Des images russes de Vénus

Des images russes de Vénus

venus-venera13f.jpg

La plupart des informations sur Vénus sont dérivées de l'étude soviétique intensive de la planète. Les seules images existantes de la surface ont été tournées à partir de quatre de leurs robots atterrisseurs. Les Soviétiques ont essayé d'envoyer des caméras de photo et télévision sur Vénus en 1952 et 1965. Malheureusement, ces deux tentatives ont échoué. Le premier robot ayant eut du succès qui a pu prendre des photos était le Venera-9.

venera09-1.jpgvenera09-4.jpgvenera09-5.jpgvenera09-6.jpg

Yves Herbo : La première et seconde images m'ont fortement intéressé de part certaines structures assez géométriques visibles sur ce haut plateau tout plat et allongé et sa falaise :

venera09-4a.jpg

Parmi les autres ayant atterrit sur Vénus se trouvent Venera-10, Venera-11, Venera-14, Venera 15 et 16, Vega-1 et Vega-2. Il semble bien que l'étude soviétique intensive de la planète ait apporté des résultats fructueux et est une aide pour d'autres recherches sur la planète.

venus-venera13-left.jpg

L'un des navires soviétiques qui ont atterri sur la surface de Vénus est Venera-13. Le module de descente de Venera-13 a atterri sur la surface de la planète, le 1er Mars 1982. Contrairement aux systèmes Venera 9 à 10, Venera 13 se composait de deux caméras optiques mécaniques qui, à l'aide une résolution supérieure a pu numériser à plusieurs reprises à 180 ° ou 60 ° au travers de filtres transparents et colorés. Ce système de caméra a été développé par l'équipe de Selivanov A.S. à l'Institut d'ingénierie spatiale. Le vaisseau principal, sur une trajectoire de survol, était resté en contact radio avec l'atterrisseur pendant 127 minutes, et avait relayé la vidéo sur Terre comme un signal numérique à modulation de phase, à 9 bits par pixel.

venus-venera13-right.jpg

Le Robot Venera a transmis des images numériques avec un minimum de 9 bits et un encodage logarithmique approximatif de la luminosité photométrique. L'appareil photo a scanné plusieurs panaromas, certains d'entre eux incluaient des filtres en verre rouge, vert ou bleu sur place. Toute la transmission avait été un processus rapide et donc avait été retransmis à la Terre en temps réel et également été revisualisé à partir d'enregistrements numériques à bord du vaisseau spatial de Venera. En conséquence, la reconstruction d'une version presque propre à partir de plusieurs transmissions est devenu possible. Une conversion exacte de ce codage de luminosité linéaire en a dérivé, en utilisant les données d'étalonnage fournies avec les images.

venus-venera13.jpg

Les panoramas de Venera sont des projections sphériques. Ils pourraient être reconfigurés pour des projections en perspective et moins moches (en utilisant Adobe Photoshop CS2) pour produire des vues qui peuvent donner une meilleure impression subjective de la surface de la planète. Bien que les versions soviétiques d'origine de ces images avaient un panorama complet à partir d'images en filtre clair, et des panoramas de filtres couleurs en images rouges, vertes et bleues, que les images étaient beaucoup plus sombre, le signal en retour avait été moins bon pour les images couleur.

venus-venera13a.jpg

venus-venera13b.jpg

venus-venera13c.jpg

venus-venera13d.jpg

venus-venera13e.jpg

venus-venera13f.jpg

venus-venera13g.jpg

[SOURCE: mentallandscape.com]

Yves Herbo traduction-SFH-08-2013

Yves Herbo sur Google+

lire mystère astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau