Une photo étrange de Curiosity sur Mars

Une photo étrange de Curiosity sur Mars

Lumi resurmars0 mini

Un appareil photo de la NASA sur Mars a capturé ce qui semble être une lumière artificielle émanant vers l'extérieur de la surface de la planète.

La photo, reçue à des millions de miles de Mars au Jet Propulsion Laboratory à Pasadena, en Californie, a été prise la semaine dernière, apparemment par l'un des deux rovers de la NASA sur la planète rouge.

Bien que l'agence spatiale n'a pas encore publié de déclaration officielle sur le phénomène, les blogueurs et les amateurs de la NASA ont commencé à sonner le carillon.

Scott C. Waring, qui gère le site UFO Sightings Daily, a publié la photo le 6 Avril 2014.

Lumi resurmars0

Waring a noté que la lumière brille vers le haut, comme si elle sortait du sol, et est très plate à travers le fond.

" Cela pourrait indiquer qu'il y a une vie intelligente au-dessous du sol et qui utilise la lumière comme nous le faisons, " a écrit Waring sur son site Web. " Ce n'est pas une réflexion du soleil, ce n'est pas un bug du processus de la photo."

Lumi resurmars1Lumi resurmars2Lumi resurmars3Lumi resurmars4Lumi resurmars5

Un agrandissement progressif de l'image originale. La 3 nous montre la réelle ressemblance entre les deux colline jumelles, la dernière est une autre photo de la NASA nous montrant la fin de la colline au premier plan (et les traces du rover), confirmant sa forme identique.

Plus tôt ce mois-ci, la NASA a annoncé que le 2 Avril, le rover Curiosity a accompli les 98 derniers mètres nécessaires pour arriver à «Kimberley», un endroit où il peut étudier des roches pour des indices sur les environnements anciens qui auraient pu être favorables à la vie, selon un communiqué récent.

Le Kimberley, où quatre types de roches différentes se croisent, est nommé d'après une région de l'ouest de l'Australie. Le but du rover était prévu depuis le début de l'année dernière, a indiqué le communiqué.

" C'est l'endroit sur la carte, vers lequel nous l'avons dirigés, sur une petite montée qui nous donne une vue magnifique pour l'imagerie du contexte des affleurements de la région de Kimberley," a déclaré dans le communiqué Melissa Rice de l'Institut de Technologie de Californie à Pasadena.

Rice est le scientifique en charge de la planification de plusieurs semaines d'observations, des échantillonnages de forages et de l'analyse sur place du laboratoire des roches de la région.

Arrivé à cet endroit signifie que Curiosity a roulé 3.8 miles (6.12 km) depuis Août 2012, quand il a atterri à l'intérieur du cratère Gale de Mars.

Les enquêtes sur Kimberley doivent être les plus vastes depuis que Curiosity a passé la première moitié de l'année 2013 dans une zone appelée la baie de Yellowknife, continu le communiqué.

À la baie de Yellowknife, le rover d'une tonne a examiné les premiers échantillons jamais forés dans des roches sur Mars. Ces échantillons ont montré des signes d'un environnement de lit de lac ancien, qui a fourni les ingrédients chimiques et l'énergie nécessaire à la vie, a indiqué le communiqué.

Au Kimberley et, plus tard, sur des affleurements sur la pente du mont Sharp à l'intérieur du cratère Gale, les chercheurs envisagent d'utiliser les instruments scientifiques de Curiosity pour en savoir plus sur les conditions habitables passées et les changements environnementaux.

Image Credit: NASA/JPL-Caltech 

Vous pouvez suivre la mission sur Facebook et Twitter.

Sources : http://mars.jpl.nasa.gov/msl-raw-images/proj/msl/redops/ods/surface/sol/00589/opgs/edr/ncam/NRB_449790582EDR_F0310000NCAM00262M_.JPG

http://mars.jpl.nasa.gov/msl/multimedia/raw/?s=589&camera=NAV_RIGHT_

Plusieurs hypothèses ont déjà été émises, en dehors d'une lumière artificielle d'une habitation souterraine, telles qu'une manifestation du climat ou de l'atmosphère martienne ou encore un geyser d'eau ou de gaz brûlants sortant des profondeurs de la planète dans l'atmosphère glacée. L'autre chose intrigante de ces photos est aussi pour certains la similitude parfaite des deux structures en forme de dôme ou de soucoupe qui se détachent aux premiers plans... et un très gros plan et améliorations/luminosité laisse encore plus interrogatif sur la structure même de cette "colline" ! :

Light on mars curiosity 2014

Autres analyses des photos de Curiosity qui révèlent pour certains des artéfacts non-naturels sur la surface de la planète... à vous de juger mais il n'y a pas de trucages sur ces photos à part des agrandissements, elles sont toutes visibles aussi sur les sites de la NASA :

MAJ 14 h 00 : la NASA, par l'entremise de l'un des ingénieurs du JPL (Jet Propulsion Laboratory), Doug Ellison, a donné une explication aujourd'hui : 

It's not in the left-Navcam image taken at the exact same moment. It's a cosmic ray hit. ". Le rover Curiosity est en effet un vrai laboratoire sur roues. Il embarque 10 instruments scientifiques différents. Ainsi, son mât est équipé de plusieurs caméras de navigation (Navcam) qui permettent de prendre des images de la planète rouge à 360°. Or la lueur n'apparaît que sur l'image prise sur la caméra Navcam de droite, pas sur celle capturée, au même instant, par la caméra de gauche. D'où l'explication d'Ellison : qu'un rayon cosmique ait frappé l'une des deux caméras, générant cette illusion d'optique...

Photo autre caméra (qui n'était pas dispo avant ?)

MAJ 09-04-14 : En fait, des lumières apparaissent très souvent et chaque semaine en différents endroits :

" Le rover a pris l'image juste après son arrivée à un waypoint appelé "le Processus de Kimberley." La tache lumineuse apparaît sur l'horizon, dans la même direction du rover ouest-nord-ouest que la position du soleil l'après-midi.

"Dans les milliers d'images que nous avons reçues de Curiosity, nous en voyons avec des points lumineux presque chaque semaine", a déclaré Justin Maki du Jet Propulsion Laboratory de la NASA à Pasadena, Californie, leader de l'équipe qui a construit et exploite l'appareil de navigation. "les explications les plus probables sont que ces lumières peuvent être causées par des rayons cosmiques ou le reflet du soleil sur des surfaces rocheuses."

Si les taches lumineuses sur les images des 2 avril et 3 avril sont sur des roches brillantes, les directions des spots de la rover suggèrent que la roche photographiée le 3 avril pourrait être sur une crête à environ 175 mètres de l'emplacement du rover.

Les points lumineux apparaissent sur les images de la caméra droite de la NavCam stéréo, mais pas dans les images prises par la caméra située à gauche. Maki explique "Normalement, nous pouvons identifier rapidement la source probable d'une tache lumineuse dans une image prise par les deux objectifs de la paire stéréo. Dans ce cas, présent ce n'est pas aussi simple, une image prise par la caméra gauche de la NavCam moins d'une seconde après celle de droite ne comprend pas la tache lumineuse. Dans une paire d'images de la NavCam prise dans la même direction l'après-midi, il a été détectée une tache lumineuse similaire située dans l'image de droite mais pas dans l'image de gauche .

Une explication possible de la tache lumineuse dans cette image est un reflet d'une surface rocheuse qui reflète le soleil, une seconde est un rayon cosmique frappant le détecteur de lumière de la caméra, un capteur CCD (dispositif à couplage de charge).

Les chercheurs envisagent d'utiliser les instruments scientifiques de Curiosity pour en savoir plus sur les conditions d'environnement et les changements survenus au point Kimberley et plus tard sur la pente du Mont de Sharp, à l'intérieur du cratère de Gale ".

Yves Herbo Traductions, Sciences-F-H, 08-04-2014/09-04-2014

Yves Herbo sur Google+

climat volcanisme astronomie ovni ufo alien mystère

Commentaires (3)

zef
  • 1. zef | 13/06/2014

toutes ces explications sont loin d'etre convaincantes, même la nasa n'arrive plus à être crédible la dessus.... "soumis au polissage des tempêtes de sable et de poussière ....est tombée juste sur un milliéme d'angle de la surface de la lentille de la caméra.." juste en théorie, mais le phénomène s'étendrai bien plus aux alentours, ici nous avons des spectres à des endroits bien précis.

yvesh

Une réponse a été trouvée par la Nasa (j'ai fait une MAJ) mais elle est déjà contestée par certains techniciens qui disent qu'il est impossible que le spectre de la lentille de la caméra ait pu enregistrer un rayon cosmique de cette façon : ils réclament les détails techniques des spectres utilisés sur Mars...

chapuzot
  • 3. chapuzot | 08/04/2014

beaucoup de matériaux (mica, aluminium,fer,nickel...)soumis au polissage des tempêtes de sable et de poussière peuvent se transformer en lentilles ou réflecteurs plus ou moins concaves ou convexes... je pense que là, il s'agit d'une telle formation (pas forcément à la distance que l'on imagine) dont la focale est tombée juste sur un milliéme d'angle de la surface de la lentille de la caméra... à l'instar d'un flare, la réfraction a fait le reste, amenant sur la surface photosensible plus de lumière que la normale... il se peut aussi qu'un impact aie eu lieu sur cette lentille, genre petite rayure, qui devrait rendre plus fréquent ce genre d'images à l'avenir et déformer légèrement l'image en cet endroit.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau