Sur Mars, Curiosity trouve des objets qui pourraient avoir été façonnés par l'homme

Sur Mars, Curiosity trouve des objets qui pourraient avoir été façonnés par l'homme - MAJ 27-10-12

petit-objet-non-identifie-photographie-par-curiosity-mars.jpg

Petit objet non-identifié photographié par le robot Curiosity sur Mars. | AFP/HO (cliquer dessus pour agrandir)

Le robot Curiosity a aspiré ses premiers échantillons de poussière à la surface de Mars et a découvert des objets aux couleurs vives que les experts ont pensé un temps comme pouvant avoir été façonnés par l'homme, a annoncé la NASA, jeudi 18 octobre. Les instruments d'analyse placés à l'intérieur du robot vont à présent examiner ces échantillons de sol.

Des experts se sont demandé si l'un des objets de couleur vive aperçu sur une photo d'un trou dans le sol n'aurait pas pu être façonné par l'homme, tout comme un autre objet vu il y a quelques jours et que les ingénieurs de la NASA pensaient être un bout de plastique tombé du robot lui-même.

" Nous avons commencé à voir des taches brillantes à l'endroit où le robot avait aspiré ", a indiqué un scientifique de l'équipe basée à Pasadena, en Californie. Toutefois, après discussions entre scientifiques et ingénieurs, un " fort consensus " est apparu pour conclure que ces objets provenaient de la planète rouge. Ce point de vue a été appuyé par le fait que les objets en question ont été vus au fond des trous creusés par Curiosity, et qu'ils sont donc placés sous la surface de Mars.

curiosity-nasa.jpg

IDENTIFIER LES MINÉRAUX

La NASA était arrivée à la conclusion la semaine passée qu'un objet brillant observé sur le sol près du robot dans les jours précédents était un bout de plastique qui aurait pu tomber du robot lui-même, ce qui ne compromettait pas son bon fonctionnement.

Mais pour les scientifiques, pouvoir utiliser les instruments d'analyse chimique et minéralogique (baptisés CheMin) est un pas important. " Pouvoir identifier de manière certaine les minéraux est important parce qu'ils enregistrent les conditions et l'environnement dans lesquels ils se forment ", a souligné John Grotzinger, chef de la mission.

L'engin spatial Curiosity, d'une valeur de 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d'euros), a atterri le 6 août dans le cratère de Gale, marquant un nouveau chapitre dans l'histoire de l'exploration interplanétaire.

http://www.lemonde.fr/sciences/article/2012/10/19/sur-mars-curiosity-trouve-des-objets-qui-pourraient-avoir-ete-faconnes-par-l-homme_1777888_1650684.html

Selon une autre source, un objet aurait été ramassé le 12 octobre mais rejeté en raison d'un soupçon de contamination (?). Cet autre objet (photo en haut) fait 1.3 cm de long et les techniciens l'auraient également rejeté en pensant qu'il pourrait s'agit d'un débris du robot lui-même ou de ses protections, éjecté lors de l'atterrissage un peu mouvementé. Par contre les objets brillants récupérés et déterrés par le robot dernièrement ne peuvent être considérés comme des débris "pollueurs" et ne peuvent provenir que de la planète elle-même (ou de météorites) : 

http://www.redorbit.com/news/space/1112715506/nasa-curiosity-third-scoop-101812/

MAJ 27-10-2012 : Sur Mars, Curiosity pourrait bien rester longtemps dans la zone qu'il vient d'atteindre et que les scientifiques ont baptisée Glenelg. Après 485 m de route vers l'est, le robot de la Nasa a fait ses premières analyses d'échantillons. Mais mieux encore, il a pris des photos du paysage environnant. Et celui-ci se révèle très intéressant.

mars-curiosity-10-2012.jpg

Ces roches martiennes, observées par Curiosity, pourraient être d'origine lacustre. Crédit : Nasa/JPL-MSSS/ Olivier de Goursac

Sur ce gros plan assemblé et traité par Olivier de Goursac, de l'association Planète Mars, les roches visibles sont très intrigantes. Avec leur structure feuilletée, elle ressemblent à des vestiges de roches sédimentaires, celles qu'on s'attend à trouver au fond d'un ancien lac asséché.

Sur les vues orbitales de cet endroit, prises par MRO, un réseau de polygones apparaît, similaire à ceux qui se forment lorsque de la boue se sèche au Soleil. Cela corrobore la découverte, fin septembre 2012, de roches érodées par le passage de l'eau.

williams-curiosity-mars-galets.jpg

À gauche Mars, à droite la Terre : deux exemples de galets formés en présence d'eau.
Crédit : NASA/JPL-Caltech/MSSS

Curiosity pourrait donc encore passer quelques semaines sur cette zone avant de mettre le cap sur la base du mont Aeolis (ou Sharp), but principal de sa mission.

Philippe Henarejos pour http://www.cieletespace.fr/node/9718

curiosity-mars-jake-matijevic-nasa.jpg

Le robot Curiosity continue à nous livrer les mystères de la planète mars avec les premières analyses de la première roche analysée, celle en forme de triangle. Fort intéressant puisque les analyses de cette roche montrent une composition plus variée de tout ce qui avait été observé avant.

Elle présente la taille d’un ballon de football et qui ressemble à celle des roches terriennes volcaniques. Les spécialistes n’ont pas statué sur le processus qui ont conduit à sa formation et si ils sont différents ou similaires à ceux qui se produisent dans les régions volcaniques.

Cette roche est en fait riche en certains éléments comme les minéraux feldspaths. Elle est aussi pauvre en magnésium et en fer. Toutefois sa composition et sa similarité avec celle d’un provenance volcanique constituent en soi une bonne piste pour des recherches ultérieures. Sur la terre une telle composition provient généralement d’un mécanisme intervenant dans le manteau de la planète sous le croûte. Comme la cristallisation de magma qui est relativement riche en eau sous de très fortes pressions.

Par ailleurs le robot a procédé à deux autres analyses. Une dont l’analyse a révélé une homogénéité de la composition dans l’ensemble des coins traités. Suite à ces constats la mission poursuit actuellement son diagnostic en passant à l’étape suivante soit l’analyse de prélèvements de sol.

Yves Herbo SFH 10-2012

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau