générateurs de turbine démarrant. Il voit que la soucoupe commençe à vaciller sur son axe avec un mouvement d'accélération, comme une balance autour d'un sommet non stabilisé. Le même côté a continué à lui faire face pendant que l'engin restait à peu près à la même hauteur tout en se balançant

Il était en train de s'accroupir lorsqu'un rayon bleu-vert brilla du fond de l'engin. Il n'a rien vu ni rien entendu, juste la sensation d'un coup engourdissant, comme une électroction. Et puis sa conscience s'est enfoncée dans des ténèbres intenses...

Les hommes dans le camion ont vu son corps s'archer en arrière, les bras et les jambes tendus, lorsque la force du coup l'a soulevé du sol. Il a été projeté en arrière, en l'air de plusieurs pieds (5-6 mètres). Ils ont vu son épaule droite frapper la dure terre rocheuse de la crète. Mon corps restait immobile, étendu sur le sol.

" Il l'a eu ! " Cria Steve Pierce.

Dwayne Smith a crié: " Partons d'ici ! "

" Faites bouger ce fils de pute ! " hurla hystériquement Allen Dalis.

Ce n'était pas la peine de demander à Mike Rogers : il tâtonnait déjà désespérément, cherchant le commutateur d'allumage. Ses doigts tremblants saisirent finalement la clé. Le moteur rugit à la vie. Mike mit le camion sur la piste qui était parsemée de cailloux. Il tourna frénétiquement le volant d'un côté, puis de l'autre, parcourant la route tortueuse, écrasant la pédale de l'accélérateur...

- Il nous suit ? Cria-t-il par-dessus son épaule. Personne n'a répondu.

- C'est après nous ? Cria-t-il encore...

Quand encore aucune réponse ne vint, il se tourna pour voir les regards choqués et stupéfiés sur les visages de son équipe. Leurs visages pâles regardaient droit devant eux, vides. En réaction à l'horreur incroyable de ce qu'ils avaient vus, six bucherons endurcis étaient réduits à une terreur sans intelligence... lui-même terrorisé, il pencha la tête par la fenètre pour voir s'ils étaient poursuivis tout en écrasant la pédale... le camion faisait des embardés, cognait des petites roches en bordure de la route, et ce ne fut que lorsqu'ils perdirent le rétriviseur droit, touché par un tronc d'arbre et que le camion fit un vol plané sur une forte bosse, faisant gémir les amortisseurs d'une façon inquiétante à l'atterrissage, qu'il freina et diminua sa vitesse... réalisant que la mauvaise route et sa vitesse étaient tout aussi dangereux...

Il finit par arrêter la camionnette à 30 mètres de la Rim Road. 

« Il ne semble pas être après nous », frissonna Mike Rogers. La pause a poussé les hommes hors de leur silence choqué. Ils ont commencé à japper hystériquement. Tout le monde hurlait aussitôt, dans une confusion de cris aigus. Il insista : " Je l'ai vu retomber, mais qu'est-ce qui lui est arrivé ? "

" Man, un rayon bleu est sorti du fond de cette chose et l'a frappé partout ! Cela semblait l'engloutir ." La voix de Kenneth Peterson était solennelle.

- Bon sang ! Il semblait qu'il se désagrègeait ! s'écria Dwayne Smith.

- Non, il était d'une seule pièce, contredit Steve Pierce. Je l'ai vu frapper le sol.

" Je sais une chose, il a l'air d'avoir été frappé par un éclair !" revint Dwayne Smith. " J'ai entendu un zap - comme si il avait touché un fil électrique ! "

" Hé, les gars, nous ferions mieux d'y retourner ! " a dit quelqu'un.

- Pas question, mec, je n'y retourne pas ! Dit quelqu'un d'autre.

Comme les hommes l'ont soutenu, Mike Rogers intervint. " Allons faire un feu pour que les gars qui ne veulent pas y aller puissent rester ici dans la clairière, tandis que le reste d'entre nous y retourna ".

A ce moment, une camionnette s'approche sur la route en contrebas : ils se précipitent et l'arrêtent, pour demander s'ils ont vu quelque chose... Le conducteur demande aussitôt s'ils avaient vu ça ?... Il semble que le chauffeur de ce camion ait vu un disque au sud, qui s'est élevé et est parti à toute vitesse vers le nord-est... Du coup, les bûcherons ne pensent plus à rien et reprennent la route, tout en discutant... 

Ils discutent encore à un mile (1,5 km) sur la route, où ils ont atteint le virage qui allait au nord de Heber. Là, ils sont finalement arrivé à une conclusion inévitable. Mike Rogers a remit le camion à l'arrêt. Il a dit fermement : " Ce camion va faire demi-tour, tous ceux qui ne veulent pas venir peuvent sortir ici et maintenant, et attendre... Nous avons agi comme un tas de lâches. Maintenant, ce que nous devons faire est ce que nous devrions avoir fait en premier lieu ! "

Les hommes embarrassés ne protestent plus de revenir sur le site. Même si certains étaient encore réticents, ils avaient honte de le dire. Aussi, la perspective d'attendre seul dehors dans l'obscurité était bien pire que de revenir tous ensembles... Leur courage avait été renforcé par le temps et la distance du site. Cependant, lorsqu'ils tournèrent à gauche, au large de la Rim Road vers la scène originale, leur appréhension commençait à se reconstruire. Ils ont commencé à spéculer sur les possibilités redoutables de ce qu'ils pourraient trouver quand ils seront revenus. Plus ils se rapprochaient, plus ils étaient anxieux.

- Tiens, c'était là-bas ! S'exclama Kenneth Peterson.

Quelqu'un a suggéré de mener le camion autour et de pointer les phares vers la pile de rondins au-dessus de laquelle ils avaient vu l'engin planant. Ils montèrent et tirèrent, en roulant vers le sapin qui se penchait sur le chemin. Leurs yeux ont cherché dans la zone éclairée par les phares. Ils n'ont rien trouvé.

" Nous allons juste devoir sortir et regarder autour, " dit Mike Rogers.

Ils ont cherché d'abord dans la sécurité des phares. Tout le monde est resté ensemble, se serrant près de Mike Rogers, qui portait la seule lampe de poche. Le faisceau de la lampe de poche sondait dans la nuit, en examinant chaque forme sombre. Ils ont cherché derrière chaque bûche, buisson et souche. Ils ont appelé à plusieurs reprises: " Travis! ... TRAVIS !! " A l'exception de leurs appels, les bois étaient tranquilles. Ils ont cherché plus au nord, comme Allen Davis avait suggéré. Ils ont cherché au-delà du sommet de la crête et plus au sud. Ils n'ont trouvé aucun signe nulle part - pas d'objets étrangers ou de marques inhabituelles. Pas de brûlures, pas d'empreintes ou de terrain dérangé. Pas une trace de pistes et aucune preuve d'une lutte.

Plus ils continuaient, plus Mike Rogers était inquiet, plus émotionné. Il trébucha, puis se releva, regardant ses pieds, luttant pour contrôler ses sentiments. La perte de son ami, sa culpabilité en partant, et la pression de la direction qui lui était demandée devinrent trop lourdes pour un instant. Finalement, Mike Rogers réussit à reprendre son sang-froid. " D'accord, les gars, nous ne faisons rien de bien ici. Allons-y ! "

Ils sont entrés dans le camion et ont commencé la longue route de retour à Heber. Le souvenir de ce qu'ils avaient vu récemment les a laissés avec une gamme de fortes réactions émotionnelles.

Puis Kenneth Peterson a exprimé la pensée qu'ils avaient tous évité jusqu'à présent. " Nous allons devoir en informer les autorités "...

(Extraits traduits du résumé du livre de Travis Walton Fire in the Sky) - http://www.travis-walton.com/ordinary.html

Après avoir beaucoup réfléchi de peur qu'on les accuse de cette disparition, ils prennent l'initiative d'aller voir le shérif adjoint, qui alerte immédiatement le shérif Marlia Guillespie. Celui-ci soupçonne fortement ces hommes d'être à l'origine du meurtre de leur collègue, et que tôt ou tard ils vont avouer et raconter ce qu'il s'est réellement passé. Des fouilles intensives sont organisées sur les lieux afin de tenter de retrouver d'éventuelles traces du disparu, en vain. En fait, c'est bien durant les quatre jours suivant que la police, aidée pour l'occasion par plusieurs dizaines de volontaires, organise des battues pour retrouver Walton, sans succès. Pendant la battue, des tests de radioactivité étaient réalisés en vain sur le terrain, mais des radiations étaient présentes sur l'équipement des compagnons de Trevis Walton. Après quatre jours de recherches, le 9 novembre, des rumeurs du meurtre de Travis par ses camarades commencent à circuler parmi la population et les autorités. C'est alors que le shérif décide de faire passer les compagnons de Travis au détecteur de mensonge. De nombreuses caméras de télévision y assistèrent. La personne chargée de réaliser le test polygraphique (détecteur de mensonge) était l'une des meilleures de l'Arizona (C. Y. Gilson). Durant cet examen, cinq des collègues de Travis ont réalisé le test ; le dernier, Allen Dalis, a refusé de le passer. Le plus extraordinaire est que le résultat fut sans appel, car les cinq personnes furent jugées sincères par le détecteur de mensonge.

Le 10 novembre, en fin de journée, le beau-frère de Travis Walton reçoit un appel téléphonique en PCV : il s'agit de Travis qui l'appelle d'une cabine publique à quelques kilomètres de là. On le retrouve sur place, nu, désorienté et en état de choc, amaigri et déshydraté (comme le confirmera un examen médical ultérieur : Un médecin local confirma l'état d'extrême désorientation et de déshydratation sévère dont souffrait Travis lorsqu'on le retrouva le 10 novembre. Le récit de Travis Walton est conforme à ceux des autres témoins, y compris le témoignage sous hypnose. Pour l'expert qui mena le test, Travis croyait dire la vérité.).

Twalton alien

Dessin effectué d'après les descriptions de Walton sous hypnose

 

Travis Walton a tout oublié sur le coup, mais sa mémoire lui reviendra petit à petit, sans qu'il soit soumis à l'hypnose, contrairement à ce qui a été affirmé sur certains sites. Il racontera ceci : après avoir perdu connaissance sur la route, il se réveilla dans une pièce, allongé sur une table, entouré de trois créatures d'1,50 m de haut qu'il décrira comme ressemblant à des fœtus, avec la peau presque blanche, portant des robes longues bien ajustées de couleur brunes. Pris de panique, il repoussa violemment les trois créatures qui sortirent et il entreprit de sortir à son tour.

S aliens

image courtesy Michael H. Rogers ©1996

Aliens travis walton

 

Il entreprend alors d'explorer l'ovni. Après avoir parcouru un couloir incurvé, il pénètre dans une salle circulaire. Au centre, il voit un fauteuil. A mesure que Travis s'en approche, la lumière s'atténue. Il distingue alors au-dessus de sa tête une voûte étoilée, s'assoit sur le siège face à une sorte de tableau de bord et commence à essayer de le manipuler, faisant parfois réagir l'engin. Un humanoïde d'assez grande taille, équipé d'un casque, entre alors dans la pièce, lui adresse un sourire et le conduit dans une autre partie du vaisseau - lequel se révèle beaucoup plus grand que Travis ne l'avait imaginé (on peut supposer ici qu'il n'est plus dans le premier vaisseau mais a été transféré de vaisseau pendant son inconscience). Apercevant plusieurs soucoupes réunies dans une vaste salle, il suppose qu'il est à bord d'un "vaisseau-mère". Il se retrouve finalement dans une autre salle, de dimensions plus réduites, où des êtres d'apparence humaine sont rassemblés. Il y a une femme parmi eux, mais tous se ressemblent comme des jumeaux. A cet instant, les visiteurs cosmiques endorment Travis, qui ne réussira pas, par la suite, à se souvenir de ce qui s'est passé après. Lorsqu'il revint à lui, il eut juste le temps de voir l'OVNI disparaître... Pour lui donc, peu de temps s'était passé, alors qu'il a été absent plusieurs jours en réalité...

Human alien walton

image courtesy Michael H. Rogers ©1996

 

Travis a également réalisé le test du détecteur de mensonge avec la même personne que pour ses cinq camarades, et sa sincérité fut également reconnue.

A priori, Les premiers ufologues sur les lieux sont le Dr. Lester Stewart du GSW et le professeur Allen Hynek, représentant alors le CUFOS, qui interrogent la famille Walton alors que Travis est encore disparu. L'attitude de la famille, qui aurait déjà eu des expériences avec des OVNIs, et le fait qu'ils ne semblent pas inquiets, fait que Hynek a de forts doutes "instinctifs" envers ce cas.

- La famille Walton dans son ensemble a eut une histoire continue avec les ovnis. Les garçons Walton ont signalé avoir fait 10 à 15 observations d'ovnis distinctes (très élevé, certes !). Lorsque Duane a été interrogé sur la disparition de son frère, il a déclaré que "Travis sera retrouvé, que les ovnis sont amicaux." Le GSW a objecté : "Comment savez-vous que Travis sera retrouvé ?". Duane a dit "J'ai un pressentimment, un fort pressentiment." Le GSW a demandé "Si les 'capteurs' de l'ovni vont rendre Travis, aurez-vous un appareil photo pour immortaliser ce grand événement ?" Duane, "Non, si j'ai un appareil photo 'ils' ne le rendront pas." - Notons tout de même que cela ne prouve rien, ni dans un sens, ni dans l'autre, de ressentir des choses...

La mère des Walton n'a pas démontré une émotion débordante lors de la "perte" de Travis. Elle a dit que les ovnis ne feront pas de mal à son fils, qu'il sera rendu et que des ovnis ont été vus par sa famille de nombreuses fois. Idem, cela peut être logique si une famille est "privilégiée" avec ce type de phénomène, tout comme il semble avoir existé dans le passé des familles de "sorciers" ou de guérisseurs, radiesthésistes, etc...

Les Walton ont refusé toute aide scientifique extérieure ou quiconque qui doutait logiquement de la portion d'enlèvement de l'histoire. Les media et le GSW ont été honnêtes avec les témoins. Cependant, lorsque l'histoire à commencé à "dériver" les Waltons n'ont parlé qu'aux gens qui ne doutaient pas de l'histoire d'enlèvement. Méfiance logique envers l'adversité...

L'APRO s'est impliquée et a critiqué le GSW et le Dr. Hynek pour avoir adopté une position négative sur la rencontre. Les Waltons ont "vendu" leur histoire au National Enquirer et l'histoire a été complètement déformée de la vérité. Tous les témoins ayant subi des ragots, soupçons de drogues, d'alcool ou autres, d'avoir eu leur vie bouleversée, est-il anormal de vouloir avoir quelques bons côtés financiers ? Sûrement pas...

L'enquête sera longue et difficile et les expertises contradictoires. Walton et ses amis seront, des années durant, tournés en ridicule et accusés de supercherie. On dira que Walton fut sous l'empire d'une drogue (canabis), qu'il avait halluciné (alors qu'il n'a jamais fumé et le canabis ne provoque pas d'hallucinations !). Lui et ces compagnons seront soumis au détecteur de mensonges, à des interrogatoires croisés, qui ne permettront pas d'infirmer leur témoignage, à aucun moment...

Depuis 1975, aucun de ces hommes n'a changé sa version des faits, et c'est en 1993 que C. Y. Gilson eut l'opportunité de faire passer le test du polygraphe au dernier de la bande, Allen Dalis à propos de l'enlèvement de Travis par un OVNI. Le résultat fut conforme à ceux obtenus avec les collègues d'Allen Dalis.

On rappelle qu'il est impossible que sept personnes puissent tromper un détecteur de mensonge sur une même histoire, d'où le grand intérêt des médias pour cette dernière. Néanmoins, un détecteur de mensonge ne fait qu'indiquer la sincérité de celui qui y est soumis, c'est-à-dire si ce dernier est convaincu de ses dires ; il ne prouve en rien leur véracité (même si c'est tout de même un fort indicateur). 

Travis Walton écrivit un livre sur cette affaire, The Walton experience, qui fut publié en 1978 et réédité en 1996 sous le titre Fire in the Sky.

Fits

Un long-métrage également intitulé Fire in the Sky (Visiteurs extraterrestres en français) et librement inspiré de ces événements fut réalisé en 1993 par Robert Lieberman. A part l'enlèvement même dont l'horreur est exagérée dans le film, le livre est bien respecté...

 

Il est important de noter que le NICAP, organisme auto-proclamé d'enquêtes sur les OVNI, enquêta sur cette affaire et conclut à un canular orchestré par Travis Walton et son frère Duane, en affirmant avoir en sa possession des pièces de loupés non déclarés de tests de détecteurs de mensonges, mais sans réellement les montrer officiellement ni les avoir fait formellement authentifiées par des instances "neutres". De plus, Ryan Somers, dans son livre " The Blue Planet Project " soupçonne fortement le NICAP (et d'autres organismes d'ufologues) d'être très infiltré par la NSA afin de discréditer au mieux certains témoignages ou affaires "crédibles"... difficile donc de faire la part des choses en final, et comme souvent sur la plupart des affaires UFO, et cela semble bien voulu... il s'agit d'interventionisme de sécurité et non de "complot" donc, même si le résultat apparaît comme fortement anti-démocratique...

 

 

 


 

Travis Walton Document (repost d'une vidéo déjà hébergée) par yveshSFH

 

Sources et références : 

Youtube, Dailymotion

http://traviswaltonthemovie.com/wp-content/uploads/2016/09/PHENOMENA-MAGAZINE-AUGUST-2016.pdf

http://www.travis-walton.com/

http://bourdais.blogspot.fr/2012_01_14_archive.html

http://sciencia-misterium.com/cas_inexplique_etude_fichiers/Travis_walton_1975.htm

http://rr0.org/science/crypto/ufo/enquete/dossier/WaltonTravis/index.html - Dossier plutôt sceptique mais basé surtout sur des affirmations sans preuves formelles (NICAP, journaliste,...) laissant la place à de possibles manipulations de données de la part des services du renseignements.

 

Lire la suite