USA : L'étrange mur gravé de Chatata, Tennessee

USA : L'étrange mur gravé de Chatata, Tennessee

Chatata tennessee1

USA : des reliques et des structures " mal placées " Part 2

J'ai déjà traité de plusieurs cas archéologiques inattendus, voir très mystérieux présents sur le sol nord-américain, comme les liens ci-dessous vous le rappellent, nous allons continuer ensemble à découvrir d'autres endroits que nos amis américains m'ont indiqué avec beaucoup de courtoisie et amitié :

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-mysterieux-mur-de-rockwall-usa.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/sciences/legende-du-grand-canyon-la-cite-troglodyte-perdue.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-tumulus-prehistoriques-de-5000-ans-etudies-en-nouvelle-angleterre-usa.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/des-pyramides-pres-des-cotes-est-des-usa.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/une-cite-engloutie-au-large-de-la-californie.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/une-cite-engloutie-dans-la-baie-de-willapa-washington.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-indiens-d-amerique-seraient-en-partie-originaires-d-europe.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/paranormal/mysteres-sur-le-mont-shasta.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/l-amerique-decouverte-10-000-ans-plus-tot.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/les-mayas-retrouves-dans-l-illinois.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/preuves-autre-histoire/les-solutreens-ont-decouvert-l-amerique-il-y-a-26000-ans-au-moins.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/traces-de-l-homme-de-neandertal-aux-ameriques.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/la-liaison-entre-la-siberie-et-les-ameriques.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/le-sun-dagger-des-anasazi.html

http://www.sciences-fictions-histoires.com/blog/archeologie/actualites-archeologie-sciences.html

 

Un "mur portant des inscriptions" à Chatata, Tennessee

Une anomalie très ancienne est présente à Chatata, près de Cleveland, dans le comté de Bradley, Tennessee. Il s'agit d'un grand "mur comportant des inscriptions". Les guillemets sont destinés à avertir le lecteur que ladite paroi pourrait ne pas avoir été faite par l'homme, et que ses "inscriptions" pourraient être naturelles plutôt qu'artificielles...

L'histoire de la paroi Chatata est longue et alambiquée. Découverte il y a plus d'un siècle, de nouveaux faits sont encore parvenus à la lumière d'aujourd'hui, tel que révisés par DE Wirth dans un récent numéro de The Ancient American.

Le mur était presque complètement enterré à l'origine. Il a attiré l'attention seulement parce que son parcours était souligné en surface par des pierres en saillie, à partir du sol donc, tous les 25 à 30 pieds (7,60 à 9,15 mètres) sur un arc légèrement incurvé environ 1 000 pieds (305 mètres) de long. L'une de ces pierres de surface semblait être inscrite avec d'étranges symboles. Les fouilles, soutenues d'abord par la Smithsonian Institution, ont révélé une structure en grès ressemblant à une paroi en 3 épaisseurs apparemment cimentées ensembles par un mortier rougeâtre. Divisant les rangées de grès se révélaient des marques en diagonal comme celles visibles dans l'illustration jointe :

Chatata tennessee1An old drawing of a section of the "inscribed wall" at Chatata, TN. Note the triangular marker stone projecting above ground level. FR : Un vieux dessin d'une section du "mur inscrit" au Chatata, TN. Remarquez la pierre-marqueur triangulaire en saillie au-dessus du niveau du sol.

Dans un premier temps, à la fois le mur et les inscriptions ont été proclamés comme artificiels. Des études plus récentes faites par des géologues (qui doivent se faire un "nom" dans leur profession, il ne faut pas l'oublier), indiquent des origines naturelles pour le mur, le mortier, et même les inscriptions elles-mêmes (sauf pour ces dernières, cette affirmation paraît logique puisque la pierre et le mortier, même manipulés par l'homme, restent des matières naturelles !). Les inscriptions pourraient peut être être tout simplement des "terriers de mollusques". Cette interprétation est logique parce que les soit-disantes inscriptions ont été presque entièrement recouvertes par le «mortier» - ce qui n'est pas un bon moyen en effet pour transmettre des messages ! En outre, les inscriptions ne semblent pas vraiment assez régulières pour être faites par l'homme. Pour ces raisons et d'autres, le mur Chatata semble maintenant être plus une curiosité géologique qu'une anomalie archéologique...

Néanmoins, au moins deux questions lancinantes restent :

- Pourquoi y avait-il régulièrement placé des pierres en surface sur le mur ?
- Les premiers chercheurs ont également rapporté avoir vu des inscriptions d'animaux, une croix gammée, le symbole du serpent, et d'autres symbologies indiennes reconnues. Qu'est-il arrivé à ces inscriptions ?

Ref. : (Wirth, Diane E.; "An Ancient Wall at Chatata, Bradley County, TennesseeAncient American, 1:20, September/ October 1994. Also: Rawson, A.L.; "The Ancient Inscription at Chatata, Tennessee,"American Antiquarian, 14: 221, 1892. Reproduced in our handbook: Ancient Man.

Commentaire : Une incroyable variété de marques complexes se produisent sur les surfaces rocheuses. Souvent proclamées de provenances humaines pour céder ensuite à des explications naturelles... Voir ESX6 dans "Neglected Geological Anomalies".

Sources : From Science Frontiers #97, JAN-FEB 1995. - 1995-2000 William R. Corliss

Le mystérieux mur de Bradley County, Tennessee, de 700 pieds de long, portant des inscriptions hiéroglyphiques.

par Alexandra Edwards

Chaque jour, Bradley County, Tennessee, attire des gens de partout dans le pays par ses belles montagnes pittoresques, ses riches forêts verdoyantes et son charme historique. Mais saviez-vous qu'il y a un siècle Bradley County, Tennessee, a attiré l'attention du monde entier par des nouvelles d'un mur enterré ancien et mystérieux, de 700 pieds de long (214 m), portant des inscriptions hiéroglyphiques ?

Des nouvelles d'un mur enterré présumé, portant des marques étranges que l'on croyait être des hiéroglyphes qui représentaient une langue ancienne, ont été signalées pour la première fois dans le Cleveland Herald dès 1891.

La découverte a été faite par Isaac Hooper au Moulin de Hooper dans le domaine de Chatata, dans le comté de Bradley, Tennessee. Dans le rapport du Herald, il affirme que des pierres trouvées au Moulin ont été exposées et ce qui a été "considérés comme des hiéroglyphes gravés sur elles par une certaine race perdue qui a construit le mur bien avant qu'y vivait un homme blanc."

Le mur a été décrit comme étant de 2,5 pieds d'épaisseur (76 centimètres), construit de pierres d'environ 2 pieds carrés et 10 pouces d'épaisseur, ayant trois niveaux de pierre dans lesquels des caractères étranges n'apparaissent que sur la face ouest de la couche intermédiaire.

Chatata tennessee1

Anciens dessins de la paroi inscrite.

Le mur a été déclaré comme courant sur plus de 200 mètres, le long de la crête d'une élévation et que au-dessus du mur, par intervalles, une pierre se trouvait en saillie d'environ six pouces (15 cm) au-dessus du niveau du sol. Ces pierres ont été considérées comme des marqueurs indiquant le tracé du mur.

Plus tard dans l'année 1891, un artiste de l'Institut Smithsonian a fait des croquis d'une section du mur et des empreintes des caractères.

L'Institut Smithsonian a effectivement affiché un segment de la paroi entre 1900-1902, avant qu'il soit retourné à son propriétaire, parce qu'il était question de savoir si les marques constituaient une inscription.

L'excitation au sujet du mur mystérieux a diminué au fil des ans, mais a été ressuscitée en 1920, lorsque JL Hooper, le fils d'Isaac Hooper, est passé à travers la paroi lors du déplacement d'une pierre de sa ferme de 80 acres à Chatata.

Le Moulin Hooper a été décrit comme étant à 7 miles au Sud-Ouest de Charleston et à 13 miles de la voie ferrée de Cleveland, TN. La ferme de Hooper n'est pas différente des autres voisines comme bout de terrain, sauf pour une pierre, en forme de fer à repasser qui dépassait du sol, portant des caractères étranges.

La pierre a suscité peu d'intérêt chez les gens de la campagne locale jusqu'à ce qu'elle soit délogée par Hooper. Il a observé que les pierres entières de la surface ont été gravées avec des caractères étranges écrits et qu'elles étaient soutenues par une fondation solide.

La curiosité a incité une enquête plus approfondie qui a révélé un mur, de trois piles d'épaisseur et d'environ trois pieds de hauteur (91 cm). La démolition du mur a révélé une couche intérieure, la face ouest était lissée (ou polie) et entièrement recouverte de hiéroglyphes déjà notés sur le rocher qui dépassait. Chaque épaisseur était faite de petites pierres de taille cimentées avec une argile rouge inhabituelle dans la région.

Encore une fois, la découverte de la paroi n'a créé que peu d'intérêt au sein de la communauté locale, certains affirmant que les inscriptions provenaient de tribus indiennes (donc sans intérêt !). Toute l'histoire serait restée non enregistrée s'il n'y avait pas eu un professeur de New York qui a fait une visite remarquée à Cleveland un an plus tard.

La légende veut que le professeur A.L. Rawson ait été passé la nuit dans un hôtel de Cleveland mais qu'en entendant parler de la découverte, a prolongé son séjour de quelques jours pour visiter la Ferme Hooper.

Après avoir visionné le mur, Rawson a tenu à avoir les inscriptions déchiffrées. Employant un personnel capable d'experts du déchiffrement et en dépensant $ 35 000, les hiéroglyphes ont été déclarées de l'hébreu ancien et l'inscription de nature religieuse et historique, écrite par des scribes d'une nation qui était alors en guerre et sur le point de disparaître.

C'était l'opinion de Rawson que le mur avait été enterré il y plus de 4.000 années, l'enveloppe protectrice de la terre le protégeant de l'usure du passage du temps s'érodant et entraînant la formation plus près de la surface. Il visait à découvrir l'ensemble du mur qui a été dit être situé sur ce qui a été décrit comme une crête.

Des poteries et des figurines en pierre ont également été trouvées près du mur, que Rawson a également déclaré être de l'hébreu ancien. Citant l'histoire des deux «tribus perdues d'Israël," Rawson croyait que les tribus israélites étaient entrées en Amérique par le détroit de Béring, en tenant compte des nombreux changements géographiques qui ont eu lieu au cours des 4.000 dernières années.

Il a déclaré que les tribus, après s'être installées dans le nouveau pays, ont inscrit les roches avec la loi Mosaique dans l'obéissance à l'injonction de Moïse, et les ont scellé profondément pour la préservation, faisant référence aux 7e, 9e et 11e chapitres du Deutéronome, le chapitre 8 de Josué et le 3ème chapitre des juges.

Les traductions du professeur Rawson ont créé un intérêt mondial dans les milieux scientifiques et historiques. Les historiens, d'aussi loin que la Nouvelle-Zélande, Japon, Italie, France, Espagne, Cuba et d'autres pays, sont venus visiter la Ferme Hooper.

Pas beaucoup d'accords entre le folklore local et l'histoire de la Ferme Hooper cependant. Certains disent que, bien que familier avec l'histoire, il n'y avait pas de mur, seulement des pierres, et qu'il n'y avait pas de crête comme décrit.

Dans une lettre manuscrite conservée à la bibliothèque historique de Cleveland, un habitant ayant eu une longue durée de vie a donné cette explication, " C'était une carrière de grès, le grès a été coupé sur le lit et utilisé pour la construction, à l'état brut, il était doux et pouvait être coupé et scié et formé pour l'utilisation, en quelques jours, l'air et le séchage dehors suffisait pour le durcir ".

Un ancien historien du comté a dit avoir situé le fils de JH Hooper qui a dit qu'il avait entendu parler de la paroi, mais n'avait jamais rien su. D'autres, qui ont le souvenir de la découverte, ont rejeté celle-ci comme n'étant pas des faits et le livre de l'histoire, du patrimoine de Bradley County Tennessee, de 1836-1998 ne fait aucune mention de celle-ci (ni de la carrière de grès d'ailleurs).

Un rapport de 1970 du journal dit que juste un énorme trou à la ferme Hooper reste un muet rappel du travail accompli par le professeur Rawson, un demi-siècle auparavant... (Tout a disparu...)

Réalité ou fiction, un échantillon de l'inscription de la paroi, ou une reproduction d'une partie de la structure mystérieuse serait une attraction touristique pour le Cleveland Museum at Five Points et pourrait être commercialisé une fois de plus pour promouvoir le tourisme dans le comté de Bradley...

Source : Alexandra Edwards : http://s8int.com/page27.html

 

Yves Herbo Traductions, Sciences, F, Histoires, 18-03-2015

Yves Herbo sur Google+

archéologie prehistoire économie échange environnement auteur écrivain lire mystère

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau