Un troisième astre caché en orbite autour du système stellaire le plus proche du soleil

Un troisième astre caché en orbite autour du système stellaire de naines brunes le plus proche du soleil ?

Wikipedia - Credit: Wise Telescope

Le 04 décembre 2013, la célèbre université Cornell, vieille institution de l'Ivy New-Yorkaise qui détient plusieurs prix nobels, a fait une annonce très intéressante, qui a été mise à jour le 10 décembre :

Possible astrometric discovery of a substellar companion to the closest binary brown dwarf system WISE J104915.57-531906.1

H.M.J. Boffin, D. Pourbaix, K. Muzic, V.D. Ivanov, R. Kurtev, Y. Beletsky, A. Mehner, J.P. Berger, J.H. Girard, D. Mawet

" Using FORS2 on the Very Large Telescope, we have astrometrically monitored over a period of two months the two components of the brown dwarf system WISE J104915.57-531906.1, the closest one to the Sun. Our astrometric measurements - with a relative precision at the milli-arcsecond scale - allow us to detect the orbital motion and derive more precisely the parallax of the system, leading to a distance of 2.020+/-0.019 pc. The relative orbital motion of the two objects is found to be perturbed, which leads us to suspect the presence of a substellar companion around one of the two components. We also perform VRIz photometry of both components and compare with models. We confirm the flux reversal of the T dwarf. "

" En utilisant FORS2 sur le Very Large Telescope (VLT), nous avons astrométriquement suivi sur une période de deux mois, les deux composantes du système de naines brunes WISE J104915.57-531906,1, la plus proche du Soleil (à priori). Nos mesures astrométriques - avec une précision relative à l'échelle de la milli-seconde d'arc - nous permettent de détecter le mouvement orbital et tirons plus précisément la parallaxe du système, conduisant à une distance de 2.020 + / -0,019 parsecs (6.5 Années-lumières). Le mouvement orbital relatif des deux objets se trouve à être perturbé, ce qui nous amène à soupçonner la présence d'un compagnon sous-stellaire autour d'un des deux composants. Nous avons aussi réalisé une photométrie Vriz des deux composants et les avons comparé avec les modèles. Nous confirmons l'inversion de flux de naine T. "

Pour perturber ainsi les orbites des deux naines brunes, ce troisième astre encore invisible doit être massif, intermédiaire entre Jupiter et une naine brune. Le plus intéressant est que, s'il tourne effectivement autour d'une des deux naines brunes, cette orbite est, je pense, obligatoirement asymétrique à cause des effets gravitationnels entre les deux naines et, surtout, cette masse en mouvement (rapide ou non) s'ajoute à celles des lourdes naines et enclenchent très probablement des perturbations gravitationnelles à des distances très élevées... telles que l'on voit sur les images de la NASA des flux d'énergies et de la matière reliées aux autres étoiles voisines, les 3 Alpha Centauri (et donc peut-être le Soleil), sous forme de cycles suivant la disposition de ces astres par rapport au Soleil et à son propre système. Ce cycle pourrait-il correspondre en fait à celui du Soleil (moyenne de 11.2 années), mais également (suivant toujours la disposition de ces 3 (ou +) astres massifs par rapport au Soleil), lié à certaines grosses catastrophes s'étant produites sur la Terre (et le système solaire) ? Cet ensemble de systèmes massifs proches de notre système incluent très probablement aussi des planètes vagabondes (mais peut-être pas si vagabondes : en orbites larges autour d'ensembles de systèmes stellaires ?). Si on suit bien la descriptions de ce double système "semi-stellaire", il s'agit de deux astres en interaction orbitale et ils tournent l'un autour de l'autre à une distance de 3 années lumières, le tout étant en moyenne situé à 6.5 Années-lumières du Soleil. Mais cette distance entre ces deux astres forme donc une énorme boule (sur le temps), d'ailleurs, c'est tout ce qu'on voyait jusqu'à présent (un nuage lumineux cachant le système), qui amène ses frontières jusqu'à 4 Années-lumières (minimum) du Soleil et interagit dans le temps avec Alpha Centauri également, par cycles. Ce double-cycle WISE+Alpha-Centauri (quand ces deux ensembles stellaires sont au plus proche l'un de l'autre), provoque obligatoirement une interaction avec ses voisines proches, le Soleil et l'Etoile de Barnard...

Credit: NASA / JPL / Gemini Observatory / AURA / NSF

On peut aussi noter que, s'il existe une grosse planète en orbite autour d'une des deux naines (il peut y en avoir des plus petites autour des deux, individuellement ou pas), il peut aussi y en avoir autour des deux naines brunes et, avec une orbite très excentrique (probable à cause d'une orbite complètement asymétrique d'une planète navigant autour de deux étoiles qui bougent elles-mêmes), certains de ces astres peuvent réellement s'approcher très près du Soleil, à la limite du champs de Oort et donner de temps en temps des "coups de fouets" gravitationnels sur l'ensemble de notre système... ces cycles impliquant peut-être plusieurs astres de dimensions diverses, sombres et rapides ou non sont ceux qui perturbent assez souvent nos nuages de comètes (ou ces nuages de comètes accompagnent en fait ces astres aussi plus ou moins) pour projeter des comètes (de plus en plus détectées au fur des années et des progrès techniques) ou des astéroïdes... mais aussi provoquer des séismes et des modifications climatiques (réchauffements-refroidissements) de tous les secteurs arrosés par ce lourd champs gravitationnel à seulement 6.5 années-lumière du Soleil (et des orbites d'astres pouvant les amener à moins de 3 années-lumières, et le puits gravitationnel se penche-t-il vers nous par moment ?). Certains vont crier à l'effet "Nibiru", mais il y a de quoi y voir un certain rapport tout de même, surtout quand on suit les découvertes sur les effets gravitationnels et les échanges d'énergies...

Vue d'artiste des deux naines brunes et du Soleil tel qu'il apparaîtrait dans leur ciel. (cette image donne une mauvaise image de la réelle distance entre les deux naines (qui sont énormes par rapport à notre plus grosse planète Jupiter malgré leur nom) : 3 années-lumières)

Yves Herbo-SFH-12-2013

Yves Herbo sur Google+

alien astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau