Un gros astéroide riche en eau montre que la vie pourrait exister au-delà du système solaire

Un gros astéroïde riche en eau en orbite autour de l'Étoile GD 61 montre que la vie pourrait exister au-delà du système solaire.

distant-exoplanets-could-support-life.jpgArtist impression of a rocky and water-rich asteroid being torn apart by the gravity of the white dwarf star GD 61. (Photo : Mark Garlick/ University of Cambridge)

Les astronomes ont trouvé les traces d'une eau riche dans un astéroïde rocheux (restes d'une ancienne Terre ?) en orbite autour de la naine blanche GD-61. Cette dernière découverte par des chercheurs des universités de Cambridge et leurs collègues montre que les exoplanètes lointaines pourraient soutenir la vie.

L'étoile GD 61 et son système planétaire sont situés à environ 150 années-lumière de la Terre et les astronomes disent que le système céleste avait le potentiel pour soutenir la vie, tout comme la Terre.

Lors de la formation de notre système solaire, de nombreux astéroïdes riches en eau sont entrés en collision avec la Terre et l'eau s'est distribuée, créant de vastes océans. C'est la première fois que des chercheurs ont trouvé un système de distribution d'eau similaire à l'extérieur du système solaire.

« La conclusion qu'il y a de l'eau dans un grand astéroïde signifie que les blocs de construction de planètes habitables ont existé - et peut-être existent encore - dans le système GD 61, et probablement aussi dans un nombre important d'étoiles parentes similaires », a déclaré le principal auteur Jay Farihi, de l'Institut d'astronomie de Cambridge.

Farihi et ses collègues ont utilisé les données du télescope spatial Hubble de la NASA pour étudier le système stellaire. Leurs résultats sont publiés dans la revue Science.

L'astéroïde qu'ils ont analysé est assez similaire à Cérès, le plus gros astéroïde de notre système solaire, et est composé d'environ 26 pour cent de masses d'eau. Les deux, Cérès et la nouvelle astéroïde, sont plus riches en eau que la Terre. Ceres était autrefois considérée comme une planète en raison de sa taille (Elle est cataloguée maintenant comme une "mini-planète").

distant-exoplanets-could-support-life.jpgArtist impression of a rocky and water-rich asteroid being torn apart by the gravity of the white dwarf star GD 61. (Photo : Mark Garlick/ University of Cambridge)

Les astronomes ont également découvert que l'atmosphère de GD61 est contaminée par du magnésium, du silicium, du fer et de l'oxygène, ce qui signifie que l'étoile mourante avait aspiré et déchiré l'astéroïde. Dans un milliard d'années, notre Soleil va s'étirer vers les planètes et les astéroïdes et les dévorer, tout comme GD 61...

Selon Farihi et l'équipe, la découverte, en quelque sorte, décrit notre avenir. Dans environ six milliards d'années, les astronomes extraterrestres pourront étudier notre système planétaire et conclure que la Terre (YH : ses débris plutôt) avait pu soutenir la vie.

Source : http://www.natureworldnews.com/articles/4407/20131011/water-rich-asteroid-orbiting-star-gd-61-shows-life-exist.htm

Yves Herbo Traductions-SFH-10-2013

Yves Herbo sur Google+

alien mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau