Erreur d'identification archéologique avec Google Earth

Erreur d'identification archéologique avec Google Earth

afriquesud2.jpg

L'érosion éolienne a conduit à une découverte incroyable à travers des cartes Google.

Comparable aux lignes de Nasca en taille, et encore plus impressionnants en complexité, une potentielle ville perdue énorme ou un site a été révélé dans une zone nommée "verneukpan", une zone inhospitalière de marais salants en Afrique australe.

Depuis plus d'un an maintenant, un jeune Hollandais déterminé a utilisé Google Earth pour cartographier les sites antiques du monde, un très bon projet avec une foule de sources, avec plus de 900 marqueurs placés jusqu'ici de sites qui sont connus et des liens vers des articles de Wikipedia les liant.

afriquesud1.jpg

Archeomaps est le fruit de Jaimy Visser, qui a posté cette image hier sur sa page Facebook www.facebook.com / Archeomaps après que Shaun Kirwen l'ait apportée à son attention.

Jaimy avait constaté que, dans ses recherches, il a pu trouver de nombreuses structures circulaires inexpliquées dans le monde entier et a commencé le projet "Esthar" pour tenter de cartographier ces derniers au mieux et dans le processus, il a trouvé d'immenses étendues de désert avec des preuves de civilisations anciennes similaires dans le monde entier, mais pas aussi frappantes que ces ressemblances avec des sculptures à Knowth, Newgrange, Malte et divers autres sites préhistoriques.

Le complexe sur l'image a plus de cinq miles carrés (8 km²), avec des motifs bien marqués répartis sur une vingtaine de miles carrés (32 km²) au moins.

afriquesud4.jpg

Jaimy Visser avait ceci à dire au sujet de la découverte :

" J'ai trouvé des centaines de ruines circulaires à travers le monde en travaillant sur mon projet Esthar, mais le plus souvent, sur des terrains où nous n'aurions même pas pensé à nous installer de nos jours. Ces spirales sont incroyablement grandes, et alors que ça a été un symbole important pour tant de cultures à travers l'histoire, je ne pense pas que nous devrions exclure la possibilité qu'ils sont vieux - très vieux. "

Dans les heures suivant l'affichage de l'image, cela a atteint l'ancien enquêteur de renom Michael Tellinger, qui pouvait à peine contenir son excitation :

" Well done guys - c'est une énorme nouvelle étape et une page passionnante sur les civilisations disparues d'Afrique australe - c'est l'une des découvertes les plus excitantes depuis les lignes de Nazca. Je vais plonger dans ce sujet et ses liens avec les cercles de pierres et le calendrier d'Adam. Vous avez peut-être trouvé la preuve de la cité perdue de Kalahari "

afriquesud3.jpg

La réponse facebook de Tellinger

Nous attendons avec impatience une confirmation de l'endroit où sont ces formations, il n'y a pas de dossiers sur Internet à leur sujet que nous pouvons trouver. Apparemment, elles n'étaient pas visibles sur Google Earth en 2006, donc soit elles sont faites par l'homme très récemment, ou elles ont été révélées par l'érosion et très très anciennes. Les spirales ressemblent à des marquages (connus) sur la plupart des sites antiques humains à travers le monde. Quand notre histoire ancienne est-elle devenue si excitante ?

Allez voir par vous-même .. copier ces coordonnées dans google maps, et voyez si vous pouvez trouver une explication : -30 ° 0 '21.64 ", +21 ° 6' 21.69"

http://www.exposingthetruth.co/lost-city-found-in-kalahari-desert/

D'après des recherches faites sur internet, on découvre qu'en 1929, ce site a été découvert et identifié comme d'anciennes mines de diamants (pouvant dater éventuellement de plusieurs siècles mais surtout du siècle dernier et très récemment...) et qu'un des découvreur y a même trouvé 100 pierres précieuses sur place :

http://trove.nla.gov.au/ndp/del/article/11087352 + http://sajg.geoscienceworld.org/content/109/3/301.abstract

Mieux, voici deux photos prises sur place montrant les sillons faits par des tracteurs : recherches de diamants en surface. Production locale en chute (25000 personnes en 2003, 6000 en 2006...) :

sillon

glyphe-tracteur


Yves Herbo : Bon, une alerte pour rien et ceci prouve que si c'est une bonne chose que de plus en plus de personnes passent du temps à observer les cartes satellites pour tenter de repérer des traces antiques, le manque de réalisme lié à la distance et de possibilités de vérification au niveau du sol peuvent entretenir des interrogations non justifiées sur plusieurs jours (voir pire quand il s'agit de réels déserts ou endroits inaccessibles). La prudence est donc de mise dans toute annonce, y compris de la part de chercheurs sérieux mais parfois trop enthousiastes et enclins à créer des "buzz"... décevants par la suite. Un autre exemple a eu lieu en fin d' année dernière avec les fausses découvertes via Google Earth de pyramides inconnues en Egypte...

Cela n'empêche pas en effet la réalité de l'utilisation de la forme de la spirale depuis des millénaires, et sous toutes les latitudes : symbole spirituel, symbole d'agriculture, symbole de l'industrie minière antique... peut-être la même stratégie utilisée pour diverses choses, tout simplement (y compris la chasse comme piège/enclos...).

irlande-newgrange-riverboyne.jpg

Irlande-Newgrange-RiverBoyne

Yves Herbo-SFH-05-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie prehistoire économie politique

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau