Des Comètes, des Astéroïdes et une Fleur pour Curiosity ?

Des Comètes, des Astéroïdes et une Fleur pour Curiosity ?

comete-1.jpg

Cette année 2013 est placée selon certains astronomes comme étant comme " l'année des comètes ", avec notamment deux parmis elles qui devraient être visibles à l'oeil nu, ce qui promet un beau spectacle si la météo est clémente, en mars et novembre 2013. PANSTARRS devrait atteindre son point le plus brillant entre le 8 et le 12 mars 2013, d'après le spécialiste américain des comètes Gary Kronk. Mais c'est encore la comète ISON (International Scientific Optical Network) qui devrait remporter le plus de succès auprès du grand public. D'après certains calculs, ISON pourrait être visible à l'oeil nu juste après la tombée de la nuit à la fin du mois de novembre 2013, un phénomène très rare qui devrait se prolonger pendant plusieurs mois. ISON est d'autant plus rare que son dernier passage aux abords de notre planète remonte à au moins 10 millions d'années, indique Mark Bailey. «C'est une 'nouvelle comète' provenant de la région du système solaire que nous appelons le nuage d'Oort », s'étendant bien au-delà de l'orbite des planètes et qui marquerait la frontière du système solaire. Voici la liste des très nombreuses comètes qui vont s'approcher de notre soleil cette année (hors nouvelles découvertes probables, comme chaque année)... elles viennent donc en nombre fêter son point culminant d'activité de son cycle prévu cette année ! Légende : Date périhélie, Nom comète, Magnitude (plus c'est proche du zéro, plus c'est lumineux), distance au Soleil et période (de retour en année) --- si inconnue :

8/ 1/2013 C/2011 F1 LINEAR 9.8 272.136 ---

16/ 1/2013 P/2012 T7 Vorobjov 20.1 587.001 12.53
25/ 1/2013 259P Garradd 20.3 268.930 4.51
28/ 1/2013 246P NEAT 17.9 430.806 8.08
31/ 1/2013 111P Helin-Roman-Crockett 18.7 554.149 8.49
 2/ 2/2013 P/2000 R2 LINEAR 21.5 218.089 6.13
 4/ 2/2013 C/2012 C1 McNaught 17.9 723.749 ---
 8/ 2/2013 133P Elst-Pizarro 20.3 396.430 5.62
 8/ 2/2013 P/2012 US27 Siding Spring 17.7 272.391 11.79
16/ 2/2013 125P Spacewatch 17.1 228.210 5.53
22/ 2/2013 120P Mueller 19.0 408.257 8.39
23/ 2/2013 274P Tombaugh-Tenagra 18.1 365.297 9.11
24/ 2/2013 C/2012 T5 Bressi 7.9 48.289 ---
25/ 2/2013 P/2007 T2 Kowalski 18.0 103.941 5.43
27/ 2/2013 272P NEAT 18.9 361.533 9.36
 1/ 3/2013 91P Russell 15.9 391.468 7.70
10/ 3/2013 C/2011 L4 PANSTARRS 0.5 45.117 ---
17/ 3/2013 256P LINEAR 17.7 402.402 9.95
24/ 3/2013 197P LINEAR 17.0 158.800 4.85
24/ 3/2013 C/2012 F6 Lemmon 9.5 109.407 ---
 3/ 4/2013 C/2012 X2 PANSTARRS 19.0 708.398 92.53
10/ 4/2013 63P Wild 15.3 291.791 13.20
10/ 4/2013 P/2012 F2 PANSTARRS 18.7 433.419 15.92
19/ 4/2013 P/2012 T2 PANSTARRS 20.6 720.595 13.76
 7/ 5/2013 76P West-Kohoutek-Ikemura 16.1 239.391 6.47
 9/ 5/2013 C/2012 L2 LINEAR 13.5 225.678 ---
10/ 5/2013 P/2012 TK8 Tenagra 21.0 462.192 8.56
13/ 5/2013 114P Wiseman-Skiff 16.4 235.591 6.67
20/ 5/2013 C/2010 S1 LINEAR 15.1 882.601 ---
21/ 5/2013 C/2012 K6 McNaught 15.7 501.604 ---
23/ 5/2013 175P Hergenrother 18.1 291.165 6.35
23/ 5/2013 P/2010 A2 LINEAR 20.8 299.773 3.47
 4/ 6/2013 257P Catalina 16.4 318.499 7.27
 5/ 6/2013 P/2005 YQ127 LINEAR 19.1 286.204 7.58
27/ 6/2013 C/2012 S4 PANSTARRS 18.1 650.562 ---
 5/ 7/2013 271P van Houten-Lemmon 20.7 635.751 18.43
 6/ 7/2013 26P Grigg-Skjellerup 13.8 162.463 5.24
 8/ 7/2013 270P Gehrels 16.8 538.737 17.86
 9/ 7/2013 46P Wirtanen 10.8 157.397 5.43
21/ 7/2013 C/2012 V1 PANSTARRS 15.8 312.525 ---
23/ 7/2013 84P Giclas 16.4 275.203 6.94
23/ 7/2013 178P Hug-Bell 18.2 289.289 7.03
23/ 7/2013 P/2012 B1 PANSTARRS 17.9 572.263 16.53
23/ 7/2013 P/2012 B1 PANSTARRS 17.9 572.261 16.53
28/ 7/2013 184P Lovas 15.1 208.545 6.61
 2/ 8/2013 P/2006 K2 McNaught 18.4 313.807 7.12
 5/ 8/2013 98P Takamizawa 13.7 250.341 7.43
16/ 8/2013 C/2012 V2 LINEAR 12.4 217.610 ---
31/ 8/2013 266P Christensen 18.6 348.169 6.63
31/ 8/2013 C/2012 S3 PANSTARRS 14.7 345.302 ---
 1/ 9/2013 102P Shoemaker 12.6 294.476 7.22
15/ 9/2013 121P Shoemaker-Holt 21.1 561.133 9.98
24/11/2013 P/2005 L1 McNaught 17.4 472.592 7.96
28/11/2013 C/2012 S1 ISON -4.8 12.572 ---
29/11/2013 C/2012 A1 PANSTARRS 19.0 1137.617 ---
12/12/2013 154P Brewington 9.1 240.558 10.79
16/12/2013 P/2003 S1 NEAT 16.9 387.647 9.71
19/12/2013 87P Bus 17.5 314.560 6.38
25/12/2013 C/2011 J2 LINEAR 13.8 515.176 ---

Mais nous avons aussi droit à au moins deux astéroïdes qui vont venir frôler la Terre. Dès le 09 janvier 2013, c'est l'astéroïde 99942 Apophis, baptisé du nom d'une divinité égyptienne du mal et des ténèbres, qui viendra nous saluer. Avec quelque 270 mètres de diamètre et une masse capable de dégager autant d'énergie que 25'000 bombardements atomiques d'Hiroshima s'il heurtait la Terre, ce rocher cosmique porte bien son surnom.

comete.jpg

Un astéroïde sous haute surveillance

En 2004, lorsqu'il a été repéré pour la première fois, Apophis avait donné des sueurs froides aux spécialistes qui scrutent le ciel à la recherche de ces menaces surgissant du fin fond de l'espace. Les premiers calculs indiquaient une probabilité de 2,7% pour qu'il percute la Terre de plein fouet en 2029...Tout risque de catastrophe a depuis été écarté par des calculs plus précis. Mais « il y a encore un minuscule risque d'impact » le 13 avril 2036, moins d'une chance sur 250'000, selon la Nasa.

La principale inconnue demeure «l'Effet Yarkovsky», un phénomène découvert par un ingénieur russe au début du XXe siècle. Lorsqu'un corps céleste en rotation s'approche du Soleil, il s'échauffe d'un côté avant de se refroidir lorsqu'il a tourné sur lui-même. Or ces changements de température peuvent provoquer dans certaines circonstances un léger mouvement de l'astéroïde et dévier sa trajectoire, donc peut-être vers la Terre...Les radars de la Nasa seront donc braqués sur Apophis lorsqu'il passera le 9 janvier à environ 14,5 millions de kilomètres. A l'aide de ces observations, les experts pensent pouvoir réduire encore la marge d'erreur de leurs calculs, et pourquoi pas exclure définitivement tout risque d'impact.

L'astéroïde 2012 DA14 est plus petit qu'Apophis (57 mètres de diamètre - donc 171m de circonférence) mais il va passer bien plus près de nous le 15 février 2013 : 34.500 km d'altitude, ce qui signifie qu'il va traverser l'orbite des satellites géostationnaires. « Il s'agira du plus proche survol d'astéroïde qui ait été prédit », explique Mark Bailey, directeur de l'Observatoire d'Armagh, en Irlande du Nord. « Il va passer tellement près que même les astronomes amateurs pourront l'observer, peut-être même avec de simples jumelles », précise-t-il.

Une Fleur pour Curiosity ?

mars-flower-curiosity-closeup.jpg

A NASA spokesman has said it appears to be part of the rock.
CREDIT: NASA/JPL-Caltech/Malin Space Science Systems

De nouvelles photos de Mars du Rover Curiosity de la NASA ont suscité un buzz lors de la discussion sur une formation étrange que certains ont appelé une «fleur» intégrée dans une roche martienne. Le rover a également trouvé une formation rocheuse en forme de serpent qui serpente à travers la surface de la planète rouge.

La photo de la "fleur" de Mars a été prise le 19 décembre 2012 par le Mars Hand Lends Imager à l'extrémité du bras robotisé de Curiosity. En bas à gauche de l'image se trouve une étrange formation apparemment transparente que certains utilisateurs du forum Internet sur le site Web ont clamé que cela ressemblait beaucoup à une fleur, d'après photoblog NBCNews.com.

mars-flower-edt-300-px.jpg

La NASA a posté une première version non traitée de la photo sur le site de la mission du rover Curiosity supervisé par le Laboratoire de l'agence Jet Propulsion à Pasadena, Californie. Les Internautes du forum sur le site Above Top Secret ont baptisé l'objet d'une fleur, d'après NBCNews.com Alan Boyle.

Curiosity avait vu des morceaux de plastique transparents (des pièces du robot lui-même) sur la surface de Mars avant, mais les responsables de la NASA ont dit que ça ne semble pas être le cas cette fois. Le porte-parole Guy Webster de JPL sur NBCNews.com dit que l'objet " semble faire partie de la roche, et non pas des débris de l'engin spatial."

Le vendredi (le 4 janvier 2013), la NASA a également dévoilé un nouveau panorama de l'emplacement actuel de Curiosity sur Mars, une dépression peu profonde appelée YellowknifeBay à l'intérieur du vaste cratère Gale. L'image est une mosaïque de photos qui est dominée par une nervure, comme un serpent de roche qui serpente à travers son centre.

mars-snake-river-curiosity-photo.jpg

Image prise le 20 décembre 2012. 
Crédit: NASA / JPL-Caltech

Les scientifiques de la NASA l'ont surnommé le « Snake River ." Il y a une fine ligne courbe de roches sombres qui s'élève au-dessus des plaines de roches dans ses environs, ce qui en fait une cible intéressante pour les instruments de Curiosity, disent les responsables du JPL.

« C'est une pièce du puzzle, " a déclaré dans un communiqué John Grotzinger, chef de projet scientifique de la mission du rover de l'Institut de technologie de Californie à Pasadena, " Il y a une relation transversale de la roche environnante et cela semble avoir été formé après le dépôt de la couche qu'il traverse."

Les 2,5 milliards de dollars du rover martien Curiosity ont atterri le 5 août 2012 pour commencer une mission de deux ans d'enseignement basique pour déterminer si la planète pourrait avoir été une fois habitable par la vie microbienne primitive. Il est en train de se déplacer vers une montagne de 3-miles de hauteur (5 kilomètres) s'élevant du centre de son site d'atterrissage Gale Crater.

Curiosity est programmé pour un point appelé Glenelg à la base du pic de Mars, que les scientifiques ont nommé MountSharp. Mais d'abord, les scientifiques de la mission sont à la recherche sur les images de curiosité YellowknifeBay du choix d'une cible de roche pour que le rover puisse pratiquerson forage d'un premier site. Ce critère de forage est prévu pour bientôt, disent les responsables du JPL. " La région du rover est semble-t-il bonne pour notre objectif de premier forage," dit le chef de projet Richard Cook.

Mais Curiosity a aussi trouvé ce qui ressemble à de minuscules pustules éclatées à certains endroits, ou comme des petits volcans (de boue possiblement) :

curiosity-mars-12-2012a.jpgcuriosity-mars-12-2012b.jpgcuriosity-mars-01-2013.jpgcuriosity-mars-01-2013a.pngcuriosity-mars-01-2013b.png

Sources : http://www.tdg.ch/savoirs/sciences/2013-deux-cometes-deux-asteroides-passeront-terre/story/23805839 + NASA - JPL - + http://www.space.com/19143-mars-flower-curiosity-rover-photos.html + http://www.universcience.fr/fr/science-actualites/actualite-as/wl/1248135994481/curiosity-lentement-mais-surement/ + http://themeridianijournal.com/2013/01/more-bubbles-from-curiosity-a-lot-of-them/

http://www.space.com/19051-mars-rover-curiosity-uses-holiday-to-explore-yellowknife-bay-video.html

Yves Herbo Traductions SFH 01-2013

Yves Herbo sur Google+

mystère environnement archéologie astronomie

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau