Un nouvel Apophis repéré dans l'espace

Un nouvel Apophis repéré dans l'espace

asteroide-apophis.jpgAstéroïde Apophis Crédits : CNES/Ill. P. Carril.

Si Apophis est déjà entré dans la mémoire humaine comme l'un des astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre, depuis sa découverte en 2004, on sait que le nombre de gros rochers croisant l'orbite de notre planète régulièrement était de 10.331 astéroïdes jusqu'à ce jour. Mais un nouvel objet vient de s'ajouter à la liste de ces géocroiseurs potentiellement dangereux, et il a même immédiatement pris la place d'Apophis au rang des plus dangereux repérés actuellement, puisque Apophis, pour l'instant, a été jugé inoffensif pour les prochaines décennies à venir, avec néanmoins une incertitude gênante. J'y reviendrais avec le développement sur ce nouvel astéroïde, nommé (pour l'instant ?) 2013 TV135. Cette découverte provient de l'Observatoire d'astrophysique de Crimée en Ukraine, et a été confirmée par cinq groupes d'astronomie supplémentaires, y compris en Italie, Espagne, le Royaume-Uni et de la République Sibérienne de Bouriatie en Russie et date du 08 octobre 2013. Il a fallut attendre plusieurs confirmations, et enfin un communiqué de la NASA (remis vite en fonction après leur chômage forcé) pour que les premières données soient connues.

Cet astéroïde semble plus gros qu'Apophis avec 400 mètres de diamètre (Apophis en fait 330 m. et une masse estimée à + de 40 millions de tonnes) et sur une orbite assez instable, ce qui expliquerait sa découverte tardive à seulement 6.7 millions de kilomètres de la Terre le 08-10-2013, alors qu'il a été au plus proche de la planète, d'après la NASA, le 16 septembre 2013 !. Dès son officialisation, il a été noté en 1 sur 10 sur l'échelle de Turin (le 1 étant réservé aux objets s'approchant à moins de 7.5 millions de kilomètres de l'orbite de la Terre. D'après les astronomes ukrainiens, l'orbite de cet astéroïde l'amènerait tous les quatre ans aux abords de l'orbite terrestre mais, avec seulement quelques jours d'observation, son orbite exact est pour l'instant assez incertain. Un Communiqué de la NASA a confirmé néanmoins qu'il sera probablement au plus près de la Terre le 26-08-2032, avec une possibilité d'impact de 1 sur 63000, ce qui en fait l'objet spatial le plus dangereux connu à ce jour, puisque Apophis a été relégué après les calculs qui ont suivi son dernier passage en mai 2013 (il avait classé lui en 2).

« Pour le dire autrement, ceci met la probabilité actuelle de ne pas subir d'impact en 2032 à environ 99,998 % », souligne Don Yeomans, directeur de cet organisme installé au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena (Californie).

2005-yu55-asteroide.jpg

2005-Yu55


De nouvelles observations à venir
 
2013 TV135 devrait être facilement observable dans les prochains mois et les observations supplémentaires, transmises au Minor Planet Center de Cambridge (Massachusetts), permettront à ses chercheurs d'en préciser l'orbite.
 
« Avec ces autres observations, je m'attends à ce que nous soyons en mesure de réduire considérablement ou [même] d'éliminer entièrement toute probabilité d'impact pour l'avenir prévisible », explique Don Yeomans.

" Les astronomes seront en mesure de mieux évaluer le risque d'impact de l'astéroïde - et même de déterminer son lieu de l'impact possible sur la Terre - en 2028 ", a déclaré Timur Kryachko de l'Observatoire astrophysique de Crimée.

En ce qui concerne Apophis, ce dernier traverse deux fois l'orbite de la Terre à chaque passage, tous les sept ans. La première alerte, lors de sa découverte, était pour avril 2029, avec un passage estimé très proche sans être très précis. Des calculs de fin 2005 repoussaient la vraie échéance risquée à avril 2036, avec un risque évalué à 1 sur 5560 seulement. En mais 2008, de nouveaux calculs écartaient un peu plus le risque avec 1 sur 45000 pour le 13 avril 2036, et le 7 octobre 2009, la NASA calculait que le risque de collision d'Apophis avec la Terre n'était plus que de 1 sur 233 000 pour le dimanche 13 avril 2036. Si l'on considère l'ensemble des dates où Apophis devrait croiser l'orbite de la Terre, la probabilité d'un impact est de 1 sur 135 000 ; autrement dit, il y a 99,99926 % de chance que l'astéroïde ne touche pas la Terre...

Le passage du géocroiseur le 9 janvier 2013 à environ 14,46 millions de km, a permis à la NASA de réaliser de nouvelles estimations qui écartent encore significativement le risque d'impact à 1 sur 10 989 000 pour 2036. Apophis restera observable à l'aide de télescopes terrestres jusqu'en février-mars 2013 puis sera de nouveau hors de portée jusqu'en 2021.

Ces dernières observations ont permis d'écarter tout risque de collision dans les prochaines décennies. En effet, selon des calculs effectués en mai 2013, Apophis pourrait s'approcher au plus près de la Terre le 12 avril 2068, avec un risque estimé à 1 sur 256 000 de heurter notre planète. Les dates de 2029 et 2036 ne sont même plus listées par le Near-Earth Object Program (NASA).

" Ces estimations ne manqueront pas d'être affinées dans les années à venir car la trajectoire de l'astéroïde est soumis à des incertitudes[4] qui pourraient bien confirmer ou infirmer la probabilité de l'impact.

En effet, "la détermination précise de l'orbite d'Apophis est particulièrement difficile en raison de la méconnaissance de « l'effet Yarkovsky », du nom de l'ingénieur russe qui découvrit au début du XXe siècle le phénomène suivant : lorsqu'un corps céleste en rotation s'approche du Soleil, il s'échauffe d'un côté avant de se refroidir lorsqu'il a tourné sur lui-même. Ce refroidissement se produit par émission d'un rayonnement infrarouge qui crée une poussée infinitésimale mais permanente sur l'astéroïde et ainsi en modifie la trajectoire" précise le CNES.

Les scientifiques indiquent néanmoins que "dans l'hypothèse improbable où il entrerait bien en collision", le bolide qui serait chauffé à plus de 1 600°C en pénétrant dans l'atmosphère, engendrerait des conséquences cataclysmiques : un tsunami mondial (raz-de-marée) si il plonge dans l'océan, ou des dégâts massifs sur les terres et les zones habitées.

Un impact avec la Terre dégagerait une énergie de plus de 506 mégatonnes. C'est près de 34 000 fois la puissance de la bombe larguée sur Hiroshima le 6 août 1945 qui avait alors dégagé une puissance d'environ 15 kilotonnes et plus de 1000 fois la puissance de la météorite tombée dans la région de Tcheliabinsk en février 2013.

Si le risque de collision avec la Terre a fortement diminué d'après les nouvelles précisions concernant la trajectoire de 99942 Apophis, il subsiste un doute sur sa trajectoire précise lors de son passage près de la Terre. Ainsi, Patrick Michel, astrophysicien à l'observatoire de la Côte d'Azur indiquait[6] qu'à seulement 600 mètres près, Apophis pourrait s'écraser sur Terre ou continuer sa course dans l'espace lors de son passage à 32 000 km de la Terre en 2036. Cet écart avec la Terre sera fonction des perturbations gravitationnelles qu'il n'est, pour le moment, pas possible de déterminer.

C'est pourquoi, les scientifiques ont insisté pour que des discussions soient engagées sur les moyens d'éviter une catastrophe régionale voire planétaire. Ainsi, un groupe de travail réunissant des experts de plusieurs pays a préparé un projet de traité international qui devait être soumis à l'ONU en 2009.

D'ores et déjà, le CNES étudie une mission spatiale destinée à déterminer la structure interne de cet astéroïde et ainsi permettre de modifier la trajectoire de ce géocroiseur, si il devait devenir vraiment menaçant.

Plusieurs moyens plus ou moins risqués pour dévier Apophis sont déjà envisagés : explosion, déviation, tracteur gravitationnel, satellite parasol...

Certains astéroïdes, comme Apophis, passent régulièrement à proximité de la Terre. Et si les chances de voir l'un d'entre eux percuter notre planète sont quasiment nulles, les scientifiques réfléchissent activement aux moyens de neutraliser ces bolides de l'espace et d'éviter tout cataclysme.
Avec l'aimable autorisation du CNES

La découverte de cet autre astéroïde, 2013 TV135, plus gros et potentiellement tout aussi dangereux qu'Apophis va peut-être accélérer certains programmes de recherches pour dévier ces menaces...

Sources : http://www.maxisciences.com/ast%E9ro%EFde/2013-tv135-un-nouvel-asteroide-a-039-frole-039-la-terre_art31115.html + http://www.le-veilleur.com/articles.php?idcat=1&idrub=21&id=1509

Yves Herbo-SFH-10-2013

Yves Herbo sur Google+

argent économie bourse banque environnement mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau